Ils lui mangent dans la main

Il y avait eu « Sarkozy fait peur », qui s’est lamentablement échoué sur la réalité du suffrage. Il y a eu « Sarkozy Président, c’est le feu dans tout le pays ». Il y avait aussi le « Sarkozy tient les medias ». Marianne s’était inquiétée : allait-on « encore pouvoir écrire ça ? »… Et puis, 214 000 résultats pour « Sarkozy et les medias ». Il écrase encore une fois Ségolène Royal et explose François Bayrou (pourtant prolixe, sur le sujet).

François Hollande a même réclamé une loi.

Il les a sa pogne.

Il les tient.

Ils lui mangent dans la main.

C’est manifeste.

Billets à peu près similaires

42 comments

  • Il manque juste le dernier Marianne :

     » Hier, ils se couchaient, aujourd’hui ils le lynchent les vraies raisons d’un effondrement « 

    Parce que Marianne est un journal sérieux, qui ne fait pas dans la caricature ni le lynchage et qui explique pourquoi les autres se couchaient quand JFK, tel Ségolène, restait debout…

  • Exact, c’était difficile de ne pas remarquer le nouveau message à la mode des journaux. Sarko baisse ds les sondages: allez vous me faites un article sur ‘quelle horreur de se marrier avec Carla’ et puis un autre, de fond, ‘il se plante’. Avec ça, si on peut pas être fier d’être journaliste…

  • Corporatisme quand tu nous tiens ! Ah ça, ils z’ont pas aimé la sortie sur Joffrin, pas aimé du tout… Il n’y a pas que la presse… Radios et télés, ça y va tout pareil, Apatie en tête… du matin 8h à RTL au soir 8h sur C+.

    Feraient bien de méditer le « trop de tutu tue le tutu »… Comme le trop de TSS a tué le TSS l’an dernier.

    Pas sûr qu’ils en sortent gagnants, mais la partie est rude et fine !

  • Je me demande pourquoi autant maintenant et pas grand chose avant. Des rumeurs sur Sarkozy, ça bruissait. Cécilia partie, on le savait. Il y avait même des trucs débiles à propos de violence, aussi odieux que le sms… mais ça sortait pas! Pourquoi maintenant tout le monde s’amuse à chiffrer les mesures, repérer les erreurs de communication, les failles d’un système personnaliste? Qu’est-ce qui leur prend à tous, pourquoi ils l’ont pas dit plus tôt? Suis dégoûtée moi.

  • C’est assez simple, Lisette, marko l’a pointé : le sens du vent.

    C’est pourtant dans la difficulté que l’on devrait pouvoir vérifier la totale servilité, la corruption, des medias.

    Mais non, en fait de grand complot, il n’y a que cela : le sens du vent…

    Olivier : effectivement… Je ne sais pas si tout est lié à Joffrin mais aujourd’hui, les medias ne rendent plus compte d’une seule initiative de Sarkozy sans l’assortir d’un commentaire plus ou moins dénigrant.

    L’AFP fait un billet sur son intervention sur l’Europe ? Elle titre que Sarkozy veut « redorer son blason ». Pas, bien sûr, qu’il s’agisse d’un moment historique, hein…

    Martinon ? C’est parce que c’est un ancien proche de Cecilia. Il y a pourtant plus simple : il allait se prendre une raclée et Sarko a choisi l’option la moins dévastatrice (aucune n’étant bonne). Sarko n’a pourtant pas fait preuve d’un comportement de « caste » lorsque, notamment, il a refusé l’accès au gouvernement à Devedjian.

    Martinon, toujours ? Metro ce matin, titre sur le « Sarkoland ».

    S’il se promène, c’est qu’il s’affiche. S’il est discret… mais où sont donc les règles de publicité ? Est-ce normal de ne pas avoir de photos ?

    Odanel : je regarde. Effectivement, sur le premier billet, il semble que nous soyons pour le moins d’accord.

    [ps : marko, la fonction en question causait des dommages colatéraux, dans l’administration du blog mais aussi pour les utilisateurs, qui perdaient parfois leur commentaire]

  • Bon, j’avais préparé tout un billet sur ton propos, mais mon blog m’a lâché et a tout effacé au dernier moment. En bref : je sais que tu es de bonne foi ou que tu penses l’être, mais il y a quelque procédé malhonnête dans ta présentation ; reprendre au présent les critiques sur la collusion entre Sarkozy et les médias (trois dernières phrases du billet) est les confronter aux couvertures actuelles n’empêche pas de penser que les même critiques, au moment où elles ont été formulées, n’étaient pas infondées. La loi tant réclamée sur l’indépendance de la presse dépasse les clivages politiques – ou en tout cas, elle le devrait ! Si le problème est instrumentalisé par la gauche ou le centre, c’est certes regrettable; cela n’empêche pas moins que c’est un problème.

  • Eh bien, non, Raveline, ça va te surprendre, mais je ne me crois pas malhonnête. Si les medias étaient à ce point liées à Nicolas Sarkozy, s’il y avait entre eux une connivence fondée sur l’argent, si les journalistes lui « mangeaient dans la main », cela ne se manifesterait pas que lorsque son « astre » était au plus haut, pour s’arrêter subitement quand la bise fût venue.

    Quand tout allait pour le mieux, il n’était guère besoin de solliciter leur aide.

    C’est un étrange complot, celui qui prend fin quand on en aurait besoin.

  • Oui, de manière générale notre désaccord porte sur le point suivant : tu réduis abusivement la méfiance envers cette collusion a une « théorie du complot ». Je sais bien que tu ne te crois pas malhonnête, et il n’y avait nulle attaque ad hominem dans mon propos. Je peux aisément comprendre qu’il soit agaçant pour ses partisans de voir comment se manifeste l’antisarkozysme. Sur cette collusion, on peut tout à fait les dénoncer autrement que par une « coalition des puissances de l’argent » – je ne dis pas que personne ne parle un tel langage, je dis simplement que tous ne parlent pas comme cela. Le fait est que l’affaire Genestar en a beaucoup effrayés. Du reste, c’est plus le média que Sarkozy et les siens qu’on peut critiquer dans cette affaire. Dans tous les cas, je maintiens qu’une loi garantissant l’indépendance de l’esprit contribuerait à éviter de telles polémiques. Et on peut se demander pourquoi Sarkozy semble ne pas vouloir d’une telle loi. D’autant qu’elle me paraît, dans l’esprit, assez libérale.

  • Khan est le plus grand faucheton que la terre journalistico politique ait jamais porté. Après avoir affirmé que NS était dangereux, que Marianne était parmi les rares feuilles de choux à avoir su résister à sa main mise sur les médias et qu’il était indécent de parler autant de lui tout en titrant presque toutes les uns sur lui, il nous joue maintenant la modération tout en continuant à tirer.

    Ce qui est frappant en ce moment ce sont les sondages et la présentation de leurs résultats. Il ne fait que « dégringoler », « chuter », « il est au plus bas » tout en restant autour de 47 % …

    Tous les titres ne sont que des recherches de superlatifs, on court après les scoops sensationnels et on piétine allégrement toute déontologie. Tant que nous aurons en France des écoles de journalisme qui forment avant tout des journaleux politiques orientés à gauche, des magistrats et des enseignants de la même veine, rien ne changera. Qui arrive à la cheville d’un Duhamel ? C’est vrai il a été formé à une autre époque …

    Ce qui est risible ce qu’ils ne savent pas comment interpréter le fait que NS ait perdu des points pendant que Fillon en a gagné …et que la gauche n’en tire pas profit. Ils ont intentionnellement surexposé NS pour le flinguer pour que l’opinion se lasse, pour occulter ses reformes réussies. Les français s’y sont laissé prendre en partie, mais le plus important pour moi, sa politique de reformes semble acceptée à travers Fillon. C’est cela qui est important. Le reste n’a pas d’importance et je pense que NS est suffisamment vieux routier aguerri pour ne pas se laisser déstabiliser par cette meute minable.

  • Ben le ptit club de la Main Mise sur les Médias va être dissout c’est ça ?

    Tiens, j’ai lu quelque chose d’amusant chez un chroniqueur de l’Express, Renaud Revel.

    A votre avis, quelle chaine de télévision française a attribué le plus grand nombre de passage de Nicolas Sarkozy sur son temps d’antenne en 2007 ?

    a) TF1 b) France 2 c) France 3

    Réponse : avec 190 passages, notre bonne vieille Antenne 2 arrive devant France 3 (161) et TF1 (159).

    Tout fout le camp… si même les journalistes de TF1 ne sont plus aux ordres…

  • Résolument antisarkozyste, même si je ne puis que mal dissimuler un fond de schadenfreude, je reste tout de même interloqué cette presse unanimement servile, dans l’adoration comme dans la détestation. Dès que le vent tournera (Pas trop vite non plus :-)), Sarkozy retrouvera le sourire sur des couvertures qui titreront : « revenu de l’enfer, il retrouve la baraka », « magnanime, il pardonne aux traîtres »… Ceci dit : qui achète encore cette presse d’ailleurs ? En dehors de surfer sur les courants d’opinion (n’est-ce pas Julliard qui vient de sortir un bouquin sur la tyrannie de l’opinion alors que son canard s’émerveillait encore de Dati et al., lorsque les auspices furent bienveillantes ?) et servir de support publicitaire de cadres très supérieurs, à quoi servent-ils ? Bon, Marianne, à l’instar des chauffeurs de tacos, est surtout vert qu’on vienne saccager son monopole patiemment entretenu.

  • Tu ne serais pas… un tout petit peu de mauvaise foi, Koz? Des unes comme ça, on en a eu combien au point ou à l’express, depuis deux ou trois ans? Combien?

    Bon, là, il y a retournemetn de veste généralisé dans la presse. A cause de quoi? Trois sondages consécutifs en baisse. C’est dingue, hein. Cette versatilité. La roche tarpéienne est tellement proche du capitole!

  • @Koz : au sujet du sens du vent dont tu parles, je trouve que tu es gonflédansla mesure où tu n’as jamais voulu reconnaître le vent lorsqu’il soufflait dans la direction opposée c’est-à-dire dans celui-ci « oh mais qu’il est génial ce sarko »! Eh non, c’est un homme comme un autre et gouverner la france n’est pas une sinécure…

  • si les journalistes lui “mangeaient dans la main”, cela ne se manifesterait pas que lorsque son “astre” était au plus haut, pour s’arrêter subitement quand la bise fût venue.

    « Les journailstes lui mangeaient dans la main lorsque son astre était au plus haut, et pour l’arrêter maintenant que la bise est venue » ?

  • @yabonn

    C’est ce qu’on appelle une collision de métaphores…

    moi j’aime bien cette image Des journalistes tels des moineaux picorant dans la main de N.S. en lévitation au zénith de son ciel, s’égayant soudain, balayés par une méchante bise qui fait dégringoler les sondages

  • Bon, le « sens du vent ». Peut-être. On verra bien. Il faut plus qu’une conjonction de couverture à l’heure des baisses de sondages cependant. Je suis agacée aussi parce qu’il y a des « attaques » et des questions que j’aurais trouvées normales contre un candidat… et qui me gênent plus vis à vis d’un chef d’Etat. SuperMenteur j’aimais pas non plus pour la même raison. Il doit y avoir du délitement d’un camp, derrière tout ça, c’est ce que décrit Le Monde daté d’aujourd’hui.

  • Ce qui reste vrai, c’est que certains média, ceux dont les patrons sont des amis de Sarkzoy (Lagardère – Europe 1, Bouygues – TF1, Direct 8 – Bolloré) continuent d’épargner relativement Sarkozy. Pour ce qui est de Marianne, je trouve qu’effectivement au moment où tous jetaient des louanges au candidat puis au président, l’hebdo de JFK (enfin, il l’a quitté, maintenant, non ? je crois qu’il est temps d’arrêter de l’accuser…) a continué de gueuler fort contre le risque Sarkozy. Peu importe le fait qu’il ait raison à l’époque sur le fond, mais au moins, Marianne faisait son taf de critique, et peu le faisaient. Et oui, Marianne, peu modestement, se jette des fleurs en allumant ses confrères qui ont retourné leur veste, mais je continue à penser que, éditorialement, ils n’ont pas tort.

  • Carredas a écrit : « balayés par une méchante bise qui fait dégringoler les sondages »

    Moi ce que je ne comprends pas c’est l’interprétation des sondages; D’un seul chiffre, on traduit c’est la cata ! Or je fais un raisonnement surement tres simpliste mais en gros lors des élections présidentielles – 31% ont fait confiance au président dès le 1er tour : les « intouchables » – 47% ne lui ont pas fait confiance du tout (100-53 de NS) :les « irrécupérables » (pour NS) – 22% d’indécis, des septiques qui ont plutot reportés leur voix sur sarko et qui sont pressés de voir s’ils ont raison.

    Les 39% du président ou 51% de Fillon portent sur l’ensemble de la population je suppose. Or il y a 47% d »irrécupérables ».

    je constate donc : – Pour le Président: ses « intouchables » sont encore là tandis que les indécis baissent (de 22 à 8). Mais il faut comprendre que c’est un électorat volatile et pressé. – Pour Fillon les résultats sont excellents comme le dit Margit. Je pense donc que globalement les résultats sont tres satisfaisants pour le gouvernement et qu’après les élections, lorsque les esprits seront au travail et non en campagne et que notre Président n’aura plus ses hormones qui le chatouillent, on pourra enfin y voir clair.

    Quant à la Une des hebdos, je n’y fais plus attention. J’ai l’impression qu’il y en a autant sur Sego ou l’autre affreux. Ce serait Pierce je contemplerais, là il n’y a rien à voir. Perso j’essaye d’en lire le plus possible mais il est évident qu’ils ne lui mangent pas dans la main…

  • Ce n’est pas vraiment pour vous contredire Koz, mais j’ai l’opinion qu’on a « la presse qu’on mérite ». Tout est bon pour vendre qques éxemplaires en +. Et, si auparavant on vendait aux sarkolâtres (avec des titres ronflants du style « Sarko : sa victoire » ), aujourd’hui on vend aux sarkophobes (avec des titres adaptés). Résultat des courses : ma petite entreprise connaît pas la crise…. Pour couronner tout ça, l’appétit du français moyen pour les cancans de toutes sortes rend la tâche encore plus facile aux journaleux en manque de sujets (et de pognon). Il est loin, très loin le temps de l’honnêteté (en général) et en ce qui concerne la presse je pense que ce temps n’a jamais existé (même à l’époque de Gutenberg).

    Mais il faut constater que le français moyen achète cette presse. Pulsions ataviques ? Voyeurisme ? etc ? Les sociopsy ne manqueront pas l’occasion de nous sortir (encore) une théorie fumeuse pour expliquer celà (eux aussi ont besoin de pognon :)) Quel interêt de savoir si le SMS est vrai ou faux, s’il a été envoyé, et quand ? Bientôt nos braves journalistes nous sortiront des titres encore plus alléchants, encore et encore plus pleins de bêtises, pourvu qu’ils soient achetés. Par ailleurs c’est à cause du niveau des journalistes et des présentateurs que j’ai volontairement renoncé à la TV. Pour me former une opinion je suis maintenant obligé de lire en parallèle Le Monde et Le Figaro (Libé non, merci, mais non)

    Rien de grave dans tout ça ? Si : je crois que la bêtise deviendra de plus en plus contagieuse. Et, lorsque j’estimerai que je suis devenu moi aussi trop contagieux, il ne me restera qu’une seule chose à faire : aller acheter une pizza au camion à côté et ensuite me gaver de bière sur le canapé en regardant le match de « lohème » …. :-0 :-).

    Michel

  • Oui Marianne est fantastique Koz, ils adorent en rajouter des tonnes, sauf que leur postulat de départ, à savoir qu’une partie de la presse s’écrase devant un individu puissant en attendant les premiers signes de faiblesse pour se jeter dessus, façon résistants de la 25ème heure s’est révélé parfaitement exact (Note que Marianne continue de taper sur Sarko, au nom du « nous on a osé le faire avant tout le monde » une posture assez Sarkozienne en fait, quand on y réfléchit).

    S’il y a véritable désamour entre des éditorialistes pro-Sarko et leur ex-îdole, celui-ci aurait dû apparaître bien plus tôt, car il n’y a franchement pas de différence entre le Sarko de début février et le Sarko de fin octobre: donc, soit ceux-ci lui en voulaient depuis quelques temps mais n’osaient pas le dire, ce qui manquait quelque peu de « bravitude », soit ces grands intellectuels raillant la démocratie participative se révèlent aujourd’hui très fort pour suivre la foule sans poser de question.

    Dans un cas comme dans l’autre, ils ont certes cessé de manger dans la main de Sarko, mais question indépendance d’esprit et absence de servilité (même temporaire), on repassera.

  • « Ce qui reste vrai, c’est que certains média, ceux dont les patrons sont des amis de Sarkzoy (Lagardère – Europe 1, Bouygues – TF1, Direct 8 – Bolloré) continuent d’épargner relativement Sarkozy »

    Fascinante constatation !

    On peut même ajouter que la plupart des médias continuent d’épargner relativement Bayrou – et que, la plupart des médias, continuent d’épargner relativement Ségolène Royal, comme ils épargnent relativement mais très largement Olivier Besancenot. Dans cette logique, le leader troskyste, bien qu’il s’en défende, doit avoir pas mal de collusions avec les puissances d’argent. Je ne lis, ni ne vois tout, mais je n’arrive même pas à me souvenir de la dernière attaque violente de TF1 à l’encontre du facteur. C’est dire, que les orientations troskystes ne sont parfois pas là où on les attendrait le plus. Les grands capitalistes se ménageraient-ils une place en cas d’élection de Besancenot en 2012 ?

  • Tout à fait d’accord avec thaïs. Voilà ce que j’écrivais dans mon com sur « ségolène dévisse « :

    –[Simplement quelques remarques : – L’année dernière, au premier tour des présidentielles (sondage grandeur nature ),N Sarkosy a réalisé un score de 36%, je crois me souvenir, devant tous les autres hommes politiques ( et aussi les femmes ) – au second tour, il a réalisé 53% des voix, mais n’avait plus qu’un seul ( pardon, une seule ) concurrant(e)

    Maintenant les sondages le créditent de 41% , alors qu’il a, à nouveau, maints opposants .

    Ne pourrait on pas en conclure que, malgré le lynchage médiatique qui continue, comme Carredas, Marie et d’autres le démontrent si bien dans “Grognard inconséquent “http://www.koztoujours.fr/?p=592 que finalement, les français sont plus nombreux qu’au premier tour à apprécier notre Président?

    Ma démonstration n’est pas plus tirée par les cheveux que celles nombreuses des opposants de tous bords qui essaient de nous montrer que la situation est la plus dramatique jamais rencontrée dans l’histoire de la république !]–

    ->Effectivement NS a fait 31,18% et non 36% au premier tour, comme je croyais me souvenir. Néanmoins, c’est encore largement plus que les résultats du premier tour

  • Si ça continue, on va finir par apprendre que notre président ne s’est pas marié avec Carla et qu’elle est juste sous contrat avec la République.

    Y’a bien un journaliste pour nous dire ça non ?

  • oui Tara, je ne l’avais pas vu (je ne lis pas tous les billets, sorry) mais c’est effectivement l’idée. Bon autrement Pierce ou Sean ?

  • D’accord avec Thaïs! Parmi les intouchables cependant, je suis curieuse de voir ce que deviennent les gens qui viennent de l’extrême-droite. J’espère qu’ils vont rester! Je suis tout à fait d’accord pour décrire l’état des forces politiques du pays à partir du premier tour des présidentielles… je crois que c’est ce qu’il y a de plus juste 🙂

  • Je suis d’accord avec Koz et écrit un petit billet à ce sujet. Suis immensement triste de constater que sur terre, la haine semble être plus manifestée que l’Amour, mais je sais que l’Amour triomphera de tous les obstacles ! Personne ne mérite d’être traité ainsi. Je pense qu’il faudrait une réponse collective pour dénoncer cette mise à mort. J’aime à penser qu’elle viendra.

  • ouhh pauvre petit sarkounet, rooooo lui faire ça qd même, ils exagèrent… Bah ils connaissait bien le fonctionnement des médias. Il en a largement profité pendant la campagne présidentielle (temps d’antenne de Sarko face au temps d’antenne des « petits candidats ?) et il a essayé de continuer à en tirer parti une fois élu, par une communcation omniprésente, chapeau le service comm de Sarko ! et pouf ! le vent tourne dans les sondages et les journalistes courent derrière. Oui ils lui mangeaient dans la main tant qu’il était le préféré des français. Et c’est pas étonnant, les médias vivent de sondages, ne s’intéressent QUE aux sondages, l’audimat est un sondage après tout. Ce n’est pas une raison pour avoir été satisfait du traitement de l’information quand il était montré de façon quotidienne et positive. C’est inintéressant et dangereux pour la démocratie. que ce soit pour lui ou un autre.

    une parenthèse : la chaîne Direct 8 qui appartient à Vincent Bolloré, voyagiste privé des vacances présidentielles (yacht et jet à disposition gratuite) a mystérieusement annulé la diffusion de l’émission « 88 minutes » consacrée, justement, à une « Spéciale Sarkozy et les femmes », Et ça grogne sévèrement du côté des journalistes de sa rédaction pour qui il s’agit d’un coup de ciseau grossier et maladroit… Alors ? Censure ou pas ? il y a toujours de quoi se poser la question. Moi je parie pour censure. Et je pense toujours que la censure n’est pas acceptable.

  • Direct8, vous recyclez, non ? Enfin, si vous voulez faire des paris…

    Pour le reste, donnez-vous la peine de lire les billets que vous commentez voire, dans un deuxième temps, de les comprendre.

    La presse fait ce qu’elle veut. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que la théorie de la connivence, du complot, dont vous avez probablement été un grand amateur, démontre aujourd’hui son inanité.

    Les medias sont suivistes. Point.

  • A part Marianne et les fantasmes de JFK, qui peut croire sans rire que la presse ait jamais été à la botte de N.Sarkozy ? Il est à la une pratiquement tout le temps mais parce que son nom fait vendre.

    Les journalistes, issus de l’école de journalisme sont très majoritairement de gauche, c’est un fait, et qui devrait d’ailleurs jouer à la marge pour des professionnels. Depuis qu’il est élu, N.Sarkozy a bousculé les conventions tacites qui réglaient les rapports presse-pouvoir politique. Il revendique la transparence ce qui réduit d’autant le domaine réservé du off et il occupe tout l’espace. Et, sacrilège, il a ouvertement critiqué un journaliste et à travers lui, tous les autres, ceux qui parlent de lui tout le temps tout en critiquant sa médiatisation. Il y a une grosse réaction corporatiste et le Président paie pour ça, et il paie double, parce que en quatre mois il divorce et se remarie avec une femme jeune belle riche etc… Il ne pouvait pas donner plus de flanc aux attaques.

    Il n’y a rien de plus normal pour un journaliste que de déchiffrer, décortiquer, clarifier, c’est même son job. Quand il s’en prend à la personne, et qu’il y a la volonté de discréditer, c’est de l’abus de pouvoir.

    Peut-être y a-t-il eu une erreur tactique du président qui a sous-estimé la capacité de nuisance de la presse, qui se trouve sous le tir croisé de tout le paysage politique, y compris la droite Debré-Villepin, qui a réglé ses problèmes matrimoniaux au lieu de s’occuper de ceux des français, qui manque de relais pédagogiques pour continuer d’expliquer la portée et le but des réformes.

    Pour moi, il reste que la presse n’a pas à faire ou défaire l’opinion, c’est pourtant ce qui se passe car à force de répéter que ça va mal, que les français sont pessimistes, de leur demander s’ils sont déçus par l’attitude du président, de publier sondage sur sondage, d’écrire que la popularité du président est au plus bas, il y a une imprégnation qui se fait. Résister à la déferlante ( voir la une des hebdos ) nécessite un effort de relativisation et de mise en perspective que tout le monde n’a pas le temps ou l’énergie ou l’envie de le faire. Il y a une facilité un peu honteuse à dire comme tout le monde et à hurler avec les loups.

    Voilà, voilà… mais ça n’engage que moi !

  • Une explication de ce début de déchaînement par le match Bouygues / Bolloré? Le financement des chaînes publiques ?

    Ca paraît un tout petit peu gros… mais ça fait longtemps qu’on dit que Bolloré et Bouygues ne s’aiment pas, que leurs intérêts sont contradictoires… et le moins qu’on puisse dire c’est que Sarkozy s’affiche nettement plus avec Bolloré depuis le Paloma jusqu’aux vacances en Egypte. Voir cet article : http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/02/12/et-sarkozy-zappa-la-pub-de-la-television-publique_1010342_823448.html#ens_id=907904

    On a le sentiment que quelque chose s’est libéré avec violence. Je sais bien que Sarkozy a toujours fait parler, et que le sens du vent… mais beaucoup des choses qu’on dit maintenant n’étaient jamais dites autrefois, ni pendant la campagne, ni avant. Les fuites, les rumeurs, la mise en cause du système et de la pratique du pouvoir autrement que par des imprécations. Bon, mais ce ne sont que quelques couvertures, au moment d’une baisse dans les sondages… Quand même, je me demande. Bah, on finira bien par savoir. On finit toujours par savoir.

  • à Koz pardon, je répondais en partie à tatihannah : « Je pense qu’il faudrait une réponse collective pour dénoncer cette mise à mort. » ça m’a fait rire.

    Sinon, je pense qu’on parle de la même chose : les médias suivent les puissants. Et Sarko en a profité. ok. Sauf que je ne trouve pas ça sain. Et ce n’est pas une théorie du complot comme tout le monde nous balance à la tête, c’est la dénonciation du fonctionnement des médias, de l’utilisation qu’en fait un homme politique, et du risque que cela puisse aboutir à des situations semblables à celle des médias italiens sous Berlusconi. Il faut bien que quelqu’un le dénonce pour que la société y fasse gaffe et ne se laisse pas piéger.

    direct8, vous n’y croyez pas ?

  • Il y a une presse qui n’est pas à la botte de sa majesté : la presse étrangère. Au lieu de vous contempler le nombril en dissertant sur qui en France est plus à la botte que qui, lisez-la donc, la presse étrangère. Et vous ferez ce terrible constat : nous sommes la risée du monde 🙁 C’est une démonstration incontestable de la nullité de celui qui nous gouverne. C’est triste …. et grave !

  • Il est regrettable qu’Emir Abel n’ait pas regardé « Mots Croisés » cette semaine…. Des journalistes étrangers parlaient de Sarkozy…

    Il va être déçu, pauvre émir abel, Sarkozy plaît à l’étranger ; le journaliste allemand étant un peu plus mitigé sur le style, mais c’est propre à ce peuple relativement froid. (Angela Merkel venant de l’Est où il ne faisait pas bon être trop démonstratif !)

    Sait-il Emir Abel, qu’en Espagne, à l’heure des prochaines élections, les candidats de droite comme de gauche, se réfèrent à Sarkozy pour attirer l’électeur ?

    Tous, Grande-Bretagne, Italie, Espagne etc… attendent de lui, qu’il secoue cette France endormie…

    Oh, bien sûr, Calvi essayait de placer ses phrases fielleuses, mais vraiment ça ne marchait pas…..

    Je ne sais pas quelle presse étrangère lit Emir Abel, mais à moins qu’il ne soit parfaitement polyglotte, il a peut être des problèmes de traduction…. où n’achète-t-il que les tabloïds…

    Non, à mon avis, il ne fait que répéter ce qu’il entend à longueur de journée…..

Les commentaires sont fermés