Tartuffe en Béarn

Il est un vrai risque en politique : celui de se parer de grandes vertus, celui de mettre en avant la morale, sa morale, sa volonté d’exigence. Car elle oblige, par la suite. Voyez ces parlementaires républicains aux Etats-Unis qui se posent en champions de la morale chrétienne (protestante, hein…) … et que l’on retrouve coincés en pleine séance de bondage dans la chambre d’une prostituée, parce qu’ils n’ont jamais été très doués pour les noeuds quand ils étaient aux scouts.

Sur un nombre non négligeable de sujets, François Bayrou s’est posé en champion de la morale. En parangon de vertu.

Je n’ai jamais été sensible à sa posture anti-medias, purement opportuniste. Mais soit, à chacun sa posture.

Je n’ai jamais été sensible à sa posture anti-système des partis. Il en avait profité trop longtemps pour être crédible.

Pour n’avoir pas cru en lui, pour ne pas l’avoir paré de vertus excessives, j’ai aujourd’hui l’avantage, sur d’autres, de ne pas être déçu. Mais François Bayrou réalise aujourd’hui la performance de parvenir à décevoir sans avoir été élu. Voilà en effet que le député Bayrou brigue la mairie de Pau. Ce ne serait pas une grande nouvelle si François Bayrou ne s’était montré ardent dans ses intentions de « renouveler la démocratie« , s’il n’avait fait des questions institutionnelles le coeur même de sa stratégie de campagne, avant même les idées.

C’est Luc Mandret, dont la jeunesse a préservé la capacité d’étonnement, qui l’a relevé avant que bayrouiste chevronné, embruns, ne s’en offusque, et qu’un pas-bayrouiste chevronné, Mry ne relaie. Après quelques recherches, il semblerait que la presse nationale, notre amie Marianne comprise, comme régionale se soient contentées d’enregistrer cette candidature sans autre curiosité. Bayrou avait raison de dénoncer la connivence entre les politiques et les medias.

Pourtant, il s’était fait lyrique, François, à ce sujet. « Nous ne pouvons plus continuer à délibérer avec, sur les travées de velours rouge, 1 ou 2% de la représentation nationale« . Belle image, « les travées de velours rouge« . On reconnaît le professeur de lettres.

cliquez sur lecture

« Je dis ça en pleine conscience. Je connais les joies et les richesses du cumul républicain. Ce n’est plus l’époque. Nous sommes entrés dans des temps plus exigeants. »

Imparable…

Je n’ai rien trouvé, dans Projet d’Espoir, à ce sujet. Juste des allusions répétées aux promesses qu’il tiendrait, mais rien qui ne concerne apparemment le cumul des mandats.

Un seul commentateur, Bix, a tenté, sur le blog d’embruns, d’apporter la contradiction, en soutenant qu’il faudrait attendre qu’il soit élu avant de crier au cumulard. Las, « la tentative est punie comme le crime« .

Non, s’il faut attendre, c’est que l’on ne saurait effectivement présumer de l’honnêteté, ou de la malhonnêteté, de François Bayrou. Assurément, comme il s’y engageait en avril dernier, à en croire Les Echos, s’il était élu, il abandonnerait l’un de ses trois mandats : conseiller général, député et maire.

Nous n’avons aucune raison de penser qu’il se soustraierait ainsi à ses propres exigences. Reste à savoir quels mandats il abandonnera. On doute qu’il abandonne ses mandats de député et de maire pour rester humble berger béarnais au conseil général. Reste la députation, mais si la vue sur les Pyrénées est un spectacle magnifique, ça le priverait de mandat national. Il pourrait abandonner la mairie. Tant pis si les palois risquent de mal comprendre que sa grande ambition pour Pau s’arrête si brutalement.

Il y a un congrès constitutif du Modem la semaine prochaine. L’occasion probablement d’assurer à ses troupes que ses principes citoyens ne sont pas à géométrie variable, et d’éviter qu’ils ne revoient ses propos passés à l’aune d’un premier reniement.

On croit en toi, François.

Tu sais que c’est possible : Ségolène l’a fait.

53 commentaires

  • Il y a quelque naïveté à faire de la question du cumul des mandats une question de morale personnelle. Le renoncement individuel de F. Bayrou à son mandat de député (s’il était élu Maire) ne changerait rien au fait que, tant que le cumul reste autorisé, un maire DOIT chercher à être député pour pouvoir « faire passer ses dossiers » à Paris.

    Cela aurait, certes, valeur prophétique – « j’y crois tellement que je fais comme si la règle était déjà instituée ».

    Un peu comme quand, en 99, il a tenu sa promesse de siéger à Strasbourg en abandonnant son mandat de député – alors que MM. Hollande et Sarkozy, qui avaient fait à la télévision la même promesse, s’en sont bien moqués une fois élus, et personne n’a cru bon de la leur rappeler.

  • A Frédéric LN:
    Violer son discours sur le cumul des mandats, c’est effectivement une habitude chez les hommes politiques, et à cette aune, F Bayrou n’est jamais qu’un pécheur comme les autres

    Sauf qu’il a fait du renouvellement de la démocratie l’alpha et l’oméga de son discours politique
    Ce reniement est donc essentiel

  • [quote comment= »61473″]Il y a quelque naïveté à faire de la question du cumul des mandats une question de morale personnelle. [/quote]

    Au vu de la tonalité de la campagne de François Bayrou – qui n’a jamais rechigné à se croire prophète – cela me semble un peu léger. On imaginait qu’il aurait cherché l’exemplarité. En l’occurrence, dans l’extrait video, cela ne semble pas vraiment être le sens de la préoccupation de Bayrou.

    [quote comment= »61473″]Le renoncement individuel de F. Bayrou à son mandat de député (s’il était élu Maire) ne changerait rien au fait que, tant que le cumul reste autorisé, un maire DOIT chercher à être député pour pouvoir « faire passer ses dossiers » à Paris.[/quote]

    A supposer que tel soit le cas, en l’occurrence, pour le moment, il est député. Est-ce qu’il a besoin d’être maire pour « faire passer ses dossiers » à Pau ?

    Ou s’agit-il du comportement habituel de tout politique qui se sent obligé d’être de toutes les élections ?

    [quote comment= »61473″]Cela aurait, certes, valeur prophétique – « j’y crois tellement que je fais comme si la règle était déjà instituée ».[/quote]

    Tu veux dire… comme Ségolène ?

    [quote comment= »61473″]Un peu comme quand, en 99, il a tenu sa promesse de siéger à Strasbourg en abandonnant son mandat de député – alors que MM. Hollande et Sarkozy, qui avaient fait à la télévision la même promesse, s’en sont bien moqués une fois élus, et personne n’a cru bon de la leur rappeler.[/quote]

    M’enfin, il ne va tout de même pas calquer son comportement sur Messieurs Hollande et Sarkozy !!! Lui, il fait de la nouvelle politique, il renouvelle la démocratie ! Je lui croyais plus d’ambition.

    Par ailleurs, crois-tu vraiment que personne n’ait songé à rappelé à Hollande et Sarkozy la promesse que tu leur prêtes ?

  • Morale… chrétienne? J’aurai pensé qu’un fervent croyant et pratiquant revendiqué serait le premier à dénoncer chez les élus GOPiens cette propension calamiteuse à restreindre la morale à des affaires de sexe avant le mariage et de planning familial, zappant complètement les question de casuistique (refuser la guerre en Irak n’es pas un cas de conscience, c’est de l’anti-américanisme), d’éthique, et même de simple honnêteté (parce qu’en plus des séances de bondages qui me font plutôt rire, il y a eu toutes les affaires de détournements d’argent et de collègue violeur couvert au nom de la préservation de la bonne morale que j’ai trouvé beaucoup moins amusantes).

    Sinon, concernant Bayrou, abandonner l’un de ses trois mandats ne serait pas un exploit: s’il veut rester député et devenir maire, il n’aura plus le droite d’être conseiller général:
    « Est également incompatible avec l’exercice d’un mandat parlementaire l’exercice de plus d’un mandat local parmi les mandats de conseiller régional, conseiller à l’assemblée de Corse, conseiller général, conseiller de Paris, conseiller municipal d’une commune d’au moins de 3 500 habitants (article L.O. 141) »
    La question ne se pose donc pas vraiment, même si, en voulant me faire perfide, je dirais qu’il n’est pas tout à fait seul à avoir des ambitions de mandat multiple:
    http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/fiches_id/1124.asp#P8

  • Bayrou

    Bonjour …

    C’est curieux ! je n’arrive pas à quitter l’UDF-Modem !

    J’ai contacté l’UDF à plusieurs reprises Bayrou m’envoie des courriels jusqu’au harcélement !!

    Je suis, comme beaucoup, considéré par ce monsieur comme Modem alors que je suis « nouveau centre ».

    Or Bayrou a trahi les adhérents UDF

    Jean-Pierre d’Orléans

  • [quote comment= »61473″]Un peu comme quand, en 99, il a tenu sa promesse de siéger à Strasbourg en abandonnant son mandat de député – alors que MM. Hollande et Sarkozy, qui avaient fait à la télévision la même promesse, s’en sont bien moqués une fois élus, et personne n’a cru bon de la leur rappeler.[/quote]

    Oui, comme en 2002 il ne s’est pas gêné pour abandonner son mandat de parlementaire européen pour mieux retrouver son mandat de député national. En fin de compte sa « promesse » n’aura tenu que pour la moitié d’un mandat européen. Un grand homme, assurément.

  • [quote comment= »61515″]Morale… chrétienne? J’aurai pensé qu’un fervent croyant et pratiquant revendiqué serait le premier à dénoncer chez les élus GOPiens cette propension calamiteuse à restreindre la morale à des affaires de sexe avant le mariage et de planning familial, zappant complètement les question de casuistique (refuser la guerre en Irak n’es pas un cas de conscience, c’est de l’anti-américanisme), d’éthique, et même de simple honnêteté (parce qu’en plus des séances de bondages qui me font plutôt rire, il y a eu toutes les affaires de détournements d’argent et de collègue violeur couvert au nom de la préservation de la bonne morale que j’ai trouvé beaucoup moins amusantes).[/quote]

    Inspirer… Expirer… Relire
    Inspirer… Expirer… Tâcher de comprendre
    Recommencer autant de fois que nécessaire

    Et vous départir de l’esprit partisan qui vous fait lire de travers un billet tant vus souhaitez y trouver matière à contester.

  • Je ne lis pas de travers ce billet par esprit partisan: ce que je reproche aux notables du parti républicain US, ce n’est pas seulement d’avoir été pris en flagrant déjit de contradiction entre le discours et les actes: c’est aussi et surtout d’avoir collé l’éthiquette « morale » à des discours qui n’avaient rien de moraux à la base.

  • J’ai du mal à saisir l’objet de cette note et l’engouement qui l’entoure.

    Dans le genre « procès d’intention » on ne fait pas mieux; le sénateur Joseph McCarthy a trouvé là de dignes successeurs!

    Lequel de tous les auteurs qui se sont déversé ci-dessus aurait la prétention de démissionner de son job pour un autre sans l’assurance d’avoir le nouveau job? Aucun à n’en pas douter.

    La présomption d’innocence vaut, encore, dans notre pays. Il n’y a donc pas cumul de mandat tant qu’il n’y a pas cumul de mandat. Arrêtez-moi si je me trompe.

    Que FB, et je ne suis pas un bayrouïste primaire (j’ai connu l’UDF et le CDS avant que celui-ci n’en prenne les rênes), se présente à la Mairie de Pau n’a, à mon sens, rien de choquant. Il est de sa responsabilité et de la crédibilité du MoDem, d’abandonner l’un de ses mandats dès lors qu’il sera élu; et en l’occurence d’abandonner sa charge de député. A lui, encore, de s’en expliquer auprès de son électorat.

    En quoi un « mandat national » est-il si primordial? Voila une vision bien parisienne de la chose publique. Pau est-il un si petit village, au confins de notre royaume, donc dénué d’interet?

    Comme j’aime à le dire, le personnage le plus important de France semble être la boulangère de la rue de l’Université. C’est elle que nos chers députés interrogent lorsqu’ils se soucient de ce que pense le bon peuple, et vous semblez en faire de même.

    Fuyez votre VIIème arrondissement! La France est autre; la France est ailleurs!

    Ce qui me gêne le plus, c’est que cette note et le fil qui s’ensuit n’est pas digne de la production de ce blog dont je suis un lecteur régulier et, jusque là, satisfait.

    Rangez donc ce billet. Et si FB n’abandonne aucun de ses mandats, je me joindrais à vous pour le charger. Et je sais qu’il y aura alors bien d’autres voix.

  • [quote comment= »61815″]J’ai du mal à saisir l’objet de cette note et l’engouement qui l’entoure.[/quote]

    Vous êtes probablement trop récent sur ce blog pour voir là un engouement quelconque (16 commentaires avant le vôtre, c’est ptit bras), mais je note avec intérêt cette arrivée subite de nouveaux noms sur ce blog. On se croirait aux meilleurs moments de la campagne présidentielle, lorsque les partis adressaient à leurs soutiens la liste des blogs où intervenir ! Y aurait-il comme une fébrilité autour de cette question ? Remarquez, il y aurait de quoi…

    [quote comment= »61815″]Dans le genre « procès d’intention » on ne fait pas mieux; le sénateur Joseph McCarthy a trouvé là de dignes successeurs![/quote]

    Ah oui, McCarthy. Pas mal, comme référence. C’est vrai que ce billet est d’une violence insupportable. Il faudrait apprendre à relativiser. Ou renoncer à la vie politique.

    [quote comment= »61815″]Lequel de tous les auteurs qui se sont déversé ci-dessus aurait la prétention de démissionner de son job pour un autre sans l’assurance d’avoir le nouveau job? Aucun à n’en pas douter.[/quote]

    Un peu de sérieux, enfin… En l’occurrence, il s’avère qu’effectivement, il ne démissionne d’aucun de ses deux autres jobs et que, par ailleurs, je ne serais pas inquiet pour l’avenir de François Bayrou s’il devait se trouver dépourvu de mandats. Vous ne me ferez pas pleurer sur son compte.

    Et vous ne devriez pas comparer un mandat à un travail salarié quelconque. C’est tellement peu bayrouïste comme attitude ! Enfin, on vous parle de la responsabilité suprême, on vous parle mandat parlementaire, on vous parle représentation nationale, on vous parle de la France… et vous nous répondez « job » ?!

    Le problème de ce Bayrou que vous ne soutenez pas mais que vous venez opportunément défendre, c’est qu’il s’est un peu trop posé en Père La Morale, ou Professeur La Vertu pour attendre aujourd’hui un traitement ordinaire. Lorsque l’on est sentencieux, il faut pouvoir se montrer à la hauteur de sa présomption.

    [quote comment= »61815″]La présomption d’innocence vaut, encore, dans notre pays. Il n’y a donc pas cumul de mandat tant qu’il n’y a pas cumul de mandat. Arrêtez-moi si je me trompe.[/quote]

    Puisque vous le proposez, je vous arrête.

    Et puisque vous faites référence à un principe de procédure pénale, je vous renvoie à un autre principe, de droit pénal : « la tentative est punie comme le crime ».

    En l’occurrence, on serait porté à croire qu’il y a « intention de cumul »

    [quote comment= »61815″]Que FB, et je ne suis pas un bayrouïste primaire (j’ai connu l’UDF et le CDS avant que celui-ci n’en prenne les rênes), se présente à la Mairie de Pau n’a, à mon sens, rien de choquant. Il est de sa responsabilité et de la crédibilité du MoDem, d’abandonner l’un de ses mandats dès lors qu’il sera élu; et en l’occurence d’abandonner sa charge de député. A lui, encore, de s’en expliquer auprès de son électorat.

    En quoi un « mandat national » est-il si primordial? Voila une vision bien parisienne de la chose publique. Pau est-il un si petit village, au confins de notre royaume, donc dénué d’interet?

    Comme j’aime à le dire, le personnage le plus important de France semble être la boulangère de la rue de l’Université. C’est elle que nos chers députés interrogent lorsqu’ils se soucient de ce que pense le bon peuple, et vous semblez en faire de même.

    Fuyez votre VIIème arrondissement! La France est autre; la France est ailleurs!

    Ce qui me gêne le plus, c’est que cette note et le fil qui s’ensuit n’est pas digne de la production de ce blog dont je suis un lecteur régulier et, jusque là, satisfait.

    Rangez donc ce billet. Et si FB n’abandonne aucun de ses mandats, je me joindrais à vous pour le charger. Et je sais qu’il y aura alors bien d’autres voix.[/quote]

    Rassurez-vous : si j’avais été, d’esprit, de ce VIIème arrondissement dont vous parlez, j’aurais soutenu Bayrou, plus confortable, que Sarkozy, assez mauvais genre dans ces beaux quartiers. Trop vulgaire. Pas assez concensuel. Trop peuple. Pas comme l’autre.

    Pour le reste, vous reprenez ma conclusion, j’en suis heureux : effectivement, il n’y a pas de raisons de penser que Bayrou cumulera. On peut penser qu’il abandonnera le mandat qu’il vient d’obtenir – mais alors pourquoi l’avoir sollicité ? – ou celui qu’il cherche à avoir – mais pourquoi le demander ?

    Enfin, dernière chose, la petite tirade sur le billet qui ne serait pas à la hauteur du blog, franchement, si vous saviez, en deux ans et demi, et spécialement au cours de la campagne, combien de fois on me l’a faite… Cette critique mêlée de flatterie, si vous saviez comme elle est une figure stylistique habituelle, à l’hypocrisie dûment estampillée, vous ne l’auriez pas lancée.

  • Si vous voyez mes propos de conclusion comme de la flatterie, c’est fort dommage. Votre blog est en lien sur le mien depuis plusieurs mois, et il y en a assez peu.

    Si je n’étais pas toujours sur la même longueur d’onde que vous, j’ai toujours lu vos billets avec interet.

    Votre réaction, vive, me permet toutefois de mieux vous cerner et je m’en félicite. Si je vous ai piqué, veuillez m’en excuser.

    Je vous souhaite bonne continuation.

  • [quote comment= »61831″]Votre réaction, vive, me permet toutefois de mieux vous cerner et je m’en félicite.[/quote]

    Vous me faites rire. Lorsque l’on avance le McCarthysme, que l’on poursuit en incitant quelqu’un dont on ignore tout à « quitter [son] VIIème arrondissement », on ne fait pas son offensé ensuite – même si la pose victimaire est très tendance – on assume.

  • Oyez, oyez bonnes gens ! Jean-Marie Cavada, le dernier fidèle de Bayrou, se présente aux municipales sous les couleurs de l’UMP, avec en n°2… Christine Lagarde.

    http://www.lefigaro.fr/politique/2007/11/25/01002-20071125ARTFIG00129-cavada-jai-epuise-tous-les-recours-de-la-loyaute-avec-bayrou.php

    Extrait :

    « Ceux qui se crispent souffrent beaucoup plus. Il faut rassembler les énergies nationales autour de réformes justes et aider à les négocier équitablement. François Bayrou l’a dit durant la campagne présidentielle, mais c’est Nicolas Sarkozy qui fait bouger la France. Il est allé chercher les meilleurs pour réussir les réformes que nous aurions dû faire il y a trente ans. Toutes les lignes politiques et syndicales bougent, jusqu’à la CGT. Et pendant qu’il agit, certains attendent son échec, tout en spéculant sur l’affaiblissement de la gauche pour la croquer. Moi, je ne veux pas bâtir une carrière politique sur les ruines de mon pays. »

    Sur le Maccarthysme, c’est marrant qu’un bayrouiste en parle, j’avais fait un billet dessus à l’entre deux tours de la présidentielle, pour décrire l’attitude de Bayrou, définition Wikipédia à l’appui… et ça collait comme le miel à la ruche.

    http://damocles.hautetfort.com/archive/2007/04/27/l%E2%80%99anti-sarkozysme-ce-maccarthisme-de-gauche%E2%80%A6-et-du-centre.html

  • Le but n’est pas de cumuler les mandats mais bien de se faire un peu entendre. Ce qui me parait plus que légitime. Pas besoin d’argumentaire pour comprendre cela.
    Dommage je pense d’attaquer Bayrou de la sorte.

  • [quote comment= »61903″]Le but n’est pas de cumuler les mandats mais bien de se faire un peu entendre. Ce qui me parait plus que légitime. Pas besoin d’argumentaire pour comprendre cela.
    Dommage je pense d’attaquer Bayrou de la sorte.[/quote]

    Moi qui pensais qu’un mandat électif avait pour but de servir l’intérêt général… Ce ne serait donc qu’une question d’ego ou de visibilité ?

  • [quote comment= »61903″]Le but n’est pas de cumuler les mandats mais bien de se faire un peu entendre. Ce qui me parait plus que légitime. Pas besoin d’argumentaire pour comprendre cela[/quote]

    Mais poupou, à votre avis, pourquoi ai-je mis tant de temps à réagir sinon parce que c’est un comportement ordinaire et dont on comprend parfaitement les tenats et aboutissants ? Là où cela coince, c’est que Bayrou a axé presqu’exclusivement sa campagne sur les questions institutionnelles, en en faisant l’alpha et l’omega de sa pensée (puisque ses idées n’étaient guère originales), qu’il n’a eu de cesse d’employer les termes plus grandiloquents pour se poser en champion de la vertu républicaine (cf notamment la video de ce billet), pour expliquer que lui ne ferait pas de la politique comme les autres… Combien de blogueurs et commentateurs ont été particulièrement sensibles à ce discours, notamment sur le cumul des mandats ?

    Allez savoir pourquoi (à vrai dire, moi, je sais), j’ai toujours vu dans tout cela de la posture. Un cas comme celui-ci le confirme. Comme vous le soulignez vous-mêmes, l’exigence de non-cumul s’efface devant celle d’exister (ce qui n’est pas agagné si son comportement va jusqu’à faire fuir un Cavada).

  • En réponse à Koz :
    – Je pense que le fait qu’il se présente est dans un but unique d’existence ou même de subsistance et vu le nombre de ses sympathisants, cela me parait être objectivement un devoir.
    – Le mot grandiloquent m’étonne. Je ne vois pas en quoi il serait plus grandiloquent qu’un ou qu’une autre.
    – Des idées guères orginales ? Bien au contraire, il suffit de voir 1- ce que cela lui coûte (les deputes UDF hier, Cavada aujourd’hui) -> si ses idées étaient si tendance, ces revirements n’auraient pas eu lieu, ces idées sont en effet difficiles à assumer
    2- c’est un modèle de société complètement nouveau qui allie performance et solidarité (en cela en effet certaines idées sont proches ET du PS ET de l’UMP)
    3- On n’a pas besoin d’être un observateur fin pour voir que sa « posture » (terme dédaigneux que l’on a attribué uniquement à Bayrou) a largemement inspiré l’approche de la fonction de Sarkozy.
    Pour revenir sur Cavada : même cas que Kouchner, ils ont tous les 2, 67 ans. C’est maintenant ou jamais pour eux, il sera ministre d’ici 2 mois.

  • À propos de posture la vôtre est superbe…

    Vous opposez à quelqu’un la présomption de ne finalement être que comme ceux que vous soutenez avec tant d’ardeur…

    On voit la paille mais pas la poutre.

  • Désolée, mais je suis vraiment nulle en bureautique…
    je recommence :
    —> »Bayrou critique les réformes de Sarkozy
    François Bayrou, le président du Mouvement démocrate (Modem) a critiqué sévèrement les réformes de Nicolas Sarkozy qu’il trouve socialement régressives, dans un entretien publié aujourd’hui par La Croix.
    « +Réformer+ aujourd’hui, cela veut trop souvent dire abandonner purement et simplement les conquêtes sociales » a déclaré M. Bayrou au quotidien catholique. Selon lui, le modèle de la mondialisation est « celui d’une société dans laquelle les inégalités augmentent fortement plutôt que de reculer ».
    « Un courant de pensée dominant accepte et justifie les inégalités et se satisfait de leur croissance » estime l’ancien patron de l’UDF qui souligne que « ce courant de pensée est celui de l’Amérique de Bush, des néoconservateurs ». « C’est cela que Nicolas Sarkozy admire », a-t-il ajouté en affirmant que pour lui « ce n’est pas la vocation de la France ».
    Critique à l’égard de la « méthode Sarkozy », le président fondateur du Mouvement démocrate estime que ce qui le différencie au fond de Nicolas Sarkozy est le « projet de société ».
    Il dénonce en outre la manière dont Nicolas Sarkozy exerce le pouvoir. « Il ne doit pas être un chef de clan, dit-il. Quand il participe au bureau politique de son parti, il n’est pas le président de tous les Français ». »
    Source : AFP
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2007/11/26/01011-20071126FILWWW00294-bayrou-critique-les-reformes-de-sarkozy.php

    Je n’ai pas trop d’avis sur le cumul des mandats, car je constate que nombre de membres du gouvernement se présentent aux municipales en sachant pertinemment qu’ils n’auront pas le temps de s’occuper de leur mairie.
    Ceci dit les électeurs le savent.
    Il s’agit donc d’une reconnaissance par le suffrage universel de leur représentativité.
    Maintenant, aucun ne cumulera trois mandats (il est quasi certain, par contre, que Bayrou sera élu à Pau. Que fera t il alors? )
    Si le but à atteindre est de faire parler de lui, c’est réussi.
    On recommence en effet à écrire sur lui.
    Il n’a d’ailleurs pas changé (ce qui est étonnant pour un tel opportuniste)
    C’est, comme tous les opposants, non pas un programme, mais de l’opposition frontale (voir la dépêche ci dessus) lorsqu’il compare Nicolas Sarkozy à Bush et aux néoconservateurs.
    … Tout en parlant d’un projet de société dont on ne connaît pas grand chose si ce n’est qu’il est différent de celui des autres.

    Ceci, à mon sens confirme bien que le but est d’avoir, enfin, une tribune dans les médias.
    Ce n’est certes « pas d’un très grand intérêt général, mais c’est efficace sur le plan de l’égo et de la visibilité », comme le dit justement SR

  • Eh bien voilà, Michel, vous avez parfaitement compris. C’est un peu ce que dit mon propos introductif – et caricatural – sur certains conservateurs américains qui se posent en gardiens du temple chrétien et que l’on retrouve dans la chambre d’une prostituée mineure.

    Je ne fais pas fondamentalement grief à François Bayrou de chercher à gagner la municipalité de Pau. Je lui fais grief d’être assez incroyablement sentencieux et grandiloquent, de chercher à se faire passer pour l’homme politique nouveau et intègre quand tout le système politique serait dépassé et (à tout le moins moralement) corrompu, alors que la réalité est bien qu’il est seulement comme les autres.

    La moindre des choses dans ce cas, c’est de ne pas donner de leçons.

    On voit la paille mais pas la poutre. Comme dirait l’autre.

    [quote comment= »62031″]Bayrou critique les réformes de Sarkozy[/quote]

    S’il lui reste du temps, il nous expliquera pourquoi tout le monde se barre autour de lui.

    [quote comment= »62031″]Je n’ai pas trop d’avis sur le cumul des mandats[/quote]

    Comme je l’ai dit plus haut, mon problème n’est pas fondamentalement avec le cumul des mandats, sur lequel j’avoue que ma « religion » n’est pas faite. En l’occurrence, je ne trouve pas insensé d’être député et maire de Pau. Mon problème n’est que dans la contradiction entre les grandes leçons définitives et le comportement personnel.

    [quote comment= »62017″]- Des idées guères orginales ? Bien au contraire, il suffit de voir 1- ce que cela lui coûte (les deputes UDF hier, Cavada aujourd’hui) -> si ses idées étaient si tendance, ces revirements n’auraient pas eu lieu, ces idées sont en effet difficiles à assumer[/quote]

    Je doute fortement que ce soit du côté des idées qu’il faille chercher la raison des départs. Je crains que ce ne soit plus prosaïquement lié à la personne.

    Quant aux idées, j’ai lu Projet d’Espoir. Ca m’a déprimé de platitude ronflante. Ainsi notamment de ce qu’il dit sur l’école. Je retrouverai le passage si nécessaire. En substance, ça donne : « J’affirme que le succès de l’Education Nationale passe par le respect du professeur, le silence dans la classe quand le professeur entre, l’acquisition des fondamentaux… » Quand on s’apprête à sortir des banalités, on ne commence pas sa phrase par un présomptueux « J’affirme« , comme s’il fallait un courage quelconque pour ce faire.

    [quote comment= »62017″]2- c’est un modèle de société complètement nouveau qui allie performance et solidarité (en cela en effet certaines idées sont proches ET du PS ET de l’UMP)[/quote]

    Eh bien. Au moins, vous êtes convaincu.

    [quote comment= »62017 »]Pour revenir sur Cavada : même cas que Kouchner, ils ont tous les 2, 67 ans. C’est maintenant ou jamais pour eux, il sera ministre d’ici 2 mois.[/quote]

    Vous savez qu’il risque d’y avoir un problème au bout du compte, si vous qualifiez alternativement ceux qui « vous » quittent de vieux cons ou de jeunes arrivistes ?

    A un moment donné, il faudra se réveiller, et se demander si, finalement, le problème ne vient pas fondamentalement des autres.

    Allez, on se décille : Bayrou, c’est pas Fort Alamo.

  • A Koz,
    Je pense que le projet de FB est fondamentalement novateur, en revanche je ne pense pas que Projet d’Espoir soit très bien écrit. Donc je comprends votre critique.
    Je n’ai pas traité Cavada (ni Kouchner d’ailleurs) de vieux con, je dirais même que je le comprends très bien. s’il veut agir c’est maintenant, or le Modem est dans l’opposition donc il (Cavada) se rallie à la majorité.
    Pour ma part, il est clair que je n’ai pas le même profil que lui, il m’est donc plus facile de rester fidèle à mes convictions.
    Le comportement de ceux qui ont quitté Bayrou me parait très lisible, il est assez facile de prétexter une question de personne. Faisons une seconde abstraction de la personne (imaginons qu’elle soit parfaite), l’avenir est de toute façon beaucoup plus sur auprès de Sarkozy. Prétexter que c’est Bayrou qui est imbu de sa personne, qu’il prend ses décision seul etc (on reproche la même chose à NS), c’est fuir la véritable raison de leur départ qui est tout simplement : conserver un niveau de vie, un avenir, une capacité à agir, une reconnaissance, au détriment certes de leurs convictions, mais tout bien pesé, ont ils vraiment tort ? Je n’en suis même pas sur.
    Le type de société préconisée par Bayrou s’imposera mais peut être pas en 2012. Suivre Bayrou aujourd’hui pour un responsable politique c’est faire preuve d’une grande abnégation, d’un sens de l’intérêt général hors du commun. Il y a néanmoins une satisfaction à cela , c’est d’être dans le sens de l’histoire, mais bon au quotidien c’est quand même difficile à vivre (pas de moyen, pas de média, pas de siège de député ou maire, un parti en construction donc bordélique, des critiques qui fusent )…

  • Poupou, je comprends ce que vous dîtes. Nos perceptions de Bayrou sont aussi subjectives l’une que l’autre, et nous ne nous convaincrons pas. Vous voyez en lui quelqu’un de novateur, je vois en lui une baudruche et je pense qu’il n’emmènera personne bien loin. La lecture de Projet d’Espoir (qui, au vu de l’enjeu, aurait tout de même dû constituer sa production la plus aboutie) a achevé de m’en convaincre.

  • Ancien article (16/11) du JDD « Bayrou à fleur de Pau ». Je ne suis pas sûre que ce soit facile pour lui.
    http://www.lejdd.fr/cmc/politique/200746/bayrou-a-fleur-de-pau_72391.html
    Autre chose : j’ai essayé de trouver sur le site de la ville de Pau ou certains blogs palois, personne ne parle de cela.
    Ce sont les journaux nationaux qui en parlent et sud ouest dans un seul article du 19/11 qui n’est plus visible maintenant.
    Comme si c’était un non-événement…of course !
    (c’est sûr, je n’ai pas accès aux feuilles de choux locales pour apercevoir entre deux chiens écrasés la candidature d’un ex-candidat maire, ex candidat président, ex…)
    Et je suis bien contente que Cavada quitte le navire, il est trop bien pour suivre Tartuffe

  • A Koz,
    Je pense que vous êtes quelqu’un d’exigeant et pointilleux et que l’aspect parfois brouillon du Modem vous irrite. Et çe je le comprends très bien. Projet d’Espoir a clairement été rédigé trop vite.
    Mais je souhaiterais souligner un point qui est probablement encore plus clair aujourd’hui. Et c’est sans doute en cela qu’il est admirable et tout à fait exceptionnel. Il a fait 18% tout seul, (sans réel soutien logistique, financier, médiatique ou encore de personnalités). Vu la force de ses adversaires, la faiblesse de ses troupes, et son peu de moyens il aurait du tourner autour de 3/4%. Il aurait du être marginalisé comme tous les autres petits candidats. Rien que pour cela, que l’on soit d’accord ou pas, il ne mérite pas le dédain dont beaucoup font preuve.
    La question est non pas : cadre t il bien ses équipes ? est il un homme d’action ? Est il capable de réformer ? mais plutôt cet immense mouvement qu’il a suscité va t il se transformer en quelquechose de durable ?
    Pour ma part je trouve que c’est la seule chose intéressante en Politique actuellement (bien que je serais ravi que Fillon/Sarkozy réussissent leurs réformes).

  • [quote comment= »62083″]Projet d’Espoir a clairement été rédigé trop vite.[/quote]

    Oui, peut-être. Et je pense que c’est pathétique lorsque l’on publie un tel livre à quelques jours de la présidentielle. Ce n’est pas un livre qu’il publie entre deux élections, à deux ans du scrutin. Il le publie, quoi, en mars ou avril ?

    Lisette, une commentatrice udf-modem qui fut régulière, m’avait déjà exposé cette vision d’un udf gentiment brouillon. Je ne trouve pas ça acceptable. Lorsque l’on doit confier l’Elysée, on n’élit pas un mec sympathiquement bordélique.

    [quote comment= »62083″]Mais je souhaiterais souligner un point qui est probablement encore plus clair aujourd’hui. Et c’est sans doute en cela qu’il est admirable et tout à fait exceptionnel. Il a fait 18% tout seul, (sans réel soutien logistique, financier, médiatique ou encore de personnalités). Vu la force de ses adversaires, la faiblesse de ses troupes, et son peu de moyens il aurait du tourner autour de 3/4%. Il aurait du être marginalisé comme tous les autres petits candidats. Rien que pour cela, que l’on soit d’accord ou pas, il ne mérite pas le dédain dont beaucoup font preuve.[/quote]

    Dites, vous sous-estimez pas mal l’UDF, tout de même. Il y avait un historique. Quant au soutien financier, tous les partis sont à la même enseigne. L’UDf n’avait-elle donc pas de financement public ?

    Quant à la force de ses adversaires, oui, si vous parlez de Sarko. Mais bon, Ségolène Royal, tout de même… Je pense d’ailleurs bien davantage que le discours de droite affirmée de Sarko et la ségolénitude de l’autre ont ouvert un boulevard à Bayrou. Je serais même près de penser qu’il doit une bonne part de son score aux discours de ses adversaires, plutôt qu’au sien.

    Et pour les medias, ça, effectivement, c’est sa force : avec sa thématique de complaisance des medias à l’égard du PS et de l’UMP, il leur a forcé la main, et les a un peu obligés à le recevoir. Cela dit, il faudrait se souvenir de février-mars, mois durant lesquels on ne peut pas dire qu’il était absent des medias, loin de là.

    [quote comment= »62083″]La question est non pas : cadre t il bien ses équipes ? est il un homme d’action ? Est il capable de réformer ? mais plutôt cet immense mouvement qu’il a suscité va t il se transformer en quelquechose de durable ?[/quote]

    Le problème, c’est tout de même qu’en l’occurrence, on élisait un président. Et qu’à cet égard, il n’était pas indifférent de savoir s’il cadrait bien ses équipes, s’il était un homme d’action et s’il était capable de réformer.

    La politique, c’est un savant mélange entre les idées et la capacité de les faire passer.

    Ou alors, qu’il écrive des livres. Et, cette fois, qu’il prenne le temps de les rédiger. Il aura davantage ma sympathie.

  • A force de naviguer en permanence entre deux eaux, tout le monde va finir par se perdre dans un espèce de jeu à quitte ou double dans lequel François BAYROU, s’éloignant de plus en plus de sa base, a bien du mal à se situer et tout ceci n’augure rien de bon pour un Modem qui semble présenter des retards à l’allumage de plus en plus fréquents qui altérent ses capacités à proposer un projet de société crédible et les prochaines municipales qui s’annoncent n’arrangeront certainement pas la situation actuelle, le Modem y survivra t’il d’ailleurs ? A suivre…

  • [quote comment= »62083″] […Bayrou…] a fait 18% tout seul,…[/quote]
    Yep, c’est vrai. Mais Sarkozy a fait 31 et Royal 26…
    Donc Bayrou a bien été premier dans cette présidentielle. Premier des « autres » comme on dit, premier des non-qualifiés.
    Donc premier de rien du tout…
    Faudrait peut-être s’en souvenir un peu, ou mieux : il serait temps qu’il (Bayrou) et ils (les bayrouistes) en prenne(nt) enfin ! conscience…

    Autre chose : à la lecture du Bayrou du jour et du week-end, ça donne l’impression que Bayrou a envie de lancer une OPA sur Marianne … pour devenir le chef de file des anti-sarkozystes primaires…
    Ou encore, l’art et la manière de faire parler de soi quand on n’a plus grand chose à dire !

  • Pour éclairer ma pensée : je ne pense pas que F Bayrou soit brouillon bien au contraire car il a fait preuve d’un sens de l’organisation hors du commun.
    Vous parlez de l’UDF historique : une grande partie (la moitié) avait déjà étée avalée à la précédente présidentielle, sur les restants un certain nombre ont pris parti pour NS assez vite (Robien, Santini, Veil, Giscard etc.).
    Le boulevard dont vous parlez qu’on aurait offert à Bayrou, c’est étrange que Villiers et les Verts n’aient pas imaginé en prendre quelques miettes (excusez ce ton ironique mais à mes yeux Bayrou partait avec les mêmes atouts que Voynet et Villiers)
    moyens financiers : le financement de l’UDF etait 1/10e du PS et 1/12e de l’UMP, que je sache il n’a pas fait 10% de leur score.
    Quand on dit qu’il a été très présent dans les médias à une certaine période : oui c’est vrai mais c’est grace à sa stratégie audacieuse et encore même au top de sa présence il etait très loin derrière Royal et Sarkozy.
    Quant à sa capacité à cadrer, encadrer, tenir ses hommes etc. il faut mettre un énorme Bémol à tout cela. Le PS pourtant si hostile à Sarkozy a vu beaucoup de monde partir. Sarkozy lui même a une garde rapprochée très resteinte (Hortefeux, Guéant, Fillon ?, Dati, Guaino et Estrosi), les autres suivent leur intérêt.

  • Poupou,
    Je respecte vos opinions, nous sommes dans une démocratie, c’est la moindre des choses.
    Je me permets en revanche de vous demander si vous accepteriez de parler des UDF ‘historiques’ avec un peu moins de …légèreté.

    Considérer que FB partait avec les mêmes atouts que Voynet et Villiers est à mon sens juste une aberration. L’UDF comptait tout de même un président de la république, un premier ministre, Voynet aurait certainement apprécié avoir de si sérieux atouts.
    Quant à votre vision des choses, qualifiant d’opportunisme le raliement des UDF à NS, vous m’expliquerez ce que des personnes comme VGE ou Simone Veil pouvaient bien avoir comme intérêt à lâcher Bayrou, si ce n’est leurs jugements personnels sur ses incapacités.

  • a cilia,
    Je ne vois pas comment le fait que VGE soit UDF soit un atout puisque précisément il a soutenu Sarkozy, c’était plutôt un handicap.
    Je ne nie pas l’importance historique de l’UDF mais comme souligné , les exemples sont légions de personnes ayant rejoint l’UMP il y a 5 ans ou cette année. L’UMP est justement partie de cette idée (joindre le RPR et l’UDF en un seul parti).
    Je ne suis pas à la place de VGE et VEIL, mais les amis de VGE (Charette, Mehaignerie etc etaient depuis longtemps chez Sarkozy), quant à VEIL, il y a clairement un règlement de compte personnel que je n’ai toujours pas compris.
    J’ajoute ceci : les personnes disons du troisième âge (je ne veux pas être péjoratif mais souligner un fait) sont habituées à la lutte droite contre gauche et ne pouvaient se retrouver dans Bayrou justement car il souhaitait s’affranchir de cette opposition sempiternelle.

  • à Poupou,
    ce que je voulais dire, c’est qu’au moment de ruer dans les brancards contre les journalistes pour qui l’affiche NS/SR était déjà jouée d’avance, le fait que Bayrou était à la tête de l’UDF a très grandement joué.
    Imaginez la même ‘colère’ venant de Voynet ou de Villiers, pourriez-vous sérieusement dire que les médias auraient eu la même écoute ? Bien évidemment que non. Parce que l’UDF est un parti qui n’avait rien de marginal.

  • Poupou, avez-vous songé à l’hypothèse selon laquelle ce ne sont pas nécessairement les autres qui agissent par pure recherche d’un intérêt strictement personnel ?

    Quant au fait que des « personnes du troisième âge » aient été incapables de se renouveler, il y a aussi une autre hypothèse : que ces personnes aient une certaine expérience politique, et une certaine capacité à identifier les aventures sans lendemain.

    Ce que je trouve amusant, toutefois, c’est la tonalité quasi-messianique des messages des supporters de Bayrou. Son message aurait été trop nouveau pour être admis. Encore un politique trop cruellement en avance sur son temps, incapable de percevoir la profonde originalité du propos ? Un génie incompris ? Un poète maudit ? C’est certainement romantique, mais c’est un peu s’enferrer dans un déni de réalité. Son message a tout aussi bien pu être compris, et pas accepté.

    Cela dit, lorsque FrédéricLN, plus haut, considère que le fait, pour Bayrou, de renoncer dès maintenant au cumul de mandats aurait été prophétique, eh bien, précisément, c’est ce que son discours messianique – que vous relayez ici – laissait supposer.

  • Je pense que Bayrou n’a pas la rouerie nécessaire pour assumer le premier rôle de notre République.

    Il lui manque l’arrivisme de Sarkozy et la position de martyre que se donne Ségolène Royal vis à vis de ses collègues.

    De plus il est loin d’avoir les mêmes conseillers que ses adversaires et évidemment, lui manquent également les moyens de communications qu’ont les deux autres.

    Mais c’est certainement un bon maire. 🙂

  • Personnellement je n’ai rien contre FB. La seule chose que je lui reproche c’est de ne pas avoir évolué. Il ressemble à Chirac à ses débuts, Jacquot mange des pommes et ne manque jamais un salon de l’agriculture, FB montre ses tracteurs et sa vie sans histoire dans la campagne française. Il y à vraiment un mimétisme. Maintenant, tenir un discours pour être élu et en tenir un autre après, je crois qu’ils l’ont tous fait. Ce qui me ferrait vraiment plaisir c’est que lui (comme tous les parachutés et même Cavanna et d’autre au PS et Martinon à Neuilly) se prennent une vraie gamelle au municipales, histoire de montrer que le bas peuple c’est enfin réveillé et n’accepte pas d’avoir des maires fantoches.
    Enfin, pour être un bon maire, c’est comme pour être un bon père ou une bonne mère, il faut être présent, quitte à faire passer sa vie professionnelle en second et perdre un peu de fric

    chouette le gravatar cela marche!!!

  • A Koz, je suis probablement un imbécile mais je ne vois pas en quoi je relaie un discours messianique. FB n’a pas inventé la poudre, il n’a pas eu d’illumination, ce n’est pas le messie. Il a juste fait une analyse que je partage. Cela s’arrete là.
    Cette analyse me parait, il est vrai, très juste et je suis souvent surpris des attaques à son égard qui sont pratiquement systématiquement dédaigneuses.
    Romantique : c’est un terme pour le marginaliser quand on ne peut contrer ses arguments, on pourrait faire un catalogue de ces termes volontiers usités sans raison : romantique, messianique, gourou ?, illuminé , prophète … tous ces termes peuvent etre repris pour tout chef de toute organisation dès lors que son projet ne correspond pas à l’idée que l’on se fait de la manière dont on dirige l’activité de cette organisation.
    J’aimerais, ne serait ce qu’une fois, lire une critique à l’encontre de FB constructive incluant une vision d’ensemble de sa stratégie et de son projet et non se focalisant sur tel ou tel détail (l’hypothétique cumul des mandats ?).
    (une piste : l’idée que l’être humain puisse progresser en conscience et en responsabilité est elle aujourd’hui utopique ?)
    C’est parce que les seules critiques faites à FB sont méprisantes que ses défenseurs réagissent.

  • A Cilia :
    Villers et Voynet auraient pu avoir des colères de type :
    Villiers : comment se fait il que les tenants du non à l’Europe ne soient que si peu représentés ?
    Voynet : Alors que l’Ecologie est le sujet majeur des générations futures, est il nomal que le premier parti écologique soit ainsi marginalisé ?
    admettons que ce qu’il restait de l’UDF était quand même plus gros que les Verts, le MPF ou le PC, il est quand même à noter qu’à niveau comparable, il a fait 5 ou 6 fois plus.
    Et puis l’UDF il doit une fière chandelle à Bayrou je crois … Sans lui il aurait déjà disparu il y a 5 ans.

  • @poupou,
    oui, ils auraient pu avoir ces colères, et précisément, les médias n’auraient pas pris le relai.

    Avoir pu faire parler de soi et de ses positions pendant le quinquennat qui s’achevait par les choix de son groupe parlementaire aussi est un élément important de l’écoute que les médias se sont sentis obligés d’avoir envers FB.
    Tout ce statut important, FB le tenait de sa place de patron de l’UDF. Donc, faire aujourd’hui comme si ce passé (puisque c’est bien ce que c’est à présent) n’avait eu aucun impact, aucune importance, c’est une erreur.

    Jean Arthuis le dit mieux que moi :

     » Il (FB) semble oublier que, s’il a pu se présenter à la présidentielle, c’est grâce aux membres de l’UDF. Je pense que ceux qui négligent leur passé raccourcissent leur avenir.  »

    http://www.lepoint.fr/content/direct_qg/article.html?id=210380

  • Il va falloir ajouter Arthuis à la liste des vieux ringards incapables de se moderniser. Attention, il a 4 ans de moins que Kouchner et Cavada. La limite d’âge pour comprendre le Modem s’abaisse.

  • En effet Arthuis n’est pas au stade de rejoindre l’UMP, il regrette les options de Bayrou sans pour autant trahir. C’est carré. Tout le monde n’est pas obligé d’être d’accord avec FB.
    Je ne crois pas que comprendre le Modem soit lié à l’age. Si le Modem a des adhérants jeunes, c’est essentiellement du à Internet- qui touche plutot les jeunes.

  • Le MoDem, né impulsivement à la suite d’une certaine euphorie lors des dernières élections présidentielles n’a toujours pas su trouver une ligne politique claire et il y a aujourd’hui fort à parier que cette nouvelle formation politique qui regroupe des sensibilités aussi différentes qu’opposées ne trouve pas cet élan indispensable qui lui permettrait de porter un projet de société solide et crédible tant les défis à relever semblent aussi immenses qu’insurmontables. A défaut, le mouvement démocratique se transformera progressivement en un mouvement à la gloire de François BAYROU, pour et par François BAYROU, ce qu’il est déjà d’ailleurs un peu…

  • [quote comment= »62542″]En effet Arthuis n’est pas au stade de rejoindre l’UMP, il regrette les options de Bayrou sans pour autant trahir. C’est carré. Tout le monde n’est pas obligé d’être d’accord avec FB.[/quote]

    Certes, mais Morin, pour lequel je n’ai pas une estime débordante pourtant, a raison : quand tout le monde quitte le navire, on ne peut pas contenter de penser qu’il est peuplé de traîtres, c’est peut-être aussi qu’il y a un problème avec le capitaine.

  • Euh… Ca mérite tout de même d’être un peu développé. Et, quoique j’en pense, je préfèrerais que l’on évite ce genre de termes.

  • En réponse à Koz :
    Je serais tenté d’être d’accord avec Morin :
    Mais en regardant de plus prêt :
    – ce qu’il appelle Tout le monde ce sont les officiers, et encore, il est étrange de constater qu’il y a beaucoup moins d’hémorragie chez les sénateurs que chez les députés.
    – Tous ces départs correspondent à des intérêts de carrière plus qu’évidents.
    – bizarrement les adhérents, eux, augmentent fortement.
    Il faut peut-etre ajouter ceci, l’UDF et ses cadres étaient habitués à la soumission à l’UMP, il est difficile de se défaire de ses habitudes, surtout quand ce sont précisément ces codes qui ont construit leur carrière.

    Mais le débat est sans fin.

    Quant au caractère de FB, j’entends les critiques mais il m’est facile de comprendre que vu la fragilité du soutien de ses anciennes troupes, il se soit méfié. Leur accorder trop d’importance aurait fait stagner la situation, hors le monde bouge et doit évoluer.

Les commentaires sont fermés