Des ânes bâtés

Voire de sombres et pathétiques ânes bâtés. Jean-Pierre Chevènement et Noël Mamère ont atteint les limites de l'opposition systématique, stérile et stupide. On n'est guère surpris de la part du second, mais c'est en tout état de cause flagrant. Voilà que l'un et l'autre se sont crus soudainement bien placés pour réagir à la visite de Bernard Kouchner en Irak. C'est bien là la preuve, s'il en fallait une, que l'expérience politique n'accroît pas nécessairement la capacité à détecter les occasions de se taire.

Ainsi donc Bernard Kouchner s'est-il rendu en Irak. Brrr.

Ce retour est justement salué par les éditorialistes de deux des principaux quotidiens français, Le Monde et Le Figaro, mais voilà qu'un décalage de perception amène nos deux compères à de funestes et atterrantes réactions.

Voilà Chevènement qui évoque un "voyage à Canossa". Voici Mamère (enfin, Noël) qui dénonce une "attitude de soumission", anathémise, en déclarant que la France se comporte comme un "caniche", s'interroge avec brio : "qu'est-ce qu'on va faire dans ce bordel ?" ("this mess") et s'étouffe devant "une manière de se salir les mains". Moscovici est mieux inspiré qui considère qu'il est inutile de critiquer a priori...

Mais nos deux sympathiques équidés ne rechignent pas devant la critique a priori. La France ne doit pas se préoccuper du sort de l'Irak. Bernard Kouchner, que l'on devine agacé, règle son compte au premier en rappelant qu'il a été l'un des plus chauds soutiens d'un dictateur dont il conviendrait de ne pas oublier qu'il a ordonné le massacre de deux à quatre millions de ses concitoyens, ce qui ne le qualifie pas spécialement pour prendre la parole publiquement sur le dossier irakien. Ah, risquer l'assimilation à George Bush, quelle infamie ! Soutenir Saddam Hussein, en revanche, voilà qui ne choquait pas son sens des priorités.

Quant au second, je suis attérré devant le niveau de sa réaction, outre le fait qu'il se place d'emblée dans un registre insultant. Certes, on ne pourra que se salir les mains en se mêlant de l'affaire irakienne, et c'est le privilège de l'opposant stérile que de ne jamais mettre les siennes dans le cambouis.

Mais est-il possible que son anti-américanisme primaire obscurcisse à ce point son jugement qu'il ne comprenne que ce bordel est aussi le nôtre, qu'on le veuille ou non ? Et que le fait de ne pas y mettre les mains ne nous préservera pas des conséquences de l'instabilité de l'Irak ?

Est-il possible de ne pas comprendre que, quelle qu'ait été notre position sur l'intervention américaine en Irak, quelque prévisible qu'ait été l'évolution de la situation en Irak, il est de notre intérêt évident que l'inéluctable retrait américain ne cède pas la place à un refuge durable pour le terrorisme islamique ?

Est-il possible de ne pas saisir que le fait de s'investir en Irak maintenant, une fois que les Etats-Unis ont montré l'étendue de leur savoir-faire en matière d'instauration de la démocratie, en dépassant les querelles passées, est loin d'une attitude de soumission et que, bien au contraire, le fait que les Etats-Unis puissent avoir besoin d'aide et que nous soyons prêts à lui en apporter nous donnerait presque une créance à leur égard ?

Si la France est un caniche, elle est, définitivement, dotée de deux beaux spécimens d'ânes bâtés.

Et je vous inviterais volontiers à prendre connaissance de cet article que lie également Politique, en conclusion, et notamment ceci : "Sarkozy and French Foreign Minister Bernard Kouchner have shown in their attempts to mediate peace in Darfur, Somalia, Lebanon and now Iraq that political morality is not about clinging to past diplomatic battles or ethical victories but getting involved in the here and now and doing something that could actually improve people’s lives. That is real political responsibility in action." (traduction sur demande)

31 comments

  • le voyage de Kouchner est critiquable:Pourquoi avoir fait une visite surprise si ce n’est pour avoir un impact médiatique ?

    Pourquoi aussi avoir fait cette visite alors que la France ne pèse rien dans ce conflit ?

  • Mamère et Chevènement ont beaucoup de choses en commun : ils sont tous les deux d’anciens candidats à la présidence, froidement ignorés des français, sans en avoir pris la mesure. Leurs gesticulations successives pour nous faire savoir qu’ils existent ne les précipiteront que plus vite dans les oubliettes de la République, pour peu qu’ils parviennent à s’y maintenir. lls sont les survivants stériles de cette gauche autiste et anachronique que Royal a essayé de nous vendre récemment, après l’avoir liftée.

    Mais je crois que cette période est sur le point de passer… il n’y a qu’à lire Valls ci dessous. La question est : les militants le suivront-ils? Parfois, le bât apporte un certain confort, et l’ôter peut nécessiter un certain courage.

    http://www.lefigaro.fr/elections-legislatives-2007/20070821.WWW000000331_manuel_valls_sortons_le_ps_du_carcan_des_courants.html

  • [quote comment="41546"]le voyage de Kouchner est critiquable:Pourquoi avoir fait une visite surprise si ce n’est pour avoir un impact médiatique ?[/quote]

    J’envisage l’hypothèse selon laquelle prévenir de son arrivée à Bagdad (même sans donner les trajets exacts et les moments précis où le Ministre sera à découvert) n’est pas le meilleur des gages de sécurité.

    [quote comment="41546"]Pourquoi aussi avoir fait cette visite alors que la France ne pèse rien dans ce conflit ?[/quote]

    Pourquoi ne pas imaginer qu’elle vienne à peser ? Qu’une certaine capacité (ok pour ne pas la surestimer) à engager le dialogue puisse être utile et saluée ? Que cela permette de voir la France revenir un peu sur la scène internationale (cf. Rocard) ? Qu’il ne soit pas inutile d’entamer la ronde diplomatique, y compris pour défendre nos intérêts ?

    [quote comment="41558"]Mamère et Chevènement ont beaucoup de choses en commun : ils sont tous les deux d’anciens candidats à la présidence, froidement ignorés des français, sans en avoir pris la mesure. Leurs gesticulations successives pour nous faire savoir qu’ils existent ne les précipiteront que plus vite dans les oubliettes de la République, pour peu qu’ils parviennent à s’y maintenir. [/quote]

    Mamère donne spécialement ce sentiment de s’agiter pour exister, entre célébration de mariages invalides, destruction de parcelles OGM et ce type de propos. Mais il faudrait qu’il sorte parfois de l’aigreur.

    Pas lu encore l’interview de Valls mais d’accord pour penser que ça bouge, de ce côté-là.

  • Pour te faciliter la lecture de l’interview de Valls, quelques extraits choisis :

    « Nous avons un président hyperactif. Cela ne me choque pas. Les Français lui ont donné la légitimité pour agir. »

    « Nous pouvons faire un bout de chemin avec la majorité, à condition qu’elle nous entende, sur des sujets qui peuvent faire consensus. »

    « Nous devons dire également que le travail est une valeur, que nous ne sommes pas favorables à une société de l’assistanat. »

  • Mamère est un agitateur public qui ne mérite même pas notre attention… Quel blaireau. Je ne vois pas où est le proiblème que la France se remette à jouer un rôle pour l’Irak. C’est justement à mon avis notre devoir de nous salir les mains, de nous retrousser les manches. Car il ne s’agit pas de s’aligner sur Bush mais de sauver une population complètement sacrifiée sur l’autel des intérêts géopolitiques. Certes, je suis un peu idéaliste en parlant ainsi, mais ce peut être un enjeu collatéral de la venue de Kouchner. Le deuxième point, c’est de dire qu’il y en a asssez de considérer, dans la bienpensance franco-médiatique, les USA pour le diable. ASSEZ! On n’est pas des collabos si on parle à un américain, tout de même. Que d’inculture chez ce Mamère… Quant à Chevènement, motus.

  • 1000% d’accord avec ce billet. Notre pauvre Chevenement a finalement tres mal résorbé son cianure.Comment effectivement, apres avoir été un soutien actif de Sadam ,ne pas considérer qu’il est le 1 er qui devrait observer un devoir de réserve. Quand à notre marieur d’ homosexuels delinquants, son vrai probleme consiste à trouver une caméra et applique avec soin la devise « ce n’est pas parce que je n’ai que des imbécilités à dire qu’il faut que je me taise » .Pitoyable et pathétique

  • Disons qu’a priori il est douteux que la visite de Bernard Kouchner débouche sur quoi que ce soit de concret sur le plan politique ou puisse aider au dialogue national. Dans ces conditions, on a du mal à y voir autre chose qu’un appui à Washington. Mais attendons d’en savoir plus en effet.

    (Ah et puis j’aimerais qu’on distingue l’anti-américanisme de la simple opposition à George W Bush, bien plus répandue. Et d’ailleurs majoritaire aux Etats-Unis. Même sur Fox News ils n’osent plus comme à la belle époque traiter d’« unamerican » toute personne doutant du bien fondé de sa politique, fût-il ancien président des USA comme Jimmy Carter)

  • Je suis également atterrée par les réactions de Mamère et Chevènement. Même si ça fait un moment qu’une partie de la gauche se montre incapable de proposer et s’enferme dans une critique perpétuelle, c’est affligeant comme réaction.

    La France, depuis l’opposition de Chirac à la guerre, avait donné (ou pu donner) l’impression de n’être qu’une spectatrice de ce conflit et de ne pas trop se soucier du devenir de l’Irak. La visite de Kouchner souligne le réveil de la politique étrangère française.

    Comment accompagner le retour à la paix et à la démocratie sans seulement connaître l’état réel du pays, ni en avoir rencontré les nouveaux chefs ?

    Ce n’est pas une opération de com’ que fait Kouchner, ce sont les devoirs de vacances de la France…

  • Rapport lointain, mais Moscovici (que tu cites dans le billet, d’où le maigre rapport), qui n’est pas le plus bête au PS, m’a sérieusement agacé hier. Au sujet de la renonciation du gouvernement à la déduction des intérêts d’emprunts pour les prêts de moins de cinq ans, je l’ai entendu sur France Info dénoncer Sarkozy comme « quelqu’un qui ne tient pas ses promesses », et a déclaré que Sarkozy avait fait exprès de voter une loi manifestement anticonstitutionnelle pour se défausser sur le CC du fait qu’il ne tient pas ses promesses.

    Là où c’est rigolo, c’est que cette déduction était tellement anticonstitutionnelle que les députés socialistes n’ont pas soulevé ce moyen dans leur recours (les sénateurs n’ont même poas jugé utile d’en faire un), puisqu’il a été soulevé d’office par le CC.

    Tu disais quoi sur la faculté de détecter les occasions de ce taire ?

  • [quote comment="41602"]on a du mal à y voir autre chose qu’un appui à Washington. [/quote]

    Etant donné que Kouchner est venu marteler la position française consistant à considérer que seuls les Irakiens ont le pouvoir de régler leurs problèmes, je ne pense pas qu’on puisse à proprement parler d’appui à Washington. Plutôt de résurgence de Paris, ce qui n’est pas pour me déplaire.

    Enfin la France sort de cette position absurde consistant à se draper dans des valeurs sans agir pour les défendre. Quels que furent les désaccords avec l’action de Bush (nombreux et légitimes), l’Irak est aujourd’hui dans le cambouis, et il serait honteux de ne pas faire ce qui est possible pour aider. Et si cela signifie accompagner Bush (qui n’est que de passage, faudrait pas l’oublier), tant mieux.

  • [quote comment="41602"]Disons qu’a priori il est douteux que la visite de Bernard Kouchner débouche sur quoi que ce soit de concret sur le plan politique ou puisse aider au dialogue national. Dans ces conditions, on a du mal à y voir autre chose qu’un appui à Washington. Mais attendons d’en savoir plus en effet.[/quote]

    Disons aussi que, si l’on ne fait rien, il est encore plus certain qu’on ne parvienne pas à grand-chose. Et que je trouve nettement plus louable d’aller mettre les mains dans un merdier lorsqu’il serait si prudent de s’en tenir à l’écart. Prudent, mais irresponsable. Faut-il continuer à regarder les USA en disant : « on vous avait prévenus, euh » ?

    [quote comment="41602"](Ah et puis j’aimerais qu’on distingue l’anti-américanisme de la simple opposition à George W Bush, bien plus répandue. Et d’ailleurs majoritaire aux Etats-Unis. Même sur Fox News ils n’osent plus comme à la belle époque traiter d’« unamerican » toute personne doutant du bien fondé de sa politique, fût-il ancien président des USA comme Jimmy Carter)[/quote]

    Il me semble que Jean-Pierre Chevènement n’a pas attendu Georges W Bush pour faire preuve de réactions instinctives contre les Etats-Unis. Quant à Noël Mamère, on en viendrait parfois aussi par se demander si les EU ne sont pas pour lui un « ennemi de classe ».

    [quote comment="41601"]1000% d’accord avec ce billet. Notre pauvre Chevenement a finalement tres mal résorbé son cianure.Comment effectivement, apres avoir été un soutien actif de Sadam ,ne pas considérer qu’il est le 1 er qui devrait observer un devoir de réserve.[/quote]

    Ooooh oui…

    [quote comment="41606"]Rapport lointain, mais Moscovici (que tu cites dans le billet, d’où le maigre rapport), qui n’est pas le plus bête au PS, m’a sérieusement agacé hier. [/quote]

    Il m’étonne ces derniers temps, Moscovici. Mis à part la déclaration que je cite effectivement dans ce billet, j’ai trouvé qu’il se mettait à l’opposition systématique et stérile avec une ardeur qu’on ne lui avait jamais connu.

  • @jmfayard, c’est vrai qu’attendre d’être absolument certain qu’une action sera parfaitement efficiente et efficace pour agir, et que cette même action sera si bien ficelée qu’il est absolument certain qu’il n’y aura pas le moindre quidam pour émettre la plus petite critique, voilà ce que nos politiques devraient faire ! Enfin, c’est tellement évident !

  • [quote comment="41602"](Ah et puis j’aimerais qu’on distingue l’anti-américanisme de la simple opposition à George W Bush, bien plus répandue. Et d’ailleurs majoritaire aux Etats-Unis. Même sur Fox News ils n’osent plus comme à la belle époque traiter d’« unamerican » toute personne doutant du bien fondé de sa politique, fût-il ancien président des USA comme Jimmy Carter)[/quote]

    Bien d’accord avec vous (ça devient une manie!). Mais en l’occurrence, Bush n’a plus grand chose à voir avec le sort de l’Irak. Il ne sera plus président dans 18 mois et son successeur, qui qu’il (ou elle) soit, aura a nettoyer le merdier.

    Bref, peindre la visite de Kouchner comme un soutien à W est justement une instance de cette confusion Bush/US.

  • [quote comment="41610"]@jmfayard, c’est vrai qu’attendre d’être absolument certain qu’une action sera parfaitement efficiente et efficace pour agir, et que cette même action sera si bien ficelée qu’il est absolument certain qu’il n’y aura pas le moindre quidam pour émettre la plus petite critique, voilà ce que nos politiques devraient faire ! Enfin, c’est tellement évident ![/quote]

    Cilia,

    j’ai bien dit « attendons » mais je n’ai pas dit (ou voulu dire en tous cas) « attendons d’être absolument certain qu’une action sera parfaitement efficiente et efficace pour agir » mais « attendons de mieux savoir sur quoi de concret au plan politique et d’utile pour la dialogue national pourra bien déboucher la visite de Kouchner avant de le juger »

  • @jmfayard, Je veux bien te croire, mais le fait de dire qu’en l’absence de certitudes, on a bien du mal à y voir autre chose qu’un soutien à Washington est tout de même tendancieux, non ?

  • [quote comment="41608"] Il m’étonne ces derniers temps, Moscovici. Mis à part la déclaration que je cite effectivement dans ce billet, j’ai trouvé qu’il se mettait à l’opposition systématique et stérile avec une ardeur qu’on ne lui avait jamais connu.[/quote]

    Il se place pour 2008, il tate le terrain pour connaître l’impact que pourrait avoir sa candidature… d’où une volonté de ratisser large, avec l’incohérence que cela suppose lorsqu’il faut plaire aux militants les plus radicaux et hérissés. De toute manière il sait qu’il n’aura pas le créneau du centre gauche, Valls en a pris possession, comme il récupère petit à petit la posture « autoritariste de gauche » qu’avait revêtue Royal a un moyen.

  • L’échappée de Kouchner est absolument ridicule. Comme si son déplacement personnel pouvait aider à « renouer un dialogue » quelconque.

    Quand à imaginer que les USA attendent des conseils de notre part pour faire du nation building, ils construisent déjà l’Europe sur notre dos, ils n’ont pas de leçon à recevoir.

    En revanche, ils seraient bien content de recevoir des financements pour envoyer des casques bleus, ou l’OTAN s’ils arrivent à la faire intervenir hors d’Europe, tenir l’Irak quand ils l’auront quitté. On fait déjà ça en Afghanistan. A croire que notre vocation est de passer derrière les américains pour nettoyer dans les coins.

    Cette escapade est ridicule, voire déshonorante.

  • Chevènement et Mamère, Mamère et Chevenement, 2 caricatures sont dans un bateau….. .. les voix de « l’opposition » qui semblent s’élever de façon crédible du néant , Valls et très subitement Moscovici, je dirais que Valls , en tant que maire d’Evry, a une légitimité d’homme de terrain, éventuellement d’action à laquelle ne peut prétendre Moscovici, socialiste de salon, d’antichambre fusse t-elle européenne, fin , policé mais connaisseur. Et bien sûr que la France a plus que besoin d’entendre d’autres voix que celle du maître actuel, aussi bien sur le champ national qu’international. Ces messieurs- dames ont un vaste boulevard devant eux. Et si un Valls allié à un Moscovici parvenaient à mettre en sourdine leur acrimonie, leur perversité d’hommes politiques battus, peut être pourrions nous alors avoir une réelle opposition, aiguillonant, talonnant les ardeurs d’un Sarkozy, les talents d’un Kouchner, peut être bientôt les compétences d’un DSK etc… Et si la France retrouvait son souffle? Mais peut être suis je en train de réver tout haut? dicton : mieux vaut être l’aiguillon que le boeuf.

  • [quote comment="41638"]A croire que notre vocation est de passer derrière les américains pour nettoyer dans les coins.[/quote]

    C’est amusant ce que vous écrivez là, ça me rappelle des (mauvais) souvenirs.

    Début 2003, au pire de la crise diplomatique franco-américaine, je fréquentais un peu des blogs politiques US. Les plus haineux des frog-bashers tenaient un discours qui va vous sembler familier : l’histoire du 20e siècle est une éternelle répétition du même schéma : les Français mettent le bordel quelque part et les Américains se cognent de rattraper le coup : WW1, WW2, Indochine…

    Je trouve intéressant de voir des xénophobes utiliser exactement le même argument pour justifier leur haine réciproque.

  • @Edgar,

    Mais votre post ne traite pas de la politique US en Irak, vous vous contentez de vous indigner qu’on puisse seulement imaginer faire quelque chose pour en mitiger les dégâts.

    Que cela nous plaise ou non, l’Irak est devenu notre problème. On peut (et on doit) le reprocher aux US, ça ne change pas le problème de fond.

    La position que vous proposez revient à préférer nuire aux US que d’envisager défendre nos intérêt. Plus précisément, vous renoncez à défendre nos intérêts parce que cela risquerait d’être également favorable aux US.

    L’attitude pragmatique est au contraire de regarder ce qu’on peut faire pour réduire les dégâts et de présenter la facture aux Américains. Ou plutôt, si on veut vraiment être pragmatique, on présente la facture, on attend d’être payés et après on fait ce qu’on peut faire (à mon avis pas grand chose).

    Le gars Sarkozy a sans doute pas mal de défauts mais je lui reconnais une qualité, c’est un sens aigü de la négociation et du rapport de force. Je suis prêt à parier qu’il est précisément en train de mettre en oeuvre une stratégie de ce type.

  • Wait and see. Nous verrons bien dans douze mois s’il s’agit d’une ridicule opération d’auto-promotion pour BK, doublée d’une marque de soumission, ou d’un positionnement anticipateur.

    Je penche évidemment pour la première hypothèse, vous pour la seconde. Time will tell

  • [quote comment="41618"] Il se place pour 2008, il tate le terrain pour connaître l’impact que pourrait avoir sa candidature… [/quote]

    Vous y croyez vraiment?

  • eolas nous dit

    Là où c’est rigolo, c’est que cette déduction était tellement anticonstitutionnelle que les députés socialistes n’ont pas soulevé ce moyen dans leur recours (les sénateurs n’ont même poas jugé utile d’en faire un), puisqu’il a été soulevé d’office par le CC.

    personnellement, je trouve bien avisés ces parlementaires socialistes qui laissent au CC le soin de ratiboiser les cadeaux fiscaux prévus par la majorité….

  • [quote post="434"]L’échappée de Kouchner est absolument ridicule. Comme si son déplacement personnel pouvait aider à “renouer un dialogue” quelconque.[/quote]

    d’accord avec edgar, je ne suis pas sur que ce voyage soit plus qu’un gage donné à l’administration Bush… d’ailleurs la conférence proposée par notre docteur pour soigner les maux irakiens n’a pas emblé rencontrer un franc succès…

  • Il n’est rien de plus bête que l’opposition systématique, sinon le soutien inconditionnel… C’est d’ailleurs bien ce que j’apprécie avant tout sur ce site : l’objectivité avant toute chose! De même qu’il faut être prêt à la rupture, mais la rupture pour rompre ou la rupture systématique, n’est pas une fin en soi… De ce côté là on est tranquille, nos deux jobards ne sont pas prêts de rompre avec leur image! Et si l’on connait notre Che comme un « courtisan rebelle », soit un homme à l’échine souple et à la démission prompte, leur Mamère est davantage haineux voire diabolique. Y’a qu’à voir la photo du Nouvel Obs, dans le plus pur style « tribun démocrate populaire » du bon vieux temps! L’Histoire jugera ces pieds nickelés de la politique, avec un petit « p ».

  • Bonjour,

    « cannes bâtées » et non ânes bâtés, on avait, on a encore, l’habitude de voir des ânes bâtés, pas des cannes d’où le jeu de mots de Rabelais promenant son personnage dans une pharmacie où des cannes bâtées se trouvaient dessinées sur des bocaux.

  • Sur le fond : la grande majorité des français est opposée à l’occupation militaire de l’Irak par les USA et ne désire pas être associée au chaos qui en résulte. Chirac et Villepin peuvent être légitimement fier de leur position de 2003.(Leur seul motif de fierté d’ailleurs…) Sur la forme : la quasi-simultanéïté du révérencieux voyage du chef de l’Etat aux states et ce stupide et humiliant voyage à Bagdad est particulièrement maladroite et conforte les français dans la conviction que notre pays est en passe de devenir pour de bon un satellite de l’empire américain.

Comments are closed.

La publication d'un commentaire implique l'acceptation des conditions d'utilisation