Recadrage Royal !

« Non, Mme Royal, il n’y a pas eu de pressions de Nicolas Sarkozy. En revanche, il y en a eu de très fortes de votre côté, exercées directement par votre équipe et, aussi, par vous-même, à travers vos déclarations. »

Le président du Syndicat de la Presse Quotidienne Régionale ne se contente plus de démentir les allégations de pression de la part de Nicolas Sarkozy. Le propos ci-dessus est tiré d’une lettre ouverte qu’il a rendue public hier.

Il précise d’ailleurs l’attitude de l’UMP qui ne ressemble pas véritablement à ce que l’on peut appeler des pressions.

« Nous n’avons eu droit, jusqu’à 14h15, qu’à des répondeurs », affirme le président du syndicat. Vers 14h30, l’entourage de M. Sarkozy lui a uniquement dit « que ‘changer les règles établies en commun n’était pas très fair-play‘ et que ‘quelle que soit la décision du Syndicat, le candidat viendrait de toute façon le lendemain à 9h ».

Il poursuit :

« Les violentes attaques verbales portées contre nous sont une atteinte directe (…) à l’honneur de notre presse« , lance Michel Comboul, qui dénonce « une formidable machine à désinformer ».

De la même manière, l’édito de Ouest-France est des plus cinglants :

« Dans cette deuxième partie de la campagne électorale présidentielle, l’énervement commence à gagner certains. Que M. Bayrou veuille continuer son combat et se positionner pour l’avenir est compréhensible mais pourquoi diable recourir à des arguments qui ne reposent que sur des « certitudes » non étayées de preuves ? Pourquoi Madame Royal continue-t-elle, malgré les explications qui lui ont été données, à accuser la presse quotidienne régionale, et notamment son Président M. Michel Comboul, de se soumettre aux pressions de son opposant ? (…) Défendre la liberté d’expression, refuser les pressions, nous savons le faire dans la presse et soutenir aussi ceux qui s’y consacrent. Ici, aujourd’hui, nous nous devons d’évoquer sur ce sujet le grand Rostropovitch qui vient de s’éteindre. Nous nous étions côtoyés devant l’Ambassade soviétique à Paris pour protester contre la manière dont avait été traité Sakharov. Dans ce cas-là, oui, il fallait protester avec force. Rostropovitch le faisait avec son courage, avec son art qui élevait les pensées et les coeurs. Ainsi, il réunissait au lieu de diviser. Ce fut une leçon que l’on devrait bien méditer aujourd’hui. »

Où est la sincérité, où est le mensonge, dans cette affaire ? Où est la pression ? D’où vient la division ? D’où vient la désinformation ? D’où viennent les procédés malhonnêtes et les attaques contre la presse ?

Et quel crédit apporter aux propos passés, actuels et futurs de ceux qui dénoncent des pressions imaginaires dont, au demeurant, ils reconnaissent ne pas avoir la preuve, des propos de ceux – je pense à Jean-Marc Ayrault – qui accusent en brandissant des feuilles sur lesquelles on sait, donc, qu’il n’y avait rien ?!

Effectivement, il y a des leçons à méditer. Et il ne serait pas malvenu que certains songent à s’expliquer.

Billets à peu près similaires

64 comments

  • C’est plutôt la preuve que Sarkozy dirige la plume de M Comboul.

    Quand on entend ce qu’on entend et qu’on sait ce qu’on sait…

  • Comboul admet quand même n’avoir pas organisé le débat Royal/Bayrou après que l’entourage de Sarkozy a dit ne pas trouver ça bien, et admet qu’il a été trop prudent en ne l’organisant pas. Parler de pressions était sans aucun doute exagéré, disons que le SNPQR s’est soumis de bonne grâce au désir de Nicolas Sarkozy. Mais on ferait mieux de parler de la discussion Royal/Bayrou, non?

  • Si on part deux secondes de l’hypothèse qu’il y a eu des pressions de la part de l’UMP, des pressions qui auraient donc été suffisamment efficaces pour entraîner le refus d’organiser le débat, qui peut croire que la « victime » des ces pressions avouerait les dites pressions ? Ce ne serait pas très efficace, comme pression… Tout ce que la déclaration permet de déduire est donc que : – le PS est nul en « mise de pression » si Sarkozy n’a en effet rien fait, – l’UMP est très efficace en « mise de pression » si pressions il y a vraiment eu…

  • Pressions ou pas pressions, elle l’a eu son dialogue constructif !

    Qu’est ce qu’il en sortira ?

    Certains parlent du mariage de la Carpe et du Lapin…. ;-))

    Elle devrait se méfier la Candidate Libre car il a bonne mémoire le berger des pyrénées (il n’y a qu’à voir la dent qu’il a contre NS)

    La procédé démocratique qui consiste à réécrire l’histoire est bien connu (petit reste trotskyste ?), mais le bearnais centriste a du quand même lire les réquisitoires élogieux du parti à son endroit (c’est ce que l’on appelle un campagne digne).

    En tout cas, même si la propagande a disparu depuis lundi 23 du site officiel du PS ( http://militant.parti-socialiste.fr/2007/03/27/arguments-et-ripostes-n%c2%b057-le-choix-francois-bayrou-ou-l%e2%80%99inutilite-politique/ ), elle fait toujours partie du matériel du militant de base sur les sites des sections (sic !) départementales, pour preuve :

    http://meurthe-et-moselle.parti-socialiste.fr/files/inutilite-choix-fb.pdf ou bien http://chambery.parti-socialiste.fr/arguments-ripostes/

    Il va être mouvementé le début du mariage !

  • Recadrage pas si Royal que cela. On peut démentir tel ou tel détail de l’argumentation à chaud de l’adversaire pour prétendre avoir dissipé le malaise, suivant la technique bien connue de l’homme de paille.

    Mais je n’ai toujours pas compris pourquoi sur le fond, l’UMP s’est braquée à ce point contre un tel débat (« immoral », « illégitime », « inconstitutionnel »), pourquoi c’est une telle foire pour organiser un simple débat, toujours pas compris comment les sept millions d’électeurs de François Bayrou et les neuf millions d’électeurs de Ségolène Royal se sont retrouvés aussi subtilement relégués hors du PAF et un samedi chaud de pont de mai à 13h00.

    En tout cas, ça n’a apparemment pas plu à Daniel Schneidermann :

    [quote] L’autre jour, on parlait des médias russes, avec Youlia Kapustina, et de la manière dont ils se sont poutinisés, après leur intermède de liberté, sous Eltsine. Elle me disait qu’il n’y a jamais eu, ou très peu, d’interdiction pure et simple. Il y a toujours des raisons, techniques ou juridiques, pour lesquelles on ne peut pas dire ceci, ou cela. De très bonnes raisons, imparables, comme toujours les raisons techniques et juridiques. Et la Russie poutinienne regorge d’excellents techniciens, et de fins juristes.

    A cet égard, il faut saluer le talent du dénommé Michel Boyon, ancien directeur de cabinet de Raffarin, actuellement président du CSA. D’abord, il réussit subtilement à dissuader la courageuse, la frondeuse, la rebelle Canal de diffuser le débat Royal-Bayrou. Puis, devant le scandale, il autorise la confidentielle BFM TV, en lui disant explicitement qu’elle n’aurait pas besoin d’organiser un plateau de compensation pour Sarkozy, mais pouvait se contenter de diffuser à la place un de ses meetings pour rééquilibrer, (ce qu’il ne s’était pas donné la peine de préciser à Canal). Cette remarquable manœuvre désigne son auteur à une place éminente dans les instances de régulation poutiniennes, si jamais il ne pouvait plus exercer ses talents en France. La Russie regorge de fins juristes, je le disais. Mais ne désespérez pas, Michel Boyon. Vous les surpassez, et de loin. J’espère que vous parlez russe.

    Parmi les co-producteurs de ce débat-Samizdat, on ne peut hélas nommer tout le monde. Mais je m’en voudrais d’oublier le dénommé Michel Comboul, patron de Nice-Matin (journal appartenant au groupe Lagardère), président du SPQR, qui a passé son week-end à démentir avoir reçu des pressions de Sarkozy pour refuser de l’accueillir au sein de son instance. Vous savez pourquoi il l’a refusé ? Parce que ce n’était pas prévu comme ça. C’était prévu autrement. On n’allait pas changer au dernier moment. Quand c’est prévu, c’est prévu. Je pense que si Michel Comboul, au lieu de Nice Matin, avait été patron de Bastille-Matin le 14 juillet 1789, il aurait refusé de faire la Une sur les événements confus de la journée. Il aurait pris le temps d’inscrire l’événement à son planning.

    Je ne vais pas revenir sur Elkabbach, patron de Public-Sénat (qu’il cumule avec le rôle de passeur de croissants à la classe politique sur Europe 1, pendant que Arnaud Lagardère sert le café). Elkabbach n’a pas suivi mon exhortation. Pourtant, j’y avais mis du mien. Mais il parait que ce débat, selon Elkabbach, était un « pseudo débat ». Qui suis-je, pour contester l’avis de ce grand professionnel ? Et puis, a-t-il déclaré au Monde, il ne voulait « pas jouer les dépanneurs ». Je le comprends. Que Public-Sénat, chaine habituée à décrocher tous les jours des scoops mondiaux, n’ait pas à s’abaisser à accueillir sur ses augustes plateaux la deuxième et le troisième de la présidentielle, qui suis-je pour le contester ? [/quote]


    Référence : Et maintenant, le débat Samizdat – comment j’ai réussi à le regarder par morceaux

  • Et le directeur de la rédaction de Ouest-France ?

    Quant à Schneidermann, il ne cache pas qu’il vote Royal alors on peut comprendre que ça le défrise que certains soient encore attachés à leur indépendance… Quelle référence !

    Royal est allée jusqu »à pétendre que le directeur du SPQR sortait d’une réunion avec Sarko, alors qu’il était en réunion devant 500 personnes ailleurs… Et vous gardez vos oeillères ?

  • Tiens, la même réponse m’avait déjà était faite quand je soulignais les doutes exprimés par le syndicat national des journalistes (45% des votes aux élections de la profession). Ou de la préférence affichée de la Ligue des droits de l’homme pour Ségolène Royal. Ou pour le livre de Serge Portelli.

    Vivement que Sarkozy gagne pour que tous ces magistrats, journalistes, syndicats et associations gauchistes ne puissent plus répandre leur propagande alors 😉

  • Ainsi, il réunissait au lieu de diviser. Ce fut une leçon que l’on devrait bien méditer aujourd’hui.” ce que je vais faireillico en ecoutant les suites de bach que ce GRAND HOMME a si bien interprete cela nous fera une pause pour echapper un temps a ce cloaque

  • [quote comment= »18305″]Tiens, la même réponse m’avait déjà était faite quand je soulignais les doutes exprimés par le syndicat national des journalistes (45% des votes aux élections de la profession). Ou de la préférence affichée de la Ligue des droits de l’homme pour Ségolène Royal. Ou pour le livre de Serge Portelli.[/quote]

    Qu’un syndicat de journalistes fortement marqué à gauche s’exprime contre Sarkozy montre qu’il aime l’ordre. Pour la Ligue des droits de l’Homme, idem. Enfin, vous citez le livre de Portelli, j’adore ! 😀

    L’éditeur a dit qu’il a refusé de publier ce livre parce qu’il est mauvais. Quel culot, cet éditeur ! Comment peut-il s’abaisser à critiquer un livre anti-Sarkozy ??? Le simple fait que le livre soit contre Sarkozy suffit à le rendre publiable, c’est clair.

    J’aime beaucoup votre conception de l’édition…

    [quote]Vivement que Sarkozy gagne pour que tous ces magistrats, journalistes, syndicats et associations gauchistes ne puissent plus répandre leur propagande alors ;-)[/quote]

    Il n’y a que le PS pour vouloir faire taire les journalistes et écrivains, pourquoi vouloir en attribuer le mérite à Sarkozy ?

    Allons, monsieur Fayard, je comprends votre angoisse et votre agressivité, je les ai d’ailleurs retrouvées tout à l’heure en Montebourg chez FOG, soutenir Royal est hautement anxiogène, c’est certain. De là à raconter n’importe quoi pour discréditer l’adversaire, il y a plus qu’un pas. Si vous êtes attaché à la démocratie, attaquez Sarkozy sur ce qu’on peut lui reprocher (et il y a à dire !) et non sur de pauvres fantasmes de vieille gauche sénile.

  • [quote comment= »18313″]Ainsi, il réunissait au lieu de diviser. Ce fut une leçon que l’on devrait bien méditer aujourd’hui.” ce que je vais faireillico en ecoutant les suites de bach que ce GRAND HOMME a si bien interprete cela nous fera une pause pour echapper un temps a ce cloaque[/quote]

    tu as surement raison, après les tisanes, apres le sport, écouter la musique qui vient du fond du coeur d’un tres GRAND HOMME devrait me permettre de remiser au même niveau que toi cette campagne.

  • Dépèche AFP : Royal prête à compléter son programme Ségolène Royal s’est dite prête dimanche sur Canal + à compléter son pacte présidentiel et a assuré qu’elle étudierait toutes les bonnes idées si elle est élue présidente de la République dimanche prochain. « Moi je ne crois pas avoir la science infuse ou tout savoir, je suis à l’écoute des Français », a-t-elle ajouté.

    On va l’aider, on va lui donner cinq ans pour préparer sa copie !

  • [quote comment= »18330″] »Moi je ne crois pas avoir la science infuse ou tout savoir …

    On va l’aider, on va lui donner cinq ans pour préparer sa copie ![/quote]

    Pour quelqu’un qui croit tant à l’acquis, elle a du mal à faire des progrès.

    Ca doit inné chez elle, cette incapacité de maitriser quelque dossier qui soit.

    Pour savoir comment la France sera gérée si elle est élue, il faut faire quoi, la supplier à genou?

  • Je suis d’accord avec jmfayard. Ce qui est étonnant, c’est l’acharnement contre le principe même de ce débat. De plus, il m’a toujours semblé qu’il était inutile d’imaginer que N. Sarkozy pouvait lui-même passer des coup de fils ou demander à en passer. La nature humaine est ainsi faite que si vous savez que votre chef est ami avec un candidat au naturel vif (ce n’est pas forcément un défaut) et qui a exprimé clairement son opinion sur un possible événement où on vous demande d’avoir part… vous réfléchissez à deux fois. Surtout si non seulement le chef en question est ami avec le candidat en question, mais que le candidat en question peut apporter des contrats à ce chef. Il n’y a pas besoin de donner des ordres, il suffit que les gens craignent. Le problème ce sont les liens non seulement d’amitié (ce qui est une chose, ça relève de la vie privée), mais également d’affaire entre des politiques et des hommes d’affaire. Ce genre de lien suscite le doute. Fait qu’on se demande si on est bien informé en regardant TF1. Fait qu’on se dit qu’on est manipulés… etc, etc…

    Mais bon. Moi, j’aimerais bien que Sarko me donne une bonne raison de voter pour lui. Royal est un peu effrayante quand même (impossible de savoir ce qu’elle veut : voilà la confirmation apportée par ce fameux débat, pourtant pas désagréable et plutôt intéressant sur le fond). Je ne compte pas comme une bonne raison les annonces de vote de députés liés par des alliances locales (vu qu ça m’est égal) ou les annonces du type « Ségo est une gourde » (vu que c’est pas vrai et que c’est aussi con que le TSS).

    Parce que c’est quand même dingue. Pour le moment, tout ce que j’entends à l’adresse des centristes de la part du camp sarko, c’est : « Mes amis, revenez, vous êtes à droite ». En fait non, et je suis pas à droite et je suis pas avancée. « On vous respectera » : c’est à dire qu’on laissera exister l’UDF ou un quelconque parti de centre droit pour offrir des sièges des députés bien-pensant? Mais ça m’est égal! Je suis pas députée, moi, je suis rien. L’UDF en tant que telle ça m’est égal.

  • tiens, d’ailleurs, c’est exactement ce que dit un prof : « trop prudent »… voilà, c’est ça. Dans certaines configurations, les gens se mettent à devenir « trop prudents ».

  • Voici donc le coup classique du contre-feu allumé dès que Sarkozy est un tant soit peu pris à défaut. Pourtant il est archi-favori, il est quasi sûr d’être élu mais il continue, il ne peut pas s’empêcher… Comme disait Chirac, élire ce type, c’est comme organiser un barbecue dans l’Estérel en plein été. Toujours plus, pas de limite pour gagner ou pour conserver le pouvoir (intéressant d’ailleurs que toute sa rhétorique se déploie autour de l’idée de la performance sportive).

    Pour juger de la conscience professionnelle du syndicat de la PQR, souvenez-vous de l’incroyable annonce sur ordre de la candidature de Sarkozy en novembre 2006, annonce simultanée sous la forme d’un entretien identique publié dans la quasi totalité de la PQR qui a consenti à servir le prince au moment et au lieu qu’il avait choisi. A part 1ou 2 quotidiens de province, combien ont refusé de faire le coup de pub massif et gratuit à Sarkozy en une ? AUCUN ! CQFD. No comment.

    Lisette a raison (comme Schneidermann qui n’est pas un pigeon de l’année en matière de décryptage médiatique): la censure la plus efficace, c’est celle qui n’a même pas besoin de s’exercer car elle est déjà incorporée dans les têtes des journalistes.

    Lors du débat Bayrou-Royal, le journaliste intervieweur (Bourdin de RMC-Info) a dû, d’ailleurs, admettre « les yeux dans les yeux » à Bayrou qu’ils avaient eux aussi reçu d’amicales pressions. Vive Bayrou qui fut grand à RTL vendredi matin.

  • [quote]Pour savoir comment la France sera gérée si elle est élue, il faut faire quoi, la supplier à genou?[/quote]

    Pour voir à quoi pourrait ressembler la société sous Nicolas Sarkozy ou sous Ségolène Royal, je pense que le mieux est de se pencher sur ce qui existe concrètement dans les pays étrangers où ont gouverné ceux qui sont proches de l’une ou de l’autre.

    Donc * du côté ségoléniste : les sources d’inspiration principales sont la Suède de Margot Wallström, l’Espagne de Zapatero, l’Italie de Romano Prodi * du côté sarkozyste : l’Espagne de Aznar , l’Italie de Silvio Berlusconi& Gianfranco Fini, me paraissent être les deux expériences les plus proches.

    Voilà, en espérant vous avoir aidé à faire votre choix.

  • On peut aussi juger de leurs résultats, puisqu’ils ont tous les 2 été présidents de conseil (général pour l’un, régional pour l’autre), plutôt qu’en se basant sur des assimilations hasardeuses, Royal n’est pas Prodi, malheureusement pour elle.

  • C’est curieux, quand un journaliste dénonce des fortes pressions de Ségo c’est qu’il est à la botte de Sarko et quand il dénonce des pressions de Sarko il fait preuve de courage et d’indépendance. Comme c’est facile …

    La gauche recourt systématiquement à la manipulation et à la désinformation en cette fin de campagne (voir hier le pseudo ralliement de Hulot à Ségo).

  • Vous hésitez encore à propos de Mr Sarkozy ?????? Vous pensez à voter pour lui le 6 mai prochain, mais vous avez encore un doute…?

    Pour lever ce doute et ne pas voter pour lui, connectez-vous sur le site:


    Vous pourrez y lire intégralement, chapitre par chapitre, un livre de Mr Serge Portelli, Vice-Président du Tribunal de Paris, Président de la 12è Chambre correctionnelle.

    Vous comprendrez jusqu’où Mr Sarkozy nous a présenté un FAUX BILAN de son action. A l’aide de manipulations statistiques et de rapports truqués.

    Bonne lecture!

  • Et bien ! Ca mérite au moins d’être retenu dans les quarts de finale du plus beau post de propagande, ça ! Reprocher à Sarkozy les actes de Poutine, il fallait le faire quand même, respect !

    [Edit] Et pendant que je poste ce commentaire, le serpent de mer Portelli ressort ! Enormous ! Les bisounours sont déchaînés. Je n’y connais rien en chasse, est-ce le moment de sonner l’hallali ?

  • De gauche à droite = ah, ah, ah… Mais de droite à gauche ???? Ah, quand Eric BESSON passe de chez Mme Royal chez Mr Sarkozy, toutes les gazettes audiovisuelles sont là.

    Mais sans le journal Le Monde, on ne saurait pas qu’il y a des gens de droite qui passent chez Mme Royal !!!!

    Dans une longue tribune, Mr Hakim El Karoui vient d’écrire:

    “Ségolène Royal peut-elle être à sa manière porteuse de cette idée de l’homme qui est à mes yeux plus importante que tout ? La réponse n’est pas certaine, mais j’en fais le pari. Je voterai Ségolène Royal”.

    Mr Hakim El Karoui était Conseiller technique au Cabinet de Jean-Pierre RAFFARIN ,Premier Ministre. Il était chargé de rédiger ses discours. C’est pas une tâche anodine, elle n’est pas confiée à n’importe qui….

    Puis Mr Hakim El Karoui a été Conseiller technique au Cabinet de Thierry Breton, Ministre de l’Economie et des Finances.

    Pourquoi donc la presse audiovisuelle ne parle-t-elle que de “transferts” à sens unique ????

    jf. http://www.lamauragne.blog.lemonde.fr

  • Peut-être parce que Monsieur El Karoui a moins d’importance médiatique que Monsieur Besson ? Je pense que les suites du parcours de Besson intéressaient plus les Français que celles de Monsieur El Karoui dont je ne connaissais même pas le nom hier ?

    A voir des complots partout, vous devez être épuisé le soir, non ?

  • [quote comment= »18356″]

    Pour juger de la conscience professionnelle du syndicat de la PQR, souvenez-vous de l’incroyable annonce sur ordre de la candidature de Sarkozy en novembre 2006, annonce simultanée sous la forme d’un entretien identique publié dans la quasi totalité de la PQR qui a consenti à servir le prince au moment et au lieu qu’il avait choisi. A part 1ou 2 quotidiens de province, combien ont refusé de faire le coup de pub massif et gratuit à Sarkozy en une ? AUCUN ! CQFD. No comment. [/quote]

    Enorme comme argument… Le média qui publie l’annonce de la candidature est pro-sarkozy ! Publier une interview, tenez vous bien , au moment où le candidat le choisit, (ce qui n’arrive jamais, normalement les interviews des candidats sont faites à l’improviste, tout le monde le sait) est effectivement une marque de basse soumission, dans laquelle, hélas, l’ensemble de la presse se vautre…

    Sinon, sur le fond, si la candidate de la participativité avait appelé différents médias avant de faire des annonces à la télé (elle aurait pu consulter le PQR avant d’inviter Bayrou, non?), elle aurait évité cette tragi-comédie (mais à mon avis c’était justement ce qu’elle cherchait). Enfin, grâce a ce débat, on sait que Royal et Bayrou veulent tous deux un « état impartial ». Chouette ! Comme Sarkozy, Voynet, Villier, Le Pen et Schivardi ! Que de convergences…

  • La presse écrite et audiovisuelle doit faire face à la multiplication de la concurrence privée. La presse audiovisuelle et écrite doit faire face à internet. Les syndicats de la presse et en particulier le syndicat du livre perdent leur main mise sur les lignes éditoriales de la presse. Alors la gauche n’a plus d’emprise sur ce que dit la presse, toute la presse. Tout le monde devrait s’en réjouir, mais pour la gauche c’est une frustration. On dirait qu’ils le vivent comme une humiliation et essaient tout de même de mener leur campagne de désinformation. Alors la meilleur solution de se défendre pour cette gauche désordonnée et dont les méthodes sont étalées au grand jour c’est de reprocher à l’autre d’être exactement ce que l’on est … et on peu lire et entendre des choses comme « SARKOZY – POUTINE même combat !!!! »

    Comme dit N.Sarkozy, la gauche héritière de mai 68 c’est « faites ce que je dis mais pas ce que je fais ».

    Vivement que cette gauche « bien pensante » détenant la « pensée unique » perde son emprise sur l’éducation et la justice ou la libre expression des opinions est, nous le savons tous, complètement bafouée.

  • Il ne semble pas qu’un commentateur ait signalé le communique du vice-président du SQPR – M. Baylet, également président du Parti radical de gauche (PRG).

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,[email protected],0.html (AFP)

    « Je suis scandalisé d’entendre certains prétendre que Ségolène Royal ou son entourage aurait exercé des pressions sur notre syndicat. Comme vice-président de notre syndicat, je démens formellement ces affirmations sans fondement (…) Je regrette que la presse quotidienne régionale ait raté l’occasion unique d’organiser cet événement sans précédent: le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou. Nous avons, ce faisant, failli à notre mission d’informateur ».

    C’est son point de vue qui n’engage que lui … mais qui permet de relativiser d’autres points de vue !

  • @FrédéricLN Si j’ai bien compris, personne n’a parlé de pression directe de la part de S.Royal et son équipe mais que ces derniers ainsi que F.Bayrou ont insinué des choses par média interposés … Des choses qui évoquent des correspondances entre le syndicat en question et N.Sarkozy ou ses équipes et ceci sans preuve bien sûr. De cette manière ils ont fait eux même pression sur ce fameux syndicat tout en essayant de diaboliser N.Sarkozy.

    S.Royal et ses équipes, en plus d’être de mauvais politiciens, semblent aussi être de pitoyables joueurs d’échec.

  • C’est formidable tout de même ce que l’on peut lire : on vous met en face des yeux les mensonges évidents de Bayrou (ben oui, désolé, faudrait faire gentil-gentil mais il a affirmé « sans preuves » mais avec certitude l’existence de pressions) et Royal mais non… La théorie du complot s’auto-alimente… Si le président du SPQR dit que , c’est que… Ben non, pas nécessairement, s’il écrit certaines choses, c’est peut-être qu’il s’agit de la réalité.

    Je lis, ailleurs, que, bon sang mais c’est bien sûr le Président du SPQR serait soumis au groupe Lagardère. Pas d’bol : y’a comme une convergence avec l’édito de Ouest-France.

    Il y a également un fait, rien qu’un fait : le président du SPQR n’a pas rencontré Nicolas Sarkozy mercredi dernier, contrairement à ce que Ségolène Royal affirme… Mais bon, à ce stade de la campagne, les militants militent, envers et contre tout.

    [quote comment= »18443″]Il ne semble pas qu’un commentateur ait signalé le communique du vice-président du SQPR – M. Baylet, également président du Parti radical de gauche (PRG).

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,[email protected],0.html (AFP)[/quote]

    Enorme, Frédéric : voilà une source d’une objectivité parfaite. Le Président d’un parti qui a appelé à voter Royal ! Quelle convergence UDF-PRG !

    Il se trouve que, dans la dépêche que je cite dans mon premier commentaire, il est écrit :

    « Il accuse sans le nommer un des vice-présidents du SNPQR, « membre très éminent de l’équipe de campagne de Ségolène Royal », d’avoir colporté des rumeurs. »

    C’est amusant, j’ignorais de qui il pouvait s’agir, n’ayant pas pris la peine de faire une recherche quelconque. Alors, effectivement Frédéric, il n’est pas surprenant que Baylet soit « scandalisé ». Je le suis aussi. Mais c’est clairement un point de vue qui n’engage que lui. Et personne d’autre.

    Le fait est, donc, que de nombreux indices tendent à démontrer que Ségolène Royal et François Bayrou ont menti.

  • Ils ont tellement été endoctrinés par des conneries communistes pardon socialistes qu’ils finissent par y croire mais cette propagande commence à dater

    «Les capitalistes… appellent «liberté de la presse» la suppression de la censure et la possibilité pour tous les partis d’éditer des journaux à leur gré. En réalité, c’est non pas la liberté de la presse, mais la liberté pour les riches, pour la bourgeoisie, de tromper les masses populaires opprimées et exploitées». (V. Lénine, Œuvres, éd. alb., t. 25, p. 444.)

    et ne fait recette que dans leur électorat comme celui d’arlette qui biensûr votera Mlle Marie-Ségolène Royal

    « cri de guerre » d’Arlette Laguiller : « Travailleurs, travailleuses, on vous ment, on vous spolie ! »

    mais maintenant ou aime les centristes et l’on ment de concert mais ne vous inquieter pas c’est pour votre bien…

  • Je suis pantois de voir a quel point vous gobez les mensonges des forces retrogrades mediatico-financieres a la solde de NS.

    Le président du SPQR était dans la voiture de NS et non pas en meeting avec 500 personnes. D’ailleurs c’est Bernard Tapie qui conduisait. Les tickets de péage prouveront les certitudes de ce bon docteur Baille Roux, j’en suis plein de certitudes.

    Quel suspens haletant … le débat sur notre avenir a fait énormément de progrès, Merci Mr Baylet … Moi je n’oserais pas douter de votre subjectivité (sinon SR va m’exclure pour collusion avec les puissance d’argent)

    A part ca quand est ce qu’on parle de ce que nous propose la seule candidate libre ?

    L’un d’entre vous a t’il relu récemment les bons vieux manuels Trotskystes sur la manipulation de l’information ? A méditer

  • Ce n’est tout de même pas un hasard si on soupçonne encore une fois Sarkozy. Et comme je l’ai écrit, c’est plus de l’auto-censure que de la censure qui règne chez les journalistes. Il n’y a pas forcément besoin d’un contact direct. On peut faire les choses beaucoup plus subtilement.

    Encore une fois, on ne prête qu’aux riches et Sarkozy a un lourd passif en la matière (le dernier à se plaindre de ses immixtions, c’est Plantu qui n’est pourtant pas un gaucho-trotskiste infâme).

    Alors, comme la meilleure défense, c’est l’attaque, voici qu’on brandit des démentis et contre-démentis, tous plus ou moins suspects. Et de dénoncer, par dessus, les gauchistes, les trotskistes, l’esprit de 68, etc.. Je n’étais pas né en 1968. Pour les gens de ma génération, c’est une date de l’histoire de France comme 1936 ou 1905. Cette vengeance contre mai 1968 alors même que ses protagonistes tous bons bourgeois (et parfois recyclés à droite) approchent de la retraite, je ne comprends pas trop à quoi ça rime, sinon entretenir une guerre civile artificielle en France.

    Nous voulons la paix civile et le fauteur de troubles dans ce pays s’appelle hélas Nicolas Sarkozy.

  • Francisc ??? Comme ce pseudo évoque une nostalgie mitterrandienne !!…

    Bon, sinon, le coup du « Ok, il l’a pas fait lui-même mais il est tellement flippant que les méchants garçons s’auto-disciplinent tout seuls », vous ne trouvez pas ça absolument grotesque, vous ? Vous arrivez à y croire ???

    On vous a dit aussi pour le Père Noël ? En vrai, ce sont les parents qui mettent les cadeaux sous le sapin, hein. Et le lapin de Pâques, pareil. Aurais-je la cruauté de vous parler aussi de la petite souris et du marchand de sable ?… Finalement non, je crains que ça ne fasse beaucoup d’un seul coup.

  • [quote comment= »18572″]Bon, sinon, le coup du « Ok, il l’a pas fait lui-même mais il est tellement flippant que les méchants garçons s’auto-disciplinent tout seuls », vous ne trouvez pas ça absolument grotesque, vous ? Vous arrivez à y croire ???[/quote]

    Oui, Delphine, le discours est bien rodé. Comme il tourne bien sur lui-même…

    • Nicolas Sarkozy a commis des pressions !!! Il censure !
    • C’est pas le cas ? Un mensonge ?
    • Oui mais on a tellement peur qu’il le fasse que bon, on s’auto-censure.

    Le fait est, en tout cas, que l’absence de pression, dans ce discours, est admis. On part donc de rien. Mais à force de crier aux pressions, à la censure, on finirait presque par comprendre que certains arrivent à se faire peur.

  • [quote comment= »18464″]. Pas d’bol : y’a comme une convergence avec l’édito de Ouest-France.

    [/quote]

    L’édito de Ouest-France, cher Koz, est la propriété de François-Régis Hutin. La vieille droite bretonne incarnée qui, il y a peu, signait sous un faux nom – c’était même une fausse lettre de lecteur – une ode aux vacances de Villepin en Bretagne.

    D’accord avec vous quand vous dites que Monsieur Baylet n’est pas ce qui se fait de plus impartial, mais lui opposer l’indépendance d’un François Régis Hutin, c’est assez comique.

  • Il y a effectivement auto censure mais c’est une auto censure de gauche . Beaucoup de journalistes considèrent qu’ils doivent éduquer le petit peuple et que l’analyse qu’ils font des faits est plus importante que les faits eux-même . On ne peut pas tout dire , il faut filtrer l’info car sinon on risque de réveiller de vieux démons dont la montée de l’extrême droite . La pression est permanente dans les rédactions et la pensée unique est reine car finalement il y a très peu de journalistes de terrain et très peu de journalistes capable d’avoir une réflexion personnelle et un esprit assez ouvert pour oublier ce qu’ils ont appris à l’école et pour commencer à réfléchir par eux-même . Il faut une force d’esprit peu commune ou un sacré mauvais caractère pour renverser la table , oublier ses préjugés et s’interroger , quand vous êtes environnés de gens qui eux savent !

  • @koz « [François Bayrou] a affirmé “sans preuves” mais avec certitude l’existence de pressions »

    Il est curieux que l’on cite ce passage sans la suite. J.-M. Aphatie lui demande : sans preuves, alors pourquoi votre certitude ? et il répond : « de nombreux témoignages ».

    Il me semble effectivement que des témoignages, sans constituer des preuves, peuvent fonder une certitude. (Surtout quand l’équipe de campagne soupçonnée de ces pressions a déjà un très long « track record » de pressions avérées, brutalités, menaces, démissions forcées, etc., ce qui tend à donner de la crédibilité auxdits témoignages)

    A ces témoignages privés s’est ajouté, depuis, le témoignage public de J.-J. Bourdin, journaliste sur RMC.

  • 1er point (1er donc le plus important):

    Toutes ces « Pressions » ca me donne soif, je vais m’en jeter une et je reviens….

  • 2eme point: Arrêtons un peu les conneries: Bayrou et Royal veulent faire un débat. L’un pour rester dans le jeu et préparer l’après défaite de Royal et du PS sur laquelle il table pour s’établir comme leader de l’opposition futur et ramener à son PD les brebis sociaux-libérales et sociaux-démocrates égarée au PS. L’autre pour récupérer le maximum de bulletin de vote « Bayrouistes » dans l’espoir d’inverser la tendance du 1er tour et remporter le second.

    Etant donné les règles sur le temps de parole en campagne officielle, que ce soit la PQR ou les chaînes télé contactent le camp Sarkozy pour trouver un arrangement. Le camp Sarko, est c’est NORMAL refuse de donner des pions à son adversaire et refuse tout arrangement. Si ce débat à lieux, il doit se faire au détriment du temps de parole de Royal!! C’est la règle dans notre démocratie.

    Du coup Bayrou et le PS crie au dénie de démocratie etc… C’est de bonne guerre et dans le cadre de la campagne ils peuvent difficilement ne pas le faire. De plus comme le thème principal de SR dans cette campagne c’est « surtout pas Sarko c’est un dangereux facho » le PS en profite pour en rajouter une couche sur le thème: « Vous voyez NS n’est pas un démocrate, il use de ses relations médiatico-financieres pour empêcher un débat utile aux citoyens ».

    Voilà la vérité, inutile de chercher plus loin!!

    3eme point: Quant aux « sources de confiances » de M. Fayard et d’autres. En période électorale surtout dans cette campagne présidentielle passionnante à plus d’un titre. Il n’y en a pas. Aucune source n’est objective à fortiori lorsqu’elle a annoncé son vote ou sa couleur politique comme c’est le cas de nombreux journalistes ou syndicats et organisations.

    4eme point: Pour finir, et à l’attention de jmfayard également; Effectivement le programme de NS peut s’apparenter à ceux de Aznar ou Berlusconi, également à ceux de Blair, de Kohl, … Celui de SR à l’inverse est plus « sui generis » (veuillez m’excuser pour l’orthographe, mon latin est très loin). Les modèles scandinaves étant bcp plus libéraux que celui de NS et en même temps plus social. Mais il est difficile de comparer nos pays respectifs, disons que c’est une source d’inspiration pour le PS.

    En définitive, je note qu’aucun gouvernement en Europe depuis la dernière guerre n’a eu d’aussi bons résultats que celui d’Aznar, n’a été aussi ouvert et pragmatique que celui de Blair, et je suis à peu près convaincu que la politique de Berlusconi sera reconnue dans les années à venir. Evidement ces 3 gouvernements ont soutenus la guerre en Irak et c’est sur ce point que vous, et le PS, jouez pour décrédibiliser leur action et donc celle d’un éventuel gouvernement Sarkoziste. Dommage encore une fois que le débat soit à ce point biaisé, qu’une « erreur » en politique étrangère occulte l’excellent travail de 10 ans.

    (Evidement tous ce qui précéde n’est que mon avis, je veux bien qu’on me prouve le contraire, mais qu’on le PROUVE)

    Edit: le panaché à 10h du mat c’est pas si mal…

  • je profite de l’occasion que quelqu’un en reparle

    [quote comment= »18618″]De plus comme le thème principal de SR dans cette campagne c’est « surtout pas Sarko c’est un dangereux facho » [/quote]

    pour dire qu’Arno Klarsfeld grand partisan des fascistes de tout bord a apporté son soutien à Nicolas.

    Certains me répondront que c’est un intégriste juif, comme intégriste je trouve que même les palestiniens pourraient voter pour lui car il affirme je cite  » un pays pour les Palestiniens, un pays pour les Israéliens (à peu près dans les frontières de 1967) et le partage de Jérusalem »

    Certains me diront qu’il est copain de Nicolas car il a travaillé pour lui, je réponds tu crois qu’il irait travailler pour un fasciste.

    Certains me diront que c’est le méchant qui expulse des enfants, je réponds que son rôle n’est pas de les expulser mais d’essayer d’infléchir les décisions prises par les préfets sur la base des lois en vigueur dans la République, et je dis oui, c’est possible qu’il lui arrive parfois de peut-être prendre des mauvaises décisions sur le sort de tel ou tel enfant mais l’erreur est humaine et de surcroit cela revient à ramener le niveau de la discussion aux procédés qui s’emploient à diabloliser et à créer un climat de haine comme contre Nicolas Sarkozy.

  • [quote comment= »18319″][quote comment= »18305″] » Enfin, vous citez le livre de Portelli, j’adore ! 😀

    L’éditeur a dit qu’il a refusé de publier ce livre parce qu’il est mauvais. Quel culot, cet éditeur ! Comment peut-il s’abaisser à critiquer un livre anti-Sarkozy ??? Le simple fait que le livre soit contre Sarkozy suffit à le rendre publiable, c’est clair.

    J’aime beaucoup votre conception de l’édition… »

    [quote] Sarko aurait empêché la publication du livre « Ruptures » de Serge Portelli Auteur : Editions Michalon (helene.devirieu AT michalon.fr) – Date : 25 avril 2007 à 12h22

    Depuis quelques jours une vilaine rumeur reprise par divers sites Internet, blogs et médias, dénonce un supposé acte de censure politique commis par notre maison. Selon les informations publiées, le plus souvent sans le minimum de vérification, nous avons renoncé à publier un texte de Serge Portelli à la suite de pressions de Nicolas Sarkozy ou au minimum par autocensure afin de ne pas déplaire à celui-ci. Face à ces allégations grotesques et sans aucun fondement, nous avons préféré, dans un premier temps, les ignorer. Mais aujourd’hui, ces insinuations malveillantes devenant préjudiciables à notre réputation, nous souhaitons restituer la réalité des événements. – Les Éditions Michalon ont publié en mai 2006 dans la collection RéGénération (dirigée par Laurent Bouvet et Denis Maillard) un ouvrage de Serge Portelli intitulé Traité de démagogie appliquée – Sarkozy, la récidive et nous. – Fin décembre 2006, Serge Portelli nous a fait part, lors d’une conversation informelle, de sa volonté de publier un nouveau texte « à charge » contre le candidat de l’UMP. Comme toujours avant de prendre une décision, nous avons souhaité pouvoir lire ce texte le plus rapidement possible. Aucun contrat d’auteur n’a été signé, ni aucun engagement pris à cet instant. Serge Portelli nous a fait parvenir son manuscrit par mails courant janvier. – Le 9 février, après lecture et considérant que ce texte était décevant tant par sa forme que par son fond, nous avons exprimé notre réserve quant à une éventuelle publication. Le jour même, Serge Portelli nous a répondu par mail : « ok, on laisse tomber, je publie sur le net. merci ». L’affaire aurait dû en rester là… – Au début du mois de mars, nous avons appris que si le texte était effectivement téléchargeable sur le net, il était accompagné d’un petit laïus dans lequel l’auteur affirmait que son texte avait été censuré à la suite de pressions politiques. Ce n’est pas à nous de percer les ressorts partisans et/ou marketing qui ont conduit ce magistrat à exprimer une contrevérité flagrante. Il est certes plus facile, pour sa réputation, de passer pour une victime de la censure que d’être l’auteur d’un manuscrit raté.

    Sarko aurait empêché la publication du livre « Ruptures » de Serge Portelli Auteur : gmg (gmg AT hoaxteam.com) – Date : 25 avril 2007 à 16h11

    Merci pour ces précisions, je me permet de rajouter le lien vers le site de votre maison d’édition où on peut retrouver ce communiqué.

    http://michalon.fr/

    gmg

    (Source : hoaxbuster)

  • Je crois qu’on est en train d’atteindre les limites du n’importe quoi. On ne peut plus rien dire sur Sarkozy, même de mesuré (du genre, ce n’est pas sa personne mais le réseau autour de lui qui pose question, quelle garantie donne-t-il pour ne pas laisser prise à la méfiance?) Tout ce qu’on dit est attaque à la personne ou bien mépris de 11 millions d’électeurs. Pas terrible comme argumentation.

    Je fais pas partie de ces 11. Et alors? je mets au rebut mes idées? Je mets au rebut mon sens critique? On commence à voir poindre chez certains sarkozystes (et dans le discours de Bercy hier) un drôle de raccourci : les 30%, c’est le peuple en entier, qui a voté pour N. Sarkozy en pleine connaissance de son programme et dans un immense mouvement d’adhésion. Je dis que c’est faux – 30% c’est 30%, j’ai pas fait beaucoup de maths, mais je sais faire la différence avec 100%, ou même 50% – en ce qui concerne l’adhésion, je crois que les gens votent beaucoup parce qu’ils se sentent « de droite » ou « de gauche », et par habitude. Sarko a fait une très belle campagne, et son score a fait tomber un certain nombre de mes préventions, par son ampleur même. De là à en faire une sorte de victoire au premier tour et à expliquer que toute tentative d’élargissement en face est une trahison… faut pas pousser mémé dans les orties!

  • Il a une chose qui m’interpelle de plus en plus dans toute cette cacophonie médiatique stérile à ce sujet:

    Si un journaliste, un éditorialiste, un journal dans son ensemble, un membre de syndicat dément(ent) les pressions exercées par NS et son entourage, il(s) est (sont) d’office à la botte de Sarko.

    Par contre,si un journaliste, un éditorialiste, un journal dans son ensemble, un membre de syndicat clairement à gauche balance(nt) qu’il y a eu des pressions de NS ou son entourage, là, il(s) est (sont) indépendant(s) et fait (font) preuve de courage.

    Ce qu’il y a d’intéressant dans le démenti de Baylet c’est qu’il ne dit pas que NS a bien exercé des pressions mais simplement que ni Royal ni Bayrou n’ont eu recours à ces méthodes. J’en ai conclu que NS n’a donc jamais exercé de pressions.

    Royal affirme que NS était avec le président du SPQR. On apprend, alors, qu’il était devant 500 personnes. Entre les propos de madame Royal et 500 témoins, je me demande comment on peut encore hésiter…

    Alors maintenant, vu qu’on se rend compte que NS n’aurait peut-être rien fait, vient l’excuse du  » Il est tellement impressionnant et puissant et il fait tellement peur que les journalistes font preuve d’auto-censure ». La bonne blague…

    En parcourant la presse française depuis quelques mois, je n’ai vraiment pas eu l’impression d’une quelconque auto-censure en lisant certains articles vraiment honteux et diffamatoires sur NS.

    Enfin, tout ça pour dire que même si j’enviais la France pour vos débats politiques, vos prises de position, votre implication, ça tourne vraiment au malsain, à de la propagande honteuse, et je le regrette amèrement.

    J’espère que le débat du 2 mai va réhausser un peu le niveau.

  • Comboul n’est pas crédible vu ses liens avec Lagardère (pour qui, rappelons-le « Nicolas n’est pas un ami, c’est un frère »). Pour autant, il n’est pas forcément menteur non plus. Bref, son intervention ne vaut rien (ni dans un sens ni dans un autre). Cela nous ramène donc à la case départ.

    Pourquoi les grandes chaînes n’ont pas diffusé ce débat ? Pourquoi le président du CSA n’a pas envoyé un signal clair pour dire que ce débat était possible sur une grande chaîne ? Pourquoi Bayrou – qui est plutôt neutre dans cette histoire – défend-il lui aussi la thèse de pressions exercées par l’équipe de sarko sur les grandes chaînes ?

  • [quote comment= »18644″]Lisette > Si Bayrou n’a que des défenseurs comme vous, je lui conseille de s’inquiéter… ;D[/quote]

    Calme et volupté.

    Je suis bien. Allongé sur le sable, chaud. Le soleil caresse doucement ma peau et la mer, limpide, vient lécher la plante de mes pieds. J’inspire : les vagues me caressent. J’expire : la mer se retire. J’inspire… J’expire… J’inspire… J’expire….

    Calme et volupté.

    [quote comment= »18655″] Pourquoi Bayrou – qui est plutôt neutre dans cette histoire – défend-il lui aussi la thèse de pressions exercées par l’équipe de sarko sur les grandes chaînes ?[/quote]

    On a aussi le droit de rigoler, parfois, sur la plage.

  • @ pexi

    Je suis d’accord avec toi pour dire que c’est idiot de diaboliser sarko et de le traiter de fasciste. En ce qui me concerne je considère que c’est un démocrate pour l’essentiel.

    Je suis plutôt inquiet par sa proximité avec le monde des affaires et des médias et, particulièrement sa grande amitié avec Martin Bouygues, Arnaud Lagardère et Bernard Arnault. Quand on voit comment Chirac – qui n’est pas non plus fasciste – a servi la soupe à ses amis, on se dit que là ça dépasse les bornes. Il n’y a plus de garde-fous.

  • Hier, à Bercy, et Lagardère, et Bouygues étaient présents pour féliciter Nicolas !

    Qu’en disent tous nos amis de la droite décomplexée ? (le pire, c’est que je ne me sens pas spécialement de gauche, sauf depuis que je me fais insulter comme tel par divers sectaires, décidés à assouvir je ne sais quelle vengeance dimanche prochain).

    On va regretter Chirac.

  • [quote comment= »18658″][quote comment= »18644″]Lisette > Si Bayrou n’a que des défenseurs comme vous, je lui conseille de s’inquiéter… ;D[/quote]

    Calme et volupté.[/quote]

    On n’a plus le droit aux citations ici ? 😉

    [quote comment= »18658″]Je suis bien. Allongé sur le sable, chaud. Le soleil caresse doucement ma peau et la mer, limpide, vient lécher la plante de mes pieds. J’inspire : les vagues me caressent. J’expire : la mer se retire. J’inspire… J’expire… J’inspire… J’expire….

    Calme et volupté.[/quote]

    Bon, t’arrêtes oui ? Il pleut en Bourgogne, tu vas finir par me donner envie…

  • [quote comment= »18678″]Hier, à Bercy, et Lagardère, et Bouygues étaient présents pour féliciter Nicolas !

    Qu’en disent tous nos amis de la droite décomplexée ?[/quote]

    Que, si tel est le cas (j’y étais et ne les ai pas vus), cela soulignerait plaisamment la capacité qu’a Nicolas Sarkozy de mépriser les procès d’intention qui lui sont faits ?

  • @Delphine : lol! Mais je n’ai pas à défendre Bayrou : il a perdu. (je le rappelle, encore… inutile de s’acharner contre lui…y’aura pas de bulletin Bayrou le 6 mai, c’est Nicolas qui le dit)

    Je la joue perso là. Je cherche à voir dans quelle France je me sentirai le mieux, pas le moins mal, le mieux. Ce n’est pas évident, après avoir cru en un projet, d’essayer de voir quels anciens adversaires pourraient éventuellement convenir. Au début je me suis dit « bon, c’est Royal la moins éloignée ». Et finalement, à la réflexion, Royal on sait pas du tout ce qu’elle va faire. Alors j’oscille. Bonnet blanc… blanc bonnet… Il faut faire des choix, s’pas.

    Confronter des projets et des personnalités que j’avais éliminés dans un premier temps, mais qui ont été sélectionnées par les français.

    Bien vu pour Bouygues et le mépris des procès d’intention. N’empêche, c’est pas en répondant par le mépris à ce type de question qu’on convainc les gens. Ca ne me suffit pas qu’on me réponde : « meuh non meuh non tout ça c’est que des histoires ». Je veux qu’on me dise : c’est des histoires, la preuve. Je sais que c’est con, mais c’est comme ça. C’est pas ici que qui que ce soit peut fournir des preuves de quoi que ce soit (et dans quelque sens que ce soit), alors ça sert à rien d’en faire des gorges chaudes, je pense. (je sais pas si tout le monde me suit, lol). C’est des affaires de politiciens. Mais j’aimerais bien que ces questions ne soient pas traités systématiquement par le mépris.

    Bon, ça évolue cela dit : (un peu) de proportionnelle, arrêter de taper sur la BCE… il bouge le Sarko, il bouge!

    Attention aux coups de soleil, Koz, en cette saison c’est trompeur, surtout en Bretagne 🙂

  • Lisette : je ne « m’acharne » pas contre Bayrou. Je dis ce que j’ai sur le coeur. Et, désolé, mais son positionnement m’agace fortement. En plus de cela, vois-tu, comme j’ai l’intention de voter de nouveau pour Sarko, le fait de dire qu’il est une menace pour la démocratie fait de moi son complice, ce qui est fort désagréable.

    En plus de cela, Lisette, même si je sais que les gens de l’UDF hurleraient à lire cela mais vois-tu, avec Bayrou, je me sens tout de même un peu « trahi ». L’UDF, figure-toi, j’en ai fait partie. C’était en des temps certes anciens, mais j’en ai fait partie. Voir son actuel président, qui a fait partie de gouvernements auxquels j’étais plutôt favorable, tirer à boulets rouges avec la gauche sur le candidat de droite, nécessairement, cela laisse un goût amer.

    Ensuite, même si je sais que tu ne me suivras pas sur ce point, je n’apprécie pas son attitude d’entre-deux-tours.

    Voilà. Mes billets sont donc le reflet de ce que je ressens pas d’une quelconque finalité stratégique.

    En ce qui concerne Lagardère etc, ce que tu me demandes, c’est ce que l’on appelle, en droit, apporter la preuve d’un fait négatif.

    Non, Lisette, je ne peux pas te prouver par a+b qu’il n’y a pas eu de pressions. Non, Lisette, je ne peux pas apporter la preuve qu’il n’y a pas de collusion. Non, Lisette, je ne peux pas te démontrer qu’il n’y a pas d’auto-censure.

    Tout simplement parce que la preuve d’un fait négatif est impossible à rapporter. D’ailleurs, c’est une des raisons pour lesquelles, en droit, on dit que la charge de la preuve d’un fait repose sur celui qui l’allègue : c’est à ceux qui invoquent les pressions de les prouver pas à celui qui n’a pas fait pression de prouver le contraire.

    Une fois le doute insinué, et encore insinué, et encore et encore et encore, comment le dissiper ? Comme, de toutes façons, la défiance est toujours plus de mise vis-à-vis des politiques (et autres hommes de pouvoir) que la confiance, le doute prospèrera toujours.

    C’est aussi ce qui m’a profondément agacé, dans le positionnement de Bayrou, durant toute cette campagne.

  • Si je comprends bien, Martin, Arnaud et Bernard n’ont pas le droit d’avoir une opinion politique…

    Ou alors ils ont le droit seulement si c’est pour taper sur Sarko, dire que c’est un fasho à la solde des puissances de l’argent et que Ségo elle est tellement belle, tellement « juste » et tout et tout, il faut absolument voter pour elle.

    Arrêtez un peu avec toutes ces conneries!

    La question c’est que va faire l’un et que va faire l’autre si il est élu(e), on s’en fou de qui soutien qui.

    Avoir la francisque et pour meilleurs amis des ex hauts dignitaires du régime de vichy n’a jamais été retenue contre FM que je sache.

    Ma parole, c’est pire que le caniveau cette campagne, c’est la poubelle.

    @Lisette: c’est formidable le tour de force de FB et SR, ils accusent et c’est à NS de prouver qu’il n’a rien fait…. Et il fait ca comment? Il publie les lettres qu’il n’a pas écrites? Donne les relevés de coups de téléphone qu’il n’a pas passé?

    Non, vraiment, il faut arrêter la parano, arrêter de traîner les gens dans la boue et sortir les programmes.

    Vivement LE débat qu’on sache enfin ce que l’un et l’autre nous préparent. Je suppose que face à face SR n’osera pas continuer sa diabolisation du concurrent.

  • @Koz et Ludovic : je reviens à ce que je dis! C’est probablement con de ma part, mais j’ai des doutes. Alors j’essaye de ne pas en tenir compte dans mon choix, parce que sans preuve, n’est-ce pas, ça ne peut pas compter. Et en même temps je fais confiance à Bayrou, pour des raisons personnelles (pas tout à fait rationnelles), et du coup ça compte quand même un peu. Et ce n’est naturellement pas de vous que j’attends une réponse. Un peu plus de Sarkozy, oui, quand même. Je suis sûre que c’est possible de donner ce genre de signe. Pour les rumeurs concernant sa femme, il l’a fait venir quand il votait, c’était pas compliqué. Là, ce doit être jouable. Un signe médiatique du même ordre, ou un engagement législatif, enfin je ne sais pas moi. Si le dialogue Ségo/Bayrou avait eu lieu sur TF1, ça aurait fermé le clapet de tout le monde. TF1 aurait montré qu’ils pouvaient faire qqch que Sarko désapprouvait. Mais là, juste il s’en fout…

    Parce que, voyez-vous, j’ai pas attendu la campagne pour trouver que le JT sur TF1 proposait un traitement un peu particulier de l’info. Comme je n’ai pas attendu la campagne pour trouver qu’il était temps de modifier le recrutement du haut du panier administratif, et par conséquent l’ENA . Et comme je n’ai pas attendu la campagne pour trouver que Sarko avait des manières de faire ou de parler qui ne me plaisaient pas.

    Moi ce qui m’agace, c’est le jeu de la victimisation. Je le trouve exagéré. Parce que je ne trouve pas que les attaques soient si virulentes qu’on veut bien le dire. C’est sans doute parce que je ne me sens pas personnellement touchée par tout ça, vu que je l’ai pas soutenu. Je crois que Ségo s’est est pris plein la tête, et que chez Sarko il y a eu une large part de calcul là-dedans (il se fout d’avoir l’air d’un facho aux yeux d’une partie de la population… )

    Concernant les choix de Bayrou aujourd’hui : je me doute bien que ça ne doit pas te plaire, Koz. Il se trouve que c’est ce que j’attends, et j’ai connu des gens, des anciens du CDS , qui attendaient et attendent toujours ça. On remonte à loin tu vois, le CDS : je représente une troisième génération de militantisme breton. C’est pas un hasard si il a fait ses gros scores sur les vieilles terres démocrates-chrétiennes. Alors je suis confiante. Et Bayrou a toujours dit que c’est ça qu’il voulait, ça qu’il ferait. Se dégager de l’alliance avec la droite. Imposer le multipartisme. Travailler avec les sociaux-démocrates. Amener la démocratie française vers plus de parlementarisme. etc, etc… T’es pas obligé d’être d’accord, mais moi c’est ce que j’attends de lui. Comme tu attendais de Sarkozy qu’il redonne une certaine fierté à la droite. (si je comprends tes billets)

    Ce n’est pas une trahison, c’est un aboutissement, et même la réalisation d’une ancienne promesse. Après, faut voir si la partie est jouable. C’est ce que je veux, donc j’y crois. On verra bien ensuite comment il va mener sa barque. Mais pour le moment, il est out.

    Et moi quand on m’explique qu’en tant qu’UDF je dois voter à droite… ben ça prend pas quoi. Pas plus que si on m’expliquait qu’en tant que démocrate je dois voter à gauche. On quand on me dit que Sarko c’est un gros con, ou que Ségo n’est qu’une gourde. Rien de tout ça n’est vrai! Alors je cherche quel sens donner à tout ça.

    Sur ma droite, je n’entends que des imprécations. Sur ma gauche, des mots intéressants, mais pas toujours super crédibles.

  • D’accord avec vous, à part pour le probleme des pressions et de la charge de la preuve, mais bon, on peut pas etre d’accord sur tout.

    Pour ma part, comme pour bcp je crois, mon vote est un vote par défaut, parce que personne plus Sarko, ne va dans la direction que je souhaite. Je suis un ancien PR, et pendant de longues années le PR et le CDS ont été unis dans l’UDF, aujourd’hui le pari de FB, c’est de crée un parti Chrétien Démocrate – Social Libéral. Pourquoi pas, l’objectif est louable, les méthodes….. discutables (j’ai trouvé « détestables » un peu trop fort).

    Si FB réussit, ce que je souhaite, (s’il réussit c’est que la gauche est presque morte) alors il (son mouvement en tout cas) sera en situation de gagner dans 5 ans et le débat sera encore plus interessant que cette année car on parlera de conceptions claires et pas de propositions de bistrot.

  • [quote post= »278″]D’accord avec vous, à part pour le probleme des pressions et de la charge de la preuve, mais bon, on peut pas etre d’accord sur tout.[/quote] J’adore être centriste! 🙂

  • Pingback: » Sanity Check

  • Pingback: Concert Sports Tickets

  • Pingback: Sports Theater Tickets

  • Pingback: Sports Theater Tickets

Les commentaires sont fermés