A nos frères d’âme

irak Le 7 août 2014, à 06 h 13, alors qu’il s’efforçait jusque-là de trouver des fonds afin d’acquérir deux appareils à dialyse pour les chrétiens ayant fui Mossoul, j’ai reçu le SMS suivant de la part du président de Fraternité en Irak :

Erwan, info hélas recoupée : les soldats kurdes ont du quitter précipitamment la plaine de Ninive (Qaraqosh, Karamless, Bartala, Tell Keff, Ba’shiqa), ces villes se sont vidées de leurs habitants cette nuit. C’est au moins 1/4 à 1/3 des chrétiens d’Irak qui sont concernés. Monseigneur Petros Mouché l’évêque de Qaraqosh a lui-même du partir. C’est un revers militaire des Kurdes très inquiétant pour la suite. C’est une tragédie.

Durant cette nuit d’août, qui nous trouvait tous en vacances, ces chrétiens, présents sur ces terres avant même que l’islam n’existe, ont été jetés dans le désert, laissant tout derrière eux, leurs souvenirs, leur situation, leurs biens et puis leur patrimoine, leurs sanctuaires, et leurs églises. C’était leur exil, c’était leur exode.

Pas un, pas un, parmi eux, n’a renié sa foi, comme le leur demandaient les séides de Daech aux barrages où ils les dépouillaient, comme le raconta Mgr Barbarin, de retour d’un voyage en Irak avec Mgr Dubost et Mgr Gollnisch juste après la chute de Mossoul.

Au cours de ce mois d’août, nous avions lancé un appel. Certes c’était le mois d’août et il avait peut-être ses défauts, mais j’ai le cœur serré de voir qu’il n’avait réuni que 1.800 signatures, chiffre tristement dérisoire. Certains nous ont alors reproché d’être trop alarmistes, d’oser un parallèle avec l’invasion de la Rhénanie. Depuis, chacun a appris à connaître Daech. Nous avons vu les soldats Chiites massacrés à la chaîne, nous avons vu le génocide des Yezidis, nous avons vu les femmes et les fillettes réduites en esclavage, vendues comme esclaves sexuelles, violées, nous avons vu les homosexuels précipités du haut des immeubles, les hommes décapités, les femmes lapidées, les martyrs Coptes assassinés sur une plage de Libye, le pilote jordanien brûlé vif dans une cage, nous avons vu l’imagination démoniaque des sectateurs de Daech pour répandre l’horreur et la désolation. Et nous avons, aussi, été touchés chez nous, en France.

Les Chrétiens d’Irak ne sont pas partis. Ils sont sur la ligne de front. Un front spirituel. Ils sont aux avant-postes du combat contre le déchaînement du Mal, de l’innommable. Ils sont notre âme dans ce Moyen-Orient tourmenté.

Mais aujourd’hui, nos frères d’âme n’ont pas d’église. Ils crient vers Dieu depuis une pauvre tente. Leurs patriarches nous l’ont dit, plusieurs fois : leurs besoins sont matériels, mais ils sont spirituels aussi. Ils ont besoin de savoir qu’on ne les abandonne pas. Ils ont besoin du soutien de leur foi. C’est elle qui les a aidés à tenir jusqu’à ce jour.

Or, ils sont 7.000 dans le camp d’Ashti et la tente qui leur sert d’église (ci-dessus) peut accueillir 150 personnes tout au plus. Ils ont besoin de nousC’est leur évêque qui nous le demande, qui le demande à Fraternité en Irak. Mgr Petros Mouche, archevêque de Mossoul et Qaraqosh souhaite construire une nouvelle église plus grande au sein même du camp de réfugiés :

Dans cette épreuve où notre peuple n’attend son salut que de Dieu, les 7000 réfugiés du camp d’Ashti ont urgemment besoin d’une église proche d’eux qui soit suffisamment grande pour les réunir tous. Il leur sera ainsi possible de prier, et d’assister quotidiennement à la messe, comme ils le faisaient dans leurs villages.

Cette église, je la vois comme un clocher lumineux élevé vers le Ciel contre les ténèbres de Daech, je la vois comme un témoignage d’espérance planté dans cette terre souillée de sang, je la vois comme un le poste avancé de la foi d’amour et de miséricorde. Elle sera leur force et leur refuge et, d’une certaine manière, spirituelle, le nôtre aussi.

D’ailleurs, en un an, combien de fois avons-nous invoqué l’Histoire ? Combien de fois avons-nous entendu, avons-nous dit, que la France est protectrice des Chrétiens d’Orient ? Il serait beau que le peuple français offre aux chrétiens d’Irak l’église qui abritera leurs prières, qui sera le sanctuaire de leur âme. N’attendons pas nos responsables : c’est à chaque Français d’être la France, de relever le flambeau et de témoigner que cette protection n’est pas un vain mot. Nous pouvons montrer là le meilleur de nous-mêmes. Un jour, les chrétiens d’Irak retourneront dans leurs villages, cette église restera. Elle sera le témoignage de l’amitié française et de notre fidélité : fidélité dans l’épreuve, fidélité à la parole donnée.

Le budget pour la construction de cette église est faible. Fraternité en Irak peut d’ores et déjà apporter 11.200€. Il ne manque que 90.000€. Nous pouvons les réunir rapidement. Vous trouverez tous les détails, et notamment l’avancée de la collecte, ici, sur le site de Fraternité en Irak, alors aidez-les :

Donnez une église aux réfugiés d’Erbil !

Accessoirement, c’est sur ce billet que s’achève cette « saison » de Koztoujours. Il ne me déplaît pas que cela soit sur cet appel. Une saison bien particulière pour moi, puisque c’était celle de ma dixième année de blog. Cet anniversaire était un cap, et un tournant. Il l’est à plusieurs égards, puisque le projet que j’évoquais à la fin du mois  de septembre dernier se concrétisera enfin en septembre prochain, ce dont vous ne manquerez pas d’être informés. Alors, pour mieux m’y préparer, je souhaite véritablement déconnecter cet été. Je vous laisse donc sur cet appel, auquel j’espère que vous aurez à cœur de répondre en nombre.

Illustration : Mgr Petros Mouche sur l’emplacement de la future église

Auteur

Monoépoux, multipère, et fidèle à plusieurs titres. Également avocat (associé fondateur BeLeM Avocats) et auteur de Ca ira mieux demain (Sept. 2015, éd. du Cerf)

Billets à peu près similaires

8 comments

  • Virement effectué. Je me souviens que le très petit nombre de signatures m’avait mise fort en colère à l’époque : 1800 signatures ! Le mois d’août n’est en aucun cas une excuse. On pétitionne à tour de bras, on défile pour un oui ou pour un non, mais là, pratiquement rien. Et pourtant combien de chrétiens y a-t-il en France ? « Caïn, qu’as-tu fait de ton frère ? ». Bien entendu c’est Daesh qui est Caïn, mais si nous ne faisons rien, nous participons, d’une façon ou d’une autre, au mal commis. Merci pour tous vos articles que je suis très régulièrement. Bonnes vacances !

  • Eglise très nécessaire d’une capacité de 600 personnes pour messe et autres activités. Merci pour le lien pour faire un don. On suivra Fraternité en Irak pour voir comment évolue la collecte de fonds. A septembre donc.

  • Hop, merci pour le lien, cette piqûre de rappel n’était pas inutile pour bouger mes *** pour envoyer ma modeste contribution… Eh oui, un an déjà depuis Mossoul. Et des rodomontades et quelques bombardements peu efficaces mais hélas des actions bien trop limitées de la part des gouvernements occidentaux… Continuons à prier (et alerter, surtout pour ceux dont la voix porte, mais les autres, dont moi, ne devraient pas s’en sentir exemptés pour autant !)

    Et puis, parce que quand on peut se le permettre, respirer est indispensable : bonnes vacances !

  • merci Erwan de nous sonner les cloches c.a.d. de nous réveiller un peu, ..

    Mais d’ailleurs les cloches on en a besoin partout dans le monde, et par ex. en France le 15 août prochain à midi, les cloches vont sonner dans plusieurs diocèses de France en soutien aux chrétiens d’Orient…..( Var, Pyrénées atlantique, Hautes Alpes,… et encore les quels qui vont se décider d’ici là ?….à nous de jouer!.. ) .Ton appel va me procurer certes un petit souci, car cela sera pour nous l’objet d’une discussion délicate de couple avant de passer à la caisse de soutien!…

Les commentaires sont fermés