• Le monde d’alors

    Le monde d’alors

    Alors que l’aube se lève enfin sur un monde d’après, il est permis de songer au monde d’alors, pour penser demain. Car dans ce monde, le choc et l’effroi l’ont emporté et, avec eux, bien des nôtres.

  • D’Est en Ouest, nos consciences

    D’Est en Ouest, nos consciences

    Alexandre Navalny et Roman Protassevitch nous rappellent ce que certains mettent en jeu, à nos portes, quand ils s’engagent. Ils nous rappellent ce que c’est que de vivre selon sa conscience, de la placer au service de la vérité, et la suivre au mépris de sa liberté. Et nous, qu’engageons-nous ?

  • Tenir la barre

    Tenir la barre

    Les principes ne sont pas faits pour le temps calme. Chacun s’accorde alors à les respecter. Ils révèlent leur raison d’être par gros temps. C’est là qu’il faut savoir tenir la barre, au risque de sombrer. Et ça tangue déjà.

  • Il faut que toutes les voix s’élèvent

    Il faut que toutes les voix s’élèvent

    On voudrait épargner au lecteur une autre chronique sur l’euthanasie. Mais comment le pourrait-on quand, après une première tentative en avril, 300 députés dont les appartenances transcendent souvent les sensibilités politiques, reviennent en mai exiger une légalisation ?

  • Continuer

    Continuer

    Nous sommes là, face à l’ennemi invisible, sans héroïsme possible, l’espoir s’éloignant chaque mois d’une saison, malgré des annonces de réouvertures plus téméraires que sanitaires. Même la tentation de Venise nous est interdite. Que reste-t-il ?

  • Quand un aveugle en guide un autre

    Quand un aveugle en guide un autre

    « Si ce texte devait promouvoir l’euthanasie comme vous le croyez, je ne l’aurais pas voté ». Et pourtant. Mais entre l’aveuglement volontaire de celui qui tord les mots et le refus de voir de ceux qui devraient contrôler, c’est bien les yeux fermés que l’on avance vers l’euthanasie en France.

Tenir la barre

Tenir la barre

16 juin 2021 Aucun commentaire sur Tenir la barre

Les principes ne sont pas faits pour le temps calme. Chacun s’accorde alors à les respecter. Ils révèlent leur raison d’être par gros temps. C’est là qu’il faut savoir tenir la barre, au risque de sombrer. Et ça tangue déjà.

Continuer

Continuer

6 mai 2021 2 commentaires sur Continuer

Nous sommes là, face à l’ennemi invisible, sans héroïsme possible, l’espoir s’éloignant chaque mois d’une saison, malgré des annonces de réouvertures plus téméraires que sanitaires. Même la tentation de Venise nous est interdite. Que reste-t-il ?

Le bon combat

Le bon combat

14 avril 2021 2 commentaires sur Le bon combat

Le même jour, la Conférence des évêques de France a annoncé l’adoption de plusieurs décisions dans sa lutte contre la pédophilie et l’association La Parole Libérée a fait part de sa dissolution, estimant avoir fait tomber un tabou. Quoi qu’on en ait pensé, reconnaissons que l’une et l’autre « combattent le bon combat ».

Le poids des morts

Le poids des morts

23 mars 2021 8 commentaires sur Le poids des morts

Il y a aujourd’hui des personnes qui voudraient mourir mais ne le peuvent pas, on les entend. Demain, certains mourront sans l’avoir voulu, personne ne les entendra plus. Cela, aucune loi ne peut l’encadrer. La loi passera pourtant, si ce n’est cette fois, celle d’après. Mais chaque législateur qui y prêtera la main devra vivre avec le poids des morts.

Si l’Epidémiologiste veut bien se donner la peine

Si l’Epidémiologiste veut bien se donner la peine

24 février 2021 8 commentaires sur Si l’Epidémiologiste veut bien se donner la peine

On se prend à fustiger un gouvernement des scientifiques. Soit. Mais si les scientifiques risquent de sombrer en Cassandre éternels, les politiques ont-ils en eux assez de ressource pour adopter des mesures d’autant plus impopulaires qu’au-delà des restrictions qu’elles supposent, leur éventuelle efficacité les condamne à être jugées rétrospectivement excessives ?

Laïcité de soupçon

Laïcité de soupçon

5 février 2021 Commentaires fermés sur Laïcité de soupçon

La République pense-t-elle vraiment qu’il se soumettra et mettra sa foi sous le boisseau ? Ne devrait-elle pas craindre plutôt d’en engager beaucoup dans un séparatisme intime, toujours douloureux et certainement délétère pour notre corps social ?

Souverains et frères

Souverains et frères

26 janvier 2021 8 commentaires sur Souverains et frères

Le désastre américain doit mettre un point final à la fascination infantile qu’il exerce sur nous. Cessons d’importer les pratiques politiques et les catégories intellectuelles propres à leur réalité nationale… et leur faillite. Car ce que nous lègue aussi Trump, c’est l’occasion pressante de revendiquer notre souveraineté intellectuelle.

Nous

Nous

11 janvier 2021 2 commentaires sur Nous

Quand les eaux se retireront, trouverons-nous simplement des lendemains comme hier ? Certains s’en contenteront par paresse, d’autres s’y précipiteront par intérêt, comme si les eaux pandémiques n’étaient pas venues nous dire que le temps de l’individu triomphant, uni par les seuls liens qu’il choisit et la simple rencontre des consentements personnels, est passé.

Le roi est nu

Le roi est nu

21 décembre 2020 4 commentaires sur Le roi est nu

En un unique article, un journaliste a réussi là où les autorités étatiques ont failli depuis 20 ans : obtenir des concessions des sites pornographiques. Pourquoi nos autorités sont-elles si lâches ?

« C’est l’alarme »

« C’est l’alarme »

11 décembre 2020 9 commentaires sur « C’est l’alarme »

C’est toujours un jeu périlleux que de décourager ceux qui participent et de discréditer ceux qui dialoguent. C’est aujourd’hui une option plus hasardeuse encore, alors que cette colère a été enfouie sans être désarmée et que la situation sanitaire suscite l’inquiétude des professionnels sur la santé psychique de Français angoissés, fébriles, irascibles.

Liberté intégrale

Liberté intégrale

9 novembre 2020 2 commentaires sur Liberté intégrale

Ce n’est pas parce que la loi permet un comportement qu’il est nécessairement bon, mais tout ce qui n’est pas bon ne doit pas non plus nécessairement être interdit. L’inverse nous garantirait un régime totalitaire. C’est dans cet espace de liberté entre le légal et le bien que s’exerce le discernement de chacun.