A quelle heure votre RER, Monsieur Mongin ?

Hier, Monsieur Huchon poussait une gueulante contre la dégradation progressive de la ligne A du RER (francilien). Aujourd’hui, j’apprends que Monsieur Mongin, Président de la RATP, a pris le RER A avec plusieurs journalistes. Ca tombe bien, moi aussi ! Je regrette seulement que nous n’ayons pas pris le même.

RER de 8h46 à Rueil-Malmaison. Arrivée… à 10h30 à Charles de Gaulle-Etoile.

La photo que vous pouvez voir sur la gauche, c’est mon RER, bloqué dans le tunnel entre Nanterre-Préfecture et La Défense. RER bondé, comme il se doit à cette heure, soit 45 minutes debout collés contre les autres passagers. Après 45 minutes, évacuation du RER. Nous rejoignons donc la gare à pied en file indienne dans le tunnel. Ah oui, j’aurais vraiment aimé que Monsieur Mongin soit dans notre RER.

Monsieur Mongin semble envisager d’augmenter la fréquence entre Auber et Gare-de-Lyon. On ose espérer que cela aura des répercussions au-delà.

Entre autres parce qu’il n’est guère cohérent d’inciter des banlieusards toujours plus nombreux1 à utiliser les transports en commun, en multipliant notamment les obstacles à l’utilisation de la voiture, si l’on ne consent pas les investissements nécessaires pour que ceux-ci fonctionnent. Ou alors il faut admettre l’idée que Paris reporte ses nuisances sur sa banlieue.

Par la même occasion, j’aimerais aussi être certain que la geulante de Huchon ne relève pas de la grande défausse…

Remarquez, maintenant, je sais ce qu’est un pantographe.


  1. du fait notamment du renchérissement de l’immobilier à boboland []

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

27 comments

  • Oui. Le programme de Marielle de Sarnez avait beaucoup développé ces aspects, et le travail du groupe UDF à la Mairie de Paris avait pas mal porté là-dessus. Idem pour le conseil régional. C’est LE point noir de la gestion socialiste : le volontarisme pour réduire la circulation automobile dans Paris est une très bonne chose en soi, mais il n’a été accompagné d’aucune mesure qui permettrait d’assurer la liaison de Paris avec la banlieue. Bon, cela dit, dans les prochaines années, on devrait voir des corrections, le PLU tenant compte de ces aspects (je ne sais pas s’il le fait bien, j’ai juste compris qu’il tenait compte du problème), et Delanoë ayant humilié les Verts qui étaient assez gonflants sur ce point à Paris. Et puis j’ai pas trop compris ce que ferait C. Blanc, mais ça porte peu ou prou sur ce type de question, donc… si tout le monde s’y met on devrait voir les choses arriver non?

    Sinon, je trouve que le RER C c’est bien pire que le A. Et l’un des trucs les plus dégueulasses au monde c’est l’odeur de cadavres sur le quai RER A/RER B à Châtelet. A mon avis, c’est au moins le plus grand cimetière de rats d’Europe. Beurk.

  • Oui, le A, ca commence à devenir vraiment pénible, y compris sur l’autre branche (entre Parc de Saint Maur et Paris, en l’occurrence …).

  • J’avais lu sur les éconoclastes (il me semble) que le transport Paris-banlieue était presque par définition un point noir de la politique municipale parisienne. En effet, les utilisateurs de ses transports ne sont pas (par définition) électeurs parisiens. Les électeurs parisiens (c’est à dire ceux que le maire de Paris se doit d’entendre et de contenter) bénéficient globalement des contraintes faites aux automobilistes banlieusards et n’ont pas forcément de raisons de soutenir des efforts financiers envers les transports autres que intra-urbains. C’est dans ce genre de cas que la mission de C. Blanc prend tout sont sens.

    (ceci dit, cela m’intéresse de très très loin… Avignon ce n’est plus vraiment la banlieue de Paris, si?)

  • Le plus comique, c’est ça:

    « M. Mongin, qui a pris cette ligne, la plus fréquentée au monde, en compagnie de plusieurs journalistes, a indiqué que le nombre de trains allait passer de 24 à 27 à l’heure de pointe sur le tronçon central, dont dix rames à deux étages, qui offrent une capacité de transport supérieure de 40%.

    Nous allons à la limite de nos capacités, naturellement en respectant parfaitement les règles de sécurité », a affirmé M. Mongin lors d’un point de presse. »

    Tous ceux qui ont déjà essayé de se tenir debout au moment d’un freinage dans un RER à deux étages peuvent avoir un doute sur les règles de sécurité.

  • Ne me parlez pas d’Huchon, qui n’a comme qualité (aux yeux de KOZ) que le fait qu’avec des gens comme lui… le PS n’est pas près de re-prendre le pouvoir.

  • @JaK, « Les électeurs parisiens (c’est à dire ceux que le maire de Paris se doit d’entendre et de contenter) bénéficient globalement des contraintes faites aux automobilistes banlieusards et n’ont pas forcément de raisons de soutenir des efforts financiers envers les transports autres que intra-urbains. »

    Cette intéressante analyse ignore que les entreprises parisiennes ont un intérêt à ce que l’infrastructure de transport de leurs salariés s’améliore. Certes, elles ne votent pas, mais elles payent la taxe professionnelle (assez faible à Paris). Si le maire de Paris était libéral et considérait les entreprises comme des clients et non comme des vaches à lait, il pourrait bâtir un deal gagnant-gagnant en proposant aux entreprises (et non aux habitants) de payer pour un RER moins pourri.

  • Euh, Libéral, tu vas pas tomber dans la caricature juste parce que le maire est PS (Si?) La mairie est PS depuis très peu de temps (à l’échelle d’infrastructures de ce genre) et mon point n’était pas de donner des bons points (ou des mauvais) aux élus, mais de constater que les incitations sont plutôt dans le sens de délaisser les banlieusard. Le problème n’est pas tant que le maire de Paris soit (ou non) libéral, mais dans le fait que dépenser l’argent des contribuables (et électeurs) parisiens pour faciliter la vie des contribuables (et électeurs) des autres communes… aucun élu (d’où qu’il soit) ne soutiendrait que ce soit une priorité.

  • j’étais à Paris ce jour là et en arrivant gare de lyon, voulant prendre le RER les emmer… commençaient ! j’ai pris le bus et marché. Heureusement il faisait super beau… Bon néanmoins quand j’habitais la région parisienne, nous avions choisi d’habiter au bout du RER A à l’ouest car c’était la ligne de RER où il y avait le moins de soucis techniques ou de grèves.

  • @Liberal et Jack : vous oubliez un petit détail, c’est que la mairie de Paris n’a aucun pouvoir (ou presque) sur le réseau RATP, qui est soumis au STIF, soit à la région (Huchon). Tout ce que peux faire Delanoë sur ce sujet, c’est gesticuler et faire du lobbying. Mais l’argent, c’est celui de la région (enfin, du contribuable régional).

  • Deux possibilités :

    (i) se coordonner avec son camarade Huchon (ii) ne pas céder aux lubies Vertes ou, plutôt, savoir les tempérer utilement le temps nécessaire, tant que les infrastructures ne sont pas là.

  • Des soucis à venir pour le RER A : l’opération Seine-Arche (construction de bureaux et de logements à Nanterre) va prendre de l’ampleur dès cette année. Le surplus de voyageurs va se compte en milliers, peut-être même en dizaine de milliers de voyageurs…

  • Pour ne pas céder aux lubies vertes, ça va être très facile, vu leur poids au sein du Conseil de Paris maintenant. Pour l’extension de vélib, c’est mal barré, car ça n’a pas été prévu du tout dans le marché initial… donc toutes les communes qui voudraient utiliser le même système devront refaire une mise en concurrence… avec de possibles attribution à Clear Channel et non Decaux… et des soucis de compatibilité à la clef? L’extension à une trentaine de communes de la petite couronne a été décidée en décembre dernier par le conseil de Paris. C’est là que Clear Channel a fait savoir qu’il ne l’entendait pas du tout de cette oreille.

    Comme tout le reste, à l’origine, le Vélib a été prévu pour Paris intra-muros. Hors du périph’, point de salut. Bon mais ça c’était le précédent mandat de Delanoë, et cette dernière décision du Conseil de Paris montre que peut-être les choses sont en train de bouger dans le bon sens.

  • Pour Vélib’, je plaisantais : le Pont de Neuilly à vélo, je ne suis pas sûr qu’aucune municipalité puisse courir le risque de l’envisager, sauf à construire un muret sur l’une des voies.

  • J’en sais rien je connais pas. Je sais comment ça se passe à Clichy, et il me semble qu’il y a plusieurs endroits vers le 17è où le passage se fait assez naturellement. De toute façon, moins y’a de gens, moins y’a de gens, j’ai envie de dire. Je pense sincèrement que tout est réuni pour que ça bouge dans les années qui viennent. Est-ce que ça se fera aussi vite ou aussi bien que ça pourrait je sais pas. Mais tu finiras par y arriver, je suis courageuse.

    En tout cas, c’est marrant, mon père jusqu’à il y a quelques mois envisageait de passer sa retraite à Rueil. Terminé. Il cherche beaucoup plus près, il en a entendu de trop mauvaises sur le RER A et ne veut pas courir de risques sur le long terme.

  • je voulais dire confiante, pas courageuse (je le suis naturellement, mais ça n’a rien à voir et tant qu’à me faire mousser, j’aime autant que ce soit dans le sujet, question d’élégance naturelle et de modestie innée)

  • C’est bien que Jean-Paul Huchon vienne de découvrir récemment l’état du RER A, en arrivant à demander une amélioration urgente. J’aurais préféré qu’il découvre ce genre de problèmes un peu plus tôt, car c’est justement le job du conseil régional de s’occuper des transports en commun (ça et des lycées), et ça fait 10 ans qu’il le préside. Sans compter qu’il n’y a pas que le RER A qui coince…

    Quel était le thème déjà des régionales de 2004 ? Ah, oui, le vote sanction du gouvernement. Forcément, ça engage moins que de vraies questions sur lesquelles la région est compétente.

  • JaK, Ca n’était pas particulièrement orienté contre Delanoë. Effectivement ses prédécesseurs partagent la responsabilité. Ceci précisé, mon point subsiste. Ca n’a pas de sens de faire payer aux habitants parisiens des infrastructures qui bénéficient aux banlieusards; il vaut mieux les faire payer aux entreprises parisiennes qui en bénéficient aussi. @vhp, si Delanoë allait voir son pote Huchon en proposant que la mairie de Paris participe au financement des améliorations du RER, je doute qu’il serait mal reçu.

  • Pingback: MonNanterre

  • Initiative bienvenue. La situation ne s’est, évidemment, pas améliorée depuis mon billet. Les incidents se succèdent…

Les commentaires sont fermés