Une carte dans un verre d'eau

On a levé un lièvre, un gros. Le Canard, un député et Rue89-La Révolution de l’info s’y sont collés. Madame Cecilia Sarkozy, imaginez, dispose d’une carte bancaire de l’Elysée. Et ce, « pour la première fois dans l’histoire de la République française » écrit Monsieur le député Dosière. Monsieur le Député est bien timoré.

Non, Monsieur Dosière, ce n’est pas la première fois dans l’histoire de la République Française, c’est la première fois… dans l’Histoire de France ! Car même aucune Reine de France n’a disposé d’une Visa-Mastercard. Pas même l’Autrichienne. L’Autrichienne… Un commentateur de Rue89 va jusqu’à l’évoquer. Tremble, Cecilia ! N’entends-tu pas sur le pavé le bruit de la charrette ? La clameur vengeresse du peuple de la capitale ? C’est La Révolution (de l’info) !

401 €. Elle a dépensé 401 € sur les deniers publics, en un mois et demi, sans recourir au comptable public. Jules le rappelle à juste titre en effet : « les finances publiques sont soumises à des règles strictes ; et en particulier celle de la distinction de l’ordonnateur et du payeur. C’est ainsi que celui qui donne l’ordre (l’ordonnateur) ne saurait être celui qui administre les fonds (le comptable public)« .

Ainsi donc Cecilia Sarkozy a engagé par deux fois les finances publiques – la première fois pour un montant de 129 €, la seconde pour 272 € – sans respecter cette distinction de principe. Assise à la table de je ne sais quel restaurant avec je ne sais quels responsables politiques, culturels, ou humanitaires, elle n’en a pas – délibérément, soyez-en certains – référé au comptable public. Pis que ça, puisque, comme le signale Monsieur Dosière, elle n’a pas d’existence juridique (eh non : pfuiiit, Madame Sarkozy), elle s’est même comportée en ordonnatrice sans qualité.

Laurent Wauquiez nous dit qu’auparavant, les frais de représentation de la « Première Dame » étaient réglés par ses officiers de sécurité. Via leur carte professionnelle. On m’éclairera sans doute car je ne sais si je dois comprendre alors qu’ils se comportaient ainsi au mépris (de surcroît) de la distinction de l’ordonnateur et du payeur. Sauf à ce que l’on considère que l’ordonnateur était la conjointe du Président et qu’ils se faisaient payeurs. Madame Sarkozy a rendu sa carte : on respire. La transparence y aura probablement gagné…

Mais peut-être Cécilia Sarkozy aurait-elle dû envisager de solliciter au préalable une autorisation du Président de la République ? Celui-ci aurait, éventuellement, pu faxer au restaurant son accord. Je suis malheureusement assez ignorant des finances publiques – mes cours sont beaucoup trop loin – mais j’imagine que, juridiquement, c’eût été bien plus carré.

Tout ceci pose peut-être bien un vrai problème : l’existence d’un statut du conjoint du Chef de l’Etat. Le député Dosière aurait d’ailleurs pu rédiger sa question sous cet angle. Car, après tout, j’imagine que nul ne contestera que le conjoint du Chef de l’Etat puisse se trouver en situation de devoir régler des frais qu’il n’aurait pas exposé si son conjoint n’avait pas brigué cette fonction. Seule l’absence de statut pêche ici. Une ligne et la pratique critiquée devient régulière.

Mais le député Dosière a préféré l’angle polémique.

Je ne sais pas si l’on doit surtout cette aptitude à faire de la mousse d’un rien à l’état de décomposition avancée actuel de la gauche (y’a bien des décompositions qui doivent produire de la mousse, non ?), pour notre valeureux parlementaire, ou à une contagion du web qui amènerait certains à confondre Révolution de l’Info (tadaaa!) et polémique poujado-débile.

Billets à peu près similaires

48 comments

  • Je commençais à me demander la forme que prendrait l’opposition constructive…

    Ceci dit, cette polémique a beau être grotesque, Cecilia Sarkozy n’a pas à détenir une carte de crédit de l’Elysée.

  • Je suis bien d’accord avec vous, pas plus tard que tout à l’heure, le député Dosière criait dans le figaro, ce brûlot (crypto)gauchiste, que « Il existe une solution simple : donner un statut légal à la première dame de France. C’est ce que je demande. Les premières dames jouent un rôle politique, au moins depuis Danielle Mitterrand, leur donner un statut serait donc tout à fait justifié. »

    ( http://www.lefigaro.fr/elections-legislatives-2007/20070704.WWW000000311_rene_dosiere_donner_un_statut_legal_a_la_premiere_dame_de_france.html )

    Quel polémiste ce Dosière quand même, il ne respecte rien, vraiment.

  • Le député Dosière a bien eu raison de contribuer à régler le problème en l’évoquant, certes 401 € c’est peu mais ce sont les petites incivilités qui minent l’esprit civique. Nul besoin d’en appeler après Mauras au « pays réel » en décalage avec le « pays légal », les politiques sont là pour servir l’état et non pas pour se servir, c’est un principe clair qui doit faire l’objet d’une tolérance Zéro.

  • [quote comment= »35021″]Quel polémiste ce Dosière quand même, il ne respecte rien, vraiment.[/quote]

    Lisez donc sa question.

    [quote comment= »35030″]ce sont les petites incivilités qui minent l’esprit civique. Nul besoin d’en appeler après Mauras au « pays réel » en décalage avec le « pays légal », les politiques sont là pour servir l’état et non pas pour se servir.[/quote]

    Où des incivilités ? En quoi Cecilia Sarkozy s’est-elle servie ?

    Une autre fois : il ne s’agit que d’une ligne.

  • [quote comment= »35031″]Lisez donc sa question.[/quote] Celle qui finit par ces mots? [quote]C’est pourquoi il renouvelle sa proposition de donner à l’épouse du chef de l’Etat un statut permanent lui permettant d’agir dans le respect des règles juridiques et comptables qui fondent les valeurs républicaines.[/quote] Alors d’accord, cette affaire n’est que peu de choses. Mais qu’un député s’en émeuve et fasse son boulot, pourquoi s’en plaindre?

  • Celle qui commence par ceux-là : « Monsieur René Dosière signale au Premier ministre que, pour la première fois dans l’histoire de la République française, l’épouse du chef de l’Etat gère des fonds publics » . C’est la même, je crois…

  • @Liberal

    « Ceci dit, cette polémique a beau être grotesque, Cecilia Sarkozy n’a pas à détenir une carte de crédit de l’Elysée. »

    Pas du tout d’accord.

    S’il s’agit de frais de présentation clairement identifiés comme tel (ce que personne ne conteste), où est la polémique ?

    Que ces frais soient réglés en liquide ou par les responsables de sa sécurité, je vois pas où est la différence à part que la CB est traçable, pas le cash. C’est une très bonne initiative au contraire.

    Par contre, s’il s’agit de frais personnels, là c’est clair, tolérance zéro et je dirais même sévérité accentuée du fait de la position de la dame.

    L’on prends souvent l’exemple de De Gaulle réglant de sa poche les déjeuners de ses enfants… mais certainement pas les déjeuners ou les voyages que sa femme devait effectuer dans le cadre d’actions caritatives.

    Ce n’est pas que ces frais posent problèmes, c’est que le non paiement de ces frais par l’Etat aurait été un véritable scandale. Ceci devrait valoir pour d’autres frais dans le cadre de ce que le fisc accepte généralement sous le poste « frais de représentation ».

    Statut de la femme du Président ou pas. Le statut existe de fait (le simple fait d’être l’épouse d’un président d’un pays parmis les 8 plus puissants dans le monde) et impose à celle-ci une qualité de présentation qui doit se situer au même niveau que son mari ne serait-ce que par le respect de la fonction. Par exemple, est-ce qu’il est scandaleux que le voyage de Cécilia Sarkozy pour le rendez-vous du G8 ait été payé par l’Elysées ? Si la réponse est non, c’est que tacitement on accorde une fonction à la femme du chef de l’Etat. Sinon, ces frais sont illégaux – mais ça n’est venu à l’idée de personne de les contester.

    Sans tomber dans le « les autres ont fait un million de fois pire », beaucoup de députés, (ceux de gauche en particulier qui protestent si vivement), très riches ou très aisés disposent de sommes leur permettant de couvrir ces frais de présentation. Ces députés, très riches et très aisés les utilisent sans problème. Ceci ne leur pose aucun problème de conscience. Et ils ont bien raison de ne pas s’en poser. Par principe, quel que soit l’état de mon compte en banque personnel, je fais payer à ma société mes frais de représentation. De plus, tous les députés ne disposent pas de fortunes personnelles.

    Ceci démontre une fois plus que la gauche n’est toujours pas très bien engagée sur le long chemin de la rénovation, comme ils disent…

  • [quote comment= »35050″]Si c’était tellement bien comme évolution, pourquoi a-t-elle rendu la carte ?[/quote]

    Comme ça été dit, puisqu’il y a polémique sur le sujet, le temps que l’affaire soit clarifiée. On lui aurait probablement reproché de la garder ou sommer de la rendre si cela n’avait pas été fait, mais de façon tout aussi élégante, on présente le fait de l’avoir rendue comme un « aveu » de sa « culpabilité ». C’est tellement classique et entendu comme technique de guerilla politique que ceux qui s’en servent ne sont absolument pas dupes de ce qu’ils disent.

  • A mon sens, il y a deux points à considérer dans l’intervention du député et la révélation du Canard. Le fond et la forme. Koz, vous semblez reprocher la forme que vous trouvez trop polémique. Vous devriez pourtant savoir que la polémique est la chose qui marche le mieux en politique. c’est peut être dommage mais c’est ainsi. Je commencerai d’ailleurs à m’inquiéter fortement pour notre démocratie lorsque la polémique aura disparu pour céder la place à un « consensus mou et docile ». Ensuite, le fond. Et là, c’est beaucoup plus simple… Que dit la loi ? Si la loi dit que Mme Sarkozy ne peut pas avoir de CB de l’Elysée alors elle ne DOIT pas en posséder. Point trait. Après, que Mr Sarkozy veuille clarifier les dépenses du Palais et faire régner la transparence, très bien mais dans ce cas là, qu’il fasse les choses « comme il faut » en faisant voter une loi sur les dites dépenses, sur le statut de la première dame de France et sur son budget qui lui est alloué dans le cadre de ses « fonctions » et là, il n’y aura pas de problèmes… Et ce sera sans doute bien plus constructif et utile pour la réforme de l’Etat et sa chère « rupture » que de faire voter une xième loi démagogique contre l’immigration légale.

  • Je crois que nous payons bien assez cher en France une certain justice dont la capacité à embastiller pour faire parler n’est plus à démontrer.

    Qu’elle fasse donc son oeuvre avec même la quart du zèle dont elle sût faire preuve pour l’affaire d’Outreau et personne ne trouvera plus rien à reprocher à nos champions.

  • Le problème tient surtout au fait que la procèdure a été modifiée à la sauvette, par le fait du prince, quand bien même la version qu’en a donné le canard est outrancière. Et, comme le dit Koz, s’il n’est pas question de rappeler les excès des précédents présidents, il me semble pourtant que c’est parce que Sarko s’est engagée dans la rupture par l’exigence de vérité qu’il doit être irréprochable dans la gestion de la cassette. Les frais engagés par l’Elysée doivent faire l’objet de factures visées par le comptable du trésor. C’est parce que je veux qu’on en finisse avec les pratiques d’un Mitterand ou d’un Chirac que j’attends de Sarko le respect des procédures.

    Mais que Cécilia se console, après tout même la reine a dû vendre le Britania 😉

  • Par ailleurs, je suis profondément agacée par l’attitude de madame Sarkozy, que rien n’amuse davantage que de « bousculer le protocole » (ce sont ses propres termes, cf. la cérémonie d’investiture) ; ça rappelle un peu l’épouse du parlementaire Flocon non ? « C’est nous qui sont les princesses maintenant »

  • Koz, je vous cite : « Tout ceci pose peut-être bien un vrai problème : l’existence d’un statut du conjoint du Chef de l’Etat.  » puis « Mais le député Dosière a préféré l’angle polémique. »

    Or, le député Dosière précise également dans son interview que « Il existe une solution simple : donner un statut légal à la première dame de France. C’est ce que je demande », ce qui me semble réfute au moins largement votre pique un peu polémique concernant les préférences bassement polémistes du député Dosière ; et même, il me semble qu’il émet une ébauche de proposition de solution qui ressemble furieusement à la votre. (Quand même, en profiter pour lacher une pique polémique, quel vilain. Et puis les bisounours hein ?… )

    Maintenant, à l’heure où d’aucuns appellent au renforcement des pouvoirs de contrôle du parlement, vous devriez vous réjouir que certains députés prennent les devants, non ?

  • « renouveler les pratiques institutionnelles » « république irréprochable » « un délit, une réaction » « tolérance zéro »

    Et si la véritable rupture, c’était la rupture entre les discours et les pratiques ?

  • parmi les points d’un éventuel statut du conjoint du Chef de l’état il conviendrait, à mon sens, de préciser que le satut est facultatif, le conjoint pouvant choisir de mener une vie « privée » distincte mais que s’il souhaite bénéficier de ce statut , il ne doit pas en avoir d’autres… par exemple ne pas être élu, ministre, ne pas exercer une profession, pour éviter toute confusion des genres, comme nous en avons connu récemment. l’action caritative, humanitaire, doit rester possible en assayant d’en limiter les dérives vers la peoplisation….

  • @Koz: C’est marrant, c’est rassurant en même temps! Je suis de même sensibilité politique que toi Koz et je suis pas complètement d’accord avec ton analyse! Remarque pour ce que tu y prêtes une importance ou pas! 😉 Certes on peut regretter l’exploitation politicienne de l’événement, mais c’est un jeu dont les règles sont connues! Moi j’appliquerais la doctrine du moindre mal. Si le fait que Cécilia n’aie plus de carte le temps de créer un statut légal de première dame, la polémique en aura valu la chandelle! Si çà entraine un retour aux dépenses réglées par les officiers de sécurité, çà sera dommage!Mais au moins on aura un niveau de confiance supplémentaire. Car c’est bête et humain mais on résiste plus facilement à une tentation de dépense pas forcément nécessaire quand c’est quelqu’un d’autre qui paye pour vous!! Remarque finale, je sais pas avec combien de personnes elle a déjeuné, mais à 272 euros çà a du être un bon repas et j’espère qu’elle était en représentation avec des gens utiles à la présidence! Sinon désolé mais en tant que citoyen, vu que c’est mon argent je préfère avoir l’assurance que c’est utilisé a bonne fin. Ok il y a une tolérance, dont le critère est la juste mesure mais elle ne doit pas être la règle! J’ai déjà été invité par un pote aux frais de sa boîte, je le confesse, mais si ce pote le faisait systématiquement çà poserait problème!Et si l’addition était de 200 euros aussi! D’où l’intérêt de réfléchir à un statut officiel, car les moyens adaptés seront alloués à des fins précises!!

  • Bonjour,

    « (Elle a) dépensé (401 €) sur les deniers publics (en un mois et demi) sans recourir au comptable public » : Point barre.

    On se moque de qui, de la somme ou de la durée : c’est simplement inacceptable et il n’est pas question de « polémique poujado-débile » ou « d’existence de statut de conjoint de chef de l’Etat ».

  • En fait, comme à l’accoutumée on mélange allègrement deux questions qui n’ont rien à voir.

    1. quelqu’un peut il avoir une carte de crédit sur le compte de l’Etat?

    2. l’épouse du président peut elle se faire payer des frais par l’Etat?

    A la première question, la réponse semble être non. Si la distinction entre l’ordonnateur et le payeur est aussi rigide que le dit Jules, personne ne doit être habilité à détenir une carte de crédit sur le compte d’aucune administration publique. Nicolas, pas plus que Cecilia. Si les gens du Canard ou de Rue89 étaient des journalistes, ils feraient une petite enquête à ce sujet pour savoir lesquels de nos élus ou hauts fonctionnaires respectent cette distinction ordonnateur/payeur.

    A la deuxième question, tout le monde a l’air de vouloir répondre oui. Il est légitime que l’Etat prenne en charge des frais de représentation de Cecilia Sarkozy. Dans quelle mesure? Là est la question.

    Bref, la beauté de cette polémique, c’est qu’en mélangeant les 2 questions, on essaie de faire croire qu’il y a un problème spécifique avec Cecilia Sarkozy.

    Je croyais les media inféodés au pouvoir, je ne sais plus que penser…

  • En gros, les Français préfèrent les fonds secrets donnés en liquide de la main à la main (comme on a fait depuis des décennies et comme on continue sans doute à le faire) à une procédure qui permet à l’opposition de réclamer la preuve écrite établie par un tiers impartial (la banque) du moindre euro dépensé, avec sa date et son objet .

    Il suffit de savoir que les Français sont cons et d’en tenir compte. C’est ce qu’a fait Sarko en demandant à sa femme de rendre sa carte bleue.

    A cette occasion, on apprend aussi que les épouses de présidents de la République ont l’habitude d’engager des fonds publics depuis la nuit des temps. Jusqu’ici ça semblait normal à tout le monde, même à la gauche.

    Il suffit qu’Emmanuelle Mignon prenne la décision de bon sens qui consiste à faire comme dans une entreprise (eh oui!) et à attribuer une carte de crédit professionnelle à la femme du président pour que ça devienne soudain un scandale national.

    Bien entendu, il est beaucoup plus facile de contrôler des frais de représentation dans une entreprise au travers d’une carte de crédit professionnelle qu’au moyen de remboursements ou d’avances en liquide. Cela permet une transparence sur l’objet des dépenses, l’établissement de plafonds, le contrôle par plusieurs personnes et services puisque ces dépenses sont récapitulées à dates fixes sur des documents comptables normalisés, cela évite les petits arrangements secrets entre deux personnes, etc.

    C’est plus efficace et plus sain pour tout le monde, celui qui dépense et celui qui donne l’argent.

    Mais comme tout ce qui vient des entreprises sent le soufre, hein, on va revenir au « comptable public », à la plume d’oie… et probablement aux liasses de billets venant d’un coffre à l’Elysée.

    Mais puisque c’est ce que les Français préfèrent, hein…

  • Putain çà fait plaisir! Je retrouve enfin une terre civilisée… je reviens du site du nouvel obs, où, sur le même thème, et d’autres, on tend vers le niveau du zéro (absolu!). Cà fait plaisir mais c’est quand même inquiétant…

  • [quote comment= »35155″]En fait, comme à l’accoutumée on mélange allègrement deux questions qui n’ont rien à voir.

    1. quelqu’un peut il avoir une carte de crédit sur le compte de l’Etat?

    2. l’épouse du président peut elle se faire payer des frais par l’Etat?

    [/quote]

    Ben, la question de la légitimité des frais et celle du moyen de paiement sont différentes sur le plan légal, mais il est quand même logique que l’une appelle l’autre.

    Si j’ai bien compris, c’est parce qu’elle ne pouvait pas, légalement, l’utiliser, que Mme Sarkozy a dû rendre sa carte.

    Mme Sarkozy n’étant pas employée par l’Etat, ni fournisseur de services à celui-ci, on a du mal à voir au nom de quoi elle pourrait se faire rembourser des frais professionnels. Si l’Elysée était une entreprise ce genre de truc relèverait de l’abus de bien sociaux (cas de Roland Dumas chez Elf si je me souviens bien).

    Que la somme dépensée soit faible n’enlève rien au raisonnement. Si le Canard avait été avisé des fameux frais de bouche chiraquiens en juillet 95, la somme aurait été faible aussi. Mais on voit les additions au bout de quelques années…

  • Dommage que le canard n’ai jamais été au courant de l’existance de la maitresse et de la fille de François, sûr qu’il l’aurait dénoncé aussi…Non, ce qui manque en france ce sont des journalistes d’investigations, des vrais, qui savent faire la différence entre une info et du prout prout.

  • Gwynfrid,

    Si les dépenses engagées par Cecilia Sarkozy ont été contrôlées et sont conformes à l’objet social, il n’y a rien à lui reprocher. Dans le cas contraire, elle est en tort, et le serait tout autant si elle avait un statut légal.

    L’abus de bien sociaux est caractérisé par le fait que les dépenses ne servent pas l’objet social ; que la personne qui engage les dépenses soit salariée ou non n’importe pas.

  • Cher Koz, je suis très déçu par votre post, et je regrette que Ségolène n’ai pas été élue, j’aurai bien aimé voir votre réaction si François avait été gratifié d’une carte bleue de l’ Elysée…

    1: Pour ce qui est de la France réelle, en se levant tôt, elle gagne souvent un peu plus du double que Cécilia par mois, mais comme elle est rarement invitée en croisière, ça compense.

    400 euro? une paille?

    2: « frais de représentation », ça me fait furieusement penser à « vérifications diverses », un code que j’employais souvent sur mes rapports journaliers de technicien: ça justifie un forfait de 2 heures de turf par jour, mais si le boss te demande le détail, tu rames. C’est marrant, il n’existe pas d’estimations, même approximatives, de ce que devrait couter des frais de représentation mensuels décents pour la république? Pas assez de comptables? trop de boulot?

    3: un statut de l’épouse? et pis quoi encore? Reine de France? Impératrice? rien du tout, on vote pour un président et ses idées, point, et si sa femme veut rester devant « Amour, Gloire et Beauté » pendant 5 ans, ça me dérange pas du tout.

  • cecilia connaît manifestement mieux le fonctionnement de la carte bancaire au resto que celui du bulletin de vote dans l’isoloir…

    elle accepte les honneurs et les sous mais n’a pas l’air trop gênée par les contraintes (cf. son retour anticipé du G8…)

    je pense qu’il n’ a pas fini des soucis avec elle…

  • [Hors sujet]

    Dîtes donc, ça ne s’arrange pas avec MySQL/WordPress ! Ah ces logiciels socialo-communistes, ça ne vaut pas tripette, vous devriez passer à une plate-forme professionnelle, disons celle de Loïc Le Meur, ça renforcerait grandement la cohérence idéologique de ce blog, votre homme providentiel étant favorable aux brevets logiciels. (tapez pas, c’est de l’humour)

    à baboune

    C’est dans le prochain projet de loi de Rachida Dati l’obligation de dénoncer à la vindicte publique les femmes, hommes et enfants adultères ? Chic, la popularité de la gauche va remonter en flèche 😉

  • Je partage votre point de vue : le PS et la presse, sauf erreur, ont été pour le moins discret au sujet des conditions d’acquisitions de l’appartement de l’île de la Jatte, qui me parurent bien plus scandaleuses. Mais, dans le même temps, je ne le comprends pas car cette affaire balaie deux critiques importantes formulées à l’endroit de NS lors de la campagne : la presse n’est pas (entièrement) muselée et l’opposition pas encore ralliée à lui a montré qu’elle existait encore. Pour le reste, c’est effectivement un faux débat : c’est Nicolas Sarkozy qui a été élu, pas son épouse. Si Mme veut gagner plus, qu’elle travaille plus, et qu’on lui attribue une vraie mission officielle avec une enveloppe. Car sinon, pourquoi ne pas aussi donner une carte de retrait aux rejetons pour leur argent de poche ? La seule chose qui m’étonne, c’est pourquoi un type qui est dit être aussi prévoyant peut-il s’enliser dans ce genre de bourbier facilement contournable ?

  • [quote comment= »35209″] Pour le reste, c’est effectivement un faux débat : c’est Nicolas Sarkozy qui a été élu, pas son épouse. Si Mme veut gagner plus, qu’elle travaille plus, et qu’on lui attribue une vraie mission officielle avec une enveloppe. Car sinon, pourquoi ne pas aussi donner une carte de retrait aux rejetons pour leur argent de poche ?[/quote]

    Ceci ne réponds pas à la question : Par exemple, est-ce qu’il est scandaleux que le voyage de Cécilia Sarkozy pour le rendez-vous du G8 ait été payé par l’Elysées ? Si la réponse est non, c’est que tacitement on accorde une fonction à la femme du chef de l’Etat.

  • [quote comment= »35189″] L’abus de bien sociaux est caractérisé par le fait que les dépenses ne servent pas l’objet social ; que la personne qui engage les dépenses soit salariée ou non n’importe pas.[/quote]

    Je vous accorde la définition de l’abus de bien sociaux. Il reste que la conformité desdites dépenses est douteuse puisque Mme Sarkozy n’est censée jouer aucun rôle dans le fonctionnement de l’Elysée.

    En tout cas le cabinet du président semble être d’accord avec ce point de vue, puisque la carte a été retirée. On peut faire crédit à l’équipe Sarkozy d’être capable d’assumer des décisions controversées si elle les croit justes. J’en conclus que ce n’est pas, ici, le cas.

    Nicolas Sarkozy a déclaré vouloir un gouvernement irréprochable. La correction rapide apportée à ce dérapage va dans ce sens. Affaire close donc.

  • [quote comment= »35209″] Pour le reste, c’est effectivement un faux débat : c’est Nicolas Sarkozy qui a été élu, pas son épouse. Si Mme veut gagner plus, qu’elle travaille plus, et qu’on lui attribue une vraie mission officielle avec une enveloppe[/quote]

    Comme pour une certaine XavièreT ?

    Que de vent et d’hyprocisie pour 400€.

  • Dîtes… A ceux qui s’interrogent sur la somme, et en particulier roro, oui, 400 € en un mois et demi pour deux repas, c’est une paille. Personne n’a contesté (en tout cas pas le canard) qu’il s’agisse de repas professionnels : elle n’était donc pas seul. Ensuite, je sais bien que la démagogie ambiante voudrait que l’épouse du Président prenne le métro et invite l’épouse d’un autre chef d’Etat chez Robert pour un oeuf mimosa avec une petite roteuse, mais il faut ouvrir les yeux…

    Quant à l’élargissement aux enfants, c’est un argument d’une certaine mauvaise foi. En cas, par exemple, de visite d’Etat, les enfants n’ont aucune obligation spécifique. Il n’est pas rare, en revanche, que l’épouse du chef d’Etat ait des obligations vis-à-vis de son « homologue ». Pourquoi devrait-elle le payer de son argent ? Quand un commercial en invite un autre à déjeuner, on considère que c’est à lui de payer ?

    Je trouve tout simplement ridicule de devoir expliquer que, oui, le conjoint d’un chef d’Etat a des obligations du seul fait de son (absence de) statut.

    Quand grogro parle de bourbier, peut-on lui rappeler qu’auparavant la pratique était on ne peut plus opaque : liquide ou CB des officiers de sécurité ?

    La solution idéale, c’est que le conjoint ait effectivement un statut (et en ce qui concerne Monsieur Dosière, GM, vous parlez d’une interview qui est bien postérieure à sa Question Ecrite, dont la solennité aurait souffert qu’il ne verse pas dans la polémique). A défaut, la solution de la carte bleue était un progrès dans la transparence, même si ce n’est pas une solution adéquate.

  • [quote comment= »35236″] Je sais bien que la démagogie ambiante voudrait que l’épouse du Président prenne le métro et invite l’épouse d’un autre chef d’Etat chez Robert pour un oeuf mimosa avec une petite roteuse, mais il faut ouvrir les yeux…[/quote] Hé? C’est pas un taudis, chez moi, la cuisine est très bonne! Cela dit, si Cécilia veut inviter Laura Bush chez moi, faudra me donner deux-trois jours, le temps que je passe l’aspirateur et que je fasse les cuivres…

  • [quote comment= »35043″]@Liberal

    « Ceci dit, cette polémique a beau être grotesque, Cecilia Sarkozy n’a pas à détenir une carte de crédit de l’Elysée. »

    Pas du tout d’accord. [/quote]

    Moi aussi, il s’agit d’un mode de paiement des plus moderne (mais on sait le problème du Ps avec la modernité).

    Si ses dépenses étaient justifiées où est le problème? C’est même plus facile à tracer pour les comptes.

    Il cherchent vraiment des problèmes où il y en a pas.

  • [quote comment= »35234″]Que de vent et d’hyprocisie pour 400€.[/quote]

    Si vous voulez, on peut aussi parler des 12 milliards d’euros de déficit de la sécurité sociale (alors que Xavier Bertrand nous annonçait l’équilibre pour 2007 quand il en avait la charge), du déficit budgétaire qui va encore grimper jusqu’à 2.3% du PIB alors que De Villepin avait promis à nos voisins qu’il le ramenerait à 1.6% du PIB (le service de la dette lorgnant quant à lui la barre des 50 milliards d’euros).

    Fameux bilan du premier quinquennat de l’UMP ! Et oui, la gauche avait fait beaucoup mieux entre 1997 et 2002 que les perpétuels donneurs de leçons en matière économique qui ont le pouvoir depuis 5 ans et pour 5 ans. Et pour ces 5 années à venir précisément, rajoutez-y les 13 milliards d’euros que vont coûter les mesures ficales iniques et inefficaces annoncées et l’assainissement des comptes remis aux calendes grecques (2012) qui fait rire jaune tous nos partenaires qui avaient entendu Sarko parler de gouvernement économique européen.

    Cela dit, si ce sujet ne vous tente pas, ce que je peux comprendre, la transparence et l’exemplarité des dépenses des parlementaires, hauts fonctionnaires, et membres de l’éxécutif a son importance (cf les démocraties du nord de l’Europe) donc il faut féliciter Dosières et l’Elysée d’avoir respectivement soulevé et promptement résolu le problème.

  • @ Koz, ne répondez pas sur la somme engagée, vous savez bien que ce n’est pas l’objet, que Cécilia dépense 400 E ou Danièle 400.000 (pour rééduquer certains jeunes, vous vous souvenez ?) n’est pas l’objet de la critique. Et tant pis si on me prend pour une naïve ou une conne (Marchenoir, votre méchanceté est délectable). Je veux de la transparence, je ne veux que ce que Sarko a promis ; et je veux que cette transparence soit avalisée par la voie légale et non décidée par « le bon sens », ou par l’argument qui consiste à affirmer que « c’est bien plus transparent comme ça ».

  • [quote comment= »35229″]En tout cas le cabinet du président semble être d’accord avec ce point de vue, puisque la carte a été retirée. On peut faire crédit à l’équipe Sarkozy d’être capable d’assumer des décisions controversées si elle les croit justes. J’en conclus que ce n’est pas, ici, le cas.

    Nicolas Sarkozy a déclaré vouloir un gouvernement irréprochable. La correction rapide apportée à ce dérapage va dans ce sens. Affaire close donc.[/quote]

    [quote comment= »35297″]Je veux de la transparence, je ne veux que ce que Sarko a promis ; et je veux que cette transparence soit avalisée par la voie légale et non décidée par « le bon sens », ou par l’argument qui consiste à affirmer que « c’est bien plus transparent comme ça ».[/quote]

    Pas mieux.

  • C’est juste plus simple de suivre les dépense si elles sont faites avec carte spéciale et les justifs associés aux dépenses que si elles sont effectuées avec la carte perso puis font l’objet de demandes de remboursement.

    Ce qui compte, ce n’est pas l’outil de paiement, c’est la réalité du contrôle et surtout de ne pas mettre en place une procédure coûteuse pour payer des déjeuners et des bouquets de fleurs !

  • [quote comment= »35160″]Putain çà fait plaisir! Je retrouve enfin une terre civilisée… je reviens du site du nouvel obs, où, sur le même thème, et d’autres, on tend vers le niveau du zéro (absolu!). Cà fait plaisir mais c’est quand même inquiétant…[/quote]

    comme je te comprends …

  • Certains parlent d’un progrès par rapport aux pratiques de liasses de billet, mais est-ce que les fonds spéciaux n’ont pas été purement et simplement supprimés par cette bonne conscience hypocrite donneuse de leçons de Lionel Jospin ?

    Certains parlent d’une amélioration de la transparence et du contrôle, mais l’Elysée a-t-il fait part des modalités du contrôle prévu sur les dépenses de C. Sarkozy, de l’organe qui en avait été chargée avec l’autorité suffisante, des comptes que cette dame devrait rendre, de sa responsabilité éventuelle ? S’il n’y avait rien de prévu, n’aurait-on pas pu penser à prévoir tout simplement un contrôle AVANT de lui confier une carte de banque ?

  • Le fait que l’on connaisse précisément les montants, et que l’on en connaisse aussi l’utilisation ne vous titille pas quant aux possibilités de contrôle ?

    Maintenant, de toutes façons, il est vrai comme je l’ai déjà dit qu’il serait préférable de donner un vrai statut au conjoint du chef de l’Etat.

  • [quote comment= »35377″] Maintenant, de toutes façons, il est vrai comme je l’ai déjà dit qu’il serait préférable de donner un vrai statut au conjoint du chef de l’Etat.[/quote] Et au chef de l’Etat lui-même.

    En fait, il serait tout à fait souhaitable de rétablir la royauté. C’est ce que veulent les Français, ça crève les yeux.

    Regardez avec quelle gourmandise (surout à gauche) ils parlent de ministères « régaliens », des fonctions « régaliennes » de l’Etat. Regardez avec quel empressement ils soumettent des suppliques au r… au président de la République, court-circuitant toutes les institutions et le petit personnel de l’Etat.

    Regardez avec quelle fréquence suspecte des blogueurs de gauche se réfèrent à la Révolution de 1789 pour analyser la situation politique contemporaine, à grands coups de « nos ancêtres ceci », « nos ancêtres cela », à tel point qu’on jurerait qu’ils ont eux-même poussé Louis XVI vers l’échafaud.

    Non, non, c’est clair: le moindre frémissement de la gauche (donc de la France) prouve qu’elle ne s’est jamais remise d’avoir assassiné le roi, qu’elle en a conçu une honte et une culpabilité éternelles.

    Là est le grand secret de l’inconscient français: rendez-leur leur roi, et leur interminable névrose politique sera terminée, la cure prendra fin, et la vie pourra recommencer.

  • [quote comment= »35377″]Le fait que l’on connaisse précisément les montants, et que l’on en connaisse aussi l’utilisation ne vous titille pas quant aux possibilités de contrôle ?

    Maintenant, de toutes façons, il est vrai comme je l’ai déjà dit qu’il serait préférable de donner un vrai statut au conjoint du chef de l’Etat.[/quote]

    On connait précisément les montants et leur utilisation ? Vous êtes bien bon vous. A ma connaissance, tout ce qu’on en sait, c’est ce que l’Élysée a bien voulu répondre au Canard une semaine avant que la carte ne fût rendue. Si tout les utilisateurs de fonds publics, de droit ou de fait, devaient ainsi être jugés sur leur bonne mine et leurs déclarations, gageons que les caisses de l’État seraient bientôt vides.

    Je suis bien d’accord avec tout le monde pour dire que l’absence de contrôle n’est pas neuve, mais cette histoire a fait apparaître ce manque sous un jour particulièrement cru. Et si Sarkozy voulait vraiment ouvrir un débat sur ce problème, il lui suffisait de créer des contrôles plutôt que de laisser confier une carte bleue à sa conjointe.

  • Il ne peut pas y avoir de « frais de représentation » à payer pour quelqu’un qui n’a ni emploi répertorié ni statut officiel.

    On voit mal dans une république comment l’épouse du président aurait un tel statut, mais après tout rien n’empêcherait ce président de l’embaucher comme contractuelle à son service – ce qui mettrait fin à une certaine hypocrisie.

    Et compte tenu du niveau de revenu d’un couple présidentiel, je ne crois pas qu’il soit excessif de demander à Mme Sarkozy de faire alors comme les autres fonctionnaires :

    • pour les grosses dépenses, les faire prendre en charge par les services dont c’est la fonction;
    • pour les autres, d’en faire l’avance et de se faire rembourser en déposant les documents nécessaires dans les délais impartis. 400 euros, c’est quoi pour Mme Sarkozy quand des professeurs traînent des « plaques » de frais de déplacement (remplacements, convocations, etc. ) dépassant 3.000 euros comme ce fut mon cas? J’aurais bien aimé avoir une carte professionnelle pour payer au fur et à mesure, quitte à rendre compte scrupuleusement et en temps réel!

    En quoi la nécessaire « modernisation » de l’état ne profiterait-elle qu’aux plus puissants?


    Mais la vraie raison, dénoncée par le Canard, c’est qu’une carte bancaire, c’est quasiment « public »: trop de gens ont accès au listing des mouvements et cela posait des problèmes de confidentialité – voire de sécurité (plus facile de la « pister » dans ses habitudes)

  • Franchement, après l’ouverture d’un début de décomplexion avec NS, je crois que la France aurait besoin d’un président fils de grand patron qui pourrait partir en vacances sur son yacht privé personnel avec son jet privé et permettre à sa tendre et chère de bouffer en paix avec qui elle veut et comme elle veut et payer avec sa carte privée personnelle et verser son salaire de misère en tant que président à une bonne oeuvre humanitaire ou autre pour que les imbéciles ne lui reproche pas qu’il a mangé trois bouchées alors que l’ordonnateur n’en a autoriser que deux…

  • Pingback: Grand Bouquet

Les commentaires sont fermés