Le Prince Malko est-il sénile ?

Hier soir, lisant le papier de Gilles Klein, je me disais que j’aimerais bien être espion. C’est vrai, c’est sexy, être espion. Et, après tout, je suis largement moins con que certains. Largement. Prenez le Général Rondot, par exemple. Comme Gilles, il me fait penser aux Pieds Nickelés. A OSS 117, aussi. Avouez, tout de même : le type est Général. Pas troufion de bas étage, pas vigile à la DGSE, non, Général. Et bénéficiant de la confiance de Môssieur Prime Minister of Villepin. Et quand il a fini de noircir son petit cahier à spirales, celui avec Harry Potter sur la couverture, Malko confie les propos secrets du Premier Ministre qui veut se dézinguer le Ministre de l’Intérieur à son ordinateur.

Gilles prend le parti de s’inquiéter sur notre vulnérabilité. Mais on peut le vivre joyeusement, aussi. Après tout, tous les scénarii conspirationnistes me semblent se heurter à deux écueils : ils présument une certaine compétence qu’il convient de relativiser et ils croient trop à la capacité d’un Etat à maintenir le secret…

Ce matin, sous le soleil, je varie : il me semble trompeur de présumer la connerie du général. Ca vaut pour lui comme pour bien d’autres : parier sur la bêtise d’une personne, c’est non seulement prétentieux, mais surtout s’exposer à se faire circonvenir par l’andouille présumée. Ce qui est rageant.

A lire le nouvel épisode de la saison II, paru dans Libération – ne nous offusquons plus de retrouver les procès-verbaux dans la presse, le « secret de l’instruction« , c’est terriblement surrané, ça fait même un peu club anglais – je me prends à douter que l’on puisse être si bête. Que l’on noircisse des cahiers à spirales, passe encore. Finalement, ça se cache assez facilement, et ça brûle bien. Que l’on confie ses impressions intimes à son ordinateur… Fort heureusement, rien sur son blog, Rondot-DGSE.

Et, puisque toute cette histoire est un jeu formidable de manipulation, je me dis surtout que le Général Rondot n’est probablement pas fâché de voir sortir ses notes. Pas fâché de pouvoir se dire contraint par cette découverte mon Dieu mais c’est trop bête. C’est que c’est pas une balance, lui.

Certaines formulations sont tout de même étonnantes. Comme si Philippe nous écrivait à nous, ou plutôt aux juges.

Un passage en particulier retient mon attention :

« La rencontre entre Jean-Louis Gergorin et le juge a eu lieu le 28 avril, grâce à un ami commun (que j’ai identifié, ensuite, comme étant l’avocat Thibault de Montbrial), Jean-Louis Gergorin a montré ses notes concernant la genèse de l’affaire (utilisation de rétrocommissions des frégates de Taiwan) en citant les noms d’Alain Gomez, Philippe Delmas, de Gilbert Flam et en donnant les numéros de compte (sans en identifier les détenteurs) de Gilbert Flam, Jean-Jacques Martini, Bernard Squarcini, et Alain Chouet. Le nom du Russe Mikhaïl Khodorkovski a également été cité. Le juge lui a demandé de rédiger le contenu de ses informations sur une lettre anonyme (sic), ce qui a été fait. J’en détiens la copie. »

Non seulement, notre ami cite avec application l’ensemble des noms mais voilà que, comme soudainement soucieux d’une perte de mémoire ultérieure, il s’écrit à lui-même : « j’en détiens la copie« . Ca, c’est au cas où il oublierait ce fait bénin selon lequel, dans une affaire mettant en cause un Ministre de l’Intérieur, le chef de l’Etat, un juge d’instruction aurait sollicité d’un témoin à la crédibilité relative qu’il rédige une lettre anonyme à lui adresser, lettre dont il aurait une copie. Ce serait ballot d’oublier ça. Il vaut mieux confier à son ordinateur. Si nécessaire, cela évitera aux juges de passer à côté.

Et l’explication qu’il a donnée aux juges, et dont nous disposons par le miracle de la fourniture en flux tendu des éléments de l’instruction à la presse, est croquignolette :

 » [Sur sa réaction.] Ensuite, je me sens totalement dépassé par les événements. Je pense que j’ai eu une réaction d’abattement car on embarquait la justice après moi. Je n’appelle personne. Je suis sous le choc. Je suis abattu. Je suis devant un fait accompli que je juge insensé. Tout cela m’échappe. »

Attendrissant, non ? Je suis sous le choc, abattu. Mes genoux tremblent et même Les Demoiselles de Rochefort ne me remonte pas le moral. Seul, dans le noir, les volets tirés, j’en oublie même de nourrir Choupette. Pourquoi moi? Et comment en est-on arrivés là ? Tout ça est vraiment trop moche.

Mouais… Le Général Rondot ne serait pas le premier bonhomme dans le Renseignement à tenir étonnamment des petits carnets, moins à titre d’aide-mémoire que de parapluie, histoire de ne pas se faire calciner par les magouilles des autres.

Je suis donc loin de souscrire à l’idée que Malko serait sénile et je m’attends à des surprises. Bien évidemment, soyez sympas : si vous avez la saison III en DVD, laissez-nous découvrir tranquillement la suite.

Billets à peu près similaires

21 comments

  • Brillant billet !

    Bien sûr le Général n’a aucune conscience de la sécurité informatique, il croit surement que la poubelle windows supprime le fichier. Et bien sur, les juges n’ont absolument pas conscience de ça, non plus. Les espions tiennent des blogs quotidiens et seuls les amis proches, la famille, quelques collègues de confiance connaissent la véritable identité du pseudo. Les espions font même une sauvegarde des fichiers supprimés en cas d’incendie, au cas où. Ils n’ont pas encore reçu de cours sur l’utilisation de mémoires amovibles, la technologique est bien trop récente. Qu’il est possible de stocker 4 GO de textes sur une carte plus petite qu’un timbre poste (disponible sur http://www.achetezcheznouspascher.com) leur échappe complètement. Tu les accables trop Koz, c’est juste une question de crédit, de problèmes de formation à la DRH sans doute.

    Plus sérieusement, je trouve ton acharnement à l’égard de ce pauvre chien vraiment navrant. Cet éclopé du libéralisme devrait au contraire mériter toute ta compassion.

  • vous avez peut-être raison, peut-être pas. je crois que le problème c’est justement qu’en matière de renseignements on ne peut croire à rien, pas même à la compétences des agents.

    de manière marginale, au cours d’une procédure administrative, j’ai eu affaire à une gaffe informatique monstrueuse qui rapprochait davantage son auteur et le service de renseignement où il travaillait, des Pieds Nickelés que des héros de J. Le Carré.

    Et ces héros eux-mêmes n’étaient pas tellement brillants dans la réalité, puisque les services britanniques ont massivement recruté de jeunes éléments qui avaient affiché leur amour pour le paradis communiste.

  • Il est évident que les traces des notes supprimées de l’ordinateur ont été volontairement laissées sur le dit ordinateur …

    1/- Rondot a donc détruit volontairement ses fichiers pour montrer qu’il s’en était débarrassé;

    2/- Rondot a donc volontairement laisser les traces pour être sûr qu’on retrouverait ses fichiers, sans avoir l’air de dire que c’est lui qui les donnait…

    J’ai bon là ? Oui je pense…

  • Je suis ça avec un effarement amusé, et je suis comme toi, je balance, à propos de ces carnets manuscrits qui sont devenus des notes dictées à sa secrétaire-nièce (qui a ainsi pu témoigner de son état d’esprit). Mais si tu te souviens de l’affaire des avions renifleurs sous Giscard, la thèse du pied nickelé est loin d’être absurde. Un des éléments qui m’a fait tiquer c’est la déclaration de Rondot qu’il avait demandé l’autorisation de Villepin pour détruire ces notes « personnelles »! Par écrit, peut-être? Cela dit, il relate surtout des déclarations de gens extrêmement peu fiables (Lahoud, Gergorin) qui ont tout intérêt à se valoriser en racontant que c’est sur instruction de Dieu lui-même que…

  • Attendons la saison III en effet, mais dans le teaser il y avait déjà des passages d’anthologie, notamment celui où Lahoud emmène Rondot dans le bois de St Cucufa pour pirater le système de Clearstream depuis son PC portable connecté à son téléphone mobile. N’y parvenant pas, Lahoud déclare « C’est parce que mon portable n’est pas assez puissant. C’est pas grave, je le ferai depuis mon bureau (ie EADS) ». Dire ça dans sa déposition, quand on est un espion chevronné, et accepter de passer pour un con à ce point là, ça prouve en tous cas un dévouement sans bornes à la Nation.

  • [quote comment= »36691″]Au fait Koz, Vous emmenez le dernier SAS sur la plage ?[/quote]

    Je me disais en effet la même chose….

    Pas très catholique, tout ça… 😉

  • [quote comment= »36713″] Pas très catholique, tout ça… ;-)[/quote]

    Même après Vatican II ?

    Oups pardon, je sors…..>

  • Les notes ont été effacées ? La franchement on ne va pas me faire croire que le General Rondot patron de la dgse ne sait pas utiliser un effaceur. La corbeille Windows n’efface que les deux premiers clusters du fichier rendant l’espace « libre » (en clair un programme pourra réécrire sur cette espace mais pour éviter la fragmentation Windows préférera écrire les nouveaux fichiers sur une grande plage vierge au lieu de se contenter d’un petit espace (un fichier Word fait quelque ko grand max) qui risque d’être dépasser si le nouveau fichier est trop grands.

    Résultat ? Eh bien le fichier est intact, il n’est pas reconnu par Windows mais jusqu’a la prochaine défragmentation (et encore avec du bol) le fichier sera conserver et pourra être récupéré.

    Ah ben c’est con tout de même Windows.

    Le général Rondot est surement trop stupide pour avoir oublié qu’il existe des outils (dont la dgse est notoirement depourvu) capable d’effacer intégralement le fichier puis de réécrire des données aléatoires dessus (après avoir enlevé la voiture on ratisse les traces de pneu).

    Bref, je pense que Rondot a compris a l’époque que ce cher Villepin risquait de le griller, et il sera pas trop malheureux de voir ce dernier payer pour ce qu’il a ordonné.

  • [quote comment= »36691″]Au fait Koz, Vous emmenez le dernier SAS sur la plage ?[/quote]

    Non, Môssieur. D’ailleurs, sur la plage, ce n’est pas très prudent. J’ai lu un ou deux SAS, mais je ne suis pas un fan absolu. Mais j’aime beaucoup le nom du héros, Prince Malko.

    [quote comment= »36713″]Pas très catholique, tout ça… ;-)[/quote]

    A ce rythme, c’est tout juste si tu as le droit de savoir que ça existe, ça.

    [quote comment= »36728″]Bref, je pense que Rondot a compris a l’époque que ce cher Villepin risquait de le griller, et il sera pas trop malheureux de voir ce dernier payer pour ce qu’il a ordonné.[/quote]

    D’un côté, on peut penser qu’un homme qui a commencé au SDECE n’est pas nécessairement de la génération la plus à l’aise avec l’ordinateur, d’un autre côté, comme je l’écrivais, la rédaction de ces notes laisse furieusement penser qu’il ne les rédigeait pas à sa seule intention.

  • [quote comment= »36732″]

    A ce rythme, c’est tout juste si tu as le droit de savoir que ça existe, ça.

    [/quote]

    Tout à fait, nous sommes tous pécheurs, l’esprit est fort mais la chair est faible… 😉

  • Vous savez ce qu’on dit ? :  » A grosse affaire qui risque de vous tomber sur la tête , tres gros parapluie » Le general a le parapluie avec la valise de parapluies au cas ou certains ne s’ouvrent pas . Ma foi moi ca me deplait pas , j’attends donc comme vous la saison III 🙂

  • il voulait se couvrir en cas de temps moins cléments, comme on les connait pour les protagonistes de cette affaire depuis quelques mois. un général ça pèse plus lourd que monsieur lahoud, voire même qu’ un gros bonnet de l’industrie aéronautique. Mais c’est peanuts face à un PM. Et puis souvenons-nous du préfet Bonnet: peut-être aurait-il dû faire de même.

  • Tous les militaires qui se retrouvent dans l’entourage d’un « politique » savent qu’ils ne faut jamais leur faire confiance. Depuis l’affaire Bonnet, ou depuis l’affaire d’Abidjan, les officiers savent que les politiques se défausseront…. Le poirreau n’est pas un idiot ,ainsi que vous le supposez, mais il est vraiment très fort… Nous on appelle cela « s’équiper d’un ventral »…

  • [quote comment= »37814″] Le poirreau n’est pas un idiot ,ainsi que vous le supposez[/quote]

    Si vous avez lu l’intégralité du billet, vous aurez compris que ce n’est que mon premier mouvement.


  • minahouet a écrit : Le poirreau n’est pas un idiot ,ainsi que vous le supposez

    Koz lui répond : Si vous avez lu l’intégralité du billet, vous aurez compris que ce n’est que mon premier mouvement.

    Nous avons là un magnifique exemple du manque de clarté de la langue française (rassurez-vous ça marche dans toutes les langues, vivement la communication de pensées).

    Minahouet écrit « le poirreau n’est pas un idiot ,ainsi que vous le supposez ». Immédiatement Koz se défend d’avoir supposé que le poireau était idiot.

    Mais Minahouet a-t-il bien voulu dire que Koz supposait que le poireau est idiot, comme dans « La terre ne tourne pas, ainsi que vous le supposez Mr Galilée », ou que Koz supposait que le poireau « n’est pas un idiot », indiquant son accord avec Koz ? A quoi s’applique le « ainsi »?

    Je penche pour la deuxième solution, Koz y a vu la première, et c’est comme ça que commencent les guerres ou les buchers. Amen.

  • mmmm! Très subtil!…. Je vous laisse le soin de conclure!…

    Le général est vraiment très très fort!!! Ca on le savait depuis longtemps!

  • Je rajouterais que la plupart du temps les « civils » (politiques et fonctionnaires civils en général) cultivent un certains…. comment dirais-je ? Je n’ose pas le dire?…Mépris?…. Commisération?…. Enfin, vous savez ce genre de considération que peut avoir un esprit d’ordre supérieur vis à vis d’un « esprit » de niveau inférieur… De quelqu’un imbu de sa supériorité intellectuelle…. Si , si, j’ai observé cela à plusieurs reprises…. D’ailleurs, par « jeu » souvent, nous accentuions ce genre de comportement, de manière à accélérer le mouvement pour que le digne impétrant imbu de sa supériorité de « niveau supérieur » se prenne bien les pieds dans le tapis, cela en faisant semblant de n’avoir rien remarqué, tout en pensant « It was a joke » et sans sourire en plus! Un rien nous amuse… Bon ce n’est pas de la Charité…. Ni de l’orgueil!.. Oui, il est vraiment bon le général!

Les commentaires sont fermés