Faucheurs, faucheurs, mes fesses…

Des « fauchages« , les « faucheurs« , pire encore des « faucheurs volontaires« … En boucle, depuis une semaine… Mais comment leur dire, calmement, amicalement, sereinement, à nos amis journalistes, qu’il ne s’agit aucunement de fauchage ?

Je m’y suis collé il y a un an presque jour pour jour mais visiblement, et à mon indicible désarroi, mon influence sur les grands medias nationaux n’est pas encore à son apogée.

Quelle que soit l’appréciation à porter sur leur action, il ne s’agit pas de fauchages, mais de destructions.  Sans jugement de valeur. Mais ce serait le terme exact. Morbleu.

Billets à peu près similaires

73 comments

  • Ce ne sont rien d’autre que des enfoirés de première et des assassins indirects…

    Bref, de vraies, vraies crapules, ces militants anti-OGM.

    Mais la mort d’un agriculteur est certainement moins grave que le bien commun, n’est ce pas ?

  • @Polydamas : Si les anti-OGM ont tué l’agriculteur, alors Carlos Ghosn a tué les suicidés de Guyancourt.

    Et je m’étonne qu’un catho radical traite de crapules des gens qui enfreignent la loi pour défendre un idéal de défense de l’humanité. N’avez-vous pas dit quelque part que vous compreniez les actions brutales des commandos anti-avortement ?

  • [quote comment= »40723″]@Polydamas : Si les anti-OGM ont tué l’agriculteur, alors Carlos Ghosn a tué les suicidés de Guyancourt.

    Et je m’étonne qu’un catho radical traite de crapules des gens qui enfreignent la loi pour défendre un idéal de défense de l’humanité. N’avez-vous pas dit quelque part que vous compreniez les actions brutales des commandos anti-avortement ?[/quote]

    Où avez vous vu des actions brutales de commandos, ces dernières années ? Quant à l’idéal de défense de l’humanité, il me parait moins important que les enfants à naitre, en effet.

    Que je sache les OGM ne vont pas tuer directement des millions d’enfants de par le monde, ce qui n’est pas vraiment le cas de l’IVG. Je n’ai rien contre le principe d’infraction à la loi, quand celui-ci en vaut VRAIMENT la peine.

    En outre, il y en a vraiment marre de cette sympathie médiatique envers l’extrême gauche alors que dans le même temps, les anti-IVG sont les rebuts de l’humanité.

    Sinon, sur les OGM, foutons la paix aux agriculteurs et attendons de voir ce qu’il va en sortir.

    D’ailleurs, il y a un truc qui me fait toujours marrer avec les anti-OGM: surtout il ne faut faire aucune expérience sur les légumes, et les aliments. Mais alors les expériences génétiques sur les humains, il n’y a pas de problèmes.

    Belle hiérarchie. L’environnement est plus important que l’humain. Si ça c’est pas révélateur des verts les plus intégristes….

  • Petite précision: jamais les commandos anti-IVG n’ont démoli du bien privé, ils ont occupé les lieux pacifiquement, se sont enchainés sur place mais n’ont jamais entraîné d’autres dégradations des lieux d’hospitalisation, que celles qu’il peut y avoir dans une occupation de ce type, avec tout les mouvements de foule, que cela implique.

    A la différence des anti-OGM, le but n’était pas de détruire du matériel médical mais d’exprimer des revendications pacifiquement. Pour comparer, ça serait l’équivalent du blocage de l’entrée d’un champ d’OGM, sans pour autant procéder à la destruction des parcelles. Ce n’est donc pas tout à fait pareil que des destructions programmées.

  • [quote comment= »40753″]A la différence des anti-OGM, le but n’était pas de détruire du matériel médical mais d’exprimer des revendications pacifiquement. Pour comparer, ça serait l’équivalent du blocage de l’entrée d’un champ d’OGM, sans pour autant procéder à la destruction des parcelles. Ce n’est donc pas tout à fait pareil que des destructions programmées.[/quote] Les « enfoirés assassins » dont vous parlez n’avaient pas non plus programmé la moindre destruction, jusqu’à preuve du contraire ?

  • Lamentable … pas votre billet cher koz mais ces comportements …

    Alors que des imbeciles heureux (voir obscurantistes meme si ils s’en defendent) se permettent de saccager le bien d’autrui en toute impunite; comment pourrait-on esperer ensuite expliquer a des jeunes que tagger un mur, insulter une personne, voler un scooter, ou que sais-je … comment peut-on esperer leur expliquer que c’est mal et a fortiori interdit?

    J’avoue que, sans chercher d’excuses faciles pour les actes des petits delinquants, je me demande par moment si nous n’avons pas la « jeunesse » que nous meritons … avec des exemples comme bove, mamere et consort qui detruisent des proprietes prives sans jamais etre inquiete et sont presque portes aux nues par les journaleux de la propagande officielle; comment peut-on esperer ensuite avoir des marmots qui ne les imitent pas?

    De mon point de vue, tout cela est malheureusement la consequence d’un etat qui veut s’occuper de tout et surtout de ce qui ne le concerne pas … et qui (resultat logique de la dispersion) devient incapable d’assurer ses missions premieres.

    Bastiat disait deja en son temps: « N’attendre de l’etat que deux choses: liberte, securite. Et bien comprendre que l’on ne saurait, au risque de les perdre toutes les deux, lui en demander une troisieme » … comme il avait raison!

    Tout cela est lamentable … des faucheurs dites vous messieurs les journaleux? Non! des delinquants, des racailles … voir meme des cretins! des fauchages dites vous? Non! des destructions de biens prives, des actes de vandalisme en reunion, et l’expression au grand jour de la volonte de quelques uns d’imposer leur vision au reste du peuple … qui a dit que ca ressemblait fortement a du collectivisme?

    sam

  • [quote comment= »40750″]D’ailleurs, il y a un truc qui me fait toujours marrer avec les anti-OGM: surtout il ne faut faire aucune expérience sur les légumes, et les aliments. Mais alors les expériences génétiques sur les humains, il n’y a pas de problèmes.[/quote]

    Pas faux…

    [quote comment= »40759″]Les « enfoirés assassins » dont vous parlez n’avaient pas non plus programmé la moindre destruction, jusqu’à preuve du contraire ?[/quote]

    Ce qu’ils font dans les champs, c’est donc du fauchage, pour vous, j’imagine. D’ailleurs, après l’opération, ils ramassent les épis de maïs et vont les porter aux agriculteurs. Bref, ce ne sont pas des « faucheurs volontaires » mais de gentils « faucheurs bénévoles ».

    Pour le reste, ce qui se dit pas mal en ce moment me semble assez vrai, à savoir que ce type de comportements est aussi encouragé par les tergiversations des pouvoirs publics.

  • [quote comment= »40763″]Ce qu’ils font dans les champs, c’est donc du fauchage, pour vous, j’imagine. D’ailleurs, après l’opération, ils ramassent les épis de maïs et vont les porter aux agriculteurs. Bref, ce ne sont pas des « faucheurs volontaires » mais de gentils « faucheurs bénévoles ».[/quote]Le suicide de l’agriculteur auquel fait allusion Polydamas n’a jusqu’à preuve du contraire (à moins que je n’ai raté une information) aucun lien avec une affaire de « fauchage/destrucution de champ ». Assimiler la lutte contre les OGM dans son ensemble avec les activistes qui détruisent les champs d’OGM n’aidera sûrement pas à un débat sain.

    [quote comment= »40763″][quote comment= »40750″]D’ailleurs, il y a un truc qui me fait toujours marrer avec les anti-OGM: surtout il ne faut faire aucune expérience sur les légumes, et les aliments. Mais alors les expériences génétiques sur les humains, il n’y a pas de problèmes.[/quote]Pas faux…[/quote]Qu’en savez-vous ?

  • [quote comment= »40768″]Le suicide de l’agriculteur auquel fait allusion Polydamas n’a jusqu’à preuve du contraire (à moins que je n’ai raté une information) aucun lien avec une affaire de « fauchage/destrucution de champ ». Assimiler la lutte contre les OGM dans son ensemble avec les activistes qui détruisent les champs d’OGM n’aidera sûrement pas à un débat sain.

    Les “enfoirés assassins” dont vous parlez n’avaient pas non plus programmé la moindre destruction, jusqu’à preuve du contraire ?[/quote]

    Ben oui, vous avez raté quelque chose parceque sous son cadavre, on a retrouvé un tract appelant à un pique-nique certainement « citoyen » devant son champ, ce qui, d’après ce que j’ai pu comprendre, se conclue immanquablement par un saccage en règle du même champ, les anti-OGM se chargeant de propager alors les OGM partout dans la nature…

    [quote comment= »40768″]Qu’en savez-vous ?[/quote]

    Demandez-leur, vous verrez la réponse. Et puis, ce sont les mêmes qui s’oppose à nous dès qu’on parle du combat pro-vie, qu’on retrouve ensuite en train de saccager les champs…

  • Recentrons sur les OGM (humain ou pas je ne fais pas la différence d’ailleurs, pour moi ils sont aussi dangereux l’un que l’autre)

    Certes ces fauchages sont des destructions. Et certes elles sont illégales, et en ce sens on ne peut les encourager officellement. Dura lex Sed lex. Pourtant dans d’autres temps de notre histoire, pas si loin, des hommes se sont battu contre la loi du pays, pour un idéal de Justice et de bien commun. Ils ont aussi opéré des destructions. Ils étaient recherchés par la police de notre pays, emprisonnés, voire pire. Aujourd’hui on les appelle des Résistants et ils sont adulés.

    Quelques vidéos marrantes si on aime l’humour noir.

    Ma préférée : En 3 mois à peine, dégats au foie, dégats aux reins… http://www.dailymotion.com/video/x1fva3_mais_ogm

    La pollinisation croisée OGM sur les pays utilisateurs. En France et ailleurs un champs Bio pollinisé perd sa dénomination Bio. L’agriculteur bio perd tout parce que sa culture et son champs ne sont plus vendable. La liberté des producteurs à produire de l’OGM? Mais quid de la liberté du voisin qui n’en veut pas dans son champs? http://www.dailymotion.com/video/x1revy_ogm-lenvahisseur_politics

    Et si vous aimez les suicides d’agriculteurs, voici l’exemple en Inde. 25.000 suicides dus au coton OGM depuis 15 ans. http://www.dailymotion.com/video/xqqe3_le-coton-ogm-tue_blog

    Bref : un truc testé et démontré dangereux pour la santé se propage sans controle aux champs voisins une fois planté.

    J’espère que Sarko entendra aussi à Grenelle les 74% de Français qui refusent les OGM en plein champs et demandent de la prudence, voire un nouveau moratoire. J’ai peu d’espoir, pourtant je l’aime bien.

    Alors? Lutter contre une loi injuste? Ou respecter la loi coûte que coûte parce que sans elle c’est l’anarchie? Perso j’ai fait mon choix sur ce sujet.

  • [quote comment= »40772″]Ben oui, vous avez raté quelque chose parceque sous son cadavre, on a retrouvé un tract appelant à un pique-nique certainement « citoyen » devant son champ, ce qui, d’après ce que j’ai pu comprendre, se conclue immanquablement par un saccage en règle du même champ[/quote]Très franchement, je n’ai aucune idée de cette systématicité des saccages post-pique-nique. Si elle existe, j’ai effectivement raté une information.

    [quote comment= »40772″]Demandez-leur, vous verrez la réponse. Et puis, ce sont les mêmes qui s’oppose à nous dès qu’on parle du combat pro-vie, qu’on retrouve ensuite en train de saccager les champs…[/quote] Donc les anti-OGM saccagent tous les champs, approuvent les manipulations génétiques sur les humains et maintenant sont pro-IVG. Et niveau amour, que voyez vous pour les anti-OGM ce mois-ci ?

  • [quote comment= »40777″] Donc les anti-OGM saccagent tous les champs, approuvent les manipulations génétiques sur les humains et maintenant sont pro-IVG. Et niveau amour, que voyez vous pour les anti-OGM ce mois-ci ?[/quote]

    Pas grand-chose….

    Reste que tout cela provient de la même idéologie fortement acoquinée avec l’extrême-gauche. Cela n’empêche pas, bien entendu, que certains parmi ces militants, ne sont peut-être pas d’accord avec toutes ces positions. Mais au niveau de la direction, et de la structure, c’est globalement cohérent.

    Que je sache, la confédération paysanne ne s’est jamais prononcée contre les manipulations génétiques sur les humains…

  • @Polydamas : Sur les périodes d’intervention : les anti-OGM se manifestent aujourd’hui, période de légalisation, comme les anti-IVG se manifestaient dans les années 70.

    Sur les enjeux et menaces : C’est tout le débat justement que d’arriver à mesurer les menaces politiques, économiques, écologiques que dont peser les OGM, les motivations de leurs promoteurs actuels, et leurs méthodes de développement.

    Sur la comparaison avec les manips génétiques humaines : Les anti-OGM sont pour des expérimentations contrôles et confinées, et rien ne dit qu’ils sont pro-expérimentations humaines. D’ailleurs les OGM de plein champ seraient comparables à laisser batifoler des mutants humains avec le reste de la population sans les identifier.

    Sur les moyens : Encore heureux que les anti-IVG ne détruisent pas les cliniques, et d’ailleurs les anti-OGM ne brûlent pas les fermes. Comparons ce qui est comparable.

    Sur les fondements : La lutte anti-IVG vise à dénier un droit individuel au nom de considérations subjectives : elle est d’essence totalitaire. La lutte anti-OGM vise à garantir des droits collectifs (ne pas mettre inconsidérément en péril la biosphère, ne pas éradiquer les plantes « libres » au profit de plantes « propriétaires » (au sens logiciel)) sur la base de considérations objectives : elle est d’essence démocratique.

    Voilà pourquoi le fait que vous contestiez aux anti-OGM le droit d’enfreindre la loi alors que vous soutenez des moyens comparables pour les anti-IVG me paraît déplacé.

  • [quote comment= »40785″] Sur la comparaison avec les manips génétiques humaines : Les anti-OGM sont pour des expérimentations contrôles et confinées, et rien ne dit qu’ils sont pro-expérimentations humaines. D’ailleurs les OGM de plein champ seraient comparables à laisser batifoler des mutants humains avec le reste de la population sans les identifier. [/quote]

    Dès qu’on aborde le sujet des manips génétiques sur les humains, ce n’est clairement pas du côté de la gauche qu’on entend les plus fermes protestations, mais plutôt de l’Eglise et consorts.

    [quote comment= »40785″] Sur les moyens : Encore heureux que les anti-IVG ne détruisent pas les cliniques, et d’ailleurs les anti-OGM ne brûlent pas les fermes. Comparons ce qui est comparable.[/quote]

    Tiens, il n’y a pas un Mac Do, et nombre de serres qui y sont passé ? Mais on n’a pas dit que le McDo avait été détruit, on a dit qu’il avait été « démonté », ah oui, en effet, c’est pas pareil… 😀

    [quote comment= »40785″] Sur les fondements : La lutte anti-IVG vise à dénier un droit individuel au nom de considérations subjectives : elle est d’essence totalitaire. La lutte anti-OGM vise à garantir des droits collectifs (ne pas mettre inconsidérément en péril la biosphère, ne pas éradiquer les plantes « libres » au profit de plantes « propriétaires » (au sens logiciel)) sur la base de considérations objectives : elle est d’essence démocratique.[/quote]

    Lool…..

    Mais bien sûr, demander à ce qu’on laisse sa chance à chaque embryon, c’est d’essence totalitaire. Ce qu’il ne faut pas lire, des fois…

    Non, ça s’appelle simplement du respect envers la vie, c’est aussi con que cela. Vous savez l’interdiction de tuer, chaque humain ayant compris que tuer son prochain n’est pas forcément le meilleur moyen d’entretenir la paix dans une société. Vous parlez de droits collectifs de la biosphère, je vous parle des droits individuels des embryons. Mais bon, ce n’est pas vraiment l’endroit et on en a déjà parlé sur le billet concernant la conception.

    Sinon, concernant les plantes, je ne vois pas où est le problème sachant que les graines et les plants s’achètent déjà, les fermiers feront le même processus, avec probablement des insecticides et de l’eau en moins, franchement, je n’y vois rien à redire. Ils vont probablement y gagner surtout si la concurrence fait son boulot. Donc je ne vois vraiment pas en quoi votre lutte est d’essence démocratique.

    [quote comment= »40785″] Voilà pourquoi le fait que vous contestiez aux anti-OGM le droit d’enfreindre la loi alors que vous soutenez des moyens comparables pour les anti-IVG me paraît déplacé.[/quote]

    Bah non, parceque les enjeux ne sont tout simplement pas les mêmes. Dans un cas, on parle de vie et de mort, dans l’autre, vous me parlez de légumes.

    Alors, en effet, je considère que le domaine n’est pas de la même importance.

  • Les OGM sont ils dangereux ? Tout dépend de l’OGM !

    certains peuvent s’avérer très allergisants, si on leur a « collé » un gène d’une plante ( ou d’un animal ) allergisant. Imaginez une banane avec un gène d’arachide ( je ne sais pas si cela existe ) . Vous n’étiez pas allergique à la banane, vous l’etes à ce gène de l’arachide ! je vous laisse imaginer le dégât. ( à moins d’une étiquette : « cet aliment est contre indiqué en cas d’allergie à la cacahouète  » )

    Les OGM peuvent s’avérer dangereux pour d’autres choses que leur patrimoine génétique. Ainsi, un plant génétiquement modifié pour être résistant à un herbicide ( et ça ça existe, fabrication monsanto ). Alors que l’agriculteur ne pouvait pas passer l’herbicide en question ( Roundup pour ne pas le nommer ) au risque de voir sa plantation y passer, peut dorénavent l’utiliser. Chacun sait que cette molécule, dont on soupçonne un effet délétère sur l’organisme des mammifères ( en cours d’études ) est un désherbant systémique. Vous aurez alors le plaisir sublime de manger un légume ou une céréale à la sauce au roundup ! ( glyphosate ). Autre risque : l’instabilité du gène inséré…

    Enfin, risque qui n’est pas des moindres : pollinisation des champs voisins, avec risques précédents, mais aussi risque de stérilisation des semences.

    Car un des points choquants de l’histoire, c’est la manipulation génétique utilisée pour que ces organismes modifiés ne puissent se reproduire, afin que les firmes puissent revendre automatiquement les semences et que les agriculteurs ne puissent ainsi pas utiliser leur propre semence. D’où tout bénéfice! il est vrai que le principe des semences hybides f1, sans être génétiquement modifiées par manipulation de laboratoire, partent du même principe, à savoir que ces hybrides sont la plupart du temps stériles ou incapables de reproduire le patrimoine non dégénéré de leurs parents. Et que les f1 ne datent pas d’aujourd’hui.

    Maintenant, il me semble avoir lu que les anti ogm s’amusaient à saccager des labos et tout leur matériel. D’une part c’est un saccage en règle et du vandalisme; d’autre part c’est dangereux, car il y a contamination automatique avec les échantillons que détiennent les labos de recherche. Ne venez donc pas me dire que les anti ogm sont pour des expérimentations confinées ! Si on n’étudie pas les OGM, on ne pourra jamais conclure à la présence ou absence d’effet sur le monde des vivants.

    Et puis, il ne faut pas oublier les études d’ogm permettant d’obtenir des molécules capables de soigner certaines maladies orphelines ou certaines maladies pour lesquelles nous sommes totalement démunis.

    alors pour ou contre les ogm ? je n’en sais fichtrement rien à l’instant t ! Ils sont ce que sont les éléments radio actifs du temps de Marie Curie… Des éléments de progrès lorsqu’ils sont utilisés par des hommes soucieux de l’équilibre naturel et du bien être de leurs concitoyens, mais aussi des éléments dangereux qui peuvent être utilisés par des humains sans scrupules, simplement avides de pouvoir et d’argent.

    Nous en revenons alors au côté philosophique – et politique – de la chose. Et là, je ne suis pas suffisament compétente pour pouvoir en parler !

    Et désolée pour certains, mais je n’arrive pas à faire la comparaison entre des pacifistes ( bien qu’il me semble avoir lu quelque part, mais où?, que certains étaient quelque peu violents ? ) qui s’enchaînent pour lutter contre un avortement et des vandales qui cassent tout, brisent tout, saccagent tout en risquant de faire pire que le « mal » qu’ils combattent !

  • [quote comment= »40806″]( bien qu’il me semble avoir lu quelque part, mais où?, que certains étaient quelque peu violents ? ) qui s’enchaînent pour lutter contre un avortement [/quote]

    Dans un journal de gauche certainement, parceque les événements les plus violents qui ont eu lieu en France sont des récitations de chapelet, dont le caractère hyperviolent ne vous aura pas échappé.

  • [quote comment= »40816″]Et dire que ce billet évoquait à l’origine une simple question de sémantique…[/quote] Surtout que j’ai toujours pas compris l’interet de Polydamas de ramener des faits (IVG), qui ont rien à voir avec la choucroutte (OGM)… Je proteste, c’est une IVD ! (Interruption Volontaire de Débat).

    Sans rire on est passé à coté d’un débat interessant, dommage. Sinon content de ton hébergement Koz? Quitte à ce que ce billet parte en troll…

  • [quote comment= »40818″] Surtout que j’ai toujours pas compris l’interet de Polydamas de ramener des faits (IVG), qui ont rien à voir avec la choucroutte (OGM)… Je proteste, c’est une IVD ! (Interruption Volontaire de Débat).

    Sans rire on est passé à coté d’un débat interessant, dommage. Sinon content de ton hébergement Koz? Quitte à ce que ce billet parte en troll…[/quote]

    OK, je suis incorrigible, mais cela dit, ce n’est pas moi qui ait commencé, mais bien Yogi, qui m’a interpellé et bien provoqué sur le sujet. Et je ne suis vraiment pas du genre à me laisser faire, désolé si c’est moi qui prend le plus de place ensuite. Vous avez probablement raté mon premier commentaire.

    En outre, attaquer les anti-OGM sur leur passivité en ce qui concerne les manipulations génétiques sur l’humain, ne me parait pas complétement en dehors du débat.

  • @Polydamas :

    Sur la violence : vous n’ignorez pas qu’aux US il y a eu plusieurs meurtres contre des praticiens IVG. Par ailleurs la destruction de locaux médicaux a plus de conséquences que la destruction d’un MacDo, ne croyez-vous pas ? A nouveau, comparons ce qui est comparable.

    Sur les enjeux IVG vs OGM, en effet on en a déjà parlé : vous faites l’amalgame entre un amas de 8 cellules et un être humain, et vous parlez de tuer son prochain. C’est bien mon point : vous exposez votre vision personnelle et subjective, vous la tenez pour absolue, c’est bien du totalitarisme car pour moi l’enjeu IVG est un choix à chaque fois individuel.

    Et dans cette logique je m’étonne que vous ne rejetiez pas les OGM dont vous savez bien que l’enjeu n’est pas « les légumes », mais la primauté absolue de la logique économique avec la brevetabilité du vivant, assortie d’une approche d’apprenti sorcier.

    @Felysk : OGM et IVG sont au contraire proches dans la mesure où des groupes persuadés de lutter pour le bien supérieur de l’humanité passent outre les réglementations. Voir un anti-IVG traiter des anti-OGM de vraies crapules m’a paru totalement surréaliste.

  • Attaquer quelqu’un sur quoi que ce soit est toujours hors débat. On débat en échangeant des idées et des points de vues, pas en attaquant les uns ou les autres sur ce qu’ils sont ou ne sont pas. Attaquer les anti-OGM parce qu’ils ne sont pas anti-IVG ou anti-schtroumpfs me parait franchement… en dehors du débat, pour rester gentil. Demande-t-on aux anti-IVG d’être anti-OGM? Ou aux anti-américain d’être anti-schtroumpfs? Non, sauf si on a envie que ça parte en live, parce que je suppose que personne n’aime être attaqué, va donc réagir, et planter le débat d’origine.

    M’enfin ce n’est que mon point de vue.

    Ps : quand à savoir qui a fait le plus de dégats entre les anti-truc ou les anti-machin, c’est franchement 0, on s’en fout ça n’a rien à voir avec le sujet. La question est de savoir s’il est légitime ou non, par-delà la loi actuelle ou non, de faire des cultures OGM à l’air libre, sachant qu’on ne sait RIEN sur l’inocuité de produit, ni sur les mesures qu’il serait possible ou non de prendre une fois les OGM éparpillés dans la nature, si on se rend compte après étude sérieuse qu’ils sont nocifs. Et pour l’instant on a aucun moyen de controler la propagation des OGM, alors qu’on a aucune assurance sur leur inocuité/nocivité. Et ça c’est pas normal.

  • [quote comment= »40821″]Sur la violence : vous n’ignorez pas qu’aux US il y a eu plusieurs meurtres contre des praticiens IVG. Par ailleurs la destruction de locaux médicaux a plus de conséquences que la destruction d’un MacDo, ne croyez-vous pas ? A nouveau, comparons ce qui est comparable.

    [/quote]

    Voir le billet de Koz sur la conception, et les propos de Simone Veil, qui elle aussi, est complètement subjective…

    Je n’approuve pas les meurtres de médecins pro-IVG, mais si on reste en France, non, il n’y a pas eu destruction de cliniques, comme vous semblez l’entendre. Juste des chapelets.

    [quote comment= »40821″] Et dans cette logique je m’étonne que vous ne rejetiez pas les OGM dont vous savez bien que l’enjeu n’est pas « les légumes », mais la primauté absolue de la logique économique avec la brevetabilité du vivant, assortie d’une approche d’apprenti sorcier[/quote]

    Je ne suis pas un obsédé de Big Brother. Je trouve normal que si quelqu’un trouve à quoi sert un gène spécifique, il en tire profit pour son compte, dans le cadre des lois sur les brevets, qui je vous le rappelle (vous semblez l’oublier) tombent un jour dans le domaine public.

    Donc, ça fait aussi avancer la science.

    [quote comment= »40822″]Attaquer quelqu’un sur quoi que ce soit est toujours hors débat. On débat en échangeant des idées et des points de vues, pas en attaquant les uns ou les autres sur ce qu’ils sont ou ne sont pas. [/quote]

    Yogi n’a pas totalement tort dans le sens où c’est la même logique qui est ici à l’oeuvre, celle d’Antigone contre Créon, d’une morale supérieure à l’état de droit. Mais elle s’exprime tout de même de manière très différente.

    L’extrême gauche utilise cet argument pour les OGM, alors que je trouve que la portée de ce débat demeure limitée. Et je l’utilise également en ce qui concerne vous savez quoi, car je trouve qu’il est important de mettre la vie au dessus de l’environnement.

    [quote] Et pour l’instant on a aucun moyen de controler la propagation des OGM, alors qu’on a aucune assurance sur leur inocuité/nocivité. Et ça c’est pas normal.[/quote]

    Voir billet d’Eolas sur la question.

  • [quote comment= »40776″]Pourtant dans d’autres temps de notre histoire, pas si loin, des hommes se sont battu contre la loi du pays, pour un idéal de Justice et de bien commun. Ils ont aussi opéré des destructions. Ils étaient recherchés par la police de notre pays, emprisonnés, voire pire. Aujourd’hui on les appelle des Résistants et ils sont adulés.[/quote]

    Parce que c’est la dictature de nos jours ? Il y a pourtant des élections libres et régulières, et une constitution approuvée par le peuple. Avec un raisonnement comme le votre, on peut justifier à peu près tout comme exaction, si ceux qui les commettent ont la certitude d’agir pour l’intérêt général. Seulement dans une démocratie, c’est la loi qui prédomine par rapport aux passages en force de quelques uns.

  • C’est toute la question Xerbias… Doit-on juger qu’une loi est juste par nature (elle est juste parce que c’est une loi), ou doit-on remettre la loi en cause si une majorité de personnes lui refuse cette qualité? Selon les sondages (oui je sais), on parle de 74%, 81%, 66% des Français qui y seraient opposés…

    Dans toute démocratie, la loi protège. Elle pose un cadre, et permet la vie. L’exemple de Vichy que je donnais plus haut montre pourtant que la loi en elle-même n’est pas protectrice. Elle ne l’est que si elle est l’expression d’une Justice immanente à l’être. La loi n’est donc pas le tout.

    La question est ici de savoir s’il est juste (et non pas légal ou illégal) de laisser se propager dans la nature(*) des OGM dont l’innocuité n’est pas avérrée de manière scientifique.

    *(nature qui implique l’Homme, vous semblez vous considérer en-dehors de la nature, mais par votre alimentation au moins vous en faites partie intégrante, et s’il devait y avoir nocivité, ce ne serait pas pour la nature, qui elle fait son bonhomme de chemin à travers les millions d’années et se remet de tout, mais bien pour l’Homme)

  • [quote post= »425″]C’est toute la question Xerbias… Doit-on juger qu’une loi est juste par nature (elle est juste parce que c’est une loi), ou doit-on remettre la loi en cause si une majorité de personne lui refuse cette qualité?[/quote]

    On peut remettre en cause une loi, pour la changer, mais tant qu’elle est en vigueur elle doit être obéïe. Et pour ce qui est des lois, le meilleur moyen est de passer par nos institutions qui sont démocratiques.

    Si chacun se met à n’obeïr qu’aux lois qu’il croit juste, on en a pas fini.

  • [quote post= »425″]Si chacun se met à n’obeïr qu’aux lois qu’il croit juste, on en a pas fini[/quote]

    Exact… Comment passer par nos institutions pour changer une loi? Le vote n’est pas une réponse, les candidats viennent avec un package d’idées, il est possible que 90% nous plaisent, mais que les 10% ne rencontrent pas l’unanimité. C’est le cas de Sarko pour moi par exemple. Donc j’avais le choix selon toi entre voter Royal (merci), ou accepter les OGM? Le monde n’est pas si simple.

    Il a fallu 15 ans pour que l’Etat accepte de reconnaitre que Tchernobyl a eu une influence sur la France, malgré les discours de l’époque, de certains scientifiques notamment qui ont assuré devant les caméras que le nuage s’était arreté aux frontières. On parle aujourd’hui de centaines de cancers, en particulier de la thyroide. Des fonds d’indemnisations ont été débloqués. Il a fallu attendre 16 ans que certaines hormones de croissances « miracles » soient interdites. Quelques centaines de morts parmi les enfants traités. Il a fallu attendre 30 ans que l’amiante soit reconnue nocive et interdite pour la construction, malgré force démonstrations. Il en a fallu 20 de plus pour qu’un vrai désamiantage commence. Il a fallu encore 50 ans que la cigarette devienne « cancérigène ».

    Je comprends que certains n’aient pas envie d’attendre 20 ans la prochaine révélation.

  • [quote comment= »40832″] Si chacun se met à n’obeïr qu’aux lois qu’il croit juste, on en a pas fini.[/quote] Il faut relire Antigone, les Grecs avaient tout dit, et aucune solution n’est complétement satisfaisante.

  • Je viens d’aller remplacer les occurence du mot « fauchage » par le mot « destruction » sur la page Wikipedia de Bove. J’en ai profite pour remplacer « demontage » par « saccage ».

    Ce n’est pas ca qui compensera la nullite des journalistes, mais ca fait du bien!

  • [quote comment= »40844″]Je viens d’aller remplacer les occurence du mot « fauchage » par le mot « destruction » sur la page Wikipedia de Bove. J’en ai profite pour remplacer « demontage » par « saccage ».

    Ce n’est pas ca qui compensera la nullite des journalistes, mais ca fait du bien![/quote]

    Espèce d’activiste 😆

    [quote comment= »40830″]La question est ici de savoir s’il est juste (et non pas légal ou illégal) de laisser se propager dans la nature(*) des OGM dont l’innocuité n’est pas avérrée de manière scientifique.[/quote]

    L’une des questions posées par ce type de débat, c’est aussi de savoir si l’on doit attendre la preuve d’une totale inocuité, ou s’il suffit de se fonder sur une appréhension plus moins établie.

    Lorsque l’amiante a été introduite, bien évidemment, personne ne l’a fait en sachant à l’avance ce qu’elle allait produire.

    So what ? On n’avance plus ?

    En ce qui concerne les OGM, je me retranche volontiers sur l’Aventin, si je puis dire. Je ne sais pas ce qu’il en est de leur inocuité ou de leur dangerosité mais (i) je n’apprécie pas la méthode ni le vocabulaire politiquement correct et profondément idéologique employé et (ii) je ne voudrais pas que l’on passe à côté simplement au nom d’une trouille.

  • Aucun des articles que j’ai lus sur les OGM ne m’a persuadé qu’ils étaient dangereux, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faille pas prendre des précautions mais les craintes exprimées ressemblent à s’y méprendre aux craintes du Moyen-Age. On pourrait au moins laisser les chercheurs procéder à leurs expériences. Tout est irraisonné dans cette querelle d’un autre temps.

  • Bonjour à tous…

    Je n’entrerais pas dans le débat OGM/IVG (sic), ni même dans le débat pour ou contre les OGM car celui-ci est beaucoup trop complexe et passionnel pour en parler sereinement dans les commentaires d’un « petit’ coup de gueule de notre cher Hôte.

    Néanmoins, je réagirais simplement sur un point. Certains semblent se plaindre de l’impunité de ces délinquants « de gauche » vis à vis de l’Autorité…

    Malheureusement, ceci n’est pas « l’apanage » des destructeurs volontaires de gauche (d’ailleurs, « de gauche » parce que catalogués « écolos-bobos » ? ou parce que les Verts sont à gauche ?)

    Et je doute fort que tous les champs de maïs nous coutent aussi cher que, au hasard (quoique ? 😉 ) le Parlement de Bretagne qui fut détruit par les marins pécheurs sans qu’à ma connaissance, aucune poursuite judiciaire ne soit entreprise contre ces destructeurs « de droite » ?… Et ça nous aura coûté 230 millions de francs… Et je ne parle même pas du bilan désastreux qu’aura pu avoir le saccage du bureau d’un MINISTRE de la REPUBLIQUE par d’autres destructeurs « de droite » ?… Et j’aimerais bien savoir où en sont les poursuites contre ces délinquants…

    Enfin bref, ce que je voulais dire, c’est « 1 partout, balle au centre » : La violence et la destruction ne sont pas l’apanage d’un côté ou de l’autre de l’échiquier politique donc évitons de gloser trop là dessus… Et puis de toute façon, la violence ne fait jamais avancer le schmilblick…

  • On ne peut pas dire que vous ayez tort. La violence qu’elle soit de droite ou de gauche doit être sanctionnée. Même quand elle est le fait d’amis. J’adore par exemple les saints-pierrais-miquelonnais mais quand un médecin métropolitain y est accusé d’avoir dit des âneries sur eux dans son journal intime et qu’il est lynché à l’aéroport au point de perdre un oeil, sans que la gendarmerie lève le petit doigt et sans qu’aucun des auteurs ne passe en justice, on ne peut que déplorer, même si c’est chez des copains que cela se passe.

  • Juste une précision, concernant le Parlement de Bretagne, parce qu’à chaque fois que la question des destructions d’OGM est sur le tapis, cet exemple est avance. C’est évidemment regrettable, malvenu etc… Mais il a été détruit par une fusée de détresse. A supposer que le manifestanjt qui l’a lancée visait spécifiquement le Parlement – c’est peut-être le cas, à la rigueur – je doute fort qu’il l’ait fait dans l’intention de mettre le feu au Parlement (compte tenu de la façon dont il s’est déclaré, il aurait fallu être « visionnaire »), tandis que, lorsque des anti-OGM déverse de l’huile de vidange dans une récolte, lorsqu’ils saccagent un champ, l’intention est évidente.

    En revanche, ok sur le bureau de Voynet. Et il faut effectivement sanctionner.

  • [quote comment= »40876″]Juste une précision, concernant le Parlement de Bretagne, parce qu’à chaque fois que la question des destructions d’OGM est sur le tapis, cet exemple est avance. C’est évidemment regrettable, malvenu etc… Mais il a été détruit par une fusée de détresse. A supposer que le manifestanjt qui l’a lancée visait spécifiquement le Parlement – c’est peut-être le cas, à la rigueur – je doute fort qu’il l’ait fait dans l’intention de mettre le feu au Parlement (compte tenu de la façon dont il s’est déclaré, il aurait fallu être « visionnaire »), tandis que, lorsque des anti-OGM déverse de l’huile de vidange dans une récolte, lorsqu’ils saccagent un champ, l’intention est évidente. [/quote] Rappel: ne jamais toucher à la Bretagne…. 😀

  • Comme je n’ai encore vu aucune étude scientifique qui démontre un quelconque danger des OGM, les anti-ogm me font toujours penser, comme à Dang, aux catastrophistes du millénaire du moyen âge, eux aussi avaient beaucoup de succès auprès de la population. Ce n’est pas parce qu’il y aurait 74 % des français contre qu’il faut arreter le progrés, on doit bien avoir 74 % des français contre les impôts aussi, alors interdisont les impôts !

    Des organisations du type Greenpeace aiment aussi jouer les catastrophistes, les précheurs de fin du monde, bizarrement il y a toujours plus de journalistes pour les écouter que de scientifiques.

    Alors bien sûr, il y a le principe de précaution, on est pas bien sûr à 100 %, on ne sait jamais, peut être que les OGM sont dangereux, peut être que si on en mange ça nous transformer notre ADN ! Un peu comme si en mangeant du lapin on se mettait à avoir de grandes oreilles.

    Ah, le principe de précaution, chaque fois j’imagine ce qui serait arrivé si les hommes de la préhistoire avaient appliqué le principe de précaution. Je vois bien la tête du type qui découvre le feu et son copain qui lui dit « non, non, laisse tomber c’est dangereux ton truc, on va continuer à manger cru plutôt. »

  • [quote comment= »40885″]Des organisations du type Greenpeace aiment aussi jouer les catastrophistes, les précheurs de fin du monde, bizarrement il y a toujours plus de journalistes pour les écouter que de scientifiques.[/quote]

    Et pour alerter les journalistes de leurs actions, et coordonner icelles, je suis certain qu’ils utilisent des téléphones portables, autre invention récente dont l’innocuité n’est pas encore prouvée (et qui sont probablement plus nocifs que les OGM).

    [quote comment= »40885″]Alors bien sûr, il y a le principe de précaution, on est pas bien sûr à 100 %, on ne sait jamais, peut être que les OGM sont dangereux, peut être que si on en mange ça nous transformer notre ADN ! Un peu comme si en mangeant du lapin on se mettait à avoir de grandes oreilles. [/quote]

    Il y a des risques bien pires que celui-là… les allergies par exemple… on a en parlé déjà. Mais oublié la plus importante, l’allergie de ces « militants » aux profits que pourraient faire des multinationales. Ou l’allergie à ce que les famines disparaissent d’Inde et ensuite d’Afrique… Tout le « business » de la charité obligée et du bon sentiment sous contrainte risqueraient de s’effondrer, disparaitre et avec eux les subsides et salaires de nos imprécateurs et prêcheurs d’écolo-apocalypse.

    [quote comment= »40885″]Ah, le principe de précaution, chaque fois j’imagine ce qui serait arrivé si les hommes de la préhistoire avaient appliqué le principe de précaution. Je vois bien la tête du type qui découvre le feu et son copain qui lui dit « non, non, laisse tomber c’est dangereux ton truc, on va continuer à manger cru plutôt. »[/quote]

    C’est bien au nom de ce principe que les écologiste veulent « sortir du nucléaire » (non polluant) pour mettre des centrales à charbon (très polluantes) partout ? Et bien je pense que si le type ayant découvert le feu avait eu des liens avec une multinationale ou pire encore un grand groupe privé américain, on tenterait de l’appliquer aujourd’hui, ce principe heureusement ignoré de nos ancêtres, depuis les premier temps jusqu’au milieu du XXè siècle.

  • Koz, à quand un grand billet pour dire aux journalistes, ces idiots, de ne plus dire Hell’s Angels parce que ce ne sont pas des anges et qu’ils ne viennent pas de l’enfer ?

    Les faucheurs volontaires (ou faucheurs, en abrégé), c’est le nom que se sont donné ces gens. C’est tout.

    On devrait sans doute systématiquement remettre en cause les noms que se donnent tous les groupes, par exemple le caractère « populaire » de l’UMP ou le sens du collectif de l' »équipe » de France ?

  • On peut jouer au plus… fin. Mais il y a une différence entre un nom de fantaisie, tel que Hell’s Angels, et un terme qui déforme la réalité. Il serait aussi préférable que l’on comprenne que, lorsque les journalistes évoquent les « faucheurs volontaires », il s’agit d’une dénomination. Du genre : le groupe des Faucheurs Volontaires a procédé…

    Et lorsque les journalistes affirment qu’ils ont procédé à un fauchage, c’est aussi parce que c’est le nom qu’ont choisi de donner à leur opération les « faucheurs volontaires » ? Lorsqu’ils choisissent d’appeler « démontage » une destruction, il faut aussi s’y plier ? Dans ce cas, il faudra demander à chaque organisation dans quelle novlangue elle entend dépeindre le monde, et en changer selon chaque reportage.

  • @Koz: Hum, sur le thème de la novlangue, je crois qu’aucun camps n’a de leçons à donner….

    Oui, je crois qu’utiliser les termes choisis par les personnes se livrant à ce genre d’action est nécessaire, afin d’expliquer leur motivation.

    Rappeler que ces actions sont illégales, c’est tout aussi nécessaire, et je ne crois pas que les procès qui ont suivi ces actions aients été passés sous silence.

    L’inaction des forces de l’ordre, pourtant prévenues à l’avance des lieux et des horaires de ces actions, contribue bien plus fortement au sentiment d’impunité (faux, puisqu’il y a des condamnations et que les victimes sont indemnisées) que les articles de presse, aussi creux soient-ils.

  • [quote comment= »40904″]Oui, je crois qu’utiliser les termes choisis par les personnes se livrant à ce genre d’action est nécessaire, afin d’expliquer leur motivation.[/quote]

    Vous m’excuserez mais je trouve cela stupide. Je ne pensais pas d’ailleurs qu’il puisse y avoir de débat à ce sujet.

    Un journaliste n’a pas à participer à la propagation de l’idéologie d’un groupe quelconque. Lorsque l’on détruit un MacDo, c’est une destruction, pas un démontage. Sauf à ce qu’on me démontre que les démonteurs ont rangé soigneusement les pièces, vitres, vis et boulons, de côté.

    Que José Bové et ceux qui le soutiennent évoquent un « démontage », c’est leur droit.

    Mais affirmer que faire comprendre les motivations d’un groupe implique d’utiliser son vocabulaire est aberrant. J’attends avec impatience le reportage dans lequel le journaliste soulignera qu’un martyr de l’islam rejoindra le paradis pour s’être fait sauter au milieu d’un groupe de chiens juifs. Cela dit, on comprendrait mieux leurs motivations…

    [quote comment= »40904″]L’inaction des forces de l’ordre, pourtant prévenues à l’avance des lieux et des horaires de ces actions, contribue bien plus fortement au sentiment d’impunité [/quote]

    Vous vous moquez de qui ? S’ils agissent, vous dénoncez la répression et s’ils n’agissent pas, vous leur imputez un sentiment d’impunité. Bref, la police est co-responsable de la multiplication de ces opérations. On rêve…

  • Vous ferez ce que vous voudrez de mon conseil, Koz, mais vous devriez, pour la bonne tenue de votre blog, laisser de côté les thèmes sur lesques vous êtes incapable de distanciation et laisser les attaques ad hominem aux commentateurs, car cela fait peu sérieux venant de l’hôte lui-même.

    Qui vous permet de préjuger de ce que je penserai d’une intervention de la police ? Vous vous basez sur quoi ? Sur mon pseudo ? Je me souviens d’un commentateur dont j’ai, charitablement, oublié le pseudo, qui me qualifiait de « rouge » parce que mon pseudo est celui d’un historien-journaliste qui a couvert la révolution d’octobre et qui est devenu communiste. Vous en êtes au même niveau ? Vous jugez les gens au nom qu’ils se choisissent et vous leur attribuez des opinions et des valeurs sur cette seule base ? Ce n’est pas très reluisant.

    Mon message, un peu ironique mais quand même pas bien méchant, portait sur le fond de votre post, qui est, comme vous les rappelez dans le fil de commentaire, une question de sémantique. Je m’efforce de toujours parler du fond, d’argumenter, et je ne viens pas donner des leçons aux gens comme vous vous l’êtes permis.

    Sur le fond d’ailleurs, je vous signale que les médias se posent sans cesse la question de savoir comment désigner tel ou tel groupe d’activistes.

    Vous ne le savez sans doute pas, mais les grandes agens de presse, y compris les anglo-saxonnes (pour ceux qui viendrait chanter le couplet sur l’arabo-philie de l’AFP) ont décider de bannir autant que possible le terme « terroriste » de leur vocabulaire car cela ne veut rien dire. Elles le rattachent systématiquement au groupe et le désigne comme appartenant à ce groupe.

    Elles n’auront pas recours au terme de « martyr », mais en revanche, Kamikaze, qui désigne quelqu’un qui se suicide pour une cause, est préféré, parce que l’on sait que son geste est porteur d’un message, qu’on l’approuve ou pas.

    Pour un sujet tout de même moins sensible (quoiqu’à vous lire, on se demande si l’UE ne devrait geler les avoirs de la confédération paysanne et autres groupes ouvertement anti-OGM), il est tout à fait normal d’employer le mot de faucheurs, je le maintiens. Cela n’est en rien une participation « à la propagation de l’idéologie d’un groupe », c’est juste un élément d’explication sur les motivations qui ont mené à ce geste.

    Les journalistes ne sont pas là pour juger de ce qui est légal ou pas, c’est la justice, et elle le fait et les médias s’en font l’écho, je le répète, donc les journalistes informent le public du caractère illégal de ces actions.

    Enfin, vous me permettrez de rire à gorge déployée à l’argument de Polydamas, approuvé par vous-même d’un « pas faux », qui fait des anti-OGM des pro-manipulation génétique. C’est rigoureusement le contraire. Je suis certain que le créateur des OGM et tous els scientifiques qui y travaillent sont de fervents supporteurs des manipulations génétiques humaines.

    Les anti-OGM ne sont pas (tous) des anti-progrès ou des anti-capitalistes. Certains s’inquiètent d’une tendance qu’on appelle la marchandisation du vivant, par le dépôt de brevet sur des gènes, ce qui me semble assez chrétien. Car Monsanton n’a pas comme objectif premier ni secondaire la faim de la famine en Inde ou en Afrique ou ailleurs, sauf dans al mesure où ceci augmentera le nombre de personnes à nourrir, les volume de semences à vendre et donc ses propres profits.

    Si Monsanto pouvait vendre de la modification génétique humaine, il le ferait sans aucun doute. Et là, Polydamas et vous trouveriez toujours ces semenciers aussi généreux ?

    Je suis sans doute moins proche que vous deux de notre Seigneur, mais je considère que le maïs est une création de Dieu au même titre que l’homme. Modifier le patrimoine génétique du maïs, c’est modifier le patrimoine génétique de la Création, et ce n’est pas, de mon point de vue, aussi éloigné de manipuler le patrimoine humain que vous semblez l’affirmer.

  • « Vous vous moquez de qui ? S’ils agissent, vous dénoncez la répression et s’ils n’agissent pas, vous leur imputez un sentiment d’impunité. Bref, la police est co-responsable de la multiplication de ces opérations. On rêve… »

    Cela, oui, constitue une critique de ma personne et non du fond de mon propos. Vous me prêtez une réflexion sur la police sur une base que j’aimerais vous voir clarifier. Mais je crois que c’est uniquement sur mon pseudo. Détrompez-moi !

    Mais bon, je ne suis pas assez susceptible pour que je boude votre blog.

    Sinon, un avis sur ce que serait un point de vue chrétien sur la manipulation génétique du maïs et du vivant au sens large ?

  • Je me trompe peut-être mais le point de vue chrétien sur ces « manipulations du vivant » c’est : On peut sur tout sauf sur l’homme, mais attention. En effet, il est précisé dans la genèse que Dieu donne à l’homme de choisir le nom des plantes et animaux… donc il lui donne un domination complète sur ces créatures (qui sont là pour le servir), cependant attention à ne pas se vouloir créateurs à la place du créateur… L’histoire de la « créature du Dr Frankenstein » est là pour illustrer les danger de cette posture.

    Par contre l’homme a été créé « A l’image de Dieu »… Vouloir le modifier, au point d’en changer la nature même c’est je pense un sorte de sacrilège… Considérer « l’image de Dieu » comme « mauvaise » et vouloir la changer c’est assez dans l’esprit du temps mais totalement opposé à une vision Chrétienne de l’homme (qui peut s’améliorer et doit chercher à s’améliorer, mais pour se rapprocher de Dieu, pour être une image plus fidèle encore, pas pour satisfaire des caprices…)

    Donc pour résumer, ajouter des gènes de résistance à ci ou de susceptibilité à ça au maïs ou aux vaches, pas de problème. Par contre « créer » des chimères, non. Et la thérapie génique sur l’homme, oui, mais la reprogrammation ou le tri génétique, non.

    Et finalement, vu que je suis assez incompétent sur le sujet, je vous recommande d’aller voir plutôt ce que dit l’académie pontificale des sciences : http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_academies/acdscien/index_fr.htm

  • Ou ceci, issu du Compendium sur la Doctrine Sociale de l’Eglise, notamment :

    « La vision chrétienne de la création comporte un jugement positif sur la licéité des interventions de l’homme sur la nature, y compris aussi sur les autres êtres vivants, et, en même temps, un fort rappel au sens des responsabilités.1002 En effet, la nature n’est pas une réalité sacrée ou divine, soustraite à l’action humaine. Elle est plutôt un don offert par le Créateur à la communauté humaine, don confié à l’intelligence et à la responsabilité morale de l’homme. Voilà pourquoi il n’accomplit pas un acte illicite quand, respectant l’ordre, la beauté et l’utilité des différents êtres vivants et de leur fonction dans l’écosystème, il intervient en modifiant certaines de leurs caractéristiques et propriétés. Les interventions de l’homme sont blâmables quand elles nuisent aux êtres vivants ou au milieu naturel, alors qu’elles sont louables quand elles se traduisent par leur amélioration. La licéité de l’emploi des techniques biologiques et biogénétiques n’épuise pas toute la problématique éthique: comme pour tout comportement humain, il est nécessaire d’évaluer soigneusement leur réelle utilité ainsi que leurs conséquences possibles, en termes de risques également. Dans le cadre des interventions techniques et scientifiques, qui ont une forte et large incidence sur les organismes vivants, et considérant la possibilité de répercussions importantes à long terme, il n’est pas licite d’agir avec légèreté et de façon irresponsable. »

  • [quote comment= »41017″]considérant la possibilité de répercussions importantes à long terme, il n’est pas licite d’agir avec légèreté et de façon irresponsable[/quote] Comme de laisser sans aucun controle se disperser dans la nature des OGM dont on ne connait pas le degré de nocivité (il faudrait au moins 2 ans de tests sur un animal proche de l’homme pour en avoir une idée), juste pour des raisons économiques tu veux dire? :-p

  • Ca, je crois que c’est la limite de cet extrait. On a comme l’impression que l’Eglise n’a pas voulu – et on la comprend – apporter une réponse précise à un débat spécifique. Mais voilà, que considère-t-on comme léger et irresponsable ? Les anti diront que la culture des OGM rentre dans ces critères, les pro (ou pas anti), soutiendront l’inverse.

    Mais, en réponse à la question soulevée plus haut, le fait est qu’il n’y a pas d’objection de principe.

  • [quote comment= »41015″]

    Par contre l’homme a été créé « A l’image de Dieu »… Vouloir le modifier, au point d’en changer la nature même c’est je pense un sorte de sacrilège… Considérer « l’image de Dieu » comme « mauvaise » et vouloir la changer c’est assez dans l’esprit du temps mais totalement opposé à une vision Chrétienne de l’homme (qui peut s’améliorer et doit chercher à s’améliorer, mais pour se rapprocher de Dieu, pour être une image plus fidèle encore, pas pour satisfaire des caprices…) [/quote]

    Non, ce n’est pas comme cela que je vois les choses, car nos imperfections portent la trace du péché originel, conséquences contre lesquelles nous avons parfaitement le droit de lutter. Vous avez une vision trop littérale de la bible. Avec votre lecture, aucune opération ne serait acceptée. J’applaudis des deux mains la thérapie génique qui permet de guérir des patients. Pour moi, la thérapie génique n’est rien de plus qu’un moyen comme un autre de guérir, donc en soi, elle ne me pose aucun problème.

    Mais, comme toujours la position de l’Eglise est qu’il ne faut pas confondre les moyens et la fin, et que seules importent les intentions. Oui à la thérapie génique, et aux manipulations de gènes si cela permet de guérir ou de prévenir une pathologie. Non, si on l’utilise pour sélectionner et décréter qui a le droit ou pas de vivre. C’est toute la différence.

    Si la thérapie génique est utilisée pour éliminer toutes les personnes à risque comme les enfants trisomiques, pour les détecter afin de les supprimer, au lieu de les guérir effectivement, alors en effet, l’Eglise est en désaccord. Mais si la thérapie génique m’empêche, par exemple, de synthétiser un gène dont on sait qu’il peut être dangereux pour mes futurs enfants, et donc de ne pas leur transmettre, je ne fais que prévenir un risque, je ne détruis aucune vie, c’est donc parfaitement légitime.

    Le seul paradoxe apparent dans la position de l’Eglise est qu’elle considère comme une faute les expériences et tentatives trop dangereuses pour faire avancer la science. Le problème est que c’est aussi le meilleur moyen de la faire progresser. En fait, l’Eglise invoque la prudence et la prise de risque raisonnée.

  • @Polydamas. Je suis tout à fait d’accord avec votre lecture… En fait en me relisant je me suis rendu compte que je donnais l’impression d’une vision littérale. D’où les rajouts et précisions que j’ai rajouté, et notamment mon avant dernier paragraphe qui dit en gros ce que vous détaillez plus clairement.

  • Le mensonge passe aussi par le vocabulaire choisi.

    Quand les associations droit-de-l’hommistes parlent de « sans-papiers » alors que l’expression objective serait « immigrés clandestins » ou « immigrés illégaux », et quand les journalistes reprennent l’expression comme des ânes sans s’interroger une seule seconde sur le sens de ce qu’ils écrivent (et je n’évoque là que le cas qui leur est le plus favorable), ils se livrent à une manipulation.

    Car les « sans-papiers » ne sont pas sans papiers. Ils possèdent bel et bien des papiers d’identité de leur pays d’origine; ou alors, ils s’en sont volontairement débarrassés, pour rendre leur expulsion plus difficile.

    Et le terme de « sans-papiers » sous-entend qu’ils ont été injustement privés de quelque chose auquel ils auraient droit, que la France leur doit un permis de séjour français ou des papiers d’identité français.

    Ce qui est, naturellement, un mensonge au sens le plus objectif du terme: légalement, politiquement et moralement.

    C’est à une myriade d’exemples de ce type qu’on reconnaît la profonde contamination du pays par l’idéologie gauchiste, indépendamment des étiquettes politiques des uns et des autres.

  • J’aimerais bien que quelqu’un m’explique en quoi il y aurait une différence fondamentale entre les OGM et la sélection des espèces, qui se pratique depuis des siècles dans l’agriculture et l’élevage.

    Cette dernière ne semble poser aucun problème aux gauchistes. Et pourtant, il s’agit bien, là aussi, de « manipulation du vivant » (ouh! ouh!) dans le but salement mercantile d’ « augmenter les rendements » (horreur! abomination! simple vision comptable!).

    Où en serions-nous aujourd’hui si les clercs de l’époque avaient dit: oulàlà! stop! principe de précaution! pas question d’interférer avec la nature avant d’être sûr que ce n’est pas nocif! Bien davantage de gens seraient morts de faim, sans doute.

    D’ailleurs, la sélection des espèces est probablement nocive. Je suis sûr que les spécialistes peuvent vous décrire tout un tas d’inconvénients des espèces de vaches croisées pour donner plus de lait, etc.

    Et le mulet? C’est horrible, le mulet! C’est un acte contre nature d’immondes éleveurs capitalistes! Comment se fait-il que personne ne parle de ce scandale?

  • @Robert Marchenoir, Tout à fait exact que la sélection des espèces se pratique depuis des siècles, peut-être même des millénaires.

    Ce qui me pose un problème, ou plus exactement qui me fait réfléchir, moi qui suis tout sauf une gauchiste, c’est cette particularité des OGM a ‘contaminer’ les champs voisins, empêchant ainsi, un libre choix de culture.

  • Mais, toute culture « contamine » les champs voisins… Faites une sélection des espèce « normale » et à l’ancienne, sur du blé. Puis plantez le résultat de vos années de travail. Evidemment que par pollinisation vous allez « contaminer » les champs voisins qui ont du « blé naturel ».

    Et l’inverse est également vrai. Les culture « Bio » contaminent honteusement les plants « transgéniques », leur faisant, un peu, perdre les caractéristiques intéressantes pour lesquelles on les a conçu avec grands efforts dans les laboratoires.

    Je serais un agriculteur « moderne » je me plaindrait de cette terrible contamination des plants « bio », génétiquement inférieurs, qui m’obligent à racheter chaque année mes semences à telle ou telle boite, puisque ce que je produit serait contaminé sans ça.

  • @Franz, Je ne suis pas spécialiste, donc j’accorde volontiers crédit à votre généralisation. Cependant, cela ne règle pas une question, comment faire pour préserver des cultures différentes ? L’influence de ce que nous mangeons sur ce que nous sommes est démontrée par des spécialistes de tous bords…

  • Et bien, déjà la pollinisation ne se fait qu’au sein de la même espèce ou presque, en milieu naturel. Et s’il y a des cas où cela peut se produire sur de longues distances, les probabilités de cela sont très faibles.

    Donc les cultures de blé transgénique peuvent (un peu) contaminer le champ de blé voisin… Mais la probabilité est quasi nulle de contaminer un champ à 10km de là… Je n’ai pas étudié le cas précisément, mais la probabilité à une certaine distance (à évaluer) doit devenir plus faible que la probabilité de mutation naturelle…

    Parce qu’il ne faut pas oublier, qu’en plus de nos interventions, les mutations se produisent naturellement. Alors rien n’est sûr avec les OGM… on ne peut pas garantir qu’ils ne « contamineront » pas. Mais on ne peut pas garantir non plus la « stabilité génétique » des trucs « bio »… 😀

  • @Franz, tout comme on ne peut pas garantir la stabilité du climat, qui a beaucoup varié au fil des temps, sans même que l’homme ait quoique ce soit à y voir !

  • [quote comment= »41153″]@Franz, tout comme on ne peut pas garantir la stabilité du climat, qui a beaucoup varié au fil des temps, sans même que l’homme ait quoique ce soit à y voir ![/quote] Exact… Cela peut nous froisser, mais finalement nous maitrisons beaucoup moins de choses, notamment dans notre environnement que ce que nous aimerions croire… (et boom, bien fait pour notre ego 😉 )

  • @Franz, bien d’accord pour l’ego !

    Mais, l’évolution de certaines pathologies liée à nos pratiques alimentaires doit tout de même aussi nous faire réfléchir, non ?

  • [quote comment= »41139″]Robert, tu dis ce que tu veux, mais tu touches pas aux vaches, ok ?[/quote] Ah, boulette, boulette. J’avais pas compris qu’on était sur un blog hindou. J’ai pas été pris au BTS théologie. Toutes mes confuses, Koz.

  • @marchenoir : bravo,mais allons expliquer tout ça aux memeres emperlouzees de la gauche caviar, croient-elles donc que leur yorkshire soit arrive par la grace divine ?

  • j0qime beaucouplachute i,e, note de l’editeur: The views expressed in this article are not necessarily those of spiked. In fact, they’re not.

  • @ Koz: merci d’avoir répondu sur le rapport chrétien aux manipulations génétiques.

    @ Koz et Poydamas: Je ne suis pas sûr que le « mandat » donné à l’Homme sur la nature soit aussi large que vous le pensez, mais c’est une question de point de vue. En revanche, faire le bien est une chose, mais je ne suis pas sur que la démarche de Monsanto soit précisément motivée par la volonté de faire une BA. Par ailleurs, Polydamas, le thérapie génique n’est-elle pas une façon aussi de refuser le don de la vie telle que Dieu la donne. C’est une forme de refus du handicap et de la maladie qui font pourtant partie de la condition humaine. Bref, la thérapie génique (et comprenez moi bien, j’y suis favorable, mais j’ai mes côtés mécréants, vous l’avez remarqué), c’est un peu jouer à Dieu quand même.

    @ Robert Marchenoir:

    Vous aurez peut-être du mal à le croire, mais tous les sans-papiers ne sont pas entrés illégalement sur le territoire français. Certains sont depuis des années légalement en France, ont payé des impôts, vécu une vie tout à fait légale et respectable, ont parfois contracté des unions motivées par vrais sentiments, jusqu’au jour où un fonctionnaire de la préfecture sur des critères très flous au vu de la disparité des décisions sur des dossiers comparables, a décidé que cette personne doit rentrer « chez elle ».

    J’ai assisté à des audiences devant le TA parce que la préfecture avait estimé normal qu’une camerounaise séropositive soit renvoyée chez elle, ce que le TA a, fort justement et fort heureusement annulé. J’ai vu la préfecture vouloir renvoyer des gens qui vivaient depuis plus de 20 ans en France, au mépris de l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme, un texte pourtant bien connu des préfecture, comme des associations.

    Mais tous les sans-papiers n’ont pas le temps ou les « ressources » (pas au sens financier, bien évidemment) de déposer les recours nécessaires, et quand on a un nombre fixé à l’avance de personnes à expulser, on fait de la masse, dans le lot, il y en a toujours dont on arrive à se débarrasser, parfois au mépris de leurs droit fondamentaux, n’est-ce pas ?

    Ce n’est pas le cas de tout le monde c’est vrai. Il y a aussi des gens entrés illégalement en France parce qu’ils sont venus de zone que le gouvernement fraçais estime tout à fait calmes, mais dont le simple bon sens devrait pourtant inviter à s’interroger sur leurs conditions de vie sur place.

    La mère d’Ivan, le petit garçon qui s’est jeté par la fenêtre, est Tchétchène. Il est de notoriété publique que la vie des Tchétchènes en Russie ne présente aucune difficultés majeures, hein.

    Donc même si, oui, il y a des immigrés illégaux, des clandestins, berf, des gens qui n’ont rien à faire ici, regrouper tout les sans-papiers sous ces appellations infamantes serait encore plus faux que d’utiliser le néologisme « sans-papiers ».

    @ Effigy: Des « memeres emperlouzees de la gauche caviar » avec Yorkshire ? vous vivez dans quel monde ?

  • [quote comment= »41224″] Vous aurez peut-être du mal à le croire, mais tous les sans-papiers ne sont pas entrés illégalement sur le territoire français. [/quote] Tranquillisez-vous, je suis parfaitement au courant. Il n’en demeure pas moins qu’un prétendu sans-papiers qui entre légalement sur le territoire français mais s’y maintient illégalement est bel et bien un immigré illégal.

    Le fait que sa présence ait été admise pendant un certain temps et à certaines conditions, qu’il n’a pas respectées, serait plutôt une circonstance aggravante: il a abusé de la confiance des Français. Ce n’est pas le genre d’individus auxquels je souhaite accorder le droit de séjour ou la nationalité. Je ne trouve pas cela conforme aux valeurs de la République. Accorder le privilège de la résidence ou de la nationalité à quelqu’un qui commence par violer la loi me paraît parfaitement immoral.

    [quote post= »425″]Certains ont payé des impôts[/quote] Mais j’espère bien! J’espère bien qu’en plus de violer la loi sur l’immigration, ils n’ont pas violé la loi fiscale!

    [quote post= »425″]Certains ont vécu une vie tout à fait légale et respectable.[/quote] Non. Leur vie ici n’est par définition pas légale, puisqu’ils violent constamment la loi sur l’immigration. C’est curieux comme ce minuscule détail est constamment nié par les immigrationnistes.

    [quote post= »425″]Certains ont parfois contracté des unions motivées par vrais sentiments[/quote] Je vois mal en quoi la véracité d’un sentiment en direction du sexe opposé excuserait le non-respect de la loi. Le droit se base sur des faits et non sur des sentiments (enfin, c’est hélas de moins en moins vrai, mais c’est une autre discussion).

    [quote post= »425″]jusqu’au jour où un fonctionnaire de la préfecture sur des critères très flous au vu de la disparité des décisions sur des dossiers comparables, a décidé que cette personne doit rentrer “chez elle”.[/quote] Si le lobby des associations immigrationnistes ne posait pas par principe le respect de la loi en ignominie majeure, les différents gouvernements n’auraient pas à procéder périodiquement à des régularisations qui sont autant d’exception à la loi, et qui se font par nature sur des critères subjectifs et discutables.

    L’attitudes des pseudo-associations de défense des immigrés, en la matière, ressemble à celle d’un mendiant qui vous réclame de l’argent avec insistance, puis, quand vous cédez, s’indigne bruyamment parce que ce n’est pas assez.

    Il y a des limites au culot, mais le gauchisme abondamment vaporisé dans l’air que l’on respire en France crée une surprenante immunité à cet égard.

    [quote post= »425″]il y en a toujours dont on arrive à se débarrasser, parfois au mépris de leurs droit fondamentaux[/quote] On ne s’en débarrasse pas. On fait respecter la loi, malheureusement dans un nombre de cas très limité.

    Il n’y a aucun droit fondamental à l’immigration, contrairement à ce dont les gauchistes voudraient nous persuader.

    [quote post= »425″]parce qu’ils sont venus de zone que le gouvernement fraçais estime tout à fait calmes, mais dont le simple bon sens devrait pourtant inviter à s’interroger sur leurs conditions de vie sur place[/quote]

    Il est bien évidemment absolument impossible, et donc exclu, d’admettre en France tous les demandeurs en provenance de pays où les conditions de vie ne sont pas satisfaisantes.

    Par ailleurs, trouvez-vous que les conditions de vie soient satisfaisantes en France? Beaucoup de gens pensent que non.

    [quote post= »425″]il y a des immigrés illégaux, des clandestins, bref, des gens qui n’ont rien à faire ici, regrouper tout les sans-papiers sous ces appellations infamantes [/quote] Immigrés clandestins ou illégaux n’est pas une appellation infamante. C’est une description parfaitement objective.

    Si je dis que ce sont des enculés, des pédés, des moins que rien, c’est une appellation infamante. Si je dis que ce sont des immigrants illégaux, je décris d’une façon parfaitement neutre la simple réalité.

    Maintenant, si ces gens se sentent atteints dans leur honneur par le simple fait qu’on leur rappelle qu’ils ont violé la loi, désolé: il ne fallait pas violer la loi.

    Réalité que les immigrationnistes et les gauchistes voudraient bien faire oublier à force de propagande, raison pour laquelle ils ont forgé ce terme de novlangue, les sans-papiers.

  • « Certains ont vécu une vie tout à fait légale et respectable » ».

    « Non. Leur vie ici n’est par définition pas légale, puisqu’ils violent constamment la loi sur l’immigration. C’est curieux comme ce minuscule détail est constamment nié par les immigrationnistes. »

    Relisez moi, Robert, vous essayez de nier un fait, ils ont bien vécu à un moment donné une vie parfaitement légale, je ne dis rien de plus

     » On fait respecter la loi, malheureusement dans un nombre de cas très limité. Il n’y a aucun droit fondamental à l’immigration, contrairement à ce dont les gauchistes voudraient nous persuader »

    Mais les exemples que je vous donne où le TA donne tort à la préfecture montrent que: 1) virer les sans-papiers n’est pas toujours respecter la loi 2) il y a bien des modalités de droit qui autorisent à rester en France, même si l’on peut se trouver à un moment donné sans titre de séjour valable et qu’on a abusé la générosité et la confiance des Français. 3) ce constat n’est pas l’apanage de gauchistes, sauf à considérer que les juridictions administratives, qui je le rappelle jugent sur pièces uniquement, même si elles laissent parfois la parole aux avocats, quand ils sont présents, sont infiltrées par une sorte de 5e colonne marxo-immigrationiste.

Les commentaires sont fermés