Sarko sur TF1, à moitié.

Nicolas ne m’a pas attendu pour commencer. Je tiens d’ailleurs à m’élever avec la plus grande véhémence contre le mépris des medias et des politiques pour la France qui se couche tard (parce qu’elle bosse tard) et n’est pas devant son poste à 20h50. Ma protestation véhémente ainsi avancée, poursuivons.

Du fait de mon arrivée tardive – coïncidant, à n’en pas douter, avec le pic d’audience de près de 10 millions – je n’ai donc eu droit qu’à « poil de fesse« , et pas à la première heure d’échanges, notamment sur la question de l’adoption par des homosexuels (j’avoue avoir du mal à comprendre le vocable d' »adoption homosexuelle« , mais bon, ne finassons pas), sur lequel je partage pourtant son avis.

Une fois de plus, ce qui m’a marqué dans cette émission, c’est la très grande maîtrise dont fait preuve Nicolas Sarkozy. Cela s’est notamment très bien perçu dans son face à face avec « poil de fesse« . De façon habituelle, celui-ci commence en disant à Nicolas Sarkozy : « vous êtes un très bon communicant« . Oui, mon garçon, il l’est. Tout le monde ne peut pas être aussi piètre orateur que… A croire que ce serait une tare d’être bon communicant. Ceux qui lui en font le reproche me semblent oublier une constante du politique : faire avec le réel. Déplorer le rôle de la société de communication, c’est possible, et c’est peut-être pertinent. Il n’en reste pas moins que, engagés dans une campagne présidentielle, chaque candidat s’efforce d’être « un bon communicant« .

Nicolas Sarkozy avait d’ailleurs très justement expliqué que la société avait évolué et que, si, auparavant, un politique pouvait se permettre de prendre une décision puis de l’expliquer, la communication préalable est désormais une condition de l’action. On peut le déplorer. Et moi-même j’aurais parfois quelques tentations de retour à la IIIème République, mais en attendant d’y parvenir, il faut agir avec la situation effective.

« Poil de fesse« , en revanche, n’est pas très bon, ne parvenant visiblement pas à masquer son antipathie pour Nicolas Sarkozy. Il est agressif. Il est, aussi, maladroit car, si chaque lecteur de ce blog sait à quelle polémiquette il faisait allusion, pour les 3/4 des français qui ont écouté son émission, je suis prêt à parier qu’il restera comme le type qui aura dit à Sarkozy qu’il avait arraché un poil du cul du type qui lui a volé son scoot. Pas certain que sa crédibilité soit au top niveau après ça.

Nicolas Sarkozy, lui, est parvenu à ne pas laisser poindre le moindre agacement à son encontre, alors que ce dernier lui laissait à peine la possibilité de répondre. C’était à l’évidence, pour lui, l’un des enjeux d’une telle prestation. Pour les français, ce n’est pas sa compétence qui est discutée, n’en déplaise à ceux qui vont hurler dans les commentaires. C’est sa nervosité, c’est son agressivité. Réelle, ou prétendue. Là, il convenait pour lui de faire preuve de sérénité et d’ouverture. A cet égard, pari réussi.

Très habile dans sa façon de répondre aux questions, je suis prêt à parier que ce n’est pas Nicolas Sarkozy qui serait pris à répondre au pif à une question d’un animateur radio, par exemple (je le prends au hasard) sur le nombre de sous-marins nucléaires lanceur d’engins qui tuent grave dont nous disposons. Vous aurez remarqué qu’il n’a pas repris l’histoire du scooter dans sa réponse, pas plus qu’il n’est revenu sur son histoire malvenue de mouton égorgé dans la baignoire (chose qui se pratique certes encore et c’est probablement à cela qu’il pense, mais marginalement). En revanche, sa réponse à la jeune fille « algérienne » a frappé extrêmement juste : il n’y a pas de ministres de l’Intérieur qui ait fait autant pour les musulmans que lui. Le CFCM a ses ratés, certes, mais il existe. Et c’est bien lui qui s’efforce de permettre – encourant les critiques de tous ceux qui hurlent à la violation de la laïcité – aux musulmans de pratiquer dans de vrais lieux de culte et non plus dans des caves (dans lesquelles, de surcroît, on ne sait guère quels prêches sont effectués). Fort bien répondu, aussi, sur le fait que Dalil Boubakeur n’est pas algérien, mais français. Et que, contrairement à ce que semblait souhaiter cette jeune femme, il ne s’agit pas de réserver les places au CFCM en fonction de l’origine des candidats…

J’ai apprécié aussi la franchise de son propos, lorsqu’il dit : « j’ai reçu des coups, j’en ai donné, aussi« . Quel autre politique l’admet ainsi ? Et pourtant, qui peut croire que l’on arrive au stade où sont tous ces candidats sans avoir rendu les coups reçus.

De même lorsqu’il parle de sa rémunération. On le sait, maintenant, un Ministre de l’Intérieur touche 11 000 €. Il a pris le risque que, dans tous les foyers de smicards, la même réflexion soit faite : « ah ben il s’emmerde pas« . Mais comme il l’a dit, la démagogie, ce serait de dire qu’un ministre devrait être payé au smic. Or, sans aller jusqu’à exiger le smic, ils sont nombreux à verser dans cette démagogie-là. Il me semble plus respectueux des français de tenir le discours qu’il a tenu hier soir, sauf à penser qu’ils ne sont pas capables de comprendre effectivement, lorsque l’on assume 24h/24, 7 jours / 7, les responsabilités d’un ministre de l’Intérieur, il est juste d’être rémunéré à cette hauteur.

Je ne lui ferai pas le reproche que lui fait Jules de penser que, selon Nicolas Sarkozy les patrons s’accorderaient eux-mêmes les « golden parachutes« . Pour le dire sommairement, c’est un reproche que la ligne éditoriale juridique de son blog justifie mais qui me paraît un peu extrapoler à partir d’une demi-phrase. En ce qui me concerne, j’apprécie qu’il souligne que certains comportements ne sont pas acceptables, et qu’ils portent atteinte à la réputation même des chefs d’entreprise, de façon générale. Pour un « golden parachute » dans la presse, combien de petits chefs d’entreprise sérieux et honnêtes ?

Je ne lui ferai pas non plus l’autre reproche que lui fait Jules, sur sa conception de la famille. « Privera-t-on les couples stériles de mariage ? Faidra-t-il annuler un mariage infécond ? » Certainement pas, mais faute d’enfants, on ne peut guère parler de famille. Tout au plus de couple, ou de foyer.

Certaines critiques un peu trop expertes me font un peu sourire, au demeurant. Vous me taxerez peut-être, avec mauvaise foi, de mépriser « les petites gens« . Mais je me souviens d’un passage dans une ville de province dans laquelle, attendant que ma femme termine un examen, j’étais resté assis à la terrasse d’un café pendant une bonne partie de la matinée. Voyant passer un nombre notable de personnes dont j’ai pu – honte sur moi – penser qu’à cette heure matinale, il n’avait pas nécessairement commencé la journée avec du café, je me suis tout de même pris à réaliser qu’un politique avait la très rude tâche de parler à tous. Et que, somme toute, nous ne sommes – vous qui avez pris l’habitude de me lire, et moi qui écrit – pas du tout, mais alors pas du tout, représentatifs de la population française. La torgnole du 29 mai 2005 en a été une confirmation douloureuse. Au moins cela fait-il circuler le sang.

Nicolas Sarkozy l’a parfaitement perçu. Alors certains moquent son style parfois populaire, ses phrases chocs, ses formules préparées. Puis-je me permettre de penser qu’ils n’ont probablement pas été plus tendres avec un Balladur ou un VGE, dans des styles quelque peu différents ? Je suis peut-être trop indulgent, mais j’ai tendance à me fier à la réflexion sous-jacente, et à accepter que ce candidat n’utilise pas toujours précisément le langage qui me parlerait le plus.

Il a eu l’occasion, pendant cette émission, de tenir des propos qui ne sont pas nécessairement faits pour plaire, spécialement sur les retraites, ce que ne devraient pas manquer de relever ceux qui affirment qu’il dirait ce que les gens veulent entendre1. Il n’a pas davantage éludé le problème que recèle sa formule « ceux qui veulent travailler plus doivent avoir la liberté de le faire« , qualifiant lui-même de « problème » à résoudre la nécessité de garantir aussi la liberté de celui qui ne veut pas travailler davantage. Il a renvoyé à une négociation avec les partenaires sociaux. On aurait pu préférer qu’il évoque des pistes, mais on ne se plaindra pas d’un peu plus de dialogue social que lors de certaines réformes passées…

Bref, une prestation réussie dans le cadre contraint de cette émission.


  1. j’ai bien une petite idée sur le ou la candidate qui le fait le « mieux », mais je ne voudrais pas citer de nom quand Nicolas Sarkozy a su, lui, l’éviter []

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

68 commentaires

  • pour une fois d’accord a 100% avec toi, ce fût une belle presattion médiatique comme l’on attend d’un candidat. Ensuite nos conclusions divergent mais c’est normal parait-il.

    Dommage que tu ais raté le « heurt » avec le jeune homo car c’est justement le seul moment où il a parut un tantinet destabilisé et où sa réponse était plus que très vague même si la pirouette finale était de fort belle facture.

    Quant à ta piquette sur les SNLE, sache tout de même que NS à placé le cours maxi du pétrole à 90$ alors qu’il n’a jamais atteint que 78$, il faut évidemment être tatillon ou trader pour l’avoir remarqué mais puisque désormais chaque détail semble compter…

  • Mouais, s’il est certain que Jean Carbonnier a changé (en 1999) l’ordre de son manuel de droite de la famille, faisant précéder le couple de la filiation ; si encore, la Cour EDH distingue le droit de se marier du droit de fonder une famille, il reste que la tradition juridique tient que la famille réside dans l’alliance et la filiation si elle advient.

    Le livret de famille est d’ailleurs délivré lors du mariage.

    C’est pourquoi l’on parle de famille dès le mariage du couple.

  • [quote comment= »2435″]Le livret de famille est d’ailleurs délivré lors du mariage.[/quote]

    Si l’on suit ta logique, on relèvera que le livret de famille comporte, justement, dès l’origine, des pages pour l’état-civil des enfants. De sorte que ce document laisse penser que la notion de famille suppose, à tout le moins en devenir, la présence d’enfants.

    Admettons que le droit soit aussi restrictif que tu le dis. Mais, si l’on en sort un peu, quand tu vois deux personnes ensemble l’air rayonnants, t’exclamerais-tu : « oh, quelle belle famille ! » ? Ou : « oh quel beau couple ! » ?

    Ajoute un enfant et refais l’exercice précédent.

    Bien évidemment, cette situation est tout à fait fictive et je doute que tu t’exclames jamais de la sorte.

  • Bonjour Koz,

    Qu’as tu pensé de la réponse faite au « jeune de banlieue », qui aurait été rebaptisé, un jour, « petit gris », par un représentant des forces de l’ordre ?

  • Le concept de l’émission est particulièrement difficile pour un candidat puisqu’il est en permanence obligé de « sauter du coq à l’âne », qu’il est en permanence sur le grill, que son temps de réponse est court et qu’il se doit donc d’être concis.

    Comme d’habitude dans ce genre d’émission, certains veulent « briller » dans leur cercle d’amis ou au travail et n’hésitent pas, pour que leur prestation soit mémorable, à « se faire » le Ministre-Candidat.

    Ce qui est à mon avis dommage avec ce genre de comportement c’est que la violence et l’irrespect décrédibilisent immédiatement leurs auteurs et jettent du même coup un rejet naturel sur des propos qui se veulent passionnés et deviennent en fait caricaturaux.

    Ce soir, ce fut deux homosexuels qui s’en sont pris à Nicolas Sarkozy le traitant d’homophobe ! Un comble quand on connait le travail très concret qui a été mené par le Ministre d’Etat, en particulier, et par le gouvernement en général, pour lutter contre les discriminations homophobes.

    Pour autant leur attitude correspond aux attaques haineuses que l’on retrouve habituellement sur le net, soit dans des notes, soit dans des commentaires.

    Les militants de gauche ont une incroyable incapacité à écouter l’autre, et donc nécessairement à le respecter, c’était le cas ce soir. Ils assènent un monologue plus ou moins haineux, mensonger, insultant, le tout avec suffisance et mépris, puis empêchent leur adversaire de répondre en lui coupant la parole.

    Avant de poser des questions sur l’homoparentalité ce soir, nul doute que ces deux personnes étaient engagées à gauche et porteront demain avec fierté leur décoration « anti-sarko » gagnée au champ d’honneur télévisuel ! Si au moins ils ont fait plaisir à leur égo, tant mieux !

    Pour le reste de l’émission, Nicolas Sarkozy fut brillant, a démontré qu’il connaissait ses dossiers et que ces 4 dernières années de campagne auprès des Français lui permettait d’émettre des propositions concrètes. Ce qui n’est pas, très objectivement, le cas des autres candidats…

  • Pingback: jmag.info, le journal internet de jean-marie albouy - guidicelli

  • [quote comment= »2439″]Les militants de gauche ont une incroyable incapacité à écouter l’autre, [/quote]

    Les militants tout court, vous savez. Et même, pas tous. Inutile de stigmatiser ni de généraliser.

  • Mon cher Koz, c’est donc que tu attribues plus grand crédit aux représentations mentales qu’aux règles de droit.

    La détermination de la famille procède pourtant des interdits initiaux. Avec qui puis-je procréer ? Avec qui cela m’est-il interdit ?

    Permis et interdit.

    La source de la constitution d’une famille réside dans le droit.

    Dans la famille et l’héritage. La filiation est une chose. Mais elle réside dans l’ascendance et la descendance.

    Il existe des interdits qui prohibent le mariage avec les membres de la famille par alliance.

    Ce sont les règles applicables à l’alliance qui forment la famille.

    Et pour répondre à ta question.

    Enfant couple sans, ma prime réflexion serait :

    – Quelle jolie fille ?

    😉

  • Emission réussie, oui.

    Mais je n’ai pas apprécié le glissement de l’immigration choisie vers les moutons qu’on égorge. Il joue insidieusement sur des idées que je ne partage pas, révélant sur ce point une lecture à courte vue du 21 avril : comme poildec (qui était ridicule au début mais, je trouve, s’est repris après en disant, en gros : vous jouez sur des idées qui n’élèvent pas la masse ; or le rôle d’un leader politique est aussi de prendre de la hauteur), je déplore qu’il croie (ou fasse mine de croire) que ceux qui ont voté Le Pen l’aient fait par « marre des arabes qui nous imposent leur mode de vie » ; quand bien même ce serait vrai, il n’est pas obligé de jouer sur ce registre. La revalorisation du travail et de l’effort, le « parler vrai », etc., suffisent déjà à le requalifier pour une partie de ceux qui ont voté Le Pen par rejet du système.

    La jeune femme d’orgine algérienne s’est ridiculisée : Sarko, est un salaud de communautariste…surtout qu’il n’a pas nommé un gars d’orgine marocaine à la tête du CFCM alors que la majorité des musulmans le sont… vive la République, mademoiselle.

    Sarko a gardé son calme alors qu’il a sacrément été attaqué, notamment sur le mariage et l’adoption homos. J’ai quand même bien rigolé quand il a répondu à un de ces véhéments contradicteurs, après avoir bien remis sa veste : je vais vous répondre avec respect républicain.

    Léger, très léger, sur les petits commerces face aux grandes surfaces -traités uniquement sous l’angle de l’ouverture le dimanche réservée aux petits commerçants.

    Il a esquivé la substance de la questio nd’un retraité : mais nous on veut bien bosser +, ce sont les entreprises qui veulent pas de nous! La réponse sur l’argent dépensé pour les préretraites et travailler + pour gagner + était à côté de la plaque.

    Je n’ai pas non plus aimé qu’il fasse mine d’ignorer le problème des contrôles d’identité incessants pour tous les colorés de banlieue. Le beur qui l’a interrogé a été, je trouve, trop gentil là-dessus.

    Mais voilà, que ça plaise ou non, Sarko est de droite. Son projet, de droite, a de la substance. C’est déjà un sacré progrès !

    François Chérèque déplorait (ce matin sur Europe 1) qu’aucun candidat ne délivre une vision de la France dans 10 ans. Je trouve qu’en ce qui concerne Sarko, on ne peut pas dire qu’on ne saisit pas substantiellement le projet de société qu’il délivre. Sarko développe une vision claire, c’est certain.

    On aime ou on aime pas, mais voilà, nous avons une droite qui propose un projet de droite. Ca commence comme ça, le respect des électeurs et le renouvellement des pratiques. A cet égard, sa fermeté sur la mariage homosexuel -notamment- est parfaitement cohérente.

    Et puis oui, c’est impressionnant de voir un gars dérouler son projet pendant 2 heures sans aucun aide-mémoire.

  • J’ajoute un truc : l’émission vire sacrément moins au pathos que dans « A vous de juger ». Surtout que PPDA ne joue pas, au contraire d’Arlette, à Julien Courbet en demandant au Ministre-candidat de régler chaque problème perso qui se pose. Ouf!

  • Je trouve également que Sarkozy s’est bien débrouillé car ce type d’émission n’est pas évidente.

    Et oui Koz, Paris n’est pas le centre de la France et effectivement certaines personnes peuevtn avoir comme soucis le niveau de remboursement de le urmonture de lunette…

    Même si je suis loin d’être pro Sarko je lui reconnais le mérite de savoir communiquer et écouter.

    Toutefois, je reste sceptique sur le fait qu’il promet beaucoup mais qu’il n’explique en rien la manière qu’il utilisera pour mettre en oeuvre ses promesses et également sur la manière de les financer. Je doute que les 5 milliards d’économies réalisées par le non remplacement d’un focntionnaire sur deux soit suffisant pour financer l’ensemble de ses mesures.

    C’est en ce sens ou il me fait penser à Chirac, d’ailleurs ils ont fait leur carrière ensemble avec 20 de plus pour Chirac mais l’art de vendre la

  • ..la lune sans expliquer comment on va l’atteindre est une des explications du manque de confiance des français envers les politiques mais aussi de la montée des extrêmes.

    Alors passons à la méthode car si Ségo arrive à peu près à présenter une méthode cohérente et structurée, elle sera plus crédible qu’un Sarko qui ne fait que défendre ses convictions en promettant monts et merveilles

  • Jules :il me semble que l’homme précède le Droit, qui le suit juste après, certes, mais il le précède tout de même.

    [quote comment= »2438″]Bonjour Koz,

    Qu’as tu pensé de la réponse faite au « jeune de banlieue », qui aurait été rebaptisé, un jour, « petit gris », par un représentant des forces de l’ordre ?[/quote]

    Pas grand-chose…

    Si j’ai bon souvenir, il commence par lui faire répéter l’expression de « petit gris » qui, pour moi, évoque davantage les frères de la communauté de Saint-Jean qu’une insulte quelconque. Mais j’admets volontiers que je n’ai probablement pas les bonnes références.

    Il ne nie pas la possibilité que des contrôles au faciès puissent exister. Pour autant, il est ministre de l’Intérieur. Je ne pense pas que ce soit de lui qu’il faille attendre une mise en cause de la police.

    Il lui répond qu’il interdit même le tutoiement et met en avant le fait que les 27 nuits d’émeute n’ont donné lieu à aucun décès, ce qui est remarquable lorsque l’on sait que les CRS sont des brutes d’extrême-droite déchaînées la bave aux lèvres.

    Il lui demande ensuite de lui dire après l’émission quand et où ce qu’il raconte s’est produit et l’assure qu’il ne tolère pas ça.

    Que faut-il en penser ? Je ne sais pas. Carolus trouve cela insuffisant. Qu’aurait-il fallu dire ?

  • moi « petits gris » ca me fait penser à des escargots … hummm
    Pas gentil Koz d’éviter la question aimablement posée.

    Pour le droit de la famille, il me semble que les concepteurs du code de 1804 l’avait fait avec le but de protéger l’enfant.. je me trompe peut etre… Par ailleur je ne me souvenais pas que cette philosophie avait quitté nos législateurs en la matiere.

    Heureusement que ce n’est pas ma spécialité, je ferai bourde sur bourde (qui a dis « Becassine »?)

  • Dans cet exercice, éminement difficile, je n’ai pas trouvé Monsieur Sarkosy aussi bon que je m’attendais qu’il soit. Je l’ai vu bien meilleur dans d’autres situations. Il m’a paru trop sur la défensive pour quelqu’un qui affirme croire en ce qu’il dit mais je reconnais que l’exercice n’est pas simple du tout.

    Globalement je ferais le même constat que Carlus sur les « insuffisances et/ou approximations » en ajoutant quelques petites choses.

    1- la transparence sur le salaire de Ministre perd un peu de sa crédibilité sur l’honneteté de l’aveu quand on occulte tous les avantages liées à la fonction (logement, voitures, transport, rédustion sur les voyages…)
    2- de même quand il ajoute « si on me vire, je n’ai plus rien »…tiens tiens je n’ai pas le souvenir que Monsieur Sarkosy n’était que Ministre.
    Aurait-oublié qu’il avait d’autre mandats électifs. Remarquez quand il parle de son engagement jusqu’au bout à son poste de Ministre de l’intérieur par « honneteté vis à vis des français » il oublie qu’en ce moment ces mêmes français le voit plus souvent en campagne que sur les bancs de l’Assemblée…à moins qu’il ait le don de dédoublement.
    (afin d’éviter d’autres hurlements je précise que je suis contre le cumul des mandats pour TOUS les élus, pour paraphraser Mandela « un homme, un mandat », comme je suis contre le cumul d’un mandat en conservant son poste de fonctionnaire)

    3- dernière impression à l’écoute de Monsieur Sarkosy, bien… il a des idées des propositions sur tout… mais dans ma petite tête je me dis « mais où va-t-il trouver le financement de tout ça » question à laquelle me répond une petite voix venue du plus profond de mon inconscient « dans ta poche, tête de pioche ».

    Vu qu’on m’en a déjà pris une grosse partie, sans compter ce qu’on fait peser sur mes enfants qui sont encore au collège… pardonnez-moi d’avoir un doute sur la crédibilité/faisabilité de toutes ses promesses

  • Ce que j’ai apprécié entre autres c’est « l’échange » avec la petite française, d’origine algérienne, très remontée, qui illustre parfaitement les idées reçues qui circulent sur le communautarisme supposé de NS et le communautarisme exacerbé et les difficultés d’intégration de certains.
    Elle (de mémoire) : « Je suis algérienne et je n’aime pas que le CFCM soit représenté par un marocain » et NS de lui répondre « Vous êtes française, Boubakeur est français et moi je suis français, pas hongrois…

  • et elle d’enchainer « oui mais tous les jours on me fait sentir de par ma couleur de peau que je ne le suis pas vraiment »…

    Du choc des idéaux et de la réalité des faits. Ce qui n’est pas exclusif à NS d’ailleurs, loin de là.

  • Etonnant, ce qu’on lit sur le blog de RTL. Apparemment, « poil de fesse » est quelqu’un de très remonté. Il n’a pas supporté qu’on les empêche de discuter avec journalistes et autres intrus, ni que Nicolas Sarkozy se montre aimable avec les français en question (normal, Sarkozy est méchant. S’il se montre aimable, cela ne peut pas être sa nature). Et voilà ce qui suit :

    « Plusieurs intervenant ce sont donc mis d’accord pour monter un coup : prendre la parole, la garder le plus longtemps possible, titiller le ministre sur le test ADN utilisé pour identifier les voleurs du scooter de son fils… »

    Il ne s’agissait donc pas pour eux de questionner, ou même de débattre, mais d’empêcher de parler. ..

    « Poil de fesse » fleure bon son petit agitateur. Je ne serais pas vraiment surpris qu’on le trouve dans une association ou un groupuscule quelconque.

  • Bonjour,

    Eh bien, cher Koz, je fais moi partie de cette France qui se lève tôt le matin pour travailler, qui rentre tard le soir au foyer, mais qui sait reconnaître les rendez-vous importants et être malgré tout à l’heure au début de l’émission, feignant va ! 😉 (Cela en réponse à ta protestation préalable sur l’heure de début).

    Cela étant, j’ai trouvé l’émission bonne, extrèmement difficile pour un candidat seul (cela sera plus aisé la semaine prochaine pour des candidats multiples et de nouveau chaud pour Marie-Ségolène). Le début fut laborieux, par exemple quand il a dû refuser poliment le demande en mariage de la retraitée prête à divorcer pour lui !

    Les points que je retiens :

    *) Une immense maîtrise des sujets, des réponses sans notes, et au milieu de l’émission, la prise de papier et crayon pour être sûr de ne pas oublier de questions et d’y répondre.

    *) De vraies réponses venant du coeur, surtout sur la fin quand la fatigue aidant, le français et la grammaire devenaient plus approximatifs, mais la passion, la conviction et la volonté de convaincre et d’être compris sont restées intactes toute la soirée

    *) Enfin, le plus important, un calme olympien, un respect et une diplomatie intacts, y compris devant les provocateurs extrèmistes, refusant les insultes, présentant ses convictions, comprenant qu’elles puissent ne pas être partagées mais exigeant le respect de ses convictions et le choix dans le vote.

    Pour ce qui est du contrôle au faciès, dans mon jeune temps, les « arabes » (maintenant appelés maghrébins) étant géographiquement entre l’Afrique noire et l’Europe (forcément blanche ! ) étaient appelés « les gris » en argot insultant.

    Ce n’est pas la première fois que Nicolas demande à une victime de le voir en privé pour valider les faits, et, s’ils s’avèrent, sanctionner les fonctionnaires de police incriminés. J’aimerais que les journaliste fassent leur travail d’information en vérifiant que cela est fait et en reportant les sanctions appliquées le cas échéant. Cela m’a semblé encore la bonne réponse apportée par Nicolas.

    Luc

  • Bonjour à tous,

    Je ne peux qu’être d’accord avec ceux qui disent que ce fut très réussi ! Je trouve même qu’il a été plus que « gentil » avec le jeune homo qui l’a plus ou moins insulté en le traitant d’homophobe.
    Quelle maitrise de soi, impressionnant : aucune note et aucune hésitation sur les chiffres, du grand art !
    Je n’ose même pas imaginer un face à face au 2ème tour (si elle y parvient) Sarko – Ségo !
    Je vois un KO par arrêt de PPDA au 1er 1/4 d’heure [**** sorry mais… non *** ]

    Je sais, j’exagère un tout petit peu mais je pense qu’elle va pas tenir la distance la Marie.

    Riton (anti socialiste primaire !)

  • [quote comment= »2458″]Qu’as tu pensé de la réponse faite au « jeune de banlieue », qui aurait été rebaptisé, un jour, « petit gris », par un représentant des forces de l’ordre ?[/quote]

    Que faut-il en penser ? Je ne sais pas. Carolus trouve cela insuffisant. Qu’aurait-il fallu dire ?[/quote]

    Je trouvais ça insuffisant de la part du candidat. Evidemment, le Ministre de l’Intérieur ne va pas dire : mes ouailles contrôlent au faciès car, que voulez-vous, quand on n’a pas d’indices, on prend ce qu’on a… Donc il répond que c’est rarissime et que s’il en a connaissance il sanctionne sévèrement.

    J’aurais tout simplement attendu d’un candidat à la présidence de la République qu’il commence par ne pas nier la réalité de la systématicité et de la très grande fréquence des contrôles (en bonne partie au faciès).
    Pas de stats, mais il suffit à n’importe qui d’aller interroger tout jeune de banlieue pour vérifier que c’est une réalité.

    Pour moi, ces contrôles incessants sont abusifs car ils visent clairement le harcèlement de toute une population sans distinction ; qui plus est, ils ne gênent en rien les véritables délinquants.

    Sarko brandit la HALDE, mais on sait très bien qu’il est pour le moins difficile de rapporter la preuve d’une discrimination. Surtout pour les contrôles de papiers.

    Je trouve juste que sur ce point, Sarko n’est pas crédible (je suis certain que cette systématicité des contrôles dans certaines zones est délibérée ; et ça a un sens) et devrait à la limite dire : c’est depuis les cités qu’on trouve le plus de délinquance, donc on a décidé de contrôler à peu près tout le monde dans ces zones. Or, là-bas, la proportion de noirs ou d’arabes est plus grande, je n’y suis pour rien [Au contraire, c’est la gauche. Si tout le monde peut être propriétaire de son logement, il n’y aura plus une telle concentration des tares, et youpitralala, finies les discriminations !]. Mais vous comprenez, ma mission c’est la sécurité des Français, blablabla.

    Faire semblant de croire que les contrôles systématiques (remarque que je n’écris pas « au faciès ») sont marginaux, ça m’énerve. Mais évidemment, de sa position, ça ne pourrait être autrement.

    Les contrôles visent avant tout à affirmer la présence policière. Je crois que ça révèle la nécessité du retour (aussi) à une police de proximité (désolé, je ne suis pas là dans la politique politicienne) : un flic qui connaît les habitants n’ira pas contrôler sans cesse le jeune rebeu qui revient sagement de la fac sous prétexte qu’il est rebeu et qu’il va aux 4000.

    Je vois par ailleurs que personne n’a apparemment cru bon de noter que Sarko avait pris l’engagement (a contrario) de supprimer la détention provisoire pour la délinquance non violente. Les criminels en col blanc, ces si sympathiques auteurs de « délits de filouterie », Ruymbecke et Eva Joly, apprécieront. Je ne sais ce que tu en penses, mais je trouve ça très grave.

  • Je ne vais pas redire ce que j’ai dit plus haut. Je ne l’ai pas entendu « nier » que cela puisse exister. Tu ne fais que le déduire de ses propos. Mais quitte à faire des déductions, dirait-il, également, que ce n’est pas acceptable, s’il prétendait que ça n’existe tout simplement pas ?

    Maintenant, il est Ministre de l’Intérieur, il dit qu’il trouve cela inacceptable, je ne le vois pas en rajouter dans le sens du « il y a des contrôles au faciès« .

    Pour ce qui est de la « détention provisoire », je pense aussi que sa position mériterait d’être affinée. En l’état, je ne la trouve pas très satisfaisante, précisément pour ce que tu soulèves. Peut-être ne visait-il pas la délinquance en col blanc, mais bon, dans ce cas son propos pêche par généralité.

  • [quote comment= »2477″]Je ne vais pas redire ce que j’ai dit plus haut. Je ne l’ai pas entendu « nier » que cela puisse exister. Tu ne fais que le déduire de ses propos. Mais quitte à faire des déductions, dirait-il, également, que ce n’est pas acceptable, s’il prétendait que ça n’existe tout simplement pas ?
    [/quote]

    Désolé si je te fais répéter. J’avoue avoir lu les commentaires en diagonale…

    Je ne dis pas qu’il a nié -j’ai vu l’émission. Je déplore qu’il ait fait la vierge effarouchée considérant que c’est marginal. Mais effectivement, cela n’aurait pu être autrement.

    En réalité, j’aurais quoi qu’il en soit eu quelquechose à lui reprocher en raison des directives qui ont évidemment été données à la police…

  • [quote comment= »2473″]J’aurais tout simplement attendu d’un candidat à la présidence de la République qu’il commence par ne pas nier la réalité de la systématicité et de la très grande fréquence des contrôles (en bonne partie au faciès).[/quote]

    [quote comment= »2479″]Je déplore qu’il ait fait la vierge effarouchée considérant que c’est marginal. Mais effectivement, cela n’aurait pu être autrement.[/quote]

    Bon, on est déjà passé de la négation à l’effarouchement virginal, on « progresse » 😉

  • [quote comment= »2480″][quote comment= »2473″]J’aurais tout simplement attendu d’un candidat à la présidence de la République qu’il commence par ne pas nier la réalité de la systématicité et de la très grande fréquence des contrôles (en bonne partie au faciès).[/quote]

    [quote comment= »2479″]Je déplore qu’il ait fait la vierge effarouchée considérant que c’est marginal. Mais effectivement, cela n’aurait pu être autrement.[/quote]

    Bon, on est déjà passé de la négation à l’effarouchement virginal, on « progresse » :wink:[/quote]

    Bon, ça va finir dans les prétoires : ok, ma formule est alambiquée (je l’ai mise en gras), mais je n’ai jamais écrit qu’il niait : j’ai écrit qu’il niait la systématicité, en considérant que c’était marginal. Nuance de taille.

    Je m’en vais en sifflotant…

  • Il est possible de visionner l’interview de Nicolas Sarkozy sur le site de TF1
    http://tf1.lci.fr/infos/elections-2007/0,,3389564,00-sarkozy-face-aux-francais-partie-.html

    Mais il me semble qu’il en manque un morceau, je ne trouve pas trace du passage [quote post= »108″]“Poil de fesse“, en revanche, n’est pas très bon, ne parvenant visiblement pas à masquer son antipathie pour Nicolas Sarkozy. Il est agressif. Il est, aussi, maladroit car, si chaque lecteur de ce blog sait à quelle polémiquette il faisait allusion, pour les 3/4 des français qui ont écouté son émission, je suis prêt à parier qu’il restera comme le type qui aura dit à Sarkozy qu’il avait arraché un poil du cul du type qui lui a volé son scoot. Pas certain que sa crédibilité soit au top niveau après ça.[/quote]

  • [quote comment= »2468″]et elle d’enchainer « oui mais tous les jours on me fait sentir de par ma couleur de peau que je ne le suis pas vraiment »…

    Du choc des idéaux et de la réalité des faits. Ce qui n’est pas exclusif à NS d’ailleurs, loin de là.[/quote]

    Je suis en train de lire « un pouvoir nommé désir » de C. Nay et je peux vous garantir que NS sait très bien ce que cela veut dire, sauf pour la couleur de peau, il l‘a vécu depuis sa naissance en France, moi depuis mes 20 ans, d’avoir la nationalité française mais un nom d’ailleurs…

  • [quote comment= »2480″][quote comment= »2473″]J’aurais tout simplement attendu d’un candidat à la présidence de la République qu’il commence par ne pas nier la réalité de la systématicité et de la très grande fréquence des contrôles (en bonne partie au faciès).[/quote]

    [quote comment= »2479″]Je déplore qu’il ait fait la vierge effarouchée considérant que c’est marginal. Mais effectivement, cela n’aurait pu être autrement.[/quote]

    Bon, on est déjà passé de la négation à l’effarouchement virginal, on « progresse » :wink:[/quote]

    Désolé, mais je lacherai rien : je déplorais qu’il ait nié leur systématicité, pas qu’il en ait nié la réalité. Ma formule était certainement trop alambiquée pour qu’un avocat ne la travestisse pas aisément…

  • [quote comment= »2483″]Je suis en train de lire « un pouvoir nommé désir » de C. Nay [/quote]

    Je l’ai commandé aussi… au grand désespoir de ma femme.

  • Je ne vais pas détailler mon avis car d’autres l’ont déjà fait et notamme Koz de manière brillante. Je l’ai trouvé excellent et convaincant.

    Enfin un homme politique qui donne envie de se bouger, qui ne se cache pas derrière son petit doigt, qui ne fait pas dans le mou. Il a des convictions, ose affirmer ses idées en disant clairement qu’il ne prétend pas détenir la vérité mais grosso modo que ce sera lui le patron si les Français le portent à l’Elysée. Sur le mariage homosexuel et son corollaire, l’adoption par les couples homos, il n’a pas été par quatre chemins et tout cela dans le plus grand respect a contrario de ses détracteurs qui l’ont malmené avec un total irrespect et une incorrection qui ne donne pas une image correcte de la communauté homosexuelle d’ordinaire très civilisée et dont la majorité, comme l’a rappelé NS, ne demande pas le mariage….

    Sur les provocs à 2 €, il faut savoir qu’un certain nombre de participants avaient monté un coup avant le début de l’émission dans le but de monopoliser la parole et faire sortir NS de ses gonds. Echec et mat. J’ai entendu ce matin poildec, interrogé pendant la pub, qui déplorait que NS soit arrivé 25 minutes avant l’antenne, ait passé du temps à dire bonjour, faire connaissance. Qu’aurait-il préféré ? Que son Altesse Royal débarque de sa Hauteur ?

    Vivement le 19 qu’on se marre 🙂
    Pour l’anecdote, le producteur de l’émission a déclaré ce matin à la radio que ce devait être la Dame du Poitou qui ouvrait le bal mais qu’elle a décliné l’invitation. Sans blague….

  • Koz, avoir « quelques tentations de retour à la IIIème République » un 6 février, c’est pour le moins irresponsable… 🙂

  • Pingback: Au nord de Jean-Luc

  • [quote comment= »2470″]
    Ce n’est pas la première fois que Nicolas demande à une victime de le voir en privé pour valider les faits, et, s’ils s’avèrent, sanctionner les fonctionnaires de police incriminés. J’aimerais que les journaliste fassent leur travail d’information en vérifiant que cela est fait et en reportant les sanctions appliquées le cas échéant.
    Luc[/quote]
    tout à fait, ce serait d’ailleurs symptomatique de sa façon de procéder et assez révélateur de sa façon de « communiquer » 😉

  • un gauchiste démagogique déguisé en le pen de seconde zone.
    Il ment comme il respire et la France de droite applaudit à tout rompre.
    Il suce les profs, leur promet monts et merveilles et affirme être pour une France métissée. Super, mais ils sont scolarisés ou ses gosses??? DANS UNE ZEP ? truffée de petits gris agressifs et anti-français?
    salopard de nocéen ! pour faire retrouver les braqueurs du soot de son, il fait donner la cavalerie. Pour donner l’adsl aux habitants de st eulalie de cournon, il est moins généreux (surtout s’il annule son passage).

    NON A LA RAIE IMPUDIQUE DES PRIVILEGES

  • [quote]Pas grand-chose…

    Si j’ai bon souvenir, il commence par lui faire répéter l’expression de « petit gris » qui, pour moi, évoque davantage les frères de la communauté de Saint-Jean qu’une insulte quelconque. Mais j’admets volontiers que je n’ai probablement pas les bonnes références.

    Il ne nie pas la possibilité que des contrôles au faciès puissent exister. Pour autant, il est ministre de l’Intérieur. Je ne pense pas que ce soit de lui qu’il faille attendre une mise en cause de la police.

    Il lui répond qu’il interdit même le tutoiement et met en avant le fait que les 27 nuits d’émeute n’ont donné lieu à aucun décès, ce qui est remarquable lorsque l’on sait que les CRS sont des brutes d’extrême-droite déchaînées la bave aux lèvres.

    Il lui demande ensuite de lui dire après l’émission quand et où ce qu’il raconte s’est produit et l’assure qu’il ne tolère pas ça.

    Que faut-il en penser ? Je ne sais pas. Carolus trouve cela insuffisant. Qu’aurait-il fallu dire ?[/quote]

    Au préalable, un lapsus autour du verbe « distinguer », m’a beaucoup amusé (le propos commençant par l’idée selon laquelle NS ne ferait pas de distinction entre jeunesse et délinquance, avant, le temps de comprendre la boulette, d’embrayer bien évidemment sur le propos inverse), même s’il est certain que toutes réserves doivent être gardées envers la portée de ce genre d’incidents de l’inconscient.

    Sur le fond, c’est plutôt son souhait de régler la situation du jeune persécuté, au sortir de l’émission, qui me chiffonne.
    En présumant qu’elle soit tenue, elle me semble doublement démagogique, (i) parce que celui qui se revendique victime a l’heur de voir sa cause entendue à la faveur d’une participation à une émission télévisuelle, et (ii) parce qu’en pratique, je m’interroge sur les suites que pourra donner le candidat au dossier qu’il entend trancher, dans le respect de quelques principes fondamentaux.

    Que pouvait-il répondre, me dirais-tu ? Les suggestions de Carolus ci-dessus sont inspirées.
    Le même genre de réponse que celle donnée sur le prêt à taux zéro des parlementaires (« j’en ai profité, c’est au nombre des choses à changer ») m’aurait suffi. Admettre qu’il s’agit d’un problème récurrent et non d’un cas isolé eut été honorable, et proposer des pistes de réflexion pour le résoudre, séduisant. Bref, il n’était pas bien difficile de répondre à peu près n’importe quoi d’autre de moins démagogique.

    Et c’est précisément cette carence qui me gène. Comme tu le relèves fort justement, NS a su rester sourd aux sirènes de l’écueil à propos des privilèges et de ses émoluments. Dont acte, mais pour ma part, le crédit du candidat en prend un coup lorsqu’il résiste à cette détestable tentation sur des points dont il est indirectement – voire nullement – responsable, avant d’y succomber sans mesure lorsque le ministère dont il a la charge est en cause.

  • Eh bien. Avec un blog, la querelle sur le sexe des anges n’aurait jamais cessé. Vous avez, Carolus et toi, une interprétation assez personnelle des propos tenus. En ce qui me concerne, je ne l’ai pas entendu sous-entendre que cette question serait anecdotique. Il a expliqué que c’était inacceptable, il a réaffirmé qu’il n’acceptait même pas le tutoiement. Et il s’est montré disposé à examiner la situation spécifique du jeune qui l’interpellait. Je ne vois pas là-dedans ce qui vous amène à considérer qu’il affirmerait que c’est anecdotique. Maintenant, il est aussi le ministre de fonctionnaires sur lesquels on n’hésite pas à cracher. Après avoir dit que c’était inacceptable, qu’il ne tolérait pas le tutoiement, et qu’il examinerait le cas précis, qu’il ne se joigne pas à la meute ne me dérange pas.

  • Je viens d’apprendre sur Europe1, que poil de fesse, surnommé poildec, est un militant PS.

    On s’en doutait, et maintenant on en est sûr.

    Ca plus que relativise son intervention.

    Ce que j’aime, dans ce passage, c’est quand même une partie de la réponse de Sarko qui dit : « on est d’accord ! et c’était pas gagné comme on était parti… »

    J’adooore.

    Ainsi, poildec que j’appelle volontiers trouduc, n’a pas été à la hauteur de la prétention qu’il avait de vouloir déstabiliser Sarkozy. Mais qu’est-ce qu’il croyait celui-là ?

    Pour tous les détracteurs de l’émission ou de son concept, est-il utile de rappeler que la règle sera la même pour tout le monde ?

    Vivement le 19…

  • J’ai trouvé Nicolas Sarkozy tout simplement impressionant lors de la soirée de lundi. Son principal atout est, à mon avis, d’avoir des idées claires et de savoir où il va. On peut n’être pas d’accord avec ses idées, mais on ne peut pas lui reprocher de pêcher les voix tous azimuths. Je n’étais pas convaincu de voter pour lui, bien que votant à droite depuis toujours, mais il est maintenant probable que je le ferai.

    Face à Sarkozy, le PS est minable. Je lisais hier les nouvelles de Jack Lang en voyage en Algérie pour offrir l’amitié socialisite et proposer une repentance unilatérale avec flagellation médiatique en cas de victoire de Royal.
    Dans le même temps, Julien Dray déclarait : « n’est pas le candidat de la réconciliation et du rassemblement, toutes ses propositions sont source de conflit ». Parlait-il de Royal, via Lang ?
    Et hier, Royal a retrouvé des accents archéosinistres (de sinistra qui a donné senestre) mélangeant dictature brésilienne et conglomérats journalistico-financiers qui auraient juré sa perte dans une volonté évidente de renouveler le clivage gauche-droite.
    Déjà, on a des doutes sur les capacités de la candidate, sur son programme que, parait-il, on élabore en Arles mais on a maintenant en plus le sentiment grandissant qu’elle est entourée d’incapables.

  • Sur la base des commentaires de galac et de guigomas (que je partage à 100%) je signale que le PS commence déjà pour le 19 à poser les jalons de la dérobade. Hollande a déclaré hier que ce genre de débat n’était pas le bon moment pour détailler des propositions, dérouler un programme ou aller au fond des choses. Si l’on ne peut pas réellement lui donner tort dans la mesure où le rythme de l’émission ne permet pas d’approfondir certains points, on peut en revanche distinguer sans peine dans ses propos le commencement d’une stratégie visant à répondre d’avance aux inévitables critiques qui déferleront le 20 février au matin. Quand on connait la haute qualité d’oratrice de Ste Ségolène et la précision de ses réponses, on en piaffe d’impatience 🙂

  • Anecdote : j’ai entendu hier Laurent Ruquier, Ségoliste affiché, railler sa candidate au sujet de cette émission et de son refus de participer à la première. Il a eu cette phrase hilarante : « elle aurait dû demander à ce que l’on change le titre de « J’ai une question à vous poser » pour « je n’ai pas de réponse à vous donner » ». J’étais mort de rire et ça fait palisir de partager ses rires en bonne compagnie 😉

  • Au bout du compte les militants socialistes n’ont pas le monopole de la mauvaise fois. Distribution d’oeillères pour tout le monde!
    Un post bien décevant

  • Il n’y a pas que l’étudiant en droit remarqué pour sa subtilité qui soit au PS, d’après Libération Frédérick Carles-Font, l’un des homosexuels (celui qui a prononcé le mot homophobe si je me souviens bien), en est aussi membre.

  • [quote comment= »2563″]Eh bien. Avec un blog, la querelle sur le sexe des anges n’aurait jamais cessé. Vous avez, Carolus et toi, une interprétation assez personnelle des propos tenus. En ce qui me concerne, je ne l’ai pas entendu sous-entendre que cette question serait anecdotique. Il a expliqué que c’était inacceptable, il a réaffirmé qu’il n’acceptait même pas le tutoiement. Et il s’est montré disposé à examiner la situation spécifique du jeune qui l’interpellait. Je ne vois pas là-dedans ce qui vous amène à considérer qu’il affirmerait que c’est anecdotique. Maintenant, il est aussi le ministre de fonctionnaires sur lesquels on n’hésite pas à cracher. Après avoir dit que c’était inacceptable, qu’il ne tolérait pas le tutoiement, et qu’il examinerait le cas précis, qu’il ne se joigne pas à la meute ne me dérange pas.[/quote]

    Là où tu vois le sexe d’un ange (faut pas exagérer non plus, ce n’est qu’un candidat), je vois simplement le fait qu’il défend son action par un bout démagogique de compétition. Pour faire court, ça promet.

    Accessoirement, en saluant les prouesses sans relever les errements, le discours passe du critique au partisan.

  • Oui Sarko a été très bon, très à l’aise. Il faut dire que c’est le moins que l’on attend d’un candidat à la magistrature suprême. Donc on s’y attendait. On verra si SR a la même présence. Ce que je retiens davantage c’est l’agressivité des deux militants homosexuels. Ils n’ont pas fait progresser leur cause, au contraire. Il en est de même du gauchiste de service. Par leurs interventions ils m’ont conforté dans l’idée que la gauche est devenue un parti bourgeois qui a perdu le contact avec les réalités de la France qui travaille.L’autre jour avenuede la Grande Armée j’ai entendu un prolétaire très titi dire à trois jeunes mendiants : « dites-donc les mecs il faudrait voir à essayer de trouver du boulot. Mon patron recherche des manoeuvres et n’en trouve pas alors qu’est-ce que vous foutez? ». Sans opposer les français entre eux on ne peut que donner raison à Sarko dans sa promotion de la France du travail. La gauche a depuis trop longtemps oublié de le faire.

  • [quote comment= »2586″]Là où tu vois le sexe d’un ange (faut pas exagérer non plus, ce n’est qu’un candidat), je vois simplement le fait qu’il défend son action par un bout démagogique de compétition. Pour faire court, ça promet.

    Accessoirement, en saluant les prouesses sans relever les errements, le discours passe du critique au partisan.[/quote]

    Tu t’efforces de tirer des conclusions définitives d’une abstention. Abstention d’en dire autant que tu le voudrais. Le procédé me paraît un peu vain.

    Il a dit que ce n’était pas acceptable. Mais voilà, c’est insuffisant… La question est peut-être de savoir si l’on a un doute sur le fait qu’il ne trouve pas cela acceptable. Personnellement, je ne l’entretiens pas.

    Maintenant, si tu relis mon billet, tu y trouveras le fait que je relève un propos malvenu. Et, pour finir, le commentateur qui ne voit rien de positif mais ne trouve qu’un « errement » à relever n’est-il pas un peu partisan, lui-même ?

  • Je crains de m’être mal exprimé. Ce qui me dérange le plus, c’est sa proposition de régler l’affaire personnellement (ce qui n’est donc pas une abstention), que je trouve prodigieusement démagogique, pour les raisons précédemment évoquées.

    Dès lors de deux choses l’une : soit on considère que cette réponse n’était pas démago, et l’analyse ne peut être que portée par l’amour ; soit on considère qu’elle l’est, ce qui renvoie à mes précédentes observations, relatives aussi bien à la défense de son bilan qu’à l’appréciation de sa prestation télévisée.

    Je crois comprendre que Carolus déduit a contrario de cette solution au cas par cas, que, selon NS, le problème est extrêmement marginal. Je suis d’accord avec l’analyse, mais ce n’est pas mon premier propos.

    [quote]La question est peut-être de savoir si l’on a un doute sur le fait qu’il ne trouve pas cela acceptable[/quote]

    Non, non. Je ne suis pas de ceux qui font rimer sarko et facho.

    D’ailleurs, si tel était le cas, la diatribe sur la polygamie, l’excision, et les moutons dans les baignoires suffisait.
    J’avais déjà eu l’occasion d’entendre cette trilogie il y a un peu plus de deux ans, dans la bouche d’un cadre sup’ du Front National, qui fut – le temps d’un repas – mon voisin.

    Pourtant, je suis persuadé que la référence faite par NS n’est pas l’expression d’une conviction profonde, mais un appel du pied électoral. Des fins, et des moyens.

  • Il a absolument fallu passer par l’homosexuel de service. Etant donné que sur toute la France, ils ne représentent qu’une minorité 2 voir 3 homosexuels sur le nombre de gens interrogés, c’était excessif et montre à quel point le lobby est important au sein des medias. En revanche beaucoup des invités ressemblaient à M. Tout- le- monde , celui que l’on nécoute jamais et que Melle Diam’s méprise tellement, le conard de gaulois, quoi,et nous aurions justement aimé les entendre. A force de ne pas leur laisser la parole, ils se vengent, comme en 2002 !

  • [quote comment= »2576″] Il a eu cette phrase hilarante : « elle aurait dû demander à ce que l’on change le titre de « J’ai une question à vous poser » pour « je n’ai pas de réponse à vous donner » ». [/quote]
    Et la version de Nicolas Canteloup, c’est Ségolène qui vient poser des questions aux 100 français 😉

  • Trés fort le nabot nocéen, c’est vrai.

    Par contre aussi menteur que ségogole !

    il indique qu’il gagne 11k€ comme ministre, parfait, mais il « oublie » son traitement de bos des hauts de seine et ses indemnités de patron de l’épad (c’est vrai qu’il en a démissionné le 16 janvier).

    Autre mensonge « en France on n’est pas polygame… » Et bien si, en France on peut être polygame et l’opinion religieuse est devenue un critère de droit.
    Allez donc le vérifier sur http://www.france-echos.com/IMG/html/pere_polygame_1fev2006.html
    et sur http://www.ameli.fr/82/DOC/836/fiche.html?page=2

    le plus fort c’est que ces textes ont été paraphés par Ségogole alors qu’elle était aux affaires

  • vite fait : les surnoms agrémentés d’un « nocéen » ne rendent pas service à leurs auteurs, le candidat n’ayant pas de liens particuliers avec la commune de Neuilly Plaisance, ou en tous cas beaucoup moins qu’avec celle de Neuilly sur Seine, peuplée de neuilléen(ne)s.

  • Oui, je crois que the-34, entre « nabot nocéen » et « ségogole », n’a pas daigné prendre connaissance du guide de ce blog. Ayant déjà dû supprimer un « commentaire » qui prenait ce blog pour un espace de pub pour des idées qui ne sont pas les miennes, il rejoindra prestement ma liste de modération a priori.

  • « M. Bayrou a dénoncé « les réseaux de copains, d’intérêts, de gens liés entre eux par des accords commerciaux ». « Je suis infiniment choqué par ce que j’apprends », à savoir « que l’émission est organisée par les amis, les copains, les salariés de l’UMP ». »
    http://www.latribune.fr/info/Francois-Bayrou-demande-des–explications–sur-l-organisation-de-l-emission-de-TF1-consacree-a-Nicolas-Sarkozy-~-AP-PRESIDENTIELLE-SARKOZY-TF1-BAYROU-$Db=News/News.nsf-$Channel=Politique

    Bayrou définitivement parano ou inquiet de ce qui l’attend ?

    Mes soupçons, contrairement à ceux de Bayrou, iraient bien plus dans la direction d’une volonté de savonner les planches à M. Sarkozy, en introduisant quelques militants (socialistes ou d’extrême gauche ?) dans l’assemblée. J. Monod, il me semble de l’avoir déjà aperçu sur un plateau de télévision dans le passé en tant que militant socialiste…et aussi à m’interroger sur la présence de plusieurs membres des corporatismes homosexuels, surreprésentation par rapport à la totalité de la population.

    Oui, nous verrons si cette tendance se confirme et s’il faut craindre une certaine complaisance dans le choix des citoyens à opposer aux invité(e)s pour leur faciliter la tache…Je ne peux pas m’empêcher de penser à Ripostes et S. Moati, qui avait tenté avec M. Sarkozy la même manœuvre de déstabilisation et qui avait déroulé le tapis rouge à d’autres…
    ou tout simplement la droite est-elle dans l’ensemble moins haineuse et plus courtoise que la gauche ?

  • Oui. Piètre copain que celui qui, organisant l’émission, sélectionne des militants PS, disposés à monter un coup pendant l’émission…

    Quant à la mention de « salariés de l’UMP », je lui souhaite d’avoir pesé la formule, parce qu’il frise la diffamation.

    Il faudrait peut-être qu’il arrête de se poser en victime des medias. Comme le disent nombre de journalistes, c’est une figure classique de chaque présidentielle. Mais à la longue, c’est un peu lassant.

  • J’ai une hypothèse à vous proposer :
    Les homosexueles étaient en surreprésentation tout à fait par hasard et du seul fait de la volonté d’avoir un échantillon de la population de drogués.
    Vous avez vu comme ils étaient (avec poildec) blancs, les pupilles dilatées et l’air « pas tout à fait sur Terre » ?

    Encore heureux qu’ils cumulaient en représentant aussi les bobos !!!

  • Je souhaite réagir tout de suite à mon propore message en précisant que je ne veux que l’on croit que je mélange homosexualité et drogue … c’est juste que nous avions là au moins deux caricatures qui cumulaient à l’extrème les excentricités de notre société … Et il n’étaient malheureusement pas représentatifs des populations ciblées.

    J’en profite pour vous suggérer de visualiser le commentaire d’Olivier Boileau Descamps vice-président de GayLib sur NSTV http://www.sarkozy.fr/video/

  • Personne pour relever un « Monsieur » malencontreusement employé… étrange !

    Je cite :

    « D’abord monsieur le fait que le président iranien ait été élu le rend pas respectable pour autant […] Je rappelle que Monsieur Hitler a été élu. »

    Non? personne ?
    Vraiment étrange…et inquiétant tout de même.

  • Vous êtes ridicule, avec une telle outrance.
    Oui, Nicolas Sarkozy est un nazi, c’est Adolf Hitler. Moi-même, j’ai bon espoir d’être nommé ministre de la propagande. Car je suis anonyme, mais a-t-on jamais identifié le corps de Josef Goebbels ? Hein ? Je suis de retour !

    Je vous propose une autre interprétation possible, à supposer que cela mérité une interprétation quelconque : en 1933, tout le monde disait « Monsieur Hitler » et c’est bien « Monsieur Hitler » qui a été élu.

  • réponse à Albig

    Le fait de dire « Monsieur  » pour Hitler n’a rien d’étonnant, c’est seulement du langage « juste » et poli au même titre qu’on dit Monsieur Hollande ou Monsieur Lang ou Madame Royal.
    Faut pas voir le mal partout et s’étonner quand un candidat parle simplement le français comme il se doit.

    Riton(anti socialiste primaire !)

  • Ce qui paraissait « juste et poli » en 1933 pour ceux qui ne savaient pas ce qu’il adviendrait quelques années plus tard, me paraît déplacé et tendancieux chez quelqu’un qui connaît l’histoire.

    Alors que choisir être ridicule ou de mauvaise foi !

  • Depuis quand c’est un titre de déférence, « monsieur » ?

    Et pourquoi diable est-ce que je me fatigue à répondre ?

  • [quote comment= »2801″]Alors que choisir être ridicule ou de mauvaise foi ![/quote]
    Il y a aussi l’option d’être à la fois ridicule ET de mauvaise foi en accusant (à mots couverts) Sarkozy de sympathies hitlériennes.

  • Voilà une interprétation bien spécieuse de mon propos. L’accusation, surtout quand elle est gratuite, n’est pas mon domaine de prédilection.

    Je rappelle à toutes fins utiles que mes interventions se rapportent au billet de Koz ainsi qu’aux commentaires qui s’ensuivent. Je donne mon sentiment sur la prestation jugée « Très bonne prestation ce soir de Nicolas Sarkozy » et autres « brillant » en faisant part de mes réserves.

    Sur ce coup là, entre autres, je trouve que Monsieur Sarkosy n’a pas été très bon, justement parce que ça donne le pendant à interprétations nauséuses.

    Si vous en venez à soupçonner une accusation là où il n’y en a pas forcément, effectivement comme le disait Koz sur un autre billet, la paix des braves a du mouron à se faire.

  • Belle prestation, absolument et…emprunte d’honnetete, je pense autant que faire se peut lors d’une telle soiree et face a « certains… »
    Juste une petite precision sur la jeune femme algerienne qui donne des lecons de « racisme » (l’islam, une race, ah bon!!) en rebondissant sur les propos de Sarko. Elle qui ne supporte que tres « difficilement » l’election au CFCM d’un Marocain pour des raisons tres « musulmanes » orientales et occidentale nord africaines. Cette personne n’avait de conseil a donner a qui que se soit sur les questions de tolerance et de racisme. Quand au sein d’une meme confession, on ne se supporte pas, on evite ce genre de remarque.

  • Bonsoir.
    Je suis globalement d’accord avec ce que vous écrivez. Il a été très bon et n’a pas commis d’erreur. J’ai particulièrement apprécié ses propos sur les électeurs du FN ainsi que sur la nécessaire réforme des régimes spéciaux (sujet douloureux pour ceux qui sont concernés).
    Mais ce n’est pas pour autant que je vais voter Sarkozy. Plusieurs points m’ont conforté dans mon intention de voter Bayrou.

    – Pendant l’émission, force est de constater qu’il avait une solution pour chacun. Incroyable, non ? J’entends par là que c’est une erreur de se poser en homme providentiel.

    – Sarkozy ne voit la police que comme un instrument répressif. Répressive elle doit être à n’en pas douter ; mais ne dit-on pas « qui aime bien châtie bien » ? Je suis convaincu que si les policiers établissent des contacts quotidiens et bienveillants avec les habitants, leurs interventions seront mieux vécues. C’est ce qui est fait en Angleterre et ça marche !

    – Pas de small business act dans ses propositions.

    – Il n’y a pas eu un mot sur l’Europe ! Pas le moindre. Qu’en penser ? L’Europe n’est apparemment pas dans ses priorités. Pourtant nous en aurons bientôt la présidence…

    – Sa réponse au pacte écologique plus que décevante montre qu’il en sous-estime largement les enjeux et la capacité à créer des emplois grâce aux innovations de haute technologie qui seront nécessaires.

    Merci pour vos articles très dynamiques.

Les commentaires sont fermés