Scolarisation & handicap : la mal-"saine colère" de Madame Royal

Oh, comme elle l’a bien jouée, cette colère, Madame Royal, que certains disent programmée. « On atteint le summum de l’immoralité politique. Je suis scandalisée par ce que je viens d’entendre, parce que jouer avec le handicap comme vous venez de le faire est proprement scandaleux. » Accusatrice, elle dénonçait le propos « larme à l’oeil » de Nicolas Sarkozy, et c’est nous qui l’avions la larme, à l’oeil, devant cette capacité d’indignation préservée. Elle en a fait beaucoup, sur cette colère, Ségolène Royal. Parce qu’elle ne s’est pas contentée de jouer la scène, elle s’est auto-commentée : « Il y a des colères saines, parce qu’elles correspondent à la souffrance des gens. Il y a des colères que j’aurai, même quand je serai Présidente de la république… »

Le problème est que, lorsque l’on parvient, envers et contre tout, à comprendre son propos, quelle que soit la source vers laquelle on se tourne, on constate qu’elle a tort, Madame Royal, sur le point qu’elle a voulu soulevé.

« C’est votre gouvernement qui a supprimé non seulement le plan handiscole, qui a supprimé les aides éducateurs, qui fait qu’aujourd’hui, moins d’un enfant sur deux qui était accueilli il y a cinq ans dans l’école de la République ne le sont plus aujourd’hui. Vous le savez parfaitement. » Transcription Libération

S’il n’est pas aisé de se figurer précisément ce que signifie le fait que « moins d’un enfant sur deux qui était accueilli (…) ne le sont plus« , on en perçoit l’esprit.

Or voilà, quelques recherchers Internet ne permettent pas véritablement d’abonder dans le sens de Ségolène Royal.

La fédération des Associations pour adultes et jeunes handicapés (Apajh), si elle se montre réservée sur la proposition de Nicolas Sarkozy (pour des raisons de principe), note quant à elle l’existence de « progrès manifestes« , tout en relevant que la situation est encore défaillante, ce que nul ne nie.

Le blog Ségomadit relevait une dépêche datant du mois de mars dernier, sans en donner toutefois le lien, ce qui aurait pu paraître critiquable aux esprits suspicieux. Toréador fait référence à la dépêche sourcée. Retrouvée sous un autre format également, il apparaît donc que cette dépêche du 23 mars 2007, titrait sur la « Hausse du nombre d’enfants handicapés scolarisés » :

« Le nombre d’enfants et adolescents en situation de handicap scolarisés par l’Education nationale est en augmentation. En 2005-06, 223.5400 de ces élèves ont été scolarisés en France, dont 151.500 par l’Education nationale, qui a permis à 69% d’entre eux d’intégrer des classes ordinaires ou adaptées à leurs difficultés (scolarisation individuelle), contre 52% à la rentrée 1999-2000, selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DRESS) du ministère de la Cohésion sociale. »

17 points de plus. Avouez que c’est pas mal. Quant à la rentrée 1999-2000, il se trouve que c’est l’époque à laquelle Madame Royal était Ministre déléguée à l’Enseignement Scolaire. Vous me direz avec quelque raison que, précisément, l’effet de ses mesures ne pouvait se faire sentir avant que Madame Royal ne mette en oeuvre son plan Handiscole. Vous avouerez toutefois que, pour un gouvernement qui aurait retiré tous les moyens pour la scolarisation des enfants handicapés, c’est une performance remarquable.

Ce site fait mention d’une dépêche du 2 février 2007, faisant état d’une progression de 6% du nombre d’enfants handicapés scolarisés entre la rentrée de 2006 et celle de 2005, et une augmentation de 20% par rapport à 2004 . Est mentionné également l’annonce du recrutement de 2 000 auxiliaires de vie scolaire pour la prochaine rentrée.

Un rapport parlementaire « Réussir la scolarisation des enfants handicapés« , fait état des informations suivantes :

« les moyens budgétaires consacrés à la consolidation du dispositif ont augmenté dans des onditions appréciables. L’accentuation de cet effort se traduit par : – l’augmentation de 13% du nombre d’enfants désormais accueillis en milieu scolaire ordinaire », portant en 4 ans l’évolution de 67 à 105 000 pour le 1er degré et de 22 à 46 00 pour le 2nd degré. – l’accroissement substantiel du nombre d’AVS consacrés à l’accompagnement individuel un collectif dont le nombre dépassait les 6000 fin février dernier, prenant en charge plus de 13 500 enfants. – la montée en puissance du dispositif des EVS (emplois de vie scolaire) affectés principalement à l’accueil des enfants en classes maternelles. »

Par ailleurs, ce gouvernement félon qui n’aime pas les petits enfants handicapés est celui qui a fait passer la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, dont le long article 19 est spécialement relatif à la scolarisation des enfants handicapés, à l’égalité des chances des personnes handicapées lors des examens etc…

Vous me direz qu’il n’est pas suffisant de faire passer une loi. Vous aurez raison. Mais on ne peut pas prétendre que le gouvernement soit resté inactif sur cette question. En outre, on ne s’étonnera guère d’apprendre que Ségolène Royal, elle, n’a pas voté cette loi. Pas très étonné, parce que l’on se souvient aussi que Ségolène Royal n’était même pas présente lors des nombreuses et espacées journées de débat parlementaire sur les violences conjugales, dont elle affirme pourtant qu’elles lui tiennent tant à coeur. Si Ségolène Royal veut opposer à Nicolas Sarkozy le bilan des gouvernements Raffarin et Villepin, il convient qu’elle assume également son bilan de parlementaire.

Instrumentalisation du cas de la policière violée, instrumentalisation des violences conjugales, désormais instrumentalisation des enfants handicapés pour la mise en scène de sa « capacité d’indignation« … Permettez-moi de penser que Madame Royal n’est pas qualifiée pour donner des leçons à Nicolas Sarkozy et puis tien, Madame Royal, vous permettez que je vous cite ?

Je suis scandalisé par ce que je viens d’entendre, parce que jouer avec le handicap comme vous venez de le faire est proprement scandaleux

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

49 comments

  • Scolarisation et handicap: la colère de Mme Royal Une information complémentaire sur la duplicité ou l’inconscience de Mme Royal: En 2002 lors de la débâcle du PS, Mme Royal a quitté le gouvernement sans se préoccuper des handicapés. Les AVS n’avaient pas été budgétés et le nouveau gouvernement a du au pied lever créer les lignes budgétaires et embaucher en catastrophe pour la rentrée 2002 car le PS n’avait rien prévu. Alors qu’elle n’en rajoute pas car si elle s’intéressait autant aux enfants handicapés elle aurait du vérifier que les budgets étaient là. Je parle en connaissance de cause car je l’ai vécu de l’intérieur comme parents d’un enfant handicapé. Que tous les parents d’handicapés se souviennent ….

  • http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070503.WWW000000361_sur_le_handicap_les_deux_candidats_ont_raison.html

    Le Figaro dis que pas forcément, enfin oui mais non…

    Et puis une chose, entendu ce matin à la radio (RMC, une responsable associative du nord) et confirmé par un cas familial (en charentes maritimes):

    Certains enfants sont certes scolarisés mais pour quelques heures par semaine : 6 heures par semaine pour le cas de mon petit cousin depuis 2 006 (il a sept ans)

    Je sais que Borloo considére qu’une activité professionnelle de 14h – en moyenne – hebdomadaire pouvait être considéré comme un retour à l’emploi (d’où une belle remontée des chiffres du chomage). Admettons avec réserve.

    Mais qu’un enfant soit considéré comme scolarisé avec 6 heures hebdomadaires d’école. C’est un sain mensonge. Donc 151.500…

    Sans compter que mon petit cousin, j’ai vu pire en terme de handicap. Et qu’un quart voire un huitième d’auxiliaire d’éducation serait tout à fait capable de lui assurer une scolarité normalisée.

  • http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070503.WWW000000361_sur_le_handicap_les_deux_candidats_ont_raison.html

    « Qui a raison ? Qui a tort ?

    Ils ont raison tous les deux ! Ségolène Royal a mis en place en 2001 son plan handiscole, qui a ouvert l’accès aux écoles pour les enfants handicapés. Cette mesure s’est traduite par la création de 7000 postes d’assistants-éducateurs et d’auxiliaires de vie. Mais il y a eu un coup d’arrêt en 2002, avec des suppressions de postes. »

    N’est-ce pas ce que Royal a dit hier ?

    « Nicolas Sarkozy a répliqué en affirmant que le nombre d’enfants handicapés scolarisés avait beaucoup progressé depuis cinq ans…

    Il est difficile d’établir une comparaison, car nous ne disposions pas à l’époque de chiffres fiables. Mais il est vrai que la loi sur le handicap du 11 février 2005 (votée par la droite sous le gouvernement Raffarin, NDLR) a constitué une réelle avancée : l’inscription des handicapés à l’école est désormais un droit. »

    Donc si je comprends bien, en 2002 suppression de postes (en partie à cause de la suppression des emplois jeunes), puis « rattrappage » ensuite et loi complémentaire en 2005. En d’autres termes, on « remet à plat » ce que la gauche avait fait, pour refaire exactement la même chose (mais forcément en mieux) trois ans plus tard, en créant aussi ce fameux droit opposable. Un peu comme la police de proximité et d’autres sujets…

  • Ben voilà fallait pas se mettre en colère…

    Koz,

    Ce n’était pas un débat de fond.

    Donc free hug de ma part aussi.

  • Allons, allons, Madame Royal simule la colère en accusant son adversaire d’instrumentaliser le sort des enfants handicapés mais il faudrait regarder ailleurs ?

    Tiens, parce que vraiment, son billet traduit une étonnante (mais relative) convergence entre lui et moi (et pourtant, jvous jure, j’ai pas copié), Claude Askolovitch, journaliste au Nouvel Obs’ :

    « Mais revenons à la séquence cruciale. Nicolas Sarkozy, le sourie du bon élève, achève une démonstration sur le droit opposable qu’il veut offrir aux parents d’enfants handicapés en mal de scolarisation. Il parle de politique moderne. Il est onctueux. Trop onctueux d’ailleurs… Et elle, alors, explose, froidement, puis moins froidement. « Immoralité politique », dit-elle, et elle accuse la droite d’avoir détruit l’intégration des enfants handicapés, et elle pointe du doigt, et du verbe, et martèle encore et encore, et convaincue de son droit, ou en pleine colère feinte ou surjouée, se montre incapable d’arrêter elle-même la séquence. Immoralité, larme à l’oeil, lance-t-elle, et ses yeux fusillent, et rien ni personne ne semble pouvoir l’arrêter… Premier problème. Ce qu’exprime ségolène Royal est, au moins, discutable. La droite a voté, en 2005, une loi portant notamment sur l’intégration des enfants handicapés à l’école. Les principes d’une scolarisation en milieu « normal » sont partagés par tous, et le dispositif handiscol inventé par la gauche n’a pas été rayé de la carte. Que les gouvernements Villepin et Raffarin n’aient pas forcément été à la hauteur, on peut en discuter. Mais, d’un premier abord, la situation n’est pas si nette qu’elle justifierait une telle éruption. Second problème. Cette colère, chez Ségolène Royal, tient lieu de système. Il faut bien analyser la séquence. La candidate ne contredit pas. Elle anathémise. Le choix des mots, le choix de la thématique -la morale- ne relève pas du politique, mais du religieux. Elle ne dit pas que la droite est incompétente, mais que Sarkozy est immoral. On n’est plus, soudain, dans un face-à-face politique, mais dans une philippique inquisitoriale. Le contradicteur n’en est plus un, il n’est plus un adversaire, même pas un ennemi, mais le mal. Le Mal. « Immoral », disait-elle, et ce n’était plus un débat, mais la lutte de la dame du Bien contre l’antéchrist… Ce serait la première fois -et après tout, c’est Sarkozy les gars, hein?- on passerait. Mais cette propension à passer du débat rationnel à l’excommunication est récurrente. (…) Il faut bien réfléchir, sur ce que signifie cette attitude, et ce qu’elle a d’inédit. La politique n’a jamais été affaire de gentilles dames et de beaux messieurs. (…) Mais cogner l’adversaire, même violemment, ne signifie pas qu’il soit le Mal. Il est l’adversaire, et cela suffit. Avec Ségolène Royal, c’est autre chose. On ne cogne pas. On se donne des raisons de détruire, non plus pragmatiques, mais éthiques. On invite à tuer, parce que c’est juste. On invite au lynchage. Lynchage moral, verbal, politique… Lynchage de celui qui est le mal, puisqu’il refuse d’être avec la dame du Bien… Les adversaires de Royal au PS, et jusqu’à son compagnon, accusé à voix haute par les katangais de la candidate de la saboter, subissent, les uns après les autres, ces procès publics en déni de moralité… « 
  • Commentaire lu et enrégistré hier soir sur un forum :

    « Je suis enseignante en école maternelle publique et je suis scandalisée par ce que je viens d’entendre.

    Nous avons reçu des textes en 2006 nous demandant d’accueillir tous les enfants handicapés dans notre quartier…En tant que directrice , j’ai mis un point d’honneur à accueillir avant la rentrée les familles concernées, pour permettre la meilleure intégration possible de leurs enfants mais aussi d’elles- mêmes , pour que ces familles se sentent bien dans l’école , qu’elles ne se sentent pas jugées devant les autres familles quand leurs enfants font des crises parfois difficiles à vivre pour tout le monde .J’ai une AVS ( aide à la vie scolaire ) pour chaque enfant accueilli dans mon école .

    Pourquoi dire que nous n’avons personne pour nous aider dans cet accueil?

    Pourquoi dire que ce gouvernement n’a rien fait pour les enfants handicapés alors que c’est la première fois qu’on dote notre école d’un adulte par enfant handicapé accueilli?

    Nous donnons tant d’heures et d’énergie pour les accueillir dignement chaque année que je suis outrée par les propos de Madame Royal qui devrait plutôt louer les textes dans ce domaine et les mesures qui ont été prises en leur faveur à la rentrée 2006. »

  • La (mal)saine colère…

    Ce qui me gêne, c’est l’aplomb avec lequel elle dit « …quand je serai Présidente de la république ». Nicolas Sarkozy se contente d’un « si les Français m’élisent ».

  • koz en toute modestie, je l’avais prédis dans débat et anticipation car c’était la suite logique à un proçès en diabolisation. Mais le problème, c’est que c’était mal préparé, l’indignation a été surjouée, et au lieu de terminer par une coupure nette et dramatique permettant de marquer durablement les esprits, trop contente d’enfin avoir pu casser son lauis elle a voulu en rajouter juste pour se faire plaisir ce qui à gâché tout effet dramatique.

  • Royal représente à la perfection une certaine gauche manipulatrice, méprisante, hautaine et très agressive. Ce débat a confirmé ce que je pressentais depuis longtemps, ce que E. Besson a parfaitement analysé et confirmé, ce sont des méthodes d’extrême gauche de manipulation de la population.

    Puis-je encore une fois vous rappeler qui sont ses conseillers le plus proches ?

    Par mon expérience personnelle j’ai développé un sixième sens pour détecter ce genre de procédé très bien connu dans les pays de l’Est, qui ont eu à subir cette forme d’inquisition et les manipulations diverses et variées pendant des décennies.

  • [quote comment= »19570″]Royal représente à la perfection une certaine gauche manipulatrice, méprisante, hautaine et très agressive. Ce débat a confirmé ce que je pressentais depuis longtemps, ce que E. Besson a parfaitement analysé et confirmé, ce sont des méthodes d’extrême gauche de manipulation de la population.

    Puis-je encore une fois vous rappeler qui sont ses conseillers le plus proches ?

    Par mon expérience personnelle j’ai développé un sixième sens pour détecter ce genre de procédé très bien connu dans les pays de l’Est, qui ont eu à subir cette forme d’inquisition et les manipulations diverses et variées pendant des décennies.[/quote]

    tu as surement raison de rajouter qu’il avait un besoin moral qui l’a poussé à quitter ces pseudo-démocrate en plus de cet que j’évoquais par ailleurs dans un autre billet:

     »Je me suis interrogé en son temps des raisons qui ont poussés Eric Besson, économiste en chef au PS à passer à l’UMP.

    Au vu de la profonditude, de l’intelligitude, de precisitude des arguments de MSR,des partisants de MSR et de ses fervents commentateurs présent ici, je dois admettre que la conclusion qui finit par s’imposer c’est que ce n’est pas par calcul politique, ce ne même pas par choix économique c’est par nécessité, oui nécessité de préserver sa santé mentale car c’est déjà difficile de répondre à des commentaires de cette platitude alors qu’en j’image quel effort cela doit demander à un cerveau normal de se forcer à contortionner les lois économiques pour les mettre en adéquation avec les caprices du programme de MSR, je le comprend beaucoup mieux le pauvre. »

  • Je trouve que segolene royale a raison et sa colere ete justifier ! Tous le monde a le droit de pousser un « pti coup de geule » ! Ce nest pas parce que l’on est candidat a la presidentiel que lon a pas le droit d’avoir des reactions humaines bref VIVE SEGOLENE !

  • [quote comment= »19578″]Puis je mettre un lien vers cet article ? Une analyse intéressante s’il en est.

    Merci de me contacter par mail [email protected][/quote]

    Je peux pas dire « oui », par blog ? Sinon, y’a le formulaire de contact, là-haut.

    [quote comment= »19581″]Je trouve que segolene royale a raison et sa colere ete justifier ! Tous le monde a le droit de pousser un « pti coup de geule » ! Ce nest pas parce que l’on est candidat a la presidentiel que lon a pas le droit d’avoir des reactions humaines bref VIVE SEGOLENE ![/quote]

    Les colères, c’est super. C’est beau, ça émeut. C’est encore mieux quand elles sont fondées. Mais ça ne vous intéresse pas, apparemment.

  • Les dirigeants du PS et autres « experts » que j’ai entendu s’exprimer sur l’épisode de la colère de Mme Royal disent que c’est un point positif parce qu’elle a su tenir tête à Sarkozy. On voit qu’avec le temps qui passe, cet incident la condamne plutôt qu’autre chose. L’accusation de summum de l’immoralité politique à l’égard de Nicolas Sarkozy est complètement injustifiée et fait plutôt sourire. Au fur et à mesure que les faits sont exposés, on s’aperçoit que la droite a fait quelque chose de louable dans ce domaine et que l’histoire que Mme Royal raconte sur un gouvernement qui a cassé son dispositif et réduit de moitié le nombre d’enfants handicapés scolarisés s’avère complètement fausse, nous allons voir Mme Royal s’enfoncer de plus en plus dans le bourbier qu’elle aura créé toute seule, comme une grande. Elle a voulu se mettre en colère, mais malheureusement elle a choisi le mauvais sujet et elle se prend un sacré retour de manivelle. Je vois cela comme une colère ignorante. Je crois que d’ici dimanche, l’étendue du dégât causé par cet incident sera au plus haut niveau.

  • Avant la colère il y eu les ricanements, pimbêches et dédaigneux, de Ségo lors de la présentation du droit opposable par Sarko (« allons allons vous n’êtes pas sérieux»). Sarko interloqué, elle se sent alors plus forte pour le décrier : Indignation tactique et programmée. Après je pense qu’elle se laisse aller, la roideur glaçante est sa vraie nature et elle subjugue par ce biais. Tout ça laisse une impression de malaise confirmée par PPDA sur LCI.

  • j’ai été surprise de ce débat. j’attendais monsieur sarkozy tel qui l’est réellement. mais quelle indignation de constater qu’il a joué du début a la fin! il s’est conditionné pour etre aussi calme. moi je veux un président digne de ce nom. qui ne triche pas, qui soit lui meme en toute circonstance. et hier soir, force était de constater que c’était tout le contraire. c’est un homme « d’attaque », un homme « d’offensive » et la il était tellement calme que je me suis demander s’il n’avait pas absorber un tranquilisant. madame royal s’est énervé a juste titre au sujet de la scolarisation des enfants handicapés et son adversaire s’est laissé attaqué sans presque réagir. dommage! mais ça sert a ça aussi les débats politiques.

  • Le débat sur la scolarisation des enfants handicapés montre la faiblesse des affirmations de Ségolène Royal dans le domaine de l’éducation. Le flou de ses propositions se retrouve dans l’ensemble des questions scolaires. Une analyse plus détaillée de ceux ci montre cependant que son programme est orienté dans le sens du maintien de système actuel, IUFM et pédagogies globales et actives obligatoires comprises. Plus de détails sur le site http://avenirdeleducation.blogpremium.com/ avec des articles sur : Le programme de Ségolène Royal et celui de Nicolas Sarkozy L’étrange silence de Ségolène, ou Les socialistes contre la liberté pédagogique Voter Royal c’est voter Philippe Meirieu, pour l’immobilisme, la « méthode globale » et la pédagogie obligatoire. Nicolas Sarkozy pour la liberté pédagogique Les socialistes contre l’apprentissage en entreprise et la diversité des filières scolaires Les socialistes et la réforme de l’enseignement du français

  • si partisane si de mauvaise si provocatrice si courte vue si petit esprit

    que je ne répondrais pas sur  » Royal s’est énervé(e) à juste titre » car tu n’as même pas eu la décense de nous lire…

  • j’ai été surtout frappée, lors du débat, par la jouissance visible de MSR quand elle éructait mensonges et méchancetés ; visiblement, c’est dans ces moments là qu’elle « prenait son pied » ! On a les jouissances qu’on peut….

  • Oh ben mon commentaire a disparu ! Encore un coup de Royal ! ^^

    Pexi > Je vois que tu as apprécié le commentaire aussi. 😉

    Les Bisounours justifient un peu plus chaque jour l’urgence du chantier de rénovation de l’école. Les pauvres, ils ont de tels problèmes de lecture !… :’)

    Danette > Mes enfants ont été frappés par le vide de son regard, ils lui trouvaient un air de zombie : « Elle sourit mais c’est pas pour de vrai. Son regard il est méchant ».

  • @ delphine

    tu as remarqué que pour plaire aux élécteurs centristes elle a voulu

    • jouer une saine colère (d’une manière pathétique par rapport à François j’en conviens)

    • regarder les Français droit dans les yeux ( cfr discours de Bercy)

    • politique autrement ( je n’ose dire comment je l’ai ressenti mais va faire un tour dans debat et anticipation tu comprendras)

    • référendum of course

    • proportionnelle mais après un débat citoyen de la même nature surement que celui qu’elle nous à proposé hier si le moinde nabot ose la contredire dans ses certitudes

  • [quote comment= »19604″]j’ai été surprise de ce débat. j’attendais monsieur sarkozy tel qui l’est réellement. mais quelle indignation de constater qu’il a joué du début a la fin! il s’est conditionné pour etre aussi calme. moi je veux un président digne de ce nom. qui ne triche pas, qui soit lui meme en toute circonstance. et hier soir, force était de constater que c’était tout le contraire. c’est un homme « d’attaque », un homme « d’offensive » et la il était tellement calme que je me suis demander s’il n’avait pas absorber un tranquilisant. madame royal s’est énervé a juste titre au sujet de la scolarisation des enfants handicapés et son adversaire s’est laissé attaqué sans presque réagir. dommage! mais ça sert a ça aussi les débats politiques.[/quote]

    Pour éclairer votre lanterne je vous conseille de lire ce qu’écrit A. Lambert sur NS, qu’il connaît et côtoie depuis très longtemps. http://www.alain-lambert-blog.org/index.php?2007/05/02/1049-votons-nicolas-sarkozy-pour-la-france

  • Pexi > Tout à fait d’accord. Mais il est juste dommage que le réalisateur ait choisi une si mauvaise actrice pour un rôle aussi important.

    Margit > Sissi n’a pas lu les commentaires, elle n’a même pas lu le billet de Koz, je crains le pire pour ce lien…

  • [quote comment= »19624″]Pexi > Tout à fait d’accord. Mais il est juste dommage que le réalisateur ait choisi une si mauvaise actrice pour un rôle aussi important.

    [/quote]

    le second rôle n’a qu’à maintenant nous réduire en miette cette figurante qui a trop joué de ses atouts pour offrir à la France une sociale démocratie de ce siècle.

    Mais le moment actuel n’était le pas bon pour lui cette fois car je n’approuve pas cette volonté maintenant de réferendum, cette tendance à accuser NS pour récupérer les électeurs de gauche à qui çà plait et plein d’autres choses mais comme je n’ai pas envie de finir comme sisisi je préfère réserver mes commentaires à un billet sur le sujet.

  • « Interrogé sur RTL, Claude Allègre s’est dit « très choqué parce que, hélas! elle n’a pas fait (…) beaucoup de choses pour les handicapés ». Lors de la mise en place du plan Handiscol, préparé par Mme Royal, « il n’y a eu aucune mesure vraiment importante », « ça n’a pas été quelque chose de très efficace », s’est-il souvenu. « Celui qui a fait le plus pour les handicapés, c’est Luc Ferry », ancien ministre de Jean-Pierre Raffarin, a estimé l’ancien ministre de l’Education nationale. « Je ne suis pas pour autant pour la droite, mais je pense que la vérité doit être dite en politique. » »

    Ici

    « Claude Allègre, ancien ministre de l’Education du gouvernement Jospin, s’est dit aujourd’hui « outré par les mensonges » de Ségolène Royal sur la scolarisation des enfants handicapés, ajoutant qu’il « ne votera pas » pour elle au second tour de la présidentielle. Evoquant du débat avec Nicolas Sarkozy sur cette question, mercredi soir, « j’ai trouvé (sa) colère suspecte et préparée. Je suis outré par ce que ce qui a été dit, c’est des mensonges », a-t-il ajouté. Selon lui, « les emplois ont été créés par Luc Ferry (ministre de l’Education nationale) sous le gouvernement Raffarin ». »

  • Ca fait quand même plaisir de voir encore des gens qui ont gardé une vraie morale en ses temps de haine et agression verbales. Bravo Monsieur Allegre.

  • puuuuuuuuufffffffff, de nouveau plus rien, silence radio, c’est beau la bravitude, le débat d’idée, les futurs dialogues proposés si l’on n’est même pas capable d’avoir un reste d’honnêteté idéologique pour admettre que l’on puisse se tromper

  • Il est vrai qu’on ne lit pas beaucoup ici ceux qui n’hésitent pas à me sommer de répondre à leurs propres questions. Comme quoi, la paille, la poutre… On est toujours plus prompt à dénoncer les défauts des autres…

    [quote comment= »19643″]Très bon papier de Askolovitch effectivement, qui retranscrit bien mon malaise depuis de longs mois.

    sinon sur l’affaire, Le Monde également :

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-904781,0.html%5B/quote%5D

    Effectivement, le papier d’Asko est bon et courageux, parce qu’écrire ce qu’il dit lorsque l’on est de gauche, c’est toujours désagréable, ça expose nécessairement à se faire invectiver (au moins) etc…

    Que SR se soit payée le luxe d’une colère, à la rigueur. Mais les termes employés sont incroyables. Elle aurait pu se contenter d’un « comment osez-vous… ? » etc mais non, il faut qu’elle case un « summum de l’immoralité politique » et ça, sur un point sur lequel elle a tort (dans le meilleur des cas, elle a tort, dans le pire, elle ment).

    Cela dit, puisque tu reconnais toi aussi tes doutes sur elle, tout en ayant l’intention de voter pour elle, je te dirais que le pdt de l’assoce qui s’exprime à la fin de l’article n’a pas tort : l’idéal serait que l’on cesse d’être dans le compassionnel, qui flirte très vite avec l’instrumentalisation. Je pense que Sarko le fait parce qu’il y en a marre de l’idée selon laquelle seule la gauche aurait du coeur mais si c’est compréhensible stratégiquement, ce n’est pas très glorieux. Après, Royal, elle, plonge dans une instrumentalisation d’autant plus forte qu’il semble que le coup de la colère était prévu (ne restait qu’à trouver le bon sujet).

    Et il est vrai que le sort des enfants handicapés mérite mieux que ça.

  • Salut Koz,

    Je lisais ton post et je me disais: putain de bordel de daube, il n’a pas vu la réponse de Rafarin! Tu as heureusement réparé cet oubli en le citant à la suite des premiers commentaires.

    Bravo! 🙂

  • [quote comment= »19742″]Après, Royal, elle, plonge dans une instrumentalisation d’autant plus forte qu’il semble que le coup de la colère était prévu (ne restait qu’à trouver le bon sujet).[/quote]

    Je suis tout à fait d’accord. Pour se mettre en colère et massacrer Nicolas Sarkozy il aurait fallu deux conditions. Premièrement, choisir un sujet dont elle ait une parfaite maîtrise : elle n’en a aucun. Deuxièmement, il faudrait un sujet où la droite aurait été minable. Pour Mme Royal réunir ces deux conditions est donc parfaitement impossible.

  • Tiens Koz j’ai lu ta réponse à un « article » d’Agoravox. Ce qui est largement rassurant, c’est que SR n’est plus en odeur de sainteté. Pour un site qui était plutôt favorable, en premier lieu à bayrou, puis à SR, voir les commentaires argumentés sur le thème des handicapé qui dénoncent les propos de cette dernière, est un vrai réconfort. Les lignes bougent.

    Et les procès en diabolisation régressent (décidément le sarko savait très bien ce qu’il faisait) pour la confrontation des idées, ce qui n’a pas l’air d’être à l’avantage de la condidate socialiste. « La reine est nue ».

    Quel que soit le résultat final, cette fin de campagne est pour le moins amusante. Et l’édito de Colombani du Monde qui appelle à voter Royal est un délice de fin gourmet qui devra rester dans les annales !

  • Pour une fois qu’une femme avait une chance d’accéder à la présidence de la république, il est vraiment dommage que ce soit une harpie de la pire espèce qui représente la gent féminine de ce pays. Je suis convaincu que beaucoup de femmes beaucoup plus intelligentes et plus compétentes doivent s’en mordre les doigts.

  • Nous serions heureux de lire vos avis amis socialistes sur nos commentaires et aux faits par rapport à la (mal)saine colère de votre candidate.

  • koz, je sais que tu y es attaché à ta vache, mais avec le conditionnement qui réveilla les restes de pensée du néolithique chez les e-lecteurs de gauche, ta vache chez eux est associée à grosse bouse. Et comme pour y répondre il faut la triturer en entier, je me demandais si par simple compassion chrétien pour tes autres lecteurs tu ne pourrais pas la changer pour les législatives pour un petit écureuil roux. Merci de prendre un peu de temps à y réfléchir.

  • sur ce sujet, je me permets de dire que NS n’a pas été bon. Je m’explique.

    Quelques minutes plus tôt, SR disait que 50.000 postes d’ade-éducateurs avaient été supprimés dans l’Education Nationale (un mammouth à dégraisser selon son ministre de tutelle).

    C’était là l’occasion de dire que ces postes – des CDD de 5 ans! – étaient des emplois-jeunes. Or, la politique des emplois-jeune n’était pas pérenne. Elle reposait sur la création d’un besoin – en laissant au passage au bord de la route nombre d’étudiants qui avant celà pouvaient prétendre à des postes de surveillants tout en poursuivant leurs études – sans pour autant se pencher sur le problématique de leur financement au delà de la législature de 1997.

    Celà je l’aurais dit, à ce moment là. Oui, les emplois-jeunes ont été une arme politicienne du PS afin de préparer l’échéance de 2002. Sans succès.

    Aussi, quand Mme Royal s’est « indignée » de la suppression des moyens afin d’accueillir les enfants handicapés dans les écoles, Nicolas Sarkozy aurait pu la mettre face au véritable cynisme politique dont son parti a fait preuve. Une telle politique ne doit pas être instrumentalisée et soumise aux échéances politiques, et doit faire l’objet de mesures pérennes. C’est pourtant ce qu’a choisi de faire le gouvernement Jospin.

    Mais au delà. SR nous dit que NS est un menteur immoral. Puis elle ose affirmer que jamais elle n’a formulé d’attaque personnelle, pour ensuite nous dire que Sarkozy est un danger pour la démocratie.

    Où est l’immoralité, où plutôt, l’amoralité?

    Mais bien sur, je n’oserais formuler d’attaque personnelle.

  • Je retrouve ce matin ce qui m’avait fait tiquer lors du débat du 2 mai. Royal avait dit qu’il fallait savoir garder sa capacité d’indignation (saine colère, blablabla…).

    Or, dans le Parisien du 20 avril paraissait l’entrevue que Nicolas Sarkozy avait accordée à 8 lecteurs du journal. On y trouve cette phrase : « Il faut garder une capacité d’indignation, de vérité, d’enthousiasme. » cf : http://www.leparisien.fr/home/presidentielle/actu/faceauxlecteurs/sarkozy2.htm (réponse à Brigitte de Mil)

    On sait désormais que Royal lit Le Parisien… 😀

  • avant de dire qu’il faut que les enfants andicapés doivent être acceuilli dans les écoles de france, il faudrait faire appliqué les lois pour les andicapés :

    des accés, des WC, de mettre a leur dispossition du personnel competants, des appartements aux normes……….

  • Pingback: » "Ne vous défendez pas"... Les réalités parallèles de Ségolène Royal

  • Décidément, j’ai découvert ce blog par hasard et alors que, par manque de temps, je lis très rarement les longs billets, je ne sais pas m’empêcher de lire les vôtres (enfin juste quelques uns).

    Je suis belge et la question du choix Ségo/Sarko ne s’est pas posée. Mais j’ai quand même suivi le débat par curiosité avec une petite préférence pour Ségo au départ (peut-être parce que c’est une femme pour une fois). Pourtant, la réaction disproportionnée de Ségo m’a choquée. Je pourrais comprendre si elle était elle même maman d’un enfant différent mais là j’ai eu l’impression que sa colère était surtout fondée sur le fait que sarko lui avait « piqué » son sujet…

  • Il faut savoir que la réalité n’est pas aussi rose que ca puisse paraitre.

    Je suis papa d’un enfant sourd qui a tout simplement été DESCOLARISE dans le 78 (departement qui ne PEUT pas et ne VEUT pas accueillir les enfants sourds alors que la loi existe et qu’elle ne peut pas être appliquée faute de moyens budgétaires). A noter que dans le 95, la seule école plutot de schéma oraliste connait une réduction importante des effectifs éducatifs (plusieurs professeurs devront partir sans etre remplacé).

    Et aujourd’hui meme nous apprenons qu’une des 3 écoles françaises qui utilise la Langue des Signes dans l’enseignement voit son budget diminué de 10% et pourra prendre en charge le suivi de tous les enfants.

    Hors nous quittons le 78, faut de moyens techniques et humains pour le 77.

    A noter aussi que les étudiants sourds quittent systématiquement les universités fin décembre car les quotas de budget de traduction…sont finis à cette époque.

    Alors oui, des enfants sont « mis, parqués » dans des écoles, mais ne recoivent pas les apprentissages nécessaires et suffisant (ma femme est professeur des écoles en maternelle, et accueille plusieurs enfants handicapés…sans aucun moyen ni soutien). Les enfants se retrouvent seuls, sans accompagnement.

    Les AVS ont des statuts précaires, et surtout ne sont pas formés aux différents handicaps qu’elles peuvent rencontrer. Souvent elles quittent les postes en cours d’années pour continuer leurs études. Les enfants re belotte, se retrouvent seuls.

    Les plans de tournée des taxis sont fait n’importe comment (la preuve en vidéo sur France 5 -> reportage sur mon fils qui a eu le record de France: 6 heures de taxi pour 37 kms de route !), la faute au Conseil Général !

    Les Maisons du Handicap sont en retard gravement dans le traitement des dossiers (8 mois pour celle du 77 par exemple), et par conséquent les difficultés administratives de transferts de dossiers, de mutations, d’aides diverses sont bloquées…au détriment des parents qui doivent, en plus des difficultés de leurs enfants, y ajouter ces soucis complémentaires.

    Là, il s’agit de réalité du terrain. Les politiques sont tous au courant, mais n’en n’ont rien à secouer très clairement….Sauf effectivement Mme Royal qui a monté une des 3 écoles…à Poitiers, et avec une réussite scolaire importante pour ces enfants, ados et pré adulte !

    Dont acte

    Cyrille…papa en colère !

  • Pingback: » Drôle d’annus !

  • Pingback: » Sanity Check

Les commentaires sont fermés