"On s'est bien fait avoir"… Vraiment ?

Il y a un peu plus de dix jours, je voyais dans cette proposition de débat sur le Net un « hochet pour blogueurs« . Aujourd’hui, on apprend, de sources diverses, que le débat n’aura pas lieu, et Carlo Revelli nous l’annonce : « on s’est bien fait avoir« . Je n’en suis pas si sûr.

Cette proposition était affaire de posture. Affaire de posture elle est restée. Quand donc a-t-elle était lancée ? Quand la campagne de François Bayrou a commencé à marquer le pas. Qui donc l’a portée, si ce n’est des blogueurs « bayrouistes » ? Alors, non, tout le monde ne s’est pas fait avoir. Certains y ont trouvé leur compte.

François Bayrou – qui, en passant, se souciait nettement moins de pluralisme que lorsqu’il devait lui bénéficier – a-t-il cru sincèrement une seconde que la chose était organisable, compte tenu des contraintes d’agenda et des positions des uns et des autres ?

Ségolène Royal a-t-elle sincèrement dit « oui » ? Carlo le raconte : interrogée dimanche par John Paul Lepers, elle répond : « quel débat ? », avant de lui péter les couilles1.

Mais allons donc, tout ceci n’était que postures, et positionnement électoraliste.

Nicolas Sarkozy a refusé. Pour quelle raison ? Pas par défiance du débat. Croire que le débat pouvait lui faire peur n’arrange que ses opposants. Non, tout simplement parce qu’il n’avait aucun intérêt à remettre en selle François Bayrou.

Ségolène Royal a accepté. Pour quelle raison ? Pas par amour du débat. Mais parce qu’elle savait que Sarkozy était contre et qu’elle lui laissait assumer la responsabilité du refus.

Et Bayrou ? Bayrou, on l’a déjà dit, ce n’est pas davantage par amour du débat. Mais parce que cela le relançait opportunément : que le débat se fasse, ou qu’il ne se fasse même pas. L’avoir proposé suffisait.

Les blogueurs qui « se sont mobilisés » se sont-ils fait avoir ? Allez, faisons le crédit d’une sincérité totale à l’un ou l’autre, d’une part de sincérité à certains, mais relevons que les sympathies bayrouistes de la majorité sont assez évidentes.

Quant à Carlo, franchement, hein, Carlo, je souris de voir le patron d’une société de renseignement économique, théoricien de l’intelligence stratégique sur Internet2, invoquer la « naïveté« …

Non, ceux qui se sont fait avoir, réellement, dans cette affaire, ce sont ceux des blogueurs et internautes qui y ont effectivement cru, ceux qui y ont consacré du temps, ceux qui prennent tout cela pour argent comptant…


  1. enfin, un agent de sécurité []
  2. le lien chez Dunod ne fonctionne pas, Carlo []

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

31 comments

  • Je pense aussi qu’il y a un certain nombre de gens qui se sont cru plus importants qu’ils ne le sont. La blogosphère et le Web 2.0 est un endroit formidablement participatif ou il se passe des débats intéressants, mais il faut garder les pieds sur terre : l’audience des sites internet est réellement très faible (voir négligeable) ne serait-ce que par rapport à une émission de radio. Bref, il semblait peu crédible que les candidats perdent leur temps dans cette histoire.

    Pour reprendre une expression célèbre : Vous connaissez Agoravox ?

    (J’avoue, la même chose marcherait avec n’importe quel bloggueur connu de la blogosphère 😉 )

  • Quote of the Day :

    Contacté par le figaro.fr, l’attachée de presse de Ségolène Royal rectifie immédiatement le tir. « Quand, dans l’émission, Ségolène Royal dit ‘1.500 euros net’, il faut comprendre ‘1.500 euros brut’, comme le prévoit le programme du PS »
  • En tout cas, moi ça me rassure que cela n’ait pas eu lieu. Il y a une règle du CSA qui est simple : vous avez 500 signatures, vous avez une légitimité dans le débat public. Par conséquent, vous êtes tous à égalité pour la république et dans le débat démocratique. C’est une règle de bon sens quand même !

    Et puis l’utilisation des instituts des sondages villipendés la veille pour justifier de ne retenir que 4 candidats principaux, c’est à se tordre. Depuis quand les instituts sont reconnus comme des instances républicaines consultatives ? Je n’ai rien contre les sondages, ils peuvent être « éclairants », mais on ne peut pas baser une décision démocratique sur cet outil, même avec les meilleurs échantillons du monde ! La politique, ce n’est pas la démocratie de l’opinion. C’est à peu près la différence qu’il existe entre un pote de comptoir et un chef d’Etat.

    Et désolé pour certains d’Agoravox, il faut le dire en toute objectivité, j’ai plus vu d’éloges de FB ou SR que de NS. Il n’y a rien à y redire à cela, on a le positionnement qu’on veut, mais ne jouez pas la neutralité et les chattes échaudées si on ne cède pas à votre caprice militant svp…

  • C’était évident. C’est venu trop tard, quand les intérêts de chacun étaient trop criants. Ce sont les promoteurs tardifs de ce débat qui ont bien eu un paquet de monde. Faire croire qu’il ne s’agissait que de faire vivre la démocratie, utiliser une échéance aussi grave (à des fins largement politico-commerciales) pour mieux se faire connaître et risquer d’en rajouter une couche à la fracture démocratique. Dans ce cas, les cocos, fallait se bouger bien avant que Bayrou ne gesticule !

    J’aimerais bien qu’ils ravalent tous leurs postures. Car ils ont donné un argument de plus à ceux veulent décrédibiliser les échanges sur Internet…

    Dire que certains promoteurs de ce débat avait renvoyé l’Appel du Net dans ses cordes sous prétexte que c’était de la posture pas assez opérationnelle… Or, les motivations en faveur du débat sont la conséquence logique de l’ADN… Soupçon d’aigreur, car si on avait lancé la vague pro-débat à l’époque de l’ADN (lancé le 28 février), ça aurait eu bien plus de chances de se faire…

    Le post « explicatif » de Revelli sur Agoravox est pitoyable de partialité : si ya pas eu débat, c’est la faute à Sarko. Et puis aussi celle des media traditionnels. Pas un mea culpa sur le caractère tardif de l’emballement.

    Pitoyable. Mais finalement pas surprenant de la part de ceux qui disent que le 11 septembre a été une manipulation…

  • Et voilà ce que cela finit par donner : « le média Internet a échoué dans l’organisation d’un débat entre les principaux candidats avant le premier tour de l’élection présidentielle« .

    En fin de compte, les dindons de la farce, c’est bien le Net, les internautes, et les blogueurs qui auraient « échoué« . Comme si l’entreprise avait été crédible un instant.

    J’aime assez ce passage : « plusieurs réunions et de furieux échanges de courriels avaient fini par dégager le sentiment qu’il était difficile de permettre à douze candidats de s’exprimer largement et de façon équitable dans un évènement unique« … C’était si difficile à percevoir ?

  • [quote comment= »13552″] En fin de compte, les dindons de la farce, c’est bien le Net, les internautes, et les blogueurs qui auraient « échoué« . [/quote] Et voilà le travail. Tout ça pour de bas intérêts personnel. Tarte à la crème pour Revelli?!

  • @ Koz,

    Je ne comprends cette tentation de vouloir assimiler cette démarche à un coup d’état médiatico-bayrouiste.

    la pluspart des Français ont souhaité ce débat, dixit les différents sondages ou enquête.

    Moi-même j’aurais aimé que les candidats soient mis face à leurs contradictions.

    L’organisation d’un tel événement était faisable tout en respectant certaines règles démocratiques.

    Les explications de Sarkozy pour signifier son refus m’ont paru très légères.

    Ton explication me semble l’être encore plus et ne dépasse pas la flagornerie d’un apparatchik docile

    Certes, il s’agit de ton opinion et tu es en droit de l’exprimer. Dommage que les arguments soient aussi peu convaincants et peu objectifs.

  • Pingback: » Le réalisme irréaliste du journal Le Monde. Ou quand Le Monde se fout de la gueule des Internautes ? BLOG POLITIQUE Page 2007 blog politique » Archives

  • [quote comment= »13557″]Je ne comprends cette tentation de vouloir assimiler cette démarche à un coup d’état médiatico-bayrouiste.[/quote]

    J’ai écrit cela ? Non, j’y vois une initiative stratégique de Bayrou. Ce n’est pas illégitime, et les réponses de Sarko et Royal étaient tout aussi stratégiques, mais il n’ya pas de raisons d’être dupes dans le cas Bayrou.

    [quote comment= »13557″]la pluspart des Français ont souhaité ce débat, dixit les différents sondages ou enquête.[/quote]

    Nécessairement. Lorsque l’on pose la question aux français de savoir s’ils souhaitent un débat, croyez-vous qu’ils vont répondre : « non » ?

    On peut aussi leur demander s’ils sont favorables au pluralisme, et en déduire que le débat devait se faire à douze.

    La seule question qui valait était de savoir si l’organisation d’un tel débat en deux semaines était envisageable. C’est là que nous divergeons. Je pense qu’elle ne l’était pas, que la proposition n’était pas sérieuse et qu’il n’a jamais été question de l’esprit de certains de ses initiateurs qu’elle le soit vraiment.

    J’ai le sentiment que l’on a gentiment pris, sous des airs démocratiques, les français pour des gogos.

    Maintenant, vous pouvez prendre cela pour la réaction d’un « aparatchik docile » (votre façon de débattre ?). Il faudra que je songe à intégrer l’appareil, de fait. Quitte à me faire reprocher d’y appartenir, autant bénéficier des avantages.

  • [quote comment= »13560″][quote comment= »13557″]Je ne comprends cette tentation de vouloir assimiler cette démarche à un coup d’état médiatico-bayrouiste.[quote]

    J’ai écrit cela ? Non, j’y vois une initiative stratégique de Bayrou. Ce n’est pas illégitime, et les réponses de Sarko et Royal étaient toute aussi stratégiques, mais il n’ya pas de raisons d’être dupes dans le cas Bayrou.

    >>initiative stratégique ou opportunité de mettre Sarkozy face à ses très nombreuses contradictions (plus délicat que lorsque c’est Simone qui s’interroge sur le remboursement de son appareil dentaire)

    [quote comment= »13557″]la pluspart des Français ont souhaité ce débat, dixit les différents sondages ou enquête.[/quote]

    Nécessairement. Lorsque l’on pose la question aux français de savoir s’ils souhaitent un débat, croyez-vous qu’ils vont répondre : « non » ?

    >> s’eut pu être le cas si notamment les candidats ne s’étatient pas livrés à une surrenchère de promesses contradictoire

    On peut aussi leur demander s’ils sont favorables au pluralisme, et en déduire que le débat devait se faire à douze.

    La seule question qui valait était de savoir si l’organisation d’un tel débat en deux semaines était envisageable. C’est là que nous divergeons. Je pense qu’elle ne l’était pas, que la proposition n’était pas sérieuse et qu’il n’a jamais été question de l’esprit de certains de ses initiateurs qu’elle le soit vraiment.

    >> ce n’est pas sur le problème de timing que le refus de sarkozy a été argumenté. Je pense que lrosque les candidats souhaitent organiser réellement quelquechose ils en ont à la fois les moyens techniques, humains et financiers.

    J’ai le sentiment que l’on a gentiment pris, sous des airs démocratiques, les français pour des gogos.

    Maintenant, vous pouvez prendre cela pour la réaction d’un « aparatchik docile » (votre façon de débattre ?). Il faudra que je songe à intégrer l’appareil, de fait. Quitte à me faire reprocher d’y appartenir.[/quote]

    >> les arguments que tu avances (je me permets le tutoiement puisque, comme toi, je suis trentenaire) font davantage l’objet de certitudes que d’ouverture au débat (d’ou ma remarque un peu vive je le reconnais)

  • Je trouve extrêmement faux-cul certains argumentaires contre ce débat.

    Avant la désignation des 12 candidats par le Conseil constitutionnel : comment faire un débat ? on ne sait pas qui sera candidat.

    Après : comment faire un débat ? on ne peut pas débattre à 12 ; variante : on ne peut pas, on n’est pas invités.

    Après l’invitation : comment faire un débat ? nous défendons les droits des petits candidats à l’accès à l’antenne !

    Après la v2 de l’invitation (prévoyant que les 12 soient invités, mais de façon échelonnée, conciliant l’égal accès à l’antenne et … la possibilité pour le spectateur d’y comprendre quelque chose) : comment faire un débat ? nous sommes très occupés, vous savez !

    Je caricature ? bien peu !

    Là où je donne raison à koz : si Nicolas Sarkozy a refusé, c’est tout simplement parce qu’il n’avait pas intérêt à ce débat. Son intérêt personnel a pesé pour 100%, et l’intérêt des électeurs pour 0.

  • Là où je donne raison à koz : si Nicolas Sarkozy a refusé, c’est tout simplement parce qu’il n’avait pas intérêt à ce débat. Son intérêt personnel a pesé pour 100%, et l’intérêt des électeurs pour 0.[/quote]

    >> On est bien d’accord

  • [quote comment= »13562″]Là où je donne raison à koz : si Nicolas Sarkozy a refusé, c’est tout simplement parce qu’il n’avait pas intérêt à ce débat. Son intérêt personnel a pesé pour 100%, et l’intérêt des électeurs pour 0.[/quote]

    Et je pense qu’il en est de même pour François Bayrou. Cette proposition, irréaliste, il l’a lancée lorsque les courbes des sondages ont commencé à fléchir à son égard. Le lendemain du coup de la suppression de l’ENA…

  • [oups, mauvaise manoeuvre de Koz, due à une tentative de correction des balises que Marc_B ne corrige pas. En substance, et sous son contrôle, son message disait :]

    [quote comment= »13564″]Et je pense qu’il en est de même pour François Bayrou.[/quote]

    Nous sommes d’accord et je pense que le débat aurait été favorable à Bayrou et défavorable à Sarkozy.

  • Ce qui est une appréciation fort subjective et boule-de-cristalesque que tu me permettras de ne pas partager. L’essentiel est que tu ailles voter heu-reux et confiant.

  • Ah désolé je ne suis pas un pro de la technique et du html

    Je disais simplement que la mise en contradiction des propos des candidats aurait peut-être aidé les électeurs à confirmer / infirmer leur choix

  • [quote comment= »13565″]Mais la traduction littéraire c’est que si ce débat avait eu lieu, je pense qu’il aurait été défavorable à Sarkozy et favorable à Bayrou.[/quote] Evidemment. Un débat est toujours à l’avantage du challenger. S’il perd, ça ne change pas grand chose, il était déjà derrière. Alors que s’il gagne, il peut inverser la tendance. En cas de match nul, il a quand même gagné la couverture médiatique et la crédibilité d’avoir tenu tête au leader. Besancenot aura toujours intérêt à un débat avec Bayrou. La réciproque est fausse, bien entendu.

    [quote comment= »13565″]Et surtout instructif pour les électeurs…[/quote] Mouais. Pas sûr que voir une nuée de trolls anonymes insulter Sarkozy aurait fait progresser le débat d’idées. En revanche, l’espoir que Sarko perde patience sous les quolibets et finisse par « flamer » un participant justifiait l’énergie qui a été déployée pour lui tendre ce piège.

  • [quote comment= »13567″]Ce qui est une appréciation fort subjective et boule-de-cristalesque que tu me permettras de ne pas partager. L’essentiel est que tu ailles voter heu-reux et confiant.[/quote]

    >> mes propos sont au moins aussi de bon sens et objectifs que les tiens…:o) à la différence près que je ne milite pour aucun des candidats en particulier.

    Je constate simplement que au niveau des déclarations faites par les candidats, Sarkozy est celui qui s’est le plus contre-dit. J’en ai simplement déduit qu’il était logique qu’il n’ai pas envie qu’on lui rappelle a son bon souvenir. De plus, les raisons évoquées de son refus sont bien légères par rapport aux affirmations dont il est aficionado.

    Non, je ne m’appele pas Madame Soleil (paix à son âme) mais à ce moment là, n’importe quel argument est interprétable et rien n’est objectif…:o)

  • [quote comment= »13557″]

    Les explications de Sarkozy pour signifier son refus m’ont paru très légères. [/quote]

    Oui tu as raison Marc, les règles du CSA sont vraiment une excuse très très légère…

    1 ) Je propose que les internautes remplacent les maires ou les élus dans la course aux signatures : tu ne trouve pas ça honteux toi ? Moi je pense que ce serait vraiment la démocratie si la signature de 500 internautes soient un mandat pour un candidat (Koz, il y a peut être un créneau qui se libère)

    2 ) Je propose également que l’on décide du temps de parole des candidats par les sondages. C’est vrai, qu’est ce qu’on en a à faire des « petits » partis ? Ou alors ceux qui sont à la traine on verrait les images mais on couperait le son.

    3 ) Je propose également que le deuxième tour se fasse à l’applaudimètre.

    4 ) Je propose que si les candidats avec 500 signatures nous plaisent pas, on aurait le droit de le sortir de la compétition grâce à une pétition sur le Net.

    J’en ai plein des comme ça, des jouets démocratiques.

  • @ Koz,

    J’aimerais effectivement aller voter heureux et confiant pourtant je pense que cela ne sera ni l’un ni l’autre.

    @ London,

    Qui parle de jouet démocratique ? pas moi désolé

    Quant aux règles du CSA évoquées par Nicolas Sarkozy, je m’en éclate comme un pop corn. La Sainte Vertu du respect de ce genre de règle alors qu’il n’est une surprise pour personne que Sarkozy est un animal médiatique. C’est vraiement quand ca l’arrange !! d’ailleurs c’est bien le seul candidat à l’avoir évoqué même le CSA n’en a pas parlé

    Concernant ton délire sur les autres points, je ne me sens pas concerné par ces propos.

    J’ai dit que j’aurais aimé voir un débat entre les candidats susceptibles d’être élus c’est tout. En aucun cas je n’ai parlé d’un piège ou OPA par les internautes.

    @ Koz,

    De manière générale, je ne suis pas dans une démarche de flingage de Sarkozy, j’essaye simplement de te faire admettre (en vain) un peu d’honnêteté intellectuelle > c’est pas toujours facile mais bon on essaie…:o)

    @ tous,

    Ce n’est pas parceque l’on débat sur un sujet que l’on est contre un candidat. C’est ce que je reproche au débat sur le net : si l’on ne partage pas l’idée d’un candidat on est forcement contre, c’est pénible.

    En ce cas, je suis pour tous les candidats et aussi contre tous les candidats…:o)

  • [quote comment= »13577″]@ Koz,

    De manière générale, je ne suis pas dans une démarche de flingage de Sarkozy, j’essaye simplement de te faire admettre (en vain) un peu d’honnêteté intellectuelle > c’est pas toujours facile mais bon on essaie…:o)[/quote]

    C’est amusant, il y a des gens, comme toi, qui savent donner aux autres une envie irrépressible de continuer la conversation avec eux.

  • Marc, peut m’importe si tu vas voter SR, FB, Schivardi, Arlette ou NS, etc…

    Ta justification sur le CSA est un peu légère…et que tu prennes cette règle comme un pop corn, ça me chagrine. Sans doute le virtuel te donne des ailes mais dans la réalité il y a des règles de vie commune. En l’occurence, des règles démocratiques et républicaines en France. Je ne vois pas pourquoi on devrait s’en affranchir, sors un peu de ta bulle !

    Quant au débat, ça aurait été avec un grand plaisir du temps où c’était possible. Par ailleurs, tu ne dois pas être sans ignorer que NS l’avait proposé à SR qui ne semblait pas pressé de lui donner la réplique.

  • [quote comment= »13579″][quote comment= »13577″]@ Koz,

    De manière générale, je ne suis pas dans une démarche de flingage de Sarkozy, j’essaye simplement de te faire admettre (en vain) un peu d’honnêteté intellectuelle > c’est pas toujours facile mais bon on essaie…:o)[/quote]

    C’est amusant, il y a des gens, comme toi, qui savent donner aux autres une envie irrépressible de continuer la conversation avec eux.[/quote]

    >>oh je sens une pointe de mépris dans ton discours mais là encore j’interprète peut être de travers

  • @ London,

    Je suis très preneur d’un article ou le CSA estime que la démarche d’un débat, tel qui l’a été envisagé, n’est n’est pas viable.

    D’autre part ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit. Lorsque je plaisante façon « pop corn » s’est simplement pour souligner que Sarko, qui d’ordinaire est friand des médias, ne semblait pas cette fois-ci, presser de s’y adonner.

    Je ne fustige pas les règles démocratiques mais seulement ceux qui s’en font le chantre alors qu’ils sont les premiers à les trangresser. Stp, ne vient pas me parler d’un Sarko la vertu, car c’est bien cela qui me fait mourrir de rire.

    Non, je ne vis pas dans ma bulle, bien loin de là, sinon je pense que j’aurais acquis une certaine dextérité dans l’écriture de commentaires blogosphériques…

    Enfin, je serais présent à la RDB dimanche, donc on pourra toujours faire connaissance et débattre en toute cordialité si tu le souhaites

  • Tiens ça me fait penser qu’il faut que je vois ce que c’est cette fameuse RDB car à priori je serai de dépouillement. Bon… à voir…et ce serait avec plaisir en tout cas !

    Sinon, pour en revenir au débat, le CSA n’a pas fait d’article. En effet, il a juste rappelé que le net échappait à sa juridiction. Il a pas donné sa bénédiction ! Il a laissé à la libre appréciation. Ce qui est un chouille différent. Par ailleurs, si tu souhaite qu’il le réglemente, continuez à jouer à ce jeu et notre espace de liberté se restreindra bientôt, il faut pas trop être naïf là dessus.

    Que sarko soit friand des médias est une chose, qu’il ait voulu respecter la règle en est une autre. Un(e) candidat(e) qui ne s’interdirait pas de s’affranchir des conditions prévu par le CSA ou la loi du débat républicain m’inquièterait davantage.

  • koz « Cette proposition, irréaliste, » (de débat)

    En quoi était-elle irréaliste ?

    Techniquement ? pas de problème.

    L’équité entre candidats ? la proposition faite la garantissait.

    La volonté de Nicolas Sarkozy ? eh oui. Le réalisme selon koz, serait-ce d’être conforme aux intérêts de Nicolas Sarkozy ?

  • [quote comment= »13529″]Je pense aussi qu’il y a un certain nombre de gens qui se sont cru plus importants qu’ils ne le sont. La blogosphère et le Web 2.0 est un endroit formidablement participatif ou il se passe des débats intéressants, mais il faut garder les pieds sur terre : l’audience des sites internet est réellement très faible (voir négligeable) ne serait-ce que par rapport à une émission de radio. )[/quote]

    Je suis bien d’accord avec vous. Je n’ai guère de recul pour parler de la blogosphère mais j’ai le sentiment qu’à travers ce débat c’est « la colline qui a accouché d’une prune » . Outre l’opportunité du débat et de la dead-line trop short, il faut se poser la question de savoir ce qu’est un « blogueur influent ». Je me trompe peut-être mais je pense que : – la blogosphère est un cercle fermé (presque comparable aux cafés littéraires d’antan) où les blogueurs par centre d’intérêt se regroupent, qu’ils sont souvent issus de même formation, traitent des mêmes sujets, débattent de temps en temps entre eux, et alimentent de leurs reflexions plus au moins inpirées leur blog et ceux des voisins. Il s’agit d’une clientèle captive pour les candidats.

    • Comment un blogueur peut-il être « influent  » et comment le mesurer?

    *au nombre de connexions d’internautes? de la même manière qu’avant certaines personnes zappaient devant la télé, beaucoup zappent sur l’ordinateur. * au nombre de commentateurs ? sur les journaux en ligne c’est le défouloir sur les blogs des journalistes, les commentaires semblent assez restreints chez les blogueurs : il y a de tout mais pour résumer : ceux qui commentent de façon pertinente, ont semble-t-il aussi des blogs. ceux qui commentent de manière occasionnelle, le font éventuellement chez plusieurs blogueurs par affinité (de ton, d’idée, de style, de connaissance…) les encartés qui alimentent les blogs pour faire leur devoir (mais ceux-là ne sont pas à convaincre)

    • à la qualité des idées et des échanges ? Peut-être qu’effectivement il y a un électorat potentiel pour certains candidats, chez certains internautes qui passent ou qui commentent , sur certains blogs ouverts et libres mais combien ? à mon humble avis ce sont ceux qui lisent déjà la presse et ont déjà leur petite idée. L’échange procède plus du besoin d’approfondir ou d’affirmer ses convictions plutôt que de changer d’idée.

    Bref j’ai le sentiment que les candidats qui veulent draguer les indécis ne trouveront pas beaucoup de pigeons sur les blogs quelques jours avant le jour J.

  • [quote comment= »13593″]

    L’équité entre candidats ? la proposition faite la garantissait.

    [/quote]

    Alors là t’es balèse : mettre 8 candidats sur 12 dans des ptits box séparés, t’appelle ça de l’équité ? Tu fais la technique du doigt mouillé pour trouver en quoi les deux conditions des candidats sont équitables ?

    Pour ta dernière phrase, tu as peut être encore quelques minutes pour la changer. Sinon, c’est pas grave c’est juste que tu passeras pour un antisarkozyste primaire et je sais que tes commentaires valent nettement mieux que ça.

  • [quote comment= »13593″]koz « Cette proposition, irréaliste, » (de débat)

    En quoi était-elle irréaliste ?

    Techniquement ? pas de problème.

    L’équité entre candidats ? la proposition faite la garantissait.

    La volonté de Nicolas Sarkozy ? eh oui. Le réalisme selon koz, serait-ce d’être conforme aux intérêts de Nicolas Sarkozy ?[/quote]

    Techniquement ? Il fallait trouver les moyens, coordonner les agendas de 12 candidats aux présidentielles, s’assurer de leur accord sur les modalités alors que la seule question de l’emplacement des pupitres pour la primaire socialiste avait failli virer au psychodrame.

    L’équité ? Ah, c’est vrai, il faut faire varier la réponse à la question précédente en fonction des considérations fluctuantes de François Bayrou qui, en période d’équité de temps de parole, réclamait l’égalité et, en période d’égalité, propose un contournement pour en venir à l’équité !

    L’égalité et l’équité selon François Bayrou et FrédéricLN, c’est d’être conforme aux intérêts de François Bayrou ?

    [quote comment= »13594″]Bref j’ai le sentiment que les candidats qui veulent draguer les indécis ne trouveront pas beaucoup de pigeons sur les blogs quelques jours avant le jour J.[/quote]

    C’est assez vrai 😆 Mais n’annihilez pas ainsi tout espoir que nos ultimes billets aient un intérêt quelconque, d’autant que je me suis foulé, ce WE.

    Quant à l’influence des blogueurs, oui, le doute est très largement permis. Mais bon, on est actifs là où l’on peut.

  • @ Koz « Mais n’annihilez pas ainsi tout espoir que nos ultimes billets aient un intérêt quelconque »,

    Mais de toute façon ils ont un intérêt Koz, cible atteinte ou pas, car ils font kozer.

    « d’autant que je me suis foulé, ce WE ».

    Je croyais que vous étiez partis vous mettre au vert ! alors vous êtes allés draguer chez les verts ou les chasseurs ? 😆

    « Quant à l’influence des blogueurs, oui, le doute est très largement permis. Mais bon, on est actifs là où l’on peut »

    Je ne voulais pas dans ces propos dénigrer les blogueurs qui sont bien utiles (enfin certains, dont vous 🙂 ) auprès de certains internautes (dont moi) car ils ouvrent des champs de réflexion interessants. Je m’interrogeais simplement sur ce nouveau pouvoir dont on parle.

  • Pingback: » Sanity Check

Les commentaires sont fermés