L'hallu

Agréablement éloigné de notre aptitude hexagonale à la polémique dès le lendemain des voeux de notre bien-aimé président, je n’ai eu connaissance qu’hier au soir de la dernière en date, portant sur une expression qui m’avait échappé : la « politique de civilisation« . François Fillon y répondait sérieusement… Dieu bénisse sa courtoisie.

Sur ce sujet, je me refuse à débattre doctement, quand un grand éclat de rire fut ma juste réponse instinctive. Et je vous conseillerais la lecture de la réaction de Bruno Frappat :

« Où est le scandale ? Voudrait-on l’inverse, qui serait une politique de quoi, de la barbarie ? Et que la France montre l’exemple ? Civiliser l’humanité, on l’a suffisamment réclamé ici pour ne pas s’étonner de ce « scandale » artificiel. L’opposition devrait reprendre le mot et, à chaque acte posé, à chaque réforme, se demander s’ils vont dans le sens, précisément, du beau mot de civilisation. Qui, depuis l’aube des temps, veut dire l’effort de l’humanité pour dépasser ses instincts. Chaque jour en atteste la nécessité. »

Billets à peu près similaires

24 comments

  • A mon humble avis il n’y a pas vraiment plus de scandale que d’habitude. Sarkozy parle pour ne rien dire en répétant comme un perroquet savant les textes préparés par Guaino. Il n’a aucune idée de ce qu’il y a derrière ce concept mais en bon politique il a compris tout le bénéfice qu’il pourrait en tirer, persuadé que la polémique ne manquerait pas de naitre.

    Ce qui est effarant c’est que Sarkozy ne partage pas la moitié de ce qu’écrit ou pense Guaino mais il s’en sert car il est totalement incapable d’avoir une idée originale par lui même et encore moins d’écrire un discours.

    Comme j’imagine déjà les commentaires que je vais susciter, j’encourage fortement tous ceux qui ont l’intention de me répondre, avant de le faire, d’aller lire certaines déclarations de Guaino ici : http://www.fondation-res-publica.org/Un-capitalisme-responsable-fonde-sur-le-controle-des-banques_a257.html et là : http://www.fondation-res-publica.org/Debat-final_a258.html Pensez-vous qu’elles sont compatibles avec la politique du gouvernement actuel ? Parce que si c’est le cas et si c’est ce vers quoi on se dirige, je vais regretter de ne pas avoir voté Sarkozy 😉

  • Si on suit l’explication de Frappat, la politique de civilisation n’est qu’une formule de la plus grande platitude. Je ne vois pas où est la polémique à essayer de décrypter les boursuflures stylistiques dues à la plume de Guaino, même si ce n’est pas toujours facile.

  • Aaaah, c’est bon. On aborde une nouvell année et déjà, on craindrait le renouveau, le changement, l’évolution. Mais ce n’est qu’un chiffre de plus, et l’on retrouve Emir Abel et Gerando selon la plus fidèle des traditions koztoujouriennes : Sarkozy et Guaino sont des cons. C’est bien. Certains – dans un autre cadre – me reprochent de manquer de confiance en moi. C’est, figurez-vous, que je doute trop. D’autres n’ont pas ce défaut. Je devrais les admirer.

    Alors bon ben voilà, on a une belle constante : Sarkozy est un abruti, Guaino un boursouflé.

    Show must go on.

  • Mon cher Koz de Rueil Soit vous n’avez pas encore cuvé depuis le réveillon, soit il faut changer vos lunettes mais dans tous les cas vous m’avez mal lu. En ce qui me concerne, nulle part je n’ai traité qui que ce soit de con. Par contre, je maintiens que Sarkozy (qui n’est pas foutu d’écrire lui même le moindre discours) n’est pas digne de la fonction présidentielle. En ce qui concerne Guaino, j’ai eu la chance d’assister à la conférence remarquable à laquelle il a participé avec d’autres (voir ses interventions dans les liens de mon commentaire plus haut) et je dis que si le gouvernement traduit dans les faits ce qu’il dit et expose, alors bravo : je regretterai de ne pas avoir voté Sarkozy (et je retirerai bien entendu toutes mes attaques antérieures). Je vous conseille vraiment de lire ces textes.

    En conclusion, je redis que ces 2 personnages sont totalement incompatibles. L’un écrit des discours que l’autre prononce mais ne comprend pas ou tout au moins considère comme n’engageant que celui qui les a écrit (et ceux qui les écoutent) mais certainement pas lui et/ou son gouvernement.

  • Ne faites pas votre mijorée, Emir Abel. Je suis sûr qu’avec un peu de courage, vous saurez assumer ce que vous écrivez : quelqu’un qui lit un discours qu’il ne comprend pas est un con.

    Prenez de bonnes résolutions : n’ajoutez pas l’hypocrisie à la suffisance.

  • @ Koz:

    Je suis persuadé que Sarko comprend ce qu’il raconte, mais à l’instar d’Emirabel, je suis convaincu qu’il n’en pense pas un traître mot.

    Et que le Latran est la suite logique de la proposition de loi sur le travail du dimanche qui avait irrité justement les évêques de France.

  • Mais finalement… qu’importe que tel ou tel pense ou ne pense pas ce qui est dans un discours ou un autre. Ce qui compte ce sont les actes, les réformes réellement engagées.

    Et pour Sarko en « con » c’est comme pour George Dubya… Si ces gens sont « cons » et que leurs contempteurs sont intelligents, comment se fait-il que ce soient ces idiots qui soient au pouvoir, qui aient réussis, avec leurs faibles esprits, à subjuguer nombre d’individus aux intelligences supérieures, et finalement à convaincre les foules…

    Mais encore une fois, pour paraphraser un peu l’adage, « verba volent, acta manent »… Qu’ils la mènent cette politique et qu’on cesse d’en parler (mais pour les deux, cela me parait, un peu, en cours)

  • Avant de partir – si les trains ne sont pas encore une fois HS – je me permets d’ajouter un commentaire : Je suis stupéfaite de lire, encore et toujours en 2008, soit 7mois et demi après les élections, les éternelles répétitions de ses détracteurs : pas d’idée originale, pas capable de faire lui même un discours.

    De toute façon, j’ai remarqué une chose : s’il parle, c’est ou mal ou faux, ou il ne le pense pas. S’il ne dit rien : c’est qu’il se sait pas quoi dire . S’il fait quelque chose : il veut occuper toute la place dans les médias S’il ne fait rien ( oui, oui, ça arrive ) : il aurait du faire ceci ou cela et c’est un incapable !

    Si au bout de 7 mois, je suis quelque peu dubitative sur certains points ( je me demande si finalement je ne suis pas plus à droite que j’imaginais , ou si Sarkosy n’est pas plus à gauche que je croyais), j’attends encore avant de me forger une idée. J’ai tellement de mal à comprendre qu’on puisse juger d’une politique en quelques mois, quand tout a été figé pendant tant d’années.

    Tout est bon pour polémiquer, même la politique de civilisation ! A croire que les opposants, en lieu et place de programme ne savent que chercher tout mot ou toute phrase suceptible de nourrir le monstre de la rumeur et de la polémique !

    Au fait, est ce Chirac, Mitterand et les autres qui écrivaient leurs discours ?

    Merci Koz pour cet excellent billet qui a fait sortir les loups du bois

  • @ Franz:

    Ce n’est pas parce que vous réussissez à vous faire élire que vous êtes de facto, un bon gestionnaire, un bon décideur de l’intérêt public. Ce sont des compétences différentes.

    Et jamais je n’ai dis que Sarko était un con, bien au contraire, il a fait une campagne remarquable.

    @ Tara:

    Il le dit lui-même qu’il ne se reconnait pas dans cette France dont il parle à longueur de discours. Quand Mitterrand était capable de citer du Péguy dans le texte, Sarko avoue sa préférence pour Belle du Seigneur. Même si je n’ai rien contre Albert Cohen, on n’est pas tout à fait au même niveau, voilà tout.

  • Depuis que je me suis laissée séduire par NS (politiquement 🙂 j’ai cherché surtout à m’informer pour me défendre de cette inclinaison politique inhabituelle chez moi.

    Connaissant donc assez bien la vision à long terme de NS je n’ai pas été surprise par l’expression « politique de civilisation ».

    Je vous conseille la lecture d’un article dans le Monde d’aujourd’hui : http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

    Deux extraits de l’interview de C. Pégard, conseillère du président :

    « En revanche, quand il (NS) évoque la politique de civilisation , il élargit considérablement son horizon temporel. Là, il est dans le temps long du président de la République. C’est une dialectique compliquée entre la rapidité, la réactivité, la gestion et le temps long dans lequel s’inscrivent une vision, des valeurs. Mais c’est toujours exprimer une volonté politique. »

    « Ça fait trente ans qu’il (NS) se prépare à ce qu’il fait aujourd’hui. »

  • @Emir Abel Ne dites pas  » à mon humble avis « , vos interventions sont tout sauf humbles. Pour ma part, je vous encourage fortement à lire l’entretien donné par Emmanuelle Mignon sur http://www.nonfiction.fr qui témoigne du travail réalisé par N.S. pendant cinq ans. Bien sûr, pour cela, il faut pouvoir ouvrir son esprit et sortir des caricatures de N.S. dont la seule arme serait la pipolisation et qui répète comme un perroquet les mots de H. Guaino sans les comprendre…

  • Vous êtes vraiment tous incroyables ! Vous n’avez retenu que ma position sur Sarkozy. Combien d’entre vous sont allés lire les textes des allocutions de Guaino que j’ai indiqués ? Je maintiens que Guaino et Sarkozy ne sont absolument pas sur la même longueur d’onde (encore très récemment sur la notation des ministres)

    @Koz Je suis déçu par vos réactions. J’aurais réellement aimé avoir votre point de vue sur ce que dit Guaino et si vous pensez que cela va se traduire dans les faits. @Franz Vous avez répondu vous mêmes à votre question. L’histoire a montré que lorsque les peuples se laisser subjuguer, il n’en sortait souvent rien de bon. @Tara Pourquoi toujours comparer à Mitterrand ou Chirac ? Ou ai-je dis que l’un des 2 était ma référence ? Il faudrait arrêter de trouver génial le fait que toutes les conneries que faisaient les autres en cachette, Sarkozy les fassent aux yeux de tous ! C’est mal dans tous les cas ! Pouvez-vous m’indiquer en quoi consiste la politique de « civilisation » ? @Polydamas Je suis effaré de voir que nous sommes d’accord sur certains points 😉 @Carredas Même si c’est hors sujet,en quoi ne suis je pas humble je vous prie ? Vous n’avez pas trouvé plus impartial que Mignon à me conseiller? 🙂

  • Non, effectivement, je n’ai pas – notamment pour des questions de temps – souhaité lire toute l’intervention de Guaino. Comme le dit Tara, Sarkozy serait le premier à ne pas écrire seul ses discours ? Et ce serait « mal » ? Bouh, pas beau, il a pêché, Sarko ? Enfin, Abel, il faut vous réveiller : à ce niveau, c’est une constante, voire, presque, une nécessité.

    De totues façons, figurez-vous que le propos de ce billet n’était pas rentrer dans la nouvelle polémique stérile made in PS mais précisément de relever l’incroyable et pathétique capacité de l’opposition à créer une polémique à partir de rien. En l’occurence, à partir de trois mots.

  • @Koz Vous avez entièrement raison. Tout cela n’a aucune importance. Trois mots ce n’est rien. D’ailleurs il aurait pu dire, au lieu de  » politique de civilisation » , je ne sais pas moi : « carottes râpées » ou  » petit lapin blanc ». Quelle importance ? Plus rien ne compte que l’apparence , le superflu, le clinquant, le bling-bling….Mais les mots … ça fait longtemps qu’ils ne tuent plus mon bon Monsieur. Qui s’en soucie, qui leur accorde la moindre importance ? Pas notre Président visiblement, qui sous-traite à d’autres toutes ses interventions. Les prochains discours seront peut-être écrits par Carla, qui sait ?

  • Heureusement que nous avons des intellectuels, comme vous, pour nous sauver, et garder de l’importance à ce qui en mérite

    Vous ne vous rendez donc pas compte que, faute de fond, l’opposition en est réduite à tenter d’imaginer les données d’une polémique ?! « Qu’est-ce qu’on pourrait bien faire sur ‘politique de civilisation’ ? On l’a déjà traité de néo-conservateur, mais, comme on a fustigé ensuite sa realpolitik, on est dans les choux là-dessus alors, voyons… » Et au final, du flan, rien. Rien que du vent.

  • @Koz Petite précision : je suis l’ Emir Abel et je m’exprime en mon nom. Pour l’opposition (le PS si je vous ai bien compris), merci de vous adresser directement à elle ! C’est en mon nom que je m’interroge sur la signification de la politique de « civilisation » dont je n’ai pas compris la signification ni en écoutant l’allocution du Président ni plus tard faute d’explications. Si un brillant commentateur pouvait éclairer ma lanterne ….

    Merci d’avance

  • Je suis parfaitement en accord avec ce que dit Emir Abel et les réactions me semblent assez déplacées.

    L’opposition Guaino / Sarkozy sème le trouble dans mon esprit depuis plus d’un an. Autant comme j’adhère pleinement au discours de Guaino (ce qui m’a conduit à voter Sarko) autant comme je rejete le personnage Sarkozy et sa politique.

    J’en arrive donc à la même conclusion que lui sur le fait que Sarko lit comme un pérooquet des discours auxquels il n’entends rien.

    Il y a des commentateurs de mon site qui ont assisté à la conférence de la fondation Res Publica que cite Emir Abel. Guaino a fait apparemment une forte impression.

    Je me suis essayé moi même à une analyse sur la politique de la civilisation. C’est ici : http://horizons.typepad.fr/accueil/2008/01/quest-ce-que-pe.html

    Qu’Emir Abel vienne nous rendre visite, il sera sur Horizons comme chez lui ! 🙂

  • Emir Abel, je vais essayer de résumer ce que j’ai compris de votre position.

    Vous aimez ce que dit Guaino, vous en retrouvez une partie dans les discours de Sarko, mais vous n’aimez pas la partie non-Gaino de Sarko. Manifestement, ça vous plonge dans des abîmes de perplexité et vous voudriez savoir si toutes les idées de Gaino qui vous plaisent seront appliquées par Sarkozy.

    Puisque vous nous demandez notre avis, la réponse est non. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Guaino et Sarkozy sont deux personnes différentes. Et manque de bol pour vous, le président c’est Sarko, pas Guaino.

    A l’évidence il s’entendent suffisamment bien pour bosser ensemble mais ça ne signifie pas une idéologie identique. Il va falloir vous y habituer, Sarkozy, contrairement au portrait qu’on aime faire de lui, fait montre d’une ouverture d’esprit rare avec une capacité unique à attirer des gens avec qui il n’est pas d’accord sur tout et à leur faire confiance.

    Alors choisir son candidat en fonction du gars qui écrit ses discours est assurément moins con que de se déterminer en fonction du chromosome Y, mais il ne faut pas vous tromper et croire que vous avez voté pour Gaino. Si ça peut vous rasséréner un tout petit peu, Sarkozy ne reprendra sans doute pas toutes les idées de Gaino, mais il les écoutera. C’est déjà pas mal.

    Pour finir sur l’expression « politique de civilisation », j’ignorais comme Koz qu’il y eut polémique sur ces mots. Quand je l’ai entendue dans les voeux de Sarkozy, ça m’a évoqué un concept assez large avec les notions d’ambition, de volontarisme, de confiance, d’évolution à long terme, de progrès. En fait, si la gauche n’avait pas exploité le beau mot de « progrès » jusqu’à le vider du moindre sens, on pourrait dire « politique de progrès » et ça évoquerait les mêmes choses pour moi.

  • Les commentaires relatifs à la taille du Président étant éculés (sauf sourbresauts de commentateurs fins et avisés), les pédants ont décrété qu’ il est d’ une inculture notoire. En fait, ils souffrent probablement sans s’ en rendre compte de ce que Sarko peut être compris de tous et que les distorsions apportées par « l’ élite » à son discours touchent de moins en moins de monde.

  • @L.iberal Je suis fatigué des commentaires à 2 balles du genre « Guaino et Sarkozy sont deux personnes différentes » Merci, j’avais remarqué. Vous, par contre, n’avez visiblement pas compris ce que j’ai dit. Ce que vous décrivez comme « une ouverture d’esprit rare » chez Sarkozy, moi je le vois comme sa totale incapacité à formuler des idées par lui même. Il fait donc appel à un Guaino, non pas parce qu’il partage un minimum de convictions avec lui, mais parce que l’autre sait écrire des discours qui tiennent à peu près la route. Alors qu’ils ne soient pas d’accord sur tout, vous avez raison, n’est pas une raison suffisante pour qu’ils ne bossent pas ensemble. Mais ce que vous n’avez pas saisi, c’est qu’ils ne sont d’accord sur pratiquement rien (entre autre parce que N. Sarkozy n’a pas la capacité de produire des idées, il ne fait que les récupérer sans toujours les comprendre). Cela est plus grave à mon sens et devrait les empêcher de défendre un programme politique commun. Encore une fois allez lire ce que dis Guaino et dites moi ce que vous en pensez. Pour ma part, je reste convaincu que Guaino « utilise » Sarkoy et que cela ne pourra pas durer éternellement. Un clash se produira tôt ou tard. Que tous ceux qui considèrent ce que je viens d’écrire comme un blasphème s’épargnent la peine de me répondre. Pour les autres, j’attends avec impatience leur point de vue.

  • « Nicolas Sarkozy n’a pas la capacité de produire des idées ». Plus haut, vous expliquiez qu’il répétait des discours sans les comprendre. Mais vous vous défendiez d’avoir signifié que Sarkozy serait un con. Bah, Mirabelle, faut assumer. Allez, hop…

  • @ Emir Abel  » je suis fatigué des commentaires à deux balles…  »  » que tous ceux qui considèrent ce que je viens d’écrire comme un blasphème s’épargnent la peine de me répondre… »  » vous m’avez mal lu… »  » vous m’avez mal compris… »  » je suis l’Emir Abel et je m’exprime en mon nom… » voilà en quoi vous n’êtes pas humble ( ce que personne n’attend de vous d’ailleurs, c’est vous qui évoquiez votre humble avis…) Vous ne considérez le monde que sous la forme binaire  » manipulateur-manipulé  » d’abord, vous dites que N.Sarkozy utilise H.Guaino puis que H.Guaino utilise N.Sarkozy. Il ne vous est pas possible d’imaginer que ces deux personnes collaborent ? que chacun y trouve son compte et que leur compte n’est pas nécessairement le vôtre ? Vous ne lirez donc pas l’intervention de E.Mignon major de l’ENA mais manipulée elle aussi par N.Sarkozy( fils naturel de J.Chirac et de Machiavel ) dommage… oui, elle est de droite et directeur de cabinet du président mais quand elle évoque comment il s’est entouré et a travaillé pendant cinq ans en prévision de sa candidature, c’est un témoignage intéressant sur le mode de fonctionnement du Président, à condition d’enlever ses oeillères le temps d’une lecture.

Les commentaires sont fermés