Profanation d’Etat en Belgique

En Belgique, lorsque la tombe d’un catholique est profanée, les autorités se déplacent. Mieux, elles sont déjà sur place et fournissent molettes, forets et marteau-piqueurs. Jeudi dernier, des perquisitions ont été menées en divers lieux, dont le siège de l’archevêché de Bruxelles-Malines. Les tombes de deux cardinaux, les cardinaux Suenes et Van Roey ont été violées. L’une d’entre elles a été détruite au marteau-piqueur.

Ce faisant, les policiers et le juge d’instruction ont fait la preuve à la fois d’une profonde bêtise et d’une sourde hostilité à l’encontre de l’Eglise. Quelle image ces enquêteurs ont-ils donc de l’Eglise pour imaginer qu’elle puisse elle-même violer les sépultures de cardinaux décédés pour y cacher d’éventuels documents compromettants ? Si ces documents existaient, pourquoi donc les conserver et non les détruire ? Et pensent-ils une seconde que l’Eglise aurait choisi d’ouvrir des tombes, d’écarter le corps décomposé qui s’y trouve, et de cacher les documents, plutôt que de les détruire comme des gens civilisés, en les brûlant voire en utilisant un broyeur ? C’est que non, chez ces gens-là, monsieur, on planque ces secrets dans les cercueils. Qui donc leur dira qu’ »emporter ses secrets dans la tombe » n’est pas une expression à prendre au pied de la lettre ? Et que tout ce que l’on voit à la télé – ou qu’on lit dans un roman – n’est pas vrai ?

On peut s’en amuser, l’initiative frôlant le burlesque, pour autant que l’on n’attache pas de prix au respect de nos morts. Mais il reste à la fois préoccupant de constater l’animosité évidente dont sont capables de faire preuve à la fois la police et la justice d’un pays occidental, et douloureux de constater la volonté d’humilier l’Eglise qui les a animés. Ces violations de sépulture, ignobles en elles-mêmes, inutilement vexatoires, sont hautement significatives. Pour qui aurait réfléchi deux minutes, leur inutilité était évidente. Comment ne pas percevoir une forme de jubilation à jeter à la face de l’Eglise que rien de ce qui peut lui paraître de plus sacré n’est hors d’atteinte ? On ouvrira même les tombes de vos pères…

Monseigneur Léonard, archevêque de Bruxelles-Malines, primat de Belgique, a parfaitement réagi, même si l’on aurait compris plus de colère de sa part. Il a fort justement rappelé que ces perquisitions étaient légitimes dans leur principe, l’Eglise n’étant pas au-dessus de la loi des hommes. Pour autant, les excès de ces actions sont injustifiables. Ils traduisent d’ailleurs une partialité et une hostilité si évidentes que l’on peut se demander si le juge qui les a ordonnées est vraiment à même de mener une telle enquête.

Dans ce contexte, on évoque cet accord qu’ont conclu récemment le ministère de la justice1 belge et l’Eglise. L’Eglise belge a en effet instauré il y a une dizaine d’années une Commission pour le traitement des plaintes pour abus sexuel dans une relation pastorale, également appelée Commission Abus, ou commission Adriaenssens, du nom du pédopsychiatre qui la préside. Il y a un peu plus d’un mois, du fait de cet accord, le ministère de la justice belge a adjoint deux magistrats professionnels à cette commission. Cette décision, qui a reçu le plein accord de Mgr Léonard, avait notamment pour objet de souligner que le travail de cette commission se faisait en liaison avec la justice belge. Comme le souligne Sébastien Maillard, pour La Croix, ou encore La Libre Belgique, cette nomination de deux magistrats devait permettre de faire le lien avec la justice civile, et l’accord passé ne remettait aucunement en cause l’indépendance de cette dernière, comme sont d’ailleurs venues le démontrer les perquisitions opérées. Pourtant, les policiers ont emporté l’ensemble des dossiers traités par cette commission, qui se trouve désormais dans l’impossibilité de poursuivre sa mission. Les dossiers de victimes, qui n’avaient souhaité témoigner que parce qu’on leur promettait la confidentialité, ont ainsi été emportés et seront examinés par des personnes auxquelles elles n’étaient pas destinées. A cet égard, l’organisation Child Focus, non catholique2a jugé les perquisitions menées « hors de proportions ».

La commission Adriaenssens devait rendre son rapport à l’automne prochain. Comment ne pas imaginer que ces perquisitions aient eu aussi pour objet de saboter son travail ? Compte tenu de la grande ancienneté de la quasi-totalité des faits reprochés, y avait-il donc urgence à intervenir maintenant, plutôt qu’en octobre ? Autre question : la commission Adriaenssens ayant communiqué en toute transparence sur le nombre, lourd, de dossiers traités, n’avait-elle pas déjà donné des gages de sa volonté d’agir véritablement contre la pédophilie dans l’Eglise ?

Au-delà même de tout cela, on apprend même que l’Eglise pourrait être qualifiée d’ »organisation criminelle ». Il faut espérer que ceci ne soit qu’un fantasme journalistique, sans substance juridique. Une telle décision ne pourrait avoir aucun effet bénéfique. Et, si certains ont peut-être lu et entendu que le Christ ne réagissait pas sous les crachats, ils auront peut-être ignoré le fait qu’un chrétien ne peut pas désespérer de la vertu pédagogique qu’il y a à rappeler qu’il n’est pas juste de lui cracher à la gueule. Quand bien même cela en soulagerait certains.

Dans le cas contraire, il faudra perquisitionner les rectorats, les académies, les associations et fédérations sportives, ainsi que les orphelinats et autres centres d’assistance à l’enfance, et il faudra bien se résoudre à qualifier l’ensemble de ces institutions d’ « organisations criminelles ». Car c’est bien l’ensemble des structures d’autorité qui ont failli. Et si nombre de catholiques – premiers concernés, faut-il le rappeler, puisque ce sont bien eux qui fréquentent habituellement les prêtres – ont assimilé le fait qu’il soit légitime d’être plus sévère envers l’Eglise qu’envers les institutions qui ont renoncé à porter un message moral, il ne faudrait toutefois se prendre à imaginer que leur endurance soit sans limite, et que l’on puisse violer les tombes des leurs sans réaction.

*

J’en profite pour vous passer deux messages : tout d’abord un message d’amitié aux catholiques belges, qui vivent manifestement dans une société plus anticléricale que la nôtre. Qu’ils comptent sur notre fraternité, et qu’ils soient chaleureusement remerciés de nous faire soudainement penser que nous ne sommes pas si mal en France, au bout du compte. Ensuite, pour vous signaler que je me joindrai, en fin de semaine, au pèlerinage des pères de famille. Ce sera pour moi la première fois, tout pèlerinage itinérant confondu. Nous y serons plus nombreux encore que l’an passé… crise ou pas crise. Ceci dit, vous ne vous étonnerez pas, donc, de ne pas me voir connecté pendant trois jours.

mise à jour le 28/06/10 à 11h15 : sur demande ici ou sur twitter, j’ai signalé en commentaire j’ai signalé en commentaire les sources mentionnant la destruction d’une tombe.
mise à jour à 16h22 : la Commission Adriaenssens a décidé de démissionner collectivement.

  1. avec un j très minuscule, de fait []
  2. précisons-le, puisque « catholique » devient une tare []

Author

Tête de pont ®, résolument à mon compte, quand j'y réfléchis bien.

76 comments

  • A peine croyable en effet … Un témoin a-t-il rapporté qu’un des cardinaux ait dit « j’emporterai cela dans ma tombe », mettant nos perspicaces détectives sur cette piste prometteuse ? Et s’il a dit « je serai muet comme une carpe », vont-ils éviscérer tous les poissons du royaume ?

    La pédophilie en Belgique est vraiment un point sensible, mais de là à perdre les pédales à ce point …

  • @ Olympe: bravo pour cette réaction sur un point essentiel du billet. Mais Olympe, comme tu le sais, « quand on n’a qu’un marteau, tous les problèmes ressemblent à des clous ». Et le féminisme n’est pas forcément approprié, d’autant plus que le pèlerinage des mères de famille a eu lieu il y a 15 jours.

    @ Yogui: je serais à l’archevêché, je me précipiterais dans la crypte vérifier si un policier n’est pas resté là, à parler à une tombe puisqu’on rapporte qu’un jour, mais on ne sait plus bien à quel sujet, un prêtre aurait dit d’un air entendu : « je serai une tombe ».

  • Je reste sans voix à la lecture de ce billet…

    Quant au pélerinage, faut-il que je conseille à mon cher et tendre de brailler « Koz, Koz » pour essayer de repérer dans la multitude l’auteur des billets qu’il apprécie toujours (bon, faut quand même que je les lui mette sous le nez…)? ;-) Bon pélerinage, en tout cas!

  • Merci Koz de ce commentaire. En tant que Belge, je me dois de réagir et de dire ici qu’au départ, selon ce que nous savons, la justice ne pensait pas devoir procéder à des devoirs aussi extrêmes. Il semble qu’une source ait dit qu’il y avait des documents cachés dans ces tombes ou bien qu’un ouvrier de la cathédrale ait dit aux policiers que des travaux récents avaient été effectués là – et que la police en a tiré des conclusions erronnées. D’autre part, on s’est contenté d’introduire une caméra dans ces tombes. On a aussi ouvert un coffre-fort où étaient enfermés des calices précieux. Ce sont les aléas des perquisitions…Mais l’on dit aussi que le Cardinal Danneels -pour lequel je nourris une grande estime par ailleurs- n’aurait pas donné suite à des dossiers concernant des abus commis par des prêtres et dont il aurait eu connaissance. Il devait s’expliquer prochainement à ce sujet devant la commission Adriaenssens. Ce sont là des éléments dont vous et vos lecteurs doivent avoir connaissance. Par ailleurs, contrairement à ce qu’a dit le Cardinal Bertone, les évêques ont eu à manger et à boire. Merci encore pour votre billet et bonnes vacances

  • Koz, merci pour ce commentaire. Quand on voit 1) la haine croissante envers l’Eglise, 2) l’inculture abyssale qui se développe jusque dans les plus « hautes » sphères des Etats et 3) la prolifération depuis quelques années des bouquins genre « Da Vinci », on n’est plus très surpris de ce qui vient d’arriver. Je suis malgré tout vraiment en colère et comme la coupe n’est pas loin d’être pleine, je n’ai plus très envie de tendre la joue gauche… Petite question : si ma mémoire est bonne, lors de l’affaire « Dutroux », de nombreux soupçons s’étaient portés sur la magistrature (à tort ou à raison). Je ne me souviens pas de perquisitions de cette ampleur !

    Tout autre chose : je vous souhaite un bon pélerinage (« le père de famille, cet aventurier des temps modernes, dixit Péguy » !)

  • « L’une d’entre elles a été détruite au marteau-piqueur. »

    Il n’y avait vendredi que le site belge 7sur7 qui rapportait cette information. As-tu pu trouver une autre source qui confirmait cela ? Faire des trous dans les tombes d’Archevêques pour regarder dedans est déjà suffisamment scandaleux , mais alors détruire les caveaux…

    Bon pèlerinage !!!

  • La Belgique est un pays franc-maçon jusqu’à la moelle osseuse. L’Eglise belge a longtemps été embourbée dans une complicité insidieuse avec les FM. D’où la position de certains évêques en matière d’euthanasie, d’avortement… D’où aussi la disparition envisagée du mot « catholique » dans le titre de l’Université Catholique de Louvain.Et la nomination de Mgr Léonard à Bruxelles-Malines a été un signe fort du Saint Siège, qui voulait en finir avec cette médiocrité ecclésiale. Cette affaire ressemble fort à une riposte de la FM qui veut faire comprendre que cela ne se fera pas sans combat.

    Mais quelque par c’est bon signe. Satan n’embête jamais ceux qui ne lui posent aucun obstacle. En revanche, ça en dit long sur la prière qu’il faut porter pour l’église belge.

  • la société belge est nettement plus anticlérical qu’en France, et ca va vraiment tres loin, puisque je me souviens qu’étant dans la région à ce moment, pour les JMJ de 97, avoir lu qu’un évêque belge, décourageait ses ouailles d’y participer à ce qu’il considéraient comme de l’embrigadement, et de plus critiquer nommement le pape.

    A se demander pourquoi ce brave homme n’avait pas encore rejoint officiellement le protestantisme

    Que faire si même les prélats sont anticléricaux ?

  • Les pèlerinages de mères de famille sont nombreux. Pour n’en citer que 2 (1 très connu et 1 beaucoup moins) : - Le pèlerinage de Cotignac - Le pèlerinage de Perray-en-Yvelines

    Pour les pères de famille, je signale « Pères en Mer » : chaque année (généralement à l’Ascension), un groupe de pères de famille catholiques de toute la France se réunit pour vivre un temps de prière, de réflexion, de partage et d’amitié tout en naviguant en Bretagne. Un pélé sur l’eau en somme.

  • @ georges354: vous aurez noté que je n’ai pas évoqué les déclarations du Cardinal Bertone qui, pour un diplomate, devrait peser davantage ses mots. En ce qui concerne les intentions de la justice, vous me permettrez de m’étonner que la police et la justice se déplacent sur les lieux d’une perquisition avec tout ce matériel. En tout état de cause, si une source leur explique qu’il y a eu des travaux récents, quel est donc le chemin intellectuel qui vous amène à imaginer que ces travaux aient eu pour objet de planquer des documents compromettants ?! Encore une fois, à supposer qu’ils existent (pour les besoins du raisonnement), à votre avis que fait toute personne normalement constituée : elle les passe au broyeur (un truc qui doit exister à l’archevêché comme dans tant de PME), ou elle se rend dans la crypte pour ouvrir une tombe et les placer à côté du corps d’un cardinal ?! Il faut non seulement être stupide mais encore imaginer que l’Eglise puisse avoir un manque total de respect pour les morts (et pour « ses » propres morts de surcroît).

    En ce qui concerne le cardinal Daneels, je crains malheureusement que l’on soit amenés à en reparler, et qu’il ne se soit montré un peu trop sensible à l’esprit du moment…

    @ Cardabelle: je ne sais pas. A vrai dire, la seule question des perquisitions ne me pose pas de problèmes. Il n’est pas illégitime qu’elles aient lieue et puisque, malheureusement, certains évêques ne se sont pas montrés à la hauteur, on ne peut pas réclamer une bienveillance particulière. Pour autant, leur ampleur suggère autre chose que la seule recherche de la vérité.

    @ Sanglier intrépide: mouais. Je ne suis pas un grand connaisseur de la Belgique. Mais je doute que l’invocation de l’ombre de la franc-maçonnerie et son rapprochement avec Satan nous servent beaucoup.

    @ Goéland @ georges354: en ce qui concerne la destruction d’une tombe et l’utilisation de marteau-piqueurs, j’ai également d’abord lu que les enquêteurs s’étaient contentés de forer les tombes et d’y introduire des caméras ce qui, dans son principe, est déjà suffisant. Puis j’ai lu, chez Patrice de Plunkett, qui n’est pas du genre à s’emballer bêtement que des marteau-piqueurs ont été utilisés. A partir de là, voilà les sites qui l’évoquent : RTL Info, dans l’article que j’ai cité par ailleurs, Pédophilie : l’Eglise qualifiée d’organisation criminelle; Le Soir également, dans son fil de dépêches; Sud-Presse; Sporza.be;

    @ Cyd: il y a cela, il y a aussi la résolution adoptée par le Parlement belge pour condamner les propos du Pape sur le préservatif l’an dernier, propos que je continue de juger justifiés (même si des éléments d’information manquaient) et alors même que je n’ai pas eu vent d’autre initiative de ce Parlement pour condamner les propos de qui que ce soit d’autres. A croire que Benoît XVI avait abordé à un tabou intouchable.

  • Eh bien ça ne m’étonne pas du tout de la part des belges. A mon avis ils ont un code de procédure pénale pénale nettement plus leste qu’en France surtout quand il s’agit de faire des fouilles au corps !!

  • S’ils en avaient trouvé un non décomposé et sentant super bon ,ils auraient tous été drôlement emmerdés, tiens…

  • Au-delà même de tout cela, on apprend même que l’Eglise pourrait être qualifiée d’ »organisation criminelle ». Il faut espérer que ceci ne soit qu’un fantasme journalistique, sans substance juridique. Une telle décision ne pourrait avoir aucun effet bénéfique.

    D’après mes sources c’est bel et bien ce qui se prépare. C’est clairement justifié d’après la loi Belge. Association de malfaiteurs avec complicités au plus haut de la hiérarchie. Quant à « l’effet bénéfique », ce serait bien sur un abus, mais qui pourrait servir à certains courants anti-cléricaux qui eux, auraient une vision bien différente de la tienne quand aux bénéfices à en tirer.

    L’engrenage qui se profile est clairement inquiétant. Lorsque ces affaires viendront devant un tribunal – si le Président est catholique, devra-t-il se récuser ? idem pour un juge d’instruction. Seul un juge athée semblerait assez neutre pour traiter ce type d’affaires. Quant aux fonctionnaires catholiques infiltrés dans les plus hautes sphères du Ministère de la Justice Belge ? Ne peut-il y avoir un conflit d’intérêt ?

  • « Cardinal Bertone qui, pour un diplomate, devrait peser davantage ses mots » : oui, mais bon, c’est un diplomate italien…

    cela dit, on est dans uns société où les d’aéroports commencent à fouiller les gens en leur introduisant des sondes dans l’anus ou avec des scanners qui donnent à voir la personne dénudée, une société où les artistes contemporains fabriquent des « oeuvres d’art » à partir de matières telles que des cendres humaines ( http://fromageplus.wordpress.com/2010/06/25/soylent-corporation/ ) ou telles que le corps d’un condamné à mort chinois ( http://toutestgrace.wordpress.com/2010/06/27/delire-hallucinatoire/ ); donc on ne peut pas être tellement étonné que même des gens qui travaillent dans la justice soient complètement délirants, ni que la profanation d’une tombe paraisse à certains une manipulation ordinaire. L’humanité de l’embryon vient d’être récusée par une loi en Corée du Sud, l’humanité des personnes âgées n’a pas la même valeur, en Hollande, que celle des plus jeunes, comment ces gens là pourraient-ils discerner une parcelle d’humanité dans le corps d’un défunt?

    Quand on pense qu’il y a 30 ans, des personnalités -qui sont ministres aujourd’hui- réclamaient la suppression de la majorité sexuelle et en appelaient à la découverte de la « sexualité puérile » et qu’aujourd’hui on fait des excès juridiques envers des hommes d’Eglise supposés complices pour simplement avoir gardé le silence, et sur des affaires où les victimes n’étaient aucunement empêchées de saisir la justice si elles le voulaient (ce qui est tout de même le rôle des victimes, je trouve, ce n’est pas aux évêques d’aller dénoncer des prêtres dont ils ne savent souvent même pas de façon sûre s’ils sont coupables…),

    je suppose que dans 10 ans, des tribunaux trouveront moyen de reprocher à l’Eglise d’avoir profané des tombes de saints pour voir si le corps était en bon état de conservation!

    @eponymus: +1

  • Exagération journalistique. Une lecture attentive de l’article lui-même montre que c’est plutôt des ordres religieux qui risqueraient d’être qualifiées d’ »organisations criminelles » que l’Eglise elle-même. Idem, pour le « marteau-piqueur » qui connote la destruction complète des tombeaux. D’après les articles, ils ont cassé un bout pour pouvoir introduire une minicaméra.

  • @ eponymus: et sans être un responsable hiérarchique, je serai donc membre d’une organisation criminelle…

    Bashô a écrit :

    Une lecture attentive de l’article lui-même montre que c’est plutôt des ordres religieux qui risqueraient d’être qualifiées d’ »organisations criminelles » que l’Eglise elle-même

    J’espère que c’est effectivement ce qui se profile mais, dans la mesure des accusations semblent se porter sur le cardinal Daneels, de quel ordre s’agirait-il ?

    Bashô a écrit : :

    Idem, pour le « marteau-piqueur » qui connote la destruction complète des tombeaux. D’après les articles, ils ont cassé un bout pour pouvoir introduire une minicaméra.

    Quand bien même les tombeaux n’auraient pas été détruits, cela serait déjà choquant.

    Maintenant, les articles que j’ai indiqués disent clairement ceci :

    La tombe d’un archevêque démolie . Dans le cadre de l’enquête sur les dossiers présumés de pédophilie au sein de l’Eglise, la tombe d’un archevêque a été détruite lors des fouilles de la cathédrale Saint-Rombout. Des recherches ont été menées sans succès dans cette cathédrale pour retrouver des dossiers cachés de pédophilie. La police disposait d’informations relatives à un espace caché dans une crypte d’un archevêque dans la cathédrale. Les enquêteurs ont utilisé des marteaux-piqueurs, des molettes et d’autre matériel. Aucun espace caché n’a été découvert.

    C’est peut-être faux, mais ce n’est pas ambigu.

  • Ce qui est incroyable dans cette affaire c’est qu’on a simultanément trois éléments qui semblent déjà terriblement choquants pris isolément :

    • le choix d’avoir fait coïncider la perquisition avec la présence de tous les évêques, histoire de pouvoir les coincer la journée entière : au minimum on se demande quel intérêt. Au maximum on se demande s’il est déjà arrivé des choses comparables dans d’autres domaines (attendre le « big board » d’une grosse compagnie pour séquestrer tous les PDG, puis les relâcher après 9 heures, comme ça, just for fun ?). Apparemment la France n’est peut-être pas le seul pays à faire preuve de cromagnonisme dans ses techniques de garde à vue et assimilés…

    • la violation de sépultures : ça ça me laisse sans voix (en plus celle de Van Roey, prélat qui condamna fermement le rexisme et le nazisme avant et pendant la guerre…)

    • mais aussi, la saisie des documents de la commission Adriaenssens, qui avait pourtant reçu l’aval de la justice belge et dont l’intérêt était justement la confidentialité proposée. Si les fuites sont aussi fréquentes que lors des procédures françaises, ils ont de quoi s’inquiéter en effet.

    « We received e-mails, telephone calls in the past few hours from people who are panicking about what will happen with their private details. Will their parents find out? Will they read their story in the newspapers? Will their spouse, who wasn’t really aware, now find out via the media or the justice department? »

    (voir http://news.bbc.co.uk/2/hi/world/europe/10432827.stm, peut être que l’interview peut se trouver en français ailleurs).

  • une petite mise à jour: la commission chargée d’enquêter sur les abus dans le respect de l’anonymat souhaité par les victimes (ce qui se comprend..) vient de démissionner. http://www.radiovaticana.org/FR1/Articolo.asp?c=404051

    quant à ça: le choix d’avoir fait coïncider la perquisition avec la présence de tous les évêques , je crois aussi que ce n’est pas anodin: ils ont pu récupérer les portables de tous les évêques, tous leurs contacts, certains messages privés: question: que vont-ils en faire? surtout si on suppose (et je crois qu’on le peut) que cette expédition n’était pas forcément une simple recherche de la vérité, mais une manoeuvre explicitement orientée contre l’Eglise par des ennemis de celle-ci…

    je crois que l’hypothèse d’une « riposte » à « la nomination de Mgr Léonard » n’est pas forcément à écarter. Mais le fait que ce soit un bon signe non plus!

  • « société plus anticléricale que la nôtre » Anti cléricale ou anti catholique que la nôtre?

    Nous, nous avons la chance d’avoir un premier ministre qui confond race et religion.

    Alors les belges confondent peut être délictueux et chrétien? Non eux aussi confondent race et religion, mais ne considèrent cependant pas, comme en France, une agression anti chrétienne, comme étant raciste.

    Il y en a bien ici qui confondent francs maçon et anti clérical -les francs maçons étant des laïcs et non des anticléricaux, me semble t il?- (il suffit de googliser pour s’en apercevoir!) homme sain de corps et d’esprit, stable et soucieux d’évolution morale et spirituelle. dixit le site de la GLNF. J’ai vérifié me demandant bien pourquoi il y avait une telle chasse au franc maçon ces derniers temps; je voulais savoir avant de polémiquer. Bon, ce n’est pas chrétien à proprement parler, mais c’est une croyance comme une autre.

    Et attention à tous, depuis hier, notre bon ministre a bien précisé que tout rejet d’une croyance serait assimilé à du racisme et puni comme tel! (« La république reste intraitable à l’égard du racisme » http://www.lefigaro.fr/ )

    L’inculture domine le monde. A moins que ce soit toutes les définitions du dictionnaire qui soient à revoir?

    Cela étant, je pense que les chrétiens -dont je fais partie- récoltent ce qu’ils ont semé. Entre la tolérance et la bêtise il y a une marge qu’il serait peut être temps de constater.

    A trop vouloir s’humilier -en confondant humiliation et humilité- et ainsi pratiquer perpétuellement le pardon pour les « fautes  » de nos arrières arrières arrières arrières…grands parents et en cédant devant toutes les revendications des autres (qu’ils soient athées ou d’autres religions), il ne fallait pas s’attendre à autre chose.

    Pourquoi prendre des gants pour une opération policière avec des gens qui vont de toute façon s’excuser pour une faute faite -peut être – par des gens morts depuis des lustres? (grande ancienneté de la quasi-totalité des faits reprochés écrit Koz) Des gens qui s’excusent tout le temps ne sont pas dangereux – on a jamais vu un chrétien bruler des voitures lorsqu’on critique leurs croyances ou leurs prêtres- et cela permet de taper dessus et de faire oublier des choses bien plus importantes tout en permettant de faire croire au bon peuple que la laïcité , l’égalité et la justice existent, dans un monde traitant tous les citoyens de la « même » façon.

  • Koz a écrit : :

    J’espère que c’est effectivement ce qui se profile mais, dans la mesure des accusations semblent se porter sur le cardinal Daneels, de quel ordre s’agirait-il ?

    C’est assez évident que « l’Eglise Catholique » ne sera jamais citée comme telle… uniquement des associations ou congrégations bien précises. Mais dans la tête du public et dans la presse, je ne pense pas que cela fera une différence énorme.

    Comme Flam ci-dessus, ce que je trouve le plus inquiétant – plus que les tombes – c’est la saisie des dossiers de la commission d’enquête. Surtout à mi-parcours alors que les dossiers peuvent contenir aussi bien des soupçons, que des fausses pistes, des témoignages à vérifier, etc. Ces dossiers ne sont pas encore publiques, mais ils le seront lorsque l’affaire sera renvoyée devant un tribunal. En tout état de cause, ils peuvent déjà être exploités par le juge. Son message est clair. Il est souverain. Seul maître à bord. Totalement indépendant bien sur.

    Mais maintenant qu’il a planté ses crocs, lorsque tu dis : « Ils traduisent d’ailleurs une partialité et une hostilité si évidentes que l’on peut se demander si le juge qui les a ordonnées est vraiment à même de mener une telle enquête. » Suggèrerais-tu que ce juge innamovible soit débarqué ? Il instruit à charge et à décharge comme tous les juges d’instruction. Ta remarque (et la partialité des actions du juge) est une évidence, mais ce genre de phrase peut facilement être interprétée comme une pression. Lorsque tu ajoutes : « il ne faudrait toutefois se prendre à imaginer que leur endurance soit sans limite, et que l’on puisse violer les tombes des leurs sans réaction » – c’est quoi ? Une menace ? Les catholiques qui protestent demandent quoi ? Que tout se passe dans la ouate – différement que pour n’importe quel justiciable ?

    On a vu avec les « Légions du Pape de Mettout », comment une simple indignations parfaitement justifiée, était susceptible d’être interprétée. Comment les commentaires prenant la défense du Pape étaient censurés. Comment la machine à amalgamer (les attaques sur la Chine, l’Iran) c’est mise en marche. C’est de ce type d’engrenage dont je parlais plus haut. Tu ne risques rien à titre personnel. Mais de grignotages en grignotages…

    Le cerise sur le gâteau serait une commission d’enquête parlementaire – là tu n’aurais même pas d’avocat pour te défendre dans un parlement hostile. Il doit bien y avoir un Van McCarthy à Bruxelles, non ?

  • do a écrit : :

    une société où les artistes contemporains fabriquent des « oeuvres d’art » à partir de matières telles que des cendres humaines ou telles que le corps d’un condamné à mort chinois ; donc on ne peut pas être tellement étonné que même des gens qui travaillent dans la justice soient complètement délirants, ni que la profanation d’une tombe paraisse à certains une manipulation ordinaire.

    Bah je connais même une religion qui agite à tout bout de champ et sous les yeux de tous un cadavre attaché à un poteau … la relation de l’homme à la mort est assez complexe.

  • @ Tara: je me méfie aussi des accusations de complots, on peut se poser la question, mais de là à afirmer… Je trouve que la position que vous critiquez est trop tranchée, limite de la caricature. Cela dit pour franc maçon=anticlérical, c’est aussi la position de Maurice Caillet qui connait le système de l’intérieur puisqu’il a été initié au dix-huitième grade… et j’avoue que je suis plus que réservé pour le site de la GLNF: il me semble que dans le système franc maçon, on ne doit rien dire des travaux des loges sous peine de mort (au moins dans le cérémonial, et l’idée que la devanture oficielle de la GNLF reflèterait la réalité me semble donc assez… criticable… Mais c’est vrai que c’est un point de détail.

  • On viole les tombes pour mettre au jour les viols sous le manteau. Le désir est naturel, la frustration ne l’est pas et c’est là que ça dérape.

  • On viole les tombes pour mettre au jour les viols sous le manteau. Le désir est naturel, la frustration ne l’est pas et c’est là que ça dérape.

  • Ne peut-on voir aussi, dans le contexte politique actuel belge, une attaque détournée contre la famille royale qui soutient avec largesse l’église charismatique ? et tout simplement contre la royauté de plus en plus contestée dans un contexte de rigueur et de crise économiques. Mais faut-il chercher des raisons à des profanateurs de sépultures ??? Tout laisse à penser que l’Europe vit une période d’obscurantisme et de délitement moral sans précédent.

  • @ Yogi: oui, mais pour l’appeau à troll que tu agites, cette représentation n’a de sens qu’avec la notion de résurection…

    @Epo: je suis LOIN d’être un intégriste ou un violent, mais je plussoie au commentaire de Koz sur les réserves de patience… Je sais qu’il faut faire attention à se renseigner, à ne pas amalgamer (ce que demandait le Pape dans une de ses intentions de prières au sujet des poussées d’intégrisme: il l’a pas dit explicitement, il a juste souhaité que les poussées d’intégrisme soient contrés par une montée de la charité, mais ceci implique cela…). Toutefois moi aussi je suis en colère contre les médias et les pouvoirs publics, et je plussoie à ce commentaire: si certaines limites sont franchies, il y aura tot ou tard une explosion… (perso je suis limité par pas mal de billets des sacristains à ce niveau…) ^^ et perso je relie les manifestations anti kiss-in à ce sentiment de ras le bol diffus. Encore heureux que ça dérape pas trop pour le moment… Mais si ça continue encore un peu longtemps, le climat ne peut que se tendre…

  • « N’attribuez jamais à la malveillance ce qui s’explique très bien par l’incompétence. » – Napoléon Bonaparte

  • @ Koz: Cher Koz, rebonjour. Je ne sais comment -si je vous comprends bien- vous avez pu croire un seul instant que j’ajoutais foi au « renseignement » (plutôt au bobard ) qui a conduit la police à violer les tombes de deux de nos anciens archevêques. Je ne m’étendrai pas sur le fait que oui ou non on a détruit une tombe au marteau-piqueur ou simplement foré pour y introduire une caméra, l’important est bien entendu la violation de la tombe (et la stupidité des enquêteurs). Vous avez sans doute lu ici et là que l’accord qui liait l’église belge avec le ministre de la Justice et le collège des procureurs-généraux pouvait être considéré comme bancal et ne liait en aucune manière aucun juge d’instruction. Mais il est clair que celui-ci a voulu frapper fort – avec le risque que tout celà tourne en eau de boudin comme on dit: la police a emmené en effet deux camions de matériel pour en fin de compte…une seule allégation d’attentat à la pudeur. La raison de tout ce show est bien entendu de prouver à l’opinion que l’église n’est pas au dessus des lois – comme si nos évêques et le Pape en doutaient. Sachez aussi que les catholiques belges interrogés par les journaux ne se montrent pas hostiles au principe de la perquisition -même s’ils en discutent les modalités pratiques que vous savez et que jusqu’à présent du moins, la laïcité organisée, qui est puissante chez nous, s’est bien gardée de triompher. Il est également très vraisemblable que, bien des victimes de ces actes odieux sortent perdantes et non gagnantes de cette lamentable affaire, leur demande de confidentialité ayant été trahie. Je joins enfin à mon message un lien qui vous guidera vers l’interview d’Eric de Beukelaer, porte-parole de nos évêques. Le voici:http://www.rtbf.be/info/belgique/judiciaire/coup-de-tonnerre-au-sein-de-leglise-catholigue-belge-231393

  • @ Yogui: pas son cadavre! une représentation de ses tortures! justement, dans cette religion, et celle des juifs avant, enterrer les morts pour que leurs corps ne soient pas livrés à la vue de leurs ennemis ou à des charognards est un devoir, et certains ont risqué leur vie pour offrir une sépulture digne aux corps des défunts.

    Vous trouvez ça normal de voir le véritable corps de quelqu’un que vous connaissiez, recyclé pour en faire des objets dans les mains de n’importe qui? C’est autre chose que d’avoir la sculpture de quelqu’un ou son image, même sur son lit de mort!

    Sinon, pourquoi en France y a-t-il des lois encadrant le don d’organes? (cela dit, des clochards qui n’ont rien demandé, mais que personne n’a réclamés non plus, servent aux études des étudiants en médecine, …et à leurs blagues! et c’est déjà très moyen.)

  • Je passe rapidement : je ne crois pas que la conception de l’embryon en Corée du Sud pas plus que la représentation du Christ en Croix soient des éléments du débat. Merci.

  • @ Tara

    Je crois qu’il faut arrêter les délires sur les francs-maçons – dans les deux sens d’ailleurs. Pour ton info. il existe plusieurs obédiences en franc-maçonnerie. La GLNF que tu cites, est la seule obédiance déiste – qui reconnait l’existence possible d’un Dieu. Ce n’est pas le cas ni l’ambiance qui règne dans toutes les obédiances voire certaines loges précises. Je connais des francs-maçons qui sont, en tant que francs-maçons, clairement et activement anti-cléricaux. Qui pensent sincèrement que la libération et l’amélioration de la condition humaine passe par la disparition de l’Eglise Catholique voire des religions en général. Cela n’en fait pas des diables pour autant. Juste des gens qui ont une vision différente de la tienne sur ce point. Mais c’est clair, que dans l’histoire, voire même dans le présent, certaines obédiances ont milité/militent et travaillent pour au moins réduire l’influence de l’Eglise dans la société française – soit directement, soit à travers d’associations créées dans ce but type « défense de la laïcité », « libre pensée », « union rationaliste », etc. Ce n’est un secret pour personne, C’est clairement revendiqué. Le dire est une sorte d’évidence qui n’a rien à voir avec « la chasse aux maçons ». Encore une fois, c’est une question d’idées, d’opinions, pas grand chose de plus.

  • Tara a écrit : :

    J’ai vérifié me demandant bien pourquoi il y avait une telle chasse au franc maçon ces derniers temps; je voulais savoir avant de polémiquer.

    Tara, pour votre information, l’hostilité radicale à l’égard des francs-maçons n’est pas récente, elle existe depuis toujours. Elle s’accompagne souvent d’un penchant pour le complotisme. Cette hostilité est très présente chez certains catholiques (mais pas seulement là). L’Église catholique, pour sa part, considère la franc-maçonnerie comme incompatible avec ses principes, mais ce n’est pas le cas de toutes les Églises chétiennes.

    Cela dit, on se dirige à grande vitesse vers le hors sujet.

  • Il est avéré que certains prêtres (ou évèques ou congrégations) ont activement protégé des gens dont ils savaient qu’ils avaient commis des actes pédophiles. Certains ont d’ailleurs été condamné, y compris en France, pour complicité. Dans une structure aussi hiérarchique que l’Eglise catholique, n’est-il pas légitime de se demander si cet aspect de la question n’a pas été effectivement discuté en tant que tel? C’est-à-dire si l’Eglise ou certaines congrégations en tant qu’organisations, et pas seulement certains de ses membres, n’est pas effectivement criminelle, par complicité?

    Do, lorsque vous dites: « où les victimes n’étaient aucunement empêchées de saisir la justice si elles le voulaient (ce qui est tout de même le rôle des victimes, je trouve …) », on voit que vous n’en connaissez pas, des victimes. C’est en tous cas le genre de propos qui ne me réconcilie pas avec la façon dont les catholiques appréhendent le problème.

    Mais bien entendu, la perquisition profanatrice ressemble juste à de l’humiliation publique, la seule question étant de savoir si elle relève plus de l’anti-cléricalisme agressif ou de la stupidité.

  • Je dois avouer mon incrédulité totale quand ces info m’ont été connues. Et pourtant, si, c’est vrai. Mais après tout, elles illustrent l’effondrement en cours. Qui se souvient du saccage de Saint-Denis pendant la grande terreur, des viols de sépultures de nones pendant la guerre civile espagnole. Dans les faits, ces horreurs interviennent toujours dans les époques d’effondrement. D’ailleurs, observons les dégradations de cimetières quels qu’ils soient (confessionnels, militaires, …..). C’est plus l’époque qui veut ça que le contexte belge ou des affaires sous-jacentes.

  • Autres éléments intéressants à mettre en perspective : les titres de la presse française.

    L’Express : Benoît XVI déplore les perquisitions de la police en Belgique http://www.lexpress.fr/actualites/2/benoit-xvi-deplore-les-perquisitions-de-la-police-en-belgique_902211.html

    Le Figaro : Des perquisitions en Belgique indignent Benoît XVI http://www.lefigaro.fr/international/2010/06/27/01003-20100627ARTFIG00246-des-perquisitions-en-belgique-indignent-benoit-xvi.php

    Le Monde : Le pape s’indigne d’une perquisition au siège de l’Eglise belge http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/06/27/le-pape-s-indigne-d-une-perquisition-au-siege-de-l-eglise-belge_1379628_3214.html

    Petit test intéressant à faire avec ses amis. A la lecture de ces titres, vous comprenez :

    Réponse (a) Le Pape pense que l’Eglise est au-dessus des lois;

    Réponse (b) Le Pape est scandalisé par les profanations de sépultures et les autres modalités de l’opération;

    Réponse (c) Benoît XVI == Domenech

  • Il est effectivement surprenant que le Monde, dans l’article signalé par Lib ci-dessus, omette de mentionner que des sépultures ont été ouvertes dans le cadre de la perquisition. Du coup, les protestations du pape paraissent disproportionnées, ce qui provoquent l’ire des abonnés du quotidien, à en croire les commentaires assassins qui suivent. D’où un déluge de protestations où on ne sait ce qui prévaut de l’indignation vertueuse ou de l’anticatholicisme haineux… Voilà donc une petite entorse à la déontologie journalistique qui ne serait pas innocente en terme d’invitation à la haine religieuse si elle était délibérée, ce que je n’ose soupçonner de la part de loa perle de la presse française…

    Pour s’assurer de la bonne foi du Monde, on pourrait lui suggérer de mettre une caméra dans la tombe de Beuve-Méry pour voir si ses restes ne jouent pas au tourne-broche…

    La seule bonne nouvelle de cette histoire, c’est que la Belgique existe encore.

  • Bonsoir Koz,

    la justice comment souvent des maladresses, et l’ouverture de ces sépultures en est probablement une. Il y a peut-être aussi de la provocation, bien que je n’ai pas spécialement senti en Belgique, quand j’y ai vécu, cet anticléricalisme agressif « bien de chez nous », en tout cas chez les flamands que j’ai fréquenté: on y est en général laïc, et indifférent à la religion, mais de manière courtoise.

    Il est possible aussi que l’église soit victime collatérale des luttes institutionnelles belges beaucoup plus importantes que la tombe d’un évêque, puisqu’il s’agit de la fin d’un état et du sort d’une très belle ville: Bruxelles, ce qui n’est jamais une petite affaire.

    En tout cas, il y a d’autres erreurs judiciaires, et je ne pense pas que l’église ait toujours collaboré, dans le passé récent, avec les enquêtes judiciaires. Il me semble bien exagéré de crier au complot.

  • eponymus a écrit : :

    Suggèrerais-tu que ce juge innamovible soit débarqué ? Il instruit à charge et à décharge comme tous les juges d’instruction.

    Un juge peut être inamovible, ce qui ne signifie pas qu’il ne puisse pas être dessaisi d’un dossier. S’il apparaît qu’il manque à son devoir d’impartialité, ou qu’il nourrit une animosité particulière envers l’une des parties du dossier, alors rien n’interdit qu’il le soit.

    eponymus a écrit : :

    Lorsque tu ajoutes : « il ne faudrait toutefois se prendre à imaginer que leur endurance soit sans limite, et que l’on puisse violer les tombes des leurs sans réaction » – c’est quoi ? Une menace ? Les catholiques qui protestent demandent quoi ? Que tout se passe dans la ouate – différement que pour n’importe quel justiciable ?

    Non, que cela se passe de façon conforme au droit et à la procédure, sans volonté de « se payer » l’Eglise, et de l’humilier. Je ne crois pas que l’on connaisse beaucoup de précédents dans lesquels on ouvre et/ou détruit des tombes pour y chercher des documents.

    niamreg a écrit : :

    Dans une structure aussi hiérarchique que l’Eglise catholique, n’est-il pas légitime de se demander si cet aspect de la question n’a pas été effectivement discuté en tant que tel ? C’est-à-dire si l’Eglise ou certaines congrégations en tant qu’organisations, et pas seulement certains de ses membres, n’est pas effectivement criminelle, par complicité ?

    On peut évidemment poser cette question. Mais il commence à me courir qu’on se paie l’Eglise de façon un peu trop peinard. Les cas d’abus sexuel sur des mineurs sont légions dans l’Education Nationale, dans les clubs sportifs, dans les centres d’aide à l’enfance. Dans ce cas, il faudra être vraiment impartial, et venir déclarer que les fédérations sportives ainsi que l’Etat sont des organisations criminelles. Si cela vous choque, demandez-vous pourquoi vous l’êtes dans un cas et pas dans l’autre.

    niamreg a écrit : :

    C’est en tous cas le genre de propos qui ne me réconcilie pas avec la façon dont les catholiques appréhendent le problème.

    Prendre un propos isolé et y voir la position des catholiques n’est-il pas pour vous juste une façon de conforter vos préjugés ?

    @ Lib: ça ne rate effectivement pas. Les commentaires portent sur cette Eglise qui se croit au-dessus des lois et qui refusent une perquisition, alors que Mgr Léonard ou le père de Beukelaer ont expressément exprimé le contraire.

  • Ca ressemble à une blague…belge. Après avoir laissé Dutroux s’echapper du tribunal, ils ne laissent vraiment plus rien au hasard, ces pitres. Je prefere ne pas imaginer ce qui s’est produit quand ils ont passé les menottes aux cadavres!

  • Pingback: Belgique, invasion des profanateurs de sépultures - franc belge

  • @Koz Vous avez raison sur ma généralisation aux catholiques en général. Je constate pourtant que les propos dont nous parlons n’ont pas provoqué de réactions sur ce blog, fréquenté entre autres par des catholiques.

    Je ne serais pas choqué que certains centres de vacances, ou que l’éducation nationale, ou encore certaines fédérations sportives, soient poursuivis en tant qu’organisation pour complicité, s’il est avéré qu’elles ont organisé une protection de délinquants sexuels. C’est d’ailleurs un argument que j’ai déjà utilisé, pour des faits mineurs en l’occurrence, et qui a effectivement provoqué un changement d’attitude des responsables. Pourquoi se priver d’un argument efficace ?

  • @ niamreg

    Justement, il n’est pas avéré que l’Eglise soit une organisation criminelle, soucieuse de protéger des violeurs – clercs ou laïcs – oeuvrant dans les paroisses, écoles ou autres institutions.

    Vous chercherez en vain de telles dispositions dans la Bible et les Evangiles, l’enseignement des pères et des docteurs de l’Eglise. De même, aucune trace dans les différents conciles, les catéchismes, les encycliques des papes ou le droit canon.

    A moins de croire à un document tenu secret, obligeant les évêques du monde entier à se montrer solidaires des criminels, une sorte de Protocole des Sages de Sion, il faudra bien reconnaître que les actes pédophiles tout comme leur occultation étaient des actes individuels.

    Il faut vous dire que je ne crois pas trop à un complot maçonnique, non plus d’ailleurs qu’à celui des Jésuites ou de l’Opus Déi. Lorsqu’éclate par exemple une affaire de corruption dans une Loge, est-ce raisonnable, par exemple, d’accuser la Franc-maçonnerie dans son ensemble? Bref, le Da Vinci Code est une blague…

  • Pour une critique de la théorie du complot, je conseille de lire « Notre Jeunesse » de Péguy. Dans le tome III des Oeuvres en prose complètes de la Bibliothèque de la Pléiade, allez aux pages 122-129.

  • niamreg a écrit : :

    Je constate pourtant que les propos dont nous parlons n’ont pas provoqué de réactions sur ce blog, fréquenté entre autres par des catholiques.

    Je ne crois pas que nous devions nous sentir collectivement engagés par les propos de l’un ou l’autre, ni que nous devions nous comporter en censeurs en reprochant à l’un ou l’autre un commentaire que l’on ne partage pas ou que nous devions scrupuleusement éplucher chaque commentaire pour ne pas manquer de prendre nos distances le cas échéant, si ? Actez donc que les catholiques ne sont pas monolithiques. Si vous voyez qu’une position est appuyée par de nombreux catholiques, vous pouvez commencer à vous poser la question mais déduire un assentiment d’une absence de réaction, ben non. En fait.

    niamreg a écrit : :

    Je ne serais pas choqué que certains centres de vacances, ou que l’éducation nationale, ou encore certaines fédérations sportives, soient poursuivis en tant qu’organisation pour complicité, s’il est avéré qu’elles ont organisé une protection de délinquants sexuels.

    Il faut y mettre les mêmes mots, je pense. Vous ne serez donc pas choqué que la Fédération Française d’Athlétisme, la Fédération Française de Tennis soient qualifiées d’ »organisations criminelles » ? Que l’Etat (via les DDASS ou l’Education Nationale) soit qualifiée d’ »organisation criminelle » ?

    Comme je l’ai dit, il est possible qu’il ne s’agisse que d’une exagération journalistique, mais il n’est déjà pas anodin que la perspective soit invoquée dans la presse. La justice n’a même pas encore commencé à examiner le contenu de ce qu’elle a saisi que la presse titre déjà sur l’Eglise, « association de malfaiteurs ». Aucune analyse juridique n’est fournie non plus : à supposer que l’on reproche à un évêque d’avoir fermé les yeux – ce qui est évidemment condamnable en soi – est-ce que cela peut vraiment constituer une complicité de viol ? Déplacer un prêtre accusé d’attouchements, est-ce une complicité d’attouchements ? La récidive était-elle inéluctable ?

    Il y en a un peu marre, aussi, de voir le traitement particulier réservé à l’Eglise, et la délectation avec laquelle on la roule dans la boue. Vous dîtes que ça ne vous choquerait pas que l’on accuse une association sportive ou l’Education Nationale… Mais a-t-on seulement imaginé de s’y intéresser d’une façon un tant soit peu comparable ? Combien de cas dans l’Education Nationale ? Combien de profs simplement déplacés ? Combien d’entraineurs abusifs, dont personne ne dit rien ? Et combien de cas d’abus sexuels dans les centres de la DDASS ? On vient donner des leçons, mais personne ne jette seulement le moindre regard de ce côté-là (alors pourtant que j’ai eu des témoignages qui ne devraient pas manquer d’interpeller) ? Ne serait-ce que pour émettre une interrogation.

    Je ne demande pas que l’on cesse de regarder du côté de l’Eglise, je ne dis pas qu’il n’est pas légitime que l’on soit plus sévère à l’encontre de l’Eglise dans la mesure où elle porte une exigence supérieure, mais cette façon de la rouler dans la boue est détestable, en même temps qu’elle est très blessante.

    Basho nous invitait à ne pas voir de la malveillance dans ce qui n’est que de l’incompétence, mais la prudence me lasse un peu. Oui, la presse n’est peut-être qu’attirée par l’odeur du sang, mais j’ai un doute.

  • Pingback: Profanations et immunité « Pensées d'outre-politique

  • « L’énervement » et la « blessure » dont parle Niamreg ne me paraissent pas être l’apanage des catholiques. Pour s’en convaincre, il suffit de se rendre sur les sites de médias publics tels Rtl, et de lire les commentaires hystériques qui s’accumulent à un rythme effréné, sans qu’il soit laissé la moindre place à la réflexion et au bon sens.

    Visiblement, beaucoup de nos contemporains ont un problème avec l’Eglise catholique; l’actualité plus ou moins fabriquée, est pour eux autant d’occasions d’extérioriser ce malaise. Sentiment de culpabilité refoulé? ou ressentiment d’une population formatée et infantilisée par la société consumériste du capitalisme tardif? pour un esprit anémié et sans repères, l’Eglise est aisément perçue comme une ennemie, lorsqu’elle lui rappelle le sens des limites. C’est pourtant la condition d’une vie libre et responsable.

  • Merci pour le lien avec le billet de Natalia (même si le lien correct est plutôt ceci) , qui donne les développements pertinents sur un point que j’évoquais plus haut. Encore une fois le triste constat est que les dernières personnes dont on se préoccupe dans toutes ces affaires, ce sont bien les victimes. Se faire l’Eglise, visiblement c’est bien plus fun.

  • Koz a écrit : :

    je ne dis pas qu’il n’est pas légitime que l’on soit plus sévère à l’encontre de l’Eglise dans la mesure où elle porte une exigence supérieure,

    Tu sais, il me semble que l’Etat, particulièrement en France, porte aussi une exigence supérieure. Que je sache, l’école est obligatoire mais pas l’Eglise. S’il y a de la pédophilie dans l’école (et nous savons tous qu’il y en a), son éradication ne devrait pas être moins prioritaire.

  • Une question aux juristes présents : sur la base quelle plainte le juge a-t-il lancé sa perquisition?

    D’une façon générale j’avais l’impression que les histoires qui sortaient étaient souvent très anciennes et vraisemblablement prescrites. Je voyais plus les évènements présents, dans leur réalité, pas dans leur traitement médiatique, comme 1 des excuses envers des victimes que l’Eglise avait trahies avec éventuellement des compensations financières, 2 une opération de retour d’expérience visant à sortir des bonnes pratiques à appliquer.

    Je n’ai pas connaissance d’une vague de crimes récents qui explique des procédures toutes nouvelles. J’ai raté une marche ou cela signifie-t-il que la justice belge s’est saisie sur la base du remue ménage médiatique récent et nullement sur la base d’un fait objectif (encore une fois, une plainte contre un comportement délictueux récent/non prescrit)…

  • oim a écrit : :

    J’ai raté une marche ou cela signifie-t-il que la justice belge s’est saisie sur la base du remue ménage médiatique récent et nullement sur la base d’un fait objectif (encore une fois, une plainte contre un comportement délictueux récent/non prescrit)…

    Ca c’est effectivement une bonne question… mais j’imagine qu’il doit bien y avoir quelquechose… Sinon, la commission paraitrait une mesure bien mieux adaptée qu’une instruction surtout menée de cette façon justement.

  • Effectivement, oim, la question se pose. Mais, si la quasi-totalité des faits sont anciens, certains sont plus récents : est-ce cela qui lui a fourni la base d’une perquisition aussi générale ? Je l’ignore. L’Eglise en Belgique a annoncé qu’elle examinait des recours. Peut-être sur ce point.

  • Selon les augustes paroles du bienheureux Pie IX, est hérétique celui qui affirme: XIX. L’Église n’est pas une vraie et parfaite société pleinement libre ; elle ne jouit pas de ses droits propres et constants que lui a conférés par son divin Fondateur, mais il appartient au pouvoir civil de définir quels sont les droits de l’Église et les limites dans lesquelles elle peut les exercer. XXX. L’immunité de l’Église et des personnes ecclésiastiques tire son origine du droit civil. XXXI. Le for ecclésiastique pour les procès temporels des clercs, soit au civil, soit au criminel, doit absolument être aboli, même sans consulter le Siège Apostolique et sans tenir compte de ses réclamations.

    En foi de quoi, l’archevêque-Primat aurait dû refuser toute coopération.

    En la matière, la procédure canonique veut que: 1. Une enquête secrète soit diligentée suite au dépôt éventuel d’une plainte. 2. Les clercs inculpés soient jugé au for ecclésiastique. 3. Le cas échéant, s’ils sont convaincus de crime contre le VIème Commandement, ils soient réduits au laïcat. 4. Réduit au laïcat, qu’ils subissent la peine de dégradation. 5. Dégradé, qu’ils soient seulement à ce moment, s’il y a lieu, « relaxé » au juge laïc. 6. A charge au juge laïc de condamner les criminels à la peine prévue par le droit commun et de la faire exécuter selon la forme ordinaire prescrite.

    Cette perquisition était inique, contraire aux droits, privilèges et immunités de l’Église. Les violations de tombes démontrent bien la sottise et la méchanceté des ennemis de notre sainte mère.

    Qui du respect de la confidentialité des données, dont la plupart n’ont aucun rapport avec la choucroute! A l’avenir, la coopération du sabre et du goupillon risque d’être compromise.

  • Le bienheureux, respectable, vénérable et charmant Pie XI est malheureusement décédé dans un autre siècle. Il se trouve de toutes façons que l’archevêque-Primat (pourquoi pas de majuscule à Archevêque et une à Primat ?) n’a aucunement affirmé ce que vous dîtes. Enfin, refuser la coopération lors d’une perquisition n’est pas une option. Quant à refuser la coopération avec la Justice, lorsque l’Eglise est accusée d’avoir couvert des infamies, et que certains de ses membres se sont montrés effectivement négligents, ne me paraît pas spécialement opportun. Pour l’avenir de l’Eglise aussi, soit dit en passant.

  • Il faut comprendre la position de Pie IX (telle que rapportée ici – il y a pas les sources) dans le contexte de l’Italie et de l’Europe du XIX°, où les nations s’affirment et finissent d’incuber. On est plus au temps de la superposition des pouvoirs judiciaires, et le principe d’égalité devant la loi prévaut. Ce qui irrite Pie IX qui voit les pouvoirs temporels de la papauté attaqués de toute part et se réduire comme peau de chagrin : on est davantage ici dans le domaine d’une posture défensive, et d’ailleurs ses successeurs ne le suivront pas. Au XX° et XXI°, le droit s’exerce sur un territoire donné, et vaut pour tous les résidents de ce territoire (sauf cas particulier comme les diplomates etc.) Donc cette perquisition n’est ni inique, ni contraire à quoique ce soit – d’ailleurs elle n’a pas été critiquée et condamnée en temps que telle par l’Eglise. Ce qui fut dénoncée furent les modalités de sa mise en oeuvre. Concernant les sépultures « violées », ma foi les offusqués sont plus ici les vivants que le mort. C’est maladroit, mais inutile de dramatiser non plus (le coup de la tombe pulvérisée à coup de marteau piqueur demande à être vérifié).

    Le plus scandaleux est en effet cette histoire de dossiers de la Comission Abus, où les victimes sont clairement trahies une fois de plus. Mais il faut aussi comprendre le traumatisme que fut pour les institutions belges l’affaire Dutroux – cela explique peut-être les réaction irrationnelle et disproportionnée des autorités belge dans le traitement actuel des affaires de pédophilie (je crois qu’on leur avait reproché d’avoir bâcler une perquisition chez ce type, qui leur a fait rater une cache).

    Pour le reste, personne ne niera la capacité de nuisance des loges maçonniques ou de Satan, ni de leur hostilité envers l’Eglise, mais comme on a aucune preuve de leur implication ici, inutile de spéculer.

  • Ma source, c’est le Syllabus anti-moderniste. Sa doctrine n’a, contrairement à ce que l’on croit, jamais été rapportée.

    Est aussi hérétique celui qui proclame XLII. En cas de conflit légal entre les deux pouvoirs, le droit civil prévaut .

    La Sainte Église a le droit d’affirmer ses privilèges divins. L’épouse parfaite de Notre Seigneur ne saurait être confondu avec la première société venue. Elle seule a, dans un royaume chrétien, le droit de juger ses clercs. Selon le très saint Concile de Trente, toujours infailliblement valable, les Évêques ne sont, en matière criminelle, justiciable que devant le Souverain Pontife, seul juge suprême de la Chrétienté.

    Il s’agit donc, d’une immixtion illégitime, illicite, offensant Dieu et ses pieux serviteurs.

    La procédure que je suggérais est la seule qui protège les droits ecclésiastiques et les nécessités du pouvoir laïc.

    Mais si l’autorité légitime renonce à son exercice…

  • « Il s’agit donc, d’une immixtion illégitime, illicite, offensant Dieu et ses pieux serviteurs. » Non. Il s’agit là d’une interprétation de certains articles du syllabus ; je n’ai pas entendu l’Eglise se prononcer ainsi, au contraire. Et Dieu est sans doute plus offensé par les fautes ou les âneries dites en son nom par ses pieux serviteurs que par le code de procédure belge.

  • @JackFrat: Assurément Dieu est offensé par les faute et péchés de ses serviteurs. Il faut évidemment les réprimer lorsqu’ils blessent les plus faibles d’entre nos frères.

    Cependant, Notre Seigneur donna à ses saints Apôtres, et notamment à leur Prince et à ses successeurs au suprême Pontificat, le pouvoir de paître ses brebis. A ce titre, le pouvoir de juridiction sur les clercs appartient naturellement aux prélats et, en dernier ressort, au Siège Apostolique.

    Honorant le Concordat, la Sainte Église accepte de souffrir le joug laïc dans l’obéissance aux conventions internationales qu’elle a acceptées plus ou moins librement. Cependant, Elle n’en garde pas moins ferme le principe de son indépendance et de sa suprématie surnaturelle sur les puissances mondaines, empire de l’ange déchu.

    Il est évident qu’une telle descente de police vise à discréditer l’Église, l’affaiblir et la persécuter. Elle court-circuite la compétence universelle du Saint-Siège sur cette matière. En profanant ainsi et sans motif légitime la dernière demeure d’éminentissimes seigneurs de la Sainte Église Romaine, une telle procédure atteint indirectement la dignité papale et ses prérogatives. Les magistrats et les forces de police qui sont intervenus sont certainement des adversaires de notre sainte mère, de ses droits légitimes et donc de son Époux.

    Une telle affaire me rappelle le climat délétère de 1792.

    Que saint Grégoire VII nous vienne en aide!

  • PEB a écrit : :

    Une telle affaire me rappelle le climat délétère de 1792.

    Je m’en souviens aussi… ça ne nous rajeunit pas…

    PEB a écrit : :

    Que saint Grégoire VII nous vienne en aide!

    En attendant PEB, compte tenu des faits connus, de l’objet même de l’enquête, il se trouve que vos propos (ou ceux du même type) donneraient plutôt du grain à moudre à vos opposants.

    Mais bon, faut pas s’affoler non plus – la position des dirigeants actuels de cette Eglise est parfaitement bien exprimée, claire et sans ambiguité dans le communiqué de presse cité par Koz ci dessus. Et de toute façon, les dirigeants de l’Eglise Catholique en Belgique acceptent tout à fait, dans le principe, l’immixion des autorités judiciaires dans ses affaires internes afin que toute la lumière soit faite, et ce, en conformité avec les injonctions du Pape Benoit XVI. Ce n’est même pas de la bonne volonté. C’est la nouvelle politique clairement assumée par le Saint Siège.

    Ce qui est choquant c’est l’abus de cette coopération entre les autorités religieuses et civiles. Et l’absurdité des moyens employés.

  • Blaise a écrit le 29 juin 2010 à 10 h 38 min @ niamreg

    Justement, il n’est pas avéré que l’Eglise soit une organisation criminelle , soucieuse de protéger des violeurs – clercs ou laïcs – oeuvrant dans les paroisses, écoles ou autres institutions. Vous chercherez en vain de telles dispositions dans la Bible et les Evangiles, l’enseignement des pères et des docteurs de l’Eglise. De même, aucune trace dans les différents conciles, les catéchismes, les encycliques des papes ou le droit canon.

    Ce qui est avéré, bien au contraire, c’est la doctrine enseignée dès les apôtres et leurs immédiats successeurs dans le petit écrit « La DIDACHÉ – Doctrine des douze apôtres », datée du 2nd siècle (90 à 160 environ). Je cite :

    II,1. Deuxième précepte de la doctrine : II,3. »Tu ne tueras pas, tu ne commettras pas d’adultère », tu ne séduiras pas de jeunes garçons, tu ne commettras pas de fornication, « tu ne voleras pas », tu ne t’adonneras pas à la magie, tu ne feras pas mourir par le poison, tu ne tueras point d’enfants, par avortement ou après la naissance [....]« 

    Et l’auteur inconnu de cette catéchèse d’insister, – dans une société païenne à la romaine, où au regard du « pater familias » ne sont reconnus, pas plus que ceux des esclaves, les droits ni des femmes ni des enfants, -

    « V,2 ….assassins des enfants, meurtriers par avortement de la créature de Dieu, qui se détournent de l’indigent, accablent l’opprimé, avocats des riches, juges iniques des pauvres, pécheurs de part en part ! PUISSIEZ-VOUS, MES ENFANTS, ÊTRE PRÉSERVÉS DE TOUS CES GENS LÀ !

    Toute l’épreuve du peuple de Dieu n’a-t-elle pas été, depuis Abraham et Moïse, le retour à l’idolâtrie ? « N’ayons pas peur », mais travaillons à notre conversion.

  • Pingback: Et paf ! Un nouveau conseil pontifical ! | Le Gambrinus

  • PEB a écrit : :

    A ce titre, le pouvoir de juridiction sur les clercs appartient naturellement aux prélats et, en dernier ressort, au Siège Apostolique.

    PEB a écrit : :

    Ma source, c’est le Syllabus anti-moderniste. Sa doctrine n’a, contrairement à ce que l’on croit, jamais été rapportée.

    Juste au cas où des non-catholiques lisant ce blog se poseraient des questions: le point de vue de PEB ne représente pas celui de l’ensemble des catholiques, et encore moins celui de l’Église ou du Pape. Benoît XVI est un gars sérieux et il ne se base pas sur la position d’un de ses prédécesseurs, datant d’un siècle et demi et exprimée dans un contexte qui n’a rien à voir avec celui d’aujourdhui. À titre d’exemple, je recommande sa lettre aux catholiques d’Irlande. C’est un peu long, mais c’est écrit dans le langage du XXIe siècle et ça se lit très bien.

  • Pingback: Avec l’Eglise contre la pédophilie : De delictis gravioribus v. 2 « Thomas More

Comments are closed.