Reviens, Lionel !

(i) Pour la première fois, nous apprend Le Figaro, deux baromètres placent Nicolas Sarkozy en tête devant Ségolène Royal. Première fois après onze sondages consécutifs plaçant Ségolène Royal devant Nicolas Sarkozy, pour l’institut CSA. Dans un sondage BVA pour Orange, figurant en Une du Parisien, et repris dans Le Monde, le potentiel de vote de Ségolène Royal chute de dix points par rapport à novembre.

(ii) Le Monde publie un compte-rendu d’une réunion du bureau national du PS, durant laquelle un membre a obligeamment laissé son portable allumé après avoir appelé la rédaction (ambiance…), dans laquelle on perçoit nettement le piétinement d’impatience des cadres du PS. De fait, selon la même enquête BVA pour Orange, « 34% des sondés considèrent que Nicolas fait la meilleure campagne (39%), treize points devant Ségolène Royal (26%)« .

(iii) Christophe Barbier relate la présence continuelle d’un conseiller soufflant à Ségolène Royal des éléments de réponse lors de ses interviews. [m.à.j]

(iv) Arnaud Montebourg se laisse piéger par son goût des bons mots et déclare, très content de lui, sur Canal+ : « Ségolène Royal n’a qu’un défaut, son compagnon« … Le genre de réparties qui marquent une campagne. Et de fait, après avoir présenté sa démission, le voilà mis au piquet pour un mois par l’institutrice.

Le résultat est notamment que Ségolène Royal multiplie les prises de position, promettant 10% de plus par an pour la recherche par-ci, 500 000 emplois pour les jeunes par là, alors qu’elle réaffirmait encore au micro de Jean-Michel Apathie sa méthode, faite de débats participatifs, et d’absence de catalogue de promesses. Signe de fébrilité ?

Il n’en faut pas davantage à certains pour penser que la bascule, ce moment de la campagne où la situation se décante et l’écart se creuse, est intervenue. Je doute. C’est trop tôt : la bascule intervient généralement plutôt en février, ou en mars. Mais le fait est que le doute est dans la place, en témoigne l’intiative de la taupe du bureau national, qui ne peut avoir d’autre signification que la volonté de forcer la main à Ségolène Royal en rendant publiques les interrogations. De là à ce que certains appellent au retour de l’homme de la victoire de … De ? Ah non, en fait.

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

55 comments

  • quote post= »69″ Arnaud Montebourg se laisse piéger par son goût des bons mots et déclare, très content de lui, sur Canal+ : “Ségolène Royal n’a qu’un défaut, son compagnon“… Le genre de réparties qui marquent une campagne. Et de fait, après avoir présenté sa démission, le voilà mis au piquet pour un mois par l’institutrice.[/quote] Et le pire ? C’est qu’il a entièrement raison !! Mais bon, j’ai faillis percuter un pieton en l’écoutant ce matin à la radio. 😆

  • Et la campagne peut encore se pourir bien profondément, en témoignent (puisque la SCI est évacuée) la résurgence des rumeurs sur le couple Royal-Hollande (rumeur que les journalistes laissent habilement de coté, comme JM Aphatie qui le dit à demi-mot chez ardisson).

    Le PS est en train d’exploser, il n’y a pas d’autre mot. A la prochaine bourde, je crains que la pression médiatique enterre définitivement Mme Royal.

  • Il me semble que dans un cadre d’équité sportive, à partir du moment où on neutralise Arnaud Montebourg, parce qu’il a fait un bon mot sur le dos de Hollande, il serait juste que l’UMP neutralisât son alter ego, Koztoujourg, que je soupçonne d’en avoir commis quelques uns sur le dos du même François Hollande.

  • Et puis, c’est complètement stupide de suspendre 1 mois :

    (i) c’est la goutte d’eau (la cascade) qui fait déborder un vase déjà bien rempli. A mon avis il aurait déjà du partir à « verrue » (mais bon, pour la cohésion, on sauve les apparences). Il fallait faire plus fort.

    (ii)c’est le meilleur moyen de faire renaître les tensions dans 3 semaines, de rappeler au bon souvenir de la presse qu’un mois avant il crachait sur hollande. C’est pas tactique du tout !

  • Frigobus : personnellement, le fait qu’il ne soit plus en couple depuis un bail, ce que je ne cesse d’entendre de toute part (et y compris de la part d’un proche plutôt socialiste) ne devrait me faire ni-chaud ni-froid. Ce que je trouve étonnant, c’est l’énergie déployée à faire semblant : il faut dire que, lorsque l’on se veut grande défenseuse des valeurs familiales, ça ne cadre pas tout à fait dans le tableau que l’on veut dresser.

    Et puis, je me souviens de cette annonce à la presse par SR de son mariage en Polynésie… démentie par Hollande, avant que Sr ne se permette d’engueuler les journalistes en leur expliquant que c’était sa vie privée (alors, pour que l’on comprenne bien, qu’elle avait pris l’intiative de l’annonce).

    Tout ceci ressemble à une farce. Et l’on s’étonne que les journalistes si gourmands de l’affaire Nicolas – Cécilia Sarkozy se montrent soudain si frileux.

    Pour la « verrue », effectivement… D’ailleurs, on lit ici : « « Déjà qu’il avait failli nous faire déclarer la guerre avec la Suisse, c’est consternant », a commenté un responsable socialiste anonyme« …

    Lucas : que nenni, que nenni, moi, j’ai le droit. Mais je te remercie de considérer que lesdits mots (rares à son endroit, au demeurant) étaient « bons« .

  • Et donc dans un mois, Monsieur Montebourg revient la queue entre les jambes ?? Moi qui suis pourtant friand des couacs ségoliens, j’avais vu la première dépêche AFP sur le bon mot raté de Montebourg, ça m’avait fait sourire 10 secondes et je suis passé à autre chose. Avec cette « suspension » d’un mois, elle n’a fait qu’attirer l’attention et créer un évenement : pas moins de 6 dépêches AFP ont suivi. La suspension d’un mois c’est le comble du ridicule, c’est le côté bonnet d’âne administré par la maîtresse d’école au mauvais élève. Quel amateurisme ! On sentait monter depuis plusieurs semaines cette successions de bourdes, bévues, maladresses mais là j’ai le sentiment que c’est le point de non retour. A mon avis, c’est mort pour elle.

  • Plus je contemple la campagne de S. Royal et plus je pense à Jimmy Carter annonçant à sa vieille maman « I want to become president », et celle-ci de répondre : « president of what? ».

  • Ne vous réjouissez pas trop vite !

    Rappelez-vous les épithètes de « has been », « d’éternel looser », de « gaffeur ridicule » que Jacques Chirac voyait pleuvoir sur lui en janvier 1995…

    Rira bien qui rira le dernier !

  • Précisément, franti, si, nécessairement ceci me fait un peu marrer, je pense qu’il serait bien tôt pour en déduire quoi que ce soit de définitif. Mais le fait que ce n’est plus un « trou d’air » que subit la campagne de Royal, en ce moment, c’est une chute libre. Ce qui ne préjuge pas de sa capacité à redresser l’appareil.

    Pour ce qui est de Chirac : certes, mais il était en phase ascendante. La question, ici, c’est de savoir si SR a atteint le sommet de la parabole.

    Cela dit, que les opposants à Royal ne se démotivent pas, tu as raison…

  • Ce qui est frappant quand on regarde les quelques secondes de vidéo mises en lignes, c’est l’air incroyablement satisfait de Montebourg, du genre « en voilà une bien bonne, je vous fais bien chier avec ça ! » Et aussi ce geste, juste après, quand il remet dans sa poche un portefeuille ou un carnet. Je suis sûr que ce geste n’a rien de neutre : je vous invite à vous poser la question : c’est quoi ce qu’il range, sa place ? un portefeuille, autre chose ? Ce’st un geste qui semble dire : « Voilà, j’ai fait ce que je voulais faire, maintenant je peux ranger le matériel. »

  • Insinuerais-tu qu’il était en service commandé ? Ségo ferait ça à François ?

    Ou qu’il en avait sa claque de porter la parole de la dame ? Il quitterait le navire ?

    Parce que c’est vrai : ce geste peut être significatif.

  • Impressionant à quel point C. Barbier se fait allumer sur son blog par des partisans de Ségolène. Et effectivement l’objectivité selon ces chers internautes c’est d’être anti-sarko. enfin je suis bien content que le doute s’installe: (1) parce que je souhaite que Sarko gagne mais aussi (2) parce que cela va vraisemblablement obliger Royale à sortir de la com pure plus vite que prévu. ras le bol des proverbes chinois, avatar sur le web, voeux décadrés et content que tout cela tombe à l’eau du fait même des électeurs.

  • Maintenant Royale va devoir prouver sa capacité de rebond. Je l’en crois capable, finalement ces incidents peuvent être oubliés très vite. Il faut suivre Lang, si il y a le feu au lac ce sera le premier à retourner sa veste.

  • Cette campagne devient vraiment très drôle! Avez-vous remarqué que dans les médias de gauche,France Inter par exemple, les journalistes interrogent systématiquement leurs interlocuteurs sur les qualités de Ségolène Royal comme s’ils voulaient se rassurer?Canal plus a voulu aller plus loin et poser une question,oh combien impertinente,sur ses défauts! Ils n’ont pas été déçus!

  • La campagne de Ségolène Royal connaît un flottement, c’est indéniable, à l’heure où son concurrent vient d’être adoubé par les militants UMP et rallié par un certain nombre de chiraquiens au cri bien connu en politique de « à la soupe ! ». D’où une inversion de tendance dans les sondages.

    Est-ce un point de non retour ? Je crois qu’il est un peu tôt pour le dire et que les sarkozystes devraient calmer un peu leur joie… Le débat de fond n’a pas encore commencé. J’ose en effet espérer que l’élection ne se jouera pas sur la pertinence éventuelle du mot « bravitude », le mot malheureux de Montebourg, le patrimoine ou les relations du couple Hollande-Royal. Mais je peux me tromper… Car dans cette élection « Star’ac », tout semble possible… Même la funeste victoire de Nicolas Sarkozy.

    PS : Le silence des médias et des politiques sur le pas fait par Nicolas Sarkozy en direction de la préférence nationale est assourdissant, n’est-il pas ? Par contre, la moindre petite phrase des uns ou des autres, sans intérêt pour les enjeux nationaux, est disséquée dans ses moindres détails. Espérons que le débat entre les deux projets de société en présence ne sera pas complètement escamoté comme en 2002…

  • Je ne sais pas, je n’affirme rien, je vois ce geste. Ce n’est pas celui d’un homme qui a fait une gaffe, qui veut se reprendre, qui bafouille. Il a l’air satisfait avant, mais ce geste est assurément un geste de contentement. On peut y voir ce que l’on veut, mais les gens autour de lui avaient été assez soufflés pour qu’il ne puisse pas ne pas le voir. Il n’essaie pas de se ratrapper, il a contraire ce geste de profonde satisfaction. Oui, je suis tenté d’y voir celle du mec qui a quitté le navire. La thèse de la télécommande me paraît trop contournée, et surtout très contreproductive.

  • [quote comment= »833″]Le débat de fond n’a pas encore commencé. [/quote]

    Ca, je crois que nous l’avions noté… La faute à qui ?

    Et la faute à qui si les commentateurs en sont réduits à ne commenter que ce que l’on daigne leur présenter : l’icône et ses maigres sorties.

    Au demeurant, comme le dit Dom, si elle n’avait pas décidé de le suspendre, qui y aurait prêté véritablement attention ? Je suis assez d’accord avec lui : elle a bêtement braqué les projecteurs sur cette sortir de Montebourg.

    Elle veut imposer son calendrier à tous. Soit, c’est un choix. Mais tous ne sont pas forcément d’accord. On n’a pas, tous, à accepter que le débat de fond démarre quand l’aura décidé Sr, si elle le décide un jour.

    Au sujet de ton ps : c’était tout de même dans Le Monde… Après, il semble clair que les journalistes sont restés braqués sur l’évènement du dimance. Maintenant, je continue de regretter profondément cet écart, j’ai tendance à penser qu’il ne s’agit pas d’une conviction profonde (au vu de la surprise de ceux à qui j’en ai parlé), mais je reste attentif.

    [quote comment= »834″] Oui, je suis tenté d’y voir celle du mec qui a quitté le navire.[/quote]

    Ca me semble possible. Montebourg étant du genre sanguin et dans la mesure où il semble qu’on lui cherchait des poux au PS depuis quelque temps, il a peut-être volontairement trouvé l’occasion de se barrer. Si tel est le cas, est-il bien vu, pour son avenir politique, de l’avoir fait contre Hollande, qui tient manifestement un discours plus proche du sien que ne le fait Royal ?

  • Donc il est suspendu pour un mois. La réaction de Ségolène est pire que le mal. Elle est est embarrassée, c’est entendu, mais cette façon de donner un mois de retenue est grotesque. Dans ce domaine, il faut choisir son camps, rompre ou mettre la chose sur le compte de l’humour, mais cette demi-mesure professorale est assurément une connerie. Montebourg est sur la touche, comme un joueur de rugby ou de hockey, avec mission de se taire. J’attends avec impatience le 18 février, dans un mois, pour voir ce que fera ou dira Montebourg. Revenir, comme un élève penaud ? Ne pas revenir et se taire ?

  • Ce n’est peut-être pas le retournement, mais c’est indéniablement la fin de l’état de grâce médiatique dont bénéficiait Ségolène Royal depuis plusieurs mois.

    Elle est traitée maintenant comme les autres candidats, ce qui tranche singulièrement avec l’admiration béate dont elle faisait l’objet de la part des médias et des observateurs.

  • Ceux qui ont vu Le Grand Journal de Canal hier auront également noté, au-delà du mot malheureux de Montebourg, le sectarisme, la « teignitude » et la vulgarité de Nadine Morano. Cela ne donne assurément pas envie de la voir s’asseoir sur un strapontin ministériel…

  • Bonjour,

    [quote comment= »827″]Ce qui est frappant quand on regarde les quelques secondes de vidéo mises en lignes, c’est l’air incroyablement satisfait de Montebourg, du genre « en voilà une bien bonne, je vous fais bien chier avec ça ! » Et aussi ce geste, juste après, quand il remet dans sa poche un portefeuille ou un carnet. Je suis sûr que ce geste n’a rien de neutre : je vous invite à vous poser la question : c’est quoi ce qu’il range, sa place ? un portefeuille, autre chose ? Ce’st un geste qui semble dire : « Voilà, j’ai fait ce que je voulais faire, maintenant je peux ranger le matériel. »[/quote]

    Ben … non, pas du tout. J’ai vu la première partie de l’émission de bout en bout (19h00 -> 20h00 grosso modo).

    Au début, débat entre Nadine et Montebourde. Et là, le porte parole sort un carnet (et oui, c’est un carnet noir) cherchant le texte exact d’un journal américain (New York Post je crois) pour essayer de démontrer que Nicolas Sarkozy a fait allégeance à Georges Bush et que lui aurait envoyé l’armée française en Irak. D’ailleurs, à certains moments, Nadine aussi lisait des feuilles posées devant elles pour certaines déclarations ou certains chiffres.

    Plus tard dans l’émission, il est annoncé que A. M. doit partir, mais que Nadine restera jusqu’à la fin. Et donc, la dernière question est posée, quelle est le plus gros défaut de votre candidat. Nadine répond d’abord par une esquive (il aime trop le chocolat), puis plus sincérement (j’espére qu’il restera lui même et quittera le ministère à la fin de la session parlementaire). Viens le tour d’A.M. qui a eu le temps de réfléchir et lâche sa bombe. Puis, comme annoncé, il doit quitter le plateau et range le carnet naturellement sorti depuis 1/2h, sans aucun lien de cause à effet, se rend compte de l’erreur et des réactions (je suis resté bouché bée estomaqué dans mon canapé) et tente de se rattraper en prétextant de l’humour.

    Aucun complot donc dans le carnet, mais aucune réponse iréfléchie et spontanée non plus.

    Luc

  • Jeff,

    [quote comment= »838″]Ceux qui ont vu Le Grand Journal de Canal hier auront également noté, au-delà du mot malheureux de Montebourg, le sectarisme, la « teignitude » et la vulgarité de Nadine Morano. Cela ne donne assurément pas envie de la voir s’asseoir sur un strapontin ministériel…[/quote]

    Où as-tu vu cela ? Quand A. Montebourde ment sur les propos de Nicolas Sarkozy pretextant qu’il est ou a été favorable à une intervention française en Irak ? Quand il nie l’existence d’un rapport parlementaire co-signé par le PS et l’UMP prouvant que tout transfert de compétence entre état et région s’est fait avec transfert de budget à l’euro près ? Ou quand Nadine a répondu calmement et précisément démontrant les mensonges ? Ou lors du test d’écoute des ultras sons, quand elle a dit avoir le tympan détruit par la sonorité de son ex voisin ? Es-tu sûr d’avoir vu la même émission que moi ? Quel exemple donc pour appuyer tes propos ?

    Luc

  • Jeff, Jeff, Jeff, on t’a vu ! Tu essaies de détourner le débat en te moquant du caractère populaire de Nadine Morano. C’est petit… 😉

    Sur le fond, et la question de l’intervention en Irak, NS l’a qualifiée de « faute » dimanche et il était même allé dire à Boston devant une assemblée composée d’américaines, qu’il était opposé à cette intervention…

  • bon, pour l’affaire du couple, ça sera plus tard. La sauce qui monde de façon « spammique » (d’après mes connexions dans des milieux peu recommandables ) c’est plutôt la vieille affaire Hanse…

    Le net, c’est vraiment une poubelle où on trouve des activistes sur tous les sujets…

  • [quote comment= »815″]quote post= »69″ Arnaud Montebourg se laisse piéger par son goût des bons mots et déclare, très content de lui, sur Canal+ : “Ségolène Royal n’a qu’un défaut, son compagnon“… Le genre de réparties qui marquent une campagne. Et de fait, après avoir présenté sa démission, le voilà mis au piquet pour un mois par l’institutrice.[/quote] Et le pire ? C’est qu’il a entièrement raison !! Mais bon, j’ai faillis percuter un pieton en l’écoutant ce matin à la radio. :lol:[/quote]

    Ah non, ah non, il n’a pas entièrement raison : Royal a beaucoup d’autres défauts, que nous révèle les uns après les autres chacune de ses prises de paroles, ou ses silences éloquents.

    Cette femme est une telle calamité que c’en est presque drôle de voir que le PS l’a choisie pour les représenter. J’en connais qui regrettent déjà…

  • Enfin nous entrevoyons enfin la fin du tunnel laudatif dans lequel naviguait Ségolène royal ! Enfin les Français (et le PS visiblement) commencent à se rendre compte qu’elle n’est pas la solution qu’ils espéraient. Mais il ne faut pour autant pas crier victoire car les experts du PS ont de la ressource et s’ils arrivent à museler leur candidate (qui, en gros, ne parle que pour dire des inepties), ils arriveront peut-être à faire entendre leurs propositions. Car comme je l’ai écrit sur un autre billet le PS et ses électeurs méritent mieux que Lara Croft Royal.

  • Dans Challenges paru aujourd’hui on apprend qu’un nombre grandissant d’élus du PS ainsi que de nombreux journalistes grognent de plus en plus face au black-out imposé par Ségolène Royal pour masquer son absence de propositions. Lors de son voyage en Chine elle a écarté les journalistes des rencontres politiques (elle sait bien se conformer au coutumes locales….) et au PS rien n’est fait pour que la communication passe entre le staff de campagne et le parti. Certains vont même jusqu’à évoquer un sabotage de la part de François Hollande… Chaude ambiance rue de Solférino…

  • J’avoue que je ressens un certain malaise devant cette presse qui pendant des mois s’est extasiée devant Ségolène Royal, ne lui trouvait aucun défaut et dénigrait ces éléphants finis, usés, fatigués. Puis une fois Sarkozy officiellement désigné, cette presse fait un virage à 180 degrés et enfonce à 30 pieds sous terre la candidate du Parti Socialiste. Et Dominique Dhombres en est l’exemple type.

    C’est un scénario que je craignais (je soutenais un autre candidat pendant la campagne interne), mais là, ça dépasse mes pires cauchemards.

  • Dans un genre différent, mais aussi dans la « curée », genre « Ségotropconne », il y a le « Rebond » de Wieviorka dans Libération d’aujourd’hui. Pour autant ce ne sont pas des nouveautés, ce que l’on reproche aujourd’hui à SR, c’est ce qu’on lui reprochait déjà en septembre. Mais elle est affaiblie, et chacun sait qu’on ne tire que sur les ambulances.

  • Je comprends ton malaise Alice mais peut-être peut-on se dire que depuis que la candidate socialiste montre son vrai visage et la « densité de sa pensée » les journalistes se rendent compte de l’écran de fumée imposé lors de la campagne interne pendant laquelle toute critique à l’endroit de Ségolène Royal était synonyme de machisme grossier… Maintenant qu’elle montre son vrai visage et que le vide sidéral de son discours est criant, la presse se réveille enfin. A l’inverse de toi je ne craignais pas ce scénario, je l’espérais, évitant ainsi au pays une énorme imposture. Mais comme je l’ai écrit ne crions pas victoire (nous, les adversaires de SR, dans lesquelles je ne crois pas devoir te compter) la campagne n’est pas finie.

  • Je crois que l’on ne pourra faire de pronostic qu’après que Royal aura clos la période participative de sa campagne. C’est beaucoup trop tôt pour parler de bascule.

  • D’après lepoint.fr :

    Le député apparenté UDF des Yvelines, Christian Blanc annoncera officiellement demain qu’il se rallie à Nicolas Sarkozy

    Soutient de poids, non ?

  • En effet il est trop tôt pour crier victoire mais il va falloir qu’elle nous sorte du chapeau de sacrées propositions pour redorer son blason car entre l’absence d’idées, le pillage des programmes concurrents et les bourdes à répétition (d’elle ou son staff) elle commence à accumuler les casseroles la bonne Dame du Poitou.

    Seul son capital génétique joue encore pour elle et la bienveillante politesse de Nicolas Sarkozy qui a l’intelligence de ne pas s’engouffrer dans les brèches béantes qu’elle crée toute seule (son propre porte-parole et son conjoint s’en chargent :)). C’est bien maigre pour prétendre à la Magistrature Suprême et je crains (pour ses partisans, car personnellement je le souhaite) que les Français se réveillent avant elle.

    En attendant Jean-Marie Le Pen peut commencer à préparer son discours de second tour……

  • nsi, je ne suis pas aussi sévère que toi sur ma candidate, tu le comprendras. Si seulement la presse avait été un peu plus équilibrée avant novembre, cela n’aurait pas forcément inversé le résultat. Mais Ségolène Royal ne se retrouverait pas à encaisser en moins d’une semaine un déchaînement qui m’est insupportable.

  • Je suis assez en colère également contre les « royalistes » qui se sont gargarisé et satisfaits du traitement favorable de la presse à leur égard, sans voir poindre le danger. A nous balancer sans arrêt à la tête les sondages, sans mesurer qu’ils se devaient d’être un peu plus exigeants envers leur championne. Maintenant, nous sommes tous sur le même bateau. Et nous devrons relever ce défi.

  • [quote comment= »859″]D’après lepoint.fr :

    Le député apparenté UDF des Yvelines, Christian Blanc annoncera officiellement demain qu’il se rallie à Nicolas Sarkozy

    Soutient de poids, non ?[/quote] Indéniablement un soutien de poids quand on connait la qualité de cet homme. Chapeau bas et une preuve de plus que Nicolas Sarkozy est un rassembleur et cela bien au-delà de l’UMP.

    [quote comment= »861″]nsi, je ne suis pas aussi sévère que toi sur ma candidate, tu le comprendras. Si seulement la presse avait été un peu plus équilibrée avant novembre, cela n’aurait pas forcément inversé le résultat. Mais Ségolène Royal ne se retrouverait pas à encaisser en moins d’une semaine un déchaînement qui m’est insupportable.[/quote] Je comprends ta mansuétude et ta pitié face à ce déferlement mais ce n’est que justice face aux aveuglements laudatifs dont elle a bénéficié des mois durant. Son positionnement n’a jamais été clair, ses convictions depuis le début très évasives et pourtant elle nous était présentée comme LA solution. Elle (ou son staff) aurait été bien inspirée de réfléchir et batir un vrai projet mais au lieu de cela elle a surfé sur une vague populiste et la voila prise à son propre jeu (celui des medias). Juste retour des choses ?

  • NSI, je ne suis pas d’accord. Pour l’expérimenter en ce moment sur le terrain, les forums participatifs répondent à une vraie demande populaire. Il y a du monde. Seulement le timing est bancale et nous sommes exposés à tous vents jusqu’au 11 février, moment où ces forums produiront leur effet.

  • Vu à l’instant dans le Monde. Ségolène évoque la suspension de Montebourg : « Quand le moment vient, je rétablis de l’ordre juste. J’ai mis un carton jaune ». J’avais une autre idée de l’ordre juste.

  • Assez d’accord avec Alice.

    DSK avait raison quand il plaidait pour un allongement de la campagne interne (c’était son intérêt, il est vrai).

    Il disait en substance : la finale va être terriblement difficile, contre un adversaire talentueux; il faut que la demi-finale le soit autant pour sélectionner le meilleur.

    Pour rester dans la métaphore sportive, Ségolène Royal a fait la demi-finale avec l’arbitre dans sa poche et à 11 contre 10. Ca ne l’a pas bien préparée à jouer contre Arsenal.

  • [quote comment= »864″]NSI, je ne suis pas d’accord. Pour l’expérimenter en ce moment sur le terrain, les forums participatifs répondent à une vraie demande populaire. Il y a du monde. Seulement le timing est bancale et nous sommes exposés à tous vents jusqu’au 11 février, moment où ces forums produiront leur effet.[/quote] Ces forums, si l’on en croit les observateurs de la vie politique n’attirent pas les foules (entendu ce soir sur RTL)…. De toute façon ma conception d’un candidat n’est pas celle de Ségolène Royal. Pour moi un candidat à l’élection présidentielle doit avoir des convictions, une vision pour la France et pas quémander l’avis des électeurs pour batir un projet à 2 mois du 1er tour.

    Je partage l’avis de DSK et Ségolène Royal a fait l’erreur de l’Equipe de France en 2002. Elle ne s’est pas préparée, a joué d’artifices pour arriver (la France était qualifiée d’office) et se retrouve aujourd’hui au coeur d’une campagne qu’elle n’est pas prête à affronter. On sait où a fini l’Equipe de France en 2002……..

    Quant à sa vision de l’ordre juste j’en suis encore mort de rire. Ce soir sur France 3 elle nous a ressorti le couplet Calimero « ceux qui me critiquent pense qu’une femme ne peut avoir d’autorité,….. ». Elle n’a toujours pas compris que si elle avait des idées et un programme on ne s’occuperait pas de ses frasques extra-politiques.

  • Les atermoiements du PS sont assez compréhensibles et logiques. Ils découlent en fait d’un manque de courage de ses dirigeants d’adapter ce parti à notre temps.

    FH a commis l’erreur de privilégier l’unité alors qu’il aurait fallu avoir le courage, quitte à perdre quelques grandes gueules, de faire cette adaptation au plus tard au congrès du Mans. Rien n’a été fait, pire, le programme élaboré par le PS présente tous les symptômes d’un socialisme archaïque rejeté déjà depuis des décennies partout en Europe par les partis de gouvernement.

    Avec les nouveaux adhérents sont arrivés des gens qui n’avaient aucune idée de cette pensée socialo communiste que l’on prend soin d’afficher pour les gogos tout en pensant très différemment en petit comité.

    Je pense que beaucoup d’adhérents ont pensé pendant un certain temps que le changement viendra avec SR, d’où la ferveur à son égard. Ils sont en train de déchanter (et enfin certains journalistes de gauche aussi). Entre le programme archaïque et ceux qui se cramponnent à cette ancre, l’incompétence manifeste de la candidate, son inexpérience, ses méthodes de participation importées d’Amérique du Sud et les élections qui approchent, quel panier de crabes !

    FH a une très grande responsabilité dans cette affaire, car il a cru pouvoir cacher l’archaïsme malhonnête de son parti derrière un mirage.

    PS : J’apprends avec étonnement que Montebourg aurait récolté un carton jaune… ? G. Frêche méritait bien pire…vous avez dit « ordre juste » ? Ahhh, que je suis bête, il avait des défenses câchées…

  • [quote comment= »866″]Vu à l’instant dans le Monde. Ségolène évoque la suspension de Montebourg : « Quand le moment vient, je rétablis de l’ordre juste. J’ai mis un carton jaune ». J’avais une autre idée de l’ordre juste.[/quote] comme l’a dit Nicolas Sarkozy (entre autre) c’est juste de l’ordre……….

  • De toutes les façons je pense que cette affaire est plus nuisible qu’autre chose. En sanctionnant AM, SR vient de se tirer une balle dans le pied. Par sa « sanction », elle donne une image d’instit, de caporal qui n’est pas idéale. Si j’étais, mais je ne le suis pas, à la place des « communiquants » qui l’entoure, je lui aurait conseillé au contraire de ne rien dire, ou alors d’enchainer sur une autre blague. Nous aimons les gens qui ont le sens de l’humour, pas les maitresses d’école !

    De plus, sa sanction « immédiate » risque d’être assez incomprise par les socialistes. Pour une bévue sans gravité, il faut le reconnaitre, elle réagi au quart de tours et pendant ce temps Frêche attends encore de savoir comment il va être mangé. Le second cas est quand même plus « pointilleux ».

  • Alice, en ce qui me concerne, je suis très sévère vis-à-vis de la prétendue démocratie participative et de la campagne de SR, je l’ai dit en réponse à Vincent Feletesse, sur ce blog, mais je vais le redire.

    Je reviens surtout parce que Sylvain Attal entretient le même doute que Toto, et par répercussion moi-même, sur la nature bourdesque de l’affaire. Je reste tout de même surpris qu’un avocat, et non des moindres, rompu à une discipline de parole, politicien chevronné et habitué des plateaux, fasse une bourde alors qu’il a disposé d’un temps suffisant de réflexion.

    Sylvain Attal embraye sur les rapports du « couple Hollande-Royal, sans oser rompre le silence respectueux des media sur la nature réelle de leurs relations, dont désormais tout le monde sait qu’elles sont parfaitement fictives. Je me le suis encore vu confirmer hier par un proche d’un resonsable politique (lors de l’émission d’Europe 1)… qui n’est pas UMP, soit dit en passant.

    Bref, leurs relations se résumant à une ancienne histoire commune et à une actuelle co-existence politique, Ségolène Royal travaille-t-elle à labourer la droite, souhaitant dès lors prendre le plus de distance possible vis-à-vis du parti socialiste, de son premier secrétaire et de son projet ? Montebourg aura-t-il fait partie d’une stratégie visant à se désolidariser violemment ? Ou s’est-il seulement cru autorisé, du fait de l’ambiance au sein de l’équipe Royal, à une telle sortie ?

    En tout cas, je partage l’avis de Rozotebat, elle a géré tout ça avec une terrible maladresse, cumulant deux conneries : braquer les projecteurs sur cette histoire, et manquer terriblement de sens de l’humour, voire faire preuve d’un évident caporalisme, en préférant refuser la démission de son porte-parole (qui sauvait l’honneur) pour lui infliger cette suspension.

  • Ségo dans le texte : « On peut dire des bons mots, faire preuve de spiritualité, mais sans blesser ou sans dénigrer » On est quand même saisi par l’usage de « spiritualité », il va bientôt falloir un lexique ségolénien.

    « Ce n’est pas toujours facile pour une femme d’exercer son autorité » mais « il faut que chacun comprenne, et certains hommes en particulier, qu’ils doivent accepter qu’une femme exerce son autorité autrement, mais pas plus faiblement ». Les réflexes reviennent au galop : tout ça, c’est parce qu’elle est une femme, victime de l’incompréhénsion, voire de la malveillance, des hommes.

  • Cette histoire apporte de l’eau au moulin d’Authueil

    Voilà un épisode de campagne totalement nul, qui n’a rien à voir avec les « vraies » questions ou l’avenir de notre pays. Et pourtant, il est riche d’enseignements sur Royal.

    Disons que Montebourg veut faire une blague (même si j’ai tendance à croire qu’il disait vraiment le fond de sa pensée. Ils ne s’aiment pas trop, Nono et François). Il en fait une, pas très drôle, c’est pas vraiment malin de sa part. D’un autre côté, il n’avait « qu’à pas », et surtout ne pas aller au Grand Journal vu qu’il avait promis sur la tête de sa mère qu’il n’irait plus jamais dans une émission de divertissement. Bon, apparemment il y est allé pour remplacer une député PS au pied levé en les traînant (les pieds).

    A la suite de quoi, devant le tollé provoqué par cette mauvaise blague de stand-up, il présente ses excuses et sa démission de poste de porte-parole à Ségolène Royal.

    Normalement, dans ce cas de figure, une seule alternative:

    • soit Royal dit « bon, c’était pas très drôle, mais l’incident est clos et on a besoin de tout le monde. » et elle refuse la démission, remobilise ses troupes autour du projet, parce qu’après tout c’est ça qui est important.
    • soit Royal dit « c’est un bon gars, Arnaud, mais venant d’un porte- parole, c’est une faute grave. Je suis donc navrée et désolée de devoir accepter sa démission. Maintenant, tout le monde au boulot »

    Mais non. Royal décide de suspendre Montebourg un mois de ses fonctions de porte-parole, mais il continue de bosser pour l’équipe. Comme une punition d’ado qui aurait volé dix francs dans le porte-monnaie. Privé de sortie.

    Double effet Kiss-Cool. Un, comme le dit Koz, elle braque les projecteurs inutilement sur cette histoire. Deux, elle ne règle rien. Dans un mois, Arnaud revient, tout le monde lui ressort cette histoire, et on ne parlera encore pas de choses importantes.

    Bref. Elle agit là comme sur tous les autres dossiers. En essayant de ménager la chèvre et le chou et de ne fâcher personne, elle arrive à ne rien décider.

    Elle se montre incapable de prendre une décision claire.

    De surcroît, elle noie tout ça en créant un nouveau concept: « l’autorité juste ». Inutile de lui demander ce que ça signifie, elle n’en sait sûrement rien. Comme l’ordre juste. « J’ai parlé d’ordre juste, aux Français de s’en saisir et de me dire ce qu’ils entendent par ordre juste ».

  • J’ai soutenu très activement DSK pendant la campagne interne, mais l’appel à son retour est complètement stupide. Parceque personne, ni DSK, ni un autre, ne pourrait rétablir la situation après un scenario à la Lipietz. Koz, mon témoignage se restreint au constat que sur le terrain, et peut-être parceque nous avons mis beaucoup d’énergie à en faire la promotion, les débats participatifs « pennent », les gens se pressent. Donc pour l’instant je participe, j’observe et nous ferons le bilan de cette démarche dans quelques semaines. De toutes manières, ce n’est qu’un complément au projet PS et aux propositions des députés, des anciens candidats etc … Mais il me semble que cette attention portée aux citoyens pourrait faire la différence. Let’s see 😉

  • [quote comment= »911″]Koz, mon témoignage se restreint au constat que sur le terrain, et peut-être parceque nous avons mis beaucoup d’énergie à en faire la promotion, les débats participatifs « pennent », les gens se pressent. [/quote]

    Vous devez sacrément sélectionner les endroits où vous faites votre promotion…

  • Je pense que Montebourg n’a pas gaffé mais qu’au contraire il a exprimé le fond de sa pensée. Il est tout de même savoureux que Ségolène Royal ai choisi comme porte-parole celui qui a, naguère, traité son « compagnon » de flamby

  • Que signifie le « droit de propriété » pour une élue socialiste et qui plus est une candidate à l’élection présidentielle ?

    Le Figaro aujourd’hui :

    « Nouvelle bourde, ou clin d’oeil à la gauche radicale? La candidate socialiste a visité samedi le « ministère de la Crise du logement », un immeuble du très chic 2e arrondissement parisien, propriété de la Lyonnaise de Banque, occupé par des associations et des sans-logis depuis la fin 2006. Marie-George Buffet, Olivier Besancenot ou Dominique Voynet avaient déjà rendu visite aux occupants. Mais Ségolène Royal s’est illustrée en jugeant que l’occupation d’immeubles était « une bonne chose ». Interrogée par des militants, elle a assuré qu’elle soutenait leur action, « pour la bonne cause ». Et précisé : « l’Etat le fera bientôt ». »

  • Cela participe du même principe que celui que tu soulignes dans un autre commentaire et les liens de SR avec l’extrème gauche la plus radicale….

Les commentaires sont fermés