10 000 points

Dans le concert de réactions de bon aloi que suscite cette libération, permettez-moi ce mauvais esprit… Lorsqu’hier soir Mélanie et Lorenzo Betancourt ont insisté pour remercier Nicolas Sarkozy « pour tout ce qu’il a fait », je l’ai regardé, me disant qu’intérieurement, derrière la façade sobre qu’il s’est justement constituée, Nicolas Sarkozy devait participer à la joie générale et se le dire, aussi : « Congratulations. 10 000 points. You win« .

La justice impose de dire que la France n’y est, directement, pour rien, et que c’est très bien ainsi. Elle impose de dire que Chavez, cash-machine des FARC, n’y est pour rien non plus. Et que c’est encore mieux. Ingrid Betancourt et les onze autres otages sont libérés au cours d’une opération militaire, sans concession, ni compromis, sans échange d’otages, sans délimitarisation d’une partie du territoire colombien, sans versement de rançon et à la suite de belles victoires colombiennes sur les FARC. Elle est libérée par les excellentes forces spéciales de son pays et, pour les colombiens, c’est grandiose.

La justice impose aussi de dire qu’il y a à peine plus d’un an, Nicolas Sarkozy annonçait, dans son premier discours de président élu, que la France n’aurait de cesse d’obtenir la libération des infirmières bulgares, ainsi que d’Ingrid Betancourt.

« La France sera au côté des infirmières bulgares enfermées depuis huit ans, la France n’abandonnera pas Ingrid Betancourt, la France n’abandonnera pas les femmes qu’on condamne à la burqa, la France n’abandonnera pas les femmes qui n’ont pas la liberté. La France sera du côté des opprimés du monde. C’est le message de la France, c’est l’identité de la France, c’est l’histoire de la France. »

14 mois plus tard, pour les infirmières bulgares et Ingrid Betancourt, contrat rempli. Et l’on imagine mal l’opposition socialiste exiger dans ce cas la création d’une commission parlementaire, d’autant que la précédente n’en finit pas de faire pschiiiit.

Par cette intervention du nouveau Président élu de la République Française, relayée par tous les medias, Nicolas Sarkozy a de nouveau focalisé une attention faiblissante, douchée par les multiples déconvenues, sur Ingrid Betancourt, et les otages colombiens.

L’année écoulée a été la plus active pour obtenir cette libération. Les initiatives n’ont cessé de se succéder. Durant tout cette année, Nicolas Sarkozy a tenté même ce qui aurait pu le rebuter, comme de discuter avec Chavez – dont on sait aujourd’hui qu’il finançait les FARC, qui n’ont rien d’une guérilla romantique.

Après l’heure des félicitations va venir, aussi sûr que la confiture attire les mouches, l’heure des scénarios, des supputations, des politiques, des experts, comme de ceux qui, au fait des ficelles secrètes de l’affaire depuis leur parisienne chaise d’ordinateur, trouveront d’autres libérateurs, et dénieront la participation de ceux qui leur déplaisent.

A cet instant, on peut dire ceci : la libération d’Ingrid Betancourt a été obtenue par l’armée nationale colombienne. C’était la meilleure manière possible, bien meilleure qu’une libération sur intervention française. Nicolas Sarkozy a pris toute la part indirecte qu’il pouvait y prendre, et c’est très bien aussi.

Billets à peu près similaires

172 comments

  • J’attends avec impatience les remerciements des gauchistes de tout poil envers ce fachiste d’Uribe, contre qui ils n’avaient pas de mots assez durs pour qualifier sa politique.

    Jmfayard, si tu m’écoutes… 🙂

  • En passant :

    « 00h47 : Une prière commune, spontanée, est organisée avec les otages, sur la demande d’Ingrid Betancourt. Chacun se met à genoux. L’aumônier adresse une prière pour les otages restés dans la jungle. »
  • Bon billet Koz.Un peu de sobriété et de mesure dans un monde de brutes.

    J’adhère. J’ai lu en passant vite fait, les commentaires laissés par certains lecteurs sur Libé.fr et j’adresse une prière : que jamais, jamais ces gens n’accèdent un jour à un poste de responsabilité.

  • Chacun a fait ce qu’il devait faire : Uribe et Sarkozy ont chacun utilisé des voies différentes que l’autre ne pouvait utiliser. Uribe a définitivement prouvé sa valeur en obtenant cette libération par son travail, Sarkozy n’a rien dit qui puisse laisser croire que c’était grâce à lui, mais je sais que si ça s’était mal terminé pour Ingrid Bétancourt, on le lui aurait reproché.

  • Hier soir j’ai été outré par l’attitude du journaliste de France 2 David Pujadas. Après que Nicolas Sarkozy se soit réjoui de la libération d’Ingrid Bettancourt et qu’il ait donné la parole à la famille, Pujadas a parlé de la déception du chef de l’état de ne pas être à l’origine de cette libération et son confrère sur place a confirmé cette déception. Mais de quel droit pensent-ils pour les autres. La machine à dénigrer s’est mise immédiatement en marche avec l’aide de la télévision publique. Et dire que ces gens là pleurent sur une soi-disant atteinte à la liberté d’expression.

  • Heureusement que je regardais la Une. Ca m’a permis de passer une bonne soirée et d’apprécier pleinement cette libération. Leur attitude est effectivement assez minable. Libre et minable.


    « J’adhère. J’ai lu en passant vite fait, les commentaires laissés par certains lecteurs sur Libé.fr et j’adresse une prière : que jamais, jamais ces gens n’accèdent un jour à un poste de responsabilité. »

    Je m’épargnerai cette lecture.

  • Je ne comprends pas bien les procès d’intention intentés à la gauche, aux gauchistes ou aux lecteurs de Libé des commentaires… mais bon, réjouissons nous en effet de cette  » opération militaire, sans concession, ni compromis, sans échange d’otages, sans délimitarisation d’une partie du territoire colombien, sans versement de rançon et à la suite de belles victoires colombiennes sur les FARC ». Tout est dit dans cette note, l’intelligence a eu raison des méthodes barbares, ce qui est satisfaisant d’une part, et encourageant par ailleurs.

  • Pingback: Le blog de LeBen » Blog Archive » Libre

  • En même temps y’a peu de chance que les lecteurs de Libé accèdent un jour aux responsabilité. Pas plus que les lecteurs du Figaro, ni même (et là c’est scandaleux) les lecteurs de ce blog. Même pas Koz, bon sang

    Oui c’est un bon billet. Je suis assez étonnée par la volonté, sur France Info ce matin, de dire bravo tout en soulignant lourdement qu’il n’y aura pas de polémique. Je crois que la meilleure réaction est celle de Moscovici : Cette libération est magnifique, et l’opiniâtreté de Sarkozy a certainement joué un rôle. Je note d’ailleurs que les enfants d’Ingrid et Ingrid elle même ont remercié Sarkozy.

    Je peux dire ceci d’autant plus librement que je ne suis pas fan de grand chose dans son action : il a été très bon. (et là, au contraire des infirmières bulgares, il ne peut pas gâcher une partie de cette excellence en reprenant pour lui la totalité d’une victoire partagée…)

  • En passant :
    “00h47 : Une prière commune, spontanée, est organisée avec les otages, sur la demande d’Ingrid Betancourt. Chacun se met à genoux. L’aumônier adresse une prière pour les otages restés dans la jungle.”

    Et il y a d’autres références à Dieu, nombreuses, de la part d’Ingrid Betancourt comme des responsables de l’opération, « qui s’est déroulée à la lumière du Saint esprit et a été placée sous la protection de notre Seigneur et de la Vierge » (Uribe).

    Étonnant que France Info, par exemple, n’en pipe pas un mot…

  • Comme souvent je suis en parfaite communion avec ce billet… L’attitude d’Ingrid Bétancourt, qui commence par remercier Dieu, m’a beaucoup touché.

    Quant aux râleurs, ils vont encore agir, c’est sûr. Sarkozy a fait ce qu’il devait faire, il se trouve que cela n’a pas abouti, restons-en là… De toutes façons, quoi qu’en disent les empêcheurs de tourner en rond, il en récoltera en partie les fruits malgré tout avec la venue d’Ingrid Bétancourt en France.

  • Hier soir j’ai été outré par l’attitude du journaliste de France 2 David Pujadas. Après que Nicolas Sarkozy se soit réjoui de la libération d’Ingrid Bettancourt et qu’il ait donné la parole à la famille, Pujadas a parlé de la déception du chef de l’état de ne pas être à l’origine de cette libération et son confrère sur place a confirmé cette déception.

    Je… mais… arghh… gasp… au secours… les mots (publiables sur ce blog) me manquent…

  • Epo : en même temps, l’espace « commentaires » des journaux en ligne a depuis longtemps apporté la preuve de sa capacité à faire ressortir ce qu’il y a de pire (prime aux jugements à l’emporte-pièce, dénigrements, noms d’oiseaux, insultes, ..). C’est plus le média qui est en cause qu’autre chose.

    Polydamas, je t’ai répondu dans le chat. J’ai la flemme de me répêter.

    Quant à moi, je me permets de citer un communiqué de presse qui tord le cou à un bien mauvais procès d’intention comme quoi l’arbre Ingrid Bétancourt « empêchait » de s’intéresser à la forêt des otages emprisonnés en même temps qu’elle (alors que de toute évidence, c’est l’inverse qui était vrai).

    [Ingrid Bétancourt] a été libérée par une opération ponctuelle, qui semble liée à la désagrégation interne de ce groupe sans boussole, et non dans un échange humanitaire général.
    Alors, nous non plus, n’oublions pas. Nous avons toujours promis, aux familles colombiennes de prisonniers militaires et d’otages civils, que la libération d’Ingrid était le drapeau d’un militantisme pour la libération de tous les prisonniers du conflit armé.
    Et, au delà, pour le retour à la paix de ce peuple martyrisé par les guérillas se disant progressistes et par les paramilitaires.
    Ingrid est libérée. D’autres Colombiens sont toujours dans les fers.

    Juste une évidence rappelée hier soir sur RTL par son fils, son ex-mari et plusieurs de ses soutiens.

  • Quant à moi, je me permets de citer un communiqué de presse qui tord le cou à un bien mauvais procès d’intention comme quoi l’arbre Ingrid Bétancourt “empêchait” de s’intéresser à la forêt des otages emprisonnés en même temps qu’elle (alors que de toute évidence, c’est l’inverse qui était vrai).

    Effectivement. C’est un argument qui m’a perturbé un temps. Mais qui, en France, s’est jamais soucié du sort des autres otages colombiens avant qu’Ingrid betancourt soit enlevée ?

  • Epo : en même temps, l’espace “commentaires” des journaux en ligne a depuis longtemps apporté la preuve de sa capacité à faire ressortir ce qu’il y a de pire (prime aux jugements à l’emporte-pièce, dénigrements, noms d’oiseaux, insultes, ..). C’est plus le média qui est en cause qu’autre chose.

    Je sais bien. Curiosité malsaine de ma part. Mais quand on pense que ces commentaires sont « modérés » par la rédaction du journal, ça fait un peu peur parfois sur comment le média en question (et d’autres) joue avec ce fait. Mais c’est un autre débat.

  • Effectivement. C’est un argument qui m’a perturbé un temps. Mais qui, en France, s’est jamais soucié du sort des autres otages colombiens avant qu’Ingrid betancourt soit enlevée ?

    Peu de monde il est vrai mon cher Koz, mais d’un autre côté nous ne parlons pas non plus des autres ressortissants français emprisonnés un peu partout autout du globe.

  • Polydamas, je t’ai répondu dans le chat. J’ai la flemme de me répêter.

    Je ne l’ai lu nulle part, tu sais les propos sur un chat, ça disparait vite, donc si tu pouvais te répéter, ça me permettrait de savoir ce que tu avais à répondre.

  • @ JM:

    Toi qui nous avait dit que la solution militaire était la pire et que Uribe n’était pas digne de confiance, la réalité vient t’apporter un cinglant démenti… 🙂

  • Bon billet, indeed, qui remet l’église au milieu du village.

    Xerbias dit « Sarkozy n’a rien dit qui puisse laisser croire que c’était grâce à lui »

    Lui, directement, non. Mais Rama Yade, là dessus et sur Inter (Demorand, 8h20) a fait très fort. Courtisan, c’est un job.

    Sur lemonde.fr, ce bijou de franco-centrisme :

    Que représente, pour vous, la libération d’Ingrid Betancourt?

    • Une récompense pour la mobilisation de l’opinion publique en France

    • La justification des efforts des diplomates français et de l’Elysée

    • Une preuve de l’affaiblissement des Farc

    • Un succès pour le président colombien Alvaro Uribe

    Admirez l’ordre du choix : France d’abord, Colombie à la queue.

  • en effet, PBM, c’est affligeant. heureusement que les sondés rectifient le tir:

    Une récompense pour la mobilisation de l’opinion publique en France (8 %) La justification des efforts des diplomates français et de l’Elysée. (8.2 %) Une preuve de l’affaiblissement des Farc (29.7 %) Un succès pour le président colombien Alvaro Uribe (54.2 %)

  • Heureusement que je regardais la Une. Ca m’a permis de passer une bonne soirée et d’apprécier pleinement cette libération. Leur attitude est effectivement assez minable. Libre et minable.

    Heureusement parce que sur F2 il y avait Bayrou comme premier homme politique interviewé, c’était affreux, affreux.

  • J’oubliait, excellent billet Koz.

    Il faudrait aussi que les médias arrêtent d’appeler cette libération une opération militaire. Il s’agit d’un coup de génie, hors catégorie.

  • Je ne voudrais pas jeter un pavé dans la mare des auto-congratulations, mais Sarkozy n’a strictement rien à voir avec cette libération. R.I.E.N. A V.O.I.R.

    En effet, c’est bien parce qu’Uribe est intervenu dans le cadre de la guerre qu’il mène aux FARC et en ignorant les demandes étrangères qu’il a remporté cette victoire. Sarkozy comme la famille de Bétancourt ont toujours été fermement opposés à une libération par la force, ce qu’Uribe voulait faire depuis plusieurs années.

    Pour le reste, une pensée pour les nombreux otages qui restent prisonniers. Et oui, elle remercie Dieu à de nombreuses reprises, c’est son droit le plus strict.

  • Et félicitations aux experts israeliens qui ont aidés les colombiens à monter cette opération rocambolesque. Il n’y a vraiment que le Mossad pour monter des coups aussi acrobatiques…

  • Dans le concert de réactions de bon aloi que suscite cette libération, permettez-moi ce mauvais esprit…

    Moi aussi, je peux ? Hier soir, devant la télé, je n’ai pas pu m’empêcher de dire « Dis-donc, Président, les soldats colombiens, c’est pas des amateurs, hein ? »

    Sinon, pour une situation que l’on jugeait il n’y a pas si longtemps inextricable, que de victoires d’Uribe ! Celle-ci est mise très justement en exergue chez nous, mais elle fait suite à une série d’interventions qui n’ont pas à leur époque peu inquiété les observateurs qui y voyait la fin des espoirs.

    Après les épisodes Chavez et les tensions frontalières, Uribe avait besoin, me semble-t-il, de ré-affirmer son autorité. Voilà qui est magnifiquement fait. « La Colombie n’a besoin de personne », voilà peut-être l’un des messages passés. On peut envisager dans ce cadre que l’implication diplomatique française, si elle n’a pas obtenu la libération espérée, aura participé à piquer l’orgueil du président Uribe.

    Ou pas.

  • J’avoir bien rigolé :

    « Savez-vous que l’on se retient, ce matin, sur certains blogs? Faut pas se retenir, ça peut faire pêter la sous ventrière, faut respirer, se détendre. Ah, la déception! C’est qu’il y avait du grain à moudre aujourd’hui, de l’anti sarko de premier choix. France Télévision en pétard, le pdg en furie, les militaires au bord de la rébellion: mal barré le président de la France. L’actu était parfaite, du pain bêni. Et que se passe-t-il? Alvaro Uribe arrive, Zorro de Colombie, avec sa grosse clique de militaires et ni vu ni connu, je t’embrouille les Farc et je ramène Ingrid. C’est là qu’on lit la frustration sur certains sites ce matin, 2 quelque chose, ou des blogs pas z’anonymes… C’est quand même pas de bol, lit-on entre les lignes, le matin où on pouvait se le faire, notre Napoléon à nous, patatras, on ne peut plus parler d’autres chose, Ingrid ici, Ingrid là. Et bientôt, pressent même un angoissé, des photos Ingrid avec Nicolas et avec Carla, l’horreur…. »
  • Gasper, merci pour l’info ! Il n’y a pas que Koz à savoir remettre l’église au bon endroit !

    Il paraît que le gouvernement propose encore l’asile politique aux FARCS qui voudraient arrêter la lutte armée.

    a pue de chose près ce que MonMimi avait proposé aux brigadistes italiens comme Battesti et Petrella.

    Un peu incohérent, non ?

    Ou très politique…

  • On en est déjà à faire les comptes? Qui a fait quoi, quand comment (pas qu’en France, les Américains aussi, entre le désintérêt pour leurs otages en Colombie et la volonté de certains de voir dans cette libération la papatte invisble du FBI ou de la CIA) Qui a dit quoi, qui s’est trompé, qui a parié juste (les plateaux télés et radios, les colonnes des journaux chauffent déjà, les commentateurs de blogs et news sont au taquet) Qui gagne, qui perd (tiens, McCain était juste en Colombie la veille, ça compte?) Je zappe de chaine en chaine, de web en web, de com en com. La nausée commence à monter.

    Il est rare que je me réveille en me disant que le monde est un peu meilleur ce matin qu’hier. Je vais rester sur cette impression. Oublier les commentaires, de celui qui a vu celle qui a entendu celui qui a fait. Méditer les paroles d’Ingrid plutôt. Revoir son sourire, ses larmes. Le regard de son mari. Comme elle, penser à ces compagnons libérés, à ceux qui restent et à ceux qui ne reviendront jamais.

    Pour les 10 000 points, je les attribue à Ingrid Bétancourt, en reprenant les mots de Jean-Michel Aphatie : L’erreur des Farc fut sans doute là: d’avoir croisé un jour le chemin d’une femme plus forte qu’eux.

  • Tout à fait d’accord avec ce très bon billet.

    Enfin une vraie bonne nouvelle, sans aucune arrière-pensée. Ca fait du bien, non ?

    Epo : en même temps, l’espace “commentaires” des journaux en ligne a depuis longtemps apporté la preuve de sa capacité à faire ressortir ce qu’il y a de pire (prime aux jugements à l’emporte-pièce, dénigrements, noms d’oiseaux, insultes, ..). C’est plus le média qui est en cause qu’autre chose.

    +1, et c’est valable quel que soit le journal, en France comme ailleurs. Lire ces commentaires est une façon masochiste de perdre son temps.

  • @Koz : emportée dans mon lyrisme, j’ai oublié de mentionné que ton blog est mon Alka-Seltzer quand la médiato-blogosphère me tourne le coeur. Encore un bon billet. Merci. Je retourne gambader joyeusement, en savourant pleinement le mot Liberté.

  • Et nos révolutionnaires de service à nouz-autres français, les Besancenot et Rouillan, ils en disent quoi donc ? Vrai, j’aimerais bien savoir…

    Si elle s’en remet bien, à tous points de vue, il y a fort à parier qu’elle aura un destin notre Ingrid…

    Bravo Koz pour ce billet simple et limpide qui évite tout ce qu’on lit ailleurs.

  • Nos révolutionnaires ne disent pas trop de conneries : http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2008/07/kewl-on-va-nous-foutre-la-paix-avec.html http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2008/07/casse-lambiance.html Notamment qu’il ne faudrait pas oublier que Uribe n’est pas vraiment un saint

    Mais bon apparemment à gauche au sens large, on estime que Sarkozy essaye de récupérer le succès de l’opération. Je n’ai pas trop ressenti ça mais peut être que je me trompe.

  • Pour les 10 000 points, je les attribue à Ingrid Bétancourt, en reprenant les mots de Jean-Michel Aphatie : L’erreur des Farc fut sans doute là: d’avoir croisé un jour le chemin d’une femme plus forte qu’eux.

    Gné ?

    Si il y a une phrase ridicule dans tout ce qui a été dit aujourd’hui, c’est bien celle-là.

  • Merci pour ce bon billet Koz !

    Je suis comme Philo, je trouve aujourd’hui que le monde est un peu meilleur qu’hier. Et pas seulement par la libération des otages mais par le souvenir de cette conférence de presse de cette nuit. J’ai trouvé Ingrid époustouflante de raison, d’intelligence, d’honnêteté. Et c’est peu dire que argh…gasp…Pujadas n’a pas été à la hauteur…

    Je trouve qu’elle a en une heure donné toutes les clefs à chacun pour comprendre combien tout a compté pour atteindre ce résultat. Même à notre niveau français, ses remerciements à Sarkozy, Chirac et Villepin, et le commentaire personnel pour chacun d’eux remettent nos pendules d’affrontements politiciens à l’heure. Et comment ne pas être impressionné par sa droiture dans ses remerciements à Uribe ! J’ai vu tout à l’heure leur rencontre d’il y a quelques heures, c’était également bouleversant, très digne. Le peuple colombien a vraiment fait ce qu’il fallait en élisant et en réélisant ce président. Chavez et Correa se le tiendront pour dit s’ils ont un peu de respect pour Ingrid et ses propos !

  • j’ai personnellement été non pas surpris, mais quand même choqué par l’attitude du président posant complaissament au milieu des enfants d’ingrid, alors que chacun reconnaît qu’il n’y est pas pour grand chose, qu’elle l’a remercié comme chirac et villepin… une attitude « je tire la couverture à moi » tout à fait déplaisante… alors que cela aurait dû être un moment familial, et non politique… je crois qu’alvaro uribe n’était pas présent à la descente d’avion…un autre bon point pour lui….

  • Si il y a une phrase ridicule dans tout ce qui a été dit aujourd’hui, c’est bien celle-là.

    Allons Polydamas! il faut bien exalter les foules. Surtout en des temps si moroses. On n’a jamais réussi à le faire avec des phrases qui aient un sens, que je sache. Pour une fois qu’on tient une héroïne, on ne va pas la lâcher.

  • Pingback: nickcarraway.fr » Blog Archive » La France dans la libération d’Ingrid Betancourt

  • Allons Polydamas! il faut bien exalter les foules. Surtout en des temps si moroses. On n’a jamais réussi à le faire avec des phrases qui aient un sens, que je sache. Pour une fois qu’on tient une héroïne, on ne va pas la lâcher.

    Sceptique sur le terme « héroîne ». C’est une héroïne, une politique qui a sciemment décidé d’aller à l’encontre de toutes les mesures de securité et qui peut s’estimer heureuse si elle n’est pas six pieds sous terre en ce moment ?

    Oui, je sais, je joue mon grincheux… 🙂

    Bon, puisque JM ne veut pas me répondre, quelqu’un a pu lire ce qu’il racontait dans le chat, hier ?

  • « Sceptique sur le terme “héroîne”. C’est une héroïne, une politique qui a sciemment décidé d’aller à l’encontre de toutes les mesures de securité et qui peut s’estimer heureuse si elle n’est pas six pieds sous terre en ce moment ? »

    Je n’en suis pas absolument certain, il est vrai. Mais il serait de bon ton de ne pas lui en faire grief alors qu’elle l’a payé de six années de sa vie, passées dans des conditions épouvantables. On peut penser que, si erreur il y avait, c’est bon, elle a compris (quelles que soient ses déclarations du jour) et surtout elle en a payé le prix fort.

    En revanche, je crois comprendre que son comportement, en captivité, a été plus qu’honorable, entre soutien des autres captifs, évasion. Et puis son attitude à sa libération, je dois dire que j’ai bien aimé.

  • Sceptique sur le terme “héroîne”.

    Bah! que voulez-vous? Les Jeanne d’Arc on ne sait plus les faire, les Ségolènes sont vraiment trop grotesques, Dolorès Ibarruri est passée de mode, Eva Perón n’est pas politiquement très correcte malgré que Madonna en fasse des comédies musicales… À ce train il ne restait plus qu’Imelda Marcos et Hillary Clinton. On fait avec ce qu’on a.

    Même les guerilleros ne sont plus ce qu’ils étaient (et tant mieux pour Ingrid B parce que dans le cas contraire, effectivement, elle aurait été flinguée depuis longtemps).

  • j’ai personnellement été non pas surpris, mais quand même choqué par l’attitude du président posant complaissament au milieu des enfants d’ingrid, alors que chacun reconnaît qu’il n’y est pas pour grand chose, qu’elle l’a remercié comme chirac et villepin… une attitude “je tire la couverture à moi” tout à fait déplaisante… alors que cela aurait dû être un moment familial, et non politique… je crois qu’alvaro uribe n’était pas présent à la descente d’avion…un autre bon point pour lui….

    Franchement j’ai pas ressenti cette conférence de presse comme je tire la « couverture à moi », il n’a pas revendiqué l’opération à son compte. L’événement était important, il s’était impliqué pour cette libération, même si elle n’est pas de son fait.

  • Francis est en perpétuel état de choc depuis l’arrivée de N.Sarkozy au pouvoir… Encore hier, il fallait voir le président tirer la couverture à lui, c’était insupportable, il a même remercié Renaud pour son soutien actif, une façon détournée de récupérer le chanteur ! Et ces enfants, cette famille d’Ingrid Betancourt qui remercient le président alors qu’il n’y est pour rien ou si peu, c’est consternant…

    En tout cas, quelle belle journée pour cette famille et pour les familles de tous les otages libérés, un moment de bonheur pur à partager avec eux.

  • Non, 15:36, c’est assez logique, c’est le temps nécessaire à la dissipation des effets de l’alcool. Tu le vois mieux, maintenant ?

  • Non, 15:36, c’est assez logique, c’est le temps nécessaire à la dissipation des effets de l’alcool. Tu le vois mieux, maintenant ?

    Tu vas rire, j’ai pourtant pas bu. Et je confirme qu’ils ont tous disparus. Par contre, si toi, tu les vois encore, je m’inquiète…

  • Bon, puisque JM ne veut pas me répondre, quelqu’un a pu lire ce qu’il racontait dans le chat, hier ?

    Qu’est ce qu’on répond à un gamin hargneux dans une cours de récréation ? Rien. On lui donne son goûter, on l’invite à faire une petite siestounette pour se relaxer, au pire on le met au coin.

  • C’est une héroïne, une politique qui a sciemment décidé d’aller à l’encontre de toutes les mesures de securité et qui peut s’estimer heureuse si elle n’est pas six pieds sous terre en ce moment ?

    Hier soir, un journaliste lui demandait justement si elle regrettait cette prise de risque (inconscience ?). Elle répondait que pendant très longtemps elle avait culpabilisé. Surtout du chagrin et des bouleversements que son acte avait entraîné pour ses proches. Et elle rappelait que les habitants de la région, ou la ville (?) qu’elle voulait visiter avaient besoin qu’on s’intéresse aussi à eux malgré le danger. Elle disait qu’elle croyait que c’était son destin d’avoir vécu tout cela. Et que si elle devait le refaire, elle le referait.

  • poly, de mémoire, il me semble que jm soulignait que cette opération était une formidable réussite des services de renseignements.

  • Oui, jmf expliquait que ce n’était pas une opération militaire mais une action des services secrets.

    Perso, je ne trouve pas l’argument très percutant. Personne n’envisageait de libérer IB en faisant donner l’artillerie. Toute libération non-négociée passait nécessairement par un coup de main plus ou moins subtil. Le plan que les Colombiens ont exécuté aurait pu foirer spectaculairement si les mecs des farcs s’étaient douté de quelque chose.

    Bref, IB et les otages ont été libéré au terme d’une opération militaire qui comportait des risques importants pour les otages. Ca a marché, tant mieux.

  • @Pablo

    Et félicitations aux experts israeliens qui ont aidés les colombiens à monter cette opération rocambolesque. Il n’y a vraiment que le Mossad pour monter des coups aussi acrobatiques…

    Il ne faut pas répéter les conneries que disent les journalistes à la radio. Le Mossad n’y est pour rien.

  • Il ne faut pas répéter les conneries que disent les journalistes à la radio. Le Mossad n’y est pour rien.

    Le Mossad bien sûr que non. Ses anciens agents devenus conseillers techniques pour l’armée colombienne, ça n’a rien d’improbable. C’est un grand classique, les moustaches reconvertis dans le consulting.

  • On a beaucoup reproché à Uribe d’avoir attaqué violemment les Farc par le passé. Pourtant, je suis persuadée que les diverses pertes subies par les Farc ont contribué à les déstabiliser suffisamment pour pouvoir les infiltrer efficacement.

    Je ne sais pas si c’était calculé ou non, je pense juste que ça a bien aidé.

    Pour Pujadas, j’aurais pensé que l’épisode Juppé lui aurait appris la prudence, visiblement non. Tant qu’il fera passer ses désirs avant la réalité, il ne pourra jamais être un bon journaliste.

    A ceux qui critiquent la présence de Sarkozy auprès des enfants d’Ingrid Betancourt, je voudrais juste rappeler qu’il est le Président de la République française. Tiens, je vais le remettre puisque ça semble toujours confus pour certains : Nicolas Sarkozy est le Président de la République française. A ce titre, il représente la France, le pays d’Ingrid Betancourt. Sa présence n’a rien à voir avec une quelconque récupération même si, c’est évident, cela lui sera bénéfique à lui aussi.

    Enfin, Ingrid Betancourt est une héroïne n’en déplaise à certains, une vraie, une authentique. Qu’elle ait été imprudente, c’est possible (mais pas certain), ça n’enlève rien à son courage, à sa détermination, à son engagement. Qui a dit qu’un héros devait être parfait ?

  • Hier soir, un journaliste lui demandait justement si elle regrettait cette prise de risque (inconscience ?). Elle répondait que pendant très longtemps elle avait culpabilisé. Surtout du chagrin et des bouleversements que son acte avait entraîné pour ses proches. Et elle rappelait que les habitants de la région, ou la ville (?) qu’elle voulait visiter avaient besoin qu’on s’intéresse aussi à eux malgré le danger. Elle disait qu’elle croyait que c’était son destin d’avoir vécu tout cela. Et que si elle devait le refaire, elle le referait.

    T’es vraiment certaine qu’elle a dit ça ? Faut que je relise calmement. Elle vient à peine de sortir et elle dit qu’elle reprendrait les mêmes dangers ? Une fois, ça ne lui a pas suffit ? Qu’elle dise qu’il ne faille pas oublier ces populations et les sortir de leur isolement, ok, qu’elle dise qu’elle le referait demain, c’est de l’inconscience. L’excuse du destin est beaucoup trop facile. Pas l’impression qu’elle se rende compte du barouf qu’elle a provoqué.

    Qu’est ce qu’on répond à un gamin hargneux dans une cours de récréation ? Rien. On lui donne son goûter, on l’invite à faire une petite siestounette pour se relaxer, au pire on le met au coin.

    Tu parles de qui, là ? Faut que je te ressorte tous les les commentaires de JMF sur Uribe ? Le moins qu’on puisse demander est qu’ils reconnaissent leur erreur, il y en a marre de dire des conneries et de ne pas assumer après.

    Un peu de suite dans les idées, que diable.

  • @ Poly,

    J’ai suivi avec grande attention cette conférence de presse cette nuit sur le tarmac. De là à affirmer que je n’ai pas pu commettre d’erreur de compréhension, il y a un pas que je ne franchirai pas. De plus, il n’y avait pas de traducteur (à posteriori, je trouve cela peu professionnel de la part de France 2) et c’est la journaliste présente sur le plateau qui traduisait. Donc, je ne m’affirme rien. Il me semble bien que c’est ce que I. Betancourt a répondu hier soir. Pas mieux à t’offrir. Désolée.

  • Perso, je ne trouve pas l’argument très percutant. Personne n’envisageait de libérer IB en faisant donner l’artillerie. Toute libération non-négociée passait nécessairement par un coup de main plus ou moins subtil. Le plan que les Colombiens ont exécuté aurait pu foirer spectaculairement si les mecs des farcs s’étaient douté de quelque chose.

    Moi je le trouve moins trivial qu’on pourrait le penser. En fait, comme souvent à situation complexe, réponse complexe.

    Il faut se souvenir quand même qu’en mars dernier, une attaque frontale de libération d’otages s’était soldée par la mort de 11 députés régionaux. Les circonstances n’étant pas claires, on ne peut guère en tirer des conclusions définitives mais au delà de la guerre de communiqués entre les FARC et l’armée colombienne, il semble qu’il s’agissait de l’échec d’une tentative révélant l’abominable détermination des FARC. Uribe ne s’est jamais caché de son désir de donner l’artillerie contre la guerilla.

    Donc, il semble qu’au moins en haut lieu, du fait des expériences passées, de la pression internationale peut être, des circonstances aussi, une stratégie à la Sun Tzu ait été privilégiée à celle de Klauswitz. Et là, je parle non seulement de la libération d’Ingrid Bétancourt, mais à ce qui s’est passé dans les derniers mois.

    D’une part, il serait également de bonne justice au passage de rappeler que la carte Chavez, pour cynique qu’elle fut, a permis aussi d’apporter de nouvelles preuves de vie d’IB, et surtout de libérer 3 otages extrêmement importants. Et dont ni les vies, ni le courage, ni les conditions ne vallaient moins que celle d’IB.

    D’autre part, plutôt que de procéder à une opposition frontale, l’armée colombienne s’est concentré avec plusieurs fers au feu (liaison diplomatique, Chavez, propositions d’immunité, infiltrations et retournements, interventions directes mais ciblées, exploitation de « l’intelligence ») à décapiter le mouvement et sur un plan politique à le couper de ses soutients idéologiques et logistiques. Et tout cela a été réalisé avec un minimum de pertes des deux côtés. A celà, s’est ajouté l’usure du temps, qui a finalement joué contre la guerilla et surtout contre son chef historique.

    L’opération est peut être militaire sur un plan strictement administratif, mais elle est clairement secrète et en « violation des règles de la guerre ». Ce n’est même pas une opération clandestine sur un plan technique, mais une manoeuvre sous couverture dans les règles de l’art. C’est en plus, incroyablement bien coordonné entre les différents acteurs sur le terrain. (suppression militaire des chefs, actions de retournement, exploitation du renseignement, exploitation des ordinateurs obligeant Chavez à couper les ponts et à « démontrer » son « innocence », postures diplomatiques d’Uribe, maintient des lignes diplomatiques et humanitaires, opérations des forces spéciales clandestines, infiltrations par les services, coordinations avec les partenaires français, espagnols et américains, etc.) Le divin écheveau aurait dit Sun Tzu. Si on l’analyse sur un plan global c’est magnifiquement bien joué. C’est même un modèle qui sera étudié dans les académies militaires. Et c’est même un modèle moral sur la façon de mener une guerre si on y réfléchit encore plus.

    Même l’opération en elle-même (qui d’ailleurs n’aurait probablement jamais pu être réalisée avant l’affaiblissement des FARC – il y a eu une baisse de vigilance de leur côté) était superbement montée avec un plan B qui aurait pu lui aussi fonctionner en cas d’échec du premier. De plus, le « standing order » de ne pas faire de victimes du côté des FARC est un autre coup d’éclat à la fois psychologique, politique et intéressant en termes de renseignements qu’ils pourront peut être exploiter plus tard.

    Bref, voilà mon sentiment à l’issue de cette affaire. Reste un point – malheureusement inévitable dans ce cas précis – lié à la révélation des méthodes employées. On ne pourra pas le leur faire deux fois. Peut être que le coup psychologique porté aux FARC sera suffisant pour entraîner défections et autres retournements, mais quand même, je n’aimerais pas être dans la peau des otages restants.

  • ah oui quand même pour te répondre sur ta réaction (pardon pour cette multitude de comms), je ne l’ai pas compris comme, ‘demain je suis prête à recommencer’. Mais plutôt, ‘si en sachant ce qui m’attend je me retrouvais dans la même situation il y a plus de six ans, je prendrais probablement la décision d’y aller’. Mais, tu reconnaîtras que ce sont des mots qu’on ne peut pas prendre au pied de la lettre. Quant au destin, je peux la comprendre un peu. Après tout, son drame fait aussi partie de l’Histoire de cette victoire que la Colombie est en train de remporter enfin sur les FARC.

  • @Cilia Vous avez parfaitement raison. Elle a dit exactement cela. Elle a dit qu’elle ne pouvait pas laissez tomber les gens de San Vicente del Caguan qui subissaient de plein fouet les conséquences de la présence des FARC dans la région et que sa campagne était à un moment critique.

    Pour info: Le seul maire élu de son parti Vert Oxygène était élu justement dans cette ville et elle avait une raison toute particulière d’y aller.

    Quant à la journaliste colombienne du journal El Tiempo sur F2, elle a fait un travail remarquable de traduction simultanée. Je pense que c’était son métier d’origine.

  • Il me semble bien que c’est ce que I. Betancourt a répondu hier soir. Pas mieux à t’offrir. Désolée.

    J’ai vu et entendu la même chose que toi. Elle a même ajoutée qu’au moins maintenant elle avait un doctorat es FARC. Mais aussi qu’elle a beaucoup de mal a répondre à la question – comme si elle tenait à être sincère – et elle a retracé son long cheminement psychologique en commençant par dire qu’elle avait en premier lieu mesuré les dégats mais qu’au final le temps passant, elle y voyait comme son destin et a replacé dans le contexte de son engagement officielle et politique, de campagne vis à vis des populations enclavées de se rendre sur place, le fait que de l’avoir tenu est une façon de faire de la politique. Elle avait respecté son engagement. C’est loin d’être mot pour mot mais je pense qu’il y avait aussi ça dans son discours. C’était difficile à sortir dans sa bouche, elle me paraissait hyper émue et troublée par cette question, et c’était très loin d’une réponse « bien sur, si c’était à refaire je n’hésiterais pas une seconde ».

  • @Epo Je suis très d’accord avec tes 2 derniers analyses.

    Il y a juste un point concernant les 11 députés. La version que je crois le plus c’est qu’il n’y a pas eu de tentative d’opération de libération de la part de l’armée colombienne. Le groupe des FARC qui détenait les 11 députés a été surpris par un autre groupe armé des FARC, ELN ou même de paramilitaires. Dans la panique, il y a eu feu croisé et probablement exécution volontaire des otages. Les experts n’ont trouvé que des balles et cartouches normalement utilisées par les groupes armés illégaux.

  • Sur le site de l’Express, cela donne :

    « Le jour où j’ai été enlevé je ne voulais pas aller dans ce village car mon père était très malade. Ma campagne politique était à un moment critique et les gens que j’ai été voir nous attendaient car ils étaient seuls face aux Farcs. Je devais y aller. Je le ferais à nouveau aujourd’hui. »
  • Effectivement, il est bon de se baser sur des traductions correctes de ce qu’elle a vraiment dit. Les médias peuvent maintenant avoir une version plus au moins fiable basée sur les enregistrements audio en espagnol.

    Ce que j’ai trouvé un peu trop ce matin c’était des journalistes à la radio qui disaient qu’elle c’était déjà déclarée candidate présidentielle. Rien de plus faux.

  • “Je vais embrasser le président Sarkozy, je vais lui dire combien j’admire ce qu’il fait. Je suis admirative de son audace, de son intelligence, de cette façon d’apporter un air frais à la façon de faire en France”

    Là ça devient presque un crime de lèse-opposition. Même Dati n’oserait pas dire ça. Même Carla.

  • Ingrid Betancourt est vraiment pas cool avec l’opposition. Elle est même moins prudente que moi.

    Compte tenu que pendant 6 ans elle n’avait pas accès aux journaux français, je trouve qu’elle se débrouille assez bien. Je me demande si elle aura bientôt son propre blog. Je pense qu’elle ne sait pas encore ce que c’est un blog…

  • Suis allé sur le lien donné par Olivier.

    Où on apprend qu’elle a d’abord salué Jacques Chirac et Dominique de Villepin….

  • Où on apprend qu’elle a d’abord salué Jacques Chirac et Dominique de Villepin….

    Oui tout à fait vrai… C’est seulement ensuite qu’elle a dit que Sarkozy était digne de son admiration pour son audace, son intelligence et de sa façon d’apporter un air frais à la façon de faire en France. Et enfin qu’elle lui doit d’être là.

    C’était important de le préciser.

  • Mais Ségolène Royal, qui s’y connait tout particulièrement, a exprimé son profond désaccord avec les propos d’Ingrid Bettancourt puisque :

    L’ancienne candidate à la présidentielle socialiste Ségolène Royal a estimé que le président Nicolas Sarkozy n’était « absolument pour rien » dans la libération d’Ingrid Betancourt, affirmant qu' »une récupération politique serait décalée ». Le Figaro-AFP
  • La chose la plus faux-cul que Ségolène Royal pourrait faire en ce moment c’est de s’autoproclamer copine d’Ingrid Betancourt, vu qu’elle n’a jamais eu le moindre mot de sympathie pour elle.

    En plus, les médias français risquent de remplacer SR par IB, si ce n’est pas déjà fait.

  • Ah, les mérites comparés, les points marqués ou encaissés, les arrières-pensées réelles ou supposées de Sarkozy, de Villepin, de Chirac, de Royal, de Bush, du Mossad, et j’en passe… Fascinant, vraiment. Ce sont là, sans aucun doute, les seuls aspects qui valent qu’on s’intéresse à cette affaire.

    Bon, ça vous ne vous ennuie pas trop, messieurs-dames, si je me ressers une coupe de champ, pendant que vous faites subir les derniers outrages à des mouches qui n’ont rien fait pour mériter un tel traitement ?

  • « Ingrid Betancourt et les onze autres otages sont libérés au cours d’une opération militaire, sans concession, ni compromis, sans échange d’otages, sans délimitarisation d’une partie du territoire colombien, sans versement de rançon et à la suite de belles victoires colombiennes sur les FARC. »

    Franchement, qu’en savez-vous ?

    Et pour ce qui est des infirmières bulgares, ce sont les concessions faites par Sarkozy à Khadafi qui ont fait pschiiit…

    Sarkozy est un grand ventilateur, il brasse du vent, ce qui peut avoir son utilité, je vous l’accorde.

  • Bon, ça vous ne vous ennuie pas trop, messieurs-dames, si je me ressers une coupe de champ, pendant que vous faites subir les derniers outrages à des mouches qui n’ont rien fait pour mériter un tel traitement ?

    Vous avez raison, c’est ce que je me disais à propos de Royal que je vois environnée de diptères.

  • à la votre Gwynfrid!

    dans une perspective plus générale, je propose la création d’une variante du « point Godwin »: le point « badloozeuse » dont le principe est le suivant: La loi « badloozeuse » s’appuie sur l’hypothèse selon laquelle plus une discussion chez Koz dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant Ségolène Royal s’approche de 1. 😉

  • Vous avez raison, c’est ce que je me disais à propos de Royal que je vois environnée de diptères.

    Mon cher Eponymus, je crains fort que la vision du diptère dans le verre du voisin ne vous empêche de remarquer la nuée d’insectes qui sont en train de se noyer dans le vôtre.

    Tchin !

  • “Je vais embrasser le président Sarkozy, je vais lui dire combien j’admire ce qu’il fait. Je suis admirative de son audace, de son intelligence, de cette façon d’apporter un air frais à la façon de faire en France”

    Pardon si je donne l’impression de tirer contre mon camp. Mais je me demande bien comment quelqu’un qui a passé les 6 dernières années au fond de la jungle colombienne peut avoir la moindre idée de la qualité de l’air frais qu’apporte Sarkozy en France.

  • Quelqu’un me confirme la pujaderie d’hier soir ÷

    « — David Pujadas : Ah ils mettent une musique militaire d’ambiance  — Un autre journaliste : C’est l’hymne national colombien… »

  • @Lib

    Bonne remarque. Elle écoutait RFI ceci-dit, et c’était peut être suffisant pour se faire une idée, mais effectivement pas plus que si on essaye de se faire une idée de la politique américaine en regardant CNN.

    Je pense qu’il s’agit ici de réflexions au deuxième degré :

    Quand on assiste à différents concours visant à surtout expliquer que le gouvernement français ou même plus particulièrement Sarko n’a pas eu la moindre influence sur la situation (ou le contraire aussi d’ailleurs), il était plutôt amusant et ironique de mettre en parallèle la déclaration catégorique et péremptoire de Royal qui ne connait pas plus la situation colombienne qu’Ingrid Bettancourt connait la situation française, pour montrer que plus l’une essayait de minimiser le rôle de Sarko, plus l’autre faisait une succession de déclarations dithyrembiques.

  • Pardon si je donne l’impression de tirer contre mon camp. Mais je me demande bien comment quelqu’un qui a passé les 6 dernières années au fond de la jungle colombienne peut avoir la moindre idée de la qualité de l’air frais qu’apporte Sarkozy en France.

    IB écoutait les nouvelles dont des brèves internationales sur les chaînes de radio colombiennes avec un appareil de radio pourri au piles rationnées. C’est à partir de ce peu de moyens qu’elle donne son interprétation et qu’elle extrapole positivement en fonction des informations dont elle dispose. On ne peut pas lui en vouloir de ne pas faire une analyse plus subtile de la situation politique en France en ce moment (de source bien informée je reçois à l’instant qu’elle écoutait RFI aussi sur short wave, t’es sûr Epo?)

    @Bob Je pense que tous les journalistes français, à part Pujadas, ont reconnu l’hymne national colombien qu’ils ont entendu il n’y a pas si longtemps lors d’un match de foot.

  • A genoux, Citoyens, et prions pour que la France se réforme enfin et retrouve son équilibre budgétaire rapidement. Après Jeanne, Bernadette, il nous fallait bien Ingrid pour que la France retrouve ses valeurs et ses racines ! Saint Nicolas pourra ainsi nous offrir notre pouvoir d’achat à Noël prochain (

  • Pardon si je donne l’impression de tirer contre mon camp. Mais je me demande bien comment quelqu’un qui a passé les 6 dernières années au fond de la jungle colombienne peut avoir la moindre idée de la qualité de l’air frais qu’apporte Sarkozy en France.

    Lib, tu crains. J’avais trouvé un super argument, imparable : c’est précisément parce qu’elle n’a pas subi le sarko-bashing ni supporté les Unes de Marianne qu’elle a encore un jugement honnête.

    Tu vois, avec un peu d’effort…

    Bon, et puis, en plus de RFI, ses enfants auront confirmé.

    De toutes façons, l’important est moins ce qu’elle dit que le fait que ça fait bien ch… la gauche, qui perd une énergie folle et un peu de crédit à venir faire les pisse-froids après son passage 😆

    C’est un peu pareil avec toutes ses déclarations. Je les apprécie à double titre. Pour ce qu’elle dit et surtout pour les tronches déconfites que j’imagine.

    En tout cas, very good point pour Sarko. Quelle que soit la part qu’il a prise, il y a un effet indéniable : la séquence Carolis/Cuche (et sondage pas cool) est close d’office. C’est un peu ce que disait Aphatie : ça explique un paquet de réflexions amères à gauche.

    Ca et le fait qu’elle ait tenu à prier.

    Elle qui parlait de sa « Douce France », a-t-elle oublié l’incroyable intolérance de certains ?

  • Ah, les mérites comparés, les points marqués ou encaissés, les arrières-pensées réelles ou supposées de Sarkozy, de Villepin, de Chirac, de Royal, de Bush, du Mossad, et j’en passe… Fascinant, vraiment. Ce sont là, sans aucun doute, les seuls aspects qui valent qu’on s’intéresse à cette affaire.

    Oui, heureusement qu’il y a des gens qui s’occupent de ça à notre place, moi ça m’emmerderait !

    « — David Pujadas : Ah ils mettent une musique militaire d’ambiance  — Un autre journaliste : C’est l’hymne national colombien… »

    C’est donc ça qu’on appelle le poujadisme ?

  • Il ne faut pas répéter les conneries que disent les journalistes à la radio. Le Mossad n’y est pour rien.

    @ Paquito pour clore ce point par ailleurs, il est vrai, anecdotique : AFP 04.07.08 | 09h26 Deux conseillers israéliens ont participé aux préparatifs de la libération par l’armée colombienne des 15 otages détenus par les Farc dont Ingrid Betancourt, a rapporté vendredi la radio militaire israélienne. (…) Selon le quotidien Haaretz, deux officiers supérieurs depuis peu à la retraite, les généraux à la réserve Israël Ziv et Yossi Kuperwasser, dirigent à Bogota une société de conseil en sécurité, employant des dizaines d’anciens membres d’unités d’élite ou des services secrets israéliens. Cette société, Global CST, a décroché un contrat de 10 millions de dollars en Colombie, après un feu vert du ministère de la Défense, pour aider les forces spéciales dans leur lutte contre les Farc, selon Haaretz. (…)

  • Olivier > Faut il vraiment croire les propos de trotskistes, pro-Chavez comme les journalistes de Mediapart… ? Ces âmes vertueuses qui eussent préféré voir ici le triomphe de Chavez, l’homme qui met à terre l’économie de son pays et son peuple à l’abri de grands discours anti-impérialistes!

    Je ne pense pas!

  • Olivier > Faut il vraiment croire les propos de trotskistes, pro-Chavez comme les journalistes de Mediapart… ? Ces âmes vertueuses qui eussent préféré voir ici le triomphe de Chavez, l’homme qui met à terre l’économie de son pays et son peuple à l’abri de grands discours anti-impérialistes!

    Et faut-il croire Michael qui nous dénonce sans l’ombre d’une hésitation Claude-Marie Vadrot comme un « trotskyste qui eusse préféré voir le triomphe de Chavez » ? (Il n’est pas antisémite aussi pendant qu’on y est ?)

    Oui, dès qu’il nous aura apporté ses preuves.

  • Pardon si je donne l’impression de tirer contre mon camp. Mais je me demande bien comment quelqu’un qui a passé les 6 dernières années au fond de la jungle colombienne peut avoir la moindre idée de la qualité de l’air frais qu’apporte Sarkozy en France.
    Lib, tu crains. J’avais trouvé un super argument, imparable : c’est précisément parce qu’elle n’a pas subi le sarko-bashing ni supporté les Unes de Marianne qu’elle a encore un jugement honnête.
    Tu vois, avec un peu d’effort…

    J’ai ri.

    Mais bon, chers amis, en conclusion de tout cet heureux ramdam on peut dire que pour sauver la séquence médiatique du soldat Sarko en ce début d’été, il a fallu un miracle venu de Colombie.

    Maintenant, comment il va faire ? Non parce que l’Armée Révolutionnaire Bretonne n’a prévu d’enlever ni Trichet, ni Carolis (il a pas encore démissionné…) Quoique, dans une grotte en forêt de Brocéliande…

  • Pas plus que Liberal, je ne voudrais donner l’impression de tirer contre mon camp, cependant,le Figaro a…coupé dans le vif des remerciements d’Ingrid. Il ne reste que Sarko ! Bye bye Chirac et Villepin !Pas très malin…

    Pas plus que Liberal, je ne voudrais donner l’impression de tirer contre les adversaires de mon camp, mais cette vidéo n’est qu’une vidéo postée par les Comités Agir Pour Ingrid que Le Figrao a linked sur son site et n’est pas une vidéo édité par ce journal (a.k.a. notre camp) ni par Sarkozy lui-même (a.k.a. le Chef de Notre Camp).

  • cette vidéo n’est qu’une vidéo postée par les Comités Agir Pour Ingrid que Le Figrao a linked sur son site.
    Et toc

    arf ! Si vous voulez messieurs 🙂 Perso, je crois qu’on a tout à gagner à rester fidèles à la réalité. Surtout quand cette réalité s’approche de plus en plus de la disparition de guerillas marxistes sanguinaires. Mais, je peux me tromper… 😉

  • C’est tout de même incroyable ce que l’on peut lire ici. On nous explique qu’il ne faut pas faire de récupération politicarde et Koz n’arrête pas de répéter, à chaque commentaire, que l’on ne peut pas expliquer qu’il ne s’agit pas d’une victoire politique de Sarkozy.

    Je conteste cette vision sur deux points : 1. La libération d’Ingrid Betancourt, aussi joyeuse soit-elle, ne passionne pas les foules. Cela ne va rien changer au pouvoir d’achat, au coût des denrées alimentaires ou de l’essence. On s’en réjouit, bien évidemment mais dans deux jours, tout le monde aura oublié. Croire que cela va effacer l’invraisemblable séquence Cuche/France Télévisions est tout proprement faire preuve d’une vision « politique » à très courte vue ;

    1. Sur le fond, je n’aime pas les unions nationales surtout quand elles sont faux-cul :
      • Que Sarkozy ait fait dans la dignité le soir de la libération, one point. En même temps, je me demande comment il aurait pu faire autrement… En revanche, j’ai été choqué, mais peut-être suis-je trop sensible aux symboles, que Mélanie et Lorenzo s’expriment devant le pupitre présidentiel avec le Président en retrait. Cela ne s’est tout simplement jamais vu. Encore une fois, il me semble que Sarkozy montre à nouveau qu’il n’a aucun sens de l’Etat et qu’il ne peut s’empêcher de faire dans le sensationnel ;
      • Si c’est faux-cul, c’est parce que Rama Yade relayé par les autres n’ont pas pu s’empêcher de se féliciter du rôle formidable du Président. C’est à partir de là que Royal, après avoir une réacion très sobre a déclenché l’artillerie et sur le fond, je ne vois pas en quoi cet article du Figaro (après l’édito pravdaesque délirant de Thréard hier) lui donnerait tort : http://www.lefigaro.fr/international/2008/07/03/01003-20080703ARTFIG00583-la-diplomatie-francaise-prise-a-contre-pied-par-bogota.php

    Je reste persuadé que si les sarkolâtres n’avaient pas été tentés de le récupérer, Royal n’aurait rien dit de la sorte. D’ailleurs, en quoi la réaction de Royal diffère-t-elle de celle de Guéant : http://afp.google.com/article/ALeqM5hDklh7ZhCrnWKiEjbeGsJpS8i1aA ?

  • Certes, Cilia, mais la coupe n’est pas du Figaro.

    __

    Tiens, on a un petit coucou du ségolâtre qui n’intervient jamais que pour la défense de la Bonne Dame… et vient nous traiter de sarkolâtres.

    Vous vous enferrez dans une étonnante contradiction : expliquez-nous pourquoi Guéant aurait donné acte de ce que l’opération est 100% colombienne si la ligne était de récupérer l’opération pour Sarko. Et puis, vous prendrez connaissance des communiqués de Devedjian, Brunel, Lefbevre, Boutin etc. (). On ne peut pas dire, vraiment, que la ligne ait été à la récupération. Quant à votre laïus sur les enfants qui s’expriment au pupitre, franchement, vous êtes effectivement aussi pathétique dans l’agressivité que Ségolène Royal. Ah, oups, j’en ai parlé.

  • c’est vrai Koz, la coupe n’est pas du Figaro. Mais de toutes les versions disponibles du discours de remerciement d’Ingrid Bétancourt, pourquoi avoir choisi celle là?

  • Quand on voit le résultat d’une simulation de prise d’otages à Carcassonne, on comprend vraiment pourquoi la France a laissé Uribe opérer à sa guise. Si on avait du l’aider en envoyant nos fabuleuses unités d’élite, les FARCs auraient surement disparus depuis longtemps mais la moitié de la Colombie serait 6 pieds sous terre.

    Bon allez, dans 2 mois, tout le monde aura oublié la Colombie, les Farcs et les otages qui restent. On passe aux jeux olympiques, puis reprise de la ligue 1.

  • c’est vrai Koz, la coupe n’est pas du Figaro. Mais de toutes les versions disponibles du discours de remerciement d’Ingrid Bétancourt, pourquoi avoir choisi celle là?

    Parce que Sarkozy non seulement contrôle les médias, est-il utile de le préciser d’ailleurs, mais aussi bien au delà de cette sphère.

  • Quand on voit le résultat d’une simulation de prise d’otages à Carcassonne, on comprend vraiment pourquoi la France a laissé Uribe opérer à sa guise. Si on avait du l’aider en envoyant nos fabuleuses unités d’élite, les FARCs auraient surement disparus depuis longtemps mais la moitié de la Colombie serait 6 pieds sous terre.

    Putain, Buzzcocks déteste encore plus l’armée française que Sarkozy. J’aurais jamais cru.

  • @ Koz,

    belle source d’informations en tout cas, merci qui m’a permis de confirmer ce que je disais : – « L’opiniâtreté du président Sarkozy à faire libérer notre ressortissante a été sans nul doute l’élément déterminant » (D. Paillé); – « L’action constante et déterminante de Nicolas Sarkozy, de la diplomatie française » (B. Accoyer)

    Si l’unanimisme était de mise hier, c’est parce qu’en dehors de l’affaire du pupitre qui évidemmet ne vous interpelle pas (laissons donc n’importe qui s’exprimer derrière un pupitre RF), la ligne Sarkozy-Guéant était plutôt dans la sobrité. Il faut dire qu’ils ont tellement été tenu à l’écart… Rama Yade n’a pas pu s’en empêcher, sans parler des éditos délirants que j’évoquais dans mon précédent message. Voyons tout à l’heure à l’arrivée à l’aéroport, quelle « ligne » prévaudra ;

    • Quant à la ségolâtrie, comme je le dis souvent aux personnes effectivement idolâtres, je les comprends dans une certaine mesure tellement les attaques de l’autre côté sont tout autant empreintes d’irrationnalité. Finalement, vous contribuez à les renforcer. D’ailleurs, je n’ai pas évoqué au passage la haute volée de la réponse de Fillon : « petite fille »…
  • Quand on voit le résultat d’une simulation de prise d’otages à Carcassonne, on comprend vraiment pourquoi la France a laissé Uribe opérer à sa guise.

    De deux choses l’une Buzzcocks. Ou vous considérez que la France et en l’occurrence son armée sont le mètre étalon de tout évènement sur la planète. Ou bien, en disant ‘tout le monde’, vous pensez que l’espèce humaine n’est pas digne d’exister. Dans un cas comme dans l’autre, je me réjouis que la réalité soit différente…

  • belle source d’informations en tout cas, merci qui m’a permis de confirmer ce que je disais : – “L’opiniâtreté du président Sarkozy à faire libérer notre ressortissante a été sans nul doute l’élément déterminant” (D. Paillé); – “L’action constante et déterminante de Nicolas Sarkozy, de la diplomatie française” (B. Accoyer)

    C’est bien, vous avez lu les deux qui confortent votre a priori. Auriez-vous été incapable de lire les 6 autres ?

  • Parce que Sarkozy non seulement contrôle les médias, est-il utile de le préciser d’ailleurs, mais aussi bien au delà de cette sphère.

    est ce une façon inavouée d’admettre que mon argument a fait mouche ? 😉

  • Résumons nous Fx_Peretti,

    La plupart des gens sérieux ont su dans cette histoire garder une attitude digne mais il y a toujours de part et d’autre quelques excités qui ne savent pas se tenir.

  • @Peretti

    Il y a eu « petite fille », il y a eu « pitoyable », il y a eu « pathétique », « conternant », « triste », digne d’un « politicien secondaire » aussi et il y en aura d’autres.

    Ce qui est surtout intéressant dans la sortie de Royal c’est de mesurer complètement ce qu’elle a dit.

    En effet, comme l’a déclaré officiellement Guéant, la France n’a absolument pas participé à l’opération colombienne. Tout au plus, ils ont été vaguement mis au courant que quelque chose se préparait.

    Sauf que… la sortie de Royal va largement au delà, et si la sortie s’applique à Sarkozy dans tout ce qu’elle a de général – elle s’applique également à tous les comités de soutient d’Ingrid Betancourt.

    Tout ces gens qui se battent depuis des années pour que les otages soient enfin considérés comme une priorité par les autorités colombiennes en fait, dans ce que dit Ségolène Royal, dans ce que son attaque de « petite fille dans une cours de récréation » sous-entend, n’y sont pour rien, eux non plus, absolument RIEN.

    Bon c’est peut être oublier que les autorités colombiennes se souciaient du sort des otages comme d’une guigne à une époque, qu’elles considéraient que l’opinion publique avait raison de penser qu’il ne fallait surtout pas céder au chantage et que la seule issue était purement militaire et brutale afin que l’on en sorte une bonne fois pour toute, qu’elles considéraient que cette opposante politique s’était mise dans la gueule du loup toute seule comme une grande.

    Les comités de soutient ont, à force d’opiniatreté, remis les otages et IB en particulier sur le devant de la scène au point de faire tourner l’opinion colombienne et au point de mettre Uribe dans une position où il a été obligé d’infléchir sa stratégie globale. C’est tout aussi valable pour Chirac et De Villepin qui ont apporté un soutient politique puissant dans cette optique, en plus, à une époque où il était politiquement incorrecte d’adopter cette position pour reprendre la déclaration d’IB.

    Ensuite, que c’est-il passé depuis 1 an et demi ? Est-il utile de faire la liste de tout ce qui a été tenté sur un plan diplomatique par NS ? La visite de Chavez, la libération de 4 autres otages, la pression constante pour ne pas requérir à une opération militaire musclée, Fillon qui a visité au moins 5 chefs d’états en Amérique Latine, Kouchner idem avec des voyages multiples.

    Si on peut accorder un crédit à l’action des Comités de Soutient pour la libération d’IB, alors qu’en est-il des actions menées par NS et le Gouvernement Français depuis un an et demi qui a mobilisé une débauche de moyens ? NS et le gouvernement ont fait (ce qui est normal en termes de moyens disponibles) 100 fois plus que ce que n’importe quel comité de soutient ont ou auraient pu faire depuis leur création. Et pourtant nul n’oserait, à juste titre, dénigrer l’importance de leur action globale sur l’issue de cette affaire.

    C’est là, où Royal se montre le plus : « petite, « pitoyable », « pathétique », et j’en passe.

  • Un journaliste du Globo de Rio de Janeiro demande à Ingrid Betancourt : Est-ce que vous êtes consciente que vous êtes en France plus populaire que Ségolène Royal ? Elle répond : Qui est-ce Ségolène Royal ? C’est trop, c’est trop !!

  • Eh, m’sieur, j’peux dire preum’s ?

    @Pepito: svp, dites-moi que ça a bien été enregistré, imprimé, bref, que c’est archivé et qu’on pourra le ressortir.

  • Eh, m’sieur, j’peux dire preum’s ?

    Rah non, m’sieur, j’avais déjà cité Médiapart qui propose un article du même tonneau 😉

    Elle répond : Qui est-ce Ségolène Royal ?

    Elle aurait lu Eric Besson ?!!!

  • Abondance de biens ne nuit pas 🙂

    Entre ça, le nouveau post de Koz, et le Sarkoshow je sens une belle journée en perspective.

  • Ce qui est amusant, c’est que, dans ce cas, tous ceux qui se sont soudain découvertes de fervents adeptes d’une solution militaire (la gauche nous étonnera toujours) en affirmant que les discussions n’auraient mené à rien auront du mal à réussir leur rétablissement sur les pieds.

    Il reste toutefois que le commandant semble avoir été fait prisonnier. Simulation pour lui permettre de quitter les FARC ? Trahison ?

    L’hypothèse de rançon de toutes façons n’est pas confirmée.

    Mais pour ce qui est de ceux qui sont restés discrets, je ne vois pas : veux-tu dire Naja que la France serait généreuse au point de verser une rançon pour la plus grande gloire d’Uribe, des américains et des israéliens ? Parce que la France est un peu la seule à ne pas avoir affirmé avoir participé à cette opération. Si ce que tu dis est vrai, elle ne pourra que s’en féliciter parce que les autres vont avoir l’air un peu con.


    Philo : oui, indeed, on commence à bien se marrer.

  • Et faut-il croire Michael qui nous dénonce sans l’ombre d’une hésitation Claude-Marie Vadrot comme un “trotskyste qui eusse préféré voir le triomphe de Chavez” ? (Il n’est pas antisémite aussi pendant qu’on y est ?)

    A choisir entre moi et Mediapart, le choix est vite fait.

    Quoi qu’a la différence de ces journalistes chevaliers blancs j’admets ne pas savoir… Rien ne permet de confirmer ces propos pour le moment.

  • Un journaliste du Globo de Rio de Janeiro demande à Ingrid Betancourt : Est-ce que vous êtes consciente que vous êtes en France plus populaire que Ségolène Royal ? Elle répond : Qui est-ce Ségolène Royal ? C’est trop, c’est trop !!

    si cette question a bien été posée, et cette réponse réellement formulée, on ne peut que s’étonner qu’Ingrid Bétancourt puisse avoir un avis si sûr concernant la politique de N. Sarkozy depuis son accession au pouvoir, et n’avoir pas la moindre idée de qui est S. Royal… pauvre Ingrid, elle n’a pas fini d’être instrumentalisée par la presse, dans un sens comme dans un autre…

  • Ce qui est amusant, c’est que, dans ce cas, tous ceux qui se sont soudain découvertes de fervents adeptes d’une solution militaire (la gauche nous étonnera toujours) en affirmant que les discussions n’auraient mené à rien auront du mal à réussir leur rétablissement sur les pieds.

    Alors là Koz tu les sous-estimes et puis qui parle de rétablissement sur les pieds… ils ne se soucient généralement pas de ce genre de détails en général – du genre, comment les choses retombent une fois lancé en l’air.

    Mais c’est vrai qu’on se marre. Pour un peu la déclaration de « ce Ségolène Royal » en devient une exonération de Sarkozy et une reconnaissance qu’il n’a pas trempé dans une opération louche et bushienne.

  • on ne peut que s’étonner qu’Ingrid Bétancourt puisse avoir un avis si sûr concernant la politique de N. Sarkozy depuis son accession au pouvoir, et n’avoir pas la moindre idée de qui est S. Royal…

    J’opterais plutôt sur une excellente analyse du livre de Besson dont elle aurait entendu parler sur RFI auquel elle a fait allusion avec l’humour qui semble caractériser ses propos.

  • J’opterais plutôt sur une excellente analyse du livre de Besson dont elle aurait entendu parler sur RFI auquel elle a fait allusion avec l’humour qui semble caractériser ses propos.

    c’est certainement ça 😉

  • A propos de « Qui connait Ségolène Royal »

    Cette info n’a pas encore été validée, comme beaucoup d’autres en ce moment…

  • Koz,

    Ce qui m’est venu à l’esprit est plutôt ceci, mais c’est très perso hein:

    • j’ai été assez étonné de la réserve de NS lors de l’annonce de la libération. Lorsque je regardais les images à la TV le soir en question.

    • Je me suis donc dit: soit il a appris de ce qui s’est passé avec les infirmières bulgares (les conseillers en comm’ sont passés par là), soit il y a anguille sous roche et il s’est passé ‘autre chose’. Ceci sans forcément penser à l’hypothèse de la RSR.

    • Plus tard, j’ai aussi lu le revirement de la gauche qui était totalement contre une opération militaire, mais qui applaudit soudainement. J’aurais plutôt pensé qu’ils auraient tiré sur le pianiste Uribé en le traitant de tous les noms pour le ‘danger’ qu’auraient encouru les otages. Mais non, je me suis gourré, ils ont participé à l’enthousiasme général, et donc fait de la récupération car ils ont foulé aux pieds leur point de vue antérieur. Double hypocrisie car en même temps ils osaient fustiger NS en le mettant en garde de ne pas ‘récupérer’ l’événement à son compte…

    Et donc, la gauche, nettement moins discrète et plus volage sur ce coup-là, va devoir passer du simple saut périlleux au triple axel vrillé pour s’en sortir si cela ce confirme.

    Voilà en bcp plus détaillé l’explication de mon adjectif ‘discret’. J’espère que tu comprends mieux…

  • J’opterais plutôt sur une excellente analyse du livre de Besson dont elle aurait entendu parler sur RFI auquel elle a fait allusion avec l’humour qui semble caractériser ses propos.

    Absolument ce que je disais ci-dessus… Comme quoi hein ! … Faudra qu’un jour Royal lise enfin ce livre .

  • N’insistez pas, on vous dit, vous êtes en train de favoriser Sarkozy, sans le savoir.

    Quant à moi, je ne fais pas partie de ceux qui soupçonnent par principe. J’aime pô ça. Ca fait poujadiste. En cas d’erreur, je préfère passer pour un crédule que pour un empaffé.


    Mais c’est vrai qu’on se marre. Pour un peu la déclaration de “ce Ségolène Royal” en devient une exonération de Sarkozy et une reconnaissance qu’il n’a pas trempé dans une opération louche et bushienne.

    Ah purée, pas d’bol Ségolène, on peut pas rembobiner.


    Naja, je comprends mieux. Mais je table sur une hypothèse simple : ne pas trop en faire, d’autant qu’on n’a pas été associés.

    Quant à la gauche, oui, c’est assez comique. On ne les aurait jamais entendus vanter une opération militaire mais, une fois qu’elle est réussie, ils en sont de chauds partisans, et dénigrent les efforts diplomatiques. J’aime bien ces moments où l’actualité prend les imp(r)udents à contrepied.

    Bon, cela dit, l’hypothèse de la rançon est classiquement soulevée après chaque libération. Sans que, la plupart du temps, l’on ne sache si elle est vraie ou fausse.

  • « N’insistez pas, on vous dit, vous êtes en train de favoriser Sarkozy, sans le savoir. »

    Vous voyez bien, c’est moi le crédule.

  • Bon, cela dit, l’hypothèse de la rançon est classiquement soulevée après chaque libération. Sans que, la plupart du temps, l’on ne sache si elle est vraie ou fausse.

    Absolutely. Tu me devances (de panier). Que n’a-t-on dit après la libération d’Aubenas et de bien d’autres. Et puis, si c’est une opération de pure échange de rançon, pourquoi les américains ont attendu siiiiii longtemps pour soudainement la proposer aux FARC ? Et 20 M aux FARC ça me parait d’un faible. Je pense qu’avec le quart d’une cargaison de coke, ils atteignent ce prix là sans prob.

    En fait, il est tout à fait possible qu’il y ait une part de vrai, dans le sens ou les opérations de retournement comporte souvent une part d’échange : immunité, programme de protection avec nouveau nom et passeport, « dédomagement » financiers avec « aides à la réinsertion », etc. et il est également plus que probable que les inflitrations ont été accompagnées par de nombreux retournements et défections de ce genre pour qu’une telle opération puisse réussir. C’est presque le B.A. BA. C’est souvent utilisé dans les opérations de la DEA et ça peut se monter à 3 ou 4 millions de dollars par personne. Dans certains cas, quand le poisson est gros, à beaucoup, beaucoup plus.

    Souvent ces phases de paiements à des intermédiaires louches, le règlement d’informateurs divers, l’achat de retournements dans ces milieux interlopes sont souvent confondus avec de vraies rançons. Ce qui donne corps aux soupçons, bien sur, du fait de la part de vérité de cette accusation vis à vis de ces subtiles transactions.

    Est-ce qu’il est utile que ces aspects soient rendus publiques ? Je n’en suis pas sur du tout.

  • « Est-ce qu’il est utile que ces aspects soient rendus publiques ? Je n’en suis pas sur du tout. »

    Oui, vous avez raison, ne nous encombrons pas d’impudence, surtout en démocratie. La version d’une « excellente force spéciale » est bien moins imprudente.

  • Est-ce qu’il est utile que ces aspects soient rendus publiques ?

    A mon avis, non. (avis argumenté sur demande)

    Juste pour le plaisir de polémiquer, il y a la coïncidence du voyage de McCain en Colombie à un moment où il n’est pas au mieux dans les sondages.

    Quelques explications dans Le Point (à mettre en perspective, bien sur). Extrait:

    Pour George W.Bush, et par ricochet pour John McCain, cette libération est tout aussi bienvenue que pour Alvaro Uribe – et que pour les otages eux-mêmes bien entendu. Le président américain se bagarre depuis quelques mois pour faire adopter par le Congrès un traité commercial de libéralisation des échanges avec la Colombie. La majorité démocrate s’y oppose, accusant le gouvernement Uribe de violations des droits de l’homme, de répression syndicale, mais aussi, jusqu’à mercredi, de n’avoir rien fait pour assurer la libération des otages, à commencer par les trois Américains détenus.

    But, in fine Ingrid Bétancourt est libre et on va avoir la chance de (re)découvrir cette femme d’exception.

    PS : Eponymus, comme toujours, fine analyse!

  • Oui, vous avez raison, ne nous encombrons pas d’impudence, surtout en démocratie. La version d’une “excellente force spéciale” est bien moins imprudente.

    Il est clair, que des systèmes de contrôle doivent être mis en place (commission parlemantaire permanante tenue au secret par exemple) mais l’analyse des actions des services secrets en détail au journal de 20h en temps réel, et l’utilité en termes de démocratie de ce principe, c’est un gros débat.

  • « l’analyse des actions des services secrets en détail au journal de 20h en temps réel »

    N’en demandons pas tant, pour ce type d’analyse, s’il y a lieu de la faire, le travail parlementaire fait effectivement l’affaire. Reste que pour cette affaire, c’est surtout le problème du fonctionnement institutionnel colombien.

    Par contre, dans notre démocratie, que les médias – et ceux qui les relayent – puissent commenter de manière critique les évènements qui nous sont donnés à voir, cela ne mérite pas, me semble-t-il, que l’on en appelle au soupçon, ni même au poujadisme, et encore moins à l’empaffalonade (pour rester poli, en plus d’être crédule). Il s’agit juste d’un minimum syndical, d’une salutaire prise de distance avec l’évènement.

    D’autant que s’interroger sur le mode opératoire, surtout lorsque les « excellentes forces spéciales » tiennent tant à le mettre en avant, n’entame en rien la satisfaction que l’on éprouve tous, et sans arrière pensée, à l’annonce de la libération d’I.B.

  • Je l’ai trouvé bien, le Président. Je lui donne volontiers les 10 000 points.

    Ingrid Bétancourt, elle, est hors catégorie. J’espère que sa dignité me (nous?) montrera l’exemple.

  • C’est peu dire que je n’aime pas Dame Blanche du Poitou. N’empêche que sur ce coup-là c’est elle qui a raison, et pas ses camarades d’écurie-aux-éléphants du PS, juste bons à coller à celui qui a collé aux Betencourt. Tant que ce parti n’aura qu’eux (et elle) à proposer aux acheteurs, NS roulera sur un boulevard. Ils lui tombent dessus vertueusement à bras raccourcis, Jack langue-réversible en tête ? Mondieumondieu, comme je suis étonné. IB couvre NS de compliments ? Disons que la gratitude va de pair avec le sens de la diplomatie : elle est un excellent animal politique.

    Quand à Raffarin qui s’indigne que SR critique not’ PR de l’étranger, lui rappeler que NS en a fait autant à Chirac. Et pas qu’une fois. Avec des amis comme ça, NS n’a pas besoin d’ennemis.

    Malgré Yves Thréard, Rama Yade, Bernard Kouchner etc, NS n’y est pour rien dans la libération d’IB (ou alors, pas autant qu’il le claironne). Au contraire, son agitation de mouche du coche a plus retardé qu’accéléré les choses.

    Se dire et se redire que la France, vue de Colombie, c’est rien, surtout à côté des USA. Uribe l’a bien montré dans ses contacts avec Mc Cain.

    Ricaner d’avance à l’idée que NS pourrait faire son Mitterrand en accordant l’asile politique à quelques gros poissons, heu, requins, du FARC.

  • C’est la fête à Ségo

    C’est tout ?

    C’est un peu court jeune homme.

    On pouvait dire… Oh! Dieu!… bien des choses en somme. En variant le ton,-par exemple, tenez: Agressif:  » Moi, Madame, si j’étais l’objet d’un tel concours de louanges, Il faudrait sur-le-champ me faire sainte, me faire ange !  » Amical:  » Mais cela doit être gênant de marcher sur l’eau ! Pour la piscine, portez-vous un lest à votre dos !  » Descriptif:  » C’est un triomphe ! . .. c’est une gloire ! . . . c’est une consécration ! Que dis-je, c’est une consécration ?. .. C’est un courronement !  » Curieux:  » Quels sont les mots pour chanter votre avènement ? Ceux que l’on réserve au Christ ou à sa mère, la Vierge ?  » Gracieux:  » Aimez-vous à ce point les verges Que paternellement vous vous préoccupâtes De tendre votre dos pour vous en faire battre ?  » Truculent:  » Ça, Madame, lorsque vous vous exprimez, La presse, en sous-main ne peut que vous allouer moultes subsides pour avoir à leur nombreux tirages si finement contribué ?  » Prévenant:  » Gardez-vous, votre melon entrainée Par ce poids, de tomber en avant sur le sol !  » Tendre:  » Faites-lui faire un petit parasol De peur que les rayons de l’admiration ne la fane !  » Pédant:  » L’animal seul, Monsieur, qu’Aristophane Appelle crassostrea gigas Dût avoir sous le front une telle intelligence qu’on ne mesure qu’en giga !  » Cavalier:  » Quoi, l’amie, cette façon de faire est à la mode ? Pour manger son chapeau, c’est vraiment très commode!  » , Emphatique:  » Aucun vent ne peut, femme magistrale, vous faire tomber de ce beau piédestal !  » Dramatique:  » Tout va bien pour vous, tout baigne !  » Admiratif:  » Votre cerveau pour un psy, quelle enseigne !  » Lyrique:  » Pour la fête nationale, pourquoi ne vous célèbre-t-on ?  » Naïf:  » Au contraire de Bayrou, ce monument, quand le visite-t-on ?  » Respectueux:  » Souffrez, Madame, qu’on vous salue, C’est là ce qui s’appelle avoir pignon sur rue!  » Banlieusard:  » Yo, ptite soeur ! C’est d’la France rayonante ! Putain ! C’est d’la balle, c’est d’la bombe, C’est pas d’la catain !  » Religieux:  » Je vous salue Marie !  » Pratique:  » Ne peut-on vous mettre en loterie ? Assurément, Madame, ce sera le gros lot!  » Enfin, parodiant Pyrame en un sanglot:  » La voilà donc cette déesse qui de Mitterand, son maître, Sa mémoire anoblie ! Il en rougit, le traître! « 

    • Voilà ce qu’à peu près, mon Koz, vous auriez dit Si vous aviez eu un peu de temps et d’envie : Mais de temps, ô le plus louable des êtres, Vous n’en eûtes jamais un atome, et quant à le perdre Vous n’en avez ni le loisir ni l’envie !

    Eussiez-vous eu, d’ailleurs, le répit qu’il faut Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries, Leur servir toutes ces folles plaisanteries, Que vous n’en eussiez pas articulé le quart De la moitié du commencement d’une, car Je lui sers moi-même, avec assez de verve Mais je ne permets pas qu’un autre les lui serve.

  • > Eponymus

    Clap Clap

    Il faut admettre qu’elle l’a un peu cherché. Que diable allait-elle faire dans cette galère ?

    PS: C’est peut-être la chaleur ou le vendredi, mais on dirait bien que les gnous ne sont pas de passage dans tes contrées non plus.

    (Alors que le troll est tout proche, lui)

  • Ingrid m’a tuer (SR)

    «  »Je dois tout à la France », a-t-elle poursuivi, prenant Nicolas Sarkozy par la main et lui rendant hommage : « Je regarde cet homme extraordinaire qui a tant lutté pour moi et je regarde aussi à travers lui toute la France ». »

    Je crois que Delanoë aussi vient de faire un malaise.

  • “”Je dois tout à la France”, a-t-elle poursuivi, prenant Nicolas Sarkozy par la main et lui rendant hommage : “Je regarde cet homme extraordinaire qui a tant lutté pour moi et je regarde aussi à travers lui toute la France”.”

    mince!! on croyait tous que c’était Ingrid Bétanourt mais ils nous ont refilé Céline Dion!!!

    PS: Chapeau bas Eponymus

  • « Alors j’suis r’partie Sur Québec Air Transworld, Nord East, Eastern, Western Puis Pan American Mais j’sais plus Où j’suis rendue »

    Maintenant, j’attends qu’un Fx, un PMB, ou un autre, vienne nous expliquer qu’elle a perdue la boule, Ingrid. Ou que c’est un coup monté.

  • Koz,

    C’est la fête à Ségo

    Garde un peu de crédibilité, enfin ! Citer le Nouvel Observateur, tu n’as pas honte ? Te rendre complice du magazine propagateur de rumeurs !

    Tu me déçois, et je mets cela sur le compte de la fatigue de fin de semaine.

    😉

    Luc

  • Je crois que Delanoë aussi vient de faire un malaise.

    C’est surtout Royal qui doit faire un malaise… Sarkozy a cité plusieurs fois Delanoë à l’Elyséee.

    Elle en a pris en un jour la dose de 6 mois aujourd’hui ; et autant de son parti que des autres… Faut dire que vraiment elle le cherche hein. On ne fait pas plus sado que ça. Le pire est que je crois qu’elle ne s’en rend même pas compte…

    Mauvaise journée pour elle. Qu’il y en ait d’autres ! Qu’un vent frais la balaye…

  • Epo,

    Je ne peux que te féliciter pour ta merveilleuse imitation. Mon admiration me laisse sans voix.

    Tonnerre d’applaudissements.

    Luc

  • Koz, je sais que le nouvel obs, on n’a pas le droit, mais difficile de résister :

    « Je me tourne vers notre président parce qu’on a aussi besoin de lui », a déclaré l’ex-otage lors d’une réception à l’Elysée peu après son arrivée en France. « J’ai besoin de compter sur le président Sarkozy pour qu’il aille en Colombie à nouveau. Il faudra reparler avec (Alvaro) Uribe ».

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/ameriques/20080704.FAP3386/betancourt_demande_laide_de_sarkozy_pour_liberer_les_ot.html

    Il peut ? Ou faut-il qu’il demande l’autorisation à Royal d’abord ?

  • Ingrid Bétancourt a elle-même illustré le rôle effectif joué par la France dans cette libération, comme beaucoup de personnes ici, lors de sa conférence de presse à Marigny: ce sont les pressions diplomatiques de la France qui ont permis d’éviter une opération militaire brutale.

    J’ai essayé de chercher les déclarations de Royal antérieures à la libération d’IB afin de voir si elle s’était jamais exprimé sur une action à mener à celle-ci, mais elles restent vaines…ce qui est assez évocateur.

  • Pratique: ” Ne peut-on vous mettre en loterie ? Assurément, Madame, ce sera le gros lot! ”

    On pourrait pas donner la moitié des points à Eponymus?

  • ah! à propos de la libération de Clara Rojas:

    L’ancienne candidat socialiste Ségolène Royal a vu dans cette annonce « un signe d’espoir. » À propos de Nicolas Sarkozy, elle a déclaré : « c’est difficile de le dire, mais tant mieux s’il a pu avoir une action positive. » « C’est difficile de démêler le vrai du faux, si son action a pu obtenir cette première étape tant mieux. J’espère que nous irons jusqu’au bout et obtiendront la libération d’Ingrid Betancourt », a-t-elle ajouté.

  • difficile de trouver une quelconque intervention de Ségo au sujet d’Ingrid Bétancourt, mais elle a signé le manifeste de Mélanie Bétancourt:

    MANIFESTE POUR LA LIBERATION D’INGRID BETANCOURT

    A l’attention des candidates et candidats aux élections présidentielles

    Je soussignée, Ségolène Royal, déclare en ma qualité de candidate à l’élection présidentielle à la présidence de la République Française que je m’engage personnellement à :

    1. Engager la France à mettre en place tous les moyens diplomatiques et légaux pour aboutir à la libération d’Ingrid Betancourt : n’exclure aucune possibilité et travailler avec tous les acteurs colombiens et internationaux. Créer une véritable cellule de crise dont les membres travailleraient exclusivement à la libération d’Ingrid Betancourt.

    2. Exiger auprès des FARC des preuves de vie d’Ingrid Betancourt, otage depuis près de 5 ans dont nous sommes sans preuve de vie depuis mai 2003.

    3. Tout mettre en œuvre pour que la mobilisation internationale ne se limite pas aux trois pays que sont la France, l’Espagne et la Suisse. Je m’engage à mobiliser toutes les instances de l’Union Européenne et des Nations Unies, les pays d’Amérique Latine et les Etats-Unis, afin de faire de la libération d’Ingrid Betancourt une priorité internationale.

    4. Tenir une fois par trimestre une conférence de presse pour informer nos compatriotes de l’avancée des travaux en vue de la libération d’Ingrid Betancourt.

    5. Œuvrer pour la création d’un Observatoire International de la prise d’otage sous l’égide de l’ONU pour travailler à la libération des otages dans le monde dont 80% se trouvent en Colombie.

    http://www.desirsdavenir.org/images/signature.gif

  • Sommes nous en train de conclure que : « Ségolène Royal n’est absolument pour rien dans la libération d’Ingrid Bétancourt » ou je fais du mauvais esprit ?

  • @Eponymus et Koz: Ayant fait vœu de dignité, depuis tout à l’heure, je me retiens. Mais

    Sommes nous en train de conclure que : “Ségolène Royal n’est absolument pour rien dans la libération d’Ingrid Bétancourt” ou je fais du mauvais esprit ?

    +

    Ingrid m’a tuer (SR)

    = Que c’est bon de rire 😀 !

    Epo (si je puis me permettre ce diminutif familier), vous avez transcendé ce billet.

  • Bientôt on verra partout la vidéo de la libération des otages. Impressionnant, tout de même. Une chose qui est sûre c’est la souffrance quotidienne des otages aux mains des FARC.

    Je ne donne pas le lien parce que celui que j’ai ne marche pas bien, mais je suis sûr qu’il y aura bientôt plein de liens avec traduction du son.

  • Maintenant, j’attends qu’un Fx, un PMB, ou un autre, vienne nous expliquer qu’elle a perdue la boule, Ingrid. Ou que c’est un coup monté.

    Mais c’est fait,d’une autre façon, version « manipulatrice d’opinion dans un but politique » com 144, pour être précise :

    C’est peu dire que je n’aime pas Dame Blanche du Poitou. N’empêche que sur ce coup-là c’est elle qui a raison, et pas ses camarades d’écurie-aux-éléphants du PS, juste bons à coller à celui qui a collé aux Betencourt. Tant que ce parti n’aura qu’eux (et elle) à proposer aux acheteurs, NS roulera sur un boulevard. Ils lui tombent dessus vertueusement à bras raccourcis, Jack langue-réversible en tête ? Mondieumondieu, comme je suis étonné. IB couvre NS de compliments ? Disons que la gratitude va de pair avec le sens de la diplomatie : elle est un excellent animal politique.

    Hormis cela, je n’ai rien à ajouter à tous ces excellents coms, et surtout à ceux d’Epo qui effectivement a bien droit à la moitié des points!

  • Tara, j’apprécierais que vous ne vous exprimiez pas à ma place. Surtout que, dans ce que vous citez, il n’y a ni accusation de perdage de boule ni accusation de coup monté. L’expression « animal politique » est ici et pour moi un compliment. Uribe est au pinacle avec cette libération. Qu’il en profite, elle pourrait bien s’avérer dangereuse pour lui dans la durée. Et à ce moment-là, il n’est pas sûr que NS l’aimera autant !

    Mais vous faites bien comme vous voulez, hein 😉 Surtout que je suis soulagé d’apprendre que vous,vous n’êtes pas “manipulatrice d’opinion dans un but politique”.

    (Bravo à Eponymus, j’ai bien ri. Comme j’ai ri avec cette photo sur mon journal : Ingrid tendrement collée genre femme soumise, une demi-tête au dessous de Nicolas (alors qu’elle fait sa taille), plus ému qu’un puceau avant de passer à l’acte. Si Carla voit ça, il va y avoir massage au rouleau à pâtissserie !)

  • Intéressant de constater finalement que cette histoire de rançon a fait long feu… en effet, petit à petit on en apprend plus sur les détails de l’opération (vidéos, interviews, etc.) qui, bien que non totalement exclue, une fausse opération semble de moins en moins probable. http://www.lefigaro.fr/international/2008/07/07/01003-20080707ARTFIG00263-bogot-a-reinvente-le-cheval-de-troie.php

    Apparement, on apprend que même les facilités accordées à Noël Saez, l’ancien consul dépéché par la France, par le Gouvernement Colombiens étaient assez ostensibles pour servir de leurre.

    De plus, comme le souligne Le Figaro, il était budgété, tout ce qu’il y a de plus officiel, une cagnote non pas de 20 millions (soit disant versé par les US) mais bel et bien de 200 Millions (cagnote officielle constituée par le Gouvernement Colombien) pour les opérations de retournement, dont 100 millions pour les geoliers de Betancourt. Si « César » a accepté 20 millions on peut penser qu’il s’est fait sérieusement roulé.

    Donc trève de spéculations. Même si des sommes ont été versées pour acheter certains dirigeants des FARC, ce qui de toute façon ne correspond pas à une « rançon », on peut se demander qui est l’informateur « fiable » de RSR finalement. Qui a intérêt à faire planer le doute sur l’opération ?

    Des opposants politiques d’Uribe ? Chavez ou plus généralement la gauche/extrême gauche sud américaine ? Les services colombiens eux-mêmes qui peuvent instiller une défiance au sein des FARC en laissant penser que tous les cadres sont retournables à moindres frais ? L’informateur un peu mytho comme il en traine de très nombreux dans ces milieux du renseignement ? Les FARC eux-mêmes qui de ce fait ont l’air moins dupes ? La presse qui s’est laissé un peu emporté dans l’exagération d’un petit fond de vérité ? Peu importe.

  • J’aime bien tout ce que vous dites, car le conte est charmant,et la naissance d’une icone nationale touchante, et la femme est belle et courageuse, mais j’aime bien aussi ce que dit Versac – cela n’enlève rien au courage et à la beauté d’Ingrid Bettancourt :

    Versac : »Bien d’accord avec Daniel Schneidermann.

    pour avoir osé rappeler que Sarkozy n’était pour rien dans la libération d’Ingrid Betancourt, ce qui découle tout simplement de la version officielle de la libération de la susdite, Ségolène Royal s’est attiré un déluge d’insultes, comme peu de socialistes en avaient subi dans les derniers mois

    On a étonnamment peu entendu ces politiques de droite se gausser de la presse internationale. Ceci-dit, Royal a tort, sur le calendrier. Lancer la polémique sur le rôle de Sarkozy dans les 48 heures suivant la libération de la vierge de Colombie est stupide. D’autant plus que la polémique sur les conditions de libération, comme tout événement hypermédiatique, émerge par nature très rapidement par la suite, comme une forme d’antcorps à ce qui devient en très peu de temps une fable. J’ai détecté de premières hypothèses de rançon dès les premières heures sur des forums, il ne tenait qu’à une légitimation pour se saisir de l’affaire. »

  • pour avoir osé rappeler que Sarkozy n’était pour rien dans la libération d’Ingrid Betancourt, ce qui découle tout simplement de la version officielle de la libération de la susdite, Ségolène Royal s’est attiré un déluge d’insultes, comme peu de socialistes en avaient subi dans les derniers mois

    Je demande votre pardon Enée, mais il y a deux choses disctinctes dans les premières déclarations de SR que l’on peut, et c’est mon cas, trouver plus que déplacées.

    (i) le fait qu’elle précise que NS n’est pour rien dans l’opération qui a libéré une quinzaine d’otages parmi lesquels I.Bétancourt. Et en cela, elle enfonce une porte ouverte parce que NS n’a pas prétendu le contraire. Elle utilise la technique du ‘crier avant d’avoir mal’ au cas où NS chercherait à tirer la couverture à lui. Sur ce point-là, on peut très éventuellement lui trouver l’excuse que la caractéristique première de NS n’est pas l’humilité. On peut aussi considérer que cela ne lui aurait pas nui (à SR) de se réjouir très spontanément et à posteriori, si NS avait entre temps déliré sur sa responsabilité, de remettre les choses à leur juste place. Mais, surtout :

    (ii) le fait qu’elle affirme « c’était une opération colombienne rondement menée qui prouve que les négociations avec les Farc étaient inutiles et n’avaient débouché sur rien ». Et cela est d’une mesquinerie totale. Face à un problème aussi complexe, personne de responsable ne peut affirmer qu’entre la voie de la négociation et la voie de la force ou de la force par la ruse, il y a une Vérité, une technique reconnue comme absolument et universalement efficace. Alors qu’elle soit toute fière de dire ‘ce qui prouve que les négo étaient inutiles’ démontre beaucoup de ce qu’elle est. Et bien des politiques socialistes y ont vu la même absence de lucidité et de tenue.

  • Very true, c’est surtout la deuxième partie de sa déclaration qui était mesquine, revancharde, petite et autres adjectifs. Et dans son démenti, elle se garde d’ailleurs bien de se justifier sur ce point. Sinon, comme Koz le souligne plus haut aussi, pourquoi réaffirmer quelque chose communiqué par Guéant… c’est au mieux ridicule dans sa position. Ou alors carrément de mauvaise foi dans sa justification.

  • Intéressant de constater finalement que cette histoire de rançon a fait long feu… en effet, petit à petit on en apprend plus sur les détails de l’opération (vidéos, interviews, etc.) qui, bien que non totalement exclue, une fausse opération semble de moins en moins probable. lefigaro.fr/international/2008…

    Cette nouvelle de la RSR émanant d’une source « fiable » est très bizarre. Elle pointe à une sorte de « Geneva Connection » dont certains éléments sont le négociateur suisse Jean-Pierre Gontard, prof au très à gauche IUED de Genève (le fils de l’actuel n°1 des FARC y a étudié), des sympathisants des FARC vivant à Genève (il n’est pas rare de voir des murs à Genève tagués FARC) dont quelques uns font partie d’ONGs basées à Genève au rôle douteux et qui sait, des délégués du CICR et peut-être aussi des fonctionnaires du Haut commissariat pour les réfugiés (UNHCR) dont certains sont des nostalgiques du Che à l’étoile rouge tatouée sur leur derrière.

    Moi j’ai tendance à croire la version du ministre de la défense colombien qui m’a l’air assez cohérente avec les faits connus. De toutes façons, je ne vais pas être choqué si certains aspects de la libération des 15 otages sont confidentiels et ne sont pas mis à la disposition du grand public. Après tout, en Colombie on est dans une situation de guerre et tout ne peut pas être aussi transparent comme les téléspectateurs consommateurs le voudraient.

    J’attends de voir l’évolution des informations, mais on a l’impression que certains des émissaires et négociateurs internationaux ne sont pas forcément blancs de toute soupçon. Je me demande quel est l’intérêt de cette source de la RSR de donner les informations qui ont été publiées vendredi 5 juillet, soient-elles fausses ou justes.

Les commentaires sont fermés