Le bêtisier du week-end

Week-end et début de semaine en fanfare pour le PS. Ségolène Royal, ce week-end, a enchaîné Chazal et Ferrari, ce qui lui avait déjà donné l’occasion du plus rapide changement de pied de l’histoire des candidatures. Elle n’a pas manqué non plus d’affirmer son impatience à se battre « projet contre projet« , ce qui nous permet de partager enfin quelque chose.

Il semblerait aussi que Laurence Ferrari ait émis quelques doutes sur l’opportunité de faire passer une loi sur les violences faites aux femmes, son deuxième premier combat, pour permettre l’éloignement du conjoint violent, alors même que l’UMP lui avait déjà rappelé en novembre que cette disposition avait été votée, en 2003, et élargie, en 2006, aux concubins, en son absence – répétée. François Fillon, dès lors, s’interroge : a-t-elle également l’intention de réviser la Constitution pour instaurer le quinquennat ?

Aujourd’hui, inauguration du QG de campagne, à laquelle mon emploi du temps ne m’a pas permis d’assister. Jules non plus, d’ailleurs, bien que son emploi du temps n’y ait pas fait obstacle, ce qui lève tous mes regrets. Il semble avoir été victime de l’ambiance actuelle de ce côté-là de la Seine. Car, si le QG de campagne est inauguré au 10, rue de Solférino, l’équipe de campagne se trouve, elle, au 288, boulevard Saint-Germain et les premiers ignorent visiblement ce que font les seconds… Petite illustration bloguesque d’une ambiance de campagne que les roses suspendues ne suffisent pas à alléger. Car, si le PS s’employait à fustiger une division au sein de l’UMP, l’ambiance est telle en son sein qu’il en a été conduit à installer un système de brouillage dans la salle de réunion du Bureau National !

Ségolène Royal voulait une campagne joyeuse, avec des noeuds dans les cheveux des enfants… Je ne sais pas si elle est joyeuse mais au moins, elle est comique !

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

44 comments

  • Elle est vraiment…. Elle est vraiment… Elle est vraiment phé-no-mé-nale la la la la !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Quelle poilande (jaune) en la regardant se vautrer chez Laurence Ferrari avec ses airs de Joconde coincée 🙂

  • Peut-être me trompe-je ?) mais j’ai l’impression que les journalistes commencent enfin à se réveiller (sous notre pression ?). J’ai écouté F. Hollande ce soir sur itélé, il est autrement plus coriace que son ex-compagne. L’ennui ce que l’on aimerait bien savoir qui va remporter le match au PS et par qui nous serons croqués… Il est clair pour moi que SR est conseillée et sous influence de ses conseillers rapprochés tendance extrême gauche avec des méthodes de propagande manipulatrice que nous avons découvertes ce week-end : meeting filmé, extraits choisis et diffusés en boucle par des journalistes complaisants préparant les interventions de SR à la télé pour le lendemain. Mon impression de l’influence d’extrême gauche se renforce en apprenant la séparation des équipes de campagne et le brouillage installé. La paranoïa et la culture du secret sont des signes évidents de méthodes d’extrême gauche. Si l’on ajoute les récentes approbations de SR de l’occupation sauvage d’un immeuble, propriété privée, et la déclaration que bientôt l’état fera de même, il est clair que certains membres du PS plutôt modérés doivent s’arracher les cheveux et l’ambiance ne doit pas être des meilleures. Est-ce que certaines langues vont se délier pour dénoncer ces dérives ? J’en doute, nous sommes trop proche des élections et il faudrait que les sondages deviennent franchement exécrables pour SR pour que les socialistes modérés osent se rebeller.

  • Tout comme toi Margit je pense que la presse commence à comprendre la manipulation et dénonce petit à petit l’imposture « Roayl ». Il n’est qu’à écouter « les Grandes Gueules » sur RMC Info ou « On refait le monde » sur RTL pour se rendre compte du changement de tonalité. Nous passons de propos laudatifs à des critiques acerbes et circonstanciées (et il y a matière…). Mais en effet le PS est muselé et ne bouge pas. Les quelques voix qui se lèvent (Bartolone par exemple) sont bien faiblardes et remises dans le droit chemin. Mais je pense et j’espère que la machine à perdre est lancée. La séparation PS/campagne me semble une première étape de la cassure et même chez les sympathisants socialistes le vent est en train de tourner puisqu’on peut entendre dans les émissions « participatives » de plus en plus d’entre eux se tourner vers Sarkozy.

  • [quote comment= »1129″]Peut-être me trompe-je ?) mais j’ai l’impression que les journalistes commencent enfin à se réveiller (sous notre pression ?). J’ai écouté F. Hollande ce soir sur itélé, il est autrement plus coriace que son ex-compagne. L’ennui ce que l’on aimerait bien savoir qui va remporter le match au PS et par qui nous serons croqués… Il est clair pour moi que SR est conseillée et sous influence de ses conseillers rapprochés tendance extrême gauche avec des méthodes de propagande manipulatrice que nous avons découvertes ce week-end : meeting filmé, extraits choisis et diffusés en boucle par des journalistes complaisants préparant les interventions de SR à la télé pour le lendemain. Mon impression de l’influence d’extrême gauche se renforce en apprenant la séparation des équipes de campagne et le brouillage installé. La paranoïa et la culture du secret sont des signes évidents de méthodes d’extrême gauche. Si l’on ajoute les récentes approbations de SR de l’occupation sauvage d’un immeuble, propriété privée, et la déclaration que bientôt l’état fera de même, il est clair que certains membres du PS plutôt modérés doivent s’arracher les cheveux et l’ambiance ne doit pas être des meilleures. Est-ce que certaines langues vont se délier pour dénoncer ces dérives ? J’en doute, nous sommes trop proche des élections et il faudrait que les sondages deviennent franchement exécrables pour SR pour que les socialistes modérés osent se rebeller.[/quote] Est ce que je peux réutiliser ce commentaire? Il suffit que je remplace « SR » par « NS » et « gauche » par « droite » et je peux aller poster dans des blogs et des forums de gauche, voire d’extreme-gauche. C’est dire que le propos est original.

  • Il est assez vrai que chacun accuse les media d’avoir pris le parti de l’autre.

    De toutes façons, je ne sais pas si c’est propre à cette campagne, mais les candidats commencent vraiment à dire, et vouloir incarner, tout et son contraire…

  • Que les pénalistes me détrompent mais… la justification n’est-elle pas plus « étonnante » que le propos initial ?

    « Je souhaite que le dispositif juridique qui soit adopté soit celui que j’ai fait voter pour la loi contre le bizutage c’est à dire qu’on puisse venir au secours d’une victime sans que celle ci ait besoin de porter plainte. Si la police constate un flagrant délit de coups sur une femme à ce moment là on pourrait intervenir »

    Son grand changement, la grande efficacité, ce serait que l’on pourrait intervenir lorsque le conjoint violent est pris en flagrant délit par la police ? Non seulement, j’ai un doute sur la fréquence réelle à laquelle les policiers sont susceptibles de tomber sur des flagrants délits dans de tels cas, mais il me semblait que le parquet a toujours pu déclencher l’action publique, en l’absence plainte de la victime ?

    Me goure-je ?

  • [quote comment= »1147″]

    Me goure-je ?[/quote]

    La réponse est oui ! Peut-être pas sur le détail, mais sur la démarche générale qui est de construire une image de gourde à Ségolène Royal. Elle procède du même type d’erreurs qui amène une partie de la gauche à représenter Sarkozy en facho. Dans tous les cas, in fine, celui qui rentre dans ce jeu perd en crédibilité, hors des milieux militants ; ce qui tombe mal puisque ce sont ceux là que justement on doit convaincre.

    Accessoirement, comme tu rentres dans une démarche concertée de construction d’une image négative de Mme Royal, cela te qualifie comme (apparenté) cadre des jeunes UMP. Note que ce n’est pas en soi une image négative, mais comme tu sembles ne pas tenir à cette image…

    Allez, je te tends la perche : me gouré-je ?

  • Ben, écoute, petit à petit, l' »image de gourde » semble de moins en moins caricaturale… Quant au caractère « concerté » de la démarche, désolé, mais non, elle ne l’est pas. C’est simplement un sentiment commun, et qui s’impose de plus en plus comme une évidence. Tu peux estimer que ceci serait stratégiquement infondé, inefficace, mais sur le fond, tu ne sembles pas vraiment en désaccord.

    Quant au « cadre des jeunes UMP » – pour les autres : Lucas a cru bon d’affirmer que je le serais, sur un blog d’élue socialiste – oui, tu te goures, et absolument rien ne te permet d’avancer une telle chose.

    Maintenant, je vois que tu donnes dans les subtilités de langage royalistes : je découvre que l’on peut être apparenté cadre des jeunes UMP…

  • @ Koz

    Bien au contraire, je suis en total désaccord avec les deux images : Royal une gourde et Sarko un facho. Dans les deux cas, on s’appuie sur des analogies pour les construire.

    Pour ce qui est de l’adhésion à un parti, cela n’enlève à personne sa liberté de parole, en particulier parce qu’on peut en démissionner, et ce n’est pas dégradant ! Dans les partis on rencontre certes d’authentiques blaireaux, mais aussi des gens brillants de tous les milieux sociaux. On peut si on est malin découvrir les jeux souterrains de pouvoir, c’est passionnant.

    En ce qui concerne le « apparenté », ce n’est pas une subtilité. Dans les faits, dans le cadre de la concurrence électorale, il est plus simple de te considérer comme UMP. Et « cadre des jeunes UMP », c’est juste une catégorisation, un style ; de toute façon c’est seulement un problème pour les vieux UMP, parce qu’ils savent intuitivement que celui qui leur fera la peau, un jour est actuellement un jeune UMP.

  • Je suis d’accord avec vous sur l’adhésion à un parti. J’ai simplement un attachement à un truc tout con : la vérité. Et la vérité est que je ne suis pas membre de l’UMP. Je pense assumer sans difficulté mes opinions quelles qu’elles soient, et pas nécessairement les plus faciles, pour pouvoir vous demander de me croire.

    Et je n’apprécie pas de trouver, de façon, je trouve, déloyale, au détour d’un blog, une assimilation fausse. Je crois essayer de débattre sincèrement avec chacun, j’apprécierais la même sincérité en retour.

    Quant à Ségolène Royal, je suis désolé, mais elle construit très bien son image toute seule. Le PS voudrait que l’on n’émette pas de doutes sur sa compétence, ce serait malvenu, mal élevé, indélicat. Désolé, mais la compétence, ça ne me semble pas une variable négligeable pour occuper l’Elysée. Et je maintiens : à ce jour, elle n’en a toujours pas fait la preuve. Ce n’est pas son absence de projet qui me convaincra de l’inverse, ni ses rares prises de position.

  • @ Koz

    Je ne conteste pas que tu n’appartiennes pas à l’UMP. C’est simplement une simplification, parce que dans les faits cela revient au même. Il n’y a rien de déloyal de l’exprimer dans ce blogue socialiste, cela contribue à simplifier l’argumentation qui tend à appeler à plus de modération envers la droite.

    De la politique, j’en faisais en gros dans 60 % de la population (ouvriers, employés, techniciens…), je ne me permets même pas d’argumenter que Le Pen est un facho, tu peux imaginer les pincettes que je prend avec Sarkozy, parce que, dans le cas contraire, je perdrais toute crédibilité. Mais par expérience, si quelqu’un passait avant moi pour expliquer que Ségolène est une gourde… derrière, c’est moi qui ramasserait la mise. Durablement, parce que quand l’adversaire a perdu sa crédibilité, alors on a un boulevard pour dérouler toutes les argumentations.

    Le problème c’est qu’a se focaliser sur ces images négatives on forme des générations de militants-blaireaux, et naturellement, on ne développe pas les sujets de fond. Cette élection mettra sans doute face à face deux candidats réformateurs, c’est dommage de se priver des débats de fond.

    P.-S. Tu sais que si tu viens au PS, toi, on te fait une réduc sur la carte. Allez, je te mets le poster de Jaurès.

  • Lucas, tu aurais pu me savoir gré de ne pas avoir parlé de l’histoire du Québec. Comme le dit Pierre-Luc Séguillon, elle use en matière diplomatique, de la stratégie qu’elle emploie en politique française : la tactique du miroir. Dire à l’autre ce qu’il veut entendre. Et notamment à un souverainiste québécois, qu’elle aime le souverainisme québécois.

    Même Hollande la reprend, dans une formule d’ailleurs étonnante : « Paris ne peut pas, à l’heure actuelle, s’ingérer dans les affaires internes canadiennes« . La pauvre Ségolène, qui venait pourtant de dire qu’elle n’avait fait aucune ingérence… Pour le reste, on relèvera le « à l’heure actuelle« … Parce que dans le futur, lui non plus « ne s’interdit rien » ?

    A force de corriger Royal, on va se demander s’il ne se voit pas en joker !

    C’est vraiment la fébrilité, du côté de la rue de solférino…

    Nicolas -> ok. compris. corrigé. merci.

  • @ Koz

    1967, le Président Charles De Gaulle à Montréal : http://archives.cbc.ca/IDC-0-17-209-1048-10/politique_economie/gaulle_quebec_libre/

    Hum ! Tu sais naturellement à quelles images renvoient ce lien. elles sont émouvantes, et j’imagine l’émoi de la foule à les entendre.

    Sur le fond je t’accorde que c’est un débat de fond intéressant. Sur la forme, il y a l’expression d’un type pour qui j’ai voté voici 5 ans, je me rappelle plus le truc, c’est des boules qu’on touche, ou peut-être n’y en a-t-il qu’une… Et l’élection c’est dans trois mois.

    P.-S. Et ! Pas de blague, le Général ça s’écoute debout au garde-à-vous !

  • Précisément, il avait déclenché une crise diplomatique. Alors, quand le costume du Général est manifestement bien trop grand pour soi, on s’abstient.

    Au demeurant, vois-tu, si De Gaulle l’avait fait consciemment, j’ai comme un doute sur le fait que Royal ait bien compris les conséquences de son propos. De fait, elle explique aujourd’hui que les affinités avec la souveraineté québécoise dont elle parlait ne concernent aucunement la question institutionnelle, mais uniquement la souveraineté du peuple québécois qui, au demeurant, s’est exprimé dans le sens d’un maintien au sein du Canada, par deux fois…

    Qui la croira ? Même toi, tu ne l’avais pas compris en ce sens. Et pourtant, tu y mets de la bonne volonté.

    Mais ce devait être une suprême habileté : recevant le président du parti souverainiste, elle lui aurait expliqué qu’elle avait des affinités avec la « souveraineté du Québec », histoire de lui faire croire qu’elle approuvait son combat, alors qu’en fait, elle est favorable au maintien au sein du canada, exprimé par la souveraineté électorale du Québec… Tu as raison : on la sous-estime. En fait, elle est exceptionnellement intelligente.

  • @ Koz

    Cela te déconcertera mais jusqu’au 11 février je ne prête qu’une oreille inattentive aux déclarations des socialistes. La référence au Général de Gaulle, c’est juste 01 pour le plaisir, 02 parce que de toute façon personne n’ira plus loin.

    Pour l’intelligence politique, là encore ce sera une sorte de « tactique du miroir ». Dans les partis on se déchirerait pour être conseiller général, tu n’imaginerais pas les stratagèmes qui peuvent être mis en œuvre, et bien j’ai toujours entendu dire au PS, que Chirac était un imbécile. Un type qui a été deux fois premier ministre, et a remporté deux élections présidentielles.

    Je ne m’alarme donc pas de ce que tu penses de Ségolène Royal. Et même au doigt mouillé, je crois que Ségolène Royal a déjà gagné la présidentielle !

  • Ca ne me déconcerte pas : l’idée qu’une personne n’en disposant pas les compétences puisse être élue à l’Elysée n’est pas iconoclaste. Je préfèrerais juste que ce ne soit pas le cas.

  • @Lucas

    Ce n’est pas forcément une bonne idée de prendre notre Président pour exemple afin d’argumenter qu’on peut bien être imbécile et occuper les plus hautes fonctions de l’Etat.

    D’abord parce que je ne considère pas Chirac comme un imbécile, ni même Royal (s’il y a bien une chose pour laquelle elle est connue des gens avec qui elle a travaillé, c’est son acuité). Je concède que les deux sus-cités partagent une propension à vouloir à tout prix faire plaisir aux 50,1%, quitte à se contredire ou à asséner des énormités. Royal a en plus l’intéressante capacité de parler plus vite que ne réfléchit le PS, ce qui ne va pas sans causer quelques migraines rue de Solférino ou dans les comités Désir d’avenir (je connais personnellement certains membres).

    Ensuite (car je n’ai toujours pas de deuxième pan à ce commentaire), est-ce bien raisonnable que d’avoir un Président aussi mauvais sur son « jardin privé » ? On aura l’air bien malin avec nos grandes leçons faites aux Américains en 2000.

    Note bien que je n’espère pas te convaincre, c’est purement rhétorique.

    Mais une chose que nous partageons, c’est qu’avant la fin février (pas le 11. Le 11, c’est seulement le relevé des copies), il vaut mieux écouter tout ça d’une oreille distraite, ne serait-ce que pour garder son calme. Comme je le disais sous un autre billet, et puisque le PS est quand même peuplé de gens raisonnables (j’ose l’espérer), le nouveau projet aura beau jeu de rattrapper toutes ces bourdes sous l’égide d’un « je vous ai compris » que beaucoup feindront de prendre pour argent comptant.

    Et on pourra (peut-être) parler de choses sérieuses.

    Le risque (pour elle), c’est qu’à force de vouloir remplir le vide, Royal ne finisse par accumuler un handicap insurmontable.

  • Elle s’est encore bien pris les pieds dans le tapis et ce matin face à JP Elkabbach elle a pataugé sans jamais convaincre. Toujours face à Elkabbach elle a affirmé avec l’aplomb et tout le mépris dont elle sait faire preuve que les Français étaient suffisamment intelligents et qu’ils ne croyaient pas les promesses de Nicolas Sarkozy. Elkabbach ne l’a pas ratée et lui a donc demandé de confirmer que 52 % des Français étaient des abrutis 🙂 Nouveau flottement et elle n’a évidemment pas su faire autre chose que prendre le ton sentencieux de la maîtresse d’école pour d’indigner de cette question. Non décidément les efforts désespérés de Lucas n’y font rien : elle s’enterre jour après jour. Et dans le Monde daté d’aujourd’hui un article montre bien que le PS ne la soutient quasiment pas voire assiste mi-satisfait à sa déconfiture, son « conjoint » en tête….

  • [quote comment= »1147″]Que les pénalistes me détrompent mais… la justification n’est-elle pas plus « étonnante » que le propos initial ?

    « Je souhaite que le dispositif juridique qui soit adopté soit celui que j’ai fait voter pour la loi contre le bizutage c’est à dire qu’on puisse venir au secours d’une victime sans que celle ci ait besoin de porter plainte. Si la police constate un flagrant délit de coups sur une femme à ce moment là on pourrait intervenir »

    Son grand changement, la grande efficacité, ce serait que l’on pourrait intervenir lorsque le conjoint violent est pris en flagrant délit par la police ? Non seulement, j’ai un doute sur la fréquence réelle à laquelle les policiers sont susceptibles de tomber sur des flagrants délits dans de tels cas, mais il me semblait que le parquet a toujours pu déclencher l’action publique, en l’absence plainte de la victime ?

    Me goure-je ?[/quote]

    Je ne me gourjais pas, dixit Big Master of the Criminal Law Eolas

  • @ jpe

    Ah mais c’est que je ne prends justement pas Jacques Chirac pour un imbécile ; bien au contraire. J’écrivais simplement qu’on le prend pour un imbécile, contre le bon sens même de ses succès. C’est à dire que je vous renvoie à ce que vous à l’image que vous cherchez à développer à propos de Ségolène Royal !

    Donc par exemple non seulement je n’adhère pas à cette idée qu’elle commet bourdes sur bourdes, mais encore cela m’est d’une certaine façon indifférent. J’en observe juste les formes qu’elle prend, et je vous remercie de participer à mon entraînement !

  • Saisissantes images vues ce soir au JT de 20 h sur TF1 concernant l’affaire du Québec. Les images et le son prouvent de façon irréfutable que Ségolène Royal a bien dit que sa position « reflétait des valeurs communes, soit la liberté et la souveraineté du Québec ». Elle a ajouté que « le rayonnement du Québec et la place qu’il occupe dans le coeur des Français vont également dans ce sens ». Voir cette vidéo diffusée par RadioCanada qui est sans aucune ambiguïté.

    Comment avec une telle preuve peut-elle prétendre, dans des explications fumeuses, qu’elle parlait du peuple Québécois et non du Québec. Et quand bien même elle ne se moquerait pas de nous (ce serait un évènement), comme le rappelle Koz le peuple Québécois s’est massivement prononcé contre l’indépendance………….. Après ses propos sur la Chine où elle ne volait pas dire ce que tout le monde a entendu, ce nouvel épisode en dit long sur l’honnêteté de Mme Royal.

    Elle manie la mauvaise foi aussi bien que son concubin qui avec le même aplomb prétend que revenir sur des baisses d’impôt n’est pas les augmenter…. On nous prend vraiment pour des gogos au PS 🙁


  • Cette vidéo montre bien l’embarras dans lequel se trouve Mme Royal devant la quetsion du journaliste (notez le petit rire niais avant la réponse). la question assez simple quelles sont vos affinités avec la question de la souverianeté nationale du Québec ?, mais la réponse s’englue dans des circonvolutions verbailes qui traduisent la volonté de ne pas déplaire à son interlocuteur : elles sont conformes aux valeurs qui sont celles qui nous sont communes, c’est à dire la liberté et la souveraineté du Québec, plus langue de bois y a pas….. Ensuite cette bonne Mme Royale se croit autorisée à parler du coeur des français alors qu’elle ne sait manifestement même pas que celui des québecois penche majoriatirement à l’inverse de ses paroles….. En lisant le commenatire de Lucas Clermont, je me disais aussi qu’il y en aurait bien un pour nous faire le parallèle avec le général De Gaulle. Outre la taille du costume évoquée par Koz, il y a également les circonstances qui sont incomparables. Une ségolénade de plus qui nous montre bien « la densité de son esprit ».

  • Faut-il être rassuré ou inquiet à l’idée que, visiblement, elle ne pensait pas ce qu’elle disait ? Peut-on, entre deux portes, improviser une déclaration de reconnaissance de la souveraineté du Québec… sans même s’en rendre compte ?

  • Je ne crois pas partager beaucoup des opinions politiques de Lucas Clermont, mais il a raison sur un point : on a tort de faire passer Ségolène pour une conne.

    D’abord, c’est la meilleure façon de la sous-estimer ce qui peut coûter très cher si on en croit Sun Tsu. L’exemple de Lucas Clermont est édifiant, les socialistes prennent Chirac pour un con ce qui ne l’a pas empêché d’être élu 10 ans.

    Ensuite, on insulte ses partisans alors qu’on voudrait les convertir. C’est pas malin. La plupart des gens n’aime pas avoir tort. Leur dire qu’ils sont cons (de soutenir une conne) est la meilleure façon de les braquer.

    Les socialistes sont plus malins. Ils font leur campagne négative en jouant sur la peur : Sarkozy est un facho, s’il est élu ça sera l’état policier. Bien sur c’est grotesque, mais ça insinue le doute. Et il suffira d’une bombe médiatique 3 jours avant le scrutin …

    Sarkozy l’a compris. Il consacre toute son énergie à présenter son programme et promouvoir son image sans jamais parler de Ségolène.

  • Je ne suis pas un Ségofan c’est le moins que l’on puisse dire mais je ne m’abaisserai pas à la traiter de la sorte.

    Ségolène Royal n’est pas une conne c’est une évidence et ses partisans ne sont pas non plus des cons, ce serait grotesque en effet de le dire. Pas plus que les électeurs de Le Pen ne sont des nazillons (pas tous en tout cas).

    Elle est juste incompétente sur la plupart des sujets qu’elle aborde, ce qui est très différent. Il faut faire la nuance entre intelligence et instruction si l’on ne veut pas tomber dans la caricature. Mais pour ce dernier art son Altesse se débrouille très bien toute seule.

    Et on peut constater (et regretter) qu’à l’inverse de Sarkozy qui en effet ne critique pas directement SR, celle-ci ne se gratte pas de l’amocher à chaque coin de phrase….

  • Oubliée dans le bétisier du week-end (bon OK c’était Lundi matin) cette nouvelle Ségolenade qui démontre une fois de plus plusieurs choses :

    • elle ne sait pas de quoi elle parle (lire le commentaire sous la vidéo ainsi que les diapos).
    • elle ne propose rien, se contentant de grandes phrases en repoussant à plus tard les mesures à prendre.
    • elle ne lit pas ce qu’elle signe (le Pacte écologique de Nicolas Hulot dit l’inverse de ce qu’elle prône).

    Après on peut crier à l’acharnemement comme on l’entend sur quelques médias (la bande de bobos réunie autour de Laurent ruquier par exemple…) mais il faut bien avouer que la candidate du deuxième parti de France fait ce qu’il faut pour nous donner matière à nous gausser.

  • Je ne me prononcerai pas sur le fond, mais sur la forme, on remarque tout de même quelques entorses à la démarche participative. Je ne vais pas l’en blâmer puisque je veux qu’elle vienne sur le fond, mais bon, le nucléaire n’est-il pas un sujet qui mériterait un débat participatif, dans sa démarche ?

  • Pingback: » En attendant le programme de Ségolène Royal

  • Pingback: Collectors Coins

  • Pingback: Collectors Coins

  • Pingback: Collectors Coins

  • Pingback: Collectors Coins

Les commentaires sont fermés