Une bonne nouvelle pour le Liban ?

Ce blog compte des lecteurs libanais, qui seront en mesure d’éclairer utilement les évènements récents dans le camp de Nahr El-Bared. Vu d’ici, c’est une victoire pour l’armée, mais aussi une victoire pour l’Etat libanais. Lui dont l’incapacité à faire face à la montée en puissance militaire du Hezbollah a contribué au déclenchement de l’offensive de juillet 2006 contre le Liban, qu’il s’agisse d’un motif véritable, ou seulement d’un prétexte.

La victoire de l’armée, même difficile, c’est aussi l’occasion de la crédibiliser, c’est aussi le signe d’un Etat qui reprend la main, même si le Fatah-Al-Islam n’est pas le Hezbollah, s’il est sunnite et donc, probablement, guère soutenu par ce dernier. Bref, observons. Mais s’il s’agit d’une bonne nouvelle, autant la saluer.

Billets à peu près similaires

6 comments

  • La victoire de l’armée libanaise se doit d’être saluée, tout d’abord à l’aune des sacrifices qu’elle a du consentir pour déloger un groupe terroriste très entraîné caché au milieu d’un camp de réfugiés surpeuplé. Ensuite, parce que c’est une victoire sur la pensée sectaire qui connaît au Liban une recrudescence. Par delà les confessions, le Liban patriote s’est réuni derrière son armée face à un danger commun. Enfin, malgré le mutisme de la communauté internationale, on établira une différenciation très nette entre les comportements suicidaires des groupes terroristes infiltrés au Liban et les comportements politiques des groupes liés à la Résistance, dont la survie du pays est une constante.

  • Merci de cet éclairage, je n’en attendais pas moins.

    Je comprends bien l’ambivalence du rôle du Hezbollah (il me semble bien que c’est à lui que vous faites allusion) mais ne participe-t-il pas à la recrudescence de la pensée sectaire que vous dénoncez ?

  • Le Hezbollah est le parti le plus influent de la coalition du 8 mars, mais cette coalition n’est pas monochrome, grâce au CPL évidemment, mais aussi grâce à d’autres composantes chrétiennes du nord ou sunnite prosyrienne. Les cassures au Liban ont paradoxalement toujours été politiques bien plus que confessionnelles. Se prononcer en faveur de la lutte contre Israël ou opter pour un armistice négocié, n’est ce pas un litige totalement politique ?

  • Koz je te donne un post un peu long d’une amie vivant au liban, c’est un cri du coeur de sa part! Je te l’ai envoyé par mail mais je sais pas s’il est visible parmis les 10 00 par jour que tu reçois… 😉

    Je vous préviens, ce qui suit n’est pas politiquement correct mais ç’est la vérité vécue…

    ———- Forwarded message ———- From: xxxx Date: Tue, 4 Sep 2007 17:46:42 +0200

    Quelques nouvelles du Liban. Pour l’amour de Dieu, prenez trois minutes pour les lire.

    1 200 000 irakiens chretiens (essentiellement des chaldeens, c’est a dire des catholiques romains) se sont jetes sur les routes pour fuir l’Irak sur les 2 millions de chretiens que comptait le pays en 2003. Ils sont refugies au Liban et surtout en Syrie et en Jordanie, nourris en partie par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les refugies. La misere est effroyable. Ils ont tout perdu et n’ont aucun avenir, si ce n’est, pour quelques uns d’entre eux, se perdre dans les banlieues de l’Occident qui accorde quelques visas d’entrée au compte goutte.

    Martyrises parce que chretiens, menaces de mort, ils sont contraints de fuir. Leur biens sont voles. Leurs filles mariees de force pour en faire des « vagins reproducteurs de musulmans ». Les fils kidnappes contre rancon et celle ci payee, ils sont assassines. Quelques milliers ont echoues au Liban. Ils ont evites les postes frontieres en marchant des heures dans les montagnes et en payant des fortunes des passeurs malhonnetes. Clandestins, la police libanaise les arrete, les jette en prison, leur fait payer une forte amende et les expulse vers l’Irak.

    -« Laissez nous en prison avec les criminels et les vendeurs de drogue. Le retour en Irak, c’est la mort. »

    Mardi dernier j’ai ete heureuse de faire sortir de prison un jeune de 17 ans incarcere depuis 40 jours. Son pere kidnappe par Al Quaida en Irak a disparu depuis 20 mois. Une intervention musclee aupres des autorites et de l’aumonier de la prison a permis de le faire sortir. Il avait ete tabasse severement. Sa mere, pauvre femme, etait au desespoir. Maintenant il travaille avec nous, mais sous la menace de la police car il n’a pas de papier. L’Etat libanais refuse toute regularisation et delivrance de carte de sejour.

    J’ai visite il y a trois jours la famille Zouher arrivee debut juillet au Liban. Elle vit dans un sous sol sans lumiere, pres d’une fosse septique. L’odeur de pisse est insoutenable. L’homme, environ 33 ans a subi une explosion a Bagdad, il y a deux ans. Il a perdu son frere dans l’explosion. Lui, sa jambe gauche. Le voila grand handicape. Il a reussi a venir avec sa femme et ses deux superbes enfants, un garcon de huit ans et demi et une fille de six ans. Hier il n’y avait plus rien a manger. Heureusement alors que je ne devais pas venir- la guerre avec le camps palestinien de Nar el Bared au nord du Liban venait de se terminer et les routes etaient barrees par des barrages militaires partout – je suis passee les voir quand meme pas rassuree sur leur sort et ai pu acheter un paquet de pain et une boite de hot dog, avec des fruits. L »AFSI va leur debrouiller un petit appartement ou ils pourront s’installer et accueillir la veuve du frere et ses trois enfants, encore a Bagdad et tous les jours menaces de mort. La famille est terrorisee.je vais chercher du travail pour la femme et avancer l’argent pour le voyage de cette deuxieme famille. Ils me rembourseront peu a peu.

    Dans la rue, j’arrete un instant ma voiture. Un homme en profite pour s’appuyer un peu dessus. Je regarde intriguee et vois qu’il est blesse. Il est accompagne d’une jeune femme et d’un bebe de cinq mois. Le soleil est de plomb et il fait 40 degres au moins.Il me lance un regard suppliant. C’est un irakien. Il vient d’avoir un accident de chantier et est tombe de 7 metres le matin meme. Le pied a une vilaine foulure et surtout est ecrase. Il a faille mourrir. Impossible de marcher. Pourtant il se traine car il revient de chez le docteur. Il n’a pas les moyens de payer un taxi. La Providence lui a permis de tomber sur moi. Lui est arrive au Liban en Juin.C’est un ingenieur en irrigation . Au Liban il a trouve un travail pour poser les machines d’air conditionne. Il est paye 45 euros par semaine pour 6 jours de travail, 10 heures par jour. Les irakiens sans papiers sont completement exploites. Cette somme permet juste d’acheter un peu a manger.Hier, 15 jours après l’accident- personne ne lui a paye le medecin ni indemnise- je le visite. Il me dit:

    « Demain je retourne travailler sinon je perds mon travail »

    Je lui repond:

    « . C’est impossible. Vous etes encore tres souffrant. Il faut se reposer un mois ».

    L’AFSI (l’Association francaise de Solidarite Internationale que je preside) lui donne 150 euros et lui dit qu’elle lui donnera du travail. Mais repos absolu pour encore deux semaines au minimum. Sa jeune femme vient de demarrer un travail dans une usine de couture pour 150 euros par mois. Mais le premier mois est considere comme un apprentissage et n’est pas paye. Elle touchera 150 euros a la fin du 2eme mois. Ils vivent dans une sorte de trou, sans eau, ni electricite sous un escaliers. Le bebe est couche sur un chiffon a meme le beton. Cet hivers, la pluie inondera ce taudis.

    Dans un immeuble un peu plus loin, voici Rana, 26 ans et son mari Saif, 27 ans. Deux chirurgiens dentistes de Bagdad. Elle, professeur a l’Universite de Bagdad, sortie dans les premiers de sa promotion. Il y a exactement un an, elle est sortie de sa maison pour accoucher de sa petite fille. Les Sunnites voisins en ont profite pour voler sa maison et sa clinique dentaire. Ils ont recu des menaces de mort si ils retournent chez eux. Ils n’ont pu que se jeter sur les routes avec le nouveau ne dans les bras. Aujourd’hui, l’homme est manoeuvre et ramasse le beton qui coule des camions. Il gagne 200 euros par mois. Le loyer est de 180 euros. Quelques boites de nourriture sont donnees par la paroisse voisine, par des associations. La misere et surtout le desespoir sont immenses. Rana pleure tout le temps. Elle n’a aucun avenir. L »AFSI a contacte des dispensaires et va offrir une petite remuneration pour qu’ils puissent commencer a exercer leur métier, sous la responsabilite d’un medecin libanais, condition obligatoire pour exercer au Liban. .Ainsi ils ne perdront pas la main.Le sourire est revenue un peu sur le joli visage de Rana.

    Toutes ces competences, toute cette eglise jetee par terre, dispersee, perdue. 2000 ans de christianisme mis a bas depuis 3 ans.

    • « Les americains ne nous protegent pas du tout » nous disent ils

    •  » Les musulmans nous prennent pour des croises, pour des allies des americains. Ainsi les musulmans s’autorisent a nous voler et a nous tuer. »expliquent ils

    Dans les gourbis, les taudis, les bidonvilles de Beyrouth ou ils s’entassent par milliers en ayant peur des raffles de police qui ne cesse de les arreter- sauf s’ils payent a la police corrompue tout ce qu’ils ont gagne-200$, 300$…les images de la Vierge et du Sacre Coeur fleurissent sur les pauvres murs. Miserables bougies avec une images pieuse, chapelet, livres de priere, petite croix. la priere souffrante de ce peuple martyr monte vers Dieu.

    • « Dieu ne peut pas nous abandonner ».

    Le Liban, habituelle terre de refuge des chretiens persecutes aujourd’hui est exangue. Les libanais eux memes tellement appauvris n’en peuvent plus de tant de miseres. Ils font quand meme d’immenses efforts pour aider, pour partager.

    J’ai fait espérance que vous mes amis, mes freres, vous allez nous aider a soulager un peu ces familles chretiennes irakiennes, jetees en dehors de leur pays a cause de leur foi (ce sont avant tous des êtres humains qu’ils croient ou pas). Personne ne s’occupe d’eux.

    -« Si vous saviez comme l’Irak est belle! » pleurent ils.Ils n’y retourneront jamais.

    Je pourrais continuer l’immense description des horreurs dont chacun est porteur. telle mere qui a affiche le diplome de son fils obtenu une semaine avant son assassinat a cote de sa photo au mur bandee de noir, photos d’une belle ferme aujourd’hui brulee de la plaine de Ninive, berceau des chretiens qu’ils ont abandonne a jamais.

    « Les kurdes demandent des laisser passer et pour les chretiens, ils n’en donnent pas. Nous ne pouvons pas retourner dans notre village ancestral, chez nous! » expliquent ils.

    Ici, au Liban, nous nous battons pour obtenir des permis de sejour, des moyens pour survivre. L’eveque chaldeen a Beyrouth, Monseigneur Michel Kassarji, en lien avec le Patriarche chaldeen de Bagdad, nous soutient a fond. En lien avec lui, l’AFSI demarre un programme d’urgence pour scolariser ces enfants et soutenir les besoins les plus criants dans cette effroyable misere.

    Aidez nous a les aider!

    XXXXXXXXXX

    Beyrouth, le 4/9/07

  • @Blogblog : »Je vous préviens, ce qui suit n’est pas politiquement correct mais ç’est la vérité vécue »

    Je trouve que c’est important de rappeler la réalité. Trop souvent l’information ne nous parvient qu’en terme de chiffres, de nombres de bombes qui explosent et parties en présence qui s’affrontent…Merci à vous et à votre amie.

Les commentaires sont fermés