Au revoir Sonacotra

L’exercice du « coup de gueule » nous est à tous (sauf toi qui me lit, à l’instant, évidemment) plus facile et coutumier que celui du « coup de coeur« . « On refait le monde » d’avant-hier me facilite la tâche, pour partager celui d’un des invités. Vous avez tous vu des reportages sur ces immigrés qui sont contraints, la retraite venue, après avoir travaillé et cotisé de longues années en France, obligés de passer 90 jours de chacune de leurs dernières années dans un foyer Sonacotra ou une chambre minable, séparés de leur famille, pour pouvoir toucher leur retraite. Jean-Louis Borloo a fait passer une loi leur permettant de rentrer définitivement dans leur pays, sans perdre leurs droits. Heureux que cela soit intervenu, heureux que cette loi ait été adoptée sans le recours à une intervention médiatique d’éventuels Enfants de Simbad le Marin…

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

12 comments

  • Et quid des retombées économiques pour la France ? Un système de retraites n’est viable que si l’argent distribué aux bénéficiaires est directement réinjecté dans l’économie, car pour faire simple cela fait travailler ceux qui cotisent. Enfin bon, on n’est plus à ça près me direz-vous.

  • axel, ils ont travaillé en France, pour les boulots les plus ingrats. Et ils étaient seuls en France, vie familiale réduite quasiment à néant. Oui, aujourd’hui ils peuvent retourner dans leur pays, ou avec la petite retraite française ils pourront vivre très décemment.

    Je n’avais pas lu cette nouvelle, je remercie koz de l’avoir montrée. Comme quoi, l’UMP n’est pas le monstre sanguinaire si caricaturé.

  • Humainenement on ne peut etre que ravi de cette decision. Maintenant Axel souleve une question qui est quel avenir pour nos retraites par repartition? Il y a urgence à introduire, non plus homéopathiquement mais à dose massive désormais, une retraite complementaire par capitalisation surtout pour ceux qui ne gagnent pas assez pour se faire un patrimoine immobilier ou mobilier.

  • Merci ludovic, c’est ainsi que j’aurais dû formuler ma remarque. Ankou, je ne conteste pas le facteur humain très positif de la mesure car de toute façon l’histoire des 90 jours était totalement absurde. En tout cas la question des retraites mériterait plus ample débat, et on voit ici qu’elle importe des éléments de débat sur une  » imigration choisie « …

  • [quote comment= »990″]axel, ils ont travaillé en France, pour les boulots les plus ingrats. Et ils étaient seuls en France, vie familiale réduite quasiment à néant. Oui, aujourd’hui ils peuvent retourner dans leur pays, ou avec la petite retraite française ils pourront vivre très décemment.[/quote]

    Il faudrait être un peu cohérent. Je croyais que, depuis 1975, avait été instaurée une loi, appelée du « regroupement familial ».

    Perso, à la différence d’axel, je serais beaucoup plus pour une remise en cause de cette loi, que pour l’immigration choisie, qui est le meilleur moyen de priver un pays de ses meilleurs éléments.

    Cette mesure sur les Sonacotra me va si elle est strictement contrôlée pour limiter les abus, comme toutes les autres lois d’ailleurs.

  • « Et quid des retombées économiques pour la France ? Un système de retraites n’est viable que si l’argent distribué aux bénéficiaires est directement réinjecté dans l’économie, car pour faire simple cela fait travailler ceux qui cotisent. »

    En ce cas, il faudrait interdire au retraités de nationalité française de s’établir hors du territoire national (plus de riad à Essaouira), voir de voyager à l’étranger (plus de croisière en Egypte). Naturellement, par souci de cohérence, les retraités britanniques établis dans le Périgord devront être expulsés sans merci.

  • Quand je disais que l’exercice du coup de gueule est plus facile que celui du coup de coeur… C’était presque prophétique 😉

    Bien sûr que notre système de retraites doit être réformé. Il n’en reste pas moins que la situation de ces personnes était difficilement supportable et que, oui, une décision humaine a un coût. Mais comparé à sa justesse évidente, il me semble qu’on peut l’assumer. D’autant que, si l’on raisonne en termes de pognon non injecté dans l’économie, je doute que ces personnes, qui ont toute leur vie renvoyé de l’argent à leur famille se mette à claquer une tune pas croyable les 90 jours où ils sont en France…

    Non, non, décidément, je m’en réjouis.

  • tout comme Koz je me réjouis de cette mesure. Les gens qui vivent dans un foyer SONACOTRA, renvoie une très grande partie de leurs revenus dans leur pays d’origine, il ne profite donc quasiment pas à l’économie française. Me concernant je suis beaucoup plus sourcilleux sur les régimes spéciaux – qui représentent 2 % des cotisants, 4 % des retraités, mais 6,5 % des dépenses soit un total 5 milliards d’euros de deficit financé par l’Etat dont les recettes proviennent d’où vous savez……….

  • Pingback: Farid Taha

  • Bravo Jean-Louis Borloo qui, si l’on en croit Challenges cette semaine sera un homme clé du Président Sarkozy. Ce gars est un type bien qui renvoie dans ses buts la Ste Ségolène et ses pseudo échanges démocratiques. Lui a su à Valenciennes et maintenant au Gouvernement prendre de vraies mesures en faveur des plus touchés tout en les finançant. Cette décision est assurément une bonne nouvelle qui de plus montre bien que la droite n’est pas le parti de la xénophobie comme essayent de le faire croire Drey et sa bande.

  • On peut carrément dire « adieu Sonacotra », car il n’y a plus de Sonacotra. A partir d’aujourd’hui, ça s’appelle « Adoma ». Dis comme ça, c’est tout de suite plus chouette, non ?

Les commentaires sont fermés