En direct, donc.

Arrivée in extremis pour constater semble-t-il le basculement d’un certain nombre de villes. François Hollande explique que la gauche est majoritaire en voix et que le premier devoir des socialistes est d’être à la hauteur… On leur souhaite, évidemment.

Au vu du taux de participation, cela pourrait être un des thèmes de la soirée, même si cela n’irait pas bien loin. Il ne sera pas trop compliqué d’opposer à l’idée que la gauche serait majoritaire le fait que l’an dernier, ce sont 85% des français qui ont voté…

20h08 : Ségolène Royal intervient… Je mentirais en prétendant que son propos m’interpelle. Jean-François Copé, lui, l’interpelle sur sa conception d’un contre-pouvoir.

20h20 : Majoritaire, peut-être. Selon un sondage CSA, la gauche obtiendrait 49,5% des voix, la droite 47,5%. Si tel est le cas, Laurent Fabius a tort de parler d’un vote « massif ».

La droite n’aurait donc pas, manifestement, inversé la tendance de dimanche dernier. Sans surprise, à vrai dire. Et ce d’autant plus que l’on ne peut pas dire que la droite se soit montrée brillante lors de l’entre-deux-tours, comme l’an dernier (débat excepté) au demeurant. Survalorisation du Modem, polémique interne à l’initiative d’un élu qui devrait davantage concentrer son attention à éviter les condamnations judiciaires qu’à prétendre peser sur le débat national… Rien de très mobilisateur.

20h30 : François Bayrou serait battu. Rien à dire.

20h33 : Ah, Rufenacht conserve Le Havre…

20h36 : abstention record depuis 1959… Cela n’invite pas à pavoiser car ce n’est évidemment pas en soi un résultat à saluer et il comporte, en lui-même, un message. Pour autant, cela et l’estimation de la répartition des voix au niveau national devrait relativiser l’idée d’un « passage à gauche ».

20h39 : Ah, Marielle de Sarnez intervient. Cool, ça m’anime. Elle réussit la performance de faire preuve d’un double culot. Affirmer que l’élection de François Bayrou était difficile parce que la ville de Pauserait une ville « de gauche ». Va-t-elle désormais vouloir nous faire croire que Bayrou serait de droite ? Affirmer qu’il y aurait eu une « petite manipulation de l’UMP » qui s’est maintenue à Pau. Faut-il s’en étonner ? Non. On en a tant entendu de sa part. Mais appeler « manipulation » le fait pour l’UMP de maintenir un candidat après que François Bayrou ait refusé le soutien de l’UMP et alors que l’attitude du Modem dans cet entre-deux-tours est loin d’être d’une pureté exemplaire, c’est remarquable…

20h47 : Comment François Bayrou peut-il qualifier de « manoeuvre » le maintien d’Urieta ? Le maintien du Modem à Paris est-il une « manoeuvre » ? Le Modem devrait cesser de jeter des anathèmes systématiques sur les autres. Pour employer un mot qu’il affectionne, c’est assez profondément sectaire.

« Il y aura d’autres combats, il y aura d’autres batailles, il y aura d’autres victoires »… François Bayrou a manifestement raté une marche en ne s’alliant pas à Ségolène Royal l’an dernier, au vu de leurs points communs : elle n’avait pas eu l’air de saisir qu’elle avait perdu les présidentielles, lui semble croire qu’il a une quelconque victoire à célébrer. « Il y aura d’autres victoires » ? « D’autres », par rapport aux présidentielles ? Par rapport au résultat de Pau ? Au résultat de Paris ? Au résultat de Toulouse ?

François Bayrou parle d' »énorme vague de gauche ». On s’étonnera alors qu’elle ne lui ait pas profité, au vu de son opposition systématique. Et puis, avec une abstention record, et une différence, semble-t-il de 2 points au niveau national, on relativisera. Mais il s’agit surtout, pour lui, de faire prévaloir son analyse éternelle, sa dénonciation du « bipartisme »: quand on n’a qu’un marteau pour seul outil, tous les problèmes ressemblent à des clous.

Tiens, même Jules se fatigue de « l’appel permanent au triolisme politique » de Bayrou. Selon Ipsos, 60% des français jugent la stratégie du Modem « opportuniste ».

21h13 : La droite conserverait Marseille. Et Jean Guérini lui-même serait « assez sèchement battu ».

Jean Tibéri pourrait sauver « sa » mairie. Dommage, la droite parisienne aurait probablement besoin d’un certain ménage.

21h30 : Un sondage est donné sur France2. « Les français souhaitent-ils que Nicolas Sarkozy soit moins impliqué, autant impliqué, ou davantage impliqué dans la politique nationale ? » Au-delà de la question qui, en tout état de cause peut être interprétée de diverses manières, je m’amuse de noter que l’on présente un résultat de près de 43% de français qui souhaitent qu’il soit moins impliqué comme un résultat fort. C’est oublier d’additionner les autres résultats : près de 55% des sondés souhaitent qu’il soit autant, voire davantage impliqué. Etonnant que personne ne fasse cette addition. Si l’intérêt est assez limité, cela ne traduit pas véritablement un rejet de l’implication particulièrement forte de Nicolas Sarkozy.

[edit à 22h18 : France2.fr titre sur « 45% des français souhaitent que Nicolas Sarkozy soit moins présent ». Pourtant, une addition simple donne 53% des français qui souhaitent qu’il le soit autant, voire davantage…]

21h45 : Rachida Dati est élue avec 58,57 % des voix, dans une triangulaire pourtant. Panafieu le serait avec près de 54% des voix.

21h49 : Le résultat de Marseille serait à prendre au conditionnel…

21h52 : Ah ben non, en fait. Il ne serait pas à prendre au conditionnel. Mais c’est à prendre au conditionnel.

22h03 : Marielle de Sarnez a perdu son siège de conseillère de Paris. La stratégie du « plus d’élus possible » au mépris de la cohérence et au profit du plus grand flou idéologique ne paraît pas véritablement plébiscitée. C’est étonnant, tout de même, qu’un parti puisse penser prospérer sur un discours exclusivement institutionnel, sans socle de convictions identifiable.

*
Bien, 22h30, j’ai cessé de suivre la soirée électorale. La gauche a, évidemment, remporté les municipales, avec une majorité de villes gagnées. La droite en a remporté, moins, évidemment. Pour autant, il me semble que l’on ne peut honnêtement évoquer un basculement, n’en déplaise à… François Bayrou. Deux points seulement séparent la droite de la gauche au niveau national, avec une abstention « record ».

J’envisageais que les sondages du mois de janvier puissent inciter Nicolas Sarkozy à modifier un style qui, sur certains points, n’est pas précisément ma tasse de thé. Les résultats du mois de mars devraient y contribuer. On pourrait dès lors cesser de polémiquer sur des futilités pour se concentrer davantage sur la politique menée. Sans « bling-bling », l’opposition risque de se trouver désorientée.

56 commentaires

  • après deux déculottées dans le We (la première hier), il ne reste plus qu’à repartir. Tres bon discours de F. Fillon. Pas entendu ségo.

  • oui, mais aussi, sans tomber dans le TSS (tout sauf ségolène), elle me ferait presque peur, un peu illuminée !

  • Après Fb il faut s’attaquer à l’Autre car elle va les manger tout cru les éléphants du PS à vouloir être la première.

    Bon j’en ai assez vu, je passe à autre chose; merci pour ce « laïve » Koz. Bonne soirée à tous.

  • je maintiens que c’est une claque, na !

    là où tu as raison, c’est pour la suite : l’abstention record et l’écart modeste droite-gauche souligne que si la droite travaille bien, elle a de bonnes réserves …

    mais je suis furieux ce soir contre Sarko, bref.

  • « C’est étonnant, tout de même, qu’un parti puisse penser prospérer sur un discours exclusivement institutionnel, sans socle de convictions identifiable. » tu parles du ps là 😉

  • Les membres du gouvernement ont dit que le message de ces élections était : de l’impatience et des résultats (respect du programme présidentiel) et donc une poursuite des réformes sur un rythme accéléré. Je me pose une question : qu’aurait dit de différent le gouvernement s’il avait remporté les élections ?

    Plus concrètement, sur le résultat des élections (une défaite à droite : la gauche est majoritaire), je pense que, pour l’instant, deux mesures sont mises en cause, au-delà du style présidentiel (qui donnera lieu à correction, j’en suis certain) : la TEPA et les franchises médicales.

    Sur la TEPA, la droite peut arranger les choses si elle agit concrètement sur le pouvoir d’achat, sinon ce sera une clé de voûte de prochaines élections nationales : si certaines mesures du TEPA sont populaires, d’autres mesures de réduction d’impôt sont plus critiquables.

    Enfin, sur les franchises médicales, je ne comprends pas comment le gouvernement n’entend pas l’appel. Une fois de plus, c’est la demande qui est taxée (politique malthusienne dans la santé qui, même pratiquée par la gauche, a donné l’urgence de la CMU). Et, après les franchises médicales, les médecins vont avoir une augmentation de leurs honoraires. C’est totalement injuste. Il faudrait commencer par mieux faire respecter l’objectif national des dépenses de l’assurance maladie (ONDAM). Responsabiliser le consommateur oui, mais il faut aussi responsabiliser le médecin. Et là, avec les franchises médicales, c’est malheureusement une politique à sens unique.

  • la franchise médicale sert à financer le plan halzeimer ,une des grandes cata des prochaines années, mais si vous avez une meilleure idée à part l’eternelle manie de la gauche de vider des caisses vides ,je suis toute ouie !

  • Emcé : si on responsabilise le médecin dans sa pratique de l’ordonnance à outrance, on comble le trou de la Sécu et on peut donc dégager des fonds pour Alzheimer. Rien à voir avec « l’éternelle manie de la gauche de vider les caisses vides ». Seulement, au lieu de faire porter cette responsabilité uniquement sur le client, on la fait aussi porter au médecin.

    Je ne dis pas que c’est de la faute des médecins, je dis qu’il faut responsabiliser dans les deux sens. Mais la droite a fait son choix : franchises médicales + augmentation des honoraires de la médecine libérale. C’est bien dommage ; et c’est un point de débat.

  • Gllp. Le Modem rentre en mode survie là. Vraiment un très sale coup. On est pas encore morts, mais ça va ^tre dur de soigner ça… (possible néanmoins, on a quand même des élus ici et là, et toujours pas mal de militants mobilisés… faut voir)
    Suis dégoûtée, quand je vois la nullité du PS en tant que parti… mais on est pas à l’abri d’une bonne surprise.
    Idem pour Sarko, après tout. Le fait qu’il se taise, ces jours-ci, je me prends à regarder son action avec plus de sympathie (ok, aussi parce que les rumeurs de remaniement se sont calmées)

    J’ai voté blanc. Ras le bol des seconds tours, lol

  • « si on responsabilise un medecin ds sa pratique » non mais vous n’avez pas honte !! ce n’est pas possible d’etre aussi —-au point de ne plus etre capable de raisonner ! le lavage de cerveau socialiste n’a rien à envier à goebbels! les Medecins sont des gens qui font entre 10 et 15 ans d’etudes , qui tiennent entre leurs mains la vie des gens(la plus gde des responsabilités ) et cela tous les jours ,toutes les nuits, qui ne commencent à gagner leur vie qu’à 32 ans qui donc ne sont plus vraiment des gamins et ont beaucoupn réfléchi à leur vocation car croyez-moi avant de se lancer ds une telle aventure il vaut mieux réfléchir ,qui n’ont pas le droit à l’erreur sinon proc’és ,sanction du conseil de l’ordre etc etc …alors vos misérables insinuations vous pouvez vous mettre en sautoir !!
    Ce sont les patients qui exigent, brandissent leurs droits et en particulier les CMU qui ont secu et complémentaire gratuite ,font du chantage (de toutes façon ils trouveront bien un dispensaire cgt pour obtenir ce qu’ils veulent ,alors hein?) et ça grace à la mentalité d’assistés que la gauche a instillée chez les français ,on nous explique depuis des décennies que la santé c’est gratuit or tout le monde le sait ce qui est gratuit ne vaut rien et les gens abusent et finissent par mépriser leurs médecins !! L’assistanat est un cancer qui anéantit les peuples lentement et surement .
    D’ailleurs vous pouvez faire un parallèle avec les profs …ils sont totalement méprisés par leurs élèves car « ils y ont droit » n ‘est ce pas ?
    Allez faire un tour ds un cabinet une seule journée vous verrez qui est irresponsable !! et SVP arretéz de reprendre tous les clichés gauchistes comme un perroquet c’est risible !

  • Je viens de lire et le billet de Koz et les résultats sur les journaux.
    Gauche 49,34% Droite : 47,55% des voix avec un record d’abstentions phénoménal.
    ET TOUS les médias titrent : GRANDE victoire de la gauche…
    Or, si nous nous reportons à mai 2007, la gauche avec Mme Royal avait fait 46, 94% des voix. Et ce avec un record de votants ( 85% )
    Ce qui veut dire, si je compte bien, que la gauche a augmenté son score de…2,4% si on est suffisamment gentil pour ne pas prendre en compte les abstentions.

    Alors, la GRANDE victoire de la gauche m’amuserait un peu, si elle n’allait pas en profiter pour fiche le bazar partout et tenter encore et encore de nous faire croire qu’il faut arrêter les réformes dont la France a besoin !

    C’est surtout un attentisme des électeurs de droite que l’on peut constater, ce qui fait qu’on ne peut tirer, comme leçon de ces élections, que le fait q’une grande partie des électeurs français en a marre de la politique de caniveau.
    Et pas forcément de Sarkosy, car il y a forcément beaucoup d’électeurs de gauche qui se sont abstenus : sinon, la vague rose aurait eu lieu…
    Mais voilà, au lieu de réfléchir, de tenter de discerner ce qu’il y a derrière ces résultats qui ne sont pas à la hauteur des espérances de la gauche et « moins pire » (comme on dit chez nous) que ce que la droite redoutait, « on » va nous seriner des contre vérités que certains vont gober.

    @praxis et HS
    Décidément, je n’arriverai jamais à être d’accord avec vous 😉
    Faites le calcul de ce que gagne un médecin : 22×4 = 88 euros brut de l’heure. x10 = 880 euros brut de l’heure x 22= 19360 euros brut/mois.
    De ceci, retirez le salaire de la secrétaire : 2500 euros TTC ( si elle est au SMIC ), de l’essence ( ce ne sont pas les indemnités de déplacement qui vont payer l’essence non ? ) l’usure de la voiture, les assurances, l’assurance responsabilité civile, le téléphone, l’abonnement au réseau sécu et au logiciel de gestion des dossiers patients, le loyer du cabinet, la taxe professionnelle, les charges diverses (ursaff, CPAM – même avec les conventions ce n’est pas donné et autres joyeusetés),le matériel à remplacer périodiquement ( ordi, table, « électrosmachins » en tous genre ) le petit matériel jetable ( papier à mettre sur la table, compresses, médicaments d’urgence – non ils ne sont plus offerts par les labos – aiguilles, seringues, abaisses langues, petit matériel d’analyses genre détection de bactéries pour les angines ou détection de sucre et j’en oublie…)
    Et ce , en considérant que les journées sont remplies à chaque fois à plein ( c’est pourquoi j’ai multiplié par 4 et non par 5 pour pondérer ).
    Que reste t il ? Un bon salaire, mais pas de quoi taper dessus…
    Quant à la responsabilisation des médecins, rassurez vous, Roselyne Bachelot y veille. Elle ne vous a pas attendu !
    Enfin, en ce qui concerne les franchises médicales, elles sont un bien ! Et franchement, si j’avais été d’elle je les aurais mises à 1 euro et sans plafond!
    Parce que , voyez vous, les maladies iatrogènes sont parmi celles qui coûtent le plus cher à la collectivité!
    Et elles sont dues en grande partie aux…utilisateurs !
    Parce que je ne connais pas votre profession, mais si vous êtes de la profession médicale ou paramédicale, vous devez connaître la pression des utilisateurs, parfois difficilement maîtrisable. parce qu’en France, la liberté de choisir son médecin existe et il y en aura toujours un qui cédera à vos caprices, justement à cause du calcul fait précédemment.
    Si vous saviez comme on a du mal, en hôpital à réduire les ordonnances de ville , vous auriez une petite idée de la chose !
    FIN DU HS, Koz 🙁
    ( mais ce sujet me tient à coeur, que voulez vous, je râle quasi quotidiennement sur ce sujet…)

  • sur Paris, j’avais été, il me semble, à écrire ici, lors d’un article de koz s’interrogeant sur les chances de françoise de panafieu, qu’à mon sens, NS avait fait une croix sur l’élection parisienne en 2008, menée par une équipe largement issue du chiraquisme, et que son objectif était de « lancer », parmi ses proches, le ou la future maire de Paris en 2014: j’avais proposé C. Lagarde ou R.Dati…Au vu des résultats, cette dernière paraît mieux placée…
    P.Lellouche, C Goasguen s’y verraient bien aussi,
    mais ils ne me semblent plus dans le « momentum »….
    La droite a intérêt à prendre B.Delanoe de vitesse: celui-ci aura plus de mal à se choisir un dauphin, un successeur, un rival potentiel, et A. Hidalgo n’a pas gagné le XV ème…

  • Tara, vous êtes mignon à vous cacher derrière votre petit doigt !

    En quoi l’abstention plus grande permettrait elle de modérer l’appréciation sur le message envoyé au pouvoir ? C’est au contraire une des formes sous laquelle s’est exprimé le désenchantement pour cet électorat qui a cru en Sarkozy l’année dernière et a préféré rester chez lui cette fois ci.

    Amiens, Asnières-sur-Seine, Caen, Colombes, Metz, Périgueux, Quimper, Reims, Saint-Étienne, Strasbourg, Toulouse, Valence qui basculent à gauche. Ainsi qu’au premier tour : Alençon, Albertville, Annonay, Bellegarde, Bourg-en-Bresse, Chalon-sur-Saône, Dieppe, Laval, , Oloron-Sainte-Marie, Rodez, Rouen, Saint-Gaudens, Sochaux, Vierzon. C’est pas rien.

    Si le différentiel « 49.5 contre 47.5% » semble modeste, c’est parce que pour obtenir ce second terme, on additionne sans crainte des scores d’alliances à géométrie variable et qu’on intègre dans le score de la droite toute une série de candidats apolitiques, « divers », dissidents, antisarkozystes même.

    Bref on fait un peu mentir les chiffres pour faire oublier un changement qualitatif sur l’atmosphère politique : aux législatives de 2007, il suffisait à un candidat pour se faire élire d’imprimer sur sa profession de foi un message de Nicolas Sarkozy : « j’ai besoin que vous votiez pour M. Tartempion pour me permettre de mener ma politique ». Lors de cette élection au contraire, moins on a affiché ses liens avec Nicolas Sarkozy et mieux on se porte, y compris parmi les candidats de droite ou divers (cf les scores d’Alain Juppé, Dupont-Aignan, et de ceux qui ont joué la carte local-local-local et pas d’étiquette UMP… vs Xavier Darcos, Nadine Morano, Rama Yade, Rachida Dati, Rachida Dati, Brice Hortefeux qui n’a même pas osé se présenter …)

    Si vous voulez un indicateur agrégé fiable des votes par couleur politique, vous n’avez pas le choix, il faut vous tourner vers le résultat des cantonales.

    Et là le résultat est sans ambiguité :

    Si la gauche a des raisons de se réjouir, dimanche 16 mars, ce n’est pas uniquement grâce à ses bons résultats aux élections municipales. Elle enregistre également une forte progression aux élections cantonales : au moins sept nouveaux conseils généraux devraient tomber dans son giron, confortant ainsi sa majorité dans les départements français.

    Selon une totalisation en voix du ministère de l’intérieur, la gauche a totalisé 51 % dans les cantons, réalisant un meilleur score encore qu’en 2004 (47 %), où elle l’avait pourtant largement emporté. La droite a de son côté recueilli 44,4 % des suffrages et le MoDem 3 %.

    Source : Le Monde

    44.4% contre 51% moins d’un an après la large victoire de 2007 : qui peut croire à l’indigeste langue de bois qu’ont annôné les ministres sur le thème du « rééquilibrage » ?

    Encore plus indigeste était la rhétorique : « en élisant des élus de gauche, les français ont voulu nous dire que nous devions mener les mêmes politiques… mais encore plus vite ! »

    Étrange raisonnement non ? A en croire les adeptes du « There Is No Alternative », le choix est binaire : c’est soit « léréformes », soit l’immobilisme. On appuie sur la pédale de frein OU sur l’accélérateur. Mais dans tous les cas on va tout droit. Pas d’autre choix. Là je m’inquiète : quand ils ont confié à Nicolas Sarkozy la conduite de la société française, les français sont partis du postulat qu’il avait son permis de conduire. Savoir appuyer sur le champignon c’est bien, mais bon dieu il y a aussi le volant, le volant ! Il faut savoir tourner à droite quand c’est nécessaire et à l’inverse donner un coup à gauche quand on s’approche du précipice !

    En tous cas, pour faire croire à l’hypothèse officielle (« on nous a demander de continuer comme avant, mais en allant plus vite »), il va falloire dissimuler très profondément ce sondage BVA-Orange sans ambiguité qui éclaire le contexte de ce second tour :

    Au lendemain des élections munipales, vous personellement
    souhaitez-vous que le gouvernement change sa politique ?
    – NON : 34%
    – OUI : 62%

    Et ne me rétorquez pas que pour l’instant la gauche se porte moins bien à son sommet qu’à sa base, je suis au courant 😉

  • Et si la vague rose ne soulignait simplement que le besoin de changement et non une demande de « rose ». Autrement dit complètement déconnecté des couleurs et tractations officielles mais dans la droite ligne de ce que préconisait l’élan présidentiel, la rupture. Les villes moyennes ou importantes auraient été « roses », le changement se serait traduit par une vague bleue.

  • Tara est féminin. ( c’est une déesse de la religion tibétaine …)

    Bon, j’ai beaucoup aimé, car c’est pour moi une évidence – j’admets que les évidences des uns ne sont pas forcément celles des autres – le commentaire de F Fillon :

    « Ne pas instrumentaliser le vote des Français
    Pour François Fillon, il est « malvenu de tirer de ce scrutin des leçons nationales ». « L’importance des enjeux locaux et la faible participation ne s’y prêtent pas » a-t-il affirmé. « Le vote des Français ne doit pas être instrumentalisé par des considérations partisanes. Il ne faut pas tout mélanger […] La politique de la France, les électeurs l’ont majoritairement choisie à l’occasion des élections présidentielles des élections législatives» »

    La faible participation… Comme le fait remarquer Koz, c’est curieux, à gauche on ne commente pas vraiment ce faible pourcentage…

  • Emcé : le train de tes injures roule sur le rail de mon indifférence. Pour en être réduit à vociférer et me traiter de gauchiste, vous devez être bien pauvre en arguments.

    Tara : j’avais bien précisé, dans mon commentaire, que je ne dénigrais pas les médecins mais que la responsabilisation de chacun face aux dépenses de santé ne devait pas aller dans le sens unique du consommateur. Cette politique a été utilisée par la gauche socialiste dans les années Mitterrand, avec le forfait hospitalier et le ticket modérateur. Résultat : la santé de plus en plus chère, les consommateurs se sont repliés sur les mutuelles. Mais pas tous, car certains n’avaient pas les moyens. On a assisté à un phénomène d’exclusion de la santé pour les catégories les moins favorisées de la population. Et on abouti, en 1998-2000, à la création de la CMU.

    La réforme de Monsieur Juppé, en 1996, crée notamment l’Objectif national des dépenses de l’assurance maladie intégré dans la loi de financement de la sécurité sociale. S’il l’a fait, ce n’est pas pour rien mais pour que les médecins participent aussi de l’effort national. Je suis désolé, mais le lobby des médecins en France est une corporation hyper-puissante qui a d’ailleurs fait reculer le gouvernement de l’époque. Et je trouve cela complètement injuste de faire payer le consommateur d’un côté et, de l’autre, de ne pas sanctionner les médecins qui ne parviennent pas à l’objectif maîtrisé des dépenses de santé.


  • > Tara, vous êtes mignon à vous cacher derrière votre petit doigt !

    Tara est féminin. ( c’est une déesse de la religion tibétaine …)

    Mince, j’ai encore gaffé. Mais bon à droite, on dit « madame LE ministre » et même « vous êtes Mignon, Emmanuelle ». Comment voulez-vous que je m’y retrouve ? 😉

    Fillon : « Le vote des Français ne doit pas être instrumentalisé »

    C’est bien formulé en effet. S’il avait dit : « le vote des Français ne doit pas être pris en compte », ce qui revient à peu près au même, ça serait mal passé.

    La faible participation… Comme le fait remarquer Koz, c’est curieux, à gauche on ne commente pas vraiment ce faible pourcentage…

    Si, je la commentais en disant que justement, cette abstention, parce qu’elle est plus forte dans l’électorat qui a voté Sarkozy l’année dernière (d’où le fait que la gauche dépasse la droite de 7% aux cantonales), est une des formes de contestation qui s’est exprimée contre la politique menée (62% contre 34% pour des changements dans la politique à mener dans le sondage que je mentionnais juste au-dessus).

    Imaginez un déçu de la politique qui pour une fois y a cru en 2007 et est allé voter pour le président du pouvoir d’achat. Cette fois-ci, il ne va pas mettre son bulletin dans l’urne. Ça a une signification, vous ne croyez pas ? Pour moi c’est une façon de « voter avec les pieds » en montrant sa déception sans aller jusqu’à voter pour le camp d’en face.

  • Je ne rentrerai pas dans les pinailleries sur les chiffres et des sondages qui vont opportunément venir enfoncer le clou pour expliquer les résultats. La gauche a fait le plein de ses voix y compris de l’extrême gauche en surfant sur la crise économique et hystérie orchestrée par les médias sur le style présidentiel.

    La droite n’a pas mobilisé les électeurs très à droite qui attendaient un gouvernement très « thatchérien », qui ont été déçu par l’ouverture et des reformes « négociées avec compromis », qui en plus n’ont pas digérés le traité de Lisbonne. A mon avis beaucoup de Villièristes, Lepénistes, bref beaucoup d’électeurs de la vieille garde conservatrice de droite sont allés à la pêche. C’est chez ces abstentionnistes qu’il faut chercher les raisons de la « vaguelette rose » donc se gaussent certains aujourd’hui. Cet électorat, qui a voté en masse pour NS en 2007, a été très déçu par sa politique consensuelle et ébranlée par l’hystérie des médias sur les péripéties de sa vie privée.

    Si je pouvais me permettre un conseil au gouvernement c’est accélérer les reformes, de faire le gros dos en attendant que la crise économique soit passée et que les résultats des reformes se fassent davantage sentir (la hausse des prix annihile actuellement en grande partie les bénéfices économiques des premières reformes). Je frémis en pensant au programme socialiste face à cette crise économique si la gauche avait gagné en 2007 …

    Ma seule crainte c’est le sectarisme de la gauche et l’obstruction systématique qu’elle pourrait mettre en œuvre dans l’application locale des reformes.
    Question aux juristes : Quel moyen l’état central a-t-il pour obliger des régions, départements et municipalités de respecter et d’appliquer les lois des reformes votées ?

  • Dîtes, je continue de remercier chacun de veiller à son langage, et à ses comparaisons. S’il le faut, je taillerai dans le vif.

    En ce qui concerne l’abstention, oui, jmfayard, c’est une façon de marquer une non-implication. De façon soft, mais de le marquer. Et ce n’est pas une bonne nouvelle, que ce soit pour la démocratie ou, plus directement, pour Sarkozy. En revanche, cela ne permet pas de parler de « basculement à gauche ».

    En ce qui concerne les franchises médicales, et la responsabilisation, il me semble que la voie de la responsabilisation des médecins a d’ores et déjà été utilisée, comme au demeurant le relève Praxis. Si, bien évidemment, il y a des médecins laxistes, il y aussi, comme Tara le souligne, des médecins qui font tout simplement face à la concurrence, et qui doivent, eux aussi, bouffer. On peut prévoir une franchise de leur côté, ou les sanctionner mais on peut aussi penser que la profession doit rester attractive. Au vu des qualifications qu’ils doivent avoir, de l’investissement qu’ils mettent dans les études, des horaires, de la disponibilité, et de leur responsabilité, je n’ai pas l’impression qu’ils « fassent du gras ».

    Et il faut peut-être prendre la mesure des franchises.

    « La franchise est une somme qui est déduite des remboursements effectués par votre caisse d’Assurance Maladie sur les médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires.
    La franchise : quels montants ?

    Le montant de la franchise est de :

    * 50 centimes d’euro par boîte de médicaments (ou toute autre unité de conditionnement : flacon par exemple) ;
    * 50 centimes d’euro par acte paramédical ;
    * 2 euros par transport sanitaire.

    La franchise est plafonnée

    Un plafond annuel
    Le montant de la franchise est plafonné à 50 euros par an pour l’ensemble des actes ou prestations concernés.

    Un plafond journalier
    Un plafond journalier a été mis en place pour les actes paramédicaux et les transports sanitaires.
    On ne peut pas déduire :

    * plus de 2 euros par jour sur les actes paramédicaux ;
    * plus de 4 euros par jour pour les transports sanitaires.

    Qui est concerné ?

    Toutes les personnes sont concernées par la franchise sauf :

    * les enfants et les jeunes de moins de 18 ans ;
    * les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (C.M.U.) complémentaire ;
    * les femmes prises en charge dans le cadre de la maternité (les examens obligatoires et la période d’exonération du 1er jour du 6ème mois de grossesse au 12ème jour après l’accouchement). »

    Il ne me semble pas que ce soit une mesure spoliatrice. Et si cela contribue à sauver la Sécu.

  • Puisque vous vous posez des questions, praxis, en termes de politique fiction, imaginez deux secondes, en conscience, la réaction de la gauche républicaine si les élections de l’an dernier avaient eu un taux d’abstention aussi fort… Cela nous aurait sans doute valu quelque « appel républicain » et au mois une très forte atténuation de l’évènement. Force à la droite de ne pas abuser de cet argument. Mais las des procès d’intention, la gauche est bien meilleure que la droite, dans ce domaine en tous cas (TVA sociale, remaniement, rigueur et j’en passe).
    Pour le reste, la gauche a gagné ces élections (et non pas ses)… c’est indéniable, mais par défaut. Qu’elle le savoure, chacun son tour, mais des raisons de pavoiser, il n’y a guère… Pour ma part je souhaite que le gouvernement continue à gouverner et à réformer et les maires à gérer leur municipalité… avec ou sans style présidentiel, perso çà m’est complètement indifférent! Au travail!

  • Oui, mais ces mesures ont déjà été utilisées maintes fois, avec les effets pervers que je décris. Et les médecins n’ont jamais respectés les objectifs fixés (en concertation avec les professionnels de la santé) depuis 1998 je crois. Pourtant, aucune contrepartie à ce non-respect alors que, de l’autre côté, on taxe encore le consommateur…

  • Pour la question médicale, l’un n’empêche pas l’autre. L’établissement de franchises, tout de même très encadrées ET des idées efficaces pour limiter les prescriptions ‘non nécessaires’ que des médecins sont obligés de faire pour conserver sa clientèle.
    Et la communication, la pédagogie, ça peut aussi être très efficace. L’exemple de l’évolution vis-à-vis des antibiotiques le prouve.

  • Ainsi la gauche a très majoritairement la responsabilité des mairies et des régions. Ce n’est pas par hasard. Si elle n’est pas majoritaire aux législatives et aux présidentielles, ce n’est pas un hasard non plus : qu’elle s’en prenne à elle-même.

    Sur l’abstention. Inutile de se voiler la face : c’est à la droite qu’elle a nui. Et si on ne veut pas voir dans ces résultats un désaveu personnel de NS, tant pis.

    L’abstention n’est un bien pour personne. Deux significations au moins :

    – Une perte durable de confiance en la politique comme moyen de changer la vie. Ce n’est pas un hasard si cette abstention est au plus haut dans les endroits sinistrés de notre pays.

    – L’égoïsme de gens que l’investissement dans la chose commune indiffère. Demandez leur avis aux bénévoles qui portent seuls et à bout de bras les associations de type clubs sportifs ou centres aérés : on veut bien consommer, on refuse de s’investir.

    (Le Modem – M comme « moral » – n ’a réussi qu’un truc : faire élire Mr et Mme Tibéri, grossistes en casseroles de toutes tailles. Sur France Inter, écoutez la différence avec Philippe Meyer, le Ralph Nader du pauvre.)

  • Cilia : C’est sûr que la prévention a aussi son rôle à jouer dans cette affaire, je suis bien d’accord. Même chose pour ce qui est de l’équilibre, je suis d’accord avec vous. Il me semble seulement que les franchises médicales et l’augmentation à venir des honoraires de la médecine libérale ne vont pas dans le sens de cet équilibre.

    Koz : bizarre ces sondages tout de même car il est difficile de nier que le style présidentiel a fait mal à la droite pendant ces élections… Du coup, il y a aussi un risque de fronde à l’intérieur de l’UMP, on l’a constaté avec la réforme de la carte judiciaire, elle pourrait s’amplifier face à un pouvoir qui les a mené à la défaite. C’est une possibilité.

  • Merci Koz de ce commentaire sur les sondages;
    Je commence à desespérer à force de voir titrer de façon très manipulatrice sur les sondages afin de faire dire aux chiffres ce que les journalistes voudraient qu’ils reflètent.

  • C’est possible, Praxis, mais quel style ? Le fait d’être en première ligne ou le fait de la jouer jogging-rolex-carla ?

    De toutes façons, il semble vouloir le modifier et, même en l’absence de défaite, je pense qu’il l’aurait fait il n’a plus besoin d’être en campagne, désormais.

    Cela étant, je trouve tout de même étonnant cette façon de faire tourner les choses autour de son « style ». En ce qui me concerne, je n’ai pas voté pour Nicolas Sarkozy en raison de son style. Le côté droite Neuilly friquée, c’est pas spécialement ma droite. Mais (i) là n’est pas le sujet, pour notre vie politique et (ii) on n’a pas aimé non plus les styles Giscard et Balladur…

    Peut-être pourra-t-on en revanche parler désormais d’autre chose que de sa rolex.

  • Il faudrait raison garder ( et de la crédibilité ? ) : « …85% des français qui ont voté », ne serait-se pas 85% des électeurs ?

    La franchise médicale.
    Sortir le texte peut avoir un sens si il n’est pas compris. Mais le problème n’est pas son contenu mais ses effets. Il faut prendre en compte le reste à charge, ce qui est payé au-delà du remboursement par la Sécurité sociale. Par exemple pour un acte médical, ce reste à charge n’est pas seulement le forfait de 1 euro ( loi de 2004 ), mais il faut y ajouter le ticket modérateur de 30 % et un éventuel dépassement tarifaire. Une consultation d’un médecin généraliste aux tarifs de la Sécurité sociale, c’est presque 8 euros sur 22 et pour un médecin spécialiste en secteur 2, tarifée à 50 euros ; c’est 35 euros.
    Bon, je reconnais être plus impliqué et aussi plus impacté ; ma femme est invalide.

  • Merci ça va, la crédibilité et la raison se portent bien. Si vous voulez préciser, on peut tout juste dire que c’est 85% du corps électoral, ce qui exclut certes les mineurs et les français privés de leurs droits civiques. Mais on n’est pas loin des 85% de français.

  • J’ai le sentiment que les problèmes de style sont aujourd’hui dépassés. Par contre, que fait le gouvernement depuis quelques semaines ? Que va-t-il faire dans les mois à venir ? Quel est son programme pour l’année ? Vous savez vous ? Parce que moi, non.
    Considérer le PS ou le Modem comme des alternatives est impossible : pas de projets, pas de programmes, pas d’idées, pas de critiques pertinentes.
    Finalement, j’ai le sentiment d’un grand vide.

  • @ Koz
    « Est-il si difficile d’additionner 37 et 16 et de titre “53% des Français souhaitent que Sarkozy soit “autant” voire “davantage” présent, selon un sondage” ? »

    Il me semble d’avoir lu quelque part qu’au EU à chaque changement de bord politique il y a des placards qui s’ouvrent et on y engloutit des charrettes entières… ce qui ne semble pas poser problème aux américains. Pourquoi ne pouvons nous pas pratiquer de la sorte ? Il me semble que si la droite veux réussir un changement des mentalités dans ce pays c’est là qu’il faudrait commencer et cela à tous les échelons.

  • Sacré bob! C’est lui qui parle d’aveuglement partisan…
    D’ailleurs, lorsque vous frappez sur votre clavier, il est recommandé d’ouvrir les yeux… çà éviterait aux autres de zapper vos commentaires si instructifs, pour cause de mal de tête…
    Au royaume des aveugles, etc.

  • Chere Veteran,
    Alors oui il est vrai que j’ai peut-etre ecrit un peu vite, il m’arrive assez souvent d’inverser les p et les a, une sorte de dyslexie du clavier. Apres pour ce qui est des accents vous m’excuserez mais mon clavier ne me permet d’en ecrire, et je n’ai pas le temps de faire autrement. Que voulez-vous je n’ai pas de claviers francais sous la main. Je confesse egalement ma mauvaise orthographe. Maintenant explique moi ce que j’ai dit de partisan. Je ne commente jamais sur ce blog, mon premier commentaire etait juste sur le post a propos des poilus, vous me confondez surement avec un autre (bob est surement un nom trop commun).

  • A bob!
    Je ne suis pas intégriste de l’orthographe, de la syntaxe, ni d’aucune autre espèce de chose d’ailleurs!
    Mais je dois reconnaitre qu’il est bien plus agréable de bien utiliser la langue, çà clarifie la pensée et çà là centralise sur le principal sans être pollué par le secondaire. C’est important pour les petits cerveaux de droite étriqués que nous sommes, on manipule difficilement la division d’attention.
    Quant au bob dont je faisais allusion, il s’agit d’une personne qui venait de temps en temps sur ce blog lors des mémorables empoignades des campagnes de 2007. Fait curieux, ses dispositions pour l’orthographe et la phonétique (la musique du clavier!) étaient proches des vôtres… ainsi que ses convictions politiques d’ailleurs… une sorte de sosie virtuel en somme.
    Amicalement!

  • A Vétéran (je tacherais de faire rapide et de ne pas polluer plus longuement ce post). Cela m’etonnerais fortement que je soit le bob auquel vous faites allusion. Il faudrait peut-etre que j’utilise un autre nom, mais si je suis le seul a trainer actuellement dans le coin je ne voit pas pourquoi changer. Pourriez-vous egalement m’eclairer sur mes convictions politiques, je suis assez surpris que vous les connaissiez n’ayant pas eu l’occasion d’en parler ici (par courtisie pour koz vous pouvez me repondre directement a cette adresse [email protected], n’encombrons pas ce post avec des commentaires sans rapport)

  • Bob : ne t’inquiète pas, Vétéran fait souvent le coup : si tu émets une opinion qui ne rentre pas dans ses convictions, tu es étiqueté rouge tendance bolchévique (cf. les commentaires du post « A fiscalité, fiscalité et demi »).

    Sur les problèmes de style : je suis moi aussi convaincu que le Président va en changer. Dans son électorat, il ne faut pas l’oublier, il y a beaucoup de personnes âgées pour qui le combo rollex-fouquet’s-carla, etc. n’est pas du meilleur effet.

  • Quelqu’un disait ici que les 47.5% de la droite était un assemblage hétéroclite de voix. Ce graphique tend à souligner que les 48.92% de la gauche ne sont pas moins hétéroclites, loin s’en faut.

    Graph

    Praxis : intéressante analyse de Fottorino, effectivement. A 1-2 détails près, je serais tout à fait d’accord.

  • Delphine : alors vous, c’est l’hôpital qui se fout de la charité !

    Pour ceux qui en ont le courage, voici le programme de réformes que la droite va mettre en oeuvre et même accélérer. Attention, le contenu est à haute teneur intellectuelle (finances publiques notamment) : http://www.mediapart.fr/journal/france/160308/le-plan-choc-que-va-engager-nicolas-sarkozy

    Franchement, je trouve cela très courageux. Et je suis heureux que le cap soit maintenu. C’est vrai : une fois élu, il faut continuer les réformes, même si elles ne sont pas populaires. C’est la seule façon pour que l’on connaisse la teneur du bilan quelques années après…

    Koz, si tu parviens à rédiger une note sur les points de réforme attendus (en te basant notamment sur ce lien), je te tire mon chapeau !

  • Très intéressant ces liens, cher Praxis. Ils me confortent dans l’idée que j’ai d’avoir eu raison de voter tel que je l’ai fait.
    Ceci dit, certains points étaient dans le programme de NS, il n’y a donc pas de surprise.

  • Euh… en fait non, enfin pas moi en tout cas. Je connais bien les mots d’ordre de la campagne, mais c’est dans le détail que les applications ne sont pas forcément connues (en même temps, pour le savoir précisément, il faut un petit bagage culturel voire intellectuel).

    La réforme de l’État, en soi, ça peut vouloir dire plusieurs choses… SR et NS ne s’y entendent pas sur ces applications concrètes, par exemple…

    Quant au conditionnement des allocs, je dis chiche ! Jospin l’a tenté fin 1990, il a eu à faire face à une telle opposition (droite et gauche confondue) qu’il a reculé…

    Mais c’est tout de même des réformes radicales, qui ont besoin d’être faites avec intelligence et recul, pas dans la rapidité et l’exaltation idéologique. Et je ne vise pas le gouvernement, j’attends de voir…

  • praxis, je vais être sérieux pour une fois, ils ont travaillé 2 ans avant les élections et ausi depuis sur toutes les réformes qu’ils envisagent, on ne peut guère qualifier cela de rapidité ni d’exaltation, quand au recul sur des projets à venir cela me parait un tantinet contradictoire, non ?

  • Les listes DVD et DVG représentent environ 25% du total. Dans de nombreuses communes de moins de 10.000 habitants, l’étiquette politique ne veut pas dire grand chose, ce qui fausse largement la représentation cumulée présentée. Ainsi, si l’on conserve ce calcul en individualisant les partis, le PS n’obtient que 10% des voix, l’UMP+NC environ 25%… Les listes d’alliances avec le MoDem montent aussi à environ 10%. Bref, la présentation du ministère de l’intérieur suggère un clivage droite-gauche tout à fait artificiel.

    Il m’a semblé que Mme de Sarnez était élue conseillère de Paris, j’ai sans doute dû mal lire.

    Mme Dati a été élue avec 58% des voix dans le 7ème arrondissement.. un exploit !

    Le Monde: « Entre les deux tours, Le Monde a eu confirmation que le secrétaire départemental de l’UMP, Jean Goujy, et ses fidèles faisaient le nécessaire pour que quelques paquets de voix « uriétistes » se portent sur la candidate d’union de la gauche. A l’arrivée, 342 voix séparent M. Bayrou de Mme Lignières-Cassou. Il est battu. Neuf mois après son élection à l’Elysée, M.Sarkozy finit de régler ses comptes. » Je crois que cela se passe de commentaires. En tout cas, sympa pour les pâlois !

    Là où je rejoins en revanche l’auteur, c’est sur le problème de l’abstention. Alors que le maire d’une commune a un pouvoir considérable, le fait que si peu d’électeurs se soient déplacés pour ces élections pose problème. Il s’agit là d’une faillite collective de tous les partis, même si le calendrier n’était pas favorable. la démocratie a besoin, pour fonctionner, d’électeurs ! Il n’est pas sain que la plupart des conseillers municipaux des majorités et conseillers généraux n’aient été élus que par un tiers, au mieux, des électeurs.

  • Ah, tiens, je ne suis donc pas le seul à avoir goûté le sens de l’humour de Bayrou. Le Press Club, humour et politique, a retenu sa phrase pour le palmarès du semestre.

    Mais j’avoue que j’aime aussi pas mal celle de Fillon, volontaire :

    « Quand j’ai appris que Xavier Bertrand appartenait à la Franc-Maçonnerie, je ne me suis pas étonné de le découvrir Maçon ; mais franc, ça m’en bouche un coin »

Les commentaires sont fermés