La Lybie a-t-elle vraiment cessé d'être un Etat terroriste ?

Que de propos diplomates, dans cette affaire des infirmières bulgares et du médecin palestinien… On n’en tiendra évidemment pas grief à ceux qui les tiennent : l’heure est à la résolution de la crise, l’heure est au « rapatriement« , pas à l’anathème, ni à la condamnation. Alors, on applaudirait presque le régime lybien d’être parvenu à trouver le moyen de lever la menace d’exécution qui pesait sur des innocents, après huit ans de procédure. Huit ans de procédure, et de menaces de mort, de tortures. Sylvie Vartan évoquait les viols subis par les hommes, les femmes pendues par les bras jusqu’à ce que les épaules se démettent. Mais puisque la Lybie ne va pas les exécuter…

Il y a quelques jours était érigé en plein désert un monument dédié aux victimes du DC10 d’UTA. Pas exactement à l’emplacement pourtant connu du crash mais à queque kilomètres. Parce que le désert recouvre et découvre encore des fragments de l’appareil, des morceaux de chair calcinés. Mais la Lybie a reconnu sa responsabilité. Elle a reconnu l’innaceptable, à savoir qu’un Etat a eu recours au plus minable, abject et lâche des comportements en posant des bombes dans des appareils transportant des civils. Elle a reconnu sa responsabilité et versé un dédommagement financier. Un grand Etat, assurément. Mais nul n’oublie qu’il est encore à ce jour dirigé par l’homme qui a la responsabilité ultime de ce terrorisme d’Etat. Un homme dont la véritable place devrait être devant un Tribunal Pénal International.

Mais on a cessé de considérer la Lybie comme un Etat terroriste, prenant acte de sa reconnaissance de culpabilité. Pour un peu, si l’on n’avait changé de Ministre des Affaires Etrangères, on en louerait presque son « rôle stabilisateur dans la région« . Mais la Lybie se comporte-t-elle autrement dans cette affaire que le moindre groupuscule terroriste islamiste ? Se comporte-t-elle différemment des groupes talibans, d’insurgés ou d’islamistes irakiens ? La Lybie retient des ressortissants étrangers, elle négocie leur libération contre une substantielle compensation financière : le seul élément de différenciation est la dimension étatique de l’affaire. Elle recouvre la séquestration d’un voile quasi-respectable, elle permet de dialoguer directement avec les preneurs d’otages dans les salons du pouvoir et facilite la remise de la rançon, qui peut se négocier au grand jour, et transiter par les comptes les plus officiels, les fonds les plus institutionnels.

Sylvie Vartan relevait, en termes mesurés, l’odieuse similitude entre le montant perçu par les familles des victimes de l’attentat du DC10 et celui que percevront les familles lybiennes, autres victimes de cet Etat lybien.

On imagine bien l’état d’esprit de ces familles, comme de l’entière société lybienne, qui a dû être entretenue à grands renforts de propagande étatique dans la certitude de la culpabilité de ces étrangers. Comment leur reproche d’en rester persuadées ? Et puis, leur Justice ne les a-t-elle pas condamnés ? Pourquoi leur demander de mettre davantage en cause les décisions de leur Justice que nous ne mettons en cause celles de la nôtre ?

L’Etat lybien se montre lâche une fois de plus. Face à la contamination d’un demi-millier d’enfants, dues aux mauvaises conditions d’hygiène qui règnent dans ses hôpitaux, et peut-être aussi à son incurie, il lui aura été tellement plus facile de reporter la responsabilité sur l' »étranger » que de se remettre en cause. Trouver des coupables, rapidement. Et puisque l’on ne peut imaginer dans un tel système d’incriminer le pouvoir, c’est avec satisfaction que l’on trouve quelque infirmière étrangère à jeter en prison. Et, durant huit ans, l’Etat aura persisté à nier une responsabilité dont la reconnaissance lui eût probablement valu des troubles intérieurs. Dans l’impossibilité politique de reconnaître sa propre responsabilité, il maintient encore à ce jour, et pour longtemps probablement, la version d’une inoculation volontaire du virus par ces infirmières et ce médecin. C’est qu’il s’agit cette fois de sa propre opinion publique, qui n’accepterait certainement pas de la même manière la responsabilité du régime dans la mort de 500 enfants lybiens que sa responsabilité dans la mort de « quelques » étrangers.

Alors, on peut tout à fait compendre les familles des victimes. On peut aussi retenir l’idée que nous n’avons pas, ultimement, intérêt à voir un Etat musulman destabilisé. Parce que l’on en vient à s’en contenter, on peut considérer qu’il vaut mieux que perdure ce régime dictatorial plutôt que de le voir gagné par quelque contagion islamiste…

Sans que cela ne nous conduise une seconde à oublier qu’il s’agit toujours d’un régime méprisable, dirigé par un homme qui, après avoir eu recours au terrorisme d’Etat, a pratiqué la prise d’otages d’Etat. Que cela limite, au moins, la « cordialité« .

Billets à peu près similaires

30 comments

  • Je trouve que l’on a bien peu parlé de cette terrifiante histoire en France. Serait-ce parce que les infirmières ne sont que bulgares?

  • Sans compter (!!) que j’aimerai bien être sûr que le million de $ octroyé à chaque enfant/famille arrive bel et bien et uniquement et en totalité à cet enfant/famille, avec liberté d’en user. D’ailleurs ? Une certitude en ce sens a-t-elle été négociée ?

    Rien n’est moins sûr, l’opacité du pays permettant toute imagination. En fait il n’en sera probablement rien.

    Entre le DC10 français et le Jumbo de Lockerbie, il reste aux lybiens encore de quoi vouloir se faire « rembourser » un dédommagement…

  • Sans vouloir sombrer dans l’anti-Bushisme primaire, il faut tout de même rappeler que le grand retour de la Lybie dans le concert des nations a coïncidé avec le déclenchement de la guerre d’Irak.

    Bush avait besoin de montrer qu’il avait le soutien de pays musulmans, Khaddafi avait besoin de sortir de l’impasse dans laquelle il s’était enfermé… La question de savoir si la Lybie avait ou non cessé d’être un Etat terroriste n’a pas dû peser bien lourd.

  • tout le monde connait l’implication de la lybie dans des actions terroristes, et comme le souligne olivier, comment etre sur maintenant, que ce n’est pas l’europe elle meme qui va contribuer a financer ce meme terrorisme ? liberal a raison, en incluant pas la lybie dans « les pays de l’axe du mal » bush n’a encore une fois rendu service a personne.

  • @Olivier C’est la Fondation Khadafi (organisation caritative, comme chacun sait) qui a négocié l’accord avec les familles (indemnisation des victimes dont 56 sont déjà décédées) et qui a annoncé que les victimes commençaient à toucher leur argent en liquide, selon des dépêches de l’AFP. Ce qui semble indiquer que c’est la Fondation Khadafi qui sert d’intermédiaires entre les payeurs et les indemnisés. Dans ces conditions, il ne fait nul doute que chaque famille recevra jusqu’au dernier cent de son indemnisation.

    … …

    … … …

    1 million de dollars en coupures lybiennes, ça doit être lourd à porter et long à recompter, heureusement que la Fondation de M. le Président est là pour les aider.

    Non seulement la Lybie se sert de ces pauvres bulgares comme de boucs émissaires avec des charges complètement bidons pour éviter de faire face à sa responsabilité, mais en plus on le PAIE (et pas peu) pour que lesdits accusé(e)s aient le droit de purger leur peine de prison à vie en Bulgarie (à supposer que l’extradition réussisse) ! Pour un crime odieux qu’ils n’ont pas commis, après avoir été torturés et emprisonnés arbitrairement pendant 8 ans, et dont ils sont toujours reconnus coupables.

    Si ce n’est pas du terrorisme d’état, je me demande ce qu’il faut…

    L’UE n’a pas eu d’autre choix pour sauver ceux qui sont depuis peu ses ressortissants, mais j’espère qu’un jour on pourra revaloir cela à Khadafi.

  • les otages sont à Sofia ,et Moscovici qui a tout compris et campe sur son sectarisme, primaire ,secondaire et tertiaire est le seul à chercher à minimiser le role de la France. La politique ,quel sale métier.

  • C’est tellement commode de dénoncer la « propagande étatique » lybienne… mais au fait qu’est-ce qui vous rend si sûrs de l’innocence de ces gens ? C’est juste une question, je n’insinue rien.

  • Khadafi est sur des tonnes de pétrole et de gaz, les anglo-saxons l’ont bien compris qui ont repris sans état d’âme les relations commerciales avec la Libye. Après avoir obtenu pour leurs victimes beaucoup plus que la France ! Par ailleurs, même auprès des musulmans en France « de droite », le fils de Khadafi jouit d’une image très positive en tant que président du croissant rouge : j’ai entendu des youyous de bienvenue pour l’accueillir au sein du Sénat français ! Lui et sa soeur, plus que leur père souhaitent retrouver une honorabilité. Ils ont une certaine influence sur leur père !

    Il est tout à fait exact que la Lybie a fait du terrorisme d’état ! Mais il faut décider ce que l’on veut et sinon oublier, du moins avancer. Nous revenons d’un séjour à Dijon: à la suite de l’exécution par des résistants d’officiers allemands, les allemands ont fusillé (avec la complicité de français)nous a affirmé un guide, un enfant de 2 ans ! Ceci est peut-être faux, c’est néanmoins une affirmation qui court encore et pourtant nous avons fait l’Europe. Certes ce dictateur aussi cruel que pleutre, quand il se cachait au milieu de ses femmes et ses enfants pour éviter les bombes américaines, et totalement imprévisible ne rend pas son peuple heureux, Saddam non plus et certains prétendent le regretter maintenant. Beaucoup de peuples ont pris l’habitude d’être asservis, la politique mediterranéenne dans laquelle la France voudrait entrainer l’Europe (sans laisser aux seuls hommes d’affaires anglos-saxons les bénéfices d’une » real politique ») sera sûrement une bonne chose pour les peuples de ces pays et qu’on le veuille ou pas ,la Lybie occupe une position centrale enfin… M. Khadafi prendra peut-être bientôt quelque repos !

    Cela fait 8 ans que tout le monde tergiverse, N. Sarkozy a même évité à l’Europe de perdre totalement la face en l’invitant à participer à ce retour des infirmières, notre invité du 14 juillet a parait-il beaucoup participé aussi à ce dénouement positif, la Bulgarie fait partie des pays de l’Est qui n’ont pas oublié le français et l’étudient encore de nos jours… tout cela prouve que la politique étrangère ce n’est pas seulement l’or du quai d’Orsay, la France semble enfin l’avoir compris après un long assoupissement !

  • @ z0rr0: La question se pose en effet, rien ne nous permet objectivement d’être sûr de leur innocence (d’ailleurs juridiquement ils sont coupables).

    Il y a d’une part le témoignage du Pr. Montagner (je m’excuse si j’orthographie mal le nom), un spécialiste mondial du SIDA, qui a dit que l’accusation ne tenait pas debout.

    D’autre part, il y a 2 explications possibles à la contamination d’un peu moins de 500 personnes par le virus: les mauvaises conditions d’hygiène / mauvaises pratiques de l’hôpital concerné, ou un complot des infirmières bulgares et d’un médecin palestinien qui ont méthodiquement inoculé le virus à tous ceux qui croisaient leur chemin (explication du gouvernement). Au départ, les accusés étaient venus fournir une aide humanitaire. Comment ils oauraient transporté une culture du virus du SIDA suffisante pour 460 personnes et pourquoi ils en auraient autant voulu aux patients lybiens, je ne sais pas.

    Personnellement, je trouve l’accusation très peu vraisemblable. Ne serait-ce que parce qu’il n’y a aucun motif à de tels actes. Ou parce que c’est plus facile d’incriminer des étrangers que de reconnaître de (graves) dysfonctionnements dans son organisation.

  • [quote comment= »38639″]C’est tellement commode de dénoncer la « propagande étatique » lybienne… mais au fait qu’est-ce qui vous rend si sûrs de l’innocence de ces gens ? C’est juste une question, je n’insinue rien.[/quote] Ce qui est surtout commode pour vous c’est de bien éviter de faire la moindre recherche – facile au demeurant – pour mieux répandre votre propos négatif.

    Donc un minimum de recherche documentaire vous aurait donné l’information suivante : le professeur Montagnier a scientifiquement PROUVÉ que les enfants atteints du Sida l’ont été bien avant qu’ils aient le moindre contact avec les infirmières bulgares. Peut-être même avant que celles-ci ne se rendent sur place. Plus plein d’autres informations techniques que je suis personnellement incapable d’apprécier mais en lesquels nous pouvons tous avoir une confiance absolue. D’autre part, personne n’a remis en cause son expertise.

    Bien que vous disiez le contraire, vos propos sont bel et bien une insinuation, des plus malodorante, qui plus est gratuite et intolérable.

    Si vous préférez placer vote confiance en la Lybie et son vénéré gentil et démocratique chef, libre à vous d’aller là-bas et d’y créer par exemple un organe de presse libre et indépendant permettant la libre parole dont vous usez ici… Mais une fois sur place, promettez-nous une chose : restez-y !

  • « Qu’est-ce qui vous rend si sûrs de l’innocence de ces gens ? »

    Par exemple:

    • Le fait qu’ils ont été torturés.
    • L’absence de tout mobile.
    • Les preuves scientifiques mentionnées par Olivier.
    • Le fait qu’ils soient médecin et infirmiers, et qu’ils ne soient pas des islamistes fanatiques (il faut, visiblement, être fanatique islamiste pour procéder à des assassinats de masse tout en ayant voué sa vie à sauver les gens de la mort).

    C’est rigolo de débouler sur un blog en disant n’importe quoi juste parce que c’est le contraire de ce que dit tout le monde et que ça fait vaguement gauchiste, mais n’essayez pas de faire oublier que si vous tenez à convaincre qui que ce soit de votre thèse stupide, c’est à vous de la prouver, et non à vos interlocuteurs de démontrer qu’elle est fausse.

    Quant à:

    « Qu’est-ce qui vous rend si sûrs de l’innocence de ces gens ? C’est juste une question, je n’insinue rien. »

    Permettez-moi de vomir devant une telle hypocrisie.

  • C’est quand même la honte…

    La France va coopérer avec un eux pour les remercier d’avoir laisser en vie 8 personnes condamnés injustement. Des années de perdues, détentions dans des conditions effroyable, tortures etc…

    La il y à quelque chose qui m’échappe. Qui peut m’expliquer ?

    Je me doute bien que économiquement parlant c’est intéressant, mais je pensait que je vivait dans un pays qui n’était pas prêt à tout pour relever son économie…

    Si quelqu’un pourrait m’envoyer des liens qui me permettrait de mieux comprendre tout ça…

    Merci d’avance.

  • @ Robert Marchenoir

    Vous présentez les arguments de la défense, mais savez-vous quels sont les preuves et indices à charge ?

    « il faut, visiblement, être fanatique islamiste pour procéder à des assassinats de masse tout en ayant voué sa vie à sauver les gens de la mort » Oui bien sûr, Harold Shipman, Marcel Petiot et Josef Mengele étaient tous des « fanatiques islamiques ».

    « mais n’essayez pas de faire oublier que si vous tenez à convaincre qui que ce soit de votre thèse stupide » De quelle thèse parlez-vous ?

  • Petite recette de respectabilité à l’usage des dictateurs peu scrupuleux et autres dirigeants de « rogue states ».

    Ingrédients :

    -Une réputation internationale entachée par quelques attentats terroristes et autres violations des droits de l’homme à réhabiliter. -Quelques centaines d’enfants. -Un virus létal. -Un hôpital douteux. -Du personnel médical ressortissant Européen ou Américain. -Un système pénal assez complaisant. -Un président étranger surexcité et son épouse (peu importe la nationalité mais il doit être bien virevoltant).

    1 ) Laissez macérer les enfants à l’hôpital dans des conditions d’hygiène douteuses jusqu’a obtention d’un bon nombre de cas de sida. 2) Accusez vos ressortissants étrangers d’inoculation de virus, faites enfermer, torturez mais pas plus que de raison (faudrait pas les perdre non plus). 3) Laissez traîner quelques années avec procès à rebondissements et peine de mort à la clé jusqu’à obtention de l’émoi total de l’opinion publique internationale. Là il faut un petit coup de pouce du destin mais les dirigeants en mal de gloriole à peu de frais ne manquent pas non plus. 4) Faites des grands sourires à l’épouse du-dit zorro par devant et n’oubliez pas de présenter vos prétentions par derrière. 5) Libérez sous condition (officieuses) les ressortissants, c’est prêt.

    Vous n’avez plus qu’a consommer tranquillement votre réhabilitation en temps que partenaire politique et économique fréquentable, le tas de millions de dollars que vous ne manquerez pas de recevoir par sources détournées et tous les contrats commerciaux, voire si vous êtes un peu audacieux, l’aide au développement nucléaire (bisque bisque rage l’Iran) que vous avez bien mérité. Dégustez.

    Bon OK je force le trait mais je ne pense pas non plus être si loin que ça de la réalité. Est-ce que je suis la seule que les pirouettes zorroesques de notre cher président et le message qu’il envoit aux dictateurs de tous poils laisse plus que dubitative ?

    Je dois avouer qu’a chaque libération inespérée d’otages de terroristes, je trouve au milieu des réjouissance un goût amer à la fête en pensant au sujet alors tabou des compensations. Il me paraît en effet difficile de croire que toutes ces libérations aient lieu sans contreparties. Peut-on échanger une vie d’otage contre le finanencement du terrorisme ? A la limite on pourrait en discuter, mais on oublie que payer c’est encourager d’autres terroristes ou les même à continuer à prendre d’autres personnes en otage, c’est un cercle vicieux. Bien sûr on ne peut pas reprocher aux otages et à leurs familles d’être prêts à tout pour obtenir des libérations, mais les états devraient-ils leur emboîter le pas ? Je n’en suis pas si sûre.

  • @ Julien

    Peut-être mieux qu’un seul lien, les dossiers par exemple du Monde et du Figaro. L’économie fait certes partie du deal. Mais la lutte contre l’immigration clandestine, contre le terrorisme islamisme, la situation géographique du pays, la vision d’une union méditerranéenne le sont tout autant. D’ailleurs, la normalisation des relations avec la Lybie n’intéresse pas que la France, mais toute l’Union Européenne.

  • @ Isidore

    Je partage ce goût amer…

    Cependant deux questions : 1. est-il juste et humaniste de confondre tout un peuple avec son dirigeant, fusse-t-il dictateur ?

    1. quelles sont les alternatives ? Déclarer la guerre ? Avec les résultats de l’Irak ? Ou laisser crever des otages au nom d’une ‘pureté’ idéaliste qui nous interdirait de nous occuper de toute question humanitaire sous prétexte que des questions économiques et géopolitiques vont dans le même sens ?
  • J’ai noté, en chat, une légère inquiétude quant à l’évolution de ce billet, ou plutôt des commentaires. Je ne vois rien de terrible. z0rr0 – s’il ne relève pas d’un modèle de commentaeurs bien connu des blogueurs – aura certainement, entre-temps, pris la peine de lire la presse, qui revient bien largement sur cette affaire, et constaté qu’outre l’expertise du Professeur Montagner, une autre étude de scientifiques italiens, le fait que l’épidémie ait commencé avant l’arrivée des infirmières et du médecin a une « légère » tendance à décrédibiliser l’accusation et qu’un manque certain d’hygiène ait été relevé.

    En particulier, j’ai trouvé dans Le Figaro (pas retrouvé en ligne… et pas le temps) l’interview d’un ancien ambassadeur de France en Lybie qui voit, dans cette libération, la marque du retour de la Lybie dans la communauté internationale, avec des arguments tout à fait recevables. Si vous trouvez l’interview en ligne, n’hésitez pas à vous y plonger. Il y a toujours tellement de dimensions qui nous échappent.

  • Le principal, c’est qu’on puisse commercer avec la Lybie.

    Le reste n’est que de la sensiblerie « droitdelhommiste ».

    Pour en revenir au sujet, nous savons qu’il existe des états-voyous dirigés par d’affreux personnages; nous savons ce que fait Poutine de sa presse d’opposition (et de ses journalistes), nous connaissions Saddam depuis pas mal de temps, nous baisons beaucoup de pieds en Afrique, nous fermons beaucoup les yeux sur les dangers de la politique états-unienne.

    Oui, mais voilà, la sacro sainte économie est là, le marché dicte ses lois qui ne sont pas concomitantes avec les lois de la morale, de notre morale. Cette affaire lybienne est un excellent exemple; et lorsque la politique, l’image qu’un homme politique veut avoir, veut se donner, est en jeu, on peut se servir des moyens financiers et économiques de la France (qui n’est pas un si petit pays que certains voudraient bien qu’elle soit) à des fins humanitaires, ce seront celles-là que la population retiendra, pas ce qui est derrière.

    Ceci dit, quelles qu’en soient les conséquences futures, je me réjouis tout de même pour le médecin et les infirmières libérées.

    Que peut-on offrir en échange d’Ingrid Bettancourt ?

  • Olivier a écrit : [quote post= »410″]Entre le DC10 français et le Jumbo de Lockerbie, il reste aux lybiens encore de quoi vouloir se faire “rembourser” un dédommagement…[/quote]

    Oui il ne faut pas oublier qu’avant le DC10 il y eut l’attentat contre le boeing de la PanAm à Lockerbie. Mon meilleur ami était dans l’avion et je ne peux pas voir la photo de Khadafi sans éprouver un haut le coeur.

    N… a écrit : [quote post= »410″]Khadafi est sur des tonnes de pétrole et de gaz, les anglo-saxons l’ont bien compris qui ont repris sans état d’âme les relations commerciales avec la Libye. Après avoir obtenu pour leurs victimes beaucoup plus que la France ![/quote]

    Je rêve parfois que le pétrole de Libye est épuisé et que Khadafi n’a plus comme ressource que l’élevage des chameaux. Franchement si on pouvait se passer de pétrole l’arrogance des ces potentats (Khadafi n’est pas le seul) serait mise à mal.

    Cilia a écrit : [quote post= »410″]1. est-il juste et humaniste de confondre tout un peuple avec son dirigeant, fusse-t-il dictateur ?[/quote]

    Vous avez raison. Je suis allé en Libye et je puis témoigner de la grande gentillesse des libyens. Dommage pour eux i) que leur chef soit ce qu’il est ii)que leur pays soit l’un des plus sales de la terre.

  • Amusant de constater que la plupart des commentateurs reprennent la faute d’orthographe de Koz sur Libye (et non Lybie …). Panurgisme ? J’ai fait la même erreur dans une note donc je ne donne pas de leçons mais c’est un devoir que d’améliorer la culture générale 😉

  • [quote comment= »38639″]C’est tellement commode de dénoncer la « propagande étatique » lybienne… mais au fait qu’est-ce qui vous rend si sûrs de l’innocence de ces gens ? C’est juste une question, je n’insinue rien.[/quote] Depuis le début de cette affaire, on arrête pas deparler des soignantes bulgares presque jamais des enfants contaminés.Qu’est ce qui vous rend si sûrs de la non-culpabilité de ces soignantes?

  • Ne croyez pas, Mourad, que je ne sois pas admiratif devant votre effort de reformulation du propos de Zorro et que je cède à la facilité en ne reformulant pas moi-même ma propre réponse, mais je préfère gagner un peu de temps en ce lundi pluvieux de retour :

    [quote comment= »38893″] z0rr0 – s’il ne relève pas d’un modèle de commentaeurs bien connu des blogueurs – aura certainement, entre-temps, pris la peine de lire la presse, qui revient bien largement sur cette affaire, et constaté qu’outre l’expertise du Professeur Montagner, une autre étude de scientifiques italiens, le fait que l’épidémie ait commencé avant l’arrivée des infirmières et du médecin a une « légère » tendance à décrédibiliser l’accusation et qu’un manque certain d’hygiène ait été relevé.[/quote]

    J’ajouterais trois choses :

    1. Vous êtes mal renseigné : (i) Cécilia Sarkozy s’est rendu auprès des familles des victimes, (ii) bien qu’en vacances, j’ai entendu Sylvie Vartan mobilisée sur cette affaire avant, apparemment, beaucoup de monde, prendre soin d’évoquer les victimes.

    2. La « communauté internationale » est unanime sur leur innocence.

    3. Un autre « indice » de l’innocence des infirmières et du médecin vous comblera peut-être : le fait que le propre fils de Kadhafi ait affirmé qu’il n’avait jamais cru à leur culpabilité et que leur détention était politique.

  • Merci Koz ! Petit regret très égoïste de ne pas avoir été plus rapide à faire référence à cette interview du fils du ‘Guide’ au Monde reconnaissant qu’elles (les infirmières) et lui (le médecin) s’étaient juste trouvés au mauvais endroit au mauvais moment !

    Et au risque de paraître un peu plus égoïste encore, ça fait plaisir, Koz, de vous savoir de retour !

  • Pingback: » La France, Sarkozy, Khadafi… et la petite Rama

Les commentaires sont fermés