Le Pape est le Chef des Chrétiens

Le Pape est le chef des chrétiens. Le Pape est le chef des chrétiens. Le Pape est le chef des chrétiens. Le Pape est le chef des Chrétiens. Je dirais même plus : Benoît XVI est le chef des chrétiens. De tous les chrétiens de la terre. The Pope is the Chief of all the christians of the world. El Papa es el jefe de todos los cristianos. Der Papst ist das Oberhaupt der Christen. Paven er overhoved for kristne. Papa je glava krš?ana. Paus adalah Kepala Kristen. Pvests ir galvenais kristiešu. O Papa é o chefe dos cristãos. Papa ay ang pinuno ng mga Kristiyano. Je n’ai pas pu linker toutes les langues directement, problème d’encodage. Il y a des étrangers qui ne font vraiment pas beaucoup d’efforts pour se faire comprendre.

J’ose imaginer qu’aucun d’entre vous ne m’en voudra de me montrer d’humeur facétieuse ce jeudi matin. C’est, aussi, que les bourses rebondissent. Et que j’ai pris la ferme résolution de remédier à une lacune de mes amis protestants qui, soit dit en passant, commencent à me les briser menues.

Nous nous en sommes déjà expliqués, ici même, avec deux hauts représentants de la cohorte parpaillote (et paf, z’ont qu’à pas m’appeler papiste), selon lesquels l’animosité de certains protestants s’expliquerait par le fait que le Pape serait présenté comme le chef des chrétiens alors même qu’il ne peut tout au plus ambitionner que d’être chef des catholiques… C’est Delphine qui ouvrait le feu. Pif, paf, à peine là, et seulement quatre commentaires plus bas (mais on sait déjà que les protestants ne se lisent pas entre eux : ils ont l’esprit libre) voilà Autheuil qui s’y colle. Et puis, ce matin, je me lève, et je te bouscule, tu ne te réveilles pas, comme d’habitude mais, déjà, Romain Blachier, autre figure parpaillote, récidive avec une originalité qui n’a d’égal que leur monomanie : « on invite le Pape en grande pompe, on le renomme dans les médias chef des chrétiens« .

Alors, voilà, comme j’ai toujours affirmé que les protestants sont pour moi des frères dans la foi, je me veux charitable, secourable et fraternel, je leur offre ce qui manque cruellement à leur grief : une source. J’ai bon espoir d’apparaître assez haut dans les résultats et pouvoir ainsi dûment renseigner mes frères réformés.

C’est qu’en effet, j’ai eu beau chercher mais, même si je me suis contenter des sources écrites, je n’ai trouvé aucune occurrence pertinente du terme « chef des chrétiens« . Rien dans Le Figaro. Rien dans Le Monde, autant qu’un abonné puisse en juger. Rien dans Libération. Rien dans l’Humanité. Rien… dans La Croix. Rien – est-ce possible ? – sur le site du Vatican. Rien sur le site de LCI. Et rien sur TF1.

Mais comment qu’est-ce ?! Ainsi donc non seulement le Pape ne se présente pas comme le chef des chrétiens, mais les medias, aussi incultes soient certains, ne le font pas davantage ?!

Même les blogs ne sont pas prolixes. Sur technorati, parmi les blogs « with some authority« , on en trouve deux. Oui, deux. Ce n’est pas beaucoup, mais, rhâ, enfin, on en tient deux… Romain Blachier, et Palpatine, anti-catho notoire. Si l’on élargit la recherche aux blogs qui ont « any authority« , on en trouve un troisième… Il est protestant, et il ne cite aucune source non plus.

Dans quelques minutes, après publication, les moteurs de recherche recenseront un blog de plus mentionnant l’expression « chef des chrétiens« . Je vous remercie de faire bon accueil aux visiteurs ainsi orientés. Comme vous l’aurez constaté, je m’y suis moi-même employé.

Auteur

Monoépoux, multipère, fidèle à plus d'un titre. Avocat (associé fondateur BeLeM Avocats), auteur de Ca ira mieux demain (Sept. 2015) et de Identitaire - Le mauvais génie du christianisme (Janv. 2017)

60 comments

  • « calme-toi », c’est pas un de ces trucs basiques qu’on emploie dans les débats pour faire passer l’interlocuteur pour un excité ?

    Je suis plutôt amusé, ce qui me semble suffisamment transparaître du billet. Et tu me fais de la peine à ne pas me démontrer que je fais erreur, vu la popularité de cette idée, vu que tu l’avançais.

  • Bonjour,

    Oui, mais les parpaillots, ces vils hérétiques, sont-ils vraiment chrétiens ?

    Luc

    Koz, tant qu’à les taquiner, fais-le donc à fond !

    🙂

    😆

  • Högt! Jag bor i Sverige och har undrat för månader om vem var den verkliga chefen allra kristarna i världen! Och nu ger du mig svaret! Tacka mycket!

  • ????! ?? ???? ?????? ??? ??? ?????????? ??? ???? ????? ??? ????? ???? ? ??????????? ???????????? ???? ??? ?????????? ???? ?????! ??? ???? ??? ?????? ??? ????????! ???????????? ???? ????!

  • Frysa Röv a écrit:

    Glad över att ha fått hjälp. Sänd mina hälsningar till Harald.

    Glad över att ha fått hjälp. Sänd mina hälsningar till Harald.

    Alex a écrit:

    ????! ?? ???? ?????? ??? ??? ?????????? ??? ???? ????? ??? ????? ???? ? ??????????? ???????????? ???? ??? ?????????? ???? ?????! ??? ???? ??? ?????? ??? ????????! ???????????? ???? ????!

    !???! ! !? ??! !!! ?!?

  • Chef des chrétiens, c’est un peu comme Commandeur des croyants. C’est super limitatif ! L’étymologie grecque nous rappelant qu’église signifie « assemblée » et catholique signifie « universelle », le pape est le chef de l’assemblée universelle. Bref le roi du monde, mais c’est peut-être un peu too much 🙂 Cette joke touche quand-même à un beau sujet : l’unité des chrétiens. Ca mériterait un beau billet.

  • Koz, je vous trouve un peu léger sur ce coup-là. Ou trop conciliant ?

    Pourquoi prendre autant de précautions en affirmant ce fait tout le monde reconnaît comme la vérité avérée, vraie et authentique ? Le pape est LE chef des chrétiens. L’unique. Le seul. Le vrai. Le grand, avec des plumes et tout. Oser nier cela, ou comme vous le faites le minimiser en omettant les majuscules, c’est à la limite du négationnisme. Voui meûdame !

    (Je vous laisse : j’entends mes huguenots d’ancêtres se retourner dans leur tombe…)

  • @Koz !???! ! !? ??! !!! ?!?

    Salut ! J’habite en Suède et je me suis demandé qui était le vrai chef de tous les chrétiens dans le monde ! Maintenant j’ai la réponse ! Merci beaucoup !

  • Pepito a écrit:

    Salut ! J’habite en Suède et je me suis demandé qui était le vrai chef de tous les chrétiens dans le monde ! Maintenant j’ai la réponse ! Merci beaucoup !

    Ca, je sais, j’ai répondu. C’est à Alex que j’ai du mal à répondre.

    Edmond Prochain a écrit:

    Koz, je vous trouve un peu léger sur ce coup-là. Ou trop conciliant ?

    Je sais. Ca me perdra.

  • Est-ce que tous les chrétiens ont besoin d’un chef ?

    Autre question : en dehors d’épouvantail aux « anticléricaux primaires », à quoi ça sert un pape ? a être chef de tous les chrétiens ? C’est pas sensé fédérer un chef ?

    Lourdes responsabilité(s) dirait Bernadette (Chirac) qui est remontée à la source, elle aussi.

  • Claudius,

    En ne prenant pas le terme de « chef » mais plutôt de « référence », pour moi le pape sert à guider les chrétiens dans la vie de tous les jours. Il exprime ce que les théologiens (catholiques) trouvent après leurs recherches pour appliquer le message de la Bible écrite il y a longtemps au contexte actuel.

    A chacun de voir s’il veut le mettre en pratique et comment.

    Il est donc vraiment utile. D’autant que les autres religions n’ont pas nécessairement l’équivalent, mis à part peut être le Dalaï Lama, moins audible.

    Donc, pour moi (athée !), une voix d’humanité et de recherche de la perfection bien utile, pas seulement pour les chrétiens.

    Luc

  • toi : you just wrote « le pape est le chef des chrétiens », alors que c’est pas vrai. Il me semblait important que qqn te le dise en face. Parce que ce sera pas Autheuil. Je fais donc acte de fraternité chrétienne.

  • Heu chef des chrétiens ? Non ! Mais bon, je suppose que vous faîtes cela pour taquiner mon ami Romain Blachier, qui dans sa dernière note nous la rejoue un peu persécutions révocatoire mode 1685 on ; et de nombreux Huguenots qui vous lisent. Et puis pourquoi toujours hiérarchiser les religions ? Merde ! Le pape est le big boss des cathos avec les évêques réunis en concile (si j’en crois Vatican II…

  • Y. a écrit:

    Heu chef des chrétiens ? Non ! Mais bon, je suppose que vous faîtes cela pour taquiner mon ami Romain Blachier

    Précisément. Notre camarade Romain, ainsi que nos camarades Delphine et Autheuil, justifient une certaine animosité – ou sensibilité développée, selon les personnes et les moments – par le fait que le Pape serait présenté comme le chef des chrétiens, alors qu’il n’est que le « chef » des catholiques. Sous un précédent billet, nous avons été plusieurs à souligner que nous n’avions pas connaissance d’une telle prétention de la part du Pape, ni de ce que les medias le présentent comme tel. J’ai donc creusé.

    J’ai un peu édité mon billet pour l’expliciter.

  • Je ne veux pas être la cause d’une perturbation quelconque de ton identité. Allez, disons que, si j’étais une fille, tu m’embrasserais. Et que j’en profiterais pour me faire offrir un bijou, ouvrir la porte, porter mon sac, et laisser la place dans les transports en commun.

  • La dénomination « chef » pour le pape me semble absurde. Il ne m’a jamais été enseigné que je devais obéir au pape! Qu’il soit le chef de l’Eglise catholique, c’est une chose, mais pour les ouailles, il est un pasteur, un guide, certainement pas un sergent major. Si cela était, on se demande franchement à quoi servirait le libre-arbitre? Un catholique est libre de faire ce qu’il veut, et d’en subir les conséquences. S’il passe les bornes catholiques et « doit » être excommunié, ce n’est pas le « chef » qui décide, mais un aréopage de sages. Les mots ont un sens, ce n’est pas mal de s’en souvenir.

  • J’ai beau faire partie de la bande des blogueurs parpaillots, j’ai finalement trouvé la couverture de la visite du pape en France un peu plus équilibrée que je l’avais craint. J’ai même entendu sur France 2 et sur Inter des infos selon lesquelles à Lourdes « où Marie SERAIT apparue… » ou « où, SELON LA TRADITION, Marie… » (sans que le terme « Vierge » ne soit prononcé). Bon, ce n’était pas le cas de tous les journalistes, tout le temps, mais ça a fait plaisir à attendre… Bon, ceci dit, si Le Figaro ou Henri Tincq n’ont pas utilisé le terme de « chef des chrétiens », ça leur brûlait la plume quand même, hein !

  • Ardalia, vous avez parfaitement raison et je me faisais la réflexion que ce n’est pas pour rien si on évoque bien davantage le « Saint-Père » que le « chef ». Au demeurant, « chef des catholiques » ne renvoient pas sensiblement plus de résultats pertinents (enfin si, mais moins qu’on ne pourrait le penser).

    Franck, vilain garnement, ne prêtez pas d’intentions aux autres comme ça… D’autant que Tincq passe pour un dangereux progressiste aux yeux de certains catholiques. Et que Le Figaro n’est pas nécessairement ce que l’on fait de plus catholique non plus.

  • Ben oui, on m’a toujours enseigné au catéchisme que les protestants étaient une filiale du Vatican.

    C’est pas ça?

  • Les protestants récitent le même Credo que les catholiques, sauf qu’ils ont remplacé « je crois en l’Eglise catholique » par « je crois en l’Eglise universelle » ce qui veut dire excatement la même chose. L’affaire est entendue, ils sont aussi catholiques que nous.

  • @ B

    Il dit qu’il voit pas le rapport…

    @ les autres:

    J’ai cru voir passer des commentaires sérieux écrits au premier degré! Attention, que ça ne se reproduise pas sur ce billet, non mais!

  • cher papiste amical pôtre de l’institution vaticanaise,

    ne faisons pas de sémantique mais cherche, le pape est souvent présenté comme le chef de tous les chrétiens.D’ailleurs ne le dit-il pas lui même en proclamant le fait que son institution est universelle (le sens de catholique)????

  • On croit souvent être spontané, Romain, jusqu’à ce que l’on retrouve la source d’inspiration commune.

    romain blachier a écrit:

    cher papiste amical pôtre de l’institution vaticanaise, ne faisons pas de sémantique mais cherche, le pape est souvent présenté comme le chef de tous les chrétiens.D’ailleurs ne le dit-il pas lui même en proclamant le fait que son institution est universelle (le sens de catholique)????

    Ben, chercher, c’est précisément ce que j’ai fait. Quant à dire que parce qu’il affirme que l’Eglise est universelle, il affirme être le « chef des chrétiens », ce n’est pas correct, ni suffisant pour justifier votre courroux. L’Eglise est « catholique » et, donc, universelle, depuis avant la Réforme.

  • Le pape a dit « Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir » et c’est tant mieux, ils n’aiment pas ça non plus.

  • 9 octobre ! Pas un mot sur Yom Kippour. Ce jour du Pardon a été concédé par Dieu au peuple d’Internet suite aux épisodes idolâtre des blogs, pour qu’ils puissent se racheter.

  • Quelques intuitions, qui valent ce qu’elles valent et appellent la contradiction.

    Les dénominations qui n’ont pas de « chef spirituel », de « régulateur de la foi », ont bien du mal à résister à la pression insidieuse du « monde ». Cette pression se traduit de bien des façons différentes : à un extrême, le nationalisme, qui fait d’une religion le support d’une identité politique, et à l’autre, la religion vue comme un vecteur de développement personnel, d’un meilleur rapport qualité/prix que la consultation régulière d’un psy. Et si ces dénominations résistent, elles le font souvent sur un mode fondamentaliste.

    On a trouvé et on trouve de tout chez les catholiques. Des partisans de l’alliance du trône et de l’autel, des accros de retraite en monastère et des intégristes sourcilleux.

    Mais sur la durée et globalement à un moment donné, l’acceptation de la nécessité de maintenir une communion minimale avec l’évêque de Rome me semble avoir empêché la communauté catholique de s’enferrer dans une impasse.

    Bien à vous.

  • Un commentaire orthodoxe 😉 http://www.pagesorthodoxes.net/foi-orthodoxe/credo-lossky-lhuillier.htm

    L’Église est Catholique : Si en grec, dans la langue profane, ce terme ne signifie rien d’autre qu’universel, il a pris dans celle de l’Église une coloration particulière : la catholicité est un attribut que l’Église possédait alors qu’elle ne groupait qu’une poignée de disciples palestiniens, autant que de nos jours alors qu’elle est répandue dans les cinq continents. La Bonne Nouvelle du salut apportée en Jésus Christ l’est pour toute l’humanité (Mt 27,19-20). En Christ, sont abolies les différences de race et culture, comme l’écrit saint Paul : Aussi bien n’y a-t-il pas de distinction entre Juif et Grec : tous ont le même Seigneur, riche envers tous ceux qui l’invoquent (Rm 10,12). Cette universalité ecclésiale est une plénitude où, conformément à la doctrine chrétienne orthodoxe, chaque personne a la possibilité de s’épanouir car l’opposition de la partie et du tout est surmontée dans l’Église, dont la vie reflète celle de la Divinité une et trine à la fois. La catholicité est aussi la négation du particularisme sectaire ; c’est même cet aspect qui est le plus mis en valeur dans les plus anciens textes patristiques où l’on trouve employé l’adjectif « catholique ». C’est ainsi que l’on trouve dans la suscription du Martyre de saint Polycarpe (IIe s.) la formule : « L’Église de Dieu qui séjourne à Smyrne, à l’Église de Dieu qui séjourne à Philomène, et à toutes les communautés du monde appartenant à la sainte Église catholique… ». Au milieu du IIe siècle, à la question du juge, le martyr Pionius répond qu’il est chrétien ; mais cette réponse est jugée incomplète et lorsqu’on lui demande à quelle église il appartient, Pionius répond : « à l’Église catholique ». Le terme de catholique caractérise ici la véritable Église fondée par le Christ. C’est le sens que l’on retrouve invariablement dans les documents conciliaires en particulier dans le décret dogmatique des Pères du premier Concile œcuménique (325).

    Ce qui ne veut pas dire que nous considérions le Pape comme le représentant, de l’Eglise fut elle Universelle…. Et je n’ai rien lu en ce sens.

    Mais bon, je l’aime bien moi, ce Pape. Presque plus que Jean Paul II..

    Au fait, avez vous lu ce matin le dilemme de Benoït XVI? http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/10/10/01016-20081010ARTFIG00011-benoit-xvi-hesite-encore-a-beatifier-pie-xii-.php (je ne savais pas si je devais mettre ce lien ici – à cause de Benoît XVI ou sous le billet parlant de Pie XII)

  • « le Pape est le chef des chrétiens »

    En général quand on radote comme cela : – c’est qu’on est sénior phase sénilité avancée la réponse c’est : mais oui Papy tu as raison – un bon pubard qui cherche un slogan là, on pense tout bas il nous fait braire avec sa pub à la con pour vendre on ne sait pas quoi – un prof qui cherche à ce que ses élèves impriment là, l’élève pense très fort c’est quoi ce vieux ringuard

    Je retiens donc « Le pape est le chef des chrétiens » !

    Cela me fait penser au PS quand on dit (ou disait) que Ségolène Royal est le chef de file du PS soit – on y fait plus attention – on s’en fout (ce qui est mon cas)car ce n’est pas mes oignons et seul compte le contenu de leur proposition – un fabusien par contre, je l’imagine bien sauter au plafond (ou un autre PS plus ou moins chef quelconque)car c’est son seul moyen d’exister.

    Allons un peu d’indulgence, non !

    Tout cela pour essayer tes nouvelles fonctions et en utilisant la fonction « citer » Autheuil apparaissait tout en haut alors que je ne l’ai pas cité ; tu vois ce que peux faire l’Esprit oecuménique… (rien ne veut un bon copier -coller)

  • Ce blog est en lien à la fin de mon billet…

    Je crains qu’il ne me faille, à l’avenir mettre un gros panneau « Humour » ou « deuxième degré« …

  • Urbis episcopus, Vicarius Christi, Successor principis apostolorum, Caput universalis ecclesiae, Pontifex Maximus, Primatus Italiae, Archiepiscopus ac metropolitanus provinciae ecclesiasticae Romanae, Princeps sui iuris civitatis Vaticanae, Servus servorum Dei, Patriarcha Occidentis.

    Ca devrait suffire…

  • Le Pape est un chef, mais un tout petit chef, surtout quand il croise la nuit dans les caves du Vatican, l’ombre de Pie XII.

    Il est tellement petit qu’il ne parvient pas à lui mettre la baffe que l’autre mérite quand il demande à être canonisé.

    Enfin, tout ceci n’est pas grave, le Christ n’est jamais venu à Rome, heureusement pour lui, surtout dans les années 40…

  • J’ai fait « sommaire et péremptoire », parce que je suis amer.

    Bêtement j’avais cru à un prolongement sans fin des rapprochements nés de Vatican II.Pour être franc, j’y avais surtout vu un glissement de Rome vers des positions réformées, encore que la signature du texte des Dombes sur Marie montre une belle ouverture des protestants sur un bon gros sujet à litiges.

    Le Ratzinger actuel, qui n’a rien à voir avec le Ratzinger des débuts, a constaté de grands dangers pour sa boutique, il y a vu la fin de la structure au service de Rome.

    Le retour au passé « prospère » y compris son ses pires aspects que Ratzinger connait fort bien.Lui, il a lu les achives du Vatican des années 35/45

    J’arrête, je vais à Rome la semaine prochaine et je ne veux me priver de la visite des musées du Vatican.

  • Vous lirez peut-être mon billet sur Pie XII qui vous permettra de comprendre pourquoi je ne peux de toutes façons pas partager votre appréciation sur le Vatican des années 35/45. Quant au « prolongement sans fin des rapprochements nés de Vatican II », nombreux sont ceux qui ne retiennent de Vatican II que ce qu’ils veulent et, en particulier « l’esprit de Vatican II », qu’ils résument trop facilement à une conformation toujours plus grande du message de l’Eglise aux revendications du monde (et pas les meilleures).

  • bravo pour cet article, très… spirituel!

    Et bravo pour votre blog, j’aimions vot’ style et vos articles.

    Patrick

  • Pingback: Koztoujours, tu m’intéresses ! » M. de service | Soeur Emmanuel | “les medias” | les vieux

Les commentaires sont fermés