C'était pas le moment

Quand une vieille dame tombe à côté de Ségolène Royal, que fait-elle ?

Rien.

Royal - Balkany : hystérie sur le marché de Levallois-Perret - Le Parisien Royal – Balkany : hystérie sur le marché de Levallois-Perret – Le Parisien

Royal – Balkany : hystérie sur le marché de Levallois-Perret – Le Parisien

Video de leparisienvideo

Je suis sûr que la presse unanime va s’emparer de cet épisode. Il ne peut pas en être autrement.via Delphine, de Rédacbox.

(voir à 0’34 » )

Billets à peu près similaires

100 comments

  • Même si l’on ne voit pas bien sur la vidéo, il me semble que c’est Ségolène Royal qui fait tomber la pauvre vieille dame en lui faisant discrètement un croche-pied… et qu’elle lui donne ensuite des coups de talon une fois qu’elle est à terre. Même si l’on n’entend pas bien, il me semble qu’elle dit aussi à la vieille dame : « casse-toi pauvre conne ».

    Heureusement que les Balkany – des élus qui font honneur à notre République – et leurs militants éclairés sont là pour éviter les débordements hystériques de la horde sauvage socialo-communiste.

    Vous avez raison Koz : cela mérite de faire la Une de tous les journaux. Car cela révèle de manière éclatante la personnalité maléfique de l’ex-candidate. Assurément vous avez là levé une information de toute première importance. Chacun pourra le voir en regardant cette vidéo explosive.

  • Oui mais là je te trouve de très mauvaise foi, Koz : je te rappelle qu’elle est plus spécialisée dans les personnes handicapées. Alors c’est aussi à la petite vieille de faire un effort substantiel.

    @jeff : ton commentaire était sympatoche et a fortement mis à contribution mes maxilaires 😉 Si on pouvait à chaque hurlement y opposer un peu d’humour, on aurait pas la presse que l’on a ces derniers temps.

  • Pour ma modeste part, je souhaite que la presse unanime ne s’empare pas de cet épisode. Il faut savoir briser les cercles vicieux, même si c’est difficile, même si on peut avoir le sentiment qu’il est injuste de devoir faire plus d’efforts que ceux d’en face.

  • Jeff > Ah ! Ca fait plaisir que vous reconnaissiez la vérité ! J’ai cru que vous alliez rejoindre la thèse qui veut qu’en fait, c’est un adjoint de Balkany, déguisé en vieille dame et qui joue la comédie. ;D

    Koz > Merci pour la citation. : )

  • Bonjour.

    J’ai regardé la vidéo. Rien à voir avec la vulgarité et la brutalité de notre Président. Ségolène Royal n’est pas tout près de la personne (on ne voit pas de qui il s’agit et je ne sais pas s’il s’agit d’une « vieille dame), deux personnes se précipitent immédiatement pour secourir cette personne (tombée ? on ne sait même pas, on ne voit rien), dont un homme aux cheveux blancs le plus proche de Ségolène Royal. Visiblement, l’ambiance est agitée dans la ville de l’ineffable et corrompu couple Balkany. Ségolène Royal ne se sent pas à l’aise et elle a raison, elle ne bénéficie pas de l’impressionnant service d’ordre à oreillettes et ray Ban d’un président de la république.

    Je comprends que personne n’ait commenté cette vidéo. Il n’y a rien à en dire, sinon à revenir encore et encore sur la vulgarité insondable du couple Balkany et donc de l’entourage proche de notre président. Finalement, elle dessert votre propos et votre volonté de défendre l’indéfendable attitude du Président en exercice.

  • @Enee : pas de concurrence victimaire ici. Je pense que vous n’avez pas compris le but de ce billet… Et puis d’ailleurs, est on sûr qu’il s’agisse bien d’un marché à Levallois et de Ségolène Royal ? Tout ça parce que c’est une femme et qu’elle porte une doudoune ?

    Non mais Koz tu as dépassé les bornes de l’indéfendable !

  • Ba ça c’est passé juste en bas de chez moi c’est fou ça ! 😀

    Forcement, LE samedi où je me lève tôt pour faire des courses, tout la presse rapplique et je manque tout.

  • « la vulgarité et la brutalité de notre Président. »

    Pardon ? Brutalité ? Vous n’avez pas l’impression d’en faire un peu trop là, non ?

    Si le président est « brutal », alors Bayrou giflant un jeune garçon, qu’est-ce ? Un dangereux psychopathe ?

  • Manu > Il faut regarder la vidéo du salon de l’agriculture au ralenti. En fait, là, on voit bien que Sarkozy met un coup de boule au visiteur, sort un sabre, l’éventre, lui sort les tripes et lui fait bouffer, puis il referme le tout, remet le type debout, se réajuste et poursuit sa route. En vitesse normale, on ne voit rien, mais Enée a un super lecteur vidéo.

  • Chacun peut voir dans la vidéo ce qu’il voudrait y voir, l’inférence étant guidée par la crispation politique. En toute objectivité Ségo fait preuve de cécité partielle à cause de « l’effet Cocktail Party », du à l’environnement agité, et de cécité attentionnelle quand elle continue sa marche. Elle est humaine. Autre type de biais la confirmation d’hypothèse : les propos que Sarkozy à tenu bas-bruit et qui n’étaient pas destinés à être entendus ; ils ne sont pas signifiants, il est humain. Les images et les inférences qui sont plaquées sur elles faussent tous les jugements.

    Plus hallucinant est le commentaire à la fin de la vidéo du candidat socialiste de Levallois-Perret, qui lui est dans l’erreur fondamentale, mais c’est humain aussi.

  • Est-ce si important de parler du pouvoir d’achat quand on sait que le gouvernement s’est saisi du problème et que d’autres pays d’Europe examinent également la dernière hausse de prix ?

  • Diantre, mais que me voilà abasourdi. J’avoue ma totale stupéfaction devant certaines réactions : à supposer que l’indifférence manifeste de Ségolène Royal à ce qui se passe à ses pieds soit sans intérêt, ce n’est vraiment pas une raison pour que la presse n’en parle pas ! Je n’avais pas compris que cela devait être un critère…

  • A mon humble avis, elle n’a tout simplement pas vu.

    • sarkozy et les pêcheurs ! > ooooh.

    • sarkozy au salon de l’agriculture ! > ooooooh.

    • marie-ségolène n’aide pas une vielle dame ! > il faut savoir arrêter les cercles vicieux.

  • Tout de même… Là, je crois que pour le coup, vous, c’est la vidéo que vous n’avez pas vue.

    Arrêter les cercles vicieux ? Je comprends pas. Je croyais que ces infos étaient de la plus haute importance ! Et puis, moi, je ne suis qu’un petit blogueur sans envergure, la presse est mon modèle. Moi, je m’adapte.

  • Yep, ce n’est pas grave que ça n’ait aucune importance. Par contre est-ce que ça ferait vendre ? Une « Une » sur Sarko, que ça soit pour lêcher, lâcher ou lyncher, c’est une valeur sûre de ce point de vue.

  • Bah, avec un titre conforme à la réalité du genre : « Ségolène Royal regarde une vielle dame tombée à ses pieds sans bouger », je suis sûr que Rue89 ou Libe.fr aurait pu engranger des connexions.

    Mais bon, certainement moins qu’avec le même titre et « Nicolas Sarkozy ».

    Ca me ferait presque de la peine pour Ségolène Royal.

  • @jmf :lécher, lâcher ou lyncher, c’est pas de toi, les guillemets s’imposent, je l’ai aussi entendu à la télévision hier

  • Quitte à être à contre courant de certains commentaires je trouve que cette vidéo résume et confirme tout ce que je pense de SR : C’est une star-nana calculatrice qui se plait dans la mise en scène, le maquillage et le sourire cheese, c’est tout ce qui l’intéresse. Rien à foutre d’une vieille dame quand il s’agit avant tout de se faire admirer et ovationner sous le nez de Balkany. Les vieilles dames on ne s’y intéresse que quand les projecteurs nationaux sont dument braqués pour l’occasion.

  • Koz a entièrement raison sur ce coup…

    Il faut disséquer cette video, la commenter, l’interpréter, en tirer des conclusions sur la façon de faire de Ségolène Royal, voire même sur l’état de la gauche, conclure par des visions pessimistes sur 2012. Intervenir à l’Assemblée. Peut être demander l’ouverture d’une commission d’enquête.

    Il faut pondre un appel à la vigilance républicaine dont un des points porterait sur la grave dérive de la « république de l’indifference » et pour le « respect envers les personnes agées » et aller voir des politiciens opposés à SR dans son propre camp comme Dray, Valls, Melanchon, Mosco, Bayrou, et une tripotée d’opposants de droite et les faire signer, ensuite faut publier ça dans un magazine politique dans le cadre d’un édito clairement anti-Royal.

    J’ai même un ami avocat qui serait d’accord pour défendre la vieille dame et demander l’ouverture d’une information contre X pour non assistance à personne en danger.

    Un autre ami, psy celui là, qui veut bien pondre une expertise pour dire que c’est non seulement une faute grave mais révélateur d’un état psychologique de l’ex-candidate.

    Il faut publier des analyse sur la vision que les pays étrangers ont de l’opposition en France, informer chaque jour, voire chaque heure par la radio sur le nombre d’individus qui ont visionné la vidéo.

    Et enfin, après tout ça, lorsque que SR présentera des excuses publiques, il faudra indiquer qu’elles ont été rédigées par son équipe de conseillers rapprochés (et non par elle-même) et titrer « Royal présente des excuses – infos ou intox ».

  • Eponymus > Et tu as oublié, il sera important de reparler de sa SCI, ça n’a aucun rapport, mais on a pas dit qu’il était obligé que ça ait un rapport.

    Koz (17h08) > Manu ne faisait que reprendre les termes de Cilia plus haut. ; )

    Cilia > Je suis assez d’accord avec toi. Si on part dans la surenchère, avec toutes les mini-caméras, ce sont des torrents de boue qui vont s’écrouler sur nous. Cela n’apportera rien de positif.

    Mais je trouve que Koz a raison aussi de souligner comme on peut trouver facilement de quoi « soulever l’indignation », « réveiller les consciences », etc… quelque soit le bord. Cette vidéo prouve bien que la « vigilance républicaine » n’a strictement rien de sincère et n’est qu’une triste suite du TSS.

  • à effigy :

    Bien sûr que ce n’est pas de moi, je croyais que tout le monde connaissait ce slogan qui est un peu l’équivalent du serment d’Hypocrate des médecins 😉

  • Aux nouvel obs, jeff, claudius, jfk, segô et autres adeptes du TSS; je leur ai trouvé un nom: SARCOPHAGES (nom commun de la sarcophaga carnaria dite aussi mouche grise de la viande). cela vient du latin et signifie « qui consume les chairs ». haro sur le baudet, tirez sur l’ambulance, ils y viennent tous, exactement comme les mouches sur un morceau de viande.

  • enfin celui qui filme pourrait au même titre que SR être poursuivi pour non assistance en vieille dame en danger (il est peut-être sympatisan de l’UMP lui !), sans parler des courtisans autour de SR…

  • je ne sais pas si les journaux vont en parler (un peu tard ça date du 19/02) mais désirsdavenirs reprend la même vidéo…

  • KÔA ? Désirs d’avenir reprend la vidéo ? Mais ils sont fous ! Comment n’ont-ils pu se rendre compte, comme les (sar-)kozistes avisés, que cette vidéo, où l’on voit clairement Ségolène Royal perdre complètement son sang-froid et agresser sauvagement une vieille dame, était une bombe contre leur leader ?

    En tout cas, si les médias n’en ont pas parlé, cela prouve bien qu’ils ont voulu volontairement occulter cet événement gravissime et qu’ils sont complètement inféodés à la gauche. Il n’y a pas d’autre explication.

    KÔA ? Même Le Figaro et TF1 n’en ont pas parlé ? Seraient-ils aussi passés à gauche ? Cette fois, c’est clair : nous sommes en présence d’un véritable complot contre notre exemplaire président. Une grande manipulation, associant peut-être même les Chinois, les extra-terrestres et le FBI… Chut… Je les entends qui arrivent…

  • Tout à fait d’accord avec Jeff. D’ailleurs, cela reflète l’idolatrie qui règne dans ces cercles.

    A ce propos je viens de pondre un texte, je propose à Jeff de le signer (texte de principe qui ne vise aucunement Ségolène Royal et son attitude de dédain et d’indifférence grave et odieuse vis-àvis d’une vieille dame chutant par sa faute).

                                      *****
    

    Les soussignés se réclament de sensibilités très diverses, et ils ont sur un certain nombre de sujets importants des positions très différentes, mais ils ont malgré tout en commun un certain nombre de convictions et de valeurs qu’ils entendent réaffirmer.

    • Leur attachement au principe républicain et, en conséquence, leur refus de toute dérive vers une forme de pouvoir confinant à la République de l’indifférence.

    • Leur attachement aux fondamentaux d’une solidarité ferme et tolérante, gage de la paix civile.

    • Leur attachement à l’indépendance de la presse et au pluralisme et toutes formes de censure visant à occulter des informations vitales.

    • Leur attachement aux grandes options qui ont guidé, depuis cinquante ans, au-delà des clivages partisans, une politique en faveur des personnes âgées digne, attachée à la défense des plus faibles et soucieuse de préserver ses valeurs de fraternité propre à relever les défis du XXI° siècle.

    Au-delà de leurs divergences, les soussignés tiennent à rappeler leur engagement à défendre, séparément ou ensemble, ces impératifs, comme toujours cela fut fait au cours de l’Histoire de la République.

  • @ Effigy

    Tu as vérifié si c’était dans Désir d’Avenir ? Parce que j’entends déjà dire que cette politique fiscale de Royal, cet immonde cadeau aux riches, serait « électoraliste ».

  • Epo, je signe !

    @effigy : en même temps, ce qui m’embete dans ton lien, c’est que l’opposition s’est unie à un mec qui voulait augmenter les impôts… Et je soutiens Ségolène Royal pleinement dans le fait qu’il faut arrêter de ponctionner les contribuables. Pour le coup, je trouve les rangs UMP bien faux culs car ils vont faire certainement leur campagne pour les régionales sur le fait que les régions ont considérablement augmenté les taxes depuis 2004… ça leur retombera dessus tot ou tard…

  • Jeff Nemo, tu dois choisir à présent la pilule bleue ou la pilule rose. La Matrice social démocrate dans laquelle la France est plongée depuis 30 ans cache la réalité à ses citoyens : seras tu l’élu pour montrer que l’Etat a montré ses limites et que son modèle social est inefficace ?

    Suis le lapin.

    EDIT : bon en fait le lapin est retenu à la RTM à Marseilles par des syndicalistes CGT qui protège la Matrice.

  • Ah ! Enfin ! Je te retrouve, Eponymus. Dis-moi, c’était bien toi qui tractait à la « nuit des mal-logés » ?

    En tout cas, d’accord avec toi, non à la « Balkanysation » de la république.

  • london d’accord avec toi, néanmoins c’est surtout la manière de faire de sr qui est ici visée, voir le lien vers la vidéo.

  • J’ai bien ri à la lecture de vos commentaires mais tout de même je trouve l’attitude de Royal assez pitoyable. Contrairement à ce que dit l’un des prmiers lecteurs, la dame (soyons pas méchants avec elle, ce n’est peut-être pas une « vielle dame » mais visiblement, elle a plus de 60 ans) tombe à 1 mètre d’elle. Elle la regarde attentivement, pendant quelques secondes, sans même se tourner vers elle. Elle n’a pas un geste pour elle. Et elle relève la tête, impassible, insensible. L’important, hein, c’est les caméras. On peut rigoler mais je suis sûr que si c’était sarko on nous aurait fait tout un flan.

  • @effigy : oui, là je te rejoins tout à fait. La méthode de l’éxécution en public, c’est, un peu comme son idée des jury citoyens, son petit côté Saint Just 😉

  • faire une parenté entre un incident aussi banal qu’une personne qui tombe dans une bousculade à côté de SR et le comportement agressif, mal élevé du PR qui perd ses nerfs me paraît d’une+ totale mauvaise foi, tout juste destiné à faire monter l’audience de ce blog… je suis toujours surpris que le fan-club de NS soit aussi inconditionnel, et que, du ministre au militant, du hâbleur au bloggeur, excuse l’inexcusable car alors on n’est pas loin de défendre l’indéfendable… (ça doit être une citation de l’ex ministre de l’intérieur) et la valse hésitation de l’élysée « j’assume », « en fait j’aurais pas du mais je m’excuse pas », a quelquechose de réjouissant ou de pathétique… quant à ceux qui disent que tout cela est insignifiant, je n’ose imaginer que si leurs conjoints, leurs amis, leurs enfants s’expriment ainsi, ils ne réagissent pas… ou nous ne vivons pas dans le même monde…. cet incident aurait pu être clos de suite si NS, ou un de ses proches, ou un communiqué avait prononcé quelques paroles d’apaisement…. mais non « décomplexé » je vous dis…il assume… dommage pour lui et pour nous tous…il nous représente! personnellement j’ai toujours mis l’exemplarité parmi les valeurs les plus importantes, que la religion catholique a mis en avant dans le texte de la femme infidèle: « que celui qui n’a jamis péché se lève et jette la première pierre ».. quelle force dans ces paroles… combien j’aimerais pouvoir admirer ceux qui nous dirigent!

  • @Jeff « KÔA? Désirs d’avenir reprend la vidéo ? Mais ils sont fous ! Comment n’ont-ils pu se rendre compte, (…) que cette vidéo, (…) était une bombe contre leur leader ? »

    En même temps ils ont bien signalé le discours ou il disait que la Société Générale devait rembourser les sommes qu’elle avait perdues, alors bon.

  • Tiens, on ne me l’avait jamais faite celle-là : faire monter l’audience du blog. C’est sûr que pour ce que j’y gagne… Cette petite pique perfide et guère reluisante me déçoit de vous, francis. C’est amusant comme la petite prise à partie perso poind vite dans ce genre de cas.

    Je trouve très amusante aussi cette façon qu’ont les non-sarkozyste ou ségolénistes ou gauchistes d’asséner que l’on défendrait l’indéfendable. Allez, je vais vous aider : imaginez, juste une seconde, que l’on puisse avoir une opinion différente. Et que le seul fait de dire : « c’est indéfendable » n’est que l’affirmation d’une opinion péremptoire, mais pas un argument.

  • @francis

    Pfff je commence à en avoir un peu marre de toutes ces vierges effarouchées : « alalalalaaaaaaaaaaa il a dit un gros mot ! C’est indigne d’un président ! »

    Il est humain après tout, sortez moi des vrais arguments, parlons politique économique, et évitons ce genre de sensationnalisme.

  • @Francis : »faire une parenté … » je sais que je n’ai pas mes lunettes ou bien je ne sais pas lire mais je ne vois rien dans le billet de Koz qui évoque autre chose qu’une pauvre dame tombant à terre et la réaction de SR. Chacun peut traduire ce qu’il veut d’un fait, d’ailleurs certains y vont de leur imagination…

    Mais j’aime beaucoup le texte d’Evangile que vous citez 🙂

  • SR dit la dinde, le tout relayé par des videos avant la campagne où elle inventait des mots, la bravitude … ahahah, quelle conne. Et puis, les enseignants, tous des socialistes ces bons à rien, allez, hop, une petite vidéo où on surprend Segodinde leur en mettre une couche à tous ces feignants. Bref, en matière de videos, la segol’haine a eu sa dose, une nulle, une incompétente, les preuves étaient là, en images.

    Bon bah, voilà, cette conne ne ramasse pas une vioque à Levallois, on la ressortira pour les élections de 2012, ça peut toujours servir. Et puis faire campagne à Levallois, elle a vraiment du temps à perdre, Levallois, ça appartient à Balkany. Je ne comprends même pas qu’on y organise des élections là bas.

  • @London « en même temps, ce qui m’embete dans ton lien, c’est que l’opposition s’est unie à un mec qui voulait augmenter les impôts… Et je soutiens Ségolène Royal pleinement dans le fait qu’il faut arrêter de ponctionner les contribuables. Pour le coup, je trouve les rangs UMP bien faux culs car ils vont faire certainement leur campagne pour les régionales sur le fait que les régions ont considérablement augmenté les taxes depuis 2004… ça leur retombera dessus tot ou tard… »

    En fait, la droite n’a fait que protester ouvertement pour dénoncer une dérive du pouvoir personnel en Charente-Poitou qui se dirige vers une monarchie élective. Et c’est tout à fait normal… 🙂

    Par contre, il faut se souvenir que dès les résultats des régionales connues, la droite avait dénoncé à l’avance la méthode qui consisterait à :

    1. dans les premières années augmenter fortement les impôts régionaux.
    2. Les investir majoritairement dans des frais de fonctionnement et recruter des fonctionnaires locaux qui seront par la suite inamovibles, de subventionner de façon clientéliste certains projets et pas d’autres
    3. Qu’ensuite à l’approche des scrutins locaux, de subitement cesser de les augmenter en comptant sur le soulagement et l’oubli des premières années de la part des électeurs et de récupérer les votes malgré tout.

    Et comme de bien entendu, c’est exactement ce que SR a fait dans sa région. Et c’est exactement ce qu’ont fait de nombreux politiciens socialistes dans leurs régions également. Le problème, c’est qu’aucun organe de presse ne prend le temps de se pencher sur les chiffres sur combien et comment lorsqu’il s’agit d’une région dont les cercles parisiannistes se contre fichent.

    C’est clair que certains socialistes, moins stratèges, aient tout simplement envie de persister dans cette logique politique et considèrent de sa part que c’est une trahison et un foutage de gueule vis-àvis des électeurs à qui l’on a dit dans les premières années que ces augmentations étaient une sorte de mal nécessaire et vital.

    Vu des gradins et même si l’on est contre ces augmentations d’impôts, on ne peut pas vraiment leur donner tort.

  • @Buzzcocks

    C’est vrai qu’elle a eu droit elle aussi a ce genre de techniques à 2 balles.

    Pour ce qui est de levallois, j’avoue que ça doit être la ville la plus fidèle à balkany/sarkozy.

    Mais bon, tout est possible après tout.

  • Il y a tout de même une différence de degré, sinon de nature, entre dire « merde » quand je me tape (ou coupe) les doigts avec un marteau (ou une faucille) et traiter de « pauv’con » un soi-disant terroriste des brigades rouges qui, pour être obsédé par l’hygiène, n’en demeure pas moins un citoyen français. Et il est donc légitime d’attendre du président qui le représente, dont d’ailleurs personne ne doute qu’il puisse être humain (trop humain, même), un comportement qui ne soit pas simplement calqué sur les valeurs de virilité de son interlocuteur.

    Sinon, à l’image de « Buzzcocks », les vannes se lâchent, ce qui n’a rien de drôle.

  • Sur son blog, JP Raffarin parle de « l’humour » de Mme Royal lors de l’inauguration de la fac de médecine de Poitiers dernièrement. Assez édifiant ! En Poitou-Charente, Mme Royal ne serre jamais la main de ses opposants ; en ce qui concerne les entreprises, il faut être de son bord politique pour obtenir une subvention… etc.. Demandez aux chefs d’entreprises de la région ! Ne soyons donc pas étonnés de son attitude vis à vis du vice-président… surtout en période électorale ! Les mesures qu’elle a annoncé ce soir sur FR2 pour le pouvoir d’achat sont nullissimes ! peanuts… Baisse de la TIPP : à peine 0.01 ct pour le consommateur ! Baisse de la TVA de 0.5 % : avec les arrondis, ça ne fait même pas varier le prix du pain ou des pâtes (Vérifiez le vous-mêmes !) – économie sur un chariot de 100 € : 0.50 € ! Par contre, quelle perte pour les finances publiques !!! Quand aux marges en pourcentage des grandes surfaces, elles ne sont pas monumentales ; et si un hyper ne dégage pas de marges, combien d’emplois vont disparaître ? Le seul remède à la baisse du pouvoir d’achat est l’augmentation des salaires, qui ont hélas, été bloqués par les 35 heures, il y a 7 ans !

  • Si, je puis me permettre, Koz, pourrais-je avoir votre avis sur ce qu’il se passe actuellement à l’Université de Poitiers ; peut-être y consacrerez-vous un billet. Je croyais, benoîtement, que nul ne pouvait être discriminé pour ses opinions religieuses ou politiques…..

  • Je ne sais pas ce qui se passe en Poitou-Charentes, par contre je sais que ça fait 6 scrutins (1er et 2nd tour des régionales, des présidentielles, des législatives) que ces veaux d’électeurs votent plus pour la « dinde » que pour le brillantissime Jean-Pierre Raffarin. A méditer…

  • Tout a bien fini avec Madame Royal, on ne l’a pas élue. Du coup, forcément, on s’intéresse de plus près à celui à qui on a filé les clés. Somme toute logique cette loupe grossissante sur le Président Sarkozy, il incarne tellement de « premières » en un one-shot. Great Performer ! 🙂

  • avec je suis d’accord avec ton analyse, Koz: on a dépassé le moment où ce genre de vidéo inintéressante et dont on ne peut tirer que des conclusions improbables peut susciter une nouvelle volée de critiques sur la pauvre Ségolène: bouh, elle connait pas le nombre de SNLE, elle dit bravitude, elle vénère la justice expéditive chinoise… et en plus dans un mouvement de foule alors qu’elle est entourée de 5 gardes du corps, elle feint de ne pas voir une mémé qui tombe. Ben oui, c’est un fait, aujourd’hui les gens s’intéressent plus, et jusqu’à l’excès, à la personnalité de Sarkozy.

  • indéfendable… oui, il me semble! n’emploie t il pas des termes défendus, que je défends à mes proches, mes enfants, que je me défends à moi-même, que la plupart des contributeurs de ce blog n’aiment pas entendre autour d’eux, j’en suis sûr, est ce défendable pour quelqu’un qui doit être exemplaire?

    le lien entre cette vidéo et celle de samedi au salon a été fait dans les commentaires avant moi… le sego bashing n’était pas assez porteur…

    j’arrête , j’attends la suite avec impatience….

  • Vous me faites rire tout de même. Que vous m’expliquiez que la video n’a pas de portée, soit. Mais que vous essayez de dire que Ségolène Royal ne voit pas la personne tombée, c’est… risible. Revisionnez la vidéo : elle passe quelques bonnes secondes à regarder précisément ce qui se passe, avant de décider que bon, hein, on va pas en faire un formage.

    Ce qui est amusant, c’est que les mêmes me diront de mauvaise foi…

    Le même épisode, avec Sarkozy, aurait fait le 20 heures. Faites juste un effort d’imagination.

    Puisque certains s’interrogent, non, je ne visais pas spécialement la visite de Sarkozy au Salon de l’Agriculture, davantage l’espèce de polémique stupide qui entoure le fait que ses excuses aient été ajoutées au texte du Parisien. Non seulement, je m’étonne que Le Parisien, s’il est si choqué, n’ait pas décidé de retirer ces 5-6 mots, plutôt que de se répandre le lendemain sur les plateaux mais je reste perplexe sur l’intérêt de la précision. Quel est l’important : qu’il ait formulé ces excuses devant les lecteurs ? Ou qu’il les ait formulées ? Croit-on vraiment que ses conseillers glissent des excuses comme ça sans son accord formel ?

    Et pourtant, comme pour être certain d’en amoindrir la portée, cette « info » aura fait la Une de tous les sites que je fréquente.

  • @ Mary Les événements de la Fac de Poitiers ne sont qu’une minuscule pointe de énorme iceberg de la pensée unique gaucho-trotskiste. Quand je pense combien d’enseignants sont d’extrême gauche sans qu’on ne trouve rien à y redire je suis absolument scandalisée qu’un jeune agrégé qui a appartenu pendant son adolescence à un groupe d’extrême droite, dissout depuis longtemps, puisse être aujourd’hui l’objet d’une chasse aux sorcières abject instrumentalisée par une gauche toujours aussi sectaire.

    Ce qui est réconfortant et du rarement vu c’est que l’article du Monde qui relate cette histoire comportent des pages et des pages de commentaires qui condamnent les universitaires de gauche. http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/02/26/l-universite-de-poitiers-se-mobilise-contre-la-nomination-comme-professeur-d-un-ancien-du-gud_1015675_3224.html#ens_id=1015676

    Pardon Koz pour ce HS, mais je trouve que ça valait la peine 🙂

    PS : En ce qui concerne « événement journalistique » du WE je suis très étonne d’avoir été censurée plusieurs fois par le Figaro et le Point non pas à cause d’un dérapage verbal mais tout simplement parce que j’osais critiquer leur participation à cette lamentable curée. Puis pour poser quelques questions qui visiblement dérangeaient : j’ai regardé trois fois l’extrait d’une très mauvaise qualité et j’entends le mot « bouffon ». Sachant que dans cette foule on devait jouer des coudes pour s’approcher de NS je me pose aussi la question sur une présence intentionnelle et une recherche intentionnelle d’un extrait qu’on devait savoir où pour le trouver … Puis le grand silence sur l’identité de l’homme qui a insulté le président. Tout cela n’est pas très clair …

    Re PS : Pardon tout cela est totalement HS …

  • J’ai entendu dire que Segolene Royal avait le bras long, mais de là à ramasser une vieille dame qui se prend les pieds dans le tapis à 3 mètres, ce serait vraiment trop fort.

    Je ne passe pas assez de temps sur les blogs d’aficionados de Nicolas Sarkozy. C’est un tort : à défaut de lire des choses intéressantes, au moins on se marre bien 🙂

  • Koz, je suis assez d’accord avec votre point de vue sur l’attention excessive portée à des incidents mineurs comme celui du Salon de l’Agriculture. Je comprends le parallèle que vous essayez d’établir. Par ailleurs, ce blog vous appartient et vous êtes libre de parler de ce dont vous avez envie.

    Il n’empêche que, personnellement, je préfère les billets où vous essayez de remonter le niveau du débat.

    Voilà, c’était juste mon petit avis à moi tout seul…

  • C’est un blog ou une cour de récré ? – Oui mais c’est les autres qui ont commencé ! – Oui mais Sarko il est plus méchant ! – Même pas vrai…

    Il conviendra cependant de noter, Koz, ce que tu oublies de faire, que Sarkozy est le Président de la République, et que si Ségolène avait été élue à cette même fonction, et si elle avait insulté de la même façon un autre Français, on en aurait entendu parler de la même façon (parce que ça aurait donné la même valeur aux écrans de pub qui financent nos JT). Si on a pas vu mille fois Ségo à la télé c’est juste parce que la question de la personne se pose dans le contexte de sa fonction. Qui l’eût cru ?

    Maintenant, on peut critiquer Mme Royal à loisir pour son défaut d’aide, c’est pas bien. Mais combien d’entre nous seraient celui qui s’est baissé pour relever la dame ? Combien de personnages publics l’auraient fait, avec sincérité ? Critiquons, critiquons. De Royal ou de Sarkozy je ne sais pas qui vaut le moins, mais, sincèrement, qu’est-ce que ça peut foutre ? Espérons seulement qu’il n’aura pas le culot de se re-présenter aux prochaines (il n’a pas l’air de vouloir y tenir de toute façon), et que le PS aura intégré qu’elle n’est pas une candidate valable, ce que le reste des Français a bien vite compris d’ailleurs 🙂

  • Si elle s’était baissée, tout le monde aurait crié à la mise en scène populiste (idem avec Sarko). Et effectivement, si Royal était présidente et avait insulté le type au salon de l’agri, elle s’en serait pris plein la figure aussi. Plus sans doute, parce que ça lui va moins bien, quand même.

    Francis dans le rôle de Flanders me fait hurler de rire: il ne dit jamais le mot « con », et personne dans son entourage non plus. On doit bien s’amuser chez les Francis.

    C’est un mot qui est largement passé dans le langage courant, Francis. Daladier lui-même, dit-on, l’employa en revenant de Munich. Mais les micros étaient moins omniprésents.

    Ce qui est hilarant aussi, c’est cette histoire d’interview « truquée ». A partir de maintenant, je suppose que tous les journalistes vont scrupuleusement nous signaler chaque membre de phrase ajouté a posteriori dans une interview. En tout cas j’y compte.

  • Bouh…encore un pschuCH;;;et plus de com.. Donc je disais que j’avais beaucoup aimé le billet succinct d’ailleurs , quelques mots, une vidéo, que chacun peut regarder avec son propre émotionnel et son propre point de vue. Pas un commentaire sur la dite vidéo. seulement un souhait que la presse le diffuse. Et puis les coms. Humoristiques pour la plupart, au début, puis moins humoristiques, puis de moins en moins humoristiques….

    Si tous et toutes nous savions nous tourner en dérision, regarder avec humour nos positions et nos a prioris, la vie politique serait plus gaie et la vie en général aussi d’ailleurs. bravo Koz, bravo tous.

    Cela fait du bien de rire un peu, gentiment le matin juste avant le boulot.

    Sur le fond, eh bien cela donne à réfléchir sur l’impartialité de la presse et des médias français de tous bords. Leurs infos et leurs gros titres, Est ce pour vendre ou pour informer…. 😉

    Post Scriptum HS: Je paye ma taxe foncière en Poitou Charentes et y ai de nombreux amis. Je confirme les dire de Mary. Et la grande peur des habitants de La Rochelle était qu’elle s’y présente aux municipales et qu’elle y soit élue, ne serait ce que d’un cheveu. Et je ne sais pas pourquoi Mme Royal est élue à la Région, mais je sais que M Rafffarin est particulièrement aimé dans son village de Chasseneuil. Non seulement il écoute, mais il entend.

  • Le Parisien s’est simplement fait un gros coup de pub pour pas cher du tout… Ils ont eu gratos des spots de pub partout « Achetez le Parisien demain, vous saurez tout… » Ni plus ni moins. Du coup ils auront fait 2 gros tirages au lieu d’1. Merci qui ? Merci Sarko… Comme d’hab quoi… L’a bon dos le Sarko… ça fait vendre, point barre.

  • Bravo pour l’humour décalé et décapant, koz et eponimus… Immaginons un instant (politique-fiction!) qu’à cette sortie de SR un individu l’ait apostrophiée en lui disant successivement : « touche moi pas (?) » et « tu me salis »… quelle aurait été sa réaction et la réaction des moralistes tels Francis… Et elle n’est que présidente de région après tout. J’imagine qu’ils doivent en entendre (ou faire de gros efforts pour ne pas entendre justement), alors la seule chose que je regrette, c’est que NS n’ait pas abordé l’individu, simplement en lui parlant de respect… Mais peut être l’expérience lui a-t-elle appris que c’était peine perdue, alors le « pauvre con » est sorti comme seule sentence possible et expéditive… de guerre lasse… Et si Francis n’a jamais traité quelqu’un de pauvre con, c’est qu’il a la chance de ne pas en fréquenter (ou plutôt la malchance de ne fréquenter que ceux-là!). Mais remarquez plutôt la stratégie fine et efficace de SR : en jouant les maitresses d’école de campagne (électorale) : omniprésence dans les médias sur tous les fronts, elle passe dans les médias comme la leader incontestée, voire unique du PS, et même de l’opposition. Objectif : conquérir le leadership du PS. Pour rester sur une autre expression populaire (et non populiste!) : enfin quelqu’un à la tête du PS qui en a dans le pantalon!

  • Une si belle occasion manquée, quel dommage !!

    Ségolène, pourtant fort versée dans le parallèle religieux depuis ses déclarations de campagne présidentielle était à deux doigts d’être canonisable : le miracle manquant pour rendre indubitable sa candidature au poste de Sainte aurait pourtant pu s’accomplir sous nos yeux ébahis. Il aurait suffit d’un simple « Lève toi et marche… » pour que la chose fut faite et actée. Comme quoi on peut passer à côté d’un changement radical de stature pour un simple manque d’à propos.

    Hélas, trois fois hélas.

    Nicolas

  • Ah la belle affaire ! Il aurait été plus intelligent d’informer que Sa Majesté du Poitou-Lorraine propose de baisser la TVA pour compenser l’augmentation des produits alimentaires. Il est vrai qu’elle est loin de Bruxelles et se fiche de ses règles en la matière.

    Nullitude et Vulgaritude sont les deux mamelles de la France

  • Je tiens à remercier tous ceux qui prennent sur leur temps personnel pour dire ici, ou ailleurs, combien ce billet – voire ce blog – est sans intérêt. C’est bien la marque paradoxale et involontaire du prix qu’ils lui accordent.

    Très touché.

  • Merci de votre charité, hélas pour vous, la proposition de baisser la TVA tient la route. Le principe est le bon, quand aux modalités elles ont été annoncés auparavant : arrêter de dépenser en pure perte 15 milliards (si si en année pleine, c’est 15 milliards) de cadeaux fiscaux, et avec une partie de cette somme augmenter la prime pour l’emploi en la modernisant au passage.

    Mais peut-être n’avez pas suivi cet épisode, donc voilà un petit rappel :


    Civilisation ou moral des ménages

    A défaut de résultats sur sa politique du pouvoir d’achat, notre imaginatif Président nous propose donc une politique de civilisation… La ficelle est d’autant plus grosse qu’il est possible de mener aujourd’hui en France une politique efficace du pouvoir d’achat, pour peu que l’on se donne les bons outils. Quand on les interroge, les Français fournissent d’ailleurs la réponse de façon parfaitement claire.

    Fort logiquement, ils placent la baisse de la TVA en tête des politiques permettant de relancer le pouvoir d’achat. Or non seulement le gouvernement n’a jamais envisagé une telle baisse, mais il a clairement laissé entendre, pendant les législatives, qu’une hausse de la TVA pourrait être nécessaire pour financer son paquet fiscal de 15 milliards d’euros (l’équivalent d’une augmentation de deux points de TVA à taux plein) et sa ribambelle de niches fiscales au contenu idéologique fort mais à l’efficacité économique plus que douteuse. Tous les indicateurs confirment que l’effondrement du moral des ménages observé ces six derniers mois, exceptionnellement rapide après une élection présidentielle, date de ce péché originel.

    Et pourtant Sarkozy semble vouloir s’entêter sur son projet d’augmentation de la TVA dite sociale («mal présenté»), et explique benoîtement l’hiver venu qu’il ne peut pas vider les caisses qu’il s’est soigneusement appliqué à vider à la veille de l’été. Erreur économique de cigale d’autant plus grave qu’il existe aujourd’hui un outil permettant in fine de mettre en place des baisses ciblées et efficaces de TVA : la prime pour l’emploi (PPE). Crée en 2000 pour alléger la pression fiscale sur les bas salaires (les socialistes souhaitaient initialement réduire la CSG, ce qui fut censuré sans raison par le Conseil constitutionnel), l’objectif de la PPE est de revaloriser le travail de ceux qui se lèvent tôt, travaillent dur… et gagnent peu. Elle a été relevée plusieurs fois depuis 2002, preuve que la droite sait parfois faire son mea culpa – sur la PPE comme sur le pacs, par exemple – et reprendre a son compte les réformes du camp adverse.

    Son montant reste toutefois modeste : la PPE moyenne versée aux quelque 10 millions de foyers bénéficiaires est d’à peine 500 euros (la prime maximale avoisine les 900 euros), pour un budget total de 5 milliards d’euros. C’est très peu par rapport au total des prélèvements pesant sur les travailleurs à bas salaire. Par exemple, un salarié à plein-temps rémunéré au Smic et consommant tout son revenu (soit environ 12 000 euros net par an) verse actuellement l’équivalent de deux mois de salaires au titre de la TVA, plus d’un mois de salaire au titre de la CSG, sans compter les taxes indirectes annexes (essence, tabac, alcool, etc.), les cotisations sociales… soit un taux de prélèvement global supérieur a 50 %. Une mesure simple et lisible pourrait consister à doubler la PPE, ce qui reviendrait grosso modo à réduire de moitié la TVA acquittée par les salariés proches du Smic. D’un coût de l’ordre de 5 milliards d’euros, cette mesure aurait eu un impact sur le pouvoir d’achat beaucoup plus fort que le paquet fiscal, tout en préservant des marges de manœuvre pour réduire la dette et investir dans l’avenir. Il faudrait au passage moderniser profondément l’administration fiscale de façon à assurer le versement mensuel de la PPE sur les bulletins de salaires – actuellement elle est versée avec un an de retard, et personne n’y comprend rien. Cette politique efficace du pouvoir d’achat permet en outre de promouvoir l’idée d’une civilisation fondée sur le travail et la transparence démocratique et fiscale. Aux antipodes des projets Sarkozy-Hirsch de revenu de solidarité active (RSA), qui reviennent en gros à faire passer les salariés à bas salaire pour des assistés, alors qu’en vérité ils acquitteront toujours des prélèvements nettement supérieurs à tous les transferts reçus – y compris après plusieurs doublements de la PPE. Au lieu de se laisser aller dans des débats surréalistes sur la nécessité impérieuse de ne pas avoir de leader, les socialistes seraient bien inspirés de se réapproprier et de développer les bons outils qu’ils ont eux-mêmes créés.

  • Olivier, en chat, cite cet article d’ASI, qui reprend un peu les infos qu’on lit ailleurs. Et voilà comment, sur un détail même pas avéré, on a fait tourner toutes les Unes des quotidiens (à tout le moins Internet). Ca confirme ce que j’en pensais hier soir. Alors, comprenez, quand on me dit que cette vidéo-ci n’a pas d’intérêt, je m’étonne…

    D’autant que c’est enterrer un peu vite Royal. C’est tout de même Madame 17 000 000 d’électeurs, et potentiellement le prochain 1er secrétaire du PS.

  • Koz Ce qui est intéressant est de comprendre pourquoi une vidéo fait mouche. Le succès de celle sur Sarko provient de ce qu’elle intervient dans un contexte où la polémique fait rage autour de son style présidentiel et du décalage entre sa fonction et son comportement. Si maintenant une femme était tombée pas loin de lui sans qu’il la relève, non, il y a peu de chances qu’une telle vidéo fasse le tour du web et des JT, tout simplement parce que personne ne s’interroge sur son éventuel manque de coeur. Il ne s’agit pas tant ici d’une inégalité de traitement (par ailleurs justifiée, Royal que je sache n’est pas présidente de la République, et une insulte et une absence de réaction ne sont pas franchement comparables), que de la manière dont une vidéo « percute » une polémique. Vous remarquerez d’ailleurs que le clash Royal/Fountaine (qui lui s’inscrit dans le décalage entre l’autoritarisme que l’on prête à Royal et sa promotion d’une démocratie fondée sur l’écoute et le dialogue) a déjà beaucoup plus d’écho dans la presse, exactement pour les mêmes raisons. Ceci dit, c’est amusant de vous voir prendre pour base de votre discussion une vidéo qui illustre avant tout la méthode Balkany, et qui d’ailleurs été reprise sur de nombreux sites! La vidéo est loin d’être passée inaperçue; mais elle dit autre chose que ce que vous voulez y voir.

  • La vidéo illustre la méthode Balkany ? Vous voulez dire que c’est Balkany qui jette des vieilles dames sous les pieds de l’opposition ? 0_o

    Moi, sur la vidéo, je vois des scènes de campagnes électorales au marché, du classique de chez ultra-classique. Dans les gens qui entourent Royal, on entend quelques huées mais aussi beaucoup de « Ségolène, Ségolène ». Bref, je doute que la foule qui se presse soit uniquement anti-Royal.

    J’en déduis que la méthode Balkany, c’est d’envoyer une fouler huer et acclamer alternativement l’opposition. C’est vrai, c’est spécial…

  • Moi je crois que je vais momentanément couper la radio , éteindre la télé et écouter du Bach . C’est un fait acquis maintenant , Sarkosy déshonore la fonction de Président . C’est comme si la société entière , consciente de son propre déclin et de son penchant pour la vulgarité avait trouvé un bouc émissaire . Quand à Ségolène Royal elle a toujours été épargnée par les média , souvenez -vous au lendemain du débat pendant la campagne présidentielle elle était désignée gagnante par TOUS les journalistes ( oui même sur LCI ) . Quand elle a déclaré que le smic à 1500 euros elle l’avait promis sans y croire une seconde l’info est passée presque inaperçue . Cela fait maintenant 3 jours que le  » casses-toi… » fait l’objet de tous les débats sur toutes les chaines ! Et oui ! Koz , je trouve tout à fait choquant son manque de réaction face à la chute de la vieille dame . Les vieilles dames qui tombent ça ne fait pas parti du show , on l’évacue rapidement comme un objet gênant . Bon courage aux adversaires de dame Royale !

  • Merci Christine.

    Votre commentaire est un bol d’air et permet de prendre de la hauteur (ce qui manque au billet de Koz sur ce coup là).

  • « (ce qui manque au billet de Koz sur ce coup là) »

    Il a fallu des années à Bedos pour faire comprendre que lorsque dans son sketch sur le racisme, dans lequel il jouait un raciste tenant des propos raciste, il s’agissait de dénoncer et rendre ridicules les propos tenus. Non seulement des années après on lui reprochait encore les dits propos mais il devait assortir son sketch de sous-titres pour éviter que des gens soient encore choqués malgré tout. Certains ne s’appercevaient pas qu’il s’agissait d’un deuxième degré de réflexon sur le phénomène.

    Si Brassens disait « mon public a du génie », Bedos aurait pu dire « une bonne partie de mon public est un peu bas du béret ».

  • Koz, désolé pour le HS mais je ne peux pas laisser passer ça.

    jmfayard, si même les socialistes éclairés pensent que réduire les charges sur le travail c’est « en pure perte », vous êtes mal barrés.

    Car l’idée de wonder-Piketty, c’est une merveilleuse relance par la demande, une sorte d’échec assuré en économie ouverte. Ca se décompose en :

    1. Prendre 5 milliards à ceux qui ont le malheur d’employer des Français ;
    2. Les donner aux pauvres;
    3. Regarder les pauvres acheter les produits les moins chers et donc pas ceux qui acquittent la taxe instaurée en 1. pour punir ceux qui emploient des Français;
    4. Regarder les entreprises qui emploient des Français faire faillite ou délocaliser;
    5. Constater l’augmentation subséquente du chômage;
    6. Blâmer l’augmentation subséquente de la pauvreté sur ceux qui emploient encore des Français, en leur reprochant de ne pas le faire assez ou assez bien;
    7. Recommencer à 1.

    Il paraît que « travailler plus pour gagner plus » c’était démago. Comment alors qualifier « gagner plus sans travailler plus, seulement en prenant plus aux riches et aux patrons »?

    Elle est pour quand la fusion PS-LCR?

  • Perso, j’ai bien aimé le passage sur le Conseil Constitutionnel : « les socialistes souhaitaient initialement réduire la CSG, ce qui fut censuré sans raison par le Conseil constitutionnel »

    Le CC est un grand sage quand il censure Sarkozy et un gros salaud arbitraire quand il censure le PS.

    Allez hop ! Rien qu’avec cette précision, on a compris qu’on n’irait nulle part avec ce texte (qu’il était donc doublement inutile de recopier ici, à mon avis).

  • Liberal, HS toujours… Va falloir ressusciter Georges Marchais pour refaire un programme commun… Yes, vivent les 32h payées 40 !

  • Delphine,

    Pour élaborer sur la remarque de Piketty : la gauche plurielle souhaitait rendre la CSG progressive en créant un abattement à la base jusqu’à 1 SMIC et quelques. Le conseil constitutionnel a censuré pour des raisons qui nous semblaient fallacieuses (relevant plus d’une censure politique que du pur respect du droit), ce qui a nous a forcé à trouver une autre solution que la décision du CC laissait possible : ainsi est née la prime pour l’emploi.


    IMPÔT NÉGATIF OU IMPÔT PROGRESSIF ?
    

    Le débat déclenché par la décision du Conseil Constitutionnel invalidant l’abattement à la base sur la CSG est surréaliste. Cette décision des députés concrétisait enfin l’engagement Verts-PS de 1997 de rendre la CSG progressive (c’est à dire frappant en proportion davantage les riches que les pauvres). Pour des raisons scandaleuses, le Conseil constitutionnel l’interdit.

    Au prix du montage d’une véritable usine à gaz, le gouvernement propose de rendre l’argent que le Conseil lui interdit de ne pas prélever : l’abattement devient restitution d’un trop-perçu, donc l’argent repart dans l’autre sens. Et les mêmes qui applaudissaient à  » l’impôt progressif  » hurlent à la mort contre cet  » impôt négatif  » ! Comprenne qui pourra ?

    Dans le concert des protestations, et mis à part le remarquable communiqué du Collectif national pour le Droit des femmes, on a attendu en vain la dénonciation du véritable scandale : la décision du Conseil constitutionnel lui-même, et surtout ses mobiles :  » un impôt doit tenir compte de la capacité contributive de l’ensemble de la famille « .

    Mais enfin ? Depuis 1945, toutes les cotisations sociales des salariés sont proportionnelles et non progressives (et même parfois plafonnées), payées sur la base du revenu individuel, plus exactement sur les seuls salaires, et le Conseil constitutionnel ne s’en était jamais formalisé. Depuis 10 ans, les Verts se battent (avec d’autres) pour basculer les cotisations maladie vers l’impôt, afin de faire payer aussi les revenus du capital (ce qui est logique, car la couverture de la maladie est un droit du résident, et non du salarié), et rendre ce prélèvement progressif. L’accord Verts-PS de 1997 promet de  » basculer las cotisation maladie vers la CSG rendue progressive par un abattement à la base « . La première partie de la phase est appliquée dès la victoire de 1997 (il en résulta plus de 1,5 % de hausse de revenu disponible des salariés). Le Conseil Constitutionnel se tait. L’abattement sur la CSG jusqu’à 1,4 fois le SMIC (qui aurait dû offrir aux smicards un 13è mois de revenu disponible après impôt !), voté pour le budget 2001, ne faisait que réaliser la seconde partie de la phrase, à la grande satisfaction de tous les bas salaires.

    Et c’est alors que le Conseil Constitutionnel se réveille :  » Niet ! tout prélèvement obligatoire doit tenir compte de la capacité contributive de l’ensemble de la famille « . Pourquoi donc ? Parce que, comme le dit le Collectif national pour les Droits des Femmes,  » pour ces vieux messieurs, l’unité de base de la société est la famille, sous l’autorité du paterfamilias « . La restitution du trop perçu sera donc familiale. Résultat : pour maintenir une progressivité de la CSG à la femme seule sans enfant jusqu’à 1, 4 fois le Smic, il a fallu offrir au cadre dont la femme ne travaille pas, avec deux enfants, un abattement jusqu’à 4 fois le Smic !

    Le voilà, le vrai scandale : le Conseil constitutionnel décide souverainement d’interdire l’individualisation de l’impôt, vieille revendication du mouvement féministe, des Verts et de la gauche. Cette individualisation de l’impôt (complétée par une égalisation et une majoration des allocations familiales pour tous les enfants et la suppression du quotient familial) permettrait à chacun(e) de choisir son statut matrimonial autrement que pour des raisons fiscales. C’est ce qui se passe dans la majorité des pays européens.

    Hélas ? au lieu de faire front, certains partent en guerre contre  » l’impôt négatif « , c’est-à-dire contre l’idée que l’État puisse compenser, par des reversements, l’insuffisance des revenus des plus mal lotis. C’est vrai qu’en appelant  » prime à l’emploi  » ce reversement du trop perçu de la CSG, le gouvernement a orienté le débat dans ce sens !

    Il y a un vrai débat sur l’impôt négatif, promu par Tobin (l’inventeur de la fameuse taxe). L’idée est que, dans le capitalisme, l’État ne peut pas décider du niveau des salaires directs, mais il peut offrir un supplément aux bas revenus. En France, ça existe déjà, ça s’appelle RMI, Allocations personnalisées au logement, Allocations familiales sous conditions de ressources ? Toutes ces allocations provoquent un effet de seuil, qui fait qu’un chômeur ne voit pas toujours son revenu augmenter quand il trouve un emploi. D’où l’idée de verser un complément jusqu’à un certain niveau de salaire, afin que tout travail apporte vraiment un surcroît de revenu.

    Cette idée ne me choque pas, c’est même le contraire qui me choque ! Bien sûr, il y a le risque que les patrons en profitent : mais le SMIC est là pour les empêcher. Débattons des problèmes concrets, évitons les effets pervers. Mais ne nous trompons pas de cible !

    Vive l’impôt progressif, même si, pour les bas salaires, il prend la forme d’un impôt négatif !

    http://lipietz.net/IMG/article_PDF/article_171.pdf

  • « ce qui a nous a forcé à trouver une autre solution que la décision du CC laissait possible »

    QUOI ??? Le PS a contourné une décision du Conseil Constitutionnel ???!!! Mais la république est en danger ! J’appelle à la vigilance démocratique ! Halte au fascisme !

    Pour le reste, désolée, JM, je ne suis toujours pas convaincue que Piketty doive être l’inspirateur de notre politique économique. Ce serait un inspirateur 100 sacs et pour 100 sacs, on n’a plus rien.

  • mâme royal préfère les vieilles dames à leurs fenêtres avec un joli drapeau que celles qui tombent sous le passage de l’ordre juste.

  • @Delphine : « QUOI ??? Le PS a contourné une décision du Conseil Constitutionnel ???!!! Mais la république est en danger ! J’appelle à la vigilance démocratique ! Halte au fascisme ! » Vous m’avez coupé l’herbe sous le pied. Je m’apprêtais ce matin à faire la même remarque que vous à JMFayard. j’en suis heureuse. Je vous remercie de l’avoir si bien noté. Et j’appuie votre commentaire

    @Christine : « Si maintenant une femme était tombée pas loin de lui sans qu’il la relève, non, il y a peu de chances qu’une telle vidéo fasse le tour du web et des JT, tout simplement parce que personne ne s’interroge sur son éventuel manque de coeur » Au contraire, cela aurait fait la Une des journaux pour appuyer ce manque de coeur , genre « vous voyez que même une semaine avant les municipales et les cantonales, « il » ne ramasse pas une vieille dame qui est tombée devant lui, un vrai facho ! Et lui qui fait des discours qui mettent en avant la religion ! Il ferait mieux de faire ce qu’il dit, au lieu de dire ce qu’il faudrait faire « 

  • Les Balkany 🙂 Effectivement un bel exemple d’honnêteté, de probité, de délicatesse, de simplicité et de gentillesse. Un symbole pour l’UMP, peut-être ? Depuis la mort de Jacques Medecin, la place était libre ?

    Sur la réaction de Ségolène royal, effectivement, on a l’impression qu’elle se demande pour quelle raison cette dame se prosterne devant elle. Bah, on ne peut pas toujours avoir le bon réflexe. Mais je ne l’excuse pas ! sinon je vais me faire traiter de gauchiste 🙂

    Mais enfin Koz, les Balkany ! Dans le genre, mais en plus soft, il y a aussi les Tiberi.

    A gauche, je ne cherche pas, les noms vont certainement tomber d’ici peu.

  • Venez, venez, je vais vous faire une confidence. Mais, discrètement, hein.

    Voilà, on va se mettre à l’écart, approchez-vous, je vais vous le dire : JE N’EN AI RIEN A CIRER, DES BALKANY. Je ne suis pas membre de l’UMP et je n’habite pas Levallois-Perret. Sarkozy a une amitié de longue date avec lui. Il pourrait/devrait s’en passer, j’en suis pleinement d’accord. En toute rigueur morale, il serait même mieux de s’en séparer. Cela étant, quand Ségolène Royal va faire des risettes à Georges Frêche, elle ne peut même pas le justifier au nom de la fidélité en amitié. Voilà. La politique, c’est pas toujours top clean. C’est un fait. Mais, moi, les Balkany, hein, sérieux : rien à talquer. Mais alors, rien à talquer du tout du tout du tout.


    Voilà, vous pouvez vaquer.

  • Levallois-Perret (je n’y vis pas non plus mais y travaille) fait partie des banlieues difficiles (pensez au feuilleton qui agite la ville immédiatement au sud) de la région parisienne avec une délinquance (en col blanc) au-dessus de la moyenne. Pourquoi ces polémiques lorsque la future présidente choisit de s’y rendre ? Ce n’est pas parceque la visite est agitée qu’il faut y renoncer, au contraire il faut y retourner, toutes les semaines s’il le faut, il n’y a pas de zone de non-droit dans la République.

  • @Jmfayard : « future présidente » de quoi ? du Cr Poitou Charentes ? ou du club des ex femmes candidates à la Présidence de la République Française ? A moins que ce ne soit la future présidente du club des « qui perd, gagne »

  • Thais > Future présidente du club « Laisse tomber les vieux ».

    JM > Quelqu’un a remis en cause la venue de Ségolène Royal ? On a dit que ce n’était pas sa place ? Qu’elle n’avait pas le droit d’aller et venir où bon lui semble ?

    Encore un passage que j’ai manqué, mince !

  • Revenons un instant au sujet lancé par Koz :

    1. Elle ne fait rien : elle a un problème d’éducation et un coeur de pierre ; elle est aussi un peu sotte.

    2. La vidéo ne fait pas le tour des médias : sans aucun doute, elle l’aurait fait lors de la campagne. Quelle est la valeur ajoutée potentielle actuelle de Madame Royal pour les médias ?

    Alors évidemment, on peut ressentir une forme d’injustice de traitement entre le « pauvre con » du Président et le mépris de l’ex-candidate. Mais tout de même : le marché de Levallois n’est pas le SIA, et il est logique qu’un Président de la République retienne plus d’attentions qu’une ex-candidate cherchant à se positionner dans un parti d’opposition moribond.

    Le « pauvre con » m’a amusé sur le coup, le côté subversif de notre Président n’est pas que pour me déplaire. Il m’a un peu moins fait rire quand j’ai lu que notre Président aurait eu un comportement de la même veine avec l’ambassadeur allemand lors de la remise des lettres de créances, lui reprochant en gros qu’on dise du mal de lui outre Rhin.

    Dernier point : en 2007, l’activisme du Président a déstabilisé les rédactions des médias, les obligeant tous à renforcer leurs dispositifs de couverture de l’Elysée. Il ne faut donc pas s’étonner qu’aujourd’hui il y ait une caméra en permanence braquée sur lui.

Les commentaires sont fermés