Un débat à front renversé

Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal ne se « battaient » pas hier pour la même chose. Chacun avait un propre défi à relever et non un but commun à atteindre qui serait d’avoir raison sur le fond. Compétence et personnalité, voilà à mon sens les deux véritables enjeux d’un débat d’entre-deux-tours.

Apparence de compétence, toutefois. Car qui, parmi les téléspectateurs, peut départager les candidats sur leurs affirmations technique ? Bien sûr, le lendemain, dans la presse, des éléments d’appréciation seront fournies, mais qui conforteront probablement lesdits téléspectateurs dans leurs a priori en fonction du titre qu’ils achètent (ce qui est un peu moins vrai avec la presse gratuite, « non identifiée », et je le regrette).

Il faut donc apprécier le débat en lui-même pour tenter de saisir la perception qui a pu dominer. Avec une limite : quoi que certains puissent dire, nul n’échappe à sa subjectivité.

Schématisons un peu. Pour Ségolène Royal, l’enjeu portait sur la compétence. Pour Nicolas Sarkozy, sur la personnalité. Bien sûr, on vous dira, à droite, que la personnalité de Ségolène Royal est aussi mise en cause. Et à gauche, que la compétence de Nicolas Sarkozy ne peut être présumée. Mais les deux défis majeurs sont bien : compétence pour elle, personnalité pour lui.

Il me semble que Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy ont réussi, l’un comme l’autre, leurs paris personnels. Avec un avantage à Nicolas Sarkozy, non pas nécessairement dans le « match », mais dans la réalisation du pari. Et, avec, peut-être, dans ce débat, une sorte de « front renversé », la personnalité de Ségolène Royal soulevant quelques questions à l’issue de ce débat, quand Nicolas Sarkozy n’a peut-être pas fait toute la preuve de la compétence apparente que l’on pouvait attendre de lui.

Ceux qui espéraient que Ségolène Royal se fasse « laminer » auront été déçus. Sa volonté de démontrer toute l’étendue de sa connaissance des dossiers est bien apparue lorsque, éludant la première question sur leurs manières respectives d’exercer le pouvoir, elle s’est fait forte de démontrer la précision de ses fiches (ce qui ne l’empêche malheureusement pas de devoir reconnaître aujourd’hui un « laspus » sur le nucléaire).

Elle est en tout cas apparu pugnace et réactive, ne concédant rien à son adversaire.

Laminer Royal, à supposer que cela soit possible, n’était de toutes façons pas une option pour Nicolas Sarkozy. Il lui fallait doser subtilement la confrontation et la sérénité. A cet égard, il a parfaitement réussi son pari : il s’est montré calme, posé, prêt à faire des concessions ou à trouver des points d’accord avec sa « concurrente ». Peut-être n’a-t-il pas suffisamment répondu aux approximations de Ségolène Royal ?

A l’inverse, si Ségolène Royal a tenu à préciser que la politique ne devait plus relever de « l’affrontement bloc contre bloc », son agressivité permanente et sa raideur démentaient son propos. C’est à cet égard que je perçois ce « front renversé » car c’est bien sa personnalité à elle, froide et cassante, qui posait question hier soir, tandis que lui se montrait on ne peut plus rassurant et conciliant, à l’opposé du tableau que dressent de lui ses adversaires, à longueur de colonnes, ou d’interviews.

Cela s’est spécialement manifesté lors de leurs conclusions respectives. Alors que Nicolas Sarkozy rendait hommage à Ségolène Royal, celle-ci a immédiatement écarté l’éventualité de faire de même. Un mot, de sa part, une maigre concession, m’a paru sonner toutefois comme un « donné acte » de ce qu’il avait remporté son pari sur sa personnalité. Ségolène Royal a en effet concédé que Nicolas Sarkozy était un « partenaire du débat démocratique ».

Sur ma feuille, j’ai noté : Alleluia ! Ce n’est pas grand-chose, c’est bien le minimum en République, c’est semble-t-il le maximum de ce qu’elle est capable de dire, mais c’est déjà ça. Et si elle pouvait le dire à certains commentateurs de ce blogs, à ses collaborateurs, à son équipe de campagne, et à une certaine presse, j’en serais heureux. Nicolas Sarkozy n’est ni plus ni moins qu’un « partenaire du débat démocratique ». Il n’est ni le Petit ni le Grand Satan. La découverte est tardive, mais tout vient à point…

Voilà pour l’aspect général.

Pour le reste, chacun discute de l’ « incident » sur les enfants handicapés, sur lequel Ségolène Royal a fait le coup de la colère, allant jusqu’à accuser Nicolas Sarkozy d’« immoralité politique ». Les heures qui viennent permettront probablement d’y voir plus clair sur la réalité des chiffres avancés, et notamment sur la progression effective ou non du nombre d’enfants handicapés scolarisés.

En revanche, je trouve assez risible de sa part d’évoquer une quelconque « immoralité politique », risible de parler d’instrumentalisation, après sa sortie pathétique sur le sort de la femme policier. Car, là, Ségolène Royal n’a pas rechigné devant la plus sordide des exploitations politiciennes… ni les solutions les plus stupides. Ainsi donc, avec elle, il n’y aurait plus de viols de femme policier.

Et comment cela ? Parce que l’on raccompagnerait les femmes policiers qui sortent tard le soir chez elle. Mais pourquoi se limiter aux femmes policiers ? Il faudrait aussi raccompagner les femmes chauffeurs de bus et de métro qui sortent tard du travail. Il faudrait aussi envisager de raccompagner les infirmières et les femmes médecins qui sortent, de nuit, des hôpitaux. Raccompagner les ouvrières qui sortent de l’usine de nuit, ou les accompagner quand elles embauchent de nuit… Enfin, une fois raccompagnées, il faudrait aussi prévoir que des policiers escortent les « raccompagnateurs », qui ne sont pas à l’abri du danger, eux non plus. Parce qu’il y a les violeurs de flics, il y a aussi les tueurs de flics. Bref, comment dit-elle, déjà ? « Ignoble » ? Je crois que c’est effectivement le mot qui convient.

J’ai aussi été titillé par quelques affirmations de Ségolène Royal. Ainsi lorsqu’elle dit que, dans son pacte, il n’y a pas de droits sans devoirs. C’est précisément le contraire qui m’a sauté aux yeux à la lecture dudit pacte, collection de gratifications sans contreparties. Le cas le plus emblématique porte sur la sécurisation des parcours professionnels. Ainsi la proposition 21 de Ségolène Royal envisage la création d’un « contrat de droits et devoirs ». Que comporte ce « contrat » ? « Une rémunération, pendant un an, égale à 90 % du dernier salaire net perçu ; une formation qualifiante ; une aide personnalisée à la recherche d’emploi ». Voyez-vous l’ombre d’un devoir ? La seule réponse de Ségolène Royal, c’est l’augmentation des allocations. Nicolas Sarkozy promet, lui, une rémunération du même ordre, mais limitée aux bas salaires (parce qu’on ne peut promettre sérieusement d’indemniser tous les chômeurs à hauteur de 90% de leur salaire pendant un an), sauf à ce que le chômeur refuse plus de deux offres d’emploi correspondant à ses qualifications, et dans la région où il réside. Là, effectivement, il y a des devoirs en face des droits.

Sur le syndicalisme, Ségolène Royal, après avoir proposé l’inscription obligatoire à un syndicat, a changé d’avis. Désormais, elle est dans une sorte d’incitation par le carnet de chèque : chèque syndical et crédit d’impôt. Pense-t-elle réellement que ce qui retient les français de rejoindre un syndicat, ce sont les frais d’adhésion ? J’ai le sentiment que la droite fait preuve de plus d’ambition, et même de plus de respect pour le syndicalisme car le véritable enjeu, c’est bien plus la représentativité des syndicats. L’une des propositions de Nicolas Sarkozy est de baser cette représentativité non sur l’attitude desdits syndicats durant la Seconde Guerre Mondiale (ce qui est le cas à l’heure actuelle) mais sur les élections professionnelles. Il me paraît évident que, le syndicalisme sera véritablement relancé lorsque les salariés se sentiront effectivement représentés. Et non par un quelconque chèque ou crédit d’impôt qui ne provoquera qu’une adhésion opportuniste, sans véritable volonté d’implication.

Sur les retraites, Ségolène Royal embraye par une incantation : « c’est un sujet essentiel ». Précisément. Or, personne n’est en mesure de savoir ce qu’elle propose. Elle propose de « remettre à plat les lois Fillon » mais « remettre à plat » ne serait pas « démanteler ». C’est les socialistes qui vont être contents, eux qui prônent leur abrogation dans leur projet. Elle affirme que la réforme des régimes spéciaux de retraite figure dans son pacte présidentiel. C’est faux. Cela ne figure nulle part, et notamment pas dans sa proposition 47 portant précisément sur le sujet.

Enfin, en ce qui concerne les régularisations de sans-papiers, Ségolène Royal prétend n’avoir jamais promis de fournir des papiers aux parents et grand-parents de tout enfant scolarisé en France. C’est faux. Elle a très exactement déclaré le contraire au micro du Grand Jury le 25 mars dernier :

« Nicolas Beytout Et leurs parents automatiquement doivent avoir des papiers ? On doit leur donner des papiers dès lors qu’il y a des enfants à l’école, les parents… les parents et les grands-parents en l’espèce, sont assurés d’avoir des papiers ? Ségolene Royal Je Le Pense. »

Je concluerai sur la conclusion de Ségolène Royal elle-même. Elle a appelé les français à faire preuve d’« audace ». La mienne ne se limite pas au fait d’élire une femme. Si, comme moi, vous ne pensez pas que le sexe du candidat soit l’argument déterminant d’une élection, celui sur lequel il faut clore un tel débat, vous vous « amuserez » de relever avec moi que la seule femme que Ségolène Royal ait cité, comme un exemple d’efficacité, est Angela Merkel, certes femme, mais surtout… de droite.

A vous de voir si vous attribuez l’efficacité d’Angela Merkel à son sexe, ou aux politiques qu’elle met en œuvre.

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

152 comments

  • Débat durant lequel les candidats se sont neutralisés. Cependant, j’accorderais un léger avantage à Sarkozy, qui a su se contrôler et faire face, contrairement à ce que ne cessait d’affirmer la gauche.

    Bon, il y a quand même eu des moments de franche rigolade, tant elle était partisane, et franchement hypocrite sur certains des propos qu’elle avait tenu, sans compter qu’elle était hyper brouillonne. Mais sur la forme, je trouve qu’elle a dominé le débat. Elle était plus présente, plus vivante.

    Aux Français de juger mais je pencherais pour une victoire de Sarko à 50.5%

  • Ségolène ROYAL n’a même pas la cohérence politique de Gérard SCHIVARDI. Ce dernier avait annoncé qu’en cas d’élection, il serait président deux mois, le temps de mettre en place une Assemblée Constituante, puis se retirerait. Interrogée en début de débat sur les institutions, Ségolène ROYAL aurait eu l’opportunité de se prononcer pour une VIème République où la Présidente ne serait qu’une arbitre prenant acte des décisions émanant de discussions entre partenaires sociaux. Elle ne l’a pas fait. Elle a donc présenté durant ces deux heures quarante minutes un programme approximatif, aux propositions non abouties et non financées, l’ensemble reposant sur une « confiance » toujours réclamée et jamais légitimée. Un non-sens républicain, au Vème sens du terme.

    Mon impression générale à la sortie du débat était celle d’avoir assisté à la représentation ratée d’une magicienne sans pouvoir. Aux longues invocations, aux litanies incompréhensibles, aux mantras déclamés, succédait inexorablement le moment de l’Abracadabra, où le lapin devait sortir du chapeau. Or jamais nul rongeur ne montra le bout de son museau à l’orée du couvre-chef au moment fatidique. Nicolas SARKOZY avait beau en explorer la profondeur relative à l’halogène, RIEN. Cela finissait par devenir douloureux. On en venait à avoir presque mal pour la candidate socialiste, à redouter ses prises de parole, comme lorsque un candidat de la « Nouvelle Star » entonne « L’Hymne à l’amour » sur l’air de « Gare au Jaguar » de Joe STARR. Nicolas SARKOZY lui-même semblait soudain pris de compassion, plus mesuré dans ses arguments… pour mieux être frappé, incrédule, par l’aplomb de celle qui lui reprochait son « manque de crédibilité ».

    Et puis il y eu la colère, pâle remix du débat de 1993. « Summum de l’immoralité politique », que de désirer pour chaque enfant handicapé une place en établissement scolaire. A l’évidence, il s’agissait surtout d’une libération nerveuse, une forme de décompensation brutale de tensions accumulées plus tôt, une purge des ridicules assumés, comme le redéploiement des fonctionnaire d’un ministère à l’autre (bin voyons), le refus d’assumer les propos de François HOLLANDE (juste Premier Secrétaire du PS), l’accompagnement chez elles des femmes fonctionnaires (bel exemple de parité…), la question des retraites (synonyme de flottement impardonnable dans la vision à moyen terme), les attaques sur le REXECODE (dont le président avait été appelé par Lionel JOSPIN), ou encore la constance de l’appel au « dialogue avec les partenaires sociaux » dès qu’il s’agissait d’être précis et d’envisager une politique (enfin) cohérente.

  • Ce débat aura au moins eu l’utilité de renforcer les partisans et non partisans des deux camps dans leur convictions.

    Pour ce qui est des électeurs hésitant…les tendances se sont confirmées…centre gauche à gauche, centre droit à droite.

    Le tout confirmant les sondages à un détail près.

    Segolène perdra avec les honneurs. Eléments non négligeable quand on sait les défis qui l’attendent au sein du PS.

    Amitiés.

  • A froid et plus j’y pense, SR a vraiement déconnée.

    Elle ne répond pas aux questions, divague et ne suit pas les themes et leur ordre pourtant décidé par son équipe et celle de Sarko Elle est aggréssive, ment, est approximative, n’a aucune idée à avancer sur les questions importantes ou elle laisse le soins aux partenaires sociaux de décider. Bref, pour moi, elle a fait la preuve de sa méconnaissance, de sa mauvaise foie, de son mauvais caractere, et de son inconsistance. Si elle avait eu raison sur la question du nucléaire et du handicap, j’aurai sans doute pensé le contraire.

    Elle a discourue comme une élève de science po pour son Grand Oral, avancant dans son discours sans se laisser mener par le jury et lorsqu’elle ne sait pas en inventant une réponse, un chiffre, et en tenant avec aplomb sur ses positions car il était impossible de passer la vrai information en direct.

    Sauf qu’au grand oral de Science Po, le jury note immédiatement, sans vérifier. Nous, nous avons vérifié et nous savons, qu’elle a menti, c’est trompé, et a masqué ses erreurs par de la colere. Ca en dit long sur son comportement si elle est élue présidente. On dirai Bush mentant sur la situation nucléaire de l’Irak à l’ONU.

  • Ben tu sais quoi, Koz? Je suis d’accord avec toi. De mon côté, la seule chose qui m’est arrivé dans cette soirée, c’est que je me suis souvenue pourquoi je n’avais pas voté pour eux au premier tour. Va bien falloir faire un choix, pourtant. Mais j’aime bien ça, les débats. Je regrette qu’il n’y en ai pas eu plus tôt, et je voudrais qu’il y en ait plus souvent, dans un parlement représentatif des tendances.

  • avec les honneurs???………….

    Est-ce un honneur de débattre à la manière de Georges Marchais qui avait ses réponses aux questions…

    est-ce un honneur de d’un côter vouloir dénoncer l’ignominie d’un propos en un tenant un autre comme l’explique koz…

    est-ce un honneur de tomber dans la parodie de l’indignation et de la colère juste en prenant plaisir à faire durer l’échange peut-être comme exutoire de ses haines refoulées comme le dit fort justement damoclès…

    est-ce un honneur en voulant ostensiblement imiter, bien mal je vous le concède les centristes, Bayrou pour plaire aux centristes avec l’indignation juste, le regarder les Français droit dans les yeux, et j’en passe…

    http://www.bayrou.fr/evenements/bayrou-paris-180407.html

    est-ce un honneur de ne pas respecter son interlocuteur…

    est-ce un honneur en voulant s’attribuer des qualités personnelles d’Angela Merkel tout simplement parce qu’elle aussi est une femme…

    je crois que je préfère mettre mon honneur ailleurs…

  • Un truc intéressant concernant ze moment sur les enfants handicapés scolarisés:

    Maintenant que beaucoup de gens savent que Ségolène Royal a menti sur ce point et qu’elle a fait dans le théâtralisme à outrance, l’argument de choc de mes amis ségolistes : » oué, enfin, on ne va pas en faire une montagne, nous aussi, on peut reprendre tous les mensonges de Sarko depuis le début de la campagne ».

    Je désespère

  • Victorieux 1-0 au match aller, Sarko est allé chercher le nul à l’extérieur.. tactiquement, c’est bien vu !!

    ça doit être depuis que Thierry Rolland le soutient -))

    Sérieusement, tu as déjà tout dit Koz !!

  • Je me suis franchement ennuyé pendant ce débat. Il était où le projet contre projet ? Non, franchement ?

    SR a été meilleure que d’habitude et sur la forme, à part son hystérie dans les derniers instants, elle a dominé intelligemment le débat en fuyant la précision, en changeant de thème en permanence. Rien ne lui a réllement été opposé.

    NS, acculé, faisant le dos rond devant sa maîtresse d’école, il m’est apparu absent pour la première fois. Il s’est largement laissé mené.

    Les journalistes ont été d’une nullité incroyable, ne voulant ni l’un ni l’autre intervenir pour recadrer un débat qui partait franchement dans tous les sens. Et l’Europe ? Et la menace terroriste ? Et l’identité nationale ? C’était d’un nombrilisme affligeant.

    Et là on pourrait dire que finalement c’est SR qui l’emporte. Et bien non, et bien au contraire.

    Explications :

    NS a été de loin le meilleur sur toute la campagne électoral, paraissant le plus compétent. L’ombre au tableau ? Son agitation.

    Imaginez maitenant que ces 4 mois de campagne sont un entretien d’embauche.

    Vous savez quelle est la cerise sur le gateau quand on sait qu’on fait un excellent entretien ?

    « Botter en touche ». Car cela donne de la profondeur et de l’humanité. Ce qu’il a fait ou plutôt surjoué hier.

    C’est un principe aux Echecs. Accepter de perdre une pièce mineure pour en gagner une plus importante au tour prochain.

  • Ségolène Royal m’a fait penser à Mitterrand chez les Bisounours. Je l’ai trouvée TRES autoritaire et méprisante. Ses yeux trahissaient sa dureté, alors que son sourire démontrait toute son hypocrisie. En même temps, sa tendance à tout sentimentaliser lorsqu’elle était à cours d’argument (« je suis la gentille et vous êtes le méchant ») l’a rendue très peu crédible à mes yeux.

    Je suis tout de même déçue par Nicolas Sarkozy qui, je trouve, a manqué beaucoup d’occasions de la remettre à sa place, de relever ses inepties ou ses approximations. J’ai bizarrement eu l’impression qu’il n’avait pas aussi bien préparé ce débat que son adversaire…

    Peut-être m’attendais-je à un « lynchage », d’où ma déception ?

  • [quote comment= »19455″]concernant la scolarisation des enfnats handicapés, on sait maintenant que Ségolène Royal a honteusement menti, ça c’est de l’immoralité politique à son summum[/quote] j’ai merdoyé dans les balises : le bon lien

  • « une sorte de « front renversé », la personnalité de Ségolène Royal soulevant quelques questions à l’issue de ce débat, quand Nicolas Sarkozy n’a peut-être pas fait toute la preuve de la compétence apparente que l’on pouvait attendre de lui. »

    La personnalité de SR ne soulève pas à mon sens, de questions. D’une façon générale, j’aime regarder les regards et permettez moi juste d’avoir une vision du « match des regards » qui en dit long sur leur personnalité et leur compétence (mais difficile à vérifier car la réalisation technique peut faire des merveilles)

    • Au début, SR mal à l’aise dans ses propos utilisant des « sans-doute » ou « peut-être » qui fuit le regard de NS

    • Puis une SR qui se muscle, devient pugnace, incisive, percutante dont le regard devient celui d’un lynx et non d’une Madone. pour moi, il ne s’agit pas d’agressivité mais d’un coup de com bien préparé car son « bébé » avait été détruit par la droite et enfin toute mère se doit de protéger sa progéniture surtout si un prédateur veut en récupérer la paternité. (oh les histoires de famille…) Je note tout de même que tout le monde focalise sur les enfants handicapés mais que ces enfants grandissent et que les problèmes des handicapés adultes est je crois encore plus urgent. Mais une bouille d’enfant est plus attachante (et plus vendeur)

    • Un NS, mettant le nez dans ses papiers, cherchant le regard de PPDA, et même discourtois avec la « potiche » Chabot en prenant PPDA à témoin lorsqu’il se retrouve en difficulté technique.

    Ce qu’il pense l’un de l’autre me fait doucement rêver.

    • Un petit Nicolas flatteur, gentil, calme regardant sa « concurrente » dans les yeux. Hier soir, j’imaginais les mots grossiers qu’il pouvait débiter à son entourage masculin (sur SR) pour se défouler.

    • Une SR se situant sur un registre plus « professionnel », fuyant le regard de « son rival » pour se raccrocher à celui des journalistes qui, pour une fois existaient.

    -Enfin NS très courtois qui se déplace pour aller saluer « sa concurrente ». Je n’ai pas vu les regards à ce moment là.

    • Et Ségo qui oublie sa dernière phrase prononcée à Charléty si touchante…

    Enfin bref ,il vaut mieux s’attacher au fond de leur programme et que la vision et les priorités que l’on a pour la France de demain, soit la plus en adéquation possible avec celle d’un des deux candidats.

    non il ne faut pas s’abstenir, ni voter blanc et même si humainement le gentil Nicolas m’indispose, je voterai quand même pour lui.

  • [quote comment= »19462″]Peut-être m’attendais-je à un « lynchage », d’où ma déception ?[/quote]

    Je le pense (sans vouloir paraphraser Royal sur les régularisations). On attendait de ce débat que Sarko fasse preuve d’une absolue domination. On la voyait en chétive challengeure. Mais lui courrait un vrai risque à paraître dominateur. Quant à elle, vu que beaucoup s’attendaient à ce qu’elle s’écroule… Mais pour beaucoup de français, Sarko a fait ce qu’il avait à faire : il était où, hier soir, le démon Sarko qu’on nous dépeind ?

    [quote comment= »19455″]concernant la scolarisation des enfnats handicapés, on sait maintenant que Ségolène Royal a honteusement menti, ça c’est de l’immoralité politique à son summum[/quote]

    Balise ratée. Dommage.

    [quote comment= »19460″]Les journalistes ont été d’une nullité incroyable, ne voulant ni l’un ni l’autre intervenir pour recadrer un débat qui partait franchement dans tous les sens. [/quote]

    Quelqu’un a calculé le temps de parole d’Arlette Chabot ? 45 secondes ? Et, effectivement, ils ont été très effacés. Elle, inexistante, et PPDA semblait victime d’une « constipation passagère », comme dit la pub. Ils n’étaient certes pas les principaux protagonistes mais c’était tout de même étonnant.

  • [quote comment= »19461″] Royal propose une s?rie de mesures pour doper la demande ? entre autres, l’augmentation du salaire minimum, des allocations ch?mage et la multiplication des emplois subventionn?s. Ces propositions sont plus logiques sur le plan ?conomique car elles ont au moins une chance de cr?er des emplois ? en dopant la demande totale et le pouvoir d’achat.

    [/quote]

    le reste n’est que bla bla st?rile…

    Nicolas Sarkozy propose non seulement de doper la demande en r?duisant les charges sur les salaires en r?duisant les pr?l?vements, chose qui permettra d’augmenter les minimas sociaux tout en introduisant une morale celui qui travaille a droit ? une r?compense pour son travail, mais ?galement de diminuer la pression fiscale globale pour r?duire la charge sur les entreprises, les particuliers, etc chose qui permet d’avoir un effet levier et boule de neige car cette diminution de la charge est cumulative.

  • Je rejoins Camilla. Sarkozy nous a habitués aux bons mots et aux traits d’esprit, hier, il n’a pas utilisé son habileté verbale. Ou très peu.

    Peut-être est-ce pour paraître moins impressionnant, plus rassurant ?

    En tous cas, c’est très dommage pour le spectacle. On était plus à « L’école des fans » qu’au grand jury du conservatoire.

  • Je partage une bonne partie de ton analyse Koz. A ceci j’ajouterai toutefois que je pense que N. Sarkozy a répondu a tous les sujets contrairement à sa « concurrente » et cette rigueur dans le fait de répondre aux questions nous donne une idée de la façon de diriger le pays (un peu comme lorsque les courants communistes n’arrivent pas à s’élire un chef unique) ! Pour le final de S. Royal, certainement récité par coeur sans une once d’utilisation processeur, au moment où elle a dit « je sais que pour certains d’entre vous cela représente une audace d’élire une femme », ma copine s’est retourné vers mois et a dit « mais qu’est ce qu’on s’en fout qu’elle soit une femme, elle est nulle c’est ça la vraie audace ! ». 😉

    Le débat n’a pas apporté tout ce que je voulais, mais une chose est sure, S. Royal n’est pas en mesure d’apporter l’innovation qu’elle nous a tant promis…elle nous sortira les solutions socialistes réchauffées en pire. Elel n’est vraiment pas au niveau, elle a voulu faire une phrase choc qu’elle a loupée au lieu de dire « avec vous tout devient possible, même le pire » elle a dit « avec vous est possible, même le pire », ce qui percute beaucoup moins ne renvoyant pas au slogan de N. Sarkozy.

    Si les Français la mettent présidente avec les incohérences qu’elle propose, je quitte ce pays sans aucun regret, je penserai juste à vous résistants, et vous enverrai de l’argent et de la viande ! 😉

  • [quote comment= »19467″] Quelqu’un a calculé le temps de parole d’Arlette Chabot ? 45 secondes ? Et, effectivement, ils ont été très effacés. Elle, inexistante, et PPDA semblait victime d’une « constipation passagère », comme dit la pub. Ils n’étaient certes pas les principaux protagonistes mais c’était tout de même étonnant.[/quote]

    C’est vrai que ça n’a pas aidé au débat, je me demande seulement si cela était subi ou voulu consciemment pour ne pas avoir une MSR qui imite encore FB qui s’indigne encore et toujouurs de la partialité des médias quand tous les médias sont à son écoute.

  • [quote comment= »19470″] Sarkozy nous a habitués aux bons mots et aux traits d’esprit, hier, il n’a pas utilisé son habileté verbale. Ou très peu.

    Peut-être est-ce pour paraître moins impressionnant, plus rassurant ? [/quote]

    Il n’avait aucun intérêt à en découdre ouvertement. S’il est sûr de ses arguments et projets politiques, Ségolène ROYAL reste elle une spécialiste hors concours de la victimisation agressive (non, ce n’est pas contradictoire pour elle). S’il exploitait sa faiblesse d’argumentation outre mesure, il lui tendait une perche qu’elle n’aurait jamais lâché.

    Hors sujet (ou presque), mais intéressant : hier soir sur Europe 1 ou RTL (pardon, je conduisais), avant le débat, quelqu’un analysait sa posture à Charlety (« Aimez vous les uns les autres »), et la décrivait comme étant une récupération du marialisme catholique de la fin du XIXème siècle, avec les méthodes de marketing du télé évangélisme américain actuel. La « saine colère » mériterait-elle donc un T supplémentaire, telle une croix symbolique, entre le i et le n… « Sainte colère »?

  • Je suis étonné que personne n’ait relevé l’ineptie de SR lorsqu’elle a mentionné que la part de l’électricité produite par le nucléaire était de 17% , faisant  » la honte à NS  » sur son manque de compétence ! Enfin, ce matin sur France Inter où elle était interrogée par un journaliste plutôt orienté, elle avouait un  » lapsus » ce qui prouve une assurance sans limite, se permettre de faire la morale tout en affirmant une annerie, même pas relevée par les deux journalistes éteints, bravo la prof.

  • Je comptais sur ce débat pour décider mon vote. J’en suis sorti mitigé. Dès le début, j’étais agacé que Mme Royal ne réponde pas aux questions posées. Je l’ai trouvée agressive, inutilement, là où les commentateurs l’ont trouvée « pugnace ». Je me disais, à tort, qu’elle était au bord d’exploser. Ce qui pour un président me ferait peur. Je me demande, à la seule vue de ce débat, comment elle se comporterait lors de négociations internationales tendues. Quand elle a finalement explosé, je n’ai pu m’empêcher de trouver cette explosion calibrée. Sincère peut-être, travaillée sûrement. Pour ma part et ma seule part, j’ai trouvé qu’elle a marqué un point à propos de l’association « Femmes de cœur » (de – mauvaise – mémoire). Elle aurait pu glisser, plus ou moins démagogiquement sur le clientélisme supposé de M. Sarkozy. Et je trouve que sa charge avait d’autant plus d’impact qu’elle fut retenue. Quant à M. Sarkozy, je l’ai trouvé plus rassurant que Mme Royal dans sa maîtrise des dossiers, dans sa cohérence. Au moins avec M. Sarkozy pouvais-je me dire « Je suis d’accord » ou « Je ne suis pas d’accord » (notamment sur les peines planchers et il faudrait vraiment lui indiquer l’adresse d’Eolas), il ne s’en tenait pas aux principes. Après on pourrait dire « Sur ce point, il a tort », « sur celui-ci il ment » ou je ne sais quoi : il n’empêche qu’il y a une base sur laquelle discuter. Mme Royal, quant à elle, me donna trop souvent cette impression de « Les autres me diront quel est mon programme ». Ça me fait un peu penser à son investiture par les adhérents du PS : « Votez pour moi, je vous dirai mes propositions après ». Ce n’est clairement pas ce que j’attends de mon président. En réalité, quel que soit le discours, je me méfie énormément du compassionnel. Par ailleurs (je fais semblant d’avoir un commentaire construit mais personne ne sera dupe), je déplore que les questions internationales furent réduites à leur portion congrue, que la Défense ne soit pas abordée, sans parler de la culture.

    Je suis entièrement d’accord avec vous, et je me faisais la réflexion pendant le débat : Mme Royal devait montrer qu’elle n’était pas incompétente, qu’elle ne craquerait pas face à ce sérieux client ; M. Sarkozy lui devait rassurer, ayant tant été attaqué sur son caractère. Bon, j’aurais encore deux trois choses à dire mais je vais les réserver à mon épicier qui supporte mes banalités pourvu que je lui achète son petit blanc.

  • La colère de Mme Royal sur les enfants handicapés à l’école est un fait qui ne peut pas être nié et qu’elle ne pourra jamais faire oublier. Il s’avère que c’est un thème dont on avait jamais entendu Mme Royal parler pendant la campagne et dont elle était supposée connaître le dossier. Manque de pot, comme elle ne va pas à l’Assemblée Nationale, elle n’est plus au courant de l’état actuel d’un dossier qui a été sa « spécialité ». Sarkozy cherche dans ses notes les chiffres pendant qu’il écoute le show de Mme Royal. Quand il mentionne les chiffres qui lui donnent raison, Mme Royal lui dit qu’il a inventé cet argument. C’est surréaliste.

    La colère de Mme Royal s’explique très bien parce qu’elle sait mieux que tout le monde qu’elle ne maîtrise pas le débat. Elle se rend très bien compte qu’elle ne répond pas bien aux questions, qu’elle n’a pas les solutions. PPDA pose une question sur des thèmes bien précis, elle répond sur tout autre chose. Elle dit que c’est voulu de sa part. Sarkozy s’accommode et répond sur les mêmes thèmes choisis par Royal. Sarkozy souligne qu’on se disperse et qu’il faut répondre de manière précise aux questions posées. Quand Sarkozy dit que « quand on sait pas promettre on promet une discussion » elle sait qu’elle est concernée et que Sarkozy a raison. Elle explose à ce moment là parce qu’elle pense avoir la maîtrise du sujet des handicapés, elle est aussi très en colère parce que c’est une réforme qu’elle avait faite et qui a été modifiée à tort ou à raison par la droite et elle considère cela comme un affront personnel. C’est à la limite de l’égocentrisme pathologique.

  • Dans l’ensemble cher Koz, je ne peux qu’abonder dans ton sens, aussi bien sur la forme que sur le fond.

    Mais ce matin, alors que, comme beaucoup de monde, je me pose la question du « rôle » des deux éminents journalistes, je me dis qu’il est bien dommage que ceux-ci n’aient pas cru bon d’intervenir à chaque fois qu’un candidat était vraiment trop à côté de la plaque.

    Que ce soit l’un ou l’autre, il aurait été bienvenu que les journalistes (reliés par oreillette par une équipe technique en « back office ») aient sorti les bons chiffres quand il le fallait, précisé que l’aide aux handicapés existait toujours, etc…

    Sinon, à quoi servent-ils ?

  • [quote comment= »19454″]Sérieusement, tu as déjà tout dit Koz !![/quote]

    C’est gentil, François, mais… je n’ai pas parlé de l’Europe politique, de la Turquie, de la réforme des institutions, points sur lesquels j’ai vraiment apprécié les positions de Nicolas Sarkozy.

  • je ne suis pas du tout un fan de segolene royal que j’ai trouvé cassante, voire méprisante…

    mais qu’est que j’ai été surpris, déçu par NS, en particulier sur la forme…

    incapable d’imposer son style verbal, incapable d’un mot d’esprit, d’un trait… et ce regard fuyant, cette attitude tassée sur lui-même… ne fixant pas les caméras ni son adversaire, mais cherchant (pour se rassurer?) les journalistes… et cet accoutrement: une manchette droite qui descend, la gauche qui remonte, la grosse montre qui pendouille… il n’a pas de conseiller en com’, il débarque dans les débats ??

    non vraiment, hier soir il n’avait pas la stature, l’envergure… il paraissait un gamin perdu dans la cour des grands….

    francis

  • Les français interrogés ce matin par OpinionWay ont tranché :

    Sondage Opinion Way / LCI Le Figaro : A la question quel est le candidat qui ferait un bon Président de la République : Avant le débat : Ségolène Royal : 33% Nicolas Sarkozy : 49% Après le débat : Ségolène Royal : 32% (-1) Nicolas Sarkozy : 52% ( 3) S’agissant de celui qui a été le plus convainquant : Nicolas Sarkozy : 53% Ségolène Royal : 31% (Étude réalisée auprès d’un échantillon de 978 personnes ayant suivi le débat télévisé entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy le 2 mai au soir, issu d’un échantillon de 1415 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus).

    Et ils ont bien raison. Les nombreuses approximations de Mme Royal (sur le nucléaire, question à laquelle NS a correctement répondu contrairement à ce que prétendent les socialistes, sur les enfants handicapés, etc….) et son agressivité clairement affichée l’ont décrédibilisée. Quelle honte de se comporter ainsi face à un contradicteur, quelle honte de s’emporter comme une gamine capricieuse, quel manque d’envergure et de contrôle.

    En revanche elle tenait parfaitement (avant l’heure…) son rôle de leader de l’opposition uniquement capable de s’opposer et de contester sans apporter de réponses précises à des questions parfaitement claires.

  • Je vous trouve un peu trop rapide sur ce sujet Francis.

    Comme vous, j’ai remarqué ces details et comme vous je me suis posé la question de savoir comment il avait préparé ce débat.

    Le pire aurait été qu’il regarde sa montre, heureusement, il ne l’a pas fait, mais il faut avouer que sa prestation manque singulierement de préparation pour un débat avec cet enjeux.

    Sa cravate passait très mal à l’écran, la chemise avec boutons de manchette le fait ressembler à un nanti, sa montre brillante toute neuve donne lieu à des conjectures (est ce une rollex?), sa veste semble trop grande pour lui, il suit SR sur tous les sujet après avoir dans les 10 premieres minutes essayé de rammener SR aux themes sur lesquels PPDA et AC les interrogent. Pire il ammene de lui même la conversation sur des sujets à priori plus favorable à son adversaire notemment l’écologie et l’enfance et le handicap.

    Bref à croire qu’il n’avait pas préparé sa tenue, son discours, sa ligne de conduite, ses sujets forts et ses sujet faibles, ni meme l’actualité (la vieille dame qui a recus un cheque de la part des impots, cas que nous connaissons depuis des mois et des mois)

    J’en viens donc à me demander sérieusement quel était l’objectif de NS en venant hier soir sur le plateau….

  • Bonjour,

    Pas grand chose de plus sur le fond, globalement : un débat mené à sa guise par une mademoiselle Marie-Ségolène Royal très dominatrice, avec de grands propos vagues, face à des phrases courtes, précises, concises, avec des actions compréhensibles de Nicolas Sarkozy. Commentaire de mon épouse : je ne comprends rien, elle n’a pas appris « sujet, verbe, complément ? ».

    Quelles petites piques de NS vers sa concurrente (le transfert des fonctionnaires, etc..).

    Je vais donc aller plus dans les détails qui m’ont marqué :

    *) Marie-Ségolène doit licencier absolument immédiatement sa maquilleuse : chaque gros plan la montrait avec des pommettes rouges et le tour des yeux blanc blafard, limite cadavérique (comme les mains d’ailleurs). Au point que cette gêne visuelle m’a détourné de son propos à plusieurs reprises (un collègue à table ce midi m’a dit l’avoir remarqué aussi). *) La position de Nicolas, ne parlant qu’aux journalistes et quasi jamais à la candidate m’a interpelé. Peur, rejet, malaise ? (je crois qu’il a répondu ce matin sur RTL aux auditeurs, mais ne suis pas sûr. Des infos ?) *) La gestuelle de Nicolas (mouvements des épaules, de la tête) montre une puissance contenue, une énergie bouillonnante. *) Les oscillations de Marie-Ségolène me faisaient plutôt penser à un serpent redressé oscillant avant de frapper sa proie. *) Enfin, plus Marie-Ségolène se faisait agressive, dominatrice, plus Nicolas se faisait doux et onctueux, avec des madâââââme à toutes les phrases, des « m’autorisez-vous, je vous prie madâme, à vous répondre ? », etc.. montrant sa maîtrise à lui face au côté relationnel abrupt de Marie-Ségolène.

    Enfin, amusement, j’ai imaginé au vu de la longueur des phrases, du choix des mots, de la diction, le travail d’un traducteur lors des réunions internationales avec chacun des deux candidats. Je préférerais être celui de Nicolas 😉 !

    Luc

  • Un point qui m’a choqué: l’invocation de la croissance, salvatrice, qui permettra au programme de Royal d’être mis en place sans avoir à engrenger des recettes d’impôts.

    Comment peut-on tout baser sur un miracle? surtout quand on sait que Ségolène imagine que la croissance reviendra par le seul fait de sa nomination…

    Elle fait de la croissance un être abstrait qui choisirait d’entrer notre pays pour nous délivrer…le deus ex machina du pacte présidentiel!

    C’est tout de même très inquiétant de pouvoir pipoter à ce point là. On n’obtient pas la croissance pour subventionner les dépenses, on la crée (en particulier en faisant des dépenses / investissements). On ne compte pas que sur un grand coup de bol économique.

  • et oui Marko Sainte Marie-Ségolaine va faire un miracle, il y aura 20% de croissance à une inflation de 1,5% pendant 5 ans!

  • [quote]Parce que l’on raccompagnerait les femmes policiers qui sortent tard le soir chez elle.[/quote]

    Ca m’a choqué aussi. Ca, plus l’obsession de Royal de s’occuper d’abord des femmes, au point que la mienne, de femme, a fini par hurler « Mais laissez-moi tranquille ! ».

    Mais cette idée de raccompagner les policières chez elle… J’ai compris à ce moment-là à quel point Royal devait être seule, tant j’ai du mal à imaginer que quiconque ait pu lui dire que c’était une merveilleuse idée.

    Impression qui s’est trouvée confirmée quand, bloquée par Sarkozy sur les propositions de Hollande et du PS, elle a affirmer sans vergogne ne pas en être comptable.

  • Qu’est ce qui restera de ce débat dans 20 ans ? Quel en sera le « Vous n’avez pas le monopole du coeur » ? La « saine colère » de Ségo à mon avis. Mais quelle en sera l’interprétation ? Un effet de manche sur des données mensongères ou une réaction sincère ? Je crois qu’il est du devoir des journalistes et des commentateurs d’aujourd’hui de faire une analyse très soigneuse de cet élément du débat et de la diffuser le plus largement possible. Pour les générations futures…

  • Luc, vos considérations sur le maquillage de Royal sont hilarantes. J’ai personnellement trouvé les pommettes rouges à croquer et n’ai vu qu’une très belle ombre à paupières grise mettant ses yeux bleus en valeur (Qu’en disait votre épouse ?)

    Nicolas Sárközy de Nagy-Bócsa (puisque vous appelez l’autre Marie-Ségolène : rendons à chacun les scories de son nom…) incapable de fixer Royal dans les yeux, cherchant en permanence un appui dans le regard des deux endives censées arbitrer le débat : pour l’interprétation de cette attitude, je crois qu’il ne faut pas chercher midi à quatorze heures… Sa gestuelle « bouillonnante » dites-vous ? D’aucuns l’ont plutôt trouvé tassé, courbé, fuyant hier soir. Et les « Mâdâââme » sirupeux, les « M’sieur Poivre d’Arvor » (« tenez-vous bien », c’était drôle, j’ai imaginé PPDA endormi en train de vaciller) enfantins, révélateur d’une quelconque « maîtrise » dites-vous encore ? Hé hé hé… La fin du débat était révélatrice du caractère de chacun je pense, Sarkozy mielleux, répondant par de la flagornerie à la (stupide) question des journalistes avant de conlure en ne regardant qu’eux… Royal, évitant de juger son adversaire sur sa personnalité, conluant face caméra, s’adressant à tous les Français.

    Chacun en sort en effet conforté dans son choix.

  • [quote comment= »19497″]Qu’est ce qui restera de ce débat dans 20 ans ? Quel en sera le « Vous n’avez pas le monopole du coeur » ? La « saine colère » de Ségo à mon avis.[/quote]

    Même pas certain. On a eu tendance (sans doute que ça s’est trouvé comme ça, mais bon) à ne se souvenir de petites phrases que dans la mesure où elles ont appartenu au gagnant final. Si Sarkozy gagne, on retiendra qu’il avait été calme et serein.

  • Ton blog est intéressant, mais tu prend systématiquement fait et cause pour les idées de droite, le programme de N. Sarkozy, sans jamais concéder de satisfecit à la gauche. Trop proche pour pouvoir éclairer les propos d’une lumière différente, les billets sont de plus en plus manichéen. La campagne de l’UMP est parfaite, celle du PS tout juste risible, si ce n’est outrancière. Les coups bas sont pourtant équitablement répartis entre les deux camps.

    La critique n’empêche pourtant pas l’appréciation, au contraire (ce qui s’applique également à ce commentaire). Dommage.

  • Je pense, contrairement à la plupart d’entre vous, que Ségolène Royal a gagné quelques points hier et que Nicolas Sarkozy a été un peu « paralysé » par le fait d’avoir une femme en face de lui et de plus une femme qui ne lui permettait pas de dire n’importe quoi puisqu’elle l’a accroché sur pas mal de sujets.

    Pour ce qui est de PPDA et d’AC, sarkozystes en diable tous les deux, il vaut mieux qu’ils aient été inexistants. 🙂

    Cependant, la France est majoritairement à droite (enfin, ceux qui votent, donc ceux qui comptent) je crois donc que Nicolas Sarkozy et ses amis gagneront cette compétition.

    Personnellement, je compte beaucoup sur les législatives en espérant qu’une victoire de Nicolas Sarkozy fera réfléchir les plus défavorisés sur leur futur sort.

  • Oui il est difficile de débattre avec une femme et SR en joue sur toutes les tonalités. Elle profite de la paralysie des hommes craignant d’être taxés de misogynes ou machos, mais sont les premières à vouloir être protégées par un homme.

    Contrairement à certains commentaires, je trouve que NS a très bien manoeuvré. S’il avait été plus dur, elle aurait eu beau jeu de se poser en victime. Elle a tout fait pour le provoquer dans ce sens. L’ennui c’est qu’elle a dépassé la mesure et montré un comportement inquiétant, sans nuances, bref une harpie.

    NS avait déjà la majorité des votes des femmes, je pense que hier il a gagné ceux des hommes…

  • [quote comment= »19492″] Elle fait de la croissance un etre abstrait qui choisirait d’entrer notre pays pour nous delivrer…le deus ex machina du pacte presidentiel!

    C’est tout de meme tres inquietant de pouvoir pipoter a ce point la. On n’obtient pas la croissance pour subventionner les depenses, on la cree (en particulier en faisant des depenses / investissements). On ne compte pas que sur un grand coup de bol economique.[/quote]

    Tout a fait d’accord dans le cas de la France, o? une am?lioration passe par une action.

    Un peu moins en general, parfois il y a des pays ou l’Etat se sachant trop faible, incompetent dans le domaine prefere se mettre consciemment en retrait et laisser les acteurs economiques faire ce boulot, qu’elle soit capable d’une telle analyse economique me semble plus qu’improbable au vu de sa connaissance pour le moins limitee des problemes economiques de base et les sujets internationaux, ce doit etre le r?sultat involontaire d’un manque d’arguments interessants de sa part.

  • Tu as raison Margit sur le jeu de SR. Jusque dans sa conclusion que l’on peut résumer ainsi : « votez pour moi car je suis une femme »…. Affligeant.

  • Petite précision :

    PARIS (France), 2 mai 2007 (AFP) – Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy n’ont fourni mercredi ni l’un ni l’autre, lors de leur débat télévisé, les bons chiffres sur la part du nucléaire dans l’électricité, l’une parlant de 17% et l’autre de 50%, alors que le chiffre exact est de 78%. Ségolène Royal interrogeait son adversaire avec insistance sur la part du nucléaire dans la consommation d’électricité en France. « Nous avons la moitié de notre électricité qui est d’origine nucléaire », a-t-il répondu. Mme Royal a alors rétorqué : « non, 17% seulement ». « Ce n’est pas exact », a répété quatre fois M. Sarkozy. « Mais si c’est ça », a dit Mme Royal. De fait, la part du nucléaire dans la production d’électricité en France est de 78%. Le chiffre de 17% correspond à la part du nucléaire dans toute l’énergie consommée en France. Quant au chiffre de 50%, il ne correspond à rien dans le domaine de la consommation de l’énergie. chc/sm/ei

  • [quote comment= »19500″] La campagne de l’UMP est parfaite, celle du PS tout juste risible, si ce n’est outrancière. Les coups bas sont pourtant équitablement répartis entre les deux camps. [/quote]

    Je ne suis pas, mais alors pas du tout d’accord. L’UMP (dont je ne suis pas membre, au passage), n’a jamais utilisé les méthodes de campagne de Royal, à savoir les calomnies, la diabolisation, et son équivalent symétrique, la victimisation.

    Nicolas Sarkozy, depuis le 14 janvier, n’a fait que concentrer sa campagne sur son programme et ses idées. A aucun moment il n’a fait valoir de « danger Royal », ou de « péril socialiste ». A aucun moment il n’a parlé de menace. Celle-ci s’est imposée toute seule, dont hier soir, par le ridicule.

  • Grosse précision:

    Si elle avait choisi de le coincer sur un point cher à Cohn-Bendit elle aurait mieux fait de répéter quelques fois sont texte car comme çà, pour tous les gens sensés, çà fait grosse salope voulant coincer son adversaire honi mais même pas capable de dire son texte ni même de retenir quelques chiffres.

  • Pardon pour mon précédent post, j’ai un peu de mal avec les histoires de mise en page. Les deux premières phrases étaient une citation de Pikpik, 15:12.

  • [quote comment= »19498″] La fin du débat était révélatrice du caractère de chacun je pense, Sarkozy mielleux, répondant par de la flagornerie à la (stupide) question des journalistes avant de conlure en ne regardant qu’eux… Royal, évitant de juger son adversaire sur sa personnalité, conluant face caméra, s’adressant à tous les Français. [/quote] il manque la fin d evotre phrase alros je me permets de compléter : …s’adressant à tous les français en récitant son texte appris par coeur et maintes fois répété devant la glace tout comme au soir du 22 avril.

  • A la relecture de ce débat, j’y vois une conclusion renversante

    -Si Blanche-Neige passe dimanche, « Grincheux » et ses « nains » (flute il en manque 4) seront à la fête et il y aura plein de nouveaux billets (vu le nombre de débats prévus) 😆

    • Si c’est sarko, Koz et ses acolytes devront se lever encore plus tôt et ils n’auront plus le temps de rien faire 🙁
  • personnellement, je m’inquiète un peu de la santé mentale de ce Monsieur Sarkozy qui a passé la moitié du temps qui lui était imparti à essayer de discuter avec deux marionnettes.

  • [quote comment= »19519″]personnellement, je m’inquiète un peu de la santé mentale de ce Monsieur Sarkozy qui a passé la moitié du temps qui lui était imparti à essayer de discuter avec deux marionnettes.[/quote]

    Je me suis interrogé en son temps des raisons qui ont poussés Eric Besson, économiste en chef au PS à passer à l’UMP.

    Au vu de la profonditude, de l’intelligitude, de precisitude des arguments de MSR,des partisants de MSR et de ses fervents commentateurs présent ici, je dois admettre que la conclusion qui finit par s’imposer c’est que ce n’est pas par calcul politique, ce ne même pas par choix économique c’est par nécessité, oui nécessité de préserver sa santé mentale car c’est déjà difficile de répondre à des commentaires de cette platitude alors qu’en j’image quel effort cela doit demander à un cerveau normal de se forcer à contortionner les lois économiques pour les mettre en adéquation avec les caprices du programme de MSR, je le comprend beaucoup mieux le pauvre.

  • Dimanche : jour du Seigneur, surenchérissant sur N. Sarkozy qui avait cité Jean-Paul II,Ségolène citait carrément Qui vous savez : « aimez-vous les uns les autres » mais mercredi, la Madone s’était apparemment ravisée, c’était … sauf N. S. bien sûr !

    Spectacle pénible que l’image de ce beau visage dur, de cette voix sèche et de ce débit aussi monocorde qu’intarissable pendant 2h30, avec en plus, une colère programmée et non justifiée ! Pour reprendre une citation évangélique « il est plus difficile à un chameau de passer par le chat d’une aiguille »... qu’à Madame Royal de se départir de sa hargne ! P.S. Quand l’on se souvient qu’il y était fait allusion au jeune homme riche… la boucle est bouclée !

  • [quote comment= »19507″]Quant au chiffre de 50%, il ne correspond à rien dans le domaine de la consommation de l’énergie.[/quote]

    En effet, cela n’est pas lié à la consommation, du moins pas directement: c’est le [url=http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?ref_id=NATTEF11310

  • J.Attali me parle du cœur ce matin :

    « Merci aux organisateurs de ce débat entre les deux candidats au deuxième tour de l’élection présidentielle d’avoir réussi à laisser s’écouler deux heures avant d’obtenir une réponse à leur première question, portant sur les institutions. Merci plus encore à eux d’avoir accompli le tour de force de laisser se terminer ce débat sans leur poser une seule question sur la défense, sur le terrorisme, sur l’identité nationale, sur les relations avec les Etats-Unis, la Russie, la Chine, le Maghreb, sur le climat et tant d’autres sujets mineurs . Merci enfin à ces grands experts de la politique francaise d’avoir laissé commettre tant d’erreurs, par l’un et par l’autre, sans être capables de les relever. Grâce à eux, jamais l’image donnée par la France à elle-même ne fut plus nombriliste, locale, approximative, dérisoirement minuscule qu’hier soir. Merci, vraiment merci. »

    Durant tout ce débat je me suis interrogé sur leur mollesse, leur non intervention pour couper les monologues hors sujet de SR. J’ai surpris plusieurs fois les regards de NS cherchant probablement à leur rappeler leur rôle.

    Quand je pense que ce débat a été diffusé dans le monde entier je suis accablée. Quelle image a donné au monde entier cette candidate hargneuse, brouillonne et de mauvaise foi ! C’est cela « la France présidente » ? Pitoyable.

  • [quote comment= »19527″] Pour reprendre une citation évangélique « il est plus difficile à un chameau de passer par le chat d’une aiguille »... qu’à Madame Royal de se départir de sa hargne ! P.S. Quand l’on se souvient qu’il y était fait allusion au jeune homme riche… la boucle est bouclée ![/quote]

    tu as raison, elle est très très bonne cette citation évangélique surtout en n’en analysant le sens profond et vrai de l’époque. Le texte originel est rempli de métaphores pour aider les gens de l’époque à en saisir le sens profond très parlantes pour l’époque mais un peu moins aujourd’hui. Alors un petit cours s’impose, dans ces temps reculés déjà remplis de brigants, les villes étaient souvent fortifiés, les marchands pour rentrer en ville devaient passer par des portes. Mais pour ne pas courir de risques les grandes portes étaient fermées pour la nuit. Quand un marchand arrivait trop tard et que les grandes portes étaient fermées, s’il ne voulait pas passer la nuit dehors au risque de se faire dépouiller (et oui déjà) devait mettre ses chameaux ou dromadaires (camions de l’époque) à genoux par la petite porte de service appelée trou d’aiguille. Et le sens que voulait donner le texte à cette métaphore est que les gens riches qui ont déjà été gâtés sur terre doivent avec plus d’humilité ( à genoux comme les chameaux) envisager leur passage dans le monde de Dieu.

    Le plus drôle, c’est que le petit Nicolas, que les mauvaises langues diront qu’il pourrait passer debout, a lui aussi choisi de se faire humble lors de ce débat pour mériter aux yeux des Français le poste de Président.

  • @ Marguit : « Oui il est difficile de débattre avec une femme » Ha bon ?!! Depuis quand ? Depuis que les femmes ont le droit de vote ? @ nsi : « Tu as raison Margit sur le jeu de SR. Jusque dans sa conclusion que l’on peut résumer ainsi : “votez pour moi car je suis une femme”…. Affligeant. » Je crois que vous avez mal entendu : moi j’ai compris « votez pour moi MEME SI je suis une femme », ce qui fait une grosse, très grosse différence. @ jms : Ségolène Royal « …s’adressant à tous les français en récitant son texte appris par coeur et maintes fois répété devant la glace tout comme au soir du 22 avril. » Vous avez raison, Sarkozy est un bien meilleur COMEDIEN que Royal. Par contre, pouvez-vous m’expliquer pourquoi il s’est évertué toute la soirée à s’adresser aux journalistes et non à son adversaire ? Pardon, pas auX journalisteS, mais au seul Poivre d’Arvor (exit la Chabot), PPDA avec qui on peut débattre, lui, puisque c’est… un homme ! (;-) Hein Marguit ?!)

  • Mein Gott, ce blog est maitenant totalement occupé par des partisans de NS, c’est dommage… A une époque, il me semble qu’il y avait plus de gens de gauche, auraient-ils été découragés par… disons… une impossibilité à dialoguer ? une mauvaise foi évidente ? un raz-le-bol ? le découragement ?

    Bon, ben moi je fais de la résistance.

    Match nul donc pour la prestation télévisée, où aucun candidat n’est parvenu à écraser l’autre.

    Par contre, il reste encore les projets, diamétralement opposés, pour la France.

    Le projet de NS : inégalitaire, en direction des riches, des nantis, de ceux qui ont déjà tous les moyens d’une vie matérielle confortable. Que vont faire les plus aisés avec les réductions d’impôts ? de l’épargne. Qu’est-ce que ça va apporter ? ben rien : les personnes aisées seront un peu plus aisées. Et cette conception revancharde, antagoniste (un Marx en négatif) de l’histoire, cette façon qu’il a eu, tout le temps de sa campagne, d’opposer les travailleurs et les pauvres, ceux qui se lèvent et ceux qui profitent, etc. comme s’il lui fallait tout le temps être à la recherche d’un ennemi : il a lu Machiavel et sait assurément comment diviser pour régner. Et pourquoi promettre encore un renforcement législatif de la répression, alors que cette stratégie l’a déjà conduit tout droit à des émeutes monstrueuses en 2005 ? Quel est l’intérêt de ce programme de durcir les conditions du vivre-ensemble, en accentuant la pression sur les plus faibles et en poursuivant les cadeaux aux plus forts ?

    Je crois que le programme de SR est plus équilibré, plus sain, moins péremptoire et brutal. Au lieu de creuser les inégalités, d’attiser les antagonismes, je crois qu’il est possible de réformer la France en douceur.

    Mais je crois aussi, comme tout le monde, que les jeux sont faits. On verra qui avait raison sur ce point : NS au pouvoir risque d’apporter un creusement des inégalités, une précarité accrue du travail, et une insécurité à son comble.

  • Le match s’étant joué au centre hier, on est quand même content d’apprendre que Bayrou ne votera pas Sarkozy dimanche… Je pense que ses partisans en tireront les conséquences.

  • @petit chahut

    parce que pour la plupart des gens civilisés, on ne passe à la phase défense agressive que quand l’agression physique de l’adversaire devient préjudiciable à l’intégrité physique des siens ou de soi-même, que cela te plaise, petit merdeux, je le consois fort aisément, mais encore fort heureusement ce n’est pas le cas de la majorité des Français.

  • [quote comment= »19542″][quote comment= »19507″]Quant au chiffre de 50%, il ne correspond à rien dans le domaine de la consommation de l’énergie.[/quote]

    En effet, cela n’est pas lié à la consommation, du moins pas directement: c’est le taux d’indépendance énergétique de la France

    Conclusion : 1 partout balle au centre, il y a eu un ‘merdouillage de fiche’ des 2 côtés, je vois pas pourquoi je lis ici et la des pages et des pages de diatribes à ce sujet…

  • [quote comment= »19547″]Mein Gott, ce blog est maitenant totalement occupé par des partisans de NS, c’est dommage… A une époque, il me semble qu’il y avait plus de gens de gauche, auraient-ils été découragés par… disons… une impossibilité à dialoguer ? une mauvaise foi évidente ? un raz-le-bol ? le découragement ?[/quote]

    Ne fais pas le faux surpris, Praxis, c’est un peu ridicule. Que les partisans de Sarkozy soient davantage attirés par un blog qui lui est favorable est des plus classiques. Quant à l’invocation de la mauvaise foi, c’est tellement stérile…

    Es-tu allé voir du côté de Radical Chic ? Tu verras, c’est blindé de gens de gauche ? Parce que Guillermo est de mauvaise foi ? Ou parce que lui-même est de gauche ?


    A lire, décidément, Claude Askolovitch. Va finir par se faire mal voir de la direction, lui, d’ailleurs…

    « Si c’était un match de boxe, elle l’aurait dominé physiquement, quelque chose de palpable, elle aurait donné plus de coups, même dans un style brouillon et désordonné, et lui aurait subi la furia, adossé aux cordes et les poings levés… Mais ce n’était pas un match de boxe, et, hier soir, tout était voulu. Lui a choisi d’encaisser délibrément, soucieux avant tout de ne pas donner prise aux attaques répétées sur sa brutalité, son arrogance, sa méchanceté, son mépris, etc… Sil ne la regardait pas, c’était pour s’éviter le coup d’adrénaline de trop, qui aurait réveillé Sarko le terrible, le sarkofacho de la propagande d’en face. Il a joué son jeu en demi-teinte, et a rempli son contrat, son vérotable objectif -quitte à être en-dedans… Elle, en revanche, jouait deux parties. Installer sa légitimité en adversaire de la droite, dissiper pour toujours l’illégitimité qu’on lui collait depuis le depuis le début de son aventure. Et en finir avec le soupçon d’incompétence et d’imprécision qui ruinait sa présidentiabilité. Elle aussi a accompli sa mission… Mais à moitié. »
  • [quote comment= »19496″][quote]Parce que l’on raccompagnerait les femmes policiers qui sortent tard le soir chez elle.[/quote]

    Moi, j’ai surtout relevé que la France de Royal serait tellement dangereuse qui même les fliquettes seraient obligées de se faire raccompagner. Je me suis vue en burka (puisque c’est toujours la faute à la victime …).

    J’étais stupéfaite de voir qu’elle ne pensait pas pouvoir attraper le moindre malfaiteur.

  • @ Pexi : Heu, « l’intégrité physique » de Sarkozy s’est trouvée menacée hier ?!! Ah, et ce n’est pas « petit merdeux », mais « petite merdeuse » qu’il faut dire à une dame pour lui expliquer ce qu’est « une phase de défense agressive », comme vous dites…

  • Bel exemple de rhétorique de la part des deux candidats… et de Koz, qui comme la plupart des commentateurs du milieu journalistique, fait passer sous un masque d’impartialité (comme si celle-ci consistait à dire « aucun n’a gagné ») une analyse tissée d’affirmations et de présupposés partisans du début à la fin (et quelle fin : il faut dire aussi que là, Ségo avait tendu une sacrée perche). Bref. Je n’ai pas le courage de démonter toutes vos ficelles, j’irai à l’essentiel que vous n’avez pas vu on dirait.

    Pour un débat, ce fut un débat de fond. Certes il manquait des thèmes de premier ordre, sur lesquels ni elle ni lui n’avaient intérêt à se risquer. Mais rien qu’à voir la tête des deux « animateurs » du plateau d’hier, et les coups d’oeil un peu affolés à certains moments (si si) de votre cher candidat dans leur direction (« mais qu’est-ce qui se passe ? pourquoi on m’attaque sur votre plateau ? » semblait-il dire) je me suis dit que ce débat, au-delà des effets d’image recherchés, mais aussi sans grandes – petites phrases (avec quelques effets de manche c’est évident, sans parler des coups d’épaule de NS), restaurait en effet la politique, la vraie, au coeur d’un grand média à une heure de grande écoute. NS, PPDA et AChabot auraient bien voulu se contenter de la petite énumération tranquille à la papa (Chirac-Jospin 1995) avec quelques petites piques bien senties, bien préparées, mais Royal a perturbé le scénario.

    D’aucuns (Gérard Courtois pour le Monde et Midi-Libre : ah la presse régionale, indépendante !) ont voulu y voir un facteur de perturbation et de « confusion » ; moi j’ai trouvé qu’on a ainsi pu voir la différence entre deux conceptions de la politique et de la société, loin de toute diabolisation ou procès en incompétence, en effet (je renvoie les deux dos à dos).

    Et ne serait-ce que pour cela, je serai fier de voter pour Ségolène dimanche ; j’espère que la plupart des bayrouistes aussi (ceux qui ont apprécié la « tragi-comédie du vrai-faux débat Royal-Bayrou », selon les mots de NS hier soir).

  • Oui, oui…Hier soir, nous avons eu droit a un « debat » tres special, je crois… Le but d’un tel debat n’est-il pas, a la base, d’etre capable de discuter, sinon de tous, des plus grande lignes directrices de chacun des candidats avec si possible, des arguments « concrets » venant etayer les dires de chaque partie?…Il y a debat des lors que l’on parle des meme sujets avec des demonstrations differentes, certes, mais demonstrations quand meme. Et dans ce cas, uniquement, il peut y a voir un debat de methode ou de priorite. Quoi qu’en pense certains, nous n’assistions pas a ce genre de debat hier soir… Nous avions d’un cote une femme qui se presente a la presidence de la republique, les mains presque vides de tout arguments concret et intelligible et de l’autre un homme qui, a l’evidence pour le commun des mortels doue d’un minimum de bon sens, donnait la tres nette sensation de savoir quand meme de quoi il parlait, chiffres et explications a l’appuie. C’est le minimum syndical a esperer lors de ce type de RDV! Aller jusqu’a feliciter Royal sur le fait qu’elle se soit insurgee sur le probleme des handicapes de maniere totalement injustifiee est a la limite du risible! Surtout qu’elle etait completement a cote de la plaque pour ce qui etait des chiffres avances. Seule la « demonstration » d' »autorite » a fait foi aupres de certains individu>>> »OH UNE FEMME QUI NE SE LAISSE PAS FAIRE, C’EST BIEN »>>>RIDICULE!!! Du grand n’importe quoi. Royal est courageuse mais meticuleusement calculatrice et intelligente des qu’il s’agit de debiner son adversaire. Elle a reussi a placer sa petite colere sans reflechir a ce que venait d’avancer Sarko…Elle a ete bien forme grace a son super cretin de « compagnon »…Une sorte de Arlette Laguiller de luxe, au mieux. Aucun moyen, aucun argument concret, aucune mesure etayee, que des bons sentiments pour ramener un maximum de mere de famile aux urnes…..MINABLE et petit…. On parle de parite et l’on voit une femme desagreable, venimeuse, incompetente et irrealiste qui attaque systematiquement. Je tire mon chapeau a Sarko, bien courageux, et tres courtois malgre les multiples pics d’impolitesse de Royal…

  • Ce que je veux dire Koztoujours, c’est qu’il existait ici, avant, un espace où l’on pouvait venir chercher le dialogue, le débat, et l’échange des idées. Voilà pourquoi quelqu’un comme moi, qui a toujours voté socialo, s’y arrêtait souvent (sur ce blog). Maintenant, c’est partisan and co. Et je ne connais pas Radical Chic, je ne vais que rarement sur des forums ou blogs de personnes qui ont la même sensibilité que moi.

    Enfin, une question : assumez-vous complètement le fait que le programme de NS favorise une frange, la plus favorisée, de la population ? Assumez-vous qu’il y aura, à sa sortie, plus d’inégalités, de précarité du travail ?

    Si oui, je ne trouve rien à y redire, si ce n’est que je me bats contre ce type de société (à l’américaine). Si non, c’est que nous n’avons pas la même analyse du programme du futur (putain, ça m’arrache de l’écrire) Président de la République, et j’incline à penser que c’est par défaut de lecture et d’interprétation.

  • [quote comment= »19483″]Mais ce matin, alors que, comme beaucoup de monde, je me pose la question du « rôle » des deux éminents journalistes, je me dis qu’il est bien dommage que ceux-ci n’aient pas cru bon d’intervenir à chaque fois qu’un candidat était vraiment trop à côté de la plaque.[/quote]

    J’ai eu l’impression qu’ils attendaient, comme moi (et Sarko aussi sans doute) la fin. J’étais percluse de l’agressivité gratuite de Royal, et honnêtement, je m’ennuyait. On attendait un débat sur les choses importantes pour l’avenir de la France, on s’est fait hurler dessus par une harpie qui ne sait pas de quoi elle parle, et qui ne supporte pas la moindre bémol.

    Est-ce que quelqu’un a relevé sa proposition de diviser par moitié les élèves des collèges/lycées? Proposition qui voudrait dire doubler le nombre des écoles. Combien, ça coute ça?

    Quand je pense qu’elle s’est comparée avec Merkel, toute douceur, humilité et compétence … sans parler de la Thatcher, il y a du chemin cocotte.

    Pauvre Hollande, qu’est-ce qu’il doit déguster à la maison.

  • [quote comment= »19562″]Ce que je veux dire Koztoujours, c’est qu’il existait ici, avant, un espace où l’on pouvait venir chercher le dialogue, le débat, et l’échange des idées. Voilà pourquoi quelqu’un comme moi, qui a toujours voté socialo, s’y arrêtait souvent (sur ce blog). Maintenant, c’est partisan and co. Et je ne connais pas Radical Chic, je ne vais que rarement sur des forums ou blogs de personnes qui ont la même sensibilité que moi.[/quote]

    Praxis, je vais devoir vous dévoiler une information de première main : nous sommes en campagne présidentielle, et une campagne présidentielle, ça cristallise.

    [quote comment= »19562″]Enfin, une question : assumez-vous complètement le fait que le programme de NS favorise une frange, la plus favorisée, de la population ? Assumez-vous qu’il y aura, à sa sortie, plus d’inégalités, de précarité du travail ?

    Si oui, je ne trouve rien à y redire, si ce n’est que je me bats contre ce type de société (à l’américaine). Si non, c’est que nous n’avons pas la même analyse du programme du futur (putain, ça m’arrache de l’écrire) Président de la République, et j’incline à penser que c’est par défaut de lecture et d’interprétation.[/quote]

    J’imagine que je dois être reconnaissant que vous tabliez sur un défaut de lecture.

    Si vous recherchez les raisons pour lesquelles je vote, et voterai Sarkozy, vous les trouverez en majeure partie ici. Et non, aux dernières nouvelles, je ne prévoyais pas de voter Sarkozy pour chier sur les pauvres. J’incline à penser, pour ma part, que votre commentaire dénote un léger manque d’ouverture d’esprit.

    [quote comment= »19566″]Est-ce que quelqu’un a relevé sa proposition de diviser par moitié les élèves des collèges/lycées? Proposition qui voudrait dire doubler le nombre des écoles. Combien, ça coute ça?[/quote]

    Je n’en ai pas parlé, effectivement, pourtant je l’avais noté : diviser les gros collèges par deux, et pas plus de 17 élèves par classe… Assez fort, comme promesse.

  • [quote comment= »19558″]@ Pexi : Heu, « l’integrite physique » de Sarkozy s’est trouvee menacee hier ?!! Ah, et ce n’est pas « petit merdeux », mais « petite merdeuse » qu’il faut dire ? une dame pour lui expliquer ce qu’est « une phase de defense agressive », comme vous dites…[/quote]

    Non son integrite physique n’a pas ete menacee, c’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles il n’a meme pas eu besoin de s’enerver pour repondre ? Mlle Marie-Segolene.

    Une phase de defense agressive est un passage oblige quand comme le disait deja cet imbecile de confusius  »quand la force de l’argument ne suffit plus il faut utiliser l’argument de la force » et comme Nicolas a a tout moment juge que la force de ses arguments lui permettait de ne pas meme devoir monter dans les tours comme tout le monde sait deja qu’il peut le faire quand le vrai besoin devait s’en presenter et n’a pas juge bon de rentrer dans cette parodie un peu trop manquee de saine colere qu’elle a voulu emprunte ? Bayrou qui lui les reussi soit dit en passant beaucoup mieux.

  • [quote comment= »19562″]Ce que je veux dire Koztoujours, c’est qu’il existait ici, avant, un espace où l’on pouvait venir chercher le dialogue, le débat, et l’échange des idées. Voilà pourquoi quelqu’un comme moi, qui a toujours voté socialo, s’y arrêtait souvent (sur ce blog). Maintenant, c’est partisan and co. Et je ne connais pas Radical Chic, je ne vais que rarement sur des forums ou blogs de personnes qui ont la même sensibilité que moi.

    [/quote]

    tu as raison que l’on a la facheuse tendance à vouloir défendre NS, mais le problème est pour beaucoup la mauvaise foi généralisé des nouveaux bloggeurs qui ne recherchent pas le debat mais une agression dopés par Ségolène hier.

  • Praxis, vous êtes un faux naif… mais vous êtes touchant !

    Et venir ici dénoncer le parti pris de l’auteur et des commentateurs, c’est un peu en dessous de ce dont vous êtes capable. Et à quoi je m’étais habitué.

    Votre vision de la politique de NS est injuste et joyeusement outrée. Si l’égalité pour vous, c’est se retrouver à se partager un Petit Lu au lieu d’une grosse barre patissière, excusez que je trouve votre vision paupérisante et irresponsable pour ceux qui ont déjà moins.

    La vision de prendre à Luc pour habiller Paul est la vision la plus injuste que je connaisse. Il faut aider chacun à acceder au meilleur. Vouloir inverser strictement les rôles par pur égalitarisme est immoral après être totalement improductif voir contre productif. Et là de vous me retorquerez que nos « vies valent plus que leurs profits ». Sauf que sans profit, ce n’est pas la vie, c’est la survie.

    La différence entre votre conception et celle de la gauche européenne au grand complet est là. Et depuis la chute du mur, tout le monde semble avoir compris. Seul un petit village résiste encore et toujours à l’envahisseur…et a trois trotkistes à se présenter au titre suprême.

  • LE DEBAT SARKOZY-ROYAL : « UNE DISCUSSION ANIMEE ENTRE UN GRAND FRERE PROTECTEUR ET UNE PETITE SOEUR CHIPIE ET INDISCIPLINEE » PAR GOLD31

    LE GRAND DEBAT ENFIN !

    Réactions à chaud sur le débat tant attendu entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal devant les français :

    Sur le Fond :

    Rien de vraiment nouveau , le grand frère et la petite soeur ont chacun défendu avec conviction leurs positions respectives sans grandes révélations particulières des deux côtés .

    Sur la forme :

    On aura remarqué les marques de respect témoignées à la petite soeur par le grand frère Nicolas , et parallèlement la verve souvent provocatrice voire agressive et souvent colérique de la petite soeur à l’encontre de son aîné , avec parfois un sentiment de lassitude qu’elle aura pu provoquer dans le public …qui aurait souhaité parfois qu’on la fit taire .

    Sur le contenu :

    Le grand frère visiblement plus expérimenté , prend des engagements précis , prend ses responsabilités , déclare vouloir donner lorsqu’il sera élu la parole à l’opposition , avance des chiffres , veut rassembler , mesure , pèse les rentrées et les sorties , pour remettre l’équilibre financier de la France sur les rails .

    La petite soeur elle , reste évasive dès qu’il s’agit de chiffrer la moindre de ses mesures … « je mettrai tout à plat…j’en discuterai avec les partenaires sociaux… » bref , la petite soeur ne sait pas encore compter ! Et visiblement elle n’aime pas que son grand frère le lui fasse remarquer , qui plus est…devant tout le monde .

    Sur la gestuelle :

    La petite chipie est arrogante , secoue la tête , se redresse parfois comme un cobra , siffle , nargue , provoque encore , ponctue ses attaques et ses pics de rictus de mépris , coupe la parole sans cesse à son grand frère tout en l’accusant lui de la lui couper tant elle est acculée dans ses contradictions , des éclairs de colère mais aussi de méchanceté mal contenus filtrent un peu trop souvent même au travers de l’objectif de la caméra .

    Nicolas , en frère protecteur laisse faire…peut-être a t-il tort ? Peut être qu’une bonne fessée ici serait méritée…mais non , il préfère user de patience et en bon pédagogue , et démontrer par la preuve les absurdités débitées avec volubilité par la chipie qui excelle dans le style récitatif précipité .

    Sur les petites bêtises :

    La chipie veut faire raccompagner « les femmes policiers » le soir à leur domicile par d’autres policiers…

    Le grand frère ne sait pas trop de son côté combien use en énergie nucléaire l’ampoule de sa lampe de chevet…petit étourdissement dû au bourdonnement royal qui y est sans doute pour beaucoup .

    Sur les grosses bêtises :

    La petite soeur ne sait pas si elle va revenir sur les 35 heures…heu…il faut voir avec les partenaires sociaux…heu…au cas par cas ? Risque t-elle …mal assurée , avant de lancer au grand frère : « Donner un chiffre ? Moi ? Pour mes divers financements ? Je ne vous les donnerai pas…j’ai une recette ! ». ( Et vlan )

    Concernant l’école , la petite chipie ne veut pas plus de 17 élèves par classe . ( Qui paiera ??? Gros éclats de rire dans la salle )

    Sur les grosses colères :

    La chipie pète les plombs sur la question des handicapés…et tente de mordre le grand frère au bras qui le retire in extremis .

    « non je ne m’énerve pas…non je ne sors pas de mes gongs…hurle t-elle presque » Le grand frère a bien failli cette fois y aller du plat de la main sur la cuisse de la petite furie…mais non , il se retient encore .

    SUR L’ESSENTIEL :

    LA PETITE SOEUR DIRA OUI A LA TURQUIE ET A SES 80 000 000 DE TURCS !

    LA PETITE SOEUR REGULARISERA BIEN TOUS LES SANS PAPIERS ET LES PARENTS ET GRANDS PARENTS DES SANS PAPIERS !

    LA PETITE SOEUR FERA LA GUERRE A L’IRAN SI CETTE DERNIERE ENRICHIT DE L’URANIUM ( soutenue sans doute par ses récents alliés : les terroristes moujahidines )

    LA PETITE SOEUR NE VA PAS CREER UNE 6 EME REPUBLIQUE…MAIS PENSE

    CREER UNE NOUVELLE CONSTITUTION QUI POURRAIT S’APPELER « SANS DOUTE » : LA 6 EME REPUBLIQUE !

    EN CONCLUSION :

    S’il ne s’agissait que d’échanges verbaux entre une petite soeur « chipie » et son grand frère Nicolas , cela amuserait presque…mais voilà , madame Royal n’a pas cinq ans , et sa méconnaissance des financements à mettre en oeuvre , son refus d’accepter la nécessité de faire des économies drastiques sur le train de vie de l’Etat , son aveuglement sur les régularisations massives , son acharnement à vouloir nous imposer une Turquie d’Asie Mineur en Europe …pays frontalier qui deviendrait vite un pays passoire entouré de pays islamistes…

    Tout ceci ramène à une réalité brutale , trop sérieuse et bien trop grave pour qu’on puisse la traiter avec autant de légèreté et d’inconscience , comme madame Royal nous en a fait la preuve au cours de ce débat tant attendu .

    Le choix de Nicolas Sarkozy s’impose tant par les circonstances elles mêmes , que par la démonstration de l’incapacité abyssale pour Ségolène Royal de présider au destin de la France et assurer sa sécurité dans le monde .

    A côté de ces risques bien réels , les inepties avancées par la candidate sur le plan social comme sur ses moyens de financement paraissent bien secondaires .

    Dimanche 6 mai , la cloche de la maternelle aura sonné pour la chipie Royal , et le grand frère pourra commencer à entreprendre enfin la dure tache qui l’attend , et que lui seul semble à l’évidence en mesure d’accomplir .

    Merci Nicolas Sarkozy , au nom de tous les citoyens français , de répondre présent aux responsabilités qui seront les vôtres demain , et de vous sacrifier avec autant de conviction à cette mission , avec ce courage qui n’appartient qu’à vous , et qui force notre admiration .

    gold31

  • Koztoujours : je vous trouve de plus en plus arrogant, la victoire qui arrive sans doute ? Eh bien profitez-en au maximum, car je reviendrai pointer toutes les régressions sociales, sur le front de l’emploi aussi, de Mr NS. Et nous ferons un petit bilan. Vous évitez soigneusement de répondre à ma question sur le creusement des inégalités et la montée de l’insécurité. Donc, vous jouez les candides. J’ai déjà lu votre billet, je sais pourquoi vous votez NS. Que cela ne vous empêche pas de répondre aux questions – même embarassantes – que l’on vous pose.

    Je dis ça parce que, à un moment donné, il faudra répondre d’un bilan : inutile de dire ensuite : je ne savais pas, on ne m’a pas prévenu, etc.

    Et quant au manque d’ouverture – très drôle, haha -, je viens ici en première ligne, me faire bombarder et lire les commentaires ineptes, idiots, réactionnaires, de certains de vos commentateurs que vous pourriez censurer parfois.

    London : vous au moins, vous êtes plus honnête intellectuellement, vous savez très bien que le projet de NS est inégalitaire, mais vous dites qu’il est nécessaire, avant toute chose, que le gâteau à partager soit le plus gros possible. Mais vous ne justifiez pas les réductions d’impôts. Cela, pour moi, s’appelle de l’irresponsabilité, du clientélisme. Je vous dis qu’il est possible de concilier croissance économique et justice sociale, en s’attaquant aux injustices du marché du travail, à la précarité. C’est ce que je pense.

    Ensuite, vous m’emmenez sur un terrain où je ne veux pas aller. Je n’ai jamais parlé de « nos vies valent mieux que leurs profits », et je crois que toute la gauche ségoliste est en accord là dessus : les profits oui, les PME oui ! mille fois oui ! Mais les situations injustes, comme les réductions d’impôts pour les plus riches et la répression, le contrôle pour les pauvres, je dis non !

    Ne déformez pas mon sentiment et mes propos. Je viens aussi de faire un tour sur le site du Monde, j’ai lu l’éditorial de Colombani. Je suis en total accord avec ce qu’il écrit.

    Lire aussi l’engagement de l’Observatoire des Inégalités.

    On ne peut pas dire que le programme de NS est juste socialement et qu’il ne comporte pas des risques de toubles majeurs à venir. Car la société française n’est pas celle américaine (encore que les émeutes de Watts..) ou anglosaxonne (au fait, je reviens d’une semaine en Irlande : là-bas, le temps de travail est de 35 heures m’a-t-on dit !) et trop d’injustice l’a fait toujours basculer dans la grande violence.

  • Bonjour Londres (Hi, London !)

    [quote post= »287″]prendre à Luc pour habiller Paul [/quote]

    Non mais oh, essaye donc pour voir ! 😉

    Désolé, mais généralement l’expression est avec d’autres prénoms.

    Luc

  • Praxis, quand vous aurez fini vos petites prises à partie persos… Vous arrivez en invoquant la mauvaise foi ambiante, formidable… Et vous vous étonnez d’être mal reçu ? Vous poursuivez maintenant en invoquant mon arrogance.

    [quote comment= »19582″]Koztoujours : je vous trouve de plus en plus arrogant, la victoire qui arrive sans doute ? Eh bien profitez-en au maximum, car je reviendrai pointer toutes les régressions sociales, sur le front de l’emploi aussi, de Mr NS. Et nous ferons un petit bilan. Vous évitez soigneusement de répondre à ma question sur le creusement des inégalités et la montée de l’insécurité. Donc, vous jouez les candides. J’ai déjà lu votre billet, je sais pourquoi vous votez NS. Que cela ne vous empêche pas de répondre aux questions – même embarassantes – que l’on vous pose.[/quote]

    Embarassante, non. Stupide, oui, plutôt. Vous pensez sérieusement que qui que ce soit vote pour Nicolas Sarkozy pour accroître les inégalités et l’insécurité ? Si vous prenez à ce point les autres pour des imbéciles, vous ne devriez pas être étonné de leur réaction.

    [quote comment= »19582″]Et quant au manque d’ouverture – très drôle, haha -, je viens ici en première ligne, me faire bombarder et lire les commentaires ineptes, idiots, réactionnaires, de certains de vos commentateurs que vous pourriez censurer parfois.[/quote]

    Et vous prétendez vouloir discuter ? Avec comme préalable la censure des opinions qui ne vous agréent pas ?

    C’est tellement stérile, comme échange…

  • @praxis

    avant de faire des commentaires désobligeant sur la profondeur de notre réflexion sur les problèmes économiques, il serait peut-être nécessaire de nous lire avant de voulir placer votre argumentation de campagne

    [quote comment= »19468″][quote comment= »19461″] Royal propose une s?rie de mesures pour doper la demande a entre autres, l’augmentation du salaire minimum, des allocations chomage et la multiplication des emplois subventionnes. Ces propositions sont plus logiques sur le plan ?conomique car elles ont au moins une chance de creer des emplois a en dopant la demande totale et le pouvoir d’achat.

    [/quote]

    le reste n’est que bla bla sterile…

    Nicolas Sarkozy propose non seulement de doper la demande en reduisant les charges sur les salaires en reduisant les prelevements, chose qui permettra d’augmenter les minimas sociaux tout en introduisant une morale celui qui travaille a droit a une recompense pour son travail, mais egalement de diminuer la pression fiscale globale pour reduire la charge sur les entreprises, les particuliers, etc chose qui permet d’avoir un effet levier et boule de neige car cette diminution de la charge est cumulative.[/quote]

  • [quote comment= »19583″]Bonjour Londres (Hi, London !)

    « prendre à Luc pour habiller Paul » Non mais oh, essaye donc pour voir ! 😉

    Désolé, mais généralement l’expression est avec d’autres prénoms.

    Luc[/quote]

    Je vais faire un sous entendu qui va me mettre à « découvert » : « quels drôles de prénoms, non vraiment 🙂 »

  • Praxis,

    Une fois définis les termes, nous pourrions je pense être proches. Qu’est-ce qu’un programme juste socialement ?

    Les mots travail, mérite et récompense ont un sens pour moi qui signifie justement juste socialement.

    Je suis désolé, tous les politiques répondent par la même phrase dont je suis saturé, mais que je vais utiliser à mon tour : prenons un exemple.

    Imaginons un ministre sur une dalle d’Argenteuil, un peu chahuté un soir. Supposons qu’il soit interpelé par un groupe d’habitants. S’en suit une longue discussion qui se poursuit par de nombreux entretiens dans les mois qui suivent au ministère. Que s’est-il passé ? Le ministre a, au dire des principaux intéressés, juste « ouvert son carnet d’adresses », leur permettant de rencontrer les décideurs qu’ils ne peuvent généralement pas approcher. Ceux, et seuls ceux, qui ont su profiter de l’entretien, prouver une capacité de travail, ont eu un emploi et sont sortis de leur état précédent.

    Est-ce juste socialement ? A mes yeux oui, la possibilité a été offerte à tous, seuls ceux qui ont essayé, qui ont bougés, ont eu le résultat. Cela me parait beaucoup plus juste socialement qui donner sans contrepartie une bribe (une aide symbolique) à tous sans distinction.

    A cette définition, le programme de Nicolas est juste socialement, offrant la possibilité à TOUS mais attendant de chacun le premier pas, quand celui de mlle Marie-Ségolène Royal ne l’est pas du tout, ne récompensant pas le mérite, donc punissant de facto l’effort et le travail, ce qui est une grande injustice.

    Luc

  • Koz, vos petites manoeuvres ne fonctionnent pas. Je sais que vous êtes lu par 95% de sympathisants, qui vont aller dans votre sens, bisser, etc. je m’en moque. Dont acte.

    Ma question est stupide ? Ok, là je dois me contenir pour ne pas vous insulter. Vous êtes d’une arrogance sans faille maintenant. Puisque vous êtes en situation de pouvoir, je ronge mon frein. Mais nous verrons dans 5 ans dans quel état se retrouve la France, et qui avait raison sur le plan des inégalités.

    Vous connaissez l’Observatoire des inégalité, Mr l’arrogant cuistre ? Il ne dit rien d’autre que moi. Mais nous sommes stupides à nous inquiéter des dangers du programme de NS, n’est-ce pas ? Ces inégalités n’existent pas. Et vous ne votez pas pour elles, notamment. Bien sûr.

    Donc je sais maintenant quel sera le degré de votre désillusion ou de votre aveuglement complet d’ici à 5 anénes. Vous avez seulement lu les livres-programmes du candidat, qui sont du miel évidemment. Et les risques pointées à côté par des associations indépendantes (ou par Jean-Marie Colombani), vous les trouvez « stupides ». Mon Dieu quelle arrogance, quel mépris.

    Koztoujours, je vais vous dire une chose, quant à la censure, puisque vous me prêtez le bâton pour que je vous en foute un coup sur la tronche : à une époque, vous m’avez censuré, parce que mes opinions, trop polémiques, trop contradictoires, ne vous seyaient pas.

    Alors, encore une fois, vos petites manoeuvres rhétoriques, ça amuse votre lectorat, mais c’est de la malhonnêteté.

    Liserz le commentaire d’un gold31, pour reprendre le plus récent : ça pue, c’est partisan, pas nuancé, dégoulinant de haine. Et je crois que c’est une des raisons de la fuite des électeurs de gauche comme moi, avec qui pourtant on peut discuter, et je l’ai prouvé à maintes reprises, avec des arguments.

    Je sais que je vous dérange Koz, car vous évitez soigneusement, après m’avoir censuré pendant un moment, de me répondre.

    Comme là : ma question est stupide, bien entendu.

    Au moins, j’ai le mérite de venir me battre sur votre site ultra-partisan et de mauvaise foi, et de dire ce que je pense, d’essayer d’apporter la contradiction.

    Ne vous déplaise Mr l’arrogant !

  • Luc, une seule question :

    Avec une société qui a un taux de croissance très bas, et de profondes inégalités, une grande précarité du travail, un problème d’intégration de ses populations les plus pauvres, quel est le sens des réductions d’impôt ? alors, que dans le même temps on met la pression sur les paresseux et les fraudeurs, semblant dire qu’ils sont nombreux et que c’est ce qui cause souci dans notre système ? (putain je bosse dans ce secteur, il y a des profiteurs, c’est la MINORITE, 1 sur 80 et encore je suis large – donc cette rhétorique culpabilisante, bouc-émissaire, alors que des cadeaux se préparent pour le haut de la pyramide, ça me révolte, ça me REVOLTE !!!)

    Cela s’appelle de l’injustice sociale.

  • @ praxis

    Il manque au minimum 50.000 personnes en France dans le BTP, tu trouves cela normal alors qu’il y a un tel nombre de personnes  »voulant » travailler???

    Je connais un tas de patrons du BTP qui n’osent même plus mettre en ligne sur leur site les postes vacants pour ne pas montrer aux autres qu’il sont dans une telle pénurie de main-d’oeuvre, tu trouves cela normal…????

    Et je ne commence même pas à parler des logements à petits prix car ta mauvaise foi est trop fainte pour être honnete comme celle à la Madame.

  • @Luc : Ne pas récompenser le « mérite », c’est punir de facto l’effort et le travail. Joli raisonnement a contrario… Si on poursuit dans ce sens, Sarkozy a dit qu’il garderait les 35h, c’est donc qu’il trouve que cette réforme a été efficace ? Sinon, si l’on reprend votre exemple – le ministre sur la dalle d’Argenteuil qui donne leur chance aux gens qui se trouvaient là – c’est exactement ce que les gens de gauche reprochent à votre candidat : une forme de clientélisme. Il ne s’agit pas de « faire le premier pas », comme vous dites, mais d’être « the right man at the right place at the right moment ». Sur la dalle de Trou-Trou-les-bains-de-pieds, ils l’attendent encore votre ministre. De même, quand on est une femme battue en situation irrégulière, il vaut mieux faire partie de l’association « Coeur de femmes » pour espérer avoir des papiers. Pourquoi « Coeur de femmes » ? Parce que Sarkozy connaît très bien la dirigeante de cette association. En gros, il vaut mieux bien connaître Sarkozy aujourd’hui si l’on veut s’en sortir demain.

    @ de nombreux commentateurs : Je trouve les petits clins d’oeil à François Hollande (style : le pauvre, avec une harpie à la maison) totalement déplacés dans cette discussion. Je crois que les adversaires de Sarkozy pourrait appuyer au même endroit, sur le couple, et que ça ferait bien plus mal.

  • @ Praxis:

    Il faudrait peut-être que vous renonciez à l’illusion de l’égalité dans la société française. La nature est fondamentalement injuste, nous n’avons pas tous les mêmes capacités de nous en sortir, la seule chose qu’on puisse faire est d’essayer de donner à chacun les mêmes chances de s’en sortir.

    Mais on ne peut pas aller au-delà, on ne peut pas faire de confiscation, on ne peut pas assister, on ne peut pas compenser cette injustice par une autre injustice envers ceux qui ont gagné leur pain honnêtement.

    Je vous rappelle d’ailleurs que le niveau actuel de l’école publique, qui exclue tant de gens modestes et brise tout espoir de progression sociale (à la différence de la monarchie de Louis XIV, par exemple) est largement du à Mai 68, dont la gauche a été et est toujours le porte-parole.

    En outre, quand je lis ça:

    [quote comment= »19582″] Et quant au manque d’ouverture – très drôle, haha -, je viens ici en première ligne, me faire bombarder et lire les commentaires ineptes, idiots, réactionnaires, de certains de vos commentateurs que vous pourriez censurer parfois. [/quote]

    C’est une faute que d’être réactionnaire, pour vous ?

    Et je vais devoir m’excuser d’être de droite, également ?

    Bon, sinon les réductions d’impôt se justifient aisément.

    Puisque la fraude fiscale est le sport national, que l’imposition à outrance fait fuir les capitaux de France, au profit de nos voisins, alors que ces mêmes capitaux pourraient faire travailler des salariés bien français, que bien des secteurs de l’économie sont sous perfusion publique, il serait temps de se poser la question des effets d’incitation que provoque une trop forte imposition.

    En outre, pour faciliter la recherche d’emploi, les recruteurs doivent se sentir moins impliqué par l’embauche de quelqu’un, ils doivent donc pouvoir facilement revenir sur leur décision, donc licencier plus aisément. Mais si ils savent qu’ils peuvent licencier, ils ont plus tendance à embaucher, il ne reste plus qu’à l’impétrant de faire ses preuves, tout simplement…

    Ça s’appelle introduire un peu de libéralisation dans le marché du travail, et franchement, on en a bien besoin….

    En outre, je cite le texte de l’Observatoire:

    Tout cela n’est pas de bon augure pour une société qui a besoin de se rassembler. La politique sécuritaire de l’ancien ministre est dans la logique d’une société de plus en plus fragmentée, ramenée à l’ordre par une répression croissante.

    Tout à fait amusant lorsque l’on sait que certains en banlieue promettent de les incendier si Sarko passe. Et ça serait la faute de Sarko ?

    Et puis, quoi encore ?

  • [quote comment= »19598″] Ne pas récompenser le « mérite », c’est punir de facto l’effort et le travail. Joli raisonnement a contrario… Si on poursuit dans ce sens, Sarkozy a dit qu’il garderait les 35h, c’est donc qu’il trouve que cette réforme a été efficace ? [/quote]

    Non, il ne la trouve pas efficace, mais considère que ce serait anti productif de faire un retour sur un très noble idéal qui convient d’ailleurs à certains mais qu’il faut en raisons des réalités éconmiques permettre de lui donner assez de flexibilité pour ne pas se prendre une gamelle royale.

    Quant aux commentaires dont tu te fais ici l’écho, c’était pour ma part pour rappeler que la discussion ne doit pas être facile tous les jours car même quand elle n’a pas raison elle préfère jouer pour les besoins de la cause que dialoguer honnêtement comme elle s’en prévaut pour tous les débats qu’elle promet d’organiser.

  • C’est ahurissant, ce déluge d’agressivité de Praxis. Qu’est-ce qui lui prend à celui-là ? Il veut nous faire le coup de la « saine colère » ? Il traite Koz d’arrogant, l’imputant au goût de la victoire. C’est la peur de la défaite qui le rend insultant, lui ? La « perte de nerfs » devient un signe de reconnaissance ? Fébrilité, quand tu nous tiens.

    Tout ça parce que Monsieur veut à tout prix savoir si Koz vote Sarkozy dans le but d’accroître les inégalités, la précarité, le nombre de pauvres sur terre ? Avec des questions sectaires comme celles-là…

    [quote comment= »19598″]@ de nombreux commentateurs : Je trouve les petits clins d’oeil à François Hollande (style : le pauvre, avec une harpie à la maison) totalement déplacés dans cette discussion. Je crois que les adversaires de Sarkozy pourrait appuyer au même endroit, sur le couple, et que ça ferait bien plus mal.[/quote]

    Si je fais une recherche sur la page, vous êtes apparemment le deuxième seulement à en parler, et vous en profitez, en revanche, pour caser votre petit ragot…

  • Gold31 :

    vous oubliez :

    LA PETITE SOEUR COMPTE SUR LA CROISSANCE (??) POUR COMBLER LE DEFICIT DES REGIMES DE RETRAITES ET NE REMETTRA PAS EN CAUSE LES REGIMES SPECIAUX

  • Je ne reviens pas sur le manque de compétence manifeste de Royal sur des dossiers qu’elle a forcément potassés à l’avance (nucléaire, handicapés, etc.) et ses propositions hallucinantes de naiveté politique (classes de 17 élèves, raccompagnement des femmes policier, etc.). Cf. supra.

    Mais je voudrais ajouter que, lorsque Royal se met délibérémment en avant en tant que « femme », elle rabaisse le débat et commet un acte de sexisme flagrant.

    C’est d’autant plus effarant qu’elle semble chercher à afficher une véritable caricature de « femme », avec son ton pseudo-compassionnel et sa grosse larme à l’oeil jouée, sa posture de « mère de 4 enfants ». Elle voudrait nous faire croire que la politique mise en oeuvre par une femme, c’est différent, plus gentil, plus larmoyant, plus ouvert à la discussion. Or, les femmes que je vois autour de moi tous les jours, mon épouse la première, ne correspondent pas – dieu merci – à cette caricature. Elles n’ont pas la larme à l’oeil toutes les 5 minutes et ne sont ni plus ni moins compassionnelles ou ouvertes que les hommes. Elles sont diverses, comme les hommes.

    A mon avis, le petit numéro de féminisme outré que nous a fait Royal pendant cette campagne ne lui servira à rien. Le problème, c’est qu’il ne fera pas non plus avancer la cause des femmes auprès de la catégorie des hommes qui croient encore que la caricature correspond à la réalité. Et ça ce n’est vraiment pas un service rendu à la société.

  • @ Praxis,

    Votre réaction me désole car elle a l’air sincère. J’ai lu le texte publié par l’observatoire des inégalités. Il me semble moins sincère que vous, et non pas stupide mais reposant sur des bases erronées (et sans doute partisanes).

    Je n’ai malheureusement pas le temps de développer mais le reproche fondamental que je fais à ce texte est l’opposition de principe qu’il élève entre les riches et les pauvres, les entreprises et les salariés, les propriétaires et les locataires. Je vois dans cet a priori idéologique les causes fondamentales des rigidités qui sclérosent notre société pour le plus grand malheur des plus faibles.

    Réduire les impôts avantagera toujours les riches : ce sont eux qui en paient. Il y a de bonnes raisons de penser que réduire les impôts des riches peut avoir un effet d’entraînement positif pour les pauvres (a rising tide lifts all boats) et qu’au contraire les augmenter déprime l’économie au point de nuire aux pauvres (quand les gros maigrissent, les maigres meurent). Argumenter contre ces positions est parfaitement légitime. Mais réduire la critique d’une politique fiscale au fait qu’elle bénéficie aux riches est hors-sujet et contre-productif. Vous citez l’Irlande en exemple dans un de vos posts. Leurs prélèvements obligatoires sont inférieurs de 15 points de PIB aux notres et ils connaissent le plein emploi et la prospérité. Là-bas, personne et surtout pas les pauvres ne veut augmenter les impôts des riches.

    S’agissant du chômage, le texte de l’Observatoire mentionne « A-t-on vraiment besoin de licencier encore plus facilement dans notre pays ? » C’est méconnaître les réalités. La France est un des pays occidentaux où le licenciement est le plus complexe, onéreux et aléatoire. Beaucoup plus qu’au Danemark ou en Suède par exemple. La précarité ne naît pas du risque d’être licencié, mais de celui de ne pas retrouver un travail. Les contraintes sur le licenciement, loin de protéger les salariés, les enferment dans des situations humaines sordides (quand un employeur veut vous virer mais y est empêché par la loi) en leur fermant les possibilités d’en sortir (quand un employeur hésite à recruter de peur de ne pouvoir licencier si nécessaire)

    Même logique sur le logement. La France a voulu sur protéger les locataires aux dépends des propriétaires. Le résultat ne s’est pas fait attendre : des centaines de milliers de logements vacants et des centaines de milliers de mal logés. La proposition de Bayrou d’assurance paiement me semble à cet égard extrêmement pertinente. En sortant de la logique d’affrontement faible-fort on cesse de désinciter les propriétaires à louer leur bien aux plus démunis.

    Depuis 30 ans, la France a vu à la fois augmenter fortement ses impôts et ses inégalités alors que nos voisins ont moins d’impôts mais pas plus de pauvres. Il est peut être temps d’envisager de faire le bien des pauvres autrement qu’en tapant sur les riches.

  • « Il faudrait peut-être que vous renonciez à l’illusion de l’égalité dans la société française. La nature est fondamentalement injuste, nous n’avons pas tous les mêmes capacités de nous en sortir… »

    Une question de race sans doute ? haussement d’épaule

    Nous n’avons surtout pas les mêmes chances, je pense que ça n’a pas grand chose à voir avec d’éventuelles « capacités ».

    « … la seule chose qu’on puisse faire est d’essayer de donner à chacun les mêmes chances de s’en sortir. »

    Justement, le problème est là. Je ne pense pas que ce soit dans le programme de Nicolas Sarkozy. Je doute qu’un fils de cadre ou qu’un habitant de la proximité de Louis-Le Grand ou d’Henri IV ait les mêmes chances qu’un fils de manoeuvre habitant un HLM à Evry. C’est bien sûr caricatural, entre les deux il n’y a pas un monde, il y a des mondes et je doute que Nicolas Sarkozy en connaisse la majorité. Il en est vraisemblablement de même d’ailleurs pour Ségolène Royal, mais elle au moins, ou certains de son entourage semblent s’y intéresser.

    Les attaques contre mai 68 montrent une méconnaissance totale de l’histoire des conquêtes sociales de notre pays. Beaucoup de choses qui vous paraissent naturelles aujourd’hui viennent de cette période. Ce n’est pas en caricaturant un mouvement de ce type que vous pourrez en tirer les éventuelles leçons dans ce qu’il y a eu de positif comme dans ce qu’il y a eu de négatif.

    J’ai vécu l’avant et l’après et soyez satisfait de n’avoir connu qu’une de ces deux périodes.

  • @ Piel : Vous avez raison : j’ai confondu avec d’autres blogs « de droite » que j’ai consultés cet après-midi où cette allusion à Hollande revenait sans cesse et a fini par m’exaspérer quand je l’ai retrouvée ici. Je me suis donc trompée de cible et prie ceux que j’accusais à tort de bien vouloir m’excuser… @ Pexi, donc (qui me traitait précédemment de « petit merdeux » avant de m’expliquer comment se comportent les gens « civilisés ») : Non, la discussion ne doit pas être facile tous les jours chez les Hollande-Royal, comme dans tous les couples où l’on recherche (je présume que c’est le cas chez eux) à instaurer une égalité entre l’homme et la femme…

  • [quote comment= »19616″] @ Pexi, donc (qui me traitait précédemment de « petit merdeux » avant de m’expliquer comment se comportent les gens « civilisés ») : Non, la discussion ne doit pas être facile tous les jours chez les Hollande-Royal, comme dans tous les couples où l’on recherche (je présume que c’est le cas chez eux) à instaurer une égalité entre l’homme et la femme…[/quote]

    égalité pour moi rime avec honnêteté, fanchise, sincérité et quelques autres que je n’emploie qu’à bon escient tellement je leur accorde de valeur pour ne pas les galvauder dans des dialogue à la royale…

  • Dites, on va effectivement reprendre le cours normal d’une conversation. Je ne peux pas lire tous les commentaires. Il y a des termes qui m’ont échappé. J’en suis désolé, petit chahut. Pexi, merci de ne pas recommencer !!!

  • désolé Koz, mais devant une telle montagne de mauvaise foi, j’avoue que je me suis laissé emporter et ne suis pas parvenu à m’empêcher pour rimer le terme de « petit chahut » en quelque chose d’incorrect, j’en conviens.

  • Oui, en effet, il y avait des paris à gagner pour l’un comme pour l’autre – et peu importe qu’ils aient gagné tous les deux. Quelles personnalités en ressortent? Nicolas Sarkozy, d’une part, m’a semblé plus clair dans ses explications, plus concret, plus réaliste, et a su montrer qu’il était plus « zen ». Il est également un meilleur « pro » de la parole en public.

    Ségolène Royal a démarré comme avec un balai dans l’orifice méridional, parasitée par de nombreux bafouillements. Puis l’un a semblé se fatiguer et l’autre se reprendre… pour tomber dans une pauvre scène de ménage fort peu spontanée sur les chtites nenfants handicapés (écoutez, ô écoutez le flot travaillé de la première phrase prétendue improvisée sous le coup de l’indignation).

    Après cela, je suis un peu comme F.Bayrou, je sais pour qui je ne voterai pas. Je ne veux pas que la France soit dirigé par ce croisement d’institutrice amish robotique et de sergent-chef qui perd ses nerfs, qui ne sait pas comment elle financera ses mesures (la taxe sur les gains boursiers!), qui confond un peu tous les budgets publics, veut ramener les femmes fonctionnaires chez elles le soir (et celles du privé, seulement bonnes à se faire violer?), suspend la libération d’une catégorie de prisonniers au bons vouloir du genre de psychologues qui nous ont fait des « expertises de femme de ménage » au procès d’Outreau, et ne fait que s’en remettre aux partenaires sociaux dès qu’elle ne sait plus, c’est à dire tout le temps.

    Sarko ne me fait pas sauter de joie en l’air, mais elle!

    Nelly

    PS : bonjour, Polydamas, vous ici?

  • SR a écrasé NS mais ceci a-t-ilrééllement grand intérêt sur la forme sur le fond NS a passé son tour pour la finale.Mot bien réducteur pour un fait politique ,ce qui ne fait que confimer la médiocrité du niveau de cette campagne absolument irrationnel qui fut pollué par les médias conformistes et où aucun sujet ne fut réellement abordé….Fondamentalement que ce soit NS ou SR La France est définitivement larguée dans la compétition internationale car notre classe dirigeante n’a jamais pu ou voulu entamer les réformes nécessaires pour que notre pays soit compétitif .La droite et la gauche de gvt par incompétence et incompréhension,illusionnés par l’aisance économique du au 30 glorieuses et occupés à la seule sociale gestion du chomage n’ont jamais pris les mesures qu’il convenait…Le programme de NS pseudo libéral rt piteusement interventionniste sans la puissance financière , la volonté de promouvoir La RD et le tissu des PME ne permettra pas au pays de se maintenir. Il ne fera donc rien .SR avec son programme social-démocrate ss le cadre institutionnel et l’environnement socio-économique favorable ne fera rien .Nous serons au niveau ou dépassés par L’Italie et l’Espagne…..Ceci est une impression!!!! L’économie n’est pas un objet pur en lui-même mais un ensemble de phénoménes qui interagissent entre eux.

  • On a célébré avec étonnement la pugnacité de Ségolène. Cela fait oublier la vacuité de ses propos, ses « blancs » et la lecture de ses notes en guise de réponse. Le plus ahurissant à mon sens a été sa « recette » pour la réduction de la dette : plus de dépenses, incantations à la croissance et hop ! + 2,5 %; au-delà, tout bénef pour la dette ! Super !

  • [quote comment= »19639″]On a célébré avec étonnement la pugnacité de Ségolène. Cela fait oublier la vacuité de ses propos, ses « blancs » et la lecture de ses notes en guise de réponse. Le plus ahurissant à mon sens a été sa « recette » pour la réduction de la dette : plus de dépenses, incantations à la croissance et hop ! + 2,5 %; au-delà, tout bénef pour la dette ! Super ![/quote]

    tu oublies la nouvelle taxe sur les operations boursières, dont on ne sait ni la base ni l’importance mais qui sera établi en fonction du trou provoqué par les autres mesures qui reste à combler…

    @ petit chahut

    comme nous sommes repartis sur de nouvelles bases, nous serions tous heureux de lire votre « petit commentaire » sur la « saine réaction » de M. Claude Allegre

  • @pexi votre logorrhée pompeuse est à l’analyse n’est que l’éloge de l’héritier ,de larente et du placement offshore donc l’agrément à un capitalisme financiariste .Avec le projet de NS vous aurez la confirmation de la marginalisation de ce bout de terre ridicule appelée France où des petits notables locaux se déchireront sur les restes de la sécu soutenus par les coiffeurs et les plombiers….Ouh l vive le capitalisme familial !!!! Quelle est la part moyenne du capital controlée par des investisseurs français sur les entreprises du SRD ? Bon et Euronext échangé contre la spéculation immobillère c’est comme cela que l’on prend la banque française au sérieux?

  • Lectrice expatriee et assidue de ce blog et de ses discussions depuis un certain temps deja, je n’en puis plus! Le visionage solitaire du debat sur internet hier (et oui, a New York la plupart de mes amis s’en battent l’oeil, des elections francaises, a mon grand dam) m’a mis dans un etat de rage seulement egale par ma consternation a la lecture des reactions des principaux journaux et de leurs commentateurs. Que l’on soit de gauche comme de droite, comment peut on en toute honnetete penser que Mme Royal est sincere, competente, ou meme bonne oratrice, ou proche des francais, ou porteuse d’un programme d’action, ou coherente…? Je sais que la certitude d’avoir raison est la chose la mieux partagee du monde, et que ceci n’est que l’echo de « comment peut on voter pour Sarko l’infame », comment peut-on le vouloir comme president » etc…(Comment peut-on etre persan? : ) Cela dit, j’ai la naivete de penser que la verite a un pouvoir de conviction plus grand que le mensonge, que les faits ont un contenu intrinseque independant de leur representation (manipulation?) et les resultats une concretude superieure aux incantations…Franchement, qu’a-t-on vu? Des promesses de grande « discussion » sur a peu pres tous les sujets, des erreurs grossieres masquees par l’aplomb de la mauvaise foi, une agressivite grincante et penible a voir, un style a la fois confus et peremptoire (et que je te coupe la parole, et que je place des petites phrases, le « vous permettez » a PPDA sur un ton pete-sec de petite-bourgeoise meprisante)…sans parler de la grande scene du 8, « La Grande Indignation » (la « colere juste », ou juste la colere?), justifiee par rien en tout cas, si l’on en croit Claude Allegre (et je le crois, il l’a vue en action, enfin si l’on peut dire, la ministre deleguee). A ce sujet revoir le debat de 93 ou Royal utilise exactement la meme « saine colere »…Mais tout cela est transforme en « Quelle belle femme, elle a du caractere, elle est formidaaable, elle a prouve qu’elle avait la trempe d’une presidente, elle lui a cloue le bec…! ». Et Sarkozy devient celui qui ne la regarde pas ds les yeux, donc fuyant, qui « s’incline », donc perdant…(Alors que PPDA revele qu’elle regardait en fait son epaule droite pdt tout le debat et que cela a semble indisposer Sarkozy, qui aime parler les yeux ds les yeux et s’est donc tourne vers les journalistes). Quid des idees (ou de la vaguitude desdites)? De la bonne foi? Du fait de ne pas repondre aux questions et de tout melanger? (Quelle presidente serez-vous? 1,2,3, « la France de sarkozy-le-candidat-sortant-ou-tout-va-mal-blablabla »; Qu’allez-vous faire pour les retraites? C’est une question essentielle, 1,2,3 les petites retraites-systeme injuste-tout va mal c’est sa faute moi j’ai une recette mais je vous le dirais pas na ») D’exploiter, pour le coup, le viol de la policiere pour « prouver » l’insecurite? Je suis deprimee, cela reflete-t-il vraiment les convictions de presque la moitie des francais? Desolee de ce coup de blues pas super constructif, mais j’avais besion de parler a quelqu’un, snif : ) Merci pour ce site, dont j’apprecie l’intelligence, la pertinence et l’humour!

  • @Ellie

    moi, ce qui m’a fait marrer c’est qu’ils ont mis Chabot pour qu’il y ait une femme journaliste pour pouvoir interpeller MSR et si Koz a bien compté elle a 45 s de temps de parole, d’accord je me suis fait une version comme quoi Chabot s’était dit qu’elle ne l’interromperait pas pour ne pas lui donner l’occasion de faire une nouvelle envolé lyrique à la Bayrou contre les médias partisans à la botte de NS, mais c’était pour avoir une raison valable car sinon ne reste que sa crainte de perdre le poste de directrice de l’information de france2 et ce n’est pas joli joli.

  • Je ne sais pas, car PPDA non plus n’a pas vraiment parle. Je pense que malheureusement c’est le resultat de: 1- La campagne hallucinante sur le theme  » la presse aux ordres de Sarkozy » (malgre l’evidence du contraire: Liberation, Le Monde, soutiennent Segolene Royal plus ou moins publiquement, Radio France en general, France 2, la plupart des journalistes se declarent de gauche, et la pensee unique baillonne plus ou moins les autres dans les limites etroites du dogme, cf. le vrai-faux scandale sur la genetique), et de la reaction humaine qui veut que, accuse meme injustement, l’on essaie de ne plus preter le flanc aux critiques surtout quand celles-ci portent sur la deontologie et la moralite, et aussi que les rares journalistes qui ont affirme voter Sarkozy se sont retrouves vilipendes dans des termes aussi vulgaires qu’excessifs (a-t-on vu le moindre journaliste ou « intellectuel » pro-segolene se faire traiter de traitre a l’intelligence, de suppot de je ne sais quoi ou d’aller a la soupe? Ont-ils vu leur ethique, motivations, competences et impartialite publiquement mise en doute?) Imaginons les attaques personelles dans tous les medias des le lendemain si l’un ou l’autre avait tente de la faire repondre aux questions ou d’interrompre sa loghorree. La deuxieme raison il me semble pour que deux journalistes d’ordinaires un peu plus loquaces se soient transformes en pendule c’est que l’agressivite verbale, comme toute violence, intimide. Qu’avaient-ils a gagner a se faire rembarrer sechement devant toute la France alors qu’ils ne pouvaient, pour des raisons evidente, repondre sur le meme ton?

  • Tu penches donc pour le pas joli joli et une crainte personnelle de se faire remettre sans intérêt pour eux à leur place, je n’avais pas différencier cette possibilité du pas joli joli mais maintenant que tu en parles le fait de rajouter une simple préoccupation personnelle quant à l’intégrité de leur image médiatique me plait.

    Ce que pourrait avoir de bien une dénonciation massive du parti-pris intransigeant, anti-bon sens, anti-morale, de tous ses pseudos-intelectuels de gauche, c’est comme le dénoncait très justement NS l’abandon des dogmes et autres fausses bonnes idées véhiculées par mai 68 et la ringardisation de ces  »intellectuels » qui ne s’idolatrent qu’entre eux en vase clos sans contact avec le monde réel.

  • J’aurai bien vu Y. Calvi dans le rôle de l’interviewer. Vu ce qu’il montre d’habitude sur France 5 mais aussi sur France 2 (Mots croisés) quand il a une émission politique à gérer, il serait très bien. Il est au fait des dossiers, il pose de bonnes questions et il insiste quand on y répond pas (cf le débat Dati-Montebourg de lundi dernier).

    Mais je suis conscient qu’il faut encore ménager un peu beaucoup de monde dans l’exercice (candidats, entourages, chaînes, journalistes vedettes etc). On évolue lentement tout de même, quand on compare à 1974.

    On va y arriver à des débats où on répond aussi aux questions posées, où on peu arrêter le candidat sur sa lancée … sans passer à l’as les questions européennes notamment !

  • et ce qui pourrait faire progresser les choses, c’est au moins un double débat car ainsi personne ne pourrait se cacher derrière un porte-parole quand des « bassesses »(pour faire plaisir à Koz qui trouve que je dérape dernièrement) de se genre se produisent. Et que les candidats n’ait soit pas la possibilité de donner leur avis sur les journalistes, soit choisissent chacun un journaliste.

  • Tt a fait d’accord avec Pexi sur la denonciation massive du dogme. Cela dit, par definition un dogme ne peut etre remis en question, sinon, ce n’est qu’un courant d’opinion ou de pensee, destine a se confronter a d’autres dans un dialogue constructif, pas un dogme…@spurinna oui un tel debat serait formidable, et oui deux fois sur l’Europe! Mais il me semble que le principe de la « pensee unique a la francaise » c’est que l’on ne peut se situer a l’exterieur: avec moi ou contre moi, c’est un peu l’idee. dans la mesure ou certaines idees sont denoncees comme non-legitimes (c’est peche!) non sur la base de la raison mais de l’excommunication, elles sont non-debattables, et exposent ceux qui osent les proferer a une condamnation morale, et non rationelle. Ce n’est pas « ils ont tort » mais « ils sont dangereux », grande nuance, car pour prouver qu’une opinion est fausse ou infondee, il faut le demontrer en public, echanger des arguments, construire une reflexion et une demonstration. Si elle est « dangereuse » (et le concept d’une « idee dangereuse » n’est-il pas en lui meme un peu irrationel?) alors la censure ou le refus de debattre est justifie car le seul fait d’exposer cette opinion en public serait negatif. Exemple de Le Pen depuis des annees: je suis intimement convaincue que si l’on avait decortique tous les arguments de Le Pen depuis des annees (le chomage, c’est les etrangers, etc…) et expose leur simplisme, leur faussete, plutot que leur « mechancete » ou « dangerosite »… on aurait non seulement evite de se retrouver avec cet epouvantail pratique pour la gauche (triangulaires, regardez c’est la droite de la droite juste une difference de degres ce sont tous des monstres infrequentables, etc…) et on aurait prouve leur irrationalite. Les cris d’orfraie et les postures de la gauche ont non seulement fait progresser les idees qu’ils etaient censes combattre, mais egalement paralyse l’action politique sur de nombreux sujets « puants » par association avec Le Pen (notamment immigration, securite). Dont sarkozy s’est empare avec un certain panache. Le probleme c’est que lui se retrouve a son tour accuse par les memes qui n’ont rien fait alors qu’il a fait baisser Le Pen! En anglais on dit « catch 22 », c’est le perdant-perdant, a tous les coups on a tort!

  • [quote comment= »19684″] Mais il me semble que le principe de la « pensee unique a la francaise » c’est que l’on ne peut se situer a l’exterieur: avec moi ou contre moi, c’est un peu l’idee. [/quote]

    rhethorique classique des communistes et reprise ensuite, divine surprise par les feministes…

    Il ne faut meme pas que l’idee soit dangereuse pour qu’elle soit balayer de cette facon il suffit pour certains qu’elle contredise sur un alinea un article de loi pondu pour un probleme tout autre que la situation en cause parfois 100 ans apres cet article pour que certains puristes integristes de la pensee preferent garder leur oeilleres disent ce n’est pas admissible car la loi dit que…la methode est facile on ne doit pas repondre sur le fond il suffit de dire la forme est inacceptable

  • Je suis assez d’accord avec la première partie de votre analyse, Koz. Compte tenu du rapport de forces du premier tour et des sondages, Nicolas Sarkozy avait intérêt à ce qu’il ne se passe pas grand-chose dans ce débat (d’où sa volonté de chercher sans cesse des points d’accord et sa hâte d’en finir, quitte à céder deux ou trois minutes de son temps de parole) et Ségolène Royal devait au contraire créer l’événement, du désordre, de la tension, de l’affrontement. Le premier était clairement en défense pour préserver le résultat acquis et la seconde était à l’attaque pour tenter d’inverser le score.

    Par ailleurs, comme vous le dites, NS devait avant tout essayer de gommer l’image d’agité qui lui colle à la peau et SR devait faire la preuve de sa présidentialité, mise en doute par une partie de l’opinion.

    D’où le débat que l’on a eu, avec une Ségolène Royal pugnace, agressive, acculant son concurrent dans les cordes (on l’a rarement vu si malmené et si fuyant) et un Nicolas Sarkozy en dedans par rapport à ses prestations habituelles, plus « ca-calme, coo-cool, zen-zen » que sa caricature des Guignols, d’une politesse forcée frisant l’obséquiosité vis-à-vis de « Madame Royal ».

    Un débat « à front renversé », comme vous le dites Koz, voire même « contre-nature » pour chacun des deux candidats. Le début du débat, où Ségolène Royal s’est quasiment montrée plus sécuritaire que Nicolas Sarkozy et où celui-ci a fait de la surenchère dans le social, était même assez surréaliste. Mais où étaient donc passées les diatribes revanchardes contre l’héritage de Mai 68, dont « la liquidation une bonne fois pour toutes » représentait deux jours plus tôt l’enjeu principal de cette élection ?

    Ceci dit (et c’est là où nos analyses vont commencer à diverger), je suis assez d’accord avec le point de vue de Laurent Joffrin : au moins sur la forme, Ségolène Royal a gagné ce débat aux points, même si Nicolas Sarkozy ne l’a pas perdu. Et ce d’autant plus que beaucoup ne l’attendaient pas aussi performante dans cet exercice.

    Sur le fond, au-delà des erreurs commises de part et d’autre (l’incapacité des deux candidats à sortir le bon chiffre sur la part du nucléaire dans l’électricité est assez hallucinante), au-delà de la « colère saine » de Ségolène (dont je vous accorde volontiers qu’elle devait être en partie préparée et était sans doute un peu exagérée sur ce sujet-là, mais qui, à mon avis, lui a permis de marquer des points, car elle a touché juste sur « l’immoralité politique »), nous avons eu la confirmation que nous avions deux projets de société en présence, l’un libéral-conservateur et l’autre social-démocrate, et deux conceptions du pouvoir, l’une fondée sur la toute-puissance du chef et l’autre fondée sur la concertation et le rôle important donné aux partenaires sociaux.

    Personnellement, j’ai également trouvé Ségolène Royal plus cohérente sur ses valeurs (le pourquoi) et Nicolas Sarkozy plus précis sur son programme (le comment). J’ai également vu plus de sincérité de la part de la candidate socialiste tandis que celui de l’UMP s’est montré plus « faux-cul » que jamais. L’avis qu’il a donné à la fin sur les qualités de sa concurrente était particulièrent désopilant quand on repense au matraquage forcené sur son incompétence orchestré tout au lond de la campagne par les snipers de l’UMP.

    Résultat des courses : chacun aura trouvé matière à conforter son choix et les indécis à confirmer leur indécision. Ce débat ne devrait donc pas être de nature à inverser les résultats. A priori, vous pouvez dormir tranquille…

    L’imminence de l’élection de leur champion semble d’ailleurs faire perdre tout sens de la mesure à de nombreux supporters qui viennent poster ici des « commentaires » (pour certains, je ne suis pas sûr que ce mot soit approprié, tant ils respirent l’aveuglement, la haine et l’intolérance).

    A ceux-ci (parmi lesquels je ne vous compte pas, Koz), je me permettrais de rappeler une chose : si Nicolas Sarkozy est élu dimanche, il risque néanmoins d’être minoritaire chez les Français de moins de 65 ans (source Ifop). Cela ne remettra pas en cause sa légitimité mais c’est néanmoins une donnée qui n’est pas neutre et qui devrait, à tout le moins, inspirer à certains une certaine retenue.

    Car comme l’a dit Nicolas Sarkozy lui-même, « la démocratie, ce n’est pas donner un blanc-seing à celui qu’on élit, mais choisir le cap en vue duquel les décisions seront prises sur la base de la concertation et du dialogue ». Et si cela pouvait se faire sans embraser les banlieues et sans mettre un million de personnes dans la rue, ce ne sera pas plus mal…

  • « rhethorique classique des communistes »

    et de Bush et des republicains ici, comme quoi les proximites ideologiques ne sont pas la ou certains les voient!

    « et reprise ensuite, divine surprise par les feministes… »

    Mmmm la je me permets un bemol, je ne pense pas que l’on puisse assimiler l' »hysterie » de Royal (oups j’ai dit hysterie je suis une femme machiste!) sans doute liee a son histoire personelle et les positions feministes en general. Simone Veil est une feministe O combien plus convaincante sans avoir jamais dresse les sexes les uns contre les autres ou pris une posture de victime. Il y a des inegalites reelles, des discriminations, des violences, et je ne voudrais pas, ce serait un comble, que Royal decredibilise ce combat la! J’irais meme plus loin, je trouve que les moments ou elle parle de son enfance et du fait qu’il a ete difficile du fait de son sexe de faire une carriere etc…sont les seuls ou elle m’est apparue sincere. Son pere n’avait pas l’air trop marrant, son milieu pas vraiment porteur, et je lui accorde ce merite d’avoir reussi par les etudes et sans doute beaucoup de travail. Mais ca ne veut pas dire que nous devons collectivement en payer le prix pour cinq ans!

  • @ Jeff « si Nicolas Sarkozy est élu dimanche, il risque néanmoins d’être minoritaire chez les Français de moins de 65 ans (source Ifop). Cela ne remettra pas en cause sa légitimité mais c’est néanmoins une donnée qui n’est pas neutre et qui devrait, à tout le moins, inspirer à certains une certaine retenue. »

    Alors apres le « si sarkozy est elu les banlieues vont exploser » et le « si Sarkozy est elu la rue va s’y opposer » CQFD meme democratiquement elu il ne sera pas legitime, voici le prochain super argument : meme si il est elu « il aura ete elu par les vieux » donc…? Donc quoi? Si Sarkozy est elu il sera elu par la majorite des FRANCAIS par definition. Alors aller chercher des arguments dans les decoupages sociologiques d’intentions de vote pour sous-entendre une fois de plus que Sarkozy et son programme ne sont pas legitimes POINT FINAL c’est assez nul je trouve.

    « Et si cela pouvait se faire sans embraser les banlieues et sans mettre un million de personnes dans la rue, ce ne sera pas plus mal… » Ah les revoila! Ma parole ils sont completement seniles ces vieux qui cherchent a embraser les banlieues et mettre un million de personnes dans la rue!

  • @ Pexi : vous m’interpellez sur la réaction de Claude Allègre sur la « saine colère » de Royal, mais « qui connaît Claude Allègre ? » 😉 Plus sérieusement, on sait que Claude Allègre n’aime pas Ségolène Royal, c’est bien son droit… Bref. Si vous nous parliez de la dernière déclaration de BAYROU qui a autrement plus de poids, je pense, que celle d’Allègre ? Je ne sais pas si j’ai mal lu les commentaires ci-dessus, mais il me semble qu’aucun n’y fait allusion ?

  • Jeff : merci, je me sens un peu moins seul.

    Liberal : merci à vous aussi, je suis heureux de lire que ma question n’est pas « stupide » ! Malheureusement, je crois que je baisse les bras ici pour un petit moment, donc pas de réponse à votre réponse. Je viens encore de lire les récents commentaires de certains, et j’en ai ras la hoche. Ca devient minable par ici, ça commence vraiment à sentir mauvais…

  • Royal a voulu séduire son électorat, déjà bouleversé. C’était le mauvais OBJECTIF. Sarkozy a visé les centristes en tenant un discours simple et carré. C’était le bon OBJECTIF. C’est tout…

  • @ Charles : Sarkozy a visé les centristes mais il a raté leur leader (qui soutient tacitement Royal), c’est bête.

  • [quote comment= »19714″]@ Pexi : vous m’interpellez sur la réaction de Claude Allègre sur la « saine colère » de Royal, mais « qui connaît Claude Allègre ? » 😉 Plus sérieusement, on sait que Claude Allègre n’aime pas Ségolène Royal, c’est bien son droit… Bref. Si vous nous parliez de la dernière déclaration de BAYROU qui a autrement plus de poids, je pense, que celle d’Allègre ? Je ne sais pas si j’ai mal lu les commentaires ci-dessus, mais il me semble qu’aucun n’y fait allusion ?[/quote]

    C’est bizarre votre besoin congénital de faire passer pour des cons ceux à qui il reste un peu de morale dont semble être dépourvue votre candidate. Et au lieu comme il se devrait de répondre sur le fond de ce qu’il dit vous préférez toujours comme avec NS taper sur la personne.

    François Bayrou voyant la nullilité, la compromision du PS avec des parti-aitidémocratiques, l’archaisme de cette soi-disant gauche francaise et lui étant capable de remarquer le virage à droite de la société francaise, se rendant aussi bien compte qu’il ne sera jamais à même de prendre la tête à droite a décidé de former un parti de centre gauche moderne de type anglais (Blair), espagnol (Zapatero) ou autre. C’est la raison pour laquelle il doit pour pouvoir récupérer les électeurs de gauche se marquer maintenant contre la droite, tout en gardant ses réserves contre la gauche sans les affichés trop fort puisque vos êtes en guerre maintenant.

  • On se fiche pas mal de Bayrou. L’UDF n’a même plus de députés, ils seront tous investis par l’UMP. Bayrou n’a plus qu’une idée en tête: 2012, c’est la seule chose qui l’intéresse. S’il appellait à voter Ségolène, il serait mort politiquement pour 2012 et en parlant contre le « vilain Sarko » il continue à draguer les centre-gauche. Son seul vrai espoir: la mort du PS et la création d’un nouveau parti avec DSK et autres socialistes modérés et la récupération de quelques centres-droit qui n’arrivent pas à se mettre en avant à l’UMP.

    Mais à mon avis, même pour 2012 il peut toujours réver. Si Sarkozy passe dans 2 jours, il fera baisser le chômage et augmenter le pouvoir d’achat de façon substantielle en 5 ans, tout simplement parce que les recettes pour y parvenir sont connues et qu’il veut être réélu en 2012. Le centre, c’est une illusion à laquelle bcp de français se sont raccrochés en désespoir de cause, mais ce ne sera jamais la majorité dans ce pays bipolaire.

  • [quote comment= »19688″] »rhethorique classique des communistes »

    et de Bush et des republicains ici, comme quoi les proximites ideologiques ne sont pas la ou certains les voient!

    [/quote]

    donc la déduction suivante qui s’impose c’est que c’est la dérive idéologique de tous les extrèmes

    [quote comment= »19688″]

    « et reprise ensuite, divine surprise par les feministes… »

    Mmmm la je me permets un bemol, je ne pense pas que l’on puisse assimiler l' »hysterie » de Royal (oups j’ai dit hysterie je suis une femme machiste!) sans doute liee a son histoire personelle et les positions feministes en general. Simone Veil est une feministe O combien plus convaincante sans avoir jamais dresse les sexes les uns contre les autres ou pris une posture de victime. Il y a des inegalites reelles, des discriminations, des violences, et je ne voudrais pas, ce serait un comble, que Royal decredibilise ce combat la! J’irais meme plus loin, je trouve que les moments ou elle parle de son enfance et du fait qu’il a ete difficile du fait de son sexe de faire une carriere etc…sont les seuls ou elle m’est apparue sincere. Son pere n’avait pas l’air trop marrant, son milieu pas vraiment porteur, et je lui accorde ce merite d’avoir reussi par les etudes et sans doute beaucoup de travail. Mais ca ne veut pas dire que nous devons collectivement en payer le prix pour cinq ans![/quote]

    Encore heureux que Madame Simone Veil soit vivante, sinon je crois que MSR n’aurait pas hésité l’ombre d’une seconde pour s’attribuer les mérites de la pensée de Madame Simone Veil comme elle s’est permis de s’attribuer les mérites de Angela Merkel en ayant la réflexion profonde (moi femme; elle femme; elle bien gouverner;moi bien gouverner)

  • @libéral : le problème c’est que, même avec toutes ces limitations, la relation entre celui qui achète le travail et celui qui le vend, notamment dans les organisations « visibles » sont TRES déséquilibrées. Pourquoi quand un grand gestionnaire a failli, on lui sert ce qui a été négocié avec comme seule « peine » la fin de son contrat ? Comment faire accepter cela à celui qui est « viré » car l’entreprise a des « problèmes », donc pas de faute flagrante de sa part, alors que sa soulte lui permet de tenir quelque moi, quand l’autre peut tenir, pas avec le même niveau de vie que précédement je le reconnais, plusieurs années. Oui a une plus grande flexibilité, mais les actions rapportées par la presse sont peut être légale mais difficilement compréhensibles. La prime de M Forgear, qui n’a pas su gérer le projet A380, c’est peut être 500 € pour chaque employé ! Alors il faut comprendre qu’une part importante de la population rechigne a accepter que les « protections » actuelles soient demantelée. Les relations sociales sont tellement dégradées que par defaut, chacun pense que l’autre est de mauvaise foi. Comment coopérer ? Alors que la réussite économique est une bonne coopération entre capital et travail. L’un dit il faut pressurer le capital, l’autre il faut supprimer les contraintes, protectrices car toute notre solidarité est financée par le travail, sur le travail. Pour moi les deux voies sont des échecs et a moins de tout reconstruire par les luttes, on ne peut faire l’économie d’une redéfinition de notre vivre ensemble. Mme Royal par sa mise en premier lieu de la négociation me semble plus a même, avec son équipe, d’y réussir. M Sarkozy a dit : vous avez x temps pour discuter sinon je tranche. Malheuresement, a ce jour, son projet de réglement ne me semble pas bien équilibré. Mais j’espère me tromper, sinon comme le dit Parxis, on verra ce que cela donnera mais comme pour le TCE, personne ne pourra dire qu’il ne savait pas les conséquences de son choix. Pour l’un le pari a été perdu, espérons que pour la présente echéance, le pari ne se perdra pas non plus pour la communauté. Merci de votre attention.

  • [quote comment= »19730″]@ Charles : Sarkozy a visé les centristes mais il a raté leur leader (qui soutient tacitement Royal), c’est bête.[/quote]

    A savoir si Ségolène Royal n’a pas eu (tacitement) le leader… en ratant les centristes 😆

    [quote comment= »19686″]Un débat « à front renversé », comme vous le dites Koz, voire même « contre-nature » pour chacun des deux candidats. Le début du débat, où Ségolène Royal s’est quasiment montrée plus sécuritaire que Nicolas Sarkozy et où celui-ci a fait de la surenchère dans le social, était même assez surréaliste. [/quote]

    Nous sommes assez d’accord, effectivement (je parle de l’ensemble de votre commentaire), évidemment pas sur tout.

    J’ai même cru que Royal allait donner dans le libéralisme quand elle s’est mise à déclarer qu’elle voulait réconcilier la France avec l’entreprise, « faire de la France un pays d’entrepreneurs »…

    [quote comment= »19686″]nous avons eu la confirmation que nous avions deux projets de société en présence, l’un libéral-conservateur et l’autre social-démocrate, et deux conceptions du pouvoir, l’une fondée sur la toute-puissance du chef et l’autre fondée sur la concertation et le rôle important donné aux partenaires sociaux.[/quote]

    Ce qui me gêne spécialement chez elle, c’est que les partenaires sociaux sont un peu invoqués comme une formule magique. Sur les sujets les plus ardus, hop, les partenaires sociaux. Je trouve cela insuffisant quand il s’agit d’évoquer les retraites, la taxe Tobin ou autre sujet. Que l’on invoque le dialogue social, parfait, qu’on le mette en oeuvre, encore mieux, mais sa position serait plus légitime si elle donnait un cap, tout en disant qu’elle entend en discuter avec les partenaires sociaux.

    Par ailleurs, tu noteras qu’avec la détestation du Medef qu’elle affiche, on a un peu tendance à penser que les partenaires sociaux n’incluent que les syndicats ouvriers et salariés.

    Et puis, une fois de plus, même si c’est peut-être paradoxal, pour la relance du syndicalisme, je trouve les propositions de Sarko plus crédibles.

    [quote comment= »19686″] J’ai également vu plus de sincérité de la part de la candidate socialiste tandis que celui de l’UMP s’est montré plus « faux-cul » que jamais. L’avis qu’il a donné à la fin sur les qualités de sa concurrente était particulièrent désopilant quand on repense au matraquage forcené sur son incompétence orchestré tout au lond de la campagne par les snipers de l’UMP.[/quote]

    Il est vrai qu’elle n’a pas caché son agressivité. Une révélation pour beaucoup de français, je pense.

    Maintenant, je suis d’accord qu’il y a une répartition des rôles : Sarkozy affirme depuis le début son respect pour elle, mais les élus de l’UMP ont pointé son incompétence.

    Cela étant, n’est-ce pas ce que fait Royal, qui affirme ne pas attaquer les personnes, avec Hollande, Dray, Montebourg, Lang etc… ?

    [quote comment= »19686″]L’imminence de l’élection de leur champion semble d’ailleurs faire perdre tout sens de la mesure à de nombreux supporters qui viennent poster ici des « commentaires » (pour certains, je ne suis pas sûr que ce mot soit approprié, tant ils respirent l’aveuglement, la haine et l’intolérance).[/quote]

    Je ne suis pas certain qu’ils respirent haine, intolérance et aveuglement. En revanche, je pense que la perspective de l’emporter, le sentiment d’être majoritaires, libère certains, parfois un peu fort.

    Mais Jeff, je pense que vous avez aussi fréquenté d’autres blogs ou forums. En matière de haine et d’intolérance, si je vous disais que c’est équiablement réparti, j’aurais le sentiment de faire une grosse concession, tant j’ai le sentiment d’en avoir rencontré davantage contre Nicolas Sarkozy et ceux qui ont le front de vouloir voter pour lui.

  • @Koz, le MEDEFn’est pas le seul représentant des organisations qui achètent du travail. Que faites vous de la CGPME, du CJD, de l’Union des artisants ? Ceux-ci se desespèrent parfois de voir leur catégorie, les acheteurs de travail, n’être représentés que par ceux qui ne sont souvent que des vendeurs de travail, les gestionnaires salariés, et peu souvent par ceux qui risquent le plus dans l’aventure économique : les entrepreneurs. Je suis sur que l’on peut mener un dialogue social utile a la nation sans passer par le Medef. Et au vu des gisements d’emploi représenté par chaque organisation, cela sera peut être beaucoup plus efficace pour la communauté.

  • @ Jeff: – Sur votre analyse du qui a gagné: oui, quand j’ai éteins ma télé ma réponse été SR au point. Quand j’ai allumé mon ordinateur le lendemain pour vérifier quelques chiffres, la réponse est devenue « Sarko sur tapis vert pour triche manifeste de SR » – Sur la part du Nucléaire en France, d’abord ca n’est pas dramatique de ne pas savoir que c’est 78% comme il n’y a aucun interet à savoir qu’EPR c’est la 3eme génération et pas la 4eme. Par contre ce qui me dérange c’est que SR avait manifestement préparé un piege à Sarko sur cette question (elle devait encore avoir en travers de la gorge la question des portes avions nucleaires) et qu’elle n’a meme pas été foutue de ressortir le chiffre que Dany le Rouge Vert (dit la pasteque) lui a fait apprendre par coeur. – Sur le coup de l’immoralité politique cf par ailleurs mais pour moi cette immoralite politique c’est elle qui l’incarne pour le coup. – Sur les 2 politiques différentes: foutage de gueule de parler de libéral ou de conservateur pour NS. Ils ont en fait tous les deux la meme conception de la fonction présidentielle même si SR n’a répondu à la premiere question de la soirée qu’à 2 minute de la fait du débat. Dire que SR c’est l’opposé du chef tout puissant c’est encore du foutage de gueule, elle decide de tout, sans en référer à qui que ce soit et envelloppe le tout de débats inutiles pour faire croire à la participatitude. Son recourt aux partenaire sociaux c’est pour éviter de donner son avis sur la question. – Sur l’attitude calme de NS que vous qualifiez de faux cul. 1- il n’est pas le diable pour lequel la gauche se plait à la faire passer depuis le début de la compagne. 2- si il repondait il se prenait une accusation de machisme dans les dents (on a vu comment c’est passée le débat interne au PS à l’automne dernier) 3- Il n’a jamais qualifié SR d’incompetente, les amis socialistes de SR s’en sont occupés. – Sur l’argument massue: NS n’est majoritaire que chez les vieux. Vous trouvez ca ou? moi le chiffre que j’ai entendu ce matin, c’est que SR n’est majoritaire que chez les -25 ans. toutes les autres catégories d’ages sont majoritairement chez NS. – Sur votre conclusion, si j’approuve la premiere partie, je m’inquiete de la seconde. Est ce que la gauche républicaine après avoir perdu une élection s’alliera dans la rue avec l’extreme gauche appelée par Besancenot à la révolte le soir du 1er tour? Est ce cela votre conception de la démocratie? Alors que NS a receuilli 11,5 millions de bulletin au premier tour ce qui est historique dans notre histoire, s’il gagne vous allez provoquer ou participer à des révoltes? 1 million de personnes dans les rues vous dites? 1,5% de la population francaise devrai dicter sa loi au reste? L’explosion des banlieue avancez vous? C’est oublier que ce qui la provoque c’est les délinquants et ce qui la relaie c’est la compassion des mouvements de gauche.

  • @ Koz : « …tant j’ai le sentiment d’en avoir rencontré davantage contre Nicolas Sarkozy et ceux qui ont le front de vouloir voter pour lui. » Le front… national ?! 😉

  • [quote comment= »19747″]@Koz, le MEDEFn’est pas le seul représentant des organisations qui achètent du travail. Que faites vous de la CGPME, du CJD, de l’Union des artisants ? Ceux-ci se desespèrent parfois de voir leur catégorie, les acheteurs de travail, n’être représentés que par ceux qui ne sont souvent que des vendeurs de travail, les gestionnaires salariés, et peu souvent par ceux qui risquent le plus dans l’aventure économique : les entrepreneurs. Je suis sur que l’on peut mener un dialogue social utile a la nation sans passer par le Medef. Et au vu des gisements d’emploi représenté par chaque organisation, cela sera peut être beaucoup plus efficace pour la communauté.[/quote]

    Nous sommes parfaitement d’accord. Mais, si le MEDEF n’est pas à lui seul représentatif (quoiqu’il ne se réduise pas à sa caricature), s’il n’est pas mon meilleur pote, il n’est pas illégitime pour autant. Or, la façon méprisante ou agressive avec laquelle il est présenté, notamment par SR, laisse un peu penser qu’il n’est inclus dans les « partenaires sociaux » qu’avec très grande réticence.

  • Warning: mysql_query(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home.10.6/koztoujo/www/wp-includes/wp-db.php on line 53

    Warning: mysql_query(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home.10.6/koztoujo/www/wp-includes/wp-db.php on line 54

    Warning: mysql_query(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home.10.6/koztoujo/www/wp-includes/wp-db.php on line 55

    Warning: Cannot modify header information – headers already sent by (output started at /home.10.6/koztoujo/www/wp-includes/wp-db.php:53) in /home.10.6/koztoujo/www/wp-includes/wp-db.php on line 365

    WordPress
    
  • Il faut dire que pour des salariés défendre les besoins des tenants du capital, cela demande une part de schizophrénie qui est peut être à la source de certaines incompréhension. Mais une négociation sur les contrats de travail doit elle être menée seulement ou majoritairement avec ceux qui ne prévoient pas d’embaucher ou avec ceux qui pourront embaucher ? Personne ne râle quand un syndicat minoritaire dans un secteur refuse de s’assoir à la table des négociations. Pourtant le MEDEF qui regroupe surtout l’ensemble des « grosses » entreprises et par là fait pression sur les petites pour qu’elles s’alignent avec elles, le client fait « pression » sur les fournisseurs en usant de sa position monopolistique, est souvent, sinon toujours, présenté comme l’alpha et l’oméga de la représentation des « acheteurs de travail ». Alors laissons là les exagérations de la campagne et cherchons une coopération gagnant-gagnant entre les deux moteurs de l’économie : l’acheteur de travail et le fournisseur de travail. Sinon on retournera a une économie de subsistance où les échanges se réduiront aux surplus. Quelle avancée !!! Quand on se rappelle la réaction de M Gandois à l’annonce des 35h et que 10 ans après on voit qui a le plus profité du coté « acheteur de travail » de ce dispositif, permettez moi d’accepter la « disqualification » du MEDEF comme interlocuteur constructif.

  • [quote post= »287″]Le front… national ?![/quote]

    je me demandais quel gentil ami la ferait celle-là. Si praxis ne s’était pas fâché tout rouge et n’avais décidé d’abandonner momentanément ses commentaires pour trépigner dans sa rage de ne pas avoir suffisamment éduqué politiquement le bon peuple (cette plèbe, pfff….Les c… ils vont voter NS), j’aurais parié sur lui.

    Et sur petit chahut ensuite. J’m’a pas trompé.

    Et le coup du petit smiley pour pouvoir dire « c’était de l’humour ». Je trouve que sa réaction prévisible,même auréolée de son sourire jaune, symbolise et résume assez bien la méthode socialiste.

  • Quel debat! Cette Marie Segolene, elle nous a invente une nouvelle émission de variete ….

    Dans la serie Qui veut gagner l’election ? Elle a ameliore les regles du jeu !

    Dans les jokers, après le 50 / 50 et l’appel a un ami ….. elle nous a trouve la consultation des partenaires sociaux

    Même sur le boycott des JO chinois en rapport avec l’Iran j’ai bien cru qu’elle allait nous resservir la consultation des partenaires sociaux Avec 12 jokers utilises elle est le maillon faible Au revoir

  • @ludovic sur le dossier énergétique, ils ont tous deux été mauvais sur le fond, mais NS a montré une méconnaissance du dossier étonnante pour un homme ausi expérimenté et préparé…d’autant qu’il voulait manifestement « planter » son adversaire sur l’ imprécision de son programme et le grand écart de ses soutiens entre pro et antinucléaire. Le taux d’électricité d’origine nucléaire, le réacteur de troisième génération sont des données bien connues de tous ceux qui participent à ces débats…la nécessité de cette génération ou le passage direct à la quatrième étant la question aujourd hui posée… je n’apprécie pas l’agressivité de SR mais j’ai été étonné de voir un NS aussi mal à l’aise, tourné vers les journalistes et non vers la caméra ou sa contradictrice, mal fagoté (les manchettes mal mises, la megaRollex qui pendouille en premier plan…), incapable de prendre de la hauteur, du mondree mot d’esprit… on aurait dit un débat de porte-paroles, voire par moments de cour de récréation (Tu ténerves, non je ne m’énerve pas c’est toi, non c’est toi….) SR aurait aussi pu être plus brillante et constructive… par exemple , sur la proposition liée aux policieres violéees… dire simplement que ce type de service d’escorte nocturne pour celles qui travaillent tard effectué par des patrouilles, des taxis, existe dans certaines villes..et ne coûte pas grand-chose… voilà la politique par la preuve qu’elle aurait pu montrer au moment où NS, avec ses droits opposables, construisait une société destinée aux avocats et aux juges, à l’américaine… dommage entout cas, je trouve que durant ce débat ni l’un ni l’autre n’ont démontré ce que j’attends d’un homme d’Etat, Président de la Cinquième : vision de l’histoire, clarté, hauteur de vue, intelligence, pédagogie, humour…. cela m’étonne beaucoup et me déçoit d’autant plus s’il est élu demain un de la part de NS…

  • [quote comment= »19769″]Il faut dire que pour des salariés défendre les besoins des tenants du capital, cela demande une part de schizophrénie qui est peut être à la source de certaines incompréhension.[/quote]

    Je ne suis pas sûr de saisir. Que veux-tu dire par là ?

  • Beaucoup de responsables d’entreprises ne sont que des salariés. Leurs risques se limitent à ce qui a été décidé contractuellement. Ils jouent donc leur partie par rapport à celui-ci et non par rapport à la santé objective de l’entreprise. Si le contrat est bien rédigé = tout le monde gagne, si le contrat est mal rédigé = seul le manager gagne. Pourquoi dès qu’il y a un problème de masse salariale, tape-t-on toujours sur les producteurs ? On n’a jamais entendu que face à un problème de trésorerie ou de masse salariale, les staff directoriaux diminuent leur fixe ou abandonne leur variable. AU USA cela c’est parfois passé. En France on a un exemple P Bilger. Ces personnes pleure sur le poid des salaires, mais parfois le leur pèse largent plus que leur nombre. C’est tout…

  • [quote comment= »19780″]@ludovic sur le dossier énergétique, ils ont tous deux été mauvais sur le fond,…la nécessité de cette génération ou le passage direct à la quatrième étant la question aujourd hui posée… [/quote]

    Pas grand chose à redire sur le reste de votre commentaire mais sur cette partie je voudrais bien rectifier quelque chose (je crois l’avoir déjà fait dans un autre commentaire mais bon…).

    L’EPR est une centrale de 3 eme génération, La différence entre 3 eme et 2 eme génération est quasi nulle, il s’agit simplement d’amélioration de rentibilité du conbustible et de sécuritée. En refuser la construction, c’est accepté, et NS avait raison sur ce point que l’on en reste à la deuxieme génération soit des centrales qui pour la meme quantité de combustible donne moins d’energie (la 3eme génération est donc en ces termes un mieux écologique même si ce n’est pas un paradigme)

    La 4eme génération de centrale qu’invoque SR et là, elle est les écologistes font une grosse erreur, c’est en fait la génération SuperPhénix qui fut stoppée à cause (en grande partie) de l’opposition écologique (ok, il y avait d’autres raison). Sauf que cette technologie, à cause de la fermeture de SuperPhénix a perdu 15 ans, et les premieres centrales ne pourrai pas rentrer en fonction avec 2030 (certains disent meme 2040) Ca veut dire qu’en attendant 2030, il faut en rester à la génération actuelle qui est malheuresement très consomatrice de combustible et donc grande productrice de déchets sensible.

    la vrai réponse, elle n’est pas sur la 4eme mais sur la 5eme génération, celle des réacteurs à fusion qui nous permettrai d’avoir une énergie quasi infinie et presque gratuite. le probleme c’est que ca, ce n’est pas meme dans les reves des scientifiques avant la fin du siecle…

    Juste un point également sur votre derniere phrase, avouez tout de meme que si le débat est resté aussi terre à terre et franco francais, c’est en grande partie à cause de SR.

  • @ludovic

    la question de la « bonne » génération de réacteurs nucléaires à mettre en place est en effet délicate… je pense que le débat aurait pu, du porter en partie là dessus l’incompétence de NS confondant les chiffres et les générations et l’agressivité de SR ne l’ont pas permis…

    c’est à l’image du débat en général… agressivité de SR et incapacité de NS de trouver le ton, les réparties…

  • [quote comment= »19756″]- Sur l’argument massue: NS n’est majoritaire que chez les vieux. Vous trouvez ca ou? moi le chiffre que j’ai entendu ce matin, c’est que SR n’est majoritaire que chez les -25 ans. toutes les autres catégories d’ages sont majoritairement chez NS. – Sur votre conclusion, si j’approuve la premiere partie, je m’inquiete de la seconde. Est ce que la gauche républicaine après avoir perdu une élection s’alliera dans la rue avec l’extreme gauche appelée par Besancenot à la révolte le soir du 1er tour? Est ce cela votre conception de la démocratie? Alors que NS a receuilli 11,5 millions de bulletin au premier tour ce qui est historique dans notre histoire, s’il gagne vous allez provoquer ou participer à des révoltes? 1 million de personnes dans les rues vous dites? 1,5% de la population francaise devrai dicter sa loi au reste? L’explosion des banlieue avancez vous? C’est oublier que ce qui la provoque c’est les délinquants et ce qui la relaie c’est la compassion des mouvements de gauche.[/quote]

    Sur le premier point, je vous renvoie à l’intéressante interview de Frédéric Dabi, directeur du département opinion publique de l’IFOP, dans Le Monde : http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html (vers la fin)

    Je cite : « Dernier point : on se focalise sur les reports de voix, mais il convient de s’intéresser à ce que donnent les intentions de vote selon les catégories de population. Et ce qui frappe dans cette enquête comme dans les enquêtes précédentes de l’IFOP, c’est la très forte avance de Sarkozy dans l’électorat âgé. Il obtiendrait 63 %, soit 10 points de plus que sa moyenne, chez les 65 ans et plus. Auprès de ce segment traditionnellement mobilisé, qui va voter, Royal accuse donc un vrai retard. Alors que dans d’autres catégories, chez les jeunes, les moins de 35 ans, Royal l’emporte. Elle l’emporte aussi chez les catégories supérieures et au sein des professions intermédiaires. En revanche, chez les ouvriers, Sarkozy et Royal font jeu égal. Au-delà des reports de voix, il faut donc aussi procéder à une analyse par segment démographique, qui explique l’avance prise par Sarkozy ».

    Sur le deuxième point, je précise (puisque semble-t-il il en est besoin) que dans le cas désormais probable de l’élection de Sarko, je ne contesterai absolument pas sa légitimité (ce qui ne veut pas dire pour autant que l’élection est un chèque en blanc) et que je ne souhaite ni de grandes manifs ni d’émeutes en banlieue (avouez qu’on peut tous s’accorder sur le souhait que ce type d’événements ne se produise pas, non ?) et je suis sûr que le PS ne le souhaite pas non plus. Je pense simplement que le risque existe compte tenu du positionnement de votre candidat. Mais je serai le premier content si je me trompe. Et apparemment les maires des banlieues « chaudes » ne sont pas pour l’instant trop inquiets pour dimanche soir, même si des précautions sont prises… Tant mieux !

  • On ne peut pas empêcher les vieux d’avoir bon goût, si ? Et puis, penser que les jeunes aient la vérité du seul fait de leur âge, c’est un peu faire du jeunisme, je trouve.

    Dans cette étude IFOP, on constate aussi que NS a l’avantage chez les jeunes primo-votants.

    Nicolas Sarkozy obtient ses meilleurs soutiens parmi les moins de 25 ans (54% chez les personnes âgées de 21 à 25 ans).

    Ca n’a pas grand sens mais bon…

    Je trouve que cet argument ressort un peu du « baume au coeur ».

    Quant aux risques de désordre dans les banlieues, encore évoqués par Ségolène Royal aujourd’hui, je trouve cela non seulement assez méprisable comme argument mais irresponsable de l’agiter (au risque – accepté ? – de donner des idées à ceux qui ne les ont pas eues).

    Quant on pense qu’elle est capable d’approuver le journaliste qui lui demande si c’est « elle ou le chaos »… Elle ne se grandit pas.

  • [quote comment= »19863″] Quant on pense qu’elle est capable d’approuver le journaliste qui lui demande si c’est « elle ou le chaos »… Elle ne se grandit pas.[/quote]

    et cela nous ramène à une réflexion digne du néolithique

    1. si vous pas voter pour moi France (car la France est féminin simplement et moi femme), vous malheur, émeutes, …
  • @ Koz, Je n’ai jamais dit que les jeunes détenaient la vérité ni que les vieux se trompaient, ni que cela rendrait illégitime l’élection de Nicolas Sarkozy. Je citais simplement un fait qui me semble intéressant pour comprendre cette élection et éventuellement pour en tirer les leçons : Sarko fait la différence avec le vote des plus de 65 ans, parmi lesquels il obtient 63% des intentions de vote. Quant à expliquer pourquoi votre candidat a un tel succès chez les personnes âgées, en attendant des études précises sur les motivations de cette partie de l’électorat, chacun est libre de ses propres interprétations…

    PS : précisions (toujours selon l’Ifop) – Chez les primo-votants, qui ont entre 18 et 30 ans et votent pour la première fois à la présidentielle, Ségolène Royal est en tête avec 51% d’intentions de vote. – Toujours parmi ces primo-votants, si l’on détaille par catégorie d’âge, SR recueille 58% des intentions de vote des 26-30 ans et NS totalise 54% chez les 21-25 ans. – Toujours parmi ces primo-votants, NS recueille 60% des intentions de vote des électeurs inscrits depuis moins d’un an et SR 55% chez les électeurs inscrits depuis au moins deux ans. – Toujours parmi ces primo-votants, SR recueille 56% des intentions de vote de ceux qui disent s’intéresser « beaucoup » à cette élection et NS 62% des intentions de vote de ceux qui disent s’y intéresser « peu » ou « pas du tout ».

  • @ Jeff: Sondage TNS – Sofres pour RTL d’aujourd’hui:

    Les électeurs bayrouistes guère convaincus

    Les voyants sont au rouge pour la candidate socialiste. Elle était encore, la semaine passée, majoritaire chez les Français de moins de 50 ans. Aujourd’hui, seuls les jeunes de moins de 25 ans la plébiscitent. Elle est certes en tête dans l’électorat ouvrier, mais de très peu. Commerçants, chefs d’entreprise, cadres, employés, inactifs, retraités : tous préfèrent Nicolas Sarkozy.

    Alors comment expliquer cette vague sarkozyste ? Il y trois raisons. D’abord, les électeurs de François Bayrou n’ont pas été convaincus par la danse du centre de la candidate. Ils ne sont plus que 35% à voter Royal, et 40% semblent prêts à glisser un bulletin Sarkozy dans l’urne. Les autres préfèrent s’abstenir.

    Deuxième raison : les trois-quarts des électeurs de Jean-Marie Le Pen ne respectent pas sa consigne d’abstention massive. 61 % plébiscitent Nicolas Sarkozy, quand 12% optent pour la candidate socialiste. Ils sont 27% à compter s’abstenir ou à ne pas donner d’intention de vote.

  • Jeff, tu es un peu faux-… sur ce coup : bien sûr que, de l’alignement de ces chiffres, tu tires une interprétation, allons…

  • Sur le mot (beaucoup plus haut) de Ludovic.

    Oui, connaissant la maitrise qu’a NS des techniques de communication, j’ai ete extremement surpris de son « body language », notamment, comme repris par plusieurs: la facon dont il regardait ses fiches, la table, les journalistes; la facon dont souvent il restait un peu en retrait au lieu d’occuper gestuellement la table, son absence de regards; sa facon de laisser parler, etc…

    Je ne peux m’empecher de penser que c’etait calcule, destine a desamorcer toute tentative d’utilisation d’une communication trop vive. Mais bigre, quelle drole d’impression.

    La reference au jeu d’echec de je ne sais plus qui plus haut est sans doute juste. Il n’avait pas besoin de s’affirmer (en terme d’image) dans ce debat, et c’est sans doute ce qu’il a fait. Il est reste dans ses fiches, ses dossiers.

    Si c’est juste, chapeau l’artiste. Belle performance.

    NS est il alle recemment s’entrainer chez Verbateam ?

  • quand on voit la marge de progression qu’a eu la petite marie de sa petite maison de campagne qui sort tout éffarouchée du noir et qui toute craintive parle aux journalistes, et quelques jours plus tard la harpie qui fond sur sa proie; montre du doigt et surjoue une (mal)saine colère en j’insurgant que le vil petit Nicolas avait voulu couler une larme pour les enfants handicapés, on se dit qu’elle à de la marge de manoeuvre la Ségolène. Mais n’ait crainte elle a encore un peu de bave à répandre et je la vois mal avoir un coup d’honneur et se retirer à la Jospin.

  • @ Koz,

    En tout cas, voici l’explication de Dominique Reynié, professeur des universités à l’Institut d’études politiques de Paris, dans Le Monde : « Un pays qui vieillit démographiquement est un pays à l’intérieur duquel les peurs sont plus nombreuses, plus grandes, la demande de protection est plus forte, le conservatisme est plus affirmé, la demande de repli plus forte. C’est pourquoi on peut considérer que la France s’installe dans une culture de droite ».

  • C’est toujours prendre les vieux pour des cons

    je préfère penser qu’une majorité de Francais se rendant compte que le monde se mondialise, se disent que la préservation de nos acquis sociaux ne passera pas par un repli, un protectionnisme mais par un effort de tous comme proposé par NS.

  • Jeff, soyez franc, voyons. Je vous trouve excessivement hypocrite sur ce coup. Pourquoi vous cacher derrière votre petit doigt en prétendant que vous ne portez pas de jugement de valeur lorsque le contraire est tellement évident ?

    Jeff, pensez-vous que la majorité ait toujours raison ? Que le nombre fasse la Vérité, la Lumière – cf. les déclarations de Royal hier (on croit réver) ? Je pressens, précisément par vos derniers commentaires, que non. Et ça me semble sage.

    Alors, si tel est bien le cas, laissez-moi penser que, si une majorité de jeunes semble faire le choix de Royal, ce ne soit pas nécessairement qu’ils fassent le bon choix.

  • [quote comment= »20062″]… Alors, si tel est bien le cas, laissez-moi penser que, si une majorité de jeunes semble faire le choix de Royal, ce ne soit pas nécessairement qu’ils fassent le bon choix.[/quote]

    Tu as raison, Koz, pourtant c’est, je crois sincèrement, ce qui serait ressorti de la majorité des commentaires si le choix des jeunes avait été inverse, non ? 🙂

    Il n’en reste pas moins vrai que, si on veut rester dans les idées générales à la limite de la caricature, qu’un vote des jeunes est plus signe de « modernité », d’aventure (dans le bon sens du mot), de hardiesse, qu’un vote des plus anciens qui caractérise plutôt une mentalité frileuse ou craintive.

  • [quote comment= »20071″]Tu as raison, Koz, pourtant c’est, je crois sincèrement, ce qui serait ressorti de la majorité des commentaires si le choix des jeunes avait été inverse, non ? :)[/quote]

    Probable. Mais est-ce que cela aurait été exact pour autant ?

    Je dirais aussi qu’un vote des jeunes est aussi parfois signe d’idéalisme, soit, mais que cela rime parfois aussi avec irréalisme.

  • la tête pleine de rêves on part à la conquête du monde, mais quand on se rend compte que le monde que l’on veut rendre meilleur a besoin pour cela de bras, de valeurs, de bon-sens on pose sa faucille et son marteau et l’on se met au travail.

  • Cher Koz

    Sans partager le ton et une bonne partie des idées de Praxis, (je ne sais toujours pas à mon grand regret pour qui je voterai demain) je dois avouer que je partage une partie de ses préoccupations. Je ne peux pas m’empécher ce constater la coïncidence de la disparition de la phrase que j’aimais beaucoup en tête de votre blog :

    « Quiconque tient un marteau a tendance à voir tout problème comme des clous ».

    avec un glissement de son contenu d’une rafraichissante objectivité à votre prise de parti pour le candidat Sarkozy.

    Bon, je ne veux pas dire par là que vous avez abandonné toute objectivité, ce serait faux. Je constate simplement que si vous épinglez, souvent et avec justesse, les travers de SR, ceux de NS me semblent largement sous-discutés. Au demeurant c’est votre droit le plus strict, je comprends tout à fait que l’on vote NS mais bon n’y a-t’il pas quelques points de vigilances que vous jugeriez bon de discuter ? Je trouvais la lecture de votre blog plus enrichissante quand on se contentait d’y deviner vos opinions. Osé-je ? allez oui j’ose, il me semble à vous lire que nous sommes à peu-près de la même génération (trentenaires) et issus de milieux similaires (catho classe moyenne). Vous ne seriez pas en train de céder malgré votre objectivité forcenée aux sirènes messianiques de « l’homme providentiel » cher à notre entourage ?

    Vous dites que les éléctions cristalisent les opinions, soit, j’attends donc avec impatience que celles-ci soient passées pour retrouver le ton de votre blog d’il y a un an.

    Si mon post n’est pas jugé trop hors sujet, épinglez moi. Respectueusement

    Isidore

  • reprendre les sincères hésitations des centristes et puis vouloir influencer le choix des indécis me rappelle MSR voulant plaire aux centristes en (sur)jouant la (mal)saine colère de Francois Bayrou pour plaire aux centristes et (mal)heureusement sur un dossier qui ne lui convenait pas mais comme cela devenait trop jouissif elle n’a pas su terminer sur une note dramatique et a voulu prolonger son plaisir.

    Nous aussi attendons avec impatience un temps où un peu de morale fera son retour parmi nos amis de gauche et que la manipulation ne sera pas le seul argument politique mais que vos belles valeurs que l’on ne fait pas que partager parfois, mais que l’on essaye de mettre en pratique seront la base de votre programme pas une facade repeinte en rouge rien que pour les élections.

  • [quote comment= »20081″]Je ne peux pas m’empécher ce constater la coïncidence de la disparition de la phrase que j’aimais beaucoup en tête de votre blog :

    « Quiconque tient un marteau a tendance à voir tout problème comme des clous ».

    avec un glissement de son contenu d’une rafraichissante objectivité à votre prise de parti pour le candidat Sarkozy.[/quote]

    Vous devez vous tromper de blog…. La seule exergue, ici, est la suivante, depuis deux ans :

    «  »L’important n’est pas de réussir, ce qui ne dure jamais, mais d’avoir été là, ce qui est ineffaçable » (Jacques Maritain) »
  • Pingback: Constipation Lower Back Pain

Les commentaires sont fermés