L'état de ma réflexion sur la TVA (avec des vrais morceaux de DSK et de SR dedans)

Je voudrais évoquer un thème délicat et technique, mais important, la TVA, pour faire le point sur l’état de ma réflexion et aussi recueillir vos réactions.

Le sujet a déjà été évoqué, et pas de la meilleure manière puisqu’il ne peut s’agir d’une augmentation pure et simple de la TVA. Certes, il faudra financer les réformes de 2007, mais pas en faisant n’importe quoi !

Certes, la TVA est l’impôt de loin le plus « productif » et on peut dire que, combiné avec les accises, il introduit une forme de progressivité de la taxation selon les modes de consommation.

Mais il reste que tous les consommateurs sont taxés de la même manière quel que soit leur revenu et que c’est un facteur d’injustice.

Mon idée est d’utiliser les « points forts » de la TVA pour poursuivre des objectifs clairs et précis. Premier objectif: la lutte contre les conséquences des délocalisations et la défense de l’emploi.

La TVA doit pouvoir être mobilisée pour taxer davantage les produits qui proviennent quasi-exclusivement de l’importation, le cas échéant après une délocalisation massive.

Deuxième objectif : la défense de la santé et de l’environnement. La TVA doit « aider » le consommateur à ne pas acheter des produits dommageables en matière de santé (on peut penser à la junk food… et qu’on ne vienne pas me dire qu’on ne peut pas trouver des sandwiches de qualité à un prix équivalent à un big mac !) ou en matière environnementale, lorsque les produits sont très polluants.

Voilà la mise au point que je voulais faire. J’attends vos réactions avec intérêt.

* * *
Allez, j’avoue. Ce billet est un plagiat complet, dont je n’ai retiré que ce qui vous aurait mis trop vite sur la voie. Ce billet a été « rédigé par Dominique Strauss-Kahn le 09 septembre 2005 à 18:56« . Le 5 octobre 2006, c’est Ségolène Royal qui se montrait favorable à la TVA sociale…Vous me rappelez le dernier argument de campagne du PS ?

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

84 comments

  • Alors ça c’est du beau boulot Koz ! Ah, le net. C’est vraiment un outil incroyable à la mémoire incroyable. Et là je voudrais voir si cette vilaine presse partisane va en parler jusqu’aux JT nationaux… Sinon, je crierai à la censure et je rentrerai en résistance 😉

  • Pour la « TVA-antidélocalisation », je ne sais pas. Mes compétences en économie ne me permettent pas d’être absolument certain.

    Pour la crédibilité du Parti Socialiste, en revanche, mes seules compétences me permettent de me faire une petite idée.

    Et si vous êtes gentil, et que j’ai le temps, je vous recopierai un extrait d’Ensemble, pages 133 à 139. Pour un peu, on croirait lire DSK. Ou Ségolène Royal. En mieux, bien sûr.

  • [quote comment= »29806″] Et si vous êtes gentil, et que j’ai le temps, je vous recopierai un extrait d’Ensemble, pages 133 à 139. Pour un peu, on croirait lire DSK. Ou Ségolène Royal. En mieux, bien sûr.[/quote]

    Ca ne donne pas très envie d’être gentil.

    Sinon, vous trouverez d’intéressantes notes à ce sujet chez MM. Bouba Olga et Econoclaste, entre autres.

  • Mais il reste que tous les consommateurs sont taxés de la même manière quel que soit leur revenu et que c’est un facteur d’injustice.

    Il faudra quand même un jour qu’on m’explique en quoi la TVA est plus injuste que l’impot sur le revenu.

    L’impot sur le revenu, avec ses paliers, crée ce genre de situation:

    M. x gagne 1000 roupies par mois. il paye 100 roupies d’impots. M. y gagne 2000 roupies par mois, il paye 400 roupies d’impots.

    4x plus d’impots pour 2x plus de salaire. Ok, à la fin, il reste à M. x 900 roupies et à M. y 1600, soit toujours plus. Mais bon.

    Pour moi, cela revient, au final, à augmenter le prix de tout en fonction du salaire (vu que, M. y a 1.7x le pouvoir d’achat de M.x, alors qu’il gagne 2x plus).

    A quand le prix de la baguette de pain proportionnel au salaire ?

    Au final, ça revient à payer tout le monde au même salaire, ça s’appelle le communisme tel qu’il a été appliqué dans les pays de l’Est, et ça donne des pays avec 40 ans de retard à la fin du régime.

    je carricature, évidemment… mais pour moi, la TVA est plus juste que l’impot sur le revenu tel qu’il est actuel. Plus je consomme, plus je participe aux besoins de l’etat ; et non pas plus je travaille, plus je gagne, et plus je participe.

    Mais bon, ça ne sonne pas trop « ordre juste » tout ça.

  • Oui mais, sysedit… Si l’augmentation du taux de la TVA entraîne une augmentation du prix des produits de 10, elle sera plus facilement supportée par celui qui gagne 500 que par celui qui gagne 200 et la contribution de ce dernier se trouve être proportionnellement supérieure.

    L’une des questions de ce système est donc : une augmentation du taux de la TVA, compensée par une baisse des charges, aura-t-elle pour conséquence une hausse des prix ? Une baisse du pouvoir d’achat ?

    Dans Ensemble, Nicolas Sarkozy écrit deux choses à ce sujet, après avoir évoqué l’effet « lutte contre les délocalisations » :

    « L’assiette de la TVA étant plus large que celle des cotisations sociales, environ un tiers de la baisse des cotisations pourrait être alloué à l’augmentation du pouvoir d’achat. Ce qui contribuerait à la revalorisation des salaires. Cela fera-t-il augmenter les prix ? C’est une question que je n’évoque pas à la légère car nos prix sont déjà très élevés et c’est pour cela que l’expérimentation est utile. Il y aura une augmentation des prix s’agissant des produits importés, ce qui est l’un des buts recherchés mais c’est peu probable pour les autres puisque la baisse des cotisations compensera dans le prix de revient la hausse de la TVA. (…) Mais je comprends que le risque d’une hausse des prix qui rognerait le pouvoir d’achat inquiète les salariés et les retaités, tellement habitués à être trompés et à servir de variables d’ajustement. Pour éviter toute craint de ce genre, je vous propose qu’avec l’accord des partenaires sociaux, toute avancée dans le sens de la TVA social s’accompagne d’un grand rendez-vous à la fin de chacune des deux années suivantes. Ce rendez-vous prendrait la forme d’une conférence salariale qui aurait pour mission d’examiner l’évolution du pouvoir d’achat et des retraites et de compenser l’éventuelle perte qui pourrait être imputable à la TVA sociale. »

    Faisable, pas faisable, illusoire, je n’en sais rien. C’est ce qu’il écrit et cela témoigne au moins qu’il le prend en compte.

  • Je suis assez d’avis avec sysedit, cette recherche perpetuelle d’egalite…a force ca flaire le communisme.

  • Eh ben pas moi. Pour une fois que je tends vers le communisme… Je suis certes un peu agacé lorsque je relève le nombre de prestations auxquelles je n’ai pas droit et celles que je paie en revanche plus chères parce que je gagne plus, de sorte que je me demande parfois, au final, ce que je perdrais vraiment à travailler moins (nous avions d’ailleurs fait le calcul, cette année, qu’il était plus intéressant que ma femme ne travaille pas plutôt qu’elle ne travaille à mi-temps). Mais, sur la seule consommation, je suis peut-être « vieux jeu », mais je suis sensible à l’idée que l’augmentation de la TVA pèse davantage sur les bas revenus. Vous me direz : mais les hauts revenus consommant davantage paient plus de TVA, ce qui n’est pas faux. Sauf que, pour les plus bas revenus, ce n’est pas sur le « superflu » que la charge pèsera, mais sur le nécessaire.

    L’attention portée sur le fait que les prix n’augmentent pas me paraît donc assez légitime. Et puis, après tout, ce sera aussi tout benef pour les hauts revenus ! Tout le monde est content…

  • Bonjour,

    Koz, je partage tes inquiétudes sur les conséquences trop lourdes pour les petits salaires.

    Me trompé-je si je dis qu’il existe différents niveaux de TVA (au moins 2, 5,5% pour les produits de première nécessité, et 19,6% pour les autres), et que n’augmenter que le plus fort tôt ne touchera que les produits de luxe et reste donc social et humain ?

    Luc

  • @Luc

    C’est tout l’enjeu de cette mesure… sur quoi en effet faire porter la hausse. La réconcialiation tient à la nature des produits et donc en exonorant les produits « nécessaires » de cette hausse, l’effet est compensé. L’idée avancé par DSK par exemple mais aussi par NS et Fillon, serait de plus de faire porter cette hausse sur les produits importés. Bien entendu, rien n’étant parfait, les ajustements sont difficiles – exemple, un T Shirt chinois bon marché – est ce un luxe pour une famille ou une première nécessité ?

  • Ouais, c’est assez surréaliste il faut dire. Les trois grands partis ont réfléchi à la TVA sociale, et tous ont dit que c’était une piste à explorer plus que sérieusement. A ma connaissance, l’UMP est le seul à l’avoir inscrit à son programme de façon claire, nette et définitive. Avant même d’avoir vu ce que ça donnait en Allemagne, ce qui est léger.

    Hier soir je me suis demandé pourquoi, mais pourquoi… Sarko et Fillon mettaient ça sur la table aujourd’hui? Cette réforme implique il me semble une modification complète de l’équilibre fiscal, et doit être adoptée aussi largement que le fut en son temps la LOLF. Bref, il vaut mieux éviter d’en faire un enjeu électoral, et forcer Hollande à dire qu’il est contre alors que ça figurait dans son programme aussi (comme possibilité)

    Et puis je me suis rendu compte qu’au contraire! De quoi s’agit-il? On sait que l’UMP va encore gagner dimanche prochain. Entre temps, on aura parlé d’un sujet hyper technique auquel personne ne comprend rien. Mais paf, comme l’UMP aura gagné, la réforme fiscale aura eu l’air d’être légitimée. Oui, parce que, même si elle figurait dans le programme, on peut pas dire que personne ait vraiment fait campagne dessus.

    Et du coup, quand on verra débouler la réforme, rapidement, ça passera pour de l’efficacité. Cynique?

    Moi, je suis pas contre. J’en ai beaucoup parlé cet hiver avec un ami qui a éclairé ma lanterne de fille qui n’y connaît rien mais veut bien essayer de comprendre. Ca figurait dans le programme de Bayrou également, au cours des 5 ans, et après analyse. C’est très important de trouver un moyen de taxer moins le travail. Ca permettrait une hausse des salaires, probablement une reprise de l’emploi, en évitant de nouvelles délocalisations. L’exemple allemand montre qu’une petite augmentation de TVA permet une assez grosse baisse des charges. Ca permet également de faire contribuer les touristes, et els producteurs étrangers, à notre effort de solidarité nationale, ce qui est assez sympa. Mais il ne faut pas se louper, et voir très précisément les conséquences sociales. Parce que en première ligne de ce genre de réformes, ce sont les retraités, les bas salaires et les titulaires de pensions ou aides diverses.

    Bref, faut voir ça doucement, posément. Tranquillement. Prendre les 5 ans pour le faire, ça les mérite largement. Et obtenir, comme ça avait été le cas pour la LOLF, un très large accord de tout le monde sur la question. Pas en faire un enjeu médiatique. Sinon, c’est une cata.

    Un peu comme la réforme sur l’autonomie des universités : je suis archi pour le principe, mais de la façon dont ça se passe, je risque d’être archi contre le texte qui va sortir.

  • Eh bien ma lisette, on voit que tu fais preuve d’objectivité. Bayrou et Sarkozy l’envisagent mais Bayrou, c’est « après analyse », alors que nécessairement, Sarkozy, c’est comme un con. Et puis, comme sur l’autonomie des Universités, tu juges que la TVA sociale, c’est bien, mais il faut prendre le temps. S’opposer pour une question de tempo, c’est un peu court…

    Tu m’aurais dit que tu y étais opposé sur le fond, à la rigueur, mais là…

    Nicolas Sarkozy parle d’expérimentation. Ce que le gouvernement a évoqué, c’est encore le stade de l’examen. Et si tu relis ce petit opuscule que tu gardes près de ton coeur, Ensemble, tu noteras :

    « Si l’expérimentation se révèle concluante, le report des charges sur la TVA devra s’effectuer progressivement, par le biais des franchises de charges sur tous les salaires. (…) La TVA sociale, ce ne serait pas seulement un nouveau mode de financement de la protection sociale, ce serait aussi un levier du changement, une incitation à modifier nos comportements économiques et notre organisation sociale pour relever le défi de la mondialisation. C’est pourquoi je veux l’expérimenter. Au-delà du cas particulier de la TVA sociale, ce qui compte c’est de taxer le moins possible l’homme au travail et la production. Il faut taxer la richesse produite et non la production de richesse. Lorsque l’on décourage la création de richesse, on a moins à redistribuer. »

    Tu vois, il ne me semble pas certain que l’UMP ait mis cette réforme à son programme sans analyse. En revanche, il ressort de ton commentaire que François Bayrou se poserait la question depuis 5 ans, ne l’aurait pas inscrite clairement à son programme et, si jamais il avait décidé de le faire, il aurait été bon qu’il prenne 5 ans. Peut-être, mais ce n’est pas une certitude, certains « analysent »-ils plus vite que d’autres, et agissent encore plus rapidement.

    « Il ne faut pas se louper ». Merci. Heureusement que le MoDem contribue à la réflexion nationale. Je crois que le gouvernement ne doit pas être au courant. Son avantage, c’est qu’au lieu de rester tétanisé devant l’obstacle, il avance. Nous verrons bien, pour la suite. Mais 5 ans de Chirac en plus…

    Quant aux obscures volontés que tu lui attribues, c’est ridicule. Je doute que le fait d’avoir évoqué la TVA sociale change quoi que ce soit aux débats du second tour, qui ne durent qu’une semaine, et à propos duquel je n’ai guère entendu de propositions de la part du MoDem.

    En outre, qui a soulevé la question sinon Laurent Fabius sur le plateau de TF1, dimanche dernier ?

    Enfin, il y a une autre interpétation, à supposer que ce soit le gouvernement qui ait choisi de faire campagne là-dessus, ce qui est son droit : c’est que la réforme soit une réforme essentielle et de grande ampleur, de sorte qu’il est préférable de l’annoncer avant, une fois de plus. Il aura ainsi fait campagne dessus tant pour les présidentielles que pour les législatives.

  • D’accord avec toi sur le fond, Lisette. A deux bémols près.

    • L’exemple Allemand est en effet récent, mais les Danois sont passé à 25% de TVA dans la fin des années 80 et n’ont pas l’air de le regretter. http://www.senat.fr/rap/r04-052/r04-05240.html

    • Pas sûr que ce soient Sarko et Fillon qui mettent le sujet sur la table aujourd’hui. Lors des débats de dimanche soir, c’est Fabius qui a exigé de Borloo qu’il lui promette que le gouvernement n’augmenterait pas la TVA. Hollande a déclaré depuis que le gouvernement avait fini par « avouer » sous la pression ses projets en matière de TVA.

    Tout porte donc à croire que c’est le PS qui a choisi de mettre le débat sur ce terrain. Pourquoi attaquer l’UMP sur une réforme qu’ils avaient eux-même prôné? Si je suis gentil, je dis qu’ils n’ont rien trouvé de mieux. Si je suis cynique, je vois une superbe peau de banane lancée par les gauchistes du PS sous les pieds des sociaux-libéraux (toujours du PS) pour les mettre en porte-à-faux en ces périodes de luttes de pouvoir.

  • [quote comment= »29822″] je suis peut-être « vieux jeu », mais je suis sensible à l’idée que l’augmentation de la TVA pèse davantage sur les bas revenus. Vous me direz : mais les hauts revenus consommant davantage paient plus de TVA, ce qui n’est pas faux. Sauf que, pour les plus bas revenus, ce n’est pas sur le « superflu » que la charge pèsera, mais sur le nécessaire.

    L’attention portée sur le fait que les prix n’augmentent pas me paraît donc assez légitime. Et puis, après tout, ce sera aussi tout benef pour les hauts revenus ! Tout le monde est content…[/quote]

    Précepte : l’Augmentation de la TVA va de pair avec l’Allègement des charges sociales sur les salaires (part salarié et/ou part employeur).

    Un allègement des charges SERA nécessairement compensé par l’une ou l’autre des 3 méthodes (ou un peu de 2 ou des 3) suivantes : 1/ – Augmentation des salaires Nets; 2/ – Diminution des prix de (revient donc des prix de) vente des produits fabriqués; 3/ – Augmentation de la marge directe de l’entreprise; En tout état de cause, 100% des allègements seront ainsi arithmétiquement, mécaniquement et obligatoirement répartis sur ces 3 méthodes; Les entreprises qui s’en foutent royalement (!) mettant (profitant de) tous les allègements sur le point 3/.

    Résultats escomptés pour chaque méthode: 1/ : Amélioration du pouvoir d’achat permettant une compensation de la hausse de la TVA; 2/ : Diminution des prix de vente qui profite à une DÉflation des prix en France mais également vers l’étranger; Ce qui favorisera le pouvoir d’achat des travailleurs en France ET AUSSI les exportations; (quand je dis déflation, celle-ci en fait compense la hausse de la TVA) 3/ : Augmentation des bénéfices;

    Le gouvernement mise évidemment sur une discipline des entreprises pour privilégier les méthodes 1/ et 2/ qui impactent directement sur la vie des gens. Ceci dit, la méthode 3/ peut également être intéressante dans le cas où les bénéfices sont réinjectés dans l’entreprise, soit sous la forme de nouveaux emplois soit sous la forme d’investissements soit en Recherche/Développement;

    Si ce projet est mené à terme, il est prévisible qu’il s’accompagnera de textes, amendements, décrets et autres articles règlementaires qui fixeront et canaliseront les 3 méthodes (particulièrement la 3/ )… en fixant des limites voire des contraintes. Peut-être en fonction des types de productions, ou des produits exportés, ou des catégories salariales, ou etc…

    C’est à mon avis l’objet des missions actuellement mises en action avec Eric Besson et consorts.

    D’autre part, en effet, coté application de la taxe TVA elle-même , celle-ci pourrait être régulée selon la typologie des produits (1ère nécessité etc…).

    Je ne reviens pas sur l’autre aspect important de la TVA-sociale qui est la ponction financière sur les produits importés qui participeraient donc, de fait, aux financements sociaux; Ce qui n’est aucunement le cas aujourd’hui.

    Sachant aussi qu’il faut réfléchir « large » en incluant dans la réflexion d’autres réformes possibles, comme par exemple sur l’IS…

    Si cela peut aider à comprendre…

  • Tant qu’on est sur la TVA sociale, juste une question, la gauche parle d’une TVA à 24,6%, ça sort d’où? Qui a annoncé la TVA à 24,6%? Si vous avez des infos, éclaircissez-moi!

  • [quote comment= »29838″]Tant qu’on est sur la TVA sociale, juste une question, la gauche parle d’une TVA à 24,6%, ça sort d’où? Qui a annoncé la TVA à 24,6%? Si vous avez des infos, éclaircissez-moi![/quote]

    24,6 = 19,6 (taux actuel) + 5 points…

  • [quote post= »371″]Eh bien ma lisette, on voit que tu fais preuve d’objectivité. Bayrou et Sarkozy l’envisagent mais Bayrou, c’est “après analyse”, alors que nécessairement, Sarkozy, c’est comme un con. Et puis, comme sur l’autonomie des Universités, tu juges que la TVA sociale, c’est bien, mais il faut prendre le temps. S’opposer pour une question de tempo, c’est un peu court…[/quote] Hé bien mon Koz on dirait que tu réagis un peu vite. Je revenais après avoir vu aux infos que c’était prévu pour 2009, et m’excuser platement. Il me semble avoir commencé mon commentaire en disant que ce débat me paraissait un peu surréaliste, vu que tout le monde est pour le principe. Et je conclus toujours en disant que peut-être le tempo et la méthode peuvent faire toute la différence en cette affaire. En ce qui concerne la réforme de l’Université, figure-toi que je parle en connaissance de cause (à peu près : pour le moment, personne n’a vu la moindre ligne de ce texte annoncé à l’Assemblée pour début juillet, y compris les gens des trois groupes de travail chargé de la large concertation sans tabous annoncés par la ministre. Pour moi le risque est de négliger la profonde incompétence actuelle des universités en GRH, finances et management). Je répète : je suis pour sur le principe. Mais le tempo et la méthode, ça peut faire la différence entre très réussi ou complètement foiré et nous mettre dedans pour des années. Rater une réforme inutile au mauvaise, c’est pas grave. En rater une bonne, ça l’est… Ca me fait un peu peur tout ça, pour deux raisons, qui ne sont pas très objectives, qui me sont propres, et n’ont rien à voir avec le MoDem : premièrement les trucs auxquels je crois, j’ai envie que ça réussisse, alors ça me stresse, et deuxièmement, j’ai pas confiance dans le gouvernement en place.

    @Liberal : OK, je comprends mieux pourquoi ça sort maintenant. Mais je croyais que l’acte 1, c’était : Fillon demande à De toute façon, et même si je suis capable de me focaliser stupidement sur des questions de tempo, je trouve que pour la pédagogie, il est trop fort Sarkozy. Donc, globalement, si lui et Fillon décident d’y travailler, ils arriveront à l’expliquer aux gens (parce que faut pas délirer, il y aura évidemment des augmentations de prix)

  • Lisette, quel est votre avis sur mon petit post que j’ai mis dans le chat de Koz ? (désolé pour le HS mais son avis peut être intéressant, Lisette pouvant répondre sur le chat…)

  • Les 5 % proviennent d’une estimation de Jean Arthuis, sénateur UDF. Ce taux n’a pas été démenti par le gouvernement, au contraire (regarde par exemple l’article http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html).

    Dans un autre article cette semaine, ls mentionnaient les réserves du Premier ministre, qui redoutait que les entreprises françaises ne jouent pas le jeu et privilégient l’effet n°3 du commentaire d’Olivier.

  • Copieur! Fabius n’a pas réagi également en prenant parti pour à l’époque? Ca serait du béton ça vu que c’est le plus critique aujourd’hui. Et Lang, il a surement du se prononcer pour quand c’était dans l’air du temps à Solférino.. Des sources?

  • [quote comment= »29833″]les Danois sont passé à 25% de TVA dans la fin des années 80 et n’ont pas l’air de le regretter. [/quote]

    Oh oui, M. Fillon, faites nous une søciål-démøcråtie avec 50% de prélèvements obligatoires ! Comme quoi le pseudo ne fait pas nécessairement le libéral…

    Avec en plus le retour du contrôle gouvernemental sur les prix que nous annonce Olivier, nous sommes visiblement bien partis pour cinq années de libéralisme effréné.

    [quote comment= »29836″]les produits importés qui participeraient donc, de fait, aux financements sociaux; Ce qui n’est aucunement le cas aujourd’hui. [/quote]

    En fait, les « produits » n’y peuvent mais : ce sont les personnes qui les achètent qui payent les taxes. Dans le cas des produits importés en France, les acheteurs sont les Français eux-mêmes. L’idée (vaguement protectionniste) c’est donc de rendre les produits importés moins compétitifs, et ainsi de soutenir les producteurs français face à leurs concurrents étrangers, un peu comme pour une dévaluation.

  • Mon épouse m’a fait part d’un Chiche de DSK sur le sujet sur FR3 je crois. Si maintenant Sarkozy gouverne avec la gauche et la droite, le pov’ Bayrou n’a plus rien. Mais tant mieux pour le pays !!! La TVA social je suis pour sauf que les modalités vont être coton a mettre en place car comme le dit Olivier, si le 3/ est privilégié, c’est un magnifique coup d’épé dans l’eau. Quand on voit ce que fond les entreprises qui ont de gros profits, notement sur le CAC… Et malheureusement, au vu de la mondialisation, les personnes a faibles pouvoir d’achat achète aujourd’hui plus de l’import que du local. Alors elles subiront de plein fouet cette hausse de la TVA, comme en plus leur revenus sont rarement issus du travail, mais plutôt de la solidarité, j’ai peur que cette réforme ne profite qu’aux « inclus ». Mais il est vrai qu’il faut changer l’assiette des « cotisations patronales » afin de les délier de la masse salariale. Laissons le temps au gouvernement de préparer sa réforme et souhaitons lui une meilleure réalisation que les 35 heures qui avaient pour but d’échanger une plus grande facilité d’utilisation du capital par le partage du travail sans perte de salaire. Les mêmes motifs, une position dogmatique, peuvent conduire aux mêmes conséquences, un ratage complet de la mesure au mieux sans conséquences… Donc bravo au gouvernement si il oeuvre ainsi pour le pays, sinon car au retour de baton !!!

  • [quote comment= »29847″] Oh oui, M. Fillon, faites nous une søciål-démøcråtie avec 50% de prélèvements obligatoires ! Comme quoi le pseudo ne fait pas nécessairement le libéral… [/quote] Euh, on est à 54% aujourd’hui… Et le sujet n’est pas d’augmenter la TVA tout court, mais d’augmenter la TVA en baissant les charges sur le travail.

    [quote comment= »29849″]C’est du protectionnisme pur et simple oui.. [/quote] Aujourd’hui, notre système social pesant essentiellement sur le travail est une forme de subvention à l’importation. Cette réforme rétablit un peu l’équilibre, mais on continuera à plus taxer la production française. Bref, on est encore loin du protectionnisme.

  • Alors quand c’est DSK qui propose la mesure, c’est mal, et quand c’est Fillon, c’est bien? On passe de l’interventionnisme de gauche façon 35 heures à l’interventionnisme de droite façon TVA. Est-ce qu’il ne sera pas plus intelligent d’agir avec plus de doigté, et au moins de consulter ce que disent les économistes avant d’annoncer une mesure? Voir par exemple http://obouba.over-blog.com/article-10850237.html

  • [quote comment= »29854″]notre système social (…) est une forme de subvention à l’importation[/quote]

    Je ne vois pas bien comment ; en revanche, lorsque nous exportons, l’acheteur étranger paye des cotisations sociales (intégrées dans le prix de vente). Par conséquent c’est aujourd’hui que les étrangers financent notre système social : réduire les cotisations revient à se priver d’une partie de leur « participation ».

  • [quote comment= »29841″] Je revenais après avoir vu aux infos que c’était prévu pour 2009[/quote] C’est effectivement ce qu’a confirmé P.Devedjian au Grand Journal de Canal+ ce soir . Pas prevu au budjet 2008, et reflexion sur le sujet en s’inspirant de l’exemple Allemand tout en gardant à l’esprit que les Allemands sont passés de 16 à 19% . En conclusion au vu de ce que P.D à dit ce soir tres clairement , plus les passages du livre cité par Koz je n’ai pas l’impression que tout ceci se fasse dans la precipitation et ne sera pas mûrement reflechi. Je crois que ce qui est notre grande difference c’est que moi j’ai une tres grande confiance en ce gouvernement ainsi que beaucoup d’autres 🙂 (Pour info demain dans cette même emission sera invité vers 19H10 je pense, Rama Yade secretaire nationale UMP, j’adore cette fille 🙂 ) et vive Juilien votez M6 lol

  • Je suis sûr que vous serez tous d’accord avec moi pour dire que ce n’est pas parce que DSK ou un autre socialiste a émis cette idée qu’elle est nécessairement bonne.

    François Fillon l’a justifié ainsi : on ne peut pas faire peser les charges sociales sur le travail, sinon celui-ci est délocalisé ; on ne peut pas faire peser les charges sociales sur le capital, sinon celui-ci quitte la France… Alors ? Alors on fait peser ces charges sur la consommation et sur les ménages, y compris les plus modestes, et sur les produits de première nécessité comme sur les autres. Et ça pose quand même problème (merci Koz de le reconnaître), surtout si cela sert à financer des allègements fiscaux pour les plus aisés.

    Quant à l’absence d’augmentation des prix si la TVA augmente de cinq points, il faudra qu’on m’explique… Mais bon, on verra ça en 2009. Pour l’instant, c’est l’heure des cadeaux.

  • [quote comment= »29822″] L’attention portée sur le fait que les prix n’augmentent pas me paraît donc assez légitime. Et puis, après tout, ce sera aussi tout benef pour les hauts revenus ! Tout le monde est content…[/quote]

    Je doute très fortement que les prix n’augmente. Je vois mal une entreprise locale rater l’occasion d’augmenter ses marges. Et diminuer ses prix nets pour compenser la hausse de la TVA cela ne se produit que quand un concurrent significatif vend la même chose à meilleur prix.

    L’augmentation non proportionnelle des salaires par une baisse des charges plus importante sur les petits salaires que sur les plus élevés est la seule solution pour compenser et par la même occassion réduire les différences entre les salaires.

    [quote comment= »29852″] Quand on voit ce que fond les entreprises qui ont de gros profits, notement sur le CAC… [/quote]

    Alors je vais le redire encore une fois, encore heureux que ce sont des vieux cons qui sont les proprios de ces boîtes car bien que leurs boîtes font pour les plus décriés 85% de leurs bénéfices à l’ ETRANGER ils continuent en bons citoyens à garder leur(s) boîte(s) en france et payer un tas d’impôts sur ces bénéfices alors qu’il pourrait monter en quelques secondes un boîte en Suisse ou au Luxembourg pour ne payer que des chouillas de ce qu’ils payent en france. Et ici je ne parle que de l’impôt sur les bénéfices et même pas de toutes ces taxes sociales qui sont payées par ces sociétés et leurs employers qui seraient aussi très heureux parfois de payer les impôts sur les personnes physiques luxembourgeois ou autre. Alors avant de taper dessus il faudrait penser qu’ils agissent en très bons citoyens qui s’ils ne sont pas mieux valorisés pourraient à la longue perdre leurs vertus républicaines et tant qu’à se faire insulter à tout bout de champ pourraient choisir de au moins savoir pourquoi.

  • [quote comment= »29864″]Je suis sûr que vous serez tous d’accord avec moi pour dire que ce n’est pas parce que DSK ou un autre socialiste a émis cette idée qu’elle est nécessairement bonne.[/quote]

    C’est clair. Par contre, ce qui est « drôle », c’est que les idées qui sont bonnes lorsqu’elles sont émises par DSK ou SR sont jugées ignobles par DSK et SR dès que c’est NS qui les affiche.

    Bref, le PS reste dans la même position que pendant la présidentielle, en justifiant son existence uniquement en critiquant l’UMP. A quand une gauche forte, innovante, qui obligera la majorité à être inventive et à tenir compte de l’opposition ?

  • [quote comment= »29857″] Toutes mes excuses, mais c’est très inexact :[/quote] En fait je parlais de dépenses publiques et pas de recettes, mes excuses. Ma source est l’OCDE http://www.oecd.org/statisticsChannelList/0,3458,en_2825_500246_1_119656_1_1_1,00.html (télécharger le fichier « L’OCDE en Chiffres 2005 – Secteur des administrations publiques « ) Selon l’OCDE, les recettes publiques en 2005 représentent 49,8% du PIB et les dépenses 53,4%. Quant aux différences entre les chiffres de l’Insee et de l’OCDE…

    [quote comment= »29858″] Je ne vois pas bien comment[/quote] Parce que nous taxons la production française mais pas la production étrangère.

    [quote comment= »29858″]en revanche, lorsque nous exportons, l’acheteur étranger paye des cotisations sociales (intégrées dans le prix de vente). Par conséquent c’est aujourd’hui que les étrangers financent notre système social : réduire les cotisations revient à se priver d’une partie de leur « participation ».[/quote] Raisonnement spécieux. L’acheteur étranger ne paie pas un euro de charges françaises, c’est le producteur français qui les paie sur sa marge. Le prix est fixé par la concurrence internationale. Augmenter les charges ne fera pas payer un euro de plus à l’étranger, ça réduira encore la marge du producteur français jusqu’au point où elle devient négative et il perd l’affaire au profit d’un concurrent. A contrario, réduire les charges ne diminuera pas d’un euro la facture de l’acheteur étranger, c’est encore une fois le producteur français qui prend sur sa marge.

  • [quote comment= »29864″]Je suis sûr que vous serez tous d’accord avec moi pour dire que ce n’est pas parce que DSK ou un autre socialiste a émis cette idée qu’elle est nécessairement bonne. [/quote] Jeff, je vous décerne mon Clown d’Or du jour, vous m’avez énormément fait rire, je vous en remercie.

  • Oui, Jeff est assez amusant. Il me reprcohera, une autre fois, ma partialité. Non, Jeff, effectivement, je n’ai pas pour habitude de penser que, parce qu’une idée a été émise par un socialiste – fût-ce de l’ampleur de DSK, souvent considéré comme le meilleur économiste du PS, ou de l’ex-candidat à la présidentielle du PS – elle est nécessairement bonne. En revanche, il est amusant de constater que la même idée, strictement la même idée, devient « antisociale », pour le PS, quand elle est avancée par la droite.

    C’est même tordant.

    Et ridicule.

    Sur l’augmentation des prix, je citerais un exemple de Jean Arthuis (UDF). A vous de voir ce qu’il vaut :

    « Actuellement, un produit qui coûte 100 € HT est vendu 119.60, une fois appliquée la TVA à 19.6%. Si on supprime les cotisations familiale et maladie, les produits ne cooûteront plus que 95 € à produire. Avec une TVA augmentée à 25%, comme au Danemark, il serait vendu 118,75 €, c’est-à-dire moins cher qu’avant. »

    Et l »on peut imaginer que la concurrence interne et international soit assez dissuasive pour une augmentation des prix. Quoi que cela soit à contrôler, certainement.

  • Le fait qu’une proposition ait d’abord été émise par DSK n’en fait pas pour autant une bonne proposition, d’une part, et d’autre part, je doute que DSK ait prévu la même destination au produit de cette TVA « sociale ».

    C’est, de toute façon, une très mauvaise idée, quels qu’en aient été les initiateurs (de grands économistes, sans doute)

    J’entendais François Fillon souhaiter retrouver les allègements de charges dans une diminution des prix. Je ne peux pas croire que quelqu’un comme lui soit naïf, je pense donc que, les élections étant jouées, ça relève plus du foutage de gueule.

    La plus grosse dette vis à vis de la sécurité sociale ne vient-elle pas de l’Etat lui-même ? Il serait bon qu’il s’en dégage pour refaire ensuite ses comptes et voir où il pourrait prélever des fonds.

  • [quote comment= »29822″] Sauf que, pour les plus bas revenus, ce n’est pas sur le « superflu » que la charge pèsera, mais sur le nécessaire. [/quote]

    Pas obligatoirement puisque les produits nécessaires font déjà l’objet d’une TVA réduite à 5.5%.

  • Claudius, nous sommes d’accord pour dire que le fait qu’une idée soit émise par l’un ou par l’autre ne signifie pas ipso facto qu’elle soit bonne. Pas plus le fait qu’elle le soit par DSK que par Ségolène Royal (dans ses échanges avec Thomas Piketty…), par François Bayrou ou par Nicolas Sarkozy.

    La seule chose dont attestent ces deux références, c’est la mauvaise foi crasse du parti Socialiste dans cette affaire. Peut-être son aile gauche, qui n’est pas ma référence, n’a-t-elle jamais envisagé la TVA sociale, mais voir tous ceux de l’aile sociale-démocrate faire campagne sur une « mesure antisociale », qu’ils prônaient eux-mêmes, cela montre tout le crédit qu’il faut accorder à leurs propos.

    Quant à Ségolène Royal, reprenons son propos :

    « Faire reposer les cotisations employeurs sur l’ensemble de la richesse produite -la valeur ajoutée- plutôt que sur les seuls salaires a effectivement un sens pour le financement de prestations universelles (famille, maladie). Ce serait le pendant, côté employeurs, du basculement sur la CSG des cotisations maladie des salariés, réalisé en 1997. En déconnectant le coût de l’embauche pour l’entreprise du financement de la protection sociale, l’objectif est de favoriser l’emploi mais sans pénaliser la croissance. Cette réforme n’est pas simple à mettre en œuvre, et c’est sans doute pourquoi, entre 1997 et 2002, elle n’a pas été réalisée. Je crois, pour ma part, que le travail ne doit pas être plus taxé que le capital et qu’en matière fiscale les bonnes mesures combinent la lisibilité, la justice sociale et l’efficacité économique. »

    La mesure est peut-être risquée mais elle me semble valoir largement la peine d’être examinée, et évaluée.

    Les socialistes ne proposent rien dans cette campagne législative, sinon de dire non à ce que propose le gouvernement, y compris lorsque cela correspond à ce qu’ils prônaient hier.

  • [quote comment= »29869″]

    Nous taxons la production française mais pas la production étrangère.

    [/quote]

    Si vous avez une adresse où je peux acheter une VW hors taxes, ça m’intéresse.

    Les charges ne sont pas des taxes, mais du salaire différé.

  • Hier il y avait J.Arthuis sur BFM. Malheureusement il n’y a pas la vidéo sur leur site. Il reprend ce que dit Koz en résumé plus haut. Lui il voit une hausse de la TVA couplée avec une suppression des charges patronales voire même salariales pour ne faire reposer la protection sociale que sur la consommation.(exemple danois repris par Libéral plus haut).

    L’idée me semble interressante (sans rien y connaitre) mais : – quid de la protection sociale de ceux qui ne peuvent pas consommer car pas d’emploi (même s’il espère le plein emploi avec la baisse des charges) – Décalage dans le temps pour les retraités (que J.Arthuis prend en exemple) si les prix augmentent un peu ou beaucoup qui vont consommer immédiatement (si la TVA sociale est mise en place) et l’espérance d’un retour à la croissance , au plein emploi, qui génèrera des pensions stabilisées dans le futur. – Il faudrait de surcroît revoir la liste des produits de première nécessité pour ne pas pénaliser les plus démunis.

    Avec des Si….

    Cependant rien qu’en imaginant des changements comme cela, je reprends ce que disais Rama Yade ce matin en moins bien dit par moi: UMP est progressiste tandis qu’en face ce n’est que du conservatisme. Et pourtant elle tout ouïe et dialogue car a-t-elle avouée son compagnon est socialiste. Tu as raison Lisette elle est bien cette femme ! 🙂

  • [quote comment= »29869″]

    L’acheteur étranger ne paie pas un euro de charges françaises, c’est le producteur français qui les paie sur sa marge.[/quote]

    Pas forcément. L’avantage concurrentiel ça n’est pas toujours un meilleur prix, ça peut aussi être un meilleur produit / service.

  • @pexi : Ces entreprises ont un résultat après impôts. Elles peuvent l’utiliser : – soit pour soutenir la consommation de leur salariés, – soit pour soutenir celle de leurs actionnaires, – soit pour investir afin de sécuriser l’avenir, – soit pour jouer sur le cours de leurs actions en diminuant le volant sur le marché. Il y a peut être d’autres manières d’affecter ce resultat, mais je n’en ai pas l’idée. Sur ces utilisations, quelles sont celles qui ont été publiquement préférées et quelles sont celles qui sont bénéfiques pour l’économie, qui vit de la CIRCULATION de l’argent ? Ensuite j’accepterais vos remarques hors de propos sur la citoyenneté de grand groupes internationaux basés en France.

  • Il y a un très bon billet sur telos-eu.com qui signale l’intérêt et les incertitudes qui s’attachent à cette affaire de TVA sociale.

  • J’ai lu ton billet avec le sourcil froncé : comment ça comment ça, « les avantages de la TVA » ? c’est pas du koz ça ! c’est du DSK !

    Et ouf : le plagiat est avoué.

    Occasion de dire que sur ce sujet, je ne suis pas tout à fait en phase avec les dernières réactions de DSK, mais plutôt avec celles de Laurent Fabius et de François Fillon. Pas fréquent ? raison de plus.

  • [quote comment= »29892]

    Les charges ne sont pas des taxes, mais du salaire différé.[/quote]

    Oups, il faut lire : les cotisations ne sont pas des taxes.

  • La position du PS atteint le summum de l’immoralité politique (là aussi, il y a des vrais morceaux de SR). A ceux qui souhaitent tendre vers « toujours plus d’égalité », j’ai trouvé ce petit texte amusant posté par un certain « lebrun » : Méditation fiscale

    « Imaginez que chaque jour, 10 hommes vont au café et leur facture totale de bière atteint 100 e.

    S’ils paient comme ils paient leurs impôts, ça donne ça:

    Les 4 hommes les plus pauvres ne paieraient rien.

    Le 5eme paierait 1€.

    Le 6eme paierait 3€.

    Le 7eme paierait 7€.

    Le 8eme paierait 12€.

    Le 9eme paierait 18€.

    Le plus riche paierait 59€.

    Ils décidèrent de faire ainsi.

    Au bout d’un moment, le cafetier -Fisc déclara: « Comme vous venez tous les soirs, j’ai décidé de réduire votre facture de 20€. « Les bières vous coûtent maintenant 80€ ».

    Afin de répercuter la ristourne le plus justement possible les 10 hommes décidèrent que dorénavant chacun paierait:

    Les 5 hommes les plus pauvres: Rien

    Le 6eme paierait 2€ a la place de 3€ (Réduction de 33%).

    Le 7eme paierait 5€ a la place de 7€ (Réduction de 28%).

    Le 8eme paierait 9€ a la place de 12€ (Réduction de 25%).

    Le 9eme paierait 14€ a la place de 18€ (Réduction de 22%).

    Le plus riche paierait 49€ a la place de 59€ (Réduction de 16%).

    Cependant le 6eme homme déclara en montrant l’homme le plus riche: « J’économise seulement 1€ et lui 10€! »

    Le 5eme homme renchérit: « C’est vrai il économise 10 fois plus que moi !

    Le 7eme renchérit à son tour: « Pourquoi aurait-il 10€ quand moi je n’en ai que 2! »

    Le soir suivant l’homme le plus riche ne vint plus au café.

    Les 9 hommes burent leurs bières sans lui. Au moment de payer ils découvrirent qu’ils n’avaient pas de quoi ! »

    A méditer !

  • Gare à l’égalitarisme en effet ! Pour ma part je pense qu’on doit tout faire pour faire qu’il y ait la plus grande égalité au départ, pour ce qui de l’égalité à l’arrivée, c’est la vie. Si on applique le communisme, et par là l’égalité absolue à l’arrivée, alors on tue l’ambition et la création de valeur. Nous vivons dans un monde bien réel.

  • [quote comment= »29883″][quote comment= »29864″]Je suis sûr que vous serez tous d’accord avec moi pour dire que ce n’est pas parce que DSK ou un autre socialiste a émis cette idée qu’elle est nécessairement bonne. [/quote] Jeff, je vous décerne mon Clown d’Or du jour, vous m’avez énormément fait rire, je vous en remercie.[/quote]

    Merci, c’était voulu, et ça me fait plaisir. Un peu d’humour dans ce monde de brutes… En plus, là, vu l’auditoire, j’étais sûr de toucher juste.

    @ Koz,

    Jean Arthuis suppose donc que les entreprises répercuteront la baisse des charges sur le travail sur le prix final au consommateur, ce qui compensera la hausse de la TVA. Optimiste. Je demande à voir. Les Français aussi verront… à partir de 2008.

    De manière plus générale, même si DSK a effectivement évoqué la « TVA sociale » (qui était loin de faire l’unanimité au PS), il ne me semble pas que l’on puisse dire que le programme fiscal du PS était le même que celui de l’UMP…

    Mais aujourd’hui, et là aussi je suis sûr que vous serez d’accord avec moi, le programme présidentiel du PS, on s’en fout un peu. Vu que c’est celui de Sarko et de l’UMP qui va être appliqué. Donc regardons les mesures qui sont sur la table et donnons notre avis.

    Et sur le paquet fiscal, le dossier n’est pas facile à défendre pour l’avocat Koz, dont la religion n’est pas l’ultra-libéralisme et qui ne pense pas que se soucier des Français les plus modestes et des exclus, c’est du communisme.

  • Un dernier constat pour la route : l’opposition sera réduite à la portion congrue à l’Assemblée, c’est entendu. Elle est difficilement audible aujourd’hui, compte tenu de « l’état de grâce » et de sa cacophonie interne. Mais ne rêvez pas : l’opposition ne va pas disparaître pour autant et elle va continuer à s’opposer. Et même si elle accomplit une modernisation souhaitable, elle ne va pas pour autant devenir la droite.

    Et si la gauche ne dénonçait pas les cadeaux fiscaux aux plus aisés qui vont être financés par l’ensemble des ménages, y compris les plus modestes, à quoi servirait-elle ? Je vous le demande.

  • [quote comment= »29915″]De manière plus générale, même si DSK a effectivement évoqué la « TVA sociale » (qui était loin de faire l’unanimité au PS), il ne me semble pas que l’on puisse dire que le programme fiscal du PS était le même que celui de l’UMP…

    Mais aujourd’hui, et là aussi je suis sûr que vous serez d’accord avec moi, le programme présidentiel du PS, on s’en fout un peu. Vu que c’est celui de Sarko et de l’UMP qui va être appliqué. Donc regardons les mesures qui sont sur la table et donnons notre avis. [/quote]

    Ne regardons pas ce que les socialistes ont dit avant ? Ce serait pratique. Mais tu oublies que Ségolène Royal s’était également, et encore plus clairement, prononcée pour la TVA sociale.

    Donc, non, en l’occurence, la cohérence dans les propos, on ne « s’en fout [pas] un peu ».

    C’est un élément qu’il ne faut pas perdre de vue pour apprécier à leur juste valeur les critiques qu’en fait aujourd’hui le PS.

    Après, effectivement, rien n’empêche de discuter de l’opportunité de cette mesure. Puisque des personnes aussi diverses que DSK, Royal, Bayrou et Sarkozy l’ont évoquée, cela devrait, normalement, pouvoir se faire sans anathèmes.

    Et contrairement, encore, à ce qu’en dit le PS, c’est sans naïveté que Sarkozy et Fillon examinent le risque que les prix augmentent, et ce n’est pas, non plus, pour financer les mesures fiscales prises, comme tente de le soutenir le PS.

  • [quote comment= »29892″] Si vous avez une adresse où je peux acheter une VW hors taxes, ça m’intéresse.

    Les cotisations ne sont pas des taxes, mais du salaire différé.[/quote] Sur la VW, vous payez de la TVA alors que sur la Peugeot, vous payez TVA + charges sociales. Plus précisément, les parties de la VW et de la Peugeot fabriquées à l’étranger ne supportent que la TVA alors que celles qui sont réalisées en France acquittent en plus les charges sociales.

    Quant au côté salaire différé, n’exagérons rien. Si vous êtes prêt à me garantir que je récupèrerai un jour l’intégralité des sommes payées sur mon travail aux Assedic et aux caisses de retraites, actualisées au taux d’intérêt qui va bien, je suis ok pour signer tout de suite. Mais, en toute amitié, je ne vous le conseille pas, ça vous coûterait très cher.

    [quote comment= »29894″]Pas forcément. L’avantage concurrentiel ça n’est pas toujours un meilleur prix, ça peut aussi être un meilleur produit / service.[/quote] L’avantage concurrentiel existe indépendamment du niveau de charges sociales payées en France. Encore une fois l’acheteur est prêt à payer un prix pour un ensemble produit/service/qualité. Le coût de revient, et notamment sa part de prélèvements obligatoires, est le problème du vendeur.

  • [quote comment= »29920″]

    Si vous êtes prêt à me garantir que je récupèrerai un jour l’intégralité des sommes payées sur mon travail aux Assedic et aux caisses de retraites, actualisées au taux d’intérêt qui va bien, je suis ok pour signer tout de suite. [/quote]

    Alors en effet si on remet en cause le principe même de la redistribution, ça n’est plus la même chanson, bien sûr.

  • On est d’accord, c’est de la redistribution. Je n’ai rien contre le principe de la redistribution, mais ça s’assimile à de l’impôt, pas à de l’assurance.

  • Pingback: Lavande et coquelicots

  • Il est certain que la cohérence des propos de royal et autre apparatchiks socialistes en laisse plus d’un perplexe. Vous aurez de toute façon noté avec quelle rapidité, au soir du 1er tour des lgislatives, fabius dégainait sur la TVA sociale, ce qui veut dire que par extraordinaire, nos valeureux socialistes avaient déjà anticipé. Il n’en reste pas moins vrai qu’il faut marteler au ps, qui est un peu dur à la détente, que leurs boniments et leurs formules « choc » ne suffiront plus (genre voter socialiste c’est voter contre la tva à 24,..%). Il est bien évident que devant les changements politiques, économiques et sociaux qu’ont choisi les français, il va y avoir d’énormes usines à gaz (TVA, heures sup, etc…). et des grincements (pour le moins) dans les rouages administratifs et autres. Mais le coup de pied dans la fourmilière a été donné, et c’est peut être là le plus important.

  • [quote comment= »29966″]… Il est bien évident que devant les changements politiques, économiques et sociaux qu’ont choisi les français, il va y avoir d’énormes usines à gaz (TVA, heures sup, etc…). et des grincements (pour le moins) dans les rouages administratifs et autres. Mais le coup de pied dans la fourmilière a été donné, et c’est peut être là le plus important.[/quote]

    Bien sûr … il suffit simplement de s’arranger pour ne pas faire partie des fourmis écrasées. 🙂

  • [quote comment= »29884″] Sur l’augmentation des prix, je citerais un exemple de Jean Arthuis (UDF). A vous de voir ce qu’il vaut :

    « Actuellement, un produit qui coûte 100 € HT est vendu 119.60, une fois appliquée la TVA à 19.6%. Si on supprime les cotisations familiale et maladie, les produits ne cooûteront plus que 95 € à produire. Avec une TVA augmentée à 25%, comme au Danemark, il serait vendu 118,75 €, c’est-à-dire moins cher qu’avant. »

    Et l »on peut imaginer que la concurrence interne et international soit assez dissuasive pour une augmentation des prix. Quoi que cela soit à contrôler, certainement.[/quote]

    Il doit y avoir quelques labsus car s’il coute 95 euro en coût de prodution et si je le vend 95 euro je serais très heureux de faire 5 Euro de marge net bien que se soit très peu et qu’il faut en vendre des tas pour que cela soit rentable.

    Donc disons que ces 95 euro comprennent le bénéfice nécessaire à la pérénité de la production de cet article. La réaction de la plupart des commerciaux de la boîte sera :

     »Hehehe génial, 5 Euro de marge sur le prix de plus offert par l’Etat. Et j’applique la nouvelle TVA sur le prix de 100 que les clients vont trouver normal que les prix montent car la TVA monte. »

  • [quote comment= »29967″][quote comment= »29966″]… Il est bien évident que devant les changements politiques, économiques et sociaux qu’ont choisi les français, il va y avoir d’énormes usines à gaz (TVA, heures sup, etc…). et des grincements (pour le moins) dans les rouages administratifs et autres. Mais le coup de pied dans la fourmilière a été donné, et c’est peut être là le plus important.[/quote]

    Bien sûr … il suffit simplement de s’arranger pour ne pas faire partie des fourmis écrasées. :)[/quote]

    facile et un peu court claudius! quand je parle de fourmilière, il faut comprendre fourmillière administrative institutionnelle et syndicaliste. Mais c’est sûr, en France, terre d’injustice s’il en est, il vaut mieux crier avant d’avoir mal.

  • Si et Seulement SI nos politiques avaient des « C…….. » une mesure sociale de rêve…

    Indexer Tous les SALAIRES sur l’inflation ! ça c’est une idée moderne !

    mais bon je peux toujours rever avec mes 0,2% l’an dernier…

  • La France n’est pas une terre d’injustice. C’est une terre tout à fait normale, même plutôt mieux préservée que d’autres pour le moment.

    Raison de plus pour faire attention aux fourmis qui n’ont pas la même vélocité que les autres et pour éviter qu’elles ne se fassent broyer dans le tourbillonnant changement qu’on nous promet de la part d’une équipe qui était déjà au pouvoir à la dernière législature.

  • claudius, je reviens sur la syntaxe : un tourbillonnant changement n’est pas broyant, même s’il peut être décoiffant. quant à l’équipe déjà en place à la dernière législature, l’argument a été moulte fois éprouvé, mouais, les français n’ont pas jugé utile de s’y arrêter.

  • « M. Fillon s’est pourtant défendu, comme souvent, d’être trop sévère avec la gauche, qui, à l’en croire, aurait le tort supplémentaire… de ne pas assumer ses bonnes idées. Il a cité la réforme des retraites, mais surtout la « TVA sociale », dont il attribue en partie la paternité à Dominique Strauss-Kahn. »

    Et voilà

  • Bon,

    la TVA sociale je ne suis pas contre.

    Mais il y a quelques trucs qui me gênent fortement :

    1- pourquoi avons-nous ce débat maintenant et pas avant le 1er tour de la présidentielle

    2- quel sera l’effet de cette mesure sur l’inflation et son corollaire : est-ce que les sociétés vont baisser les prix hors-taxes des marchandises pour amortir un peu le choc, ou vont-elles se gaver du montant de la baisse des charges ?

    3- pourquoi M. Fillion interrogé par M. Pujadas commence par dire : je vous assure que la la TVA nous n’augmentera pas, avant de changer d’avis dans la phrase suivante

    4- Si il y a inflation, comment amortir le choc pour les bas salaires et les bénéficiaires des diverses allocations sans annuler les effets probablement positifs que l’on peut attendre de la mesure.

    Eric

  • Oh que si, un tourbillonnant changement peut-être broyant, il est des moments où la réalité peut dépasser la syntaxe.

    Pour ce qui est de la constance des équipes, c’est tout simplement que les Français n’ont pas voulu réellement de changement ou alors qu’ils ont été trompé par Nicolas Sarkozy qui a, c’est un exemple, reconduit Vanneste le progressiste en bonne place pour être élu malgré le dégoût qu’il lui inspirait.

    Eric,

    1 – ça coule de source

    2 – C’est également la crainte que François Fillon a laissé poindre au JT l’autre soir

    3 – Nous avons certainement mal compris

    4 – Le seul moyen d’empêcher les dégâts collatéraux, c’est de ne pas faire la guerre, ou de s’y prendre autrement.

  • Très impressionant ce blog !

    J’ai aussi cédé à la mode d’une note sur la TVA. Ma compréhension c’est que c’est plutôt pas terrible, mais que ce n’est ni mauvais, ni bon en soi, ça dépend des conditions socio-économiques d’application

    Je voulais juste revenir sur un point de méthode. Effectivement DSK et Royal ont mis en avant un intérêt pour la TVA sociale, mais c’était dans une phase de construction de projet et de débat. Ils ont laissé tombé lors de la finalisation du projet / pacte présidentiel. Je pense qu’il est important de pouvoir exprimer des idées même surprenantes lors d’un débat sans que cela soit coulé dans le bronze … sinon on anesthésie toute forme de pensée ou de débat (même l’humour passera à la trappe).

  • Je ne vais pas en mettre une tapée puisque tout ou presque a été dit ici ou là.

    1/ si les socialistes ont envisagé cette piste PARMI D’AUTRES, c’était en prévoyant des contreparties telles que des relèvements de minimas sociaux ou d’allocations familiales pour compenser. M’étonnerait que sarkozy envisage cela, lui qui trouve déjà que les faignants d’assistés gagnent trop.

    2/ une taxe sur toutes les richesses produites y compris en dormant est toujours préférable à une taxe sur la consommation (assise un peu comme le CRDS par exemple)

    3/ Une TVA à géométrie variable est contraire aux accords tant de l’UE que de l’OMC.

  • La TVA sociale n’a pas été reprise dans le pacte présidentiel, certes. Mais vous ne manquerez pas de noter que le projet évoqué par Ségolène Royal, l’a été à l’automne 2006, il y a moins d’un an. Il prévoyait bien une hausse de la TVA.

    Alors, voir Royal et DSK juger le fait d’augmenter la TVA comme anti-sociale, désolé, mais c’est soit comique, soit inquiétant : cela voudrait dire qu’ils sont susceptibles de produire des idées antisociales !?!

    Quant aux modalités, patientez un peu. Le gouvernement en est au stade de l’examen.

  • [quote comment= »29895″]@pexi

    Ensuite j’accepterais vos remarques hors de propos sur la citoyenneté de grand groupes internationaux basés en France.[/quote]

    Le problème est que ce n’est pas toi qui décide :

    • qui fait les remarques
    • ce qu’il y a dans les remarques

    comme ce n’est pas toi qui décide :

    • ce que quelqu’un d’autre fait avec son argent après qu’il s’est acquitté de ses impôts
    • ce que tel ou tel société fait avec ses bénéfices après qu’elle s’est acquittée de ses impôts

    et si tous le monde passe son temps à se plaindre que ces sociétés payent leurs impôts en France, comme beaucoup de leurs salariés, ces groupes détenus par des étrangers vont finir par en avoir ras la casquette (de golf) et s’installer dans un endroit où l’on ne méprise pas les entreprises, où l’on ne leurs demande pas de s’expliquer comment ils affectent leurs bénéfices, où il n’est pas indécent de se commander un nouveau yacht de 400 pieds avec héliport,…

  • Je profite de ce débat fort intéressant pour demander votre éclairage sur une question qui m’a toujours taraudé : pourquoi diable un taux de 19,6 ou de 24,6 ?

    Pourquoi ne pas, pour une fois, simplifier les choses et fixer ce seuil à 20% ou 25% ? (oui, des chiffres ronds)

    Concrètement, lorsqu’on voit les problèmes d’arrondis, les sommes des chiffres arrondis qui ne correspondent pas, le temps perdu par les comptables à gérer des opération « complexes » là où ça pourrait être simple (régulièrement je vois des restaurants qui s’y reprennent à 3 fois pour calculer la TVA de mon addition), n’est-il pas légitime de se poser cette question sur une simplification ?

    A moins que la complexité soit un but en soi, et là, j’ai besoin qu’on m’explique.

    Si certains d’entre vous ont une réponse, je suis preneur !

  • Très facile : Si on remplace les lettres du mot TVA par leur valeur numérique, le produit est de 20x22x1 = 440 ; puis on ajoute le taux converti en pour mille, soit 196 : 440 + 196 = 636, le chiffre de la Bête moins les trente deniers de Judas…

  • @Roro Oui, mais bon ça nous fait, avec une TVA à 24,6%, un chiffre de la Bête dans les 829,836 TTC ! Ce qui prouve bien que…

    Par contre si tu remplace les lettres du mot TTC par leur valeurs numérique, le produit de 20x20x3 = 1200 ; qu’il faut ensuite diviser par 2, symbole de la grande dualité, bien et mal… on obtient 600, réduit par les cent jours d’état de grâce, cela donne 6 ! Si, l’on multiplie 1200 par ce même symbole, cela donne 2400, réduit par le premier millénium nous donne 24, et donc 24,6 !

  • roro et eponymus vous allez chercher trop loin

    Tout le monde sait que lorsqu’il n’y a que

    19,6 (lire one man sex…) c’est parfois mieux que rien

    mais que pour qu’il y ait des fruits

    24,6 ( lire two for sex) c’est beaucoup mieux…

    post scriptum : be cool Koz … be Koz it’s a joke…

  • « Mais il reste que tous les consommateurs sont taxés de la même manière quel que soit leur revenu et que c’est un facteur d’injustice. »

    Argument plus que discutable : chacun acquitte un montant de TVA proportionnel à sa consommation. Par définition, les « pauvres » consomment beaucoup moins.

  • Et franchement : petit calcul en admettant une hausse de la TVA : si l’on considère un couple moyen, dont le mari et la femme gagnent sensiblement la même chose, et ne pratiquent pas l’épargne. Soit 20 000 € nets pour chacun X 2 = 40 000 € rentrant dans le foyer, annuellement. Hypothèse d’augmentation de la TVA de 0.4 %, la plaçant à 20 % au lieu de 19,6 % actuellement. Sur ces 40 000 €, on peut estimer que les dépenses hors loyer, emprunts, non soumis à TVA, s’élèvent à 60 %, soit 24 000 € par an passant dans la consommation soumise à TVA. 24 000 € X 0.6 % = ? = 144 € Ce n’est pas cher payé pour participer au redressement du pays. Les socialistes vont arguer en disant que les couches sociales les moins favorisées vont payer le plus. OK, en masse, car la pyramide se présente comme ça, mais individuellement, c’est le prix d’un dîner moyen à 4 personnes… Et si c’est une hausse de 1 %, le calcul est vite fait. Sur un caddie à 140 € cela fait 0,84 €, le prix d’une sucette ! Hausse insensible ne remettant rien en péril pour les Français.

  • [quote comment= »30558″] » … Argument plus que discutable : chacun acquitte un montant de TVA proportionnel à sa consommation. Par définition, les « pauvres » consomment beaucoup moins.[/quote]

    Et on peut parier que ces imbéciles ne se rendent même pas compte de leur chance. Quant à la pauvreté est associée l’ingratitude, il ne faut pas s’étonner que le pays soit tombé si bas; heureusement que le libérateur des inhibitions, notre petit père de la Patrie Nicolas est arrivé pour mettre les vraies valeurs à leur vraie place.

    [quote comment= »30563″] … Et si c’est une hausse de 1 %, le calcul est vite fait. Sur un caddie à 140 € cela fait 0,84 €, le prix d’une sucette ! Hausse insensible ne remettant rien en péril pour les Français.[/quote]

    D’autant plus qu’une sucette en moins c’est une carie en moins et une carie en moins, c’est une visite en moins chez le dentiste, et une visite en moins chez le dentiste c’est une franchise de santé économisée ! et ils vont encore se plaindre !

    Salauds de pauvres … après tout ce qu’on fait pour eux !

  • Claudius, Puisque vous prenez mes propos avec autant de recul et de bonne foi, je ne vous répondrais que : « absolument d’accord avec vos conclusions » !

  • Je ne suis pas pour une hausse de la TVA ,sauf si elle n’agit pas sur le consommateur….. C’est à voir…bien sur

  • Pingback: Les restes de la semaine

Les commentaires sont fermés