L'alliance des verbeux

Ainsi Dominique de Villepin, François Bayrou et Ségolène Royal font-ils, selon l’expression du Figaro, « front commun contre Nicolas Sarkozy » et dénoncent une « monarchie élective », dans un bien boursoufflé « appel à la vigilance républicaine« . On ne sera guère étonné de voir s’adjoindre aux deux premiers Nicolas Dupont-Aignan, tant ces trois-là ont amplement démontré par le passé leur capacité à se payer de mots.

On sera amusé de voir Dominique Galouzeau de Villepin, l’aristocrate qui n’a jamais condescendu à s’exposer au suffrage universel, critiquer une « monarchie élective ».

Notez aussi que le grief est d’une originalité révolutionnaire puisqu’il a déjà été appliqué, avant Nicolas Sarkozy, au Général de Gaulle et à François Mitterrand, comme à Valéry Giscard d’Estaing. Une longue tradition de la Vème république, somme toute.

Mais j’aimerais toutefois savoir ce qui, précisément, relève de la monarchie dans la pratique du pouvoir par Nicolas Sarkozy. Je comprends la critique en général, et l’opposition en particulier. Mais au-delà ?

Compte tenu de la bouffissure d’orgueil dont font preuve ces signataires, on aimerait être certains qu’ils ne fassent pas erreur sur les termes employés.

Billets à peu près similaires

87 comments

  • Pas faux. Surtout qu’en matière de « bouffissure d’orgueil »et pour ce qui est de « capacité à se payer de mots », certes ils ont de quoi faire mais avec Nicolas 1er, ils partent perdants.

  • Mon tropisme villepinien influencera peut-être mon jugement, mais la personnalisation du pouvoir ne me semble guère contestable. Que l’on songe à tous les dossiers mineurs sur lesquels Sarkozy a payé de sa personne, au lieu de laisser les ministres compétents -voire le premier d’entre eux- prendre les choses en main. Si cela ne me semble pas anti-démocratique comme le prétendent les « verbeux », c’est tout du moins la preuve que le pouvoir est de plus en plus concentré à l’Élysée. Non ?

    PS : l’article du Monde est toujours dans l’entonnoir. Patience…

  • Et puis en cet hiver bien froid, ça leur permet de se tenir au chaud entre eux.

    • Bayrou de se sentir moins seul qu’au Modem (Ouiiiinn ils me quittent tous..)…
    • De Villepin également d’ailleurs, voyageur solitaire…
    • Dupont-Aignan, seul contre tous depuis février 2007…
    • Mamère, tiens il ressurgit d’on ne sait où c’lui là…
    • Hollande, bientôt mis à l’écart de la tête du PS…
    • Royal, satellite isolée tournant autour du même PS…
    • Chevénement, météorite déjà plusieurs fois explosé dans le passé…
    • Buffet, peut-être la seule communiste qui reste encore en Europe…

    Pfftttt .. c’est peut-être une séance de speed-dating ?

  • Criticus : combien de fois a-t-on brandi le spectre du « pouvoir personnel » sous la Vème ? Pour De Gaulle, « on » a même évoqué le coup d’état permanent. Mitterrand était appelé « le sphynx ». C’est un peu ridicule tant la figure est connue.

    Que l’on évoque une dérive présidentialiste, soit, si l’on veut. Mais que Nicolas Sarkozy s’implique et se montre, j’ai du mal à voir en quoi c’est monarchique.

    re-ps : merci de la précision.

  • De plus, on ne peut pas dire que l’orientation présidentialiste, il ne l’avait pas annoncé mille fois avant son élection. Y compris dans le fait de réformer dans ce sens.

  • L’Ad hominem pour décrédibiliser l’action commune, c’est bien continuons.

    En attendant, N. Sarkozy ferait mieux de respecter la constitution qu’il est censé garantir : « Art. 20. – Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation. » C’est pas son boulot de proposer des lois.

  • @Koz J’aurais une faveur à vous demander 😉 : Pourriez-vous éviter les comparaisons entre le Général De Gaulle et l’ensemble des individus qui lui ont succédé. Cela me parait d’une telle incongruité ! Merci d’avance

  • Effectivement Sarkozy ferait peut-être bien de moins s’exposer sur des sujets mineurs. Mais ce n’est parce qu’il s’expose qu’il a plus de pouvoir! Ces gens là (les signataires) croient que la médiatisation fait tout. Du temps de Mitterrand ou de Chirac, ce n’est pas parce qu’il ne descendait pas dans l’arène que ce n’est pas eux qui prenaient les décisions. Par contre cela leur permettait de reculer sans perdre leur crédibilité. Or en politique il faut parfois reculer. C’est pourquoi la stratégie de Sarko me semble dangereuse. A ce rythme, il va s’user prématurément.

  • C’est comme l’argument des conseillers qui ne devraient pas s’exprimer, qui prennent la place des ministres etc…

    Comme si avant pour les autres présidents il n’y avait pas des meutes de conseillers ! Seulement ils étaient inconnus (du grand public au moins) et je dirais même « obscurs »… Et quand c’est obscur, c’est aussi secret, et c’est donc potentiellement suspicieux.

    Alors, c’est quoi le mieux ?

    Jamais contents, j’vous dis 😉

  • Bon, cela fait un sérieux moment que je perds mes moyens de compréhension du vocabulaire français et des phrases écrites en français. je dois devenir « anaphalbête » (sic ) !

    Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi NS est présenté comme Monarque, Empereur, bouffi d’orgueil, dictateur, etc….

    « Monarchie : gouvernement d’un état par un seul chef…. «  » etat gouverné par un roi ou un empereur, de façon généralement héréditaite ».. J’ignorais que la France était gouvernée par un seul chef ! – Que fait on de F Fillon ? « Nous formons une équipe, complètement solidaire, qui respecte les logiques de la Ve : un Président qui oriente, car il a la légitimité la plus forte, et un Premier ministre qui met en œuvre les décisions du Président.  » dit il dans une interview au figmag d’aujourd’hui – Que fait on des députés? ( qui votent les lois sans se gêner pour critiquer et ne pas suivre forcément – heureusement parfois- le texte, étant donné le nombre d’amendements votés ) – Que fait on des syndicats ?( qui hurlent de plaisir lorsqu’ils ont fait reculer le Gouvernement – et donc pas le Chef de l’Etat ) – Que fait on des médias ?, qui usent et abusent de la manipulation des foules – Que fait on tout simplement des électeurs? – Je n’ose pas parler des oppositions qui n’ont pour seul programme la critique plutôt que l’action ( « la critique est facile, mais l’art est difficile » )

    Orgueil : « estime excessive de soi – même » NS a t il une estime excessive de lui – même ? je n’en suis pas si certaine ! Dire « je ferais ce que j’ai dit, je dirais ce que je fais » n’est pas un signe d’orgueil. En quoi serait ce une estime excessive ? Je ne vois pas le rapport !

    j’ai lu le lien in diqué dans ce billet: [Attachés aux « grandes options qui ont guidé depuis cinquante ans, au-delà des clivages partisans » la politique étrangère de la France, ils prônent une diplomatie « digne, attachée à la défense du droit des peuples, soucieuse de préserver l’indépendance nationale et de construire une Europe propre à relever les défis du XXIe siècle]

    Alors là, je suis encore plus béate devant mon idiotie ! je ne vois pas, dans la politique de NS, que le gouvernement applique sous la direction de son chef, F Fillon, « des clivages partisans ». Ou alors, vraiment, je suis bonne pour la maison de retraite ! Parce que si l’ouverture est signe d’un clivage partisan, qu’est ce qu’étaient les politiques des 50 dernières années ? Je ne vois pas non plus où, le gouvernement, sous l’impulsion du chef de l’état, et B Koutchner ont des actions qui vont à l’encontre de la défense du droit des peuples !

    Enfin, il me semble bien voir, dans le traité de Lisbonne une volonté de construire une Europe propre à relever les défis du XXIeme siècle, en supprimant l’impasse dans laquelle l’avait mis ce non à la constitution, non qui devait déboucher sur un plan B.( mais je ne sais plus lire ) Référence à F Copé,le 4 février à Versailles : »Les Français ne voulaient pas avoir à choisir entre la France et l’Europe, ils voulaient la France et l’Europe ? Message reçu ! Avec ce traité, toute ambiguïté est levée: il n’est pas une constitution mais un mode d’emploi européen. Les Français ne voulaient pas d’une Europe ouverte à tous les vents, sans autre projet que la libre concurrence ? Message reçu ! La référence à la concurrence libre et non faussée a disparu du traité et les services publics ont été mieux pris en compte. »

    Bref, je ne suis plus dans la course, puisque je ne lis pas ce que ce « comité de salut public » a écrit ! Qu’on m’explique !

  • @Emir Abel

    Quand je lis Koz je ne comprends pas que Sarkozy a sauvé la France deux fois comme De Gaulle (j’espère que je ne vais pas déclencher un troll avec des propos comme ça), mais qu’on a reproché souvent à De Gaulle et à certains de ses successeurs de se prendre pour un monarque. Et qu’il n’est pas étonnant que ça continue. J’avoue ne pas comprendre ce que ça a d' »incongru ».

  • Moi, ce qui m’intéresse, c’est de retrouver dans une démarche à première vue uniquement verbeuse, des gens aussi différents que : – du PS, PC, Verts (bon, pas de surprise) – du Bayrou (pas de surprise non plus) – du Galouzeau (pas plus) – du gaulliste de la vieille (déjà un peu plus étonnant, mais bon, on sait que NS n’a pas que des amis à l’UMP) – Leroy et Lagarde du Nouveau Centre???

    Sans oublier Corinne Lepage, au vocabulaire d’habitude très mesuré. Il ne s’agit pas là QUE de la manifestation d’une opposition qui cherche à se faire entendre par tous les moyens. Il y a de la reconfiguration poltiique là-dedans, les aminches.

    Critiquez tant que vous voulez (c’est facile, je l’accorde), mais ne négligez pas la valeur de signe. Enfin, bon, si vous voulez lire l’avenir.

    Ho ho…

  • @Olivier : speed, le dating? faut arrêter avec cette sombre histoire de rdv manqué là 😀 On verra, on verra. Je me demande vraiment ce que Lagarde et Leroy font dans la liste.

    @Koz : Donc tu mets parmi les opposants des mecs de l’UMP qui ne se sont jamais manifestés avant, et les gars du Nouveau Centre? (et ça te fait RIEN DU TOUT qu’un vieux gaulliste signe le même texte que Royal?… je parle même pas du PC tellement c’est inexistant) Je suggère juste de le prendre comme un signe de recomposition politique… quelque chose que tout le monde devrait appeler de ses voeux.

  • > Lisette, tu es vraiment surprise que tous les opposants se retrouvent pour s’opposer ? Parce que tu trouves ça courant que la grosse majorité des opposants, de clivages politiques très différents, se retrouvent pour signer un texte commun ?

  • Des signataires allant de M.-G. Buffet à J.-C. Lagarde (pour ne mentionner que les vivants) ;

    Un discours consensuel jusqu’à être insipide (sauf pour la « laïcité ferme et tolérante », là c’est consensuel jusqu’à l’oxymore) ;

    Sarkozy doit être terrifié : l’opposition a enfin un programme et des leaders. 😆

  • @ Sr

    Très vrai…

    Qui serait pour une laïcité molle et intolérante ?

    Faut même le citer le texte :

    « – Leur attachement au principe républicain et, en conséquence, leur refus de toute dérive vers une forme de pouvoir purement personnel confinant à la monarchie élective.

    • Leur attachement aux fondamentaux d’une laïcité ferme et tolérante, gage de la paix civile.

    • Leur attachement à l’indépendance de la presse et au pluralisme de l’information.

    • Leur attachement aux grandes options qui ont guidé, depuis cinquante ans, au-delà des clivages partisans, une politique étrangère digne, attachée à la défense du droit des peuples et soucieuse de préserver l’indépendance nationale et de construire une Europe propre à relever les défis du XXI° siècle. « 

    Finalement, ce qui serait le plus emmerdant pour eux c’est que que l’ensemble des Ministres, les politiciens de l’UMP et même NS lui-même le signe ce texte.

    Perso, je suis définitivement contre une monarchie élective. Je suis aussi attaché au principe de pluralisme de l’info. Pareil pour une politique étrangère digne. La laïcité aussi, je trouve même qu’elle n’est pas assez ferme en fait du fait de certaines différences de traitement entre croyants et incroyants. Bref, globallement je suis d’accord.

    Tiens, allez, moi je le signe aussi… Voila, c’est fait.

    Lisette a raison en fait, on voit clairement se profiler une nouvelle alliance politique. Non, c’est vrai que sur cette base, on va vraiment aller loin. Tous ensemble, tous ensemble, tout devient possible, Oui !

  • P’tain Eponymus ! ce serait excellent que les ministres et Sarko le signent ce texte ! 🙂

    Qu’est-ce qui les en empêcherait ? Il a été écrit pour ces 16 là ce texte ? ou il est encore ouvert à d’autres ?

  • Oui, c’est une bonne idée, c’est très drôle, eponymus! Je ne dis pas qu’il s’agit d’une nouvelle alliance. Ca m’étonnerait quand même. Mais il y a des gens qui vont quitter l’UMP pendant le quinquennat, comme il y a des électeurs déçus qui ne re-voteront pas NS. Et au passage, on cessera peut-être (enfin) d’opposer stérilement la « droite » à la « gauche », pour trouver des concepts un peu mieux adaptés à notre réalité politique.

    N’oubliez pas, je vous pris, en riant, de garder votre capacité d’étonnement 🙂 JE vous recopie la liste Pierre Lefranc, ancien chef de cabinet du Général de Gaulle Dominique de Villepin, ancien Premier ministre Ségolène Royal, ancien ministre, Présidente de la région Poitou-Charentes Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre Corinne Lepage, ancienne ministre Nicolas Dupont-AIgnan, député de l’Essonne Bertrand Delanoë, maire de Paris Maurice Leroy, député de Loir-et-Cher Nöel Mamère, député de la Gironde Jean-Christophe Lagarde, député de la Seine-Saint-Denis Marielle de Sarnez, conseillère de Paris André Gérin, député du Rhône Arnaud Montebourg, député de la Saône-et-Loire Jacqueline Gourault, sénatrice du Loir-et-Loire Jean-Pierre Brard, député de la Seine-Saint-Denis Jean-Paul Bled, président des Cercles universitaires d’études et de recherches gauliennes

    Bon mais je vous accorde que c’est pour surfer sur la vague 🙂 Ce serait dommage de s’en priver, d’un point de vue strictement politique. (ce n’est pas ici que je vais essayer de discuter des problèmes de fond de la pratique du pouvoir… de toute façon, Eponymus a raison : l’orientation présidentialiste, on savait!)

  • @lisette , personnellement, je pense que Leroy et Lagarde ont espéré un poste au gouvernement malheureusement Nicolas Sarkozy a fait l’ouverture, plus de place pour eux, ils en éprouvent de l’amertume. Et n’avaient-ils pas déjà trahi un « maître »? Je veux vous dire que çà fait du bien de venir lire ce blog , c’est rassurant , j’ai un peu l’impression d’être folle de ne rien comprendre en écoutant la presse ces derniers temps! Le travail de sape commençait à faire son oeuvre, là je suis rassurée, merci!

  • Chère Lise, de même pour moi. Il y a des moments où on ressent une lassitude devant tant de désinformation, mauvaise foi et agressions. Koz est un havre de gentillesse et de réflexion intelligente, un endroit où il fait bon se réfugier quand la bataille devient quelque peu trop rude.

    Merci Koz !

    Quant aux loosers et autres aigris cités ci-dessus, les masques tombent et on aperçoit enfin leur véritable nature : des ultra-conservateurs (il me viendrait une autre expression plus adaptée, mais que je n’oserais pas employer chez Koz 🙂

    Ces soubresauts montrent que la chape de plomb est en train de se fissurer et qu’on avance enfin vers une adaptation au monde réel qui nous entoure.

  • Vas-y mollo sur les aristos, Sarkozy est plus aristo (sa famille descend de la noblesse hongroise) que Villepin (qui n’a aucun titre dont il peut se faire valoir).

    La particule ne fait pas tout, loin de là…

  • Monarchie: le pouvoir d’un seul. Monarchie élective: le pouvoir d’un seul, élu démocratiquement. Il serait bien de ne pas faire de contre-sens et de vérifier ses définitions.

    Après votre critique sur cet appel, j’aimerais vous lire sur les réponses qu’il provoque… Fillon: « anti-démocratique » Jégo: « forces secrètes du conservatisme », « terrorisme intellectuel ».

  • As-tu pris connaissance du texte, Lisette ? C’est d’une pauvreté… Et affirmé avec une telle présomption. On devrait interdire aux hommes politique de convoquer les grands mots pour de si faibles textes. Enfin, les signataires sont des habitués.

    Et tu y vois un signe de recomposition politique ? On y retrouve qui ?

    • Montebourg. Il n’a jamais été à une outrance près.
    • Royal. Opposition de principe (elle en vient même à se contredire d’un jour sur l’autre, quand elle a eu le malheur de déroger à son principe).
    • Chevènement : bon, soit, un opposant.
    • Mamère : et ta soeur ?
    • Brard : c’est toujours bon signe d’avoir les communistes contre soi.
    • Dupont-Aignan : il a fait quoi, lui, dans sa vie ? ah oui, des phrases.
    • Villepin. C’est risible de le voir dénoncer une monarchie élective. Lui qui a la considération que l’on sait pour les députés, les électeurs, et dont on connaît la haine viscérale qu’il porte à Sarkozy.
    • Bayrou, Sarnez, Gourault, Lepage : merde, y’a le député pyrénéen qu’a pas voulu signer ou quoi ? Sinon, on avait tout le Modem. Franchement, Bayrou, je le mets avec Montebourg dans l’outrance de principe. Les trois autres font comme dit le chef. Qui ferait mieux de s’occuper de sa campagne, soit dit en passant.
    • André Gérin ? J’ai dû faire une recherche sur Google pour savoir qui c’était. Bon, un communiste. Fallait faire nombre ?
    • Bertrand Delanoë : so what ?

    Restent Leroy et Lagarde. J’ai plus de considération pour Lagarde que pour Leroy, quoique j’en ai un pour lui tout de même. Mais, à vrai dire, les types qui crachent sur Sarko pour ensuite cracher sur Bayrou pour ensuite cracher sur Sarko, ça ne me perturbe pas vraiment. Même si c’est une certaine forme de cohérence.

    Enfin, Pierre Lefranc et Bled. On peut avoir des divergences d’opinion avec des personnes proches. Quant à Bled, c’est un ancien chiraquien. Je le mets avec Villepin ? Sinon, je relève sur wikipedia : « Il a pourtant un objectif commun avec ce dernier, la volonté tenace de faire sortir la France de l’Union Européenne ». Eh ben… Ca ne te fait pas tiquer ce genre de « recomposition » ? Bayrou-Bled, même combat ?

    C’est vraiment une alliance de verbeux.

    Tout ça n’est qu’une alliance hétéroclite d’aigreurs et de motifs divers.

    Sinon, il est où, ton mec de l’UMP ?

    Christine > quand je lis ceci, en haut de l’appel,

    « A lire. A méditer. Avant d’agir ? « 

    oui, j’ai tendance à y voir quelque chose d’anti-démocratique. Le propos est suffisamment ambigu pour permettre à son auteur de se retrancher derrière une explication vaseuse (« je voulais juste évoquer la création d’un parti », par exemple) mais laisse entrevoir d’autres types d’actions. Et les lecteurs de Marianne ont l’imagination fertile. Déjà que Marianne leur a expliqué que ce président était fou…

  • Koz, Là ça devient de la parano! Je ne vais certainement pas m’amuser à défendre Marianne, journal que je n’ai jamais particulièrement apprécié. Mais l’action peut être une action militante, engagée, citoyenne, associative, syndicale… L’action en soi n’a rien d’antidémocratique, bien au contraire. Et je rappelle que les attaques visent l’appel stricto sensu, et non pas sa présentation par Marianne. Je veux bien que vous vous amusiez à démonter l’alliance Royal/Bayrou/Villepin et le côté théâtral et pompeux de cet appel. Mais parler d’atteinte à la démocratie, de « renversement des traditions républicaines » (Karoutchi), de « complot politico-financier » et de « méthodes staliniennes » (Jégo est décidément très en verve) est ridicule.

  • Ben oui, j’ai lu le texte. C’est pour ça que j’essaye même pas d’en parler 🙂 Oui, me suis plantée sur le mec de l’UMP. J’aurais juré que Lefranc en était. Lui et Lagarde, quand même, ça me fait quelque chose. Surtout avec Royal ou des PC.

    Recomposition politique, ça veut juste dire qu’on arrête de se définir par rapport à un clivage droite/gauche. Et il me semble que c’est ce qu’on voit là se dessiner. Oui, Bayrou devrait se préoccuper de sa campagne. Au passage, vous remarquerez que contrairement à d’autres il fait des choix difficiles…

  • Christine,

    • Un scrutin de haut vol [85% de participation];
    • Une victoire on ne peut plus franche [53%] et hyper démocratique et fiable;
    • 21 millions d’électeurs ont donné mission à Sarkozy de réformer la France, en connaissance intégrale de son programme;
    • Cette mission est planifiée pour CINQ ans;

    Et là, 17 quidams hétéroclites, dont certains ont depuis longtemps l’envie de se payer Sarkozy et d’autres l’ambition de le remplacer, viennent se faire meute pour tenter de hurler au scandale, seulement 9 mois après ce scrutin… Ce que ces 17 veulent, en filigrane de ce texte, ce n’est ni plus ni moins que de mettre la pression sur Sarkozy soit pour qu’il change son programme soit pour qu’il ne fasse plus rien.

    Depuis 9 mois, Sarkozy « déroule » son programme tel qu’approuvé par le peuple de France. Et rien d’autre.

    Je vous demande : Où est le déni de démocratie ? Qui bafoue le résultat du 6 mai dernier ? Qui veut ainsi remettre en cause le choix des français ? Qui, ce faisant, injurie la masse des 21 millions de citoyens qui ont parlé, eux, tout à fait légalement ?

    Oui Christine, cette posture est profondément anti-démocratique. Non, rien ne vous égratigne la paupière à la lecture de cette tartufferie ?

    Vouloir, par cette pression médiatique et artificielle, faire infléchir voire reculer Sarkozy, ce n’est pas autre chose qu’une tentative de coup d’état verbeux. Qui utilise pour cela l’insinuation gratuite et sans arguments.

    Si ce n’était grave dans l’énoncé, c’en serait risible.

    Et dire que parmi ces 17, certains se veulent prétendant… Que ne diraient-ils, eux, si on leur faisait pareille déclaration de guerre ? Qu’ils reviennent donc en 2012… et pas avant !

    Quoi qu’il en soit, je crains pour eux (et pour vous au passage) qu’a contrario, ce genre de procédé ne fasse que renforcer Sarkozy dans ses convictions et dans son énergie à rénover le pays.

    In fine, ça va sans doute décrédibiliser leurs auteurs … s’il en était encore besoin.

    Pour le clin d’œil c’est drôle que ce même vendredi, Sarkozy lors de son discours sur l’école primaire ait appelé à « respecter Marianne »… 😉

  • Je suis un mauvais garçon, Lisette, je l’avoue, mais je poursuis : quel est le choix difficile de Bayrou ? Choisir la « capitale » du Béarn ? S’en prendre à Nicolas Sarkozy ? Prôner le référendum pour ratifier le traité de Lisbonne ?

    J’essaie, mais je ne vois pas.

  • En parlant de choix difficiles, Lisette parle peut-être des choix faits pour des alliances dans les villes, tantôt avec le PS tantôt avec l’UMP tantôt MoDem seul (plus rare…).

    C’est vrai qu’il y a de qui se perdre !

    Choix difficiles … certains s’avèrent même réversibles…

    Je ne fais pas la liste des alliances de circonstances, qui ne sont là pour le MoDem que pour tenter d’avoir un minimum de sièges, qu’il n’arriverait pas à obtenir seul comme un grand…

    De temps en temps c’est assez rigolo… A Grenoble, on retrouve sur la liste Destot (PS sortant) la députée PS qui a évincé Carignon avec Longevialle son ex concurrent MoDem dans la même circonscription… Sur cette même liste, on retrouve deux co-listiers, un du PS un du MoDem … qui sont donc alliés pour les municipales et … je vous le donne en mille … concurrents acharnés sur le 5° canton pour les cantonales… (les 2 ont des chances sur le canton); C’est le même jour ! Bonjour l’ambiance dans la soirée … hihihi…

    Hilarant (comme souvent à Grenoble).

    C’est sûr : quand on se complique la vie, l’avis est plus dur… A moins que ce soit : quand on se complique l’avis, la vie est plus dure… Au choix 🙂

  • Vouloir faire infléchir ou reculer Sarkozy, Olivier? Allons allons. Si vous considérez que Sarkozy a lieu de reculer sur ce dont on l’accuse ici, monarchie élective, par exemple, que faites-vous encore derrière lui?

    De ces déclarations, on peut se moquer si on pense qu’elles n’ont pas lieu d’être, ou bien alors se dire qu’elles sont bien creuses si on pense qu’il y a vraiment de quoi s’inquiéter.

    Sur le pseudo-relent antidémocratique, je ne vois pas bien non plus, comme Christine. Dire que le président a tort et fait des conneries, c’est quand même tout à fait attendu de la part des opposants, en démocratie.

    La nouveauté, c’est qu’ils le font ensemble, et que parmi eux on en trouve qui ne se définisse pas comme opposants, et ont même fait le choix de soutenir la majorité présidentielle en des périodes récentes.

  • « Vouloir faire infléchir ou reculer Sarkozy », ce serait un choix difficile, Lisette ? Allons… Comme tu le dis plus loin, ce n’est qu’une figure classique de l’opposition. J’ai beau chercher, je ne trouve toujours pas trace d’un choix difficile pour François Bayrou.

  • pardon, Koz, j’avais pas vu : Je voulais juste dire que Pau, c’était pas gagné d’avance, comme certains avaient pu le dire. Ca n’a jamais été donné gagné d’avance dans les sondages. Et oui, il joue gros. Olivier : malheureusement, il se trouve que j’assume très très bien les diverse alliances de mon parti, estimant (pour résumer) que le clivage droite/gauche n’a aucun sens, et que par conséquent on peut s’allier avec les uns ou les autres et rester soi-même sans aucun problème. Je dirais même plus : c’est de toute façon exactement ce que fait l’UMP à l’image du président, et je trouve que c’est très très bien. Qu’on arrête un peu de se définir sur des mots dont plus personne n’est capable de définir le sens. Mais nous nous éloignons du sujet. Ou peut-être pas tant que ça. Jusqu’à présent, en « faisant l’ouverture », s’pas, c’est NS qui faisait « bouger les lignes » de frontière de notre paysage politique. En montrant qu’on pouvait avoir appartenu à des partis poltiiques différents, et même ennemis, et pourtant être capable de se retrouver sur ce qui fait vraiment problème dans notre monde aujourd’hui. Socialisme et Libéralisme, c’est très noble hein, mais c’est les 18è et 19è siècles. Les choses changent. Bref, c’était du président que venaient les initiatives. Cet appel, c’est du mouvement qui vient d’en face. Il y en a eu d’autres pendant la présidentielle, chez Rocard, chez « les gracques » ou je ne sais quoi. Ce n’est pas la constitution d’un nouveau parti, évidemment, mais c’est suffisamment nouveau pour qu’on puisse s’arrêter un instant à considérer la liste de signatures.

  • @Olivier : donc parce que Sarkozy a été élu par 53% des voix le 6 mai dernier, les 47% restants doivent fermer leur gueule pendant 5 ans et ne pas critiquer l’action du gouvernement ? Vous sortez d’où franchement ! Revoyez votre définition de la démocratie ! Si l’on trouve que ce gouvernement va droit dans le mur, alors je crois qu’il est très sain et démocratique de s’exprimer sur le sujet !

  • « Tu sais, moi aussi le RoucqMoute il m’en a fais voir… » Et alors, on va pas créer une Amicale ! » – La métamorphose des cloportes.

  • Lisette,

    Au delà du résultat propre à Bayrou sur Pau et au delà du nombre de sièges qu’obtiendra le MoDem aux municipales, il faut faire des constats… réalistes si possible. De par sa démarche de composition avec le PS et/ou l’UMP de ci de là, Bayrou va récolter des sièges qui ne seront QUE des sièges d’appoint. Quasiment pas de Mairies pertinentes; Quasiment pas de communautés de communes; Je n’ai pas souvenir de conseils généraux, il y en a peut-être; Il n’a à ce jour que 4 députés; Rien ou presque dans les régions; Juste quelques sénateurs renouvelables; Et avec tout ça, de moins en moins de personnalités marquantes;

    Il a tenté un coup en avril 2007 avec sa devise « ni gauche ni droite, réunissons les meilleurs ». Soit. Ca a raté. Et de loin finalement, car même si vos 18% vous paraissent énormes, ils sont à 8 points derrière le score du PS Royal.

    Tout ça, ce sont des faits, c’est une réalité.

    Que faire aujourd’hui ?

    Pour exister et mieux réussir, Bayrou ne peut compter QUE sur un échec de Sarkozy et CONJOINTEMENT sur un PS faible, toujours englué dans ses affres. -> un PS fort, et c’est le PS qui est l’opposant; -> un Sarkozy réussissant et c’est Sarkozy qui dure;

    Il est, de fait, coincé entre ces deux blocs, qu’il le veuille ou non. C’est inéluctable.

    Pour réussir, ie pour devenir Président, il doit donc IMPÉRATIVEMENT aller très vite. -> D’ici 2012, il peut présager que le PS va se reprendre et fournir une alternative crédible; -> D’ici 2012, Sarkozy peut (va) réussir à mener ses réformes et pourra être réélu;

    Sa seule porte de sortie, c’est de profiter d’une faiblesse concomitante de Sarkozy et du PS. Il lui faut donc tout faire pour faire échouer – faire tomber – Sarkozy. Ne vous en déplaise sûrement, j’ai la conviction que Bayrou est pire qu’un teigneux et qu’il souhaite réellement que Sarkozy explose;

    Tout faire, c’est tout faire; c’est utiliser la moindre erreur de Sarkozy pour lui tomber sur le râble.

    J’ai été surpris cette semaine que personne ne relève un passage de Bayrou qui disait : «  »Le temps viendra donc assez vite, je le crains, où la question sera celle de la reconstruction d’un projet national […] C’est ce rendez-vous là qui sera notre rendez-vous […] Il faudra une alliance des démocrates et des républicains, il faudra un jour, et plus vite qu’on ne le croit, que puissent parler et travailler ensemble des forces de gauche, des forces du centre démocratique et la partie la plus consciente de la droite républicaine » »

    Curieusement je n’ai vu aucun commentaire même sur les blogs que je lis sur cette posture inouïe. Quelle violence ! Il sous-entend «  »un jour, et plus vite qu’on ne le croit » »… Ces quelques mots là sont sidérants. Moi, personnellement je les qualifie de scandaleux. Ca, ça veut dire qu’il table sur une élection anticipée suite à un échec noir de Sarkozy. C’est comme cela que moi je le comprends. C’est désormais SON objectif, même si cela n’est pas celui des adhérents du MoDem, en terme de date. Car il sait que 2012 est trop loin pour lui : il se heurtera soit à Sarkozy en force soit au PS réorganisé.

    Bref, je ne veux pas vous être désobligeant – j’apprécie de vous lire ici ou chez vous – mais vis à vis de Bayrou, ma religion est faite depuis quelques mois, cet homme est en train de vouloir ABSOLUMENT l’échec de Sarkozy, quoi qu’il puisse en couter au pays, quoi qu’il puisse en couter aux classes politiques. Il veut un échec AVANT TERME nécessairement. Et avant terme, c’est évidemment et forcément avec de la violence de la rue, avec une déstabilisation marquée.

    Avez-vous vu la rage qui s’inscrivait sur le visage de Bayrou, sans même parler de ses mots, jeudi soir sur France2 ? Il y avait comme une hargne mal contenue.

    Je sais que mon post vous déplaira, mais c’est ce que je pense et ce que je ressens aujourd’hui de cet homme qui je crois est prêt à tout pour négativer : et Sarkozy et la politique menée et les réformes engagées, même si elles sont bonnes.

    Je ne veux pas faire du TSB comme d’autres ont fait et font encore du TSS, mais je constate et j’essaye de comprendre.

    Qu’il s’allie avec tout et n’importe qui, comme dans cet «  »appel du 14″ » ne m’étonne donc pas … Il va le faire systématiquement, jour après jour. Méthodiquement.

    Et quand il évoque le terme de « monarque » je reste vraiment songeur, non pas vis à vis de Sarkozy, mais vis à vis de lui même…

    Désolé de vous avoir fait passer 5 mauvaises minutes. Ce n’est absolument pas de vous que je parle. Je crois que 98% des adhérents ou fans du MoDem sont réellement sincères, que 1,5% sont doivent être conscients du stratagème, et que 0,5% sont dans la machinerie active…

    Alors Oui, Sarkozy a fait quelques erreurs depuis quelques mois. De posture personnelle soit, de communication notamment sur le pouvoir d’achat c’est certain, on en trouvera sûrement quelques autres. Ne pensez-vous pas que Bayrou en aurait fait AUSSI ?

    Même si mon post vous apparait violent, je suis pour ma part très serein quant à la suite du programme que Sarkozy et Fillon vont poursuivre normalement, et serein sur le rattrapage d’image que Sarkozy saura faire. Donc tout cela ne me perturbe point; Mais je voulais quand même mettre le doigt sur du concret du palpable chez Bayrou… Pas de raison qu’on tape toujours sur le(s) même … à force, ça fatigue !

    🙂

    Pour Bob,

    Bien sûr que non je ne réfute pas la critique. Dans une démocratie comme la notre il y a tous les lieux pour cela : parlement, sénat, commissions, élections, interviews, débats … etc…

    Là, ce n’est pas pareil, c’est un « Appel du 14 février ». Désolé, mais moi ça fait trop « appel du 18 juin », qui était un acte de Résistance (avec un grand R) face à une armée militairement et humainement hostile d’occupation violente et en guerre…

    Si vous, Bob, ne voyez pas ni la nuance ni le choix du titre par les 17 quidams, je ne peux rien pour vous, et je vous retourne votre phrase «  »Vous sortez d’où franchement ! » »

    Koz, désolé d’être un peu énervé sur ce post…

  • Olivier > Tout à fait d’accord ! Bayrou lance un appel à l’émeute, tout comme Royal et l’extrême-gauche l’avaient fait au soir des élections. La cible est cette fois-ci, différente. On ne vise pas les banlieues, mais les bo-bos. Mais le fond est identique.

    On martèle que l’élection de Sarkozy n’est pas démocratique, qu’il est fou/fasciste/dangereux (rayer éventuellement les mentions superflues).

    Que Royal et le reste de la gauche s’engouffrent dans ce cloaque n’a rien d’étonnant, ils n’ont rien d’autres que la polémique pour exister. Pour Villepin, tout ce qui peut nuire à Sarkozy le ravit.

    Le seul qui aurait pu montrer quelque grandeur et quelque capacité à rester au-dessus de la mélée, c’était Bayrou et il a plongé les deux pieds dedans…

    Eponymus > Tu as vraiment eu une excellente idée. Si Sarkozy et le reste du gouvernement signaient l’appel, ça ferait un joli pied de nez. Malheureusement, je ne sais pas trop comment c’est faisable maintenant que Fillon et Jégo ont réagi.

    La seule chose qui me plaise dans l’histoire, c’est que cette façon d’attaquer Sarkozy quand il a une petite baisse de forme démontre à quel point ils le jugent dangereux. Mais pas dangereux pour le peuple, la nation ou la démocratie. Dangereux pour leurs carrières.

  • @Olivier, l’initiative me parait ridicule, et incomprable au 18 Juin (je n’ai meêm pas fait le rapprochement, je n’ai pas fait attention au titre). Néanmoins l’alliance de courants politiques aussi divers ne me semblent pas anodin. Et j’approuve certains des points qui y sont cités, notemment sur la question de la laïcité, où les idées de M. Sarkozy en la matière m’ont toujours semblés extrêmement dangereuses pour la cohésion de notre société (et cela bien avant les présidentielles). Les discours de Latran et les propos tenus en arabis Saoudite, quoi qu’ait pu dire Ko pour les défendre, n’ont fait que de me conforter sur ce point. Lorsque N. Sarkozy, devant le CRIF, tient ce genre de propos, « Le drame du XXe siècle, de ces millions d’êtres projetés dans la guerre, la famine, la séparation, la déportation et la mort, n’est pas né d’un excès de l’idée de Dieu, mais de sa redoutable absence. » il ne respecte pas les principes de neutralité que sa fonction lui impose, et ne respecte pas les valeurs républicaines. (et j’aurais pu citer ses discours sur la religion et l’espoir).

  • @ Olivier

    « Le temps viendra donc assez vite, je le crains, où la question sera celle de la reconstruction d’un projet national […] C’est ce rendez-vous là qui sera notre rendez-vous […] Il faudra une alliance des démocrates et des républicains, il faudra un jour, et plus vite qu’on ne le croit, que puissent parler et travailler ensemble des forces de gauche, des forces du centre démocratique et la partie la plus consciente de la droite républicaine. »

    Moi aussi j’ai sursauté à ce passage, d’autant plus qu’il ne l’a pas dit pour la première fois. Il me semble que depuis un certain temps c’est récurrent à chacun de ses discours. Je pensais qu’il commençait sérieusement à délirer voyant son bateau tanguer de plus en plus et menacé de couler. Néanmoins j’avais bien interprété de la même manière ce « plus vite qu’on ne le croit » comme vous.

    Avec cet appel du 14 la signification de ces phrases prend un tout autre relief.

    Seulement moi aussi je suis optimiste, pas seulement parce que je crois à la réussite de NS mais aussi parce que je ne crois pas que le PS se joindra à cette pitoyable « conjuration des loosers ». Bien au contraire il me semble que c’est plutôt un signe que certains comme Royal et Montebourg savent qu’ils n’auront que peu de chances d’arriver à leurs fins au sein du PS, idem pour Dupont-Aignan et Villepin à l’UMP.

  • Olivier , je partage complètement ton analyse sur Bayrou. J’avais moi aussi été interloquée par la formule « plus tôt qu’on ne le crois » . Je déteste l’hypocrisie et la haine de cet homme(encore une fois d’accord avec toi, c’était visible sur le plateau de France 2) qui ne supporte pas que Sarkosy ait pris SA place . Cette posture qui consiste à jouer sur la peur n’est pas nouvelle nous l’avons vécue pendant toute la campagne et c’est bien dans un climat de campagne électorale que nous vivons aujourd’hui. Je crois que l’erreur de Sarkosy est de ne pas assez hiérarchiser son action et de donner le sentiment qu’il s’éparpille . A vouloir lancer une idée par jour il favorise la polémique. Quel dommage par exemple de masquer les réformes si importantes de l’école primaire annoncées hier par une polémique sur l’enseignement de la Shoa ! Il faut impérativement qu’il corrige cela car la haine qu’il suscite est à la hauteur de son talent .

    Sinon Koz, même avis que Lise et Margit sur ton site. Merci encore .

  • Olivier, Anna… Je ne néglige absolument pas la partie politique de l’analyse d’Olivier. C’est certainement vrai, je dis souvent qu’il faut être un peu fou, et de toute façon dévoré d’ambition, pour souhaiter être président de la République. « Teigneux », je ne dirais pas ça de Bayrou, mais c’est une question d’appréciation. (J’ai dîné avec mon père ce soir, qui fit donc partie des 53% de votants pour Sarkozy. Il parle de Zébulon qui a vraiment un problème psychologique. Question d’appréciation, disais-je)

    Mais. Citoyenne, je fais mes choix en fonction de l’offre politique qui m’est faite, d’une idée que je me fait de la personnalité des responsables, et aussi de ma propre perception de la situation du pays. Je vais peut-être avoir l’air très hargneuse. 🙂 Notre pays est dans une crise gravissime. Je vous rappelle que nous avons eu des émeutes et des barricades dans les rues en 2005 et 2006. De mon point de vue, 2007 a été une sorte de parenthèse enchantée, ou tout à coup on nous a promis des solutions magiques : et le SMIC à 1500€, et le président du pouvoir d’achat. Et que je te changerai la durée légale du temps de travail d’un côté, et que les gens travailleront encore moins de l’autre. Tout ça avec des programmes évalué à des 30 et 60 milliards d’euros par les instituts spécialisés. De la fumée, du vent. On a quand même finit par élire un gars qui nous jurait ses grands dieux lors du face à face avant le deuxième tour… que les retraites étaient financées jusqu’en 2022!!!

    Bref, zéro pointé pour les programmes, mais une sorte de levée d’espoir. Enfin, autre chose que Chirac, enfin des jeunes, et puis une femme, et puis un homme énergique, volontaire. Magnifique participation populaire, exceptionnelle.

    Mais la situation n’a pas changé. C’est toujours la même crise qu’il faut résoudre, auf qu’en plus maintenant on voit arriver un tsunami économique. Et pour résoudre ces problèmes, je ne pense pas que Sarkozy ait la bonne méthode. Je pense même qu’il empire les choses.

    Mais il a été élu. Alors je serais désolée qu’il se plante, je serais désolée qu’à force de faire des âneries, il se rende impopulaire au point de ne rien pouvoir faire de bien du tout. Je le soutiens parfois, figurez-vous, dans cet esprit-là!

    Au fond de moi, pourtant, je n’ai pas changé d’avis. Et je pense qu’en face plus tard on sera contents d’avoir des gens qui n’ont pas changé d’avis non plus. Qui avaient prévu, et prévenu.

    Si Bayrou a tort, Alléluia, si je puis me permettre. Et s’il a raison, heureusement qu’il ne se prive pas de le dire. Je ne pense pas une seconde à la personnalité intime de Sarkozy, à sa psychologie ou je ne sais quoi. Cela m’est égal. Je pense que son analyse est fausse et ses conclusions dangereuses pour l’état de la France.

  • Lisette : « Mais il a été élu. Alors je serais désolée qu’il se plante, je serais désolée qu’à force de faire des âneries, il se rende impopulaire au point de ne rien pouvoir faire de bien du tout. »

    La question que je me pose est : est-ce qu’il fait vraiment beaucoup d’âneries ou est-ce que beaucoup de mesures ingénieuses et des propos hors-contexte ne sont pas présentés ainsi ? Tu t’en doutes, pour moi, c’est la seconde hypothèse.

    Pour la réforme des taxis, par exemple, il faut vraiment, vraiment bien chercher pour savoir qu’il n’a pas reculé. Mais les grands titres le montrent comme ayant reculé.

    Relis le billet de Libéral sur la loi TEPA s’il te faut un autre exemple.

    Sarkozy avance, il avance vite et bien. Je te renvoie au communiqué de l’UMP sur un premier bilan, il est loin d’être décevant ou négligeable. S’il y a des âneries, c’est surtout au niveau de la communication. Il montre une image qui le dessert et il explique (ou fait expliquer) mal ce qu’il fait et projette. Pour un homme qui a ou

    Je préfère de très loin un président qui se plante sur sa com’ mais réussit ses réformes que l’inverse.

    L’attitude de Bayrou m’a profondément déçue. Les élections de 2007, tu l’as très justement souligné, ont apporté de l’espoir. Des candidats jeunes et dynamiques, quelle fraîcheur !

    Royal avait beau se ridiculiser, elle n’en était pas moins la première femme à avoir une chance de gagner. Je n’attendais rien d’autre d’elle, passons.

    Bayrou a créé la surprise. Il a su attirer les gens de gauche et de droite qui ne se reconnaissaient pas dans le PS ou l’UMP. Qu’a-t-il fait de cela ? 18% au premier tour et… rien ??? Il ne se positionne plus en rassembleur mais en brouilleur. Les centristes le quittent, les gens de droite et de gauche rejoignent leur camp respectif. Et lui continue à se croire monsieur 18% !

    Autant Sarkozy continue à m’épater chaque jour, tout comme Fillon (à part dans leur communication, je l’ai dit), autant Bayrou ne cesse de me décevoir. En avril dernier, j’aurais misé gros sur son importance sur la scène politique pour les cinq années à venir.

    Sa participation à cet appel l’enfonce encore un peu plus, tout comme ses propos du type « plus tôt que prévu ». Il est vraiment le seul signataire qui me désole. Pour les autres… ils pourraient exister sur la scène politique en participant à la Star’Ac qu’ils le feraient.

  • @Olivier (et tous ceux qui pensent sincèrement que faire un appel à la « vigilance républicaine » est antidémocratique)… Vous vous trompez de cible. J’aimerais bien qu’on m’explique en quoi signer un appel qui énonce des évidences auxquelles tout le monde ne peut que souscrire (comme l’a d’ailleurs relevé Koz je crois) est antidémocratique. Les signataires ne remettent pas en cause la légitimité de Sarkozy, mais son exercice du pouvoir, ce qui n’est pas du tout la même chose. C’est d’ailleurs assez drôle de voir Fillon répondre « il a été élu pour 5 ans, taisez-vous et attendez jusqu’au prochain vote », il confirme très exactement ce qui est dénoncé, à savoir que nous sommes effectivement dans un pouvoir autocratique qui peut et doit faire ce qu’il veut le temps de son mandat: c’est très précisément la définition d’une monarchie élective. … J’aurais aimé sur ce blog voir plus de réactions au problème que j’avais soulevé, qui sont les propos inacceptables tenus par Jégo et consorts. Ainsi, quand un militant RESF parle de méthodes pétainistes, il est attaqué en justice et condamné par la loi, et quand le porte-parole officiel du parti majoritaire parle de méthodes staliniennes, personne ne moufte? Enfin, pour en revenir à ce qui antidémocratique et ce qui ne l’est pas, je pense que les avalanches (deux ou trois par semaine!) de sondages sur Sarkozy depuis son élection interpellent réellement sur ce qu’est la démocratie aujourd’hui. C’est sur cela qu’il faut s’interroger, au lieu de lancer des anathèmes sur des initiatives politiques qui montrent au contraire que le débat politique se porte bien, merci.

  • @Lisette  » notre pays est dans une crise gravissime… »

    Je conteste cette affirmation, désolée Lisette, et justifier l’utilisation du présent par des barricades de 2005 et 2006 n’a pas de sens. Il n’y a pas de solution miracle connue par F.Bayrou seul pour éviter un  » tsunami économique « ( je n’aime pas cette surenchère dans les images pour faire peur ) Contrairement à ce que disent les politiques pour donner l’impression qu’ils possèdent cette potion magique, la marge de manoeuvre du président est limitée et aurait été limitée pour F.Bayrou et S.Royal de la même façon.

    N.Sarkozy a choisi d’aborder le problème par des changements multiples, ce qu’il a appelé la rupture, et qui consiste autant à changer d’optique que de tactique. Si je le suis, c’est que je crois que c’est la seule façon de faire bouger ce pays. Je ne crois pas que tu puisses à la fois présenter F.Bayrou comme un visionnaire sauveur du pays et vouloir que N.Sarkozy réussisse ses réformes, c’est incompatible, et cela rend tes propos un peu brouillés, du moins c’est comme cela que je le perçois.

    @Delphine Dumont

    Il y a quelque chose de contradictoire à faire de N.Sarkozy l’homme de la com- les coups de com c’est tout ce qu’il sait faire disent ses détracteurs- et dire qu’il se plante sur sa com… Et pourtant, par moment on se demande… A moins que cette façon de mettre autant de sujets sur la table de la place publique en même, permette d’avancer sur un sujet comme les réformes de l’éducation nationale pendant que d’autres sujets agitent les esprits ( la Shoa )

  • @ Carredas,

    « A moins que cette façon de mettre autant de sujets sur la table de la place publique en même, permette d’avancer sur un sujet comme les réformes de l’éducation nationale pendant que d’autres sujets agitent les esprits ( la Shoa ) »

    Si c’est l’explication, n’est-ce pas délirant ? D’un côté, il faut désinfantiliser les enfants par l’apprentissage d’une réalité humaine atroce, et de l’autre, les adultes ne sont pas assez responsables pour qu’on leur donne lisibilité sur les réformes économiques et stucturelles du pays ?

  • @Christine Je partage votre point de vue. Je ne comprends pas l’attitude dogmatique de la plupart des intervenants de ce blog (et des partisans de Sarkozy en général) . Il semble que faire la moindre critique, le moindre reproche à N.Sarkozy relève systématiquement d’après eux d’un « anti-démocratisme » primaire. Ils ont perdu tout esprit critique et se réfugient dans la victimisation dès que l’on touche à leur champion. Plusieurs personnalités osent-elles lancer un appel et les voila qui crient au complot et critiquent les impertinents pour défendre l’homme en cause qui aurait toujours raison seul contre tous (tiens, un nouveau De Gaulle ?). Bien évidemment on évite de rentrer dans le fond du débat , de se demander si il n’y aurait pas quelque raison valable à l’expression de ces inquiétudes et d’essayer d’opposer des arguments logiques et concrets.

    En fait je pense avoir un petit début d’explications à cette attitude qui pose la question du « militantisme » en général. Etre militant (ou « supporter ») suppose d’accepter sans discussion tout ce qui vient de l’entité que l’on supporte. Il n’ y a pas de place pour le moindre doute, la moindre remise en question sous peine de voir l’édifice tout entier s’effondrer. Dans la période actuelle où même le plus convaincu des supporters de Sarkozy (si il est de bonne foi) se rend bien compte que cela tangue, il n’est pas possible de l’admettre, la remise en question serait trop violente.

  • Erreurs de com ? Dans l’ensemble je ne le pense pas, bien au contraire. Jamais on a autant réfléchi et discuté dans ce pays, c’est une très bonne chose. En déchainant les passions on fait réfléchir, casser la chape de plomb de la pensée unique, montrer l’état réel de notre monde pour que les choses peuvent évoluer ensuite.

    Les seules erreurs de com que je vois c’est côté vie privée où la maitrise a manquée.

    Mais peut-on encore la maitriser à notre époque sans vivre reclus entre l’Elysée, la Lanterne et Brégançon et sans une armée de CRS pour tenir à distance les journaleux à l’affut d’un scoop ? Comment prendre des vacances, comment aller au restaurent, comment rendre visite à des amis, comment officialiser une liaison sérieuse, un projet de mariage ( actes d’une banalité pour tout un chacun) sans effaroucher les vieux réacs de notre pays qui préfèrent visiblement qu’on leur cache « ce sein que je ne saurais voir » ? Ces vieux réacs qui ne supportent pas voir un président en jeans sortir du Fouquet’s, prendre un jet privé pour partir en vacances et déambuler librement avec sa future femme entre les pyramides. Vieux reflexes de staliniens hypocrites qui ne supportent que la richesse cachée de leurs datchas, la pensée unique dictée sans discussion possible par la nomenklatura pour mieux maintenir le bon peuple dans l’austérité. Il ne faut surtout pas faire rêver à des lendemains meilleurs, à la réussite possible et fièrement acquise et montrée en exemple pour encourager tout le monde à tenter de se hisser au lieu de croupir.

    Quant à l’appel du 14 ce n’est qu’un remugle désespéré de quelques ambitieux, de leurs affidés, de quelques réacs prenant conscience de leur impuissance à devenir calife à la place du calife 🙂 Le seul de cette liste qui me surprend c’est Delanoë… Que fait-il dans ce groupe de loosers ? Erreur de com ?

  • @cilia

    Je n’y mets pas de machiavélique intention, je ne crois pas que ce soit délibéré je constate plutôt à postériori. Beaucoup de sujets sont mis sur la table en même temps et certains vont provoquer plus de réactions que d’autres. Tout dépend aussi de la manière dont c’est relayé par les médias.

  • @tous : interrogée, je réponds. Mais attention ce n’est pas le sujet du post de Koz! Je crois que je commence doucement à avoir l’air d’un troll moi, ce qui ne convient pas du tout à la frâcheur de mon teint nourri aux agrumes vitaminées (oranges et mandarines). Ma démarche est uniquement explicative. Je ne crois pas qu’il faille chercher à convaincre en ce moment. Pendant la campagne, éventuellement. Aujourd’hui, ce n’est plus la peine, les français ont fait leur choix, et on verra au fur et à mesure si celui-ci était le bon. Têtue car bretonne, je continue à penser que j’avais raison. J’ajoute hélas car mon opinion n’est pas optimiste.

    @Delphine : Les âneries de Sarkozy, oui, ce sont ses « erreurs de communication ». Je fais partie des gens qui pensent que la communication est une chose indispensable en politique, qu’il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt à ce sujet. Par conséquent, je pense aussi qu’une communication réussie ou ratée, c’est aussi important que le fond de la politique. On peut dire communication, on peut dire aussi « pédagogie de la réforme ». Aneries je maintiens pour un certain nombre de choses touchant à la vie privée, et j’inclue généreusement Guy Môquet et les enfants juifs (généreusement parce que en fait ça me met en boule). Attention, ce n’est pas le sujet du post! On en a déjà parlé ailleurs! Nous ne sommes effectivement pas d’accord sur la nature des réformes. J’ai lu et relu le billet sur la loi TEPA, et même mis des tas et des tas de comm dessous 🙂 Je maintiens donc également.

    @carredas : je n’ai jamais dit que NS était responsable de la crise!!! Mais je pense qu’il ne pourra pas la résoudre, et pire que ça, parfois il me semble qu’il risque d’aggraver les choses. Vous pensez le contraire : on verra. De même qu’il est illusoire de dire que Sarkozy aurait pu ou dû réaliser la totalité de son programme en neuf mois, de la même façon, il est illusoire de dire que l’élection présidentielle a magiquement effacé la crise sociétale de notre pays.

    A part ça, vous le soupçonnez de manipulation ou je rêve? Que genre il ferait des trucs très gros, pour ne pas qu’on voit ce qu’il fait discrétos par ailleurs? Quand je disais ça l’année dernière à propos de diverses sorties hallucinantes, je me faisais traiter de TSS, si si! C’est peut-être vrai, et en tout cas c’est l’effet que ça fait. Seulement, ça se voit. Et les gens n’aiment pas qu’on les prenne pour des imbéciles.

    @margit : quel plaisir de vous lire, vraiment. Je ne suis pas d’accord avec vous, mais j’aime les gens de foi, et je suis contente que vous ayez confiance en l’avenir.

    Allez, bon après midi tout le monde!

  • Le coup du sujet polémique pour occuper les médias et les bars du café du commerce, c’est vieux comme le monde. Mitterrand l’avait fait avec la réforme de l’orthographe, par exemple. Pas de machiavélisme, juste du pragmatisme.

  • Puisque vous parlez, globalement, de lucidité, Emir Abel, n’hésitez pas celle de réaliser que, bien que apparemment sans carte, vous ne manquez pas, non plus, d’esprit partisan.

  • Un effet pervers des appels communs avec d’anciens adversaires : le tir en vache des amis de ses nouveaux amis (mais anciens ennemis). Julien Dray n’aurait pas signé l’appel des recalés et tacle Villepin :

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/02/17/01011-20080217FILWWW00183-dray-n-aurait-pas-signe-l-appel-de-marianne.php

    Apparemment, tous les anciens désaccords ne sont pas solubles dans l’eau tiède.

    @ Christine et Emir Abel,

    une chose est de s’opposer à qqn de manière argumentée ; autre chose est d’agiter des épouvantails et des formules creuses.

    Monarchie élective ? NS s’est-il arrogé le pouvoir législatif ? Si vous avez un doute sur l’autonomie de la majorité parlementaire, allez faire un tour chez Authueil.

    On lui reproche aussi de se préoccuper de cuisine électorale. Mais rappelez-moi qui a envoyé Ségolène Royal dans les Deux-Sèvres ?

    Il ne fait rien d’autre que ce que faisaient ses prédécesseurs, encore a-t-il l’honnêteté de le faire ouvertement.

  • @Sr « Il ne fait rien d’autre que ce que faisaient ses prédécesseurs, (…) » Alors là je ne comprends plus rien , je croyais au contraire qu’il faisait plein de choses différentes et tellement mieux ? Cet argument est lamentable (de même que les références à Royal). On parle de Sarkozy, pourquoi toujours justifier ses actes par rapport à ses prédécesseurs ou à ses concurrents malheureux ?

    (…) encore a-t-il l’honnêteté de le faire ouvertement. » C’est ça la « rupture » ?

  • Pour rire un coup, je vous suggère le billet de trudi Kohl, sur Causeur : touche pas à mon despote.

    Extrait :

    Malheureusement, je ne puis laisser mon imagination aller à de telles divagations : je n’ai pas l’esprit aussi éblouissant que celui d’un Dominique de Villepin – c’est-à-dire empreint des allants romantiques d’une grand-mère qui tricote. J’ai plutôt tendance à croire que les Dix-Sept conjurés ont décidé leur coup un soir de grande fatigue à la MJC de Nogent-sur-Marne, où ils tenaient un meeting unitaire. Sous l’emprise d’une ébriété avérée (trop de Canada Dry tue le Canada Dry), c’est François Bayrou qui, le premier, a eu l’idée : “On va lui faire une lettre méchante à Sarkozy. A lui et à sa méchante femme, hein Marielle, j’ai raison ?” Comme il n’y avait plus de chips à manger et que le concierge de la MJC ne voulait pas tarder à mettre tout ce beau monde dehors en lançant un tonitruant : “Eh, il y en a qui ont une vie sexuelle ici”, on a vu les dix-sept se rassembler comme un seul homme autour d’une table pour sonner l’hallali. Et, ah là là, quel hallali ! A provoquer des spasmes frénétiques chez un contrôleur principal des Impôts ou à vous faire bander un receveur des Postes en retraite.
  • @Koz: Génial ce lien. J’aime tout spécialement le jeu de mots bilingue (!!) dans les notes de bas de page.

    Comme quoi, il vaut mieux en rire qu’en pleurer. D’ailleurs, pourquoi faudrait-il s’indigner que l’opposition, à son tour, se mettre à la mode de l’ouverture ?

  • J’ai bien aimé aussi ce qu’a souligné Jules :

    « On rira au reste, de l’attachement déclaré « aux grandes options qui ont guidé, depuis cinquante ans, au-delà des clivages partisans, une politique étrangère digne, attachée à la défense du droit des peuples et soucieuse de préserver l’indépendance nationale et de construire une Europe propre à relever les défis du XXI° siècle ». Pourquoi ? Parce qu’en guise de conviction commune, la construction d’une Europe propre à relever les défis du XXI° siècle réunit sans désemparer les signatures de Ségolène Royal, François Bayrou, Jean-Pierre Chevènement, Nicolas Dupont-Aignan, Nöel Mamère ou Arnaud Montebourg. Ce qui permet de juger de la solidité desdites convictions communes. »

    Encore a-t-il oublié Jean-Paul Bled.

  • @ Lisette & all

    Tiens encore un truc drole puisque nous sommes dans l’humour. Là, Lisette, toi qui voyais l’emmergeance d’une nouvelle recomposition politique tu vas être servie. La position de Leroy te surprenait dans un sens mais tu la trouvais très révélatrice de je ne sais quoi ?

    Leroy vient d’accorder une interview au Figaro dans laquelle il révèle qu’il a été complètement piégé par Jean François Kahn, qui a juste omis de lui dire que le texte était en fait, « antisarkozyste », mais que c’était simplement un texte visant à dépassioné les débats en réaffirmant les grands principes républicains. Leroy affirme que ce texte pourrait effectivement être signé par nimporte quel républicain de droite ou de gauche aujourd’hui. Et c’est d’ailleurs comme ça que le texte lui a été présenté.

    Bon, si c’est pas une manipulation de l’opinion publique par la presse là et par les deux trois anti-sarko de base que sont Royal, Bayrou et Villepin, c’est quoi ? Si c’est pas une tentative de déstabilisation en utilisant les moyens les plus pourris, un coup médiatique à des fins électorales, c’est quoi ?

    Franchement, vis à vis de Bayrou, tremper dans un truc comme ça… moi je serais toi, j’ouvrirais mes yeux et je commencerais sérieusement à me poser des questions…

  • A ce rythme, l’appel va résonner dans le vide. (En passant, le Marianne en question qui titre « L’obscénité, jusqu’à quand » en mettant en exergue les unes de divers hebdos sur Sarkozy…)

    Et puis, concernant Bayrou, Simone Veil pour Simone Veil, on pourra aussi réfléchir sur ce qu’elle disait de lui dans son autobiographie (voir le billet « Deux vies »).

    Et en profiter, peut-être, pour essayer de voir si, par hasard, il n’y aurait pas derrière la dernière réaction de Mme Veil une certaine crainte du fletrissement qu’elle s’est refusée à agréer ?

    (Je sais, c’est légèrement hors sujet, j’espère que l’hôte aura l’obligeance de me pardonner cet écart, lié à l’entrechoquement des actualités).

  • Il conclut bien en disant qu’il « n’est pas solidaire de cette démarche là ».

    Il dit en outre qu’il ne se « savait pas que JF Kahn ferait un coup politique et médiatique. Je le crois volontiers; ceci dit connaissant Kahn il aurait pu s’en douter fortement…

  • C’est un peu vrai. Cela dit, comme le souligne Guinea Pig, ces derniers temps, Kahn était sur le mode : « Pas de chasse à l’homme. Nous, on a gueulé avant, mais maintenant on reste digne ».

    Leroy a peut-être cru que cette initiative s’inscrivait dans ce cadre. Et puis, dans un grand mouvement trans-courant.

    Rappelons que le texte ne mentionne jamais le nom de Sarkozy, et évoque des grands principes sur lesquels on peut difficilement être en désaccord.

  • oui, c’est aussi une stratégie, rencontrée dans bien des campagnes électorales. « Nous sommes pour une société humaine, citoyenne, libre, égalitaire ». Donc, si vous votez contre nous, c’est que vous êtes pour une société inhumaine, égoïste, totalitaire et discriminante. Et comme voter contre nous c’est voter pour l’autre…

  • Yep, merci Koz. Je m’apprêtais à signaler dignement que j’avais reconnue m’être vautrée (mais dignement). Pas de signe de recomposition en vue. Reste donc un texte très critiquable.

    Je recopie ici : Vous avez vu ça (si c’est pas HS, alors…) : Leroy s’est fait piéger! (avec citations) Maintenant, il est pas content… On dirait que Kahn est allé voir les uns et les autres successivement. Je dirais pas manipulation, mais (un peu) de ruse pour faire vendre du papier. De ce point de vue là, il est très bon, le Kahn. Il est même allé voir Chichi! (réf de l’article donné par Koz)

    Pas sûr que les autres apprécient, sinon. Seulement, maintenant, ça fait encore plus débile de râler parce que c’est pas exactement ça qu’on aurait voulu dire et pas en cette compagnie. Enfin, ce que je pensais l’autre jour d’un signe de recomposition est complètement faux. Ne reste que le côté excessif de ce texte. Franchement, c’est pas terrible.

    Je m’écrase, donc. (mais dignement)

  • koz > Bonjour. Je réponds ici sur le sujet de l’appel du 14 février. Vous exprimez ici que les signataires de l’appel républicain sont tous des maussades et des désabusés de la politique.

    Pensez tout simplement qu’ils proposent publiquement une désapprobation de la politique du Président. Tout ramener à des questions de haines personnelles me paraît réducteur. Il s’agit ici d’un réel affrontement sur une vision de la politique et de la République.

    Je vous propose d’entamer un réel débat de fond sur ce que nous voudrions que soit la République… et non réduire ces questions à du pour ou contre Sarkozy.

  • « Je vous propose d’entamer un réel débat de fond sur ce que nous voudrions que soit la République… »

    Ca tombe bien, j’ai ouvert un blog il y a deux ans 1/2, sur lequel je débats notamment de cela.

    Mais en ce qui concerne cet appel, il ne dépasse pas le stade du pathétique, et de l’insignifiant.

  • koz > Je ne crois pas qu’il soit « pathétique » ou « insignifiant ». D’ailleurs ces adjectifs sont des jugements des valeurs et non des faits.

    Nous ne sommes pas d’accord sur certains points de vue politiques, c’est un fait. Mais c’est comme cela que fonctionne la démocratie.

    Mais cet appel républicain correspond à une inquiétude (chacun dira si elle est légitime ou non) vis à vis de l’exercice du pouvoir et du projet présidentiel.

    Le projet présidentiel semble réaliser un virage fort, et abandonner les grandes visions démocratiques, laïques et sociales propres à la république. Je ne suis donc pas favorable au projet du président, que je pense communautaire et non conforme à notre héritage républicain.

  • Allons, c’est une inquiétude de qui ? De Villepin, Royal, Bayrou, Delanoë, Mamère etc… Vous parlez d’un critère.

    Je suis désolé mais non, je ne débattrai pas sérieusement d’un texte pontifiant, à la hauteur de ses signataires, auquel je n’accorde aucune valeur. Ce qui est, effectivement, un jugement de valeur. Il se trouve que la politique est aussi faite de « jugements de valeur ».

    Je comprends qu’en tant que militant Modem, vous lui trouviez un profond intérêt. Le fait est, vous l’aurez remarqué, que ce n’est pas mon cas.

  • « Mais cet appel républicain correspond à une inquiétude »

    Cet appel n’est que celui de JF Kahn, c’est son « appel purement personnel ». L’inquiétude n’est que l’inquiétude que JFK souhaite que les français aient. Et il fait tout ce qu’il peut pour suggérer cela depuis des mois et des mois. Il a commencé ce travail avant l’élection présidentielle. Perso, je suis inquiet de cette attitude pour le moins obsessionnelle.

  • Pingback: » “La médiatisation de l’opération de Villiers-le-Bel”

  • Je reviens sur le terme de « bonapartisme », que certains ont cru pouvoir employer à propos de Nicolas Sarkozy. Dans l’ouvrage très récent « Des hommes d’Etat », l’ancien directeur de cabinet Bruno Le Maire (nouvellement député) rapporte ce propos de Villepin à Sarkozy (je cite de mémoire) : « Je suis bonapartiste, pas vous. Ce qui m’importe, c’est la mission. » (sous-entendu : le service de l’Etat)

    A méditer (et l’ouvrage est à lire, aussi).

  • Pingback: » Pour Aphatie, évidemment

  • Les verbeux ! : excellent qualificatif, Koz ! On ne pouvait pas trouver mieux.

    Il est l’apanage de tous ceux qui sont dans le verbe, faute de pouvoir être dans l’action, ou d’avoir quelque chose à y faire. Il colle parfaitement à nos pseudos intellectuels de gôche, nos biens pensant de salons, auto-proclamés détenteurs de LA vérité, et investis de fait du grade de donneurs de leçons au reste de l’humanité. Convaincus qu’ils sont, d’avoir quelque chose d’important à dire, ils en oublient qu’ils sont avant tout des contemplatifs de leur propre nombril, qui s’écoutent parler. Ceux qui tombent en pâmoison à s’écouter parler, soufrent des même affections que ceux qui sont capables de descendre de vélo pour se regarder pédaler. La maladie doit porter un nom, il faudrait interroger les spécialistes. Alors que Bayrou et De Villepin s’encartent dans le club, est plus risible que surprenant.

Les commentaires sont fermés