"Ségolène la diablesse" : jouons avec le PS



Vous aurez noté qu’à aucun moment il n’est question de virginité. Malgré le surnom1, malgré les tailleurs blancs, pas une allusion. Il est vrai que la vidéo n’est pas neuve, et que le match se tenait avant l’affaire.

Trêve de considérations accessoires, c’est vendredi, jouons avec le PS.

Sujet : Vous venez de visionner une vidéo dans laquelle François Hollande confie à Jean-Paul Huchon sa crainte de voir victimisée Ségolène Royal, ce qui pourrait l’avantager et l’inciter à aller « se présenter ailleurs« . « Se retrouver avec deux candidats aux élections, dit-il, ce serait de la folie« . Vous livrerez votre interprétation personnelle en mixant les hypothèses suivantes, étant précisé que les hypothèses a) et b) sont indépendantes des hypothèses c) et d). Quoique.

a) Les propos tenus sont sincères et crédibles. Il est manifeste que diaboliser Ségolène Royal lui rend service, cela lui permet de se placer en victime, de faire valoir sa propre loyauté et son principe de ne pas entrer dans les querelles de personnes « pour un congrès utile et serein« . De fait, elle accroît sa légitimité aux yeux des français, sa stature présidentielle. Son calme apparent fait ainsi contraste avec l’activisme reproché à Nicolas Sarkozy. Aussi, en 2012, après avoir été répudiée par le parti, et en l’absence d’autre candidat crédible au PS, elle se présente, sans étiquette ou sous une étiquette PRG, et fait valoir auprès des français son esprit d’indépendance.

b) François Hollande tente d’enfumer Huchon. Pour une raison propre aux jeux de courants au sein du PS, ou parce que François Hollande craint des réactions trop hostiles à Ségolène Royal qui pourraient, effectivement, l’avantager, il chercher à faire passer de façon délicate le message qu’il faut ménager Ségolène Royal. Jean-Paul Huchon l’écoute courtoisement, tout en se demandant quelle est la véritable intention d’Hollande dans cet échange. Lui ne croit pas une seconde à l’hypothèse que Ségolène Royal puisse se présenter sous une autre étiquette. PRG, ça fait ringard. Quant à l’hypothèse Modem, jamais Bayrou ne lui laisserait la place, tout en affirmant que tout ceci n’est pas une question d’ambition personnelle mais une question de principe. Pour la France. Sans étiquette, sans appareil de parti, un candidat n’arrive à rien dans une présidentielle. Ségolène Royal a déjà souffert de cette situation, tout en ayant contribué à la créer, elle ne va pas se lancer dans une réédition exacerbée. L’hypothèse est loufoque.

c) François Hollande et Jean-Paul Huchon sont des billes. Non seulement ils ont l’air ridicules, en schtroumph (décidément, les maillots de foot ne vont pas avec les barriques), mais ils tiennent ce genre de discours à quelques dizaines de centimètres d’un bataillon de journalistes, toutes caméras et micros dehors. Les ségolénistes tiennent enfin leur arme dans cette préparation de congrès, pour fustiger la duplicité de François Hollande et les calculs personnels.

d) François Hollande et Jean-Paul Huchon sont de vilains petits roublards. En politiques expérimentés, ils n’ont évidemment pu ignorer qu’ils se trouvaient à proximité immédiate de micros ouverts. Soit ils se sont eux-mêmes placés là, soit lesdits journalistes se sont déplacés en groupe. Mais nul ne croira que deux hommes politiques matois s’engagent ainsi dans des confidences stratégiques sans s’être inquiétés une seule seconde de l’identité de ces personnes qui leur tirent le maillot. François ne tente pas d’enfumer Jean-Paul. Mais Jean-Paul et François tentent, de concert, d’enfumer les militants socialistes. N’ignorant pas la probabilité élevée que leurs propos soient diffusés sur Internet ou sur une quelconque radio, voire sur une chaîne cryptée, ils font passer un message aux militants, en vue du congrès : Ségolène Royal n’est pas fiable, elle a déjà lâché le parti une fois, demain, elle le refera et, à cause d’elle, on reverra passer Sarkozy. Elle n’aime pas le parti et, sous ses airs de pacificatrice, elle n’est qu’une diablesse autoritaire pour laquelle le parti n’est qu’un instrument au service de son ambition. Pas une vraie socialiste. Ne lui confiez pas les clés de Solférino.

Sur la base de ces quelques hypothèses, vous rédigerez un texte argumenté dans lequel vous exposerez votre interprétation de ce nouvel épisode de politique live.

crédit : merci épo d’avoir signalé cette vidéo en chat


  1. « la madone » []

27 comments

  • je propose un mix de a) et b) : les propos de Hollande sont crédibles + essai d’enfumage (manipulation) de Huchon.

    Royal peut elle se lancer seule, hors du PS, dans la bataille de 2012? Oui, et probablement par le biais de DDA qui n’est maintenu que dans cette perspective. Que le candidat PS soit crédible ou pas.

    Hollande tente d’enfumer Huchon en rappelant que l’attaque systématique et la distance qu’entretiennent les barons à l’égard de Royal ne peut que favoriser sa désignation. Il reste à prouver que la diabolisation peut encore payer pour Royal, mais la mécanique, c’est vrai, a deja fait ses preuves dans le passé. Hollande tente par la de faire contribuer les autres « courants » a sa stratégie personnelle. Hollande pas candidat pour 2008, et pas (encore) signataire principal d’une motion, se doit de préserver ses chances face à d’éventuelles nouvelles percées. Plus le résultat du vote autour des motions sera équilibré, plus les chances de Hollande de peser sur la ligne finale et le nom du premier secrétaire, seront grandes. D’autant qu’il prend bien soin de ne fermer aucune porte. La pire des configurations pour lui, c’est d’avoir un courant qui l’emporte haut la main, sans avoir à constituer d’alliance ou à solliciter son soutien.

    PS: je te dois une réponse sur le précédent fil.

  • Hollande, remplaçant, se prête à un petit jeu d’intox pour brouiller le cerveau de Huchon, lui par contre titulaire. Hollande pense que cette stratégie sera payante car dès le premier ballon que Huchon recevra il marquera un goal contre son propre camp faisant intervenir le remplacement immédiat du n° 9 par le n° 22. Hollande ne peut pas supporter qu’un gros con comme Huchon lui vole la vedette.

  • Il ne vous aura pas échappé, cher Koz, qu’il existe un petit e) : que les diffuseurs vous ont joyeusement enfumé avec l’introduction, le montage et le sous-titrage.

    Il y a un très bon article sur les manipulations de « vidéo virale » chez notre ami François G.

    Mais celle-là est marrante quand même. Comme quoi, la théorie du complot et du « off », ça marche toujours. 🙂

  • Hollande qui prépare 2012 en enfumant tout le monde. Huchon le Reconstructeur qui prépare le eour de DSK ou la disparition de Royal. Vive la démocratie interne au PS

  • Je ne crois pas que la piste du bidonnage soit la bonne. Les medias ne sont certes pas une caution mais la video est passée sur Canal, et Le Monde. Par ailleurs, Hollande et Huchon ont effectivement participé à ce match amical.


    Gasper

    Royal peut elle se lancer seule, hors du PS, dans la bataille de 2012? Oui, et probablement par le biais de DDA qui n’est maintenu que dans cette perspective. Que le candidat PS soit crédible ou pas.

    Je n’avais pas pensé à DDA. Pourquoi pas. Mais je ne suis pas certain que Ségolène Royal ait la possibilité de transformer cette association en un vrai outil programmatique et en « machine de guerre » à temps.

    La pire des configurations pour lui, c’est d’avoir un courant qui l’emporte haut la main, sans avoir à constituer d’alliance ou à solliciter son soutien.

    Possible, possible. Je ne suis pas assez compétent en stratégie interne au PS encore…


    Pepito

    Hollande, remplaçant, se prête à un petit jeu d’intox pour brouiller le cerveau de Huchon, lui par contre titulaire. Hollande pense que cette stratégie sera payante car dès le premier ballon que Huchon recevra il marquera un goal contre son propre camp faisant intervenir le remplacement immédiat du n° 9 par le n° 22. Hollande ne peut pas supporter qu’un gros con comme Huchon lui vole la vedette.

    Si tu as bien vu, on remarque Eric Besson, parmi les joueurs… En matière de but contre son camp, c’était pas mal, déjà.

  • Il est évident qu’il s’agit de l’hypothèse D, il ne faudrait quand même pas les prendre trop pour des billes. Par contre, j’ai une nuance à proposer dans l’interprétation du but escompté par les deux footballeurs en short et maillot : l’imprégnation des esprits. SR est embarrassante, c’est l’empêcheuse de tourner en rond qui menace d’établir l’ordre juste dans le parti et brandit les sanctions ; les éléphants aimeraient bien qu’elle ne soit pas des leurs. Alors à force de répéter « exclusion », « pas des nôtres », « se présenter ailleurs », etc, les termes finissent par s’imposer dans les esprits comme des faits acquis et les gens finissent par y croire. (D’ailleurs, cette manoeuvre n’est pas nouvelle mais dure depuis la campagne présidentielle…). Idem pour la notion de « victimisation », alors que SR n’a pas besoin de se victimiser puisqu’elle EST victime des attaques de toute part, dans son camp comme dans le camp adverse.

  • Voilà qui met en forme pour la dernière demi-journée de la semaine, merci Koz !

    Postulat de base : Ni Huchon, ni Hollande ne sont des buses. Nan, Enfin pas à ce point là. Cela exclu d’emblée la réponse « C ».

    Ensuite il parait impossible que les deux hommes politiques ignorent la présence des journalistes, pas plus que les micros ou les caméras.

    Enfin la teneur de l’échange un peu faux-cul « Ségolène la pauvre, « on » la traite en diablesse, mais c’est pas nous hein, ou y est pour rien !! »

    réponse « D » !

    Ukl

  • de toutes les hypothèses évoquées, seule la « a » : Les propos tenus sont sincères et crédibles, est à écarter. Après, toutes les autres peuvent se mêler, s’entremêler, se tricoter (sont meilleurs au tricot qu’au foot les socialos) et tous les moyens, même les plus nobles…seront évalués, analysés, boule decristalisés afin de tenter d’éviter la très calamiteuse madame royal.que de brainstorming en perspective!

  • Si tu as bien vu, on remarque Eric Besson, parmi les joueurs… En matière de but contre son camp, c’était pas mal, déjà.

    Ca je n’avais pas remarqué, tu as une vue d’aigle. Bonne remarque. En plus, on peut mieux situer la vidéo dans le temps.

  • Alors, pour revenir à la vidéo initiale :

    La source c’est Canal +, émission « Dimanche + » du 25 mai 2008, rubrique « Le Château » ! 😉 : cf Sommaire présenté sur le site « Telle est la télé ! » (accessible aussi sur canalplus.fr)

    Cette partie « le château » a été reprise par Intox2007.com dont tout le monde pourra voir l’appartenance politique. Vidéo publiée par dagrouik sur dailymotion. Je n’ai pas trouvé comment c’est arrivé sur le site du Monde. Je creuse.

    Pour l’exégèse : JPH : je ne comprends pas cette diabolisation entre Ségolène… qui est vraiment la diablesse… c’est incroyable ce truc la CUT FH : Oui et surtout que … JPH : C’est une forme d’exclusion absurde! FH : Oui et puis c’est dangereux parce que d’abord elle, ça la victimise, donc ça la rend sympathique; Deuxièmement si tu la diabolises, CUT à ce moment la, elle va dire : puisque vous ne voulez pas de moi… JPH : … alors je vais me presenter ailleurs FH : Mais bien sur! Ya un risque, si tu dis qu’elle n’est pas des nôtres….CUT On se retrouve avec deux candidats a l’élection présidentielle, c’est de la folie.

    Même si je n’ai aucun mal à croire que Huchon et Hollande parle de Ségolène Royal (ici et ailleurs), je n’entends 2012 que dans la bouche du commentateur. Elle, après un cut, ça peut (peut seulement) être qui on veut. Les deux candidats, pareil, ça peut être autre chose. Encore une fois, le fond semble (tellement !) vrai (diabolisation de Ségolène qui les gêne mais ils l’enfonceraient bien aussi si ça n’était pas risqué) mais la forme est à prendre en compte, ainsi que le diffuseur.

    Et hop, un diablotin 👿

  • Et hop, un diablotin
    FH : Oui et puis c’est dangereux parce que d’abord elle, ça la victimise, donc ça la rend sympathique

    Reste que ce bout de phrase n’est pas coupée. Pour Hollande ce qui rend sympathique Ségolène est dangereux. C’est clair ça. C’est net. Direct. Franc du collier. Enfin en termes de message pour peu que l’hypothèse D. soit vraie.

  • à propos du PS, un excellent article de synthèse a lire sur le monde.fr

    « Présidentiables, outsiders, barons et éléphants : petit guide des méandres du PS »

    « Des « présidentiables » populaires dans l’opinion mais qui ne parviennent pas à créer une dynamique à l’intérieur du parti. D’anciens adversaires d’accord pour aller ensemble au congrès mais pas pour déposer une contribution commune. Des grands élus et des fédérations qui se liguent pour retarder l’heure de choisir leur camp ; et de multiples « outsiders » en embuscade pour succéder à François Hollande, qui entend lui-même ménager son avenir… »

    lire la suite ici (pour les abonnés) : http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2008/06/06/presidentiables-outsiders-barons-et-elephants-petit-guide-des-meandres-du-ps_1054707_823448.html?xtor=RSS-3208>

    pour les non abonnés une recherche google sur le titre de l’article devrait faire l’affaire.

  • Amusant.

    Plus rigolo encore, c’est imaginer les conséquences politiques d’une candidature « dissidente » de Mme Royal.

    Ca offrirait vraisemblablement l’Elysée à Bayrou. (Non, Lisette, je ne dis pas ça pour te faire plaisir)

    Car avec un PS partagé entre 2 candidats et un FN au fond du trou, il n’y a plus que Bayrou qui puisse arriver au second tour. Et tous les sondages s’accordent à dire que Bayrou gagne au second tour contre n’importe qui.

    Du coup la question devient : « Que Bayrou peut il promettre à Royal pour qu’elle lui donne l’Elysée? »

  • C’est de l’article du Monde que je parle, pas le billet de Koz, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

    Mon Dieu, les gens ont tellement tendance à voir le mal partout ! Affreux, affreux…

  • Interrogé sur une vidéo le montrant en train d’évoquer, avec François Hollande, les dangers d’une «diabolisation» de Ségolène Royal, Jean-Paul Huchon estime que «tous nos candidats on le droit de se présenter et je crois que c’est maladroit» de la diaboliser».

    Extrait de l’article du Figaro sur Le Talk de Jean-Paul Huchon du 06/06/2008 (la vidéo n’est encore en ligne)

    Plouf, plouf, voilà, voilà, voilà. Bon, je m’incline.

  • Ceci dit, on voit dans cette vidéo que même dans le cadre informel d’une discussion entre dirigeants, on n’aborde toujours pas les questions de fond. On discute stratégie, tactiques des uns et des autres, ce qu’il faudrait ou pas dans le cadre de la prise du pouvoir en 2012, des risques et des alliances, de l’image et des tentations téméraires, mais toujours pas du fond, pas la moindre ambition ni proposition, pas la moindre vision qui ferait que l’un vaudrait plus la peine d’être soutenu ou pas.

  • Ca me paraît vraiment être du bidonnage. Le montage est habile mais on se rend bien compte qu’il y a des coupures en plein milieu des phrases. Les propos tenus sont incohérents. Et malheureusement le fait que la vidéo ait été reprise par LeMonde.fr ne signifie rien. Mise en ligne tard le soir, retirée tôt le matin, à mon avis il s’agit d’une initiative malheureuse d’un stagiaire un peu trop zélé…

    1. Le propos n’est pas si phénoménal pour que quelqu’un ait perdu son temps à un bidonnage plutôt bien réalisé. A ce train-là, ils auraient fait dire des choses plus croustillantes à Hollande.

    2. La vidéo est extraite du Grand Journal, de Canal+, et elle n’est arrivée sur lemonde.fr qu’une dizaine de jours après.

    3. La présence de Huchon et Hollande à ce match est avérée.

    Et puis…

    1. interrogé sur le sujet, Huchon ne conteste pas le propos.

    2. Le NouvelObs’ n’est pas à l’origine de l’info.

    Je pense qu’on peut clore la thèse du bidonnage.

Les commentaires sont fermés