Je ne suis déjà plus là

Je suis parti tondre la pelouse de mon beau-père1. Sans mon beau-père. Le tracteur est qu’à moi, ou presque : je serai difficilement joignable. Je vais aussi construire des cabanes. Tailler des bouts de bois. Et d’autres choses que vous n’êtes pas obligés de savoir.

Maintenant, rêvez pas. C’est pas à un vieux blogueur qu’on apprend à surveiller son blog. Si ça part en sucette, la sentence tombera comme l’éclair.

Comme le jardin est de bonne taille, alors j’en ai pour une semaine. Allez, courage, ça va être plus dur pour vous que pour moi. Oui, je sais.

 

 


  1. papa, achète-toi un tracteur comme celui-là, et on en reparle []

Auteur

Père, époux, fidèle à divers titres, je suis aussi... avocat, auteur (Ca ira mieux demain, 2015; Identitaire - Le mauvais génie du christianisme 2017), et chroniqueur à La Vie.

Billets à peu près similaires

6 commentaires

Les commentaires sont fermés