La fin du FN

Au FN, la version officielle pour expliquer la défaite de dimanche est que les autres partis ont repris ses idées. C’est en grande partie vrai, et c’est précisément la raison pour laquelle je pense que le FN est aujourd’hui durablement marginalisé.

Un peu d’histoire. Créé en 1972, le FN apparaît pour la première fois sur les radars aux municipales de 1983 où il dépasse les 10% dans plusieurs circonscriptions. A Dreux notamment la liste FN fusionne avec l’UDF-RPR au second tour pour donner la victoire à la droite. La forte médiatisation de cette alliance et les controverses qui l’accompagnent profitent au FN. Aux européennes de 1984, le FN qui n’avait jusque là aucune base nationale réalise 11%. Fin politique, François Mitterrand passe le mode de scrutin à la proportionnelle pour les législatives de 1986. Avec presque 10%, le FN gagne 35 députés et s’installe durablement dans la vie politique française. L’année d’après, Le Pen qualifie la Shoah de « détail » et parachève son costume d’épouvantail.

Mitterrand a bien réussi son coup. Il a réussi à associer des valeurs de la droite traditionnelle (ordre, travail, autorité, patriotisme, responsabilité, famille, religion…) à une figure de repoussoir. Une demi génération après mai 1968 et le Viet Nam, alors que les partis de droite traditionnelle occidentaux (Reagan, Thatcher) réaffirment ces valeurs, la droite française est pétrifiée par l’amalgame avec Le Pen. En 1986, Chirac devient premier ministre. Aux présidentielles de 1988, Mitterrand use et abuse de son nouveau jouet. La mort de Malik Oussekine dans les manifestations étudiantes de 1986 et les événements de Nouvelle Calédonie (entres autres) alimentent l’équation Chirac = facho. Chirac est traumatisé par sa cuisante défaite 54-46 au second tour. Il se convainc qu’il ne peut trouver un espace politique qu’en se gauchisant. Ce faisant, Chirac crée un appel d’air inespéré pour Le Pen.

Pendant presque 20 ans, la situation reste bloquée. La gauche profite de cette épine dans le flanc de la droite. La facilité de la posture anti-fasciste lui épargne de douloureuses remises en question. Chirac s’en fout, il est président. L’illusion de tenir le pouvoir avec Chirac à l’Elysée anesthésie la droite. Et Le Pen prospère. Nombre d’électeurs sensibles à ces valeurs de la droite traditionnelle votent pour le seul candidat qui prétend encore y croire : Le Pen. Ils ne sont pas racistes ou fachos. Ils serrent les dents quand Le Pen dérape sur la Shoah, mais on pardonne beaucoup à celui qui défend nos idées. Quiconque a jamais fermé les yeux sur les faiblesses de son(sa) candidat(e) doit pouvoir comprendre cela. Et l’abstention monte. La distinction droite-gauche s’estompe, les valeurs sont confuses, beaucoup d’électeurs renoncent à voter.

Il aura fallu du courage à Nicolas Sarkozy pour oser casser ce cercle vicieux. Une par une, il est allé chercher ces valeurs chez Le Pen et les ramener dans le giron de la droite traditionnelle qu’elles n’auraient jamais dû quitter. Ordre, travail, autorité, patriotisme, responsabilité, famille, religion, toutes ces valeurs il les a revendiquées et mises au service d’un projet de droite populaire et sociale. Et cela, sans négociation politicienne, tout simplement en engageant et en gagnant la bataille des idées. Bien sur, rien ne lui aura été épargné. Les accusations de fascisme, les unes assassines, les rumeurs ignobles.

Il faut ici rendre hommage à Ségolène Royal (une fois n’est pas coutume) car elle aussi a eu la clairvoyance politique et le courage (c’est plus facile quand on ne se fait pas traiter de facho, mais il faut quand même le faire) de revendiquer plusieurs de ces valeurs. Elle a compris qu’elle ne pouvait pas en laisser à Sarkozy le monopole :

  • L’ordre juste, c’est juste de l’ordre; personne n’a jamais revendiqué l’ordre injuste.
  • Mère de 4 enfants, Ségolène Royal a réalisé une fusion entre le féminisme et respect de la famille.
  • On a moqué son coté maîtresse d’école, mais elle a eu l’aplomb de réintroduire la notion d’autorité dans le discours de la gauche.
  • Enfin, elle a refusé de laisser à la droite le monopole du patriotisme et de l’amour de la France.

Notons tout de même qu’elle a connu sur ces sujets des dérapages au moins aussi graves que ceux que l’on reproche à Sarkozy. On frémit à imaginer la une de Marianne si Sarkozy avait proposé de mettre les délinquants dans des camps militaires. Nul doute par ailleurs qu’un appel de Sarkozy à arborer des drapeaux français le 14 juillet eut été interprété comme une dangereuse dérive nationaliste.

Mais peu importe.

Ce qui importe, c’est que Le Pen n’a plus le monopole de ces valeurs. Le tabou est brisé et il l’est d’autant plus durablement que Royal a suivi Sarkozy sur ce terrain. Et ses électeurs l’ont quitté massivement. Entre 2002 et 2007, l’ensemble FN/MNR a perdu 1 600 000 voix et 9 points de pourcentage. Oui, l’UMP, le PS et l’UDF ont repris ses idées, tout du moins celles qui méritaient de l’être. Et ils ne les lacheront pas de sitôt. Je suis convaincu que Sarkozy est sincère quand il professe son attachement à ces valeurs, et je crois qu’il en est de même pour Royal.

Alors que reste-t-il au FN? Je pense qu’il va devenir un parti protestataire classique, le pendant de droite de l’amas LO-LCR-PCF-Bové. Comme eux il sera anti-système, anti-européen et anti-libéral avec des réponses trop simples à des problèmes complexes. Si on y ajoute la succession de son fondateur charismatique je pense que le FN ne dépassera plus 10% et descendra vraisemblablement vers les 5%.

La disparition de son principal argument électoral va forcer le PS à reconquérir le terrain des idées et, pourquoi pas, à larguer le boulet de l’extrême gauche marxiste et reconnaître l’économie de marché. UDF et UMP, aiguillonnés par un PS offensif s’étant reconstruit un socle idéologique, devront eux-mêmes clarifier leurs positions et proposer des solutions innovantes. Vous l’aurez compris, je suis libéral et crois aux vertus de la concurrence.

On a vu dimanche le premier épisode de la fin du FN. J’espère qu’il y aura d’autres bonnes nouvelles.

65 comments

  • (Quoi, preums? Ca doit etre le decalage horaire) EDIT: ha merde /EDIT Je suis d’accord avec toi, Koz EDIT: Ha merde/EDIT même si j’ai voté et revoterai pour Royal: le FN s’est fait reprendre les thèmes qu’il avait kidnappé 30 ans plus tôt. Ceci dit, je ne crierai pas à la mort du FN. On va avoir droit à une belle bataille FN-canal historique-Golnish contre FN-canal reformateur-Marine, et je pense que Marine devrait gagner si le parti ne se scinde pas. Après, il est possible que ce courant reformateur devienne un parti de gouvernement, genre Alliance du Nord en Italie. Est-ce que la droite acceptera de s’entendre avec un tel parti? (Je dis pas « gouverner » parce que j’espere que vous n’allez pas remporter les elections 😉

  • Pas Koz, Liberal… J’ai fait en sorte que le nom de l’auteur s’affiche en début et fin d’article. Mais je ne peux pas aller jusqu’à l’afficher en milieu… 😉

  • Oui, mais à mon avis ce n’est pas complet de dire que les candidats reprennent les thèmes du FN. J’argumente dans mon dernier billet que ce n’est pas tant une reprise de thèmes du FN que la fin d’un monopole.

  • J’ai jamais souscrit que le FN était la faute à Mitterrand. C’était de bonne guerre. Les électeurs étaient surtout de droite. C’était à elle d’aller les chercher.

    C’est chose faite, et sans laisser le moindre hôtage de fortune, bravo Sarko, c’est du grand. Et en plus, il a fait voter ses électeurs POUR l’emmigration.

    Comme j’ai toujours dit que le 21 avril c’était la faute de la gauche (le pauvre Chirac n’y était pour rien, ses électeurs avaient voté eux). C’était à elle de faire le ménage chez elle, c’est chose faite. Bravo Ségo. Sauf que c’était quand même plus facile.

  • et la fin du FN signifie la Fin de la gauche au pouvoir, le FN etait un allie indispensable dans les triangulaire aux legislatives.

    vous etes bon pour quelques decenies d’UMP 😉

  • Il ne faut pas non plus omettre que les scores du fn sont bien moins importants en ville qu’en province. 4,5% à Paris, 17% dans mon village natal. En ville, l’effet 21 Avril a sûrement bien plus joué que dans nos campagnes ou la peur de l’avenir et de l’étranger est latente, je suis plutôt bien placé pour le savoir. Alors certes c’est un phénomène qui a toujours existé dans l’électorat FN, plus rural que citadin. Mais cela n’empêche que le FN a encore de grandes marges de manoeuvre sur de nombreux territoires.

    Personne ne peut prédire l’avenir de ce parti, mais titrer la fin du FN me semble un peu hâtif. Mais si Sarkozy y parvient sans s’être réellement approprié ses valeurs, je lui serait reconnaissant. Je doute.

    Enfin, pour Royal, je ne comprends vraiment pas pourquoi certains la préservent encore alors qu’il est extrêmement facile de mettre en avant, sans pour autant paraître agressif, la fragilité de sa démarche et son incapacité a gouverner un pays de 60 M de français alors qu’elle a été incapable de gérer une équipe de campagne. Je suis profondement désolé quand je vois des Bayrouistes s’apprétant à voter Royal. Le seul choix, aussi minable soit-il qu’il reste c’est Blanc ou Skz…

    Encore une présidentielle au cours de laquelle on sera passé à coté de l’essentiel.. la refondation de l’école, la remise à plat de l’organisation du territoire et de l’état, la réforme des institutions politiques, la mise en place d’une ligne claire et franche pour l’Europe, la réforme des retraites plus qu’urgente, la rénovation du systeme de santé, la remise en question de la politique d’aide au retour à l’emploi afin d’éviter l’assistanat, la redynamisation de l’économie…Tout quoi.

    Et si vous misez sur la dream team fillon-copé-douste-pecresse-… quel volonté de changement… Et dire que certains ont osé dire que Bayrou est « mou »…

  • [quote post= »266″]Ordre, travail, autorité, patriotisme, responsabilité, famille, religion, toutes ces valeurs il les a revendiquées et mises au service d’un projet de droite populaire et sociale. [/quote]

    Concernant la famille et la religion, je ne pense pas que Sarko soit le mieux placé. Au niveau religieux, y a-t-il plus qu’une simple tactique électorale ?

    En outre, ne criez pas victoire trop vite, les votes protestataires sauront vite retrouver le Pen à la moindre faiblesse de Sarko.

    Car si celui-ci s’avère être un nouveau Chirac, hypothèse qui n’est pas encore à écarter, alors je vous prédis des lendemains qui déchantent.

    Beaucoup des nouveaux électeurs de Sarko sont des anciens votes FN, croyez vous qu’ils l’oublieront si jamais la droite se plante ? J’ai lu un sondage comme quoi 30 % de ses électeurs avaient déjà voté le Pen. Croyez vous qu’ils ne seraient pas prêts à recommencer si la situation l’exigeait ? Je vous trouve donc bien trop optimiste.

    Non, loin de là, le FN a perdu une bataille, certes, mais n’a en aucun cas, perdu la guerre. D’autant que pour une fois, ce sont ces idées qui ont mené toute la campagne, preuve que le carcan idéologique imposé par la gauche commence à se fissurer, et que le FN sert de réservoir à idées.

    @ JB

    Il faut bien voir aussi que les scores où la droite et l’extrême droite sont les plus faibles sont en Bretagne et dans le Sud Ouest, qui ne sont pas des régions affrontant des problèmes d’intégration comme on les connait ailleurs…

  • [quote comment= »15458″]C’est chose faite, et sans laisser le moindre hôtage de fortune, bravo Sarko, c’est du grand. Et en plus, il a fait voter ses électeurs POUR l’emmigration.[/quote]

    C’est un peu facile, je le reconnais, mais je souscrit au moins à cette assertion : beaucoup d’électeurs, après ce vote, ont en tête une émigration…

    Pour le reste, je ne crois pas que les « valeurs » ait beaucoup de sens en dehors de ce avec quoi on les habite. Quand Ségolène parle d’ordre, je n’entends pas la même chose que quand c’est Sarkozy, ni quand c’est Le Pen. Parce que dans le corps social, auprès des agents chargés de faire le boulot, ce qu’ils perçoivent comme le non-dit, ou l’intention, de leurs dirigeants, joue autant sinon plus que le mot lui-même. Quand Sarkozy dit « Ordre », il y a derrière ses déclarations sur TF1 sur les Musulmans, les contrôles quatre fois par jours des jeunes d’apparence étrangère, ses déclarations incendiaires sur les banlieues, la circulaire sur les sans-papiers, les pièges à la sortie des écoles, etc… et le sentiment que dans cette ligne, tout, ou au moins beaucoup, est permis.

    Les électeurs de Le Pen ont voté Sarkozy parce qu’il est décomplexé vis-à-vis des valeurs, certes, mais surtout parce qu’il les a séduit sur les méthodes à mettre en oeuvre pour mettre ces valeurs en avant. Se limiter au débat de mots, dès lors, est trompeur. Ce que veulent les électeurs de Le Pen qui ont voté Sarko, c’est un ordre appliqué sans scrupules, et dont la limite supérieur n’est pas clairement discernable. C’est là, sans doute, la différence avec les mêmes mots dans la bouche de Ségolène.

    Et je ne parle même pas de la nécessité de repenser l’ordre à l’aune de l’éducation, du nombre d’assistants sociaux, de la police de proximité. L’ordre dans un effort de justice ne se confond pas avec l’ordre appliqué par les BAC et les CRS brutalement et sans scrupules. Faire semblant de le croire n’est pas très honnête.

    Quand au patriotisme, j’ai entendu Coppé justifier le rapprochement Immigration et Identité Nationale en évoquant le cas canadien : Immigration et citoyenneté et en terminant : « vous voyez, les mots sont les mêmes ». Ce n’est pourtant pas la même chose… Là encore, quoi qu’on en dise, le rapport à la « Patrie » est un peu trop complexe pour la limiter à un bastion dont l’immigration, et elle seule, ferait le siège…

    Le FN reprendra du poil de la bête si (et quand) la mise en oeuvre de l’ordre ne correspond pas à ce que fantasment ses électeurs, c’est à dire une sorte d’état de siège autour de la Patrie en danger avec des opérations coup-de-poing chez les allogènes. Et quelle que soit la brutalité de Sarkozy, il ne pourra sans doute pas faire cela sans susciter des émeutes massives. Le réveil FN est suspendu à la volonté ou non de Sarkozy de mettre en place une sorte d’état d’urgence violent. Et je n’y crois pas…

  • Si vous trouvez messieurs que 11% (des 44 millions environ) est representatif d’une certaine marginalisation, vous estimez très très mal!

    Chirac a malheuresement tenue des propos qui l’on poussé dans la formule (car une équation y’as une inconnue, et la y’en as pas lol) Chirac = facho. C’est lui qui a déraper, faute politique, comme toutes les autres qui ont succeder sans qu’il ne soit inquiéter, cependant il devra en rendre compte à la justice. Malheuresement, Chirac soutient Sarko dans la seule optique de faire passer une loi pour le couvrir lors de sa future dysimmunité présidentielle.

    Tu oublis de dire que la droite d’antan a collaborée une fois avec le FN, donc pourquoi pas deux fois se dit surement Sarko, sauf que cette alliance se fera sans aucune transparence pour les citoyens français.

  • Ce que j’ai toujours combattu, ce n’est pas le FN ou Le Pen mais ses idées même quand elles étaient portées par des gens comme de Villiers ou Pasqua.

    Et aujourd’hui, portées par le candidat de la majorité sortante, les idées de Le Pen on gagné dans notre pays.

    Félicitations à tous les militants de l’UMP, vous pouvez être fiers de vous.

  • Je suis d’accord avec Polydamas sur un point, c’est que si le/la prochain(e) président(e) ne parvient pas à prouver qu’il est possible d’assumer complètement les valeurs d’autorité, de droit et de devoir à l’intérieur de la République, on a Marine au 2nd tour en 2012.

    D’autant qu’elle est beaucoup plus forte et cohérente politiquement que son père. La débâcle de cette année n’est pas celle de sa stratégie, mais bien celle de l’absence de cohérence de JMLP, qui a été incapable de s’y plier plus d’un jour sur deux. Et ne croyez pas que je le regrette. Seulement en 2012 ce ne sera pas la même chanson… sauf si Gollnish, ce Mégret chevelu, gagne ses primaires. En quel cas on est tranquille.

    Mon engagement cette année vient aussi de là. Autant j’ai pleine confiance en Nicolas Sarkozy pour redresser la France, autant pour moi l’équation Royal 2007 = Le Pen 2012 est une quasi évidence.

  • En accord avec mes prédécesseurs, je pense qu’il ne faut pas se réjouir prématurément. Tout dépendra des résultats du prochain (ou de la prochaine) président(e) et de sa capacité à résoudre les problèmes récurrents des couches populaires.

  • Je m’aventurerais à dire que ce revers électoral marque en quelque sorte une victoire, 8 ans après, de la lignes Mégret, ancien RPR et partisan d’un rapprochement vers la droite de gouvernement.

    Non que la droite eût été susceptible d’accepter quelque accord, il demeure qu’à rester tel un épouvantail seul au milieu d’un champ, le FN s’est fait piquer ses thèmes, qui, pouvaient être défendus par d’autres.

    On a souvent dit du FN: bons constats, mauvaises solutions. La preuve, pour les constats.

  • [quote comment= »15456″]Mets le plus gros en gras ou à coté du titre, et pas en grisé.[/quote]

    Il y aussi une autre solution : ouvrir les yeux. Non ?

    [quote comment= »15464″]Concernant la famille et la religion, je ne pense pas que Sarko soit le mieux placé. Au niveau religieux, y a-t-il plus qu’une simple tactique électorale ?[/quote]

    Deux choses, à mon sens :

    (i) Seul l’avenir le dira. Toi, tu peux répondre « non ». Je peux répliquer « si ». Mais on n’aura pas beaucoup avancé;

    (ii) Sarko fait pour moi la seule chose qu’il lui revient de faire : accorder à la religion une place qui ne soit pas inférieure à celle du moindre mouvement philosophique. Promouvoir une laïcité-respect et non une laïcité-négation. Reconnaissance de l’héritage chrétien, qui ne signifie pas que l’on doive faire une place spéciale aux églises chrétiennes aujourd’hui, mais simplement que l’on n’est pas aveugle sur ce qui constitue un simple fait historique et philosophique. La laïcité qui, je pense, protège tant l’Etat que les croyants ne lui permet pas de s’engager davantage.

    En tout état de cause, Nicolas Sarkozy ne pourra jamais satisfaire le plus historique et convaincu des militants du Front National… Celui-là, dans dix ans, et dans l’hypothèse de Liberal, fera toujours partie des 5%.

    [quote comment= »15464″]En outre, ne criez pas victoire trop vite, les votes protestataires sauront vite retrouver le Pen à la moindre faiblesse de Sarko.[/quote]

    [quote comment= »15472″]Je suis d’accord avec Polydamas sur un point, c’est que si le/la prochain(e) président(e) ne parvient pas à prouver qu’il est possible d’assumer complètement les valeurs d’autorité, de droit et de devoir à l’intérieur de la République, on a Marine au 2nd tour en 2012.[/quote]

    C’est reposant (i) de n’être pas l’auteur du billet et (ii) d’arriver après quelques commentaires.

    Ayant lu le billet de Liberal avant de partir de chez moi, j’y pensais dans le RER et arrivais également à ce sentiment. Comme souvent, les succès donnent davantage de responsabilité aux politiques que de droits.

    Il appartient à Nicolas Sarkozy de savoir porter ces valeurs, de façon équilibrée et parfaitement républicaine, mais aussi, de toutes manières, de réussir dans la tâche qui lui incombera peut-être, dans ce sens qu’il ne sera pas suffisant de porter ces valeurs mais aussi d’apporter les réponses économiques propres à affaiblir la motivation protestataire.

  • [quote comment= »15471″]Et aujourd’hui, portées par le candidat de la majorité sortante, les idées de Le Pen on gagné dans notre pays.

    Félicitations à tous les militants de l’UMP, vous pouvez être fiers de vous.[/quote]

    Rien que parce que des idées ont été exprimées par le FN, elle sont donc touchées par la disgrâce et doivent être ardemment rejetées, quelles qu’elles soient ?

    Tu vois, c’est ce genre de raisonnement simpliste qui avait amené le FN au niveau auquel il était …

    Ouvre les yeux et ton esprit, on est pas chez Disney ici, c’est le monde réel !

  • Je crois surtout que le nom sur le bulletin a changé, mais le vote est resté le même : on reste dans la xénophobie et les amalgames immigration = délinquance, immigration = chômage.

    Si je me réjouïs de voir JMLP en mauvaise posture (et encore… 11% ? il va se faire rembourser ses frais de campagne, et j’attendrai de voir le résultat des législatives avant de conclure plus loin), je m’inquiète de voir que le vote extrémiste n’a pas reculé : il a simplement changé de visage.

    Si on veut vraiment faire reculer le vote extrémiste et nationaliste, c’est plutôt par « l’éducation » de l’électorat qu’il faudrait passer. Expliquer clairement, études en main, que la délinquance est corrélée à des facteurs sociaux plutôt que culturels (c’est les pauvres –ou alors les très très riches– qui volent, qu’ils soient français ou non), que le chômage est lié à la politique économique plutôt qu’à la politique d’immigration (il n’y a pas plus d’immigration en France que dans nos pays voisins) et que l’Euro est plus une chance qu’une malédiction (se rappeler que le prix du pétrole détermine le prix des biens de consommation –transportés par camion–, qu’une monnaie forte résiste mieux à l’inflation et que là encore nos voisins sont les premiers à en profiter).

    Je n’ai rien entendu de tout ça pendant la campagne (et pas plus venant de SR que de NS). On en est resté aux amalgames et aux idées « simples » que tout le monde comprend et qui ne servent qu’à d’oublier que le monde, lui, est compliqué.

    Je crois vraiment que la France reste un pays de fachos. Les fachos ont peut-être voté différemment cette fois-là, mais ils le sont encore.

    (ce commentaire ne s’applique évidemment pas à l’électorat « non-FN » de NS… je ne cherche pas à réduire le premier tour au report de l’électorat frontiste, ni à stigmatiser l’électorat « traditionnel » de NS)

  • [quote comment= »15486″] (i) Seul l’avenir le dira. Toi, tu peux répondre « non ». Je peux répliquer « si ». Mais on n’aura pas beaucoup avancé;[/quote]

    Non.

    😀

    Je sais, je suis prévisible…

    [quote comment= »15486″] (ii) Sarko fait pour moi la seule chose qu’il lui revient de faire : accorder à la religion une place qui ne soit pas inférieure à celle du moindre mouvement philosophique. Promouvoir une laïcité-respect et non une laïcité-négation. Reconnaissance de l’héritage chrétien, qui ne signifie pas que l’on doive faire une place spéciale aux églises chrétiennes aujourd’hui, mais simplement que l’on n’est pas aveugle sur ce qui constitue un simple fait historique et philosophique. La laïcité qui, je pense, protège tant l’Etat que les croyants ne lui permet pas de s’engager davantage.

    [/quote]

    Loot at this. Nous verrons quelles seront les limites qu’il choisira de ne pas dépasser…

  • [quote comment= »15493″] Je crois vraiment que la France reste un pays de fachos. Les fachos ont peut-être voté différemment cette fois-là, mais ils le sont encore. [/quote]

    Vrai, ça me rappelle ceci.

    Du reste, qu’est ce que vous foutez encore ici, si vous haïssez tant la France, rejoignez Cuba, rien ne vous empêche…

  • Le FN est indispensable à la vie politique. Il ne faut PAS qu’il disparaisse. Il faut qu’il soit marginalisé. Pourquoi ? Parce qu’il sert d’étalon et de limite à ne pas franchir. Ce raisonnement est aussi valable pour l’extrême gauche.

    « Le précipice délimite le bord de la route à suivre, sans lui, plus de route. »

    Pour vivre le FN a deux choix : 1. Devenir plus « présentable », mais on vu ce que cela a donné. Il perd son électorat. 2. Devenir plus « outrancier » dans ses prises de positions, mais on sait aussi ce que cela donne : les gens ne sont pas forcément prêts à de tels extrémités, et le FN devient marginalisé. On sait qu’en France, l’électorat FN tourne actuellement entre 8 et 10%.

    Sarkozy [et les autres, parce qu’il n’est pas le seul, Royal aussi reprends quelques thèmes frontistes], à mon avis, a choisi la bonne méthode. Et ce n’est pas plus mal.

  • [quote comment= »15493″] Expliquer clairement, études en main, que la délinquance est corrélée à des facteurs sociaux plutôt que culturels (c’est les pauvres –ou alors les très très riches– qui volent, qu’ils soient français ou non) [/quote]

    Quand je pense que l’on fait un procès calomnieux à Sarkozy parce qu’il sous-entend qu’à parcours égaux deux personnes ne se comportent pas forcément de la même manière… et vous venez nous expliquer que le libre arbitre dépend du nombre d’euros que l’on a en poche!!!! C’est insultant pour tous les démunis de la République.

    On est dans un pays où il y a des lois. Chacun doit les respecter, et par là respecter ses concitoyens. Effectivement, la couleur de la peau n’a rien à voir là dedans. Seulement elle n’est pas non plus un gage d’impunité.

  • [quote comment= »15466″] C’est un peu facile, je le reconnais, mais je souscrit au moins à cette assertion : beaucoup d’électeurs, après ce vote, ont en tête une émigration… [/quote] Beaucoup d’électeurs, bien avant le vote, avaient en tête une émigration. En particulier des jeunes issus de l’université, qui ne trouvaient aucun travail en France. Beaucoup ont effectivement émigré. Et la plupart s’en félicitent.

    Ces jeunes sont autrement plus cohérents, et ont autrement plus de courage, que les nombreux blogueurs anti-sarko qu’on voit donner des coups de menton un peu partout en disant: si Sarko passe, je me casse. Ah ouais? Chiche…

    Les votes recueillis par Sarko (et aussi par Ségolène, comme Koz vient de le montrer) sont la conséquence de ce constat de blocage, et non la cause. Sarkozy n’est pas le problème, il est la solution.

  • Question que je me pose depuis quelques débordements de LP :

    Si sarko se fait insistant si la chréthienneté (sic), c’est pas pour couper cour à toute vélléité de chercher chez lui des traces d’ascendance juive ?

  • C’est bien vu et il est évident que Sarko est en train de détruire le piège dans lequel la droite s’était engluée. Encore récemment dans mon billet sur Dominique Voynet on me disait, faute d’arguments je suppose, c’est du Marine Le Pen. Je crois bien que ce genre d’insulte n’aura bientôt plus cours. Je suis toutefois d’accord avec Polydamas. Si Sarko échoue le FN repartira de plus belle. N’oublions pas non plus que le FN a capté une grande partie de l’électorat ouvrier qui autrefois votait communiste. Cet électorat pourrait retourner chez M.G Buffet si le FN disparait. S’il veut garder cet électorat Sarko devra avoir une corde populaire à son arc politique Quant aux querelles entre les anciens et les modernes au FN si elles sont surmontées au profit de Marine Le Pen celle-ci sera beaucoup plus dangereuse que son père car contrairement à JMLP qui n’a jamis eu d’autre ambition que de faire de l’opposition, d’être le trublion de service, Marine Le Pen a envie d’accéder aux responsabilités gouvernementales et il faudra jouer serré avec elle. @jb : je ne suis pas certain que les électeurs du Fn soient surtout des ruraux. Si on examine les scores du FN en région parisienne on s’aperçoit que depuis vingt ans ils sont élevés dans les banlieues où le PC régnait en maître. Il faut dire que ce sont les banlieues où il y a beaucoup d’immigrés.Une chose est certaine, le FN fait de moindres scores dans les quartiers bourgeois. J’en conclus qu’il faudra du talent politique à la droite pour garder à la fois l’électorat bourgeois et l’électorat populaire issu du FN. @Libéral : une toute petite remarque : ce n’est pas la Shoah dans son ensemble que JMLP a décrit comme étant un détail mais les chambres à gaz.Je crois d’ailleurs que sa réponse aurait été la même si on l’avait interrogé sur la Shoah. Le Pen appartient à une école de pensée qui vient de l’antisémitisme dur du temps des ligues. Je veux bien admettre que son antisémitisme de jeunesse s’est transformé en antisémistisme light, mais chassez le naturel…

  • [quote comment= »15493″] Si on veut vraiment faire reculer le vote extrémiste et nationaliste, c’est plutôt par « l’éducation » de l’électorat qu’il faudrait passer. Expliquer clairement, études en main, que la délinquance est corrélée à des facteurs sociaux plutôt que culturels (c’est les pauvres –ou alors les très très riches– qui volent, qu’ils soient français ou non), que le chômage est lié à la politique économique plutôt qu’à la politique d’immigration [/quote]

    Il serait effectivement très intéressant que vous nous montriez, études en main, que seuls les pauvres ou les très très riches volent. Je suis curieux de voir ça.

    En d’autres termes, que l’immense majorité de la population est immunisée, par une sorte de sainteté naturelle, contre la tentation du vol.

    Il serait aussi intéressant que vous essayiez de nous expliquer comment quelqu’un qui a énormément d’argent peut être tenté de voler quelque chose qu’il lui serait si simple d’acheter.

    Votre commentaire démontre effectivement qu’il y a beaucoup d’ « éducation » des électeurs à faire dans ce pays.

    Education à la langue française, par exemple. « Riche » n’est pas synonyme de « voleur », comme beaucoup de gauchistes semblent le penser en Franchouillie occidentale.

    Education à l’économie, aussi. La politique d’immigration d’un pays est l’un des volets principaux de sa politique économique.

    Etc.

  • [quote comment= »15517″]Question que je me pose depuis quelques débordements de LP :

    Si sarko se fait insistant si la chréthienneté (sic), c’est pas pour couper cour à toute vélléité de chercher chez lui des traces d’ascendance juive ?[/quote]

    Tu peux développer s’il te plait ? J’ai peur de très mal saisir…

  • Polydamas et Damocles, Je suis tout à fait prêt à reconnaître une dose d’optimisme dans mon raisonnement. A l’évidence, si Sarkozy déçoit (ou si c’est Royal) le FN risque d’en profiter. Mais ce qui aura durablement disparu, c’est le monopole sur les valeurs. Et non, le FN n’est pas un laboratoire d’idées. Les idées dont nous parlons n’ont rien de nouveau, elles ont seulement été inhibées pendant 20 ans.

    Tom, Vous vous en doutez bien, je ne suis pas d’accord avec vos arguments sur les non-dits ou les intentions supposées de Sarkozy. Je pense que les électeurs sensibles aux valeurs que je mentionne dans mon billet font parfaitement la différence entre immigré et délinquant. On a nourri un fantasme sur les électeurs de Le Pen supposés tous être violents, haineux, brutaux. Je pense que la majorité des électeurs de Le Pen ne souhaite pas mettre tous les étrangers dans des charters, tout comme la majorité des électeurs de Besancenot ne souhaite pas exproprier tous les riches.

    ZeRemz, Mêmes commentaires que ci-dessus au sujet du « pays de fachos ». Je suis d’accord avec vous sur l’importance de l’éducation. Le chômage est lié à la politique économique plutôt qu’à la politique d’immigration. Je regrette que le PS ait, dans sa défense des 35h, expliqué que le travail devait se partager. Cela a malheureusement accrédité l’idée que si on était moins nombreux à se partager le travail, il y en aurait plus pour chacun. De même, le déterminisme social encourage souvent le racisme. Expliquer que les voleurs sont des pauvres quand on sait que beaucoup d’immigrés sont pauvres, c’est risquer un amalgame dangereux. Il faut au contraire marteler que les pauvres ne sont pas plus malhonnêtes que les autres, et que les immigrés ne sont pas plus malhonnêtes que les autres.

  • Là où nous sommes d’accord : c’est que c’est clairement le positionnement de Sarkozy et de lui seul qui a séduit entre le quart et le tiers des électeurs du Front national. Depuis 12 ans, Chirac a par exemple a toujours refusé de se vautrer dans les allusions aux moutons qu’on égorge dans les baignoires ou à un ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale (et pourtant, lui aussi, était prêt à tout pour se faire élire).

    Avec Sarkozy, la suite logique pourrait être une alliance à l’italienne en 2012 avec Marine Le Pen, à la tête d’un parti d’extrême droite débarrassé des dérapages de son vieux fondateur.

    Sans Sarkozy, à mon avis, il suffirait que le candidat de droite ne soit pas aussi à droite pour que le FN remonte… Je me garderais donc bien, à votre place, de parier sur un reflux définitif.

    Sarkozy a fait ce qu’il fallait pour siphonner directement au 1er tour une bonne partie de l’électorat FN et pour s’assurer un bon report de voix au second. Comme il risque d’être élu, je souhaite (et je pense au fond) qu’il est vraiment très cynique et qu’une fois en responsabilité, il arrêtera de flatter les bas instincts des gens et de jouer sur les peurs et les tensions. Cela plaît apparemment aux électeurs de Le Pen mais ce n’est assurément pas bon pour la France, et pour relever, ensemble, tous les défis qui se présentent à notre pays.

  • Je propose un code couleur pour les contributeurs non-koz. De la même façon que les commentaires du maitre de céans sont en fond jaune : pourquoi ne pas allouer des codes couleur aux différents contributeurs, afin que la lecture soit identifiée avec l’auteur?

    Non pas que je souhaite discriminer (positivement ou non) mais il est vrai que le reflexe du visiteur régulier est de venir pour lire la proz’ de Koz, et qu’on n’a pas encore spontanément l’idée de regarder le nom de l’auteur (c’est article me trompa moi aussi, pourtant la plupart du temps dès le premier paragraphe je sais si c’est une kozerie -délie la- ). Juste une idée, je vais déjeuner maintenant, à jeun on réflechit pas trop bien, repu on dort.

  • [quote comment= »15493″]Je crois surtout que le nom sur le bulletin a changé, mais le vote est resté le même : on reste dans la xénophobie et les amalgames immigration = délinquance, immigration = chômage. [/quote]

    Il serait malhonnête de dire que toutes les personnes ayant voté pour JMLP sont racistes, xénophobes ou incapables de ne pas tomber dans l’amalgame. Il a été démontré que pour une partie de l’électorat frontiste, le vote FN était un vote constestataire plus qu’un vote de réelle adhésion.

    [quote] Si je me réjouïs de voir JMLP en mauvaise posture (et encore… 11% ? il va se faire rembourser ses frais de campagne, et j’attendrai de voir le résultat des législatives avant de conclure plus loin), je m’inquiète de voir que le vote extrémiste n’a pas reculé : il a simplement changé de visage.[/quote]

    Comme déjà énoncé de nombreuses fois auparavant par d’autres, il était temps que les partis républicains empiètent sur le terrain favori de JMLP et ne lui laissent plus le thème de la nation ni de l’immigration. On ne peut pas parler de vote extrêmiste ayant changé de visage. Il y a plusieurs facteurs justifiant la gifle du FN : (i) Le taux de participation (ii) Les thèmes phares du FN sont redevenus républicains (iii) Le vote contestataire de 2002 n’avait pas pour but de faire passer JMLP au second tour mais de lancer un énième signal vers les partis républicains. Dès lors, certains votants frontistes de 2002 n’ont pas réitéré ce choix en 2007 de peur de revivre le 21 avril.

    [quote] Si on veut vraiment faire reculer le vote extrémiste et nationaliste, c’est plutôt par « l’éducation » de l’électorat qu’il faudrait passer. Expliquer clairement, études en main, que la délinquance est corrélée à des facteurs sociaux plutôt que culturels (c’est les pauvres –ou alors les très très riches– qui volent, qu’ils soient français ou non), que le chômage est lié à la politique économique plutôt qu’à la politique d’immigration (il n’y a pas plus d’immigration en France que dans nos pays voisins) et que l’Euro est plus une chance qu’une malédiction (se rappeler que le prix du pétrole détermine le prix des biens de consommation –transportés par camion–, qu’une monnaie forte résiste mieux à l’inflation et que là encore nos voisins sont les premiers à en profiter).[quote]

    Concernant la politique d’immigration, il faut avouer que c’est en France qu’elle est la plus laxiste et la moins bien gérée.

    On est tous d’accord pour dire qu’il y a un lien manifeste entre la délinquance et le milieu social. Mais les populations les plus défavorisées sont bien les populations issues de l’immigration. Dire cela n’est pas dire que les immigrés sont des déliquants en puissance mais plutôt appuyer le fait que la politique d’immigration (et de gestion des banlieues) menée en France depuis des années a conduit ces populations déjà fragilisées au départ dans une situation sociale très précaire. Cette situation alliée à un désintérêt total des politiciens a engendré le climat que l’on connaît aujourd’hui (Il y a d’autres facteurs expliquant aussi la délinquance mais je m’arrête ici).

    Et donc, on en convient naturellement qu’il faut revoir la manière dont on conçoit l’immigration ainsi que sa gestion.

    Vu que personne, à part Lepen, n’osait parler d’immigration, il était facile pour ce dernier de faire l’amalgame honteux que l’on dénonce aujourd’hui, à savoir : immigration = délinquance. Si on veut faire reculer le vote extrêmiste comme vous le dites, il faut arrêter la politique du politiquement correct, ce qu’a fait Nicolas Sarkozy. Il a peut-être soulevé des polémiques et on adhère ou non à ses idées mais il a le mérite d’avoir lancer les débats et d’avoir proposé une politique proactive en la matière.

    La situation est assez complexe et je n’ai pas le temps d’expliquer en quoi les propositions de sarkozy en matière d’immigration, d’aide aux jeunes des banlieues et de répression de la delinquance sont tout sauf fachistes ou racistes ou encore xénophobes. D’autant plus que Liberal et Koz l’ont déjà expliqué et ce, de manière beaucoup plus convaincante que je ne pourrai le faire.

    [quote] Je crois vraiment que la France reste un pays de fachos. Les fachos ont peut-être voté différemment cette fois-là, mais ils le sont encore.[/quote]

    Vu de l’extérieur, la France ne donne pas l’impression d’être un pays de fachos mais plutôt un pays de grandes gueules donneuses de leçons mais qu’on aime malgré tout 😉

    (En parlant de fascisme, Mussolini et Hitler sont des purs produits issus des idéologies de gauche et non de droite)

    On a toujours l’impression que l’herbe du voisin est plus verte que la nôtre alors qu’une fois chez le voisin, on se rend compte que notre pelouse n’était pas si mal que ça.

  • Koz, je me suis trompée dans mes quotes. Désolée. Je remets l’entièreté de mon commentaire corrigé. (Est-ce qu’il y a une fonction « edit » quelque part?)

    [quote comment= »15493″]Je crois surtout que le nom sur le bulletin a changé, mais le vote est resté le même : on reste dans la xénophobie et les amalgames immigration = délinquance, immigration = chômage. [/quote]

    Il serait malhonnête de dire que toutes les personnes ayant voté pour JMLP sont racistes, xénophobes ou incapables de ne pas tomber dans l’amalgame. Il a été démontré que pour une partie de l’électorat frontiste, le vote FN était un vote constestataire plus qu’un vote de réelle adhésion.

    [quote] Si je me réjouïs de voir JMLP en mauvaise posture (et encore… 11% ? il va se faire rembourser ses frais de campagne, et j’attendrai de voir le résultat des législatives avant de conclure plus loin), je m’inquiète de voir que le vote extrémiste n’a pas reculé : il a simplement changé de visage.[/quote]

    Comme déjà énoncé de nombreuses fois auparavant par d’autres, il était temps que les partis républicains empiètent sur le terrain favori de JMLP et ne lui laissent plus le thème de la nation ni de l’immigration. On ne peut pas parler de vote extrêmiste ayant changé de visage. Il y a plusieurs facteurs justifiant la gifle du FN : (i) Le taux de participation (ii) Les thèmes phares du FN sont redevenus républicains (iii) Le vote contestataire de 2002 n’avait pas pour but de faire passer JMLP au second tour mais de lancer un énième signal vers les partis républicains. Dès lors, certains votants frontistes de 2002 n’ont pas réitéré ce choix en 2007 de peur de revivre le 21 avril.

    [quote] Si on veut vraiment faire reculer le vote extrémiste et nationaliste, c’est plutôt par « l’éducation » de l’électorat qu’il faudrait passer. Expliquer clairement, études en main, que la délinquance est corrélée à des facteurs sociaux plutôt que culturels (c’est les pauvres –ou alors les très très riches– qui volent, qu’ils soient français ou non), que le chômage est lié à la politique économique plutôt qu’à la politique d’immigration (il n’y a pas plus d’immigration en France que dans nos pays voisins) et que l’Euro est plus une chance qu’une malédiction (se rappeler que le prix du pétrole détermine le prix des biens de consommation –transportés par camion–, qu’une monnaie forte résiste mieux à l’inflation et que là encore nos voisins sont les premiers à en profiter).[/quote]

    Concernant la politique d’immigration, il faut avouer que c’est en France qu’elle est la plus laxiste et la moins bien gérée.

    On est tous d’accord pour dire qu’il y a un lien manifeste entre la délinquance et le milieu social. Mais les populations les plus défavorisées sont bien les populations issues de l’immigration. Dire cela n’est pas dire que les immigrés sont des déliquants en puissance mais plutôt appuyer le fait que la politique d’immigration (et de gestion des banlieues) menée en France depuis des années a conduit ces populations déjà fragilisées au départ dans une situation sociale très précaire. Cette situation alliée à un désintérêt total des politiciens a engendré le climat que l’on connaît aujourd’hui (Il y a d’autres facteurs expliquant aussi la délinquance mais je m’arrête ici).

    Et donc, on en convient naturellement qu’il faut revoir la manière dont on conçoit l’immigration ainsi que sa gestion.

    Vu que personne, à part Lepen, n’osait parler d’immigration, il était facile pour ce dernier de faire l’amalgame honteux que l’on dénonce aujourd’hui, à savoir : immigration = délinquance. Si on veut faire reculer le vote extrêmiste comme vous le dites, il faut arrêter la politique du politiquement correct, ce qu’a fait Nicolas Sarkozy. Il a peut-être soulevé des polémiques et on adhère ou non à ses idées mais il a le mérite d’avoir lancer les débats et d’avoir proposé une politique proactive en la matière.

    La situation est assez complexe et je n’ai pas le temps d’expliquer en quoi les propositions de sarkozy en matière d’immigration, d’aide aux jeunes des banlieues et de répression de la delinquance sont tout sauf fachistes ou racistes ou encore xénophobes. D’autant plus que Liberal et Koz l’ont déjà expliqué et ce, de manière beaucoup plus convaincante que je ne pourrai le faire.

    [quote] Je crois vraiment que la France reste un pays de fachos. Les fachos ont peut-être voté différemment cette fois-là, mais ils le sont encore.[/quote]

    Vu de l’extérieur, la France ne donne pas l’impression d’être un pays de fachos mais plutôt un pays de grandes gueules donneuses de leçons mais qu’on aime malgré tout 😉

    (En parlant de fascisme, Mussolini et Hitler sont des purs produits issus des idéologies de gauche et non de droite)

    On a toujours l’impression que l’herbe du voisin est plus verte que la nôtre alors qu’une fois chez le voisin, on se rend compte que notre pelouse n’était pas si mal que ça.

  •  »le FN durablement marginalisé ». Ne prenez pas vos rêves pour la réalité. Le FN est à 10% et encore à 14 ou 15 % dans les communes fortement atteintes par le chomâge. Le recul du FN s’est fait au prix d’un positionnement du candidat de l’UMP en empathie avec les reflexes poujadistes et référents à l’ordre qu’affectionne l’électorat frontiste . L’influence du FN reste très présente dans la société Française et cette éléction a renforcé son influence dans le principal parti de droite. Ce bilan est lamentable et inquiétant.

  • Les commentaires sur la lepénisation de la France sont consternants : mais quand allez vous réaliser que ce sont les CAUSES des analyses frontistes qu’il faut marginaliser pour en réduire la portée?

    Lorsque l’un de vos proches crie, est-ce que vous lui intimez l’ordre de se taire sans chercher à comprendre pourquoi? Et si vous vous rendez compte qu’il a une épine dans le pied, allez vous lui fermer la bouche avec votre main plutôt que d’enlever l’épine en question?

    L’électorat FN se compose en majorité de personnes qui vivent au quotidien des injustices, étant exposés aux conséquences du chomage, de la délinquance, des dérives communautaristes. La gauche depuis 30 ans met sa main sur la bouche de ses électeurs sans vouloir entendre leur message. Résultat : le 21 avril 2002. Voilà que Sarkozy décide d’entendre ce message, et propose des solutions REPUBLICAINES à ces problèmes qui concernent tout le monde… et la gauche remet ça. Consternant.

    Même si le FN baisse, il ne descendra jamais plus bas que 5%. Il s’agit en gros du noyau dur des idéologues. Le reste peut être convaincu par la République dans le cadre d’une politique de fermeté, qui s’attaque aux problèmes plutôt qu’à leur dissimulation.

  • @petit jardin:

    ne boudons pas notre plaisir, si toutefois nous apprécions que le FN perde de son poids électoral. Aurions nous préféré qu’il fasse 16%? Pour ma part, NON. Est-ce que pour autant il est définitivement abattu ? Evidemment non, vigilance et (enfin) action efficace sont plus que jamais nécessaires. La satisfaction de ce gros revers de Le Pen doit aller de pair avec un sursaut d’énergie et de mobilisation pour que les causes racines du vote Le Pen s’estompent. Sarkozy a réussi une première manche en redonnant un certain espoir dans ce sens, à travers un langage de bon sens que le peuple comprend et auquel y adhère. S’il est élu, sa responsabilité sera grande de concrétiser par des actes, de ne pas décevoir. On peut l’aimer ou pas, mais on peut aussi souhaiter qu’il réussisse ou au contraire souhaiter à l’avance qu’il échoue. Pour ma part je souhaiterai qu’il réussisse, et je ne serai pas de ceux qui guetteront le moindre faux pas. Je dois dire d’ailleurs que si c’est S. Royal qui est élue, je souhaiterai aussi qu’elle réussisse. La France en a besoin. Simplement en tant qu’électeur mon choix ira vers celui que je juge le plus apte à redresser et réformer la France, c’est je pense ma responsabilité première d’électeur.

  • @ Koz , vous écrivez :

    « On a vu dimanche le premier épisode de la fin du FN »

    Oui,

    • Sauf si Ségolène passait (peu probable)
    • Sauf si Sarko échouait. (possible)

    Sinon …

  • Il va falloir que je prévoie un signal sonore. Sinon, histoire de préparer les esprits : attention, demain, il y aura un billet de Dang. Je répète : le billet de demain sera de Dang. Vous trouverez le nom de l’auteur au début du billet et à la fin pour confirmation.

  • Choukke à écrit :  » (En parlant de fascisme, Mussolini et Hitler sont des purs produits issus des idéologies de gauche et non de droite) »

    Si l’on parle du communisme, on ne peut pas dire que sous Staline, la vie était belle pour tous en Russie, cette doctrine à fait beaucoup de victimes.

    Pourtant, lorsque Mitterrand à créé le programme commun avec les communistes, et et jusqu’à en prendre certains dans ses Gouvernements, je ne crois pas qu’il y ai eu grand monde pour crier au loup…

    En France, on oublie facilement les errements du Stalinisme, de la Corée du Nord et de Castro, pour traiter de fachos ceux qui votent pour Le Pen.

    Il a certainement eu des paroles très déplacés sur certains sujets, mais ses électeurs sont plutôt des contestataires d’une immigration non contenue depuis trop d’années, malgré un chômage toujours très important, qui amène une certaine délinquance qui fait peur à certains.

    Mitterrand à bien joué, si le PCF se promène à – de 2% c’est grâce à lui et au programme commun.

    Bien entendu, si Sarkozy avait la même idée, il ne faudrait surtout pas qu’il l’applique, lui que certains traitent déjà de Hitler ou de nazi !!!…

  • @ damoclès et jean-marie S. Certes les idées du front national s’épanouissent sur un terrain économique ravagé mais elles témoignent aussi d’une idéologie extrèmiste profondemment ancrée qu’il faut combattre et vouloir corriger avec vigueur. Le seul traitement économique est un leurre. Un pays moderne doit s’affranchir de ses peurs,obsurantismes et inhibitions ancestrales pour s’épanouir véritablement sur le plan économique, social et sociétal. Le modèle de la droite est sur ce point d’assez courte vue. Quand aux épines dans le pied que veux retirer damoclès (sourire), je pense qu’il est surtout utile d’éviter d’en prendre et pour celà on aura l’usage abondant de l’éducation. L’éducation qui doit être véritablement prioritaire, n’est-ce pas ?

  • Pingback: Focus » Blog Archive » Bipartismes

  • Je partage cette analyse. C’est maintenant ou jamais pour le PS : la bouteille d’oxygène à gauche est presque vide, il faut se décomplexer sur les questions économiques et créer un parti démocrate qui se recentrera puisque la droite maintenant est vraiment de droite. On s’orienterait vers deux partis assez proches des partis américains par ailleurs. Si le PS ne fait pas sa mue (et il a eu 30 ans d’agonie du PC pour le faire), il laisse une chance à François Bayrou d’être à l’origine du parti démocrate.

  • [quote comment= »15605″]C’est pas Koz, c’est Libéral… ils vont finir par se vexer ;-)[/quote]

    Désolé Libéral. Il n’y a injure pour personne ! Je me disais bien qu’il y avait moins d’accroches (subtilement) provocatrices et une mauvaise foi moins utiltaire que d’habitude… 😉

    Bon billet quand même mais un peu trop en auto-justification, à mon goût, des propos et des postures de Sarko.

    En fait le recentrage des français autour d’un certain patriotisme (après qu’ils l’aient sciemment abandonné) est un mouvement qui dépasse celui de Sarkozy, mais dont ce dernier se sert pour capter sur son extrême-droite. Reconnaissons qu’il lui donne une visibilité populaire et qu’il tente de dépasser le geste incantatoire autour du seul drapeau.

    Ceci étant, ce mouvement est superficiel -pour l’instant-, car ou bien du niveau du discours général , ou bien un peu ‘fumeux’ puisque de l’ordre des choses qui ne se décrètent pas . (et ne peuvent non plus se construire sur le dos de quiconque, – immigrés par exemple-) .

  • [quote comment= »15608″]Sinon, histoire de préparer les esprits : attention, demain, il y aura un billet de Dang. Je répète : le billet de demain sera de Dang. Vous trouverez le nom de l’auteur au début du billet et à la fin pour confirmation.[/quote]

    Et bientôt au milieu, en énorme et en rouge. Pour rire.

  • Avec la fin de Le Pen père (question d’age) le FN ne pourra pas garder son unité. Le timing est parfait : il part sur un échec. Bientôt comme pour les partis trotskyste il y aura plusieurs partis d’extrême droite.

    Leur influence et leur pouvoir de nuisance sera beaucoup plus faible. Il leur sera donc très difficile de faire un « come back » même si les électeurs s’avèrent déçus par Sarko.

    De plus maintenant reconquise -avec le score de Sarko au premier tour- la droite ne lâchera plus ses valeurs, on ne leur fera pas le coup deux fois. L’espace de l’extrême droite sera plus faible.

    C’est une très bonne nouvelle pour la démocratie Française et surtout pour la droite.

    Le cauchemar des triangulaires est peut-être fini.

    Le danger maintenant c’est peut-être que l’extrême gauche réussisse à se fédérer autour du facteur. Mais je n’y crois pas.

    PS : Bravo Liberal pour ta petite synthèse historique.

  • et alors, c’est pas parce que JMLP prendra sa retraite que le fn sera mort. Marine comme gollnish peuvent très bien prendre la suite en misant sur l’echec de sarkozy pendant ces 5 ans. un exemple, mon père qui a toujours voté FN et qui a voté sarkozy, pourquoi? parce qu’il avait peur que bayrou (sondages) et royal (vote utile) mettent out sarkozy au premier tour tant la diabolisation de sarkozy dans les médias lui a fait peur. il n’a absolument pas renié le FN mais juge JMLP trop vieux. en clair son discours est. ok, j’essaye sarkozy qui est vraiment de droite par rapport à chirac, mais s’il echoue je revote FN quelque soit son candidat en 2012. le FN n’est absolument pas mort, d’ailleurs ses idées se sont renforcés. si sarkozy ne se serait pas à ce point « lepenifié », s’il n’aurait pas droitisé son discours, jamais il n’aurait fait 31%. si les idées du fn auraient décliné, alors sarkozy n’aurait fait que 23-25% et le FN 10%. les electeurs du FN ne sont pas parti à gauche ou dans l’abstention il me semble. sarkozy a mis la barre tellement haute que s’il echoue sur la securité et le reste, l’electorat FN exigeant qui a voté pour lui retournera au FN qui sera au second tour en 2012 puisque la cote de sarkozy serait serieusement ecorché facon chirac. le FN a perdu une bataille, pas la guerre. l’ump a trouvé son candidat « du siècle » en la personne de sarkozy, je l’avoue, mais a mesure qu’il met la barre si haute, l’exigence des francais n’en sera que plus grande et s’il se plante, il fera perdre l’ump en 2012. maintenant moi en tant que frontiste pur et dur, je ne donnerais pas ma voix à sarkozy au second tour. je ne suis pas cocu au point de lui donner ma voix sachant qu’il a fait une opa sur le FN et que bien evidemment il ne laissera pas le FN disposer de députés. sarkozy veut tout bouffer et comme a dit JMLP « il veut bien de vos voix , pas de vos gueules ». autre chose, je suis un nationaliste pur et dur, je suis contre toute immigration, contre le multicultruralisme, pour la souverainté de la France, contre l’islam. mon ideal n’est en rien celui de sarkozy. je n’oublie pas que les electeurs du FN sont diabolisé par la gauche (normal) mais aussi par la droite…sauf quand on a besoin de nos voix. vous n’aurez pas la mienne, meme en vous mettant à genoux, d’ailleurs je pense que vous n’aurez pas tant que ca les voix du FN au second tour. il se pourrait meme que le FN vous fasse perdre ce qui serait une formidable revanche.

  • [quote comment= »15758″] autre chose, je suis un nationaliste pur et dur, je suis contre toute immigration, contre le multicultruralisme, pour la souverainté de la France, contre l’islam. mon ideal n’est en rien celui de sarkozy. [/quote]

    Dans mes bras, Tommy !

  • Jusqu’à ce que la gauche ou la droite ait à nouveau besoin du FN pour diaboliser quelqu’un ! Pour le moment NS est le bon bouc émissaire, mais sait-on jamais ?

    Ou bien jusqu’à ce que Marine Le Pen prenne les rennes de ce parti vieillissant, le dépoussière, le change de nom, etc.

    Ne crions pas la mort du monstre trop tôt !!!

  • Oui, Nicolas Sarkozy a réussi à capter ponctuellement entre 1 million et 1 million et demi d’électeurs au FN, mais rien ne dit qu’il saura les conserver. Non, NS n’a pas tué le FN. En s’alignant sur le discours de celui-ci et en le légitimant, il a nourri le terreau sur lequel le FN a poussé et pousse encore. Le temps qu’un tel engrais , insepéré pour Le Pen, fasse son effet et le FN, en bonne plante persistante qu’il est, se portera bien mieux, et reviendra comme un boomerang vers l’UMP. En ayant fait cela, Nicolas Sarkozy a joué avec les allumettes et avec notre démocratie.

  • @ Tommy:

    Enfin, je ne suis plus tout seul dans cette antre de gauchistes… 😀

    @ Kilo Oscar Zoulou.

    [quote comment= »15608″]Il va falloir que je prévoie un signal sonore. Sinon, histoire de préparer les esprits : attention, demain, il y aura un billet de Dang. Je répète : le billet de demain sera de Dang. Vous trouverez le nom de l’auteur au début du billet et à la fin pour confirmation.[/quote]

    Attendons avec impatience.

    Roger.

  • Alors là, Liberal, il y a de l’abus, quand même. Combien il a eu de voix en moins, le Jean-Marie?

    Un million de moins qu’au second tour de 2002!! Ca alors… De Villiers en fait 800 000…

    Où c’est-y qu’elles sont parties les voix de Jean-Marie Pendivalo, alors? Vers le gesticulateur de l’identité nationale? Vers le bougonneur anti-barbus?

    Mais admettons que tout ça se soit reporté sur Sarko, grâce à sa super campagne des valeurs de la droite Ouèche Nicolas! Ce n’est pas encore ça qui a fait le pourcentage du Jean-Marie…

    C’est la participation qui a fait le pourcentage, vu que Pendivalo, après la gifle du second tour en 2002, il pouvait pas tellement espérer gagner plus de voix. Comme en plus il est vieux, malade et que le seul argument qu’il ait trouvé c’est « haro sur le permis à points », il pouvait pas aller bien loin.

    Et la participation, elle est due à quoi? A 2002, déjà, et à la crainte de tous les gens de gauche, qui sont tous allés voter pour Ségolène. Ca, ça veut dire que c’est Le Pen lui-même qui a fait la forte participation, et qui donc a causé son propre échec. L’autre raison de la participation, c’est la montée de Bayrou, qui est venu troubler le jeu, introduire un élément d’incertitude assez excitant.

    Alors, ce que Sarkozy a fait, c’est sûrement de redonner une idéologie cohérente à la droite républicaine (mais le FN était déjà républicain, ce n’était pas un groupe terroriste avec un bras politique, JMLP n’a pas fait d’émeutes, il se présentait aux élections). Ca ça explique sûrement le reste du taux de participation, et ses 30%.

    Mais ce n’est pas cet appel aux valeurs de la droite traditionnelle qui aura tué le FN. ce n’est que très partiellement vrai. Ce qui tuera le FN, de toute façon, c’est de ne plus avoir JMLP.

    Dans ton listing des « bonnes valeurs » de Ségolène, tu oublies son insistance sur la valeur travail.

    Tout cela contribue à mon étonnement de toute cette campagne : mais où est ce clivage droite/gauche dont tout le monde se réclame, et qui a fait perdre mon candidat?

    Je vois où il est historiquement, j’ai une idée des valeurs de la droite, des valeurs de la gauche, mais chaque camp s’est amusé à réinterpréter les valeurs de l’autre, et à s’en approprier les figures tutélaires. Que reste-t-il? le rôle de l’Etat? Sarko a su privatiser quand il le fallait, et Jospin a privatisé.

    C’est stérile, tout ça, c’est stérile.

  • [quote comment= »15876″]Alors là, Liberal, il y a de l’abus, quand même. Combien il a eu de voix en moins, le Jean-Marie?

    Un million de moins qu’au second tour de 2002!! Ca alors… De Villiers en fait 800 000…

    Où c’est-y qu’elles sont parties les voix de Jean-Marie Pendivalo, alors? Vers le gesticulateur de l’identité nationale? Vers le bougonneur anti-barbus?

    [/quote]

    Et tu oublies le report sur le nouveau protestataire anti-système qu’est F.Bayrou…(humour…matinal…)

    Sinon ton analyse semble avoir du sens.

  • Personnellement, je ne considèrerai le FN comme un parti « Out » qu’après les élections de 2012 pas avant s’il ne peut présenter de candidat et si les scores du FN aux élections législatives, municipales et régionales sont redevenus marginaux dans les régions Nord Pas de Calais, PACA, Champagne Ardennes.

    Seules ces élections pourront réllement signifier que le FN est vidé de sa substance et qu’il n’a plus d’implantation locale.

    enfin, cela signifierait aussi que les électeurs de JMLP qui ont choisi en 2007 M. SARKOZY sont satisfait de la politique qu’il applique – soit parce qu’elle porte ses fruits et se traduit par une amélioration sensible de leur conditions de vie.

    Si cela n’est pas le cas, si la politique de M. SARKOZY ne leur donne pas satisfaction – en tout cas du point de vue de l’amélioration de la vie quotidienne – alors pour peu que la succession de JMLP ne soit pas trop sanglante, il faudra alors être très fort pour éviter un retour en force du FN

    J’attendrai donc 2012 pour faire l’oraison funèbre du FN et pour me réjouir du recul réel dans la société françaises d’idées telles que la xénophobie, le racisme, l’antisémitisme, le rejet des autres…Etc…

  • Il me semble que NS devrait aller plus loin dans l’ouverture au FN et lui laisser la possibilité d’avoir quelques députés car après tout il est représentatif de plus de 3 millions d’électeurs.

  • [quote comment= »15876″]Alors là, Liberal, il y a de l’abus, quand même. Combien il a eu de voix en moins, le Jean-Marie?

    Un million de moins qu’au second tour de 2002!! Ca alors… De Villiers en fait 800 000…

    Où c’est-y qu’elles sont parties les voix de Jean-Marie Pendivalo, alors? Vers le gesticulateur de l’identité nationale? Vers le bougonneur anti-barbus? [/quote]

    Non. Le Pen perd 1,7 million de voix sur le second tour de 2002 et 1 million sur le premier. Mais au premier, il y avait Mégret (660 000 voix) et Boutin (340 000 voix).

    Malgré une beaucoup plus forte participation, le bloc FN/MNR a bien perdu plus d’1,6 millions de voix dont au plus 800 000 se sont reportées sur Villiers, ce dernier ayant bien dû prendre des voix à Boutin.

    Quant à l’affirmation de la valeur travail par Royal, ça a du m’échapper. J’ai plutôt retenu son souhait de généraliser les 35h. Mais il est vrai que je ne vais pas à tous ses meetings…

  • OK sur ce point, Libéral. Reste le taux de participation, la mauvaise campagne d’un Le Pen fatigué, l’effet de la claque du second tour… ce n’est pas avec un million de voix en moins qu’il a perdu tant en pourcentage, ni même qu’il a perdu sa place de troisième homme, prise par Bayrou. La valeur travail de Royal? Il suffit de l’écouter parler. C’est dans sa profession de foi, reçue avec les autres, que ça m’a frappée tout à coup cette convergeance de valeurs entre les deux principaux candidats. Elle affirme qu’il ne faut pas d’aide sans contrepartie. C’est assez incroyable pour une femme de gauche, je trouve. Et ça vient me confirmer dans mon impression de totale caducité du clivage droite/gauche dans la vie politique française actuelle.

  • Lisette, vous devriez consulter les journaux qui fournissent une carte électorale. Cela vous donnerait un autre argument : c’est ignoble, regardez, Sarkozy a fait la plupart de ses plus gros scores dans des régions marquées par un fort vote FN en 2002…

    Quant aux convergences, il se trouve qu’hier soir, le co-rédacteur du projet UDF, Pierre Albertini, a rejoint Nicolas Sarkozy. C’est comme qui dirait un indice qu’il y en a « quelques-unes ».

    [quote comment= »16075″]Elle affirme qu’il ne faut pas d’aide sans contrepartie. C’est assez incroyable pour une femme de gauche, je trouve.[/quote]

    C’est amusant l’exigence de certains vis-à-vis de Sarkozy, et leur néglgence vis-à-vis de Royal. Lisette, vous me donnez l’impression de vouloir à tout prix justifier votre vote Royal par une fidélité à l’UDF. mais, vous savez, il n’y a pas de honte à voter Royal. D’ailleurs, une bonne partie des français ont considéré que son projet était meilleur que celui de Bayrou.

    Maintenant, je suis étonné que vous vous contentiez d’une affirmation. Vous devriez aller plus loin, reprendre les 100 propositions. Histoire de vérifier si les droits accordés sont accompagnés de contreparties.

    Vous y verriez notamment (proposition 21) que lorsque Ségolène Royal promet 90% de leur rémunération à tous les salariés pendant un an s’ils sont au chômage, elle commence par affirmer créer un « contrat de droits et devoirs »… puis oublie malencontreusement de prévoir un devoir quelconque dans ledit contrat.

    Nicolas Sarkozy commence par limiter la mesure à certains salaires. Parce que garantir 90% de son salaire à un cadre supérieur, ça fait mal aux finances de l’Etat. Il poursuit en prévoyant que dans ce cas, on ne pourrait refuser plus de deux offres d’emploi correspondant à ses qualifications.

    Il y a loin de la coupe aux lèvres, Lisette…

    Votez donc Royal, puisque votre décision est prise. Puisque vous votez par rejet. Mais ne maquillez pas cela en une adhésion quelconque à une optique qui n’est pas la sienne.

  • [quote comment= »16175″]et si on parlait aussi de la fin (enfin !) du PC ? même s’ils ne s’en sont pas encore aperçus ???[/quote]

    Ca fait bien des scrutins que c’est un parti sous assistance respiratoire. Depuis qu’il a été amené à participer au pouvoir en 81, à mon sens. Et la gauche plurielle de 97 aura été une sorte d’injection létale. L’extrême gauche s’est radicalisée, s’est portée soit chez les trotskystes, extrême-gauche qui ne s’est pas dévoyée au pouvoir, soit sur l’extrême-droite, qui ne s’est pas dévoyée au pouvoir non plus.

  • [quote comment= »16096″]Maintenant, je suis étonné que vous vous contentiez d’une affirmation. Vous devriez aller plus loin, reprendre les 100 propositions. Histoire de vérifier si les droits accordés sont accompagnés de contreparties. [/quote]

    Entièrement d’accord avec vous Kos. Elle a commencé comme ça (cf. la jérémiade contre les 18 heures des profs), mais l’a oublié à partir de la gare du Nord, où elle s’est prononcé TSS et Julien Dray pour les émeutiers, donc contre les pauvres travailleurs, commerçants, leurs employés, les contrôleurs et les flics.

    Entre outre je m’étonne fort que la gauche ait oublié à ce point ses valeurs de base. Peut être c’est parce que je vient d’un pays où la gauche s’appelle « Le Travaille »

  • [quote post= »266″]Lisette, vous devriez consulter les journaux qui fournissent une carte électorale. Cela vous donnerait un autre argument : c’est ignoble, regardez, Sarkozy a fait la plupart de ses plus gros scores dans des régions marquées par un fort vote FN en 2002…[/quote] Je n’ai jamais dit que c’était ignoble. C’est vous qui le dites, et là je vais penser qu’il y a de la paranoïa. J’ai longtemps pensé que c’étaient des gesticulations inutiles et dangereuses. J’ai eu tort : elles n’étaient pas si dangereuses que ça, et en tout cas certainement pas inutiles. Je dis même, si vous lisez bien, que Le Pen est républicain. Ce n’est pas pour ça que je l’aime bien, ni que j’ai bien aimé ses déclarations, mais on en a déjà parlé. Faut arrêter les larmes là.

    Concernant les propos de S. Royal sur la « valeur travail ». Vous avez raison sur le fond de ses remarques, mais elle dit plein de trucs contradictoires (c’est la raison pour laquelle je suis plutôt sur un vote blanc pour le moment). L’un des argument du billet est que N. Sarkozy a réactivé des valeurs traditionnelles de la droite, et que ce faisant il a apporté beaucoup de clarté au débat électoral, ce que Chirac n’avait pas su faire. Je réponds qu’à mon avis le débat n’a pas été si clair que ça. Les valeurs, c’est beaucoup les thèmes qu’on développe et les mots qu’on utilise. Je soulignais (après vous!) la similitude des thèmes utilisés par les deux finalistes. J’en rajoutais un, sur la valeur travail, qui m’avait particulièrement frappé. J’ajoutais que dans l’autre sens, Sarkozy avait également surfé sur des thèmes de gauche, et notamment s’était réclamé de personnalités de gauche.

    Je demande où est la clarté? Avec une certaine amertume, puisque c’est au nom de cela qu’on a écarté mon candidat. Au nom d’un débat clair et démocratique (ça, c’est pas passé). Il a pas gagné, il a pas gagné… Mais ce n’est pas pour ça que je vais laisser dire n’importe quoi.

    Mais peu importe. Comme vous le savez, je ne suis pas de droite, et par conséquent, ce n’est certainement pas au prétexte que Ségo utiliserait des expressions droitières (sans en avoir le contenu programmatique, en effet), que je me mettrai à voter pour elle. Concernant P. Albertini, il a bien raison. Je vous signale qu’il a déclaré cela APRES avoir vu Bayrou hier. A chacun de voter selon sa conscience. Franchement, je ne vois ni risque pour mon pays, ni perspective de réussite fulgurante d’un côté ni de l’autre. Donc tout ça m’est aussi égal que ça peut l’être, s’agissant d’une élection présidentielle. Si jamais je vote Ségo, ce sera pour des raisons parfaitement futiles… à moins, naturellement, que les choses se décantent d’ici là dans mon esprit.

    Parmi les gens que je connais, il y a autant d’antiségolénisme (la gourde) que d’antisarkozysme (le fou). Pour moi, en bonne caricature de centriste que je suis, c’est bof-bof.

    Il faut se calmer un peu.

  • Jeff a écrit : [quote post= »266″]Depuis 12 ans, Chirac a par exemple a toujours refusé de se vautrer dans les allusions aux moutons qu’on égorge dans les baignoires ou à un ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale (et pourtant, lui aussi, était prêt à tout pour se faire élire).[/quote]

    Chirac a eu aussi ses allusions mal perçues. Dans un discours dans lequel il décrivait la vie des gens entourés d’immigrés il s’écria « et je ne vous parle pas des odeurs ». C’est au moins l’équivalent du mouton que l’on égorge dans la baignoire.

  • Nicolas Sarkozy à eu l’intelligence de comprendre qu’une élection se gagne par laculture et avec un discours cohérent, et que la droite majoritaire depuis longtemps n’arrive pas à appliquer ses idées par crainte d’oser les défendre contre les accusations d’extrêmisme et de violence de la gauche (qui pratique la révolte violente, par exemple contre le CPE, quand une mesure lui déplait). Il est à craindre qu’il ne soit pas fidèle aux idées de patriotisme ou de valeurs « de Jeanne d’Arc » dont il s’est paré.

  • Pingback: Le Journal d’Odanel » Les p?pites de la semaine (1)

  • comment ces partis peuvent t il prétendre reussir aujourd hui ce qu il n ont ni put ni sut ni voulu faire hier (ps-ump-udf…)quand à sarkosy n est t il pas un fervant deffensseur de cette europe mondialiste et de ces traitées constitutionelle que nombreux pays europeens dont la france!!!à rejeté a + de 55% et ce n est que le debut….et maintenant il veut ns l imposer!!!(traité moderé soit disant )ce carcant politique dure depuis + de 40 ans!!avec beaucoup d illusion pr les francais.c est pourquoi je reste fidèle au idée du vrai patriotisme depuis tte ces année il n a jamais eu peur de s en cacher et d annoncer les problème telle qu il le sont avec d autre solution que super sarko.vive le pen vive la france!!!

Les commentaires sont fermés