Ils n’ont pas viré barjots

IMG_3579Le 29 août dernier, Laurence Ferrari faisait sa rentrée avec Frigide Barjot, dans une interview qui a aussitôt été promue pour l’opiniâtreté attribuée à la journaliste. En fait d’opiniâtreté, Laurence Ferrari s’est contentée de faire peser tout le poids de sa commisération sur Frigide Barjot, en répétant d’un ton mi-consterné mi-ravi : « où est la cohérence dans tout cela ?« . Pourquoi faire sa rentrée dans l’émission d’une journaliste qui, sur Direct8 ou en animant la soirée de Pierre Bergé au théâtre du Rond-Point des Champs-Elysées, a ouvertement pris parti pour la loi Taubira ? Laurence Ferrari le sait bien et c’est le seul élément qui l’intéresse : Frigide Barjot a passé l’été à lancer les accusations les plus vives et les plus odieuses contre la Manif Pour Tous, ses leaders tout comme les Veilleurs. Il n’est pas nécessaire de faire preuve d’un grand discernement pour comprendre qu’une telle invitation n’a pour seul but que de se gargariser de la division au sein de la Manif Pour Tous et d’exposer les accusations développées par Frigide Barjot. C’est si vrai que, sans surprise, iTélé chapeauta longtemps l’itw d’un « Frigide Barjot virée par les milieux catholiques« . Amis cathos, apprenez-le : vous servez de repoussoir.

Ça n’est d’ailleurs pas une surprise, et j’en avais averti quelques futurs responsables de la Manif Pour Tous dès octobre 2012. Cette constante, et la lassitude devant sa répétition, me conduisent à mettre par écrit maintenant ce que je n’ai pas écrit pendant trois ans.

Ce billet comporte deux onglets (pourtant, believe or not, je vous la fais brève). Dans le premier, vous trouverez un retour sur l’épisode passé de l’Appel à la Vérité, qui souligne la permanence dans l’action avec Frigide Barjot. En ouvrant le second onglet (« où est la cohérence dans tout cela ?« ), vous comprendrez mieux la situation actuelle, et ce qu’il convient de penser des accusations et positions actuelles développées par Frigide Barjot.

° ° °
  • Mon premier contact avec Frigide Barjot remonte à la fin du mois de mars 2010. Une tempête secoue brutalement et douloureusement l’Eglise. Nous découvrons des crimes, des lâchetés, des manquements et une cabale est visiblement lancée pour tenter d’obtenir la tête du pape. Un vendredi soir, Firgide Barjot m’appelle pour me proposer de me joindre à un appel. Le lendemain matin, cet appel est rédigé, par Natalia Trouiller. Publié le Jeudi Saint 2010 – pour marquer aussi notre soutien aux prêtres, sur lesquels on fait peser un odieux soupçon collectif – il souligne notre peine pour ce qu’ont subi les victimes, les manquements de certains évêques, et appelle les medias à cesser la chasse au pape, pape qui a au contraire grandement œuvré dans le bon sens.

    Notre appel fut un succès mais les 15 jours durant lesquels j’ai été en relations avec Frigide Barjot furent 15 jours de psychodrames, de hurlements, de pleurs, qui me laissent interdit, puis d’ultimatums, de communiqués de presse unilatéraux et délirants, culminant dans une initiative absurde de Frigide Barjot et une menace d’action judiciaire de sa part.

    L’objet principal de ses revendications fut l’accès à un inexistant « fichier des signataires » puisque, m’a-t-elle hurlé au téléphone un petit matin : « mais tu comprends pas : aujourd’hui, un fichier, coco, c’est du pognon !!!« .

    J’avais en effet pris l’initiative, avec l’accord de tous, de monter un site permettant de dépasser le stade de la pétition germanopratine et de recueillir les signatures publiques. En moins de 24 heures, parce que nous souhaitions alors que l’appel soit publié au plus vite, nous parvenons à monter avec la contribution déterminante de François Miclo un site dédié. C’est ce qui va me valoir le premier de multiples appels hystériques, à toute heure du jour et de la nuit. Frigide exige d’avoir les codes du site, l’accès au fichier des signataires. A aucun moment ni François ni moi n’avons songé en montant ce site à collecter des adresses mails pour une quelconque utilisation future. Il y a « le feu à la maison« , nous ne sommes pas là pour constituer des fichiers mais pour apporter notre petite contribution en défense. Et, de fait, nous n’avons pas prévu de dispositif permettant aux signataires de donner leur accord à l’utilisation de leur adresse. Toute constitution de fichier serait donc illégale. Ce qui ne calmera pas les exigences de Frigide.

    Outre ce tempérament fébrile et versatile, cette exigence de contrôle total est une deuxième constante du fonctionnement. Elle s’accompagne de la maîtrise absolue des relations presse, qui nous place dans une dépendance complète puisqu’elle est le seul contact de la presse, et nous met à la merci du moindre craquage. Cela aussi, la Manif Pour Tous l’a connu.

    Autre constante : la trop étroite imbrication entre ses combats et ses finances. Dans l’affaire, Frigide Barjot réclame que nous montions une association afin de la rémunérer pour ses passages medias. François Taillandier, Natalia Trouiller, François Miclo et moi-même refusons : nous agissons nous-mêmes évidemment bénévolement, nous passons évidemment bénévolement dans quelques medias, pas un rond ne va rentrer, pas un rond ne va sortir. Il est hors de question que qui que ce soit se fasse le moindre sou dans une affaire extrêmement sensible. Une constante ? Je n’ai pas été surpris d’être parmi les destinataires (involontaires) d’un mail, le 2 octobre 2012, portant une demande similaire, dont je sais par ailleurs qu’elle n’a pas été satisfaite. Et l’une des premières initiatives annoncées au lancement de l’Avenir Pour Tous, monté à la hâte, a été de salarier Frigide Barjot, via l' »Association des Z’amis de Frigide Barjot« .

    Dernière constante : les initiatives unilatérales, intempestives, publiques et dramatiquement malavisées. Publique car Frigide a cette habitude d’inonder les rédactions parisiennes de communiqués de presse hallucinatoires, au point que cela en devient une blague dans certaines rédactions, aujourd’hui encore (sans compter les mailings envoyés pour le moins aléatoirement). Pour la crédibilité, il faut repasser. C’est ainsi que nous recevons, en même temps que les rédactions parisiennes, une invitation à la tonalité New Age : un « appel à la vérité, à la beauté du corps et de l’âme« . Concrètement, il s’agissait d’une invitation à un défilé de mode de jeunes adolescentes censé démontrer en somme que l’on peut être aussi avenante que catholique. L’idée n’a aucun rapport avec notre appel, ce qui n’empêche pas Frigide d’utiliser la liste des signataires de l’Appel. Des noms aussi prestigieux que ceux de Jean-Luc Marion, Rémi Brague, Claude Bébéar, Denis Tillinac, Fabrice Hadjadj, Chantal Delsol, Henri Tincq, Jacques Arènes etc. qui n’ont parfois accepté de signer qu’après de fines corrections et qui se retrouvent à servir de cautions à une initiative dont ils ignorent tout. Ca se corse encore et nous avalons notre bénitier de travers en constatant que, dans cette tempête de la pédophilie, Frigide a eu l’idée stupéfiante de joindre notre appel à un défilé de jeunes filles à peine pubères sous l’égide de… Regnum Christi. Or Regnum Christi est la branche laïque des Légionnaires du Christ, dont le fondateur, Marcial Maciel a commis les atrocités que l’on connaît… et qu’il n’était ni pertinent ni lucide de convoquer précisément dans cette affaire.

    Pour couronner le tout, Frigide intervient lors de ce défilé pour évoquer son engagement dans les medias et promouvoir la vente de t-shirts « nous sommes tous des prêtres catholiques« . Les bénéfices sont certainement destinés à une oeuvre pieuse quelconque, et Frigide aura seulement omis de le mentionner, par humilité.

    Précisons pour conclure que Frigide me fait adresser une missive par son avocat, afin de nous sommer de lui donner l’accès à l’inexistant fichier de mails. Après une fort courtoise discussion, nous constatons qu’il ne peut en être question, et qu’évoquer tout cela dans un procès ne pourrait que nuire à tous, et à l’Eglise. Soucieux de la cause que nous défendons, François Miclo, François Taillandier, Natalia Trouiller et moi-mêmes décidons de rester silencieux sur ces épisodes.

    Malheureusement, il n’en a pas été de même pour Frigide. Un an plus tard, elle publie des Confessions qui font évidemment silence sur tout ce qui précède, et qui présente une version bien différente de celle que vous venez de lire1. J’ai entendu par la suite qu’elle expliquait autour d’elle que notre rupture était due au fait que nous ne l’aurions pas jugée présentable devant les évêques, évêques avec lesquels nous n’avions pourtant eu aucun contact. Ainsi nous servions de repoussoirs à Frigide, nous, cathos nécessairement coincés et intolérants devant son exotisme… On ne sera pas surpris.

    Voilà mon expérience passée. Expérience qui s’est renouvelée avec d’autres à d’autres occasions. Au final, au-delà des questions de fond, la rupture est dans la nature des choses avec Frigide Barjot. Étant en contact avec nombre d’acteurs de la mobilisation, je sais par quels psychodrames successifs il a fallu passer, comment certains et non des moindres ont été écartés… mais ont eu, eux, le cran de le passer sous silence, se souciant de l’enjeu collectif et non de leur sort personnel.

    Ils n’ont pas viré barjots, c’est une performance. Ils n’ont pas viré Barjot, c’est un fait.

  • Laurence Ferrari est certes de parti-pris déclaré, ce qui peut surprendre chez un journaliste, mais elle n’est pas bête. Elle a parfaitement identifié le problème et choisi l’angle : il n’y a plus de cohérence dans les positions de Frigide Barjot. Pas plus dans ce qu’elle raconte à propos de la Manif Pour Tous que dans les positions qu’elle défend aujourd’hui à propos de la loi Taubira et de son avenir.

    La Manif Pour Tous, les Veilleurs, moi : rien que des fachos et des homophobes ?

    Frigide Barjot a introduit un coin dans l’unité. Elle a soudain entendu soutenir l’union civile. Je l’ai écrit à quelques reprises, et cela a été relayé : je n’y suis pas fondamentalement opposé.

    Comme cela m’a été rapporté, l’opposition interne n’est pas essentiellement venue du fond mais avant tout de l’opportunité de cette nouvelle position. Pourquoi mettre en avant une telle revendication alors que la réponse du pouvoir a déjà été donnée à plusieurs reprises, chaque amendement en ce sens étant rejeté à l’Assemblée et au Sénat ? Quel intérêt de proposer cette solution, en mai, alors que la loi est déjà votée ? Croit-elle qu’une négociation quelconque soit à l’ordre du jour alors que, de surcroît, le pouvoir refuse tout simplement de recevoir les représentants de la Manif Pour Tous ? Et comment imaginer qu’une telle revendication puisse rencontrer un accueil favorable de la part de personnes remontées à bloc – et que l’on a soi-même contribué à chauffer à blanc avec des déclarations malheureuses ? Imaginait-elle que tous ces gens attachés au mariage allaient descendre dans la rue pour revendiquer l’union civile ? Où est la cohérence dans tout cela ? Où est le discernement ?

    Frigide Barjot se dit virée en raison de sa volonté de soutenir l’union civile. Elle oublie de dire que, compte tenu de la « chaude » ambiance locale, des responsables de la Manif Pour Tous avaient tenté de la dissuader de se rendre à Lyon le 5 mai. En outre, comme me l’ont confirmé des responsables, sa présence était prévue sur le podium des Invalides le 26 mai. Un créneau lui était réservé pour qu’elle s’exprime. C’est elle qui n’est pas venue. A la place, elle a choisi de déclarer sur les plateaux télé, au moment même où des centaines de milliers de personnes apportaient la démonstration inverse : « la Manif Pour Tous a fait son temps« . Peut-elle s’étonner après cela de recevoir mauvais accueil ?

    Cette revendication a ensuite servi à Frigide Barjot de faire-valoir pour, à l’inverse, stigmatiser une partie de la Manif Pour Tous. Et voilà chacun dans cette situation parfaitement ubuesque de devoir se positionner sur un débat sans portée, sans actualité, sans pertinence stratégique. Ce serait à droite les gens biens, à gauche les « homophobes », les « fachos », les « ultra pro-vie » selon sa nouvelle stigmatisation ? Il faut parfois savoir, indépendamment même du fond, refuser les questions stupides et les ultimatums aberrants.

    Au demeurant, les acteurs de la Manif Pour Tous n’ont pas changé. Le staff non plus. S’il étaient ainsi homophobes et fachos, qu’a-t-elle fait avec eux pendant tant de mois ? Comment peut-elle célébrer la bonne entente passée, si ces personnes sont telles qu’elle les décrit ? Peut-elle déclarer à la fois que Ludovine de la Rochère était sa « sœur » et la dépeindre aujourd’hui comme homophobe, facho, « ultra pro-vie » ? Peut-elle se faire le chantre de la pureté, après avoir accueilli Gilbert Collard le 24 mars d’une bise très médiatique, au grand dam d’un grand nombre d’entre nous ? Où est la cohérence dans tout cela ?

    Pourtant, les attaques de Frigide n’ont pas cessé de l’été. Publiques, ou souterraines, par un vrai travail de sape. Ainsi, publiquement, elle accuse les Veilleurs d’avoir des accointances néo-nazis, rien de moins. Je revenais à peine d’une Veillée au cours de laquelle, avec Jean-Marie Salamito, nous avons lu des textes de déportés, dont pour ma part un texte d’Etty Hillesum, appelant à transformer la colère en amour. Pour des néo-nazis… Au demeurant, et elle ne l’ignore pas, l’événement auquel elle fait référence n’a rien d’une Veillée. Interpellée par mes soins sur Twitter, elle maintient.

    Ce n’est pas par erreur qu’elle vise les Veilleurs. Ils représentent un mouvement qu’elle n’a jamais contrôlé ni reconnu, chez lesquels tout vient contredire ses accusations, et qui rencontre un certain écho.

    Aussi s’efforce-t-elle de les discréditer. Au moment même où je quitte les Veilleurs, en Vendée, je reçois un mail, qu’elle a adressé à une (ou des ?) rédaction(s) parisienne(s). Ce mail, est intitulé avec toute la mesure qu’on connaît à son auteur : « alerte rouge et brune« . Après plusieurs paragraphes d’accusations diverses contre les leaders de la Manif Pour Tous, après avoir également dénoncé le comportement de plusieurs évêques, elle s’en prend directement aux Veilleurs :

    « Enfin les veilleurs, si adulés par le Figaro, ne sont qu’un faux-nez antiCUC de LMPT, mais qui ne sert à rien sauf à détourner l’attention des medias »

    Plus loin, elle révèle que « les antiCUC (antiPD en vrai) et les néo-nazis sont sur la même ligne idéologique vis-à-vis des homos« . Rien que ça…

    Pourtant, pas plus tard que le lendemain, elle annonce unilatéralement qu’elle envoie Clément Borioli pour engager une grande concertation avec les Veilleurs, et envoie un communiqué de presse en ce sens. Où est la cohérence dans tout cela ? Si les Veilleurs sont tels qu’elle les décrit, comment peut-elle envisager seulement une seconde de se concerter avec eux ? La réalité, bien évidemment, est qu’ils n’ont rien du portrait qu’elle en dresse.

    Pour donner à ce mail toute sa saveur, l’Eglise et les cathos en prennent pour leur grade, dans un patchwork invraisemblable d’accusations. Ainsi, selon Frigide Barjot, la Manif Pour Tous :

    « a été kidnappée depuis le 23 avril avec la bénédiction de l’Eglise de France, ou pour certains de ses évêques, son laisser-faire ponce-pilatien »

    Frigide se plaint de son « éviction totale de la sphère catho » et poursuit ainsi :

    « Remarquez, chez les cathos d’Eglise, cela peut se comprendre, bien que cela traduise une terrible fermeture à tous les non-ultras, de l’Emmanuel aux Dominicains, et partout »

    Les « cathos d’Eglise » (qu’on m’en présente d’autres !) apprécieront. Et chacun sera libre de qualifier de quel syndrôme les lignes qui précèdent sont le reflet.

    Contre la loi Taubira… et pour l’adoption ?

    Frigide Barjot n’a de cesse d’affirmer que la Manif Pour Tous a changé. Mais examinons ses positions. Au-delà de la question de l’union civile, lorsqu’on lui dit que les mariages de personnes homosexuelles se multiplient, elle répond : « je n’ai rien contre et si des potes homos se marient, j’y serai« . Dans le même temps, son nouveau mot d’ordre fantasmagorique2 est la constitutionnalisation du mariage homme/femme, ce qui semble un peu contre. Où est la cohérence dans tout cela ?

    Elle poursuit en outre ainsi :

    « Je suis aussi pour l’adoption simple à partir du moment où l’on ne se détourne pas de la filiation biologique. »

    Certes l’adoption simple est différente de l’adoption plénière. Mais elle pose toujours la même difficulté : en pratique, un enfant pourra être privé d’un père ou d’une mère et doté légalement de deux pères ou deux mères. Tout au plus, puisque l’adoption simple ne conduit pas à supplanter le lien de filiation préalable, l’enfant aura-t-il deux pères ou deux mères en plus de celui, celle où ceux qu’il avait déjà.

    Alors, faut-il vraiment reprendre toutes les déclarations précédentes de Frigide Barjot, faut-il vraiment reprendre les slogans des manifestations, ou chacun comprendra-t-il que la Manif Pour Tous n’a pas conduit des centaines de milliers de personnes dans la rue pour revendiquer l’adoption pour les couples homosexuels ?

    Où est la cohérence dans tout cela ?

    Frigide Barjot déclare désormais qu’elle est « pour l’union civile sans la filiation« . Avec l’adoption, mais sans la filiation, donc ? Si c’est avec l’adoption, même simple, alors, c’est l’union civile avec la filiation. Et dans ce cas, il devient ardu de comprendre l’opposition de Frigide Barjot à la loi Taubira. Alors que nombre de manifestants ne sont descendus dans la rue qu’à cause de l’adoption et n’y seraient jamais descendus si seul le mariage avait pu être concerné, Frigide Barjot est pour l’adoption et ne refuse plus qu’une chose aux couples homosexuels : le mariage. Où est la cohérence dans tout cela ?

N’oubliez pas que le billet a deux parties :

pour remonter à la liste des onglets, cliquez ici

° ° °

 

Je n’ai pas écrit ce billet sans hésiter, sans consulter, ni sans savoir quelles critiques on m’adressera.

Je sais que plusieurs diront qu’il faudrait se taire. Et, sur l’Appel à la Vérité, comme François Taillandier, François Miclo et Natalia Trouiller, je me suis tu, pendant trois ans, laissant Frigide réécrire l’histoire.

Je sais que certains pensent que la Manif Pour Tous lui doit tout. Je ne lui dénie pas de l’énergie, de bonnes intuitions ni un vrai talent de chauffeuse de salle. Mais ce serait négliger le rôle de premier plan, dès l’origine, d’un Albéric Dumont dans la conception des manifestations et dans leur déroulement – et Albéric n’a pas été moins menacé par l’extrême-droite que Frigide, bien au contraire – de Ludovine de la Rochère et de tant d’autres.

Je sais que plusieurs diront qu’il faudrait refaire l’unité. Je l’ai lu cent fois sur Twitter ou sur Facebook. Mais l’unité ne peut pas prospérer sur le mensonge et sous l’insulte.

Je sais aussi que beaucoup recevront sans tarder des mails vengeurs.

Et comment ne pas relever que chaque fois ou presque, les aventures avec Frigide Barjot se terminent par un clash ? Comment ne pas constater que même les personnes les plus proches de Frigide la quittent ? Pour l’Appel à la Vérité, nous ne connaissions pas François Taillandier, écrivain et notamment chroniqueur à l’Humanité : comment expliquer qu’il ait fait corps avec nous, inconnus 15 jours plus tôt, et pas avec la seule personne qu’il connaissait ? Lionel Lumbroso, de gauche, est un ami personnel de Frigide Barjot : il est signataire du communiqué de presse du 5 septembre. Antoine Renard, président des AFC, avait rejoint Frigide Barjot dans l’Avenir Pour Tous, il est signataire de la mise au point du 5 septembre dernier. Quand tout le monde – à part des personnalités souvent fragiles et habilement attachées – prend ses distances, est-il raisonnable de penser que c’est toujours la faute des autres ?

Au bout du compte, se taisent ceux qui craignent le conflit, se taisent ceux qui veulent donner encore et encore une nouvelle chance, se taisent ceux qui sont trop bons, se taisent en fait les gens bien élevés et dévoués, ceux qui préfèrent s’effacer derrière une cause. Il ne me semble pas imaginable de laisser des gens honorables se faire publiquement traîner dans la boue en taisant ce que je sais ni, pour l’avenir, laisser de nouvelles personnes sur de nouvelles actions se faire laminer dans le même système sans réagir.

Mais à terme et à force, se taire et regarder l’histoire se répéter sans cesse, avec de nouveaux acteurs chaque fois, serait coupable, lâche et nuisible.


  1. je peux naturellement étayer ces affirmations, comme l’ensemble de celles de ce billet, par les innombrables mails que nous nous sommes échangés à l’époque et, si nécessaire, par les témoignages des autres participants []
  2. sa réalisation requiert que soit réunie une majorité des 2/3 du Congrès : ça n’est pas imaginable ni maintenant ni dans un avenir prévisible []

Auteur

Monoépoux, multipère, fidèle à plus d'un titre. Avocat (associé fondateur BeLeM Avocats), auteur de Ca ira mieux demain (Sept. 2015) et de Identitaire - Le mauvais génie du christianisme (Janv. 2017)

118 comments

  • Je me souviens de notre déjeuner il y a 3 ans au moment de l’appel à la vérité. Tu m’avais parlé de Frigide Barjot et de son comportement. Sans donner beaucoup de détails, mais c’était inutile, j’avais compris.

    Quand je l’ai vue partir en vrille publiquement, j’ai repensé à ces discussions, j’ai bien compris combien il devait t’être difficile de te taire.

    J’admire le fait que tu aies réussi à tenir si longtemps et je ne me sens ni l’envie ni la qualité de te critiquer aujourd’hui.

    Pour autant, je n’aime pas ce billet. Tu as raison, l’unité ne peut prospérer sur le mensonge et sous l’insulte. RIP donc l’unité. J’aurais adoré que tu trouves une autre façon de l’enterrer.

    Amicalement.

  • Merci de ces lumières … Au-delà des incohérences et des discours un soupçon délétères, il y a le sentiment d’un gros gâchis. Je suis convaincu que le CUC aurait pu être une porte honorable de sortie du pouvoir si le pouvoir avait voulu composer et non passer en force, au risque de cliver un peu plus le pays. Mais j’ai surtout le sentiment que dans l’aventure collective de La Manif Pour Tous, certain ont outrepassé leurs mandats, ils étaient parmi les plus en vue et on imaginé « prendre l’oseille et se tirer ». Pas de chance pour eux, l’oseille (les personnes qui se sont levées) est restée. Merci à eux pour le travail qu’ils ont accompli pendant qu’ils étaient à bord, bouchons nos oreilles, pansons les quelques horions reçus et allons de l’avant.

  • Merci pour ce billet, qui laisse bien transparaître la gravité des faits. Pour avoir été impliqué dans LMPT et avoir de ce fait travaillé (même si c’est un bien grand mot) avec Frigide, je confirme en tous points ce post. Les sautes d’humeur et la volonté de tout contrôler ont sans doute fait perdre une énergie folle au staff de LMPT et fait partir plus d’une personne. Alors oui elle a initié le mouvement (même si elle oublie de dire que VITA avait lancé la mobilisation le 23 septembre 2012 bien avant son appel), elle a contribué à le rendre cool et ouvert, ce qui a fait beaucoup de bien à tous. Mais elle n’a pas su rester dans l’unité dont elle se faisait le chantre. Fin triste pour une actrice de talent. Avant un nouveau rebondissement?

  • « La condition de l’orgueilleux est sans remède », disait l’autre… Triste de voir ces histoires pourrir les beaux mouvements de la Manif pour tous et des Veilleurs, dont la grandeur dépasse de loin leurs organisateurs réciproques. Encore faut-il avoir l’humilité de le reconnaître… Que d’énergie et de temps perdus ena ttendant !

    Cela étant, merci pour ces vérités rétablies.

    L’union est une arme efficace pour un coup d’éclat ponctuel (type LMPT), mais est, de fait, intenable sur le long terme. Peu importe : « Il y a quelque chose de plus sacré que l’union, ce sont les principes au nom desquels on s’unit », écrivait Bernanos…

  • Merci Koz

    Vous dites posément, calmement ce que nombreux d’entre nous pensent et taisent en silence. Combien de nuits blanches inutiles, de vexations…et puis la cause, elle si importante. Pourtant un jour, elle dévie cette cause, comment nous accuser de ne pas soutenir l’union civile après les ovations répétées à l’entente parlementaire,nous qui avons suivis jours te nuits les débats comment nous accuser d être facho, homophobe. Ces mots sont lourds, nous ne sommes pas levés pour cela. Alors nous suivrons la LMPT plus modeste moins » starisante » mais nous retrouverons notre dignité, sans être manipulé. Merci encore.

  • je fais ( faisais) partie des personnes qui pensent (pensaient) que la Manif pour Tous devait tout ou presque à Frigide Barjot mais vous me faites voir les choses sous un autre angle. Toutefois sa présence a certainement contribué à faire venir nombre de personnes qui auraient craint de participer à une action trop ringarde ou catho tendance civitas. Vous faites bien d’éclairer les sympathisants, dont je suis, qui se demandent d’où vient cette division. A première vue l’image renvoyée est celle de cathos récupérant l’élan donné par Frigide Barjot au profit d’une vision moins large de la question du mariage gay. Les veilleurs sont à mettre à part, me semble-t-il, du fait de la spontanéité et de l’originalité de leur démarche ils paraissent plus indépendants et éloignés des querelles intestines.

  • Bonjour,

    Ce billet génère deux sentiments ambivalents. D’un côté le regret de voir étaler au grand jour des dissensions profondes, de l’autre la satisfaction de lire ce qu’on pressentait depuis un certain temps.

    Mais il faut reconnaître que les dissensions sont au grand jour depuis quelque temps (lire les sorties de Frigide et de son alter ego Xavier Bongibault) et qu’on ne peut vous blâmer, vous.

    Il est même assez admirable que vous ayez tu si longtemps ce que vous saviez et aviez vécu.

    Pour le reste, c’est la triste histoire, si récurrente, des luttes de pouvoirs…

  • Merci d’avoir fait cette éclairage nécessaire sur Frigide Barjot. On reproche souvent à l’Église de vouloir garder la face, laissant ainsi pourrir la situation réelle dans les coulisses.

    « Il n’est rien de caché qui ne doive être découvert »

    La situation de Frigide me rappelle celle, aux États-Unis, de Michael Voris (un gars qui a humblement intitulé sa chaîne Youtube « Real Catholic » TV). Ce qu’en dit ici le P. Longenecker me semble applicable à Frigide :

    Un certain type de personnalité a besoin d’ennemis (pour exister), et ceux qu’ils préfèrent sont autour de leur propre table. Cette dynamique existe dans de nombreux groupes mais je l’ai vu particulièrement dans des contextes religieux. Un petit groupe se rassemble et se sent bien, car ils ont le sentiment d’être justes. Cependant ils ne sont jamais totalement sûrs de leur rectitude. Ils leur manque toujours un peu d’assurance et ce manque les conduit à la paranoïa. Ils commencent alors à accuser tout les autres d’avoir tort, d’être hérétiques ou apostats. Ils se sent alors rassérénés, eux et leur entourage, jusqu’à ce que le prochain « ennemi » n’apparaisse.
  • nul besoin d’avoir connaissance des details de cette histoire malheureusement pour avoir compris que le personnage médiatisé par ces mobilisations présente des fragilités : dans sa personne, dans son mode de pensée, et les journalistes n’attendaient que ca pour se gausser une fois de plus de ces « idiots de cathos ». Quel dommage… L’humilite lui a manque, et le besoin d’argent ne peut legitimer cette tentative de tirer profit d’un mouvement sur lequel FB n’avait aucun droit. c’est surtout blessant de faire perdre la credibilite de millions de gens qui ont manifeste invariablement avec le meme message : pas de mariage bis, pas d’adoption pour les couples de mm sexe, pas de GPA et PMA, et pas de gender.

  • Lib a écrit ::

    Pour autant, je n’aime pas ce billet. Tu as raison, l’unité ne peut prospérer sur le mensonge et sous l’insulte. RIP donc l’unité. J’aurais adoré que tu trouves une autre façon de l’enterrer.

    Je n’aime pas non plus ce billet. Le rédiger n’a pas été la tâche la plus agréable que j’ai eu en huit ans de blog. Appuyer sur « publier », non plus. Je préfère construire et positiver que devoir faire des clarifications. J’ai effectivement plusieurs fois pensé que ça allait partir, et retenu mon billet.

    Mais j’ai l’avantage, sur ceux qui se débattent et tentent de se dépétrer des accusations de Frigide, d’être resté en marge de la Manif Pour Tous (en grande partie à cause de sa présence et pour des raisons d’occupation professionnelle). Il me semble qu’il fallait un tiers pour dire « basta ». Il y avait peut-être d’autres moyens, mais je n’en suis pas certain.

    Mahoudeaux a écrit ::

    Au-delà des incohérences et des discours un soupçon délétères, il y a le sentiment d’un gros gâchis. Je suis convaincu que le CUC aurait pu être une porte honorable de sortie du pouvoir si le pouvoir avait voulu composer et non passer en force, au risque de cliver un peu plus le pays.

    Oui, et c’est aussi ce qui est préoccupant. Trop d’énergie est dépassée, dans chaque « combat » pour essayer de canaliser Frigide rattraper ses déclarations etc. au lieu de pouvoir la focaliser sur la cause défendue. C’est toujours un peu le cas dans une aventure collective mais là, c’est hors norme.

    Comme vous, je pense aussi que le CUC aurait pu être une possibilité. Mais cela n’a jamais été dans les intentions du gouvernement. Et l’idée a été sortie à un moment totalement malvenu et selon des modalités qui en rendaient de toutes façons la réception impossible.

    Charles a écrit ::

    Les sautes d’humeur et la volonté de tout contrôler ont sans doute fait perdre une énergie folle au staff de LMPT et fait partir plus d’une personne. Alors oui elle a initié le mouvement (même si elle oublie de dire que VITA avait lancé la mobilisation le 23 septembre 2012 bien avant son appel), elle a contribué à le rendre cool et ouvert, ce qui a fait beaucoup de bien à tous.

    D’accord sur les deux points. Même si tout, sur le deuxième point, n’est pas de son fait. Mais c’est vrai que sa présence a joué.

    BB a écrit ::

    Toutefois sa présence a certainement contribué à faire venir nombre de personnes qui auraient craint de participer à une action trop ringarde ou catho tendance civitas.

    C’est vrai aussi. Elle n’était pas seule là-dessus, mais elle a aussi eu le mérite de pousser la date du 17 novembre. Si la mobilisation avait commencé avec la manif de Civitas du 18, sa face en aurait été irrémédiablement affecté. Si elle n’avait que du négatif, j’aurais publié ce billet plus tôt. Mais au bout d’un moment, entre Civitas et elle, c’est un peu tomber de Charybde en Scylla.

    Et puis, à force, il faut cesser d’être complexé par ce que nous sommes. Des jeunes, il y en avait un paquet, qui n’ont pas besoin d’être excentriques pour être modernes. Tant pis, à vrai dire, s’il faut choisir d’autres modes de mobilisation, s’il faut éviter la manifestation. Si, comme l’écrit AC, il faut une action moins « starisante ».

  • Paul a écrit ::

    On reproche souvent à l’Église de vouloir garder la face, laissant ainsi pourrir la situation réelle dans les coulisses.

    C’est peut-être le revers de la médaille du pardon accordé « 77 fois 7 fois » dans une organisation. A un moment donné, vouloir en préserver un nuit à tous.

  • Merci de ces éclaircissements sur cette dame que nous, péquins moyens, avons perçue à la fois comme une meneuse de troupes et comme une courageuse folle. Je pense qu’elle a eu des moments de grâce qu’on doit attribuer à l’oeuvre de l’Esprit Saint, mais qu’évidemment, bien évidemment, les choses étant éminemment complexes et l’action étant nécessaire aujourd’hui, ce qu’on attend d’elle ne peut être du même ordre qu’auparavant. Il faut que cessent les polémiques qui cachent les vrais sujets faute de temps dans les médias. Nous devons informer, rassembler, réunir, et surtout agir efficacement. L’heure n’est plus aux hystéries collectives, le Français de base est trop attaché à sa routine pour se laisser convaincre aisément de tout quitter pour s’exercer à sauver la France. On veut bien donner une pièce à la Croix rouge, mais de là à partir sur le champ de bataille il y a un vide sans pont! Mais je pense que Frigide peut surement participer aux choses sans pour autant nous rejouer le pont de la rivière KwaÏ!

  • Oui, je pense que vous confirmez ce que beaucoup, parmi les millions de personnes qui ont manifesté comme moi, suspectaient et craignaient. Un bien triste billet mais, hélas, nécessaire. Merci et bon courage.

    (Un détail : pour votre note 2 : la révision de la Constitution ne nécessite pas 2/3, mais 3/5 du Congrès (ou un référendum mais chacun sait que c’est là une procédure bonaparto-fasciste, comme le prouve le fait que De Gaulle, Pompidou, Mitterand et Chirac l’ont employé et chacun sait qu’ils étaient tous les 4 des crypto-nazis…) (art. 89). Mais votre argument conserve évidemment toute sa valeur : faudrait quand même trouver 555 parlementaires prêts à constitutionnaliser la vraie définition du mariage…

    2/3 du Congrès (constitué en Haute Cour) c’est pour renverser le Président de la République (art. 68. On peut toujours rêver…).

  • Si un regard non sympathisant vous intéresse… On n’aura pas de mal, vu les différences de Q.I et d’équilibre psychologique, à vous faire crédit plus qu’à Frigide Barjot. Mais…il faut vous faire crédit ! Parce que je peine toujours à comprendre ce qui s’est passé pour qu’elle soit débarquée. Il me semble qu’elle disait toujours les mêmes choses. Alors, quid ? Nous somme quand même beaucoup dans l’implicite.

    Pour le reste…il est quand même rare qu’un mouvement sombre dans une telle division. On est loin du « voyez comme ils s’aiment » et on se rapproche du mouvement trotskiste. Entre l’unité et ça…enfin, c’est vous qui voyez. Un point, quand même; comment un mouvement quelconque peut il se laisser emmener par Christine Boutin et Frigide Barjot ? N’y a t-il pas là une condamnation inévitable à l’échec et au discrédit ? Puisque sur l’une comme sur l’autre vous n’aviez aucune illusion, votre devoir n’était il pas d’avertir discrètement ? Vous l’avez peut-être fait, ceci dit.

  • Bonjour Koz.

    Je trouve ce billet éclairant. J’vais commencé à le lire en me disant: « il ne faut oublier qu’elle s’en ait pris plein la figure pendant plusieurs mois, avec tous les mails incendiaires etc, donc je trouve cela malvenu de critiquer, même si ses positions sont plus que regrettables. »

    Et puis… et puis j’ai lu le billet, notammen en me rendant compte que vous connaissiez bien frigide barjot, ayant travaillé avec elle, que votre billet ne sortait pas de rien, et que je ferais mieux de lire avant de juger. Avant la sidération. Les choses que j’ai trouvées les plus grave, c’est cet appat du gain que vous relayez, et ces accusations de « nazisme » chez les veilleurs. C’est tellement gros que j’ai du mal à y croire… J’ai confiance en vous, je lis ce blog depuis assez longtemps pour savoir que vous n’êtes pas du genre revanchard, mais là j’aimerais avoir la source… juste pour y croire. Pour le coté « problèmes de personalité » ça ne m’étonne hélas pas, et a mon avis on a de bonnes chances de retrouver cela chez la plupart des stars, même si ça a du être en effet particulièrement difficile à supporter.

    et il est difficile de croire que quelqu’un d’aussi intelligent qu’elle ne se rende pas compte de la portée de ses déclarations… même si par ailleurs je ne doute pas que certains, qui craignent la manif pour tous, ne cherchent pas à appuyer sur les personnes fragiles pour obtenir des article discréditant la manif pour tous…

    En tout cas merci koz pour cet article, qui ne va pas vous faire beacoup d’amis, qui ne va faire plaisir à personne, mais qui est utile…

    @ Lib:

    RIP l’unité, vous allez vite! Il s’agit d’une personne en vue qui part, rien de plus. C’est un abcès à vider, mais l’unité sera morte le jour où tout le monde cherchera à tirer la couverture à soi, et où on ne pourra plus organiser de manif consistante faute de volontaires et de manifestants, parce que les différents mouvements auront décidé de se séparer!

    De plus, je ne suis pas totalement certain, au vu des éléments rapportés par koz, que son départ soit une si mauvaise chose, à condition qu’elle arrète de ruer dans les brancards… Avoir une autre porte parole qui ne fasse pas de telles erreurs de communication n’est tout de même pas l’idéal! Par contre, on peut malheureusement être raisonnablement surs de voir frigide barjot réapparaitre très régulièrement sur les plateaux télé, sans doute moyennant finances, pour dire ce qu’il faut penser de la manif pour tous devenue le repaire des fachistes homophobes néo-nazis, parce que tous les « bons » auront quitté le navire, admettant la défaite après la loi taubira… Et ça, oui, ça risque de faire du dégat!

    @ BB:

    Vu que je fais partie des cathos tendance civitas, je dois le prendre comment votre commentaire? personnellement je trouve que l’on devrait arréter ces distinctions entre tradis/pas tradis, fachos/pas fachos, selon le camp dans lequel on se place; ne serait-ce que pour enfin perdre la médaille d’or olympique de tir de balle dans le pied, pour lesquels on est spécialistes, et qui consiste à descendre, a priori, les actions des autres, parce qu’ils ne sont pas du même bord politique que nous… (il va de soi que ce billet n’entre pas dans cette catégorie, il est malheureusement nécéssaires vu la situation…)

  • J’utilise peut-être une version internet trop ancienne…mais je n’arrive pas à ouvrir les onglets. Un clic sur celui de gauche me fait remonter en début de texte, un clic droit me fait descendre dans le texte, et c’est tout.

    Je réessaierai depuis un autre poste, donc.

  • La connaissant également un petit peu et ayant vu tout cela d’un œil de spectateur, j’en suis arrivé à la conclusion qu’elle est une magnifique incarnation des contradictions et des discours à l’emporte-pièce de notre pays. Et c’est d’ailleurs pour cela, et son talent marketing porté au plus haut niveau (quoi qu’avec quelques bourdes monumentales) que la manif a pris cette dimension.

    Parce que bon, les manifs pour le PACS, initiées par une Boutin BCBG ont certes réuni du monde, mais beaucoup moins que ce qu’on a pu voir cette année, comme le montre l’exemple de BB. Et ça, on le doit à Barjot, qui a cassé l’image des cathos, en y mettant un peu de souffle.

    Tu parles des jeunes cathos, Koz. Ouais, j’en connais un paquet, notamment tout ceux derrière la Life Parade, qui avait cassé, un peu, l’image des manifs pro vie habituelles. Parmi eux, il n’y en a pas un qui réussit à avoir une image au moins moitié moins frondeuse que Barjot. Je n’en vois pas un seul capable de dire des conneries sur un plateau télé, de tutoyer tout le monde, d’engueuler un animateur, de pleurer sur scène, bref, de faire le/la pitre. Rôle pas sérieux du tout, déconneur au plus haut point, mais qui emporte l’adhésion. En ce sens, elle a vraiment apporté un plus qu’on ne trouve nulle part ailleurs au catholand.

    Et si un jeune catho avec cette fibre existe, alors c’est le moment de le mettre en avant, histoire de la remplacer. Sachant qu’il y a beaucoup, beaucoup de coups à prendre.

    Je préfère, et de très loin, une manif pour tous avec ces dimensions, et donc, les dissensions qui vont avec, que les manifs du PACS où tout le monde est plus ou moins d’accord, mais où les manifestants appartenaient au cercle un peu trop restreint du monde catholique.

  • Bravo pour votre courage. Il n’a pas dû être facile de prendre ainsi la plume.

    Merci d’avoir contribué à notre discernement individuel. Et pour avoir apporté des éléments factuels à ce qu’à titre personnel je ressentais, sans pouvoir l’étayer.

  • Koz a écrit ::

    Tant pis, à vrai dire, s’il faut choisir d’autres modes de mobilisation, s’il faut éviter la manifestation.

    Ca me paratrait une erreur! Je ne vois pas pourquoi éviter la manifestation, je pense même qu’il faut les maintenir, pour plusieurs raisons: 1/ déjà, des manifestations de cette taille nécéssitent un niveau d’organisation et un savoir faire qu’on ne trouvera pas en dehors de la manif pour tous, et que de toute façon personne d’autre ne se sentirait légitime pour organiser. 2/ Ensuite, parce que si la manif pour tous a très clairement les capacités d’analyse de faire bien plus que de simples manif, (je pense à la pétition au CESE, qui était une idée absolument géniale) elles sont indispensables pour bénéficier de séquences médiatiques, même courtes, où l’on parle de notre combat, et qui permet d’éviter que tous ceux qui ne sont pas de la manif pour tous ne pensent que la loi taubira est définitivement acceptée par tout le monde 3/ pour que les militants eux même n’aient pas l’impression que le combat est fini: je pense que les actions du printemps français et des veilleurs sont très utiles, mais qu’elles ont besoin de manifestations régulières 4/ parce que la poursuite des manifestations génates est un cauchemar du gouvernement, et que l’on peut obtenir plus que ce que l’on a obtenu (on a rien obtenu sur le mariage pour tous, mais on a obtenu que l’euthanasie soit, je pense, entérrée: le gouvernement ne va pas ENCORE risquer un mouvement pareil); de plus, le passage en force sur ce sujet, surtout outrée à ce point, était clairement une preuve de faiblesse 5/ parce que nous sommes clairement maintenant dans une épreuve de force, choisie par le gouvernement, et que la clef de la victoire est l’endurance: la victoire est à qui maintient le plus longtemps une pression suffisante. Et vu les têtes des CRS, et les cernes qu’ils abordent, on peut se demander combien de temps les policiers pourront tenir le rythme! Personnellement, je mise sur moins longtemps que nous: MOI, au contraire des CRS, je ne suis pas fatigué en dépit de la trentaine de manif diverses que j’ai faites, le moral est très bon, mais si j’avais l’impression que tous les autres s’arrètent de manifester, là ça serait difficile de continuer encore plusieurs mois sur le même sythme, alors que sinon pas de problème!

  • Frigide Barjot a changé son discours… Elle ne parlait pas du CUC et encore moins d’adoption simple avant le vote définitif de la loi. Elle saluait les Veilleurs à la dernière manif où je l’ai vue, en avril.

    Et pour ceux qui disent « assez de divisions », c’est pour quand, la réconciliation avec Béatrice Bourges? Il ne faut pas oublier que le mouvement est scindé, non pas en 2 mais en 3 groupes (+ le 4e groupe jamais uni aux autres Civitas). Ce qui est perdu par la gauche peut se regagner par la droite. ONLR

  • Je confirme tout ce que tu dis. J ai vecu les memes episodes entre fin Mai et fin Juillet avec Frigide, autour de la droite humaine que j ai creee a ses cotes. Apres un pelerinage a la sainte baume, au cours duquel elle a demande une benediction speciale pour elle et moi, je suis devenue une » traitre potentielle » . apres 36 accusations a la trahison et vociferations sur mon repondeur, exigeant « les codes d activation du site » et revendiquant d etre la proprietaire absolue de la droite humaine, j ai claque la porte.

  • Frigide est volcanique, incontrôlable, sans doute intéressée mais… pouvons-nous nous offrir le luxe de nous passer de ses talents ? Comme d’autres précédents commentateurs, j’attribue en grande partie le succès de LMPT à son indéniable charisme, sa gouaille, son humour décalé. Les PP actuels devraient se poser la question : avons-nous la capacité à électriser les foules et à affronter les plateaux télé ? Personnellement, je n’en suis pas tellement convaincu. En clair, pouvons-nous assumer la poursuite du mouvement à nous seuls ? Et, si non, quel modus vivendi trouver avec Frigide ? D’autant que, assez cyniquement je le confesse, il ne faut pas sous-estimer sa capacité de nuisance…

  • Koz a écrit dans l’article:

    les « homophobes », les « fachos », les « ultra pro-vie », selon sa nouvelle stigmatisation

    Donc Mme Barjot « stigmatise » les actuels responsables de la Manif pour Tous en les traitant d' »ultra pro-vie » ? Ça mériterait peut-être une petite explication. Ils répondent pourtant quasiment tous à cette définition…

  • Oui, on ´s en doutait un peu, au moi s pour la tendance caractérielle. Psychologiquement cela s’explique sûrement assez bien , sans avoir à moraliser ces attitudes (encore que l’intéressement est peut-être d’un autre ordre) Je pense qu’il est souvent difficile à un converti de se sentir complètement à l’aise dans les milieux « cathos de souche ». On a beau dire mais souvent l’aspect socio culturel compte plus, et finalement à plus d’impact, que la foi partagée… C’est notre incarnation qui veut cela. Alors, oui, il est bon d’apporter ces éléments de discernement. Il est bon aussi de garder Frigide dans notre communion. Bien des histoires blessées favorisent et les choix de vie « d’artiste » et les failles si visibles. Dieu rejoint chacun là, et rien de tout cela ne Le repousse…

  • Je l’ai soutenu inconditionnellement jusqu’à mai et je trouve maintenant déplorables les attaques perpétuelles venant d’elle et de ses proches. Merci donc pour cet article qui était nécessaire étant donné qu’on sent que LMPT n’a pas voulu trop rentrer dans son jeu et a tardé à répondre sur le fond.

    J’ai quelques points à ajouter par rapport aux reproches qu’elle fait continuellement à LMPT :

    1/ une opération menée contre elle à Lyon

    Il s’est effectivement passé quelque chose d’inadmissible à Lyon et les images de son « expulsion » ce jour là m’avaient été très désagréables. Mais, avec le recul, je trouve que sa démarche ressemblait finalement à la leur : plus le temps avançait, plus elle tentait d’imposer à LMPT la revendication de l’union civile, au mépris de la diversité du mouvement. Virer Christine Boutin d’une manifestation en lui expliquant qu' »ici on défend l’Union Civile » ce n’est pas plus glorieux que ce qui s’est passé à Lyon.

    2/ de n’avoir plus eu sa « liberté de parole »

    Étant donné qu’elle avait la fonction de « porte-parole » de l’ensemble du mouvement (les pour, les contre l’UC, et les sans avis), on voit mal comment elle a pu envisager que ce rôle était compatible avec une grande « liberté de parole ».

    3/ le noyautage de LMPT par les « pro-vies » imposant une ligne anti UC

    Tout d’abord il est amusant de remarquer qu’elle se disait pro-vie il y a pas si longtemps (http://www.youtube.com/watch?v=t02nsRXaB4Q). Partant de là, on peut vite comprendre que l’utilisation de ce terme est purement tactique : pourquoi s’atteler à associer LMPT au mouvement « pro-vie », si mal vu dans les médias, si ce n’est pas pour lui nuire ?

    En creusant, sa théorie ne tient pas au regard des faits. Par pro-vie, elle vise essentiellement Ludovine et Karin qui sont liées à la fondation Lejeune. Si on observe ce qui s’est passé début juin lors des primaires UMP de Paris, on voit que le pôle élus de LMPT, dirigé par Karin a décidé de peser dans le débat en recommandant 2 candidats à ses sympathisants : Franck Margain et Jean-François Legaret. L’un est contre l’UC, l’autre est pour. Où est donc la supposée ligne anti-UC soit disant imposée ?

    4/ avoir été virée du mouvement

    En plus de ses interviews ambigües le 26 mai (annonçant la fin de la LMPT), le 30 mai elle envoyait par email (via un de ses proches) une lettre à l’ensemble des militants LMPT. Lettre qui commençait ainsi : « Depuis mon départ je n’ai pas eu le loisir de vous saluer ni de vous expliquer plus avant le pourquoi de ma décision. » Depuis, elle nie avoir décidé de partir.

  • Bam. Ça cogne dur. J’avais une forte méfiance à l’égard de Frigide Barjot, déjà. Notamment depuis qu’elle a accusé François Hollande de vouloir que tout cela finisse dans le sang… Mais là, tes révélations se placent à un autre niveau, plus personnel et donc plus dévastateur. Surtout quand on se met à parler argent.

    Les commentateurs qui disent, oui, mais on lui doit beaucoup… ont largement raison. La mobilisation contre le mariage homosexuel n’aurait pas été la même sans elle. Cela dit, question classique à destination de Polydamas et de quelques autres : la fin justifie-t-elle les moyens? Il y a de la casse humaine, dans les relations telles que décrites par Koz. Il y a de la manipulation, de l’agression, des personnes déçues et découragées, des bonnes volontés qui deviennent cyniques.

    Je n’ai pas soutenu la Manif pour Tous parce que je n’étais pas d’accord sur le fond, tout en admettant que ses partisans avaient des arguments qui méritaient l’attention. Maintenant, je sais qu’il y avait aussi un gros ver dans le fruit. Cela disqualifie-t-il l’ensemble? Non. Un tel rassemblement peut-il rester éternellement uni? Sans doute pas. Mais il y avait là une faiblesse fondamentale, et cela, avec le recul et ces éclaircissements, explique bien des choses qui semblaient incompréhensibles à première vue.

    Non, ça n’a pas dû être super-fun d’écrire ce billet. et je suis d’accord avec Lib: je ne l’aime pas non plus. Comme on n’aime pas toujours la réalité qu’il faut regarder en face.

    En plus, tu vas sûrement en prendre plein la figure d’un peu partout. Bon courage.

  • @ panouf / faut-il maintenir les manifestations? Oui pour 5 raisons: Je suis bien d’accord avec Panouf.

    Par ailleurs, bravo et merci Erwan pour ton billet. Dors tranquille: la perfection n’est pas de ce monde, tu as fait de ton mieux et c’est déjà beaucoup.

    Maintenant sur la question de l’unité et de Frigide, il nous reste une chose à faire (et je ne blague pas): prier pour Virginie, notre sœur en Jésus-Christ. Ses prises de parole actuelles démontrent qu’elle est loin d’être apaisée. Que l’Esprit Saint l’aide à (re)trouver paix et sérénité. Et si un jour elle revenait vers LMPT, ayons la sagesse du père qui accueille son enfant prodigue.

  • merci merci, merci Koz, ça fait du bien de lire ces lignes parfaitement analysées et écrites par un « tiers neutre »

  • Après une trêve estivale bienfaisante sur twitter, mon retour est rude. Après des échanges avec un extra-terrestre qui m’a déclaré que « c’est un embruyon qui de toute façon n’avait pas vocation a être fécondé » (il faut le faire !!!!), voilà que je découvre une lapidation médiatique contre Frigide Barjot complètement dingue, qui n’en finit pas, à rebondissements. Dis Asterix, il y a du mouvement au XXIe siècle, une nouvelle ère démarre ! Ce n’est plus « Ils sont fous ces Romains », mais « Tous barjots ces Gaullois » !!!

    Non mais… Allô quoi… Vous reprochez à Frigide d’avoir déclaré qu’elle pourrait éventuellement aller au mariage de potes. Qui d’entre vous (parmi les cathos, j’entends) a banni quelqu’un de sa famille, pour être allé, par exemple, à un re-mariage après divorce ? J’espère personne !

    Vous lui reprochez d’avoir déclaré « La manif a fait son temps » ? Mais vous-même déclarez qu’il faut maintenant inventer de nouvelles actions. Vous lui donnez donc raison ! Et vous avez raison. Eh oh ! Où est votre cohérence ? Non, je ne vais pas jouer ce jeu, j’aimerais bien reprendre tous les points mentionnés, car je n’aime pas votre post, mais je ne suis pas journaliste, moi. Simple citoyenne. Mais j’ai manifesté, j’ai apprécié, aimé le dynamisme, l’entrain de Frigide et je refuse qu’on cherche ainsi à la détruire ! Cela fait des mois que cela dure et cela commence à bien faire…

    J’espère que tout cela va se calmer, car franchement, tout ce linge sale lavé en public, on n’en a rien à faire ! Je trouve qu’il y a même un mauvais fond de méchanceté et de mensonge ! « les personnes les plus proches de Frigide la quittent », déclarez-vous… Vous connaissez tant que çà ses amis, ses proches ? Vous déclarez pourtant que vous n’avez été en contact avec elle que 15 jours ! Que je sache, elle est mariée, et depuis fort longtemps, non ??? OUI, bien sûr, dans TOUTE relation il y a forcément des conflits !!!!! OUI, bien sûr, certaines personnes ont un tempérament plus fort que d’autres ! A commencer (sans vouloir sanctifier Frigide bien entendu…) par certains de nos grands saints ! Mais sachez que nous voulons LA PAIX… Et même, qu’aux universités d’été de LMPT, on aimerait BEAUCOUP retrouver Frigide aux côtés de Ludovine (que nous aimons également BEAUCOUP !), d’Albéric, d’Antoine, de Laurence, de Xavier et de tant d’autres ! Malgré tout et contre tout ! Car contrairement à ce que vous écrivez, il y a une grande cohérence et UN MEME BUT. Et qu’on ne voudrait pas que ce magnifique mouvement « capote ». Ni que LMPT devienne LMPP. ONLRNP ! @BlinFrdrique

  • Dommage que cette réaction soit si tardive. Pour le grand public, manif pour tous = Frigide Barjot.

    Dans les futurs livres d’histoire, lorsqu’on abordera l’opposition au mariage pour tous, on nous collera une photo de Frigide Barjot en porte-étendard des Catholiques : les élèves rigoleront bien. Ridiculisés pour l’éternité…

  • @Gwinfrid : Mais de quoi tu parles ? Il est où le problème ? Quel est le problème à ce que le mouvement soit divers, partageant de nombreuses sensibilités, avec à sa tête quelqu’un représentatif de notre société, à savoir une guignole ? C’était le rôle de Barjot.

    Sauf qu’à la différence de Boutin et du PACS, les choses n’étaient pas articulées seulement autour d’elle. Les manifs contre le PACS s’étaient terminées parce que Boutin était le pivot et la clé de voute de l’ensemble. Là, personne n’a refait la même erreur et c’est tant mieux. Et oui, Frigide ayant été dégagée du milieu médiatique (notamment de « On n’est pas couché », où elle faisait des piges pour Ruquier) du fait de son côté trop catho qui avait fini par énerver, elle a tenté d’utiliser la Manif pour se refaire une santé médiatique et financière. Rien de mal à cela, c’est tout à fait légitime, quoi qu’un peu brusque pour les militants.

    Elle est une professionnelle des médias qui a apporté son expertise à des militants cathos, justement non professionnel des médias. Il était normal, en l’absence de rémunération, que le sujet du fric vienne sur la table. Qu’elle cherche à prendre son beurre. Évidemment, il y a façon et façon de faire. Mais cette problématique est TOUJOURS présente lorsque des pros doivent travailler avec des bénévoles/amateurs/militants. N’importe quel professionnel travaillant avec des bénévoles en ONG te dira la même chose, de la difficulté de concilier ces intérêts divergents, et des disputes que cela cause.

    Et puis franchement, je trouve ton propos hyper choquant. Comment peut on faire la fine bouche sur des règlements de compte au sujet d’une des plus grosses manifestations d’après guerre ? On ne construit pas un mouvement pareil sans une foultitude de désaccords et d’engueulades, qui sont violents certes mais qui permettent justement d’avancer. Ça me scandalise que tu puisses dire que le vers était dans le fruit dès le départ. Ça veut dire que tu es complétement ignorant de la manière, très conflictuelle (car telle est notre mode de résolution des problèmes en bons gaulois), dont on construit de tels événements.

    D’autant que te scandaliserais-tu de la même façon pour n’importe quelle autre manif d’ampleur ? Car la Manif fait l’objet d’une mise à nu particulièrement violente rarement réalisée par ailleurs.

  • Moi je me demande s’il n’y a pas des explications plus psychanalysantes. La violence qu’elle a subi de la part de l’ensemble de la classe médiatique, une très grande partie des politiques et même de sa famille a de quoi faire vaciller une personnalité. Sa reprise de la rhétorique de ses bourreaux est spectaculaire mais cela s’est vu: dans les procès staliniens où des innocents, non seulement avouaient des accusations fausses mais ensuite approuvaient leur condamnation et glorifiaient le Parti si bon à les punir. Ou une sorte de syndrome de Stockholm dans une société où nous sommes tous séquestrés par une idéologie extrêmement violente (voir le traitement infligé aux Veilleurs à Coeron le 27/8/13) depuis des décennies.

  • J’ai envie d’écrire, bienvenue dans la folie médiatique parisienne. Bienvenue, chez les égoistes, les malades mentaux, les salonards, les courtisans… Ces gens ont l’attrait, il est vrai d’être écouté, célébré, aimé puis hai un jour. Bref, d’exister devant l’écran.

    C’est vrai que le peuple, les gens normaux, ils sont navrants avec leur bonne humeur quotidienne, leur bon sens (qui ne laisse que très peu pénétrer la folie démoniaque et qu’on abhorrre quand on joue à l’intello). Ils sont tristes avec leurs plaisirs simples,  » coco, et en plus on les tond comme des moutons c’est parce qu’ils le veulent ou ils le valent bien ? « 

    C’est chouette de voir revenir des cathos du pays des idoles, Comme s’il y avait eu une véritable « expérience mystique » là-bas… C’est à dire la frodeur et l’ennui de gens qui se prennent pour ce qu’ils ne sont. Rien en fait, c’est l’enfer, sûr, la nullité spirituelle la plus absolue, faut aimer pour tisser des liens et contractualiser avec…

  • je suis si triste et si déçu! on doit dire la vérité puis se pardonner puis s’aimer!!! cela me fait un gros coup au cœur!me blèsse!me peine! on doit continuer la lutte ;le combat c’est vital! que faire de frigide??????? je ne sais pas! ou je ne sait plus! il faut recrer une dynamique a notre mouvement pour la vie c’est urgent! essayons peut etre de recoller les morceaux ou que chacunse respecte par un pacte !je suis attéré et sans force!sans voix!

  • @ Montalte : Ce serait convaincant et acceptable si elle n’avait pas fonctionné de la même manière en 2010.

    @ Polydamas C’est adorable comme vision : une guignole qui utilise la Manif Pour Tous pour se refaire une notoriété médiatique. Ravi que cela te convainque. Moins ravi que, pour cela, il faille écraser tant de monde au passage.

    Frédérique Blin a écrit ::

    Non mais… Allô quoi… Vous reprochez à Frigide d’avoir déclaré qu’elle pourrait éventuellement aller au mariage de potes. Qui d’entre vous (parmi les cathos, j’entends) a banni quelqu’un de sa famille, pour être allé, par exemple, à un re-mariage après divorce ? J’espère personne !

    Allo ? Relisez : « les mariages homos pleuvent » -> « je n’ai rien contre ». C’est un poil différent.

    Vous lui reprochez d’avoir déclaré « La manif a fait son temps » ? Mais vous-même déclarez qu’il faut maintenant inventer de nouvelles actions. Vous lui donnez donc raison ! Et vous avez raison.
    Hum… Reprenez le timing.

    @ Gwynfrid : oui, il y a beaucoup de casse. Et quand, comme elle (tout en dénonçant le côté trop catho des autres), on se prévaut de ses convictions catholiques, cela fait une incohérence de plus. Depuis la publication de ce billet, j’ai reçu pas mal de réactions, essentiellement favorables. Et des réactions de quelques personnes qui ont bossé au plus près de Frigide Barjot et qui témoignent de l' »enfer » qu’ils ont subi. Et ne serait-ce que pour ça, je ne regrette pas d’avoir écrit ce billet. Parce que ce sont des personnes qui non seulement ont souffert mais voient tout le monde autour aduler le responsable. Ça n’est ps acceptable. Et je ne peux pas moralement échangé x milliers de personnes à la Manif contre x personnes piétinées. Tant pis si, pour cela, il faut acter le fait que nous ne sommes pas télégéniques et qu’il faut encore trouver d’autre modes d’action.

    @ Thibault JL : sur Lyon, en effet, ce n’était pas acceptable. Mais les responsables que j’ai interrogés à cet égard me disent non seulement qu’ils n’y sont pour rien, mais qu’ils se sont même efforcés de la dissuader d’y aller, sachant pertinemment que Lyon était spécialement chaud et que ça se passerait mal, il semble que ce soit même encore plus compliqué que ça, mais on attendra un peu pour en être sûr.

    @ Paul P : « pro-vie » n’est pas le problème. C’est quand vous commencez à ajouter « ultra » qu’on tombe dans le petit jeu de la stigmatisation.

    @ Orti : oui, on peut s’en passer. Quand je vois les dégâts et les incohérences, je pense que l’on ne doit pas tout sacrifier simplement parce qu’on se trouve trop ringards pour être présentables.

    Quant à sa capacité de nuisance, nous verrons. À ce stade, au vu des réactions sur Twitter ou FB, sur un strict plan numérique, je dirais qu’il faut arrêter d’accepter n’importe quoi en sur-estimant sa capacité de nuisance. La semaine qui vient nous en dira plus long.

    Jean-Paul a écrit ::

    Bonjour, un grand bravo pour votre courageux post! Pour être en contact avec un des organisateurs de la manif, je confirme tout ce qui a été écrit. Cet organisateur s’est trouvé être victime de harcèlements et de crises d’hystérie de la part de Frigide car elle voulait contrôler les moindres détails de la manif. Cet organisateur a dû couper toute relation avec elle car elle le démolissait psychologiquement.

    Faivre a écrit ::

    Je confirme tout ce que tu dis. J ai vecu les memes episodes entre fin Mai et fin Juillet avec Frigide, autour de la droite humaine que j ai creee a ses cotes. Apres un pelerinage a la sainte baume, au cours duquel elle a demande une benediction speciale pour elle et moi, je suis devenue une » traitre potentielle » . apres 36 accusations a la trahison et vociferations sur mon repondeur, exigeant « les codes d activation du site » et revendiquant d etre la proprietaire absolue de la droite humaine, j ai claque la porte.

    Deux témoignages… Et deux autres reçus en privé sur FB pour dire la même chose.

    @ Haglund : relisez. Oui, j’ai averti. Dès septembre-octobre 2012. Mais les gens vous écoutent distraitement, considérant que vous laissez parler votre rancœur. Ce n’est qu’après la voir expérimenté eux-mêmes qu’ils acceptent de repenser à ce que vous aviez dit.

    J’ai laissé aussi, à dessein, percevoir mes réserves, notamment au Monde, dans l’un des deux articles dans lesquels j’ai été interrogé (cf la page « dans les médias »).

    C’est ainsi.

  • @ Koz: Je comprends et crois volontiers que les choses ne sont pas faciles. Mais régler ces comptes à coup de médias, quand on sait que ces mêmes médias, si souvent à la solde des politiques ( cf le reportage » Les nouveaux chiens de garde ») ne me semble pas la solution. « Plus la guerre, plus jamais la guerre!!! » Ca vous dit quelque chose… Qu’il soit nécessaire de faire vérité, oui, mais entre vous. Les rancunes doivent cesser. Il faut avancer maintenant. Certainement Frijide ,n’est-elle pas facile et tant mieux si vous avez su dire non quand cela était nécessaire. A mon sens il ne faut pas répondre à des accusations pas des accusations. Là, vous tombez dans un piège…Et vous prenez tout le monde au piège. Et puis, si vous commencez à raconter toutes les blessures du passé, on a pas fini. PASSEZ OUTRE!

  • Koz, j’ai pris le temps de te lire. Tu n’évoques pas beaucoup cette non éjection de Frigide de la lmpt. Tu t’attaches plus à décrire ce que tu as pu expérimenté du personnage. C’est certes un élément du dossier, si je puis dire. Mais c’est un peu dommage. Cependant, il est assez facile de commenter. Il est plus dur d’écrire comme tu l’as fait. Bravo donc. « Mėdiatiquement », il faut en effet se lâcher. Les Chrétiens doivent accepter de se jeter dans l’espace public pour discuter. Mais pas n’importe comment car nous sommes dépositaire de la foi et aussi de VII. Alors je reconnais à Frigide un charisme de prophète et l’avantage de connaitre ces milieux des médias, parfois jet-setteurs aussi. C’est un atout non négligeable. Cependant, et je te suis reconnaissant de pointer la cohérence, nous devons révéler notre attachement à l’Eglise par le respect à apporter aux « cathos » (expression que je trouve trop souvent utilisée comme une notion communautariste). En ceci donc, un petit accompagnement serait utile. Toutefois pour être complet, nous devons affirmer que la lmpt ne propose pas rien de sérieux. Ses éternels plainte sur notre monde, notre gouvernement, … révèle une méconnaissance de Gaudium et Spes. Aucune bienveillance, aucun esprit constructif. Les Veilleurs sont, ceux qui acceptent de quitter leurs communautés pour Chercher les racines de la culture française. Ce n’est pas pour rien qu’il y a eu une belle rencontre à Bondy ! Lumen Gntium ( et son expression politique « nouvelle évangélisation ») pour travailler l’UNITE. Gaudium et Spes (et son expression politique « civilisation de l’amour ») pour notre rapport au monde. Amitiés Philippe

  • Serait-il possible d’avoir les preuves que le désir de Frigide était de gagner de l’argent, qu’elle en a effectivement gagné?

  • Dur, dur de tenter de canaliser une tornade ! Nouveaux convertis ou nouveaux naturalisés en rajoutent, inconsciemment certainement. Mais c’est un peu pénible

  • Je confirme certain passages. J’ai assisté à une réunion où FB a lancé un ultimatum : « soit vous me suivez sur l’Union Civile sans discuter soit je m’en vais ». Elle n’a pas été virée, elle l’a choisi .

  • Merci pour ce billet, Koz, que j’ai trouvé plein de réserve et de prudence mais très factuel. Juste, quoi.

    J’ai côtoyé FB de manière anonyme puisqu’active dans la même paroisse pendant plusieurs années, et c’était évidemment quelqu’un qu’on ne pouvait pas manquer. Ce qui m’avait fascinée (dans le sens interpelée avec bienveillance), c’était cette façon de se mettre devant, sans aucune hésitation. Je ne suis pas timide mais cela n’est pas ma façon de faire. Pour autant, pas de problème pour moi, chacun est comme il est. J’étais loin d’imaginer tout cela…

  • « Là où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie.  » (Saint François de Sales) Personnellement je trouve qu’il y a beaucoup trop de singerie médiatique chez F.B.

  • Cher Koz,

    Vous n’auriez sans doute pas dû publier ce billet. Je le dis d’autant plus librement qu’il est édifiant et que je partage largement votre point de vue. Cependant, votre condition d’avocat doit-elle vous amener à une telle instruction à charge ? Sauriez-vous aussi défendre Frigide Barjot ?

    Quelques questions méritent d’être posées : 1. Sommes-nous nous-même toujours totalement désintéressés dans nos combats ? 2. Ne nous sommes nous pas aussi abondamment servis de Brigide Barjot pour mener la lutte en connaissance de cause ?

    Au vu des réactions quasi-unanimes à votre billet, et de la surenchère qu’elle provoque, j’ai peur que ce débat soit vain et confine aux excès prétés à son sujet. Nous pourrions nous en tenir au communiqué tout en nuance de LMPT auquel vous faites référence et qui essaye de préserver l’unité des opposants aux réformes sociétales mortifères que le gouvernement nous inflige.

    Vous devriez retirer ce billet de votre blog. Il est brillant, certes, mais que nous apporte-t’il ?

  • Moins ravi que, pour cela, il faille écraser tant de monde au passage.

    Depuis des années que je traine dans le milieu pro-vie, j’en ai vu et constaté des engueulades, des prises de pouvoir, des règlements de compte. C’est pas glorieux, certes, mais ça fait partie du process pour améliorer les choses. La politique n’est pas pour les tendres, il faut avoir le cuir solide, y compris dans son propre camp, avec des gens sur la même ligne qui n’hésiteront pas à planter des coups de poignard. C’est très dommageable, mais c’est malheureusement ainsi que ça se passe.

    Après, sur ses convictions, je n’ai pas à sonder les reins et les cœurs, mais elle n’a jamais fait partie des purs et durs cathos, elle est uniquement là à cause des médias, parce qu’elle en a fait partie, qu’elle sait comment ça marche.

    Et je tiens à dire que tu as tout à fait raison d’écrire ce billet, ce n’est pas en restant silencieux sur ce qu’il s’est passé qu’on fait avancer les choses. Le moment est donc venu de songer à la remplacer, de trouver des jeunes déconneurs cathos aussi déjantés qu’elle et de les mettre au boulot.

    Et je suis un peu sceptique sur l’admiration qu’on lui porterait. La grande foule catho, peut-être, mais tout ceux qui savent comment ça se passe ne peuvent pas sérieusement rentrer dans ce jeu, ils savent que ce n’est qu’un sketch.

    Tant pis si, pour cela, il faut acter le fait que nous ne sommes pas télégéniques et qu’il faut encore trouver d’autre modes d’action.

    On a fait. Pendant 20 ans. Ça s’appelle les Marches pour la Vie. T’étais le premier à être TRES sceptique sur la question, au point que tu n’y es jamais venu. Parce que justement, on avait une image ringarde et/ou extrémiste, proche du FN, ce que tu veux. Alors, moi, je veux bien qu’on ne soit plus télégéniques, mais l’image qu’on aura, c’était celle justement dont tu ne voulais pas. Donc, bon…

  • @ LdP : je ne dis pas que le seul désir de Frigide était de gagner de l’argent. Les personnes ne sont pas d’un bloc et la sincérité se mélange parfois en nous avec des choses moins reluisantes (sans compter, comme le fait remarquer Tugdual Derville, que la sincérité n’est déjà pas forcément la vérité). Je dis que cela fait partie de ses préoccupations, de façon constante, et que sur des sujets aussi sensibles, sur lesquels tout le monde nous attend au tournant, c’est non seulement déplacé mais totalement inconséquent de le faire.

    Maintenant, les preuves, non. Pour une part, vous allez devoir me croire. Parce que publier les mails serait aller encore plus loin dans l’escalade. Sachez, simplement, que j’ai écrit tout cela dans l’idée que, face à une personne plutôt procédurière, le moindre écart pouvait me conduire en correctionnelle pour diffamation. J’ai vérifié, avant d’écrire, que je disposais des éléments matériels écrits pour pouvoir me défendre en cas d’action judiciaire.

    @ ValMoutWhite : je comprends votre critique mais, dans certaines circonstances, les explications en privé, ça ne suffit plus. Frigide est d’ailleurs bien souvent hors d’atteinte de discussions rationnelles. Et croyez-moi, depuis trois ans, il n’a pas manqué de gens pour tenter de la calmer, de lui expliquer les choses, de lui conseiller de fair eun travail sur elle-même etc. Ca n’a jamais suffi.

    Aujourd’hui, ils déstabilisent la Manif Pour Tous par tous les moyens, y compris les moins visibles, par des déclarations publiques, par des mails adressés à leur fichier, par des mails odieux adressés aux journalistes. Malheureusement, ils oublient un peu qu’ils ne sont pas les seuls à avoir des contacts et que ces attaques mensongères atterissent dans nos boîtes presqu’aussi vite qu’ils les ont adressés aux journalistes.

    Les volontaires sont déboussolés. J’ai eu nombre de témoignages de personnes qui ne savaient plus quoi penser, quoi faire. Et par-dessus tout, les accusations portées par Frigide par tous ces canaux sont aussi faux qu’odieux. Amalgamer les Veilleurs aux néo-nazis, dans un mail à la presse, traiter tout le monde de facho, attaquer les « cathos d’église », attaquer l’Eglise et les évêques… Ce ne sont pas le genre d’accusations où tu peux aller voir la dame pour lui dire : « mais non, Frigide, on est des salauds, pas des néo-nazis, je crois que tu exagères un poil« . Il y a un moment où il faut dire stop et cela ne peut se faire que publiquement.

    Même si l’on se réfère à la vie de l’Eglise, je crois que c’est assez cohérent avec ce que l’on appelle la correction fraternelle. Les explications de gravure en live, cela a été tenté (et en 15 jours de relations, je n’ai jamais autant tempêté de toute ma vie). La discussion en directe, cela a été tenté. Le recours aux autorités spirituelles, cela a été tenté. Au bout du compte, il ne reste plus que l’action publique.

    Enfin, depuis hier, j’ai reçu des témoignages de diverses personnes qui ont bossé avec elle. Vous avez les deux que j’ai cités dans mon commentaire ci-dessus, mais j’en ai reçu d’autres. Ils sont passés au rouleau compresseur, certains ont firsé la dépression. Tous n’ont pas été atteints au même niveau mais les volontaires sont nombreux à m’écrire (ou à publier sur leur mur facebook) pour dire leur soulagement que cela soit rendu public. Parce qu’ils vivent en beaucoup plus fort que moi la même chose que ce que j’ai vécu : se faire marcher dessus une première fois, puis voir les gens aduler celle qui vous a marché dessus, et vous prendre une volée de bois vert si vous avez le malheur d’émettre une critique.

    @ Philippe : là aussi, je comprends votre commentaire. Je l’ai dit : si aujourd’hui, après les témoignages et marques de soutien divers que j’ai reçus, je suis plus serein quant à ma décision de publier ce bilet, je ne l’ai pas publié le coeur léger. Au vu de ce que je viens de répondre à ValMoutWhite, vous comprendrez que j’estime toujours que ce billet était pas loin d’être un mal nécessaire. C’est douloureux, mais j’ai bon espoir qu’après les quelques remous qu’il aura créé, il contribuera à agir à l’avenir sur des bases plus solides, et à éviter à d’autres de gâcher temps et énergie à entrer dans le même schéma avec la même personne.

    Polydamas a écrit ::

    La politique n’est pas pour les tendres, il faut avoir le cuir solide, y compris dans son propre camp, avec des gens sur la même ligne qui n’hésiteront pas à planter des coups de poignard. C’est très dommageable, mais c’est malheureusement ainsi que ça se passe.

    Je ne suis pas naïf sur la politique, ni sur la vie des associations, ni sur les mesquineries qui persistent même dans les lieux dont on espérait qu’ils en soient exempts, que ce soit à l’aumônerie ou même dans une communauté religieuse. Mais à ce niveau-là, non, je ne l’ai jamais vu, et je n’en connais pas qui agissent ainsi.

    Polydamas a écrit ::

    On a fait. Pendant 20 ans. Ça s’appelle les Marches pour la Vie. T’étais le premier à être TRES sceptique sur la question, au point que tu n’y es jamais venu. Parce que justement, on avait une image ringarde et/ou extrémiste, proche du FN, ce que tu veux. Alors, moi, je veux bien qu’on ne soit plus télégéniques, mais l’image qu’on aura, c’était celle justement dont tu ne voulais pas. Donc, bon…

    Et te relèveras qu’Albéric Dumont (qui a fait à peu près le même boulot pour le Manif) a été de ceux qui ont travaillé (avec toi peut-être ou ton assentiment) à cesser de faire ce que vous faisiez depuis 20 ans : des manifs avec des pancartes portant des foetus sanguinolents, pour passer à des manifestations au message plus constructif. Cela a coïncidé aussi avec la moindre présence des personnalités d’extrème-droite, ce qui rend aussi les Marches plus aceptables au plus grand nombre. Donc, oui, quand on cesse de se complaire dans une communication agressive telle que celle qui a prévalu pendant 20 ans, cela rend la participation possible à ceux qui ne l’imaginent pas sinon.

    Et tu noteras donc que la Marche pour la Vie est capable d’organiser sa mue sans avoir besoin de Frigide et de ses psychodrames. Je me réjouis que nous devenions moins cons. Même chose pour les réactions aux pièces de théâtre ou autres expositions foireuses : il ne sert à rien de faire quelque chose si ce quelque chose est contre-productif. Il semble que l’on soit de plus en plus capables d’ajuster notre réaction pour éviter de nous tirer une balle dans le pied.

  • « Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à la communauté de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain. « 

    Matthieu 18:15-17

    Bon courage, Koz.

  • Koz, t’as tout à fait raison sur Albéric qui menait la log’ des marches unitaires pour la Vie intitulées « 30 ans, ça suffit » qui ont eu 5 ou 6 éditions, et qui avaient le mérite de rassembler à peu près tout le monde chez les militants pro-vie. Au passage, oui, j’étais d’accord pour modifier l’image, avec les foetus sanguinolents. 😀

    Il n’empêche, on n’était que 10 000 lors de ces manifs, l’adoucissement marketing réalisé à l’époque a eu un effet positif mais n’a fondamentalement pas changé les choses. Médiatiquement, on n’était pas relayé. Alors d’accord, c’était sur un sujet complétement passé de mode, il n’y avait pas de nouvelle loi pour ameuter les foules, mais globalement, il n’y avait que les purs et durs qui s’y rendaient.

    Je trouve que la recette gagnante de la Manif pour Tous est la suivante : médiatisation très réussie (grâce en partie à FB), et mobilisation formidable des évêques, des AFC et des militants. Parce que bon, FB c’est une chose, mais la clé derrière tout ça, c’était quand même les évêques. On ne peut rien faire sans eux.

    Il semble que l’on soit de plus en plus capables d’ajuster notre réaction pour éviter de nous tirer une balle dans le pied.

    Tout à fait, c’est en ce sens que les excès passés nous ont tous appris des choses et nous ont permis de mieux sélectionner les stratégies, les Veilleurs en étant le dernier et excellent avatar. Le changement de générations a aussi bien aidé.

  • Pour ma part je n’ai jamais eu une très grande affection pour Frigide Barjot. Les premières fois que je l’ai vue à la télé, c’était pour voir une ‘guignole’ faire la pitre. Lors de la LMPT, j’ai trouvé qu’elle décrédibilisait le mouvement de par son attitude et aussi certaines de ses réponses aux journalistes que je ne trouvais guères convaincantes voire même quelquefois contre-productives. Pour ceux qui disent qu’elle a fait beaucoup pour la LMPT, je n’en suis pas du tout convaincu, perso je crois aussi que sans elle, il aurait peut être été présentes des personnes qui ont été rebutées par son coté ‘je suis la reine des médias’. Bref ce billet me conforte dans mon opinion, s’il en était besoin, même si j’étais loin d’imaginer que ça pouvait aller jusque-là. Merci Koz de mettre cela en lumière, c’est vrai que d’un certain côté ça pourrait passer pour un règlement de compte, mais lisant ce blog depuis quelques temps, je sais qu’il n’en est rien.

  • @ Koz:

    Merci d’avoir éclairé ceux qui comme moi se doutaient bien qu’il y avait un problème, mais ne pouvaient en saisir les tenants et les aboutissements.

    Comme disait le président Truman, « I f you can’t stand the heat, get out of the kitchen ! »

    Cela dit, les choses étant maintenant plus claires, paix à FB : elle en a bien besoin et elle a apporté une contribution réelle.

  • Bravo pour ce billet et bon courage pour les jours qui viennent, comme l’ont dit beaucoup des commentateurs ! Ce billet rejoint l’essentiel de ma pensée.

    La lettre ouverte des Z’amis de FB, comme le billet de Bruno Roger-Petit, qui tentent l’un et l’autre de répondre à cette note sont d’ailleurs incapables de le faire autrement que par l’émotion ou le procès d’intention non étayé. Donc tenons ce billet pour exact. Pour être complet, Marc Lambron a publié au printemps, en quatre temps, une sorte de « vie de FB », récit extrêmement impudique et pervers, censé la décrédibiliser mais qui la rendait touchante dans ses fragilités et ses expériences de vie.

    Tout se tient et il faut donc tenir pour acquis que les mauvais côtés de FB l’emportent sur son impact bénéfique, et que ses sorties de l’été cherchant à décrédibiliser LMPT et les Veilleurs sont inadmissibles.

    Cependant, elle a eu un rôle très positif dans LMPT non seulement en termes d’agitation et de visibilité médiatiques mais aussi, plus profondément, dans la place qu’elle a voulu faire aux homosexuels.

    Je crois qu’il faut saluer sa volonté de désamorcer/de polir les sentiments réflexes inamicaux de certains « militants cathos » à l’endroit des homosexuels. Pas seulement dans des rappels lénifiants du type « les actes pas les personnes », mais surtout en imposant des homosexuels au cœur et à la tête du mouvement.

    Elle en a trop fait et, à force de provoquer, elle a fini par exaspérer, de façon sûrement contre-productive. Elle n’a sans doute pas mis en avant les bons porte-paroles (le « choix » de X.B. comme figure de proue fut assez désastreux, inutile d’en dire davantage…) mais elle a eu l’intuition précoce qu’il faudrait, sur la scène médiatique, se défaire de l’accusation d’homophobie.

    Plus profondément, si on peut se risquer à un tel jugement, je crois qu’elle voulait vraiment éviter que le mouvement blesse intimement qui que ce soit de fragile, d’incertain dans sa sexualité. Cette sensibilité aux fragilités, cette fragilité même qui est la sienne, faisaient heureusement contrepoids à l’affichage des certitudes droites du « peuple de droite », et des « Français bien-élevés » (j’appartiens à ces catégories à 100% btw).

    Personnellement, dans les nbses rencontres que j’ai pu nouer en participant aux tractages, manifestations etc. autour de LMPT, j’ai souffert de voir certains individus « me ressemblant », enhardis par le nb et excités par l’action, agiter des slogans et des idées manquant singulièrement de charité (et de jugement). En revanche, très enrichi par les rencontres avec des personnes éloignées de mes sphères habituelles, faisant plus de part aux fragilités et aux aléas de la vie. J’espère en voir encore à LMPT mais qch me dit qu’ils sont partis, un peu effrayés par le tournant « Printemps fcs » qu’a paru prendre le mouvement.

    Est-ce parce que FB a eu une action positive en les attirant/rassurant ? Ou est-ce parce qu’elle a une action négative, depuis son départ, en s’échinant à décrédibiliser le mouvement et à le rendre infréquentable ?

    Sa personnalité est excessive et son comportement ingérable, mais elle a beaucoup donné dans cette aventure LMPT et j’espère que cette mise au point, nécessaire malheureusement, ne l’affectera pas trop et ne nourrira pas ses démons de persécution…

    Merci aussi, btw, à Christine Boutin, sa jumelle inversée. L’une et l’autre ont été éreintées (parfois à juste titre) par les medias, l’une et l’autre ont auj. perdu ma confiance, mais l’une et l’autre ont pris le risque d’affronter l’air du temps, avec succès.

    Merci à elles.

  • Merci pour ces mises au point… depuis quelques mois, j’essaie désespérément de ménager la chèvre et le chou, en m’évertuant à croire qu « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », et que ce ne sont que quelques malentendus… Je reste reconnaissante à Frigide pour ce qu’elle a fait et enduré de la part des pro-taubira, mais je me rend compte que c’est une personne avec qui il est difficile de s’entendre et de travailler.S’il est vrai que je n’ai jamais cru qu’elle avait été virée, je pensais quand même que, ma foi, la communication n’avait pas été très bonne entre elle et les autres, qu’il y avait des malentendus qui avaient fait qu’elle avait cru l’être… bref, tout ce que je pouvait inventer comme excuses pour ne penser du mal de personne. Me rend comte avec ce billet que, malgré ses qualités, elle doit être assez ingérable comme associée (vraiment trop artiste?), et qu’il vaut mieux faire sans elle , tout compte fait… cela dit, j’ai apprécié ce qu’a dit dernièrement le maire de Montfermeil à ce sujet…

  • Ce billet et les échanges qui le suivent sont effectivement éclairants …

    Je voudrais juste souligner un aspect. Frigide Barjot a inscrit son combat contre le mariage gay en tenant fermement le refus de l’homophobie. Ce refus de l’homophobie n’était pas qu’une posture. Elle était effectivement crédible sur ce plan là, par son milieu, ses amis, ses fréquentations. Elle a aussi donné la parole à des personnes homosexuelles.

    Cela a donné de la crédibilité à LMPT auprès d’un certain nombre de citoyens, homosexuels notamment. C’est aussi ce qui a déclenché autant d’injures du côté des activistes gays, pour qui ne pas être homophobe tout en refusant le mariage était une idée insupportable, inconcevable. Idée que FB incarnait très clairement. Les dirigeants actuels de LMPT auraient-ils été aussi crédibles pour incarner publiquement à la fois le refus du mariage gay et le refus de l’homophobie ?

  • Un point de vue extérieur :

    Je conçois aisément qu’il puisse être difficile de travailler avec Frigide Barjot et je n’ai a priori aucun doute sur ce que vous affirmez. Cela étant, quelles que soient ses qualités et ses défauts, on ne peut nier qu’elle a été, de fait, l’égérie médiatique de LMPT et qu’elle a contribué à son audience.

    Au-delà des dissensions de fond et des querelles de personnes, que reste-t-il aujourd’hui de LMPT ? Et que peut-il en rester dans la mesure où la loi est votée, appliquée, et qu’aucun gouvernement ne reviendra dessus ?

    Frigide Barjot, identifiée (sans doute à tort) comme le leader du mouvement, n’en fait donc plus partie, et crée son propre mouvement parallèle. Christine Boutin s’est grillée et re-grillée depuis longtemps jusqu’à se fondre dans sa caricature. Civitas (heureusement) n’en a jamais fait partie. Le Printemps français, de Béatrice Bourges, a logiquement pris la première à droite en cours de route. Quelles que soient leurs qualités, qui, dans l’opinion, connaît Ludivine de la Rochère ou même Tugdual Derville ? Que veulent les jeunes Veilleurs à part dire « même si nous sommes peu nombreux, nous existons, et nous ne pensons pas comme vous » ? Reste la piste ambitieuse de l’écologie humaine, à condition de la penser d’abord, puis de l’incarner…

  • Nous étions tous ensemble de divers horizons

    Vous êtes en train de vous replier sur vous même, entre catholiques….alors que nous sommes allés chercher nos frères Musulmans qui nous ont rejoint dans ce combat….Ce ne sont pas les catholiques seuls qui gagneront ce combat qui je vous le rappelle n’est pas que le combat de la France, mais un combat du monde entier. Les catholiques de France doivent être un exemple pour le monde entier afin de rassembler tous leurs frères d’autres religions, entre autres…

  • @ Bea : il semble qu’en cliquant dessus, les autres y parviennent. Essayez de regarder du côté de la mise à jour de votre navigateur.

    @ Jauréguiberry : vous rêvez tout debout. Oui, nous étions ouverts aux autres. Mais vous avez vu un ralliement massif des musulmans ? Un ralliement des Juifs ? Elle insulte, précisément, ceux qui ont constitué 80 à 90% de la Manif. Et, de vous à moi, il semble que nous ayons « perdu » (si l’on fait du retrait de la loi le critère de la réussite, ce qui serait au demeurant regrettable). Quant aux mouvements qui sont nés, ils viennent d’où, à votre avis ? Qui a poursuivi ?

    @ Jeff : Que reste-t-il ? Des personnes ultra-mobilisées, grâce à la maladresse politique de François Hollande. Des collectifs constitués dans tous les départements, des jeunes politisés et en réseau comme jamais auparavant, des intiatives qui éclosent un peu partout (certes, quand on éclot, on ne peut pas avoir la taille du chêne), une Université d’Eté avec déjà près de 1.000 inscrits etc.

    @ phil : je n’ai aps vraiment eu le sentiment que son action et sa présence nous aient évités le grief d’homophobie. Il a été permanent. Contre elle, contre vous, contre moi. Et si des homosexuels ont efefctivement rejoint le mouvement, on ne peut pas dire que ce soit en masse. Alors, au bout du compte, qu’y avons-nous vraiment gagner ?

    Je ne lui renie pas un certain apport, une aide pour avoir une image moins tradi mais je dis (i) qu’elle n’en est pas la seule initiatrice, et la présence massive de jeunes ne lui doit pas grand-chose, vue le regard qu’ils portent sur elle, généralement et (ii) que le bilan de ce qu’elle a apporté et ce qu’elle a coûté (notamment en incroyable déperdition d’énergie de tous ceux qui ont dû passer des heures pour essayer de calmer les psychodrames qu’elle créait) est loin d’être assurément positif.

    @ C.C. : mais le fait est que personne n’a fait en sorte qu’elle ne s’en aille pas. Seulement, quand vous bossez avec quelqu’un, que vous vous donnez au moins autant qu’elle, que cette personne ne vous écoute pas, prend des intiatives personnelles sans concertation, introduit un débat idiot qui fait le jeu de la division, et pose son Xème ultimatum en disant « si c’est pas comme ça, je me casse », c’est avec soulagement au bout d’un moment que tout le monde se regarde en disant : « bon ben salue, on survivra ».

    La quesiton de l’union civile, qu’elle met en avant, je ne la crois même pas si fondamentale. Il y a, bien sûr, des personnes fondamentalement opposées. Mais les membres du staff de la Manif Pour Tous avec lesquels j’en ai parlé ne le sont pas tant que ça. Ce qui a vraiment coincé, c’est le fait qu’elle introduise un débat totalement malvenu, conduisant à diviser tout le monde, et qu’elle ait refusé d’écouter tous ceux (et ils étaient nombreux et aps des plus extrèmes) qui lui ont demandé de ne pas le faire. Ce qui rejoint mon précédent paragraphe.

  • Merci d’avoir parlé ! Je suis convaincue qu’il ne peut pas y avoir d’amour sans vérité, d’union basée sur le mensonge, comme vous le dites si bien. Il nous arrive souvent, lorsque l’on a un souci de vérité, de se heurter à des gens qui voudront nous faire taire « pour maintenir la paix ». Ils oublient que ce qu’ils cautionnent alors est une fausse paix, une paix mensongère, une paix d’apparence, une paix du monde. Ils oublient que Jésus nous a promis SA paix, qui est une paix établie dans la vérité. Il ne nous a pas promis cette paix mensongère et temporaire. Au contraire, il a même dit apporter le glaive. Suite à l’Evangile de Dimanche, mon curé a parlé dans son homélie de paix. Mais qui nous rappelle que Jésus, au début de cet Evangile, nous demande de porter notre croix? L’épreuve de la vérité est une croix, mais une croix d’amour, une croix féconde. Rien n’est caché qui ne vienne au grand jour. Que Dieu vous bénisse ! Je me sens moins isolée de voir que d’autre ont cet authentique souci de vérité dans l’amour, même si la paix doit passer par la croix. Il n’existe pas de petit mensonge qui n’en entraîne pas un autre plus grand.

  • Merci de votre soutien. Effectivement, beaucoup pensent qu’en se taisant, on préserverait la paix. Mais quelle paix, quand quelqu’un multiplie les insultes, publiques et privées ? Et quelle unité peut-on imaginer à ce régime ? Les choses auraient certainement pu se tasser si Frigide Barjot avait, comme d’autres, eu la capacité de rester mesurée et d’attendre que ça se tasse. Elle aurait même pu choisir de revenir ensuite, y compris à l’Université d’Eté, essayer de convaincre du bien-fondé de sa proposition d’union civile, une fois que les esprits se seraient calmés. Mais elle a fait le choix de multiplier les reproches, les agressions et autres tentatives de destabilisation.

    Il aurait été plus confortable pour moi de la boucler : je n’ai jamais été dans le staff de LMPT. J’aurais effectivement pu me contenter de les laisser se dépatouiller. Mais la voir discréditer tous ceux qui restent (bien plus nombreux que les départs), et permettre à une Laurence Ferrari de s’en gargariser, et ne pas réagir quand on sait ce que je sais, cela aurait été de la couardise. Et finalement, ceux qui vous parlent de « paix » cherchent bien souvent une excuse catho-compatible pour se taire.

  • @ Polydamas: à la lecture de vos commentaires suivants, il semble que votre réaction soit devenue un peu plus pondérée, mais je vais répondre à ce qui m’était adressé.

    Polydamas a écrit ::

    @Gwinfrid : Mais de quoi tu parles ? Il est où le problème ? Quel est le problème à ce que le mouvement soit divers, partageant de nombreuses sensibilités, avec à sa tête quelqu’un représentatif de notre société, à savoir une guignole ? C’était le rôle de Barjot.

    Il n’y a pas de problème dans la diversité du mouvement, c’est normal. Il n’y a pas de problème avec une approche « guignol » comme vous dites, ça donnait une image au mouvement dont il a beaucoup bénéficié, incontestablement. Il y a un problème quand quelqu’un joue trop perso et torpille tous ceux qui ne suivent pas. Pour prendre une comparaison sportive: Nicolas Anelka a marqué beaucoup de beaux buts dans sa carrière. Mais à un moment donné il a mis tellement le bazar dans l’équipe de France que sa contribution globable est devenue négative. Il est normal qu’on ne le rappelle pas.

    Qu’il y ait des préoccupations financières n’est pas illégitime. Une telle activité ne laisse pas beaucoup de temps pour gagner sa vie par ailleurs. On peut donc chercher des compensations si besoin est. Sauf quand cela se fait au détriment de la cause défendue, comme c’est ici le cas, d’après ce que je comprends du récit de Koz.

    Polydamas a écrit ::

    Et puis franchement, je trouve ton propos hyper choquant. Comment peut on faire la fine bouche sur des règlements de compte au sujet d’une des plus grosses manifestations d’après guerre ? On ne construit pas un mouvement pareil sans une foultitude de désaccords et d’engueulades, qui sont violents certes mais qui permettent justement d’avancer. Ça me scandalise que tu puisses dire que le vers était dans le fruit dès le départ.

    Il ne faut pas s’énerver comme ça… Il y avait un ver dans le fruit, cela ne disqualifie pas le fruit dans son ensemble; le fruit est beaucoup trop gros pour ça. Je remercie Koz, simplement, parce que ces révélations éclairent d’un jour nouveau un certain nombre de difficultés et d’incidents qu’a rencontrés la « manif pour tous ». Ce n’est pas la fin du monde. Les désaccords sont normaux, ça se gère, au pire, par une séparation comme c’est le cas ici.

  • Gwynfrid a écrit ::

    Pour prendre une comparaison sportive: Nicolas Anelka a marqué beaucoup de beaux buts dans sa carrière. Mais à un moment donné il a mis tellement le bazar dans l’équipe de France que sa contribution globable est devenue négative. Il est normal qu’on ne le rappelle pas.

    Y’a des gens, comme ça, qui ont le talent pour résumer les termes d’un débat.

    @ Voilapapa : difficile de distinguer ce qui est officiellement écrit par ses amis de ce qu’elle a écrit elle-même. J’ai eu des proches au téléphone ou par mail, qui n’apprécient pas. Mais bon, j’ai dit ce que j’avais à dire, je ne vais pas surenchérir.

  • Une fois encore une citation de Saint François de Salles: Le bruit ne fait pas de bien, et le bien ne fait pas de bruit. Je suis de plus en plus convaincu que le bruit médiatique ne fait pas de bien à une cause quelle qu’elle soit. Le buzz non plus. Un buzz chasse l’autre. Le tintamarre médiatique chasse le précédent. Je n’ai pas participé aux manifs auxquelles vous faîtes référence. J’ai participé à de grandes manifs. J’ai aimé les rencontres, la discussion « pour de vrai », en direct live, sans filtres médiatiques. J’ai aimé le bonheur, la force, le dynamisme que procurent les grands rassemblements. J’ai participé à de grandes manifs qui sur le moment n’ont débouché sur rien. Je me suis consolé en affirmant que les combats d’arrière garde sont les plus beaux et les plus utiles. Aujourd’hui je crois qu’à un moment il faut passer de la grande manif au politique. Soit on accepte alors d’être récupéré par les partis existants soit on crée un grand parti de masse porteur des idées que l’on défend. « Manifestement » et que l’on me pardonne ce mauvais jeu de mot, nous avons du mal en France à créer de grands nouveaux partis de masse. Je me console en disant que cela viendra peut-être un jour prochain?

  • Koz, le Nouvel Obs se découvre une sympathie pour Frigide (!!!), et il est très méchant avec vous (et avec nous tous au passage!). Un chef d’œuvre (je n’ose dire de quoi…), cet article! http://leplus.nouvelobs.com/contribution/935680-comment-la-manif-pour-tous-et-les-veilleurs-cherchent-a-detruire-frigide-barjot.html et voilà une raison de plus pour penser que vous avez raison( et vous avez même eu raison de publier ce billet, il vaut mieux dire les choses et puis, tant qu’à faire, autant savoir ce qu’il en est, et comment se positionner avec Frigide: non, je ne la condamne pas, je serais ravie de la voir revenir à de meilleurs sentiments, mais c’est vrai, je comprends qu’on ait dû se passer d’elle!

  • Je vous remercie pour ce billet, j’avais besoin de vos explications pour comprendre ce qui se passait depuis 3 mois entre FB et LMPT.

  • @ C.C. : j’ai vu, vous imaginez bien. Et vous aurez constaté qu’il n’y a pas le moindre argument sur le fond. Juste une longue loghorrée pour me mettre en cause, ce qui a plutôt tendance à conforter ce que j’écris. Quand on sait aussi les vraies saloperies qu’a écrites l’auteur sur Frigide Barjot, à répétition, on comprend mieux que, comme Laurence Ferrari, il regrette surtout que je lui abîme son jouet : tellement utile, Frigide, avec ses dénonciations de la Manif Pour Tous.

    Après, les références à 1940 et au Corbeau (sur Twitter) sont assez ridicules. Il ne faudrait pas que ce petit bonhomme oublie (i) que je ne suis pas anonyme et (ii) qu’il a tenu pendant plusieurs mois un blog anonyme (se faisant passer pour François Mitterrand) et qu’il n’a pas hésité à se servir de cet anonymat pour balancer sur les autres, ce que je n’ai jamais fait pendant les six ans où je suis resté sous pseudo.

    Au final, si je suis un procureur, à ce qu’il dit, il serait un aussi piètre avocat qu’il est mauvais journaliste.

    Je me console au moins en constatant qu’il fait de moi l’héritier de Cadoudal et de Stofflet (même s’il se trompe de prénom). J’ai beau chercher, je ne vois pas quelle ascendance illustre on pourrait bien lui reconnaître 😉

    Mais vous verrez, il y en a d’autres qui me rentrent dans le lard, toujours sur le même ton et sans être (évidemment) en mesure de contester le fond. Je le savais en écrivant, notez.

    On attend encore la défense de Steevy. Et celle de Jean-Luc Romero. Ca devrait relever le niveau.

    @ jfsadys : c’est effectivement une quesiton à envisager. Le nombre a été utile (ça n’est aps non plus un hasard si le gouvernement retarde l’examen de la PMA) mais pas suffisant. Dans la mesure où l’usage du cocktail molotov est assez malvenu dans une population très largement catholique, il ne reste plus qu’à investir massivement les partis. Créer un parti spécifique me semblait intéressant un temps, mais j’ai un vieux doute aujourd’hui.

  • Frigide était là pour brouiller les pistes. « Diversité », « ouverture ». Finalement tant mieux, après l’ « affaire Koz », on avance sans se masquer. Des cathos pro-vie et fiers de l’être. Merci de nous rendre notre fierté.

  • Merci beaucoup pour ce billet. Il n’a, en effet, pas dû être facile à écrire (et publier), du tout. Mais je pense aussi qu’il est utile e devrait être positif. Je n’ai aucune proximité avec les organisateurs de la MPT et n’en sais que ce que je peux lire sur internet, notamment ici, ou entendre autour de moi, notamment au cours des manifs, la dernière de mai en particulier ; ou encore dans le métro ! (Avec mes contraintes personnelles je n’ai rejoint qu’une fois les veilleurs en mai, mais de toute façon ce n’est clairement pas le cadre pour ce type de conversations sur la politique interne du mouvement.)

    Pour ma part, j’avais tendance à penser que F.B. avait tout de même apporté quelque chose en termes de « déradicaliser » l’image plus « boutino-civitassienne » qu’aurait eue le mouvement, auprès non pas des ravis du LGBTisme pour qui nous sommes irrémédiablement homophobes au-delà de tout besoin d’analyse, mais de nombre de « neutres ». Une image moins confite qui était nécessaire pour un grand nombre de sympathisants. Est-ce que quelqu’un d’autre aurait pu apporter la même chose ? Je l’ignore. C’est bien possible. Et en tout cas, la balance bénéfice/risque mérite d’être faite !

    Et ce billet permet d’avoir une meilleure idée. Et aussi de prendre du recul vis-à-vis des réactions comme l’article du nouvel obs. Donc décidément, merci.

    PS pour Bea et autres avec problèmes (techniques) de lecture : problème de firewall ? En tout cas j’ai eu le même au boulot (avec deux navigateurs différents) mais lecture sans problème de chez moi (avec plusieurs navigateurs aussi).

  • Merci Koz de vos précisions (dernier § du post du 11/09 11:53) sur l’idée de l’union civile au sein de la direction de LMPT. Je comprends mieux comment et pourquoi le refus est venu à ce moment là.

    Pour autant, je regrette que l’union civile n’ait pas été porté clairement par LMPT. C’était une solution tout à fait acceptable parce qu’elle ne changeait pas la filiation. Elle aurait aussi présenté l’avantage d’être une proposition positive. Elle aurait levé (en partie au moins) les soupçons de mauvaises intentions vis-à-vis des hommes et femmes homosexuels, et aurait enfin constitué un message clair vis-à-vis de ceux qui, au sein de LMPT, ne supportent pas l’idée que les homosexuels puissent exister.

  • Elodie Cari a écrit ::

    Il n’existe pas de petit mensonge qui n’en entraîne pas un autre plus grand.

    Exactement – on a été payé pour le savoir avec cette loi sur le mariage, et c’est bien pour ça qu’on est allé manifesté en masse.

    Dommage que la MPT doive passer par ce couac ; mais quand le vers est, semble-t-il, dans le fruit, pas 36 remèdes : « Clysterium donare, Postea seignare, Ensuitta purgare. » Espérons que le patient MPT survive, parce que là il faut avouer qu’on y va pas avec le dos du clystère… ^^

  • Il fallait s’y attendre, une réaction assez vive de Basile de Koch pour défendre sa Frigide : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151654392576344&set=a.96748151343.92011.46986486343&type=1&theater.

    Bon courage Koz pour faire face à ça, je prie pour que la paix puisse se faire rapidement sur cette affaire, mais je prie aussi pour Frigide et ceux qui la soutiennent qui ne doivent pas passer des moments agréables non plus. Le mieux serait que chacun puisse reconnaître ses torts, et surtout demander et accepter le pardon des autres, si seulement…

  • C’est un peu la moindre des choses. Mais bon, c’était effectivement attendu. Roger-Petit, qui peut pas me blairer, et c’est un honneur. Basile de Koch, qui est son mari. Vous remarquerez qu’aucun des deux ne peut remettre en cause les faits que j’avance.

    Au demeurant, je vois dans certains commentaires et dans les « répliques » que certains disent que j’imputerais à Frigide de ne faire cela que pour l’argent.

    Je pense que certains feignent de croire que c’est ce que j’ai écrit, ce qui en fait un reproche évidemment excessif. Le procédé est assez classique, en politique comme dans mon boulot : vous faites dire à ‘autre ce qu’il n’a pas dit, en grossissant le trait, ce qui rend la réplique plus facile. D’autres le pensent probablement de bonne foi.

    Mais relisez mon billet. A aucun moment, je ne dis que c’est une motivation exclusive. Fort heureusement. Je dis en revanche qu’elle est trop imbriquée. Qu’il s’agisse d’une mobilisation de plusieurs mois, ou d’un appel de 15 jours.

    By the way, aucun d’eux n’a songé à affirmer, entre autres choses, qu’elle n’avait pas amalgamé les Veilleurs à des néo-nazis. S’il n’y avait que les questions d’argent, ce billet n’aurait pourtant pas eu lieu d’être, quoi que j’en aurais pensé.

  • « Cauteleux en diable, affichant toujours cette bienveillance falsifiée, cette empathie de façade et cette humanité surjouée qui fait le charme des représentants de cette mouvance ultra catholique »

    Cette phrase du nouvel obs prouve bien que ces gens n’ont rien compris de ce qui habite notre cœur : ils sont persuadés que c’est juste une apparence… Moi je dis qu’il n’y a pas de fumée sans feu et que si nous avons une apparence humaine et bienveillante, c’est qu’au fond de nous nous le sommes vraiment… A moins d’être des pervers narcissiques, comme semble l’être l’auteur de cet article qui a manifestement l’art de faire passer les autres pour ce qu’il est lui-même…

  • Une dernière chose : ces personnes disent que nous somme pro-vie avec dédain et mépris, l’air de dire que c’est immoral tout ça. Mais eux, alors, ils sont quoi? Pro-mort? Ah la perversion ! Faire passer un mal pour un bien… Nous sommes bien dans la culture de mort dont Jean-Paul II parlait.

  • Un peu triste à la lecture, forcément… Beaucoup de gens se seraient mobilisés sans elle c’est vrai, mais beaucoup étaient vraiment contents qu’elle soit là, pour la visibilité et l’enthousiasme qu’elle faisait passer. J’ai peur que sans elle, ce soit nettement plus dur. Espérons que ce sera au moins plus facile pour les autres organisateurs 🙂

    Petite question sur ces histoires d’argent : votre post suggère qu’elle a cherché à récupérer de l’argent sur les manifs. J’avais cru comprendre qu’au contraire, elle avait beaucoup mis de sa poche au début de l’organisation (peut-être seulement des avances destinées à être remboursées, mais quand même). Je me suis fait avoir ? Parce que si c’est vrai, ça mériterait quand même de figurer au dossier, à décharge.

  • Ah je n’avais pas lu les derniers commentaires et le mot de Basile de Koch, ma question arrive peut-être un peu tard. Sur son mot justement, il refuse de voir ce qu’il y a de vrai dans votre post, mais il y en a un peu dans le sien aussi : elle était plus que tout le monde en première ligne, même si les autres ne se sont pas « planqués ».

    Enfin, dans tous les cas, on ne peut pas traiter les veilleurs de néo-nazis et se scandaliser qu’on dise qu’elle a fait des choses hallucinantes.

  • Je viens d’aller enfin jeter un oeil sur le torchon de B. Roger-Petit. C’est encore plus immonde et inepte que ce à quoi je m’attendais. En gros : l’immonde bête fasciste bouge encore, il faut l’écraser promptement ! Et les commentaires de lecteurs sont, bien sûr, à l’avenant. Navrant. Les idées insidieusement liberticides d’un Peillon, au terme desquelles la République est encore trop bonne de permettre au culte catholique de continuer à s’exercer pourvu que ce soit dans le secret des coeurs et que rien n’en transparaisse en public surtout, ne manquent pas de soutien.

    Sur le CUC, je suis (et pense être très loin d’être seul) de ceux qui pensent que – par rapport à la situation pré-loi Taubira, s’entend – cela n’allait pas dans le sens du bien commun, auquel devrait viser toute loi ; mais que ç’aurait été un compromis acceptable, tant que la filiation et le caractère spécifique de l’institution du mariage, et donc le coeur de la famille donc la structure de la société, étaient préservés. Tout comme j’étais fort sceptique sur le PACS (et réticent en particulier par rapport aux risques de poursuite de la « logique », ce qu’on a effectivement vu arriver avec cette loi) mais l’avais accepté. Bref, une mauvaise loi mais comme tous les gouvernements en font hélas. Pas une loi inique et porteuse de conséquences bien au-delà de ce que devrait permettre le mandat d’un président et un parlement élus pour cinq ans. Pas un truc qui, non content d’entériner des situations de fait (ce qu’aurait fait le CUC), dégrade les fondements d’autres situations qui n’en ont pas besoin (les familles).

    Il faudra que j’aille voir aussi la réaction de B. de Koch – mais bon, en tout cas, le fait qu’il réagisse me paraît évidemment légitime, et puis je serais surpris qu’il bave autant que BRP sur les « cathos intégristes » en projetant sur eux divers fantasmes.

  • J’ai cliqué avant d’avoir complété sur le CUC : comme souligné par Koz en effet, de toute façon, c’était hors sujet puisqu’il n’a jamais été question pour le gouvernement d’aller par là. Toutes les poussées en ce sens de la part des parlementaires de l’opposition se sont heurtées à un mur. Cela n’a pas été demandé par la manif pour tous (à part F.B. quand elle s’en désolidarisait) non par hostilité viscérale mais parce que c’était explicitement refusé d’avance. Le CUC c’est un truc qui pourrait (peut-être ; mais même dans la politique-fiction autant être réaliste ou au moins, pas invraisemblable) être exigé d’un Coppé dans l’hypothèse d’un retour aux affaires de l’UMP ; en aucun cas un truc qui pouvait parler au pouvoir actuel au printemps dernier.

  • Le billet de B.Roger-Petit est un splendide modèle de mauvaise foi et de procès d’intention. Mais ce monsieur fait profession de gloser quotidiennement sur la polémique en cours; il y en a toujours au moins une… Lui répondre c’est alimenter le troll. C’est vrai que mitterrand.2007 c’était lui, je l’avais oublié. Il est bien mal placé pour parler de délation!

    Quant à Basile de Koch, il défend sa femme. Il le fait avec dignité, rien à dire.

  • Le titre est très fin, et le développement plein de classe, dépourvu de morgue, merci Koz. Cette séparation est pour moi une bonne nouvelle tant cette égérie ne me paraissait qu’être une caution déjantée pour avoir une entrée dans le monde très sélect du sérail médiatique dans lequel il faut montrer des gages de saleté pour être crédible (l’hommage de la vertu rendu au vice ou le renversement des valeurs étendu jusque dans la notion d’hypocrisie).

  • Je crois que Frigide Barjot a un côté Ségolène Royal. Beaucoup d’enthousiasme mais tout à fait incontrôlable. Et son Avenir Pour Tous, pour concurrencer la Manif, ressemble singulièrement à Désirs d’Avenir, sensé court-circuiter le PS.

    Elle a eu un rôle non négligeable, certes. Au départ surtout. La première manif à Paris n’aurait pas attiré beaucoup de Franciliens si ç’avait été derrière la galaxie de Boutin ou celle de la fondation Jérôme Lejeune. On peut le regretter ou non mais leur image de marque est mauvaise.

    Une fois que cette manifestation avait réussi, les évêques, les AFC de province ont pu se mobiliser, discrètement mais très efficacement. Ensuite FB était un bon client des médias, même si elle n’était souvent pas excellente dès qu’il s’agissait de parler, et non seulement de grimacer.

    Sans Barjot, le succès aurait peut-être été moindre, mais pas au niveau du Pacs. Jospin avait vendu le Pacs comme une réforme stand-alone. Alors que les gens ont bien compris que le mariage n’est qu’une étape.

    Quid de la suite, maintenant? Bonne question. Les veilleurs sont un bel espoir. Est-ce que ça pourra déboucher sur une génération de laïcs chrétiens, qui passera mieux dans l’opinion que le galaxie Boutin-Lejeune?

  • Koz a écrit ::

    On attend encore la défense de Steevy. Et celle de Jean-Luc Romero. Ca devrait relever le niveau.

    Merci! j’ai bien ri! mais c’est vrai que le niveau de l’article du nouvel obs est lamentable. Et justement, oui, j’avais bien remarqué qu’il n’y avait absolument pas de réponse sur le fond. Quant à la forme, il vous accuse d’hypocrisie: ça ne lui viendrait pas à l’idée qu’il y a des gens qui sont capable d’être sincèrement plutôt bienveillants, et qui n’aiment pas vraiment dire du mal? c’est vrai, c’est tellement inconcevable pour lui, apparemment… ça ne donne pas envie de mieux le connaître et de le fréquenter! Quant à la défense de B. de Koch, c’est de bonne guerre, et tout à son honneur. même si ce que vous dites est vrai, il est juste qu’il défende sa femme, surtout que, malheureusement, le débat a pris un tour public, et qu’il n’est pas facile (ni peut-être souhaitable…) de donner tort à ceux qu’on aime en public! maintenant, s’il veut vraiment lui rendre service,il faudrait qu’il la raisonne un peu, en privé!

  • oups, c’est le pied de mon chat, appuyé sur le clavier (mac ! il faut appuyer sur une seule touche, en haut à gauche du clavier!) qui a changé ma signature de C.C. en @@!!! il est urgent que j’aille nourrir cet animal!

  • Bonsoir a tous,

    Si j’ai décidé ce soir de m’adresser a vous, c’est que je suis très peiné de constater certains comportement des cathos « durs » au sujet de celle qui a participé a la mobilisation de millions de personnes, grâce a sa FOI, son charisme, ses réseaux… Même si nous connaissons tous le caractère de Frigide, Mes chers frères et Soeurs dans le christ, connaissez vous le caractère de Saint Paul ou de Saint Pierre ?… Réfléchissez bien avant de lancer la première pierre. Ils avaient un sacré « carafon »

  • Contrairement à certains commentateurs, j’ai adoré ce billet. C’est le billet le plus intéressant que j’ai lu depuis fort longtemps sur ce blog. Il y a beaucoup de choses qui m’échappent sur la manif pour tous et ce billet aide à comprendre un certain nombre d’elles.

    En ce qui concerne l’Appel à la Vérité, je crains que les adresses mails ont fini par fuiter et être exploitées commercialement, 9 mois plus tard, et que c’est même pas FB qui a eu quelque chose à voir là dedans. J’ai cru à l’époque que les adresses mail du «Manifeste pour la dignité de la personne en fin de vie » du Collectif plus digne la vie étaient celles qui avaient étés détournées, mais c’est bien celles de l’Appel.

    J’apprends aussi des choses éclairantes autour du défilé des fillettes catho Regnum Christi, effectivement, où est le discernement ?

    Après lecture de l’onglet n°1, je me demande si on peut être surpris du n°2. Toutefois, faudra-t-il attendre encore trois ans pour tout savoir ?

  • @ Bertrand de La Motte : je pense que vous devriez ajouter un critère à ce discernement. Parce que ce n’est pas la première fois qu’on me fait le coup du « les saints n’étaient pas des anges« . Ce critère c’est tout simplement la vérité. J’ai la faiblesse de penser que Saint Pierre comme Saint Paul agissaient pour la vérité. Est-ce vrai, juste, de dire que ceux qui refusent l’union civile sont des fachos, des homophobes ? Est-ce vrai, juste d’amalgamer les Veilleurs aux néo-nazis, en disant qu’ils sont tous sur la même longueur d’ondes (sans compter que, pour en avoir discuté avec certains d’entre eux cet été, ils ne sont pas tous hostiles à l’union civile, loin s’en faut) ? Oublier la vérité dans tout cela, c’est un peu dommage.

    @ Pepito : précision tout de même, ce n’était tout de même pas des fillettes, mais des ados. C’est un peu différent. Mais c’était de toutes façons mal avisé.

    Non qu’il soit interdit aux Légionnaires du Christ de le faire, non qu’ils soient tous suspects de pédophilie mais simplement que, dans les circonstances que l’on connaissait, alors que tant de journalistes étaient à l’affut du moindre faux pas, organiser quoi que ce soit avec les Légionnaires du Christ (et ça en particulier) ouvrait la voie à nous accuser d’être en service commandé, ou de minimiser le problème.

    @ CC: Roger-Petit est de toutes façons un tout petit commissaire politique. Aucun intérêt.

    @ dedenn : je peux comprendre qu’en une personne, le pire puisse cotoyer le meilleur. C’est même très chrétien comme façon de voir. Simplement, nous ne pouvons pas accepter n’importe quoi aujourd’hui au nom de ce qui s’est fait hier, et voir détruire aujourd’hui parce qu’elle a contribué à contruire hier.

    Ceyratois a écrit ::

    il y en a un peu dans le sien aussi : elle était plus que tout le monde en première ligne, même si les autres ne se sont pas « planqués ».

    C’est vrai. Mais c’est aussi parce qu’elle fairt le forcing pour être devant, et parce qu’elle n’a rien d’autre à faire de ses journées, quand les autres ont une vie équilibrée.

    Ceyratois a écrit ::

    J’avais cru comprendre qu’au contraire, elle avait beaucoup mis de sa poche au début de l’organisation (peut-être seulement des avances destinées à être remboursées, mais quand même). Je me suis fait avoir ? Parce que si c’est vrai, ça mériterait quand même de figurer au dossier, à décharge.

    Je l’ignore, mais j’en doute.

  • @ Bertrand de La Motte:

    Une seule réponse pour vous si ces quelques mots ont encore un sens : « Au reste frères, tout ce qui est vrai, tout ce qui est digne, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui a bon renom, s’il est quelque vertu et s’il est quelque chose de louable, que ce soit pour vous ce qui compte. » Philippiens 4,8

    Saint Paul , justement…

  • @ koz: Je ne cherche nullement à peser le positif et le négatif. Le but n’est pas que l’un compense ou non l’autre. Je ne suis ni juge humain, ni juge divin.

    Il est néanmoins dommage que ce soit des Boutin-Lejeune en première ligne de LMPT. Quelque soient leurs qualités humaines, et même s’ils ont assuré une énorme part (la majeure part?) du boulot auparavant. Car malheureusement le discours qu’ils portent apparaît comme réactionnaire et pas seulement conservateur, et ça entraînera moins facilement les foules. FB pouvait dire sans ciller qu’elle se fichait de l’avortement, du Pacs, ou de ce que les homos font dans leur coin. Il faut pouvoir dire qu’on se fiche de la capote et de la pilule, et des relations avant le mariage. Et même si on n’approuve pas l’avortement, il faut montrer de la compréhension qui n’apparaît pas comme de la commisération. Ça peut sembler hypocrite de ne pas défendre des convictions chrétiennes entières, mais sinon ça ne pourra pas porter.

  • dedenn a écrit ::

    Ça peut sembler hypocrite de ne pas défendre des convictions chrétiennes entières, mais sinon ça ne pourra pas porter.

    Renier ses valeurs ou du moins composer avec celles du monde pour « faire du chiffre » n’est pas forcément une bonne chose, c’est une approche politicienne.

  • D’ailleurs les journées mondiales de la jeunesse où le Pape ne transige en aucune manière avec toutes les choses que vous avez citées, et qui est certainement le pire des conservateurs réactionnaires aux yeux du monde, attirent pourtant des centaines de milliers, voire des millions de jeunes.

  •  » avec Jean-Marie Salamito, nous avons lu des textes de déportés, dont pour ma part un texte d’Etty Hillesum, appelant à transformer la colère en amour » Peut-être faudrait il les relire ces textes. Dans la lutte pacifique pour la filiation, la famille, la vie, toutes les voix sont utiles, et toutes les approches sont respectables, y compris celle de Frigide Barjot qui a fait beaucoup pour éclairer le débat, même si elle l’a monopolisé….. Chacun agit avec ce qu’il a et ce qu’il est. Nous avons besoin de tout le monde. Du dehors je n’ai jamais entendu les propos si caricaturaux qui lui sont prêtés là. L’important c’est de respecter les approches des autres et de trouver les voies qui permettront de remettre l’enfant au coeur du mariage. Paix.

  • J’aimerais bien que l’on fasse la différence entre conservateur et réactionnaire. Les mots ont encore un sens. Il s’agit de positions très différentes.

    Lisez le dictionnaire ou Wikipedia, avant d’écrire, cela ne fait pas de mal. 😀

  • « Les religions sont parfois qualifiées de réactionnaires par les militants qui se réclament du progressisme » (wikipedia) « Les conservateurs religieux cherchent à préserver les enseignements de certaines religions particulières »(wikipedia)

    Qu’est-ce qui vous choque Thierry? je n’ai dit nulle part que c’était la même chose

    Le Pape n’est-il pas souvent taxé de conservateur et de réac’ par les médias?

    D’ailleurs pour en revenir au commentaire de Dedenn, peut-être que cela apparaitrait comme un discours réactionnaire, oui , mais aux yeux de qui?

    Il faut pouvoir dire qu’on se fiche de la capote et de la pilule, et des relations avant le mariage.

    Pourquoi donc? Est-ce nécessaire de passer pour des progressistes aux yeux des foules? Personnellement je n’ai pas du tout envie de dire des choses que je ne pense pas, voire même le contraire de ce que pense, pour avoir l’air d’être dans le coup et emporter l’adhésion de personnes qui ne partagent pas mes valeurs.

  • Michel, il ne s’agit pas de progressisme, mais de réalisme. La capote et la pilule, ce n’est plus progressiste ou novateur, c’est la statu quo; revenir dessus, c’est réactionnaire. Vous ne mobiliserez pas les foules pour abolir le divorce en même temps que le mariage homo, quelque soient vos convictions sur le divorce.

    Il ne s’agit pas de dissimuler vos convictions, mais de mettre en avant des personnes aux convictions plus modérées (ou plus tièdes, moins sincères, diront certains).

  • Juste un point de vocabulaire: si l’on admet la définition dans son sens exact (« une réaction désigne la politique prônant et mettant en œuvre un retour à une situation passée […], révoquant une série de changements sociaux, moraux, économiques et politiques »), la demande d’abolition du « mariage pour tous » est devenue une position réactionnaire à compter du jour où la loi a été votée, et plus encore à compter du jour où les premiers mariages ont été célébrés en application de cette loi.

    Évidemment, pour ceux qui voient là un terme instrinsèquement péjoratif, c’est peut-être un problème. Pour ma part je n’y vois rien de négatif. La demande d’abolition est une position irréaliste, mais respectable.

  • « L’affaire des Progressistes est de continuer à commettre des erreurs. L’affaire des Conservateurs est d’éviter que les erreurs ne soient corrigées » Chesterton 🙂

    Dans cette optique, oui, il faut alors être réactionnaire! 😉

  • @ Koz: Frigide Barjot aborde les désaccords et sa situation actuelle avec franchise dans cette entrevue. Sur le plan personnel, je comprends bien qu’elle se retrouve dans une situation précaire. Il n’y avait rien de choquant à ce qu’elle cherche rémunération, mais dans ce cas c’était une erreur de sa part de vouloir en même temps jouer aux électrons libres.

    Chez les mêmes, il y aussi cet intéressant reportage. On voit bien que les participants viennent avec leur propre histoire, pas forcément compatible avec celles des autres, d’autant plus que la culture du compromis leur est tout à fait étrangère.

    Au-delà de la cuisine, il y a le fond: je pense que Frigide Barjot a une intuition très juste en demandant qu’est-ce qui peut être laissé aux homosexuels dans les propositions de LMPT. Par contre, ses propres suggestions (union civile, amendement constitutionnel) n’ont pas beaucoup de sens. Malgré tout, je pense que le mouvement, s’il ne veut pas finir dans la marginalité, devra un jour ou l’autre aborder la question ainsi posée. Pour l’instant, il n’est basé que sur une liste de refus, illustrée par le très peu constructif slogan « on le lâche rien ». C’est un peu limité, pour qui souhaite monter un mouvement politique. Mettons qu’il faut bien commencer quelque part..

  • @ Gwynfrid : disons que la franchise, c’est encore de mépriser ceux qui ont marché derrière elle, ceux qui ont fait tout le boulot, à la logistique, à la communication etc etc. Ceux-là sont des « cathos bien peignés à chevalière ».

    Pour ce qui est de situation financière, pourquoi faut-il nécessairement que ce soit les causes qu’elle défend ou auxquelles elle s’adjoint qui la rémunèrent ? Combien ont mis en jeu leur job, leurs études, la viabilité de leur cabinet soit dit en passant, en s’engageant dans cette affaire, par conviction et sans jamais y chercher rémunération ?

    Pour le reste, la Manif Pour Tous se construit en marchant. L’Université d’été à déjà souligné la volonté d’élargir le champ de l’action et de l’attention. Mais en tout état de cause, la Manif Pour Tous sera toujours un peu thématique, parce qu’elle n’a pas vocation à se transformer en parti et à proposer une vision globale de la société.

  • Que veux-tu, la franchise, ça consiste aussi à ne pas dissimuler ses sentiments et ce qu’on pense vraiment des gens même quand ces sentiments ne sont pas très beaux à voir. Mais je l’entendais surtout dans le sens où elle ne tourne pas autour du pot en ce qui concerne ses finances personnelles; ça fait partie des éléments qui confirment directement ce que tu as écrit dans ce billet.

    Koz a écrit ::

    Mais en tout état de cause, la Manif Pour Tous sera toujours un peu thématique, parce qu’elle n’a pas vocation à se transformer en parti et à proposer une vision globale de la société.

    Oui, naturellement. Ma remarque ne vise pas le thème, mais l’angle d’approche de celui-ci. C’est un angle exclusivement défensif, une position de refus global; la réaction plutôt que l’action. J’insiste pour dire que ce n’est pas illégitime. C’est juste un peu court.

  • @ Koz:

    @ Koz Frigide a toujours remercié la logistique et toutes les équipes « invisibles » qui travaillaient pour les manifs jusqu’à parfois 22, 23h pour tout ranger. Et c’était la seule avec Xavier et Laurence à le faire. Ludo n’est jamais venu et ni eu de mot pour ces personnes là. Frigide avait au moins la décence de s’intéresser à l’organisation technique des manifs, et non d’arriver comme une fleur à 11h alors que d’autres bossaient depuis 6h du matin. Et il n’y a absolument pas que des cathos bien peignés à chevalière dans ces équipes, ils sont loin de faire la majorité des effectifs. Passe les voir pour te faire ton idée, tu seras surpris !

    C’est mal connaitre le fonctionnement de LMPT de dire qu’elle méprisait les autres bénévoles. Elle n’est pas facile, c’est clair, a sa façon de dire les choses, mais Frigide s’intéressait au travail des autres ; quel qu’il soit, passait au QG, etc…

    Quand à la partie financière, nous avons tous donné énormément de temps, mais tu oublies qu’elle était à temps complet depuis septembre, comme Ludovine. Sauf que Ludo a un employeur qui ne l’embête pas trop avec son engagement qui colle à son job et à la ligne défendue 😉 donc financièrement pas tellement les mêmes problématiques. Et rémunérer la personne qui porte le mouvement dans les médias n’est pas une hérésie.

    Si tu savais les notes de frais qui sont passées alors que FB n’a pas été remboursée de nombreux billets de trains pour des meeting (un exemple parmi d’autres) ; a payé les tracts du 17 novembre… tu serais certainement moins vindicatif là dessus. Fri ne s’est pas enrichie, ou alors elle n’est pas au courant ! La seule « rémunération » consiste en des remboursements de billets de train / restau avec la presse ; on ne peut pas appeler ça un enrichissement.

    J’ai passé moi aussi des nuits blanches sur lmpt pour préparer les manifs et ai pris sur mon temps de travail, donc je connais bien cela et il est normal que les frais engagés pour lmpt soient remboursés, ce qui a été fait pour Frigide, mais elle n’a jamais touché de salaire. Demande au trésorier de lmpt les comptes !

  • Surprenant commentaire alors que (i) j’ai précisément passé une bonne partie de mon samedi avec ceux qui étaient parmi les tous premiers bénévoles, et qui ont fait toute la Manif, (ii) que Ludovine a passé plus de temps dans son intervention au dîner à remercier toutes les équipes et faire venir les responsables qu’à parler du reste et (iii) que ce que vous énoncez sur la partie financière est précisément contredit par Frigide Barjot elle-même. Je ne crois pas que ce soit avec moi qu’il faille s’amuser à réécrire l’histoire.

  • On a beaucoup évoqué l’aspect financier. Et j’ai reçu des commentaires ici ou sur Twitter ou Facebook. Mais que constate-t-on, outre le fait que FB a bien adressé des notes d’honoraire ? Aujourd’hui, elle lance un appel aux dons, assez lié à sa situation personnelle. Et l’on apprend, à la lecture de cet article ou de celui du Figaro, qu’elle se dit « dans la précarité » alors que sa situation financière est à peu près celle-ci : capable de mettre 3.400 € par mois dans un loyer (ce qui permet de se loger très convenablement, y compris pour une famille de 4 : c’est plus que ce que je fais pour une famille de 5, et en considérant que je suis très bien loti), propriétaire d’un appartement de 65 m² dans Paris (qu’elle pourrait facilement louer 1.500 €), propriétaire d’une maison à Trouville, et passant ses vacances dans la maison familiale de Port-Grimaud. C’est une conception particulière de la précarité. Visiblement, elle ne réalise pas ce qu’elle dit. Et, en prime, elle demande qu’on la soutienne financièrement. Alors, avais-je tort de dire qu’il y a tout de même un vieux problème dans l’imbrication des causes défendues et des finances ? Est-ce que je regrette d’être intervenu, la semaine dernière, pour montrer les divergences, et poser les distances entre elle et LMPT, avant même que l’on apprenne tout cela ?

    A votre avis ?

  • J’ai cru halluciner…. Quelle précarité ! Il faudrait alors inventer un autre mot pour les demandeurs d’emploi qui jonglent de mission intérim en CDD pour subvenir aux besoins de leur famille avec les seuls mille euros qu’ils ramènent chez eux, le tout parfois sans aucune aide de l’Etat… Où alors c’est la précarité parisienne qui est différente de la précarité provinciale? On est dan,s un monde de dingue. Merci encore d’avoir parlé, Koz.

  • Et si vous êtes bien assise, vous lirez cette page qui détaille la raison d’être de l’association :

    Pourquoi ?

    Pour alléger notre égérie des soucis matériels en créant une structure qui permette de lui offrir un contrat de travail salarié et une assistance dans le déploiement de ses actions dont nous avons, je crois, pour aujourd’hui et demain, un grand besoin.

    Quand ?

    C’est parti. Dès maintenant, puisque les statuts de l’association ont été déposés, qu’un compte bancaire a été ouvert et qu’un expert comptable a été missionné pour suivre administrativement notre aventure. L’engagement de soutenir Frigide se prend sur une année calendaire et pourra ou non, selon votre appréciation, être reconduit.

    Comment ?

    Vous entrerez dans la familia dans la douleur. Celle d’accepter, en contrepartie d’une belle carte personnalisée de membre adhérent, de se faire ponctionner douloureusement, mensuellement, d’une obole. Ce geste, qui se traduira par un transfert de fonds de votre compte bancaire vers celui de l’association, reflétera le prix de votre immatérielle affection pour les causes défendues par Frigide, matérielle créature.

    L’association n’a donc pas d’autre finalité affichée que de filer du blé à Frigide Barjot.

    C’est moi qui suis excessif ?

  • Il faut aussi être rudement bien assis pour lire l’article du Figaro où Mme Barjot fait part de ses craintes de devoir quitter son duplex de 173m2 dans le XVe. Comment se fait-il que la régie immobilière de la ville, censée être un « bailleur social, innovant, solidaire et éthique » (d’après leur site web, du moins) se permet le luxe de fournir des logements aussi coûteux à des célébrités (ou à qui que ce soit), qui plus est à un prix largement inférieur à celui du marché?

    Naïvement, je croyais les beaux jours du « patrimoine privé de la Ville » terminés, depuis les ennuis du fils Juppé, il y a bientôt 20 ans. Je vois que le brave contribuable est resté bien généreux…

  • Bonjour,

    Permettez-moi de formuler quelques critiques (parmi lesquelles il y a sans doute des redites) :
    

    • l’argument de l’argent est fort mal venu ; excusez-moi, mais si l’on veut se faire du fric, il y a des moyens largement préférables à l’organisation de LMPT. Par ailleurs, quand on voit le temps et l’énergie (et sans doute aussi les frais) qu’elle a dépensés là-dedans ces derniers mois, il est logique de se demander de quoi elle vit. Je me souviens d’ailleurs avoir lu, il y a quelques mois, une itw d’Albéric Dumont qui se disait reconnaissant à ses parents de le loger/nourrir/blanchir, c’est-à-dire de le débarrasser de tout souci matériel. FB semble ne pas avoir cette chance, et il n’y a rien de scandaleux, contrairement à ce que vous voulez nous faire croire, à être salariée de son association. Les discours et les manifs, ça ne nourrit pas son homme ni le débarrasse des contingences matérielles.

    • je ne vois pas où est l’incohérence dans la question de l’adoption simple ; qu’on y adhère ou non, on ne peut que reconnaître qu’elle ne crée pas de filiation fictive. Certes, l’enfant est élevé par deux personnes de même sexe (et l’on peut s’y opposer), mais il garde une filiation biologique réelle, il sait qu’il a deux parents de sexe différent, contrairement au cas de l’adoption plénière qui nie cette réalité (mais enfin, je ne vous apprends rien). Et c’est précisément à cette filiation fiction que FB s’est toujours opposé. Je me demande donc : où est l’incohérence ?

    • je souhaiterais aussi revenir sur un tout petit point : le passage où vous faites mention de Regnum Christi. Puisque vous semblez être renseigné sur l’affaire, vous savez sans doute que le fondateur du mouvement a commis ‘toutes les atrocités que l’on connaît’ en bernant tout son entourage, lequel a été le premier à en souffrir, sans doute bien plus que tout autre. Les inviter à participer à la lutte contre la pédophilie au sein de l’Eglise, c’est leur témoigner de la confiance (qui est – sauf exception – tout à fait méritée) et les dissocier de leur fondateur, des péchés duquel ils ne sont pas responsables, ainsi que le fait l’Eglise. Alors, si même leurs frères chrétiens leur lancent la pierre, qui leur restera-t-il ? Là encore, où est l’incohérence ?

      Je n’irai pas plus loin car, à mon sens, ce qui choque dans cette publication – et que vous donnez parfois l’impression de ne pas comprendre – n’est pas tant son contenu que son existence elle-même. Et ce à plusieurs titres. Vous vous revendiquez chrétien. Mais quelle est la plus grande vertu du chrétien ? La vérité ? Certes non, la vérité, c’est le Christ, et elle ne se détient pas. On peut faire beaucoup de mal au nom de la vérité, et je crois que c’est présentement le cas. La plus grande vertu, c’est la charité, l’amour. Et j’avoue avoir du mal à en déceler la trace ici. Si la vérité en-soi était la plus importante, vous ne croyez pas que le Christ aurait envoyé bouler Pilate, qu’il lui aurait balancé la vérité à la figure, et qu’il aurait sauvé (ou essayé de sauver) sa peau ? Non, à la place de cela, et par amour, il s’est tu, ce que vous auriez pu et dû faire. Vous vous présentez également comme un membre actif des veilleurs ; vous connaissez donc leur philosophie, à savoir celle de la non-violence. Et vous trouvez votre texte non-violent ? Les qualificatifs attribués à FB empreints de mesure, de douceur et de charité ? Avez-vous déjà lu des écrits de Gandhi ? L’application de la non-violence, ou plus exactement de l’ahimsā (qui contient aussi la notion de bienveillance) qu’il expose vous aurait empêché de publier un tel texte. Je ne vous apprends rien, vous êtes relativement assez lu, comme en témoignent les mentions de ce billet notamment dans le nouvel obs et dans Rue 89 ; et quelle image donnez-vous des chrétiens ? Vous savez ce que le Christ nous a enseigné : c’est à l’amour que nous avons les uns pour les autres que l’on nous reconnaîtra. Là, nous sommes difficilement reconnaissables. Certes, cela ne justifie pas les torts que, visiblement, des personnes ont subis de la part de FB. Mais cela justifie tout à fait la non publication de ce billet. Vous faites exactement ce que vous reprochez à cette femme, à savoir insulter et traîner publiquement dans la boue (c’est là vos propres mots). Vous êtes-vous demandé, avant de cliquer , QFJAMP (Que Ferait Jésus A Ma Place) ? Moi, je crois, je suis sure, qu’il ne l’aurait pas fait. Vous n’êtes pas un justicier. Vous n’avez pas à étaler toutes ces saletés sur la place publique. Elles n’élèvent ni votre âme, ni la nôtre, ni celle de FB . Elles ont sans aucun doute fait beaucoup de mal (en ce sens, on peut les qualifier de scandaleuses, au sens littéral du terme), et très peu de bien (si tant est qu’elles en aient fait). Elles ont attisé les divisions qui existaient déjà (et vous savez sans doute comment se traduit ‘celui qui divise’ en grec). A vous entendre, vous aviez déjà tout essayé, il ne restait plus que le règlement de compte public … Je vous arrête, il y a un moyen que vous ignorez ou sous-estimez grandement, le moyen le plus puissant, à côté duquel vos (nos) pauvres moyens humains sont bien dérisoires : la prière. Combien de temps avez-vous passé à rédiger ce texte ? Combien de rosaires auriez-vous pu prier pendant ce laps de temps, rosaires qui auraient eu un effet infiniment plus grand ?

      Je suis moi-même chrétienne, je participe au mouvement des veilleurs, et je suis très triste d’être assimilée à vous. Comprenez bien que, en soi, votre texte ne gène pas vraiment ; après tout, c’est vos affaires, elles ne me regardent pas. En revanche, c’est le fait que vous présentiez votre action comme le fait d’un chrétien et d’un sympathisant veilleur qui me gêne, car alors nous devenons membres de la même communauté, et les conséquences de vos actes ont des répercussions sur moi. Que vais-je dire à mes amis non chrétiens lorsqu’ils me diront : ‘c’est ça l’amour que tu me proposes ? Non merci, pas pour moi !’ Je ne trouverais rien à leur dire, sinon tâcher de leur expliquer que vous avez commis une erreur. Vous pensez que vous avez bien fait de publier cela ? Fort bien, mais alors, s’il vous plaît, ne justifiez pas votre billet par la parure de la vérité évangélique ou par la posture de celui qui agit en tant que bon chrétien (ou que chrétien tout court d’ailleurs).

      Veuillez bien m’excuser de réagir si longtemps après la publication de votre billet ; je n’aime pas réagir à chaud, et des impératifs m’ont quelques peu occupée ces derniers jours. Et puis, en toute honnêteté, j’imagine que ces lignes sont inutiles en ce sens qu’elles ne vous feront probablement pas changer d’avis. Mais quelqu’un a dit que c’est bien plus beau quand c’est inutile, alors … Cordialement.

    M.A.

  • Chère Marie-Ange. Primo : la correction fraternelle, c’est la vérité dans la charité. Vous ne connaissez pas ce qui habite au plus profond le coeur de Koz. Quel est ce principe pseudo-chrétien qui dit que nous devons taire la vérité pour maintenir la paix, sous couvert de charité? La charité ne peut pas s’activer dans le mensonge et la cachotterie. Quand à cet article, je le vois comme une réponse du berger à la bergère. Il sera peut-être moins lu que les articles de presse concernant FB. « Amour et vérité se rencontre, justice et paix s’embrassent ». Ce verset biblique n’arrange personne : ceux qui veulent le pratiquer se retrouvent confrontés à ceux qui ne veulent garder que les mots amour et paix… Parce que le reste les dérange trop.

    Avez-vous lu l’interview du Pape? Le passage où il parle de panser les blessures peut-être souligné. combien de gens garderont ce paragraphe et oublieront le paragraphe suivant qui rappelle que ni le confesseur laxiste, ni le confesseur rigoureux ne sont miséricordieux?

    Sedondo : vous accusez Koz mais vous faites pire que lui : je ne vois pas la charité dans votre commentaire, je ne vois que la correction, moins fraternelle que celle de Koz concernant FB. Observez son article de plus près et vous verrez que la charité transparaît aussi.

    Enfin, « rien n’est caché qui ne vienne au grand jour » et c’est Jésus qui le dit. Il n’est pas venu apporter la fausse paix tiède bien humaine mais le glaive, Sa paix divine qui ne passe que par la CROIX. Eh oui, courage ! La foi n’est pas reposante. C’est comme la vie. On n’a pas dit qu’elle était facile et sans obstacle, on a juste dit que ça valait la peine de la vivre !

    Une dernière chose : la prière, nous n’avons pas à nous cacher derrière elle pour ne pas avoir à agir. Alors lui reprocher d’avoir écrit ce billet alors qu’il aurait pu prier des rosaires, c’est un peu légaliste comme propos. Je vous rappelle que Jésus n’a de cesse de nous rappeler que c’est l’esprit dans lequel on fait les choses qui compte. L’esprit et pas la lettre parfois mensongère. La prière agit dans nos coeur pour nous faire agir. Il vaut mieux être en relation avec les autres, que se contenter de sa petite prière personnelle pour aller au Paradis. On n’ira pas au Ciel tout seul, on y va avec les autres. Alors mieux vaut se dire les choses en vérité, mais en aimant la personne, que de faire comme si de rien n’était, pour être tranquille. Ce n’est pas parce que l’on reproche des choses à une personne que ça veut dire qu’on ne l’aime pas. Au contraire, si on l’aime, on a le devoir de le faire, pour s’aider à grandir mutuellement.

    Jésus disait à ses disciples : « Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute. S’il t’écoute, tu auras gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à la communauté de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain. Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel. Encore une fois, je vous le dis : si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quelque chose, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. »

    Que Dieu vous bénisse.

  • Je suis très touché qu’après tout ce temps, vous ayez pris la résolution d’écrire ce long commentaire. Touché mais un peu marri de constater que malgré le nombre de rosaires que vous avez nécessairement dû prier avec ferveur et sincérité en trois semaines, vous n’ayez pas été plus éclairée et n’ayez pas choisi, par exemple, de vous taire puisqu’il semble que ce soit la conclusion inéluctable de notre discernement, selon vous. Il est possible aussi, mais avouez que ce serait vraiment très très moche, que la prière et le rosaire soient instrumentalisés dans votre commentaire comme un simple instrument rhétorique pour culpabiliser le catho. Il est possible également que vous ignoriez absolument tout de mon discernement – ce qui est ballot compte tenu du caractère catégorique de votre propos – et que dès lors vous manquiez tout à la fois à la vérité et à la charité. Il est également possible que le fait de laisser des gens bien se faire marcher publiquement sur la gueule soit à la fois contraire à la charité et à la vérité. Je ne dis pas ça pour vous accabler, notez bien, mais pour vous éclairer, ce qui n’a pas l’air inutile.

    Tenez, par exemple, si vous étiez mieux éclairée, j’ai l’espoir fou d’imaginer que vous seriez plus gênée d’être assimilée à des néo-nazis, en tant que Veilleuse, qu’à moi, aussi vilain que je sois.

    En ce qui concerne vos griefs, plus précis, mais également infondés , quelques observations.

    En ce qui concerne l’aspect financier, et votre comparaison avec Albéric Dumont. Virginie Tellenne est issue d’une famille fortunée. Elle vit sur l’héritage parental depuis des années, ce qui est une situation somme toute plus confortable encore que celle d’Albéric. La situation patrimoniale de Virginie Tellenne s’établit à peu près comme suit : (1) un appartement de 173 m² pour lequel elle est en mesure de verser 3.400 € de loyer, (2) un appartement de 65 m² en plein Paris, dans lequel elle est financièrement en mesure de faire des travaux et qu’elle pourrait louer environ 1.500 €, (3) une maison à Trouville, qu’elle pourrait également louer. C’est ce que l’on appelle une situation financière extrêmement aisée et c’est ce qu’elle ose qualifier de « précarité ». Avec cela, elle n’hésite pas à solliciter d’être payée pour s’engager, et à prendre les gens pour des gogos avec une association dont l’objet est juste sidérant ? Et lorsqu’elle réclame d’être payée, c’est pour plusieurs semaines, comme avec LMPT, mais également pour quinze jours, avec l’Appel à la Vérité. Vous avez affaire à une petite fille riche qui n’imagine tout simplement pas de baisser son niveau de vie ou, prosaïquement, de faire un truc incroyable : travailler.

    Quant à Albéric Dumont, parfait, il est logé par ses parents. En suivant la logique de Frigide Barjot, je ne vois absolument pas en quoi cela devait l’empêcher de réclamer une compensation financière. Lui aussi, et pas moins qu’elle, a mis beaucoup de choses en danger pendant tous ces mois.

    En ce qui concerne l’adoption simple, vous omettez notamment trois points : (i) ce n’est évidemment pas l’axe choisi par la Manif Pour Tous depuis le début, (ii) cela signifie qu’un enfant a, aux yeux de la loi, 2 pères ou 2 mères, quitte à ce qu’il ait aussi quelque part dans le monde, une mère et un père, (iii) ce sera à l’évidence le véhicule des GPA et PMA. On ne fait pas des ouvertures pour être gentil – on a tous envie d’être gentils – mais parce que cela a un sens.

    Sur les Légionnaires du Christ, vous êtes mal renseignée. S’il y a évidemment nombre de Légionnaires du Christ qui ignoraient tout, il y en avait également beaucoup qui savaient et ont caché les faits, et les Légionnaires du Christ ont continué longtemps à faire référence au « charisme » du Père Maciel. Surtout, vous oubliez complètement que lorsque nous lançons l’Appel à la Vérité, nous sommes en pleine affaire Maciel puisque les responsables des Légionnaires du Christ ont reconnu publiquement les abus commis par le fondateur le 26 mars 2010 soit… 7 jours avant que nous lancions l’Appel à la Vérité. Si vous ne parvenez pas à saisir que faire défiler des jeunes adolescentes sous l’égide des Légionnaires du Christ en pleine affaire de pédophilie, en s’en targuant auprès de toutes rédactions parisiennes, est la manifestation d’une absence grave de discernement, permettez-moi de continuer à préférer le mien au vôtre.

    Maintenant, comme je ne suis pas, ne vous en déplaise, étranger à la charité, je ne voudrais pas vous laisser sans vous donner l’occasion à la fois de vous éclairer sur la perception commune de l’attitude de Frigide Barjot, et de sourire un peu avec Klaire, parce que ça fait énormément de bien.

    Ne me remerciez pas (en même temps, je sens que la précision est superflue).

  • Oui il y a eu des grandes difficultés entre les organisateurs de la MPT, mais cela démontre d’autant plus le succès de ces manifs, car des gens très différents ont su taire leurs divergences pour s’unir dans une grande cause. Devant la loi Taubira, on ne pouvait rester silencieux, il fallait marquer le coup. Malgré leurs divisions actuelles, merci à tous ces organisateurs car il était important de donner la parole au peuple de France. Merci surtout à ce peuple d’avoir répondu en conscience à l’appel de nos évêques ou tout simplement de la raison. Puissent maintenant de nombreux manifestants s’engager dans les partis politiques pour faire changer la donne dans ce domaine et dans bien d’autres. Le combat n’est pas terminé, courage à tous !

  • C’est bizarre que personne ne le suggère mais j’ai toujours pensé que FB était une taupe mise en place par le système pour conduire le mouvement dans la bonne direction. De là son accès aux média et son discours ambigu. Or, on le sait, les taupes le deviennent rarement par idéologie mais plutôt par appât du gain. Les socialistes, les communistes, les trotskistes ont toujours été champions dans la manipulation des taupes, quitte à les laisser tomber (ou les exécuter) quand elles avaient fini de servir…

Les commentaires sont fermés