Auteur

Monoépoux, multipère, fidèle à plus d'un titre. Avocat (associé fondateur BeLeM Avocats), auteur de Ca ira mieux demain (Sept. 2015) et de Identitaire - Le mauvais génie du christianisme (Janv. 2017)

Billets à peu près similaires

22 comments

  • OUIIIIII!

    Merci Koz de relayer l’information sur ce que fait cette merveilleuse maison

    Vous pouvez y penser chaque jour pendant l’avent en ouvrant les petites fenetres du calendrier de l’avent…

    Et même le faire en ligne avec une petite chanson en plus!

    ici

  • Je suis un poil dubitatif sur l’expression des 3 axes, qui ne me paraissent pas refléter ce que je comprends des pédagogies alternative ( « OAA » -Orphelins Apprentis Auteuil- et autres, …), et que je connais mieux chez les mennaisiens (http://www.mennaisien.org/). Pour faire simple(iste?), je résume : L’Education Nationale prend des enfants et fait en sorte qu’ils rentrent dans les moules et les filières préparées (supérieurs, technique etc…) Les réseaux « alternatifs », qui datent tous peu ou prou du XIXème (Mennaisiens au début, OAA XXè, voire jésuites fin-XIX en leur temps avec le système d’autogestion en équipe pour le secondaire), prennent des enfants et des jeunes et « tirent » sur leurs qualités, parfois en dehors des normes Educ.Nat. Exemple précis chez l’un de mes 5 enfants. Mais pour promouvoir cette révolution il faut bouger le mamouth !!! Là pas pareil !!!

  • Pareil, je connaissais vaguement, de nom, comme ça… mais j’ignorais aussi à quel point ce truc était efficace, concret, et porteur de nouvelles options.

    Merci pour cet article, qui vient d’ailleurs fort à propos pour appuyer le dernier des miens.

  • Jamais entendu parler. Merci, donc : merci de faire circuler les idées de gens qui ont un point de vue constructif. En ces temps électoraux, on ne manque pas de critiques; les propositions positives sont plus rares. Vivent les proposeurs !

  • Effectivement merci de partager cela avec nous. Je reviendrai peut être commenter sur le détail de ces propositions après les avoir plus étudiées, mais spontanément, une me fait sourire, c’est le « Réinventer l’entrée dans la vie active : créer un cadre spécifique pour les 16-25 ans, (…) »

    Une excellente idée, à mon avis, mais il y a au moins un coté de l’échiquier politique où ça peut faire rire jaune. Parce que yen a qu’on essayé: ils ont eu des problèmes… (Même si je note que la Fondation d’Auteuil ne propose pas un « CPE »).

    Sinon, j’ai récemment découvert les Apprentis d’Auteuil par un courrier publicitaire (qui je pense m’était adressé en temps que donateur au Denier du Culte). Ce serait heureux si leur campagne de communication ne passait pas inapercue.

  • Vivien a écrit ::

    spontanément, une me fait sourire, c’est le « Réinventer l’entrée dans la vie active : créer un cadre spécifique pour les 16-25 ans, (…) »

    Ça c’est juste le titre. La mesure concrètement proposée consiste donner le statut étudiant à tous les jeunes, même s’ils ne sont plus étudiants. C’est un peu contre-intuitif du point de vue du vocabulaire, mais on est très loin du CPE, je crois. Le texte manque un peu d’explications sur les conséquences d’une telle mesure, donc il me faudrait un peu plus de billes avant d’émettre une opinion.

  • @Gwynfrid

    C’est bien ce que j’ai noté. Ils mettent effectivement le focus sur l’accès aux aides étudiantes pour tous les 16-25 ans.

    Mais comme le cadre général du sur-titre est l’insertion dans la vie active, pour moi la question de la comparaison se pose forcément. Bouclée avec cette idée de « statut étudiant », on navigue très près de cette peur de la « stagiairisation » des jeunes, et ça peut être au moins autant explosif que la fin du collège unique qu’évoque Koz. Mais pareil, à voir avec plus de billes.

  • Bonjour @ jeanduma:

    Pour répondre à votre remarque : nous avons cherché à formuler 3 thèmes et 8 propositions concrètes susceptibles d’intéresser les décideurs politiques et, plus généralement le grand public. Cela n’épuise pas du tout les pédagogies plus innovantes que nous pouvons mettre en oeuvre dans nos établissements. Certains axes sont d’ailleurs développés dans notre plaidoyer, notamment ici : http://plaidoyer-pour-la-jeunesse-en-difficulte.blog.fondation-auteuil.org/plaidoyer/Plaidoyer.html#/book1/28-29

    Bien à vous

    Guillaume

  • Je connais et je les aide financièrement à chaque fois que je le peux. — Cette fondation a en effet été créée par : l’abbé Roussel André, né à Calais en 1911, ordonné prêtre en 1936, vicaire à Boulogne-sur-Mer, prisonnier de guerre de 1940 à 1945, prêtre à Aubin-Saint-Vaast, Anzin-Saint-Aubin (1951-1962) décédé à Marquise. (je n’ai pas trouvé d’autre info) — Donc, si c’est la même personne, les apprenties d’Auteuil n’ont pas été créées au XIXe siècle. — . Merci d’avoir parler d’eux !!

  • Bonsoir,

    l’initiative me semble vraiment interessante, et je pense que certains fonds publics seraient mieux depenses par cette fondation que par nos ministeres habituels.

    Par contre, je pense qu’il est honnete de dire que ces depenses proposees, se feraient forcement au detriment d’autres depenses actuelles, et que nous devons tous abandonner certains de nos « joujous » subventionnes pour pouvoir financer les vraies priorites.

    Par exemple (et avec un peu de provoc), il me semble tres bien de supprimer les subventions au cinema francais, a l’agriculture, a la voiture diesel, ou a l’entretien des edifices religieux pour financer des places en creche. On pourrait penser aussi a rendre imposable tous les avantages proposes par les comites d’entreprise, arreter le remboursement des cures thermales, rendre plus severe le quotient familial pour les impots (qui est extremement genereux), arreter de payer des filieres de fac inutiles, rendre l’independance a nos DOM-TOM qui nous coutent une fortune, mettre un peage sur le peripherique parisien, faire payer a prix coutant les connexions au reseau public de ceux qui choisissent d’habiter dans un endroit isole, arreter de subventionner les travaux sur les monuments historiques prives…

  • @ Maurice : vous en auriez trouvé d’autres sur le site de la Fondation. L’abbé Roussel est né en 1825 à Saint-Paterne dans la Sarthe.

    Joyeux Acier a écrit ::

    Par contre, je pense qu’il est honnete de dire que ces depenses proposees, se feraient forcement au detriment d’autres depenses actuelles, et que nous devons tous abandonner certains de nos « joujous » subventionnes pour pouvoir financer les vraies priorites.

    Pourquoi pas, de toutes façons. Cela dit, je crois aussi comprendre que, précisément, ce sont surtout des coûts évités, la politique qu’ils proposent.

  • Koz a écrit ::

    Pourquoi pas, de toutes façons. Cela dit, je crois aussi comprendre que, précisément, ce sont surtout des coûts évités, la politique qu’ils proposent.

    Bonsoir Koz,

    c’est le problème classique de l’investissement, que ce soit dans la société ou en entreprise: on dépense de l’argent maintenant pour être efficace plus tard, parfois beaucoup plus tard. Un jeune à qui on propose un parcours éducatif adapté (internat…) deviendra productif, et contribuable, dans 10 à 15 ans. Entretemps, on ne peut plus emprunter, et il ne faut pas plomber l’économie avec des impôts trop importants.

    Il faut donc, pour investir sur des sujets utiles, se serrer la ceinture maintenant. Mais ne t’en fais pas, tu t’y feras, au péage de 5 euros sur le périph. En plus, tu verras, ça circulera mieux…

  • Joyeux Acier a écrit ::

    Un jeune à qui on propose un parcours éducatif adapté (internat…) deviendra productif, et contribuable, dans 10 à 15 ans.

    Mais un jeune qui a décroché, et auquel on ne propose pas l’internat, c’est potentiellement l’année prochaine qu’on le retrouve sous une mesure de placement judiciaire soit à caractère social soit parce qu’il a commis des actes de délinquance (ce qui, en outre, peut l’orienter sur un centre fermé). C’est donc assez rapidement que cela coûte plus cher à tous.

  • on peut aussi le laisser croupir à vendre du « shit » dans sa banlieue où la police ne va plus. Ca ne coûte pas très cher au budget, et j’ai l’impression que c’est souvent comme ça que ça se passe.

    Koz a écrit ::

    c’est potentiellement l’année prochaine qu’on le retrouve sous une mesure de placement judiciaire soit à caractère social soit parce qu’il a commis des actes de délinquance
  • Joyeux Acier a écrit ::

    on peut aussi le laisser croupir à vendre du « shit » dans sa banlieue où la police ne va plus. Ca ne coûte pas très cher au budget, et j’ai l’impression que c’est souvent comme ça que ça se passe.

    On peut, bien sûr. Mais même en faisant abstraction du coût humain – ce qui exige déjà une bonne dose de cynisme – cela revient à ignorer les impacts économiques de la délinquance et de l’oisiveté. Pas négligeable, y compris à court terme.

  • Chez Koz, merci pour votre blog et ce billet. J’ai découvert cette semaine la brasserie d’application des Apprentis d’Auteuil, à l’occasion d’une réunion d’anciens élèves d’une formation bancaire. Nous avons eu une belle présentation de cette œuvre magnifique et fructueuse, et chacun est reparti avec son exemplaire du Plaidoyer. En tant que cadre sup du monde financier, cela m’a fait du bien de me retrouver dans ce cadre exigeant et riche de sens. Et la lecture du Plaidoyer donne des idées et des arguments pour s’engager et pousser les autres à le faire.

  • Les Apprentis d’Auteuil sont une association remarquable. C’est mon père qui m’en a parlé la première fois il y a une éternité, c’est la principale oeuvre qu’il soutient. Merci à toi Koz d’avoir administré cette piqûre de rappel, et de m’avoir fait réaliser que moi, je n’avais jamais rien donné (ça y est, c’est corrigé!)

    Bon courage à l’association dans sa recherche de fonds publics mais surtout, surtout, qu’elle conserve son indépendance.

  • carolus a écrit ::

    Cette voix qui fait vibrer l’émotion et fait sentir l’urgence de la mobilisation, c’est la mienne. Et ouais.

    Tu vois, je serais pas hétérosexuel, tu ferais vibrer un truc en moi, mon Carolus.

    @ Lib : ravi de cet effet. Et oui, la Fondation est vraiment intéressante dans sa démarche.

  • Koz a écrit ::

    Tu vois, je serais pas hétérosexuel, tu ferais vibrer un truc en moi, mon Carolus.

    Il y a alors quelque chose en toi de très joli, mon Koz.

    (J’hésite entre citer Freud pour qui on est tous un peu pédés, l’auteur de « laissez venir à moi les petits enfants » ou Papa Noël qui pourrait bien t’offrir de quoi parfaire tes vibrations sans remettre officiellement en cause ton orientation sexuelle. Et finalement, comme on est chez toi, comme certaines pentes sont trop glissantes, ça reste au stade de l’hésitation et entre parenthèses).

    A bientôt je souhaite, en tout bien tout honneur.

Les commentaires sont fermés