Les allocs, on s’en fout. Le problème, c’est… le terrorisme intérieur

Nous étions en 2006, en 2007. On pensait au 21 avril, on pensait au 29 mai. Il était urgent de prendre en compte cette partie de la population française qui rejetait tout ce qui s’apparentait aux élites, à la classe politique traditionnelle. Alors, il fallait accepter de déroger au vocabulaire bon teint. Il fallait accepter certaines entorses au savoir-vivre politique pour éviter que ne se reproduise ce 21 avril ou, plus louablement, pour respecter les préoccupations de la gent populaire, démocratiquement légitimes par principe.

Aujourd’hui, la question se pose directement : Nicolas Sarkozy n’a-t-il pas finalement remis le FN sur pied ? Remarquez tout de même qu’auparavant, il lui avait coupé l’herbe dessous, de sorte qu’on ne saurait lui faire grief de l’avoir placé plus haut qu’il n’était avant. Mais avec cette nomination – naïve, peut-être ? – d’un ministre qui interdit désormais à la France de participer à la moindre campagne contre le tourisme sexuel, Nicolas Sarkozy a bradé à la fois le crédit du politique et les valeurs morales dont la droite espérait pouvoir se parer. Au lieu de « ramener les électeurs du FN dans le giron républicain« , Nicolas Sarkozy a peut-être fait de l’UMP un sas de décomplexion pour le FN. Certains électeurs de l’UMP auront été convaincus par le discours, déçu par les actes. Certes, les Le Pen font également preuve d’une virtuosité certaine en matière de rodomontades, mais ils ont aussi le « mérite » de la constance sur le fond quand, sur ce sujet aussi, on cherche encore celle de Nicolas Sarkozy.

Comme le rappelle en effet David Desgouilles, Sarko était contre l’usage d’une loi, il est désormais pour. Il était pour une interdiction limitée, il est aujourd’hui pour l’interdiction générale. Entretemps les régionales sont passées et, déjà, les présidentielles s’annoncent… Electoralement, le calcul de Nicolas Sarkozy est-il le bon ? Après tout, même Jean-François Copé semble le croire, puisqu’il s’est fait le chantre depuis des semaines d’une loi d’interdiction générale. Plus sarkozyste que Sarko.

Mais tout de même, oui, les régionales sont passées par là et il ne semble pas que l’idée géniale du débat sur l’identité nationale – sortie de la botte présidentielle précisément après l’affaire Mitterrand qui a remis Marine à flots, et dont Sarko avait certainement perçu l’impact – ait eu un quelconque impact sur le scrutin. Nicolas Sarkozy a assumé les risques de dérapage et le climat désagréable de ces mois de « débat« , pour un bénéfice nul. Au final, on n’est pas loin de vendre son âme, et chacun sait qu’en la matière, la transaction est toujours un marché de dupes.

Alors, comment écarter cette impression que l’on nous ressort le même brouet ? Est-ce vraiment toujours dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs ? Est-ce qu’il n’y a pas, au bout du compte, comme un goût ? Cette fois, nous sommes prévenus et chat échaudé craint le brouet recuit. Va-t-on se laisser emburquer dans une opération trop bien ficelée d’escamotage du débat politique ?

D’autres que moi ont bien exposé en quoi, juridiquement, ces histoires de polygamie et de déchéance de la nationalité sont douteuses. Mais est-ce vraiment là le problème ?

Bien sûr, si l’objectif de MM. Hortefeux et Besson est de déchoir ce très étrange M. Hebbadj de sa nationalité en raison de sa polygamie et de la fraude aux allocations, ça paraît mal emmanché. Mais faisons-nous un chouille conspirationnistes : quelle heureuse coïncidence, cette contravention au code de la route ! Chronologiquement, elle tombe à pic. Juste avant la présentation d’un projet de loi sur l’interdiction de la burqa : avouez que c’est opportun. On aurait voulu le faire exprès que, franchement, on n’aurait pas fait mieux. Bien sûr, les époux de femmes recouvertes sont certainement un peu barbus sur les bords. Mais celui-là, il porte keffieh, se réclame du Tabligh, un truc pakistanais louche, il voyage à Londres, connu pour être une plaque tournante du terrorisme islamiste. Ce M. Hebbadj, quel bon client ! Si bon client d’ailleurs que les RG, puis la DCRI, le surveillent depuis des années. Et paf, voilà que ça tombe justement sur sa femme – ou sa maîtresse, on sait pas bien. Depuis le temps qu’il est surveillé, est-ce vraiment la toute première fois, toute toute première fois, qu’un de ses anges noirs prend le volant ? On n’a donc jamais eu l’occasion de la/les verbaliser auparavant ? Allez, ne restons pas au milieu du gué : le policier qui l’a verbalisé, il ne l’aurait-il pas fait un poil sur commande ?

Du coup, il y a promo sur les effets kiss cool. Trois pour le prix de deux :

  1. On occupe le terrain médiatique jusqu’au vote de la loi en montrant une telle menace que toute opposition est discréditée,
  2. Le code ne permettrait pas de déchoir le bonhomme de sa nationalité ? Si c’est le cas, pas de souci : on pourra aussi occuper les prochaines semaines avec une modification de la loi. Extension des cas de déchéance, répression de la polygamie au programme.  D’ailleurs, Besson l’a dit : le code est adaptable.
  3. Cerise sur le gâteau : le vrai problème de ce M. Hebbadj, est-ce vraiment sa polygamie ? Tiens, vous le lirez pour la première fois sous ma plume : il fait ce qu’il veut avec ses culs. Non, ce qu’exhale le bonhomme, c’est le terrorisme intérieur. Et ça, ma foi, avouez que ce serait fédérateur, pour des présidentielles. D’autant que chacun sait que ce ne sont pas les socialistes, laxistes par définition, qui pourraient faire face à ce risque.

Qu’on se comprenne bien : je n’ai aucun goût pour les burqas. Les mecs qui acquièrent la nationalité française pour vomir immédiatement les valeurs françaises mais empocher les allocs ? Pas ma tasse de thé non plus. Le risque terroriste ? Qu’on leur coupe les couilles à tous ! On est donc d’accord.

Mais ça me défrise aussi de penser que l’on assiste probablement à une opération rondement menée pour préempter le débat, que l’on va probablement faire les présidentielles sur la sécurité, sur l’islam, sur la menace intérieure à défaut de parler de sujets d’avenir, de sujets constructifs. Et ça me lasse d’avance, aussi, de devoir observer le ballet annoncé de la stigmatisation du « corps étranger », suivie des vertueux cris d’orfraie pour nier toute stigmatisation et déplorer l’impossibilité de débattre en ce pays…

photo par Afghan Matters

Auteur

Monoépoux, multipère, fidèle à plus d’un titre.

Avocat (associé fondateur BeLeM Avocats), auteur de Ca ira mieux demain (Sept. 2015) et de Identitaire – Le mauvais génie du christianisme (Janv. 2017)

Billets à peu près similaires

75 commentaires

  • « Les mecs qui acquièrent la nationalité française pour vomir immédiatement les valeurs françaises mais empocher les allocs ? Pas ma tasse de thé non plus. »

    Vous atteignez un point critique de la conception que l’on peut se faire de la démocratie.

    En tant qu’être humain, cet homme bénéficie de la liberté de conscience absolue et d’une liberté d’expression encadrée.

    S’il est français, cet homme peut tout légitimement contester les valeurs actuelles de la société française afin de construire une société à l’image de ses désirs, sans perdre le droit de percevoir des « allocs »

    Le fait que vous ayez une vision religieuse, sociale et/ou politique radicalement différente de cet homme ne vous permet pas de juger de sa légitimité à porter des valeurs éloignées des vôtres.

    Oui, il y a des cœurs sombres parmi nous, et oui, ces cœurs sombres ont leur place, en démocratie.

  • Sur le terrorisme, je pense que le danger n’est pas là où voudraient le voir Hortesson et Betefeux… Toute l’histoire de la burqa est avant tout une tentative de mettre la République (avec une majuscule, ça fait mieux) en contradiction avec ses (prétendues?) valeurs ; c’est précisément le projet terroriste par excellence (pas besoin de bombe!). A voir tout leur délire, nos ministres font du FN ‘light’ (comme le beige est light par rapport au brun…). C’en est désespérant…
    Je n’ai aucune affinité avec la burqa et pense qu’il faudrait voir cette pratique disparaitre mais je ne pense pas que l’on y parviendra par les moyens imaginés par nos ministres préférés (qui sont en outre manifestement des juristes de niveau maternelle).

  • J’essaie de contenir mon intégrisme orthographique, mais « la gente populaire », pitié, c’est trop ! C’est parce qu’elle est pas chromée c’est ça ? 😉
    Bon, je reprends la lecture. Sinon, bon retour de vacances !

  • h16 a écrit:

    Maintenant, avec une telle communication et une telle façon d’amener les choses, force est de constater que tout ceci va se terminer en magnifique jus de boudin.

    Précisément, tout dépend de l’objectif fixé. S’il s’agit de parvenir à la déchéance de la nationalité de l’autre keffieh, ok. Mais allons, ne soyons pas petit bras. J’imagine qu’ils voient plus loin et cet horizon, c’est d’abord la loi sur l’interdiction de la burqa puis les présidentielles. Et il n’est pas certain que cela se termine en eau de boudin, même si le précédent des régionales devrait peut-être amener Sarko à se demander si la stratégie est vraiment payante.

    @ eBlacksheep: l’homme est devenu français récemment. Et ce n’est pas pour rien si ne peuvent être déchus de la nationalité française que ceux qui le sont devenus. Le sens commun suppose que lorsque l’on veut obtenir une nouvelle nationalité, c’est que l’on partage un peu les fondements culturels de ce pays. Bien sûr, c’est pas le cas de tous et il y a des enfoirés (qui devraient aller vivre au Pakistan puisque c’est top cool, le Pakistan). Mais le fait qu’ils aient le droit d’être des enfoirés ne m’empêchera pas de considérer qu’ils en sont.

    @ NM: sur ce sujet comme sur d’autres, le passage par la loi a le mérite de l’affichage. On donne le sentiment d’agir. Mais on ne traite évidemment pas les causes.

    @ Hippo: dîtes donc, vous, au lieu de faire la maline, concentrez-vous sur votre prochain commentaire. Il ferait beau voir qu’il y ait une faute.

  • @Eblacksleep: oui, ils ont leur place.
    Sauf que votre post porte sur quoi?
    Sur le fait que koz désapprouve son attitude hypocrite… ça me parait un peu bizarre, et c’est une attitude hypocrite que la société a tout à fait le droit de stigmatiser, vu que c’est elle qui en fait les frais!!

    Par ailleurs, cet empressement à faire une loi est débile: il suffi d’appliquer celle qui existe déjà!!

  • Je suis d’accord avec la lecture que vous faîtes de cet évènement: ça sent bon la démagogie et la récup politique.
    Vous oubliez quand même un élément qui nuance vos propos : si le « mari polygame » intervient dans le scénario, c’est parce que la jeune femme verbalisée a tenu une conférence de presse, avec son époux juste derrière elle! (en tout cas d’après le figaro). Ce qui atténu quand même la thèse du complot théatral : il a voulu jouer au plus malin, et maintenant il est dans le colimateur…

  • cela dit, ça fait longtemps que dès qu’on veut nous balancer une loi, on nous tartine avec des faits divers qui vont dans le même sens: ça a été inventé il y a bien longtemps, du moins, je m’en suis rendu compte il y a au moins 20 ans, sous Mitterrand et avec les médias: « la grogne des fonctionnaires », « grogne sous le Képi » quand il y avait grève sous un gouvernement de gauche, alors que quand c’était contre un gouvernement de droite, les médias soutenaient les grévistes comme un seul homme.
    puis c’est devenu les sujets à la télé sur les braves femmes homosexuelles qui élevaient la petite fille de l’une d’elles, et la petite fille faisait un dessin avec un papa et une maman, et les mamans disaient  » vous voyez, elle est normale », tout en essayent de défendre qu’il n’y avait pas de normalité deux phrases plus tôt: tout cela en pleine période de « débat » (enfin, pilonnage télévisuel) pour l’adoption homosexuelle. puis pour l’euthanasie. etc…
    on dit « un fait divers, une loi », mais c’est plutôt « un fait divers pour une loi ».
    Et j’en passe, mais plein; je suis déshabituée de la télé, et dès que je la regarde quelque part, je suis abasourdie par leurs techniques gros-sabotesques.

    Alors à mon avis, là comme ailleurs, Sarko n’a pas tellement de convictions, mais il a observé la gauche pendant un paquet d’années, et il a copié leurs techniques, qui marchent encore un peu.
    C’est vraiment pas plus machiavélique que ça. c’est juste en phase terminale, parce que la crise va vraisemblablement passer devant quand les gens auront compris à quel point ça les concerne.

  • Bonjour,

    Juste un mot sur la « théorie du complot »… Que cette affaire arrange bien, je n’en doute pas une seconde. Par contre qu’elle ait été préparée à l’avance et organisée à cette fin me laisse un peu dubitatif.

    Ce matin j’entendais à la radio le rédacteur en chef de Presse Océan, journal depuis lequel l’affaire s’est fait connaitre, et même si il ne s’attendait pas à cette surenchère politique, qu’il critique aussi, il a assuré clairement une chose : la volonté de médiatisation vient de la femme et de son prétendu mari. Ce sont eux qui ont contacté le journal, avec un : « voilà ce qui s’est passé, on va protester, est-ce que ça vous intéresse de faire un sujet là-dessus ?« .

    Après, c’est possible que cela ait été quand même préparé de l’autre côté, et que le couple ait juste précipité un peu les choses… Mais ça ferait une belle coïncidence quand même.

  • zut, je suis encore confuse! désolée; mais en bref, il copie des techniques éculées (non, @ Hippo, y a pas de faute d’orthographe!), simplement ses gros sabots commencent à se voir un plus maintenant que les autres ont mis des tong[ue]s.

  • @Panouf

    Que ce soient des enfoirés, des traîtres, des …, pourquoi pas.

    Koz est chez lui et je ne saurais lui reprocher d’exprimer sont point de vue, c’est l’objet d’un blog.

    Mais faire le rapprochement avec les allocs, c’est tirer d’un fait appréhendé moralement une conséquence juridique.

    Cet homme peut-être ce que l’on veut d’un point de vue religieux, moral ou politique, le fait qu’il perçoive des allocations en qualité de français y est étranger.

    Subordonner le versement d’allocations à une appréciation morale, c’est votre approche ?

    Après, les valeurs françaises blablabla, l’adhésion à ces valeurs, de quoi parle-t-on ? De quelles valeurs ?

    Liberté ? Liberté d’opinion et d’expression, l’homme adhère.

    Égalité ? Égalité d’accès au service publique et devant les charges publiques, l’homme adhère même si cela en défrise certains.

    Fraternité ? Cet homme a plein de frères, dans le monde entier.

    Bref, c’est pas parce qu’on est un enfoiré qu’on a pas le droit de percevoir les allocs, si on est un enfoiré pauvre, parce que les enfoirés riches qui perçoivent des allocs alors ceux-là, je tresserai avec vous la corde pour les pendre haut et court au pignon du CE.

  • Coupiac a écrit:

    Vous oubliez quand même un élément qui nuance vos propos : si le « mari polygame » intervient dans le scénario, c’est parce que la jeune femme verbalisée a tenu une conférence de presse, avec son époux juste derrière elle! (en tout cas d’après le figaro).

    Ah ça, avec eux, on peut s’attendre à ce que, dans une stratégie de médiatisation, ils soient coopératifs.

    do a écrit:

    cela dit, ça fait longtemps que dès qu’on veut nous balancer une loi, on nous tartine avec des faits divers qui vont dans le même sens

    Je n’irais jamais dire que Nicolas Sarkozy a l’exclusivité de ces méthodes. Soit leur utilisation a été accrue, soit elle se fait de façon plus ostensible, voire plus cyniques (les français étant des veaux, paraît-il, pourquoi forcer son talent ?).

    @ Pneumatis: vous auriez pu attendre un peu avant de flinguer ma belle théorie. Bon, je note ce que vous dîtes mais j’attendrai un peu de voir, parce que, tout de même, je trouve tout ça un peu gros.

    eBlacksheep a écrit:

    Mais faire le rapprochement avec les allocs, c’est tirer d’un fait appréhendé moralement une conséquence juridique.

    Non. Je ne lui conteste pas le droit de toucher les allocs, s’il remplit les conditions. Je dis simplement que ceux qui acquièrent la nationalité d’un pays dont ils rejettent explicitement les valeurs pour en toucher du pognon sont moralement abjects.

  • Koz, une fois n’est pas coutume, je n’ai pas la moindre remarque tatillone à vous opposer.

    Je trouve très inquiétant que la dangerosité de Sarkozy dans ce registre se manifeste à nouveau. On pouvait croire qu’il avait mis en sourdine la stigmatisation de l’étranger après son élection, mais ce n’était que temporaire. Combien d’année faudra t’il pour corriger le tir et réparer tous les mauvais réflêxes de pensée qui sont en train d’être inculqués? En supposant, bien-sûr, que la vapeur sera inversée un jour – on n’attends rien de tel du président actuel.

    Le plus choquant pour moi dans cette affaire, c’est qu’un ministre puisse faire des déclarations officielles mettant en cause une personne identifiée, sans aucune preuve ni condamnation. Quand on pense, parrallèlement, au fichage qui se développe de façon exponentielle, ça fait froid dans le dos.

    Supposons que je conteste un PV demain, Hortefeux pourrait t’il annoncer aux journaux – pour couper court à la contestation – que Gatien est « peut-être » un dangereux trafiquant, sur la base d’une erreur de saisie ou d’une homonymie dans le STIC? C’est arrivé à des gens très bien…

  • Incroyable billet écrit par Koz.

    Vos positions politiques vous ont toujours fait paraître antipathique à mes yeux.

    Mais après ce que j’ai lu aujourd’hui, je retire toutes les méchancetés que j’ai pensées de vous.

    C’est comme si vous aviez été saoult tout le temps que je vous ai lu et que là, avec ce billet, vous apparaissiez comme totalement sobre.

    Rassurant de voir la droite se réveiller.

  • A lire tout ça je crois qu’il reste deux choses possibles: rentrer en résistance contre la modernité totalitaire qui nous mène à des situations ubuesques, et attendre la prison qui tôt ou tard viendra pour moi du fait de ses positions, où partir en Russie chrétienne… La position politique centriste et démocrate chrétienne est à mon sens morte… Bernanos avait raison, mille fois raison, la modernité ne se réforme pas…

  • Réjouissez-vous KOZ,la droite( dont certains prétendent que vous faites partie), est assez grande pour se tirer une balle dans le pied dans le genre de celle que vous venez de tirer et votre argumentation aide à la fois le FN qui soulignera « qu’il l’avait dit le premier » et les socialistes qui une fois de plus n’ont rien vu comme Monsieur le maire de Nantes.
    Puis-je également vous suggérer de regarder plus soigneusement l’emploi du temps de ce gouvernement , vous tombez dans le piège des medias qui choisissent UN fait divers bien accessible et le tournent dans tous les sens pour vendre du papier ! Ensuite, pour garder la main , ils feront un sondage qui leur permettra une fois de plus de JUGER les politiques et de les mettre dans une situation de perpétuelle élection en oblitérant tout le travail accompli chaque jour, contrairement à ce que veulent faire croire le troupeau renaissant des « éleveurs de débats » qui ont aidé la France « à passer de l’ombre à la lumière » en 1981 ! N…

  • @ Gatien: une fois n’est pas coutume, je suis en plein accord avec votre commentaire. Notamment avec votre excellente remarque sur la mise en accusation publique de n’importe quel individu par le ministre, sans enquête de police, sans juge, sans rien du tout…

    @ Antoine

    C’est comme si vous aviez été saoult tout le temps que je vous ai lu et que là, avec ce billet, vous apparaissiez comme totalement sobre.

    C’est curieux, j’ai la réaction exactement inverse: je trouve ce billet 100% cohérent avec les positions développées par Koz sur ce blog pendant la campagne de 2007 et depuis. À tel point que j’en serais presque à regretter l’absence d’un petit élément de surprise 😉

    Rassurant de voir la droite se réveiller.

    Mais non, voyons. Elle se divise, ce qui n’est pas du tout la même chose. Elle le fait d’ailleurs sur des lignes de fracture assez classiques.

  • Plusieurs choses.

    1- Oui, ça sent le coup tordu. Mais au moins, cela met au grand jour ce que tout le monde sait depuis des lustres.En espérant que cela mettra un peu d’ordre dont on a grand besoin.

    2- Ce n’est pas parce que nos dirigeants (dont le Grand Mitterand) ont été polygames que ceci est bien.

    3- Moi, en bonne égoïste, les allocs payées avec mes cotisations, je ne m’en fous pas.

    4- En France, on ne peut pas tout légitimement contester les valeurs actuelles de la société française afin de construire une société à l’image de ses désirs, sans perdre le droit de percevoir des « allocs » et c’est heureux! La démocratie passe malgré tout par une certaine morale, un certain respect des lois (et, en passant, un certain respect des habitants et de ceux qui payent des cotisations sociales). Même si je vous l’accorde, la morale et le respect des autres part en quenouille de jour en jour.

    Non. Je ne lui conteste pas le droit de toucher les allocs, s’il remplit les conditions. Je dis simplement que ceux qui acquièrent la nationalité d’un pays dont ils rejettent explicitement les valeurs pour en toucher du pognon sont moralement abjects.

    —> Rien à rajouter.

    Allocation Parent isolé : qui peut l’obtenir ?

    • Toute personne:

    a- considérée comme isolée : veuve, divorcée, séparée de droit ou de fait, célibataire (sans vivre maritalement),
    non liée par un Pacte civil de solidarité ;

    b- résidant en France ;

    c- enceinte (ayant fait une déclaration de grossesse) ou élevant seule au moins un enfant. La personne isolée peut vivre dans sa famille à partir du moment où elle conserve la charge effective et permanente de l’enfant ;

    A signaler : les femmes incarcérées, enceintes ou avec leurs enfants, ont droit à l’API si, étant libres, elles pouvaient en bénéficier.

    d- justifiant d’un niveau de ressources ne dépassant pas un certain plafond égal au minimum garanti par cette allocation.

    • Pour évaluer ces ressources, on tient compte de tous les revenus imposables ou non (salaires, prestations familiales et sociales) : avantages en nature (logement, nourriture), pension alimentaire, etc.

    A compter du 1er juin 2009, l’API est remplacé par le revenu de solidarité active (RSA)
    Créé le 5 février 2008 – Dernière mise à jour le 29 mai 2009

    Rsa = (Montant forfaitaire+62% des revenus d’activité du foyer) – (Ressources du foyer + Forfait d’aide au logement)

    Quant à traiter les causes, ma façon de penser n’est absolument pas politiquement correcte. Je ne la décrirai donc pas pour ne pas entendre « de vertueux cris d’orfraie sur la stigmatisation du « corps étranger ».(j’ai modifié volontairement l’ordre des mots de la phrase de Koz)

    Peut être changerai-je de position le jour où je verrai l’égalité totale de traitement pour chacun des français quelle que soit sa croyance, plutôt que des exceptions aux règles au prétexte d’une discrimination dite « positive » envers d’éternels victimes n’ayant en aucune façon l’envie d’accorder à autrui ce qu’ils veulent qu’on leur accorde.

    A ce sujet, je rajoute que je me fiche comme une guigne (cerises du Poitou Charentes avec lesquelles on fait le kirsh) des origines de chacun si « ce chacun » respecte les miennes.

  • Gatien a écrit:

    On pouvait croire qu’il avait mis en sourdine la stigmatisation de l’étranger après son élection, mais ce n’était que temporaire.

    On pouvait croire en effet qu’il s’agissait d’une stratégie électorale passagère. C’est un peu ce que j’ai voulu croire. Est-ce parce que nous sommes en campagne électorale permanente ? La stratégie s’est plutôt pérennisée.

    Gatien a écrit:

    Combien d’année faudra t’il pour corriger le tir et réparer tous les mauvais réflêxes de pensée qui sont en train d’être inculqués?

    Je ne veux pas être alarmiste mais j’entends en effet chez certains des propos que je n’avais pas le sentiment d’entendre aussi facilement avant.

    @ zeyesnidzeno: je persiste à trouver la théorie hardie (même si je n’ai pas forcément de leçons à donner en la matière sous ce billet). Quelle sera la réaction de la population si l’on a de nouvelles émeutes ? D’un côté, certains considèreront peut-être que seule la droite est en mesure de répondre à la situation, de l’autre certains mettront ces émeutes au passif de Sarko. Et puis, avec les signaux contradictoires envoyés par Sarko, comment pourrait-il être certain que cela ne profite pas directement aux Le Pen ?

    @ Antoine: eh bien, je crois que @ Gwynfrid vous a plutôt bien répondu, et je l’en remercie. Vous pouvez éventuellement vous demander si vous n’avez pas, simplement, refusé de lire, ou d' »entendre« , les nuances que j’ai pu apporter dès la campagne de 2007. A titre d’exemple, ce billet sur l’éventuelle restriction du droit au logement opposable aux seuls étrangers en situation régulière, pour lequel je suis allé jusqu’à interviewer Christine Boutin au congrès d’investiture de Nicolas Sarkozy – j’en ai malheureusement perdu le fichier dans une migration – ou encore celui-ci, sur le Ministère de l’Identité Nationale, ou celui-là, sur le droit d’asile. Alors, est-ce moi qui ai changé ? Ou est-ce qu’il est trop difficile de lire entre les lignes (même quand c’est écrit gros) ? A chacun de ces billets, mes commentateurs de gauche me font grâce de ma « soudaine lucidité », avant de considérer de nouveau à l’occasion d’un nouveau billet, que je ne suis qu’une groupie de Sarko. Vous-mêmes peut-être, demain…

    Gwynfrid a écrit:

    À tel point que j’en serais presque à regretter l’absence d’un petit élément de surprise 😉

    On ne peut pas surprendre tout le monde !

  • azerty a écrit:

    Réjouissez-vous KOZ,la droite( dont certains prétendent que vous faites partie), est assez grande pour se tirer une balle dans le pied dans le genre de celle que vous venez de tirer et votre argumentation aide à la fois le FN qui soulignera « qu’il l’avait dit le premier » et les socialistes qui une fois de plus n’ont rien vu comme Monsieur le maire de Nantes.

    Ah, azerty, veuillez m’excuser, votre commentaire était en liste de modération.

    Je crois que, pour ce qui est de se tirer des balles dans le pied, Nicolas Sarkozy est celui qui a tiré le premier – via Hortefeux et Besson. En effet, il donne l’occasion au FN de dire qu’il « l’a dit le premier ». Une occasion rêvée, servie sur un plateau. Au point même que Jean-Marie Le Pen peut saluer en Brice Hortefeux « un homme de bonne volonté« .

    Je ne sais si je tire une balle dans le pied de la droite, mais je crois que vous, vous dirigez mal votre tir.

    azerty a écrit:

    Puis-je également vous suggérer de regarder plus soigneusement l’emploi du temps de ce gouvernement , vous tombez dans le piège des medias qui choisissent UN fait divers bien accessible et le tournent dans tous les sens pour vendre du papier !

    M’en voudrez-vous si je vous dis que je vous crois bien naïve sur ce coup ? Allons, le Ministère de l’Identité Nationale, c’était une création de la presse ? Le débat du même nom, c’était une création de la presse ? La lettre d’Hortefeux demandant à Besson de déchoir le mari de sa nationalité, c’est la presse qui l’a écrite ?!

    Et franchement, vous croyez, vous, que cela nuise au gouvernement ? N’est-il pas en train de tenter de faire passer une interdiction de la burqa ? Vilaine presse pas gentille qui lui facilite la tâche ?!

    Ah oui, en effet, l’emploi du temps des ministres… En effet, oui, ils travaillent. Et précisément, Sarkozy devrait éviter d’occulter leur action plutôt qu’agiter des débats délétères.

    Ah, et tiens, regardez comme cette presse est pas gentille : elle a forcé ce gentil Eric Besson à évoquer une modification législative pour lutter contre la polygamie (tout comme je l’écrivais). Si c’est pas remettre des sous dans la machine, ça… Alors vous pensez encore que c’est la presse qui crée le débat, et ce pauvre gouvernement qui suit, à son corps défendant et au préjudice de son action réelle ?

  • Billet intéressant… Mais je n’arrive pas à croire à un « complot » sarkozyste, plutôt (pour l’instant de ma réflexion et de mes connaissances) à un excès de zèle de l’auvergnatophobe accusé ici et là de ne pas être un ministre de l’Intérieur à la hauteur de son maitre.

    Le complot, je le verrais plutôt du côté des Tabligh’boys très vite soutenus/récupérés par l’inévitable Tariq Ramadan.

    Au passage : personnage intéressant, le proprio de la borne peinte en noir. Je vais commettre le délit de sale gue.le, mais pour un supposé intégriste, il fait aussi ascétique qu’un personnage de Dubout. Ce qu’il a confirmé en jurant aux journalistes qu’un musulman avait bien le droit de compter les maîtresses. Ces crétins n’ont pas eu le réflexe de lui demander si, dans sa religion, une musulmane avait aussi le droit de se taper des amants.

    PS Koz, sur une blogue d’extrême-droite, j’ai lu qu’on vous prenait pour un « idiot utile de l’islamisme ». C’qu’il faut pas lire !)

  • Difficile de répondre à ce billet. Je ne te jette pas la pierre, mais ce billet contribue à la confusion ambiante sur le sujet.
    On mélange tout. Immigration, nationalité, islamisme, modèle social, calculs politiques, Front National… Résultat, un superbe terrain pour les préjugés, qu’ils soient gentils ou méchants.

    Les allocs n’ont rien à voir avec la nationalité. A ma connaissance, la nationalité française (ou même seulement européenne) n’est pas nécessaire pour obtenir diverses aides publiques. Le statut de résident légal n’est pas non plus nécessaire, les soins et l’éducation (au moins) sont offerts même aux immigrés illégaux. De même, le fait d’avoir cotisé n’est pas une condition pour bénéficier des revenus minimaux.
    Bref, le plus grand flou règne sur notre solidarité nationale. Ce qui est, bien entendu, la meilleure méthode pour l’éroder.

    Le même flou règne sur les conditions d’entrée et de séjour sur le territoire. Le sujet a beau faire régulièrement la une des media depuis plusieurs décennies, je n’ai pas la moindre idée des conditions d’attribution des titres de séjour. J’essaie de me renseigner, et l’impression générale que j’en retire est celle d’un monstre administratif. C’est à dire une machine inefficace et injuste qui décourage les légitimes et laisse passer les illégitimes.

    Alors oui, cette histoire sent la grasse récupération politique (peut-être pas le coup monté) et je rejoins (si, si) l’inquiétude exprimée par Gatien devant un ministre qui se permet d’accuser des gens publiquement sans autre forme de procès.

    Mais stigmatisation de l’étranger? Vraiment? Vous avez vu une campagne de presse haineuse généralisée, vous? Vous avez vu des media mainstream établir des équivalences immigrés-voleurs ou immigrés-criminels?

    Non, la seule campagne de stigmatisation que j’ai vue récemment c’est celle contre les prêtres catholiques. Non, celle avec laquelle je vis depuis que j’ai l’âge de comprendre, c’est celle contre les riches et les patrons. Un exemple? Il y a sous ce fil un seul commentaire qui fait référence à la mise à mort d’une catégorie de la population, c’est le numéro 11. Et personne, jusqu’à présent ne s’est offusqué. Il est vrai qu’on n’y parlait que de pendre les riches.

    Il n’y a pas de campagne de stigmatisation des étrangers ou des musulmans.

    Je n’ai pas vu d’appel à la vérité lancé par un groupe de musulmans modérés et respectueux des lois et coutumes de notre pays rappelant à quel point la burqa, la polygamie et le fondamentalisme sont condamnables et implorant les media de garder la tête froide en recherchant la vérité.

    Je n’ai pas vu d’appel à la vérité lancé par une ONG d’aide aux immigrés rappelant leur opposition à l’immigration illégale et à la fraude aux allocs et demandant à la presse de ne pas accuser tous les immigrés des méfaits d’une minorité.

    Je n’ai pas vu ces appels parce qu’il n’y a pas eu de campagne de stigmatisation des étrangers ou des musulmans. Et je m’en réjouis.

    Mais j’ai vu d’autres choses dans les media qui m’ont beaucoup moins réjoui. J’ai lu des tribunes enjoignant le lecteur à considérer la burqa comme un attribut de l’émancipation féminine. J’ai vu un reportage sur TF1 montrant que les salafistes sont des gens sympas comme vous et moi. J’ai vu d’innombrables reportages « engagés » niant à notre pays toute légitimité pour déterminer qui a le droit d’y séjourner (en novlangue, ça se dit « régulariser tous les sans-papiers »)

    Non, je ne crois pas qu’il y ait en France une stigmatisation des étrangers. Je crois qu’il y a au contraire une sanctuarisation des étrangers. Et ça m’inquiète beaucoup car c’est bien entendu semer les graines du racisme et de la haine communautaire.

    Cela m’amène à conclure ce trop long commentaire en parlant du FN puisque tu l’évoques toi-même. Le FN est né politiquement en 1984 en même temps que l’antiracisme. Le jour où Mitterrand a réussi par je ne sais quel tour de force à interdire aux partis classiques toute critique de l’immigration, il a donné 10% à vie au FN. Depuis 25 ans, 90% de la classe politique et 95% des media font le vide autour du FN. Ca ne l’a pas empêché de progresser inexorablement. La seule fois où il a subi un coup d’arrêt, c’est en 2007, quand Sarkozy a formulé un jugement non uniquement positif sur l’immigration. Et maintenant qu’on voit que son action se limite au pathétique grenelle de l’identité nationale, eh bien le FN renaît.

    Ce n’est pas parler d’immigration qui fait vivre le FN, c’est ne pas en parler. Comme en toutes choses, le soleil est le meilleur des désinfectants.

  • « Quelle heureuse coïncidence, cette contravention au code de la route ! »

    Après vérification dans les dépêches AFP, c’est la femme en question qui a alerté les médias sur sa contravention… Pas Hortefeux : le ministère n’a semble-t-il fait que répondre aux questions adressées par mes confrères à propos de cette contravention…

  • @Lib

    « Il n’y a pas de campagne de stigmatisation des étrangers ou des musulmans. »

    Il me semble pourtant clair que les musulmans sont les nouveaux juifs. On se demande si vous êtes mal informé ou de mauvaise foi. A lire la suite, on se dit que vous êtes mal informé :

    « Je n’ai pas vu d’appel à la vérité lancé par un groupe de musulmans modérés et respectueux des lois et coutumes de notre pays rappelant à quel point la burqa, la polygamie et le fondamentalisme sont condamnables et implorant les media de garder la tête froide en recherchant la vérité. »

    Je ne sais pas comment vous faites pour ne rien voir.
    Il se trouve que c’est la position de la quasi-totalité des musulmans anonymes entendus sur les ondes, ainsi que des officiels. Remarquez que ce n’est pas la presse qui est ici accusée (à part TF1 et quelques autres…), mais les politiques. Et puis, porter une burqa n’est pas violer un enfant, ce qui affaiblit quelque peu votre parallèle : on ne s’attend pas nécessairement à des condamnations aussi fermes.

    Extraits glanés au hasard d’internet, il s’agit de déclarations de responsables musulmans devant des fidèles :

    « […] Ils ont tous rappelé leur opposition à une loi d’interdiction générale et dénoncé un climat d’islamophobie, source de « crispations » et de « repli » dans la communauté musulmane. […] Fouad Alaoui, a regretté que les musulmans soient considérés comme « le maillon faible de la société » et déploré que « le voile facial » soit devenu « un enjeu national ». L’UOIF avait déclaré, devant la mission parlementaire consacrée à ce sujet, qu’elle ne considérait pas le voile intégral comme une obligation religieuse mais comme une pratique fondée sur un avis minoritaire. Samedi, M. Alaoui a aussi insisté sur le fait que le port de cette tenue relevait de la « liberté personnelle et que nul ne pouvait intervenir sur la liberté personnelle ». Evoquant ces femmes, M. Alaoui a martelé, sous les applaudissements, que « [leur] devoir est de les aider et de les défendre », tout en ajoutant : « c’est à nous de tirer la communauté vers le haut ».
    […] Mohammed Moussaoui, [a] déploré « l’instrumentalisation et la stigmatisation subies » par l’islam ces derniers mois : « Les musulmans de France souhaitent que leurs pratiques religieuses soient perçues comme un élément de leur liberté individuelle et non comme une source permanente de débats publics », a-t-il rappelé. De même, il a regretté que « certains semblent réclamer un rejet de tout signe religieux visible dans l’espace public ». Mais, concernant le port du voile intégral, il a demandé, au nom d’un « meilleur vivre ensemble » que « chacun prenne en compte dans l’exercice de sa pratique religieuse ou culturelle la perception de cette pratique par le reste de la société. Nous ne devons pas sous-estimer l’incompréhension et le rejet que peuvent susciter certaines pratiques, au demeurant très marginales ». « Le CFCM a affiché sa volonté d’oeuvrer pour que cette pratique ne se développe pas sur le territoire », a rappelé M. Moussaoui.
    Face au « climat islamophobe galopant « , M. Alaoui a reconnu une part de responsabilité de la communauté musulmane. « Le problème est que nous n’arrivons pas à montrer les vraies valeurs de l’islam. La société ne nous interroge pas sur ce que dit le Coran ou sur nos valeurs, mais sur nos pratiques. A nous de lui montrer par notre comportement, nos relations avec notre entourage, notre modestie, le vrai visage de l’islam. » M. Moussaoui a annoncé une prochaine rencontre avec le premier ministre, François Fillon, au cours de laquelle il devrait plaider, de nouveau, pour la mise en place d’une mission parlementaire sur l’islamophobie et pour « l’amélioration de la lutte contre les actes antimusulmans ».

    http://eulogos.blogactiv.eu/2010/04/13/l%E2%80%99interdiction-de-la-burqa-et-les-organisations-islamiques-de-france/

  • @zeyes

    « marrant de voir Barbier épouser les thèses [en jouant faussement la nuance] »

    Ce n’est vraiment pas étonnant. J’ai remarqué plusieurs fois que Barbier s’agitait sur sa chaise à chaque fois qu’il s’agissait d’Islam. On sent que quelquechose lui brûle les lèvres mais qu’il n’ose pas. Ce doit être la droite complexée. Une fois, il a craché sa Valda dans le grand journal, estimant « il y a un vrai problème avec l’islam ». Le reste du temps ça reste insidueux, ce qui permet à Lib (*) de croire que personne ne stigmatise l’islam.

    On entend parler de référendum. Les paris (en ligne) sont ouverts : allons nous avoir pour la burqa ce que les suisses ont eu pour les minarets?

    (*) Lib, je n’ai rien contre vous (si si), mais quand même, je n’en reviens pas. Vous n’avez jamais entendu parler de Gert Wielders ni d' »islamisation de l’europe »? Ca me semble invraisemblable que vous ne perceviez pas le climat ambiant.

  • @Gatien,
    Pour Barbier, maintenant que vous le dites…

    Pour le referendum, oseront ils aller jusque là ?

    @Koz a écrit:
    « Quelle sera la réaction de la population si l’on a de nouvelles émeutes ? D’un côté, certains considèreront peut-être que seule la droite est en mesure de répondre à la situation, de l’autre certains mettront ces émeutes au passif de Sarko. Et puis, avec les signaux contradictoires envoyés par Sarko, comment pourrait-il être certain que cela ne profite pas directement aux Le Pen ? »

    Ce hypothétique scenario noir est évidement hasardeux et non dénué de risque (humains, sociaux et politiques), et toutes les objections que tu soulèves sont tout a fait pertinentes, mais alors pourquoi persiste t-il a enfoncer un clou si mal engagé qui ne donne pas/plus les résultats attendus ? Pourquoi ?

  • Je trouve abject ce que fait le gouvernement sur ce sujet

    Mais je constate aussi que tout le monde s’y précipite quand personne ne parle déjà plus d’un sujet comme les retraites qui est pourtant diablement important
    Et quand je dis tout le monde, ce n’est pas que TF1 et le Parisien, ce sont aussi les blogs les plus sérieux et les commentateurs de blogs!

  • @ Gatien

    Les musulmans, les nouveaux juifs ?

    Qu’il y ait une réaction de rejet d’une partie de la population, sans doute, et Lib ne le nie pas, quand il commente l’implantation du FN. Et on trouvera d’ailleurs quelques antisémites dans cette partie de la population.

    Mais où sont les équivalents de l’antijudaïsme chrétien (j’en suis un, il me faut assumer le passé), de l’antisémitisme de Voltaire, de l’antisémitisme revendiqué du temps de l’affaire Dreyfus, etc ?

  • Je crois qu’il est impératif de passer une loi qui interdise les femmes niqabées de conduire (ce qui est bien avec le débat sur la burka c’est qu’on commence a appeler celui qu’on voit en France par son vrai nom qui est le niqab). Et ceci pour deux raisons :

    1) c’est cohérent avec le fait que les femmes en Arabie Saoudite n’ont pas le droit de conduire. Eh oui, si l’on veut suivre certaines pratiques culturelles, il faut aller jusqu’au bout;
    2) qu’en cas de délit de fuite lors d’un accident, les témoins puissent identifier le conducteur.

    L’argument que le niqab peut restreindre le champ de vision n’est pas très solide. J’ai lu qu’au Royaume Uni il y a de nombreuses femmes qui apprennent à conduire niqabées et qu’il y a mêmes des instructrices dans les auto-écoles qui portent le niqab. Si les Britanniques, qui sont assez pointilleux sur l’examen du permis de conduire et la sécurité routière, ne considèrent pas qu’il y a un problème, c’est que très probablement il n’y en a pas. Par contre, le port du foulard islamique lors de la conduite de karts doit être interdite, une femme en est morte récemment en Australie étranglée quand son voile s’est enroulé autour de l’axe de transmission.

    Je crois qu’il ne faut pas aller vers une interdiction intégrale du voile du même nom, mais réglementer strictement son utilisation surtout du point de vue sécuritaire. Chaque voile intégral devra porter une plaque minéralogique avec un numéro en chiffres arabes parfaitement lisible par les caméras de surveillance avec un dispositif anti-falsification (genre de bracelet émetteur). Un suivi des voiles intégral sera fait par un service spécialisé de l’Etat autofinancé par une taxe dite « taxe à la burka ».

    En ce qui concerne la polygamie telle que pratiquée par Monsieur Hebbadj, elle peut être légale certes, mais n’empêche qu’elle est dégoûtante. Je trouve Koz bien complaisant à cet égard.

    Il me semble que dans l’Islam, un homme peut avoir jusqu’à quatre femmes pour autant qu’il soit juste envers chacune d’elles. Ceci comprend leur entretien (toit, nourriture, etc.) et le mari est entièrement responsable et non l’Etat français. Il doit aussi donner des droits égaux à chacune d’elles ce qui ne semble pas être le cas ici car seulement une épouse est légale.

    N’ayant pas accès au dossier, je ne peux pas dire s’il y a fraude aux allocs ou pas, mais Allah, lui il voit tout.

  • Bien reçu mais persiste, c’est la dame en noir qui a proposé son « sujet » à la presse locale; pas Brice qui l’a inventé !
    Par ailleurs beaucoup des commentaires me rappellent MUNICH, l’on se rassure !
    Je ne souhaite pas pour ceux que j’aime que la prédiction que j’ai entendue et étudiée par des musulmans iraniens, algériens très informés, d’un troisième totalitarisme, celui-ci islamiste, se réalise mais beaucoup en voulant faire des amalgames (comme ce soir sur la 2 : les intégristes (de préférence cathos, sont partout, tous pareils etc… ), en critiquant toute initiative du gouvernement et par là en détruisant leur effet, font leur jeu. Un jeu très dangereux et la longue liste disponible immédiatement de Gatien ne me rassure pas pour autant !
    N…

  • Verel : je ne crois pas que l’on puisse reprocher aux blogs d’évoquer ce sujet et, par exemple, je ne me le reproche pas. Plusieurs raisons à cela. D’une part, on ne peut pas dire que les blogs soient ceux qui entretiennent le sujet. Quand les politiques et les médias en parlent tous, que les blogueurs le veuillent ou non, c’est le sujet du moment. Il ne faut pas se leurrer sur l’influence des blogs. Ou alors il fait que les blogueurs agissent de concert pour tenter d’imposer leurs sujets.

    Ensuite, cette polémique date de jeudi et persiste : on ne peut pas dire que les blogueurs l’entretiennent au-delà de ce que fait le monde politico-médiatique.

    Je suis bien d’accord sur le fait que les retraites sont un sujet bien plus sérieux et qui mériteraient plus d’information et de débat. C’est précisément une des raisons pour lesquelles j’enrage de voir l’actualité dominée par des polémiques créées de toutes pièces, totalement défensives et absolument pas constructives. Mais si je publiais un billet sur les retraites aujourd’hui, est-ce que cela y changerait quoi que ce soit ? J’aurais publié mon billet, que peu de gens liraient, et je me contenterais de penser dans mon for intérieur que ce que ce que fait le gouvernement m’insupporte. Il ne le semble pas inutile de l’écrire.

    Écrire un blog qui négligerait l’actualité serait un sacerdoce. C’est assumer le risque de ne pas être lu. Pourquoi pas. Mais autant prendre un cahier à spirales. Je préfère traiter l’actualité et avoir l’occasion d’être lu sur les sujets qui me tiennent vraiment à cœur.

    @zeyesnidzeno je l’ignore. Il a peut-être de bonnes raisons de penser qu’électoralement, c’est toujours le bon choix. Et on ne peut pas trop lui reprocher de ne pas vouloir d’un deuxième tour Aubry-DSK / Le Pen (ou de se planter au deuxième tour). Je suis sceptique, d’autant plus que, si son raisonnement est qu’il y a plus de réserves de voix à sa droite qu’au centre-droit, il ne peut qu’entretenir le problème avec ses positions, qui ne peuvent que lui aliéner les électeurs de centre-droit.

    Peut-être aussi a-t-il trop le nez dans le guidon pour renouveler son analyse électorale et se contente-t-il de reprendre la recette qui a marché une fois ?

    Nicolas Senèze a écrit:

    Après vérification dans les dépêches AFP, c’est la femme en question qui a alerté les médias sur sa contravention… Pas Hortefeux : le ministère n’a semble-t-il fait que répondre aux questions adressées par mes confrères à propos de cette contravention…

    Il va me falloir publier un moderato de ma thèse conspirationniste. Deux observations tout de même :

    – il reste que cette contravention tombe vraiment à pic et que la coïncidence me paraît bien belle. A-t-on verbalisé des femmes en burqa pour conduite malaisée auparavant ?

    – non, le ministère n’a pas fait que ça : lorsqu’Hortefeux pointe la polygamie et la fraude aux allocs du mari de la contrevenante (même pas de la contrevenante elle-même), et demande à Besson d’envisager la déchéance de sa nationalité, il met de l’huile sur le feu, ou du charbon dans le four, comme on veut. Je sais que l’homme était connu des services de police mais tout de même, quelle rapidité dans la remontée d’infos, pour une contravention dont l’existence aurait été portée à sa connaissance le jour même !

    azerty a écrit:

    Bien reçu mais persiste, c’est la dame en noir qui a proposé son « sujet » à la presse locale; pas Brice qui l’a inventé !

    Même réponse qu’à Nicolas : le sujet de la dame, c’était la contravention, pas la polygamie et la déchéance de la nationalité. Ca, c’est bien Brice Hortefeux qui l’a créé, avec une rapidité de réaction stupéfiante.

    Pour Munich, je n’ai pas bien compris ce que vous entendez. Si c’est que certains commentaires sont munichois, alors je crois que vous vous faites peur aisément : voir les chiffres relatifs au nombre de burqa en France.

    Lib a écrit:

    Il n’y a pas de campagne de stigmatisation des étrangers ou des musulmans.

    Si l’on s’en tient à une « campagne » de stigmatisation, pas forcément. Mais il est clair que le gouvernement – ou en tout cas une partie de celui-ci – utilise la crainte de l’islam. Le débat sur l’identité nationale a été rapidement orientée vers l’immigration, dans une démarche craintive et apeurée alors que l’on aurait pu imaginer un débat qui réhausse les éléments constitutifs de notre identité nationale. Très vite, on a évoqué les musulmans : même si son propos n’était pas aussi polémique qu’on ne voulait le dire, Nadine Morano, par exemple, évoque bien « le jeune musulman » etc.

    On a aussi embrayé prestement sur la polémique sur les minarets, alors que je ne me souviens pas d’autres exemples où l’actualité de nos amis suisses ait orienté le débat français.

    Quant à la burqa, Sarko a même cru bon de l’évoquer lors du Congrès de Versailles.

    Tout cela pour quoi ? Quelle est l’ampleur du problème ? Je n’ai jamais croisé de femmes en burqa/niqab dans la rue. Emmanuel Pic non plus. Et toi ? Notre perception n’est peut-être pas représentative mais alors reportons-nous aux propres chiffres des RG. Le Figaro titrait en juillet dernier sur la burqa, un phénomène très marginal en France. On y apprenait que 357 femmes portaient la burqa (dont 4 sont à Nantes) pour 6.000.000 de musulmans. Disons que, grosso modo, y’a 3.000.000 de musulman_e_s, ça concernerait donc 0,01% des musulmanes et 0,001% des françaises. Décider d’une loi d’interdiction générale, à passer en urgence de surcroît, est-ce vraiment prendre la mesure du phénomène, ou est-ce l’instrumentaliser ?

    On nous dit que ce chiffre est sous-évalué mais il ne me semble pas que ceux qui le disent aient procédé à la moindre évaluation pour se permettre de l’avancer.

    Lib a écrit:

    La seule fois où il a subi un coup d’arrêt, c’est en 2007, quand Sarkozy a formulé un jugement non uniquement positif sur l’immigration. Et maintenant qu’on voit que son action se limite au pathétique grenelle de l’identité nationale, eh bien le FN renaît.

    Ce n’est pas parler d’immigration qui fait vivre le FN, c’est ne pas en parler.

    Il a pourtant donné des gages. Procéder à des expulsions, détruit la « jungle » de Calais… Et, franchement, le fait que le FN n’ait aucun bilan n’a jamais empêché les gens de voter pour lui. Cet électorat se satisfait assez bien des rodomontades, habituellement. Et sinon, que faut-il faire ? Que propose-tu pour contenter cet électorat sans devenir FN nous-mêmes ? Quelle limite se fixe-t-on pour ne pas passer du « on brise les tabous » au « on fait comme le FN » ? Et la stratégie de Sarko ne portait-elle pas son échec en germe ? A savoir que ben non, hein, au-delà des roulements d’épaule, il n’allait pas renvoyer les arabes à la mer, de sorte que le reflux des « électeurs du front national » était inexorable ? En prime, je me demande si, en ayant brisé les tabous, il n’aura pas légitimé des thèmes qu’il n’a en fin de compte pas traités, de sorte que certains électeurs de l’UMP ne vont pas finir par voter FN.

    Gatien a écrit:

    Il me semble pourtant clair que les musulmans sont les nouveaux juifs.

    Merci d’avoir écrit cela. Ca me permettra de ne pas être trop d’accord avec vous. Si les musulmans étaient les juifs d’aujourd’hui, je ne crois pas que François Fillon recevrait le CFCM comme il l’a fait hier, pour s’efforcer de le rassurer.

    Je comprends l’esprit de votre remarque en ce sens qu’ils sont un peu le « corps étranger » bouc-émissaire désigner, mais dans son intensité, on ne peut pas vraiment comparer.

  • Bien sur tout cela sent la manœuvre. Mais cela masque aussi le vrai problème, l’utilisation d’une main-d’œuvre réduit à l’état d’esclave parce que sans-papier. Un charter par-ci par-là pour faire taire ceux qui oseraient réclamer des droits.

    La peur de l’autre, ce n’est pas seulement un truc électoral, c’est aussi une source d’enrichissement. La version américaine du truc http://tinyurl.com/295uuxk

  • « Merci d’avoir écrit cela. Ca me permettra de ne pas être trop d’accord avec vous. »

    J’en profite pour mettre en doute l’hypothèse d’un scénario préparé par Hortefeux avant même la contravention initiale. 😉
    Ce qui ne change rien à l’affaire.

    Fillon? Il sauve les meubles comme il peut. Ne trouvait-on vraiment aucun Fillon à l’époque où les juifs étaient les coupables désignés?

    @Aristote

    « Mais où sont les équivalents de l’antijudaïsme chrétien »

    Au niveau européen, l’idée que les musulans s’infiltreraient un peu partout pour nous asservir fait surface (cf. commentaire sur les munichois). Je ne pense pas que cette idée vienne particulièrement des chrétiens, même si j’ai connu beaucoup de catholiques à la fois foncièrement anti-sémites et anti-musulmans (dans un contexte très particulier, ce qui me fait penser que l’antijudaïsme traditionel s’accorde naturellement avec l’anti-islamisme).

    Il y a beaucoup de parallèles à faire. Nébuleuse internationale dans laquelle on enrôle malgré eux toutes les personnes liées de près ou de loin à l’islam, dessins de presse, déclarations des politiques, caractère anti-français des individus concernés, etc.
    La comparaison de l’intensité des phénomènes n’était pas mon propos. Le mécanisme est le même, et on sait où il conduit.

    « l’antisémitisme de Voltaire, de l’antisémitisme revendiqué du temps de l’affaire Dreyfus, etc ? »

    Ce ne sont pas les penseurs islamophobes assumés qui manquent. J’ai cité Wielders plus haut, faut il que je me lance dans une liste plus franchouillarde? Il me semble que c’est superflu.

  • Une autre hypothèse, tout aussi peu crédible, qui m’a traversé l’esprit, mais qui est trop rocambolesque pour être possible.

    Le policier aurait verbalisé « par hasard » la conductrice, tout en sachant qu’il était dans l’air du temps.
    Ensuite, elle aurait menacé de contester publiquement la validité de la contravention, afin de mettre les forces de l’ordre devant leur contradictions.
    Les forces de l’ordre (via les RG ?) auraient fait pression sur elle pour la faire taire, en la menaçant formellement ou non, de poursuivre son mari de polygamie.
    N’écoutant que son courage(et d’autres motivations?) , elle aurait porté l’affaire en public et le gouvernement aurait mis sa menace a execution.

    Ceci expliquerait la rapidité de la reaction du gouvernement… (qui, sans faire pression directement, aurait pu savoir qu’elle allait rendre public sa contestation, et donc preparer une contre attaque, tout en finesse, en pensant faire un gros coup : la faire taire, montrer le danger du niqab, et les méchants musulmans islamistes polygames..)

    et puis ça aurait raté… (Plus ça rate et plus on a de chances que ça marche)…

  • J’ai du mal à comprendre ce qui se trame dans cette affaire.

    L’attitude de Mme Hebbadj qui revendique le droit à porter la burqa, et braque volontairement les projecteurs sur elle est son mari me parait bien étrange, et n’est en tout cas pas du fait de notre gouvernement (à moins d’imaginer que Mr Hebbadj soit un agent agent des services secrets chargé de pratiquer la provocation).

    Il est clair que par leur conférence de presse Mr et Mme Hebbadj nous méprisent, nous provoquent et déclarent la guerre à notre démocratie. Dans ces condition, il parait difficile de ne pas réagir, et je serais heureux de voir ce couple sanctionné d’une manière ou d’une autre, même s’il est techniquement difficile de le faire sans renier l’état de droit. Mr et Mme Hebbadj illustrent parfaitement la difficulté de la lutte que nous devons mener contre un ennemi intérieur pour défendre nos valeurs et nos principes sans les renier.

    Ni le gouvernement ni Sarko ne sont responsables du PV à 22 euros, ni de la conférence de presse qui a suivi. A Barbés des tracts à la gloire de Mr Hebbadj circulent déjà.

  • Vous écrivez … « Qu’on se comprenne bien : je n’ai aucun goût pour les burqas. Les mecs qui acquièrent la nationalité française pour vomir immédiatement les valeurs françaises mais empocher les allocs ? Pas ma tasse de thé non plus. Le risque terroriste ? Qu’on leur coupe les couilles à tous ! On est donc d’accord. »

    Vous êtes certainement dans un cercle bien trop privilégié, versailles, Neuilly ou le Vésinet pour vous rendre compte de la réalité des choses. Le risque terroriste ? Vous divaguez. Ben Laden n’est pas caché dans une banlieue française. Des fraudes aux allocations sociales, n’y a t-il pas dans vos quartiers aussi quelques fraudes fiscales, mais si vous savez la maison secondaires, avec piscine et tennis que l’on déclare sur son ISF, à 15 % de sa valeur comme si c’était une Grange.
    Là où vous vous trompez dans vos suppositions, c’est que ce ne sont pas les islamistes qui causent le désordre et le chao dans les quartiers. Très souvent ces gens là travaillent, ont des commerces ou des entreprises et la religion est là pour leur donner un but, une motivation. De l’autre côté, il y a les enfants de la République, nés français de parents immigrés, athés, sans boulot, qui cassent, volent et dealent. Et il serait bien trop hypocrite désormais de stigmatiser ces gens. Bannis de notre société dans des gethos ils se sont tournés vers ceux qui leur ont ouvert les bras, même si ce sont des gens aux idées courtes et aux voiles et aux barbes un peu longues.

  • tu as bien raison Koz , Sarkosy est vraiment un mauvais, d’ailleurs puisque tout le monde le savait pourquoi a -t il attendu si longtemps pour réagir. C ‘est de la provoc médiatique et politicienne , ce n’est pas mr Ayrault qui pourrait se sentir concerné et puis quoi encore. Si on ne peut plus avoir une femme ,trois maitresses ,12 enfants ( c’est bien connu ,plus on a de maitresses plus on a d’enfants ) et semble -t il anarqué les allocs alors dans quel pays vit -on. C’est fabuleux de voir à quel point les bobos se font chloroformer par une entreprise totalitaire de sape au quotidien relayé par un parterre de journalistes à 80 % de gauche (cf une enquète Marianne ) et le pire c’est que ça marche. On a vraiment, à droite ,à prendre des leçons sur ces dignes successeurs des idéalistes de gauche prêts à tout pour nous faire croire ou se situe notre bonheur
    Juste une anecdote ,Mr Michalak sur « C à vous » ne rate aucune occasion de dire que LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EST UN NABOT, alors que lui même ne doit pas mesurer plus de 1M65 ,ça ne fait rien, salissez ,salissez il en restera toujours qqchose et vous vous ferez bien voir des copains même au risque d’être franchement grotesque, sans parler qu’il est toujours grandiose de s’attaquer au physique
    Plutôt que de hurler avec les rouges il serait plus courageux de defendre un gouvernement qui au moins essaye de faire bouger cette France engluée (cf LE MAL FRANcais 1970 ) en en prenant plein la figure au quotidien .Car peut etre n’avez vous pas remarquez ,mais ça ne va jamais. Je suis surpris qu’on n’ait pas imputé le nuage islandais à Sarkosy, la derniere en date sur les retro-commissions pakistanaises semble rater sa cible car évidemment on se fout de Balladur ,mais manque de chance Sarkosy n’était pas trésorier de la campagne c’est bête ,non
    Donc un peu de lucidité Koz, même si vous avez eu droit à de multiples félicitations de la part du PS & CO ,ne vous faites pas enfumer comme un débutant

  • @Gatien,

    Je ne dis pas que personne ne stigmatise l’islam, je dis qu’il n’y a pas de campagne de stigmatisation. Vous trouverez toujours une minorité de connards racistes qui hurleront des imprécations contre les musulmans, de la même façon que vous trouverez toujours des bandes de racailles haineuses qui cogneront des blancs aux cris de « sale céfran ». Se focaliser sur ces extrêmes, prétendre en tirer des généralités, c’est justement tomber dans le piège de la haine communautaire.

    Une campagne de stigmatisation, c’est choisir une cible et chercher l’angle d’attaque qui permettra de la mettre en accusation. C’est prendre de très rares cas très graves et les généraliser à toute une communauté en amalgamant avec d’autres cas infiniment moins graves pour faire du volume. C’est par exemple faire campagne sur le fait que les « viols d’enfants » sont routiniers dans l’Eglise quand les cas sont extrêmement rares et se limitent, dans leur grande majorité à du touche-pipi avec des ados.

    Puisque la pédophilie est à la mode, une campagne de stigmatisation contre les musulmans consisterait à aller chercher dans les milieux fondamentalistes les quelques cas de mariages arrangés avec une fille un peu jeune (il doit bien y en avoir) et à lancer un matraquage médiatique sur le thème « un nouveau cas de mineure mariée de force, les organisations représentatives n’ont rien fait ».

    Ca, ça serait dégueulasse. Ca, ça serait de la stigmatisation. Dieu merci, nous ne verrons jamais ça. Ce type de traitement barbare est réservé au clergé catholique. Et à la limite je préfère, ça fait moins de dégâts.

    Mais c’est pour cela que, même si au fond je vous aime bien (si, si), je trouve abject votre parallélisme avec les juifs. Car les juifs ont subi ce genre de campagne. Vous feignez de ne pas mesurer la différence entre des éléments disparates et une campagne mainstream. Je vous retourne votre compliment sur le choix entre l’aveuglement et la mauvaise foi.

    Enfin, l’inventaire de réactions que vous nous offrez en comm. 26 est assez peu convaincant. Beaucoup de protestation contre l’islamophobie, pas de condamnation claire des pratiques choquantes.

    @Koz,

    Que ce gouvernement soit incroyablement maladroit et peu clair, sur ce sujet comme sur d’autres, je te le concède volontiers.

    S’agissant de la burqa, j’en ai vu plusieurs, je ne dois pas avoir de chance. C’était souvent sur les Champs-Elysées, je veux bien croire qu’il y ait là-bas une densité plus forte. Remarque, peut-être n’étaient elles pas françaises et n’entraient donc pas dans la statistique absurdement précise des 357 burqas de France. Je ne sais pas grand chose d’elles, elles étaient recouvertes d’un tissu noir qui ne laissait apparaître que leurs yeux. Et le barbu qui ne les quittait pas d’une semelle n’encourageait pas à la discussion.

    Alors je ne sais pas si c’est un problème important ou pas. Ce que je sais c’est qu’à chaque fois que j’en ai vue une, ça m’a fait un choc. Ce que je sais aussi c’est qu’une association comme « Ni putes ni soumises », qu’on n’a pas encore taxé d’islamophobie, est viscéralement contre. Elles m’ont l’air plus concernées que toi ou moi.

    C’est comme cette histoire de polygamie. Le mec se fout ouvertement de notre gueule et ça fait marrer tout le monde. Il tient une boucherie halal et il nous explique la bouche en coeur qu’il n’est pas un mari très fidèle et que oui, il a 3 maîtresses en plus de sa femme. Mais ce n’est pas interdit de tromper sa femme, si? Tu y crois à cette fable toi, sérieusement? Le mec est un religieux pratiquant et il trompe sa femme avec 3 régulières sans être passé devant l’imam? Et sa femme découvre ça, est humiliée publiquement, et au lieu d’être anéantie et de demander le divorce, elle tient une conférence de presse pour protester contre un PV à 22 euros? Franchement Koz, tu y crois?

    Alors c’est si simple? Si tu veux être polygame en France, il te suffit d’éviter de passer devant le maire avec tes autres femmes et le tour est joué. Ainsi tombe un des piliers de notre société, sous les rires et les applaudissements. Seulement les filles de NPNS, ça n’a pas l’air de les faire rigoler elles. Mais n’en parlons pas, il ne faut pas stigmatiser.

    Elle est où la tribune dans Le Monde d’intellectuels musulmans rappelant que la polygamie est contraire aux lois et coutumes de notre pays, insistant sur le fait qu’elle ne concerne qu’une minorité marginale et que l’écrasante majorité des musulmans de France condamnent fermement cette pratique?

    Je n’ai rien vu de tel. Je n’ai vu que des discours moralisateurs et méprisants : « Il ne faut pas parler de polygamie dans l’islam, c’est mal. D’ailleurs cela n’existe pas. D’ailleurs ce monsieur n’est pas polygame, il a seulement 3 maîtresses. Ha ha. Allez circulez, de toute façon ce n’est pas important. Ce qui est important c’est les magouilles d’Hortefeux. »

    Ah tiens, le FN remonte. Sans blague. Ce doit être parce que Sarkozy légitime leurs thèses, forcément. Ca ne peut pas être parce qu’on prend les gens pour des cons. Pas possible que les gens réagissent mal quand ils voient ce type qui bafoue ouvertement les lois de la république s’en sortir avec les félicitations du jury face à ce gouvernement de bras cassés.

    Nul besoin d’être raciste pour faire baisser le FN, il suffit de dire les choses. Dire que ce type est un salaud polygame qui traite les femmes comme du bétail. Ce n’est pas au gouvernement de le dire, surtout pas. C’est à la société civile, aux media, aux blogs.

    Ce type est un salaud, non pas parce qu’il est musulman, mais parce qu’il est polygame et qu’il traite les femmes comme du bétail. Plus il y aura de gens (journalistes, chroniqueurs, musulmans…) qui diront cela publiquement, plus les gens auront le sentiment que ces actions provoquent la réprobation et non l’admiration ou la résignation, plus le FN baissera.

  • @Lib

    « Enfin, l’inventaire de réactions que vous nous offrez en comm. 26 est assez peu convaincant. Beaucoup de protestation contre l’islamophobie, pas de condamnation claire des pratiques choquantes. »

    Je précise juste que ce n’est pas vraiment un inventaire. Ce sont seulement des extraits, de deux discours distincts prononcés devant la même audience musulmane.

    Evidemment, je m’attendais à la remarque « les condamnations ne sont pas très fermes » (si vous me relisez, je l’ai anticipé). Je pense que même si elles étaient très fermes, quelqu’un viendrait dire que c’est un beau discours politiquement correct, tandis que les locuteurs n’en pensent pas moins. On n’en sort jamais, quelqu’un qui est musulman doit sans cesse prouver.

    Il faut réfléchir un peu plus loin. S’adressant à des musulmans, des responsables proposent de soutenir les femmes voilées et de les accompagner vers un plus droit chemin, au lieu de les excommunier. Est-ce vraiment choquant? Est-ce vraiment une mauvaise méthode?

    Allez. Puisque vous le demander, voici des condamnations plus fermes :

    http://www.etyc.org/la-gazette/4320-pas-en-notre-nom-appel-national-des-citoyens-musulmans-et-republicains-de-france.htm

  • Comme Lib, j’ai vu plusieurs emburquinées. A Paris bien sur (dans le XVII eme), en banlieue (dans des grandes surfaces=) et en province (centre de la France, également en grande surface).

    Je côtoie aussi très fréquemment (et mon conjoint aussi du fait de son métier d’enseignant) des « jeunes » -toujours en province- qui jettent leur assiette par terre pour cause de viande non conforme à leur croyance, tout en injuriant les français.

    J’ai rencontré plusieurs fois (et mon mari aussi) des jeunes qui se sont fait agressé physiquement par d’autres au prétexte religieux d’un mauvais regard, d’une mauvaise façon de se comporter…

    Alors je ne sais pas si il y une campagne de stigmatisation, mais je ne le pense pas. Sinon, tous ces faits -vécus- seraient mis à la Une des journaux tous les jours et il y aurait une liste de ces faits aussi longue (voire plus longue) que celle du recensement des cas présumés de grippe A(H1N1)v! Et ce n’est pas le cas. « On » recommande plutôt aux enseignants de ne pas porter plainte pour ne pas stigmatiser. idem pour les cas de collégiennes/lycéenne agressées dont j’ai eu connaissance (l’une d’elles a porté plainte quand même mais n’osait plus retourner au lycée. Je n’ai pas eu de nouvelles d’elle depuis, n’ayant pas revu sa maman, qui était atterrée. Sa fille a été stigmatisée.)

    Je ne dois pas habiter le même pays. C’est sans aucun doute la raison.
    Tous ces faits ne sont pas liés à l’islam en tant que tel (et encore, lorsqu’on étudie de près les textes, on peut se poser des questions), mais de « non éducation », ou de coutumes…En tous les cas la cause n’est pas la race, puisque les races n’existent pas!!!!!

    J’en ignore la cause. Les faits sont là. je les observe. Ce ne sont pas des faits rares et ils ne sont pas forcément liés à un milieu social.
    (et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. IL y a des cas d’agressivité chez les jeunes franco-français aussi, tous aussi mal élevés. C’est mieux en le précisant, vu l’état de polémique qui existe actuellement en France)

    En ce qui concerne la polygamie, en tant que femme, je suis bien évidemment outrée . (je préfèrerai la polyandrie, c’est certain!)
    Mais ce qui me choque le plus, ce n’est pas que ce monsieur ait des maîtresses, (encore que ce ne soit « pas très catholique », pour parler comme un ministre), mais qu’il trouve normal de nous faire payer les allocs pour parent isolé avec nos cotisations en se fichant de notre figure par dessus le marché.( c’est pourquoi j’adhère à ce qu’écrit Koz à ce sujet)

    Ce type est un salaud, non pas parce qu’il est musulman, mais parce qu’il est polygame et qu’il traite les femmes comme du bétail

    —> c’est exactement cela. Mais c’est tellement plus à la mode de dire autre chose.

    Ce qui me choque aussi, c’est que le fait de taper sur les chrétiens est normal, sain, laïc et respectable, tandis que vérifier si ce monsieur fraude la CAF est raciste.(parce que, comme chacun le sait ici, l’islam est une race, ben voyons!). Comme si ça avait un rapport! Cette dérive de la définition de ce mot m’exaspère.

    Il faut réfléchir un peu plus loin. S’adressant à des musulmans, des responsables proposent de soutenir les femmes voilées et de les accompagner vers un plus droit chemin, au lieu de les excommunier. Est-ce vraiment choquant? Est-ce vraiment une mauvaise méthode?

    Non ce n’est pas choquant si c’est efficace.Mais j’en doute. je travaille de plus en plus auprès de personnel d’origine africaine (noire et maghrébine). Je les entends et nous discutons. Je peux vous affirmer -parce que le discours est toujours le même- qu’il est hors de question de vouloir imposer quelque petite modification que ce soit à leur coutumes (heureusement, mon rôle est d’écouter et pas de conseiller, c’est plus simple) fusse pour une intégration au pays et aux français.

    Même celles qui se disent « athées » (et il y en a plus qu’on ne croit) ne voudraient pas modifier leur comportement, aussi bizarre que cela puisse paraître. Elles font même le Ramadan (j’adore lorsque j’ai une formation à la période de rupture du jeune, je me goinfre littéralement de leurs pâtisseries dont je raffole)

    Je crois que ce sont les françaises pur jus ayant épousé un musulman qui sont les plus étranges. Elles vantent leur liberté, leur « laïcité », leur ouverture, mais expliquent haut et fort qu’une femme doit se voiler (je n’ai pas très bien compris si c’était pour faire plaisir à leur mari ou à Allah), disent là encore qu’elles sont athées mais récitent le Coran en arabe à tout bout de champ, mangent du porc, mais font ramadan et veulent de la viande halal. Du grand n’importe quoi à mon sens.
    Aucune de leurs collègues ni moi-même n’avons tenté de discuter tant le ton qu’elles prennent pour affirmer ces convictions est agressif. Même celles d’origine maghrébine musulmane ne sont pas intervenues, c’est dire! Cela ressemble plus à de la contestation genre crise d’adolescence qu’à autre chose, mais agressivité non canalisée. (et ne me dites pas que c’est parce qu’elles sont stigmatisées. Les chrétiennes portugaises que je côtoie le sont aussi dans ce milieu et ne sont pas agressives du tout.)

    Ce qui fait que je me pose nombre de questions sur l’intérêt d’un accompagnement. le laxisme dans ce domaine risque de faire autant de mal que le laxisme dans l’éducation des enfants fait de ravages.
    c’est pourquoi je rejoints la position de F Amara.

    Mon commentaire n’a pas été écrit dans un but de polémique. Simplement je me demande dans quel milieu je vis, pour avoir quasiment chaque semaine, des exemples de vie qui semblent ne pas être une réalité pour la majeure partie d’entre vous.
    Je n’ai pourtant pas l’impression de travailler sur la planète Mars.

    @ Gatien. Merci pour votre lien, génial. Puissent mes stagiaires le lire. Cela met du baume au cœur et dédramatise cette situation.

  • ce serait interessant, un jour, à froid, de définir la polygamie…

    Est ce d’avoir une femme et des maitresses ?
    Est ce de donner de partager ses revenus entre plusieurs femmes ?
    Est ce de vivre sous le même toit avec plusieurs femmes ?
    Est ce de faire croire que ses maitresses sont celibataires pour qu’elles bénéficient de droits de célibataires, alors qu’en fait on leur verse de l’argent ?

    Quelle serait la définition simple, applicable en droit à tous, qui permette d’éviter « qu’il trouve normal de nous faire payer les allocs pour parent isolé avec nos cotisations en se fichant de notre figure par dessus le marché »… ?

  • Certes, on ne stigmatise pas mais quand on voit les commentaires sur les sites de presse grand public (le point, lexpress), qui sont souvent violent anti ce monsieur (« quand on voit ce qu’on fait en Iran aux français, qu’attend-on pour leur faire pareil en France » ou, « il faut lui pourrir la vie, avec des controles fiscaux, CAF, …. ») on se demande un peu où on va, quand même…

    Et quand Hortefeux met de l’huile sur le feux, en diabolisant chaque jour cet homme un peu plus, avec des révélations sur ses concubines, on se demande vraiment à quoi il joue…

    et s’il se taisait, s’il faisait passer une loi consensuelle (interdiction du niqab dans les lieux « publics », c’est déjà un bon début, qui permet de poser des limites saines) ce ne serait pas mieux pour tout le monde ?

  • Il faut commencer par une modification du Code de la route pour interdire formellement de conduire en portant le niqab ou la burqa ainsi que d’autres types de vêtements tels que les cagoules qui empêcheraient d’identifier le conducteur. C’est une évidence.

    P.S. Je salue la réintroduction de la fonction édition, très utile pour ajouter un post scriptum

  • Koz, quand je parlais d’esprit munichois, je ne parlais pas que du niqab je parlais de la démission dangereuse d’une partie bien endoctrinée des français, entre autre par des gens bien placés . A Lille il y a un certain nombre de concessions (et ne vous rassurez pas en pensant qu’il ne s’agit QUE des heures de piscines
    séparées pour les femmes et les hommes ……) qui ont été accordées aux islamistes sous l’aimable pression d’une personne très proche du maire , Madame Aubry chef du parti socialiste ! On a pris dans une autre mairie de France, la défense de garçons maghrébins qui exigeaient que les filles passent par les chemins qu’ils leur ordonnaient et qu’elles soient voilées. Et ne comptez pas sur le FN pour le souligner, les socialistes sont leurs ALLIES objectifs depuis trop longtemps, il vont taper, comme vous l’avez fait , sur le gouvernement et ce, avec hargne même quand la cause est juste !
    Pourquoi ces cas de femmes soumises sont-ils plus nombreux ? Parce que les femmes ONT PEUR et que les français paralysés par les bonnes consciences unilatérales ne les aident pas ! Alors que ce sont les femmes qui s’adaptent le mieux à notre pays parce qu’elles ont beaucoup à y gagner !
    Alors démissionner, prétendre que le gouvernement fait un cinéma inutile, c’est conforter ces machos minables dans leur volonté d’imposer leurs règles à « ces c… de « roumis  » ! N…

  • Je crois qu’il est nécessaire que je reprécise l’angle de mon billet. Il ne s’agit évidemment pas de nier le fait que le niqab soit indésirable en France ni que, bien évidemment, la polygamie le soit. Il ne s’agit pas davantage d’occulter le fait que ledit monsieur semble être un beau salopard.

    Comme je l’ai dit, il faut lui couper les couilles. Et pour ceux qui n’ont pas compris qu’il s’agit d’une formule, j’ajouterais : avec les dents.

    Ce qui me défrise, c’est la démesure de la réponse et la focalisation sur ce sujet, que je crois volontairement entretenue par stratégie politique. Ce qui me défrise, c’est que l’on va effectivement consacrer du « temps de débat disponible » (pour paraphraser l’autre) sur un sujet qui me paraît accessoire. On verbalise une femme, et une seule, en niqab, à Nantes et hop, voilà que ça devrait devenir un débat national et que l’on va adopter une loi contre la polygamie et assouplir les conditions de déchéance de la nationalité ?

    On va donc faire une loi de la République parce qu’un certain Monsieur Hebbadj est un salaud ? J’espère au moins qu’on lui donnera son nom ! La loi Hebbadj, ça ferait cool.

    Et justement, Lib, bien sûr que le type est un salopard. Mais qui le nie ? La question n’est pas là. La question est celle de l’opportunité du débat, de l’opportunité de la loi. N’est-ce pas les services de l’Etat eux-mêmes, à la demande du gouvernement, qui ont établi qu’il n’y avait que 357 femmes portant la burqa dans toute la France ? Je n’aime pas ça mais est-ce que cela a atteint une telle proportion que cela soit inquiétant ? Que cela mérite une loi, toute notre attention, et d’occuper le devant de la scène médiatique pendant des jours et des semaines ?

    Mon sentiment est que les politiques savent qu’ils ont un bon sujet, là. Un truc fédérateur, qui leur coûtera pas trop cher et leur vaudra l’approbation générale.

    Tiens, on a fait ce débat sur l’identité nationale. Qu’en est-il ressorti ? Absolument rien. Une vague proposition de mettre des drapeaux aux frontons des écoles, et d’afficher la déclaration des droits de l’Homme… C’est risible. Mais ça démontre que ce débat n’a pas vraiment été mené dans l’intention de contribuer à une meilleure appréhension de notre identité nationale. Est-ce une coïncidence qu’il soit sorti juste après que Sarko ait bien merdé avec Mitterrand ? Et pour nous convaincre que ceci n’était pas du tout une opération électorale, on nous a expliqué qu’il allait se poursuivre après les régionales. Qu’en est-il ?

    azerty a écrit:

    C’est fabuleux de voir à quel point les bobos se font chloroformer par une entreprise totalitaire de sape au quotidien relayé par un parterre de journalistes à 80 % de gauche (cf une enquète Marianne ) et le pire c’est que ça marche.

    (…)

    Donc un peu de lucidité Koz, même si vous avez eu droit à de multiples félicitations de la part du PS & CO ,ne vous faites pas enfumer comme un débutant

    Vous dirais-je que votre commentaire est inutilement condescendant et agressif ou est-ce que ça ne fera que vous conforter dans l’idée que je suis un petit con prétentieux ayant le front de critiquer un infaillible Sarkozy ?

    Sarkozy est-il mauvais ? Je ne peux pas l’assurer, hein. Mais les régionales passées ne font pas de lui un général invaincu qu’il serait malvenu de critiquer. Ne bénéficiant d’aucun privilège de cour, je ne vois pas ce qui m’obligerait à en cultiver l’esprit. Et n’ayant jamais eu ma carte à l’UMP, je ne vois pas ce qui devrait m’inciter à adopter un comportement militant. Le bon petit soldat, relativisant les désaccords pour un objectif supérieur, je l’ai fait. Mais ça lasse. Et quand Sarkozy s’assied sur mes convictions, je n’ai pas spécialement l’impression qu’il me revienne d’en changer, ni l’intention de devenir la marionnette d’un ventriloque en assumant ici (notamment) les positions d’un autre.

    Est-ce que je me fais enfumer comme un débutant ? La possibilité reste ouverte. Comme celle que ce ne soit pas moi, mais vous. Mais quand je vois par exemple qu’à un dîner, six personnes ayant voté Sarkozy aux présidentielles se sont abstenues aux régionales (certes pour des raisons diverses), que je n’ai voté Pécresse que par devoir civique, je me demande si Sarko fait vraiment le bon calcul en indisposant les électeurs plus modérés au profit des électeurs potentiels du Front National. A supposer que la question soit seulement celle du bénéfice électoral.

  • Koz a dit :
    « Ce qui me défrise, c’est que l’on va effectivement consacrer du « temps de débat disponible » (pour paraphraser l’autre) sur un sujet qui me paraît accessoire. »
    Voilà la phrase qu’il ne fallait pas écrire !
    Ce n’est pas en tant que sarkozyste que je vous dis adieu définitivement, mais en tant que femme qui a assisté à la longue lutte pour notre émancipation. Avoir le culot d’affirmer que les sujets sur la burqa, la polygamie et les femmes battues sont « accessoires » ! Vous avez perdu à tout jamais ma considération.

  • @ margit

    Le problème, ce ne sont pas les sujets en débat, je suis là sur la ligne de Lib.

    Le problème, c’est que NS manifestement se fout de la substance des débats, qu’il est incapable de les aborder autrement que dans une perspective de calcul électoral à court terme et de gestion de l’espace médiatique.

  • @ Koz
    J’avais mal compris l’angle de votre papier. Je suis d’accord avec vous, l’interdiction de la burqa, même nécessaire reste, une priorité secondaire à cause de sa faible ampleur. La priorité politique doit être le redressement économique ; 6 millions de pauvres contre quelques centaines de femmes enturbannées. Je suis d’accord.
    Quant au mari polygame, vous devriez peut être lui laisser le droit élémentaire de la présomption d’innocence.
    Hier une émission de télé ; les infiltrés, a montré des intégristes catholiques qui appellent au meurtre des immigrés, insultent juifs et musulmans et envisagent comme projet final la lutte armée.
    Il serait légitime alors que ces gens là, aussi soient déchus de leur nationalité et subissent la même opprobre que le musulman intégriste de Nantes ? Au moins lui ne fait appelle publiquement à la haine ?

  • Quid de l’instrumentalisation islamiste de l’intérieure ? La France et l’Europe sont gangrénés par les musulmans les plus radicaux, qui ne sont pas si minoritaires que ça.
    Année après année la démocratie recule, on ne peut plus rire de tout, on doit se couvrir le corps et la tête (alouette), des piscines se retrouvent non mixtes à certaines heures, des restaurants vendent de la viande religieusement agréée etc.

    Comme nombre de communauté, les arabes musulmans ont une forte tendance à rester entre eux, avec des natalités fortes. Dans les bas milieux sociaux (dont je fais partie), nombre de famille nombreuses musulmanes ont une faible scolarisation, et un faible taux d’emploi. Et si le chômage est un problème, ce n’est pas pour autant qu’on fait moins d’enfant ou que les femmes travaillent ! Qu’il fait bon vivre au pays de l’assistanat, où la moindre remarque est perçue comme du racisme primaire, coupant ainsi toute réplique, et où les bien-pensants font tant de mal. La rue est aux mains de jeunes sans aucune valeur républicaine ni citoyenne, quel terreau fertile pour les extrémistes en tout genre…

    Quel gâchis.

  • Lib a écrit : « Elle est où la tribune dans Le Monde d’intellectuels musulmans rappelant que la polygamie est contraire aux lois et coutumes de notre pays, insistant sur le fait qu’elle ne concerne qu’une minorité marginale et que l’écrasante majorité des musulmans de France condamnent fermement cette pratique? »

    Pour la polygamie, ils n’ont peut être pas encore eu le temps de réagir, mais , l’appel a bien eu lieu, sur la burqa et la laicité notamment, parue en décembre dans le figaro. Les principaux signataires Dr Marouane BOULOUDHNINE, membres de la Fédération MOSAÏC, Dr Dalil BOUBAKEUR, Recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dounia BOUZAR, anthropologue du fait religieux,
    Guy SORMAN, écrivain, Ali KISMOUNE, Président du club Rhône Alpes Diversité( …) En voici un extrait, je crois qu’il ne laisse aucun doute quant à leur intentions:

    « Pratiquants ou non pratiquants, croyants ou non croyants, nous nous insurgeons contre cette prise en otage de l’Islam par une infime minorité. Nous disons à ceux qui sont choqués par la burqa qu’ils ont raison de l’être : être choqué par la burqa, c’est respecter l’Islam, c’est respecter la femme. Aucune religion monothéiste ne peut édicter des préceptes et des règles contraires au droit des femmes et qui asservissent l’individu.

    En vérité, connaître les richesses et les valeurs musulmanes, c’est s’inscrire dans la lignée de tous ceux qui, ici ou là-bas, aujourd’hui et naguère, ont toujours lutté pour le recours à la raison dans la foi.

    Nous rejetons donc comme appartenant au même camp, le camp des ignorants et des sectaires, ceux qui imposent la burqa au nom de l’Islam, ceux qui confondent la burqa et l’Islam, ceux qui font des amalgames réfléchis, ceux qui caricaturent les jeunes musulmans, ceux qui ethnicisent les banlieues, ceux qui prétendent que le Coran est incompatible avec la laïcité, ceux qui – au nom de l’Islam ou contre l’Islam – déclarent que les musulmans ne seront jamais des Français comme les autres.

    Musulmans ou pas, croyants ou pas, nous voulons dénoncer cet état de fait !

    Car nous ne sommes pas dans l’imaginaire « choc des civilisations », mais bien dans le « choc des ignorances ».

    Nous, musulmans républicains et donc laïcs, car citoyens français, n’aimons pas la France par hasard ni par défaut.

    Nous l’aimons parce que la France est une démocratie humaniste, cause pour laquelle des musulmans engagés dans l’armée ont fait le sacrifice de leur vie.

    Nous l’aimons aussi parce que les femmes peuvent y lutter pour leurs droits.

    Et bien sûr, nous aimons la laïcité qui permet à chacun de croire en ce qu’il veut, ou de ne pas croire.

    Nous admirons la loi de 1905 qui sépare l’Etat et les cultes afin que plus jamais personne ne puisse décider qu’une vision du monde est supérieure à une autre…Les Français de sensibilité musulmane aiment aussi la France pour cela. »

    Retrouvez l’intégralité de l’appel « Pas en notre nom !  » ici :
    http://www.federationmosaic.com/appel%20du%2018decembre2009.html

  • « quel terreau fertile pour les extrémistes en tout genre… »

    Je suis tout à fait d’accord, le terreau est fertile.

    Vous n’êtes pas footbaleur de haut niveau et vous voulez des femmes? Mettez un habit traditionel, montez votre secte de quartier, et constituez vous un petit harem, comme tout bon gourou.
    Ceci n’a rien de proprement musulman, il y a des gourous de toutes sortes.

    Mais quand le dit gourou accède à la célébrité nationale aussi facilement, et pose en opposant à un régime politique ubuesque sur fond de stigmatisation de l’islam, on se pose la question : combien de vocations en une semaine?

  • Puis-je à nouveau rappeler à ceux qui s’attardent sur le bzzzzzz de la dame en noir qu’hier 1500 tracteurs sont entrés dans Paris, que Bercy s’est réuni avec les syndicats sur les retraites, que le président de la République a rencontré le gouvernement chinois et sera à l’exposition universelle etc………. Il faut en convenir, le gouvernement a un autre emploi du temps que celui des bzzzzzzzzz
    N…

  • Dans mes bras Koz. Sur le fond, je crois qu’on est d’accord. Un ministre de la république n’a pas à se mêler des cas individuels. Cela affaiblit la cause qu’il prétend défendre.

    Pour autant, je persiste à regretter la faiblesse des condamnations de ces pratiques dans la société civile. Il y a là une tolérance à l’intolérable extrêmement dérangeante.

    Est-ce surtout l’antisarkozysme ou l’autocensure? Je l’ignore. Mais on a perdu en France la capacité collective à juger les gens sur ce qu’ils font indépendamment de ce qu’ils sont.

    @zeyes,

    Merci, Gatien avait déjà donné le lien. Je trouve ce texte très beau, j’espère qu’il a été largement diffusé et signé. Je pense que les signataires ne se sentent pas plus stigmatisés par l’histoire de Nantes que je ne me sens stigmatisé par l’émission « Les Infiltrés » à laquelle Pierre fait référence.

  • Hortefeux dans toute sa splendeur :

    « Et en appelant à ma propre « déchéance ministérielle », vous n’êtes pas loin de rejoindre Tariq Ramadan, qui m’accuse, lui, de « trahir les valeurs de la France ». […] Venant d’un rhéteur proche des Frères musulmans, qui n’a jamais clairement condamné la lapidation, cette leçon de républicanisme est une curiosité. Je regrette que vous vous soyez embourbés aux côtés de ce prédicateur aussi habile que pernicieux. Car je n’imagine pas que vous puissiez cheminer avec ceux qui prônent l’asservissement des femmes. »

    Vous dites la même chose que Ramadan, qui est lié à l' »internationale-islamiste », et qui n’a jamais condamné clairement la lapidation – c’est donc qu’il l’approuve. Et donc, vous (Le Monde) êtes complices des asservisseurs de femmes.

    Il va sans dire qu’Hortefeux accuse également le Monde de politiquement correct. C’est une figure imposée.

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/04/28/l-affaire-de-nantes-et-le-politiquement-correct-par-brice-hortefeux_1343750_3232.html#ens_id=1245449

    Plus j’y pense et moins je comprends cette affaire. Le jour où j’ai commencé à vivre sous le même toit que ma compagne, la CAF nous a déclaré illico mari et femme, non sans nous avoir envoyé au préalable un expert en « vie maritale ». Qu’est-ce qui empêche la CAF nantaise de faire la même chose? Si l’administration disfonctionne à ce point, n’est-ce la responsabilité des ministres de la faire fonctionner plutôt que de pondre des lois encore et encore?

    Sarkozy, démission.

  • @ azerty: puis-je à nouveau vous demander pourquoi, dans ce cas, le gouvernement entretient ledit buzz ? Pourquoi n’oriente-t-il pas plutôt le débat sur les retraites, par exemple ?

    Quant à leur agenda de ministres, ou de président, c’est bien, mais c’est leur taf. Je ne dis pas qu’ils agissent mal mais je ne vais pas me pâmer simplement parce qu’ils ont des agendas chargés.

    Gatien a écrit:

    Vous dites la même chose que Ramadan, qui est lié à l’ »internationale-islamiste », et qui n’a jamais condamné clairement la lapidation – c’est donc qu’il l’approuve. Et donc, vous (Le Monde) êtes complices des asservisseurs de femmes.

    D’autant que ledit Ramadan insistait hier sur le fait que ni le niqab ni la burqa ne sont des exigences islamiques. Je ne suis pas sûr qu’il soit aussi facile à cataloguer qu’on le dit.

  • ce n’est pas le gouvernement qui insiste, je vous l’ai démontre, il s’occupe de 1000 autres choses, ce sont les bzzzzzzzz
    Vous ne décrochez pas facilement ! N…

  • Vous ne me l’avez pas démontré, vous me l’avez affirmé.

    Aujourd’hui, Brice Hortefeux publie une tribune dans Le Monde. Vous me direz qu’il a bien le droit de se défendre, le brave homme. Pourtant, avec son agenda de ministre de l’Intérieur et l’exposition universelle de tracteurs chinois, on pourrait penser qu’il a autre chose à faire que d’écrire des tribunes.

    Hier, Brice Hortefeux faisait d’autres « révélations » sur le keffieh Nantais. Vous me direz que, puisqu’il y en a, des révélations à faire, alors, faut les faire.

    Hier aussi, le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, faisait une déclaration à ce sujet. Pourtant, il est aussi Ministre de l’Education Nationale, un type vraiment très actif. Admirable. Et figurez-vous qu’en plus, il était en Chine, hier ! Eh bien, de là-bas, il fallait faire une déclaration. Vous me direz que c’est bien son droit.

    azerty a écrit:

    Vous ne décrochez pas facilement ! N…

    Et vous ?

  • C’est une vérité vraie de la part de Tariq Ramadan. De même, considérer Ali comme le successeur légitime de Mahomet n’est pas une exigence islamique. Je suppose que pour Tariq Ramadan, le port du voile islamique, quelque soit sa longueur, est une décision personnelle. Déclarer avoir choisi le port du voile, ici,en l’occurence le niqab, par choix est toujours plus valorisant pour la personne et la communauté : cela lève opportunément les soupçons de bigoterie ou de recherche de statut social. Je pense que la position des Frères Musulmans est assez proche de cette idée.

  • @Lib

    Vous qui ne voyez pas de campagne de stigmatisation, comment expliquez vous qu’autant de ministres défilent pour affirmer que, non, la polygamie ne passerait pas, tout en associant la polygamie à la question de la nationalité, donc de l’immigration?

  • Bonjour,

    Il faut lire le discours d’hier de Mgr Veglio !!! Discours qui dessine clairement les grandes d’une tendance politique qui n’est pas spécifiquement française, mais européenne, vers la stigmatisation de l’étranger. Je vous laisse lire, c’est un régal, et une vraie bombe aussi pour tous ceux des catholiques qui se réclament d’un nationalisme fermé à l’immigration et entretenant la peur de l’Islam (je mets le lien vers mon blog, parce qu’il semble que Zenit ne soit plus très praticable) : http://pneumatis.over-blog.com/article-migrations-en-europe-analyse-de-mgr-veglio-49464760.html

  • @Gatien: je suis en accord avec Lib: il n’y a pas de vaste campagne de stigmatisation des musulmans. Le Monsieur au keffieh n’est pas présenté comme l’archétype du musulman, mais comme un représentant d’une minorité inquiétante, ce qu’il est, au demeurant. Quand par moments l’actualité se concentre sur les intégristes catholiques, ils sont également présentés comme des gens potentiellement dangereux et étrangers au corps social. Les autres catholiques ne se sentent pas stigmatisés pour autant.

    L’appel que vous mettez en lien est rafraîchissant et encourageant, mais il n’est pas du tout sur la même ligne que les commentaires que vous citiez plus haut. Il y a quelque contradiction à dire dans un mouvement « non, l’Islam ce n’est pas le niqab et la polygamie », pour ensuite se sentir stigmatisé par la dénonciation de ces pratiques. C’est même totalement absurde.

    Et enfin, non, les musulmans ne sont pas les nouveaux juifs. Il y a trop de différences entre les deux situations pour que la comparaison soit recevable. Dans l’Allemagne nazie, et même dans celle de Weimar, les caricatures de juifs ne déclenchaient pas de polémiques entre intellectuels, figurez-vous… Mais surtout, surtout, l’antisémitisme d’avant-guerre visait le juif comme « race », dans son être, et pas simplement dans sa religion. Pas moyen d’y échapper, pour le juif. Les débats autour de l’Islam en France relèvent de la polémique religieuse non assumée, et non du rejet d’une population.

    L’antisémitisme, c’est l’hostilité à un peuple; l’islamophobie, c’est l’hostilité à une religion, à une idéologie. Les musulmans sont protégés par la loi; l’Islam ne l’est pas. Je pense que ce sentiment trouble de stigmatisation que ressentent des musulmans même modérés quand on s’attaque au niqab provient d’abord d’une réticence viscérale à la critique de l’Islam. Il faudra que ces réticences soient levées pour parvenir à une véritable intégration.

  • « se réclame du Tabligh, un truc pakistanais louche »

    Le Tabligh est un mouvement que vous jugez peut être extrémiste mais il est parfaitement reconnu par la Sainte République Laïque. Ce n’est pas un truc pakistanais louche, c’est un truc représentatif d’une partie de l’islam qui est en France, comme l’UOIF d’ailleurs. Eh oui, l’islam qui est en France n’a pas uniquement le visage avenant du bon docteur Boubakeur.

    Voici la composition du machin de Sarkozy appelé Conseil Français du Culte Musulman :

    Président : Mohammed Moussaoui (RMF)

    Vice-président chargé des Régions : Haydar Demiryurek (CCMTF) (comité de coordination des musulmans turcs de France)

    Vice-président chargé de la Réforme et du Plan : Fouad Alaoui (UOIF) (Union des organisations islamiques de France)

    Vice-président chargé des Commissions : Chems-eddine Hafiz (GMP) (fédération de la Grande Mosquée de Paris)

    Secrétaire Général : Anouar Kbibech (RMF) (rassemblement des musulmans de France)

    Secrétaire Général Adjoint : Aslam Timol (Grande Mosquée de Saint Denis de la Réunion)

    Trésorier : Okacha Ben Ahmed Daho (UOIF) (Union des organisations islamiques de France)

    Trésorier Adjoint : Kamel Kabtane (Grande Mosquée de Lyon)

    Chargé de Mission : Assani Fassassi (FFAIACA) (Fédération des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles)

    Chargé de Mission : Hamadi Hammami (Foi et Pratique)

    Chargé de Mission : Khalil Merroun (Grande Mosquée d’Evry)

    Chargé de Mission : Taoufik Sebti (Grande Mosquée de Mantes la Jolie)

    Chargé de Mission : Azzedine Ainouche (Grande Mosquée Islah Marseille)

    Chargé de Mission : Hassan El Alaloui Talibi (RMF) (rassemblement des musulmans de France)

    Chargé de Mission : Slimane Naddour (GMP) (fédération de la Grande Mosquée de Paris)

    Chargé de Mission : Celil Bayram (CCMTF) (comité de coordination des musulmans turcs de France)

  • En effet, toute cette histoire n’est que poudre aux yeux. La question ne porte pas sur le rôle des autorités (et des médias) dans l’apparition salutaire de cette histoire mais plutôt sur sa pertinence dans le débat sur l’identité nationale.

    Pour 300 burqas à la con on stigmatise toute une religion (polygames ma bonne dame, fraudeurs, terroristes etc). C’est lamentable. Tout ça pour nous faire oublier le chômage, l’éducation, l’économie, sujets sur lesquels le gouvernement actuel est INCOMPÉTENT. Quelle honte! Comment les électeurs ont-ils pu voter pour cette horreur politique qu’est le sarkozysme? Et ils vont nous rejouer avec tf1 le coup de la sécurité pour la prochaine campagne… J’étouffe.

  • J’arrive un peu tard, mais je me permets de disconvenir respectueusement avec les idées énoncées par ce billet, et voici mes raisons :

    D’une part, je ne crois pas qu’il y ait une quelconque théorie du complot à mettre en oeuvre ici. Certes, cette polémique tombe bien pour la loi sur la burqa, mais les faits établis ne vont pas dans ce sens. Comme il a été dit, c’est cette femme et son mari qui sont allés voir les journalistes et qui ont voulu faire un coup médiatique sur cette histoire de burqa, pas l’inverse.

    D’autre part, je ne pense pas qu’il faille continuer de considérer ce genre de débats sous un angle électoraliste immédiat. On nous disait que le débat de l’identité nationale n’était qu’une combine pour les élections régionales, mais ce n’est pas parce que les élections régionales sont passées que quoi que ce soit est réglé. La question telles que la polygamie et la burqa sont, je trouve, importantes, et touche en effet à notre vision de la société. Cela ne veut pas dire qu’elles ont plus le droit de cité que les retraites, la Grèce et la dette publique, mais il est difficile de constater qu’à chaque fois qu’elles sont abordées c’est tout de suite la République qui est attaquée par le racisme et les amalgames.

    Or il est tout à fait possible d’aborder ces questions de façon sereine et sans amalgame. Au contraire, je pense qu’il est même souhaitable de mettre d’un côté ce qui ne va pas pour justement éviter l’amalgame avec tout ce qui ne pose pas problème. Les burqas, ça existe, j’en ai vu plusieurs et ça m’étonnerait que ça soit toujours la même. Je pense que les burqas et la polygamie sont directement contraires à la vie en société française. Pendant que j’y suis, je constate que le problème du débat de l’identité nationale, c’est en fin de compte de ne pas avoir eu lieu, par peur de dire des choses pourtant élémentaires. Cela aurait pu être l’occasion de faire un choix, de lever certaines ambiguïtés, et de remettre en avant un modèle basé sur l’assimilation des populations immigrées (plutôt que le communautarisme ou le rejet total).

    Enfin, je considère que ce ne sont pas les personnalités politiques qui créent les opinions, ou bien peu. Je ne pense pas que quelqu’un adhère au FN parce que les hommes politiques modérés ont osé parlé d’immigration, et que tout d’un coup ça lui embrouille les idées. Je pense plutôt que c’est l’inaction qui pousse des gens vers l’extrémisme. L’UMP a été accusée de récupérer les voix du FN, mais tant mieux si cela permet d’apporter de meilleures solutions aux questions que ces gens se posent. Après tout, avant que le FN prenne de l’ampleur, ces voix-là se retrouvaient bien sur des partis modérés…

  • « Pour 300 burqas à la con on stigmatise toute une religion (polygames ma bonne dame, fraudeurs, terroristes etc). C’est lamentable. »

    Pas vraiment ! L’interdiction des 300 burqas à la con, c’est juste un peu de poudre aux yeux pour l’électeur ex-lepeniste qui a élu Sarkozy.

    Mais la rigueur pour ces 300 pauvres burqas à la con masque la politique extrêmement islamophile de Sarkozy.

    On interdit 300 burqas à la con et, en échange, on va construire des mosquées sur fonds publics pour les six millions de musulmans (moins 300) restants.

    Relisez le rapport Gerin/Raoult sur le voile intégral. C’est vive l’islam, du moment qu’on retire la burqa.

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i2262.asp

    EXTRAIT :

    De fait, la mission souhaiterait qu’une réflexion d’ensemble soit engagée sur la manière de « respecter pleinement la diversité spirituelle », selon l’expression retenue par le rapport Stasi. (…)

    a) La construction de lieux de cultes

    (…) Le Président de la République n’a pas écrit autre chose dans sa tribune : « Respecter ceux qui arrivent, c’est leur permettre de prier dans des lieux de culte décents. On ne respecte pas les gens quand on les oblige à pratiquer leur religion dans des caves ou dans des hangars. Nous ne respectons pas nos propres valeurs en acceptant une telle situation. »

    Le rapport de la commission de réflexion juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics présidée par M. Jean-Pierre Machelon avait d’ailleurs démontré que de réelles marges de manœuvres législatives existaient en ce domaine dans la mesure où l’article 2 de la loi de 1905, qui prévoit que « la République ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte », n’a pas valeur constitutionnelle (255). Cette dernière préconisait notamment d’autoriser l’aide directe à la construction des lieux de culte.

    FIN DE L’EXTRAIT :

    L’article 2 de la loi de 1905, c’était juste pour faire chier les catholiques. Mais bon, maintenant qu’ils sont à genoux, on peut le faire sauter…

    C’est comme la laïcisation des cimetières sous la troisième République, c’était juste pour ne pas avoir de carrés catholiques. Mais un carré musulman, où est le problème ?

    « Aux termes de l’article L. 2213-7 du Code général des collectivités territoriales, il est interdit d’établir des distinctions ou des prescriptions particulières à raison des croyances ou du culte du défunt, ou des circonstances qui ont accompagné sa mort. L’institution de carrés confessionnels dans les cimetières n’est donc pas possible en droit. Toutefois, en pratique, les carrés confessionnels sont admis et même encouragés par les pouvoirs publics afin de répondre aux demandes des familles, de confession musulmane notamment, de voir se créer dans les cimetières des lieux d’inhumation réservés à leurs membres. » (rapport du Conseil d’Etat 2004, pp. 326/327)

    Extrait du Rapport d’information n° 372 (2005-2006) de MM. Jean-Pierre SUEUR et Jean-René LECERF (Bilan et perspectives de la législation funéraire ) de la commission des lois du Sénat :

    « Comme le déplore le grand rabbin Michel Gugenheim, les familles sont ainsi à la merci de maires livrés à eux-mêmes. Que faire dans ces conditions ?

    Les arguments en faveur du développement de carrés confessionnels ou même de cimetières confessionnels sont la stabilisation et l’intégration des populations concernées.

    M. Fouad Alaoui, vice-président du Conseil français du culte musulman, a ainsi observé que l’absence de carré confessionnel constituait la cause majeure de l’expatriation d’environ 80 % des corps des personnes de confession musulmane décédées dans notre pays, un nombre croissant d’entre elles ayant pourtant la nationalité française. Incontestablement, cette expatriation ne favorise pas l’intégration des populations concernées.

    Le 19 avril 2003, lors du vingtième rassemblement de l’Union des Organisations Islamiques de France, M. Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, a déclaré : « je pense encore au problème des carrés musulmans dans les cimetières qui suppose que vous puissiez définir avec les maires ces emplacements. Chacun doit pouvoir enterrer ses morts, les prier, les honorer, les aimer dans le respect de sa religion et de sa culture. Devant la mort, nous sommes tous égaux. La peine d’un musulman est la même que celle d’un catholique, d’un juif ou d’un protestant. »

    Quant à la Commission de réflexion sur l’application du principe de laïcité dans la République, présidée par M. Bernard Stasi, elle a simplement indiqué dans son rapport remis en décembre 2003 au Président de la République que : « La laïcité ne peut servir d’alibi aux autorités municipales pour refuser que des tombes soient orientées dans les cimetières45(*). »

    A l’inverse, la création de carrés ou de cimetières confessionnels peut être ressentie par une partie de la population comme un signe de cloisonnement, volontaire ou non, de certaines communautés. Lors de son audition, M. Pascal-Hervé Daniel, chef du service des cimetières de la Ville de Paris, a ainsi relevé une multiplication des demandes de carrés réservés aux branches qui composent les différentes confessions, à des nationalités ou encore des groupes ethniques.

    Ce risque de communautarisme doit être nuancé. L’existence de cimetières ou carrés juifs et protestants n’a pas menacé l’unité de la République et leur grand nombre rend inenvisageable un retour à une conception stricte du principe de neutralité des cimetières et une interdiction des regroupements confessionnels. »

    Fin de l’extrait : pas de problème donc pour « l’unité de la République » avec les cimetières protestants, avec les cimetières juifs, et demain avec les cimetières musulmans. Non, les seuls cimetières confessionnels qui ont « menacé l’unité de la République » doivent être les cimetières catholiques.

    Les francs maçons ne sont pas contre les religions, du moment qu’il ne s’agit pas du catholicisme.

  • Pingback: Sarkozy ou l’art de pisser à côté du violon « Thomas More

  • « Mais ça me défrise aussi de penser que l’on assiste probablement à une opération rondement menée pour préempter le débat, que l’on va probablement faire les présidentielles sur la sécurité, sur l’islam, sur la menace intérieure à défaut de parler de sujets d’avenir, de sujets constructifs. Et ça me lasse d’avance, aussi, de devoir observer le ballet annoncé de la stigmatisation du « corps étranger », suivie des vertueux cris d’orfraie pour nier toute stigmatisation et déplorer l’impossibilité de débattre en ce pays… »

    Je crois que tout est dit.
    Le problème en politique est qu’il faut exprimer une conviction, donc quelque chose qui fait appel non seulement à notre rationalité mais aussi à notre subjectivité en l’argumentant. « Parce que! » n’étant pas une réponse acceptable aux « Pourquoi? » que posent les choix politiques qu’il y a à faire.

  • J’ai été un peu « offline » ces derniers temps, et je lis avec un peu de retard ce superbe billet avec lequel je suis en total accord…

    Un commentateur a isolé la phrase « Les mecs qui acquièrent la nationalité française pour vomir immédiatement les valeurs françaises mais empocher les allocs ? Pas ma tasse de thé non plus. ». Elle est intéressante. Soit dit au passage, empocher les allocs dès lors qu’on est dans les critères, ça fait partie du jeu – la loi fixe des critères, si on correspond, on empoche, c’est normal. Et puis petite précision utile, il n’est pas nécessaire d’être français pour percevoir des prestations familiales. Enfin, pour le moment… Mais elle éveille d’autres échos, j’aurais envie de la transposer. Parce que quelqu’un qui veut tout réformer, tout changer, en profondeur (même s’il ne le fait pas en réalité), n’est-ce pas quelqu’un qui, au fond, n’aime pas ces fameuses valeurs françaises ? Egalité, fraternité, laïcité… Et pour ce qui est d’empocher… 😉

  • Pingback: A droite, c’est le moment de bien penser | Koztoujours

Les commentaires sont fermés