MAM au QG de campagne

Jugeant l’usage du hochet un peu lassant sur la fin, et plus intéressé par le fond du débat que par ses formes improbables, je me suis donc rendu hier soir au QG de campagne de Nicolas Sarkozy, pour la deuxième fois depuis l’ouverture de la campagne, pour une rencontre entre les blogueurs et Michèle Alliot-Marie. Un Ministre de la Défense dans un QG de campagne, vous me direz…

Voilà donc Michèle Alliot-Marie, vêtue d’un pantalon de cuir… Je sais, on commente rarement la tenue des hommes politiques. Probablement parce que ce serait assez monotone – sauf excentricité, bien entendu, celle-ci dépassant toutefois rarement le cadre du costume à rayure ou de l’absence de cravate. En tout cas, voilà : pantalon de cuir. Je dis ça, je ne dis rien, mais bon, moi je trouve que ça fait son effet le pantalon de cuir.

Ce n’est pourtant pas sur sa tenue que l’ont interrogée les blogueurs, plus intéressés par… les questions de Défense, malgré la longue journée de travail1.

Ainsi sur les porte-avions « nucléaires », Michèle Alliot-Marie qui en connaît, elle, le nombre exact, ayant eu l’occasion de rappeler que, si coopération il y a bien avec les britanniques, ce n’est aucunement dans l’optique de l’utilisation du porte-avions, mais dans celle de sa conception, dont le coût est nécessairement moins élevé lorsqu’il s’agit de construire trois porte-avions plutôt qu’un seul.

Autre précision intéressante à cet égard : l’intérêt de bénéficier d’un porte-avions supplémentaire réside certes dans le fait de pouvoir assurer une présence permanente mais son intérêt est double dans la mesure où, lors des périodes d’indisponibilité du navire, ce sont également l’ensemble des avions qui sont sur la « bête » qui se trouvent inutilisés et, donc, non seulement des coûts, mais des investissements improductifs, et une capacité aéronavale non exploitée.

Michèle Alliot-Marie a également eu l’occasion d’évoquer une contribution moins évidente de la Défense au sort de la Nation. La première saute aux yeux : la protection de la Nation. Mais, plus « accessoirement », la Défense, c’est aussi, le premier investisseur du pays, avec 15 milliards d’euros investis, et une « administration » qui fait travailler 250 000 entreprises, directement ou indirectement, dont 25 000 qui travaillent exclusivement pour la Défense. Lorsque l’on s’interroge sur le coût de la Défense, il n’est pas inutile, non plus, d’avoir à l’esprit ce qu’elle (r)apporte au pays, sans compter l’ensemble des applications de la recherche Défense, passées ensuite dans le civil.

J’ai, malheureusement, été un peu distrait lorsque Michèle Alliot-Marie a abordé la question du bouclier anti-missile… par l’arrivée des pizzas. C’est une faiblesse. Je la concède. Mais j’aimerais vous y voir, vous, aussi, après une journée de travail longue, et tendue…

Toujours est-il que je me suis endormi moins stupide que je n’étais venu à cette réunion en comprenant enfin de quelle agression ce bouclier pouvait nous protéger : c’est que nos copains iraniens, s’ils entretiennent la haine des Etats-Unis et entendent se doter de l’arme nucléaire n’ont en revanche pas la capacité de les atteindre… Alors, soit, on les soupçonne davantage de viser Israël, mais pour l’Europe, c’est tout droit. Cela étant, restant fort petit béotien, je compte sur vos lumières pour m’endormir ce soit moins bête encore qu’hier soir.

Elle a ensuite enchaîné sur une évocation de la constitution d’un monde multipolaire, afin d’expliquer quelque peu les rapports de force en formation, ce qui a fait dire à certains – c’est-à-dire à moi, mon interlocuteur ayant eu la bienséance d’approuver – que l’on aurait davantage évoqué les questions de politique étrangère que la semaine précédente avec Philippe Douste-Blazy. Elle a alors pu évoquer la nécessaire prudence dont chacun doit faire preuve dans un cadre international, qui devrait dispenser l’une ou l’autre d’adopter des positions différentes dans deux pays rencontrés successivement, et estimant que c’est très probablement – en grande partie tout du moins – son ignorance des réalités culturelles, religieuses et historiques de l’Irak qui ont pu conduire un Georges Bush à croire que la victoire des troupes américaines suffirait à instaurer la démocratie, et l’avènement de celle-ci, à aplanir les divergences ethniques et religieuses…

Entré à ce QG en écoutant le podcast du Grand Jury de Nicolas Sarkozy, j’en suis sorti avec son bouquin2, ce qui me conduit à m’interroger sur mon seuil de saturation et sur l’origine de cette envie féroce de futilité qui m’a saisi aujourd’hui… Bref, je devrais peut-être me remettre au hochet.

ps : je n’ai pas évoqué, par fatigue… sa position défavorable au service civique obligatoire, ses propos sur l’Europe de la Défense, sa position vis-à-vis « du candidat centriste », sa place dans la campagne… A votre disposition pour évoquer ce dont je me souviens, toutefois.


  1. que tous n’ont pas nécessairement connu d’ailleurs []
  2. pure coïncidence : j’écoute et lis aussi les autres []

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

9 commentaires

  • Et la pizza ? … Une Etna-Centrista du Gaucho ?
    Sauce mougins en ségolinade , fromage ramollo-bearnais, accompagnée de salade mode bécassine, avec jeunes pousses du centre grillés, le tout assaisonnée de vinaigrette bayroumique.

  • [quote]J’ai, malheureusement, été un peu distrait lorsque Michèle Alliot-Marie a abordé la question du bouclier anti-missile… par l’arrivée des pizzas.[/quote]

    Damned !

  • Le pb du bouclier antimissile, c’est aussi et surtout qu’il aneantit « l’equilibre de la terreur » qui a tenu pendant la guerre froide. Alors, l’apparition de nouvelles menaces justifie-t-elle ce boulversement ? al queda, le hamas ou le hezbollah ne reflechit pas comme l’URSS, mais l’Iran, certainement plus. La « bourde » de Chirac sur Teheran rase dans la demi-heure qui suit le tir de missile n’est pas si faux. En privant l’Iran de la securite nucleaire, on l’incite a destabiliser la region par le terrorisme – c’est un peu la meme chose qu’avec la Coree du Nord, qui accepte de denucleariser en echange de garanties sur leur protection. Et puis dans le probleme, il faut aussi inclure les Russes, qui se retrouvent ainsi repousses dans le camp des « etats voyous terroristes » dont il faut se proteger.

  • Sur la saturation je suis d’accord on est pratiquement en seuil critique…
    Alors me baladant sur le Net je me retrouve un peu par hasard mais pas tout à fait tout de même sur le site de l’OFCE.
    J’avais eu l’occasion de cotoyer ces têtes bien faites à l’occasion du Forum de Paris. Je tombe sur l’e-book gratuit mis en ligne depuis mars par une bande de chercheurs a priori pas réputés pour être des bout en train mais finalement assez provocateurs . Ah pardon le titre! France 2012 E-book de campagne à l’usage des citoyens. Nous avons un diagnostic économique sur la France qui permet de lire les programmes de nos douze apôtres avec d’autres éléments; le chapitre sur la dette publique est carrémént un pavé dans la mare centriste! Mais je crois que la grande idée de cet e-book c’est de relancer le processus européen par une communauté européenne de l’environnement, de l’énergie et de la recherche. Aérons-nous un peu les neurones, en plus la lecture est gratuite!

  • [quote post= »230″]Le pb du bouclier antimissile, c’est aussi et surtout qu’il aneantit “l’equilibre de la terreur” qui a tenu pendant la guerre froide. Alors, l’apparition de nouvelles menaces justifie-t-elle ce boulversement ? [/quote]

    A vrai dire, il faut quand même savoir que ce fameux bouclier est plus que défaillant. Il n’a en effet jamais touché une cible dans des conditions proche du réel. C’est certe un superbe outil, mais il est:
    1. relativement inefficace face à un ou quelques missiles
    2. completemente innefficace face à une slave saturante de missile.

    Résultat, on a du mal a voir pourquoi les russe font autant de rafus autour de cette histoire. Il possède largement de quoi assurer une frappe saturante des « défenses américaines ». Je me demande si au contraire il ne prenne pas prétexte de cette histoire pour revenir sur le devant de la scène internationale maintenant qu’ils se sont refait une santé financière et que la démocratie est au pas chez eux

  • [quote comment= »12447″]Nous avons un diagnostic économique sur la France qui permet de lire les programmes de nos douze apôtres avec d’autres éléments; le chapitre sur la dette publique est carrémént un pavé dans la mare centriste! [/quote]

    Non, ce n’est pas en raison de cette ligne que j’irai consulter cet e-book, ce serait mesquin de ma part.
    Non, ce n’est pas en raison de cette ligne que j’irai consulter cet e-book, ce serait mesquin de ma part.
    Non, ce n’est pas en raison de cette ligne que j’irai consulter cet e-book, ce serait mesquin de ma part.
    Non, ce n’est pas en raison de cette ligne que j’irai consulter cet e-book, ce serait mesquin de ma part.
    Non, ce n’est pas en raison de cette ligne que j’irai consulter cet e-book, ce serait mesquin de ma part.

    Mais enfin, emma’dalton sait appâter le blogueur 😉

  • Les questions de défense sont effectivement importantes et intéressantes, ne serais-ce qu’en raison des questions de gros-sous qu’elles sous-entendent. Le magasine DSI de mars 2007 avait d’ailleurs interrogé les principaux candidats sur ces questions en leur envoyant un questionnaire afin de pouvoir comparer leurs réponses. On y note au passage l’attitude déplorable de Ségolène Royal qui semble n’apporter aucun intérêt pour ces questions…

    Concernant le bouclier anti-missiles et la réaction russe il est évident que le système américain actuel est incapable de protéger les USA contre une frappe de plus d’une dizaine de missiles rustiques ( sans leurres et autres systèmes de protections tels que ceux en place sur les missiles russes, français et américains depuis plus de 30 ans ). Et c’est vrai que ces systèmes semblent plus être destinés à servir de protection contre un coup de folie de dirigeants instables comme Kim Jong Il ( la Corée du Nord étant d’ailleurs une menace bien plus importante que l’Iran, en raison notamment de leur emplacement géographique ).

    Si l’Iran s’avisait aujourd’hui d’envoyer des missiles sur Israel il se retrouverait atomisé par l’arsenal israelien sans avoir commis de dégats, Israel disposant d’un système opérationnel, testé et déployé ( le système Arrow ) qui protège Israel des missiles a longue portée.

    On peut donc vis à vis de tout cela se demander pourquoi les USA souhaitent tant déployer leur système en Pologne et en République Tchèque. La réponse doit sans doute être recherchée dans la politique anti-européenne de Bush qui cherche à affaiblir l’Europe en créant des dissensions en son sein : après la question de l’entrée de la Turquie les faucons néo-conservateurs ont décidé de jouer cette carte. Ils ont profité pour cela de la naïveté des nouveaux européens, qu’ils chérissent depuis une petite décénie et dont ils ont favorisé l’entrée dans l’Union, accélérant le phénomène qui devait conduire à la paralysie actuelle de l’UE. La Russie n’est dans ce système de pensée qu’un dégat collatéral insignifiant pour Washington qui sait que son système ne menace pas Moscou et considère que le géant du nord est toujours trop faible que pour s’opposer aux USA.

    C’est sans doute un calcul erroné de la part de la Maison Blanche car cela contribue au renforcement des liens entre « vieille Europe » et la Russie, au moment même ou l’affaiblissement de Tony Blair et la paralysie diplomatique française liée aux élections laissent le champs libre à l’Allemagne pour diriger l’UE, une Allemagne justement fortement pro-russe grâce aux liens unissant Schröder et Poutine, liens que Merkel a repris et qui se concrétisent notamment dans le nouvel oléoduc sous-marin.

    En outre aujourd’hui les marionettes américaines commencent à se rendre compte du rôle qu’on leur fait jouer comme le montrent plusieurs déclarations d’officiels polonais, notamment le ministre démissionnaire de la défense qui était pourtant de tendance néo-con mais n’hésites plus aujourd’hui à critiquer les USA, entre autre à cause du scandale des F-16.

    L’arrogance dont le Washington de Bush fait preuve commence à agacer tout le monde et la nécessité de maintenir des capacités militaires européennes indépendantes apparaissent d’autant plus importantes aujourd’hui !

  • Pingback: es Blogueurs avec Nicolas Sarkozy : bilan de campagne « Delphine Mentre’s Blog

Les commentaires sont fermés