Crédibilité, relativité

François Bayrou a, une fois de plus, dans sa conférence de presse, eu des mots durs à l’encontre de Nicolas Sarkozy. Une habitude à prendre… Et il ne faudrait pas trop le pousser pour qu’il déclare que ce dernier serait une menace pour la démocratie, en loyal supplétif de la campagne de diabolisation socialiste que même un socialiste a l’honnêteté de dénoncer pour ce qu’elle est : une construction politicienne.

Ce qui « étonne« , c’est que ce constat – qui se veut grave – soit si peu partagé que le co-rédacteur du projet de Bayrou soutienne Sarkozy… et que l’on apprenne aujourd’hui que son propre porte-parole en fait de même !

Après Pierre Albertini, donc…




… c’est François Sauvadet qui annonce qu’il votera pour Nicolas Sarkozy.

On en finirait presque par s’interroger sur la crédibilité des cries d’orfraie de Bayrou, et des autres…

mise à jour du 27 avril : Maurice Leroy, membre de l’équipe de François Bayrou, annonce qu’il votera pour Nicolas Sarkozy. Si Nicolas Sarkozy est la menace pour la démocratie que prétend Bayrou, comment se fait-il qu’autant de ses proches votent pour lui ?!

Sous ses accusations, n’est-ce pas la propre stratégie électoraliste de Bayrou qu’il faut chercher

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

83 comments

  • Des cris de façades pour essayer de sauver ce qui peut l’être. Les deux hommes ne s’aiment pas, mais ce n’est pas le cas du « staff ».D’ailleurs j’ai toujours trouvé étrange que les lieutenants comme Blanc, Santini, pour ne citer qu’eux, soutiennent dès le premier tour NS et restent à l’UDF.

  • [quote comment= »16768″] j’ai toujours trouvé étrange que les lieutenants comme Blanc, Santini, pour ne citer qu’eux, soutiennent dès le premier tour NS et restent à l’UDF.[/quote]

    Pour information et rectification : Blanc n’a jamais été membre de l’UDF et n’est pas aujourd’hui membre de l’UDF. Soutenir un candidat à la présidentielle, quel(le) qu’il (elle) soit, ne revient pas à adhérer à son parti.

  • François Savaudet.

    Quant on voit son argumentation nullissime (Ségolène Royal serait soutenue par l ‘ »extrême gauche » pour le second tour d’une élection présidentielle … tout comme un certain Jacques Chirac en 2002, on en tremble de peur en y repensant !) on est guère convaincu.

    D’après le site de l’assemblée national, député de côté d’or.

    Site du ministère de l’intérieur : résultats de la Côte d’Or

    [quote] M. Nicolas SARKOZY 94875 voix soit 32,08% Mme Ségolène ROYAL 71385 voix soit 24,14% M. François BAYROU 56946 voix soit 19,25% [/quote]

    OK, voilà un élu local qui sait compter.

    Mais je doute que la stratégie du rouleau compresseur par l’appareil soit aussi efficace sur les électeurs de Bayrou que sur ses élus locaux.

  • Quelle efficacité de tous ces débauchages de caciques UDF? Surtout quand ils sont obtenus de manière pour le moins trouble, comme dans le cas d’Albertini, par exemple (Bayrou appelle ça de l’intimidation. En effet, qu’est-ce d’autre?)

    Nombres d’électeurs de Bayrou semblent outrés de ces pratiques de la part de l’UMP, et semblent assez libres de leur vote (à lire certains blogs UDF, celui d’Albertini par exemple ;-). Pouquoi Sarkozy les jette-t-il dans les bras de Royal? C’est benêt…

    Quant à la diabolisation de Sarkozy… C’est de bonne guerre après la campagne de cruchifiction de Royal par l’UMP qui n’était pas moins violente et odieuse. Alors ça fait quoi quand vient son tour? On trouve ça insupportable, hein? C’est bien ce que je disais…

  • @koz : certes.

    @jmfayard : donc, si les élus locaux UDF savent compter, on devrait assister à des ralliements massifs à Sarkozy. Comme le souligne Verel, Bayrou est, Pyrénées Atlantiques et Alsace mises à part, très souvent arrivé 3e au niveau local. Les élus UDF devraient donc, selon vous, en tirer les conséquences. C’est plutôt de bon augure pour Sarkozy.

    @tardif : sur les débauchages. Si l’on excepte les 2 ou 3 dernières années au cours desquelles François Bayrou a entraîné l’UDF (consentante) dans ce positionnement nouveau, ces gens là (les parlementaires UDF, les débauchés) ont toujours travaillé avec la droite. Bayrou et ses nouveaux habits sexy ne doivent pas le faire oublier. Peut-être certains ne souhaitent pas suivre sa stratégie jusqu’au-boutiste voire suicidaire.

    Par ailleurs, le discours disant, « nous présenterons des candidats dans toutes les circonscriptions où il n’y pas de candidat soutenant la majorité présidentielle » me paraît pertinent et cohérent. Et je ne vois pas en quoi, sauf à ce que Sarkozy soit effectivement masochiste, cela constituerait une menace.

  • [quote comment= »16783″]

    Quant à la diabolisation de Sarkozy… C’est de bonne guerre après la campagne de cruchifiction de Royal par l’UMP qui n’était pas moins violente et odieuse. Alors ça fait quoi quand vient son tour? On trouve ça insupportable, hein? C’est bien ce que je disais…[/quote]

    la campagne de « cruchification » de Royal a plutôt été orchestrée par les socialistes Fabiusiens et Strauss-kahniens que par l’UMP. Je trouve même que les quelques attaques de Sarkozy à l’égard de Royalou du PS furent gentilles comparées à celles qu’elle s’est prise de la part de son propre camp.

    Sarkozy, du moins dans mes souvenirs, n’a jamais attaqué Royal mais ses idées alors que l’inverse n’est pas vrai.

  • [quote comment= »16782″] [quote] M. Nicolas SARKOZY 94875 voix soit 32,08% Mme Ségolène ROYAL 71385 voix soit 24,14% M. François BAYROU 56946 voix soit 19,25% [/quote]

    OK, voilà un élu local qui sait compter. [/quote]

    24,14 + 19,25, chez toi, ça fait combien ?

    Et Bayrou, tu ne penses pas que son intérêt électoral de dans 5 ans lui passe un peu par la tête ?

    [quote comment= »16783″]Quelle efficacité de tous ces débauchages de caciques UDF? Surtout quand ils sont obtenus de manière pour le moins trouble, comme dans le cas d’Albertini, par exemple (Bayrou appelle ça de l’intimidation. En effet, qu’est-ce d’autre?)[/quote]

    Je ne sais pas : de la conviction personnelle ?

    Qu’est-ce qui vous permet de dire qu’il y a intimidation ? Le fait de prévoir que ne seront soutenus par l’UMP que ceux qui auront soutenu le candidat de l’UMP, c’est de l’intimidation ? Ca me semble assez logique. Pourquoi l’UMP devrait-elle faire cadeau de circonscriptions au PD ?

    Et qu’est-ce qui vous permet de penser que le porte-parole de Bayrou et le co-rédacteur de son projet ne sont pas des hommes de conviction ? Parce qu’ils font un choix qui vous déplaît ? C’était donc, il y a encore 5 jours des hommes de conviction, courageux et tout et tout, mais plus aujourd’hui. Vos appréciations seraient bien relatives.

    Le fait est que le hiatus entre les outrances de Bayrou et les convictions de deux (ne parlons que de ceux-là) de ses plus proches collaborateurs est pour le moins éclairant.

  • Koz, tu penses que Bayrou va profiter du débat avec Royal devant la France entière pour dézinguer le PS ?

    Je serais lui, je lui dirais en face le pourquoi de la nécessité d’un nouveau parti, le pourquoi d’e l’impossibilité d’une alliance entre lui et tout parti qui garde des trotskystes avec lui. Je lui dirais en face que sa drague est indécente et justifie la création du PD pour extraire le centre gauche de PS.

    Et je serais ses proches conseiller, je dirais à François que ce piège à Royal est l’occasion unique de booster le parti démocrate, et de « voler » la place de parti d’opposition.

    Ca serait tellement beau, tellement génial, tellement tactique…

  • Qu’est-ce qui me permet de croire qu’Albertini a agit sous la pression et pas « en conscience » ? Je ne sais pas moi… Des visiteurs du lundi soir en provenance directe des Hauts-de-Seine, peut-être… Vous savez, ce que Bayrou appelle « la méthode des Hauts-de-Seine »…

  • Voilà pourquoi, sans rien renier de mon parcours, je voterai, à titre personnel, pour Nicolas Sarkozy.

    Il y en a qui ont tendance à confondre exprimer ses intentions de vote, et demander à voter pour.

  • Vous avez raison de le souligner. La nuance est extrêmement importante. Au demeurant, si ma première formulation est presqu’ambigüe, c’est assez précisément ce que j’ai écrit ensuite.

    Mais allez, je vais vous le concéder : le porte-parole de François Bayrou votera, à titre personnel, pour celui que Bayrou présente comme une menace pour la démocratie.

    [quote comment= »16795″]Qu’est-ce qui me permet de croire qu’Albertini a agit sous la pression et pas « en conscience » ? Je ne sais pas moi… Des visiteurs du lundi soir en provenance directe des Hauts-de-Seine, peut-être… Vous savez, ce que Bayrou appelle « la méthode des Hauts-de-Seine »…[/quote]

    Bref, rien ne vous permet de l’affirmer.

  • à koz

    Ce n’est pas la somme des deux qui pose problème, c’est que François Sauvadet ne figure pas dans les deux premiers. Le désistement républicain ne peut donc pas jouer en sa faveur. Dans ma circonscription où de toute façon aucun parti de gauche n’a une chance de déloger Valérie Pécresse, le vote « utile » de la gauche ira largement au candidat-e du parti démocrate. En tout cas, je voterai probablement pour lui ou elle, histoire de compenser les pressions que va exercer l’UMP pour empêcher la transformation de l’UDF en parti démocrate, définitivement acté par François Bayrou hier où en favorisant objectivement Ségolène Royal il a clairement rompu avec la droite sarkozyste.

  • [quote post= »274″]François Bayrou a, une fois de plus, dans sa conférence de presse, eu des mots durs à l’encontre de Nicolas Sarkozy.[/quote] Tu vas voir comment il va se lâcher sur Royal, ça te mettra du baume au coeur. Vraiment, il faut arrêter de jouer les martyres, c’est insupportable.

    Je te rappelle qu’Albertini est venu chez Sarko APRES en avoir parlé avec Bayrou et avec son accord : puisque notre candidat n’est plus en course, chacun est libre de faire ses choix, et de les exprimer ou non en toute conscience. Ce ne sont pas des ralliements, ce sont des second choix. L’UDF, comme le PD ne seront affiliés à aucune majorité, et feront de l’opposition constructive, c’est le sens du discours d’hier soir. Je crois qu’on ne peut pas espérer mieux d’adversaires politiques : 1. mettre le doigt sur les différences qui opposent 2. ne pas partir du principe qu’on est systématiquement en opposition

    Concernant la remarque de Bayrou, c’est la discussion que l’on mène sous ton billet sur l’Europe (le bien-venu 😉 ) : il y a une ligne de fracture importante entre la droite et le centre sur l’idée que nous nous faisons les un et les autres de la pratique du pouvoir. J’imagine qu’en creusant un peu, on trouverait derrière une hiérarchisation des valeurs, toutes aussi louables les unes que les autres, mais ordonnées différemment. Certaines façon de travailler de NS me font frémir. J’ai déjà dit mille fois, et je le répète donc : ce n’est certainement pas un facho, ni quoi que ce soit qu’on l’accuse d’être du côté des TSS. Mais nous n’avons pas la même idée de la démocratie. En ce qui me concerne, cette opposition est irréductible, et passe au-dessus des autres. Ce n’est pas le cas d’autres personnes de mon parti, et au final un choix sera fait, que je respecterai.

    Mais on a demandé à Bayrou de se prononcer sur son choix, il faut bien qu’il dise sur quels critères il le fait, et quelles sont ses priorités. Ce n’est pas un mou. Je te recopie le texte, que je trouve équilibré. Il se trouve que tu considères que les arguments qu’il emploie ne portent pas, parce que tu n’accordes pas ton attention aux mêmes choses. Ca ne fait pas de toi un pourri. Mais ce sont les critères de jugement de Bayrou. On les lui a demandés… Je te rappelle qu’il n’est pas au second tour. tu en devrais pas t’en faire à ce point

    « Nicolas Sarkozy, par sa proximité avec les milieux d’affaires et les puissances médiatiques, par son goût de l’intimidation et de la menace, va concentrer les pouvoirs comme jamais ils ne l’ont été. Par son tempérament, et les thèmes qu’il a choisis d’attiser, il risque d’aggraver les déchirures du tissu social, notamment en conduisant une politique d’avantage au plus riche.

    Ségolène Royal paraît mieux intentionnée en matière de démocratie, encore que le parti socialiste n’ait rien fait quand il était au pouvoir pour corriger ces maux, plus attentive à l’égard du tissu social, mais son programme, multipliant les interventions de l’État, perpétuant l’illusion que c’est à l’État de s’occuper de tout, et qu’il peut s’occuper de tout, créant je ne sais combien de services publics, va exactement à l’encontre, en sens contraire, des orientations nécessaires pour rendre à notre pays et à son économie leur créativité et leur équilibre. « 

  • [quote comment= »16801″]à koz

    Ce n’est pas la somme des deux qui pose problème, c’est que François Sauvadet ne figure pas dans les deux premiers. [/quote]

    Il était donc candidat à la présidentielle ? Franchement, tu négliges l’implantation d’un élu de terrain.

  • L’argument suprême.

    Musique d’ambiance…

    « Vous savez parfaitement de quoi je parle« 

    Non, tardif, je ne sais pas de quoi vous parlez. Mis à part vos propres présupposés.

    Rien ne vous permet d’affirmer quoi que ce soit. Rien ne vous permet d’extrapoler sur ses motivations. Surtout, rien ne vous autorise à évoquer des intimidations, que vous ne faites qu’imaginer.

    Avez-vous seulement écouté Albertini ?

  • Euh, JMFayard sait compter 32 (UMP) + 19 (UDF) ça fait 51, alors que 24 (PS) + 19 (UDF) ça fait 43, avec les voix du FN derrière (parce que l’extrême-gauche, en Côte d’Or, vous savez….)

    Mainenant je doute que Bayrou dézingue le PS, i lfaudrait un discours bien ancré à droite, ce qui gâcherait toute sa campagne de premier tour et ses nouveaux électeurs ne le suivraient pas forcément. Ce serait plutôt se tirer une balle dans le pied.

  • Certes, john.reed, mais Sauvadet est le candidat sortant, il a donc de meilleurs chances d’être réélu qu’un nouveau venu et si, seul, il peut sembler minoritaire, une alliance avec le PS lui assure tout autant d’être présent au second tour. Avec 19%, il ne lui faudrait de toutes façons pas grand chose.

    Le fin du fin, surtout, c’est qu’il n’est pas très pertinent de transposer tout simplement un résultat de présidentielles à des législatives. L’étiquette du parti compte, certes, mais aussi la personnalité, et le travail fourni localement. Si un département (qui n’est d’ailleurs même pas une circonscription) qui a voté à gauche aux présidentielles a peu de chances de voter à droite pour son député, avec un positionnement tel que celui de l’UDF, en revanche…

  • Je voulais juste le redire :

    On s’en fiche de tout ça. Que vous vous en serviez pour montrer je ne sais quoi (puisque Bayrou n’est plus en course!!), ça vous regarde. Ce sont des noms qu’on ne connaît quasiment que dans leur circonscription.

    La dure réalité, c’est qu’un parti qui fédère des millions de personnes va être obligé d’avoir des ruses de sioux pour avoir un groupe à l’Assemblée. Que tout le monde le sait très bien, et que la seule conclusion à en tirer c’est qu’il faut une bonne dose de proportionnelle aux législatives.

    Le reste, c’est menaces, intimidations, etc… (appelez ça comme vous voulez) Sur un adversaire déjà vaincu.

    Je ne comprends pas ce que tu veux montrer dans ce billet, Koz.

  • Et bien, notre ami François Bayrou s’oriente tout droit vers un parti sans élus avec une forte base populaire, les élus soutenant tous Sarkozy seraient alors rassemblés dans un parti de centre-droit allié à l’UMP.

  • Bonsoir tous!

    Je ne sais pas vous, mais je trouve que ça commence à faire sérieusement bordelique. Bayrou ne sais pas gérer ses propres amis, et Royal ne sait pas organiser un débat. Et il prétendent gouverner la France?

    Je commence à me demander si ce ne sera pas le PS qui éclatera, mais l’UDF.

    Kos, pouvez-vous dire ce à quoi vous pensez qu’il joue Bayrou? A ce rythme je ne lui vois qu’une issue – adhérer au PS.

  • Koz, je vais vous le dire, je vous rejoins. Je ne comprends pas ce que veut Bayrou en étant moins dur avec Royal qu’avec Skz. Non pas qu’il soit trop dur avec Skz, je partage ce qu’il dit, mais Royal ne doit tout simplement pas avoir une chance d’arriver au pouvoir.

    Et je comprends encore moins tous les électeurs bayrouistes voulant voter Royal.

    Je reste entièrement derrière Bayrou mais je vous avoue que je suis quelque peu désorienté ce soir.

  • S’il y a une valeur qu’a défendue Bayrou becs et ongles que je trouve intéressante et importante, c’est celle d’arrêter la guerre de tranchée entre les 2 camps, et de collaborer utilement, dans le respect de ses opinions propres, en vue de l’intérêt de la France. Ce qui me gêne le plus dans la posture actuelle de Bayrou, c’est qu’elle contredit cette valeur essentielle. Il est incohérent d’attiser ainsi le TSS s’il est toujours dans la ligne de cette valeur: il devrait plutôt insister en positif sur ce qu’il veut, pas agiter des chiffons rouges et jouer sur la peur. Cela m’ennuie parce que c’est une personnalité que j’aimais bien, et que je sens mettre à mal ce que j’aimais en lui, par pure et unique ambition personnelle (se positionner pour 2012).

  • Ce qui est amusant (façon de parler…) c’est que Bayrou nous refasse contre Sarkosy le coup de la gauche d’il y a quelques années contre Chirac. Rappelez-vous, l’état RPR qui concentrait en ses mains tous les pouvoirs, comme jamais on avait vu, et menaçait grandement la France et la République… On croirait du copier-coller ! Inutile de rappeler que Bayrou a par ailleurs le plus grand respect pour Chirac… Cherchez l’erreur !

  • Une dernière chose : (je sais, c’est bas, c’est petit, c’est mesquin, mais bon…) il aurait pas pu trouver autre chose que Parti Démocrate, non ? « Votez PD », c’est limite côté marketing…

  • [quote comment= »16814″]L’argument suprême.

    Musique d’ambiance…

    « Vous savez parfaitement de quoi je parle« 

    Non, tardif, je ne sais pas de quoi vous parlez. Mis à part vos propres présupposés.

    Rien ne vous permet d’affirmer quoi que ce soit. Rien ne vous permet d’extrapoler sur ses motivations. Surtout, rien ne vous autorise à évoquer des intimidations, que vous ne faites qu’imaginer.

    Avez-vous seulement écouté Albertini ?[/quote]

    Je connais Albertini. J’écoute Albertini, et je le lis. Je lis qu’il écrit le matin « le Centre doit conserver son indépendance de jugement, guidée par le seul intérêt national », pour se rallier le soir même à Nicolas Sarkozy. Il n’a même pas attendu que son candidat se prononce le surlendemain. Il n’a même pas consulté les militants qui avaient mené cette campagne de premier tour à ses côtés à Rouen. Et qui ne se sont pas gênés quand ils ont enfin pu le voir pour lui dire ce qu’ils en pensaient…

    Il a décidé en solitaire? Non pas tout à fait. Il a été « aidé » dans cette décision. C’est qu’il a reçu entre temps les émissaires discrets de Sarkozy en provenance directe des Hauts-de-Seine (je vous épargnerais les noms), pour négocier des retraits de candidatures aux législatives. Et voilà que, subitement, le discours du matin: « Dès aujourd’hui, nous devons engager cette rénovation de la vie politique », se traduit fort curieusement le soir même dans une minable cuisine politicienne aux antipodes complets de la rénovation politique à laquelle il appelait le matin.

    Alors vous êtes vraiment toujours aussi sûr qu’il ne s’est absolument rien passé, lundi à Rouen, pour qu’un homme puisse à ce point renier en quelques heures et en toute opacité, les convictions pour lesquelles il s’était prononcé?

  • [quote comment= »16898″]Une dernière chose : (je sais, c’est bas, c’est petit, c’est mesquin, mais bon…) il aurait pas pu trouver autre chose que Parti Démocrate, non ? « Votez PD », c’est limite côté marketing…[/quote]

    Personne, ou presque, ne se souvenant, par exemple, de la signification d’UMP, ça obligera au moins les journalistes à ne pas utiliser de sigle.

  • Désolé Koz, il me semble que votre système d’édition des billets une fois rédigés pose quelques problèmes d’encodage des caractères, du moins sur mon écran de Mac, où le texte initial est désormais presque illisibles à force de @$€*#/?… Une solution?

  • Concernant les choix des élus UDF : Aucune illusion à se faire sur la motivation de leur choix individuels. Ajoutons que chacun est libre, et que Bayrou l’a clairement dit. Lui même se prononcera peut être. Il lui serait difficile, après avoir appelé son parti, le parti libre, de taper sur ceux qui votent Sarko et ceux qui votent Ségo. Il n’a pas à diriger ses « ouailles ».

    Lisette pourra en parler, nous étions en réunion, la plupart, hier pour traiter de ce second tour et AUCUNE instruction n’a été donnée, à qui que ce soit. Cela a donné lieu à de longues discussions (stériles d’ailleurs) entre nous sur qui voterait pour qui, mais ça s’est limité à ça. Et si un élu veut dire pour qui il vote (ou ne vote pas), ça n’engage que lui, avec, effectivement, les éventuelles pressions derrière car elles existent, ne vous faites pas d’illusions…

    Quant à Sarkozy, tout ce qu’il pourra faire pour :

    1) faire taire Bayrou et le faire disparaitre des unes de journaux,

    2) tuer l’UDF ou tout au moins finir le boulot de 2002

    Sera bon pour lui.

  • [quote comment= »16903″] Je connais Albertini. J’écoute Albertini, et je le lis. Je lis qu’il écrit le matin « le Centre doit conserver son indépendance de jugement, guidée par le seul intérêt national », pour se rallier le soir même à Nicolas Sarkozy.[/quote]

    C’est pas ce que j’appelerai renier en quelques heures ces opinions. Il n’a pas quitté l’UDF, il a juste rejoint Sarkozy le temps de la campagne… ça prouve pas grand chose… Quant au marchandage « si tu nous soutiens pas, on présente un candidat en face de toi », c’est juste de la logique : comment pourrait-il en être autrement ! Qu’est-ce que vous voulez nous faire croire ? Que des nervis se sont présentés chez lui pour le menacer lui et sa famille ? Bien sûr ! Ils sont tellement puissant qu’ils peuvent même retrouver votre adresse perso et votre n° de carte bleue (si si, c’est vrai, je l’ai lu chez Q. Delmas !) même un an après ! Fuyez le pays mon bon ami pendant qu’il en est encore temps, et comptez sur nous pour ne pas vendre la mêche…

  • Décidément nos politiques n’ont vraiment pas peur du ridicule, après l’annulation du débat, dont tout le monde se demandait à quoi il pouvait bien servir…

    Même après avoir touché le fond, ils creusent encore…

    Enorme…

    😀

    J’ai énormément de mal à me faire du souci pour Sarko.

  • M. Bayrou peut rester à droite ou bien larguer les amares de l’UDF et voguer seul.

    Cette dernière solution lui permetrait peut-être de rassembler la totalités ou presque du vote contestataire. Je vois mal pourquoi il se priverait d’un tel destin.

    Certes, ce n’est pas en étant le candidat du « contre », de l’extrême centre, qu’il ira bien loin. Mais c’est tout de même plus significatif que les 6% de l’UDF…

    Et qui sait, si ça se trouve l’extrême centre se diviserait une fois qu’au pouvoir il aurait restauré un fonctionnement plus démocratique de notre pays. Un mal pour un bien en somme.

    C’est ça, ou le status-quo.

  • @Koz: j’ai bien compris qu’il vous faudra des preuves validées par une cour d’asises pour admettre que les « méthodes des Hauts-de-Seine » ont cours partout en France à l’heure actuelle, sinon tout ça n’est que pur fantasme… Les tractations en sous-main (pourtant totalement démenties par Sarkozy, mais que vous reconnaissez tout de même pour votre part à demi-mot) peuvent ben continuer à prospérer. Les menaces et intimidations ne sont que de gentils encouragements et que de gentils échanges de vue. La brutalité des manières politiques de l’UMP vis à vis de ses « partenaires » ne sont que des vues de l’esprit, tant qu’elle ne seront pas canonisées par le Vatican. En attendant, circulez, il n’y a rien à voir. Vous vivez dans les nuages, ou vous êtes de mauvaise foi?

  • Que pèsent les ralliements d’élus à tel ou tel autre candidat?

    peu ou prou le soutien du cercle restreint des miltants engagés auprès de lui mais certainement pas la majorité des voix qui les ont élus …

    Les ralliements sont nécessaires pour pouvoir avoir des relais locaux mais cela ne vaut qu’à partir du moment où ils font campagne … ce n’est pas forcément le cas …

  • Extraordinaire la vie politique en France en ce moment ! Alors que changer les statuts, le fonctionnement d’un parti demande souvent plusieurs congrès, un homme politique, simplement parce qu’il a été candidat au premier tour de la présidentielle et qu’il y a fait un bon résultat, peut décider d’un claquement de doigt un virage à 90° et un changement de nom de son parti. Qu’en pense les militants ? Du virage à gauche et de la méthode ? Même si ce parti social-démocrate voit le jour, l’UDF (un parti fondé par Giscard si je me souviens bien, pas précisément un gauchiste) va continuer à exister, non ? De même, je ne vois pas pourquoi on reprocherait aux élus UDF qui ne se reconnaissent pas dans ce changement brutal d’orientation de rallier N. Sarkozy pour le deuxième tour et les législatives. Il n’y a pas de traitrise là-dedans, plutôt même de la cohérence…

  • Les accusations portées par Bayrou lors de son entretien avec JM Aphatie sur RTL, ce matin sont d’une gravité exceptionnelle dans une démocratie. Il a refusé d’apporter des preuves. La France aura évité que la folie s’installe à l’Elysée. Bayrou vient d’insulter la France, la démocratie et les électeurs du premier tour.

  • [quote comment= »16884″]S’il y a une valeur qu’a défendue Bayrou becs et ongles que je trouve intéressante et importante, c’est celle d’arrêter la guerre de tranchée entre les 2 camps, et de collaborer utilement, dans le respect de ses opinions propres, en vue de l’intérêt de la France. Ce qui me gêne le plus dans la posture actuelle de Bayrou, c’est qu’elle contredit cette valeur essentielle.[/quote]

    Ça c’est très drôle : on lui reproche justement, à longueur de colonnes de ce blog, d’accepter de discuter avec les deux camps, pourvu que ce soit en public … Que voudriez-vous ? Qu’il se proclame en guerre de tranchées à la fois contre la droite et contre la gauche ?

  • Waouh, super, on a de nouveau le droit de délation ? Alors je me lance : J’accuse mon voisin d’être un dangereux trafiquant de drogue. Je n’ai pas de preuves, mais j’en ai la conviction. Et attention, hein ! Je ne dis pas ça parce que nous avons eu dernièrement un différend à propos du bornage de nos terrrains mitoyens, non, non, pas du tout ! Je dis ça pour avertir ma copropriété de la menace insupportable que représente ce personnage. Bon, voilà ce que m’inspirent les déclarations de Monsieur Bayrou ce matin sur RTL. Ainsi qu’une grande tristesse de voir qu’un débat qui aurait pu être passionnant tourne au règlement de compte le plus honteux. Et puis une question : qui, en l’occurence, est le plus dangereux pour la démocratie ?

  • [quote comment= »17161″]Les accusations portées par Bayrou lors de son entretien avec JM Aphatie sur RTL, ce matin sont d’une gravité exceptionnelle dans une démocratie. Il a refusé d’apporter des preuves. La France aura évité que la folie s’installe à l’Elysée. Bayrou vient d’insulter la France, la démocratie et les électeurs du premier tour.[/quote]

    Je me suis fait la même réflexion. On n’a pas le droit de porter de telles accusations lorsqu’on précise qu’on n’a pas de preuve de ce qu’on avance. C’est pas l’honnêteté intellectuelle qui l’étouffe.

    Ca lui a permis de ressortir le couplet extrêmiste de la collusion médiatico-politico-financière.

  • Oui, un petit refrain poujado-populiste que l’on n’accepte que de lui, parce qu’il est magic, Bayrou. Ce que je trouve formidable, c’est qu’il en vienne encore à accuser Sarkozy.

    A ce sujet, j’entendais Claude Askolovitch, journaliste au Nouvel Observateur, de gauche et revendiqué comme tel, dans « On refait le monde » hier soir sur RTL. Interrogé sur une éventuelle immixtion de Sarko, il répond : « je pense aussi que Nicolas Sarkozy était présent sur les bords de la Vologne et qu’il a noyé le petit grégory, et qu’il empoisonnait les puits au moyen-âge« .

    Comment quelqu’un comme François Bayrou peut-il affirmer une chose pareille en disant, texto : « Je n’en ai pas la preuve mais j’en ai la certitude » ???

    Ce que je lui reproche, Frédéric – et je te remercie de ne pas transformer mes propos à ton gré – cest de tout faire pour se mettre en scène. Ce que je reproche à son comportement, c est de pourrir la campagne du second tour. De quoi parle-t-on depuis lundi ? Des modalités dorganisation du débat que monsieur veut absolument télévisé. Pour éclairer les français ? Allons… Pour lancer sa campagne aux législatives. Que n a-t-il cette fois proposé d aller sur le Net ?

    Ce faisant, il hypothèque le débat essentiel pour la France, celui qui tient à son avenir pour les 5 prochaines années. Et l on sait très bien ce qu il en coûte d avoir un débat de deuxième tour amputé. La dernière fois, c était en 2002. Je pensais qu il affirmait vouloir faire de la politique autrement. C est vraiment le roi de la mystification.

    (désolé pour les apostrophes, y a une c… dans le navigateur)

  • Et Maurice Leroy… Pas le moindre des UDF.

    « Maurice Leroy, qui figurait dans l’équipe de campagne de François Bayrou pour le premier tour, annonce sur RTL qu' »il votera le 6 mai pour Nicolas Sarkozy, et suggéré de laisser le PS à ses « vieux mythes » et ses « éléphants ».
  • Je vais faire un parallèle volontier provocateur : ça vous rappelle rien les puissances de l’argent et la pieuvre capitaliste dans les années 30 ?

    Continuons dans cette voix réjouissante. Si SR gagne…c’est aussi sur cette idée que l’on pourra juger des « valeurs » (je parle même pas du projet politique) dont elle se réclame ainsi que Mr Bayrou. La haine peut elle l’emporter dans une élection ? J’en ai de plus en plus la « certitude ».

  • Ce qui est sûr, c’est que Nicolas Sarkozy ne souhaite pas que ce débat entre Royal et Bayrou ait lieu. Tout ce qui peut brouiller les cartes et faire bouger les lignes de cette élection, dont il est plus que jamais le favori, n’est pas bon pour lui. L’éventuelle constitution dans les urnes d’un front PS-UDF-Reste de la gauche contre son bastion UMP-FN-villieristes-chasseurs pourrait même, ô horreur, le faire perdre.

    Ce qu’on sait, c’est que quand la PQR a été envisagée pour organiser le débat Royal-Bayrou, Sarkozy a fait savoir que cela remettrait en cause sa participation le lendemain, face à la même PQR. Ce qu’on sait également, c’est que quand Canal + a demandé à Sarko sous quelle forme il voulait son temps de parole pour compenser le débat, il n’a pas donné suite… Le moins que l’on puisse dire, donc, c’est que Sarko n’y a pas mis de la bonne volonté (c’est, j’en suis sûr, de votre point de vue de « bonne guerre »).

    Voilà maintenant que Bayrou d’un côté et Lang de l’autre accusent Sarkozy d’avoir fait pression sur Canal + (encore faudrait-il savoir précisément de quel type de pression il s’agit). Sarkozy, via ses porte-paroles, dément et parle de diffamation ignoble. Qui ment ? Bayrou et Lang ou Sarkozy ? Bayrou et Lang peuvent-ils inventer cette histoire de toutes pièces ? Sarkozy est-il capable de faire pression sur les médias ?

    En tout cas, je constate que l’équipe de Sarko ne maîtrise plus rien et commence à perdre son sang froid dans cette histoire. Ségolène a pris des risques et la main, la campagne de Sarko patine. Le spectacle des invectives que s’envoient actuellement Bayrou et Sarkozy (via ses porte-flingues) pourrait peser sur l’élection, surtout si le débat Royal-Bayrou a finalement lieu (ce que je crois).

  • [quote comment= »17250″] Bayrou et Lang peuvent-ils inventer cette histoire de toutes pièces ? [/quote]

    Tu veux une réponse, du fond du coeur ?

  • Oui, « une réponse du fond du coeur ». Et aussi à l’autre question : Sarkozy peut-il faire pression sur les médias ? Et « du fond du coeur » aussi. (on connaît la réponse d’Alain Genestar et de nombreux journalistes qui se sont exprimés sur le sujet (cf Marianne).

  • Euh…Jeff, en l’occurence, ce qui sont en train de perdre leur moyens, ce sont les socialistes et Mr Bayrou… Ce n’est pas NS qui accuse les « puissances médiatico financières » d’avoir eu raison du débat. Il faudrait quand même avoir un peu plus d’honnêteté dans tes conclusions.

    « Je m’énerve pas madeleine, j’explique »

  • [quote comment= »17250″]Voilà maintenant que Bayrou d’un côté et Lang de l’autre accusent Sarkozy d’avoir fait pression sur Canal + [/quote]

    il faudrait savoir.

    pourquoi s’échiner à exercer des pressions quand il suffit de faire jouer la règle de l’égalité du temps de parole ?

    Sarkozy n’a jamais caché qu’il n’envisageait pas de débattre avec Bayrou. Et au nom de quoi favoriserait-il un espace de débat qui pourrait lui porter atteinte ?

  • [quote comment= »17254″]Et aussi à l’autre question : Sarkozy peut-il faire pression sur les médias ?[/quote]

    Pression sur Canal + ?

    Vous vous égarez.

  • Jeff,

    Suis le lien et va lire le billet du jour de Jean-Michel Aphatie. De plus, essaye d’écouter une rediffusion de l’émission de RTL ce matin qui a fait suite à la rencontre Bayrou/Aphatie.

    Des points ont été clarifiés par Canal+ (est-ce une chaîne neutre, de droite ou de gauche à ton avis ?):

    *) difficulté de compter les temps de parole (Bayrou décompté de NS ou de MSR ?) *) pas de réponse de NS sur quand et comment lui donner les mêmes temps de parole *) obligation de dérogation pour passer en clair le matin, les deux (FB et MSR) ayant refusé l’horaire normal en début de soirée du « Grand Journal ».

    Où vois-tu de la pression (chose active) quand seule une non-réponse (chose passive) peut être imputée à NS ?

    Et où est l’erreur de refuser de tendre le bâton pour se faire battre ?

    Lang et Bayrou te semblent toujours crédibles, ou outranciers ?

    Au fait, tu as perdu ton pari pris ici même dans les commentaires sur la mise en retrait de madame Kouchner si son mari prenait une part active dans la campagne, comme pour mesdames Borloo et Baroin. Pour moi, ton gage sera un repas à Lyon (dans ma ville) chez Orsi. Fais moi savoir quand tu peux venir. 😉

    Luc

  • @ london

    Je ne crois pas que les sarkozystes avaient prévu et souhaité un début de campagne de second tour comme celle qui s’est engagée depuis quelques jours.

    Ma lecture, c’est que si Ségolène ne bouge pas, elle est morte (façon de parler). Parce qu’il lui faut 60% des électeurs de Bayrou pour avoir une chance de gagner. Donc dès le lendemain du premier tour, elle prend une initiative audacieuse en proposant un débat à Bayrou. De son côté, Sarko n’attend plus que son avènement, il faut que rien ne bouge et il sera élu, plus que 9 jours… Surtout pas de rapprochement entre Bayrou et Royal…

    Et que se passe-t-il aujourd’hui ? Sarkozy essaye désespérément d’exclure Bayrou du jeu, trépignant comme un enfant en répétant partout : « c’est pas lui, c’est moi qui suis en finale ». Et l’organisation de ce débat, qui aura finalement lieu (l’enjeu est devenu trop fort), prend des proportions surréalistes, éclipsant tout le reste.

    Et pour ceux qui ne le savaient pas, les Français ont aujourd’hui une bonne idée des relations d’amitié sincère qu’entretiennent Nicolas et François et de leurs points de convergence dans l’exercice du pouvoir… Je crois vraiment que toute cette perturbation, tout ce désordre, n’est pas bonne pour votre champion…

  • Cette histoire est en effet assez formidable : Nicolas Sarkozy est un vilain garçon, il refuse de passer sous les fourches caudines de ses adversaires. Bouuuh Bouuh Bouuuh. Vilain Sarkozy. Ils ont décrété, l’un l’autre, qu’ils allaient débattre, à la télé, en clair… Et Nicolas Sarkozy ? Ben, il aura aussi le droit de passer dimanche à 12h sur Canal . Et si ça ne l’intéresse pas ? Il doit obtempérer, pour permettre à Royal et Bayrou de poursuivre leur vaudeville ?

    En l’occurence, comme le dit Luc, pour le moment, il n’a fait que ne pas répondre. C’est cela que l’on appelle des pressions ? Ne pas répondre est une intimidation ??? Vous perdez de plus en plus de crédibilité, du côté de SR (outre le fait que l’on désespère de vous voir soutenir votre candidate pour ce qu’elle est).

    Et Canal , c’est une chaîne inféodée à la droite, incapable de résister à la pression politique (dans l’hypothèse où elle aurait existé, ce dont même Bayrou reconnait qu’il n’a pas la preuve) ? On a le droit de se gausser, ou ce serait de l’intimidation ?

    Quant à Lang, on se souviendra de ses échanges avec Dray, devant un micro inopportunément ouvert, appelant à « foutre les étudiants dans la rue » pour des motifs politiques ? C’est la seule caution morale que vous trouvez Jeff ? Un pur et dur Mitterrandien, comme caution morale ? Et vous voulez vraiment que je vous dise si je le crois capable d’inventer cette histoire de toutes pièces, du fond du coeur, les yeux dans les yeux ? J’en suis absolument persuadé.

    Mais continuons, continuons, passons encore quelques jours à ne rien trouver de plus fondamental que de s’interroger sur l’organisation de ce débat. Cela met tellement en lumière l’incapacité des socialistes à développer leur projet, et à adhérer à leur candidate, que je doute que cela ne se traduise pas dans les urnes.

    Pourquoi Bayrou, si fan du Net, et si prompt à proposer l’organisation de débats sur Internet pour contourner les règles de pluralisme, ne le propose-t-il pas cette fois, sinon parce que cela mettrait fin à ce feuilleton à épisodes qui lui permet de rester en haut de l’affiche ?

  • Que Madame Royale plante là M. Sarkozy au milieu de leur débat. Ce sera autant de temps qu’elle pourra consacrer à M. Bayrou et le CSA n’aura rien à redire.

    Chirac n’a pas voulu de débat avec Le Pen. A l’allure où vont les choses, Madame Royale pourra bientôt se permettre de faire la même chose avec M. Sarkozy.

    M. Bayrou fait décidément l’effet d’un chien dans un jeu de quille.

    Qui aurait dit qu’on verrait ça, l’extrême centre !

  • Koz, pour ce qui me concerne je trouve, même si le terme est fort, que Bayrou donne désormais dans le maccarthisme qu’il reproche à d’autres. Voici mes arguments.

    Le terme de « maccarthisme » s’est invité dans la campagne présidentielle suite à la pression rendue publique dont est victime l’eurodéputé polonais Bronislaw GEREMEK : en effet, le gouvernement polonais des jumeaux KACZYNSKI vient d’adopter une loi de « décommunisation » dont GEREMEK conteste la légalité et à laquelle il refuse de se soumettre. Cette loi exige des principaux responsables de la politique, de la justice, des médias et de l’éducation qu’ils déclarent sous peine de licenciement leurs collaborations passées avec les anciens services secrets communistes.

    Cet événement a, à juste titre, ému la classe politique française et européenne dans sa grande majorité. Mais à y regarder de plus près, il semblerait que la plupart des dirigeants de gauche et du centre français n’ait aucune leçon à donner à qui que ce soit en la matière.

    Le débat ROYAL / BAYROU, qui alimentait les conversations (y compris ici même) hier toute la journée, a finalement été annulé (ou reporté ?) une nouvelle fois, Canal Plus ayant jugé son organisation trop fastidieuse. François BAYROU sur matin sur RTL en a imputé, sans preuve ni fondement, la responsabilité à Nicolas SARKOZY :

    « Lorsque j’ai tenu une conférence de presse mercredi, j’ai parlé de la part de Nicolas Sarkozy d’intimidation et de menace. C’est exactement là qu’on en est. […] Je n’en ai pas la preuve mais j’en ai la certitude. […] Par toute une série de réseaux, qui rapprochent de très grandes puissances financières et médiatiques autour de Nicolas Sarkozy, les interventions directes sont faites auprès des rédactions, auprès des chaînes de manière que l’information se trouve verrouillée. »

    Or, soyons précis : qu’est-ce que le Maccarthisme ? Selon Wikipédia,

    « McCarthy et son équipe sont devenus célèbres pour leurs diatribes contre le gouvernement fédéral des États-Unis, et pour leur campagne hystérique contre tous ceux qu’ils soupçonnaient d’être ou de sympathiser avec les Communistes. Cette période comprise entre 1950 et 1956, connue sous le nom de « Terreur Rouge » (Red Scare), a aussi pris le nom de Maccarthisme. Pendant cette période, tous ceux qui étaient soupçonnés de sympathies communistes devinrent l’objet d’enquêtes, collectivement nommées la « Chasse aux Sorcières ». Des gens des médias, du cinéma, du gouvernement et de l’armée furent accusés d’être des espions à la solde des Soviétiques. »

    Cette suspicion que Joseph MacCarthy avait instauré aux USA à propos du communisme, François BAYROU s’essaie à l’installer en France à l’endroit de Nicolas SARKOZY. Sur le terreau fertile d’un TSS dont Eric BESSON a avoué qu’il était la base de la stratégie ségoléniste, BAYROU sème sa « Terreur Orange », visant à faire de chaque ami ou relation de Nicolas SARKOZY un comploteur médiatique potentiel.

    Ironie du calendrier, et sans doute explication plausible de ce qui précède, Maurice LEROY, porte-parole de François BAYROU pendant cette campagne, avouait moins d’un quart d’heure après François BAYROU toujours sur l’antenne de RTL qu’il rejoignait Nicolas SARKOZY au second tour. Et ce comme plus de la moitié des députés UDF.

  • @ Koz Et pour l’autre question, M. le premier ministre ? Du fond du coeur, les yeux dans les yeux : Sarkozy est-il capable de faire pression sur les médias ?

  • Koz, justement notre cher Mr Bayrou internetophile a dit très clairement qu’il ne voulait pas de débat sur internet…Tien mais pourquoi donc ?

    Jeff, oui je pense que ça peut avoir un impact sur le vote du 6 mai et positivement pour Mme Royal. C’est ça que je déplore : pas qu’elle gagne, ça c’est l’expression d’un vote démocratique, mais que ce soit grâce à cette mise en scène grotesque. Je te jure que j’entends de ces bêtises sur le Net : « Mais comment ça mais on a plus le droit de débattre alors, c’est plus la démocratie ». Tu auras beau expliquer que si NS ne veut pas, c’est son choix, « bouh le dictateur ». Il faut arrêter maintenant les « hochets » démocratiques. Ah, la démocratie, la liberté…qu’est ce qu’on peut raconter comme c… en l’évoquant sans cesse. Les droits sans les devoirs en quelque sorte. Les règles sans les appliquer…

    La liberté, c’est d’abord choisir ses contraintes.

    Merci Damocles pour votre analogie au Mccarthisme. Très pertinent en effet !

  • Cet avertissement de Bayrou sonne comme une consigne de vote TSS, non ?

    « On est en train de choisir le chemin d’une régression immense qui met en cause le droit élémentaire des Français à être informés. Et songez que Nicolas Sarkozy n’est pas encore élu. Alors, qu’en sera-t-il s’il est élu ? ».

  • Quand je pense qu’en 2002 j’étais admiratif envers Bayrou… En fait ce qui me dérange le plus aujourd’hui, ce n’est pas qu’il fasse des coups politiciens de bas niveau, mais c’est qu’il prétende être moralement supérieur malgré cela.

  • [quote comment= »17274″]@ Koz Et pour l’autre question, M. le premier ministre ? Du fond du coeur, les yeux dans les yeux : Sarkozy est-il capable de faire pression sur les médias ?[/quote]

    Mon cher Jeff, nous débattons précisément d’un cas où il me parait plutôt bien établi que tant les socialistes que Monsieur Bayrou diffusent des accusations graves totalement infondées, dans une situation dans laquelle Monsieur Bayrou donne à plein dans la stratégie de diabolisation dénoncée par Eric Besson ou Jean-Marie Bockel comme n’étant rien de plus qu’une stratégie, et dont il a tellement de mal à convaincre les autres qu’une part notable de sa propre équipe de campagne (Albertini, Sauvadet, Leroy) vote Sarkozy.

    Cela me parait riche d’enseignements.

    Alors, permettez-moi de ne pas tomber dans la minable stratégie de diabolisation qui vous tient lieu d’argument de campagne. Et de vous laisser déduire ma réponse de mes convictions. Plutôt que de me rouler dans la fange dans laquelle vous ramenez systématiquement cette campagne.

  • @ Koz, Je note que vous refusez de répondre à la question, pourtant importante pour un futur président de la République (Sarkozy est-il capable de faire pression sur les médias ?). Mais de là à m’accuser « de me rouler dans la fange » en posant cette question… Si ça, ce n’est pas de la diabolisation ? Je mettrai ce dérapage sur le compte de la fébrilité qui semble saisir le camp sarkozyste dans une campagne qui pourrait être en train de lui échapper…

  • « Faire et pouvoir », Jeff. S’ils ne s’excluent pas, ils n’en sont pas pour autant associé.

    Sans vouloir interpéter Koz, le fait de savoir si un ministre peut faire pression est ambigue. Oui, il le peut. Outre les médias, son mandat est de « peser » naturellement dans la démocratie. Pour autant, est il sans contre pouvoir ? Non. Et idem pour les médias…

    Le paradoxe en l’occurence, c’est que la Presse qui crie à la censure en fasse autant état dans les colonnes de leurs journaux. Le serpent qui se mort la queue en quelque sorte. Un nombrilisme vendeur semble t’il…

  • Cher camarade, vous devez avoir raison : comme le démontrent 12 sondages consécutifs depuis dimanche, la campagne semble échapper à Nicolas Sarkozy.

    J’observe que les socialistes n’ont de cesse d’appeler à votre contre Sarkozy mais qu’il est extrêmement difficile d’en trouver qui étayent un vote d’adhésion à son égard. Chaque fois que l’on critique Ségolène Royal ou ses idées, la seule réponse que l’on obtient, c’est : oui mais, Nicolas Sarkozy… S’il est si difficile de la soutenir, il ne faut pas demander aux français de voter pour elle.

    Maintenant, Jeff, je réitère : je fais le choix et j’assume sans complexe le fait de ne pas répondre à votre question. Quoique j’estime y avoir apporté la réponse que je suis libre d’apporter. Vous et les vôtres pourrissez depuis trop longtemps la campagne pour que l’on réponde à vos injonctions.

    Parlez-nous donc de votre projet, on vous parlera du notre, si seulement un débat de fond vous intéresse !

  • [quote comment= »17283″]No comment (lisez la plaidoirie de Mignard que Mme Royal a saisi pour l’occasion) :

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

    Je crois en fait qu’ils essayent de faire craquer NS…De lui, j’aurais déjà mis en place une procédure pour diffamation. Et après on dira qu’il ne contrôle pas ses nerfs.

    Si SR passe… Thalys, le train éclair…[/quote]

    S2Haine morte de trouille de se faire atomiser par FB son PS anachronique avec les mammouths et leurs serviles trotkystes et autres retardés d’un siècle ou deux, drapée dans un refus du CSA, prétend que c’est la faute de NS car elle a ainsi gagné(perdus pour les Français) trois jours à ne rien dire que provoquer NS sur des points qui n’intéresse que les centristes auquels elle croit donner l’illusion qu »elle est la seule à défendre leurs projets.

    Francois Bayrou encore plus subtil, toujours dans son plan d’atomiser ce PS d’un autre temps, ce dit ok je n’ai pas mon débat, mais je vais continuer à taper sur NS comme ça je continue à montrer aux socialistes progressistes qui ont marre de ce PS et pourrait être les plus fidèles électeurs du nouveau PD ( cela me rapelle PSD) qui sera seul parti de réelle de centre-gauche moderne en France. Le tempo est génial, S2Haine ne peut pas réagir car elle ne peut ni se passer des trotkystes et autres post 68 frustrés aux présidentielles ni aux législatives.

  • J’ai une seule question à poser: si ce débat télévisé avait eu lieu, est-ce que le temps de parole de Bayrou aurait été ajouté à celui de Royal?

    Si la réponse est non, alors j’espère bien que Nicolas Sarkozy a exercé toutes les pressions possibles et imaginables pour empêcher ce scandaleux contournement de la loi électorale, cet affront fait à la démocratie et à la loi par Royal et Bayrou.

    Ce faisant, c’est lui qui aurait défendu la liberté et la démocratie, et non l’inverse.

  • Mon projet, c’est celui qui ressort de ces élections : une vraie modernisation de la vie politique, un Etat impartial et surtout la construction d’une vraie social-démocratie à la française, seul véritable espoir pour la France aujourd’hui. Et puisque c’est la logique de l’arithmétique électorale, que Bayrou s’allie à Royal pour rendre majoritaire ce projet.

    La France ne pourra se relever, se réformer et aller de l’avant que rassemblée dans sa diversité et unie dans un pacte social juste.

    Seule Ségolène Royal peut aujourd’hui porter ce projet. Et Bayrou la rejoint à l’évidence sur ce diagnostic capital. Alors ?…

  • Mais quelqu’un lui a dit à FB qu’il avait perdu et qu’il pouvait nous lâcher les baskets ? Parce que, moi qui était plutôt centriste, il commence à me casser les « bips ».

    Qu’on lui donne sa médaille de bronze et qu’il retourne à son tracteur. 👿

    Maintenant ils vont faire le débat sur BFM et RMC… si cela continue ils vont finir sur RadioMoumoute et Normandie TV 😆

  • Une petite question en passant à l’attention des sarkozystes (dans laquelle vous ne verrez pas, je l’espère, une tentative quelconque de diabolisation, mais simplement du bon sens, à peine teinté de malice) : comment, quand on a fait une campagne aussi à droite au premier tour peut-on s’étonner d’avoir du mal à rassembler les voix centristes au second ? Cela semble pourtant logique, non ?

  • [quote comment= »17349″] comment, quand on a fait une campagne aussi à droite au premier tour peut-on s’étonner d’avoir du mal à rassembler les voix centristes au second ? [/quote]

    Tuas des infos exclusives là-dessus. Le second tour est déjà passé ? Pour le moment, douze sondages ocnsécutifs placent Sarko en tête, doit bien ya avoir quelques centristes là-dedans. Et trois membres de la propre équipe de campagne de Bayrou votent Sarko (16 députés / 29 à cette heure). Alors, oui, Sarko a du mal à rallier Bayrou. il n’a d’ailleurs pas essayé. Pour les électeurs, on verra le 6 mai.

    Arrête la méthode Coué.

    [quote comment= »17347″]Qu’on lui donne sa médaille de bronze et qu’il retourne à son tracteur. :evil:[/quote]

    Ok. Mais à la télévision, en public, devant les français.

  • >Jeff

    C’est pas plus compliqué que de faire copain-copain avec les centristes quand on a répété ad nauseam que les centristes étaient de droite.

    Pour Bayrou, le problème de Sarkozy est d’ordre comportemental, quand celui de Royal tient dans son programme. Après, chacun voit midi à sa porte, mais quelques centristes ont l’air de considérer que le programme, en fait, c’est un élément assez important et que les élucubrations concernant le comportement supposé dictatorial de Sarkozy ne sont que fantasmagories.

  • [quote comment= »17343″]Mon projet, c’est celui qui ressort de ces élections : une vraie modernisation de la vie politique, un Etat impartial et surtout la construction d’une vraie social-démocratie à la française, seul véritable espoir pour la France aujourd’hui. Et puisque c’est la logique de l’arithmétique électorale, que Bayrou s’allie à Royal pour rendre majoritaire ce projet.

    La France ne pourra se relever, se réformer et aller de l’avant que rassemblée dans sa diversité et unie dans un pacte social juste.

    Seule Ségolène Royal peut aujourd’hui porter ce projet. Et Bayrou la rejoint à l’évidence sur ce diagnostic capital. Alors ?…[/quote]

    En fait…non Jeff repars dans le TSS, il me semble que ça avait l’avantage d’être moins grandiloquent et moins flou, sauf ton respect 😉

    Pour le ralliement des voix centristes, NS a été clair : j’ai mon programme, si vous l’acceptez, vous êtes dans la majorité présidentielle. Sinon, ben allez demander à François. Il ne s’agit donc pas de faire le grand écart entre FB et Arlette Laguiller. De plus, beaucoup des nouvelles voix de FB étaient de sensibilité centre gauche…ceci explique peut être cela.

  • Ok, ok, London. Je me permettrai donc de citer la candidate du changement et du renouveau, une femme libre et audacieuse qui incarne l’espoir de notre beau pays de France…

    « Je pense que le débat aura lieu, je ne vois pas au nom de quoi dans une démocratie on interdirait à deux responsables politiques de parler de l’avenir de la France, des problèmes auxquels les Français sont confrontés ». « Je crois que toutes les pressions qui ont eu lieu, notamment sur un système médiatico-financier auquel Nicolas Sarkozy est très lié, n’ont aucune raison d’être dans un pays démocratique où la liberté d’expression et la liberté de débattre est très importante pour comprendre la complexité des choses et pour faire en sorte que les bonnes idées puissent être rassemblées dans le cadre d’un pays libre et démocratique et d’une République qui fonctionne bien ».

    Pas mieux.

  • Toutes ces personnes qui vont devoir faire amende honorable, maintenant que Canal+ a démenti avoir subi la moindre pression…

  • Pingback: » “Un piège à centristes”

  • [quote comment= »17497″]Vous avez vu cette vidéo : http://www.dailymotion.com/video/x1tber_sarkozy-human-bomb ? Pour un type inquiétant, vu les risques intérieurs et internationaux actuels, je trouve plutôt rassurant d’avoir quelqu’un qui a su payer de sa personne.[/quote]

    Merci pour le lien, j’avais complètement oublié cet épisode. J’ai lu tous les posts et je suis légèrement agacée par la teneur de certains. Alors spécialement pour tous les détracteurs, les accusateurs, et ceux qui pensent avoir ouï dire, je me permets de les renvoyer à leurs chères études et à la 1ère règle de la méthode. Et pour ceux qui auraient la mémoire vacillante : « Le premier était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle ; c’est-à-dire, d’éviter soigneusement la précipitation et la prévention, et de ne comprendre rien de plus en mes jugements que ce qui se présenterait si clairement et si distinctement à mon esprit, que je n’eusse aucune occasion de le mettre en doute. » Il me semble que quelques uns ici ont du « pain sur la planche »

  • Et maintenant, Hervé Morin :

    « Le chef de file des députés UDF, Hervé Morin, annonce que « dans l’intérêt du pays » il « votera sans hésitation Nicolas Sarkozy » le 6 mai, estimant que Ségolène Royal « n’est pas à la hauteur de la fonction présidentielle« , dans une interview à l’hebdomadaire « L’éveil de Pont-Audemer » à paraître lundi. »

    Et, du plus haut comique, une dépêche qui tombe 1/2 heure plus tard : « les centristes proches de Royal (DSK) »

Les commentaires sont fermés