Débat & Anticipation

Jules propose un concours d’anticipation de réactions des soutiens des candidats au débat de ce soir. Voici ma contribution.

« Nicolas Sarkozy a fait la démonstration de son incapacité à se contrôler. Sa nervosité et son agressivité tout au long du débat sont la démonstration de ce que cet homme ne saurait exercer les fonctions de Président de la République et justifient toutes les craintes à son endroit. » « Ségolène Royal, comme à son habitude, a été incapable de dépasser le stade des poncifs et des invectives. A aucun moment, elle n’a été en mesure d’éclairer les français sur le projet qu’elle entend porter, se contentant de tenter de dresser les français contre Nicolas Sarkozy. Son incapacité à présenter un projet cohérent et son ignorance des grands enjeux pour la France confirment tous les doutes sur sa qualification pour exercer les fonctions de Président de la République. »

A vous, chez Jules !

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

29 comments

  • et tu n’as pas réussi à imaginer que Lang d’un côté et Copé de l’autre trouverait le moyen de louer leur poulain respectif ?

  • Ma petite contribution :

    « Oui Patrick ! une très belle prestation de Ségolène Royal avec ce tourné piquet de la main droite. Un rallenti impeccable, le geste parfait et une réception qui n’est pas sans rappeller la grande maîtrise de l’ancien champion de la discipline, François Bayrou. »

    (façon Nelson Montfort)

    « De bons fondamentaux, Nicolas Sarkozy est rentré rapidement dans le pack. Jambes tendus, de bons débordements sur la droite, la gauche et le centre. Un finish impeccable. Placages propres, bonne conservation du ballon. »

    (façon Bernard Laporte)

  • Pas mal, pas mal. Laporte (comme Dominici) était à bercy. Il pourrait donc fournir une déclaration favorable à Sarko. Monfort était-il à Charléty ? Si oui, assurait-il la traduction Royal/Français ?

  • Pas mal non plus Koz 😉

    Pour le Nelson, j’ai pas réussi à trouver de quel côté il penchait (son collègue est pour notre chouchou mais bon je sais pas si c’est vraiment un argument politique de poids).

    « Je veux une France juste, une France du respect » – Oui Patrick, the french candidate nous dit que les électeurs de droite, « the fucking motherfuckers » a t’elle rappelé, sont évidemment les bienvenus au royaume de France où le fraudeur devient un agressé et la victime un bourreau.

  • Pour SR : « Elle s’en est bien sortie… » 😉

    Pour NS : « Il a prouvé une fois de plus qu’il avait l’étoffe et les compétences. »

  • Non, margit, là tu triches : il faut se mettre dans la peau des soutiens des candidats. Pas de ce que l’on « prévoit » nous-mêmes de penser 😆

  • Le débat commence. Nicolas tendu, nerveux mais voulant montrer un visage paisible déroule avec brio point par point son programme tout en rigueur maîtrise et précision. Ségolène Royal commence par ânnoné bêtement les leçons apprises par coeur avec ses mentors, quand tout à coup touchée par la grâce Marie-Ségolène se métamorphose et sort du carcan de la pensée unique ballait d’un mot les vieilles doctrines, envoie coup par coup Nicolas dans les cordes, employe des métaphores dignes de François Mitterrand le monopole du coeur, oui maintenant je commence à voir clair, c’est l’esprit du grand François qui l’a prise, la possède, la transcende, je sens même rodé les esprits des grands présidents français De Gaulle, Pompidou, VGE ( à on me dit que celui-ci n’est pas encore mort, désolé les centristes je me suis laissé emporté) mais aucun de ces grands n’est parvenu à se loger, malgré moult essais, dans le petit corps de Nicolas. Et elle continue, encore et encore, à vider sa haine, ses principes, ses idées de camps militaires pour les enfants, non je me suis encore trompé, ce n’est pas l’esprit de François Mitterrand c’est la bête immonde qui est maître de son esprit et de son corps et use de tous ses charmes pour envouté l’audience. Le petit Nicolas, semble perdu, emploie des mots simples, enfantiles, mais allant chercher au plus profond de lui les restes de sa morale judéo-chrétienne parvient à faire sortir à chaque phrase un peu plus la bête immonde, oui il parvient au pris d’un effort surhumain en exposant une écologie moderne de droite, économique, rentable, créatrice d’emplois à l’exorcisé. Tous les deux sont épuisés, mais la bête immonde bave encore, Nicolas promet à ses fidèles de poursuivre son excorsime encore une fois aux législatives. Fin de la transmission.

  • [quote comment= »19322″]Le débat commence. [/quote]

    Arrêteeeeuh. Tu m’as foutu les pétoches. J’ai cru que j’étais en retard.

  • Bon, le plus excité n’a pas été celui qu’on pensait.

    Je dirais léger avantage Sarko, mais rien de très définitif.

    En tout cas, il y a eu de belles piques, entre la Chine, le « avec vous, tout est possible, même le pire », les handicapés,, ou même le passage: Sego: Soyez précis ! Sarko: Très bien, je ne suivrais donc pas votre exemple…

    Allez, je m’avance, victoire de Sarko dimanche, à 51 %

  • [quote comment= »19362″]Bon, le plus excité n’a pas été celui qu’on pensait.

    [/quote]

    Minute, moi j’avais prédit que MSR serait la plus excitée, Hollande couc-couche panier sinon Ségolène va te réexpliquer ce qu’est la colère juste.

  • Les règles du jeu ne disent pas si on peut faire des prédictions post débat … Je tente tout de même !

    • Ségolène a su mettre N.Sarkozy devant son bilan qu’il n’assume pas. Elle a su démontrer la brutalité de son adversaire dans ses prises de positions tout en montrant qu’un responsable politique pouvait assumer des colères saines en réaction à des propos insoutenables. Enfin nous avons vu l’avènement d’une nouvelle façon de faire de la politique associant les français dans toute prise de décision engageant leur avenir et celui de leurs enfants. S.Royal est une femme de synthèse qui n’impose pas une vision mais qui redonne au français le pouvoir.

    • N.Sarkozy a pu enfin confronter son programme précis cohérent et structuré face au flou des principes de S.Royal. Il était clair concis et précis quand elle était ambiguë, soporifique et interminable. Il était rassurant quand tout le monde l’attendait inquiétant. Il était modérateur et apaisant quand sa concurrente devenait agressive et violente. En résumé il a démontré qu’il avait une stature d’homme d’état responsable qui porte une ambition et s’engage sur des résultats en énonçant clairement les actions qu’il entreprendra pour y aboutir.

    Cela fait plusieurs semaine que par ailleurs je pronostique un 57/43 en faveur de N.Sarkozy.

  • Constatation rassurante: les deux candidats, finalement, sont d’accord sur une bonne partie du diagnostic. Ils sont d’accord, aussi (et ça me paraît nouveau, historiquement parlant), sur une part non négligeable des solutions, même si le débat politique leur interdit de mettre en valeur ces points de convergence.

    Constatation navrée: il y a eu un moment où les candidats se sont transformés en blogueurs infantiles et pénibles. Tiens, tu t’énerves, là (c’est la preuve que t’as tort). Non, pas du tout, je suis très calme (c’est la preuve que j’ai raison). Ah bon, ben qu’est ce que ça doit être quand tu t’énerves (et toc). Je m’énerve pas, je suis en colère (c’est la preuve que j’ai raison). Etc, pendant cinq bonnes minutes.

    J’imagine assez mal Mitterrand, Chirac, de Gaulle, Giscard, Pompidou, Delors, Barre, Rocard ou même DSK s’abaisser à des puérilités pareilles.

    Il y a des avantages à avoir des candidats plus jeunes. Il y a aussi des inconvénients. Cependant, je crains que ce ne soit pas seulement une question d’âge et d’inexpérience, mais aussi une question de génération.

    Moi je croyais, sincèrement, que des dialogues comme ça n’avaient cours que sur les blogs et dans les cours de récréation.

    Le niveau baisse, je vous dis.

    Sinon, le style de Ségo est efficace, avec son mélange de séduction/sourire/rentre-dedans/dérapage plus ou moins contrôlé entre sujets n’ayant rien à voir, le dernier aspect étant le moins convaincant.

    Cela dit, j’ai surfé à côté pendant certaines parties du débat, et je peux vous dire que le son de Ségo sans l’image de Ségo, c’est tout de suite beaucoup plus chiant. Et je ne suis pas particulièrement sensible à son physique.

    Quant au style de Sarko, il est redoutablement clair et carré, genre pif-paf-boum trois phrases pour t’expliquer ma position sur un sujet c’est plié t’as tout compris, des questions bien ajustées, ultra-courtes et sur un ton neutre pour démolir l’argumentation de son adversaire, etc.

    Dommage qu’il se sente parfois obligé de noyer interminablement le poisson quand il est pris en défaut, à l’image de ce qu’il a fait connement lors d’une interview sur Al-Qaïda, je crois (ou bien était-ce sur les sous-marins nucléaires?).

    Et puis il s’est cru malin de sortir encore un droit opposable de son chapeau; ça va finir par devenir pénible, ce gadget socialisto-orwellien recyclé par les néo-gaullistes.

    Si je tenais le mec qui a inventé l’expression, je lui opposerais volontiers mes droits dans la figure.

  • je ne suis plus dans l anticipation puisque le debat a eu lieu et c est a ce propos que je m insurge elle n a meme pas cite le cas des trisomiques aveugles orphelins

  • Un partout les balles au centre, car chacun jouait avec son ballon. Dur de désigner alors un vainqueur ! Quel dommage que chacun n’ait pas rebondis sur les défauts de l’autre. Par souci de contrariété : comment NS peut il promettre des choses dont il est responsable à certains, ceux de sa « classe » et des choses qui ne sont pas dans son domaine de responsabilité aux autres, les « petits » qu’il promet de protéger ? Comment travailler plus pour gagner plus quand celui qui donne le travail ne vous en donne pas plus. Son slogan serait sincère si il n’y avait pas les temps partiels imposés et si toutes les heures suplémentaires étaient utilisés. La réalité économique est loin de cela. Donc ce qu’il promet à sa « gauche » est vide !!! Mais vous allez comme d’habitude me démontrer ma vision biaisée des propositions de votre champion. (humour). On est passé prêt de l’exposition claire de la société que chacun voulait, mais on a surtout eu une resucée des prestations précédentes de chacun. J’ai cru revoir des interventions précédentes. Par contre, la prochaine fois, on pourra se passer des deux potiches. Un chronomètre et une voix off rappelant à l’ordre si besoin suffira. Nous avons vu deux monologues se confronter.

  • [quote comment= »19418″]Comment travailler plus pour gagner plus quand celui qui donne le travail ne vous en donne pas plus. Son slogan serait sincère si il n’y avait pas les temps partiels imposés et si toutes les heures suplémentaires étaient utilisés. La réalité économique est loin de cela. Donc ce qu’il promet à sa « gauche » est vide !!! Mais vous allez comme d’habitude me démontrer ma vision biaisée des propositions de votre champion. (humour). [/quote]

    ok, je sais ça va faire grincer des dents mais à vouloir expliquer toujours gentiment et diplomatiquement la rude réalité on l’entoure de formes qui rendent le sens premier innacessible au plus grand nombre.

    Les seuls emplois productifs sont les emplois qui produisent une (1) plus value réelle de fait pas une plus value de taxation de ces premiers (services pour ses premiers si ces services ne sont que locaux pas internationaux), de même (2) tous les services locaux à la société sont un investissement (enseignement, recherche), un luxe (armée), un besoin(police, soins de santé) mais toujours une charge pour les premiers que sont la plus value réelle.

    En n’augmentant pas cette plus value réelle, on peut triturer le problème comme on veut la seule solution c’est une augmentation de l’impot sur cette plus value réelle, le problème avec cette taxation c’est que nous sommes dans une économie ouverte et que les gens qui sont assez intelligents et travailleurs pour gagner de l’argent le sont aussi pour vouloir le transmettre à leurs enfants et dans un monde où les transports sont faciles, pour les plus gros ceux-ci répartissent le risque sur plusieurs pays, pour les plus petits déménagent soit leur argent, soit eux-mêmes et leur argent. Certains vont crier au loup, que c’est ignoble, non ce n’est pas plus ignoble qu’un loup qui mange une petit chevreau. Le problème n’est pas qu’il a mangé un chevreau mais qu’il n’en nait pas assez de chevreaux pour assurer un équilibre global, sain et naturel dans le tissu économique.

  • Alors votre vrai avis sur le vrai débat?

    Pour ma part je suis passé par 3 phases:

    Phase 1: Confirmation de ce que je pensais, durée: 1h30

    SR ne répond pas aux questions et déroule un discours avec pauses sans se rendre compte qu’elle hors sujet. Puis elle réagit aux arguments de NS. Attaque d’entrée sur le bilan prétenduement mauvais de NS. Aggréssivité de SR. NS est précis, répond aux questions, attaque SR sur le flou de son programme.

    Avantage NS

    Phase 2: Royal pleine de culot aggresse NS, durée 45 min

    NS va de facon incompréhensible sur le terrain de SR avec l’écologie puis l’acces des handicapées à l’école. Réagit mal et de facon inaudible à la réaction adverse, se perd en approximations. Il subit la « juste colere » de SR et on le prend à baisser la tete et à fuir le regard de son adversaire. SR assaine des contre-vérités avec un tel aplomb qu’on lui fait confiance et qu’on la croit, elle agresse véritablement son adversaire, on sent sa haine monter avec sa colere. Sa faculté d’idignation fait plaisir à voir

    Avantage SR

    Phase 3: Je t’aime, moi non plus, durée 20 min

    SR continue à hair ostensiblement NS, elle continue de l’aggresser et en devient limite énervante et ridicule, en conclusion elle est incapable de dire un mot gentil à NS tout à sa haine. Elle rentre à nouveau dans son schéma préfabriqué du débat. NS fait apparaitre les points d’accord et les divergences et rend homage à SR. Il en finit avec l’etiquette d’excité qu’on lui a collé.

    Avantage NS pour les uns, SR pour les autres. Et pour moi, une inquietude, qui a dit la vérité sur les handicapés et la part du nucléaire?

    En conclusion, un bon débat, completement différent des précédents, on sent qu’avec ces 2 la la fonction présidentielle va changer.

  • Nucl?aire

    17% de l’?nergie globale en France

    78% de l’?nergie ?lectrique

    1 point S?go

    Education des handicap?s

    elle ? progress?

    http://www.education.gouv.fr/cid2660/donnees-chiffrees.html

    http://www.education.gouv.fr/cid207/la-scolarisation-des-eleves-handicapes.html

    1 point Sarko

    Mais le probl?me, n’est pas l?, avec sa position guerri?re et sa fa?on de r?pondre comme elle voulait aux questions elle m’a rappel? le cammarade Georges Marchais, et quand elle a marqu? un point elle aurait du savoir arr?ter et garder une note dramatique pour marquer les esprits et pas vouloir faire durer le plaisir pour le plaisir personnel d’avoir marqu? un point car elle tombe alors dans le surfait, le d?sagr?able, le vil: elle ne s’est que confort? l’?lectorat de gauche, d’extr?me gauche et sans doute m?me les radicaux FN mais le but de ce d?bat c’?tait l’?lectorat centriste qui bien que aimant une condamnation r?elle des erreurs des diff?rents candidats attend des vrais solutions, des vrais r?ponses et est loin d’?tre endoctrin? et cr?dul, et je trouve qu’elle leur a donn? une caricature de l’agressivit? juste de bayrou sans parvenir ? leur donner l’image pragmatique de celui-ci dans les grands domaines de soci?t? et tout ceci en leurs rappelant les manoeuvres bassement manipulatrices qu’ils ex?crent.

  • Je sens que je m’épuise en vain à rappeler que ceci n’est pas un forum, mais un blog. Vous êtes en train de débattre du débat, qui n’est pas le sujet de ce billet, alors qu’il est évident que je vais publier un billet de réaction au débat. N’est-il pas un peu dommage de ne pas patienter un peu ?

  • Désolé, mais je me permettrai aussi de commenter votre prochain billet; j’ai adoré ce débat.. :p

  • et pour te titiller encore un peu le titre c’est débat et anticipation, sans qu’il soit précisé quel type de et.

  • o tempora o mores ou alors aussi l apetit viens en mangeant et il y en a de plus en plus qui viennent manger a ton auge c est bon signe- signe de qualite et de convivialite alors ne crachons pas dans la soupe

  • c’est vrai que l’on a parfois l’impression d’être observé, et même exploité, je sais pas si je me fais un film mais j’ai parfois la mauvaise sentation que l’on nous taxe nos idées, pour ma part j’ai été surpris que l’on retrouve mon (tu n’as pas les couilles) et même hier dans la bouche de Ségo mon idée de l’appréciation du terme jouer à sa juste valeur que j’avais eu ici même sur les  »jolies gambettes et autres tailleurs » et jouer de son charme avec une féministe. Cela pourrait être un billet koz, où chacun cercherait des idées nouvelles qui lui semble être reprises par les candidats.

  • Koz, je comprends que vous cherchiez à garder une certaine cohérence à la discussion, mais là vous essayez d’écoper la mer avec un dé à coudre.

    Eric Dupin a fait la même tentative que vous, et il a renoncé.

    Tout d’abord, si vous voulez que les commentateurs suivent plus ou moins votre règle de rester dans le sujet du billet, il faut l’afficher de façon permanente en haut de la page d’accueil, ou juste en dessus de la fenêtre à commentaire.

    L’écrire une fois ou dix fois dans un billet ou un commentaire planqués quelque part ne sert à rien. Tous les commentateurs ne sont pas des habitués, et même ceux-là n’ont pas une mémoire infinie.

    Ensuite, il est évident que c’est votre blog, et qu’en échange de votre travail bénévole, vous avez le droit d’imposer un certain nombre de règles. D’autant que vos méthodes ont l’air d’être plutôt efficaces, puisque la qualité des écrits et du débat ici est largement supérieure à ce qui se pratique en moyenne ailleurs.

    Mais dans un univers ouvert comme celui d’Internet, vous êtes obligé de tenir compte de l’écosystème. Et dans cet écosystème, la coutume sur les blogs n’est pas celle que vous dites. Les blogs qui imposent de rester dans le sujet du billet de tête — et encore plus dans l’interprétation hyper-stricte que vous en faites dans votre dernier commentaire — sont une toute petite minorité.

    Sur la plupart des blogs, le saut du coq à l’âne fait au contraire partie du charme de l’exercice et de sa richesse. Et quand je parle du coq à l’âne, il faudrait plutôt parler du coq à la poule, car ce sont des écarts aussi faibles que cela qui déclenchent votre irritation.

    Ce n’est pas comme si des commentateurs se mettaient à partager des recettes de cuisine: on parle quand même du sujet qui a l’air de motiver tout le monde à venir ici, c’est à dire l’élection présidentielle.

    Sur un ordinateur, le menu « Fichier » est en haut à gauche. Dans une voiture, l’accélérateur est à droite. Vous pouvez essayer de proposer au marché un ordinateur avec le menu fichier en bas à droite, ou une voiture avec l’accélérateur à gauche, et expliquer pourquoi votre solution est meilleure pour tout un tas de raisons. Le problème est que vous risquez de n’être pas entendu.

    Un blog, c’est une conversation. Pas un débat avec des temps de parole minutés et des sujets imposés — et même lors de ces derniers, l’ « ordre juste » défini au commencement part bien souvent dans le décor, comme on l’a vu hier soir.

    Aux blogueurs qui tentent d’interdir toute dérive au-delà du sujet initial, même après le cinquantième commentaire, je propose souvent l’analogie suivante: imaginez que vous invitiez des gens chez vous à dîner. En tant qu’hôte des lieux et maître de cérémonie, vous lancez des sujets de conversation, avec l’esprit et le brio qui vous caractérisent. Puis vos invités prennent le relais et la conversation démarre.

    Quelle serait leur réaction si vous les interrompiez, à un moment, en disant: ah non non non, là on a dit qu’on parlait du dernier Goncourt, pas du réchauffement climatique, quant aux crottes de chien, j’ai prévu un développement là-dessus au moment du fromage?

    A mon avis, une telle règle n’est tenable que dans quelques cas de figure limités. S’il y a très peu de commentaires, par exemple. Là, le poids relatif du billet fait que tout le monde restera dans le sujet initial; tout simplement parce que tout le monde l’aura en tête. Tandis que si vous lisez cinquante commentaires, au bout d’un certain temps, ce qui est présent à votre esprit, c’est le sujet des derniers commentaires, et non celui du billet, dont on a fort bien pu s’éloigner insensiblement.

    Vous pouvez aussi imposer une telle règle si vous tenez un blog à compétences très pointues: sur la physique nucléaire, la musique classique ou la peinture en bâtiment, par exemple. D’ailleurs vous n’aurez rien besoin d’imposer du tout. Si vous parlez du matin au soir des performances comparées de la dernière sous-couche garnissante à résines alkydes (exemple de blog qui existe vraiment), il y a fort peu de chances que qui que ce soit vienne vous casser les couilles avec l’élection présidentielle française. Ou qu’un barbouilleur du dimanche vienne essayer de vous démontrer que vous avez tort.

    En revanche, en politique, tout le monde a un avis et tout le monde s’estime compétent.

    Il est aussi possible de faire d’excellents blogs avec des commentaires à validation préalable; mais soit vous avez très peu de commentaires, soit c’est un très gros travail.

    Il est même possible de faire d’excellents blogs avec pas de commentaires du tout. Regardez celui-ci, par exemple:

    http://www.u-blog.net/liberte

    Sur ce, je réalise que je suis totalement hors-sujet depuis des kilomètres.

    Mais c’est pour faire avancer le schimilimiliblick.

  • Lettre à Bernard Laporte, entraineur de l’équipe de France de Rugby. Je suis déçus que M.Laporte prenne position pour Sarkozy par respect a tout les supporters de l’equipe de france de rugby, car la coupe du monde est dans quelque mois et si vous vouler faire l’unité autour de cette equipe ce n’est pas en faisant du partis pris ! car la seul chose que vous aller faire c’est diviser les supporters, c’est mal venue au moment ou vous aurez besoin de tout le monde. un supporter

Les commentaires sont fermés