Vrach(ances)

Je sais. Normalement, on écrit « vrac ». Et moi, j’ai écrit « vrach ». Juré, je l’ai fait exprès. Il se trouve que « vrac », tout le monde l’a fait et que, là d’où viennent mes ancêtres, on connait les vrachs. Voilà. Préliminaire inutile mais je suis révolté par l’utilitarisme de notre société de consommation.

Bayrou Président. Plus ça va, plus il est prévisible que ce soit ce qui advienne. Sauf versatilité de ceux qui affirment vouloir voter pour lui, sauf à ce que les 17% de sondés qui refusent de donner leur intention de vote soient des électeurs de Le Pen – comme il le disait ce matin sur RTL- sauf à ce que les électeurs de gauche revivent, en entrant dans les bureaux de vote, la sueur au front, la trouille au ventre, le traumatisme de ce jour de mai 2002 où ils ont déjà dû voter pour un candidat de droite, Bayrou se trouvera probablement au second tour.

Dans une telle configuration, et même si l’on peut émettre moultes réserves, les observateurs divers penchent pour une victoire de Bayrou.

J’ose espérer qu’il saura remercier ses adversaires. Nicolas Sarkozy lui a probablement ouvert en partie un boulevard par sa positionnement à droite1. Et Ségolène Royal aura été d’une médiocrité rare. On dira ce qu’on voudra de lui, mais ce qu’écrit Eric Besson confirme, sous la plume d’un initié, tout ce que l’on avait pu supputer : arrogance, improvision et imposture des débats participatifs.

« Rien ne peut être débattu, discuté, argumenté, puisque rien n’est clair.  »

« De fait, elle tuait le nucléaire et elle hypothéquait notre avenir industriel… Et ce sans en avoir débattu, sans en avoir discuté, sans avoir argumenté, ne serait-ce qu’une fois, avec des industriels, des élus ou des experts – ou même, tout simplement, à la télévision par exemple, devant les Français! Non. C’était décidé, comme ça, à la sauvette! »

« Ça commence à Villepinte, où Ségolène Royal a présenté son programme. Les fameuses 100 propositions, que l’immense sagesse des débats participatifs avait inspirées… Vaste blague, évidemment, puisque tout s’est décidé entre Ségolène et ses conseillers, dans l’opacité la plus insupportable, à l’insu même des dirigeants du PS ! (…)

« Et je réalise, également, que François Hollande, compagnon de la candidate et premier secrétaire du PS, découvre visiblement les propositions en même temps que moi! Plus tard, pendant le discours de Ségolène, je verrai que Bianco lui-même sera pris au dépourvu, quand sa candidate modifiera son texte, à l’inspiration du moment. »

Alors, hein, François, le 6 mai au soir, tu remercies ta femme pour sa patience, ton équipe pour ses compétences et sa mobilisation, les français pour leur lucidité, et Ségolène Royal… pour être ce qu’elle est.

On choisit pas sa famille. On ne choisit pas ses soutiens. J’ai bien ri en lisant que Nicolas Miguet, à l’arrivisme forcené, soutenait François Bayrou. On se demande comment quelqu’un tel que lui, si fortement soupçonné de détournement de parrainages, peut encore avoir le front d’annoncer un soutien à qui que ce soit. Mais il est vrai que l’on dit tellement qu’en politique, on rebondit toujours.

Beaucoup ri aussi en lisant les raisons de son soutien :

« Nicolas Miguet s’est dit « heureux de voir » que le président de l’UDF avait rejoint une partie de ses propositions sur « l’urgence de redresser les comptes publics » et de « réformer la fiscalité. » »

Finalement, c’est un ptit gars modeste, le Miguet. Parce qu’il aurait tout aussi bien pu dire que les trois principaux candidats se sont ainsi ralliés à ses positions originales.

 

Le privé sort gagnant du classement des lycées. Ce qui est plus intéressant, car on sait tous que de nombreux établissements du privé sont sélectifs, c’est qu’il sort aussi gagnant sur la valeur ajoutée.

« Pour relativiser le taux de succès brut au bac, l’Éducation nationale s’est également intéressée à ce qu’elle appelle « le taux de réussite attendu ». (…)

L’écart entre ces deux types d’indicateurs correspond à la valeur ajoutée de l’établissement. Or, là aussi, les lycées privés arrivent à tirer leur épingle du jeu : parmi les 20 établissements affichant les plus forts taux de valeur ajoutée, on trouve ainsi 15 lycées privés. »

Quant aux conclusions à en tirer, je suis trop con, je passe la main aux gens intelligents.

 

Un air de déjà vu ? Chez Verel, un invité en lequel je crois reconnaître un commentateur régulier, dresse comme un parallèle entre les candidatures Bayrou et Royal.

« – Elle est la seule qui peut battre Sarkozy (ce que les sondages d’alors attestaient)

– Elle veut faire de la politique autrement, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de programme mais qu’elle fera ce qu’on lui dira dans les débats participatifs. (souvenez vous : « j’ai l’opinion du peuple français »)

– Elle est nouvelle, ça nous change des éléphants qu’on a assez vus.

(…)

– Il est le seul à pouvoir battre Sarkozy au second tour (les sondages en attestent)

– Il veut faire de la politique autrement, c’est-à-dire qu’il n’a pas de programme et qu’il fera ce que lui dira la majorité élue par les Français aux législatives.

– Il est nouveau, ça nous change du clivage UMP-PS qu’on a assez vu. »

Quant aux conclusions à en tirer, vous pouvez notamment aller chez Verel

 Douce France. Onze ou douze candidats… dont 4 ou 5 de l’extrème-gauche. Cela devient pittoresque de vivre en ce pays. Le candidat libéral – ou affirmé comme tel – a dû jeter l’éponge, lui. Idéologie néfaste. Pas comme le trotskisme, qui aligne trois candidats à la présidentielle. Vous savez, Trotski, la barbichette. Vieil homme, sympathique. Une bouille de Professeur Tournesol… Grand animateur de la Tchéka, et zélateur de la révolution violente2

(cances). Salut. Je vais par là. Sans ordinateur. Mais la Suisse est de l’autre côté de l’eau. Il y a nécessairement, à côté des banques, des ordinateurs incrustés de diamants sur lesquels je pourrai venir vérifier que tout va bien, que tout le monde est sage. Et de sévir3 dans le cas contraire. Sinon, y’a Evian aussi.

Toutes mes pensées émues pour les candidats et leurs équipes, qui ne peuvent s’offrir le luxe de cette semaine de vacances, la tête ailleurs, dans les alpages.


  1. dont il n’est toutefois pas encore avéré qu’il n’ait pas été judicieux : se garder de prendre le Sarko pour un imbécile []
  2. non, il parait que ce n’est pas un pléonasme []
  3. et je n’hésite pas []

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

23 commentaires

  • Bayrou président, ô joie du plus petit dénominateur commun. RIP le PS alors, et rendez-vous en 2012 : Bayrou et Sarkozy seront candidats à cette élection, on moins il y a peu de doutes sur ça.
    Mais pour les élections de 2007, rien n’est bouclé avant la fermeture des bureaux de vote.

  • A noter que la « valeur ajoutée » est calculée en fonction de la catégorie socioprofessionnelle des parents ; or le privé ne sélectionne pas des classes socioprofessionnelles (en tout cas pas uniquement) mais aussi des ‘bons’ éleves ; donc pas des fils de hauts fonctionnaires révoltés et déconnectés du système scolaire, mais sans chance d’avoir le bac, mais des enfants de « pauvres » surdoués et étant sûr de l’avoir.

    Bref, la sélection permet d’améliorer aussi la valeur ajoutée.

  • Ouah, un bon billet sympa. Tu devrais prendre des vacances plus souvent. Rien qu’à ton style, on sent que tu es déjà détendu. Enfin, je veux dire: moins militant. Bayrou risque de gagner et tu t’en fous. Tu fais une petite remarque sur les trotskards de la présidentielle (on est de droite ou pas) mais c’est gentil comme tout. En fait, tu devrais te fixer comme objectif de rester de droite tout en restant le plus éloigné possible de Seb de what’s next. J’aime bien les gens de droite quand ils sont gentils.

    (Sinon, il y a un truc pas très user-friendly sur ton blog. Ca doit javascript ou un truc d’accessibilité pour les manchots sans souris. Il fait rien qu’à empecher de taper les lettres accentuées avec alt et le pavé numérique. Donc quand on qwertise, on peut pas mettre d’accent circonflexe… C’est quoi cette discrimination des expats? Je vais le dire à Seb de what’s next!)

  • [quote comment= »7592″]Ouah, un bon billet sympa. Tu devrais prendre des vacances plus souvent. Rien qu’à ton style, on sent que tu es déjà détendu. [/quote]

    Et qu’est-ce que ce sera à mon retour ! C’est d’ailleurs à mon retour que je verrai ton truc pas user-friendly. Pas tout saisi.

  • Chouette qu’ Eric ait eu le temps d’écrire en si peu de temps.
    Bon, beaucoup supputaient déjà dans le bon sens . Rien qu’à la voir accoudée, façon désinvolte, sur le coté de son pupitre , rien qu’à ses phrases pas trop longues , simples à capter et parfois un peu répétitives. Pas trop genre president-de-le-république-comme-on-se-l-imagine. Attention quand même, gentille hein !

    Mais pour les autres, ceux qui n’avaient pas remarqué, Eric explique très bien. Presque trop bien. Plein d’autres choses qui vont peigner les courbes au bon moment. Je sais pas s’il a refléchit à tout Eric, parce que des courbes d’intention , à 5/6 semaines, faut pas trop toucher…

    En plus se rendre compte de tout ça en si peu de temps, c’est une perf’ . Et quand on voit sa tête, on se dit c’est du sérieux. D’ailleurs c’est le type qui qui tenait les comptes pour Ségo , alors forcement il était tout désigné pour les régler aussi …

    Bon parfois ça se ‘règle’ comme on mange un plat froid mais Eric il est pas du genre herbivore triste , alors il l’ a fait en plat chaud : entre saignant et à point.

  • Et Ségolène Royal aura été d’une médiocrité rare. On dira ce qu’on voudra de lui, mais ce qu’écrit Eric Besson confirme, sous la plume d’un initié, tout ce que l’on avait pu supputer : arrogance, improvision et imposture des débats participatifs.

    Seuls les passionnés de la politique s’intéresseront à son livre !
    SR a démontré sur Antenne 2 avec Arlette Chabot sa conception du pouvoir : Pour le peuple des « débâts participatifs, des jurys populaires » et pour ses secrétaires d’Etat, l’exécution de SES décisions.
    Si les media ont mis en exergue cette déclaration : je reprends ma liberté…., personne n’a relevé que les budgets seraient participatifs.
    On l’interroge sur le financement de l’augmentation immédiate de 5 % des petites retraites, elle répond que ce sera au Secrétaire au budget de se débrouiller et qu’elle ne rentrera pas dans ces questions techniques.
    Autre exemple : les emplois tremplins financés par les régions pendant six mois ? L’entrepreneurqui la questionnait, lui demande comment feront ces jeunes et ces entreprises si le deal ne marche pas, aucune réponse ou sinon que c’est l’ANPE qui les gèrera !!!!!
    Aucun commentaire de fond dans les media sur le financement, la rupture du contrat, le devenir du jeune salarié et sur la possibilité de l’entreprise de bénéficier à nouveau de ce dispositif.
    J’avais cru que le CPE était une horreur libérale !

    Donc, plus besoin de conseils des ministres, d’Assemblée Nationale, puisque le peuple proposera, elle fera exécuter et les jurys populaires évalueront.

    Est-ce de l’incompétence, de l’inconsistance, du mépris, de la capriciosité, du rejet du Père, du maternalisme féministe anti-mâle ???

    Cette candidate est très étrange et fort inquiétante.
    Je comprends pourquoi DSK et Fabius la soutiennent du bout des lèvres. Ils font acte de présence sur le terrain pour préparer les législatives et le duel qui les opposera pour la prise en main du PS.

    Besson, Allègre auraient-ils écrit ces livres avec la bénédiction des éléphants ?

    Quant à Bayrou, sa bayroublardise sera de plus en plus évidente dans les jours qui viennent.

    Le PS, prépare activement les législatives, de peur d’être balayé dans l’hypothèse d’un échec de SR.
    S’ils sont majoritaires, Bayrou serait un Président potiche digne de la IV ème.
    S’ls perdent, il faudrait que l’UDF fasse élire au moins 250 députés auxquels seraient associés une cinquantaine de DVD et DVG !!!
    Le champ France qu’il essaye de labourer est trop grand pour son tracteur.
    Et n’est pas De Gaulle qui veut ! Son passage de Ministre n’a pas démontré sa capacité à libérer l’EN des chaines syndicales.

  • Pour Koz, c’est des vacances.
    Pour KozToujours, sédévacance.

    Que les les unes comme l’autre soient bonnes, alors.

    PS: c’est quoi l’improvision? C’est une bravitude spontanéitaire?

  • Quoiqu’en disent les amateurs de surprises, à ce stade, le scénario le plus probable reste un second tour Sarkozy – Royal et une victoire de Sarkozy en finale. Il a du talent, il est très professionnel, il se prépare depuis des années, il dispose d’une machine électorale puissante, son cynisme et sa détermination à être élu n’ont pas d’équivalent parmi les autres candidats. Ce serait donc assez logique. Nicolas accomplira ainsi son rêve d’enfant… Et la France pourra subir enfin la purge libérale que mérite sa soi-disant torpeur et sombrer dans les affrontements sociaux et communautaires… Personnellement, cela ne devrait pas me changer la vie, je trouverai même peut-être quelques avantages financiers personnels à la politique très orientée de l’homme de Neuilly, et je m’efforcerai de donner à mes enfants les armes pour se positionner dans cette jungle sans pilote ni sens, où le mérite et le travail sont de fait, quoiqu’en disent certains, de moins en moins rémunérés. Je me résignerai donc puisque je n’aurai pas d’autre choix.

    Deuxième scénario possible, par ordre décroissant de probabilité : victoire de Ségolène Royal face à Nicolas Sarkozy au second tour. Après tout, cette alternance serait la sanction logique du chiraquisme finissant, dont Sarkozy est l’un des piliers depuis des années. C’est évidemment le happy end que j’appelle de mes vœux car je pense que c’est la social-démocratie qui a les solutions pour la France et qu’il ne peut au contraire sortir rien de bon d’une politique consistant à jouer sur les peurs et à opposer les Français entre eux. Cela implique que Ségolène Royal parvienne à créer une vraie dynamique autour de sa candidature et/ou que les clins d’œil répétés de Sarkozy aux électeurs du FN finissent par lasser les électeurs de droite modérés (comme Simone Veil ou Koz ?)…

    Mais cette année, pour les électeurs de gauche, en cas d’échec au grattage, il existe une seconde chance au tirage. C’est la troisième possibilité : un second tour Sarkozy – Bayrou et une victoire de Bayrou avec les voix de la gauche. Dans ce cas, rien ou presque ne se passera avant les législatives (Villepin expédiera les affaires courantes). A l’issue des législatives, le PS aura sans doute plus de députés que l’UDF, rebaptisée pour l’occasion « majorité » présidentielle. On risque donc au final de se retrouver avec une forme nouvelle de cohabitation : un président de centre droit, un premier ministre de gauche et une politique de centre gauche… Dans cette hypothèse traumatisante, où la gauche serait pour la deuxième fois consécutive absente du second tour de la présidentielle, on pourrait donc trouver matière à se consoler…

    Mais les quatre principaux candidats peuvent aussi finir dans un mouchoir autour de 20% et là, ce sera la loterie (comme en 2002), avec la possibilité (sur six configurations possibles) d’un second tour Bayrou – Le Pen…

  • Le ps aux législatives si c’est comme dans mon quartier à cheval sur deux circonscriptions avec deux députés ps, il est bien mal parti. Déjà avant le spectacle piteux offert par madame Royal et les malhonnêtes ou les malheureux qu’elle a embarqués dans sa nef des fous, ils avaient des chances de perdre, mais là maintenant c’est quasi plié et, à ce rythme, demain ça sera ultra plié et la lutte sera entre l’ump et l’udf pour attraper les fruits mûrs qui vont tomber de l’arbre.

  • « Bayrou Président. Plus ça va, plus il est prévisible que ce soit ce qui advienne. Sauf versatilité de ceux qui affirment vouloir voter pour lui … sauf à … sauf à  » … et avec « … moultes réserves…  »
    Bon voilà qu’un fatalisme souriant s’abat sur ce billet , malgré quelques ‘réserves’ ou surnagent des zestes d’espoir. Nageons dans cette direction.

    D’abord, comme on dit les sondages, ne sont bons que pour hier ou limite dimanche prochain , et il en reste quelques uns avant l’électoral . Ensuite les ‘sondagiers’ eux mêmes , expriment souvent des réserves sur leurs résultats .
    Attention on a corrigé , un peu, rectifié, un chouiä, et n’oublions pas la marge d’erreur ! et l’interprétation … Prudentes justifications au cas où …

    Mais le pire , avouent quelques uns, c’est que le sondage lui même est integré dans le jeu politico-psycho-médiatique : les sondés mentiraient … de plus en plus … . Alors bien sûr on essaie de sonder le mensonge , un peu au pif , de sur-rectifier, au pouce.
    Un vrai jeu de cache-cache ! Où on peut un peu jouer et tester les nerfs , le fond et l’haleine des artistes -c’est pas plus mal-. Avec un vrai suspens . Avec de joyeuses surprises finales qui laissent au moins des souvenirs : non !!! et oui c’était Jean-Marie, caché dans le placard !

    Bref – mais vous le savez- le sondage ne traduirait plus que le mouvements (mystérieux) des marées…
    « Ca monte plutôt chez François … et ça perd ses eaux au PS … »
    On peut donc partir en vacance à chateau Ripaille ou au casino d’Evian … Le croupier n’a pas encore laché : « les jeux sont faits  »
    « Ca fuit un peu chez Nicolas … Eaux stagnantes, avec relents force 3 à 4, chez Jean-Marie ; mais attention aux eaux dormantes. »

  • Alors, Koz? Un petit coup de mou? Bayrou président? D’où ça sort, ça?

    D’habitude, c’est les militants du PS qui nous font le coup, en tentant d’expliquer, sur les blogs: « Ségolène va gagner… je l’sens… c’est bon, là… ». Variante: « Sarkozy va exploser en vol… je vous l’dis… c’est sûr… ». Oui, mon lapin. Tu me donneras la marque de ta boule de cristal, des fois que je veuille en acheter une.

    Et là, c’est Koz qui a été marabouté par le tractoriste du Béarn? Keskispass?

    Il est très beau, le tracteur de son papa (ou de son grand’père), restauré par des lycéens méritants, tout rouge avec des roues jaunes… Ca fait gros jouet pour adulescent boboïsant qu’a pas décroché de son enfance… Et y’en a un paquet…

    Mais de là à perdre tout espoir, je dis non! Halte! La France ne mérite pas ça! Si même Koz craque, on est mal barrés!

    Bonne Suisse, bon fribourg, bon fendant et bon repos!

    Sarkozy vaincra! Bordel de merde!

  • Bonnes vacances koz,

    Sur le comm de linca : c’est tout à fait exact à ma connaissance. L’Education nationale ne sait pas encore utiliser les évaluations successives pour mesurer le *progrès* d’un même élève (et l’expliquer par divers facteurs possibles dont l’établissement) ; elle regarde seulement son niveau de sortie, si bien que les filières où la sélection à l’entrée est autorisée sont fortement avantagées par la méthode. Non seulement le privé, mais aussi les lycées dits « d’élite », dont on n’a pas encore prouvé, à ma connaissance, qu’ils font faire plus de progrès que les autres lycées.

  • Detendu Koz, mais tendance un peu deprime / desabuse je trouve (et on comprend pourquoi).

    Bonnes vacances, …. et profitez en, ce qui attend au retour sur la scene politique est bien incertain (incertain tendance negative).

  • bonnes vacances KOZ ,mais ne t’inquietes pas, quand tu vas revenir les médias auront eu à coeur à ce que ce soit toujours le même suspence savamment entretenu, il faut bien vivre
    Quand a Baille-roux ,cela montre à quel point les français en ont assez du systeme en place, apres s’etre jetés dans les bras de Ségolène et constatés qu’elle ne faisait vraiment pas le poids ils virent sur l’autre cheval dit du renouveau. Taxé Baille-roux de renouveau c’est a se rouler par terre ,quand on pense qu’à l’education nationale son programme se résumait à baisser son pantalon

  • [quote comment= »7898″]Taxé Baille-roux de renouveau c’est a se rouler par terre ,quand on pense qu’à l’education nationale son programme se résumait à baisser son pantalon[/quote]

    C’est très fin comme remarque et tout à fait applicable à un autre candidat majeur passé par diverses cases en tant que ministre d’Etat sans avoir laissé plus de traces que cela (je ne parle pas du ministère de l’Interieur où je trouve il a fait de bonnes choses).

    Cependant bien qu’étant pour Bayrou, je pense sincèrement que le 2ème tour se jouera entre le Nicolas Sarkosy et Ségolène Royal. Dans tous les cas, je préfèrerai choisir là où il me semble y avoir le maximum de compétences.

    Bonnes vacances en Suisse Koz, et pense à transmettre nos amitiés à Johnny, Charles A, Noah et beaucoup d’autres Français des plus admirables.

  • se consoler avec des videos de nciolas pour compenser l’absence de Koz? oulalalalalala la campagne commence à taper fort sur le psychisme de certain commentateur…

    Et moi qui m’inquiétais de son absence alors que notre hôte est parti faire joujou avec les chocolatiers…pfffffff j’vous jure..

  • On aura un « exploitant agricole » dont la seconde activité sera président de la République ?

    Trop drôle… Bayrou président? Cela demande un effort d’imagination…

    Quant au cas Besson… Un cas d’école… Il y a trois mois Besson écrivait la position officielle du PS sur Sarkozy (avec semble-t’il une expression douteuse quant aux origines du petit Nicolas)… Aujourd’hui, il crache sa bile sur S Royal…

    Demain, il pantouflera dans quelques conseils d’administration…

    Dernières nouvelles : les femmes de ménage de Solférino appellent à voter Bayrou :

    http://bravepatrie.com/+568-D-anciennes-femmes-de-menage-de-la-rue-de-Solferino-soutiennent-Francois-Bayrou+

  • [quote comment= »9832″]Quant au cas Besson… Un cas d’école… Il y a trois mois Besson écrivait la position officielle du PS sur Sarkozy (avec semble-t’il une expression douteuse quant aux origines du petit Nicolas)… Aujourd’hui, il crache sa bile sur S Royal…[/quote]

    Pas la première fois que je lis ça. Il faudrait avoir un peu de décence : combien de socialistes se sont élevés contre l’expression douteuse en question à l’époque ? Dénoncer ensuite les revirements des autres est un peu risible. C’était à l’époque qu’il fallait réagir.

    Et je n’ai vu aucun responsable politique socialiste s’en démarquer, ni à l’époque, ni depuis, ni lors de la sortie de l’opuscule, ni lors de sa large distribution en kiosques.

    Comme vous le dites, cette expression douteuse, c’est bien la position officielle du parti socialiste. Et il n’y a pas de quoi être fiers.

Les commentaires sont fermés