Pour un Widget Alerte-Enlèvement

Je n’ai pas repris ici, jeudi dernier, l’Alerte-Enlèvement qui avait été lancée. D’une part, parce que ce fut bref, d’autre part parce que je n’étais pas certain que ce soit mon rôle, de troisième part parce que, seul, l’impact est probablement des plus faibles. Je me demandais, d’ailleurs, s’il y avait une raison spécifique au fait que la capacité des blogs et autres sites ne soit pas mise à contribution. Delphine, elle, a passé l’étape du questionnement : elle lance un appel.

L’idée serait de mettre bien davantage le Net au service d’une telle procédure.

Un widget, pour les non initiés – et sous le contrôle des plus techniciens que moi – est un élément de code que peuvent utiliser les webmasters sur leur propre site pour afficher du contenu, soit interne, soit extérieur. Ceux que mon explication ne satisferait pas se palucheront les 2 300 000 résultats de « widget définition » dans Google à ma place.

De la sorte, lorsque la décision de lancer l’Alerte Enlèvement est prise, le message de l’alerte apparaîtrait automatiquement sur les blogs et sites concernés.

Pour ceux qui, comme le dit Delphine, avaient piscine lorsque la procédure a été expliquée, rappelons qu’elle ne l’est que si certains critères sont remplis :

1- Un enlèvement avéré et non une simple disparition 2- L’intégrité physique ou la vie de la victime est en danger 3- Des éléments d’informations permettent de localiser l’enfant ou le suspect 4- La victime est mineure 5- Les parents de la victime ont donné leur accord au déclenchement de l’alerte

Lorsque l’Alerte Enlèvement serait passé, le message disparaitrait automatiquement.

L’idée semble pouvoir correspondre aux finalités de la procédure, telle qu’exprimée par la convention Alerte Enlèvement. Les bonnes volontés sont donc sollicitées pour envisager le codage d’un tel widget, ainsi que pour relayer la proposition ainsi faite auprès du Ministère de la Justice afin qu’il puisse se prononcer sur son opportunité.

Delphine a apparemment réussi à adresser un mail au Ministère. Pour ma part, après 10 minutes de navigation, j’ai renoncé à trouver une adresse de contact. Ceci étant écrit, Delphine, j’ose espérer que j’échapperai à la malédiction nigérienne.

Billets à peu près similaires

28 comments

  • > »Je me demandais, d’ailleurs, s’il y avait une raison spécifique au fait que la capacité des blogs et autres sites ne soit pas mise à contribution. » Personnellement, je me méfie énormément d’Internet pour ce genre de choses, en raison de la force d’inertie des chaines de mails et autres. Des avis de recherche vieux de plusieurs années continuent de tourner alors que les enfants avaient été retrouvés au bout de quelques jours. http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/hoax.php?idArticle=53368

    Le widget me semble donc vis-à-vis de ce problème, une excellente idée, puisqu’il pourrait éviter la « mémoire d’Internet », si le message disparait à la fin de l’alerte.

  • Pas idiot du tout. Si, indirectement, Koz, tu nous demandes à nous, tes fidèles lecteurs ce que nous en pensons, pour mon humble part, je vote oui. Savoir si cela aura un impact, une quelconque utilité, je l’ignore…mais si il y a ne serait-ce qu’une infime probalité pour qu’un de tes lecteurs ne soit pas un télespectateur assidu, ni un lecteur de journaux-papier, et c’est mon cas, alors, je me dis, que ça vaut le coup.

  • Effectivement, Beber, c’est un autre avantage auquel je n’avais pas pensé.

    Cilia, c’est aussi ce que je pense : en ce qui me concerne, il est évident que j’ai bien plus de chances de voir une Alerte-Enlèvement sur le Net que sur la télévision, d’autant plus que je ne la verrais qu’une fois chez moi, le soir, ce qui n’est plus très utile.

  • Si ça peut être une pierre à l’édifice pourquoi pas.. MAis je ne comprends pas bien comment le message apparaîtrait par exemple sur ton blog si tu étais au cinéma à ce moment là? Il faudrait s’inscrire à l’avance, ou quelque chose comme ça?

  • Non, j’insère un bout de code informatique sur mon site, à l’endroit souhaité. Et c’est informatiquement que le signal est transmis d’afficher l’alerte, sans intervention de ma part, ni de la vôtre, simplement de l’autorité judiciaire.

  • C’est extraordinaire, ça… En gros, le code que vous glissez en html sur le blog contient les informations de couleur, de taille, etc, et le « signal d’alerte », comme vous l’appelez, envoie les renseignements sur l’enlèvement lui-même?

  • Oui. Il n’y a rien d’impossible à ça : regardez les pubs Google, par exemple. On ne fait qu’insérer un code et le contenu varie sans intervention de notre part. Il est même possible de paramétrer les annonces pour que, lorsqu’aucune annonce « pertinente » (la pertinence est parfois plus que relative) n’est identifiée, rien n’apparaisse (pas même un espace blanc).

    Seule chose : sans être codeur, je parierais plus sur du php ou du javascript que sur de l’html…

  • [quote comment= »41817″]Le widget me semble donc vis-à-vis de ce problème, une excellente idée, puisqu’il pourrait éviter la « mémoire d’Internet », si le message disparait à la fin de l’alerte.[/quote] Remarque pertinente, surtout que ces avis de recherche concernent parfois des enfants retrouvés mais assassinés et les parents reçoivent toujours des indications ou témoignages en provenance du net 5 ans après ce qui doit être difficilement soutenable.

  • Yeap. Il faudrait aussi relayer auprès du Ministère, si certains lecteurs peuvent le faire. On peut le penser plus difficile à bouger que les codeurs.

  • Quand on lit la convention, on voit que tous ceux qui sont concernés par l’alerte, journaux, télé, transports etc ont signé la convention. Est-ce un document jurique ? En fait j’imagine mal si ce système était mis en place faire signer tous les blogueurs…nos juristes ? 🙂 mais sur le principe c’est très bien.

  • Ah. Ca, c’est de la délation de gauche (*), donc c’est bien. La blogosphère se précipite sur cette merveilleuse idée citoyenne, de progrès, solidaire, etc, etc.

    Maintenant je change un tout petit peu ce mignon petit widget et je dis: grâce à cette formidable mobilisation des citoyens en faveur du droit et de la justice, les préfectures vont faire du push pour afficher sur les blogs les photos des immigrés clandestins, recherchés aux fins d’expulsion.

    Aaaaaaaaaaaaarhg!

    Pétain, Hitler, heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire, etc.

    Les enthousiasmes et indignations à géométrie variable m’étonneront toujours.

    (*) Et aussi de droite, hein, l’anti-pédophilie, y’a pas plus consensuel. — T’es pro-pédophile, toi? — Ben non, bien sûr. — Ah, ben, tu vois bien.

  • Marchenoir, je ne vois pas trop le rapport entre retrouver quelqu’un qui a manifestement été enlevé et dénoncer un sans-papier? Autant je trouve un peu inutile de mettre une banderole « libérez bétancourt » sur un blog, autant là, ça peut peut-être faire avancer le shmibilibili de façon positive.

  • Robert, il faut prendre une verveine et respirer profondément. Sans vouloir être désagréable, je crains que votre réaction ne soit frappée au coin du non-sens. De la délation ? Vous connaissez la procédure Alerte Enlèvement ou vous cherchez seulement à vous entretenir dans un clivage gauche-droite hors de propos ? La procédure Alerte-Enlèvement ne sert pas à afficher la photo des pédophiles recherchés, elle n’affiche que la photo de l’enfant. Elle n’est active que trois heures et il a été démontré que dans nombre de cas l’affichage massif de l’information permettait de retrouver les enfants vivants, alors que la majorité des enfants tués à l’occasion de leur enlèvement le sont dans les premières heures…

    Je ne discuterai pas votre parallèle avec les sans-papiers : on n’est pas obligé de discuter les propos les plus farfelus.

    Quant à une prétendue utilisation du système à d’autres fins, les webmasters ont la main sur leur site. Dans ce cas, rien de plus facile que de supprimer le code.

  • Je suis pour également.

    La réalisation n’est pas très difficile, et il est nécessaire que cette information initiale soit relayée par le plus grand nombre de médias (je réfléchis à un petit coin sur mon site dès maintenant).

    Il est évident qu’il faut profiter de l’extrème réactivité d’Internet. Par contre, pour tous ceux qui nous lisent gràce aux agrégateurs de flux RSS, il faut prévoir quelque chose, et un post reprenant les éléments de l’encart me semble être une bonne idée.

  • [quote comment= »41925″]Il est évident qu’il faut profiter de l’extrème réactivité d’Internet. Par contre, pour tous ceux qui nous lisent gràce aux agrégateurs de flux RSS, il faut prévoir quelque chose, et un post reprenant les éléments de l’encart me semble être une bonne idée.[/quote]

    Oui et non : cf ce que disait Beber sur la mémoire d’Internet et la circulation de demandes d’infos dépassées des années après.

    Techniquement, si on insère un bout de code dans un post, et que le contenu change à la fin de l’Alerte, que retient le cache de la page, à terme ?

  • Relayé aux quelques contacts que j’ai en cabinet et à l’intérieur… Si on est plusieurs à le faire, en croisant les réseaux çà devrait déboucher sur une action! Après qui aura actionné le bon levier on s’en fiche! En tout cas bravo à Delphine! Et médaille de meilleur renifleur de bonne idée à Koz! 😉

  • Bonjour,

    Comme je redoute les malédictions en tout genre, j’ai moi aussi transmis l’info 😉

    En fait j’en subis déjà une depuis mes débuts de blogueuse… je suis cataloguée spammeuse 🙁 Et ce, curieusement, principalement pour les trackbacks quelque soit l’application ou la plate-forme de blog… si je ne contacte pas immédiatement le webmaster, mon rétrolien a toutes les chances de passer au bleu, comme celui que j’ai fait ici hier.

    Amicalement, Monique

  • Mais non, Koz. Ce n’est pas hors de propos. Et puis vous ditez que vous ne voulez pas discuter de propos farfelus, mais vous vous donnez quand même la peine de préciser qu’à votre avis, les miens le sont. Un peu gros, comme ficelle.

    Du coup je vais en discuter.

    Je vois fort bien les multiples différences entre l’emploi d’un tel dispositif pour diffuser la photo d’un enfant enlevé et la photo d’un immigré clandestin.

    Ce que je trouve extrêmement frappant, et qui a motivé mon commentaire, est la touchante unanimité que cette idée technologique a déclenché; la ruée pour l’adopter; la volonté de se mettre au service de la police sans restriction; l’impression de chacun des commentateurs concernés de participer à une bonne action indiscutable; et le contraste absolu, radical, avec les réactions violemment hostiles que suscitent très fréquemment des dispositifs technologiques destinés, eux aussi, à permettre à la police de retrouver des individus dans des affaires où la loi a été violée, mais dans d’autres circonstances: caméras dans les lieux publics, prélèvements ADN à la moindre interpellation, reconnaissance automatique de plaques d’immatriculation, etc.

    Et, oui, je trouve cela tout à fait significatif.

    Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faudrait surtout pas adopter le dispositif suggéré ici; ni qu’il faudrait absolument l’adapter aux immigrés clandestins.

    J’ai cité ce dernier cas parce que j’étais sûr — et vos propos me donnent raison — qu’il susciterait l’indignation, sur le mode du: comment osez-vous, ça n’a rien à voir.

    Or, bien sûr que cela a quelque chose à voir.

    Dans les deux cas, il s’agit d’aider la police à retrouver des personnes liées à une infraction. Vous allez me dire: ici, il ne s’agit que de retrouver une victime; mais il va de soi qu’en retrouvant la victime, on espère empêcher un crime plus grand, et retrouver aussi le ravisseur.

    Et le clivage droite-gauche auquel vous faites allusion n’est pas vraiment pertinent. Certes, nous sommes ici sur un blog plutôt « de droite », s’il fallait le faire tomber d’un côté ou de l’autre, mais je suis sûr que cette proposition recueillerait aussi l’assentiment plein et entier de nombreux sympathisants de gauche.

    La clé, ici, est le culte de l’enfant propre à l’ère contemporaine. C’est la figure de l’enfant innocent, menacé par le monde entier, qui suspend instantanément toutes les préventions anti-sécuritaires, anti-Big Brother, qui se manifestent si souvent en pareil cas, et avant que n’intervienne la moindre réflexion sur le fond du dispositif.

    Indépendamment de la question de savoir s’il faut, ou non, adopter ce procédé précis, je trouve que cela en dit long sur notre époque.

  • Et moi, je persiste à trouver qu’il faut savoir placer une limite à ses propres divagations. Première chose : sur quoi appuyez-vous votre constat selon lequel il y aurait une ruée pour adopter ce dispositif ? Bien au contraire, je trouve décevant de noter que ceux qui pourraient vraiment donner de l’ampleur à cette proposition se taisent. Y’a quoi ? 6-7 blogs qui l’ont repris, pour l’instant.

    Ensuite, vous négligez un point : l’urgence. En affichant un tel dispositif, on sait que, gouttes d’eau parmi d’autres, on contribuera peut-être à éviter qu’un crime soit commis. Dans votre cas, l’infraction (vous noterez déjà que l’on diminue d’intensité) est d’ores et déjà commise…

    Et puis merde, il n’y a pas de « culte de l’enfant » ! Vous en avez, Robert ? Moi, oui, j’en ai deux. Et si un jour, il leur arrivait d’être enlevé et que sur un blog de rien, sa photo était affichée et permettait de le retrouver, ben, ça m’irait. En l’occurrence, l’efficacité du système pourrait être encore améliorée. Alors, un peu de simplicité !

    [quote comment= »41943″]Relayé aux quelques contacts que j’ai en cabinet et à l’intérieur…[/quote]

    Merci !

  • Delphine a eu une réponse du Ministère. La chose serait envisagée. En tout cas, pour ceux qui ont des idées, l’idéal serait de centraliser chez la dame, de façon à ne pas se disperser.

  • Merci à tous ceux qui ont passé du temps sur ce projet. Comme le conseillait Koz, je centralise sur un Wiki, en voici l’URL : http://www.plusdenet.net/wiki

    Merci à tous ceux qui y participeront. On a besoin de codeurs mais pas seulement. Les technophobes sont aussi les bienvenus, ils nous empêcheront, entre autres, de partir dans des délires geekesques ! 😉

  • [quote comment= »42008″] Sur quoi appuyez-vous votre constat selon lequel il y aurait une ruée pour adopter ce dispositif ? [/quote] Sur les commentaires publiés sur ce blog, ainsi que sur le blog auquel vous renvoyez; et sur leur tonalité. [quote post= »436″]Et puis merde, il n’y a pas de “culte de l’enfant” ! Vous en avez, Robert ? Moi, oui, j’en ai deux. [/quote] Là, vous perdez votre sang-froid, mon vieux. Je passe sur les « divagations » dont vous m’accusez. Mais vous personnalisez le débat. En quoi le fait que vous ayiez des enfants ou que j’en aie change quoi que ce soit à la question? Je vous parle de la France, vous me parlez de nos familles respectives.

    Vous me faites penser à mon voisin du dessous, qui me fait l’effet de se croire le premier père de l’humanité. Vous n’êtes pas le premier homme à avoir des enfants, vous savez. C’est affreusement banal.

    Bien sûr qu’il y a un culte de l’enfant. C’est amplement attesté, et la vigueur de votre réaction en est une preuve supplémentaire.

    Notre époque fonctionne toute entière sur l’infantilisation à haute dose. Les adultes se comportent comme des enfants, les enfants sont élevés au statut d’adultes. Des grands garçons de cinquante ans se baladent sur des trotinettes. Des fillettes de dix ans sont habillées comme des pouffes. Des adultes se lèvent pour céder leur siège à un enfant.

    Deux scènes vues dans le métro parisien.

    Une famille entre dans un wagon: la mère, une quarantaine d’années, la fille et un tout petit, qui marche mais avec encore la tétine dans la bouche. La mère et la fille s’assoient, sans s’occuper du petit, qui reste debout, malgré la place disponible.

    Celui-ci lorgne le strapontin, adossé au siège de sa mère. Il est libre. Un jeune homme de dix-huit ans peut-être, qui occupe le strapontin voisin, observe son manège. La mère ne bouge pas, se désintéresse de ce qui se passe.

    Le jeune homme comprend que le bébé — il faut bien l’appeler comme cela — veut s’assoir sur le strapontin. Obligeant, il le lui baisse. L’enfant n’en veut pas. Le manège se répète une ou deux fois. L’enfant continue à tendre le doigt.

    Et, soudain, le jeune homme comprend: « Ah! tu veux ma place! ». Il sourit franchement devant le comique de la situation. Mais n’étant pas de la famille, attendri, il cède son siège à l’enfant et va s’assoir ailleurs. Caprice de bébé.

    Deuxième acte: la fille — une vingtaine d’années — s’assoit à côté du bébé. Re-caprice: le bébé ne veut pas que sa soeur s’assoie à côté de lui. (Tout cela sans paroles.) Au lieu de le calmer en lui parlant comme à un bébé, elle se lève, puis se met en colère, sur le ton qu’elle utiliserait avec un adulte. La mère se décide enfin à intervenir, et dit cette chose stupéfiante au têtard: « Ce n’est pas toi qui décide » — après s’être longuement employée à lui prouver le contraire. Dans l’énervement consécutif, la tétine tombe sur le sol du wagon.

    Autre scène, le lendemain. Une petite dame, 70 ans bien tassés, monte dans le wagon avec ses deux petits-enfants: 5, 6 ans. Elle s’assoit. Il n’y a de place que pour l’un des deux enfants. Elle enjoint à l’autre de monter sur ses genoux. En face, un homme d’une cinquantaine d’années se lève pour céder sa place. Alors, la grand-mère s’indigne: « Ah! non, Monsieur! pas pour un enfant, tout de même… ». L’homme insiste pourtant, l’enfant s’assoit.

    L’indignation de cette grand’mère, ce jour là, sonnait aussi ringard qu’un 45-tours sur un électrophone Teppaz. C’est pourtant elle qui avait raison.

    Le jeune homme attendri et l’homme serviable avaient tort. J’éviterai de qualifier la mère à la tétine. Mais si vous croisez son têtard d’ici une douzaine d’années, Koz, passez au large: il risque de vous éclater la tête à coups de batte de base-ball.

  • Pingback: L’alerte-enlèvement peut-elle s’étendre aux blogs? « Pensées d’outre-politique

Les commentaires sont fermés