Trois ans et une toute petite brouette

J’en suis d’abord resté penaud, interdit. Avant que ne s’impose à moi, comme une évidence, tout le parti que je devais tirer de cet oubli.  Car c’est peut-être une excellente nouvelle. Imaginez que, demain, je rate l’anniversaire de ma femme, ou pire notre anniversaire de mariage, je lui opposerai ce fait imparable. Allons, mon hirondelle des bois, tu sais bien comme je suis. Tu sais que cela ne signifie rien… J’en ai oublié d’autres et pas des moindres.

Ce qui m’étonne, tout de même, mais donne tout son poids à l’argument, c’est que ce n’est pourtant pas faute de passer du temps avec lui. Je suis avec lui au quotidien. Chaque jour et tous les jours.

Le matin. Je me lève, je réveille les enfants, je mets en marche la bouilloire. Et j’allume l’ordinateur. L’ipod me donne une bonne excuse : je mets à jour les podcasts… même s’il m’arrive de ne pas brancher l’ipod. Puis j’emmène notre fille à l’école. Là, jusqu’à présent, c’est encore un temps de séparation incompressible. Sur le vélo ou sous le préau, y’a pas moyen. Et c’est peut-être un ange mais, à quatre ans, si je la laisse dans un parc, elle saura le répéter à sa mère.

RER : soulagement. Je sors mon blackberry (merci patron) et j’avance un billet, je déspamme Liberal, Dang ou Eponymus, je jette un oeil à la presse pour le nourrir ensuite.

Nous ne parlerons pas de la journée. You never know1.

Le soir ? Le soir, RER. Je reprends la rédaction abandonnée le matin. Je réponds à un commentaire, je déspamme Eponymus, Dang ou Liberal.

A la maison, si le sujet m’obsède, je poursuis jusque tard, même fatigué. J’avais lu une étude, à ce sujet, selon laquelle l’utilisation d’un ordinateur tard dans la soirée troublait le sommeil, la luminosité de l’écran trompant le corps, qui se croit en plein jour. Je le sais. Mais il faut bien que je finisse ce billet. Alors, je reste aux aguets. 00h00, couché dans mon lit, je ne dors pas. Je pense à mon billet. Il faudrait que je voie si la luminosité de l’écran du blackberry parvient aussi à tromper mon corps d’apollon.

Il arrive même que la salle de bain me serve d’excuse pour consulter mon blog. Le respect de ma vie privée, le souci de mon intimité me protège de toute intrusion, de toute critique. Imparable, la salle de bains. Et puis une fois par mois, ou presque, je bois des bières avec des types qui me ressemblent un peu. Et nous parlons ? Nous parlons blogs. Et je rentre beurré et hurlant à Rueil ensommeillé : « Raffarin, tu m’fais du bien« .

Tiens et là, ce soir, vous croyez que je suis devant mon écran. Pas du tout. Magique : je suis à un mariage. Eh oui. Ce billet était programmé. Mais je suis à un mariage… de blogueur. Et peut-être vais-je vérifier dans la soirée que ce billet soit bien en ligne.

Trois ans que cela dure. Trois ans et une toute petite brouette, puisque c’était le 1er juin 2005. Je vous passe les stats, je vous passe les remerciements usuels. On s’en fout, c’est pas le sujet. Mais, trois ans et six jours, on doit pouvoir commencer à parler de relation durable, non ? On peut parler de vie commune. De fidélité, même dans les épreuves.

Et pourtant, le 1er, pas un mot de moi.

Alors, oui, je pense que je serai fondé à lui dire : mon chabichou, oui, j’ai raté ton anniversaire. Mais tu vois bien que ce n’est pas parce que je ne t’aime pas.


  1. Nunca sabes []

Billets à peu près similaires

25 commentaires

  • Comme c’est mignon!! Bon anniversaire madame Koz.

    moi je vais bientôt fêter nos 2 ans… 🙂
    J’ignorais que vous aviez des enfants.

    beaucoup de modestie dans cet article ^^

  • ça n’empêche que, sur ces trois ans, bien des fruits ont poussé de cette relation durable avec madame TUMINTERESSE Koztoujours.
    Dans tous les cas, mes félicitations pour cette fidélité qui, soyons honnête, nous fait bien plaisir.

  • Bon anniversaire au premier média en ligne ! ;D

    Cela dit, tu as peut-être oublié la date, mais tu viens de lui refaire la garde-robe. Les petites attentions au quotidien compensent bien l’oubli fâcheux de LA date.

    Cela dit, je me demande, à trappaspammer ainsi Eponymus, Dang et Libéral, s’il ne voudrait pas te dire qu’il veut une relation basée sur l’exclusivité ?…

    Très bon anniversaire encore à tous les cinq !

  • Trois ans c’est court. J’ai l’impression que votre histoire dure depuis l’éternité plus un jour. Bon anniversaire!

  • Quand je lis certains de vos billets, comme ce dernier, je me sens un peu comme une grand-mère de votre blog, alors « bon et affectueux anniversaire !
    Au fait, au mariage de blogfanas, « ils » se sont répondu « oui » comment ?
    par blog interposé ?

  • Bénabar revisité

    A 4 dans la cuisine
    face à l’ordi face à la mer
    We en Bretagne
    c’est mon anniv
    où sont mes amis, où sont mes enfants ?
    Elles fleurent bon ces bouteilles de chinon

    Encore deux caisses à ouvrir
    ce qui nous fait 24 bonnes raisons
    d’avoir des ulcères ptit con
    les filles sont dans le salon
    parce que goûteur c’est masculin
    où sont les féministes
    quand il s’agit de d’boucher la chopine

    Et le temps passe d’hier en demain
    Dang qui arrive, ça c’est merveille
    Et j’le veux bien
    Le Libéral en cathédrale
    et l’épo sans oripeau

    Voila c’est fait j’les ai soufflées
    ces putains de bougies
    j’suis heureux
    j’ai juste les nerfs, j’ai pas dormi
    j’ai laissé les plus hautes chambres aux amis
    j’ai somnolé deux heures sur mon ordi

    On entame l’éternel foot tout bidon
    avec les videos à l’horizon
    on va discuter l’score
    en sirotant notre météor
    et jurer d’s’arreter
    de bloguer pour chasser

    J’ai besoin d’être seul
    je marche face à l’océan
    pour faire le point
    au contact des éléments
    tout ce que j’en conclus
    en étant un peu poète
    c’est que ça doit être chouette
    tres chouette d’être prophète

    Il était un foie
    deux reins
    3 fois plus
    qui mettait sa main sur son coeur
    majuscule
    Blogueur
    Et plein de petits riens

    Bon anniv… kir !

    l’original est là http://www.paroles.net/chanson/24497.1

  • La multi ani !
    Aux nombreuses années à venir !

    Bon anniversaire à Koztoujours, et merci à Koz de tenir bon.

    PS: @Thais, bravo pour l’adaptation.

  • Au début j’ai pensé que c’était la première fois que Koz oubliait de fêter l’anniversaire de son blog le 1er juin. Mais non, pas la moindre mention en juin 2007. Et puis, en juin 2006, pas de trace non plus (cette fois ci pour des raisons de changement d’hébergeur, peut-être). Je pense que c’est plutôt bon signe de ne pas avoir une fixation sur les anniversaires de blogs. J’imagine que tenir un blog c’est beaucoup de blood, sweat and tears (1), et qu’il soit important de marquer le coup, mais c’est toujours le même type de billet.: « Aujourd’hui c’est génial, c’est l’anniversaire de mon blog. J’ai démarré ce blog parce que j’ai pensé que j’avais quelque chose à dire, etc. Au début, pendant plusieurs semaines, je n’ai pas eu un seul commentaire et j’ai pensé que j’avais mal configuré mon blog et que c’était la faute à Alice. Je s’avais que le trafic n’était pas terrible, mais il y avait du monde tout de même, j’avais laissé plein de commentaires à gauche et à droite pour faire de la pub, puis j’ai vu que les gens ne restaient pas plus de 5 secondes. J’ai failli arrêter plusieurs fois, je passais mon temps à virer le spam, etc, etc. Merci au lecteurs et merci à Oldfart qui m’a déplanté plusieurs fois» Après on doit se farcir tous les chiffres, nombre de billets, nombre de commentaires, nombre d’abonnés au feedburner.

    Alors merci pour ce billet d’anniversaire plein d’humour, un vrai plaisir à lire.

    Note : (1) Sangre, sudor y lagrimas.

  • Eh bien non, Pepito, en 2007, aussi, j’ai laissé passer la date. Et à vrai dire, le début de mon billet ressemblait un peu à celui-ci. Pour le reste, il est vrai que j’ai tendance à penser que les lecteurs viennent davantage pour les sujets de fond que pour entendre parler de la vie du blog. Mais bon, une fois par an ne me semble pas excessif. Bien vu pour le billet-type d’anniversaire. C’est effectivement un peu ça que j’ai voulu éviter.

    Et merci à vous pour vos réponses. Allez, c’est parti pour un an de plus.

  • J’ai pas tout compris de qui c’était l’anniversaire alors dans le doute : Joyeux Noël à tout le monde !

    Je repars…

  • Bon anniversaire, cher drogué du blog.
    Une seule chose : pourquoi « déspammer » Eponymus, Dang ou Liberal ? Pourquoi ne pas respecter l’infinie sagesse de l’antispam, qui sait reconnaître un troll de droite même dans son propre territoire 🙂

  • Et encore, j’ai failli écrire « les voies de l’antispam sont impénétrables », mais je me suis dit que tu trouverais ça un peu too much. Comme quoi, rapport à l’instruction, le gauchiste se pose là, hein.

  • Bon anniversaire, et bravo à toi pour ce que tu as construit en 3 ans. C’est impressionnant, et ça force le respect, sinon l’admiration.

    à bientôt, et au plaisir de te lire !

  • Comme quoi, rapport à l’instruction, le gauchiste se pose là, hein.

    Eh ouais. T’as des lettres. 😉

    Gauchiste

    C’est impressionnant, et ça force le respect, sinon l’admiration.

    Non, non, voire l’admiration, voire l’admiration 😉

  • Bon anniversaire, cher drogué du blog.Une seule chose : pourquoi “déspammer” Eponymus, Dang ou Liberal ? Pourquoi ne pas respecter l’infinie sagesse de l’antispam, qui sait reconnaître un troll de droite même dans son propre territoire

    Zut, je croyais que j’étais l’alibi de gauche de Koz…

Les commentaires sont fermés