A fiscalité, fiscalité et demi

Le PS veut jouer au malin, il voudrait nous « refaire le coup de la TVA sociale » ? Soit. Rigolons. L’UMP a pris la décision d’invoquer la fiscalité, et c’est Patrick Devedjian qui s’y colle, plutôt habilement au demeurant : Fiscalité : dites la vérité, Monsieur Hollande !

« François Hollande a demandé mardi aux élus socialistes de «ne pas augmenter les impôts locaux». Ce que cherche à faire oublier M. Hollande, par cette recommandation bien tardive et qui cache difficilement une forme de culpabilité [NDLR : c’est vrai que ça, tout de même, c’était original, de sa part : si la demande est nécessaire…] , c’est que les socialistes ont augmenté les impôts dans toutes les collectivités locales dont ils ont la gestion.

(…)

Pourtant, la réalité est là : dans les communes, les départements ou les Régions, partout où la gauche est aux responsabilités, la fiscalité locale explose. Depuis 2004, ce sont 7,7 milliards d’euros de hausse d’impôts qui ont été votés dans les Régions et les départements gérés par la gauche. C’est cela la conception socialiste de défense du pouvoir d’achat des Français !

(…)

Dans les départements, les socialistes se cachent derrière la décentralisation pour tenter de justifier maladroitement l’explosion de leur fiscalité locale. Alors que les départements ont tous reçu les mêmes transferts de compétence à la suite des lois de décentralisation, les départements de gauche ont augmenté en moyenne leur fiscalité de 12 % depuis 2004, lorsque les départements de droite ne l’ont augmentée que de 9 %.

(…)

Sur les 20 grandes villes qui ont le plus augmenté leur taxe d’habitation entre 2001 et 2006, les deux tiers sont dirigés par des socialistes, comme Lyon, Dijon ou encore Lille. Même constat pour la taxe sur le foncier bâti.

(…)

Faire le choix de la gauche et du Parti socialiste en particulier, c’est choisir la hausse de ses impôts locaux et donc la baisse du pouvoir d’achat. C’est permettre à la gauche de faire dans les départements et dans les villes ce qu’elle a fait dans les régions et au niveau national sous M. Jospin.

Alors dites la vérité aux Français, M. Hollande ! Ils doivent pouvoir faire leur choix en toute connaissance de cause et voir le vrai visage de ce «socialisme municipal» dont vous osez vanter les vertus. »

J’aime assez le développement sur ce qu’il conviendrait d’appeler « l’excuse de décentralisation » : étonnamment, en effet, les mêmes effets ne produisent pas les mêmes causes selon que la collectivité territoriale concernée est de droite ou de gauche.

Alors, Patrick Devedjian, Laurent Fabius de la droite ?

Non, tout de même, je ne peux pas dire ça : Fabius prétendait lire l’avenir, quand Devedjian s’appuie sur une réalité constatée.

Billets à peu près similaires

93 commentaires

  • La rage taxatoire de la gauche et les immigrés : on frémit à l’idée que le prodigieux appareil conceptuel de la droite s’est remis en marche en vue du second tour.

    Accessoirement, la comparaison de l’évolution des impôts au sein des collectivités territoriales selon qu’elles votent à droite ou à gauche n’a aucune valeur en elle-même : s’il s’avère que les départements populaires votent davantage à gauche, ils perdent aussi davantage de la décentralisation et de l’inégalité qu’elle induit, et cela pourrait également expliquer qu’on doive davantage y augmenter les impôts.

  • Bonjour,

    « Sur les 20 grandes villes qui ont le plus augmenté leur taxe d’habitation entre 2001 et 2006, les deux tiers sont dirigés par des socialistes, comme Lyon, Dijon ou encore Lille. Même constat pour la taxe sur le foncier bâti ».

    Ce qui est dommage, c’est que M. Devidjan ne se demande pas pourquoi les électeurs/contribuables en redemandent. Peut-être ont-ils apprécié les vertus dudit socialisme municipal…

    Quant à la TVA sociale, je crois quand même me souvenir que c’était François Fillon et Jean-Louis Borloo qui l’avaient imprudemment évoquée.

  • Bonjour,

    Le premier a avoir lance ce rappel factuel est Cope, le soir du premier tour.

    Mais Devedjian le redeveloppe tres bien ici.

    Luc

    (clavier anglais sans accents, desole).

  • Je ne comprends pas pourquoi cet argument vient seulement maintenant. Pendant toute la campagne l’UMP s’est laissé enfermer dans des sujets insignifiants lancés par un PS sans idées et avec un bilan régional et municipal souvent calamiteux que ses journaleux affidés se sont empressés à balayer vite fait sous le tapis.

    En général je me pose la question sur l’attitude des députés et ministres de la majorité qui ont trop souvent une attitude défensive, comme paralysés par les attaques moralistes de la gauche, qu’il aurait fallu balayer d’un revers de la main pour recentrer le débat sur des sujets véritablement intéressants.

    Oui, nos députés et ministres ne montent pas suffisamment au créneau, ne sont pas suffisamment combatifs, donnent trop souvent l’impression d’avoir mauvaise conscience, sont trop consensuels. Se sont-ils endormis sur leur lauréats de l’année 2007 ?

    Aujourd’hui je suis vraiment en colère, non pas contre la politique du gouvernement et NS, mais contre le manque de combativité de certains !

  • Bonjour,


    Impôt: Cambadélis répond à Devedjian
    Le député PS Jean-Christophe Cambadèlis a affirmé aujourd’hui que la gauche, à « l’inverse de l’UMP », refuse de baisser « l’impôt des plus riches », en réponse au secrétaire général de l’UMP Patrick Devejdian qui a accusé le PS de vouloir relever les impôts dans les collectivités locales.
    « Patrick Devedjian veut placer le deuxième tour des élections municipales sous le signe de l’impôt pour faire oublier la colère des Français vis-à-vis de la politique de l’UMP », affirme le député de Paris dans un communiqué.
    Selon lui « ce qui différencie en ce domaine la droite et la gauche c’est que l’UMP baisse les impôts des plus riches alors que la gauche s’y refuse ».
    En revanche, « l’austérité que Sarkozy prépare touchera tous les Français », estime-t-il.

    Source: AFP

    Et sur du passe factuel (forte augmentation des impots ou la gauche gere), le PS repond par du futur eventuel (austerite puisaue rigueur a ete fermement dementie), et le paquetr fiscal dont Liberal a deja explique qu’il augmente le pouvoir d’achat des classes populaires et moyennes.

    Luc

  • Plusieurs remarques pertinentes ici dans les commentaires :

    – bizarrement les villes citées, Lille et Lyon par exemple, réélisent les socialistes au premier tour… pourtant, avec cette pression fiscale monumentale, cet impôt exponentiel, les électeurs auraient été mieux avisés de voter à droite, les impôts auraient été drastiquement réduits !… Prenons des contre-exemple (sur la taxe d’habitation) : Strasbourg +69%, Marseille +35%, Toulouse +25%, Bordeaux +25%…

    – l’argument est tout simplement mensonger, comme en témoigne cette étude : http://www.europe1.fr/informations/articles/813021/les-impots-locaux-ne-varient-pas-selon-la-couleur-politique-de.html
    Mais bon, les mensonges, en politique, ça fait partie de l’arsenal hein, on va pas se plaindre. Là où c’est énorme, c’est quand on fait semblant d’y croire…

    – ironie au passage : on voit bien comment la droite, au niveau national avec le TEPA, s’y prend en matière de fiscalité : moins d’impôts pour les ménages les plus favorisés, plus pour les classes moyennes. Bel exemple de politique fiscale !

    Bref, c’est de bonne guerre, mais c’est du grand n’importe quoi. Heureusement les comparatifs existent et tout le monde peut les trouver en fouinant un peu sur le net.

    Amis de la désinformation, bonsoir !

  • il me semblait que les ménages les plus défavorisés ne payaient pas d’impots mais par contre ils ont droit à ttes sortes de redistributions,alors peut etre que si on aide un tout petit peu ceux qui payent et n’ont droit à rien (effet de seuil) on évite un ras le bol justifié .Par ailleurs qui va se plaindre de pouvoir laisser son pav à ses enfants et non à l’etat?

  • @ Praxis
    c’est un peu hors sujet mais je vous conseille de consulter le sondage suivant au sujet de la loi TEPA :
    82 % pour la suppression des droits de succession
    72 % pour la défiscalisation des heures supplémentaires
    61 % pour le bouclier fiscal à 50 %
    http://www.opinion-way.com/
    Le Politoscope vague 20 du 6 mars 2008

    Sinon je vous conseille de relire le fil de discussion consacré à ce sujet http://www.koztoujours.fr/?p=596
    avant de rabâcher un slogan de gauche archi usé.

  • Désolé Margit, là dessus vous ne me ferez pas changer d’avis : le paquet fiscal contient des mesures pour les personnes les plus riches qui n’ont pas besoin d’aides, cela coûte bonbon à l’Etat qui ne dispose plus de marges de manoeuvre pour conduire une politique économique et sociale plus juste. Donc, outre l’ironie, je suis farouchement opposé au TEPA et à son timing, raison majeure du pourquoi je n’ai pas voté Sarko.

    Mais bon, sinon, vous n’êtes pas trop déçue de découvrir que la fiscalité de gauche n’est pas plus aiguë que celle de la droite ?

  • Autre chose : Koz et ses intervenants ne sont pas journalistes même si ce blog est de très grande qualité, je vous conseille de lire plusieurs sources avant de prendre ce que vous lisez pour argent comptant…

  • Praxis, comment osez-vous nier l’augmentation de la fiscalité locale lorsque la gauche est à la manoeuvre ?
    Venez en Ardèche, vous allez comprendre !
    Moi, je vous parle de faits réels :
    augmentation taxe d’habitation de 2001 à 2007 : + 52.7 %
    augmentation impôts fonciers sur la même période : 42 %
    Et c’est la gauche qui parle de perte de pouvoir d’achat ?
    Je précise que la petite ville où j’habite est toujours aussi moche ; les commerces ferment, les entreprises partent s’établir ailleurs où elle seront moins taxées.
    Résultat : perte de taxe professionnelle.
    Par contre, nous recevons de nombreuses familles posant problème dans les 2 grandes villes alentour et dont elles ne veulent plus ; ces familles ne paient pas de taxe d’habitation, bénéficient du RMI, ne s’intègrent pas ; nous vivons entourés de logements sociaux ; d’ailleurs tout se transforme en logement social, même les deux boucheries qui ont fermé leurs portes !!!
    Le musée de paléontologie a fermé faute de subventions et le château qui surplombe la ville, magnifique édifice dont la chapelle est classée monument historique, et où, avant se tenaient des expositions, vient d’être cédé par un bail emphytéotique à des particuliers.
    Le maire de gauche a été réélu, pas difficile, puisqu’il n’y avait que sa liste ; les habitants sont tellement désespérés que personne n’avait envie d’en présenter une pour le contrer !
    Par contre, 68 % d’abstentions ! il a donc gagné sans gloire.
    Aujourd’hui, dans la ville, quelqu’un s’est lâché et a distribué un tract dans lequel sont dénoncées, preuve à l’appui, les monumentales subventions accordées à la MJC !
    Ce sont les gens qui travaillent comme moi, ceux qui n’ont droit à rien, qui financent tout cela.
    La ville est tellement dégradée que nos maisons ne valent plus grand chose.
    Moi, dès que j’en aurai l’occasion, je vends la mienne et je ne suis pas la seule à vouloir partir !
    Ce maire de gauche a su faire le vide, mais que restera-t-il de la ville lorsqu’il l’aura mise en faillite ? Il ira semé sa bonne parole ailleurs, toujours au nom d’une idéologie ?

  • MarieC, je ne suis pas l’auteur de l’étude qui révèle que la droite et la gauche augmentent la fiscalité dans les mêmes proportions, vous m’en voyez certainement navré que cela ne rentre pas dans les petites cases idéologiques qui sont les vôtres. Si vous aviez pris le temps de lire les chiffres que je suis allé tirer de cette étude, vous auriez constaté cette incroyable vérité : les villes de droite et de gauche augmentent les impôts, cela n’a rien d’idéologique, c’est lié au projet municipal, au taux d’équipement, à la décentralisation.

    Pour admettre cela, il faudrait sortir de votre rancœur orientée contre votre maire. Mais, franchement, ce que vous dites me dégoute : vous mettez en rapport l’augmentation des impôts locaux et les familles qui posent problème et à qui on donne tout… Excusez-moi mais c’est un amalgame qui sent mauvais… en tout cas de mon point de vue.

  • Ah,la morale des gauchistes !! ça sert à tout ,étendard ,bouclier ,bonne conscience ,et surtout faux nez pour excuser les pires exactions ! tout ça en se bouchant le nez devant les bourges cathos « hypocrites » !! mdr

  • Et où vit-il , qui est-il et que fait-il notre droit de l’hommiste bien propre sur lui pour donner ainsi des leçons et se draper dans sa bonne conscience?

  • Et oui praxis,

    quand c’est un partisan de droite, celà s’appelle de l’information mais quand celà vient de gauche ; ce genre d’information est « idéologique, moraliste, partisane… », même si c’est vrai.

    As-tu remarqué que montrer là où se lâche la droite décomplexée et tu deviens un quelquechoseiste ( non pas opposantiste et pas encore terroriste ) ?

    La fiscalité locale.

    C’est beau ce que dit le secrétaire de l’UMP, pourquoi ses listes locales n’ont pas utilisées ses arguments ?
    Hein ? les gens ne sont pas venus votés, ils étaient en vacances… et les autres travaillent le dimanche.
    Quoi ? c’est pas des élections nationales, alors c’est sans interets… et celà ne changera rien.

  • Un peu mal placé pour parler de « cases idéologiques », Praxis…
    Eh! oui mesdames et messieurs, va falloir s’y habituer : la gauche ne fait pas de miracle, même dans les municipalités…
    Il est clair que la gauche en général a systématiquement eu recours à l’impôt, quelque soit le niveau de ses responsabilités (région Poitou Charente ?)…
    Alors, et pour revenir au billet, il ne faut pas s’offusquer de prendre un retour de bâton quand on manie le paquet fiscal et la TVA sociale avec tant de mauvaise foi… Sur un coup comme çà on regrette de pas avoir beaucoup de « Fabius » de la sorte à droite… mais à tout prendre on est bien comme çà. C’est de la bonne politique d’antan avec ses bonnes vieilles ficelles politiciennes… il se trouve que c’est ce qui marche le mieux…
    Bien sûr çà met un peu de baume au coeur, même si je préfère la responsabilité d’un F. Fillon.

  • Et oui FRK,
    votre vision binaire m’émerveille.
    et puisque vous allez par là, contrairement à la droite, vous êtes de plus en plus complexés et victimaires.
    Pourquoi tant de jérémiades alors que c’est bien connu, un bon maire, un bon conseiller général ne peut être que de gauche! ah doctrine quand tu nous tiens!

  • Euh … Strasbourg est « encore » de droite jusqu’au deuxième tour …
    Vu votre logique et étant donné la fiscalité appliquée ici, je me dis que le duo Keller-Grossmann (un des papas politiques de notre bon Préz’) nous a bien eu pendant si longtemps en se targuant d’être de droite …

    Saletés de gauchistes, trouvent tous les moyens … même à se faire passer pour des gens honnêtes de droite pour se faire élire …;0)

  • La TVA sociale au maximum autorisé par Bruxelles de 25% est ce qui permet à un petit pays de droite, sans guère de marché intérieur de complètement dépénaliser sa masse salariale, donc de réduire son chômage à la portion congrue, et d’être en bien meilleurs santé économique que nous !

    Ce plan de réduction drastique des charges sur les salaires exclusivement Français, reportait ces recettes sociales sur une TVA perçue sur les chiffres d’affaires de toutes les sociétés françaises ET ETRANGÈRES. Il s’agissait EN FAIT de prendre aux importations ce qu’on enlevait aux productions françaises !

    Borloo en présentant ce plan de sauvegarde de notre économie de Jean Arthuis -mon client-, NE SE DOUTAIT PAS QUE LES FRANÇAIS ÉTAIENT AUSSI BOUCHÉS AU PLAN ÉCONOMIQUE, et bouderaient son plan aussi social qu’efficace.
    Pour des ignares en économie comme nos électeurs, il eut été plus judicieux de présenter ce plan comme faisant appel à un IMPÔT SUR LE CHIFFRE D’AFFAIRE, c’est pratiquement la même chose mais çà ne se voit pas sur les factures !

    Tout était donc là pour les veaux qui votent (de Gaulle), comme pour Lolo Fabius le niais: il ne fallait pas que ce soit la taxe qui vienne en dernier !!!! Si, si, c’est aussi con que cela !

  • Sébastien avec initiale a écrit : « Peut-être ont-ils apprécié les vertus dudit socialisme municipal… » J’habite une ancienne cité ouvrière du nord de Strasbourg (12% taux chômage). Le maire sortant PS a régi la ville durant 31 ans (…). Les impôts sont élevés et je participe à cet effort collectif. Or il se trouve que je n’ai pas les services correspondant en échange. Lorsque la ville « m’offre » fin décembre un agenda frappé de ses armes – jeté avec un tas de publicités dans ma boîte aux lettres – je hurle, je crie, je gémis. Je paye des impôts, mais je voudrais que ça soit au plus juste, sans gaspillage, sans dépense sompturaire, sans emploi de fonctionnaire non justifié…
    Les recrutements pléthoriques des gestionnaires de gauche permettent de se constituer une clientèle. On est en plein collectivisme. De moins en moins de salariés du privé se serrent la ceinture pour régler les dépenses irresponsables de potentats locaux. En conclusion : Séb. + I. a bien raison d’écrire que les électeurs apprécient les vertus du socialisme municipal, ils en sont les premiers bénéficiaires. Mais ceux qui sont à côté du robinet, qui voient cette mane collectée sur leur dos et dont ils ne voient pas les retombées, on peut comprendre qu’ils s’impatientent.

  • @Ginette,

    Dans tous les pays civilisés d’Europe entrains de nous larguer économiquement, les électeurs ont compris qu’une bonne politique économique était techniquement bonne…. quand elle était techniquement bonne !!!!!!!!!!!!!!!!! L’Alternance droite gauche jouant ensuite sur la seule redistribution des aides sociales.

    Le PS français n’a rien compris à cette Lapalissade: résultat pour des problèmes d’idéologie il s’est mis à critiquer le plan Borloo de changer une fiscalité obsolète.

    Espérez avec moi, qu’après les municipales, Fillon (qui était en faveur de cette rupture d’avec une fiscalité datant des 30 glorieuses), va enfin mettre en vigueur ce plan de Jean Arthuis, le Président de la commission des finances du sénat.

  • Oh Praxis, comme vous vous méprenez sur mon compte !
    Je dis les choses sans aucune animosité, telles qu’elles sont !

    Oui, je suis en colère (comme vous vous le seriez !), quand le matin, je trouve les portières de ma voiture forcées, oui, je suis en colère quand mon fils se fait agresser en plein jogging pour se faire dérober son portable. Oui, je comprends l’exaspération du médecin et du dentiste restants lorsqu’ils trouvent leur cabinet médical dévasté où lorsqu’on casse la vitrine de la boulangère pour dérober sa tirelire de pièces jaunes et j’en passe…
    C’est l’oisiveté et l’argent donné sans contrepartie qui conduit à ces débordements ; il serait facile pourtant d’occuper tous ces jeunes, il suffirait de le vouloir et que notre maire fasse preuve de fermeté, car le travail ne manque pas dans une région comme la mienne où les arboriculteurs sont obligés de faire appel à l’étranger pour constituer leurs équipes de mars à fin octobre.

    Je ne vous connais pas Praxis, je ne sais pas où vous vivez, mais croyez moi, notre souffrance et notre frustation à nous aussi sont grandes et j’écris certainement ce que vous pensez tout bas.
    Excusez-moi, Koz de me servir de votre blog pour dériver sur du hors sujet, on part de la fiscalité et puis… mais l’allusion à laquelle fait référence Praxis sans la nommer me peine et me choque ; moi, je n’y vois que réalité quotidienne et état des lieux, sans langue de bois.

  • Excusez-moi MarieC mais votre colère vous laisser tout de même aller à certains amalgames et confusions qui ne donnent en général rien de bon.

    Vous mettez en perspective la hausse des impôts locaux (apparemment en pure perte d’après ce que vous décrivez) avec la situation de personnes qui touchent des aides de l’ETAT (RMI, APL). C’est une première confusion : votre maire n’a rien à voir là-dedans.

    Ensuite, je peux vous citer la ville d’Echirolles (je vis à Grenoble), qui a plus de 80% de logements sociaux sur son territoire (ville communiste). Les impôts ne sont pas plus élevés qu’ailleurs, et la criminalité idem (du trafic pourtant)…

    Ce que vous avez écrit m’a fait penser que vous généralisez à l’outrance : une ville de gauche, c’est une ville qui augmente ses impôts, qui ne fait rien pour la ville sinon du logement social avec des populations oisives qui sont subventionnées pour profiter, casser, racketter, etc. Et ça, je trouve que ça sent mauvais comme raisonnement. Puisque vous parlez sans langue de bois, permettez que je fasse la même chose….

  • MarieC ne dit pas qu’ils sont subventionnés pour casser, agresser, racketter. Elle dit que l’oisiveté et l’argent donné sans contrepartie conduisent à ces débordements.

    Elle ne dit pas que les RMIstes sont des casseurs.

    A vrai dire, il me semble bien avoir déjà entendu des responsables de gauche tenir un raisonnement comparable. Je ne crois pas qu’il justifie un procès d’intention.

  • Non, non Praxis, je ne suis pas en colère.
    Je rectifie simplement : le RMI est à la charge des départements.

    Je vois que vous insistez dans votre raisonnement me concernant et finalement, c’est tellement éloigné de ce que je suis, que… eh bien,… je ne vous en tiens pas rigueur !

    Mais, c’est drôle toutefois : la gauche bien pensante, lorsqu’elle ne fait pas allusion « aux années sombres », fait allusion au front national. C’est toujours sa seule défense. Il paraît donc impossible d’avoir des conversations sensées.

    Malgré tout, admettez que le demi aveu de F. Hollande concernant la fiscalité est troublant !

  • « Je précise que la petite ville où j’habite est toujours aussi moche ; les commerces ferment, les entreprises partent s’établir ailleurs où elle seront moins taxées.
    Résultat : perte de taxe professionnelle.
    Par contre, nous recevons de nombreuses familles posant problème dans les 2 grandes villes alentour et dont elles ne veulent plus ; ces familles ne paient pas de taxe d’habitation, bénéficient du RMI, ne s’intègrent pas ; nous vivons entourés de logements sociaux ; d’ailleurs tout se transforme en logement social, même les deux boucheries qui ont fermé leurs portes !!! »

    C’est, selon moi, une mise en perspective de la politique menée par ce maire socialiste : il ne fait rien, sinon accueillir des familles dont personne ne veut, qui ne s’intègrent pas. Cette impression est confirmée par la suite dans ce passage : « Oui, je suis en colère (comme vous vous le seriez !), quand le matin, je trouve les portières de ma voiture forcées, oui, je suis en colère quand mon fils se fait agresser en plein jogging pour se faire dérober son portable. Oui, je comprends l’exaspération du médecin et du dentiste restants lorsqu’ils trouvent leur cabinet médical dévasté où lorsqu’on casse la vitrine de la boulangère pour dérober sa tirelire de pièces jaunes et j’en passe… »

    « l’oisiveté et l’argent donné sans contrepartie conduisent à ces débordements »… Je pense que cela va au-delà d’une politique locale, et que ce sont plutôt les fondements de l’Etat-Providence qui sont en cause. Il faut faire attention à ne pas tout mélanger. L’argumentaire part d’abord de l’augmentation des impôts locaux par la gauche qui serait une donnée non discutable (il est pourtant prouvé que si, c’est discutable : la droite augmente aussi les impôts locaux). S’ensuit une illustration qui, à mon avis, mélange les données et conduit à penser que tout cela est typique d’une politique locale menée par la gauche. Ici, le cas est particulier et j’aimerais bien savoir comment le maire parvient à se faire réélire avec une politique aux effets aussi déplorables…

    Rappelons que la loi SRU, qui impose un quota de logements sociaux est aussi nationale et non locale. Enfin, tous les logements sociaux n’accueillent pas que des rmistes et des familles à difficultés. C’est notamment l’objectif du programme local pour l’habitat qui est d’introduire de la mixité sociale et sur laquelle MarieC peut se renseigner au niveau communal ou intercommunal pour comprendre comment est gérée sa commune, quels sont les objectifs de la politique locale du logement.

    Qu’a fait la municipalité socialiste depuis son élection, que propose la droite ou les autres équipes prétendantes à la place, quelles sont les différences ? Cela, à mon avis, est plus réfléchi que les réactions exaspérées que je lis. Après, je ne connais pas la ville et sa politique, je ne peux que réagir sur ce que je lis et sur les impressions que j’en retire…

  • MarieC, le RMI est géré intégralement par les CG depuis la loi de 2004, mais les montants sont encore fixés par l’Etat. Néanmoins, vous avez raison, les CG instruisent les demandes et suivent les personnes (pas les communes donc).

    Enfin, le front national… je ne l’évoque pas. On peut être réactionnaire de droite, de gauche, du centre…

    Sur la problématique des impôts locaux, prenez la peine de lire le lien que j’ai mis dans mon commentaire, vous verrez que la droite fait de même, et dans les mêmes proportions.

  • devedjian se croit habile en faisant de la gauche de jospin, un épouvantail en matière d’impôts…
    se souvient il que les impôts ont été stabilisés sous jospin,
    la vignette supprimée, la dette diminuée, aucun nouvel impôt créé…depuis 6 ans, depuis que les amis de M.devedjian sont au pouvoir, les ipôts nouveaux sont légion, la dette s’est creusée, etc…
    il faudrait que quelqu’un le lui dise…..

  • Je lis souvent votre blog et bien que plutôt de gauche, j’apprécie votre recul (je suis moi-même croyant) dans de nombreux articles.

    En revanche, depuis quelques jours, je suis assez stupéfait par la tournure que prend votre blog. Je me demande parfois s’il ne faudrait pas que je me rende directement sur le site de l’UMP… Je sais qu’un blog est subjectif et que vous avez toute liberté de choisir vos articles mais reprendre tel quel, sans aucun aspect critique, une dépêche mensongère de Devedjian, avouez que…

    Il se trouve en plus que je connais assez bien la question de la fiscalité locale… Si vous regardez toutes les études de Dexia Crédit local ou si vous vous rendez sur le site du MINEFE, vous observerez que les « arguments » de M. Devedjian sont plus que mensongers. Cela va même finir par se retourner contre lui (du moins contre les candidats UMP) quand on voit la situation financière de villes comme Marseille ou Reims, sans parler de Levallois-Perret (4000 € d’endettement par habitant, soit le record de France !), même si le candidat dans ce cas a malheureusement été élu au premier tour.

    Par ailleurs, j’attire votre attention sur le classement récemment réalisé par le magazine crypto-marxiste Challenges. Cette étude, la plus sérieuse que j’ai lue, démontre que sur les 7 premières villes les mieux gérées (niveau d’endettement, pression fiscale…), 4 sont gérées par d’horribles socialo-communistes : Angers (endettement zéro !), Montpellier (pourtant, on y a construti au moins autant, voire plus qu’à Marseille !), Brest et Villeurbanne. Je rappelle enfin que les impôts n’ont pas augmenté en 7 ans à Paris et que la notation de la ville par les agences a encore été améliorée (les 5 lui décernent désormais AAA+).

    Je sais que ça rassure la droite de se dire qu’elle gère mieux que les socialistes. Il y a de mauvais maires de gauche et de mauvais maires de droite. Mais je vous assure qu’hormis les idéologues déjà encartés, personne ne croira (parce qu’ils le constatent sur le terrain) à cette rengaine répétée à l’envi par l’UMP.

  • Dans l’Hérault, nous avons les villes les plus taxées de l’hexagone…
    Que les maires soient de droite, ou que les maires soient de gauche.
    Un maire nul est un maire nul, le fait de se présenter dans un camps ou dans l’autre ne le « refait » pas !

  • @ginette

    Bonjour,

    Je ne me risquerai pas à parler d’une commune que je ne connais pas.

    Cela dit, si votre maire a été réélu depuis 31 ans, c’est qu’il doit quand même donner satisfaction à la majorité de ses électeurs et pas seulement à une « clientèle ». Si le maire est vraiment si mauvais, il est bizarre que l’opposition municipale ne soit jamais parvenue à incarner un renouveau, alors même que le contexte politique en 1983 ou en 2001 devait lui être favorable.

  • @ Delphine Dumont,

    je vous propose Challenges mais pas seulement. Le MINEFE ne fait pas de comparaisons (encore heureux) mais permet de consulter le niveau d’endettement des villes. Regardez Levallois-Perret et tous les autres exemples cités : http://www.colloc.minefi.gouv.fr/colo_struct_fina_loca/comp_coll_2/prem_resu_2/evol_fina_2.html

    Par ailleurs, Sébastien (avec initiale) cite Les Echos. Vous pouvez aussi regarder les notes de Dexia crédit local…

    Et puis c’est assez drôle d’entendre parler de la qualité des sources quand celle qui fonde cet article est une tribune de Patrick Devedjian…

    @ MarieC et ginette,

    vos exemples sont sans doute authentiques. Ginette, vous parlez de quelle ville, il n’y en a pas beaucoup en Alsace dirigées par le PS… ? Mais en quoi pouvez-vous affirmer que parce que votre maire de gauche n’a pas une gestion excellente, tous les maires de gauche sont identiques ? Ou alors Gaudin, Dassault et Balkany ressemblent-ils à tous les maires de droite ?

    Dire que vous accusez la gauche d’être manichéenne !

  • Votre lien vers le MINEFE est un lien vers une page concernant les moyennes nationales. Il ne donne pas de chiffres région par région, ni ville par ville. En quoi cela étaye-t-il vos affirmations ??

  • que valent des exemples « sans doute authentiques »…par rapport aux tonnes de rapports, d’études, de chiffrage des professionnels de la profession, des experts de l’expertise qu’on nous assène non stop?
    La vocation des socialistes pour la gestion est quand même bien fraiche, celle là même qui faisait dire à Jospin que son programme n’était pas socialiste?

  • Et ensuite, il faut établir un tableau comparatif, commune par commune, puis vérifier l’appartenance politique du maire ?

    Bon, si je ne suis pas revenue dans 3 mois, c’est normal…

    Et puis non ! Je ne tomberai pas dans le piège de me laisser noyer sous les chiffres. Mais c’était bien essayé, je dois le reconnaître. : )

  • Allez, Delphine, restez en à vos convictions : la gauche elle fait rien qu’à augmenter les impôts et après, les faits, on s’en fout après tout…

  • Sur votre blog, vous vous qualifiez de bloggueuse de droite. Quand on vous donne des articles chiffrés montrant que la gauche augmente tout autant les impôts que la droite dans les collectivités dont ils ont la charge, vous « refusez de tomber dans le piège d’être noyée sous les chiffres »…

    Ah non, vous n’avez aucune conviction, mais alors aucune. Les lecteurs de ces commentaires apprécieront sans doute, – entre deux fous rire. Mais c’était bien essayé, je dois le reconnaître : )

  • Que je sois de droite, je le répète assez souvent sur mon blog pour que ce ne soit une révélation pour personne.

    Mais c’est insuffisant pour m’attribuer les convictions pré-citées, à moins d’être terriblement sectaire et manichéiste.

    Vous me balancez une source douteuse plus une source sûre mais qui nécessite un incroyable travail d’analyse et de comparaison. Et vous voudriez que soit je me tape un boulot de folie pour voir si vous dites vrai, soit je vous crois sur parole. Faute de l’un ou de l’autre, je suis forcément persuadée que « la gauche elle fait rien qu’à augmenter les impôts et après, les faits, on s’en fout après tout ».

    C’est brillantissime. Vraiment.

  • En quoi une hausse des impôts entraine-t-elle nécessairement une baisse du pouvoir d’achat ? Par ailleurs, il me semble que le populisme fiscal fonctionne d’autant moins que dans le cas des élections municipales, les citoyens perçoivent quotidiennement, sous leurs yeux, les bienfaits ou les gâchis de la gestion.

  • Epo > Oh non, pas encore !
    ; )

    Tué par l’aurore > Ce qui va dans les poches de l’Etat ne va pas dans les poches des commerçants. On peut donc supposer que si l’Etat prélève plus, le citoyen consomme moins.

    Mais si vous me démontrez le contraire, je serais très attentive à vos explications. : )

  • « Ce qui va dans les poches de l’Etat ne va pas dans les poches des commerçants. On peut donc supposer que si l’Etat prélève plus, le citoyen consomme moins ».

    Le meilleur retour sur investissement jamais réalisé en France est sans doute le premier franc investi dans une centrale nucléaire. Argent de l’Etat, décision de l’Etat, risques technologiques assumés par et sous contrôle de l’Etat. C’est une vision collective bien peu ambitieuse de construire des théorèmes qur l’idée qu’un sou donné à l’Etat ne produira rien.

  • Je n’ai pas dit que l’argent donné à l’Etat, ou plutôt pris par l’Etat, était perdu, j’ai dit qu’il n’allait pas dans la poche des commerçants.

    Mais je suis loin de considérer que les hôpitaux publics, les écoles publiques, les routes publiques et j’en passe et des meilleures, soient de mauvaises choses auxquelles ils conviennent de mettre un terme au plus vite.

  • @DelphineD : Mort d’ici l’aube, plutôt que tué par icelle 🙂

    « Je n’ai pas dit que l’argent donné à l’Etat, ou plutôt pris par l’Etat, était perdu, j’ai dit qu’il n’allait pas dans la poche des commerçants. » Ce qui n’implique donc pas une baisse du pouvoir d’achat, puisque ces services que l’impôt finance devront être payés directement : si les services publics fonctionnent mieux et moins chers que s’ils étaient pris en charge par le privé, on peut même penser qu’il augmente (voire la régie de l’eau, ou l’électricité déjà pris en exemple), et inversement, si effectivement, il y a gabegie, mais c’est bien le rôle de l’élection de consacrer ou d’abolir le sortant. De plus, ne pas augmenter les impôts, pour endetter à mort sa ville, je ne sais pas si c’est signe d’une meilleure gestion. Il s’agit d’une question à regarder ville par ville, qui ne peut être globalisante.
    Donc, le populisme fiscal de Devedjian doit être dénoncé, puisque selon lui, l’impôt (enfin la fiscalité) est ontologiquement annihilation. Vous me direz peut-être que c’est une roulement de tambour légitime à la veille du second tour. Mais dans ce cas, cet argument est plus que « douteux » et ne doit pas être pris en compte, « à moins d’être terriblement sectaire et manichéiste. »

  • Bon,revenez sur terre ,il n’est pas question une seconde de critiquer l’impot en soi mais bien ce qui en est fait .Or il se trouve que ds une region comme celle de marie bobo ce sont les dépenses de communication et de fonctionnement qui ont augmenté ,(71%) (par dessus le marché elle a recours à l’emprunt pour masquer ses dépenses somptuaires …aprés moi le déluge ! bravo quel courage !!) en Limousin,l’entretien du palais de région ‘(absolument royal) est un gouffre et je ne vous parle pas des emplois fictifs pour caser les encartés et se faire réelire !! Bref on voudrait une totale transparence des comptes avec preuves et notes de frais … voilà ,c’est tout .simplke .

  • En ce qui me concerne je suis depuis pas mal de temps la dérive des régions gérées par la gauche, bien « palpable » et confirmé dans ce rapport :
    http://www.u-m-p.org/site/index.php/s_informer/actualites/le_livre_noir_des_regions_socialistes__1

    Après lecture des différents rapports disponibles sur le net, dont par exemple http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-enq/r2436-t1.asp

    je citerai une phrase extraite de ce rapport qui résume bien l’état d’esprit de nos gestionnaires socialistes :

    « Pour M. Georges Frêche, s’agissant de la hausse de près de 80 % ( !!!!) de la taxe foncière : « payer l’équivalent de quelques paquets de cigarettes ou de quelques places de cinéma en plus n’est donc pas dramatique pour les propriétaires ». »

  • @emcé et magrit

    Bonjour,

    Sauf erreur, il s’agit aujourd’hui des élections municipales : pour les régionales, le rendez-vous est en 2010.

    « ce sont les dépenses de communication et de fonctionnement qui ont augmenté ,(71%) (par dessus le marché elle a recours à l’emprunt pour masquer ses dépenses somptuaires …aprés moi le déluge ! bravo quel courage !!) »

    J’ignore si la région Poitou-Charente est bien gérée, mais je doute fortement que l’on y ait couvert par l’emprunt des dépenses de fonctionnement de quelque nature que ce soit, sauf à se mettre gravement en contradiction avec le droit budgétaire local. Et, si tel avait été le cas, le préfet n’aurait pas manqué de saisir la Chambre régionale des comptes pour y remédier : or, en allant par ici (http://www.ccomptes.fr/CRC21/Productions-Avis-2006.html), on ne voit rien de tel…

  • S’agissant du rapport parlementaire mentionné par magrit (je ne m’étends pas sur le document de l’UMP, peu suspect d’objectivité), je me souviens ces travaux avaient été fortement controversés.

    Cette controverse se manifeste d’ailleurs par un avant-propos du président de la commission d’enquête (certes PS), soulignant notamment que « Le rapport rédigé par Hervé MARITON tourne finalement le dos à l’objectivité, que nous pouvions légitimement attendre du travail d’analyse et d’évaluation conduit par la Commission ».

  • Deadbydawn > Heureuse que vous ayez survécu à cette nouvelle aube. Nous repartons donc pour un nouveau suspense jusqu’à demain matin. ; )

    C’est un peu rapide de dire que les impôts ne jouent pas sur le pouvoir d’achat, et encore plus qu’ils l’améliorent.

    Comme le souligne Emcé, c’est la gestion de ces impôts qui joue, pas les impôts eux-mêmes. Or, les palais des conseils régionaux coûtent une fortune et ont d’ailleurs été dénoncés par la Cour des comptes. Les dépenses absurdes des mairies et des régions ne sont faciles à trouver.

    Par exemple, ici en Bourgogne, les lycéens se sont tous vus remettre un guide du lycéen. Un trèèès joli livret imprimé sur papier très épais, en quadrichromie. Vous pouvez d’ailleurs le consulter en pdf sur le site du CR de Bourgogne :
    Guide du lycéen
    Vous pourrez admirer la performance : un livret épais plein de vide.

    Au lieu de les imprimer et de les distribuer, pourquoi n’en a-t-on pas fait imprimer qu’un petit nombre qu’on aurait fait circuler dans les classes et que les élèves auraient eu la liberté de commander gratuitement s’ils étaient intéressés ? Ca aurait coûté bien moins cher !

    Mais c’est vrai que ça aurait privé le CR de Bourgogne d’une bonne occasion de se faire une pub somptueuse auprès des jeunes électeurs.

    Ce genre d’exemple contribue à l’augmentation des impôts sans améliorer du tout le pouvoir d’achat des administrés.

    Sébastien avec initiale> Que Royal n’ait pas emprunté pour couvrir ses dépenses de communication n’empêche pas qu’on peut penser que si elle n’avait pas dépensé autant pour ses dépenses de com’, elle n’aurait pas été obligée d’emprunter pour le reste.

  • « ne sont pas difficiles à trouver » et non « ne sont pas faciles à trouver ». Pas d’analyse de lapsus révélateur, messieurs les Freud à 2 balles, s’il vous plait. ; )

  • @DelhineD

    « Que Royal n’ait pas emprunté pour couvrir ses dépenses de communication n’empêche pas qu’on peut penser que si elle n’avait pas dépensé autant pour ses dépenses de com’, elle n’aurait pas été obligée d’emprunter pour le reste ».

    C’est ici que la consultation des données du ministère des finances vous aurait été utile : vous y auriez vu, par exemple qu’en 2006 (les chiffres 2007 ne sont pas encore sortis), les dépenses de fonctionnement par habitant étaient de 179 € en Poitou-Charente contre 187 € en moyenne. Vous auriez aussi vu que la dette par habitant y était de 161 €, contre 175 € en moyenne.

    http://www.colloc.minefi.gouv.fr/colo_otherfiles_fina_loca/docs_som/poitoucharentes_06.pdf

  • @ margit,

    je dois dire que je suis un peu « surpris ». Après Koz qui publie une dépêche de Devedjian et la prend pour parole d’Evangile, voici que pour étayer vos arguments, vous mettez en avant un « rapport » tout droit sorti de l’UMP… et rédigé par le scientifique Roger Karoutchi… Je dois dire que tout cela me laisse pour le moins bien perplexe…

    J’avais lu en son temps (pendant la campagne) ce document de Karoutchi, j’avais d’ailleurs été effaré par le flop qu’il avait fait (un peu comme le pamphlet de Besson sur Sarkozy) tellement il était outrancier et faux factuellement (à aucun moment dans ce « rapport », ses sources ne sont évoquées).

    Quant au 2ème rapport de l’AN, Sébastien avec initiale a déjà exprimé les réserves sur sa crédibilité. Il s’agissait surtout et malheureusement de défendre le catastrophique acte II de la décentralisation, quoiqu’il arrive alors que tous les élus, UMP promis (voir Jacques Pélissard, Président de l’Association des Maires de France) reconnait qu’il s’agissait d’une réforme (une de plus) totalement bâclée.

    En revanche, je suis stupéfait par le fait que vous refusiez de lire les chiffres du MINEFE (pas favorable à la gauche à ma connaissance) ou encore ceux de Dexia…

    @ Delphine Dumont,

    oui, et alors ? Votre exemple ne veut strictement rien dire. Qu’il y ait des gaspillages, c’est une certitudes mais cela ne veut pas dire qu’ils existent davantage à gauche qu’à droite parce que votre CR est dirigé par François Patriat…

    Par ailleurs, concernant Royal, elle a répondu :
    http://www.lefigaro.fr/debats/2008/03/14/01005-20080314ARTFIG00125-cessez-de-dire-des-contreverites-m-devedjian.php

    Mais ceci étant, contrairement à vous, j’irais vérifier par moi-même et ne prendrai pas sa tribune pour « argent » comptant…

  • Bien sûr, Royal est une excellente gestionnaire. Son bras droit pourra d’ailleurs le confirmer. Ah non, c’est vrai, autant pour moi, il n’a pas le droit de s’exprimer !

  • @ DelphineD

    Encore une fois, je ne sais pas dire si la région Poitou-Charentes est bien gérée.

    Mais il me paraît plus intéressant, si l’on veut critiquer Ségolène Royal (personnage que je n’apprécie, au demeurant, pas spécialement) ou qui que ce soit d’autre, de s’appuyer sur des données objectives.

  • Un exemple de gaspillage de l’argent public par le conseil général d’Ardèche !

    Le Président du CG est monté au créneau (en lavant bien le cerveau des Ardèchois et en leur bourrant le mou sur les nouvelles plaques minéralogiques) ; il a fait imprimer des centaines de milliers d’autocollants, format plaques d’immatriculation  » le 07, moi j’y tiens ! », que les gens peuvent demander (c’est gratuit ) par courrier ! On connaît le coût de ce genre d’impression (extrêmement cher) plus les frais postaux engendrés.
    Alors que les nouvelles plaques minéralogiques ont été dévoilées par Gérard Gachet, porte parole du ministère de l’Intérieur, et que tout un chacun pourra s’il le désire y faire figurer le numéro de son département !

    Dans ce département, où l’on manque de tout, même de voies de communication dignes, n’y avait-il pas d’autres urgences ?

  • FX_Peretti et Sebastien avec initiale : peine perdue avec Delphine, ses certitudes lui tiennent lieu de données objectives et ceux qui tentent de la contredire par la réalité sont sans doute : « terriblement sectaires et manichéistes ».

    Je suis impressionné de lire, sur ce sujet, les positions ultra-idéologiques de Delphine ou de Margrit, qui ne vont pas consulter les sources et affirment que oui, la gauche augmente les impôts, gère mal les collectivités, etc. C’est ridicule.

    Tout de même, dernière tentative pour moi, après j’arrête de parler à des murs : un extrait du premier lien que j’ai donné (moins compliqué pour Delphine, qui ne sera pas noyée sous les chiffres) :

    « A Marseille, à Reims, la taxe d’habitation a augmenté au cours des dernières années de 33 et 28%. A Clermont-Ferrand, à Mulhouse, dans le même temps, cet impôt local a également bondi de 28 et 26%. Deux villes de droite, deux villes de gauche et une même hausse de l’imposition locale. C’est le bilan que dresse une étude du Forum pour la gestion des villes qui vient démentir l’argument de campagne avancé par certains leaders de la droite depuis quelques jours.

    « Si la gauche passe, comme à chaque fois qu’elle prend des villes, des régions ou des départements, elle va faire exploser les impôts, tout en donnant à Paris des leçons de morale sur le pouvoir d’achat », avait ainsi expliqué dimanche l’UMP Jean-François Copé. « Voila l’engagement que je prends, nous serons extrêmement rigoureux, nous, sur la question des prélèvements », avait répondu le leader du PS François Hollande.

    « Derrière l’impôt, il faut regarder le taux d’équipement en service public et le coût de ce service public. Le citoyen rechigne assez peu à payer une certaine fiscalité dans sa ville s’il a un bon taux d’équipements » explique de son côté Olivier Régis, délégué général du Forum pour la gestion des villes. »

    2 éléments à prendre en considération :

    – la gauche n’augmente pas plus les impôts locaux que la droite

    – la hausse des impôts ne veut rien dire en soi, il faut regarder ce qu’elle permet, le projet de ville, le taux d’équipement, etc.

    Pour finir : c’était ma dernière intervention sur le sujet.

  • Merci, Praxis. Vos compliments me vont droit au cœur. Venant d’un autre, ça m’aurait probablement vexée, venant de vous, c’est absolument délicieux. Un rayon de soleil inespéré dans cette journée. Merci encore ! : )

  • Ce ne sont pas des compliments, au contraire. Mais comme vous lisez toujours ce qui vous arrange, et puisque votre journée est apparemment suffisamment pauvre pour que mes interventions vous réjouissent, que demander de plus ? Vous verrez, un jour, en grandissant, vous irez peut-être consulter les données réelles, pour vous faire votre propre opinion. Ne désespérez pas.

  • Comme d’habitude la gauche a la science infuse ! et je trouve Praxis particulièrement méprisant vis à vis de Delphine, qui, elle, utilise l’humour.
    (apparemment les journées des gens de gauche sont plus passionnantes que celles des gens de droite, ça c’est un scoop !, mais… on vous reconnait bien là !)

    Moi, je reste sur mes certitudes (confirmées par François Hollande himself, dans sa recommandation) Oui, dans ma commune, département, région, les impôts locaux ont explosé, preuve indubitable à l’appui ; oui, l’argent a été mal utilisée : rien n’a bougé, rien ne s’est amélioré.
    J’invite Praxis a venir voir l’état des trottoirs et de la voirie. Par contre, il faut voir la mairie ! Là, on n’a pas lésiné ! ça ressemble… vous savez, à ces maisons du peuple !
    Non, personne ne s’est battu pour mettre en AOC la pêche de la Vallée de l’Eyrieux, cette vallée magnifique qui, il y a 15 ans avait encore 3 étoiles dans le guide vert michelin, à cause des déclinaisons de rose au printemps ; les pêchers ont été arrachés, remplacés par le kiwi, ou des habitations…
    Je garde mon impression… que pour la gauche, la sauvegarde de la beauté de certains lieux n’est pas la priorité !

  • Pardon Koz, mais il y a un message qui n’arrive pas à passer … si vous pouvez repêcher la première partie, merci !

  • Je reviens de voyage, avec un jour perdu pour cause de grève SNCF, dont on a au demeurant peu parlé.
    En ce qui concerne Ségolène Royal, je paie des impôts fonciers à Poitiers. je peux vous affirmer en tant que citoyenne – et non pas économiste – que les impôts locaux sont énormes et très augmentés ( 17% la première année, depuis, je paie t ne compte plus ).Les impôts locaux ont suivi la même courbe.
    Pourquoi ? Eh bien franchement, quand on y vit on se le demande. Des traveaux colossaux ont été entrepris, notamment à la gare SNCF. Remarquez ça va être chouette pour la galerie ( genre piqures de botox ). Mais je ne sais pas si le concepteur a eu son diplôme dans une pochette surprise ou s’il était copain avec Mme Royal et ses valets, mais en tous cas, ce monsieur n’a jamais du avoir besoin de prendre le train !
    D’immenses parkings payants à traverser, d’immenses couloirs, et 20 mn gratuites pour aller chercher quelqu’un. Quand on lit ce matin que les Conseils régionaux PS ont décrété qu’ils ne feraient pas appliquer le service minimum et que de toute façon, les trains dans leur ensemble ont une moyenne d’un quart d’heure de retard, même quand il n’y a pas de grèves, ça fait doucement rigoler…. Bref , des exemples comme cela il y en a à la tonne !
    Et là où j’habite, la gauche a été réélue au premier tour.
    Sous le fallacieux prétexte de gestion saine… Forcément, quand on regarde les comptes sont transparents et justes…mais quand on creuse, on se rend compte que certains employés municipaux font un travail différent de celui pour lequel ils sont payés… C’est un exemple.
    Quant aux chemins communaux, ils sont « prêtés » aux amis…jusqu’à ce que la prescription s’applique..
    Tandis qu’au niveau fiscalité, la ville voisine de la mienne ( toujours PS, nous sommes dans une région traditionellement de gauche ), table sur une fiscalité stable… Ce qui n’empêche pas les nouveaux venus d’aller systématiquement demander aux services des impôts s’il n’y a pas eu erreur dans le calcul de la redevance. Eh bien non, les taux sont parmi les plus faibles du département…mais la base locative est la plus haute du département… ( pour une petite ville sans charme et sans avantages aucun : on y a les inconvénients de la ville et ceux de la campagne et où les prix de l’immobilier ont stagné tandis qu’ils grimpaient ailleurs et qu’ils baissent maintenant plus vite que la moyenne départementale)
    Et pourtant, tout baigne, puisqu’ils sont réélus au premier tour.
    J’avoue ne pas bien comprendre le pourquoi et le comment du vote de certains concitoyens et pourquoi ils en redemandent. Mais bon, il faut accepter le verdict des urnes.
    Et je crois qu’à ce niveau là, ceux de droite acceptent mieux que ceux de gauche… tout du moins « chez nous ». sans doute sommes nous des cas particuliers et qu’il ne faut pas généraliser…

  • Extraits du Monde du 15.03.2008, intitulé « PS et UMP font jeu égal sur la taxe d’habitation » :

    « Si l’on considère les communes de plus de 100 000 habitants, la taxe d’habitation a augmenté en moyenne de 13,58 % dans les villes de droite et de 14,41 % dans les villes de gauche. Encore ce calcul considère-t-il Mulhouse (Haut-Rhin), dont le maire sortant, Jean-Marie Bockel, a quitté le PS pour rejoindre le gouvernement de Nicolas Sarkozy, comme une ville de gauche. Sans elle, l’équilibre serait presque parfait. »

    « En ce qui concerne la dette par habitant, elle est très légèrement inférieure en moyenne dans les villes de gauche que dans les villes de droite. »

    Décidément, les faits sont têtus…

  • Le langage des chiffres à ce de commun avec celui des fleurs : on lui fait dire ce qu’on veut… (Audiard). C’est la deuxième fois que je cite ce passage du film « Le président »…
    Je prend une commune proche de chez moi, Terville en Moselle. Le maire (à Droite) sortant a été réélu au premier tour alors que lorsqu’il a pris la commune à la coalition précédente (PS-PC), la municipalité était au bord du dépôt de bilan suite à une gestion calamiteuse (davantage de « cavalerie budgétaire » que d’arnaque d’ailleurs). Aujourd’hui elle commence à sortir la tête de l’eau, après un programme drastique de rigueur budgétaire, mais le poids de la dette par habitant est encore énorme… C’est cela votre raisonnement : commune de droite = dette énorme ? Un peu court pour être crédible et pour croire à l’angélisme de gauche…
    Si aujourd’hui les choses se sont (largement) tassées, dans les années 80 la gestion des municipalités de gauche (notamment communistes) a été épouvantable : budget d’investissement inexistant et budget de fonctionnement explosé… croyez-vous que toutes les dettes sont épongées ? Les faits sont peut-être têtus mais les mémoires sont plutôt courtes et pour le moins sélectives, à gauche…

  • Bon, je laisse tomber, pensez ce que vous voulez, après tout je m’en branle. Ce n’est pas ce qui empêchera la gauche de ravir de très nombreuses villes à droite. Et vos caricatures anti-socialistes, ou anti-gauche, n’y changeront rien. Vous avez raison, on fait dire ce qu’on veut aux chiffres. Et, selon les études citées dans ces commentaires (allez faire un tour sur les liens), la droite gère aussi mal que la gauche, ou aussi bien, c’est selon. Mais cela n’empêchera jamais les partisans du catéchisme de dénoncer leurs fantasmes, en pensant qu’elles sont réalité…

    Vous savez, je pourrais prendre l’exemple de ma ville, Grenoble, gérée par Carignon pendant quelques années et qui, depuis que le maire socialiste Destot est aux manettes, fait des prouesses dans de nombreux domaines, en concluant que la gauche est décidément meilleure gestionnaire que la droite. Ce serait stupide, partisan, borné, de mauvaise foi et tout le tralala.

  • Vous avez raison de souligner, Tara, que les électeurs de droite acceptent mieux, sont plus respectueux du verdict des urnes. le spectacle donné maintenant depuis 9 mois est édifiant. et quand le lis, ici, les défenseurs de la gestion socialiste brandir texte, études, chiffres comme arguments massue (facilement démontables comme l’indique Vétéran) à tous les témoignages de la vie quotidienne ici donnés, je me dis que le ps n’en a tjs pas fini avec ce qui fait son malheur : son éloignement des réalités quotidiennes et le pédantisme de sa vision.

  • Mein Gott, vous êtes complètement dingues par ici, c’est incroyable !!! Vous pensez vraiment pouvoir généraliser et dire que la gestion de gauche se caractérise par sa nullité et que la droite fait mieux ? Mais vous ne concevez pas une seconde l’inanité de vos propos ?

    Face aux chiffres, vous avez des études qui démontrent qu’il y a égalité dans la gestion et qu’on ne peut pas faire de généralités. Mais ce n’est rien par rapport à la vraie vie… Ah bon, et la vraie vie, c’est la vérité de ceux qui disent : la gauche ne sait pas gérer, la droite c’est mieux.

    Pathétique et affligeant de mauvaise foi. Mais je comprends, c’est la douleur qui vous fait parler, la droite va se RAMASSER aux municipales et aux cantonales. Mais heureusement, le peuple de droite assume bien mieux le résultat des urnes que ces gros snobs pédants, sectaires, manichéistes de la gauche.

    Bravo, avec vous les débats avancent et la vision du monde aussi. Vous pouvez être fiers de votre ouverture d’esprit.

    Pour info : Koz et les habituels intervenants ne pipent mot. Pourquoi ? Ils savent que cet argument, au même titre que la TVA sociale brandie par la gauche, n’est qu’un épouvantail sans fondement.

    Allez, préparez vos mouchoirs et votre tirelire, dimanche prochain, la gauche est aux commandes dans les collectivités territoriales, vous allez cracher braves gens !!!

  • Praxis, si je comprend bien, vous êtes stupide, partisan, borné, de mauvaise foi et tout le tralala… Quel aveu! Ben oui, parce que malgré le conditionnel, l’exemple, vous l’avis pris…
    Sans doute l’auto-critique est la meilleure des vertus léguées par les soviets… Il s’agit là d’un clin d’oeil… de Moscou!
    Décidément faut que j’arrête Boby (Lapointe pour les connaisseurs).
    Mais le dernier poste de koz a ceci d’encourageant, c’est que la droite immonde que nous sommes, et que nous entendons bien rester, peut reconnaitre que les les gens de bonne volonté, il y en a partout (oui, bon d’accord, un petit peu plus à droite…).

  • Mon Dieu (traduction littérale de Mein Gott)!!! Un tantinet revanchard, le Praxis…
    Quelle victoire écrasante de la gauche qui va remuer les entrailles des plus éloignés militants de la galaxie… On a les revanches que l’on peut… Le PS triomphant va voler de victoires en victoires et la dynamique du succès va enfin lui redonner des (bonnes!?) idées…. Gare au prochain congrès… tout sourire en dehors… tout judas (l’approche des fêtes Pascales sans doute!) en dedans…
    Sur cette défaite inéluctable je vous tire ma révérence… et bonne bourre pour demain!

  • oh la la, quel tempérament! quelle farouche animosité !
    si on ne peut plus être de mauvaise foi, où va t-on, car bien sûr que oui, il y a de bons maires partout. la plupart du temps, ils laissent leur étiquette au vestiaire, vous devriez pouvoir retrouver qques chiffres à ce propos..oui, la droite sait mieux gérer, mais ce qui fait un bon maire, c’est un tout et là nous nous étripons sur le point de la fiscalité, vous avec vos chiffres et les autres avec leur vécu, ni plus ni moins, pas de quoi péter un câble! relax!
    Post scriptum : la tva sociale n’était pas un épouvantail sans fondement..

  • J’ai compris Paxis.
    Dès lundi, je vais envoyer une lettre au conseil Régional du Poitou-Charentes en leur disant que les chiffres du Monde, affirmant que la fiscalité des régions de gauche n’ayant augmenter que de 14,41%, ces messieurs et dames veuillent bien me rembourser la différence entre ce que je paye et les vrais chiffres du Monde.
    Sait on jamais ? Qui ne demande rien n’a rien, non ?
    Quand je pense que Mme Royal dit que la Vienne est un cas à part parce qu’il y a un élu de droite, j’ose affirmer que la Région est PS ( et il y a une rubrique Taux de la région sur ma feuille , il me semble ) et que le maire de Poitiers est PS ( très exactement SRC), il me semble…
    Alors j’aimerai qu’on n’essaie pas de me convaincre que j’ai tort quand je dis que mes impôts ont augmenté, parce que le journal le Monde a dit le contraire ! ou que les « études  » sont plus vraies que la « vraie vie ».
    Parce que ce ne sont pas les études, les rapports et les statistiques qui vont me faire diminuer le montant de ce que je dois.
    Il y en a pour qui ça marche puisque la gauche est encore sortie vaincqueure aux municipales.
    Mais moi, je suis comme St Thomas : je ne crois que ce que je vois.
    Et j’ai un peu mal au coeur d’avoir eu à payer une paire de charentaises à chaque étudiant…
    Ceci dit, j’accepte le résulta

  • Vétéran : le soviétisme n’existe plus et vous devez grandement en souffrir : maintenant il faut trouver un autre ennemi. Pourquoi pas la gauche socialiste-communiste, révolutionnaire ? Oui, pourquoi pas de bons gros amalgames qui tâchent ? Rest in peace mon brave…

    Pascale : désolé, quand on essaye de montrer que, au delà du vécu, il n’y a sur la totalité des collectivités territoriales aucun élément montrant :
    1. que la gauche augmente plus les impôts que la droite
    2. que la gauche ne gère pas plus mal que les collectivités
    mais que deux ou trois personnes ne veulent absolument pas faire preuve d’objectivité, ça me met en colère. C’est comme ça, on choisit pas ses motifs d’agacement. Pareil, sur le vécu je pourrais vous dire que Grenoble était gérée par Carignon, de droite, que ce salopiaud s’en est mis plein les fouilles et a augmenté les impôts locaux et a même fini par être condamné à 5 ans de prison pour une affaire de pots de vin, et en conclure (comme le font certains) que la droite c’est tous les mêmes : ils ne pensent qu’à s’enrichir sur le dos du contribuable, etc. Vous voyez où mène ce raisonnement ? A pas loin…

    Tara : vous n’avez rien compris, c’est dommage. Vous parlez de votre cas particulier, je vous parle de données objectives nationales (cf. les deux points de mon raisonnement un peu plus haut, dans le commentaire pour Pascale). Si votre région ne vous plaît pas, votez à droite ! Pourtant, je pensais que les électeurs de droite étaient plus tolérants, plus démocrates… On m’aurait menti ?

  • Cher Praxis,

    vous avez bien du courage, tellement les interlocuteurs en face de vous sont bornés… Poitou-Charentes et Terville sont (soi-disant) mal gérées et ce sont des collectivités de gauche donc toute collectivité de gauche est mal gérée. Je dois dire que ce syllogisme stupide dépasse l’entendement.

    Je suis tout à fait prêt à reconnaitre que certains maires de droite ont eu un bon bilan, qu’ils ont fait avancer la ville (cf Juppé à Bordeaux) et je suis stupéfait que certains soient incapables de le reconnaitre. Regardez Montpellier, Paris, Lyon, Lille et j’en passe. Même Strasbourg qui a en réalité été complètement transformé par Trautmann et Ries !

    Non, ce sont d’infâmes gauchistes et ils n’ont pas le droit d’avoir raison voire d’avoir le pouvoir. On revient finalement à cette vieille théorie gaulliste qui consistait à dire que la gauche n’était pas légitime pour gouverner et qu’il s’agissait toujours d’une forme d’usurpation du pouvoir.

    Dire que certains militants de droite en sont encore là au XXIème siècle… Ils vont finir par me forcer à prendre ma carte au PS…

  • Oui, la communication est souvent difficile par ici, mais je préfère venir discuter avec des gens avec qui je ne suis pas d’accord, bizarrement. Sur cette conversation précise, c’est vrai qu’il y a une mauvaise foi et une rancœur assez terribles qui font dire vraiment des conneries monumentales à certain-e-s.

    En plus, nous ne sommes restés qu’à la grande surface du débat, parce qu’augmenter les impôts, emprunter, cela ne veut, en soi, rien dire pour une collectivité, il y a bien d’autres éléments à prendre en compte…

    Merci pour le commentaire, je commençais à déprimer sec là…

  • alors là, mon cher Praxis, vous n’essayez plus de nous noyer avec des chiffres, mais avec de la réthorique, ce qui rencontre caisse de résonnance.cependant vous reconnaissez préferer venir thchacher avec nous, si bornés, si peu ouverts. et sur le fond, je vous dirais que la vocation de la droite reste celle de la gestion, et une gestion bien comprise au service des plus faibles est celle que je préfère . et à ce sujet, la gauche n’a nullement le monopole. voilà. bon dimanche.

  • Superbe synthèse : personne n’a aucun monopole, ni à droite, ni à gauche ! Bravo pascale, vous venez de faire un grand pas en avant sur le chemin de la raison et de l’esprit critique, je vous félicite !

  • Effectivement je n’ai rien compris. Je suis sincèrement désolée.
    Je ne vois en effet pas le rapport entre tolérance, respect de la décision sortie des urnes ( démocratie ) et le fait que je déplore une augmentation subtentielle de mes taxes locales.
    (par exemple, je ne vais pas aller déposer une bombe – même fausse – devant la permanence du Conseil Régional de la Vienne, comme cela vient de se produire hier à Chauvigny devant la permanence du fameux élu de droite )
    Là, c’est vrai, il y a un truc qui m’échappe.
    Et si, bien sûr, je suis entièrement d’accord sur le fait qu’il ne faut pas généraliser, la Région Poitou Charentes étant dirigée par une Candidate à la direction du PS, ceci, vous en conviendrez fait assez peur pour son porte monnaie quand on fait partie du début de la classe moyenne, parce que là, effectivement on ( « je ») n’échappe pas à ce type de réflexion, à savoir : « si la région de cette dame augmente ainsi la fiscalité, que risque t on si elle doit gérer la France? ».
    …D’autant que tous les français n’ont pas besoin qu’on leur offre une paire de charentaises pour noël 😉
    Alors, je vous l’accorde, c’est idiot de généraliser, mais c’est humain.

    De plus, c’est vrai, j’avais cru que le billet de Koz parlait de fiscalité et non de démocratie. J’ai du me tromper 🙁

  • A FX_perreti…
    Soit vous n’avez pas lu les commentaires, soit vous êtes de mauvaise foi : l’exemple de Terville est venu uniquement pour montrer que l’interprétation des chiffres avait plus de poids que les chiffres eux-mêmes… lorsque praxis assénait cette vérité : une dette forte par habitant implique une municipalité mal gérée… J’essayai de lui expliquer le poids du passé sur les gestions actuelles… et que chaque cas nécessitait une analyse fine, peine perdue ?
    A praxis… le Sovietisme (?!) et la gauche socialo communisme révolutionnaire, même combat de conservatisme. Si c’est du Che Guevarra de la poste à qui vous pensez : surtout ne touchez à rien de ce qui existe, la révolution de l’immobilisme!
    Quant aux clins d’oeil sur l’oeil de Moscou, les soviets et l’auto-critique, je suis peiné de devoir préciser qu’il s’agit d’humour, au second degré certes, mais vous devriez y être habitué avec le boute en train qui est aux commandes du PS, si tant est qu’il y ait un pilote dans l’avion….
    Bon dieu! Mais c’est bien sûr, si il règne aujourd’hui une telle confusion au PS c’est parce que le militant de base (pour ne pas dire basique) ne comprend qu’un mot sur deux ou trois des subtiles réparties de son premier secrétaire… Je vous conseille les « philosophes » suivants qui vous éclaireront sur le sujet : René Fallet, Boby Lapointe, Georges Brassens, Pierre Desproges et autres Raymond Devos, Michel Audiard, etc., qui j’espère vous feront connaitre tous les degrés de l’humour et de la langue française…
    Si vous voulez du sérieux en voilà : si le soviétisme est mort (je vous en laisse le terme et l’appréciation d’ailleurs) ses bonnes vielles méthodes lui survivent :
    1 . on manipule et interprète les chiffres de manière à étayer sa propre thèse
    2. lorsque cette opération est trop délicate voire impossible, on nie tout simplement ces mêmes chiffres (exemple des résultats du chômage, il n’y a pas si longtemps…).
    Chassez le naturel….

  • Tara a dit « J’avoue ne pas bien comprendre le pourquoi et le comment du vote de certains concitoyens et pourquoi ils en redemandent. Mais bon, il faut accepter le verdict des urnes.
    Et je crois qu’à ce niveau là, ceux de droite acceptent mieux que ceux de gauche… tout du moins “chez nous”. sans doute sommes nous des cas particuliers et qu’il ne faut pas généraliser… »

    Pourquoi ce passage si le billet de Koz parle de fiscalité et non de démocratie ? Vous avez du vous tromper…

  • Cher Praxis.
    En général je ne réponds pas au delà d’un certain degré de polémique.
    Là, c’est dimanche, il fait un très vilain temps et j’attends des amis.
    Alors je prends quelques minutes pour vous répondre, pour le simple plaisir de ne pas vous laisser le dernier mot. 😉

    Je précise : « je me demande pourquoi nos concitoyens en redemandent « ( sous entendu des augmentations d’impôts ).
    Et « nous acceptons le verdict des urnes » : nous payons sans descendre dans la rue pour manifester…contre la baisse du pouvoir d’achat.

    … même si j’avoue que ma réponse est un tant soit peu du genre tartuffe, car on peut lire mes propos de différentes façons et il arrive fort souvent que je fasse des hors sujets… 🙂
    (mais Koz est si gentil qu’il ne m’a pas encore fâchée pour ces HS)

    Quant au fait de parler de « non généralisation », je suppose que vous aviez compris mon humour (de bas niveau, je l’avoue aussi…)

    [Tara qui quitte son ordinateur, pliée en deux de rire devant le besoin d’argumenter sans fin de certains …dont elle fait partie]

  • du coup on parle plus de fiscalité municipale et départementale? peut être pour cela faut-il maintenant attendre que le ps se mette d’accord sur sa philosophie en la matière?? là aussi, il va falloir être patients..

Les commentaires sont fermés