Cerise, c'est du flan (des prêtres et des vocations)

Imaginez seulement : aux prises avec la pire crise qu’elle ait traversée depuis de longues années, l’Église lance une campagne de « recrutement » (et de valorisation du ministère de prêtre). Alors que les prêtres sont dans la tourmente, que certains suggèrent qu’ils seraient, du seul fait de leur état, des pervers en puissance, elle va vous montrer qui c’est Raoul et elle invite les jeunes à dire : « et pourquoi pas moi ? » !

Mais, comme Edmond, l’ingrat chroniqueur de la semaine dernière qui profitait de mes vacances pour me débiner à l’antenne, je salue l’audace de l’Eglise, et ce calendrier providentiel. Car si certains croient voir dans cette campagne une riposte de l’Eglise, sachez, vous, que dimanche dernier était le dimanche du Bon Pasteur, traditionnelle Journée Mondiale des Vocations.

Cette campagne est-elle pertinente ? On peut en discuter. On peut s’étonner du choix d’un nom de domaine cerné par une entreprise de maquillage permanent,  un blog de couture et un site similaire de l’Eglise Réformée de France. Surtout, qui donc ressentira l’appel à la prêtrise en ouvrant son quotidien s’il ne l’a pas déjà entendu ? Certes, Dieu seul sonde les cœurs et les reins mais tout de même, c’est du pognon. Et les cartes dans les discothèques, hum ? Si ce n’est que l’appel peut en effet résonner en des lieux imprévus, si ce n’est que le prêtre est d’abord « un homme parmi d’autres » et qu’il peut aller en boîte, si ce n’est qu’un homme comme le frère Henri Quinson était trader avant de devenir moine et si ce n’est que cette campagne n’est pas qu’une campagne d’appel aux vocations mais aussi une campagne de valorisation du rôle du prêtre dans la société. Et ça, ma brave dame, on peut dire que c’était rudement opportun.

A-t-elle été efficace ? Qui en jugera ? Mais on a pu lire dans nos medias le portrait de Guillaume Caous, jeune prêtre de 29 ans, ou celui de « Loïc, apprenti prêtre et fier de l’être« .

La campagne n’a toutefois pas échappé à la polémique. A cette occasion, on aura appris des choses. Par exemple, prenez Cerise. Vous voyez qui c’est Cerise ? Eh bien, Cerise, c’était du flan : en fait, Cerise bosse pas chez Groupama. C’est une comédienne. Sa copine, Alice, la brune dont les cheveux ondulent et la robe volette au gré de son ample déhanchement, pareil : elle bossait pas chez Free. Le pire, c’est Arditi. Vous vous souvenez : « – alors, heureux ? – Très heureux. » Alors que c’est pas vrai : il est pas chez LCL !

Tout cela, on s’en est soudainement souvenus grâce à l’enquête courageuse de quelques journalistes qui ont vu la campagne et se sont dits, parce que c’est leur métier de décrypter l’actu : eux c’est pas possible, c’est pas des prêtres. Déjà, ils ont pas l’air de pervers. Ensuite, ils ont l’air heureux. Bon, raisonnablement heureux, hein, c’est pas non plus la grosse poilade sur l’affiche mais quand même. Et puis, ils sont pas vieux. La preuve, ils sont jeunes. Et sans dentiers. Donc, avec tous ces indices mis bout à bout, à L’Est Républicain et à Rue89, on s’est dit : c’est suspect, c’est pas des prêtres. Au Télégramme, on a même surenchéri :  » les modèles n’ont jamais porté […] la soutane » ! Ca vaut une enquête.

Malheureusement, elle s’est arrêtée bien vite.

Ils auraient pu se faire reporters de terrain, et là, des Timothée, des Frédéric et des Jean, on leur en filait des douzaines. Rien qu’à Sacristains, on avait des candidats. On vient même d’intégrer l’Abbé Grosjean, qui l’aurait rassuré, le Télégramme : lui, la soutane, il la porte à merveille. Rien que dans ma paroisse, il y a le père H., jeune et beau comme un camion chromé.

Timothée ne lui arrive même pas à la cheville.

Ils auraient vu que Frédéric, Jean et Timothée ne sont pas décalés. Ils auraient pu, encore, suivre Virginie Ledoyen, au nom du Père1, découvrir Maxime, Bernard et Philippe, se poser les bonnes questions et, peut-être, conclure, comme elle :

« Pour moi, l’Église évoquait quelque chose de poussiéreux et de sinistre. J’ai découvert qu’elle est vivante, incarnée par des hommes intelligents et bons. »

également sur Le Post

Retrouvez ici tous les liens du billet :
 Vocations : Cerise, c'est du flan 


  1. qui repasse mardi 4 mai à 00h35 []

Billets à peu près similaires

41 commentaires

  • Rassure-moi, chez Carglass, ce sont des vrais !

    Plus sérieusement, je trouve rassurant que des journalistes s’intéressent autant à l’Église, quitte à aller chercher la petite bête sur des sujets dont tout le monde se fout. Ça veut bien dire que, contrairement à ce que les media racontent partout, l’Église n’est absolument pas dépassée, et que sa place dans le monde est primordiale ! Tant qu’ils parlent de nous, c’est que nous existons, et que d’une certaine manière, nous dérangeons. Un peu comme s’ils ne parvenaient pas à faire taire complètement leur conscience…

  • Je dois vous avouer une naiveté : en voyant l’image, composée comme elle est, c’est vrai que j’ai tendance à me dire que le type sur l’image est bien Frédéric, 31 ans, Nantes. Surtout que la citation, elle, est bien de Frédéric, 31 ans, Nantes, et prêtre, si j’ai bien compris.

    La transparence légère du cadre portant la citation qui laisse voir un bout de l’épaule de « Frédéric », peut être. Et la direction de son regard.

    Enfin de là à crier au scandale ou au complot… Et je suis plutôt d’accord avec vous : pour s’en formaliser, il faut à mon avis présupposer que Frédéric, 31 ans, Nantes, le vrai, a une tronche à faire peur.

  • Enorme, cette pub à la con, Lib, merci.

    Et comme je suis un grand naif, je vous répond : « Hébé, c’est qu’il faut avoir la santé, quand même… »

  • Serait-ce alors parce qu’ils sont particulièrement crédibles que la question s’est posée ? Cela devient de la haute psychologie. Mais franchement, les termes employés : « révèle« , « problème« … C’est vraiment chercher une difficulté là où il n’y en a pas. Et rater l’info.

    @ Lib: en partant du principe qu’elle a commencé à 20 ans, en arrondissant son âge à 80 ans, ça veut dire qu’elle en a enfilé une toutes les 36h (sous réserve que je me sois encore gouré dans les chiffres). Or, vu comme elle a la cuisse légère, je suis sûr qu’elle l’a fait aussi parfois sans capotes. Donc, il faut penser qu’elle a fait l’amour plusieurs fois par jour pendant 60 ans. Tu as raison, il y a peut-être matière à envoyer nos fins… limiers sur ce… coup.

    @ Cardabelle: corrigé !

    @ Goéland: je suis trop fatigué pour parvenir à mobiliser mon esprit sur une analyse psychologique fiable. Mais je me demande parfois si cette vision optimiste n’est pas un baume qu’on s’applique pour éviter les ulcères.

  • Deux trois bricoles qui rentrent mal dans les corridors de Twitter :

    Dans chacune des marques citées dans ton billet, le personnage n’est pas supposé travailler pour la marque (Cerise et Alice les symbolisent et les autres -Arditi – sont des clients), alors que le prêtre, si

    La TRES forte personnalisation de l’affiche : « Je suis », « Je crois », « j’ai répondu » sème pour le moins le doute.

    De plus, j’ai la faiblesse de penser que la démarche de l’Eglise n’a pas la même ambition que Groupama ou Chaussées aux Moines 😉
    En terme de vérité et transparence, c’est pas top, d’autant que c’est précisément ce que la plupart des médias reprochent à l’Eglise

    Enfin, j’ai plus vu dans ces articles de l’ironie que de l’anti cléricalisme massif. Les troubles traversés par l’Eglise ne doivent pas nous conduire à être paranos 😉

    Enfin, on pourrait discuter de l’opportunité d’une telle campagne par les temps qui courent : j’ai trouvé « les bouffeurs de curé » plutôt calmes sur ce coup…

    Bonjour chez vous
    @Jmeyran

  • Non mais faudrait savoir ! Des mois qu’on critique la com de l’Eglise, et là, bonne campagne de promotion, on cherche la « petite bête » ?
    Bon, allez, souvenons-nous du « plombier polonais »…
    Mais tout comme l’armée recrute sur un argumentaire « vivre l’aventure », je ne sais pas si « à l’aise dans ma soutane » est un bon argument.

  • juste avant le moyen âge, quand tout s’est effondré à cause des invasions, l’empire romain, et tout, il n’y avait que l’Eglise qui tenait debout, et tout le monde s’est accroché à elle.
    Et c’est là que l’Europe est devenue chrétienne toute entière,
    que s’est formée ce que certains appellent encore « la chrétienté ».
    justement parce qu’elle suit tranquillement son chemin, parce que quand c’est le dimanche du bon pasteur, c’est le dimanche du bon pasteur.

    (d’après le P. Biju-Duval, on va vraisemblablement revivre quelque chose de comparable à notre époque. (j’ai plus le titre du livre en tête, dsl). moi, je trouve ça assez rassurant, d’avoir des gens sur lesquels compter, qui s’enflent pas comme une bulle immobilière et qui se dégonflent pas dès qu’une mouche les pique.)

  • Bien sûr qu’il y a des jeunes prêtres. Dans ma paroisse (35000 habitants, pour combien de cathos ?), les vicaires se suivent (tous les 3 ans) et ont tous ces deux qualités : jeunesse et vocation. Le dernier est justement l’Abbé Grosjean…

  • @ do

    L’Empire romain ne s’est pas écroulé comme ça, sur les coups de 10 heures. Il n’y a aucune césure brusque, comme on a pu voir voir une république en chasser une autre.

    Alaric, celui qui prend Rome en 410, est un Romain. Clovis, roi d’un peuple lié à Rome depuis longtemps, a le titre de Patrice des Romains. Rome reste la référence malgré les changements (les Byzantins se disent eux-même Romains, même s’ils parlent le grec).

    Devant les changements rapides dans l’administration impériale, l’Eglise n’est pas le seul pouvoir mais le pouvoir le plus stable.

  • Quel est l’homme d’église qui sais assis dans le conseille de Dieu?
    Ils parles au non d’un Dieu ou plutôt ils parles a sa place, ou sont les lettres de créances qui prouve leurs droit de parlé en son non?
    Ils se sont auto-proclamé ministre du très haut!

  • Je ne sais pas si la remarque a été faite, mais le groupe « Les prêtres » est premier des ventes d’albums.

  • @ Koz

    Si jamais tu as besoin d’un remplaçant pour une chronique pseudo-kozienne pour les ondes, fais moi signe. Peut-être je connais quelqu’un. Je suis toujours prêt à aider mon prochain.😉

  • « La pire crise que l’Eglise ait traversée depuis de longues années »… Je ne vois pas très bien ce que vous prenez comme élément de comparaison. La séparation de l’Eglise et de l’Etat? Le culte de l’Etre suprême et de la déesse Raison? L’arrivée d’Henri IV au pouvoir? La Réforme? Le schisme d’Henri VIII? J’ai l’air de me moquer, là, mais j’en lis bien qui font référence à l’époque où les Romains faisaient dévorer les chrétiens par les lions; j’ai quand même l’impression qu’on n’en est pas tout à fait là…

    Si on s’éloigne dans l’espace et non plus dans le temps, on peut certes trouver très récemment des églises dynamitées en Irak, mais à ma connaissance de telles choses ne se sont pas produites par chez nous, ni ces derniers temps, ni même « il y a de longues années »…

    Si on compare à d’autres religions présentes sur notre territoire, je n’ai pas non plus le sentiment qu’on trouve taggées sur les portes des églises des inscriptions aussi sympathiques que celles que juifs et musulmans trouvent chaque année en visitant leurs cimetières et leur lieux de culte, vous savez, le genre « mort aux bougnoules » et « au four! »…

    N’auriez-vous pas un tantinet tendance à dramatiser la situation? Mais je dis ça, je dis rien…

  • @ Jean Meyran:
    Je suis assez certain que l’on trouverait des exemples d’autres publicités dans lesquelles les personnes représentées sont censées travailler pour la marque et, quand bien même, cela fait-il vraiment une telle différence ?

    Jean Meyran a écrit:

    En terme de vérité et transparence, c’est pas top, d’autant que c’est précisément ce que la plupart des médias reprochent à l’Eglise

    On peut toujours faire des reproches, mais ce n’est pas comme si l’image était trompeuse. Des prêtres qui correspondent à cette représentation, il y en a, il y en a même pas mal. Alors, c’est quoi, le fond du reproche ?

    Jean Meyran a écrit:

    Enfin, j’ai plus vu dans ces articles de l’ironie que de l’anti cléricalisme massif.

    Si j’y avais vu de l’anticléricalisme massif, je n’aurais probablement pas traité ce sujet sous l’angle de la dérision.

    @ julio: les prêtres ne « parlent pas au nom de Dieu« . Au mieux, sauf à ce qu’on me contredise, ils parlent au nom de l’Eglise, qui interprètent les Ecritures.

    @ Pepito: tu veux dire que l’autre, là, l’ingrat qui me débine…

    Poil de lama a écrit:

    N’auriez-vous pas un tantinet tendance à dramatiser la situation ?

    Et vous à pinailler pour rien. Nous sommes en France et « longues années » est suffisamment vague pour évoquer 10, 30, 40, 60 ou 80 ans. Personne ne prétend sérieusement que nous soyons dans une situation comparable aux chrétiens d’Irak ou aux premiers chrétiens mais il est stérile de nier que cette crise soit la plus grave depuis de longues années.

    Poil de lama a écrit:

    je n’ai pas non plus le sentiment qu’on trouve taggées sur les portes des églises des inscriptions aussi sympathiques que celles que juifs et musulmans trouvent chaque année en visitant leurs cimetières et leur lieux de culte, vous savez, le genre « mort aux bougnoules » et « au four! »…

    Il ne faut pas trop se fier aux « sentiments »

  • Le problème de l’église est le manque de démocratie, il se place toujours dans le camp des Autoritaires ou se place le christ ? Le sorcier « le scientifique » et devenu le sage, et le prophète et devenu le ténébreux, dieu et amour et eux il nous prédise la mort, mais qui leurs donne le droit !
    Ils ne sont que les gardiens du tombeau les profanateurs du corps du christ !
    Il interprète et il cherche a imposé leur interprétations, la vérité et qu’ils ont une rigidité que le christ na jamais eut, mise a part le scandale du temple !

  • Je confirme la journée des vocations c’est ….. tous les ans à la même date;
    Je confirme aussi il y a des prêtres très beaux, cela ne facilite pas forcément leur ministère ; le prêtre qui aurait servi de mannequin pour l' »engagez-vous » aurait sans doute eu quelques questionnements de ses ouailles et par ailleurs ,souvent de jeunes prêtres, reportent la soutane ou le colle romain , il faut dire que ces jeunes ont dû affirmer leur foi quotidiennement dans un monde souvent hostile alors « ils y croient » !
    C’est assez « gonflé » de faire une campagne pour les vocations alors que l’on crache quotidiennement sur les prêtres mais d’une part, c’est le thème retenu pour cette année liturgique et que n’aurait-on dit si l’Eglise y avait renoncé !
    N…

  • Il ne faut pas trop se fier aux « sentiments »

    Ce lien inventorial est intéressant. On constate que, quand indices il y a, ils relèvent de la symbolique anarchiste ou néo-nazi, comme pour la plupart des profanations toutes religions confondues, sauf dans un cas (un vieil homme anti-catholiques). Dans d’autres cas il semble s’agir de pur pillages.

    Et 30 impacts de tir à la kalachnikov, comme sur une mosquée la semaine dernière, vous avez ça en magasin (bizarre : pas de parade ministérielle musclée)?

    Je vois bien le poids de l’anticléricalisme. J’imagine tout à fait l’incompréhension que doivent rencontrer des catholiques dans la société actuelle avec leurs principes. Mais je crois que la position consistant à placer la « persécution » des catholiques sur le même plan que celle des juifs ou des musulmans est intenable.

  • @ Gatien : Il ne s’agit pas de faire un concours pour déterminer qui a la plus grosse (persécution). Bien sûr, au niveau mondial les chrétiens gagneraient haut la main (victimes de 80% des persécutions religieuses dans le monde), et les athées finiraient bon dernier (victimes d’aucune persécution dans le monde et tortionnaires dans tous les pays communistes qui restent). Mais au delà de ça, il serait juste agréable de rencontrer des hommes de bonne volonté capable de reconnaître que les catholiques ne sont pas dans une situation privilégiée en France. Genre pas du tout. Et qu’on pourrait arrêter de toujours chercher à nipticker (du verbe anglais « to niptick » qui se traduit par pinailler mais en mieux, je trouve pas de traduction parfaite) quand les catholiques de France prennent une initiative courageuse comme cette campagne. Ou essaye de vivre leur vie en accord avec leur foi sans emmerder personne.

  • @Jean316

    « les chrétiens […] victimes de 80% des persécutions religieuses dans le monde) »

    Vos sources pour ce chiffre invraisemblable?

  • Bonjour Koz !

    Catholique papolâtre,je ne suis pas opposé par principe à ce que l’Eglise utilise les voies de la publicité pour redorer l’image médiatique des prêtres, voire encourager les vocations…

    Mais je ne suis pas entièrement convaincu par cette campagne-ci: en particulier, il ne me paraît pas anodin que les photos proposées ne soient pas celles de vrais prêtres.

    Que voit-on ? Un beau gosse, du genre à faire chavirer les jeunes filles; seulement, ce beau gosse porte un col romain ou une croix autour du cou. Ce qui arrête l’attention est précisément le fait qu’un physique susceptible d’émouvoir la libido féminine (ou homo…) peut être le physique d’un ecclésiastique!

    En soi, le message est pertinent.

    En effet, montrer qu’un prêtre est un bel homme est une façon de valoriser le choix du célibat ecclésiastique, une façon de dire: « voyez, cet homme aurait pu plaire à bien des femmes; ce n’est donc pas par dépit qu’il a renoncé au bonheur conjugal ou aux joyeusetés de la séduction… mais parce qu’il a trouvé quelque chose d’une valeur infiniment supérieure ».

    Mais, s’il se révèle que ce physique donjuanesque n’est pas le physique d’un prêtre, cette rhétorique retombe à plat. D’où les remarques ironiques contre lesquelles vous polémiquez.

    Vous faites remarquer à juste titre qu’il y a de vrais prêtres qui sont jeunes, dynamiques et séduisants, témoignages à l’appui.
    J’en déduis que votre blog est plus convaincant que cette campagne de presse… et beaucoup moins coûteux pour l’Eglise.

    D’autre part, au risque de passer pour un esprit chagrin, je regrette un peu que l’Eglise, en mettant en place une campagne de publicité ne prenne pas plus de distance avec les procédés traditionnels de la communication. Parce que l’Eglise n’est pas une organisation comme une autre, on peut attendre d’elle un plus grand souci d’authenticité que Groupama ou quelque autre Union des apothicaires de France…

  • @ Gatien

    Il ne manque pas d’observatoires du respect des droits de l’homme, et notamment de la liberté religieuse.

    S’il vous plaît, faites un effort, renseignez-vous sur les régimes politiques et les pays en queue de liste,… et cessez de jouer au naïf.

  • @ jean316

    Il ne s’agit pas de faire un concours pour déterminer qui a la plus grosse (persécution)

    C’est pourtant bien ce que vous faites dès la phrase suivante. Ce genre de concours n’a aucun sens. La liberté de conscience, de par sa définition même, a la même valeur pour tous, indépendamment des fois, philosophies, ou idéaux concernés, et la persécution des consciences est répugnante et scandaleuse au même degré quelles que soient les victimes et quelles que soient leurs idées.

    D’ailleurs les pays qui persécutent pour raisons religieuses ne s’arrêtent pas à la persécution d’une seule religion. En fait, on peut distinguer deux catégories: ceux qui persécutent toutes les religions sauf celle du pouvoir; et ceux qui persécutent les religions tout court. Voici une source récente.

  • [je mets un N°à mon pseudo, car une autre Suzanne a rejoint le groupe des commentateurs]
    Ce qui est troublant, dans ce message de communication, c’est l’image du bonheur illustré par la beauté…Nous connaissons tous de jeunes et des vieux moches éclairés de l’intérieur.
    De plus, le prêtre a-t-il vocation à être heureux, n’est-ce pas plutôt une conséquence de son ministère ?

  • @Suzanne

    Le problème est que cet éclairage intérieur n’imprime pas obligatoirement la pélicule. Pour ça il faut un don supplémentaire, être photogénique, et pour certains, c’est un métier. C’est bien pour ça que ce procès n’a aucun sens: pour représenter cet épanouissement, l’Eglise fait comme tout le monde, elle prend des gens qui sont juste beau, et qui savent l’être en photo.

    @Gatien, Jean316 et les autres.

    Je suis d’accord avec Gwynfrid, et je comprend l’énervement de Gatien: c’est bien la peine de dire que l’on ne va pas jouer à kikalaplugrosse, pour baisser son froc incontinent.

    D’une manière générale, les « anti-quelque chose-isme » sont polymorphes, et c’est bien ce qui fait tourner les discussions comparatives sur le sujet en rond : on compare vite des torchons et des serviettes. Par exemple, quand bien même nous convaincrions Gatien que c’est plus cool d’être moine boudhiste au Tibet que chrétien en Irak, cela nous avancerait-il à quoi que ce soit pour comprendre la situation en France?

    Gatien, je respecte votre effort pour essayer de donner sa spécificité à chaque discrimination. Par contre, je me méfierai de la tentation de la hiérarchisation.

    En particulier, un argument que vous développez avec Poil de Lama, est que les catholiques sont moins (sinon aucunement) la cible de violences graves. Certes, mais en quoi cela nous éclairera sur la grande tolérance qui est laissée à l’anticléricalisme même primaire, à l’absence de toute stigmatisation sociale de celui-ci, voire à son inscription comme ligne éditoriale de nombreux médias « de référence »? Gravité des faits et ampleur du phénomène variant en sens inverse, et dans des proportions considérables, comment « chiffrez » vous ça?

    Tiens, pour illustrer mon propos, un exemple d’actualité, utilisant exactement le procédé inverse. Une homme vient d’être victime à Strasbourg d’une aggression terrible, parce qu’il était juif. Sauf que son aggresseur avait visiblement des problèmes psychiatriques. Je suis d’accord, il n’y aurait pas de stigmatisation des juifs, il n’y aurait pas de fous dangereux pour tenter d’en assasiner en pleine rue.

    Pourtant, qu’est ce qui fait que l’antisémitisme est convoqué comme principale grille de lecture de ce drame? Et ensuite, en quoi les agissements de ce malade devraient forcément nous renvoyer à un quelquonque « antisémitisme latent » de notre société? Alors même que mon sentiment est que le sentiment antisémite est en net recul, et de plus en plus circonscrit à la population de culture musulmane. Et que la stigmatisation de cet acte fait l’unanimité, jusqu’à l’écoeurement même tant ca suinte le bon sentiment sirupeux…

  • « En particulier, un argument que vous développez avec Poil de Lama, est que les catholiques sont moins (sinon aucunement) la cible de violences graves. Certes, mais en quoi cela nous éclairera sur la grande tolérance qui est laissée à l’anticléricalisme même primaire, à l’absence de toute stigmatisation sociale de celui-ci, voire à son inscription comme ligne éditoriale de nombreux médias « de référence »? Gravité des faits et ampleur du phénomène variant en sens inverse, et dans des proportions considérables, comment « chiffrez » vous ça? »

    Je hiérarchise seulement les risques. Or, le risque que les chrétiens se retrouvent à court terme assimilés à des étrangers en France me paraît nul. Le président de la république visite le pape, affirme la supériorité du prêtre devant l’instituteur, et ne cesse de faire allusion à nos racines chrétiennes. Les juifs ne courent pas trop de risques non plus.

  • @ Gwynfrid

    Je vous accorde bien volontiers que la liste des 13 pays n’en comprend aucun qui ne persécute que les chrétiens, et encore moins que les catholiques.

    Par contre, aucun pays de tradition chrétienne dans ces 13 pays, et je vous laisse apprécier les traditions dont ils se réclament.

  • De mon point de vue une bonne campagne consisterait à montrer comment l’Eglise met en œuvre le « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ».

    C’est plus fort et plus fidèle que la « gueule » d’un beau gosse !

  • @ Aristote

    Les notions de liberté de conscience et de séparation entre l’Église et l’État ont été inventées dans les pays de tradition chrétienne: ce n’est pas précisément un scoop. Plutôt que de faire des concours de victimisation, nous devrions nous réjouir de la chance que nous avons, tout en essayant d’éviter chez nous les régressions en la matière. Ce serait là une bonne base de départ pour aller faire la promotion de la liberté de religion chez les autres.

  • @ Gwynfrid

    Vous pensez sérieusement que si ces treize pays ne respectent pas la liberté religieuse, et bien d’autres types de libertés by the way, c’est parce que nous ne donnons pas un assez bon exemple en matière de liberté religieuse ???

    Je vous ai connue plus convaincante…

  • @ Aristote : je ne pense rien de tel et me demande ce qui dans mes propos a pu vous le laisser croire. J’imagine que je n’ai pas dû être très clair, mais en me relisant, je ne vois pas où.

    (Par ailleurs, cela ne me dérange pas d’être trouvé peu convaincant, mais alors sans « e » à la fin, svp).

    Pour revenir au sujet: en fait je suis plutôt d’accord avec Physdémon (n° 25). Peut-être mon vieux fond publiphobe qui ressort ? Que l’Église emploie les moyens de communication modernes, j’applaudis pourtant… et malgré tout il y a là, dans la photo que nous montre Koz, comme un truc indéfinissable qui ne va pas.

  • à Gwynfrid

    — Pas de « e » à l’attribut de Gwynfrid ?

    — « Nobody’s perfect… »

    (Cf. « Certains l’aiment chaud »!!!)

  • Marianne2 dégomme cette campagne affligeante de nullité (mais qui aura coûté aux gros cons de mon espèce qui donnent encore au denier la bagatelle de 300.000 euros)

    http://www.marianne2.fr/L-Eglise-caste-des-pretres-Big-Jim-pour-susciter-des-vocations_a192233.html

    Juste un peu au dessus du Lip Dub de l’UMP.

    Sur le site etpourquoipasmoi, on nous apprend que le prêtre est « un créateur de lien social ». L’Eglise-qui-est-en-France n’a absolument plus le sens du ridicule. Très Saint Père, délivrez-nous de ces zouaves. Et vite !

  • Si Marianne devient pour vous une référence sur l’Eglise, Gerald, je m’inquiète. Mais tout est bon pour taper sur « les évêques de France », n’est-ce pas ?

  • Merci de votre sollicitude. Pour tout vous dire, ce qui m’inquiète moi, c’est que le site grotesque etpourquoipasmoi soit une référence de l’Eglise de France.

  • Par ailleurs, le denier du culte est censé être utilisé prioritairement pour assurer le culte divin, pas pour créer du lien social.

Les commentaires sont fermés