Cellules souches, en notre âme et conscience

« Il n’est pas bon, selon moi, que les scientifiques affirment ou laissent penser que les embryons humains ne sont que des simples producteurs de cellules souches« . C’est ce que disait Didier Sicart, président du Comité Consultatif National d’Ethique, au cours de la controverse Eglise/AFM, comme je le relevais ici.

Or, voilà qu’une découverte formidable et prometteuse est intervenue : « des chercheurs américains ont identifié dans le liquide amniotique des cellules souches capables de créer cellules et tissus spécialisés (cellules nerveuses, de foie, d’os…)« .

Il serait – sera ? – ainsi possible de poursuivre la recherche sans traiter l’être humain en devenir qu’est l’embryon comme de la matière brute à raffiner, comme un simple réservoir à cellules. Qui a assisté à une échographie est en mesure d’avoir une appréhension un peu incarnée du sujet de débat.

Cette découverte a été saluée par le Vatican comme ouvrant la voie à une source de cellules souches « éthiquement admissible« , démontrant au passage à ceux qui s’obstinent – par confort intellectuel – à croire le catholicisme opposé par principe à la science.

On ne s’étonnera pas que la découverte ait été faite par des chercheurs américains. Non seulement parce que, évidemment, leur puissance de recherche est bien supérieure à la nôtre. Mais peut-être aussi parce que, si le christianisme y est parfois invoqué à mauvais escient, la parole chrétienne ne se heurte pas, comme c’est trop souvent le cas chez nous, à un refus dogmatique. Et notamment le refus de mettre en oeuvre tous les moyens possibles pour orienter la recherche dans un sens éthique, respectueux de cette part de notre humanité qu’est l’embryon.

Billets à peu près similaires

Aucun billet similaire (même à peu près).

14 comments

  • Elles ne peuvent pas, en l’etat de la recherche, faire autant que les cellules souches embryonnaires. mais elles sont deja plus efficaces que les cellules souches d’adultes. c’est un resultat intermediaire, en progres.

    et j’ajoute que cette recherche n’aurait pas pu etre faite en france pour d’autres raisons que celle que tu invoques. en plus du manque de fond pour la biologie, il y a les blocages « ethiques » absolus (tu sembles en fait inverser le rapport de force)

  • Bonjour, D’un point de vue personnel, je ne vois pas de différences morales entre le fait de manipuler des cellules souches et le fait de détruire un embryon (et je pense que c’est le cas de quasiment tout le monde en fait, pro comme anti cellules souches) donc j’ai parfois du mal à comprendre les réticences de certains scientifiques (ou alors il faut aussi remettre en cause le droit à l’avortement). En ce qui concerne le dernier paragraphe : – je crois qu’en France le monde de la recherche et l’Eglise ne se parlent pas tellement de toutes façons, donc je ne vois pas trop où est le « refus » de la parole chrétienne (pourquoi uniquement chrétienne d’ailleurs ?). S’il y avait des programmes finançant la production de cellules souches « éthiques », il y aurait des scientifiques (mêmes athées) pour travailler dessus. – les US sont aussi le pays où on met une cellule souche humaine dans un embryon de souris pour voir ce qui se passe. Donc même aux US, Eglise et recherche ne se parl(ai)ent pas tellement. C’est en train de changer, pas pour le meilleur, car avant la réflexion éthique on a surtout l’obscurantisme du créationisme et de l’Intelligent Design. – enfin, personnellement, je crois que l’éthique est une question plus philosophique que religieuse, donc je ne trouve pas très sain d’en référer systématiquement à l’Eglise lors de ces discussions éthiques, on fait trop facilement la confusion « éthique/religieux » (je parle en toute généralité, je comprends très bien que vous-mêmes fondiez vos positions sur la religion, mais je pense que les philosophes devraient plus se saisir de la question et ne surtout pas se laisser dépasser par les religieux).

  • [quote comment= »482″]et j’ajoute que cette recherche n’aurait pas pu etre faite en france pour d’autres raisons que celle que tu invoques. en plus du manque de fond pour la biologie, il y a les blocages « ethiques » absolus (tu sembles en fait inverser le rapport de force)[/quote]

    Tu veux dire que l’on peut, en France, travailler sur des cellules souches d’embryon, sans difficulté éthique, mais qu’il y en aurait à le faire sur des cellules souches issues du liquide amniotique ?

    [quote comment= »484″]Bonjour, D’un point de vue personnel, je ne vois pas de différences morales entre le fait de manipuler des cellules souches et le fait de détruire un embryon (et je pense que c’est le cas de quasiment tout le monde en fait, pro comme anti cellules souches) donc j’ai parfois du mal à comprendre les réticences de certains scientifiques (ou alors il faut aussi remettre en cause le droit à l’avortement). [/quote]

    Il ne s’agit pas d’être pro ou anti cellules souches. Il s’agit seulement de ne pas les obtenir n’importe comment.

    [quote comment= »484″] je crois qu’en France le monde de la recherche et l’Eglise ne se parlent pas tellement de toutes façons, donc je ne vois pas trop où est le « refus » de la parole chrétienne (pourquoi uniquement chrétienne d’ailleurs ?). S’il y avait des programmes finançant la production de cellules souches « éthiques », il y aurait des scientifiques (mêmes athées) pour travailler dessus.[/quote]

    Seulement chrétienne, parce que je suis chrétien et que je n’ai pas pensé aux autres (beh oui) qui ont, de fait, moins d’impact.

    Et de tels programmes existent, Tom…

    [quote comment= »484″] les US sont aussi le pays où on met une cellule souche humaine dans un embryon de souris pour voir ce qui se passe. [/quote]

    Les US sont un pays où un peu de tout cohabite.

    [quote comment= »484″]enfin, personnellement, je crois que l’éthique est une question plus philosophique que religieuse, donc je ne trouve pas très sain d’en référer systématiquement à l’Eglise lors de ces discussions éthiques, on fait trop facilement la confusion « éthique/religieux » (je parle en toute généralité, je comprends très bien que vous-mêmes fondiez vos positions sur la religion, mais je pense que les philosophes devraient plus se saisir de la question et ne surtout pas se laisser dépasser par les religieux).[/quote]

    Rassurez-vous, les philosophes ne se laissent pas dépasser par les religieux. Les non-croyants ont leur conception de l’éthique, qui rejoint parfois celle des croyants.

    Et personne n’est obligé de se référer à l’Eglise. Je le fais à double titre : (i) parce qu’il me semble qu’il y a eu comme une controverse récemment, (ii) parce que faisant partie de ladite Eglise, je me sens concerné.

  • [quote comment= »484″]Bonjour, D’un point de vue personnel, je ne vois pas de différences morales entre le fait de manipuler des cellules souches et le fait de détruire un embryon (et je pense que c’est le cas de quasiment tout le monde en fait, pro comme anti cellules souches) donc j’ai parfois du mal à comprendre les réticences de certains scientifiques (ou alors il faut aussi remettre en cause le droit à l’avortement).[/quote]

    Lorsque des scientifiques utilisent des cellules souches embryonnaires, cela nécessite la destruction de l’embryon. Alors qu’utiliser des cellules souches présentes dans le liquide amniotique ne nécessite qu’un simple prélèvement. Je suis désolé Tom Roud, mais pour moi, cela fait une énorme différence.

  • [quote] Lorsque des scientifiques utilisent des cellules souches embryonnaires, cela nécessite la destruction de l’embryon. Alors qu’utiliser des cellules souches présentes dans le liquide amniotique ne nécessite qu’un simple prélèvement. Je suis désolé Tom Roud, mais pour moi, cela fait une énorme différence.[/quote]

    Certes, mais en attendant le développement de ces techniques nouvelles, on ne peut travailler concrètement dessus que via des embryons humains.Donc soit on attend des méthodes plus éthiques (choix louable mais cela peut demander pas mal de temps), soit on continue à travailler à partir des embryons humains en attendant. Je faisais référence à la situation antérieure, avant cette découverte, qui est toujours quoi qu’on en dise la situation actuelle, et la situation déplorée par Didier Sicart. Désolé de m’être mal exprimé.

  • Je ne crois pas que la recherche sur les cellules souches embryonnaires ait abouti à quelque chose d’opérationnel. Et le choix éthique, c’est justement de préférer développer d’autres sources – parfaitement acceptables – même si cela doit causer un retard, que de détruire un embryon utilisé comme pourvoyeur de matériau.

    Il y a tant de choses que l’on ferait tellement plus vite, s’il n’y avait pas cette saloperie d’éthique…

  • [quote comment= »492″]Je ne crois pas que la recherche sur les cellules souches embryonnaires ait abouti à quelque chose d’opérationnel. Et le choix éthique, c’est justement de préférer développer d’autres sources – parfaitement acceptables – même si cela doit causer un retard, que de détruire un embryon utilisé comme pourvoyeur de matériau.

    Il y a tant de choses que l’on ferait tellement plus vite, s’il n’y avait pas cette saloperie d’éthique…[/quote]

    Je considère pour ma part qu’il est éthique de dériver des cellules souches d’embryons, que ce n’est pas moralement plus condamnable que de détruire ces embryons, ce qu’on fait de toutes façons au bout du compte.Je me trompe peut-être lourdement mais j’ai le sentiment que si on pense que c’est une « saloperie » de manipuler des cellules souches embryonnaires, je pense qu’il faut alors interdire les FIVE et l’avortement.

    Donc si on trouve une autre méthode satisfaisant tout le monde, tant mieux, mais en attendant je pense qu’il n’y a pas d’obstacle autres à la méthode actuelle.

    Par ailleurs, je ne suis même pas sûr que cette distinction entre cellule souche et embryon soit scientifiquement très claire, comme le montre précisément l’expérience dont je parlais plus haut. Compte-tenu de ce que je sais du domaine, il est probable qu’on puisse à terme transformer une cellule souche en embryon (l’expérience d’introduction de cellules souches dans des embryons ainsi que les expériences de clonage montrent que c’est juste une question de « stimulation »), donc la distinction n’est pas forcément si pertinente.

  • [quote comment= »495″]Compte-tenu de ce que je sais du domaine, il est probable qu’on puisse à terme transformer une cellule souche en embryon.[/quote]

    Et dire que certains s’en prennent aux épis de maïs…

  • [quote comment= »496″][quote comment= »495″]Compte-tenu de ce que je sais du domaine, il est probable qu’on puisse à terme transformer une cellule souche en embryon.[/quote]

    Et dire que certains s’en prennent aux épis de maïs…[/quote]

    Dans le principe, ce n’est guère différent du clonage. C’est exactement ce qu’on a fait avec Dolly : transformer une cellule en embryon, qui s’est ensuite développé.

  • Ce que je dis Koz, c’est qu’en France, contrairement à ce que tu semble penser, la recherche sur les cellules souches est beaucoup plus difficile qu’aux USA, depuis la loi sur la bioéthique.

    Ensuite Koz, il y a des technique en développement pour prélever des cellules souches à partir d’embryons, sans détruire l’embryon. Ca n’est pour l’instant pas au point, mais je serai curieux de savoir quelle serait ton opinion sur ce sujet. la cellule souche prélevée est un embryon en puissance, mais l’embryon initial est toujours là. Qu’en penses-tu ?

    Et enfin je suis completement d’accord avec Tom Roud pour faire un parallèle entre droit à l’avortement et fecondation in vitro d’un coté, et manipulation de cellules souches embryonnaires / destruction d’embryon de l’autre.

  • [quote comment= »498″]Dans le principe, ce n’est guère différent du clonage. C’est exactement ce qu’on a fait avec Dolly : transformer une cellule en embryon, qui s’est ensuite développé.[/quote]

    Non, la technique exacte était le prélèvement du noyau d’une cellule quelconque et son implantation dans une cellule souche « dénoyautée » puis le tout réimplanté. Ce qui n’a rien à voir avec ta technique.

    Pour les autres, il me semble que les travaux actuels se font sur des cellules souches abandonnées par les parents (car surnuméraire ou autres) et qui auraient dû être détruit de toute façon.

  • [quote comment= »585″][quote comment= »498″]Dans le principe, ce n’est guère différent du clonage. C’est exactement ce qu’on a fait avec Dolly : transformer une cellule en embryon, qui s’est ensuite développé.[/quote]

    Non, la technique exacte était le prélèvement du noyau d’une cellule quelconque et son implantation dans une cellule souche « dénoyautée » puis le tout réimplanté. Ce qui n’a rien à voir avec ta technique. [/quote]

    En fait, ils ont introduit le matériel génétique d’une cellule somatique dans un ovocyte (i.e. gamète féminin).Le tout a donné un « embryon », i.e. une cellule qui a été capable de dérouler un programme de développement. Mon point était que la distinction entre les types de cellules est, il me semble, très très floue à ce stade (c’est là où je fais l’analogie avec le clonage). Rien de plus facile que de transformer une cellule lambda en embryon : ni la cellule somatique clonée, ni l’oocyte n’étaient un embryon à l’origine; pourtant, quand on met tout ensemble on obtient une cellule capable de donner un nouvel être vivant. De la même façon, une cellule souche placée dans un embryon se couple aux signaux émis par l’embryon en développement et se différencie. Il me semble donc que les travaux récents montrent qu’à partir d’une cellule non différenciée (type cellule souche), l’identité ce la cellule est beaucoup moins intrinsèque qu’on ne le croit : c’est plus une affaire de « stimulation », de signaux reçus pour transformer une cellule en embryon, puis un embryon en foetus . C’est pour cela que je pense que bientôt quelqu’un arrivera à changer une cellule souche (qui est une cellule en quelque sorte vierge, non engagée sur un quelconque chemin) en un embryon : il suffit de trouver le bon « cocktail » d’enzymes (manifestement dans le cytoplasme d’un ovocyte) et le tour est joué (si on peut dire). C’est aussi pour cela que je ne suis pas sûr que la distinction entre embryons et cellule souche (dans l’absolu) soit si marquée.

Les commentaires sont fermés