Touche-moi pas, tu vas m'salir ?

Nicolas et Carla Sarkozy en visite d’Etat au Royaume-Uni, dans la prétendument Grande-Bretagne, et c’est tout un paradoxe français qui est à l’œuvre.

Un paradoxe exacerbé par la personnalité de ce couple présidentiel, formé d’un peu protocolaire jeune hyperactif et de la première dame la plus bandante que la France ait jamais porté, si vous me passez l’expression, franche mais un poil triviale.

Quelle tenue porte Madame Sarkozy ? Rama Yade n’a pas d’chapiot ! On se rassure : le protocole ne l’exige pas. Quelle profondeur, la révérence ? L’a-t-elle bien faite ? Et lui, pas trop chaleureux ? Gare au dîner : les mains resteront impérativement sur la table. Et l’essentiel : on ne touche pas la Reine. On lui claque pas la bise, on la serre pas dans ses ptits bras noueux même si on la trouve chouette comme tout avec ses rats corgis, on lui met pas la main sur l’épaule pour la photo. Plus fondamentalement, on lui serre pas la main, sauf si elle vous la tend. C’est touche-moi pas, tu vas m’salir reloaded.

Non mais d’où ? Hum ? Même pas élue par le peuple, elle s’accroche à sa place comme le pire de nos dinosaures. Et même si elle posait nue, elle, personne il renchérirait ! Et puis franchement, c’est pas elle et les frasques de son annus horribilis qui vont nous en remontrer parce que not’ première madame a fait des folies de son corps ! Remember Sarah, Diana, Babeth et la culotte de Camilla !

Toute animosité mise à part1, le suspense entretenu, l’attention portée par les français – du commentateur le plus gradé à l’observateur le plus distrait – au respect du protocole, m’ont paru du plus haut comique. Ainsi donc s’agissait-il du Grand Oral de Nicolas Sarkozy ? L’examen de passage ? Ainsi donc, lorsque l’on veut savoir si un Président de la République Française est convenable, on l’envoie se faire voir chez la Reine d’Angleterre ?

Je ne suis pas un républicain forcené. La République, pour moi, est un acquis, plus un débat. Mais, si j’ai le plus grand respect pour certains monarques, du roi Baudoin à Juan Carlos, je m’étonne : notre France à nous, si ardente républicaine, étalonne donc son sens du savoir-vivre en fonction des règles de la monarchie britannique ?

Oh, bien sûr, je conçois que, nous rendant en territoire ennemi britannique, il convient de montrer à nos hôtes que nous concevons pour eux tout le respect qu’il se doit, mais, morbleu, notre Président de la République n’est pas moins Chef d’Etat que la Reine d’Angleterre. D’où vient-il que l’on puisse embrasser Angie I mais que l’on fasse la révérence à Babeth II ?

On croirait que la roture française vient se faire adouber par la monarchie résiduelle.

Putain, on l’a faite, ou pas, la Révolution ? T’as coupé les têtes, t’assume !

J’ai pas raison ?

Bon alors, hein, casse-toi, pauvre conne ! Je te touche si je veux.


  1. Johny Wilkinson a tout de même fait preuve d’un grand fair-play lors du dernier France-Angleterre []

Billets à peu près similaires

84 commentaires

  • Dites donc, vous ne vous contentez plus d’une « pique » en effet, c’est une véritable saillie que voilà. Grand bien vous fasse !

  • Bonjour,

    Koz, as-tu considéré que ce couple représente la France, et que l’image qu’il donne dans un pays peut être importante.

    Faire passer via eux une image déplorable des français en Angleterre (l’image n’est déjà pas si bonne, n’est-ce pas, London ?) ne pourrait pas être préjudiciable d’un point de vue économique ou relationnel européen ?

    Bref, si les commentaires ont été nombreux et répétitifs (comme toujours avec Nicolas), je ne comprends pas ton refus révolutionnaire de la royauté anglaise.

    A +

    Luc

  • Hi hi
    En tout cas, je suis en admiration devant la tenue de Carla. Mais qu’elle est belle… Ce manteau est une merveille, le bonne et le sac sont des réussites.
    Si je puis me permettre, ce sont les cheveux qui sont un peu « too much ».
    Ah ce manteau!!!!!!!!! Quel bon goût, quelle élégance, quel raffinement. C’est une perfection.

  • tiens, mais c’est vrai qu’elle a p’tit look « ici Londres, les Français parlent aux Français »…

  • Vous m’avez l’air d’humeur très farce aujourd’hui…

    J’aurais juste voulu savoir s’il y avait un motif particulier au respect que vous inspire feu le roi Baudouin.

  • Oui, Ulpien, et je suis sûr que vous le devinez : ses convictions catholiques et le courage qu’il a eu pour les faire valoir. Vous pouvez répliquer, maintenant.

    Luc, il s’agit bien moins de l’attitude de Nicolas Sarkozy que du discours autour de sa visite. Je ne demande évidemment pas à Nicolas Sarkozy de claquer la bise à mémé. On sait se tenir. C’est juste ce sentiment que, oh my god, voilà la reine des épreuves de l’étiquette. Et un profond amusement devant toute l’attention déployée pour le protocole royal par ce peuple révolutionnaire. Ouf, on n’a pas choqué la Reine. Alors tout va bien.

    Le propos relève plus d’une « mise dans la peau » du discoureur français qu’autre chose.

    Margit : précisément, le billet de Robert Solé illustre assez bien mon sujet. Je n’ai pas le sentiment que celui-ci soit un fougueux monarchiste mais, quand il s’agit de mettre à l’épreuve, Sarko, voilà la Reine valeur suprême.

    Bref, nos français révolutionnaires, génocidaires « par principe d’humanité » (tu vois, Luc, je connais mes classiques) et parce qu’on ne fait pas d’omelettes sans tuer des enfants, continuent de lever les yeux vers le Roi dans l’attente de son approbation.

    Moi, à la rigueur, je suis pas un grand révolutionnaire. Comme dirait mon oncle, je suis au moins autant ému par le baptême de Clovis que par la fête de la Fédération. Alors, du coup, ben oui, je me marre. Et constate qu’on ne fait pas vraiment valoir l’égalité républicaine.

  • Bah c’est comme le Pape, à quoi servent ces institutions sinon à passer des examens de bonne éducation ?
    Sarko avait raté son passage devant le Pape, il a droit à une session de rattrapage devant la Reine …

  • Excellent billet d’humeur et d’humour, Koz !

    J’adhère parfaitement à votre incompréhension face à l’admiration béate de nos édiles devant la monarchie britannique… qui serait donc l’étalon de la stature présidentielle de notre président…

    Juste pour info. et à titre anecdotique, sachez qu’au Royaume-Uni, on ne met surtout pas les mains sur la table quand on sait se tenir.

    Quant à J. Wilkinson, et connaissant les anglais, il nous a surtout, à mon avis bien roulés dans la farine avec ses compliments sur notre jeu rugbystique. Typique de l’humour british, et faisant appel à notre défaut national, l’orgueuil et la prétention, il a effectivement joué une sérénade à laquelle notre élite journalistique n’a vu que du feu… Digne du fameux « good game » que l’équipe anglaise assénait à nos joueurs à la sortie du stade après nous avoir flanqué la patée…

  • « L’étalon de la stature présidentielle »… elle est bien bonne celle-là, très bon jeu de mot, rien a envier de l’humour de Wilkinson…

  • C’était il y a une éternité, et les relations franco-britanniques n’étaient pas au beau fixe, mais Chirac s’était fait écharper pour avoir osé tâter de la monarque sans même lui flater la croupe. Par les tabloïds anglais, soit. Mais certains journaux français qui placent au-dessus de tout l’éthique professionnelle et l’ouverture d’esprit en avaient profité pour rajouter une couche sur le mauvais président gaffeur.

  • Ah la photo dans le carrosse tiré entre autres par un bourrin nommé Azincourt*. Entre la Couine qu’on dirait qu’elle vit avec une canne (anglaise) dans le gosier et notre Nicoléon qui sourit hihihi comme un gosse qui ferait un tout d’auto-tamponneuse avec sa marraine, quel choix mézaïeux quel choix.

    Comme disait mon défunt père : « J’en prendrais pas un pour taper sur l’autre ».

    C’est un truc à n’être ni royaliste ni républicain, mais anarchiste !

    * Oui, l’encore une fois perfide Albion a donné un nom de défaite française à un équidé supposé mettre NS (et E II) dans le droit chemin !

  • L’albion n’est pas perfide, c’est le fransquillon qui est susceptible, nuance.

    De toutes façons, ils savent jouer au rugby, EUX !

    Hein Koz ? 😉

  • Koz, vous avez l’air de recevoir ma question comme une agression. D’abord, je ne vois pas pourquoi ce sentiment : je n’ai jamais posté la moindre observation sous vos billets relatifs à des problèmes éthiques, que je trouve souvent très justes. Et ensuite vous vous êtes trompé : si toutes les convictions sont naturellement respectables, je n’aperçois sincèrement pas en quoi la manière dont le roi Baudouin a exprimé les siennes a été particulièrement respectable, et encore moins courageuse.

  • Moi ce qui m’emm…. ,c’est que les tabloids ne parlent que du faire-valoir de NS c’est à dire sa femme. Le reste , la reine, le protocole, je m’en t…. (mon vocabulaire c’est pour être dans le ton du billet 🙂 )

  • «  »Qque chose s’est levé, qui ne retombera pas » »

    Yep, on va pouvoir bientôt remonter ce billet alors ?!
    En changeant les chiffres à la hausse…

  • Koz, je peux comprendre ton abattement, mais que veux-tu, il y a aussi des femmes parmi tes commentateurs…je sais, ça doit être dur…

    @Lisette,
    C’est vrai, le manteau et le petit chapeau, exquis !
    Par contre, je ne sais pas toi, mais autant je suis ravie du choix des chaussures sans talon, autant, je trouve le modèle décevant.
    Pour la coiffure, un peu Jackie Kennedy, tu ne trouves pas ?

  • Hé oui, la coiffure et les chaussures, en soi sont tout à fait respectables, mais dans le contexte général de la tenue, avec son maquillage nude, ça fait un chouilla too much, dans le genre jeune fille des années 40. En même temps, jouons le confort, j’ai envie de dire.
    Ce manteau…
    Dans le Monde j’ai vu que c’est une discrète allusion au courage des londoniens pendant le Blitz. Ouais, ça le fait. Et aux français qui parlent aux français, aussi, comme le dit mal léché. Bien joué, bien joué.

    Déjà j’avais adoré la robe mauve de l’autre jour. Jamais réalisé à quel point cette nuance pouvait convenir aux brunes au teint pâle.

    Bah, moi je boude pas mon plaisir. C’est quand même pas nouveau la fascination de la république français pour la monarchie anglaise. Une reine, c’est classe. J’adore regarder les photos.
    D’ailleurs, je vais aller chez le coiffeur rien que pour lire Match et Voici et tout bien regarder.

  • @Lisette,
    Bon, après j’arrête, promis !
    Mais un chignon et un modèle de chaussures plates plus Audrey Hepburn aurait été, à mes yeux, absolument parfaits !
    Et oui, la robe mauve était parfaite.
    Mais tu ne me réponds pas..ça ne te fais pas penser à Jackie Kennedy ?

  • Le chignon, ah ouais, carrément, c’est aussi ce que je me disais. Un chignon haut.
    Je vois pas trop ce que tu voulais dire par chaussures Audrey Hepburn? D’une façon générale, pour les grandes, les chaussures plates doivent être très très fines, et bien enserrer le pied, sinon ça fait une forme un peu bizarre… Et une petit fantaisie n’aurait pas nuit.
    M’enfin faut dire que les photos de Christie et les commentaires qui accompagnaient, là, même si elle a pas lieu de rougir de sa carrière, ça a pas dû l’inciter à des audaces de féminité, non plus.

    Jackie? Oui, à cause de la sobriété. Mais en même temps, quand on voit une femme vraiment chic accompagner des chefs d’état, on a pas 50 références… à part Lady Diana et Jackie Kennedy…

    (et là elle regarde ses propres chaussures, ses fringues, et se souvient de ses cheveux en bazar… et se dit que c’est vraiment de la vie par procuration, mais qu’en même temps c’est trop trop bon)

  • epo,
    j’ai dit qu’après j’arrêterai. Et je le fais.
    Ceci dit.. ce n’est pas plus incohérent que de dire du mal des grands bretons…

  • Nan mais c’est pas du tout ce que vous croyez.
    C’est parce que Koz tout à l’heure il a traité tout le monde de barbon, et que Cilia et moi, quelque part, ça nous a touchées au coeur, vu qu’on est toutes de féminité légère et subtile.
    Du coup, on s’est dit qu’on allait se rattraper sur les fringues.

  • Ce qui me surprend c’est que de toute évidence les services du protocole ont fait la leçon au couple Sarkozy pour que l’étiquette soit respectée à la lettre, pourquoi n’en fut-il pas de même lors de l’entrevue au Vatican?

  • Une hypothèse, Dang : au Vatican c’était la première sortie de NS dans le grand monde, on ignorait encore de quelles incongruités (restons poli) il était capable, personne ne pouvait imaginer des coups aussi gamins, aussi « racaille » que les SMS consultés pendant le cours du prof, heu, pardon, pendant le discours de S.S. Benoît XVI.

    (Loin de moi l’idée de manquer ici de respect à Sa Sainteté. J’en manquerais plutôt pour celui qui a exigé – à raison – qu’on écoute les enseignants quand ils donnent leur cours)

  • Bonsoir Dang, à mon avis, lors de la préparation du voyage au Vatican et avec le contexte qui l’entourait, les services du protocole devaient avoir d’autres chats à fouetter que de répéter des courbettes ! Et puis, bon, maintenant, ils savent 🙂

  • Surtout, au Vatican, il n’y a pas de tabloïd!!!
    Vous aurez remarqué qu’on a fait moins de commentaires sur les familiarités de NS avec le pape, que sur la courbette de Carla.
    Quelque part, ça n’a pas le même impact.

  • Impériale Mme Bruni-Sarkozy. Modernité et chic. Les journalistes anglo-saxons sont tombés à la renverse, depuis Lady Di, rien de tel sous le british sky. L’élégance française et la classe sur de longues jambes. La France a marqué en Angleterre un essai de 80m entre les poteaux. Ca ne se fera pas trop attendre, à mon avis, une remontée de plusieurs points dans les sondages. Et les expats français à Londres qui critiquent la France, ils n’ont qu’à manger plus de gravy, de stuffing et de sponge pudding.

  • Dis donc, le belge, tu vas t’occuper un peu de tes problèmes d’apartheid anti-francophones et de tes euthanasies d’enfant et puis tu vas nous lâcher, ok !

    Quant à l’élégance, je n’ai rien contre les italiens… Mais précisément, mercredi dernier, je prenais un verre avec une vietnamienne qui trouvait qu’ils en faisaient un peu trop dans la sophistication. Une sorte d’élégance vulgaire car revendiquée…

    ps : Naja et moi nous connaissons, pour ceux que mon ton pourrait interpeller
  • Je parle bien d’élégance française pour les fringues. Dior, etc. On reconnaît toujours une anglaise à un kilomètre de distance dans une soirée habillée ou dans un bal en robe longue, à la robe, c’est lourd. Lady Di, c’était l’exception qui confirme la règle.

  • @Naja,
    Mais non, c’est l’élégance européenne, une italienne habillée par une maison française dont le créateur est anglais !

  • Pour les problèmes du belge que tu cites, le second pourrait être la solution du premier je pense … (mais là, on va se faire gronder par l’admin à force de dévier)

  • @Lisette,
    Je confirme, je n’aime pas…mais bon…j’adore le bibi et le manteau, c’est déjà beaucoup !
    et merci pour le gros plan 😉

  • Vous étiez sans doute trop jeune Koz pour vous souvenir du mariage du prince Charles avec la madone Diana .C’était très exactement 8 jours après le 10 mai 1981… c’est une date dont vous avez dû entendre parler. Les français après avoir confié leur sort à un gouvernement socialo-communiste dégoulinaient d’émotion devant leurs écrans à la vue du royal Disney wedding !
    On connait les suites…

  • @N…
    Oui, j’étais jeune dans ce temps là. ;-(
    je connais la suite:
    – faillite de la France
    – faillite du mariage royal.
    comme quoi mai 81 n’a été favorable ni au Prince de France, ni au Prince d’Angleterre.
    (encore que les plus à plaindre en France aient été les citoyens et non celui qu’ils avaient élu qui, lui , a profité jusqu’au bout de l’argent de l’état pour payer ses frasques) 😉

    A part cela, ce que j’ai préféré chez Carla, c’est son sourire radieux. Et son manteau violet.
    Une élégance à en couper le souffle.
    Qu’elle est belle !

  • @Koz

    Qu’est ce que tu as préféré toi ? Le manteau gris ou le manteau mauve ? Avec bibi ou sans bibi ? Chaussures à talons ou chaussures plates façon ballerines ? C’est pas bien clair dans ton billet je trouve…

  • Ah bien vu, Epo ! Je me demandais quand quelqu’un lui en ferait la remarque !

    Les garçons, ça sait pas parler des choses importantes, c’est curieux, ça, quand même…

    Bon, sinon, cette saison, la collection Dior est effectivement très 40’s. Le coté « Ici Londres » est peut-être venu comme une cerise sur le gâteau en choisissant Galliano ? Ou alors, c’est Galliano qui est voyant comme Paco Rabanne ?

    Il y a quand même une moralité à ce voyage :

    Quand tu es boudé par le panel,
    Avec Carla, passe le Channel.

  • Nan mais je pense que vous avez mal lu, Epo et Delphine.
    Koz a carrément apprécié la tenue, et tous ces détails au sujet desquels nous dissertons!
    il a dit : « la première fame la plus bandante que la France ait jamais porté(e) ».
    J’ai envie de dire, quelque part, au niveau du vécu, c’est assez fort et révélateur comme expression. En tout cas, moi, j’ai pris ça pour une prise de position ferme et définitive en faveur des choix vestimentaires de la femme du président, du chic français, de Dior et Galliano, et même des années 40 s’il le faut, le Koz étant souvent généreux de nature.

    « Avec Carla passe le Chan(n)el » : j’ai adoré.

  • Lisette…

    il a dit : « la première fame la plus bandante que la France ait jamais porté(e) ».

    (…)

    En tout cas, moi, j’ai pris ça pour une prise de position ferme

    Indeed.

    Mais on s’écarte du sujet, on s’écarte du sujet.

  • Permettez Koz, que je rectifie votre phrase :

    « La première femme la plus désirable que la France ait jamais portée »

    Là, voila, c’est fait ; ça me convient mieux.

  • Je crevais d’envie de dire que c’était ferme au niveau du vécu, en fait, et j’ai pas osé.
    L’apéro étant passée par là.

    Oui, on s’écarte du sujet.

  • Les journalistes britanniques, surtout les femmes journalistes, n’ont aucune indulgence pour quelqu’un qui a un passé comme celui de Carla Bruni. Ils ont fait appel à leurs meilleurs spécialistes pour examiner chaque geste, chaque détail, afin de la griller une fois pour toutes. Eh ben non, ils ont du admettre qu’elle était top de chez top.

  • Il est assez comique de voir certains journaleux et autres « experts » politiques se tortiller en circonvolutions abracadrabrantesques pour finir par avouer que ben oui, « c’est un sans faute » pour le couple présidentiel.

    C’est hilarant de les voir disséquer chaque séquence pour se soucier du respect par NS du protocole d’un faste monarchique totalement archaïque et bling bling après l’avoir accusé encore il y a quelques semaines de vouloir pratiquer en France une « monarchie élective » et de lui avoir reproché le bling bling de quelques accessoires vestimentaires.

    Déboussolé complètement ce poulailler « progressiste » de voir un jeune couple glamour représenter la France, d’avoir à digérer le passé professionnel et privé d’une jolie femme moderne, de découvrir des possibilités de nouvelles stratégies d’alliances politiques, inimaginables, inconcevables pour ces archi-conservateurs.

  • Très bien vu Koz !
    Pour une certaine presse, il devait y avoir une attente fébrile d’un dérapage dans le comportement de Sarko, pour justifier leurs attaques.
    Avant les municipales, certains ont utilisé l’altercation du salon de l’agriculture, pour essayer de dégrader l’image de Sarko, sous le prétexte qu’il « ne ferait pas président ».
    C’est de la politique de bistrot, mais en réalité, de quoi s’agit-il :
    Sarko et son entourage essaient de se frayer un chemin dans une foule dense.
    Sur le passage, une merde l’apostrophe et l’insulte : « Touche-moi pas ! Tu me salis ! »
    Et Sarko lui répond dans un langage compréhensible par cet individu : « Alors, casse-toi, pauvre con ! ».
    C’est ce que l’on appelle parler vrai.
    Vraiment pas de quoi faire une crise d’hystérie, comme on l’a vu récupéré dans une certaine presse et chez ceux qui font de la politique de bistrot.
    D’autres, à d’autres époques, qui eux avaient probablement l’impression de « faire président » auraient adopté une attitude hautaine, passant son chemin, feignant de ne pas avoir entendu l’insulte.
    Au contraire, se mettre à la portée de son interlocuteur, en s’exprimant dans un langage que l’autre est capable de comprendre, quand on s’adresse à un déchet de la société, c’est faire preuve de beaucoup d’humilité et de respect.

  • Je suis du même avis que les (autres) filles, je trouve Madame Sarkozy d’un chic fou…. et j’ai pris beaucoup de plaisir à regarder les photos de leur voyage en United Kingdom. 🙂 En tout cas elle a l’air de prendre très au sérieux son rôle de première dame, et cela a quelque chose de presque émouvant.

  • Carla B. a une bonne influence sur son « poussin agité » (le journal de Carla B. in le Canard Enchaîné), et c’est tant mieux. Par contre, si son costume de première dame lui va comme un gant, on ne peut pas en dire autant de son petit nabot de mari (le costume avec le noeud-pap’ le rapetissait encore, je l’ai trouvé bien ridicule dans cette tenue – et puis je n’arrive pas à m’y faire, je ne vois pas le Président dans l’homme, c’est ainsi).

  • Pour Praxis,
    La pire des choses que l’on puisse faire c’est critiquer le physique d’une personne. C’est l’arme des faibles et c’est ce qui reste lorsqu’il n’y a rien d’autre à reprocher !

    C’est ce que vous faîtes Praxis et ça, c’est odieux. ( et pourtant je suis sûre que vous pensez être un chantre de la non-discrimination !)
    Vous-même, êtes-vous parfait ? J’en doute, sinon, vous ne seriez pas sur ce blog à calomnier.
    Avez-vous vu Nicolas Sarkozy « en vrai » ? Moi, oui ; il n’est pas aussi petit que vous le dîtes et plutôt bien proportionné. ( des millions de français sont de sa taille !)

    J’en conclue que vous faîtes partie de ces personnes qui trouvent toujours quelque chose aux autres sans jamais voir que ce sont elles qui sont ridicules ; ça s’appelle le narcissisme.

    Bien à vous,
    Mary

  • Praxis, tu as de la chance que quelqu’un ait déjà répondu. Normalement, ce type de commentaires, je les gicle d’office.

    Les MarieC : au moins l’une d’entre vous a un avatar, et pas l’autre… Mais je peux le certifier, je connais l’une d’entre elles, avé avatar, sous ce pseudo depuis… ben oui, sept ans… ! Du temps où elle modérait un site défunt depuis longtemps (6 ans), Palmagora… Ce qui veut dire, MarieC, que tu l’utilises depuis plus longtemps encore.

  • Crime de lèse-majesté, veuillez m’en excuser. Vos réactions me font bien rire en tout cas. Koz, gicle ce que tu veux, tu es ici chez toi et tu fais bien ce que tu veux.

    On a pas le droit de dire qu’on trouve NS ridicule dans ses habits de pingouin ? Que cela le rapetisse et le rend (pour moi) très peu crédible ?

    C’est con hein les impressions qu’on peut avoir. Je n’ai jamais aimé Chirac, mais sa stature, par exemple en Israël, avait une certaine grandeur et en imposait bien plus. NS m’a fait l’impression d’un petit enfant dans le repas royal, je l’ai trouvé décalé avec sa fonction. Suis-je le seul à penser que son habit ne l’a toujours pas transformé en moine ? je ne le pense pas…

    MarieC : je peux critiquer le physique d’une personne qui n’en a strictement rien à foutre, qui a une femme magnifique et qui dirige l’un des pays les plus riches au monde, ne vous en déplaise. Je ne m’en prive pas.

    Votre discussion porte sur des critères vestimentaires, nous nageons en pleine frivolité, j’apporte ma contribution, que cela plaise ou non (tu n’as qu’à me censurer Koz, je ne m’en affligerais pas plus que ça, tu l’as déjà fait par le passé).

  • Praxis n’a rien compris. L’occasion du banquet de la Reine veut une tenue vestimentaire bien précise. Le Président était correctement habillé conformément à son statut de chef d’Etat. En aucun cas il était ridicule.

    Praxis trouvera sans doute ridicule de voir un militaire très haut gradé en tenue de cérémonie parce qu’il portera un uniforme très voyant et de la ferraille partout, mais il sera dans son contexte et selon la tradition.

    Il y a une photo officielle où le Président est effectivement plus petit que le Prince Philip qui est grand et mince, mais il n’y a pas matière à avoir les propos stupides qu’on a entendu plus haut.

    Par contre, il est vrai que le costume du Président n’était pas coupé à la perfection. Je crois que je ne me tromperais pas trop en disant qu’il n’a pas été fait sur mesure, chez les meilleurs tailleurs de Londres. Heureusement, parce que certains, du genre Ségolène Royal, auraient trouvé cela scandaleux.

  • Ok pour les qualificatifs idiots, si tu veux.
    On ne se moque pas du physique d’une personne qui est réellement handicapée (pied-bot, bec-de-lièvre, laideur repoussante, difformité, etc.) mais pour un homme qui a tout je crois que vous poussez des cris d’orfraie un peu trop exagérés.

    J’ai le droit d’avoir mon opinion, non ? Je ne critique pas un membre de votre famille, je critique un personnage public. Je ne suis pas journaliste, je ne m’adresse pas à un million de personnes, je suis Praxis, sur le blog de Koztoujours.

    Franchement, revoyez les images du banquet et dites-moi si vous trouvez NS d’envergure présidentielle, si vous ne trouvez pas que ses habits le rapetissent et s’il n’y a pas une petite part de ridicule là-dedans. C’est ce que j’ai pensé instantanément quand j’ai vu les images et d’autres que moi l’ont peut-être aussi pensé, c’est une possibilité…

    Et arrêtez de voir sans cesse le mal, l’attaque dégradante, la calomnie, la bassesse ou je ne sais quoi contre NS. On est obligé de peser sans arrêt ses paroles, de verser dans le politiquement correct ? Surtout que le sujet de la note et les commentaires ne se prêtent pas forcément à une grande analyse socio-politique !?? Si ?…

    Enfin, merci pour tes précisions Pepito, c’est vrai que je ne sais pas lire la presse aussi bien que toi. Heureusement tu es là pour me tenir au courant !

  • Je soutiens Praxis, si on ne peut plus traiter Sarkozy de nabot, Hollande d’endive et Fabius de fausse couche, on peut plus causer. On est quasiment dans le factuel, là. Le débat politique est un sport cruel, et ce depuis toujours.

    Après tout, Cicéron veut dire « pois chiche », et les Ptolémées avaient souvent des surnoms plus ou moins infamants donnés par le peuple. C’est la rançon du pouvoir.

  • Traiter quelqu’un de « petit nabot », Praxis, ce n’est pas précisément ce que j’appelle critiquer un personnage public.

  • On ne peut pas critiquer quelqu’un pour ce qu’il est, on le peut pour ce qu’il fait.

    Ce qu’il est (origine, sexe, physique, etc.) et à quoi il ne peut rien changer, il n’en est pas responsable, ni en bien ni en mal.

    Donc, rien à dire de la taille de NS.

    Ce que quelqu’un fait, par contre, à quoi il n’a pas d’obligation de nature, qu’il peut modifier…

    Donc, on a le droit de rire de la façon dont il ne « fait » pas, publiquement, président. Surtout si cette façon, agitée, impulsive et brouillonne, se retrouve dans nombre de ses déclarations : voir ses imprudentes promesses aux ouvriers de Grandrange. Bon, il remonte dans les sondages et son meilleur ennemi baisse. Vu que la com’ élyséenne disait que la montée de FF signifiait que les Français acceptaient, des esprits malintentionnés vont certainement dire que cette baisse signifie qu’ils ne sont plus d’accord…
    Un posteur s’est permis ici et plus haut de traiter l’homme abrupt du salon de l’agriculture de « merde », de « déchet de la société ». Bigre !

  • (Si c’est à moi que vous vous adressez)

    Ne tombons pas d’un excès dans l’autre. Ressembler aux so-distinguish Royaux qui font partie du pittoresque sérieux de nos meilleurs ennemis d’outre-Manche, Royaux tous plus pingouins solennels les uns que les autres, non merci.

    Disons que la simplicité digne de Mme Merkel me va. Je suis un nostalgique de la bonne Mme Coty, c’est vous dire. Le Canard Enchâiné l’avait, au vu de ses rondeurs, surnommée Madame Sans-Gaine. Ladite, aussi fine d’esprit qu’épaisse de corps, avait rétorqué : sans gaine, peut être, mais aussi sans scandale.

    Autres temps, autres moeurs…

  • Je ne sais pas si vous avez conscience, cher Praxis, à quel point vous desservez votre cause. La gauche, chantre de la lutte contre toute discrimination … elle est très mal représentée par vous.

    C’est comme nombre d’autres « nobles causes » portées par tout un tas d’associations et d’hommes de gauche, mais dont le respect des idéaux, hautement annoncés, est totalement sélectif à l’application. C’est cette tartufferie qui est devenue l’emblème de la gauche française dans toutes les domaines. Annoncer haut et fort une noble cause, des principes moraux, puis montrer sa mesquinerie sélective dans l’application…

    PS
    Suis très amusée de constater que Mme Merckel, issu de la droite conservatrice allemande, puis-je le rappeler, semble trouver de plus en plus d’admirateurs parmi les « nouveaux conservateurs » que sont devenus les progressistes français …

  • @JD
    Je ne crois pas qu’à l’époque de Mme Coty la grammaire anglaise était différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Pour les seuls mots en anglais que vous avez utilisé dans votre commentaire, on ne sait pas s’il s’agit d’un adverbe ou d’un adjectif ce qui permettrait de comprendre la subtilité de la phrase, parce que dans un cas comme dans l’autre, c’est faux.

  • Margrit, je n’ai pas de cause politicienne, vous mélangez tout. Ma cause, je la sers tous les jours en bossant avec des gars au rmi, en difficulté d’insertion sociale et professionnelle. D’où le pseudo Praxis. Donc, si vous tenez à m’amalgamer avec un militant PS, ou que sais-je, c’est votre problème. C’est le problème aussi avec vos fameux raccourcis, c’est qu’ils vous mènent souvent dans de superbes impasses.

    Voilà, c’est dommage hein, encore un coup dans l’eau. Si Ségolène était présidente, j’en aurais autant pour son grade, à cette grande psychorigide (même si j’ai voté pour son programme). Je suis comme ça : je n’adhère à aucun personnage, aucune idée préconçue, je suis avant tout un défenseur de la contradiction (un mot qui va vous faire horreur : un dialecticien) et je crois surtout à ça : la contradiction.

    C’est pour ça que beaucoup de commentaires ici me font rire (jaune) et que je viens poser mon grain de sel. Parfois c’est salutaire. Là, pour le coup, sur cette note, je fais un peu de provoc’ et ça marche du tonnerre ! Heureusement que la liberté d’expression veut encore dire quelque chose et que nous avons encore de la satyre en France (les guignols, le canard…). Le principe, c’est de ne pas descendre les plus faibles. Mais les puissants, alors, si vous savez comme je m’en cogne de me moquer d’eux… Et ça n’a rien à voir avec de la discrimination ou que sais-je… C’est un ressenti que j’ai eu, immédiatement, en regardant les images : NS est ridicule dans son costume noeud-pap’ et, déjà qu’il n’est pas grand, mais alors là…. allez, j’en rajoute pas plus.

  • Pepito, vous avez tellement raison que je peux l’avouer : j’ai inventé cet adjectif (car c’est un adjectif). Mais je suis sûr que vous avez au moins compris ceci : il était un tantisoit ironique…

    Au fait, qu’est-ce qui est faux ?

    Margit, je vais peut-être vous étonner, mais il existe des progressistes français capables de respecter des gens de droite. Quand ils sont respectables. Il y en a.

    Au passage : j’admire votre art de la déduction qui vous fait me portraiturer en nouveau (voire ultra) conservateur du seul fait que j’ai écrit : « la simplicité digne de Mme Merkel me va ». Peut-être savez-vous reconstituer un squelette à partir d’une simple rotule ?

    Et pis, « ultra-conservateur », quand on me connaît mieux que vous…

    Tiens, en parlant d’admiration et de Mme Merkel, relisez-moi, réfléchissez, et vous verrez que respecter n’est pas admirer. Là, par exemple, je vous respecte : ce n’est pas pour autant que je vous admire. Soit dit sans vouloir vous offenser, bien sûr 😉

  • JD, je savais que vous vouliez dire so-distinguished. Un autre adjectif possible est distinguishable et l’adverbe distinguishably. En fait, je vois pourquoi vous avez pas vu l’erreur, à cause de British, English ou hellish.

  • Pepito, merci. J’avais construit mon so-distinguish sur le modèle de so-british (peut-être fautif lui aussi ?)

Les commentaires sont fermés