Petite défense du blog injustement attaqué par la bande

Que l’on me pardonne ce billet un peu boutiquier et qui pourra paraître abscons à certains, mais il y a une petite musique en cette rentrée qui m’étonne, un petit air en arrière-plan chanté de ci de là : le blog serait mort. Plus précisément, l’explosion d’un site tel que facebook signerait la fin de cet outil, empreinte d’un temps désormais révolu.

Ce fut d’abord, il me semble, un billet de Loïc Le Meur, que je ne retrouverai probablement pas puisqu’il a redémarré son système (certains veulent changer le logiciel, lui garde le même, mais redémarre). Ce fut ensuite le rebond d’Embruns sur le billet final de Chryde, blogueur historique que je ne suivais pourtant pas. Versac filait le rebond. Et voilà qu’un paragraphe de Natacha, sans lequel je n’écrirais pas ce billet, me fait réagir à mon tour.

Le propos est sensiblement le même, avec des variantes toutefois notables (on va y revenir) : le blog cédera bientôt le pas devant des sites tels que facebook.

Là, je me permets de le dire : How dare you ?!

Je le dis en anglais car je m’adresse à des communiquants ou, à tout le moins, à la part communicante en eux, ce qui nécessite, pour une meilleure interconnexion, l’emploi de cette langue. Le français, c’est un peu comme les blogs, c’est ringard. Un « oldies », dirait Laurent.

Pour ceux qui, comme moi, se méfient de la mode depuis la cour de récréation – et, fichtre, je m’en félicite – je traduis : comment diantre osez-vous seulement une telle comparaison ?

Remarquez que, chez Chryde, cela part apparemment davantage de la misère de sa vie personnelle ces cinq dernières années. Laurent, lui, était plus affirmatif, sans toutefois préciser ce qui, selon lui, devrait remplacer les blogs : »De mon côté, le sentiment que le blogue est mort n’a jamais été aussi prégnant« .

Natacha, dans son billet de ce jour, dit la chose suivante :

« Mais la technologie et les usages bougent vite. Le blogueur pourrait s’essouffler. Il n’est pas à l’abri de s’ennuyer d’être sa propre matière première. Pour raconter sa vie, il faut la vivre. Et les professionnels, à l’affût, chercheront tous les moyens pour comprendre ce Nouveau Monde, là où se trouve l’audience. Les réseaux sociaux montent en puissance, je pense notamment à FaceBook qui a explosé cet été (voir notre groupe). Nourrir son réseau ne nécessite pas de produire de l’information ou du contenu, il demande de produire de la relation, du contact. Le centre de gravité de tout cela paraît donc bien se déplacer du blogueur vers le « réseauteur« .

Mais de quoi parle-t-on ? De quel usage du blog ?

Je suis bien plus sur la ligne Versac, en l’occurrence. Tout arrive.

« Alors évidemment, c’est moins « performant ». C’est un peu désuet, face à ces monstres 2.0 qui vous promettent d’enfin réussir à gérer votre identité personnelle en ligne de manière unifiée, qui vous disent que vos amis vont enfin être mis au courant en temps réel que vous avez mangé des carottes rapées à midi, que vous allez plus vite devenir célèbre, être repéré. Je n’en ai cure, en fait. Je ne crois pas que le moteur de la publication en ligne des masses tienne à une recherche de gloire ou une hypersociabilisation efficace, un repérage gigapratique de l’ami potentiel, celui qui ait les mêmes goûts ou centres d’intérêts. »

Facebook, j’aime beaucoup. C’est très performant pour garder contact avec des personnes que l’on a pu croiser et que l’on pourrait perdre de vue sinon. Mais comparer les finalités de l’un et de l’autre me paraît… inconvenant. Facebook permet, globalement, d’exister, au sein d’un réseau. Pour ceux qui ne connaissent pas, précisons qu’une page d’accueil reprend, en temps quasi-réel, toute l’activité de votre réseau sur facebook (untel a posté un lien, tel autre a lu tel billet en passant par tel profil, tel troisième est devenu « ami » avec un quatrième, a rejoint un groupe…).

Facebook ne recèle pas de contenu. Que trouve-t-on sur notre page d’accueil ? Des liens, plus ou moins intéressants, des vidéos, postées de façon plus ou moins frénétiques. Avec parfois le sentiment qu’elles s’y trouvent moins pour l’intérêt qu’elles représentent que pour assurer de la visibilité à ceux qui les postent.

C’est parfait, mais comment diable peut-on comparer les deux ? Comment donc l’idée même peut-elle surgir ?

Evidemment, l’évolution des Nouvelles Technos étant ce qu’elle est (eh oui), le blog sera un jour un outil totalement dépassé. Mais qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. Et la mixture que nous sert un facebook n’a rien à voir avec le breuvage des blogs.

Comparer facebook et les blogs, c’est se moquer éperdument du contenu, des propos, des idées, pour se focaliser sur le support. C’est aussi, un peu, se limiter à la surface du blog, ne voir en lui qu’un outil relationnel, qu’un moyen d’exister sur la Toile, peut-être même qu’une enflure de l’ego.

Alors, ça va pour cette fois, mais qu’on n’y revienne pas. Même pas en rêve, la comparaison. Les blogs mourront un jour, c’est certain. Je m’en fiche d’ailleurs pas mal. Mais n’allons pas les tuer sur une erreur de raisonnement.

Et je ne parle même pas de Twitter…

Billets à peu près similaires

23 comments

  • Perso j’avais vu ces articles où je ne comprenais pas un mot sur deux. Je m’étais dit que je vivais dans l’antiquité tandis que d’autres étaient au XXIIIème siècle mais qu’importe. Il y a de tres beaux auteurs dans l’antiquité, il y a de tres bons auteurs au XIX ème siècle qui anticipaient l’avenir. Le principal c’est d’aimer ce que nous propose certains auteurs y compris ceux de blogueurs sans oublier que la vraie vie est hors de l’ordinateur.

  • Tu as raison. La plupart des innovations ne remplacent pas l’existant, elles ajoutent de nouveaux services et usages.

    La radio n’a pas tué les journaux. La télé n’a pas tué la radio. Le web n’a pas tué la télé. La vidéo n’a pas tué le cinéma. L’instant messaging n’a pas tué l’email. Second life n’a pas tué la première. L’e-commerce n’a pas tué le commerce physique. Meetic n’a pas tué les bars. Netvibes n’a pas tué Google. Le Vélib n’a pas tué le métro. L’UMP n’a pas tué l’UDF (il s’est suicidé, nuance)

    Le jour où Marianne écrira que Facebook veut la mort de la presse libre, alors le blog aura des soucis à se faire 🙂

  • @ Liberal:

    Très bon, votre commentaire.

    @ Koz:

    On a déjà eu des réseaux sociaux via Friendset, une filiale de Meetic, qui a réuni pas mal de minets parisiens, et eu un succès honorable à son époque. Les gens se sont rapidement ennuyés de ce moyen assez limité comparé à Facebook, mais qui avait tout de même de bons côtés. Aujourd’hui, Friendset est mort et Myspace n’est plus dans sa forme olympique. Ça sera certainement pareil pour Facebook.

    On est d’accord qu’en termes de contenu, nulle comparaison n’est possible.

    Sinon, je ne suis pas d’accord avec toi sur les blogs. Ils vont s’installer, comme tous les autres médias, mais ils ne disparaitront pas.

    A noter que si Chryde a une vie ennuyeuse, je ne suis pas sûr qu’il faille incriminer les blogs. On a tous une vie qu’on aimerait moins monotone, et plus intense. Reste à Chryde de s’imposer des limites. C’est à lui de gérer sa vie, non à son blog d’imposer son rythme. Il est hors de question que mon blog, ou que la vie internetique m’empêche de me rendre à une soirée ou à un diner, c’est aussi simple que cela…

    Internet peut attendre 24h, les amis, non.

  • [quote comment= »43440″]Sinon, je ne suis pas d’accord avec toi sur les blogs. Ils vont s’installer, comme tous les autres médias, mais ils ne disparaitront pas.[/quote]

    Ils mourront. Sous cette forme. Mais l’important n’est pas là. L’important est dans la prise de parole qu’ils permettent, la possibilité d’affirmer ses idées, de disposer d’un porte-voix, de débattre. Si un autre outil apporte mieux, très bien. Mais l’outil en lui-même, on s’en contre-tamponne.

    Pour Chryde, j’ai schématisé. Son billet est assez elliptique et, ne l’ayant pas suivi auparavant, je n’en déduirai rien sur sa vie.

  • Pour la première fois, et peut-être la dernière, je suis bien d’accord avec vous. Mais il y a blog et blog. Certain ont un contenu de qualité, comme Eolas par exemple, qui est probablement le meilleur blog français. Le vôtre n’est pas si mal, même s’il s’est un peu dégradé depuis quelques mois. Mais la plupart des blogs se contentent de notes sans intérêt et de liens. Je ne parle même pas des blogs « lol mdr c tro cool ». Ceux-là peuvent se contenter d’un facebook.

    Mais un vrai blog, c’est beaucoup de temps, pour écrire les notes, et pour lire les commentaires. Un avocat comme Eolas a probablement plus de temps libre qu’un salarié comme moi. Quand un blogueur amateur, même de talent, se retrouve pris dans l’engrenage, on comprend qu’il arrête, pour consacrer un peu de temps à des activités qui permettent de faire bouillir la marmite.

  • Il fut un temps où je m’étais enthousiasmé pour la « nouvelle économie », y voyant une nouvelle révolution technologique, une phase ascendante dans les cycles longs de croissance et tout ça. J’en entendais parler matin, midi et soir (parce que je le voulais bien). J’ai eu le temps de revenir à la réalité.

    Depuis, toutes ces histoires sur le 2.0, le 5ème pouvoir et le reste sonnent à mes oreilles comme de la flûte. Quelle nécessité de théoriser ce qui ne concerne après tout qu’une petite partie de la population, qui vit un phénomène de mode de façon si intense qu’elle croit que le monde en est changé ?

    Le blog, c’est juste une interface particulière de site adaptée pour des pages qui ont un rapport chronologique et où les commentaires sont possibles. Cela continuera d’exister tant que cette demande existera, à l’instar des forums de discussions, qui se portent bien par ailleurs.

  • Je partage a 100% ton avis sur la mort du blog, faut comparer ce qui est comparable. Facebook n’a rien à voir avec les blogs! D’ailleurs autant on pouvait comparer à Myspace qui a une pseudo fonction de blog, là Facebook ne permet pas d’en créer un (du moins pas à ma connaissance)

    Pour la note de LLM, il y a encore les archives du site, mais bon faut aimer fouiller dedans!!!

    PS: Je parie un verre qu’un jour tu auras ton compte twitter! 😉

  • [quote comment= »43441″][quote comment= »43440″pas.[/quote] L’important est dans la prise de parole qu’ils permettent, la possibilité d’affirmer ses idées, de disposer d’un porte-voix, de débattre.[/quote] Ils apportent d’autres points de vue sur l’actualité que ceux donnés par les infos, ils apportent des sujets de réflexion parfois autant par le texte du blogueur que par les réponses qui y sont apportées : bref c’est une ouverture sur le monde ! Merci à tous.

  • [quote comment= »43442″]Un avocat comme Eolas a probablement plus de temps libre qu’un salarié comme moi.[/quote]

    J’aime ce que ceci révèle de connaissance aigüe de la profession.

    [quote comment= »43458″]PS: Je parie un verre qu’un jour tu auras ton compte twitter! ;)[/quote]

    Evidemment d’accord pour un verre. Mais je crains qu’à ce compte, on n’en boive un pour une autre occasion avant d’honorer ton pari. D’ailleurs, c’est un pari foireux puisque, sauf à ce que Twitter ferme, seul toi peut le gagner.

    [quote comment= »43461″]Polydamas a écrit plus haut[/quote]

    Ah non, hein, ce qui est à moi est à moi !

  • [quote comment= »43442″]Le vôtre n’est pas si mal, même s’il s’est un peu dégradé depuis quelques mois. .[/quote]

    Il s’est diversifié au niveau du contenu, voulez-vous dire sans doute ?

  • y’en a des qui ont toujours envie de vous fourguer un truc nouveau et pour cela vous invite à jeter l’ancien. Votre vieux blog contre un facebook tout neuf ; l’UE contre votre vieille RF ; la simplicité du protestantisme contre la lourdeur papiste…

  • [quote comment= »43475″] Votre vieux blog contre un facebook tout neuf ; l’UE contre votre vieille RF ; la simplicité du protestantisme contre la lourdeur papiste…[/quote]

    J’ai trouvé l’intrus ! J’ai trouvé l’intrus ! J’ai trouvé l’intrus !

  • [quote post= »454″]Depuis, toutes ces histoires sur le 2.0, le 5ème pouvoir et le reste sonnent à mes oreilles comme de la flûte.[/quote]

    D’autant que, pour moi le web 2 c’est tout autre chose… Un réseau fermé, plus rapide, plus puissant, pour que les utilisateurs « originels » (universités, US d’abord) retrouvent la bande passante que tous ces gadgets « communiquants » du « web 2.0 » consomment… Je me rappelle de la vitesse de surf en 91 sur des modems 14 bauds… C’était plus lent, mais pas tant que ça, qu’un surf haut débit d’aujourd’hui.

    Mais la recherche a été chassée du réseau par le réseautage social sans but et si nombre de sites et de blogs (tel le votre, koz) maintiennent un contenu de qualité, twitter ou facebook ou d’autres encore sont des horreurs. Hélas il semblerait que la vision du « Market for Lemons » d’Akerlof s’applique aussi au contenu sur internet.

  • La mort du blog à long terme, sans doute… Mais à mon avis, facebook s’essouflera avant. C’est lourd, ce truc. La mode passera, alors que les blogs, ce n’est pas juste une mode, comme vous dites, peu importe le support, c’est la liberté de ton qui compte, l’échange, le dialogue. Tout cela n’existe pas sur facebook… Ah si, on peut comparer nos films préférés!;)

  • Je ne sais pas si les blogs mourront un jour. Sans doute car sur cette terre, il n’existe rien d’immortel ! La « mode » des blogs va t elle passer ? Je crois simplement qu’à la longue, il va y avoir une « sélection naturelle ». La multitude de blogs actuelle va voir sa population diminuer. Nombre de blogs sont peu ou pas visités, si ce n’est par les amis ou connaissances. Ce sont des blogs de la sphère intime. Ceux là dureront le temps de quelques saisons jusqu’à ce que leurs auteurs ( et leurs visiteurs) se lassent. Il y a les blogs genre « kikafékoi », visités par « ceukifonrien ». Ils mourront aussi, rapidement, pour être remplacés par des blogs genre « tavucuilà » visités par « jveuvoirça ». Ils mourront aussi rapidement. Il y a ceux qui se pensent utiles et qui reprennent des pages entières d’articles piqués par ci par là, en copier/coller. Personnellement je n’en vois pas l’intérêt, mais pourquoi pas. Je ne crois pas que ceux là vivent longtemps. Et puis il y a les blogs ( que j’aime ) qui donnent chaque jour ou presque des commentaires intéressants sur des faits politiques ou sociaux actuels, avec des commentaires et des discussions intelligentes, avec des gens aux idées différentes, mais qui ne « s’entretuent  » pas ou ne s’agressent pas en se lançant des injures ou des phrases et des idées préconçues non argumentées par un vécu de terrain ou des références vérifiables. (Merci Koz) Il y a aussi des blogs spécialisés, où je vais régulièrement, et où il y a échange sur des pratiques professionnelles et des discussions sur les nouveautés. Ces blogs sont proches quant à leur présentation de sites internet, et là, j’aimerai qu’on m’explique la réelle différence. Très peu instruite sur ce sujet, j’ai beaucoup de mal à faire la différence. Ces blogs là devraient survivre, car ils sont indispensables à l’échange libre des idées et des connaissances.

    Et puis il y en a d’autres, sur les quels se retrouvent tous ceux qui pensent de façon semblable, genre réunion de famille. Dans notre société morcelée, cela fait du bien, et crée un lien. On se reconnaît, on se sent moins seul à penser ainsi. C’est l’effet de groupe, le sentiment d’appartenance à un groupe. Ce sentiment est nécessaire à l’homme. Ce genre de blog devrait durer tant qu’on n’aura pas trouvé une autre méthode pour faire ce lien. Les loups, autres animaux sociaux n’ont pas de blog et vivent très bien en créant des meutes, par exemple 😉

    Non je ne crois pas à la mort prochaine des blogs intelligents. Longue vie au « Kozblog » !

  • Pingback: “Toreador, un oeil noir … dans l’arène politique !” » Paso Doble n°24 : Qui veut la peau de Roger Blog’it ?

  • Je crois que j’ai été mal comprise. Car justement dans 20 minutes aujourd’hui, je dis : ««ce n’est pas parce que certains débrayent que les autres blogueurs sont morts»». Depuis cet été, j’expérimente FaceBook et Twitter, et je crois que cela n’est pas comparable avec les blogs. Deux choses comptent pour un blogueur : sa réputation et son réseau social. Pour preuve, des skyblogs sont bien plus lus que nos blogs et personne n’en parle ! Les usages politiques de FaceBook vont être intéressants à suivre, ainsi que de voir comment cet outil va être utilisé pour fédérer des gens et donc agir dans la vraie vie. Pour Twitter, j’essaye aussi, mais envoyer des SMS à 100 personnes en même temps a un intérêt limité. Je crois que les outils comptent. Je pense aussi que les blogs vont se normaliser, que les sites des médias vont être plus «participatifs» et qu’à la fin sans doute, le Web 2 sera simplement du Web. Derrière tout cela, se pose la question de «l’influence» (qui n’a rien de mécanique). Je crois qu’une personne avec ou sans blog, en ligne ou pas, qui est à la tête d’un réseau de personnes, c’est cela qui compte. C’est cela que la pub cherche et le politique ! Donc ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, cher Koz. Amusant, sinon que certains notent un trou d’air postélectoral (à force d’avoir l’oeil rivé sur leurs stats). Alors qu’il n’y a rien de surprenant qu’après une élection si passionnée, tout le monde profite de l’été pour ne pas être derrière un ordinateur… Comme toi, j’aime bien mon blog, et fais aussi bien d’autres choses.

  • Je ne me souviens plus de quand date le web 2.0.en tout cas, parés avoir fermé mon blog en 2004, je suis revenu début juillet sur la blogosphére, sur un format toujours politique mais avec une bien plus forte touche locale.

    Le nombre de visites est allé assez vite mais par contre c’est la quantité de commentaires par visiteur qui a fortement chuté par rapport à il y a quelques années.

    sur facebook, que j’essaye en paire avec Orkut, son frére version google Inc, il n’y en fait rien de nouveau mais une sorte de compil de tout ce qui a marché sur le web 2.0 ou pas:copains d’avant (ou ses équivalents us) messenger, les sites de rencontres, les forums etc…

    Petite parenthése l’interface est généralement laide à pleurer et évoque plus 1997/1998 sur internet que 2007 par ailleurs.

    Mais surtout, surtout, c’est un dialogue interpersonnel qui s’instaure entre différents acteurs plutot qu »un regroupement sur un support comme les blogs.Ceux ci ont une fonction de fond, une fonction de lieu et une fonction de lisibilité bien davantage que ne le fait facebook ou orkut

  • [quote comment= »43601″]Je crois que j’ai été mal comprise. Car justement dans 20 minutes aujourd’hui, je dis : ««ce n’est pas parce que certains débrayent que les autres blogueurs sont morts»». [/quote]

    Oui, j’ai lu ça. Comme je note que 20 Minutes nous gratifie d’un article sur la mort des blogs hier qui, à ton intervention près, reprend celui qu’ils ont publié le 31.08 dernier.

    [quote comment= »43601″]Je pense aussi que les blogs vont se normaliser, que les sites des médias vont être plus «participatifs» et qu’à la fin sans doute, le Web 2 sera simplement du Web. Derrière tout cela, se pose la question de «l’influence» (qui n’a rien de mécanique). Je crois qu’une personne avec ou sans blog, en ligne ou pas, qui est à la tête d’un réseau de personnes, c’est cela qui compte. C’est cela que la pub cherche et le politique ! Donc ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, cher Koz. [/quote]

    Je ne voulais pas te faire dire que tu étais une convaincue de la mort des blogs, du fait de facebook (et autres).

    Mais – c’est peut-être un peu naïf de ma part – j’ai tendance à envisager l' »influence » dans le sens « autorité » (faire autorité), ce qui me semble reposer sur le fond. Ce que la pub et le politique cherchent peut-être davantage, c’est l’influence-audience.

    Pour eux, c’est bien, après tout, ils peuvent butiner d’intervenant en intervenant. Pour l’individu, c’est un peu court-termiste et dangereux. Parce que l’on ne reste jamais éternellement au firmament, parce qu’on se lasse de vous et parce que cultiver la visibilité risque fort d’amener à « négliger » le fond et à devenir quelque peu suiviste.

    [quote comment= »43601″]Amusant, sinon que certains notent un trou d’air postélectoral (à force d’avoir l’oeil rivé sur leurs stats). Alors qu’il n’y a rien de surprenant qu’après une élection si passionnée, tout le monde profite de l’été pour ne pas être derrière un ordinateur… Comme toi, j’aime bien mon blog, et fais aussi bien d’autres choses.[/quote]

    Ben oui, ce n’est tout de même pas une grosse surprise. D’autant que nombre de blogs sont apparus pour la circonstance. Comme toi, je m’étonne qu’on s’étonne.

  • Je crois que ce post sur le Houhou blog est très clairvoyant : les pionniers ont l’impression que le blog est mort, simplement parce qu’il est passé en régime de croisière, à la fois démocratisé et accessible à tous, mais sans être la révolution 2.0 utopique en laquelle certains croyaient. En quelques graphiques, il montre que la « mort du blog » n’est qu’un des avatars du cycle de vie que connaissent toutes les nouvelles technologies.

Les commentaires sont fermés