Deux phrases et vingt-trois mots

« Le suffrage universel a parlé. Je souhaite au prochain président de la République d’accomplir sa mission au service de tous les Français. » Deux phrases et vingt-trois mots.

C’est la part de son discours d’hier soir que Ségolène Royal a bien voulu consacrer à tous les Français.

Elle n’a pas mentionné le nom de Nicolas Sarkozy, elle ne l’a pas félicité, elle ne lui a pas souhaité bonne chance ou même bon courage.

Quelques minutes plus tard, Nicolas Sarkozy disait :

« Ma pensée va à Madame Royal. Je veux lui dire que j’ai du respect pour elle et pour ses idées dans lesquelles tant de Français se sont reconnus. »

Sarkozy, toujours :

« Ma pensée va à tous les Français qui n’ont pas voté pour moi. Je veux leur dire que par-delà le combat politique, par-delà les divergences d’opinions, il n’y a pour moi qu’une seule France. (…) Ma priorité sera de tout mettre en œuvre pour que les Français aient toujours envie de se parler, de se comprendre, de travailler ensemble. (…) J’appelle chacun à ne pas se laisser enfermer dans l’intolérance et dans le sectarisme, mais à s’ouvrir aux autres, à ceux qui ont des idées différentes, à ceux qui ont d’autres convictions. »

Où est le respect, où est le mépris ? Qui est diviseur, qui est rassembleur ? Qui cherche à réconcilier les Français, qui les dresse les uns contre les autres ?

Je lis et relis le discours de Royal. Au-delà des deux phrases et vingt-trois mots de l’introduction, son discours est exclusivement consacré à ses électeurs et, en termes à peine voilés, à la conquête du PS. Pas un mot pour les 19 millions de Français qui ont voté Sarkozy, pas un mot pour la France, pas un mot pour appeler au respect du verdict des urnes.

Non. Seulement ce passage, terriblement ambigu dans le contexte :

« et notamment pour les jeunes, partout dans le pays et en particulier dans les quartiers, qui se sont massivement inscrits pour voter. Bravo à tous ces jeunes pour cet engagement civique qui rappelle à la République le devoir de respect et d’égalité qu’elle a envers eux. »

Je veux rendre hommage à François Hollande et Jean-Pierre Chevènement qui ont lancé hier soir des appels au calme. Ils ont été dignes de leur statut de personnalités politiques de premier plan.

Ce discours de Ségolène Royal était celui d’une militante, pas d’une femme d’Etat.

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

52 comments

  • Au vu du tutoiement (mais tu peux tutoyer Liberal, j’imagine), je pense que tu n’as pas noté que ce mini-billet n’était pas de moi.

    Ceci étant dit, en ce qui me concerne, son intervention m’a surtout surpris par sa précipitation et sa finalité manifestement interne au PS.

  • Bon ben moi, j’ai bien aimé ce discours. Pendant les 15 jours qui ont suivi le premier tour, j’ai cherché en lisant et en écoutant si je pouvais croire en ce qu’il disait, si je sentais une adhésion au idées développées, si j’avais les mêmes espoirs que lui. Ben non. Mais hier soir, oui. J’ai beaucoup aimé ce discours, sur la forme (beaucoup moins « écrite ») sur le fond (à peu près mon corps de valeurs) et sur le ton (personnel, chaleureux). Ca me fait un peu bizarre d’ailleurs. Je n’ai pas aimé le ministre, ni le candidat. Pas du tout. Voilà-t-y pas que le président commence à me plaire. On verra bien ce que ça donnera par la suite… J’avais envie de le dire!

  • Bonjour,

    Hier soir, j’ai vu effectivement Marie-Ségolène se précipiter pour sa déclaration. J’ai été supris avant, au vu du temps nécessaire pour elle au soir du premier tour pour décider de son texte.

    Encore plus surpris par son sourire radieux, et le manège médiatique : 1) Je me positionne au micro prête à parler 2) Dès que toutes les chaînes sont en direct sur moi, je me promène et vais dans un bain de foule montrer ma proximité avec les gens et mon capital de sympathie 3) Je fais mon discours.

    Libéral, je pense en revanche au vu de la campagne (elle n’a quasi jamais pu prononcer le nom de Nicolas Sarkozy) que cette introduction est le maximum maximorum de ce dont elle est capable. Mais son but a été de prendre la mainmise sur le PS au plus vite, sans autre considération, et elle a joué un coup de maître.

    Jean-Michel Aphatie disant vendredi soir, que si elle était sous 48%, la défaite serait trop forte pour lui laisser une seconde chance. Elle a là prouvé le contraire, et le visage renfrogné de DSK en direct sur France2 pendant le discours de MSR a bien montré combien elle a retourné la tendance et repris la main sur les sympatisants PS.

    A titre personnel, je préfèrerais son départ et une succession genre DSK, et je te rejoinds, elle n’a pas la stature d’une femme d’état.

    Luc

  • « Je veux rendre hommage à François Hollande et Jean-Pierre Chevènement qui ont lancé hier soir des appels au calme. Ils ont été dignes de leur statut de personnalités politiques de premier plan. »

    Oui, mais jean Pierre Chevènement a ajouté, si je me souviens bien, « mais je les comprends  » n’est ce pas le début d’excuses, bien de gauche et de Mai 68, pour des actes anti démocratiques ?

    C’est là, dans l’inconscient (ou le conscient, mais ce serait plus grave) d’un certain nombre de dirigeants de gauche que se situe la faille idélologique qui peut conduire à l’excuse de tout !

  • Hollande a peut-être appelé au calme, je ne l’ai pas entendu mais je vous crois volontiers, Libéral. Par contre, dans l’une de ses premières réactions sur TF1, il y avait une haine tangible qui a explosé à la mention du nom d’Eric Besson. Cet homme-là n’est définitivement pas le sympa rondouillard qu’il a parfois l’air d’être.

    Son discours à lui non plus n’était pas celui d’un homme d’état. De tous ceux de gauche que j’ai entendus hier soir, il n’y a que DSK qui a su se montrer à la hauteur du job. Qu’attend le PS pour le soutenir ?

  • [quote comment= »20646″]Par contre, dans l’une de ses premières réactions sur TF1, il y avait une haine tangible qui a explosé à la mention du nom d’Eric Besson. (…) Son discours à lui non plus n’était pas celui d’un homme d’état. [/quote]

    Ca m’a frappé aussi, et je ne trouve pas cela admissible de la part du Premier Secrétaire du parti Socialiste. Ce sont des propos que l’on peut tenir en privé, que de simples militants peuvent tenir, mais pas lui, même si, bien sûr, le ressentiment à l’égard de Besson doit être énorme.

  • [quote post= »299″]Qui cherche à réconcilier les Français, qui les dresse les uns contre les autres ?[/quote]

    La cause de la défaite, chez la plupart des commentateurs pro-ségo: les vieux, haro sur les vieux. Pour d’autres: les ruraux, taiaut, taiaut.

    Rigolo, si on rajoute ton billet sur l’Hypothèse totalitaire aux commentaires anti-vieux et aux positions pro-euthanasie, ça fait un film de politique gore.

    …ouf…

  • @ Jules,

    Il n’est pas question de se payer sur la belle – quelle vilaine expression d’ailleurs.

    J’ai aussi noté que Ségolène Royal n’avait pas annoncé son retrait de la vie politique mais avait plutôt lancé une OPA sur le PS. Son incapacité à trouver la moindre qualité à Sarkozy, à lui témoigner le respect le plus élémentaire, à ne serait-ce que prononcer son nom présage d’une stratégie d’opposition inquiétante.

    Fort heureusement, elle a des électeurs qui savent se comporter 🙂

  • Peut-ête que l’inquiétude, la méfiance et, osons le mot, l’hostilité, que font naître Nicolas Sarkozy chez certains n’étaient pas qu’une posture et n’avaient donc aucune raison de disparaître à 20H hier soir.

    Et si la participation et le résultats parlent d’eux-même, je ne vois pas en quoi il y aurait lieu pour Ségolène Royal de s’étaler plus que cela sur la victoire de son adversaire.

    Quant à Besson, que voulez vous, cet homme dont seul les gens de droite, et encore pas tous, refusent de voir la bassesse de ses motivations, méritait-il d’être cité hier soir, alors que son influence sur le résultat et son avenir, qui se limitera à servir de faire-valoir et de caution d’ouverture à gauche (hi, hi, hi, je glousse) du gouvernement dans le meilleur des cas mérite au mieux comisération.

    Moi je trouve la réaction de Hollande sur Besson très bonne, il a dit sans détour ce que les membres du parti qu’il représente pensent tout haut. Il n’y avait aps d’autres mots à employer.

  • Alors, ça, c’est énorme !

    [quote comment= »20658″]Peut-ête que l’inquiétude, la méfiance et, osons le mot, l’hostilité, que font naître Nicolas Sarkozy chez certains n’étaient pas qu’une posture et n’avaient donc aucune raison de disparaître à 20H hier soir.[/quote]

    Hollande est haineux mais c’est la faute de Sarkozy. Et ben, mon colon ! J’en ai lues et entendues des énormes dans cette campagne mais celle-là est dans le top 3, bravo !

  • Oui, oui, Delhpine, dialectiquement, celle-là, elle vaut son pesant de cacahuètes. Pauvre Hollande, amené à se montrer haineux de la sorte à cause du climat de peur insurmontable créé par ce salopard de Sarkozy…

    Non, john.reed, il y a des mots que l’on n’emploie pas lorsque l’on est responsable. On se les garde pour les soirées entre potes.

  • Des mots comme « racaille » peut-être mister Koz ? Ah non, « racaille », c’est pas choquant, c’est le mot juste pour dire les choses justes. Par contre, « traître » à l’égard d’un homme politique qui passe d’un camp à l’autre en période d’élection présidentielle, non sans avoir largué une énorme boule puante entre-temps, ça non, on peut pas le dire, c’est inacceptable…

    F… C.. !

  • Moi ce qui m’a fasciné c’est la vacuité, et la pauvreté de ses phrases :

    « Quelque chose s’est levé qui ne s’arrêtera pas ! »

    Non, mais franchement… comment peut-on admirer la parole de cette femme !

  • @ Delphine et Koz Venant de partisans de l’homme qui a fait un sport national d’utiliser volontairement des mots qui choquent, la leçon vaut son pesant d’or aussi !

    D’une part, la phrase que vous mettez en exergue dans mon message concerne Ségolène Royal et non Hollande. Ségolène Royal fait court, sobre, clair, pas très chaleureux, certes.

    Quant à Sarkozy, comme Pécresse ce soir sur Canal+, je ris. Qui croit à leur sincérité lorsqu’ils se mettent à trouver des vertus à une personne qui était « hystérique », perdait ses nerfs, changeait d’idée comme de jupe et j’en passe. La campagne ne justifie pas tout, ou alors il faut au moins avoir la descence de ne pas verser dans la courtoisie de façade.

    Sarko, du respect pour les idée de Ségolène Royal ? Je me gausse.

    Quand au mot traître, ouhlalalalalalal, quelle insulte ! Je ne sais pas quels mots vous employez lors de vos soirées entre mais Koz (et je gage que pour vous comme pour moi, ce n’est pas le champs lexical qui conditionne la réussite de la soirée), mais « traître » personnellement je l’utiliserais même devant mes enfants, c’est dire si je dois être un vulgaire !

  • Décidément, vous ne retenez que ce qui vous arrange.

    « Racaille » est certes malheureux mais il n’a été que répété par Sarkozy et ne vise que les délinquants et criminels qui empoisonnent la vie des cités et en aucune façon l’intégralité des moins de 30 ans vivant dans ces cités.

    Quant à Hollande, nous avons parlé de son ton et de son attitude et non que des mots qu’il a employés.

    Mais bien sûr, en tant que sarkozistes, nous sommes stupides et vous avez tout compris depuis longtemps…

  • Delphine : décidément, vous ne retenez que ce qui vous arrange.

    L’attitude et les mots de Hollande étaient certes offensifs, mais ils visaient surtout l’acte de bassesse commis par Besson, ainsi que des avertissements concernant la politique à venir. En aucun cas, il n’a fait étalage de haine, ou je ne sais quoi.

    Mais bien sûr, en tant que socialistes, nous sommes stupides et vous avez tout compris depuis longtemps…

    Bref : 1. chacun voit midi à sa porte 2. la rhétorique victimisante, dénonçant les vilains intellectuels de gauche, gardiens de la pensée unique, ça va un moment…

  • C’est vrai que Royal aurait pu passer plus de temps à féliciter Nicolas Sarkozy, mais pourquoi lui en vouloir de ne s’être pas adressée à l’ensemble des Français ? L’élection perdue, elle n’est plus rien pour les Français en général, et n’intéresse plus que son propre camp, je ne pense pas que les électeurs de Sarkozy auraient vraiment écouté ce qu’elle aurait pu leur dire.

  • Là c’est vous qui êtes outrancière, Delphine.

    Je retiens tout, le ton moyennement républicain de Ségolène Royal, les mots, l’attitude, le ton, de Hollande, tout ce que Sarkozy a fait pendant la campagne, et je met tout le monde sur le même plan.

    Je n’ai jamais contesté le droit de Sarkozy d’employer le terme racaille pour désigner les gens que vous décrivez. Ce que je dis, c’est que si Koz trouve que « traître » est un mot indigne d’un responsable politique, « racaille » l’est au moins tout autant.

  • Le plus magnifique et le plus grand moment de vérité si troublant par le naturel qui s’exprimait, c’était sur le fronton de son officine, quand elle a entonné le fameux : « Il faudra aller au combat, en première ligne … Tous ensemble, tous ensemble, hey ! Tous ensemble, tous ensemble, hey ! »

    Alors la militante syndicaliste de base s’est enfin dévoilée …

  • J’espère qu’au delà de la réelle souffrance qu’a dû ressentir Eric besson, il se retrouvera (une quelconque reraite intérieure de quelques secondes devrait suffire) pour accepter un poste ministériel.

    Etonnant qu’après avoir dénigré SR et lui avoir dénié toute envergure présidentielle, vous en arriviez à la conclusion qu’elle n’est pas à la hauteur de sa défaite.

    Pas un mot pour les 19 millions de votants qui ont donné leur voix à NS?

    Mieux vaut-il une rapide esquive ou une nouvelle démonstration de fauxculisme?

    Fraternel? Tendre la main? Humaniste? cela fait 6 mois que l’on entend le discours inverse et pof d’un coup, aurait-il encore changé? Cela commence à faire beaucoup de changement…Un vrai champion de colin maillard.

    Ceci dit s’il fait déjà le 1/4 de ce qu’il a promis, la situation devrait un peu s’améliorer pour certains du moins.

  • @ Jules

    J’ai noté accessoirement que loin d’annoncer son retrait de la vie politique, Ségolène Royal a plutôt lancé une OPA sur le PS. Son incapacité à trouver la moindre qualité à Sarkozy, à lui témoigner le respect le plus élémentaire, à ne serait-ce que prononcer son nom présage d’une opposition fort peu constructive.

    @Ksks Ségolène Royal ambitionne de rénover la gauche. J’ai beau ne pas avoir voté pour elle, je suis intéressé par ce qu’elle raconte.

    @Frednetick Je pense sincèrement que ne pas avoir félicité Sarkozy est une faute de Ségolène Royal. Elle s’enferme dans une démarche de confrontation entre le bien et le mal qui ne mènera nulle part. Le papier d’Askolovitch d’il y a quelques jours décrit assez bien le malaise que cela suscite. Quant à Besson, j’espère qu’il n’appartiendra pas au gouvernement. Ca me decevrait beaucoup.

  • C’est, évidemment, la différence entre la droite et la gauche.

    Sarkozy gagne avec une large majorité, et il a la grandeur de penser d’abord, dans son discours de victoire, à ceux qui n’ont pas voté pour lui. Son discours est un discours de rassemblement, d’unité et de réconciliation.

    Royal est largement désavouée par les électeurs, elle a à peine un mot à l’intention de ceux qui n’ont pas voté pour elle, et elle désigne comme plus vertueuse que les autres, comme plus légitime, comme ayant plus de droits, une fraction de la population qui a davantage voté pour elle: les jeunes.

    Tout cela après avoir quasiment appelé à l’émeute, la veille du scrutin, en cas de victoire de son concurrent (appel qui, dans une certaine mesure, a été suivi).

    Tout cela après avoir traîné dans la boue son adversaire, au prétexte qu’il montait les Français les uns contre les autres.

    Et c’est cette gauche qui, depuis trente ans, nous donne des leçons de tolérance, d’humanisme, de générosité et de démocratie.

    Eh bien je vais vous le dire: les Français ont fini par se rendre compte de cette imposture permanente de la gauche. Ils ont fini par rejeter son empire du mensonge et de la fausse vertu outragée.

    Ils ont fini par en avoir assez de se faire culpabiliser, au nom de la morale, par des gens eux-mêmes aussi peu moraux. Des gens qui font, à longueur de journée, ce qu’ils reprochent bruyamment aux autres de faire.

    Et c’est bien pour cela qu’ils ont renvoyé Madame Royal rue de Solférino (où elle aura d’ailleurs fort à faire).

  • @john.reed

    Il ne s’agit pas que des mots qu’a employé Hollande, il s’agit de ce qu’il exprimait par son ton, ses gestes, son regard. Cet homme suait la haine par tous les pores. C’était impressionnant, vraiment. Je n’ai jamais vu Sarkozy comme ça.

    Donc bon, si la gauche est le camp du bien, alors je ne dois pas avoir la même notion du bien.

  • [quote comment= »20700″]@john.reed

    Il ne s’agit pas que des mots qu’a employé Hollande, il s’agit de ce qu’il exprimait par son ton, ses gestes, son regard. Cet homme suait la haine par tous les pores. C’était impressionnant, vraiment. Je n’ai jamais vu Sarkozy comme ça.

    Donc bon, si la gauche est le camp du bien, alors je ne dois pas avoir la même notion du bien.[/quote]

    Est-ce que c’est internet quelque part, je n’ai pas vu?

  • QUE FAIRE DES CEREMONIES !!!!! il a dit bravo, elle n’a pas dit bravo c’est pas ça qui va changer le quotidien le résultat des courses va être magnifique ! depuis 2002 j’ai instruit 30% de dossier de demande de RMI de plus par an mais les voilà nos chômeurs, on les avait perdus, nous étions très inquiets ! je suis fonctionaire et une chose est certaine je ne vais pas avoir le temps de m’ennuyer

  • John.reed, il y a le contexte, aussi : à chaud après s’etre fait caillasser ou a froid sur un plateau télé

  • @Weemee C’était sur TF1, peut-être y a-t-il l’émission sur leur site ?

    @Junon Ca a plus d’importance que vous ne le sous-entendez, ce n’est pas qu’histoire de protocole. Ce que disent Royal et Hollande, sans prononcer les mots qui pourraient fâcher, c’est qu’il n’y a toujours qu’un camp du bien, qu’il faut continuer la lutte contre le Mal. C’est toujours un appel à la division, à la guerre civile au moins spirituellement. De là à y voir une motivation aux émeutes…

    Le redressement de l’économie et de la société ne peut pas passer par ce type de comportement. Si vous vous occupez de chômeurs, vous devez savoir que le patron n’est pas, par définition, l’ennemi de l’employé, même si malheureusement, il y a parfois des dérapages. Alors, quand le PS continue son discours « salauds de patrons, salauds de riches, salauds de droite », que croyez-vous qu’ils construisent ?

    @Piel Exact ! Il ne faut pas oublier le contexte. Dans cette vidéo extraite d’Arrêt sur Images, on apprend que le comportement de Sarkozy est très différent de ce qu’on nous a présenté : Et les suites aussi disent une toute autre réalité que ce qu’on a pu apprendre via les médias.

  • Je suis d’accord avec vous Libéral, le peu de mots, l’absence de félicitations et l’ attitude de SR tranche vraiment avec le ton et le message de NS (même si celui-ci ne pouvait qu’avoir un message rassembleur).

    Je ne sais pas faire de prospective politique donc je ne m’y risquerais pas.

    Hier soir, j’ai écouté E. Guigou sur Canal . Au côté d’un J.Dray mal à l’aise, elle seule a bien pris conscience de la déliquescence du PS et de sa nécessaire révolution interne (comme DSK avant). Elle rendait même hommage à la préparation de l’UMP et à son unité. Je l’ai trouvée sereine et remarquable dans sa clairvoyance et assumait la défaite sans concession. J’ai l’impression que conjuguer les égos de certains du PS avec cette révolution ne se fera pas sans déchirement.

    J’ai aussi trouvée V. Pécresse très bien (vivement les femmes décidemment) mais je la connaissais car il fût un temps où elle était députée dans ma circonscription

  • @ Delphine et ses considérations grandioses sur le Bien et le Mal :

    « Le premier secrétaire du PS, François Hollande, a appelé mardi les manifestants anti-Sarkozy à « cesser tous ces comportements » violents et à utiliser « leur bulletin de vote » aux élections législatives des 10 et 17 juin.  » J’avais lancé dès dimanche soir un appel à la responsabilité et au calme. (…) Il peut y avoir de la déception, de la colère, de la frustration, mais le seul moyen de réagir, c’est de prendre des bulletins de vote, pas d’autres instruments », a-t-il déclaré sur RTL. François Hollande a jugé que « tous ceux qui se livrent à ces violences ne rendent service qu’à ceux qui veulent plus d’ordre, plus de dureté ». « Or nous avons davantage besoin de dialogue, de respect que de violence », a conclu le premier secrétaire du PS. »

    Ahlala, il pue la haine ce Hollande ! et en plus, il va certainement tenter d’instrumentaliser les émeutes en vue d’une prochaine guerre civile !

    Bon, on arrête les schématismes qui ne débouchent sur rien ?

  • @Praxis S’il a fallu deux jours à Hollande pour appeler au calme, ça montre soit qu’il n’est pas capable de réagir vite, soit que les réactions violentes le ravissent et qu’il a laissé traîner.

    Ensuite, si vous n’avez pas vu ce passage sur TF1, vous ne pouvez pas savoir de quoi je parle. Il ne s’agit pas de « schématismes » mais vous pouvez continuer à vous bercer d’illusions et penser que j’ai tout faux, ça ne changera rien aux faits.

  • Mouais en même temps, il est logique que N. Sarkozy fasse un discours d’unité nationale : c’est son devoir en temps que président nouvellement élu. Cela aurait été choquant et même une première s’il ne le faisait pas. Je le répète c’était son devoir.

    Quand à la gauche, que dire, faut-il qu’ils suivent la volonté d’unité jusqu’aux législatives d’Hollande ?Se recomposer ? À mon avis ce serait un échec de poursuivre dans cette voix. Royal et Hollande ont prouvé qu’ils n’étaient pas à la hauteur pour rassembler les électeurs de gauche.

    Et vous les gens de droite, que souhaitez-vous comme opposition (car une opposition constructive est nécessaire) ? un PS old-school, un PS recomposé, une alliance avec le MD ?

  • [quote comment= »20838″]

    Et vous les gens de droite, que souhaitez-vous comme opposition (car une opposition constructive est nécessaire) ? un PS old-school, un PS recomposé, une alliance avec le MD ?[/quote]

    une opposition constructive n’est pas nécessaire mais obligatoire à toute démocratie désirant progresser et continuer dans la voie démocratique. Quant à donner des choix ce ne serait que néfaste car ne permettrait pas la naissance d’une réelle opposition mais d’une idéologie soit calqué soit en opposition à …

  • nécessaire : dont l’existence, la présence, l’usage, l’action sont requis, Synon. indispensable, essentiel, obligatoire;

    Nous sommes donc d’accord. Et lorsque je parle de que souhaitez-vous, c’est dans le sens qu’est-ce qui vous semble la meilleure alternative pour le PS/l’UDF pour se reconstruire, en toute objectivité. Ça ne veut pas dire « tiens on va prendre ceux-là pour nous servir d’opposition de pacotille ».

  • @Koz

    Koz c’est un peu comme si je n’avais rien à dire Nous avons developpé des dizaines d’arguments pour vous expliquer ainsi qu’a 53% de francais que sarko c’etait la droite hypra dure, intolerante et ultra liberale … rien n’y a fait

    Maintenant que le verdict est tombé c’est le temps qui montrera a tous a quel point l’homme est dangereux pour la France pour les libertés individuelles … combien ce choix était stupide pour les classes defavorisées pour les employés pours les artisans … Nous rentrons dans l’opposition et serons particulierement attentifs a tous les derapages de cet homme contre lequel il nous faudra lutter, favoriser les contre pouvoirs, endiguer les debordements, et permettre l’esperance pour l’avenir

    Mon interet strictement personnel sur le plan financier ne sera sans doute pas remis en cause par le petit Nicolas, mais je pense a nos libertés individuelles et surtout, surtout a tous ces Francais qui on été abusés par le discours populiste et ravageur de celui dont le seul objectif est de regner !

    Tremblez citoyens et pensez aux legislatives !

  • [quote comment= »20842″]Nous sommes donc d’accord. [/quote]

    [quote comment= »20842″]Nous sommes donc d’accord. [/quote]

    ok;) je ne vais pas abuser sinon Koz va encore me tirer les bretelles…

    Ils faudrait que cela soit possible sur d’autres projets que le concept de démocratie qui a encore du mal à même commencer à germer dans les cerveaux arides de trop nombreux personnages publiques…

    [quote comment= »20842″]Nous sommes donc d’accord.

    Et lorsque je parle de que souhaitez-vous, c’est dans le sens qu’est-ce qui vous semble la meilleure alternative pour le PS/l’UDF pour se reconstruire, en toute objectivité. Ça ne veut pas dire « tiens on va prendre ceux-là pour nous servir d’opposition de pacotille ».[/quote]

    un petit, car cela fait du bien….

    Même en faisant des efforts ce sera sorti d’une tête de droite et ne pourra pas incarner des idées nouvelles ou de vrais valeurs de gauche.

  • @Koz: Vou spouvez trouver un moyen pour éviter que le message s’efface quand on a pas rempli les champs obligatoire, parce que je dois reprendre de zéro là, et chez Autheuil au moins, on n’a pas à tout recommencer (na!).

    @Delphine: 1) il n’a pas fallu 48h à Hollande, lisez le texte de Liberal, dès dimanche il appelait au calme. Mais peut-être que Liberal est en fait un affreux gauchiste. 2) a moins uqe vous ne soyez qualifiée en psychologie gestuelle, je prends vos remarques pour ce qu’elles sont, des interprétations fortement teintées par vos idées politiques, tout à fait respectable, par ailleurs. Je m’étonne au passage que vous ne nous ayez pas exhumé la fameuse phrase « moi je n’aime pas les riches », encore un avatar hollandien du communistes avec le couteau entre les dents ! 3) Koz me parlait bien des termes qu’un responsable peut employer ou pas. « Traître », c’est appeler un chat un chat.

    @ Piel Vous évoquez le contexte. Soit. Le contexte d’une défaite somme toute assez sévère après une longue et difficile campagne, cela vous semble comment par rapport à celui d’une visite « inopinée » (enfin, suffisament pas inopinée pour être suivi par un aréopage de caméras pour faire de jolies images) entourée de gardes du corps ?

    D’aileurs j’en reviens à Koz, l’emploi de mots qui fâchent « de sang froid », fussent-ils empruntés à une habitante du quartier à sa fenêtre, par un homme aspirant à des reposnabilités juste pour faire bien devant les caméras et adresser un message tout sauf subliminal à la droite dure, c’est comment selon vous ?

  • 60m de yacht ! Woah, c’est pas tout petit ! C’est à lui, ou bien l’a-t-il loué, ou est-ce un prêt « gracieux » ?

  • ah, on me dit 60 pieds… Ca sent le chiraquisme à plein nez : se vautrer sans aucun scrupule dans un luxe qu’il ne paye pas, après avoir plaidé contre « la fracture sociale »…

    Désolé, j’étais méfiant, et les premières 72 heures ne m’inspirent guère…

  • [quote comment= »20838″] Et vous les gens de droite, que souhaitez-vous comme opposition (car une opposition constructive est nécessaire) ? un PS old-school, un PS recomposé, une alliance avec le MD ? [/quote] Un parti social-démocrate entièrement neuf.

    Alors que ça se fasse par le bout du PS ou par le bout de Bayrou, je m’en tape, et je serais bien incapable de le prédire. C’est le boulot du PS et de Bayrou. Ca fait cinquante ans que le PS a pas fait le ménage dans son taudis, et maintenant ça commencer à schlinguer sérieux. C’est à eux de prendre le balai. Ca va être pénible et pas joli à voir, mais bon, chacun son taf, hein.

    En tous cas, je suis persuadé que: delenda est parti socialiste. Le PS tel qu’il est doit être détruit. Il n’a aucun avenir et travaille contre la France. Je suis également persuadé que cette destruction a commencé au soir du second tour. La refondation est en route.

    Merci qui?

    Merci Sarkozy.

  • Pingback: “Toreador, un oeil noir … dans l’arène politique !” » Banderille n°120 : Hémiplégie de la Révolte

  • [quote comment= »20874″][…] sa mission au service de tous les Français. » Deux phrases et vingt-trois mots, comme écrit Koz. La même attitude un peu mesquine que j’avais cru entrevoir à la fin du débat. Une fois […][/quote] Sauf que c’est Libéral qui a écrit ça…

    C’est plutôt rigolo ce système de multi-auteurs en fin de compte !

  • [quote comment= »20868″]@Delphine: 1) il n’a pas fallu 48h à Hollande, lisez le texte de Liberal, dès dimanche il appelait au calme. Mais peut-être que Liberal est en fait un affreux gauchiste.[/quote]

    Autant pour moi, je n’ai juste pas été assourdie par ces appels au calme.

    [quote comment= »20868″]2) a moins uqe vous ne soyez qualifiée en psychologie gestuelle, [/quote]

    Je n’ai pas besoin d’être diplômée en physionomie pour reconnaître un nez dans un visage. Prenez la peine de voir ce passage, vous comprendrez et pourrez argumenter.

  • [quote comment= »20879″]C’est plutôt rigolo ce système de multi-auteurs en fin de compte ![/quote]

    Oui, ça fait causer 😆 Bon, à force, j’espère que ça entrera dans les moeurs…

    [quote comment= »20886″]Libéral ?[/quote]

    Oui. Nous sommes 3, désormais : Dang, Liberal et moi. Sachant que je reste tout de même un contributeur majoritaire…

  • @Delphine:

    « Autant pour moi, je n’ai juste pas été assourdie par ces appels au calme. »

    Il aurait fallu qu’il vous l’hurle dans l’oreille, alors ? N’auriez vous pas trouvé cela un peu violent et contradictoire avec un message de calme 😉

    « Je n’ai pas besoin d’être diplômée en physionomie pour reconnaître un nez dans un visage. Prenez la peine de voir ce passage, vous comprendrez et pourrez argumenter »

    Je l’ai vu, en direct qui plus est, je l’ai senti tendu, certes. Peut-être déboussolé aussi par le contenu du message de Ségolène Royal, après tout, son poste est en jeu, on est humain, hein ! Et de toute façon, vous pouvez ressentir de la colère et de la haine dans son attitude. Je note juste que je n’ai pas croisé beaucoup de gens relevant cela chez lui, y compris chez des gens de droite, donc j’en conclu que c’est peut-être juste votre ressenti et par forcément une réalité objective constatable par tous.

  • @ Delphine : quelle mauvaise foi (« ouais ben j’ai pas été assourdie par son appel ») ! J’ai bien vu le passage incriminé, la haine est de votre point de vue, convenez que d’autres personnes puissent en avoir un différent. (quel autoritarisme ces gens de droite ;))

  • @ Praxis et John Reed

    Koz l’a relevé aussi. D’autres personnes qui ne postent pas sur ce blog et qui sont de tendances diverses l’ont également remarqué. Pas vous, c’est ainsi.

    Je l’ai vu, j’en ai été réellement choquée. Vous appelez ça être « tendu » et « déboussolé », soit ! Moi, j’appelle cela un comportement haineux. Nous pourrions en discuter des heures que ça n’y changerait rien. Ca ne fait pas de moi quelqu’un d’autoritaire, ni de vous des observateurs objectifs.

  • @ Delphine

    En discuter n’y changerait rien, effectivement. Mais votre réaction sur les échauffourés (ah bon ? ben ça ne m’a pas assourdi alors) me laisse penser que vous n’êtes pas, vous non plus, un modèle d’objectivité.

  • @Praxis Je me demande ce qui vous autorise à douter de mon objectivité ? Je n’ai pas entendu ces appels au calme par contre j’ai bien entendu les appels à la « résistance », à la « vigilance » et à la « contre-attaque ».

    Je reçois de nombreuses newsletters de journaux en ligne. Il se trouve que j’ai conservé celles du Monde d’hier et d’avant-hier et qu’il n’y est pas mentionné d’appels au calme en provenance du PS. Rien non plus sur le Nouvel Obs. Vous remarquerez que je mentionne des journaux de gauche, j’aurais mentionné le Figaro que vous m’en eussiez fait le reproche…

  • @ Delphine :

    Nous avons fait le tour de la question je crois. Vous pensez objectif de dire d’un dirigeant politique, du principal parti d’oppostion, qu’il transpire la haine, ou quelque chose comme ça… Vous faites vraiment des efforts dans ce sens, puisqu’on vous met sous le nez les interventions de Hollande qui appellent au calme, dans le journal (de gauche) du Monde (l’extrait que je vous mets entre guillemets date du Monde du 8.05.07 !) et vous le niez presque.

    Voilà d’où viennent mes doutes quant à votre « objectivité ». Et ne le prenez pas mal, mais je n’interviens plus sur cette conversation, nous avons fait le tour.

Les commentaires sont fermés