Aux armes, citoyëng !

Comment diable écrit-on « citoyen » en toulousain ?

Dès l’hymne, on ne pouvait pas ne pas savoir qu’il se passait autre chose. Retour en ovalie. Et là, c’est autre chose. Les « ptits gars » sont accueillis chez eux. Et chez eux, on en a, « un peu d’couilles« .

Avant de se laisser embarquer, noter tout de même qu’il ne s’agissait que de l’équipe de Namibie. Et que cette équipe a joué à 14 pendant la grande majorité du match. Lorsque l’on n’a même pas le palmarès d’un Zidane pour se faire pardonner par les plus indulgents, se permettre un comportement aussi piteux que Nieuwenhuis, coupable de deux placages dangereux, dans un match assurément décisif pour une équipe telle que la Namibie est, comment dire… Allez. Ne le disons pas, hein…

Et ce soir, c’était La Marseillaise, la vraie. A pleins poumons. En soutien. La Marseillaise d’une terre qui ne se laisse pas aller à la polémique en plein combat. D’une terre pour laquelle il n’y a que le rugby au menu. Ah, ce Sud-Ouest ! Comment ne pas penser qu’il y a, là aussi, une sacrée part de l’âme de la France. Merci, merci de vous faire entendre par le rugby.

Alors, ce match ? Face à une équipe qui a eu de beaux gestes – notamment par cet essai final, dont on remercierait presque ce Van … dont je ne me souviens pas vraiment du nom, et qui a sauvé l’honneur d’une équipe qui compte, elle, nombre d’amateurs en son sein – l’équipe de France a, tout de même, déployé du beau jeu. Revanche d’orgueil.

Après le match contre l’Argentine, on évoquait ces quatre essais qu’il serait bien de décrocher, pour gagner ce point de bonus. Amateur échaudé craint la Namibie, on se permettait d’espérer ces quatre essais. En fin de compte, treize. Et des noms moins connus que d’autres, que l’on commence à apprendre. Treize essais… Trois par Vincent Clerc, que ma délicieuse femme trouve plutôt pas mal, deux par Lionel Nallet, deux par Sébastien Chabal, et un chacun pour Cédric Heymans, David Marty, Thierry Dusautoir, Julien Bonnaire, Jean-Baptiste Elissalde et Raphaël Ibanez

Et ces noms que l’on connaissait, certes, mais qui ont démontré que c’était à raison qu’on les avait tant entendus. Chabal. Ah, Chabal. Comme cela commençait à m’agacer de n’entendre parler que de Chabal pour des actions qui ne m’apparaissaient pas, à moi certes amateur assez inculte, si décisives. Et puis vint l’essai. Un putain d’essai, con. On le guettera sur dailymotion. Et Elissalde… Joueur du match, si j’n’animibieuse. Décevant (comme tous) devant l’Argentine, il a été sérieusement déterminant dans cette rencontre. Enfin, si l’on peut dire « déterminant » dans une rencontre dans laquelle l’adversaire a inscrit ses premiers et derniers points dans les quelques premières minutes.

Allez, allez, je sais bien. Vous attendez un mot sur Laporte. Eh bien, comme je disais à un ami sérieux amateur de rugby hier soir, je pense qu’il a vu à long terme. La lettre de guy moquêt ? Il s’agissait, au prix d’un match, de faire comprendre aux bleus – qui jouaient dans un fort seyant blanc (en même temps, c’est salissant) – qu’il ne s’agissait que de rugby. Façon de libérer la vista. L’envie. Le plaisir. Le rugby. Que l’on sait de droite, depuis Jean-Pascal.

Bon allez. Rassurez-vous. Je sais qu’elle est pipeau, cette théorie du joueur d’échec. Mais si elle peut en étouffer certains…

Et avant d’aller goûter un repos bien mérité,

free music




Ne me parlez pas de France/Irlande : j’ai une obligation familiale vendredi soir. Gagnez-le pour moi. Que j’en vois d’autres, des matches.

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

26 comments

  • Excellent billet. Oui, c’était une belle victoire, et un beau moment de rugby, mais ce n’était que la Namibie. Nous avons fait des erreurs, manqué des occasions, qui ne nous ont rien coûté ici, mais qui nous auraient coûté cher face aux Blacks ou aux Boks (et peut être, bientôt, face à l’Irlande).

    Mais surtout, dans les rues de Paris, le peuple français m’a donné une belle leçon de fair play: dans le bar où j’étais, on a applaudi à chaque essai, mais les applaudissements les plus forts étaient pour l’essai Namibien. Et c’était mérité.

    Vraiment, une soirée qui m’a rappelé pourquoi j’aime le rugby.

  • D’accord, effectivement, sur quelques ballons perdus pas très rassurants, un peu de la race de ceux qui n’ont pas pardonné non plus devant l’Argentine. Cela dit, j’ai entr’aperçu Australie / Pays de Galles, et je n’ai pas trouvé – il me semble (entre deux coups de fer à repasser, l’attention diminue) – le jeu de l’Australie rigoureusement impeccable.

    La bonne nouvelle, c’est, comme le disait Chabal, qu’ils ont retrouvé le plaisir de jouer, qu’ils se sont un peu ressourcés à Toulouse, qu’ils affronteront peut-être la suite avec plus de recherche de plaisir, qui leur a réussi, là (même si c’est face à un adversaire moins redoutable que l’Irlande ou les équipes éventuellement à venir)… en allant inscrire leur record de points toutes compétitions confondues.

  • c’est effectivement dommage que les namibiens aient joué à 14 , mais je pense que la consigne secrète était de sécher l’homme des cavernes des le début du match Je crois qu’il le sait , ce ne sera peut être pas le seul match ou on tentera de le renvoyer aux vestiaires prématurément. Comme dirait mon épouse qui est tout aussi charmante rappelons nous de ce que Merle a subi

  • [quote comment= »47100″]La bonne nouvelle, c’est, comme le disait Chabal, qu’ils ont retrouvé le plaisir de jouer, qu’ils se sont un peu ressourcés à Toulouse, qu’ils affronteront peut-être la suite avec plus de recherche de plaisir, qui leur a réussi, là (même si c’est face à un adversaire moins redoutable que l’Irlande ou les équipes éventuellement à venir)… en allant inscrire leur record de points toutes compétitions confondues.[/quote]Vous avez raison mais quand même, l’argument du « plaisir de jouer » qu’on entend sans cesse (ils auraient perdu le plaisir de jouer face à l’Argentine à cause de la lettre de Guy Moquet, et quand ils le retrouveront ils seront invincibles) ne me convainc qu’à moitié. C’est un peu facile.

    Oui, il faut l’avoir, oui, on le sent quand il est là et il fait souvent la différence.

    Mais ce qui fait la différence entre les Blacks et le Portugal, ce n’est pas vraiment le plaisir de jouer. C’est (en plus de la force physique assistée par seringue…) les milliers d’heures de préparation et un jeu peaufiné au milimètre près. Et ça, même quand on a le plaisir de jouer, on en manque encore.

    Je déteste faire le Cassandre du jour, mais même si j’étais heureux hier, j’avais l’impression de me retrouver devant un test match: une équipe avec un bon esprit et de formidables talents individuels, mais qui a encore besoin d’un peu de temps et de quelques matches de plus pour devenir une machine de guerre.

  • Et voilà, quand on se lance à fond dans un match, et qu’on veut prendre du plaisir, ça va tout de suite mieux. Et quand les commentateurs restent humbles et se contentent d’espérer le point bonus offensif, aussi. Allez plus que cinq jours pour bosser -peut-être à s’entraîner à rattraper les balles…oups !- et on repart !

    [quote post= »466″]Lorsque l’on n’a pas le palmarès d’un Zidane, se permettre un comportement aussi piteux que Nieuwenhuis, coupable de deux placages dangereux, dans un match assurément décisif pour une équipe telle que la Namibie est, comment dire[/quote]

    Ca, c’était de l’humour Koz, n’est-ce-pas ?!?

    Et pour reprendre cette grande pensée philosophique aperçue sur une banderole, à lire avé l’assent : ALLEZ ! PUTAIN ! CON !

  • [quote comment= »47107″]c’est effectivement dommage que les namibiens aient joué à 14 , mais je pense que la consigne secrète était de sécher l’homme des cavernes des le début du match[/quote]

    C’est probable, et la décision était pleinement justifiée, d’autant que c’était le deuxième plaquage dangereux par le même joueur, le premier n’ayant pas été sanctionné.

    [quote comment= »47121″]Mais ce qui fait la différence entre les Blacks et le Portugal, ce n’est pas vraiment le plaisir de jouer. C’est (en plus de la force physique assistée par seringue…) les milliers d’heures de préparation et un jeu peaufiné au milimètre près. Et ça, même quand on a le plaisir de jouer, on en manque encore.

    Je déteste faire le Cassandre du jour, mais même si j’étais heureux hier, j’avais l’impression de me retrouver devant un test match: une équipe avec un bon esprit et de formidables talents individuels, mais qui a encore besoin d’un peu de temps et de quelques matches de plus pour devenir une machine de guerre.[/quote]

    Tu as raison aussi. Il est vrai que, sur le premier match, on n’avait apparemment pas le plaisir, et on n’avait pas davantage la technique.

    Je ne suis pas un grand connaisseur, je suis un amateur fidèle mais pas un très grand connaisseur. Il m’a tout de même semblé voir hier soir quelques assez beaux gestes, certes plus faciles à dérouler face à la Namibie.

    Mais, au moins, de quoi voir quelques essais…

    [quote comment= »47122″]Ca, c’était de l’humour Koz, n’est-ce-pas ?!?[/quote]

    Non, pourquoi ?

    Rassure-toi, si c’est ça qui t’inquiète, je sais que Zidane, c’est du foot.

  • @ Koz, Le jeu dangereux est sanctionné parce qu’il est…dangereux ! Pas en fonction du palmarès du joueur qui se le permet. Merci de penser aux centaines de bénévoles de France et de Navarre qui se décarcassent pour transmettre le respect des règles, de l’arbitre et de l’esprit du jeu à tous nos jeunes (et parfois aux moins jeunes)… Pardon pour le ton un peu moralisateur 😉

  • [quote comment= »47130″]@ Koz, Le jeu dangereux est sanctionné parce qu’il est…dangereux ! Pas en fonction du palmarès du joueur qui se le permet. Merci de penser aux centaines de bénévoles de France et de Navarre qui se décarcassent pour transmettre le respect des règles, de l’arbitre et de l’esprit du jeu à tous nos jeunes (et parfois aux moins jeunes)… Pardon pour le ton un peu moralisateur ;)[/quote]

    Je t’en prie. Mon propos manquait pour le moins de clarté, c’est vrai, mais il était tard, j’ai des excuses. J’ai modifié mon billet. Au final, je faisais simplement un parallèle entre l’attitude de Zidane et celle de ce joueur, dans un match qui, pour chaque équipe, était décisif : faire ce qu’il a fait, c’est aussi planter toute son équipe. Quant au palmarès de Zidane, pour moi, il n’excuse rien. Même s’il a été un grand joueur, je persiste à trouver que son geste n’a pas à être excusé.

  • @ Koz, Nous sommes tout à fait d’accord ! Merci pour la rectification ! Et oui, tu avais des excuses 😉 Merci au passage encore une fois pour tes billets, ça n’a rien à voir, mais je ne l’avais plus dit depuis…pff, un peu trop longtemps 😉

  • Le match contre la Namibie a permis aux fans et autres passionnés de rugby de se décontracter, de s’amuser et de voir la France marquer enfin des essais, plus d’une douzaine – comme les grandes équipes du monde. Après tout, une coupe du monde, c’est pour voir du beau jeu et quand c’est l’occasion unique de l’avoir en France, il faut la vivre pleinement.

    Une coupe du monde réussie pour la France sera aussi une coupe où le public aura apprécié l’évènement sans que ce soit lié aux résultats de l’équipe nationale. Un peu comme les Allemands, lors de la coupe de monde de football, qui ont adoré et n’ont pas du tout déprimé d’avoir obtenu le bronze.

    La France peut gagner la coupe du monde, mais elle peut aussi rater sa qualification. J’espère que, même si la France ne réussit pas, car il faut être aussi préparé au pire, la fête continuera pour tout le monde et qu’on ne rentrera pas dans les schémas de chasse aux sorcières, critiques à tout va et excuses de tout genre. Il faut que le public et ceux qui ne connaissent pas très bien le rugby puissent s’imprégner de cet esprit du rugby qui dit que tout match se fête de toutes façons.

    Je laisserai aux autres commentateurs et experts le soin de nous décortiquer du point de vue sportif les matchs du XV de France, mais de grâce n’oubliez pas que le rugby ne se commente pas de la même façon que les autres sports.

  • [quote comment= »47121″]Je déteste faire le Cassandre du jour, mais même si j’étais heureux hier, j’avais l’impression de me retrouver devant un test match: une équipe avec un bon esprit et de formidables talents individuels, mais qui a encore besoin d’un peu de temps et de quelques matches de plus pour devenir une machine de guerre.[/quote] Gageons que les deux prochains matchs lui permettront de devenir cette machine de guerre que nous attendons tous. En même temps, rien de mieux pour une équipe de France que d’être mise au pied du mur pour l’obliger à être performante. La seule chose qui m’inquiète est que le match des quarts, si l’on finit second, se jouera contre les Blacks à Cardiff. Pas mal pour un pays organisateur. On va se rassurer en pensant à 99, on avait battu ces mêmes Blacks à Twickenham.

    [quote]Ah, Chabal. Comme cela commençait à m’agacer de n’entendre parler que de Chabal pour des actions qui ne m’apparaissaient pas, à moi certes amateur assez inculte, si décisives.[/quote] Il est utilisé par Laporte comme un « game-breaker », à savoir quand les équipes sont fatiguées, il est chargé de casser la ligne de défense adverse, de monopoliser, d’attirer quelques défenseurs afin de libérer des espaces pour les trois-quarts. Parceque pour le reste, à part cette puissance d’impact, Chabal n’a pas montré la polyvalence des compétences que tout joueur se doit d’avoir à haut niveau.

  • [quote comment= »47150″] Une coupe du monde réussie pour la France sera aussi une coupe où le public aura apprécié l’évènement sans que ce soit lié aux résultats de l’équipe nationale. Un peu comme les Allemands, lors de la coupe de monde de football, qui ont adoré et n’ont pas du tout déprimé d’avoir obtenu le bronze.

    J’espère que, même si la France ne réussit pas, car il faut être aussi préparé au pire, la fête continuera pour tout le monde et qu’on ne rentrera pas dans les schémas de chasse aux sorcières, critiques à tout va et excuses de tout genre. [/quote]

    J’ai bien peur que nous soyons un pays où une part non négligable des journalistes (gens) sont complexés, n’assumant pas le fait de désirer la victoire, de rechercher la performance, mais prompts à critiquer dès que ce n’est pas le cas, dans une hypocrisie doucereuse et à mon sens horripilante mélée à une certaine forme d’envie non avouée (je t’y mettrais un coup de tête au journaliste de l’Equipe des fois).

    Mais ceci correspond tout à fait à ‘notre’ culture et à ‘notre’ rapport à la hiérarchie, à la responsabilisation et à l’effort, le journaliste sportif de l’Equipe ayant les mêmes relents sarcastiques que le journaliste politique d’I-Télé…où l’on se croit petite personne douée d’une raison tellement supérieure à celui qui est en charge de prendre les décisions que sans oser critiquer frontalement, on insinue, on discrédite, au lieu de se rassembler et d’assumer la victoire comme la défaite, dans la solidarité et le contentement…

    Bon je suis peut être parti un peu plus loin que prévu, mais ça me ‘pèse’ en ce moment, ces journalistes fatidiques n’apportant rien et critiquant tout…

    Sinon j’ai bien apprécié le match, pas seulement la victoire, certes éclatante, mais aussi la manière, l’ambiance dans ce stade toulousaing, où l’on sentait que l’on était définitivement au pays du rugby, tels les applaudissements d’encouragement lors de la tentative de drop de Losper de plus de 60m. Et puis ce respect entre les joueurs malgré la puissance des échanges, ce respect de l’arbitre… sont réellement des valeurs dont gagnerait à s’inspirer le monde du football. On est loin des sifflets italiens lors du France-Italie de la semaine dernière, loin des simulacres de fautes dès qu’on s’approche des buts adverses…

    Merci pour votre excellent billet Koz !

  • « Et Elissalde… Joueur du match… Décevant (comme tous) devant l’Argentine, il a été sérieusement déterminant dans cette rencontre », dites-vous Koz.

    Petite rectification : Ellisalde n’était pas titulaire contre l’Argentine (il est seulement rentré en cours de match, c’était Mignoni qui jouait au poste de demi de mêlée contre l’Argentine et qui a sûrement perdu sa place sur ce match catastrophe).

    Plus généralement, contrat rempli contre la Namibie. Mais seule une victoire de l’Irlande contre l’Argentine ou un éventuel exploit des Français contre les Blacks en quarts (au cas où l’Irlande ne battrait pas l’Argentine et en supposant que la France batte l’Irlande) pourrait effacer l’impardonnable défaite contre l’Argentine. A suivre donc…

  • [quote comment= »47194″] »Et Elissalde… Joueur du match… Décevant (comme tous) devant l’Argentine, il a été sérieusement déterminant dans cette rencontre », dites-vous Koz.

    Petite rectification : Ellisalde n’était pas titulaire contre l’Argentine [/quote]

    Vous êtes professeur, Jeff ? Ou êtes-vous seulement amer, après hier soir ?

  • Bon, d’accord, c’etait sympa, on c’est bien détendu, on a pris du plaisir à voir certains essais comme ceux de Chabal (Quelle passe au pied d’Elissalde) ou Elissalde ou la tres bonne prestation de Michalak et Nallet. On peut aussi supposer que la passe interceptée en fin de match vient d’un peu de décontraction à 30 sec d’une victoire acquise avec 80 points d’avance. Mais quand même, perso j’ai pas été rassuré plus que ca, je n’oublie pas les pertes de balles du pack avec plusieurs ballons arrachés, les ballons pas controlés par Marty, les en avants de passes dont peu ont été signalés par les arbitres. Et sourtout cette grosse pression fraincaise sur la ligne d’essai que l’on arrive pas a concretiser contre équipe privée de son 8.

    Bref pour moi il y a du mieux, mais l’equipe est pas encore au top… espérons qu’elle arrive au top pour la finale… et qu’elle y soit en finale!

  • Aux armes citoyengs! Avec tout le respect que je dois à KOZ il importe dans le rugby d’éviter les métaphores guérierres. Le préalable consistant à écouter plus ou moins religieusement les hymnes me semble quelque peu superflu. Je m’en explique. o Dans les compétions généralement l’on réserve ces hymnes aux nations qui gagnent…pour cela nous pourrions donc attendre la fin du match ou mieux les quarts de finale. o L’hymne + la lettre de Guy MOQUET c’est (beaucoup) plus lourd qu’un cassoulet (au coup de canard et lingots de Tarbes, arrosé d’un Cahors) avalé avant un match.

    Bref, foi de Toulousaing (putaing cong) laissez les joueurs JOUER. C’est un jeu de grands enfants. Ni de droite ni de gauche. Si l’on veut du beau rugby il faut désinhiber les joueurs (voir ma précédente contribution) et leur laisser l’initiative du JEU sur le terrain.

    Naturellement les toulousains étaient majoritaires (une manière de rendre hommage à Guy NOVEZ entraîneur de TOULOUSE qui pour la petite histoire est loin d’être admiratif de LAPORTE).Ceci a permis de retrouver un esprit de clan (ou d’équipe) car la somme des meilleures individualités ne fait pas forcément une équipe de qualité s’il n’y a pas la solidarité du groupe.

    Quand au Toulousain(g)s, permettez moi de nuancer les emballements de tels ou tels amateurs. MICHALAK n’a pas joué de toute la saison et ses coups de pieds sont médiocres (tout autant que son engagement) et PELOUS est capé mais malheureusement trop capé et ses articulations supportent de moins en moins le jeu intensif ; il importe de les laisser en réserves de la république.

    Avec cela nous commençons la compéte. Nous sommes certainement les meilleurs de l’hémisphère Nord…mais malheureusement il y a l’hémisphère Sud. Une autre histoire qui devrait arrêter notre participation au quart de finale. Il reste cependant à apprécier les autres équipes et en particulier les Sud Af. et la New Z. Car messieurs les franciliens il n’y a pas que les Blakcs qui produisent du jeu. A vos postes.

  • [quote comment= »47246″]Avec tout le respect que je dois à KOZ il importe dans le rugby d’éviter les métaphores guérierres.[/quote]

    Avec tout le respect que je dois aux commentateurs, il importe de savoir conserver le sens de l’humour. Mon titre n’est qu’un clin d’oeil à l’accent local, bien perceptible lorsque le public a chanté.

  • @ Zzibboo

    Ils commencent à me taper sur le système, les gauchistes qui considèrent qu’il ne faut pas gueuler son hymne national, qu’il faut jouer avant tout. Je suis bien d’accord avec eux qu’il faut jouer mais enfin, le rugby est un combat, et un combat ça se gagne en étant motivé, motivation que l’on peut trouver dans la fierté nationale et l’hymne qui va avec. D’où l’erreur de la lettre de Moquet.

    Nulle question de guerre ici, mais de FIERTE. C’est pas compliqué à comprendre, putaing…

    Quant à Guy Novès, à lire sa dernière chronique, il ne semble pas cracher sur Laporte. Et je le verrais bien en tant que prochain sélectionneur de l’équipe de France.

  • De toutes façons, sauf à priver toutes les nations représentées d’hymne en début de rencontre parce que certains français ont un problème avec le leur…

  • [quote comment= »47287″]De toutes façons, sauf à priver toutes les nations représentées d’hymne en début de rencontre parce que certains français ont un problème avec le leur…[/quote] @koz et polydamas Pas de méprise messieurs. Mon passé sportif m’a permis de porter haut delà de nos frontières la fierté d’une Marseillaise (pas toujours bien jouée). Toutefois quand vous attendez deux fois cinq minutes (sans parler de la lecture de ladite lettre et des serrages de mains par telle ou telle personnalité) vous refroidissez les muscles et vous éparpillez le mental. C’est du vécu. Pour Polydamas je ne peux que lui conseiller modération et réflexion préalable. o Modération: utiliser le terme de gauchiste en première lecture est un peu audacieux ; il y a de la psychorigidité comportementale en arrière plan de propos aussi maladroit. o Réflexion; Certes en France le rugby est né et est pratiqué principalement dans le sud-ouest (rose) mais le stade est apolitique ; les idées (et parfois les femmes) restent au vestiaire ou dans les tribunes. Je vous invite à compléter utilement votre culture par la lecture du livre de D .HERRERO . « L’esprit du jeu, l’âme des peuples » (La Table ronde). Ne vous trompez pas de cible et apprenez le respect cher Poly quelque chose (c’est la première leçon que l’on reçoit à l’entraînement). @koz. J’ail longtemps travaillé mon accent pour être en adéquation avec mes fonctions dans les cercles financiers parisiens mais je ne suis pas le dernier à utiliser les expressions et intonations du SO. L’accent me revient invariablement dès que j’ai passé le portique à l’embarquement du vol pour TOULOUSE ou BIARRITZ. C’est étonnant non ?

  • [quote comment= »47196″][quote comment= »47194″] »Et Elissalde… Joueur du match… Décevant (comme tous) devant l’Argentine, il a été sérieusement déterminant dans cette rencontre », dites-vous Koz.

    Petite rectification : Ellisalde n’était pas titulaire contre l’Argentine [/quote]

    Vous êtes professeur, Jeff ? Ou êtes-vous seulement amer, après hier soir ?[/quote]

    Amer ? Non, pourquoi ? Ravi plutôt, de la large victoire de l’équipe de France. Même si certains discours caricaturaux, ici ou là, pourraient le laisser penser, ceux qui votent à gauche ne sont pas tous des antipatriotes qui souhaitent la défaite de la France.

    Professeur ? Non plus, mais cela me semblait pertinent de corriger cette légère erreur. Désolé si cela vous a gêné d’une quelconque manière – ce n’était pas le but.

  • [quote]il importe dans le rugby d’éviter les métaphores guérierres.[/quote]

    Souvent, ceux qui tiennent ce genre d’arguments ne sont pas à la droite de l’échiquier politique, c’est pour cela que je me suis permis de faire ce raccourci.

    D’autant que vous êtes le 150e sur le net à parler de la Marseillaise, et pas en des termes positifs, surtout après la campagne électorale. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai parlé des « gauchistes », je ne vous visais pas particulièrement, je visais votre propos.

    [quote]apprenez le respect cher Poly quelque chose (c’est la première leçon que l’on reçoit à l’entraînement)[/quote]

    Je pense pas vous avoir insulté. Il y a des gauchistes très honorables même si je n’aime pas leurs idées. En même temps, si vous aviez l’habitude des blogs, vous sauriez que cela part vite, et qu’il ne faut pas laisser flotter le doute sur ces propos.

    Et sinon, politique d’abord, comme disait un grand penseur, surtout en ce qui concerne le sport.

    Regardez la récupération qui suit chaque victoire. Ce n’est pas forcèment ce que je souhaite, mais je le constate comme tout un chacun que c’est comme cela. Et de tous les côtés, des nazis aux USA, en passant par les Chinois, les soviétiques, et les Français (cf Black Blanc Beur).

    PS: Désolé, mais je vous rappelle que vous êtes aussi sur un blog politique, que l’on y parle sport, mais que l’on y parle majoritairement de la chose publique, donc les intervenants sont déjà connotés, et ont un biais assez prononcé sur ces sujets.

  • @ polydamas « En même temps, si vous aviez l’habitude des blogs, vous sauriez que cela part vite, et qu’il ne faut pas laisser flotter le doute sur ces propos ». Dont acte.C’est comme sur le terrain de rugby c’est déjà oublié…Vous le savez on sort la boîte à giffle juste pour marquer son territoire et puis aprés tt va mieux. Nous nous retrouverons certainement sur d’autres sujets plus politiques. Chez les basques la politique est interdite dans trois lieux : dans l’église, la chambre nuptiale et sur le terrain de sport…. Bonne suite et que notre participation à cette compétiton honore le pays auquel nous restons apparemment vous et moi attachés. @koz j’apprend ce soir l’indisponibilité de PELOUS. C’est la confirmation de sa fragilité (voir plus haut).

  • Heureux de vous voir le prendre ainsi, et je vous fais mes excuses si je vous ai blessé. Mais étant ancien joueur moi-même, (pas à votre niveau tout de même), si il y a un peu de vivacité dans mes propos, il n’y a pas la moindre once d’acrimonie ou d’agressivité envers vous.

    Je comprends également vos réserves sur la Marseillaise, qui sont essentiellement de nature pratique, et non idéologique. Je ne me serais pas autant enflammé si j’avais compris que pour vous, il s’agissait plus d’éviter de perdre le bénéfice de l’échauffement.

    Je garde en tête les règles basques, je ne les connaissais pas… 😀

    En espérant que la France aille le plus loin possible, en effet.

  • Bon, allez, je ne vais pas consacrer un billet avec 24 h de délai pour dire à quel point j’ai été ravi de ma soirée d’hier… Très intense, incertaine, et belle.

    Ceux qui reprochaient à Laporte d’avoir apparemment pointé le jeu de certains joueurs auront je n’en doute pas relevé que ses premiers mots ont été pour eux, pour les féliciter. J’suis tellement sûr qu’ils le porteront à son crédit… 😆

    Mais en tout cas, quelle belle soirée !

Les commentaires sont fermés