(Kol)K(h)oZ. accès de collectivisme sur Koztoujours

C’est le printemps, le vrai. Le printemps de koztoujours.

Par la fenêtre, je suis la sereine traversée de ce ciel bleu immaculé par un paisible aéronef, les fenêtres sont de nouveau ouvertes et les marronniers reverdissent. Dans la cour pépie gaiement un merle. La mousseline légère de sa jupe ensoleillée se soulève au gré d’une bise tiède. Je suis bien. Nous sommes bien.

Une nouvelle saison s’ouvre pour moi, pour koztoujours, et pour vous, ô mes lecteurs. Koztoujours devient en effet quasi-collaboratif, quasi-collectif. Quasi, puisque je resterai son animateur principal.

Collectivistes, peut-être et vous prendrez un temps d’arrêt pour contempler cette scène bucolique au réalisme légèrement soviétique. Elle représente, précisément, la traite des vaches dans un kolkhoze. Cela me semblait adapté. Et c’est à six mains que nous trairons, désormais.

Car j’ai souhaité en accueillir quatre de plus pour animer ces colonnes.

Pour une multitude de raisons.

En tout premier lieu parce qu’il m’a paru et qu’il me parait toujours que certains points de vue manquent de relais sur cette belle Toile. J’ai créé Koztoujours, le 1er juin 2005, dans cette optique. J’avais « des choses à dire », que je ne lisais pas ailleurs. Par méconnaissance du Net, en partie, puisque je n’avais jamais consulté de blog avant d’ouvrir le mien. Et puis, surtout, j’avais été exaspéré de constater, au lendemain du référendum, une sorte de réveil des « ouistes ». Ils étaient là, pourtant, avant mais, pour de multiples raisons, ils étaient silencieux. Peut-être notamment parce qu’être favorable au TCE, ce n’était pas très funky. Outre le fait qu’il est plus difficile de défendre un texte relevant du compromis que de se réfugier dans une radicalité facile… Mais ne revenons pas sur ce débat.

Bref, j’avais envie de le crier : ouais, je suis pro-européen, ouais, je suis de droite et même, ouais, je vais vous le dire, je suis catho. Et puis, et puis, et puis, si vous me cherchez un peu, je vous dirai même que si ça vous plaît pas… Mais calme-toi, Koz, en fin de compte, sur ton blog comme ailleurs, on attend souvent que quelqu’un l’ouvre pour enfin oser s’exprimer soi-même. Tu n’est pas tout seul, nous ne sommes pas seuls.

On m’a ironiquement qualifié un jour de « petit con de la droite décomplexée ». Figurez-vous donc que j’en ai trouvé deux autres ! Et que vous les connaissez.

Les nouveaux contributeurs de Koztoujours sont Dang et Liberal.

Liberal… Tout un programme. Comment peut-on ne serait-ce qu’oser signer « Liberal » ?

Je suis capital-risqueur. Mon job consiste donc d’une part à convaincre des gens de me confier leurs économies, d’autre part d’investir ces économies dans des petites entreprises pour qu’elles se développent et augmentent la valeur de mon investissement. C’est un métier passionnant qui me donne l’opportunité de travailler avec des gens étonnants, pleins de talent, d’enthousiasme et d’énergie. Mes centres d’intérêt sont assez variés : politique, économie, science, technologie, histoire etc… sans que je ne me considère comme un expert dans aucun domaine. J’aime les idées iconoclastes et j’avoue céder facilement à la tentation de la provocation facile. Ma philosophie personnelle est d’essayer de faire le bien d’abord autour de moi : famille, amis, ceux qui me font confiance… Je n’y arrive pas toujours.

Voyez comme, d’emblée, ce garçon part avec un handicap. Deux mots tabous d’emblée : capital, et risque. Et il a l’impudence de les cumuler…

Si Liberal ne se considère spécialiste en aucun des centres d’intérêt qu’il évoque, j’avoue avoir trouvé dans ses commentaires une certaine connaissance en matière économique, dont je ne peux me targuer.

Dang. Lorsqu’un lecteur commente depuis près d’un an et demi sur votre blog, je pense que l’on peut dire qu’il s’agit d’un commentateur fidèle. Et je peux dire aussi que, compte tenu des sujets ici abordés, j’ai une certaine connaissance de ses convictions…

L’ami Koz me fait l’honneur de me proposer une contribution à son blog, ce que j’accepte avec enthousiasme. Il convient cependant, avant toute chose, de me présenter à ses lecteurs. Petit-fils d’ouvriers et de journaliers agricoles issus du lumpen-prolétariat tel qu’il existait encore en 1914, prof en prépa HEC, je suppose que je devrais être au moins socialiste. Las ! Je suis résolument de droite. Je pense que l’individu doit compter sur lui-même, sur son travail. Il doit néanmoins être solidaire, respectueux des lois et usages républicains. Sa réussite ne doit pas se faire aux détriments des autres. Elle est incompatible avec des pratiques malhonnêtes. Je crois de plus en plus à toutes ces valeurs qui me furent inculquées par l’école en même temps qu’on me montrait chez moi que les deux plus grandes abominations du 20e siècle furent le nazisme et le communisme. Etre de droite pour moi ce n’est pas être conservateur ou petit-bourgeois conformiste. On peut être de droite et avoir une conscience sociale, croire en une écologie raisonnée et réaliste. On peut mettre la nation en avant sans être réactionnaire ou fasciste. Mes idées doivent beaucoup, je le sais, au catholicisme social de mes ancêtres. Libre de toute appartenance politique je suis aussi fidèle à L’Eglise qui m’a toujours apporté tant de réconfort dans l’adversité. Spécialiste des Etats-Unis par mes recherches, je m’intéresse à mille autres choses sur lesquelles Koz me permettra sûrement de m’exprimer dans les semaines à venir. En conclusion je n’ai qu’une ambition personnelle: être debout, être libre de mes pensées.

Bref, vous aurez peut-être saisi que Dang, Liberal et moi avons certains inspirations communes, un certain état d’esprit commun… tout en ayant, résolument, nos personnalités et nos convictions propres.

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

47 comments

  • C’est une excellente idée d’apporter  » du sangfrais « , j’espère cependant qu’il n’yaura pas trop de consensus entre vous afin que les débats soient riches. A ce propos êtes-vous tous sarkozystes ? libéral, aucun lien avec AL ?

    Bonne aventure à six mains 🙂 (parce que bon 1 main par personne…)

  • Merci à vous deux. Concensus entre nous ? Je ne sais pas, nous verrons à l’usage. Je me sais moins libéral que… Liberal. Et peut-être ce que je pourrai écrire le heurtera, comme je pourrais ne pas partager ce qu’il dira. En revanche, sur d’autres sujets, j’avais noté que l’on se comprenait plutôt bien.

    Comme je l’ai dit, Dang commente ici depuis un bon moment et, si nous avons, donc, nos personnalités, je suis assez proche de lui.

    Bref, je pense que le débat se fera essentiellement avec les lecteurs.

    Tous « sarkozystes » ? Je ne répondrai pas à leur place. En ce qui me concerne, vous le savez, j’ai une préférence pour Sarkozy. J’ai, en revanche, aussi des divergences, ce qui fait que je n’aime pas trop le qualificatif, qui laisse penser à un alignement systématique. Même si les temps qui courent ne sont guère propices à l’exposé intensif des divergences.

  • Bon, avec tout ce lait vous allez nous concoctez de délicieux fromages super ! une gourmande de Bourgogne !

  • Franchement ce n’est pas très glorieux de changer les règles du jeu en cours de route. Déjà que ce n’était pas toujours commode avec koz et sa manie de ne JAMAIS ceder un pouce, alors maintenant à trois !

    Face à cette manoeuvre déloyale, je tiens à vous informer que nous aussi nous officierons à 6 voire 7 mains. J’ai en effet contacté mon voisin de droite ainsi mon fournisseur de pizza rapide qui se sont pas des manchots du clavier. Il n’ont jamais entendu de Koz mais sont prêts à en découdre. Voilà pour les 6 ! . Et ma femme aussi.

    En garde, messieurs.

  • Quelle idée formidable ! un capital-risqueur, en plus ! magnifique ! C’est bien cette décomplexion qui s’affiche, car je préfère amplement discuter avec des personnes qui n’ont pas les mêmes idées que moi, plutôt qu’avec mes amis avec qui je partage les mêmes opinions (sauf pour l’époque TCE, où j’étais ouiste).

    Une fois sorti du débat présidentiel, j’aimerais bien lire une note sur le job de Liberal, et sur des considérations plus générales : le capitalisme des actionnaires est-il bénéfique aux entreprises, aux salariés et à la société dans son ensemble ?

    Je me pose d’emblée une question : est-il bon de déconnecter le profit de ses externalités (surtout les plus négatives : plans sociaux, dégâts environnementaux, etc.), mais bon je crois que je m’avance un peu trop…

    Bienvenu donc aux deux intervenants et à bientôt dans l' »arène ».

  • En ce jour du vendredi saint : bienvenue aux deux nouveaux sons de cloches !!!

    Une vieille catho de la droite décomplexée

  • Moi qui bosse sur les marchés financiers, j’apprécie de constater que je ne suis pas le seul pourri de capitaliste à intervenir ici…

    😉

    Pas grand-chose à dire, si ce n’est que ce sont deux choix qui me paraissent trés sages, ce sont tous deux des intervenants de grande qualité.

  • Bravo ! Bienvenue aux nouveaux contributeurs de Koz ! A présent, Koz, tu devrais changer le nom de ton blog pour quelque chose du genre « collectif citoyen de participation aux débats d’avenir ».

  • Je pourrais, mais je crains de trop désorienter les visiteurs 😉

    [quote comment= »12540″]Quelle idée formidable ! un capital-risqueur, en plus ! magnifique ! C’est bien cette décomplexion qui s’affiche, car je préfère amplement discuter avec des personnes qui n’ont pas les mêmes idées que moi, plutôt qu’avec mes amis avec qui je partage les mêmes opinions (sauf pour l’époque TCE, où j’étais ouiste).

    (…)

    Bienvenu donc aux deux intervenants et à bientôt dans l' »arène ».[/quote]

    Sur ce coup-ci, donc, je laisserai à Liberal faire son entrée sur le capital-risque. S’il le souhaite.

  • [quote comment= »12542″] j’apprécie de constater que je ne suis pas le seul pourri de capitaliste à intervenir ici…

    😉

    [/quote]

    hehehe je crois que l’on est plus nombreux que tu ne le crois…

    @koz

    je me demande si le terme de kolkoz est très bien choisi vu le succès de ce type de production, même les kibbouz en Israël sont en cours de privatisation…plutôt une version abrl (association blogique à relecture libérale)

  • A relecture libérale, à relecture libérale… Je ne sais. A vrai dire, je ne sais pas vraiment ce que je suis, sur un plan économique. Evidemment plus proche du libéralisme que du collectivisme. Mais à quel point ?

    Je crains fort d’être somme toute, assez… interventionniste. Et favorable à des politiques industrielles. En tout cas, à la création des meilleurs conditions possibles pour faire fonctionner le « marché ».

    Seulement voilà, à chaque fois que je parle économie, je me sens bête…

  • [quote comment= »12562″]

    Seulement voilà, à chaque fois que je parle économie, je me sens bête…[/quote]

    bête … la version ultra-libérale de la guerre de feu…???

    C’est madame qui va être contente…

    Sérieusement, avec les risques de cartels il faut des niveaux de contrôle car la main invisible on n’y croit plus vraiment (conséquence de la dernière baffe que l’on a prise …)

  • Merci à tous de votre accueil chaleureux et vos encouragements. Et bien sur un grand coup de chapeau à Koz pour avoir osé nous donner notre chance.

    Quelques réponses rapides aux uns et aux autres :

    @ Bob, non, je ne sais pas qui est AL. Je ne pense pas que Koz et moi soyons si proches que ça, je suis moins catho et plus libéral que lui. Sinon, il est probable que je voterai Sarkozy, même si je pense qu’il n’est pas (non plus) très libéral.

    @ Praxis, je serai ravi de décrire mon job de façon plus détaillée. Ca sera sans doute le sujet d’un billet à l’avenir, mais pas tout de suite, il y a d’autres sujets que je voudrais aborder avant 🙂 De même les questions que vous posez sont passionnantes et j’espère qu’on aura une vive discussion (pas trop technique espérons-le) sur ces sujets à l’avenir. Maintenant, puisque vous me titillez sur les externalités, j’ai moi aussi une question pour vous : Quand une entreprise crée un emploi, elle génère un bénéfice social pour la société (une externalité positive). Trouvez vous normal qu’elle n’en reçoive aucune rémunération ?

    @ Polydamas, les gens sont souvent surpris par mes opinions sur les marchés financiers. On risque de ne pas toujours être du même bord dans les débats sur ce sujet… même si la solidarité entre pourris de capitalistes jouera sans doute à plein 🙂

    Sinon, j’ai déjà un billet dans les cartons. Mais la femme de ma vie a décidé unilatéralement qu’il faisait beau et qu’on allait passer le week-end au vert. Attendez vous donc à n’avoir de mes nouvelles que lundi soir ou mardi. J’espère que cette attente insupportable ne va pas vous gâcher votre week-end de Pâques 🙂

  • [quote comment= »12565″](conséquence de la dernière baffe que l’on a prise …)[/quote]

    Prendre une baffe d’une main invisible, en plus, c’est rageant, on voit pas le coup venir.

    J’en profite pour signaler à ceux qui ne l’auraient pas remarqué que le nom de l’auteur du billet est désormais en gras souligné, pour permettre de s’en assurer.

  • @ Liberal:

    Ah, mais moi egalement, je suis le premier a tenter de profiter de ses aberrations et a voir les defauts des marches. Je sais aussi combien l’economie depend de PME, que l’on ne voit nulle part sur les marches de capitaux.

    @ Koz:

    Ce serait pas mal de faire comme chez Laurent, a savoir d’attribuer une couleur de commentaire differente pour Liberal et Dang, afin de reperer leurs interventions plus aisement.

    @ alex

    Vous vous occupez de quoi? Allez, accouchez, 😉

  • hehehe …j’espère que les rouches sont partis…expatriation fiscale…et surtout placements dans des projets immobiliers…

  • [quote comment= »12569″]Mais la femme de ma vie a décidé unilatéralement qu’il faisait beau et qu’on allait passer le week-end au vert. [/quote]

    La femme, c’est un des deux problèmes du blogueur, avec le patron.

    [quote comment= »12573″]@ Koz:

    Ce serait pas mal de faire comme chez Laurent, a savoir d’attribuer une couleur de commentaire differente pour Liberal et Dang, afin de reperer leurs interventions plus aisement. [/quote]

    J’y songe, et c’est assez probable que je passe à l’acte.

  • Koz : c’est marrant, tu me réponds sur le seul passage de mon commentaire que tu ne cites pas (« (…) »)…

    Liberal : nous nous avançons sur le sujet à venir, déjà ! Je peux vous rassurer, je ne suis pas un économiste de formation, plutôt un sociologue et un science-pipologue (je trouve pas le terme). Je crois que la société est « payée » des emplois créés, c’est le CA et le bénéfice. Celui qui crée une entreprise, c’est le patron. Ils peuvent être plusieurs (+ C d’Admn.). Et ils ont une paye conséquente si l’activité le permet.

    Oui, je trouve normal que les entreprises dégagent du chiffre. Ce qui peut me déranger, c’est que ce chiffre soit déconnecté du réel dans un sens… (aïe, j’aime pas trop ce mot) « moral ». Faire du chiffre par tous les moyens, y compris dégâts environnementaux, plans sociaux, etc. ne me convient pas. D’où la nécessité, selon moi de faire fonctionner le marché selon des règles sociétales.

  • Praxis, le CA ne rémunère pas le bienfait social d’avoir fourni un emploi. Il rémunère la valeur ajoutée marchande créée par les produits de la société.

    Mon point est que les raisonnements doivent aller dans les deux sens. Certains considèrent qu’une entreprise qui licencie nuit par ces faits à la société et doit en être punie. Si on veut être logique et cohérent, il faut alors considérer qu’une entreprise qui embauche bénéficie à la société, et qu’elle doit en être récompensée.

    Bref, si vous voulez faire fonctionner le marché selon des règles … sociétales (pour le coup, c’est moi qui n’aime pas ce mot), vous pouvez parfaitement décider qu’un emploi vaut par exemple 20000 euros (pour info, les divers mécanismes publics d’aide à l’emploi coûtent en moyenne plus cher que ça). Toute entreprise qui détruit un emploi serait taxée de 20000 euros, mais toute entreprise qui en crée un devrait alors recevoir 20000 euros. Pour rémunérer en toute justice les 15 millions d’emplois marchands qui ont été créés par les entreprises de ce pays, il faudrait leur donner 300 milliards.

    Je m’empresse de préciser que je ne suis pas favorable à une telle mesure. Je voulais seulement illustrer qu’on a trop tendance en France à considérer les entreprises sous un jour négatif et à sous-estimer les bienfaits qu’elles procurent à la société.

  • Sociétal : relatif à l’organisation d’une société, à ses valeurs, ses institutions… il est très bien ce mot !

    Je crois que ce qui fait mal aux entreprises, à leur image, du moins pour la France, ce sont les TGE (Très Grosses Entreprises) qui font des profits records, sous-payent leurs salariés, offrent des conditions faramineuses à leurs dirigeants et font du plan social avec des profits records. Et cette question est très précisément (mais pas que) liée au poids du capital et de l’actionnariat (cette fameuse image du retraité américain qui ne se soucie que de la croissance de son capital, sans se préoccuper d’autres questions).

    Mais je crois que la campagne actuelle montre que les français sont tout à fait d’accord pour une politique économique en faveur des PME. Je peux me tromper.

    Nous reparlerons du sujet de l’impact du capital et de l’actionnariat sur les entreprises et leurs salariés. Un sujet qui me semble tout à fait intéressant (comme beaucoup de sujets abordés ici).

  • [quote comment= »12598″] Je crois que ce qui fait mal aux entreprises, à leur image, du moins pour la France, ce sont les TGE (Très Grosses Entreprises) qui font des profits records, sous-payent leurs salariés, offrent des conditions faramineuses à leurs dirigeants et font du plan social avec des profits records. Et cette question est très précisément (mais pas que) liée au poids du capital et de l’actionnariat (cette fameuse image du retraité américain qui ne se soucie que de la croissance de son capital, sans se préoccuper d’autres questions). [/quote]

    Il me parait antinomique d’oposer PME et sociétés du Cac. En outre, une entreprise ne licensie jamais sans raisons. Celle de faire monter le cours de bourse est stupide comme si les patrons n’attendaient que ça pour vendre leurs stock-options.

    Sur l’actionnariat, on ferait bien mieux de développer à la fois l’actionnariat salarié et les fonds de retraite.

    Et je n’ai jamais entendu dire que les entreprises du Cac sous payaient leurs salariés. Enfin, quand on sait que la moitié de l’argent versé par la boite, va dans la poche de l’état, on arrête de se demander pourquoi les salaires n’augmentent pas…

    En outre, si vous maitrisiez la comptabilité, vous sauriez que les profits, par définition, concerne le passé de la boite. Or si une boite licencie, c’est probablement qu’elle est inquiète sur son futur. Donc ces deux faits sont tout à fait compatibles, même d’un point de vue moral.

    Quant aux conditions offertes aux PDG, quand on se trouve à l’intersection des pressions contradictoires des marchés, du conseil d’administration, des syndicats, de l’état, il y a de quoi en perdre le sommeil. D’autant que l’emploi à vie n’est pas non plus garanti. Donc de trés hautes rémunérations sont tout à fait morales car des risques tout aussi hauts existent en contrepartie.

    Je ne sais si vous êtes au courant, mais un PDG est responsable pénalement des comptes de son entreprise. A ce titre, il est normal qu’il ait une rémunération hors norme. D’autant que souvent, il n’est pas forcèment le mieux payé dans la boite…

  • Polydamas : autant je pense pouvoir discuter avec Koz et Liberal, qui acceptent des positions nuancées, autant avec vous ça me semble difficile.

    Il n’existe donc aucun exemple d’entreprise qui relève des excès que je souligne ? D’accord, pas de problème si vous êtes à l’aise avec ça…

    Je suis d’accord pour dire que les entreprises jouent un rôle majeur dans le développement social et économique d’un pays. Je suis aussi d’accord pour désigner certains excès du capitalisme, incarné par certaines grandes firmes qui n’ont pas d’inquiétude sur l’avenir, sous-payent leurs salariés (Carrefour, ça vous dit quelque chose ? le grand patron, il est parti avec combien quand les salariés réclamaient 1 euro d’augmentation par mois ?), les licencient, jouent du précariat (et même dans l’encadrement – stress au travail), etc.

    Vous connaissez le drame de la sous-traitance ? qui entraîne aussi les délocalisations ? Pourquoi existe-t-il ? Pourquoi la plupart des entreprises obéissent à un seul donneur d’ordre, ou deux quand elles ont de la chance ?

    Je suis d’accord pour discuter avec quelqu’un qui n’a pas les mêmes idées que moi, encore faut-il que ce dernier :

    1. ne me prenne pas de haut (vos cours de compta, vous les rangez où je pense)
    2. ait la volonté de comprendre la position de l’autre, échanger non pour donner une leçon mais pour comprendre.

    Si vous ne reconnaissez aucun excès dans le capitalisme actuel, et si vous ne comprenez pas le sentiment de beaucoup de gens sur cette question, c’est que vous y mettez vraiment de la mauvaise volonté.

  • @liberal

    l’idée n’est pas mauvaise en soi à première vue, mais plutôt que de parler de rémunération on pourrait l’envisager comme si le salaire versée à qqun était une charge spéciale qui pourrait être déduite plusieurs fois (x2, x3,…) tant que cela reste dans le domaine de l’acceptable.

    @ all

    Concernant le rôle néfaste de certaines sociétés, je ne veux pas les défendre toutes car certaines méthodes employés par certaines sont même dures à croire, il serait quand même bon de rappeler que le rôle des prédateurs fort déprécier par certains reste dans une certaine mesure nécessaire pour que nos sociétés ne sombrent pas dans l’apathie et l’autosatisfaction et qu’ensuite cela se termine par une situation irrémédiable qui aurait peut-être pu être évitée. C’est le rôle des carnassiers (loups) que de maintenir l’ensemble du troupeau en bonne santé (les jolis biches dans les bois), et si un animal vient à mourir il est préférable qu’un bon vautour (charognard) vienne nettoyer cette carcasse malade avant que la maladie ne se propage à plus d’individus. Ok, moi aussi, parfois je rêve d’un monde fait que de jolis moutons blancs gambadant dans une verte prairie (d’irlande = impôt sur les bénéfices 10%), mais dans un monde où même les écologistes sont pour la réintroduction du loup et du vautour qui ont été érradiqués car soit disant nuisibles il serait présomptueux de penser que l’on peut développer un système plus juste et plus efficace à long terme.

    Bien entendu, je ne suis pas contre des systèmes ou organismes ou même l’état pour jouer un rôle d’appui, d’initiative, de sauvegarde dans des situations d’urgence ou d’envergure internationale.

    Il serait bon aussi de rappeler que beaucoup de sociétés ne restent viables qu’à un certain facteur d’échelle, et qu’elles sont forcées de grandir, après un certain temps elles deviennent des géants financiers qui de surcroît voient parfois leur marché peu à peu disparaître et se transforment en géant purement financier qui ne produit plus rien au sens purement physique mais qui sont le sommet de l’évolution et qui ne savent plus que jouer un rôle de soutien, aggression, carnassier sur les autres sociétés ou simplement disparaître et avec le capital réinvesti dans un fond de placement. Cela parait triste comme évolution, ok, pour que cela soit plus rose il faut comprendre que pour contrecarrer celles-ci, le plus souvent, ce n’est pas l’état mais de plus petites entreprises qui elles sont capables de prendre plus de risques et d’aider parfois les plus faibles. La solution est donc dans la création de jeunes pousses, chose qui passe par l’éducation et la recherche. En résumé écologiste ce n’est pas en tuant les lions (exemple choisi spécialement pour les féministes) et les vautours que l’on arrêtera la désertification mais en aidant l’herbe fraîche et les arbres à repousser.

    Concernant les TGE, elles font de 75 à 85% de leur bénéfice à l’étranger, si l’on continu à leur taper sur le système, elle vont finir par se radicaliser et perdre le reste de sentiment citoyen qui les poussent à rester en France plutôt que de partir à Zoug (impôt …??? c’est quoi ???…). Ok, c’est peut-être pas bien, mais à force de se faire traiter de profiteur alors que l’on fait du bien à la société (compté en plus de l’impôt qu’elle payent les charges sociales, …) on finit par se dire que tant qu’à se faire traiter de profiteur pour rien vaut mieux l’être vraiment pour quelque chose.

  • Quand la France s’éveillera ! Un correspondant à Paris du journal chinois Le Quotidien de l’économie s’étonne : «Ce qui me frappe, c’est que les candidats ne parlent pas vraiment de réduire l’intervention de l’Etat dans votre économie. Je sais bien que c’est chez vous une tradition séculaire et qu’il ne sera pas facile d’y renoncer, mais ce n’est pas vraiment le meilleur modèle pour le capitalisme moderne. J’ai suivi l’affaire Airbus, dans laquelle l’intervention de l’Etat complique tout. Drôle de façon de diriger une entreprise…». Faut-il rappeler que les pays se développent quand ils s’ouvrent à l’économie libérale qui est le moteur de la démocratie (Chine, Inde, Brésil,…) ou qui ont rompu avec la social-démocratie (Allemagne, RU, Canada, Finlande, Suède, Irlande,…). A méditer !

  • Comme les gens sont sympathiques sur ce blog. Tous ces mots de bienvenue font vraiment plaisir. Qu’on se rassure, je n’ai pas l’intention de redire en moins bien tout ce que Koz a déjà exposé avec le talent qu’on lui connait. Si nous abordons les mêmes sujets (je crois que cette hypothèse est inéluctable) l’approche sera forcément différente. Je me sens très proche des idées de Koz, c’est un fait, mais nous sommes davantage cousins que frères en politique. C’est dire qu’il y aura des divergences. Et puis on ne parlera pas que de politique. En ce qui concerne Sarkozy je tiens à dire que je le soutiens sans être un inconditionnel. Je crois que c’est la même chose pour Koz. Je ne suis pas encarté à l’UMP donc je garde toute ma liberté de penser et de dire.

  • @ Praxis:

    Ce que je vois surtout, c’est le point de vue global, et combien nous sommes à la ramasse au niveau mondial.

    Rien que cette histoire de CGTistes bloquant un port pendant un mois pour 5 emplois est une absurdité franco-française comme il en existe beaucoup.

    Sinon, non, sauf rares exceptions, je ne pense pas qu’il y ait d’excés du capitalisme français d’un point de vue moral, du point de vue de la politesse et de la nécessaire discrétion habituellement utilisée en France, certainement. Mais puisque tout le monde exige de la transparence…

    Et sur les augmentations de salaire de Carrefour, ça paraît choquant pour les hotesses d’accueil, en effet, qui sont les nouveaux soutiers du capitalisme, mais il faudrait regarder l’impact dans les comptes et les conséquences au niveau fiscal. Je suis certain que c’est loin d’être aussi simple qu’on tente de le faire croire.

    Désolé de l’affirmer, mais un Daniel Bernard, un PDG lucide, par les responsabilités qu’il endosse et les décisions qu’il prend, apporte incomparablement plus que n’importe lequel de ses employés.

    Et détrompez vous, la compta, ça peut être utile pour le sujet dont on parle. Au contraire, je dirais que c’est essentiel. Ne pas vouloir comprendre les règles qui s’imposent aux entreprises, c’est justement se condamner à ne rien comprendre à leur comportement…

    Au fait, il n’y a qu’en France où l’on est choqué par le comportement des entreprises. Ce ne serait pas un reste de la tradition anti-capitaliste bien française?

    @ alex:

    Tout à fait d’accord avec vous sur le rôle des carnassiers.

  • Je viens d’écrire une petite réponse qui s’est effacée, grrr, j’enrage.

    Pour résumer : je suis scié par votre catéchisme capitaliste. Autant certaines positions à l’extrême-gauche et dans le monde syndical sont caricaturales, autant de votre côté (beaucoup plus à droite donc) c’est pareil.

    Il existe une trinité dont l’équilibre est essentiel sur le plan économique et social : Etat, entreprises, économie sociale. Et quiconque veut faire basculer cette trinité dans un sens unique est dans l’erreur.

    Mais bon, si vous êtes partisans du darwinisme social et économique, vous êtes heureusement minoritaires dans ce pays (un monde de prédateurs et de leur utilité, non mais on croit rêver : j’aimerais voir comment vous vous comportez en tant que proie…).

    Allez, bon week-end à tous !

  • Du sang neuf pour un blog qui ne manque pourtant pas d’enérgie… qu’est-ce que ça va donner ! Très impatient de lire les contributions de Dangtoujours et Liberaltoujours je suis.

  • @ Praxis:

    Où ai-je dis que l’état et les syndicats étaient inutiles ?

    Où ai-je dis que les marchés n’avaient pas de défauts ?

    Au fait, c’est quoi l’économie sociale ? Si vous entendez remboursements des soins maladie ou prestations chômage, je ne crois pas m’y être opposé.

    Ensuite, je ne dis rien d’autre que la situation de ces boites est complexe, et que les arguments simplistes de la CGT ne tiennent pas forcément compte de la réalité.

    Et ça m’étonnerait que je sois d’accord avec le darwinisme, pour un défenseur du créationnisme, ça serait ironique… 😀

    Concernant ce qui nous occupe, pour préciser ma pensée, il y a des entreprises qui, pour des raisons d’erreur ponctuelles de management, doivent être secourues. L’interventionnisme de l’état se justifie pleinement. Alstom était dans ce cas-là, par exemple.

    Mais d’autres entreprises perdent depuis des années des montagnes d’argent et elles ne sont toujours pas liquidées. Dans ce cas, l’argent public serait mieux utilisé ailleurs. C’est le cas de Bull qui aurait du être liquidée depuis longtemps.

    Quant à mon catéchisme capitaliste, désolé, mais on n’a pas trouvé mieux. Et je n’ai jamais dit que l’état devrait être exclu du jeu. Par rapport à certains, des américains par exemple, je suis encore trés conservateur.

  • [quote comment= »12622″]Quand la France s’éveillera ! Un correspondant à Paris du journal chinois Le Quotidien de l’économie s’étonne : «Ce qui me frappe, c’est que les candidats ne parlent pas vraiment de réduire l’intervention de l’Etat dans votre économie. Je sais bien que c’est chez vous une tradition séculaire et qu’il ne sera pas facile d’y renoncer, mais ce n’est pas vraiment le meilleur modèle pour le capitalisme moderne. J’ai suivi l’affaire Airbus, dans laquelle l’intervention de l’Etat complique tout. Drôle de façon de diriger une entreprise…». Faut-il rappeler que les pays se développent quand ils s’ouvrent à l’économie libérale qui est le moteur de la démocratie (Chine, Inde, Brésil,…)[/quote]

    Tu veux le modèle chinois d’économie libérale et de démocratie???? Si tu pouvais nous l’expliquer ce beau modèle car je commence à avoir du mal à suivre…

    …à choisir je me demande si je ne préfère pas encore une cadence de la vie en RoSe (SR)

  • excellente démarche, est ce une 1 ere dans la blogosphère?

    En lisant la declaration de Libéral ,je remarque une chose ,le terrorisme intellectuel exercé en France par la gauche est tel qu’on doit encore se justifier d’etre de droite ,alors qu’on devrait plutot avoir des remords d’etre de gauche Pourquoi Le Pen est frequemment bailloner au motif qu’il serait nazi ,une paille , alors qu’il a obtenu des millions de voix( mais rassurez vous pas la mienne ) et que les Buffet,Bové, Besancenot,Laguiller, Schivardi representant de l’idéologie trotskiste ,leniniste dont on connait les ravages humains se pavanent sans complexes et nous expliquent la pensée juste! Quand va -t-on etre aussi virulent et malhonnete qu’ils le sont La démocratie ne consiste pas à se faire flouer,désinformer, manipuler par des mal -élevés. Exemple ,un intellectuel ne peut etre que de gauche, comment a-t-on pu accepter de se faire traiter d’imbecile sans reagir, surtout quand on sait ce que ces « manipulateurs » de gauche ont osé cautionner 5 ou 6 candidats de tendance troskiste( ce cher homme, tant admiré ,inventeur des camps d’extermination ), soit 50 % du temps de parole dans la campagne officielle c’est tres fort . Il y a un sacré bout de chemin à accomplir pour renvoyer ces dinausaures du marxiste à leur chères études.Utilisons leurs methodes , elles sont connues, qu’attend-on?

  • Alors c’est la mode … après Loïc LM Koz se multiplie. Il y a donc une généralisation du dopage des blogs 😉

    Autant le blog du premier retourne visiblement dans le People, les nouvelles techno et l’entrepreneuriat, autant KozToujours se renforce dans l’analyse approfondie de l’actualité politique avec des collaborateurs aux compétences diversifiées.

    Quand les autres blog politiques deviennent de plus en plus satiriques KozToujours promet de devenir encore plus pertinent.

    Un grand avenir se dessine.

    Avec KozToujours … Tout devient possible. 😉

  • [quote comment= »12569″] Quand une entreprise crée un emploi, elle génère un bénéfice social pour la société (une externalité positive). Trouvez vous normal qu’elle n’en reçoive aucune rémunération ?[/quote]

    Et moi bécasse qui pensait que les infrastructures, le maillage numérique, la sécurité sociale qui fait des bonnes dents aux gentils employés, la formation des mêmes employés, la dépollution etc…étaient payés par l’Etat et que cela aidait « un peu » les entreprises dans leur « travail ».

    [quote comment= »12601″] Et je n’ai jamais entendu dire que les entreprises du Cac sous payaient leurs salariés. Enfin, quand on sait que la moitié de l’argent versé par la boite, va dans la poche de l’état, on arrête de se demander pourquoi les salaires n’augmentent pas…[/quote]

    Et leurs profits ils vont dans la poche de qui?

    [quote comment= »12601″] Faut-il rappeler que les pays se développent quand ils s’ouvrent à l’économie libérale qui est le moteur de la démocratie (Chine, Inde, Brésil,…) ou qui ont rompu avec la social-démocratie (Allemagne, RU, Canada, Finlande, Suède, Irlande,…). A méditer ![/quote]

    Vous faites bien de citer la chine, l’inde et le brésil qui sont à l’évidence des modèles de démocratie et surtout des pays dans lesquels le libéralisme ambiant n’a pas du tout mais alors pas du tout crée des inégalités qui feraient bien passer les notres pour du mou pour chat

    Pour l’arrivée de dang et libéral, je me questionne…comment nous, les quelques irréductibles dangereux gauchistes dispendieux allons bien pouvoir faire face à ce trio infernal? 🙂

    C’est cependant étonnant, je pensais récemment que ce mouvement de blog a plusieurs ne connaissait pas encore le succès qu’il devrait avoir.. En tout cas bienvenue.

    Si j’ai juste un conseil, ne laissez pas trainer votre bouteille de chinon…

  • [quote comment= »12847″] Et moi bécasse qui pensait que les infrastructures, le maillage numérique, la sécurité sociale qui fait des bonnes dents aux gentils employés, la formation des mêmes employés, la dépollution etc…étaient payés par l’Etat et que cela aidait « un peu » les entreprises dans leur « travail ».[/quote]

    C’est le boulot de l’état, ou tout du moins son boulot d’imposer des règles de marché (droits à polluer) qui obligent les entreprises à en tenir compte. Il est payé par les impôts pour remplir cette tâche. Le problème est qu’il est beaucoup trop coûteux, comme ne cesse de le montrer la Cour des Comptes.

    Le vrai problème est qu’il ne rend de comptes à personne, à la différence de toutes les autres institutions.

    [quote comment= »12847″] Et leurs profits ils vont dans la poche de qui?[/quote]

    En général, une partie seulement va aux actionnaires. En quoi est-ce à remarquer ?

    Je vous rappelle néanmoins que: – ils sont les derniers servis, aprés l’état, les salariés et les créanciers – ils sont pourtant les propriétaires de l’entreprise – que le montant global des impôts payés est généralement sans comparaison avec le bénéfice distribué. A se demander qui est le véritable propriétaire de l’entreprise.

    Au fait, vous savez que, grace aux merveilleux syndicats dont notre pays est gratifié, les fonds de pension n’existent toujours pas, ce qui permet aux profits (que vous avez l’air de condamner), d’aller dans la poche de retraités américains. Si ça pouvait aller dans la poche d’actionnaires français, ça ne serait pas plus mal…

    [quote comment= »12847″] Vous faites bien de citer la chine, l’inde et le brésil qui sont à l’évidence des modèles de démocratie et surtout des pays dans lesquels le libéralisme ambiant n’a pas du tout mais alors pas du tout crée des inégalités qui feraient bien passer les notres pour du mou pour chat [/quote]

    Vous vous méprenez, ce n’est pas moi qui ai tenu ce discours. Car je ne pense pas que capitalisme et démocratie soit si lié que cela…

    Quant aux inégalités, elles existeront toujours quoiqu’on fasse. C’est soit on fait avec, et on essaye d’agrandir le gateau pour tout le monde, soit on pratique le modéle social à la française qui pour le moment, paraît bien bloqué…

  • Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis, je suis aussi convaincu que l’état devrait faire plus avec ce qu’il a ou autant avce moins. Ceci dit quand une commune engage des fonds propres pour dépolluer une plage je doute que ce soit là assumer ses missions.

    Pour ce qui est du « droit à polluer » , cette idée même me fait hérisser les polis. Quand on détruit impunément ou presque l’environnement qui est le notre l’idée d’un droit à polluer me parait etre la plus crasse des bétises.

    Pour les dividendes, on aura bcp de mal à me faire croire qu’accepter 7% de rémunération au lieu de 15% représenterait un sacrifice énorme, quand 2 milliards de personnes vivent avec moins de deux euros par jour et que le salaire moyen en france est inférieur à 1500 euros…mais cela n’engage que moi, doux utopiste queje suis.

  • [quote comment= »12903″] Pour ce qui est du « droit à polluer » , cette idée même me fait hérisser les polis. Quand on détruit impunément ou presque l’environnement qui est le notre l’idée d’un droit à polluer me parait etre la plus crasse des bétises.[/quote]

    Justement, c’est un peu l’idée. Obliger les entreprises à prendre ce coût en compte au travers du marché, ça me parait une trés bonne chose. Parceque les prix de ce droit allant certainement en augmentant, les entreprises préféreront, sur le long terme, à améliorer leur process de fabrication plutôt que de payer sans cesse. Le marché peut être beaucoup plus efficace que l’impôt de ce point de vue.

    [quote comment= »12903″] Pour les dividendes, on aura bcp de mal à me faire croire qu’accepter 7% de rémunération au lieu de 15% représenterait un sacrifice énorme, quand 2 milliards de personnes vivent avec moins de deux euros par jour et que le salaire moyen en france est inférieur à 1500 euros…mais cela n’engage que moi, doux utopiste queje suis.[/quote]

    Je ne sais pas, les actionnaires sont propriétaires de l’entreprise. Pour prendre un exemple, si vous étiez propriétaire et qu’on vous obligeait à diviser par deux le loyer pour satisfaire votre locataire, vous auriez du mal à l’accepter, et vous auriez bien raison.

    Et je le répète, c’est l’état qui gagne le plus dans l’histoire, personne d’autre. Il ne serait pas étonnant que le salaire moyen est aussi faible uniquement à cause des taxes innombrables qui pésent dessus…

    Quant aux 2 milliards de personnes, pouvez vous me dire quel est le lien? Rien ne vous empêche de leur donner votre propre argent.

  • Soumettre à référendum un texte aussi complexe que le projet de constitution Européenne a été une erreur historique de J.Chirac.

    Koz écrit plus haut :

    « Mais il me semble acquis que la principale motivation n’était pas le refus de la construction européenne. »

    Il ne pouvait en être autrement…souvenons nous du Plan B de Mr Fabius !….escroquerie intellectuelle et politique s’il en est.

    Il en sera ainsi de tout référendum qui fédérera contre lui tous ceux qui pour une raison valable ou fallacieuse trouveront là l’occasion de manifester leur opposition sur tel ou tel sujet qui n’aura peu ou prou aucun rapport avec la question posée.

    N.Sakozy est le seul a proposer une solution pragmatique pour sortir la communauté européennede l’ornière , c’est à dire la voie parlementaire.

Les commentaires sont fermés