• C’était août en novembre

    C’était août en novembre

    Nous ne pouvons même plus profiter sereinement d’une douceur inattendue, sans songer que nos enfants ne verront plus la Mer de Glace. Alors, faut-il jeter de la sauce tomate sur des tableaux ? Le débat climatique recèle plus de raison.

  • Eglise défaite, société parfaite

    Eglise défaite, société parfaite

    L’Eglise doit rechercher le regard des sciences sociales et les expertises médicales, psychologiques, juridiques dont elle manque et dont elle disposera de moins en moins. Les compétences juridiques, médicales, psychologiques ne viennent décidément pas avec l’ordination épiscopale, quand bien même certains évêques semblent portés à le croire.

  • Sport collectif, vous dîtes ?

    Sport collectif, vous dîtes ?

    Le sport ne se résume pas à ces Coupes du lucre et autres Jeux de l’Hubris. Le monde sportif ne peut certes pas réparer toutes les faillites de notre société. Mais il ne peut pas éviter la remise en question et la reprise en main.

  • Les mots que l’on emploie

    Les mots que l’on emploie

    « Référendums » ukrainiens, « aide active à mourir ». Depuis des années, le philosophe Jacques Ricot veille, « contre les stratégies étouffantes de la communication », dont la propagande est une forme ultime, à sauvegarder une « éthique du lexique ». C’est assurément la première hygiène de l’esprit.

  • Mauvais plan

    Mauvais plan

    Plan 75. Par quel aveuglement volontaire notre pays ne comprend-il pas que cette dystopie est la sienne ?

  • Crever l’écran

    Crever l’écran

    Un seul écran publicitaire lumineux consomme autant qu’un foyer. Chacun d’entre eux est aujourd’hui l’expression exacte de l’innovation nuisible portée par un modèle insoutenable. Serions-nous incapables de revenir sur une évolution récente et délétère ?

Quand le media nourrit la bête

Quand le media nourrit la bête

22 novembre 2019 Commentaires fermés sur Quand le media nourrit la bête

Nombre de nos medias affichent une volonté de combattre la « bête immonde ». Pourtant, de façon assumée ou involontaire, leurs logiques l’alimentent aussi.