"Et jusqu'à la CEDH, s'il le faut"

Le PS va saisir le Conseil Constitutionnel de la situation de Nicolas Sarkozy, apprend-on… Certains croiront à la sincérité de leur préoccupation, ou feindront d’y croire. Dans la foulée de ce que j’évoquais ici (et Séguillon , donc), je n’y vois que stratégie politique, triplement gagnante : (i) elle détourne l’attention de Ségolène Royal, (ii) elle stigmatise Nicolas Sarkozy, en le dépeignant en anti-républicain, tout en (iii) le forçant à rester à son poste – exposé au (ii) – sous peine, jusque là, de céder au diktat socialiste et, maintenant, de paraitre douter de la constitutionnalité de sa situation.

Ils vont un peu loin, toutefois, et me font penser à ces avocats qui ne manquent pas, après la condamnation du client qu’ils ont mal défendu, de clamer qu’ils iront « jusqu’à la CEDH, si le faut« . Reste que l’on ne comprend pas pourquoi la Constitution ne prévoit pas que le grand chef du Ministre de l’Intérieur, le Président de la République doive démissionner trois mois avant l’élection. Pourquoi François Mitterrand ne l’a pas fait. Pourquoi Chirac ne l’a pas fait. Pourquoi personne n’a jugé bon de le réclamer à l’époque. Mais bon, au moins, comme ça, on ne parle pas de Ségolène Royal. Et je soupçonne certains socialistes de préférer qu’il en soit ainsi.

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

30 comments

  • Comme j’ai eu l’occasion de l’écrire par ailleurs je suis d’accord avec ton interrogation et je rajouterai que Lionel Jospin également s’est maintenu Matignon, supervisant donc le Ministère de l’Intérieur, sans que cela n’inquiète quiconque (et surtout pas le PS qui n’a rien demandé à cette époque).

    En conséquence comment avoir le moindre doute sur le caractère politicien de cette démarche et, en poussant aussi loin qu’eux le raisonnement, l’utilisation scandaleuse de la Justice Française à des fins politiques par les ténors du PS.

    Malheureusement (pour un partisan de la démission de Nicolas Sarkozy dans son intérêt) les socialistes ont réussi un coup (bas) en l’embastillant à Beauvau. Mais ils vont continuer à se décrédibiliser par cet appel au Conseil Constitutionnel tout comme les avocats qui en appellent à la CEDH dès qu’ils perdent… Mais quand on voit qui est le défenseur de Bruno Rebelle on ne se pose même plus la question du caractère politicard (avec tout ce que cela comporte de péjoratif) de cette manoeuvre.

    Et Ségolène Royal qui fustige la médiocrité et appelle à relever le débat. C’est l’hôpital qui se fout de la charité.

  • Il y a tout de même une différence avec les élections précédentes : en 2002 Chirac était président et Jospin 1er ministre, en 1995 Chirac rien et Jospin rien (Balladur 1er ministre), en 1988 Mitterand président et Chirac 1er ministre. Il y avait donc une sorte d’équilibre. Cette fois il y a un candidat au pouvoir et l’autre non.

  • Ah ok je vois. Donc si on suit ce raisonnement c’est par jalousie de ne pouvoir utiliser honteusement les moyens de l’Etat que le PS introduit un recours…. on dirait mes enfants qui se chamaillent pour savoir qui aura la télécommande 🙂

    Soyons sérieux. Cette démarche c’est de la poudre aux yeux, un écran de fumée destiné à cacher le vide et à faire patienter jusqu’à l’Annnonce (je mets une majuscule car c’est quasiment le Messie que l’on attend).

  • Oui, et Mitterrand était dépourvu de moyens d’action, comme la cellule d’écoute de l’Elysée en témoigne. Mais soit, prenons Giscard…

    NSi, un peu de respect pour le Messie, ou je t’en colle une charitable.

  • Ah mais tout à fait, c’est honteux. D’ailleurs, le PS a poussé la logique jusqu’à se choisir un candidat qui n’a aucune accointance avec le premier secrétaire.

    Et il est bien connu (si si, je vous assure, vérifiez) que la première action effectuée par la droite lors de son retour aux manettes a été de virer toute personne ayant des sympathies de gauche dans tous les bureaux des différents ministères.

    D’ailleurs, la preuve, si l’histoire des RG a filtré, c’est parce que les choses étaient vraiment trop simples pour Sarkozy et que la direction de campagne de l’UMP a préféré divulguer cette histoire pour aider un peu Royal sinon, ça se serait vu qu’elle était vraiment nulle, et ce n’aurait pas été très reluisant pour la démocratie.

  • Ah oui je confirme. Tout comme la police est à la botte de Sarko et c’est pour cela que l’on a pû voir dans les JT ce midi un représentant FO rapporter l’histoire du scooter du fils de Nicolas Sarkozy retrouvé en 8 jours et dont les voleurs sont sous les verrous. Quelle honte ! La Police fait bien son travail mais comme c’est pour Sarkozy c’est anormal ! On marche sur la tête…

  • « mon ami Koz », ce n’est pas très heureux comme expression, nsi.

    Enfin, pour ce que j’en dis.

    Pour revenir au sujet central, si c’est si important, pourquoi Royal n’inscrit-elle pas comme nouvelle priorité absolue (ça devrait être la 3ème ou 4ème priorité des priorités) de réviser la constitution en ce sens ?

    Et pour toutes les élections. Le maire devra démissionner, le député itou, le sénateur n’en parlons pas, surtout que pour peu qu’il soit président, il est susceptible de viser la fonction suprême par intérim.

    3 mois d’anarchie avant chaque élection, ça devrait être assez rock’n roll. Et on ne dira plus que les politiques ne servent à rien.

  • Je fais personnellement confiance à Mr Sarkozy pour agir en homme libre et ne pas céder à une quelconque pression de ces scandaleux socialistes 🙂 Je trouve cette démarche pour ma part légitime. Je me pose la question : lorsque le ministre de l’intérieur se déplace au Mont Saint Michel, sur quel budget sont imputés les frais de cette visite, alors qu’elle survient au lendemain de son investiture et qu’il y tient manifestement des propos de candidat ? Je n’aurais personnellement rien vu de choquant à ce que la question soit également posée en 2002 pour Jospin, alors qu’en ce qui concerne le président, il paraît plus difficile de lui en demander autant…

  • >nsi

    quant à cette histoire de scooter, toute personne s’étant fait voler un scooter ou un vélo aimerait que les mêmes efforts soient fournis pour tous.

    Seulement, il faut être une personnalité politique. Piston ? Collusion ? Que nenni.

    Comme l’indiquait je ne sais plus qui (je crois bien que c’est un policier): la police met toujours plus de moyens sur ces histoires-là car elle ne peut exclure qu’il s’agisse d’un début d’action politique de destabilisation (chantage, terrorisme, menaces, influence, coup d’état…).

    Je trouve ça plutôt sain. Et ça serait la trotinette de Thomas Hollande que ça ne me choquerait pas plus.

  • [quote post= »93″]Dans la foulée de ce que j’évoquais ici [/quote]

    Déjà, se citer soi-même ça fait un peu immodeste. Mais se citer en train de se citer… on atteint des sommets 🙂

    Attention Koz, serait ce la présence à un débat participatif, la proximité avec la candidate « de la vérité » qui vous donnent le melon?

  • [quote comment= »1716″]>nsi

    quant à cette histoire de scooter, toute personne s’étant fait voler un scooter ou un vélo aimerait que les mêmes efforts soient fournis pour tous.

    Seulement, il faut être une personnalité politique. Piston ? Collusion ? Que nenni.(…) [/quote]

    J’aurais surtout tendance à penser que, sachant que c’était le scooter du fils du patron (maire et ministre), certains ont mis les bouchées doubles, histoire de se faire bien voir.

    [quote comment= »1717″] Déjà, se citer soi-même ça fait un peu immodeste. Mais se citer en train de se citer… on atteint des sommets 🙂

    Attention Koz, serait ce la présence à un débat participatif, la proximité avec la candidate « de la vérité » qui vous donnent le melon?[/quote]

    Rhâ. Vu.

  • [quote comment= »1714″] »mon ami Koz », ce n’est pas très heureux comme expression, nsi.

    Enfin, pour ce que j’en dis.[/quote] Je dois être fatigué mais je ne comprends pas le sens de la remarque.

  • >koz

    boaf, d’une manière ou d’une autre, la personnalité politique est toujours le patron pour le policier. Sauf évidemment si le fiston se fait piquer ses baskets dans la ville d’à côté. Auquel cas c’est le patron d’un collègue.

  • (nsi: aucune importance. C’est une question de sonorité, je trouvais ça rigolo, mais on ne va pas s’étendre là-dessus. Désolé pour le hors-sujet.)

  • [quote comment= »1718″]J’aurais surtout tendance à penser que, sachant que c’était le scooter du fils du patron (maire et ministre), certains ont mis les bouchées doubles, histoire de se faire bien voir.[/quote] C’est ce qui parait le plus probable. Entre parenthèse j’ai relevé une énormité dans les commentaires de France 2 qui indiquait que le scooter « immatriculé 92 » avait été retrouvé à Bobigny. Ne savent-ils pas que les 2 roues de 50 cm3 sont immatriculés selon les nouvelles règles et ne comportent pas le N° du département ? Mais ça fait plus people de rappeler le département….

  • [quote comment= »1722″](nsi: aucune importance. C’est une question de sonorité, je trouvais ça rigolo, mais on ne va pas s’étendre là-dessus. Désolé pour le hors-sujet.)[/quote] Ah OK. Pas de soucis c’est moi qui suis fatigué. Mon pote Koz c’est mieux 🙂

  • Sarkozy quitte le ministère de l’Intérieur et est remplacé par .. Christian Estrosi par exemple, ça change quoi ?

    Strictement rien, voire ça arrange Sarkozy qui n’aura plus à gérer d’éventuels ennuis liés à la fonction de ministre de l’Intérieur (une bavure policière par exemple).

  • Et bé ! Ça fait des vacances, pour une fois que c’est la droite qui doit argumenter sur des broutilles. Ne vous dérangez pas pour moi. Je regarde juste comment vous faites. Vous le faites bien !

    Au fait, ça fait comment, de perdre son temps ?

    @ Samuel

    [quote comment= »1730″]Sarkozy quitte le ministère de l’Intérieur et est remplacé par .. Christian Estrosi par exemple, ça change quoi ? [/quote]

    Ce qu’on va gagner c’est qu’ Estrosi, il va mettre un kit échappement au scooter du môme Sarkozy ! Tss ! Encore des histoires.

  • [quote comment= »1708″]Il y a tout de même une différence avec les élections précédentes : en 2002 Chirac était président et Jospin 1er ministre, en 1995 Chirac rien et Jospin rien (Balladur 1er ministre), en 1988 Mitterand président et Chirac 1er ministre. Il y avait donc une sorte d’équilibre. Cette fois il y a un candidat au pouvoir et l’autre non.[/quote]

    Cet argument, dans la mesure où il admet qu’il s’agit d’un pur problème de rapports de force et non d’incompatibilité avec la constitution n’est-il pas, en soi, un aveu de la mauvaise foi de la démarche?

  • Bonne analyse Aurélien. J’ai une interprétation plus fleurie de cette analyse :

    [quote comment= »1709″]Ah ok je vois. Donc si on suit ce raisonnement c’est par jalousie de ne pouvoir utiliser honteusement les moyens de l’Etat que le PS introduit un recours…. on dirait mes enfants qui se chamaillent pour savoir qui aura la télécommande :)[/quote]

  • A ce jour, la seule proposition concrète du programme de Royal c’est le départ de Sarkozy de la place Beauvau.

    Je propose un deal gagnant-gagnant : envoyons le à l’Elysée, ça mettra tout le monde d’accord 🙂

  • Sarkozy communique d’ailleurs sur la seule solution qui se présente à lui qui ne fasse pas le lit de ses adversaires: il partira au plus tard au moment du déclenchement de la campagne officielle.

    A calendrier retardé, calendrier retardé et demi.

  • si je mes ouviens bien, jospin avait pris grand soin de séparer les fonctions de premier ministre et de candidat: en journée les moyens de l’état lui servaient comm PM, en soirée il partait faire des meetings sur ceux du PS… temps et fric aussi cloisonnés que la situation lui permettait… ce la lui a dailleurs nui…les meetings trop tardifs n’on pu être repris dans les JT de 20h, cela a participé à sa mauvaise campagne… pour la question de l’équilibre au sommet lorsque premier ministre et president sont candidats, comme en 1988 et 2005, la réserve des uns ou des autres s’explique par la volonté de ne pas mettre en porte à faux son propre candidat, de ne pas déséquilibrer la situation. En 2005, je me souviens cependant de multiples voix encourageant jospin à démissionner en février (ce qu’il aurit peut être du faire d’ailleurs) . je ne me souviens pas avoir entendu la même chose pour chirac, ni en 2005, ni en 1988 de la part de ses amis politiques: à droite le pouvoir est une chose sacrée: quand on l’a , on le garde… et en 1995, la foireuse affaire schuller/marechal aurait elle pu etre montée sans le contexte de candidats cherchant à se discréditer? la campagne actuelle montre que la droite au pouvoir n’a pas perdu l’habitude des « cabinets noirs » pour attaquer ses adversaires, les discréditer: ISF SRFH, enquêtes « de moralité » sur les proches de SR… je ne me souviens pas d’un comopretement analogue à gauche: les funestes écoutes téléphoniques de FM étaient plus défensives et n’ont pas servi à monter des « coups »…

  • [quote comment= »1777″]je ne me souviens pas d’un comopretement analogue à gauche: les funestes écoutes téléphoniques de FM étaient plus défensives et n’ont pas servi à monter des « coups »…[/quote]

    Pourquoi faut-il que votre dernier paragraphe vienne mettre à bas toute votre tentative d’objectivité ? Ecouter Carole Bouquet, c’était défensif ?

  • [quote comment= »1778″]Pourquoi faut-il que votre dernier paragraphe vienne mettre à bas toute votre tentative d’objectivité ? Ecouter Carole Bouquet, c’était défensif ?[/quote]

    Ecouter carole bouquet, ou plutôt, me semble til son compagnon de l’époque ne visait pas, en tout cas, à déstabiliser chirac, balladur, leotard, seguin ,ou autres… on était plus dans l’indicretion que la manipulation

    mecri pour l’hommage rendu à ma tentative d’objectivité

  • [quote comment= »1782″]C’était de l’abus de pouvoir gentil, alors ?[/quote]

    tout à fait de l’abus de pouvoir caracterise, mais rien de politique, de manipulateur,…

  • Pingback: Scooters

Les commentaires sont fermés