Mes fesses !

Je crains d’avoir laissé percer, ne serait-ce qu’un instant, un instant de trop, peut-être, un peu de l’exaspération qui me prend face à la tournure minable et ordurière que prend la campagne présidentielle, à l’encontre de Nicolas Sarkozy.

Un instant de trop, bien sûr. Car je vois déjà arriver les bons commentateurs pavloviens et leur chiée de copier-collier, de liens définitifs et de vidéos détournées. Ah. Voilà que ça me reprend. J’aurais pas dû dire « chiée« .

Mais voilà. Libération fait sa Une sur « l’inquiétant Monsieur Sarkozy« . Photo soigneusement choisie à l’appui, comme les quotidiens et spécialement celui-là, savent le faire. Super. grande nouvelle. Ca fait deux ans qu’on nous bassine avec le même message, martelé et martelé encore : il fait peur. Mais bon, des fois qu’on ait oublié, à quatre jours du scrutin.

Comme le « il fait peur » et le « il inquiète » sont des propositions éminemment subjectives, qui attestent avant tout de l’inquiétude des journalistes et politiques de gauche, alors Libé nous sort un argument imparable : un putain de sondage. Ah, tiens, j’aurais pas dû écrire « putain« , on va dire que je suis un excité.

Il dit quoi, le sondage à Libé, hum ?

43 % des Français jugent que Nicolas Sarkozy n’est pas «rassurant». 49 % pensent l’inverse.

Et comment est intitulé cet encart ? « A savoir – Les chiffres qui l’inquiètent« . Eh bien, pour commencer, je me permets de douter de la pertinence de la question. Je ne me pose pas la question de savoir, pour voter, si Voynet, Royal, Bayrou ou Villiers sont « rassurants« . Normal, me direz-vous… je ne suis pas inquiet. Ensuite, malgré une question aussi opportunément rédigée, il se trouve que que 49% des sondés déclarent que Sarko l’est, rassurant. Ben mes aïeux, en fin de compte, c’est une belle perf’.

Cerise sur le gâteau : Libé nous offre une information de premier ordre et de première fraîcheur… « Sondage TNS Sofres des 17 et 18 janvier pour le Figaro, RTL et LCI, auprès de 1 000 personnes. »

C’est le serpent qui se mord la queue, la boucle qui se boucle. Et, histoire de continuer à analyser en boucle, Libération renvoie à Marianne. Marianne, un hebdomadaire qui préempte un symbole républicain, et qui dans son numéro spécial – avec photo adéquate en Une – n’hésite carrément pas à traiter un candidat à la présidentielle… de « fou » ! Mais sérieusement, hein. En bons… républicains. Pas le truc lancé en l’air. Et Libé d’enchainer pour dénoncer les tentatives du candidat de masquer sa vraie nature1. Diantre, un fou qui se contient. Et que l’on aurait mis si longtemps à repérer.

Nous ne sommes plus dans le registre du journalisme, il me semble. Plus dans le registre de l’opposition. Nous sommes dans celui de l’insulte publique.

Et c’est la cohorte de ceux qui peinent à s’imposer par leur propre programme, à valoriser leurs propositions, de Bayrou à Buffet, qui emploient tous les mêmes mots, en boucle, pour qu’ils s’imposent.

Ils ont raison, cela a si bien fonctionné. Belle opération avec racaille et kärcher, grâce auxquels ils ont, semble-t-il, réussi à imposer l’idée que racaille visait l’ensemble des jeunes de banlieue2, et kärcher à nettoyer les habitants.

Ils ont même fait passer le « néo-conservateur à passeport américain« , dans lequel certains socialistes se sont décidés à voir des relents xénophobes voire antisémites… quand il s’est agi de crier haro sur Besson. Pas avant.

Inquiétant, inquiétant… Sentiment tellement subjectif. Et qui traduit tellement plus ce que perçoit celui qui s’exprime que la réalité d’une situation. Alors, parce qu’après tout, c’est tellement bon quand l’argumentaire est pré-mâché, voilà les sous-lieutenants et les plus petits militants qui le répètent en boucle, eux aussi. Et au final, ceux qui n’étaient pas inquiets finiraient par trouver inquiétant qu’on le trouve inquiétant.

Campagne méprisable. Et Franz-Olivier Giesbert n’a pas tort de moquer la « lepénisation des esprits » : la sortie de Le Pen, répétée, selon laquelle Sarkozy ne serait pas digne d’être président à cause de ses origines étrangères n’a guère été condamnée. Les medias l’ont rapporté comme une petite phrase, juste une petite phrase de plus, en campagne présidentielle. C’est grave, pourtant, d’entendre un candidat à la présidentielle affirmer qu’un français ne peut être président s’il a des origines étrangères. C’est grave, aussi, de constater que les medias, et les « intellectuels », sont restés silencieux. Comprenez : ça les arrange pas que l’on souligne que Nicolas Sarkozy est effectivement un enfant d’immigré. Parce que cela met trop fortement à mal la stratégie d’anathèmes mise en place.

Alors voilà. Tant pis s’il vaudrait mieux le taire. Je le dis : inquiétant, mes fesses !

Et Nicolas Sarkozy a parfaitement raison de souligner qu’on a accusé De Gaulle de vouloir mettre en place une dictature, qu’on a dénoncé l’installation du facisme. De Gaulle… Et l’on se souviendra aussi qu’en 65, un socialiste dénonçait un « coup d’Etat permanent« , avant de se couler 16 ans plus tard dans les habits du despote, et de refuser de démissionner lorsqu’il perdra la confiance populaire, en 86 comme en 93.

Nicolas Sarkozy a raison de souligner qu’en 81, certains annonçaient l’arrivée prochaine des chars russes sur les champs-élysées.

Nicolas Sarkozy a raison de rappeler que l’on a traité Jacques Chirac de faciste et de xénophobe, plus souvent qu’à son tour.

Ce n’est là qu’une figure classique de campagne présidentielle.

Figure exacerbée parce que Nicolas Sarkozy a, effectivement, refusé de se plier aux injonctions de la gauche.

C’est la raison pour laquelle j’ai tenu à faire une synthèse de mes convictions dans mon dernier livre, Ensemble. Au fond, j’ai fait mienne l’analyse de Gramsci : le pouvoir se gagne par les idées. C’est la première fois qu’un homme de droite assume cette bataille-là. Quand avez-vous fait ce choix ? En 2002, quinze jours après mon arrivée au ministère de l’Intérieur, une certaine presse a commencé à m’attaquer sur le thème : « Sarkozy fait la guerre aux pauvres. » Je me suis dit : soit je cède et je ne pourrai plus rien faire, soit j’engage la bataille idéologique, en démontrant que la sécurité est avant tout au service des plus pauvres. Depuis 2002, j’ai donc engagé un combat pour la maîtrise du débat d’idées. Tous les soirs, je parle de l’école, en dénonçant l’héritage de 1968. Je dénonce le relativisme intellectuel, culturel, moral… Et la violence de la gauche à mon endroit vient du fait qu’elle a compris de quoi il s’agissait. « Le vrai sujet, ce sont les valeurs« 

Nicolas Sarkozy a effectivement réactivé la haine de la gauche – une haine fréquentable, puisque de gauche mais une haine que ne se permet pas la droite, que ne se permet pas la presse de droite – parce qu’il a refusé le discours éternel, qu’il a refusé de remettre dans sa poche les valeurs de la droite, refusé de courir après la gauche, refusé de considérer qu’il était mal de parler de sécurité, refusé de renoncer à rappeler que oui, la droite porte des valeurs spécifiques pour les milieux populaires.

Et les socialistes l’ont implicitement reconnu. Eux qui se sont choisis une candidate qui n’a de cesse de courir, malhabile, derrière Sarkozy…

Alors, pour terminer de faire enrager les lecteurs de gauche, et même s’il ne s’agit que d’un sondage, sachez, camarades, que les caricatures colportées et les anathèmes permanents sont de peu d’effet. Avec moi, 30% des jeunes de moins de 30 ans votant pour la première fois, vous disent : mes fesses ! 3

Notez que je ne devrais peut-être pas. La gauche va vouloir m’interner.


  1. qui pourtant n’échappe pas à la sagacité du journaliste : pensez donc, Sarkozy ne cesse de remettre sa veste en place par des mouvements d’épaule. Il y a quelques jours, le même, probablement, notait que Sarkozy n’arrêtait pas de resserer son noeud de cravate… toutes considérations journalistiques de haute volée []
  2. ce qui, en passant, relève davantage du mépris, de leur part []
  3. 23% pour Bayrou et 22% pour Royal []

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

94 comments

  • Quand Koz utilise le mot « chiée » dans le premier paragraphe de son billet, on sait qu’on va s’amuser!

    Félicitations! Excellent billet!

  • et oui bien méprisable campagne de la part de ces journaux qui prétendent être les seuls à défendre la liberté et considère un Le Figaro comme un journal bourgeois et inféodé!

    j’ai même reçu par une collègue un scan de l’article de Marianne…qui ne venait pas d’elle mais d’un autre collègue…et ainsi de suite.

    quelle affaire va donc nous sortir le Canard dans les 3 prochains jours?

  • Oui, permita, ça peut. J’y ai même songé. Mais agoravox a un défaut : on ne peut pas désactive l’envoi de mails à chaque commentaire. Et connaissant les commentateurs, je n’ai qu’une envie modérée de recevoir ces mails-là. Alors, pour le moment…

    [quote comment= »13853″]Quand Koz utilise le mot « chiée » dans le premier paragraphe de son billet, on sait qu’on va s’amuser!

    Félicitations! Excellent billet![/quote]

    Y’avait « mes fesses », aussi, dans le titre. C’était un indice.

    [quote comment= »13854″]et oui bien méprisable campagne de la part de ces journaux qui prétendent être les seuls à défendre la liberté et considère un Le Figaro comme un journal bourgeois et inféodé![/quote]

    Ce caractère bourgeois a au moins le mérite de lui éviter de se rouler dans la fange. Ce doit être le côté bohème du bourgeois de Libé qui lui fait aimer la boue.

  • Tiens c’est marrant Koz, j’ai eu la même colère que toi car j’ai lu exactement les mêmes articles ce matin. Je dois être sado maso car effectivement je lis régulièrement Libé sur le Net. Et le pire c’est qu’à chaque fois je trouve ça boueux. Là, c’est à un stade jamais atteint quand même.

    Car entre le NouvelObs qui appelle de façon insistante à voter Royal (regarder juste les titres des articles et les liens sur chacun), le BigBangBlog qui vient de se faire tailler les oreilles après la publication d’une nouvelle boule puante anti sarko (allez le voir et regarder surtout les réactions des éditeurs), Marianne le nouveau Psychologie Magazine, je commence à me sentir agressé.

    J’ai fait un commentaire sur le blog d’askolovitch aujourd’hui. Je voudrais bien, si tu me le permets Koz, reprendre juste cela : Vive la gauche. Oui, vive mon alter égo. Oui vive les « vrai » débats, des contradictions, des débats sur les valeurs, avec des Jospins par exemple.

    Peut importe si NS perd…la présidentielle a déjà une augure sinistre. Mais cela, nous n’en reparlerons pas.

  • [quote comment= »13857″]Tiens c’est marrant Koz, j’ai eu la même colère que toi car j’ai lu exactement les mêmes articles ce matin. Je dois être sado maso car effectivement je lis régulièrement Libé sur le Net. Et le pire c’est qu’à chaque fois je trouve ça boueux. Là, c’est à un stade jamais atteint quand même.[/quote]

    Tu ne devrais pas. Les gens de gauche ne lisent pas Le Figaro.

    [quote comment= »13858″]Allez, lâchez-vous Koz, « mes fesses » ça vous a un petit côté aristo outré, à la d’Ormesson… Osez le « mon cul »!!![/quote]

    C’est mon côté Le Figaro, précisément.

    Remarquez qu’Ormesson (ben oui, désolé, mais quand on a des lettres, comme au Figaro, on ne met pas la particule) n’aurait probablement pas écrit « chiée » et « putain ». Je dois ça à mai 68, certainement.

  • Merci Koz pour ce billet qui montre ce dont je suis intimement convaincu. A force de rabacher un discours éculé, basé sur des arguments au mieux inexistants, au pire mensongers, les adeptes de la bien pensance de la rive gauche vont faire élire Sarkozy.

    L’exemple que j’aurais également pris est celui de la prédisposition génétique: Les français se fichent royalement (sans mauvais jeu de mot) de ce qu’un candidat pense de la génétique. A la recherche de la moindre petite bête, tous les candidats ont foncé là dessus et tenu un discours incompréhensible qui, loin d’affaiblir Sarkozy, a renforcé son image d’homme seul au dessus de la mêlée, poursuivi par une horde d’adversaires hargneux.

    Je ne crois pas avoir posté auparavant de commentaires ici donc merci à vous (je crois que vous êtes trois désormais) pour vos billets qui sont une bouffée d’oxygène pour ceux qui suivent de loin des polémiques artificielles françaises sans comprendre..

  • C’est vrai ça, merde ! (pour coller avec ton titre, dans un vocabulaire moins policé car nik la police)

    Tiens, grâce à ton lien vers l’itw du Figaro, je crois déceler ton influence sur les argumentaires Sarko :

    « Voilà un homme qui prétend rompre avec le système et qui prépare avec Michel Ro-card des combinaisons d’appareils dans le dos des Français ! »

  • Euh… J’ai beau pas être sarkozyste, je suis, une fois de plus, bien d’accord avec Koz et même un peu choqué de cette fin de campagne….

    Mon dernier commentaire sur ce blog, je crois, soulignait un brin mon angélisme de jeunesse, et là, ça continu, ça me saute en pleine poire mais, bien forcé d’admettre, que ça soit d’un bord ou d’un autre, plus l’échéance approche, plus les attaques se durcissent, plus on entre dans la délation, la manipulation, la persuasion plutôt que dans le débat serein, dans l’expressions des opinions et des idées pour préparer l’avenir, que tous ces combats d’arrière garde sur des broutilles s’invitent et occupe tout le devant de la scène, alors que, moi, je n’ai pas de souvenirs d’une telle hargne, de telles joutes stériles bien éloignées des valeurs démocratiques de ce que doit être une éléction par le passé…. Me préoccupant bien plus de l’avenir de ce pays, de la pérénité de ses valeurs et de certaines aspirations plus noble, j’en suis bien déçu….

    Car, encore une fois, je ne me souviens pas que c’était comme ça la dernière fois que j’ai voté (j’ai peut être une mémoire très selective ou étais-je encore un peu naïf et/ou peu impliqué pour ne pas tout voir :)), mais, ça ne redore pas l’opinion que j’ai de la politique et j’en suis déçu…. Comme plusieurs, il me semble, pour qui c’est la 1ere ou 2eme election présidentielle, peu importe vers quel camp leur coeur balance. Et, c’est d’autant plus triste que, j’ai plus l’impression que c’est definitivement la compétition et l’aggressivité qui l’emporte contre l’image de consensualité et de sereinité que doit avoir, à mon sens, un débat politique… Plus on avance et plus on attaque, on réplique, on se défends, on renvoi la balle…. et moins on débat, moins on se préoccuppe de l’après.

    A croire que l’on ne peut pas faire de la politique juste pour émettre des idées et en débattre, on finira forcément par se faire trainer dans la boue par une personne ne portant pas la même étiquette… C’est surement naïf de penser que le contraire pourrait être de mise, j’en conviens, mais bon… ;-þ

  • De gauche ou de droite, ou … du centre 😉 on ne peut que partager en grande partie ton point de vue.

    Désolé, je fais partie des 43% tout en étant persuadé que non, Sarko n’estpas un facho. J’ai acheté Marianne, j’ai été très déçu par le ton caricatural employé. Il l’est tellement qu’il ne faut aucun sens critique pour en avaler la lecture d’un trait.

    Perso, je suis inquiet pour d’autres raisons qui seraient longues à énumérer mais, essentiellement, parce qu’il le veuille ou non, il ne pourra pas ou aura énormément de difficultés à être un rassembleur.

    Effectivement sur certains points cette campagne est méprisable mais elle est ce qu’on en fait (nous, les médias et les candidats eux mêmes).

  • Je ne comprends pas votre agacement. On ose enfin parler des tics de Sarkozy, de son manque de maitrise, de ses grosses coleres etc, et la c’est insupportable.

    humm, mais si je me souviens bien, vous avez adoré vous moquer des jolis tailleurs de Segolene, de ses « bourdes » et autres approximations.

    Au fait, Sarkozy n’est pas en reste il se met au néologisme : fatitude.

    Et dire que des gens vont voter pour lui…

  • En même temps, si tu votais Royal tu passerais ton temps à entendre des gens qui la traitent de gourde. Même les bayrouistes se voient reprocher les grandes oreilles et le tracteur. C’est bas.

    Tiens par contre, si jamais tu avais besoin d’abandonner 30 ans de culture politique à droite pour devenir un homme nouveau, plus sympa, plus tolérant et plus généreux, plus à gauche quoi, on a un super argu sur VAG. Passe donc voir à l’occasion 🙂

  • [quote comment= »13865″]Je ne comprends pas votre agacement. On ose enfin parler des tics de Sarkozy, de son manque de maitrise, de ses grosses coleres etc, et la c’est insupportable.

    humm, mais si je me souviens bien, vous avez adoré vous moquer des jolis tailleurs de Segolene, de ses « bourdes » et autres approximations.

    Au fait, Sarkozy n’est pas en reste il se met au néologisme : fatitude.

    Et dire que des gens vont voter pour lui…[/quote]

    Dire que certains voteront « contre » et pas « pour » …

    Je ne sais pas si tu as vu l’ensemble des commentaires (j’en doute) mais pour faire un gros résumé : on votera pas tous NS mais on aurait aimé que cette campagne soit au dessus de votre « fatitude ».

    Pour ma part, même si je doute que vous en fassiez grand chose, j’ai pris la « bravitude » comme un trait d’humour de SR. Et j’ai attendu avec beaucoup d’impatience un autre niveau de débat pour la campagne dans les médias traditionnels. En vain semble t’il…

    Mais bonne continuation, AgoraVox est là pour ça, les forums du Nouvel Obs également. Le choix est large (cf. ce présent post de Koz).

  • [quote comment= »13866″]En même temps, si tu votais Royal tu passerais ton temps à entendre des gens qui la traitent de gourde. Même les bayrouistes se voient reprocher les grandes oreilles et le tracteur. C’est bas.[/quote]

    Pour les bayrouistes, je pense qu’ils s’en sortiront. D’autant que je n’ai guère entendu évoquer les « grandes oreilles » et que moquer le tracteur reste bien gentillet.

    Les bourdes de Royal, aussi, c’est assez gentillet. Et au demeurant, elle en a effectivement faite quelques-unes, certes exploitées (je pense à ses propos contradictoires au Liban et en Israël, et à la justice chinoise – je sais bien que, dans son esprit, il ne s’agissait que de la justice commerciale mais, purée, que le cligno « droits de l’homme » ne s’allume pas quand on se trouve en Chine et qu’on se met à parler de la justice…).

    Mais ça n’atteint pas le niveau d’attaques personnelles concernant Sarkozy. Je ne t’apprendrai pas que certains vont jusqu’à affirmer qu’il est tout simplement fou. A 52 ans, dont 30 années passées en politique, et de nombreuses au contact des journalistes, c’est tout de même très fort qu’ils « découvrent » cela à quelques jours des élections.

    Idem sur sa vie privée. Je ne te rappellerai pas certaines rumeurs récemment distillées. Jusqu’à Le Pen, ce matin. ‘Doit bien flipper celui-là, d’ailleurs…

    Et cette histoire d’origine est tout de même assez frappante. Je perçois bien que bon, à la guerre comme à la guerre, mais tout de même, on aurait pu imaginer quelques réactions sur le fait de renvoyer Sarkozy aux origines de son père.

    Bref, la France n’a rien à envier au negative-campaigning des US.

    Reste à savoir si on peut être élu sur une campagne négative…

  • Koz,

    merci pour ce billet qui a le mérite de clarifier un peu les choses. La gauche bien pensante veille, elle excomunie tous ceux qui ont l’outrecuidance de penser a droite … et en ce moment elle a meme tendance a excomunier dans son propre camp (des taupes libérales surement … ne vous moquez pas! rocard , kouchner, allegre, etc en taupe de droite en mission pour faire perdre la gauche … j’avoue la théorie du complot prend tout son sens ! MDR!)

    Pour ce qui est du terme « Chiée »

    sachez cher Koz que c’est un terme reconue par le systeme d’unité pifométrique (exemple: j’ai une chiée de dossier qui m’attendent) et que plusieurs variantes existent: la mégachiée, la térachiée, etc …

    D’ailleur, le systeme d’unitée pifométrique doit etre assez connu a gauche tant la précision de leur candidate semble s’en inspirer! Donc, a tout les petit copieur-colleurs d’affiches incapables de réfléchir par eux meme, voici un lien vers un document qui vous en apprendra un peu plus sur votre candidate : http://www.aso-organisation.ch/norme.pdf

    sam

  • Je suis assez d’accord avec toi Koz, la fin de campagne frise assez les pâquerettes. Mais l’on a tendance à oublier aussi qu’une campagne est avant tout une gigantesque entreprise de communication et de Marketing politique (on peut le déplorer d’ailleurs, mais c’est un autre débat) et qu’à ce jeu là, Sarko explose tout le monde (depuis bien longtemps d’ailleurs…)

    Ce n’est à mon sens pas très étonnant qu’étant une bête de com’, il soit pris à son propre piège et essuie les insultes, même si c’est bas.

    Concernant le dossier de Marianne, il est à charge, évidement, c’est Marianne! Mais l’angle de Marianne est de démontrer la dyssémetrie entre Sarko et les autres en terme de communication politique. Personne ne niera que le candidat UMP a le soutien d’une bonne part de la classe médiatique. Marianne le dit, les autres médias beaucoup moins. Le dire est une chose, le déplorer en est une autre…

  • Ce qui reste embêtant dans cette campagne méprisable c’est qu’elle peut fonctionner et ne va pas forcément se retourner contre ses responsables. Je pense en particulier à ces électeurs qui apparemment se posent encore des questions sur leur vote à quelques jours de la date fatidique. Une large proportion de ces électeurs est probablement au centre et/ou peu intéressée par la politique et donc très probablement influencable (une autre partie pèse le pour et le contre, à travers une analyse méticuleuse de chaque programme!)…avec le risque que ce soit la dernière communication avant l’isoloir qui influence définitivement le vote…et en particulier celle visant à faire craindre d’élire un candidat s’éloignant du centre

  • C’est sans doute une coïncidence, mais Praxis fait remarquer dans un commentaire d’un autre de tes billets que les affiches électorales de Sarkozy sont celles qui sont le plus dégradées et graffittées. Il semble y voir l’effet de la personnalité de Sarkozy. Je pense qu’il se trompe. Cela démontre plutôt que :

    • Ce n’est pas Sarkozy qui encourage au mépris;
    • Ce n’est pas Sarkozy qui vire totalitaire;
    • Ce n’est pas Sarkozy qui oppose les Français les uns contre les autres;
    • Ce n’est pas Sarkozy qui flatte les bas instincts;
    • Ce n’est pas Sarkozy qui attise la haine;

    De quand date la dernière fois où vous avez entendu Bayrou ou Royal critiquer Le Pen? L’alliance objective PS/UDF/FN contre leur ennemi commun est répugnante.

    Sarkozy a gagné la bataille des idées et des programmes. Ne restent plus que les attaques personnelles. La violence est le dernier refuge de l’incompétence.

  • les pauvres petiots de « gôches » n’ont pas d’arguments sérieux à employer contre NS car son programme et son argumentation est mieux à tous niveaux alors ils essayent avec leur objectivité et leur professionnalisme légendaire d’employer le seul argument qui à leurs yeux peut peut-être encore marcher (car a déjà marché) :  »la peur »…si si çà marche avec certains…

  • [quote post= »252″]Remarquez qu’Ormesson (ben oui, désolé, mais quand on a des lettres, comme au Figaro, on ne met pas la particule) …[/quote]

    Koz : sur les règles d’usage des particules, tu te trompes :  » d’ « ,  » du  » ou  » des  » sont maintenus. http://fr.wikipedia.org/wiki/Particule_(onomastique)

    Par ailleurs, merci pour cet article. Ca me blesse tellement de voir ce type d’articles manipulateurs et haineux (par exemple, la vidéo de la visite de N.S. à Meaux totalement tronquée) ou d’entendre dans mon entourge le très répandu « il me fait peur »! Ca laisse entendre que je suis un débile profond ou un fasciste car je souhaite voter pour Nicolas Sarkozy (NB : comme les 30% d’électeurs des sondages). « La fin qui justifie les moyens » est décidemment une tradition bien ancrée à gauche. Parfois, j’aimerais ne pas être français quand je vois à quel point le pays est divisé … On accuse Nicolas Sarkozy d’être à l’origine de ces divisions, mais je ne le crois décidemment pas.

  • Je n’aime pas Monsieur Sarkozy, je ne voterai pas pour lui pour de nombreuses raisons mais je suis entièrement d’accord avec le coup de fesses… de gueule de Koz.

    Cette campagne est une campagne de caniveau et ce depuis un bon moment. les mois se sont écoulés sans qu’il y ai eu un véritable débat sur le fond.

    La faute aux journalistes ? certainement eux qui sont si friands de la boue pour nous vendre leur feuille de choux (que je n’achête plus) et le dernier Marianne est pour moi le symbole de ce journalisme spectacle, exemplaire annoncé à grand renfort de pub tout ça pour accoucher d’un ramassis de pseudo info connues de tous et qui n’apporte rien au débat.

    La faute aux candidats ? certainement puisqu’eux même ont alimenté (directement ou avec le concours des seconds couteaux) cette campagne de caniveau… force est d’admettre qu’à gauche ils ont été les plus actifs à ce mauvais jeu, jeu qui leur vaudra d’ailleurs d’être absent au second tour.

    La faute aux électeurs ? bah, il faut admettre que l’on aime bien de temps en temps les petites attaques mais pas trop n’en faut et les électeurs le feront comprendre dans les urnes le 22 Avril.

    Et pour finir, mon cher Koz j’ai envie de vous dire, n’hésitez pas à poster sur Agoravox pour que vous ayez le plaisir de voir se déverser les commentaires au contenu prévisible qui sauront trouver leur place dans cette campagne… à n’en pas douter…. dans le caniveau

    ps: merci pour votre blog qui fait partie de mes favoris et le restera bien que je n’intervienne pas souvent. Cordialement

  • [quote post= »252″]Remarquez qu’Ormesson (ben oui, désolé, mais quand on a des lettres, comme au Figaro, on ne met pas la particule)[/quote]

    Koz : sur les règles d’usage des particules, tu te trompes :  » d’ « ,  » du  » ou  » des  » sont maintenus. http://fr.wikipedia.org/wiki/Particule_(onomastique)

    Par ailleurs, merci pour cet article. Ca me blesse tellement de voir ce type d’articles manipulateurs et haineux (par exemple, la vidéo de la visite de N.S. à Meaux totalement tronquée) ou d’entendre dans mon entourge le très répandu « il me fait peur »! Ca laisse entendre que je suis un débile profond ou un fasciste car je souhaite voter pour Nicolas Sarkozy (NB : comme les 30% d’électeurs des sondages). « La fin qui justifie les moyens » est décidemment une tradition bien ancrée à gauche. Parfois, j’aimerais ne pas être français quand je vois à quel point le pays est divisé … On accuse Nicolas Sarkozy d’être à l’origine de ces divisions, mais je n’y crois pas lorsque je vois ces manoeuvres indignes.

  • [quote comment= »13878″]ps: merci pour votre blog qui fait partie de mes favoris et le restera bien que je n’intervienne pas souvent. Cordialement[/quote]

    Merci !

    [quote comment= »13881″]Koz : sur les règles d’usage des particules, tu te trompes :  » d’ « ,  » du  » ou  » des  » sont maintenus. http://fr.wikipedia.org/wiki/Particule_(onomastique).[/quote]

    Non mais oh, tu veux que je t’envoie ma mère ?

    Cela dit, effectivement, si Wikipedia est fiable, alors la règle ne concerne que la particule « de ». Morbleu.

    [quote comment= »13873″] Personne ne niera que le candidat UMP a le soutien d’une bonne part de la classe médiatique. [/quote]

    Je ne parlerai que de ce que j’ai constaté personnellement, ou entendu. Ainsi de Françoise Laborde qui, dans l’émission de Schneidermann, expliquait benoîtement qu’il y avait « peut-être un préjugé anti-sarkozy à la rédaction ». Ainsi de ce que m’a dit un journaliste de 20Minutes, lorsque j’étais dans leur salle de rédaction, à savoir que j’aurais du mal à trouver un seul d’entre eux qui voteraient Sarko. Alors…

  • Je me sens petit, je me sens isolé, dans une France qui ne me ressemble pas.

    J’espère qu’elle me ressemblera un peu plus dans un mois.

    Mais j’ai peur. Est-ce normal la peur d’une élection?

    Le résultat changera-t-il ma vie?

    Les précédentes élections avaient-elles changé ma vie?

    Non, mais je sens que cette élection est différente. ça vibre.

    ça vibre car je commencerai ma vie professionnelle sous la magistrature suprême d’un des candidats.

    ça vibre car l’intérêt que les Français y portent me semble, de ma courte expérience et de mes quelques connaissances, unique depuis la fin des années 1960.

    ça vibre, parce que cette élection sera significative de la direction qu’aura choisie la France pour son futur, y compris à long terme.

    Et j’ai donc peur.

    Peur que le résultat ne me ressemble vraiment pas, et que la France me montre, inconsciemment (parce qu’elle ne s’intéresse pas à moi, personnellement), un visage hostile, celui de l’incompréhension.

    Ce sera dur à vivre, parce que j’AIME mon pays.

    Après tant de mots, tant de discussions, tant de mépris et de bassesses, il sera difficile de tomber dans les bras des partisans des autres candidats, comme des boxeurs épuisés.

    Je me sentirai petit, je me sentirai isolé, dans une France qui ne me ressemblera pas.

    Mais chez vous, Koz, je me sens moins petit, moins isolé. Pas parce que je partagerais des opinions communes avec qui que ce soit ici. Mais parce que chez vous, on réfléchit.

    Tout le monde en est grandi. Merci.

  • Il y a de nombreuses affirmations simplistes.. Koz est à bout. Mais garde sa verve. Bravo

    Par exemple, le PS a condamné immédiatement la déclaration de LePen !

    Pour le reste, la sortie sur libé n’est pas infondée en l’occurence. Mais cela n’hote pas les inquiétudes, qui existent, et sont souvent justifiées.

    J’espère que finalement votre vote n’ira pas vers l’ump.

  • [quote comment= »13898″]Par exemple, le PS a condamné immédiatement la déclaration de LePen ![/quote]

    Ai-je parlé du PS ? Je le sais bien, qu’ils ont réagi…

    [quote comment= »13898″]J’espère que finalement votre vote n’ira pas vers l’ump.[/quote]

    Jamais de la vie ! Je voterai pour Nicolas Sarkozy !

  • Un sondage montre que la majorité des Français trouvent Sarkozy rassurant.

    Libération publie le sondage et écrit à la une le contraire de ce qu’il démontre. (Le Monde.fr s’est déjà livré à ce petit jeu sur des articles moins visibles.)

    Et ce sont ces gens-là donnent des leçons de déontologie, de justice et de morale à tout le monde.

    La réalité ne colle pas avec la théorie? Fuck la réalité. (Ca c’est pour me mettre au diapason de Koz, avec mon octave de décalage habituelle.)

    Rien de nouveau sous le soleil de la gauche française.

    Merci à Koz de m’éviter la lecture de ce torchon.

  • Moi ce qui me fait chier dans chez M. Sarkozy, outre son bilan discutable, ses lois rendant l’obtention de titres de séjour plus difficile et ses discours sur un ton provocant, c’est son positionnement fort peu compatible avec l’idée que j’ai de la république française :

    « Il est fondamental que les religions – et notamment la religion catholique – participent aux grands débats de société », estime le candidat UMP, pour qui « le christianisme a vu naître notre nation » [Source Famille chrétienne – samedi 21 avril]

    Je ne trouve pas ça acceptable de dire ça en 2007. Que chacun ait des convictions religieuses et qu’il s’en inspire dans ses idées politiques ok, mais affirmer qu’il faille que la religion entre dans la sphère publique non. Ça et la discrimination positive, ça ne me fera pas voter à droite cette année.

  • L’hypothèse était, de toute manière, peu probable. Mais, en ce qui me concerne, vous vous doutez bien que ça ne change pas grand-chose.

    Pourquoi voudriez interdire aux religions de « participer aux grands débats de société » ? C’est tout de même incroyablement intolérant ! Personne ne dit que leur voix doit être prépondérante ! On écoute tout de même une tétrachiée de cons, et on s’empêcherait d’écouter ces personnes ? Sous quel prétexte ? Parce qu’elles ont le malheur de penser que Dieu existe ? Parce que vous, vous avez une info exclusive sur l’existence d’une vie après la mort ?

    Quand je pense que les sportifs et artistes de variétoche bénéficient de l’attention des politiques… Ce serait bien inconséquent de la part de Sarko d’écouter Johnny et de refuser d’entendre les représentants des Eglises. Des représentants qui, en passant, n’ont pas que des amabilités à lui servir.

    L’idée que vous vous faites de la République Française est non seulement datée, mais elle est assez intolérante, mon cher bob.

  • J’ai une conception très stricte de la séparation de l’église et de l’état.

    Religion = sphère privée

    Mais vous pouvez toujours m’éclairer sur ce qu’apporte les religions dans les débats publics. Mettre du créationisme dans nos manuels scolaires ? Crier au loup à chaque fois que l’on évoque le maruage homosexuel ? Non je ne vois vraiment pas.

  • Elle ne me parait pas justifiée. Il faut être zen vis-à-vis des religions. Vous n’avez tout de même pas peur que les propos d’un évêque puissent vous convertir ? Vous êtes bien sûr de votre agnosticisme, hein, rassurez-moi…

    En ce qui me concerne, je suis capable d’écouter un imam, un lama (pas l’animal), un libre-penseur, un pasteur, sans cesser d’être catholique.

    Le créationnisme ? En France ? Par qui ? Crier au loup ? Et alors ?

    Puisqu’il s’agit d’un « débat public »; laissez donc le débat se faire. Préférez-vous que les mêmes idées soient avancées, mais à mots couverts ? Au moins, de cette manière vous identifiez l’interlocuteur.

    En tout état de cause, je ne vois pas ce qui doit spécialement les disqualifier, par rapport aux discours à la con que tiennent certains, et que l’on écoute… religieusement.

  • Je suis capable d’écouter un imam, du moment que celui-ci ne vient pas intervenir dans un débat qui concerne l’ensemble des français, i.e. ne pas partir d’un précepte religieux pour justifier, élaborer une loi ou en empêcher une.

  • [quote comment= »13902″] « Il est fondamental que les religions – et notamment la religion catholique – participent aux grands débats de société », estime le candidat UMP, pour qui « le christianisme a vu naître notre nation » [Source Famille chrétienne – samedi 21 avril]

    Je ne trouve pas ça acceptable de dire ça en 2007. Que chacun ait des convictions religieuses et qu’il s’en inspire dans ses idées politiques ok, mais affirmer qu’il faille que la religion entre dans la sphère publique non.

    [/quote]

    Bon, la citation est incomplète mais passons. Bob, j’espère que tu n’apprend rien quand NS dit que les racines de l’identité française sont chrétienne ? Ce qui ne veut pas dire que c’est la seule religion en France, ça ne veut pas dire qu’elle est plus importante qu’une autre. C’est historique. Alors à moins de faire dans la Novlangue façon 1984, ce que dit NS est exact.

    Votre vision de la religion est sans doute réductrice. Les églises, avant toute considération pour un ou plusieurs dieu, sont des « communautés de valeurs ». La démocratie est une église, les partis sont des églises. Il s’agit, comme NS le dit, de ne pas placer la « Religion » comme vous l’entendez au dessus des lois de la République. Mais la Religion est bien sûr la bienvenue dans tout débat !

    Un exemple positif de l’impact de la religion ? Jean Paul II et le communisme.

  • Je viens de voir ça:

    « SOS Racisme et le candidat altermondialiste José Bové ont protesté mercredi contre une intervention des forces de l’ordre contre des sans-papiers lundi dernier à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. »

     » « N’hésitant pas à casser les portes de l’atelier, à défoncer des appartements, les forces de l’ordre donnent une idée précise de la spiritualité chrétienne dont se réclame Nicolas Sarkozy », a déclaré pour sa part José Bové. »

    Hé. Pssst. Vieux. Sarkozy n’est plus ministre de l’Intérieur.

    Non, je dis ça parce que si c’était la faute à Sarkozy à chaque fois qu’il y avait une intervention policière un peu musclée vu qu’il était ministre de l’Intérieur, quand il est plus ministre, en toute bonne logique, c’est plus sa faute, non?

    Ou alors il y a une partie de la logique anti-libérale qui m’échappe.

    Meeerde. Du coup j’ai renversé mon café sur mon clavier.

    Putain c’est la faute à Sarkozy. Je l’sens. Ce type est fou. Comment expliquer, sinon, qu’il soit capable de renverser à distance du café sur mon ordi?

  • Il faudrait aussi qu’ils évoquent l’évacuation de la Bourse du Travail par les forces de l’ordre sur demande des organisations syndicales, dont la CGT…

  • @london : le passage sur le catholicisme n’était pas l’objet de mon commentaire et ne me dérange pas, et ce que vous dites sur les valeurs n’est pas en contradiction avec ce que je dis (« Que chacun ait des convictions religieuses et qu’il s’en inspire dans ses idées politiques ok »)

  • Bob> Il n’est pas question de faire entrer la religion dans la sphère publique, mais de permettre a des organismes qui ont, même si ça en chagrine certains, une certaine autorité (ou à tout le moins un impact) moral sur la population d’exprimer un point de vue. On fait bien appel à des philosophes.

  • Tant qu’on est dans les lettres (je parle bien spur du titre de ce billet :)) les adversaires de Nicolas Sarkozy devraient méditer cette phrase de Fénelon : « Les injures sont les raisons de ceux qui ont tort »

    Nicolas Sarkozy a la seule attitude à avoir face à ses attaques pitoyables : le mépris. Il ne s’est à aucun moment de la campagne abaissé à répondre à ses concurrents (qu’il n’a jamais qualifié d’adversaires d’ailleurs). J’ai en mémoire le sourire qu’il a donné en réponse à une attaque de Mme Royal la semaine dernière. Comme le disait Montaigne « Il n’est réplique si piquante que le mépris silencieux. »

  • « Mes fesses » en titre pour évoquer l’équivalent journalistique de la seule matière que ces malheureuses peuvent produire … c’est plutôt bien vu ! De plus, comme il y en a une « chiée », tout cela reste cohérent.

    J’y vois pour ma part la preuve que ces pseudo journalistes sans scrupules qui accusent gratuitement N.Sarkozy sont les meilleurs représentants de ce qu’ils dénoncent. – Ils méprisent au moins 49% de la population au profit d’une minorité de 43% – Ils mensongent, déforment, inventent pour mieux insulter. – Ils manquent lamentablement d’honnêteté et d’impartialité. Sont ils à ce point menacés de perdre leurs soutiens politiciens propagandistes ?

  • Sarkozy fait peur parce que la cinquième république est un régime dangereux placé sous le signe de l’autoritarisme et de l’irresponsabilité d’un éxécutif auquel le second pouvoir (législatif) est largement subordonné au nom de la « rationalisation » de la démocratie parlementaire. Y placer un excité chronique qui dit tout et son contraire (de Jaurès à Le Pen en passant par Jean-Paul II), connu pour ses attaques démagogiques contre le troisième pouvoir (la justice) et ses relations incroyablement incestueuses avec le quatrième pouvoir (médiatique), par ailleurs président du parti unique tout puissant de la droite, n’est pas forcément vu comme une bonne idée.

  • Bien sûr, cette inquiétude n’est qu’une face de la médaille.

    De l’autre on trouve des gens sincères qui pense qu’un tel homme, qu’il suffit de prendre comme modèle (« je suis parti d’en bas et arrivé tout en haut, il vous suffit de faire comme moi »), par sa Volonté va enfin mettre la France dans le chemin de la Modernité en accomplissant les Réformes, les seuls possibles et même imaginables bien entendu. On peut en croiser de nombreux sur ce blog.

    Ce n’est pas contradictoire, ce qui caractérise Nicolas Sarkozy est son effet fortement polarisant (monter les français les uns contre les autres… vous connaissez la chanson), donc d’un côté l’inquiétude, de l’autre côté l’homme dont la France avait besoin – d’après l’International Herald Tribune en tout cas.

  • Mme Royal sur TF1 hier soir a traité Mr Sarkozy « d’homme dangeureux », elle l’a répété deux fois pour dire quelques minutes après (en réponse à une question de François Bachy) : « je n’ai jamais attaqué les personnes » hum, hum, chacun appréciera ………………………….

  • [quote comment= »13958″]Mme Royal sur TF1 hier soir a traité Mr Sarkozy « d’homme dangeureux », elle l’a répété deux fois pour dire quelques minutes après (en réponse à une question de François Bachy) : « je n’ai jamais attaqué les personnes » hum, hum, chacun appréciera ………………………….[/quote]

    c’est Mlle SR;-)l’immaculée…, c’est une femme libre, libre et encore libre de dire toutes les conneries qu’elles veut car la morale elle s’en fout (elle est libre, libre, libre), car la logique se résume chez elle à concurrent=homme à abattre,…

    la liste pourrait être longue mais après réflexion elle n’en vaut même pas la peine…

  • [quote comment= »13947″]Sarkozy fait peur (…) un excité chronique.[/quote]

    Ouch, deux points d’un coup. On va approcher les high scores…

    [quote comment= »13950″]Bien sûr, cette inquiétude n’est qu’une face de la médaille.

    De l’autre on trouve des gens sincères qui pense qu’un tel homme, qu’il suffit de prendre comme modèle (« je suis parti d’en bas et arrivé tout en haut, il vous suffit de faire comme moi »), par sa Volonté va enfin mettre la France dans le chemin de la Modernité en accomplissant les Réformes, les seuls possibles et même imaginables bien entendu. On peut en croiser de nombreux sur ce blog.

    Ce n’est pas contradictoire, ce qui caractérise Nicolas Sarkozy est son effet fortement polarisant (monter les français les uns contre les autres… vous connaissez la chanson), donc d’un côté l’inquiétude, de l’autre côté l’homme dont la France avait besoin – d’après l’International Herald Tribune en tout cas.[/quote]

    Bon, bon, bon, là, il y a un effort louable d’objectivité. Vous perdez (ou gagnez) un point.

    Plus sérieusement, j’ai bien conscience que Nicolas Sarkozy n’est pas le modèle de l’homme pondéré. Mais, précisément, j’en ai un peu soûpé de ces hommes « pondérés » qui ont tellement pondéré la France qu’elle s’endort sur place.

    Je continue de penser que, si sur certains points, la vigilance peut être utile, le thème de l’inquiétude est très largement sur-exploité. Que, précisément, vu de l’étranger, avec un peu de distanciation, nombre de journaux ont une approche favorable à Nicolas Sarkozy. J’ai fortement tendance à penser que Simone Veil, Christian Blanc, Valéry Giscard d’Estaing et, avant eux, Alain Lambert, n’apporteraient pas leur soutien à l’homme que l’on nous décrit à gauche.

  • [quote comment= »13967″]C’est admirable, de cracher dans la flaque, ça nettoie, sans aucun doute.[/quote]

    Non, retenez vous, interdiction de pouffer. Damien est le bienvenu. Il nous a d’ailleurs dit qu’il avait une grande mission pédagogique sur ce blog. Il est utile de laisser ce talent s’exprimer. Admirez la richesse de la métaphore, cette précision dans le verbe, cette densité d’information, cette mécanique implacable de l’esprit. Ah ! la grande littérature, les grandes idées ! Tous ensemble, remercions Damien qui se bat courageusement dans chacun de ses commentaires : )

  • [quote comment= »13856″]Y’avait « mes fesses », aussi, dans le titre. C’était un indice.[/quote]Oui, tu donnes au public ce qu’il demande! 😉

  • London > Merci de relever ce commentaire, j’ai failli le louper et ç’aurait été dommage, je suis bien d’accord avec toi ! 😉

    Koz > Excellent billet que je me suis empressée de relayer. J’ai commencé par être outrée par la désinfo et la manipulation systématique d’une partie des médias, puis j’ai été écœurée. Maintenant, je suis triste, vraiment triste.

    Outreau n’a pas suffi comme erreur aux médias ?? Il faut donc qu’ils continuent encore et toujours à accuser, juger et condamner lapidairement ?

    Le plus drôle, ou le plus triste, c’est que si Le Figaro, cet ignoble organe de propagande, se permettait le quart du centième de ce que se permet Libé, la meute hurlerait. Mais comme c’est Libé, on peut, spa grave…

    Enfin, la violence est apparue également sur mon blog dans les commentaires. J’ai le malheur de ne pas cracher sur Sarkozy, vois-tu. Crime odieux ! Les insultes pleuvent, les menaces sont à peine voilées. Quand je pense que leurs auteurs pensent défendre la démocratie et les droits de l’homme… oui, je suis triste, vraiment triste…

  • Nouveau sondage : Sarkozy, favori des jeunes. Si même la jeunesse s’en mêle…

    [quote comment= »13991″]Enfin, la violence est apparue également sur mon blog dans les commentaires. J’ai le malheur de ne pas cracher sur Sarkozy, vois-tu. Crime odieux ! Les insultes pleuvent, les menaces sont à peine voilées. Quand je pense que leurs auteurs pensent défendre la démocratie et les droits de l’homme… oui, je suis triste, vraiment triste…[/quote]

    Le paradoxe te frappe, toi aussi…

  • Hi hi, c’est super drôle, et tu as raison… Mais il faut savoir raison garder. Cette espèce de focalisation sur Sarkozy, c’est Sarkozy lui-même qui l’a déclenchée. Je ne sais pas s’il l’a voulu, et personne ne sait encore si ça lui fait du bien ou pas. Mais j’ai tendance à penser que oui. Et qu’en tout cas, il s’en sert.

    Après tout : – le débat se concentre sur sa personne, le reste est inaudible. Bayrou peut faire ce qu’il veut, citer Aragon, parler d’Europe, refonder complètement le centrisme (il est reparti comme en 46 et personne ne s’en rend compte). Inutile. – Il n’a quasiment plus rien à faire qu’à expliquer que tout le monde lui en veut sans raison. – Les gens qui ont l’intention de voter pour lui sont renforcés dans leur conviction. Ceux qui n’avaient pas l’intention de voter pour lui n’en avaient pas l’intention de toute façon. Toute cette histoire ne le fait pas bouger d’un iota. C’est assez incroyable d’aller s’étonner que LIBE, dont on connait la qualité habituelle du contenu (sourire ironique), fasse un papier à charge contre le candidat de « la droite dure ». Tu croyais quoi, Koz? – ceux qui auraient hésité avec Le Pen, restent sur sa candidature : parce que voter Le Pen c’est iconoclaste, alors que voter UMP ça pourrait passer pour hyper classique, mais là non seulement tout le monde a l’air de lui en vouloir à Sarko, et de le traiter de Le Pen, mais en plus il a des chances de gagner alors que Le Pen aucune.

    Bref, il est très fort ton candidat. Mais faut pas nous faire prendre des vessies pour des lanternes. C’est pas d’aujourd’hui que des gens le détestent. Quand je regarde TF1 ou que je lis Le Monde (c’est à dire l’essentiel de l’info pour 95% des français), j’ai pas spécialement l’impression qu’il se fait démonter la gueule, le Sarko. Et je rappelle que Ségolène s’est faite traiter de gourde il y a quelques mois, de façon bien plus répétitive que ce qu’on entend aujourd’hui.

    Je vais pas me laisser prendre au jérémiades SarKOZiennes (lol). C’est un peu fort de café cette histoire.

  • [quote comment= »13997″]- le débat se concentre sur sa personne, le reste est inaudible. Bayrou peut faire ce qu’il veut, citer Aragon, parler d’Europe, refonder complètement le centrisme (il est reparti comme en 46 et personne ne s’en rend compte). Inutile.[/quote]

    Là, tu te trompes lourdement : le retour à la IVème République est dans tous les esprits.

  • Lisette, je vais être outrancier exprès (et surtout ne m’en veux pas !) : une femme battue l’a bien cherché, une femme habillée sexy violée également.

    La permissibilité que tu donnes à la presse m’étonnes un peu. On peut donc s’essuyer les pompes sur Sarko car il aurait été provoquant ?

    Et pour ne pas remarquer l’acharnement anti sarkozy, là par contre, j’ai du mal à ne pas percevoir une certaine mauvaise foi…

  • london. Depuis des années, les kiosques sont couverts de têtes de Sarko, parce que « ça vend ». TF1 a des précautions de galant à son égard. Aujourd’hui, Libé et Marianne le couvrent de boue, parce que « ça vend » (pas très bien pour Libé, mais ne tirons pas sur l’ambulance), et c’est un « acharnement », et c’est Lisette qui est de mauvaise foi ?

    Ah.

  • (/mode sérieux et enthousiaste)Rien à voir avec la IVè, et tu le sais très bien. Il nous refait le MRP de 46, c’est fantastique. 47-91 c’est enfin fini. L’esprit dans lequel la France a trouvé des accords sur : – la sécu – la rénovation des élites (l’ENA première vie) – les retraites – l’équilibre école publique/école privée – la construction européenne Le genre de consensus (oups, un gros mot?) qui nous a permis de faire avancer notre société et de la moderniser. Aujourd’hui, il faut tourner une page, revoir tout ça parce que ça a vieilli, que ce n’est plus adapté.

    (/mode fanatique)C’est comme ça que je comprends la candidature et la campagne de Bayrou, et c’est ce qui déclenche mon enthousiasme frénétique pour sa candidature, c’est ce qui me fait clamer haut et fort que cet homme-là a en lui le souffle de l’histoire, et le vent de la réussite : il est le seul capable de nous proposer un nouveau pacte social susceptible de durer plus longtemps que lui.

    (/reprise du mode ironie) Et puis je t’ai déjà dit que nous c’est la IIIè qui nous fait fantasmer, et plus précisément la IIIè avec une autre issue à la crise de mai.

    (/sérieux)Mais peu importe : tu ne réponds pas sur le fond. Tu crois pas : 1. que t’en fais un peu trop 2. que tout ça, au pire n’a aucune importance pour la candidature de Sarko, et au mieux (pour toi) le favorise

    Et surtout, qu’il est très possible qu’il joue de tout cela, en fin politique qu’il est. Voire même qu’il ait prévu et « orchestré » cette pseudo levée de boucliers, étant donné son goût pour les postures de trublion à l’irrésistible franc-parler.

  • Ben Damien, j’arrive pas à mettre sur le même plan de côté « précautioneux » de TF1 (il existe, je ne nie rien) et la boue de libé ou marianne ou nouvelobs ou etc…

    C’est un peu l’attaque sans la défense si tu préfères…

  • Je persiste et je signe, London. Marianne et Libé c’est normal qu’ils fassent ça. (normal au sens « on s’y attend, ça n’étonne personne, et surtout ça ne fait changer d’avis personne)

    Je rappelle les gorges chaudes sur Ségo, et le mépris absolu dont Bayrou fait l’objet.

    A part sur internet, où de toute façon on peut lire n’importe quoi, non, il n’y a PAS D’ACHARNEMENT SUR SARKOZY DANS LES MEDIAS

  • Lisette, c’est sans doute une question de ressenti et sans doute j’attend trop de la presse, même plutôt partisane à gauche.

    Mais, pour être lecteur du figaro, du monde, de libé ou du nouvelobs, je trouve que le discours est monté d’un ton. Et la presse, en général, a été un relais incroyable à l’antisarkozy anxyogène.

    Ok pour les gorges chaudes sur SR. Même si aucune de ses maladresses n’est allée jusqu’à la polémique type l’eugénisme martelé et présupposé de NS. Par contre, mépris pour Bayrou ? A part quand il a parlé de changer l’ENA par l’école du service public, il a plutôt bonne presse. Et subit peu d’attaque pour moi. Vous avez des exemples ?

  • Eh bien ça y va les tombereaux d’injures dans les médias, ça laisse le mythe « les médias sont dans la poche de Sarkozy » dans le déni de la réalité. Entre Marianne, Libération, le Nouvel Observateur, Charlie Hebdo et le Canard Enchaîné, ça n’y va pas de main morte. Je ne vois pas en quoi Le Monde est particulièrement sarkozyste, quant au Figaro et au Point, leurs articles font bien moins dans l’offensive systématique et souvent malhonnête intellectuellement parlant que leurs confrères de la presse de gauche.

    Quant aux autres médias, soumis à un peu plus de neutralité, je n’ai pas vraiment l’impression que Canal Plus, France 3 ou Radio France fassent particulièrement dans le biais de droite, bien au contraire.

  • Ben voyons, c’est parce que c’est un peu vieux, mais vous avez oublié les tartines sur la bravitude ou l’impôt sur la fortune? C’est pas un peu des âneries, ça?

    Ma conviction profonde dans toute cette histoire, c’est que Sarkozy a fait exprès. Il était prêt à courir le risque. On ne sort pas, en France, des mots comme il les a sortis, sans savoir qu’on va s’en prendre dans la figure. C’est sa façon à lui de prouver qu’il est capable de faire avancer les choses.

    Personnellement, je trouve cette façon de faire ridicule, inutile, et peut-être même (effectivement) dangereux. Je pense aussi que ça lui nuit profondément dans l’opinion, ce n’est pas l’idée que je me fais d’un président de la république. Mais c’est son jeu, ça l’a servi, il est possible que ça le serve encore. Un paquet de gens votent pour lui précisément à cause de cette « liberté de ton » (que j’appelle moi « provocation »). Qu’il en assume les conséquences.

    Donc je ne m’apitoie pas. Non.

    Concernant Bayrou, c’est du quotidien, sur le flou de son programme (faux), sur le fait que ce serait lui qui aurait copié sur Ségo l’idée de la VIè (faux aussi, c’est le contraire), sur le fait qu’il ne parle pas de l’Europe (à chaque discours), sur le fait que sa candidature consiste uniquement à taper sur la droite et sur la gauche (c’est renier l’existence d’un mouvement centriste en France. La gauche tape sur la droite, est-ce tout son programme? La droite tape sur la gauche, est-ce tout son programme? le centre tape sur ses deux adversaires, même question) Il est question de lui comme il est normal qu’il soit question d’un candidat qui en est à ce niveau dans les sondages d’opinion. Le fait même de trouver qu’il est trop souvent question de lui est insultant. (/ironie)Concernant l’ENA, il n’est pas normal que personne n’ai dit que ça évoquait une vraie question, et qu’il était peut-être temps, effectivement, de se demander comment on pouvait recruter les élites en France. Si par hasard on ne pouvait pas prendre modèle sur notre école de guerre, afin de porter à un niveau important de responsabilité des gens, issus de la fonction publique ou non, qui aient une expérience professionnelle antérieure, et pas seulement des forts en thème de 20 ans. Il a dit tout ça. Dans la foulée. L’a-t-on entendu? Alors qu’on a pu entendre mille justifications sur des âneries objectives (le mouton dans la baignoire, l’inné et l’acquis, la bravitude même) (/fin ironie)

  • Ben oui Lisette, c’est (c’était) nul. Mais vous ne semblez pas regretter ce niveau de débat. Moi si.

    L’inné ou l’acquis ? Une bêtise ? J’ai effectivement souvenir que vous n’êtes pas venu réellement débattre sur le post de Koz à ce sujet, et que vos sorties étaient pour le moins, disons le, hors sujet ou en tout cas ne parlaient pas du fond (« Votez Bayrou yeah ! »). Au demeurant, beaucoup d’arguments ont été échangés et des points d’équilibre ont été trouvé, bien loin parfois de nos oppositions initiales mais surtout loin de la caricature orchestrée par les tenants de l’anti sarkozysme ordinaire.

    Je respecte votre engagement pour FB, vous avez du peser le pour et le contre. Pour autant, j’ai peur que nous ayons le même travers partisan à ne pas ressentir la campagne et ses remous de la même façon. La paille et la poutre, en somme.

  • Pardon, London, j’ai oublié de dire que je regrettais ce niveau de débat. Mais je ne m’apitoie pas pour autant sur la situation de Sarkozy en ce moment.

    L’inné ou l’acquis, ce n’est pas une bêtise. Ce qui est une bêtise, c’est de dire « j’incline à penser qu’on naît pédophile ». On ne va pas refaire le débat, je vous reformule juste ma position. Nicolas Sarkozy a dit ce jour-là une ânerie (à moins comme Koz et NS ensuite de dire que le verbe naître implique tous les déterminismes, aussi bien génétiques que sociaux, ce qui est un peu gros : naître c’est naître, ça évoque les déterminismes génétiques point barre). Je ne lui fais personnellement pas grief de cette sortie malheureuse, je ne pense pas une seconde qu’il soit eugéniste (entendons-nous bien) : je crie haut et fort que n’importe quel candidat est capable de dire n’importe quelle stupidité après une heure de discussion avec cette buse d’Onfray. (qui commençait son billet en expliquant que la lecture de Sénèque était à son avis une mauvaise chose pour un homme d’Etat _ merci pour Marc-Aurèle)

    D’où mon « Yeah, votez Bayrou! » : tout cela c’est de la fumisterie, et de la posture militante. (non pas le débat inné/acquis, mais le fait que Koz ait essayé à cette occasion de nous faire croire que c’était ça la question dans cet épisode de la campagne)

    Cela dit le billet de Koz était fin et intelligent, et le débat que vous avez entamé ensuite était intéressant. Hors sujet, mais intéressant 😉

    D’ailleurs, je réitère : Yeah, votez Bayrou!

  • [quote comment= »14034″] D’ailleurs, je réitère : Yeah, votez Bayrou![/quote]

    Hollande et tous les autres gauchistes et ultra-gauchistes à force de rappeler de voter UTILE (malhonnête) vont bien finir par convaincre leurs électeurs de voter Bayrou car celui-ci d’après les sondages a plus de chance que SR contre NS.

  • Un peu d’indulgence.

    Si les socialistes n’avaient pas cette ânerie sur la peur de Sarko, de quoi pourraient-ils bien parler?

  • Koz, tu as bien raison: cette camapagne d’acharnement contre Sarko est ridicule et pitoyable.

    Mais on peut aussi voir dans cette campagne de dénigrement un signe d’espoir. En effet face à un homme politique qui assume totalement son discours et l’idéologie de la droite répubicaine sans hésiter à remetre en cause certains tabous politiques (ces tabous ayant été pour la plupart du temps érigé par la gauche), la gauche est incapable de réagir autrement que par la dénonciation (encore une preuve que cette gauche qui n’a que le mot de progrès et de démocratie à la bouche à vraiment du mal à appliquer la démocratie).

    On peut donc espérer que c’est le chant du cygne de cette gauche française moralisatrice mais irresponsable. Peut-être cette gauche a-t-elle enfin épuisé son logiciel foireux et va-t-elle faire son aggiornamento et nous permettre d’avoir un débat politique de meilleur tenue qu’actuellement.

    Plus vite cette gauche arrogante (et inutile??) aura disparue, mieux la France se portera!!

  • [quote comment= »13973″]

    Que, précisément, vu de l’étranger, avec un peu de distanciation, nombre de journaux ont une approche favorable à Nicolas Sarkozy. [/quote]

    Malheureusement, vu de Belgique francophone, l’antisarkozysme est à son paroxysme.

    Même quand tu arrives à démontrer aux antisarkos qu’ils font preuve d’une malhonnêteté intellectuelle assez impressionnante, ils adoptent 3 comportements bien distincts mais prouvant, néanmoins, leur mauvaise foi indéniable : 1) Le silence et refus de poursuivre le dialogue (enfin, devrais-je dire le cassage de sarko à tout prix). 2) OUI mais c’est quand même un facho ( ou variante : oui mais c’est quand même une homme dangereux/raciste/fou). 3) Mais c’est Sarko lui-même qui provoque ces polémiques pour qu’on parle de lui. Il le fait exprès.

    Mais je me dis simplement que c’est normal dans une Belgique francophone ultra-dominée par le PS depuis plus de 30 ans et dont le président de région n’est autre qu’un grand pote à la Royale Ségo.

    Je mets en lien le dernier article belge qui m’a fait bondir mais qui reste dans la lignée progauchiste de la plupart des médias belges :

    http://www.lesoir.be/actualite/edito/article_522708.shtml

    A savoir que ce même journal avait eu l’immense délicatesse de publier un édito le lendemain des attentats du 11 septembre en disant en gros que c’était bien fait pour eux car ils le méritaient depuis longtemps.

    Chez Koz, je comprends ton agacement et je ne peux que plussoyer ton billet.

  • [quote comment= »14040″][quote comment= »13973″]

    Que, précisément, vu de l’étranger, avec un peu de distanciation, nombre de journaux ont une approche favorable à Nicolas Sarkozy. [/quote]

    Malheureusement, vu de Belgique francophone, l’antisarkozysme est à son paroxysme.

    [/quote]

    ils se sont même amusés à faire un sondage comment voteraient les Belges au présidentielles s’ils étaient Français…

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

  • Avez vous lu l’article de Marianne ? Il est disponible en ligne http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=46470 mais je ne sais si c’est avec l’assentiment du journal. Le numéro étant épuisé ou difficilement accessible… Pour moi, il rappelle certaines position de Nicolas Sarkozy et les pousse à leur asymptote, toujours a charge il est vrai, là est peut être le biais partisan. Mais on connait la position politique de ce journal. Pour finir l’auteur n’appelle pas à voter pour ou contre, il indique seulement que voilà, selon lui et son équipe, ce que peut être une présidence Sarkozy. Vu que c’est publié, personne ne pourra dire « Je ne savais pas ». A chacun de se faire son jugement. Rien n’est inventé. Seuls les éléments négatifs sont peut être souligné, où seules les extrapolations négatives ont été publiée, mais je ne crois pas que l’on puisse dire qu’elles sont improbables. Même FB peut virer au dictateur. Chacun sait que le pouvoir a un effet sur celui qui le détient. Alors dire que c’est un torrent de boue, c’est prendre les manchettes de journaux pour le fond de l’article. Mais cela ne s’adresse qu’aux non convaincus de voter NS, ils seront renseignés, confortés ou peut être éclairés. Avez vous si peu confiance dans le jugement de vos concitoyens pour croire qu’ils ne peuvent faire la part des choses ?

  • J’aime edgtmachin. Toujours drapé dans son objectivité mais toujours dans le même sens, son objectivité. Koz avait bien dit que ce billet serait l’occasion pour certains de placer leurt ptit lien avant de repartir. Eh ben, c’est fait. Et puis, top objectivité : bien sûr, marianne ne fait que donner des faits. C’est pas pour influencer. Mais bon son directeur de la rédaction s’est prononcé pour Bayrou et son journal va jusqu’à dire texto que l’autre est « fou », mais c’est pas pour influencer.

    Et puis « rien n’est inventé ». Ben oui. Parce que edgtlp lui, il le sait, que rien n’est inventé, il y était. en toute objectivité.

  • Non je n’y étais pas mais c’est la compilation de chose déjà vues ou entendues. Au fait, vous l’avez lu avant de critiquer ? Sinon pour les convaincus, ce n’est que propagande anti-sarkozy. Oui je le reconnais. Mais la méthode est loin du lynchage après lequel vous hurlez. Elle vous dérange. Bien. J’ai simplement voulu ramener cet article a son contenu et non au fantasme qu’il peut provoquer. De même que chacun de vous a lu les propositions des concurrents avant de les commentez, faites de même sur les attaques contre votre champion. Rien dans ce qui est dit n’est irrémédiablement contre la présidence de NS. Nos présidents précédents ont fait aussi bien et même peut être pire et le pays n’en est pas mort. Nicolas lui-même le reconnaissait hier soir : « De Gaulle facho » en 58, les chars de l’armée rouge sur la concodre en 81, Chirac xenophobe … Alors pourquoi craindre ce « ramassis de boue » ? Riez en plutôt, ou démontez les extra-polations, ou dénoncez les faits rapportés. Je crois que ce dernier point risque d’être plus difficile. Il n’y a qu’a voir le « SarkoLand » et son utilisation de la justice. La réaction de Koz est bonne face à la une : il n’en a rien a battre. Maintenant s’il a le temps de lire le contenu et que rien dans l’analyse faite ne le fait changer, j’en suis content pour lui. Les points positifs qu’il trouve dans la candidature de Nicolas Sarkozy, points que je reconnais aussi positif, surclassent les risques négatifs annoncé par ce papier. Soit parce qu’il sont impropable, soit parce que leur conséquence sont négigeables. C’est de la gestion des risques. Mon calcul est différent. Mais chacun a le sien. L’important est de ne pas oublier des éléments ou des faits. La pondération est ensuite affaire personnelle. Là est le but de cet hebdomadaire. Bien a vous

  • Egdltp, vous faites dans Psychologie Magazine maintenant ?

    J’avais déjà lu l’article. Juste un commentaire : ce qui est le plus ignoble dans le procédé d’écriture de cet article, c’est le même que j’ai pu reprocher à Voltaire sur ce même blog, le mélange permanent très kahnesque entre faux cirage de pompe et sous entendus douteux. JFK fait toujours la même chose à la télé : « Moi je vous adore, mais vous êtes quand même un moins que rien, au fond, n’est ce pas ».

    La ficelle est grosse et le lecteur lambda (je ne veux pas vous mettre dans cette catégorie) y trouve de l’objectivité. « Ben s’il a dit que Nico il était dynamique, il a le droit de le traiter de fou inquiétant, non ? C’est équilibré comme traitement, non ? « 

  • Epingler quoi ? Noter un billet empli de courage et de lucidité, oui ! Un grand bravo et un immense merci pour la « réhabilitation » d’un candidat pleinement républicain et qui a été honteusement diffamé pendant cette pseudo-campagne. Je te mets dans mon blogroll, tu le mérites sincèrement.

  • Je reconnais qu’il est facile de se laisser emporter par le flot de la prose proposée. Mais, peut être à cause de mon avis personnel, les éléments ainsi portés à la connaissance du public sont, je crois, difficilement réfutables. Ensuite je n’ai pas trouvé de faille dans la logique des raisonnements de construction des extrapolations. Je me tourne aussi vers vous pour m’aider à les trouver si il y en a. Là est une de mes motivations pour la fréquentation de ces lieux, merci Koz. Ensuite comme je dis, chacun pondère la probabilité de réalisation et la gravité des conséquences par rapport à sa connaissance du monde et son utopie de vie. Ensuite on décide de la conduite à tenir : oui il est bon pour l’avenir tel que je le désir que NS soit a la tête du pays ou non. Mon insistance vient que ma rencontre avec Koz c’est faite en 2005 pour le TCE. Et je me reconnaissais dans beaucoup de ses positions et arguments. Ce qu’il a dévoilé de son être, religion, humanisme, trouve aussi des échos. Alors comment avec ces points communs arrivons nous a une conclusion différente sur la prochaine échéance ? Le parcour professionnel peut être, ou l’origine sociale. Je ne sais. Pour moi NS a fait des actes et a des attitudes qui en feront peut être un bon premier ministre s’il est cadré par un président dont je partage la vision, mais la France qu’il dessine par addition de tout ce qu’il promet de tenir, et il y a quelque fois tout et son contraire, ne me convient pas même si j’ai la presque certitude, vu ma situation personnelle, que je n’y serais pas malheureux ni trop mal traité. Alors le confort personnel ou le respect de ses utopies ? Merci de votre compréhension.

  • bonjour a tous , lecteur regulier , 1er post

    ce n’est pas tant les prises de positions d’une certaine presse qui me derange , car il faut bien dire qu’une grande majorité de couillons dont je fais parti ne la lis pas .

    parce contre ce que j’ai trouvé demagogique en cette fin de campagne , c’est la tribune laissée a 2 emissaires de l’association AC le feu qui ont explicitement appellé a l’emeute le 6 mai en cas de victoire de NS ( en aparté- canal -la semaine derniere ) . si le pen prevoyait publiquement des ratonnades en cas de victoires de royal , qu’en serait il ?

  • Bonjour Mathieu,

    J’ai manqué ce passage délicieux, merci de l’avoir signalé. Bizarre ce silence assourdissant autour de ce qui me semble un délit clairement établi. Mais bien sûr, c’est de Sarkozy qu’il faut avoir peur, pas de ces intellos bobos qui provoquent les esprits les plus excitables…

    J’ai vu que Lisette revenait sur la phrase de Sarkozy. C’est marrant qu’elle y voit une boulette là où je vois de l’intelligence et de l’humanisme. Je ne me lasse pas d’entendre hurler sur cette phrase, la même meute qui hurlait avant que Sarkozy voulait mettre tout le monde en prison. Voila que maintenant, parait-il, il voudrait déculpabiliser tout le monde ! Quelle bouleversitude dans le raisonnement, j’ai du mal à suivre…

    Enfin, cela m’amuse aussi qu’on dise que Sarkozy est ravi qu’on parle de lui, qu’il occupe les médias (alors d’ailleurs que les chiffres ont montré à plusieurs reprises que Royal avait plus occupé l’antenne et fait de « unes » que lui). C’est lui prêter des intentions un peu facilement. Mais après tout, comme le relevait Choukke, s’il faut prêter des intentions pour justifier les conneries qu’on avance, on ne va pas buter sur un si faible obstacle, justifions à tout prix, que diable !

  • Bien vu Delphine : ) Je suis allé sur ton blog. Il est très agréable à lire. Donc bravo, bonne continuation et surtout bon courage !

  • Lorsque madame Veil , rescapée des camps de la mort , soutient Monsieur Nicolas Sarkozy , lorsque le philosophe André Gluksmann soutient monsieur Nicolas sarkozy…il n’y a même pas à répondre aux provocations de cette gauche arriviste , comme à celle des médias à qui madame Royal avait sans doute promis un futur poste de choix .( à ses rédacteurs en chef )

    Le problème , c’est que les français ont changé , et ne veulent plus de ces médias qui mentent par procuration…Royal .

    Vivement dimanche !

    Amicalement à tous ,

    gold31

  • [quote comment= »14164″]L’édito de Colombani, amis Sarkozystes, il vous choque ou pas?[/quote]

    ce qui commence à me choquer c’est l’emploi du mot  »utile » (qui par nature s’oppose à honnête) par tous les opposants à NS, on n’appelle pas les électeurs à choisir en fonction de leurs convictions, sur base d’idées, sur base de programme mais de se faire violence, de voter contre nature pour s’opposer contre un adversaire contre qui on n’a plus d’arguments réthoriques de programme.

  • Tiens, même dans Libé, certains commencent à dire « Trop c’est trop » !

    « Pour cerner les enjeux d’une élection, les commentateurs et les électeurs ont besoin de mettre en évidence les logiques dans lesquelles s’inscrivent les candidats et qui détermineront leur action s’ils sont élus. Dès lors que la confusion du débat empêche de déduire les évolutions prévisibles à partir des projets énoncés, il est tentant de chercher ailleurs. C’est là que la personnalité des candidats devient le thème central de la campagne. Il est certes concevable d’étudier le comportement et les discours des uns et des autres pour déceler leurs contradictions et leurs failles éventuelles. Mais cet examen exige rigueur et sérieux. Il est autrement plus facile de s’attacher aux traits de caractère les plus apparents d’un candidat, de les grossir, de les caricaturer, jusqu’à en faire le facteur explicatif de son action prévisible. (…) Encore ces reproches ne constituent-ils que la partie pour ainsi dire exprimable de l’iceberg. Un processus d’autopersuasion tend à s’instaurer, qui conduit à prendre en considération n’importe quelle accusation. Avant même de s’interroger sur sa véracité, on se demande gravement si un homme ayant de tels défauts peut gouverner. Sans forcément partager toutes les positions du candidat de l’UMP, on peut néanmoins souhaiter qu’avant de voter les Français sachent s’abstraire de ce déferlement de haine pour s’interroger plus sereinement sur les projets et les comportements des uns et des autres. Il serait pour le moins fâcheux que la diabolisation serve de substitut à un débat esquivé, et que la lepénisation des esprits franchisse ainsi une nouvelle étape décisive. »
  • J’ai pas envie de m’étendre sur 50 lignes en étalant mon vocabulaire comme de la confiture pour avoir l’air de dire des choses importantes alors je serais bref et emploierais le language dit familier dont je me sers tous les jours, comment c’est déjà .. ?

    Ah oui, fuck Sarko, gros blaireau de nabot

  • Des commentaires amusants sur un blog que je découvre. On y voit les démocrates engluer dans leur fameux clivage droite/gauche qui serait pétri de convictions idéologiques. Si certes il existe bien un clivage en démocratie, ce n’est pas un clivage idéologique mais celui réaliste de ceux en exercice du pouvoir et ceux qui aspirent au pouvoir, remise au pot du trône du pouvoir oblige.

    Une fois dégagé ce paravent, on observe une chose: que les démocrates ont une continuité dans leur comportement, qu’ils sont suceptibles des mêmes actions une fois arrivé au pouvoir, actions qui sont des nécessités de l’exercice du pouvoir démocratique.

    Le démocrate Nicolas Sarkozy victime d’un lynchage médiatique. On pourrait faire établir un même diagnostic pour les autres candidats, proportions gardées bien sûr avec leur importance.

  • Pingback: » Haro sur l’ouverture

  • Pingback: » Sanity Check

Les commentaires sont fermés